• Actualité
  •  

Nouri al-Maliki et Erdogan : une image à classer dans les archives, comme les photos associant Erdogan et Bachar al-Assad. Sana demeure difficile à consulter, mais, par éclipse, on peut consulter ses compte-rendus, utiles contrepoint à ce qu'il faut bien appeler, une centième fois, la falsification  de masse, comme on le voit, une centième fois, à propos des événements en cours à Damas. Pour la première partie de la journée du 17 juillet, l'agence officielle syrienne dit que la traque [...]



L’Irak va porter plainte contre la Turquie devant le Conseil de sécurité

Par Guy Delorme,



Nouri al-Maliki et Erdogan : une image à classer dans les archives, comme les photos associant Erdogan et Bachar al-Assad.

Sana demeure difficile à consulter, mais, par éclipse, on peut consulter ses compte-rendus, utiles contrepoint à ce qu’il faut bien appeler, une centième fois, la falsification  de masse, comme on le voit, une centième fois, à propos des événements en cours à Damas. Pour la première partie de la journée du 17 juillet, l’agence officielle syrienne dit que la traque des insurgés se poursuit à Midane, un des quartiers touchés par les incursions, et que ceux-ci subissent de « lourdes pertes« . Pas plus pour le moment, mais il est tout de façon absolument ubuesque de croire que quelques centaines d’extrémistes – dont I-Télé a dit que pour certains ils venaient de Homs – puissent subjuguer une grande ville moderne comme Damas, défendue par l’élite de l’armée syrienne. On est là dans le déni absolu des réalités. Ou dans le bétonnage médiatique, un mensonge succédant au mensonge de la veille, histoire de gagner du temps et d’assommer un peu plus les esprits.

À suivre, mais pour nous l’issue de cette incursion ASL à Damas n’est pas douteuse, pour de simples raisons de rapports de force et de sociologie.

Et les affrontements se poursuivent dans le pays. Dans la nuit de lundi à mardi, une colonne de dix véhicules rebelles a été accrochée à deux reprises, et dans deux villages – Bathratoun et Bianoun – de la région d’Alep : les dix véhicules ont été détruits et leurs équipages ont été  décimés. Et à Ezaz, toujours dans le secteur d’Alep, ce sont quatre autres véhicules à mitrailleuse lourde qui ont été détruites.

Par ailleurs le journal francophone de la télévision syrienne a annoncé, dans son édition du 17 juillet, la mise en échec, le 16, d’une nouvelle tentative d’infiltration de bandes armées depuis le nord du Liban, en différents points de la frontière au sud de la ville de Talkhalak, à une trentaine de kilomètres à l’ouest de Homs : tous les insurgés n’ont pu regagner le Liban au terme de leur tentative.

http://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&v=i0IFMvfTkxY

L’Irak, la Syrie et la Turquie

De la violence passons à la diplomatie : après la mort, dans la banlieue de Damas, de deux ressortissants irakiens, semble-t-il journalistes, le gouvernement irakien a appelé ses ressortissants à quitter la Syrie, invoquant « les violences croissantes dont les Irakiens vivant en Syrie sont la cible« . Dans son communiqué, le gouvernement de Bagdad, plutôt favorable à Damas et allié de l’Iran, appelle toutes les parties syriennes en conflit à ne pas s’en prendre aux Irakiens. Sauf qu’on peut être à peu près certains que la tiédeur anti-Bachar du gouvernement de Nouri al-Maliki et ses attaches iraniennes  déplaisent fortement aux extrémiste islamistes syriens, ou agissant en Syrie.

Par ailleurs, le même gouvernement irakien a eu, ce mardi 17 juillet, un ton nettement plus offensif à l’égard de la Turquie et d’Erdogan, mettant son voisin en garde contre toute nouvelle violation de son territoire et annonçant dans l’immédiat que l’Irak allait porter plainte devant le Conseil de sécurité de l’ONU. Une réaction, évidemment, aux nombreux et récents raids de l’aviation turque sur le nord de l’Irak, contre des bases des indépendantistes kurdes du PKK . Ce alors que le gouvernement central (à dominante chiite) de Bagdad est en conflit avec sa région autonome du Kurdistan, au nord du pays. Le gouvernement irakien, qui voudrait bien récupérer sur cette région une souveraineté perdue après la première guerre du Golfe en 1991 n’a pas apprécié d’ailleurs que la Turquie importe du pétrole extrait dans cette région, qualifiant d’ »illégales » ces transactions sur lesquelles le gouvernement irakien ne touche rien.

On rappellera qu’en avril dernier, Nouri al-Maliki avait carrément exprimé l’idée que la Turquie était en train de devenir un danger régional en cherchant à la dominer et à interférer dans les affaires internes de ses voisins. Pour le Premier ministre irakien, la Turquie était donc une sorte de Qatar septentrional…

Bref les relations Irak-Turquie ne cessent de se dégrader. Dèjà dans les excellentes relations qu’on connait avec la Syrie, en délicatesse de ce fait avec l’Iran et la Russie, en différend historique avec le voisin arménien protégé de Moscou, la Turquie d’Erdogan apparait de fait comme un autre facteur de déstabilisation de la région. On ne peut que souhaiter qu’à force, Erdogan et son gouvernement en viennent à se déstabiliser eux-mêmes.



Vous pouvez suivre les réponses à cet articles avec le flux RSS.
Les commentaires sont fermés.

22 commentaires à “L’Irak va porter plainte contre la Turquie devant le Conseil de sécurité”

  1. abbas dit :

    Russia Today: Selon une source de l’armée, 33 terroristes tués et 15 blessées et l’arrestation de 140 d’autres au nord-est de Damas
    روسيا اليوم: من مصدر في الجيش السوري مقتل 33 مسلحا واصابة 15 واعتقال 140 آخرين شمال شرق دمشق

  2. sowhat dit :

    « la Turquie d’Erdogan apparait de fait comme un autre facteur de déstabilisation de la région »

    c’est exactement ce qu’a dit le président Assad au journaliste de Cumhuryet

    ces crétins (ou les génialissimes stratèges) sont en train de créer le chaos et ils vont arriver aux mêmes résultats désastreux partout ailleurs où ils ont tenté les mêmes entreprises … depuis Cuba, la Corée et le Vietnam. Ils vont se planter comme avant et il y aura peut-être cette fois encore plus de morts. Du moment que personne n’assume …

  3. ALI B. dit :

    Bonjour Louis, Bonjour aux lecteurs d’Infosyrie,

    Louis, il est difficile de ne pas reconnaître ou en tout cas de ne pas douter par moment que la situation est un peu moins sous contrôle qu’elle ne l’était au début (pour le Président Assad). Que des combats, même sporadiques ou limités à quelques dizaines (ou centaines) d’insurgés Salafistes, ont lieu cette fois dans des quartiers de Damas prouve quand même que des brèches se sont créés. Je ne suis pas sûr qu’accorder peu d’importance à ces faits (qui ne suffit pas, loin de là à dire que le Président Assad est gravement menacé) est la solution si nous voulons mettre en échec ce plan malsain. Est-on sûr que le Président Assad a une stratégie claire et efficace pour mettre un terme à ces bandes? A-t-il les soutiens nécessaires de la part de ses alliés (Russie, Iran, Chine, Hezbollah…) afin de contre-carrer les soutiens financièrement colossaux dont bénéficient les insurgés Salafistes de la part des USA, de l’UE, du Qatar ou de l’Arabie Saoudite? Pourquoi Assad qui a suffisamment de prétextes pour déstabiliser politiquement et sécuritairement ces Monarchies Moyen-Ageuses n’applique-t-il pas sa menace datant du tout début du conflit par laquelle il menaçait la région d’une déstabilisation majeure en cas d’agression contre la Syrie (ce qui est clairement le cas).

    Les affrontement de Damas même s’ils sont le fait d’une poignée de Salafistes sont quand même un fait nouveau dans ce conflit et j’espère qu’Assad et son équipe en tireront les conséquences très rapidement et réajusteront leur stratégie en conséquence.

    Merci

    • Louis Denghien dit :

      Non Ali, ce n’est pas totalement nouveau : en février les ASL avaient tenu des secteurs de Douma et d’Harasta, à la lisière est de Damas. Certes, ils sont aujourd’hui intra-muros, mai ils ne pourront y rester longtemps, et cette aventure leur coûtera cher. Et je n’ai pas le sentiment de m’avancer beaucoup en faisant ces prédictions.

      L.D. & Infosyrie

      • Cécilia dit :

        Bien vu, cher Louis !
        Je partage totalement votre analyse.

        Je viens juste d’appeler une autre soeur, inspectrice de mathématique qui a travaillé aujourd’hui dans le rif de Damas. Une fois qu’elle a quitté Sahnaya où elle habite, elle s’est arrêtée avec sa voiture devant un barrage de l’armée et un soldat lui a demandé de prendre un autre chemin, mais comme elle ne connait pas, elle a insisté pour passer (elle est bien ma sœur ;) , finalement, le soldat a monté avec elle plusieurs centaines de mètres pour l’accompagner jusqu’à la sortie de la route.
        Elle a passé ensuite par Midan-Dahadil, pas loin de la gare des départs de bus vers la banlieue sans problème, elle m’a dit qu’il y avaient beaucoup de mondes comme d’habitude.

        Il faut arrêter d’imaginer Damas comme un seul petit quartier !
        Ici, à Marseille, il peut avoir des combats des rues dans les quartiers Nord ou à la Rose sans que je sois même au courant alors que Marseille compte à peine un million si ce n’est pas moins pendant que Damas compte au moins quatre fois la population marseillaise.

        Avez-vous remarqué qu’à Marseille on parle de quartiers comme en Syrie ?
        Il me semble que c’est la seule ville française définie ainsi.

    • sowhat dit :

      les réponses se trouvent dans vos questions . relisez-vous

    • Souriya ya habibati dit :

      ALI B. ce serait bien que vous relisiez Fernand Braudel…cela vous aiderait – enfin, je l’espère – à comprendre ou tout au moins essayer de comprendre..

       » Pourquoi Assad qui a suffisamment de prétextes pour déstabiliser politiquement et sécuritairement ces Monarchies Moyen-Ageuses n’applique-t-il pas sa menace datant du tout début du conflit par laquelle il menaçait la région d’une déstabilisation majeure en cas d’agression contre la Syrie (ce qui est clairement le cas) »

      Allah est Grand.

    • Tarico dit :

      Le plan militaire qui devait ouvrir les portes de Damas à l’ASL a échoué au mois de juin.
      Les membres dormants à Damas et quelques autres venus de Homs, qui devaient intervenir à ce moment, n’ont pas pu le faire. Ces derniers viennent de lancer une action coordonnée dans divers quartiers périphériques, une action somme toute limitée, même si ça fait du bruit, et qui échouera comme les précédentes.
      Après cela, l’ASL n’aura plus de prise ni sur Damas, ni sur les villes qu’ils ont échoué à contrôler ces dernières semaines.
      Quand les derniers quartiers de Homs tomberont (jusqu’à présent l’armée évite un bain de sang car il reste des civils chrétiens pris au piège), il ne restera plus de foyers de rébellion importants, juste de petits groupes en déroute, qui devront abandonner leur armement lourd et se disperser vers les frontières. Sonnera alors l’heure de la curée : les gens n’auront plus peur d’eux et il seront pourchassés partout où il se trouveront encore…

      C’est ce qui apparait le plus probable aujourd’hui d’autant que le conseil de sécurité n’a aucune chance d’obtenir une intervention, et que le Qatar a tiré toutes ses cartouches, tandis que l’état syrien a encore de la ressource stratégique, diplomatique et militaire.

      • sowhat dit :

        le but de cette opération était de gâcher la période du Ramadan – comme ils avaient essayé l’an dernier ce qui aurait été un défi majeur pour l’Etat. Apparemment ils ont encore échoué. Mais ne crions pas victoire trop tôt. Eux ils crient victoire mais pour le moment ils essuient de lourdes pertes. Les autorités marquent des points sans donner dans le triomphalisme.

  4. ALI B. dit :

    Bonjour Louis et merci de votre réponse. Je ne souhaite qu’une seule chose c’est que vos prédictions s’avèrent vraies. J’espère qu’un retour de boomerang est pour bientôt pour nos « amis » Saoudiens et Qatariens. Quel plaisir que ce sera de les voir disparaître (et de manière humiliante) et de voir qu’en même temps le Président Bachar et la Syrie seront toujours là, dignes et fidèles à leur ligne politique (en politique étrangère surtout). Je suis de ceux qui sont convaincus qu’un évènement majeur dans l’histoire de cette région et du Monde se joue actuellement en Syrie. Non seulement majeur mais probablement décisif. Je suis aussi convaincu que les forces insoumises aux pétrodollars Qatariens, Saoudiens et aux Dollars tout court, mais dont la seule revendication est la justice, la liberté, l

  5. ALI B. dit :

    Bonjour Louis et merci de votre réponse. Je ne souhaite qu’une seule chose c’est que vos prédictions s’avèrent vraies. J’espère qu’un retour de boomerang est pour bientôt pour nos « amis » Saoudiens et Qatariens. Quel plaisir que ce sera de les voir disparaître (et de manière humiliante) et de voir qu’en même temps le Président Bachar et la Syrie seront toujours là, dignes et fidèles à leur ligne politique (en politique étrangère surtout). Je suis de ceux qui sont convaincus qu’un évènement majeur dans l’histoire de cette région et du Monde se joue actuellement en Syrie. Non seulement majeur mais probablement décisif. Je suis aussi convaincu que les forces insoumises aux pétrodollars Qatariens, Saoudiens et aux Dollars tout court, ces forces là sortiront vainqueurs de ce conflit et imposeront une nouvelle équation mondiale voire régionale mais elles doivent être vigilantes et retenir les histoires du passé.

    InshAllah tous leurs plans n’aboutiront à rien mais surtout qu’ils disparaissent (ces Emirs Qataris, Saoudiens, Emiratis) et avec eux leur idéologie salafiste éprise de violence et de haine.

  6. claudia dit :

    Nawaf Fares, cet ambassadeur syrien qui a défecté a affirmé à la BBC que Bashar Al-Assad utilisera des armes chimiques contre les rebelles et qu’il en a fait probablement la distribution.

    Fares insiste que les jours d’Al-Assad sont comptés mais qu’il est prêt à anéantir son propre peuple pour demeurer au pouvoir.

    Et d’ajouter: « je suis convaincu que le régime syrien sera renversé ». Il dit posséder des informations (non confirmées) que des armes chimiques ont été utilisées à Homs.

    http://news.yahoo.com/assad-chemical-weapons-top-defector-234009246.html

    Il est à remarquer que cette « rumeur » sur les armes chimiques fait de plus en plus surface sur différents sites. Ne serait-ce pas de façon à préparer les populations dans l’éventualité d’une attaque aux armes chimiques par les rebelles pour ensuite faire porter le fardeau par le régime?

    Je me souviens très bien d’avoir lu, il y a quelques semaines, qu’Israel avait livré des produits chimiques et des armes en Turquie et c’est là qu’on entraînait certains rebelles à s’en servir (photos à l’appui).

    Je crois qu’on est en mode préparation d’une attaque inégalée contre la population et qui aura un effet dévastateur sur l’opinion mondiale qui aura été préparée en conséquence et que si Bashar ne peut prouver son innocence, il devra abdiquer ce qui est le but recherché depuis longtemps.

    J’espère me tromper mais cette rumeur sur les armes chimiques fait de plus en plus la une.

    • سوريا.خالدة-Syrie.Eternelle dit :

      S’il y a un pays qui possède des armes chimiques dans la région, c’est Israël (Cf assassinats et tentatives d’assassinats par Maussade).

      Il est tout-à-fait plausible qu’Israël-Etats-Unis livrent des produits à ses agents (ASL et autres) en vue de les disperser dans diverses zones, pour en accuser, aussitôt, les pouvoirs publics syriens.

  7. L'étrangère dit :

    LA VITRINE DU CNS ! [sic]

    Vidéo spéciale échappée d’une réunion des Frères Hypocrites.
    https://www.youtube.com/watch?v=JLr7h1R4Em4
    فيديو خاص مسرب من اجتماعات اخوان االمنافقين
    Publiée le 15 juillet
    Traduction mot à mot :

    Réponse à une question concernant Burhan Ghalioun :
    « Burhan Ghalioun est une personnalité académique, libérale… à l’origine communiste… Nous l’avons présenté comme candidat à son poste pour qu’il soit la vitrine du mouvement national. Actuellement nous ne nous mettons pas en mouvement en tant que Frères Musulmans, mais en tant que Front national qui englobe tous les courants… Nous avons choisi ce visage acceptable par l’Occident et l’intérieur [syrien Ndt], car nous ne voulions pas que le régime prenne prétexte de la présence d’un Frère Musulman à la tête du CNS…. Mais cet homme est différent de nous de par sa pensée, de… » Fin.

  8. Tarico dit :

    La Turquie est en embrouille avec TOUS ses voisins et au delà !
    Grèce, Chypre, UE, Syrie, Irak, Arménie, Azerbaïjan, sans parler de sa minorité kurde… malgré les dépendances économiques évidentes. Faire du commerce international en Turquie est un vrai casse-tête. Le réel boom économique de ces dernières années est en déclin, pulvérisé par l’idéologie atlantiste des islamistes au pouvoir.
    Le seul partenaire qui lui convienne : les USA. Même les rapports avec Israël se sont détériorés.
    Voilà le génie géopolitique de M. Erdogan !

    Cette histoire de PKK peut être une bonne opération : si la Turquie fait valoir son droit d’ingérence militaire en Irak, pourquoi la Syrie n’irait-elle pas bombarder les bases arrières de l’ASL en Turquie ?

  9. Passionario dit :

    À propos de politique étrangère: le Général Manaf Tlass portera-t-il plainte contre les menteurs, et leurs médias pour faux et usage de faux!? Mensonges,diffamation etc…….

    http://french.irib.ir/analyses/articles/item/200836-syrie-la-vraie-fausse-d%c3%a9fection-du-g%c3%a9n%c3%a9ral-syrien-manaf-tlass-%2c-par-g%c3%a9rard-de-villiers

  10. Depositaire dit :

    A l’attention de Louis Denghien,

    En allant sur un autre article, je constate le même problème de voir mon adresse email publiée !!! je l’ai éffacée, je suis sortit de l’article et j’y suis revenu et mon adresse email est toujours publiée !!!??
    Je vous prie de bien vouloir veiller à règler dans les délais les plus brefs ce problème.
    Je n’ai rien à cacher, mais si on garantit l’anonymat des commentateurs, ce n’est pas en publiant leur adresse email que vous allez le faire ! Vous risquez que quelqu’un dépose une plainte au tribunal pour non respect de la vie privée. Ce n’est pas mon intention, mais c’est en tout cas très déplaisant de faire ce constat. D’autant que j’ignore depuis quand il se produit.
    Merci d’avance de votre réaction et de vos explications que j’aimerais bien connaître.

    • Cécilia dit :

      Êtes-vous drogué, Depositaire ou hallucinez-vous ou peut-être avez-vous besoin d’une loupe ?

      Je fréquente ce site depuis un an sans jamais voir une adresse mail publié.

      Il est vrai qu’il faut un peu de tout pour faire un monde !

      • mécréante dit :

        Calmons nous Cécilia, j’ai déjà vu (il y a qlqs mois) un commentaire de Mouhamed avec son adresse publiée et j’avais fait une remarque !

  11. tim osman dit :

    Depuis l’invasion de l’Irak (basée sur des mensonges) la cible civile est les araméens: ce sont des chrétiens qui ne reconnaissent pas l’authorité du Vatican (trop bourgeois à leur gout) et qui parlent la langue que parlait le Christ: ces civils ont été chassés (comme des lapins, voire pire)…
    Les + chanceux ont pu trouver refuge en Iran , les autres sont désormait appelés faussement « Kurdes », le but est de leur faire conserver leur statut de cible… depuis des siècles, juifs, chrétiens, et musulmans arrivent à cohabiter en paix en Iran, en Irak, en Syrie… mais depuis une décennie, les états occidentaux veulent que ces communautés vivent la Guerre…
    Le problème des états occidentaux sur endettés c’est qu’ils ont promis les impots des années à venir aux financiers, depuis 1974 ont sait que la croissance n’est pas éternelle, mais ils ont toujours agit comme si elle l’était, il ont vendu leur indépendance, et ne sont pas libres… seuls des pays comme la Russie et la Chine ont encore une liberté financière… et ca se voit: seuls ces 2 pays sont contre le massacre d’humains.