• Actualité
  •  

N'en déplaise à la propagande CNS/ASL/OSDH, les pasdaran sont toujours en Iran. Quelques conseillers militaires ne sont pas un corps expéditionnaire. Alors que l'ASL est largement une créature de la Turquie Erdogan Le commandement des Gardiens de la Révolution, véritable armée politique de la République islamique iranienne, a reconnu dimanche qu'un groupe de "pasdaran" se trouvait actuellement en Syrie pour prêter aux forces gouvernementales un "concours non militaire". Depuis combien de temps ? La chose n'est pas précisée. La légende urbaine [...]



De l’implication comparée de l’Iran et de la Turquie….

Par Louis Denghien,



N’en déplaise à la propagande CNS/ASL/OSDH, les pasdaran sont toujours en Iran. Quelques conseillers militaires ne sont pas un corps expéditionnaire. Alors que l’ASL est largement une créature de la Turquie Erdogan

Le commandement des Gardiens de la Révolution, véritable armée politique de la République islamique iranienne, a reconnu dimanche qu’un groupe de « pasdaran » se trouvait actuellement en Syrie pour prêter aux forces gouvernementales un « concours non militaire« . Depuis combien de temps ? La chose n’est pas précisée.

La légende urbaine du sniper iranien

On sait que la propagande de l’insurrection a affirmé, dès les début des combats, que des gardiens de la Révolution iraniens – ainsi que des miliciens du Hezbollah – prêtaient main forte aux militaires et policiers syriens sur le terrain. Le sniper iranien tirant depuis un toit sur les manifestants syriens pacifiques est une des légendes urbaines les plus prisées de l’imaginaire opposant, même si l’OSDH n’a pas ressorti depuis longtemps ce « marronnier » (se dit d’un sujet récurrent dans la presse) de ses archives.

Ce que le commandement des Pasdaran dit aujourd’hui, c’est que des conseillers militaires iraniens sont à pied d’oeuvre en Syrie. Pas des combattants de première ligne. Les Russes, qui entretiennent une base navale, vendent de l’armement à Damas et ont plusieurs dizaines de milliers de ressortissants sur place ont aussi des conseillers militaires en Syrie. Bien évidemment, Téhéran n’a jamais envoyé de combattants faire le coup de feu au coin d’une rue de Bab Amr ou d’Alep : c’est militairement superflu et ce serait diplomatiquement et politiquement absolument contre-productif. Ajoutons que l’Iran est désormais pleinement impliquée dans la recherche d’une solution pacifique à la crise syrienne, notamment au sein du quartette arabo-musulman initié par le président égyptien Morsi.

Du reste, cette aide iranienne n’est rien en comparaison de celle, logistique et politique, qu’apportent aux rebelles des pays comme les États-Unis, la Grande-Bretagne, le Qatar, l’Arabie séoudite. Ou la Turquie, qui abrite plusieurs camps ASL et un centre de distribution d’armes installé dans la base américaine d’Incirlik. La Turquie qui est indifféremment, depuis l’été 2011, le sanctuaire ou la base arrière de la rébellion qui ravage le régions d’Idleb et d’Alep, la base aussi des agents de la CIA, du MI5, de la DGSE qui veillent sur leurs protégés de l’ASL. La Turquie, qui a peut-être même envoyé des officiers encadrer directement des rebelles à Alep (voir notre article « Plusieurs responsables ASL tués à Alep et ailleurs », mis en ligne le 17 septembre 2012).

Le gouvernement syrien vient d’ailleurs d’adresser des messages à Ban Ki-moon, secrétaire général de l’ONU, et au président (français) du Conseil de sécurité, dans lesquels il accuse le gouvernement Erdogan de permettre l’entrée en Syrie de « milliers de terroristes du réseau al-Qaïda« . Effectivement, depuis un an et demi, ce sont bien des milliers d’activistes armés, souvent étrangers et toujours islamistes – si tous d’al-Qaïda – qui ont gagné le nord de la Syrie, après avoir reçu un entraînement plus ou moins sommaire et en tous cas des armes dans ces camps de réfugiés, qui, bien au-delà de l’humanitaire, servent de vivier pour les recruteurs de l’ASL. Et dans certains cas, ce sont carrément des officiers des services turcs qui s’occupaient de la formation accélérée de ces jeunes gens.

Cette implication gouvernementale turque dans la guerre en Syrie a, on le sait, suscité de vives critiques au sein de la classe politique turque, des parlementaires  et responsables de l’opposition – notamment du Parti républicain du Peuple (CHP, gauche modérée laïque et première force d’opposition à l’AKP) – ayant demandé un libre accès aux camps de réfugiés ou d’entraînement pour pouvoir y enquêter.

 

Ankara, dimanche : de la dénonciation de l’Amérique, les manifestants sont passé sans transition à celle d’Erdogan, et de sa politique syrienne…

À cette contestation parlementaire se superpose une protestation populaire : dimanche à Antakya (ex-Antioche), des centaines de Turcs ont manifesté pour obtenir la fermeture des six camps de réfugiés syriens de la province du Hatay, où s’entasseraient 80 000 personnes selon les derniers chiffres fournis par Ankara. Les manifestants ont carrément qualifiés ces exilés syriens de « terroristes« , ce qui est exagéré pour la grande majorité d’entre eux mais traduit bien le fait que le Turc « moyen » est parfaitement conscient du double emploi que font ces camps : humanitaire et médiatique et même people avec Angelina Jolie, politico-militaires avec les ASL. Ce n’est du reste pas la première fois que les autochtones de cette région frontalière, peuplée en majorité d’arabophones souvent alaouites, manifestent leur hostilité aux réfugiés et à l’ASL – et leur soutien au gouvernement syrien.

Dans le même temps, à Ankara, une manifestation contre le film américain blasphématoire s’est assez facilement transformée en démonstration anti-Erdogan, accusé à juste titre d’être l’homme-lige des Américains dans la région. Et assez vite aussi, certains manifestants ont dénoncé sa politique vis-à-vis de la Syrie, Bachar étant à cette heure bien plus populaire qu’Obama dans l’opinion turque. Reste à savoir s’il l’est d’avantage qu’Erdogan…

À maints égards, l’instrumentalisation par Erdogan des réfugiés syriens et son soutien à l’ASL se sont retournés contre lui : il a désormais sur les bras un grave problème de politique intérieure, et aussi économique, la Turquie devant subvenir à au moins une partie de l’entretien de ces dizaines de milliers de personnes.

Anti-scoop : l’ASL ne veut pas de la paix ni de la négociation

L’ASL a répondu à sa façon à Lakhdar Brahimi, au lendemain de sa visite à Damas. L’émissaire de l’ONU qui doit rendre compte ce lundi au Caire devant la Ligue arabe de ses entretiens avec Bachar al-Assad, avait  assuré que malgré le caractère « extrêmement difficile » de sa mission de paix, il ferait tout ce qui est son pouvoir pour parvenir à un accord politique entre les parties syriennes. Eh bien ce dimanche un « colonel » ASL, Abdel Jabbar al Oqaidi, chef du « Conseil militaire  » de la rébellion à Alep, a estimé que la mission Brahimi était « vouée à l’échec » et que d’ailleurs ses troupes ne poursuivaient qu’un seul objectif, le renversement du régime syrien par la force. Pas un scoop à vrai dire : il est évident, et nous l’avons dit ici,  que Brahimi ne convaincra jamais les insurgés de poser les arme et de négocier : ils ne sont pas dans cette « dimension » intellectuelle. Les efforts du médiateur onusien ne peuvent donc que viser à isoler les durs des modérés, s’il en reste toutefois dans l’opposition au gouvernement syrien, condamnée à la fuite en avant, sur le terrain et dans ses colloques.

Quoi d’autre ce lundi sur le front diplomatique et para-diplomatique ? Un nouveau rapport d’une commission d’enquête de l’ONU sur la violence en Syrie : où l’on « apprend » que les abus progressent « en nombre, rythme et intensité« . Abus qui sont aussi bien dus, selon le rapport, aux « forces gouvernementales » et autres « chabihas » qu’ »aux groupes anti-gouvernementaux ». C’est la rhétorique internationale désormais consacrée – merci à la Russie : toute dénonciation des violences gouvernementale est assortie d’une allusion aux débordements des rebelles. À noter que la commission d’enquête onusienne sur la Syrie est dirigée par le Brésilien Paulo Pinheiro, celui-là même qui, l’été dernier, avait déjà renvoyé dos à dos gouvernementaux et rebelles dans le massacre de Houla de mai, ce alors que les victime civile appartenaient à des familles pro-régime. Mais sans doute est-il impossible pour les pontes de l’ONU d’aller plus loin, c’est-à-dire reconnaître que l’essentiel de la violence, notamment contre les populations civiles, vient des rangs insurgés et islamistes. Le temps diplomatique est lent, comme est lente l’éclosion de la vérité…

 

 



Vous pouvez suivre les réponses à cet articles avec le flux RSS.
Les commentaires sont fermés.

197 commentaires à “De l’implication comparée de l’Iran et de la Turquie….”

  1. Auda dit :

    Les rebelles accusés de crimes et torture =

    http://fr.rian.ru/world/20120917/196065699.html

  2. jo dit :

    Vous soutenez un pouvoir transmis de père en fils sous une forme de dictature tyrannique.
    Courageux pour taper sur son propre peuple, la famille Assad laisse israel annexer le golan sans broncher . Quelle Courage!

    • Louis Denghien dit :

      Et vous vous soutenez les pantins de l’OTAN et du Qatar (le CNS) et les égorgeurs islamistes (l’ASL). L’ASL qui a reçu les félicitations de Shimon Peres. Quand dans le même temps, Basma Kodmani du CNS exprimait son admiration pour l’État hébreu. Au moins Hafez al-Assad a-t-il affronté militairement Israël, en 1973 et en 1982. Argumentation de demeuré politique, et de demeuré inculte, de surcroît.

      Effectivement, on a du courage. Et un cerveau en plus := ça vous fait rêver ?

      L.D. & Infosyrie

      • Cedric L. dit :

        En 1973, il faut préciser que Assad ne veut pas la guerre (lire les mémoires des principaux personnages impliqués). C’est Sadate qui lui force la main, lui rappelant de fait l’accord militaire de 1971 signé au Caire par leurs diplomates respectifs.

        Assad n’avait aucunement envie de partir en guerre contre Israël. Il a eu raison : son échec foudroyant, des troupes menant la politique sioniste à 70 km de Damas, et son abandon de ses hommes (qui avaient réalisé une percée en territoire israélien) peuvent faire comprendre son recul à s’engager avec Sadate…

        N’oublions pas non plus que vis à vis de l’anti-sionisme : ce ne sont pas les rebelles qui ont enfermé Yasser Arafat et ont tenté de siphonné l’OLP dans les années 1965-1970 : c’est Hafez el-Assad, alors simplement haut officier de l’armée, qui a envoyé des gens comme Ourabi pour transformer l’OLP en organe de politique syrien : Arafat a refusé et a fait tué Ourabi… El-Assad mécontent a alors exigé l’emprisonnement d’Arafat. Cette politique est claire : Assad pensait que le combat palestinien devait être un combat arabe (global) contre Israël. Arafat n’a jamais vu cela ainsi : il pensait en indépendance palestinienne et voyait donc l’OLP comme unique et seule, ne devant pas servir d’autres intérêts, même panarabes.

        Israël a du se réjouir de la persécution de l’OLP par la Syrie d’Hafez el-Assad (Arafat et nombre de cadres furent exclus et interdits d’entrer en Syrie sous sa présidence pendant de longues années). Une persécution moins forte mais aussi politique que celle à l’époque de la Jordanie… pantin des Etats-Unis… c’était dire où était tombé Assad en niveau politique…

        Pour ce qui est de 82′, ne pas oublier qu’à la fin, Assad a reculé (encore une fois) sous pression des Etats-Unis et de l’URSS, pour un accord négocié par intermédiaires avec l’état hébreu.

        Vous traitez les autres de demeurés, mais celui qui ne raconte point dans le détail les évènements, n’a à mes yeux pas beaucoup de chemins pour atteindre ce qualificatif…

        Cdt.

        Cedric !

        • Stéphanie dit :

          très pertinent. Merci.

        • Louis Denghien dit :

          Vous, je vous traiterais plutôt de pinailleur – voire de cuistre – géopolitique : un luxe de références au service d’un négativisme systématique vis-à-vis de la Syrie souveraine, et agressée. Qu’est-ce que ça fait, les états d’âme supposés d’Hafez al-Assad en 1973 ou en 1982 ? Je répondais à Jo – effectivement un demeuré – en lui rappelant que la Syrie s’était effectivement battue, alors, contre Israël, et pas le Qatar ou les Séoud. D’ailleurs vous l’écrivez vous-même, Hafez inscrivait le combat palestinien dans une lutte globale du monde arabe contre le sionisme.

          À part tout ça, il serait bon de dire ce que vous voulez pour la Syrie. La démocratie à la bisounours ? Si vous êtes si pointu sur le Proche-Orient, vous devez savoir que ce n’est pas d’actualité avant un certain temps. Moi, je crois qu’en plus d’être un cuistre, vous êtes un tartuffe : vous êtes acquis à la destruction et à la déstabilisation de ce pays, vous roulez – en cabriolet dialectique – pour l’OTAN et BHL, même si vous ne le reconnaitrez jamais – trop « ring’ »… Comme on disait chez les gauchistes post-68 (je n’en étais pas), « D »où tu parles camarade ? »

          Cordialement, à ma façon,

          L.D. & Infosyrie

          • Ulpien dit :

            Notons que Hafez a récupéré en 1973 la moitié du Jawlan, malgré qu’il a été trahi par Sadat. Concernant l’OLP: Hafez a bien vu que l’établissement d’un état palestinien au Liban au débit des Libanais ne peut être une solution.

            La Syrie ne reconnaît jusqu’à aujourd’hui pas « Israel ». L’Egypte et la Jordanie par contre le reconaissent. Si vous voulez prendre un visa pour la Syrie ou entrer la Syrie avec un tampon « israelien » dans votre passeport, ça ne marche pas.

          • jo dit :

            Tu me semble avoir la suffisance morale de ces enfants de dictature qui ne ne comprennent que ce qui les arrange. Je suppose que si t »avais ta matraque tu taperais sur ceux qui ne sont pas d’accord avec toi comme.
            Par contre tu te coucherais devant les israeliens qui bombardent la centrale nucléaire syrienne en 2007 et te cacheras comme ton mentor Assad.
            Pour ta gouverne, six à huit de manifestations pacifiques ont précédé la militarisation du conflit, des manifestants se faisaient descendre tous les vendredis, Quels courage ces mokhaberat, tirer sur des enfants, maintenant ils vont payer.

          • Louis Denghien dit :

            C’est plutôt vous qui êtes « insuffisant », cher malheureux Jo !

            L.D. & Infosyrie

          • Rensk dit :

            En le lisant… J’ai moi vu qu’il a plutôt choisi un truc gros comme les USA, la Chine, la Russie (bientôt l’Amérique latine, l’Inde…)

            J’ai de suite dû penser « Empire ottoman » (sur 3 continents !)

        • kegan dit :

          Cedric se base sur des info que seul lui connait..
          Aaraour tient un peu près le même discours..

          Je pens que ce sont dans l’ensemble de grosses conneries; aucun pays arabe ni tout seul ni avec les autres n’a les moyens militaires, diplomatiques ni economique de s’attaquer à cette forteresse inexpugnable qu’est Israel; ça c’est une fait reconnu…
          Alors reprocher au président B Asad de ne pas s’attaquer à Israel c’est faire l’pologie de son intelligence; en effet tout ce qu’il peut faire c’est de se defendre le mieux possible et c’est ce qu’il fait avec ses fusées et le Hezbollah …

          cdt niaiseux

          • Jean Némare dit :

            Est ce intelligent de bombarder son peuple ?
            Vous me direz qu’il en avait pas le choix, le pauvre !!
            Cordialement

        • I love PUTINE dit :

          A vos yeux de borgne, ce qui compte n’a aucune espèce d’importance, puisque vous donnez dans la pédanterie
          et vos opinions n’interresent que votre EGO

      • Souriya ya habibati dit :

        Voyons mon cher Louis, il s’agit de notre « fameux » jo qui fait enfin tomber sa burqa.. c’est le jo qui appelait matin midi et soir à la dératisation sur le terrain.. il le faisait afin d’allumer les passions des pro.. et les inciter à s’exprimer d’une façon.. j’allais dire sanguinaire.. de quoi démontrer aux « démocrates » qui le payent pour ses false flag.. qu’il s’y connaissait dans la manipulation des masses..

        C’est sa façon de poser des questions sibyllines qui m’avaient mis la puce à l’oreille.. ET je lui avais dit (exprimé dans un post sur infosyrie) ce que je pensais de lui.. ce qui avait ému certaines de ses émules qui l’avaient défendu.. en me disant que j’étais « à côté de la plaque »… Il n’empêche que ma charge.. avait porté ses fruits.. et nous avait débarrassé de jo pour quelques semaines…

        Son « retour » actuel indique à celui qui a de l’oreille.. le DEPIT de jo de voir que la réalité sur le terrain ne correspond pas à ses voeux… qu’il avait trop parlé de dératisation.. au point qu’elle est devenue réalité.

        Allah est Grand, disent mes amis musulmans.

      • Omar dit :

        Tu devrais relire l’histoire, car en 1982 Hafes est intervennu au Liban en la faveur de israel. Il est intervennu afin d’aider les chrétiens, chose qui était favorable à Israel aussi.

      • Thierry dit :

        Louis, bravo super réponse!

    • Abbou dit :

      Jo. Le Golan occupé en 1967 a été en partie libéré en 1973. Le reste viendra. Les Syriens ont l’éternité devant eux. Les sionistes sont de passage et ne voient pas plus loin que le bout de leur nez. Ils sombreront en même temps que la domination américaine en Orient. Lors des Croisades, Jérusalem est restée sous occupation européenne presque un siècle.

      • Rensk dit :

        Européenne où « Romaine »… qui avait aussi envahi le nord ? Sauf chez Astérix et Obélix bien-sûr…

        • Abbou dit :

          Je parlais des Croisades, entre l’an 1099 et l’an 1187. La dernière apparition publique de l’Armée romaine remonte à l’an 410 (voir pour cela le Précis d’histoire ancienne de Paul Petit). Mais bon, l’Empire romain d’Orient, ou Byzance, a duré jusqu’à 1453, mais il n’a pas contribué, ou si peu – et le plus souvent comme cible – aux Croisades.

    • Nairod dit :

      JO est l’Idiot util par excellence. Difficile de trouver mieux dans la niaiserie des bobos parisien.

      Lui aussi doit faire vibrer Florence Aubenas et pourquoi pas Angelina Joly…Il fait aussi « masseur »…

      JO un instrument parfait de l’onanisme feminin…hmmm…il y a Moza la femme du grasouillet du qatar qui n’attend que lui. Attentien JO, demande un masque à gaz de tes copins israéliens avant d’aller la voir.

    • AVICENNE dit :

      Monsieur,

      - Nous soutenons la Syrie un point c’est tout. Croire en une hypothétique révolution est au mieux de la naïveté, au pire de la stupidité !(entre les deux, il y a aussi l’interêt !).

      - Pour le Golan, que vouliez vous que la syrie fasse ?. Se faire à nouveau taper dessus ?. Révisez votre histoire et revenez un peu plus intelligent !.

      - Du courage, ce sont les syriens qui en ont !. Ni vous ni nous !.

      • stephanie dit :

        hafes a vendu le golan.

        • Louis Denghien dit :

          Il est le seul chef d’État arabe à s’être battu pour lui. Vous êtes
          non seulement une crétine, Stéphanie, mais une crétine inculte

          L.D. & Infosyrie

          • Stéphanie dit :

            Le golan faisais parti du térritoire syrien, donc normal qu’il se soit battu pour lui….Louis, lol.

          • Louis Denghien dit :

            Ha, il s’est donc battu pour le Golan : il y a quelque chose qui cloche dans votre « argumentation » ne croyez vous pas ?

            L.D. & Infosyrie

          • Stéphanie dit :

            Oui, mais si tu connais l’histoire(tu viens de prouver ue tu ne connais pas l’histoire), tu comprendrais que au final, Hafes a vendu le Golan à Israel. J’ai vu un vidéo par le passé qui le prouve via un échange téléphonique.

        • AVICENNE dit :

          Et vous, vous avez vendu votre intelligence !

          • joska dit :

            Stéphanie la conne, tu n’as pas l’impression que l’intox sur l’info existe depuis des lustres et quand à l’histoire va prendre une douche ça raffraichit tes neuronnes engourdis par ta bétises, inculte que tu es!….

        • Cécilia dit :

          Stéphanie

          Vous dites que Hafez a vendu le Golan en 1967 ?

          Donc le feu roi Hussein de Jordanie a vendu la Cisjordanie en 1967.
          Et Nasser de l’Égypte a vendu Sinaï et la bande de Gaza durant cette guerre de Six jours.
          Si je suis votre argument, ces autres dirigeants arabes ont vendu une partie de leur pays durant la guerre de Six jours. Je ne vois pas pourquoi Hafez vend seul le Golan alors que les autres ont simplement perdu la guerre face à Israél.

          Mais franchement, quel esprit illuminé possédez-vous ?

          La guerre de Six jours était catastrophiques pour les armées arabes qui étaient très mal équipées, surprises en plus par une guerre rapide où Israël en six jours a pu agrandir son territoire plus de la moitié, mais une stupide à sept lettres vient ici pour nous raconter des histoires des gamins de la cour de la récréation.

          l’aviation militaire israélienne a joué un rôle important pendant cette guerre et elle a été même décisive en bombardant les aéroports syriens et égyptiens les mettant ainsi hors service empêchant donc les avions arabes de décoller.

          Quant à la question de combats de 1973, c’est Sadate qui a arrêté la guerre pour négocier avec Israël et Henri Kissinger car, la Troisième Armée égyptienne était encerclée, prisonnière et isolée sans ravitaillement, laissant les Syriens continuer seuls.

          les Syriens avaient planifié une contre-attaque massive pour le 23 octobre. Les cinq bataillons syriens étaient aidés par deux bataillons irakiens.

          Toutefois, la veille de l’attaque prévue, les Nations unies a imposé le cessez-le-feu qui avait déjà été accepté par l’Égypte et Israël sur le front sud. Hafez al-Assad a décidé donc d’abandonner l’offensive et accepter le cessez-le-feu le 23 octobre. L’Irak rappela ses troupes.

          Rabinovich raconte que la Syrie aurait pu continuer le combat sans l’Égypte et que certains généraux syriens y étaient favorables mais cela aurait pu signifier la destruction de la Troisième Armée égyptienne et la Syrie n’aurait plus pu compter sur une éventuelle aide égyptienne si Israël avait fini par menacer Damas.

          En effet, du 11 au 14 octobre, la poussée israélienne les amènent à 40 km des banlieues de Damas qui étaient à la portée de l’artillerie ce qui a poussé l’Irak à expédier quelque 30 000 hommes, 500 chars d’assaut et 700 APC. Les efforts combinés des armées arabes ont donc empêché Israël d’avancer davantage.

          Le 22 octobre, les brigades israéliennes récupèrent la position du mont Hermon malgré de lourdes pertes dues aux franc-tireurs syriens. Les pertes des attaques contre cette position étaient lourdes mais le sommet du mont a été occupé par une brigade parachutiste israélienne suite à une brèche percée par un bulldozer D9 de l’infanterie.

          Les Israéliens ont tout fait pour empêcher les Syriens de garder leurs positions dans le Golan prise les deux premiers jours de la guerre car le plateau du Golan était devenu très vite leur priorité contrairement à Sinaï, ils ont envoyé le plus rapidement possible des réservistes mobilisés car la chute du Golan aurait permis aux Syriens de s’infiltrer facilement plus en avant dans le territoire israélien. Les réservistes étaient envoyés directement dans des chars sur le front sans attendre même le calibrage des canons. Il ne faut pas oublier que des commandos syriens parachutés par hélicoptère ont pris immédiatement et le premier jour de la guerre le plus important bastion de surveillance israélien sur le mont Hermon.

          Alors avant de parler de Hafez al-Assad qui a mené une guerre de libération de Golan, le 6 octobre 1973, sachez que un certain roi arabe a refusé du de se joindre aux troupes syriennes et égyptiennes, Hussein de Jordanie avait très probablement (d’après Rabinovich) été informé de l’attaque à venir en des termes imprécis lors de la préparation entre les dirigeants arabes, dans la nuit du 25 septembre, il prend secrètement l’avion pour prévenir le Premier ministre israélien Golda Meir à Tel Aviv de l’imminence d’une attaque syrienne.

          Et vos amis de Golfe combien de soldats ont envoyé pour aider les Syriens et les Égyptiens dans leur guerre de libération ?
          Presque tous les pays arabes ont participé en homme et en arme, le Maroc et la Tunisie pour le premier, l’Algérie en avion ainsi l’Irak et la Libye pour le deuxième. Même des Palestiniens ont fait la guerre à côté de l’armée égyptienne et syrienne pourtant, ils ont trop peu de moyens.

          http://www.net4war.com/e-revue/dossiers/kippour73/kippour01.htm

          Très bon Reportage de BBC en anglais sous-titré en arabe qui retrace la question des frontières et l’exode palestinienne depuis 1948, la guerre de 1967 puis celle de 1973.
          Cette vidéo explique le déroulement de la guerre de 1967 qui n’a duré que six jours, mais surtout celle de 1973 :

          http://www.youtube.com/watch?v=j4VKC6ACKRo&feature=related

          Un peu de culture évite de dire pas mal d’ânerie !

          A méditer, cher(e) Stéphanie !

        • Dyana dit :

          alors dit moi qui a vendu la palestine

          • Cécilia dit :

            Bonne question, Dyana !

            Les wahhabites avec le roi du Jordanie de l’époque, Abdul-Illah, grand-père de l’actuel roi, Abdallah.

            Merci pour avoir ajouté un nouveau argument à charge de Stéphanie.

          • Cécilia dit :

            A lire

            « nouvel argument » à la place de « nouveau ». Désolée !

    • Khodr dit :

      Et vous vous soutenez quoi mon cher imbécile heureux

    • Khodr dit :

      @ jo
      HAFEZ BASHAR SOURIYA WA BAS

    • roll dit :

      Jo,

      Nous soutenons l’indépendance et la souveraineté des Etats nations et nous nous battons contre l’agression et le terrorisme des atlantistes, des sionistes, de la Turquie et de leurs croupions arabes.

      Il s’avère, aujourd’hui, que la Syrie est devenue un enjeu décisif dans cette bataille.

      Depuis plus de vingt ans, de la Serbie à l’Irak, et à la Libye et aujourd’hui en Syrie, nous avons pu constater les effets dévastateurs en vie humaine causée par cette Sainte-Alliance criminelle.

      Mais c’est probablement et apparemment le dernier de vos soucis.

    • joska dit :

      jo si comme vous dites niaisement que nous soutenons un dictateur, quand est-il du Qatar, de l’Arabie Saoudite, de la Turquie, de Usionistes, des eurosionistes? s’il vous plaît, ne venez plus nous gaver de votre propagande car vos amis les égorgeurs, assassins, terroristes sont pire que celui que vous accusez et moins que vous, telle un abruti au cerveau ramolli

    • Hanna dit :

      Et le pouvoir en Arabie Seoudite et au Qatar qui soutiennent les insurgés n’est-t-il pas transmis de père en fils et est dictaturale??
      Pour etre contre le President Assad… Il faut etre plus ouvert et mieux instruit politiquement

      • vanda dit :

        Jo, nous ne soutenons pas les Assad en particulier ,nous soutenons tous les gouvernants qui ont eu (ont et auront) maille à partir avec l’ impérialisme occidentale ,ses répressions ,ses inégalités criantes ,son cortège de victimes, ses magouilles et petites combines ,etc….Ceux que nous soutenons s’appellent Mossadeigh en Iran en 1953, Nasser en Egypte en 1956, Castro à Cuba en 1962, Lumumba au Congo, Sankara au Burkina Faso en 1987, Saddam Hussein en 2003 , Kadhafi en 2011 en Lybie , Bachar el Assad, Ahmaniedjad en Iran , Correa en Equateur, Moralès en Bolivie, Chavez au Vénézuela… j’ai oublié celaya au Honduras et combien d’autres . Ne croyez pas que ce soit si facile de défendre tous ces personnages qui à longueur d’ antennes sont dépeints comme des infréquentables !Pour l’ expérimenter ,je vous propose d’ essayer de le faire dans votre entourage pendant quelques temps et à la fin revenez nous voir et dites nous si c’ est si facile que ça? Par contre défendre le bilan des pays occidentaux qui au cours de ces 2 dreniers siècles ont du faire plus de 100millions de morts à travers le monde devrait vous donner moins de souci!

  3. Djenaghiz Khan dit :

    Si le reste de vos articles sont aussi « véridiques » que ce que vous avez écris sur ce qui se passe en Turquie concernant le positionnement du gouvernement actuel…ça en dit long sur votre « objectivité journalistique. »

    • Louis Denghien dit :

      Ha bon, cher Gengis Khan, on a déformé la pensée et les positions de cet excellent M.Erdogan ? En fait, il a juste offert une petite tente collective de six places à l’ASL.Mais du coup quelques milliers d’autres se sont alors invités dans la tente, et comme Recep a bon coeur, il n’a pas voulu les expulser…Ca vous parait plus « objectif » comme ça ?

      L.D. & Infosyrie

      • Djenghiz Khan dit :

        Nul besoin de condescendance dans les propos…Mon Premier Ministre est excellent pour son peuple, et pour toute la communauté musulmane du monde…Comme il est écrit sur les murs d’Al Hamra en Espagne, Wa la Ghalib IllAllah…le reste c’est que du pipo.

        • vanda dit :

          Demandez donc la fermeture stricte et surtout dans le sens turquie vers Syrie de la frontière entre ces 2 pays et on verra si Erdogan ne joue pas un jeu dangereux ?

  4. Djenghiz Khan dit :

    Juste pour apporter un complément pour nuancer…je dis bien que la partie de votre article qui concerne la Turquie est totalement dirigée idéologiquement…j’ai dis juste que j’espère que le reste n’est pas du même acabit.
    Pour étayer, l’opposition turque saute sur tout ce qui bouge pour tenter de faire de l’ombre au gouvernement, mais ce n’est pas très efficace, le dernier sondage paru les donne à plus de 30 points de l’AKP qui se maintient à plus de 50%. Par ailleurs je tiens à indiquer à nos amis syriens que l’idéologie du CHP était en pouvoir lorsque la Turquie et la Syrie ont failli faire la guerre, il y a quelques années…du coup citer le CHP pour crédibiliser ses propos, n’est pas très crédible justement.
    Pour la partie protestation populaire…ben le dernier résultat de sondage que je viens d’énoncer ruine aussi cet argument.
    Pour le reste…encore une fois, je ne sais pas, je ne parle pas…mais sur ces 2 exemples, je connais, je parle. Et je redis aussi que j’espère que le reste n’est pas comme ça.

    • Louis Denghien dit :

      Un autre récent sondage donnait plus de la moitié des Turcs hostiles à la politique Erdogan sur la Syrie, et seulement 11% pour une intervention contre Damas. Les sondages, ça va ça vient, mais il nous parait exclu que la gestion Erdogan de la crise lui apporte un surcroît de popularité.

      L.D.& Infosyrie

      • Djenghiz Khan dit :

        Les sondages ça va et ça vient, certes, mais depuis 10 ans, ils sont tous favorable à mon premier ministre.
        Par ailleurs, il est vrai que la majorité des turcs est hostile à une intervention (sous entendu militaire) en Syrie, mais la même majorité soutient la politique du gouvernement concernant la Syrie.
        Pour le reste, je ne répondrai pas aux insultes, car ma culture me dit que les insultes appartiennent à ceux qui les prononcent.
        Je suis le premier désolé que notre plus haut degré de coopération avec la Syrie se soit transformé en hostilité ouverte actuelle, mais je fais confiance à ceux qui nous gouvernent et je me dis que si la situation est ce qu’elle est, ils doivent avoir de bonnes raisons.
        Il n’y a aucune animosité dans mes propos; l’article en question donnait 2 exemple, j’ai montré que ces 2 exemples étaient faux…le reste des propos n’engage que ceux qui les ont énoncés.

        Je

        • Louis Denghien dit :

          Les « bonnes raisons » d’Erdogan sont 1) son rêve (bien compromis aujourd’hui) de devenir leader régional et 2) son inféodation – comme nombre de dirigeants de l’Islam politique – aux États-Unis.

          L.D. & Infosyrie

          • Djenghiz Khan dit :

            Mr Louis,

            Si tu savais qui est Mr Erdogan, tu ne dirai pas qu’il rêve de manière égocentrique et individualiste d’être le leader régional etc…Allah Tout Puissant sait mieux que quiconque ce qu’il y a dans le coeur des gens mais à ce que je vois, ce gars se bat depuis 10 ans pour la Turquie, l’Islam et les musulmans. Donc ce ne sont pas des aspirations personnelles qui guident ses actes.
            L »inféodation…est un concept intéressant…tout le monde porte des jeans levi’s, les téléphones sont des I phones, les films regardés sont d’hollywood, etc…ce que je veux dire par là c’est que la terre entière est inféodé aux américains…la question c’est de savoir qui fait quoi pour qui et pourquoi…
            Le pourtour méditerranéen s’organise comme nous le voulions, les frères sont au pouvoir en Tunisie, en Libye et surtout en Egypte…ce qui permet d’envisager des choses très intéressantes…
            Sais ce qu’est le D 8? C’est une organisation internationale mis en place par le mentor d’Erdogan, le défunt Erbakan et qui regroupe les 8 pays musulmans les plus peuplés de la Terre…l’objectif final est l’union, l’union pour rétablir la balance.

          • Louis Denghien dit :

            « Rétablir la balance » international au profit de l’empire US, c’est en effet le rôle des idiots utiles de l’Islam politique à la sauce Frères musulmans. Sauf que l’axe de résistance musulman se trouve ailleurs. Cherche bien Gengis K.

            L.D. & Infosyrie

    • joska dit :

      Djenghiz Khan, la chasse aux sorcières a commencé en Turquie, le peuple se réveille et les gouvernements ont toujours des comptes à rendre au sujet de la gestion de leur pays, mais ce qui se passe en Syrie est un conflit extérieur mené tambour battant par des envieux hostiles à la politique syrienne ne vous en déplaise

      • Tarico dit :

        Ce sont des dizaines de milliards que reçoit Erdogan en toute opacité du Qatar et de l’Arabie Saoudite, des masses d’argent inimaginables qu’il peut utiliser à sa convenance sans l’inclure dans le budget, sans en référer au parlement, en toute illégalité, alors que l’isolement du pays accentue la crise économique ?
        Le sud du pays est infesté de djihadistes et réfugiés, les revenus du tourisme ont baissé de 50%, et le commerce est bloqué ou affaibli avec tous ses voisins.
        Comment les turcs peuvent-ils accepter ça ?

        • Djenghiz Khan dit :

          Les chiffres du chômage sont tombés hier, 8% à faire pâlir de jalousie n’importe quel pays de l’OCDE.
          L’AKP en Turquie est un paratonnerre contre les extrémismes…les seuls qui restent sont les terroristes du pkk, qui ne croient rien et ne représentent plus personne….

          • Khodr dit :

            @ djenghiz Khan
            Est tu tombé du derrière de gengis khan.?
            Du fécal, j en étais sur !!!
            Arrête de fumé du haschisch et redescend sur terre, espèce de gros naze! Toi et ton erdogan égorgeur de femmes et d enfants, soutien au terroristes et tu veux nous faire la leçon sur cette grosse bouse de vache d erdogan le,sionistes!
            Rentre chez toi et dégage!! Selon ta révolution terroriste

    • kegan dit :

      Puisque vous connaissez le sujet, expliquez nous une fois pour toute pourqueoi la Turquie est soudaine devenue l’un des pires ennemis de la Syrie?
      Ne dites surtout pas que c’est l »ennemi du regime car une majorité de syrien est avec ce regime.. donc la Turquie (qui d’apres vous est majoritairement pour Mr Erdogan) est devenu le pire ennemi de la Syrie; pourquoi? en quoi nous avons merité cette inimitié incompressible??

      • Moi dit :

        Facile..la Turquie fait partie de L’OTAN

      • DjenghizKhan dit :

        Honnêtement, à part le fait qu’une minorité gouverne une majorité…que cette majorité ne peut pas ne serait ce que tenter de se gouverner elle-même…je ne sais pas pourquoi…

    • I love PUTINE dit :

      Comme l’indique votre nom ,vous êtes un inculte descendant des renommés sanguinaires Mongols et votre analyse le prouve @Genghis le sanguinaire

      • Djenghiz Khan dit :

        Il faudrait demander à mes frères Tchétchènes qui sont les sanguinaires…et les incultes.

        • Louis Denghien dit :

          Réponse : les barbus qu ensanglantent la Tchétchénie, avec la bénédiction des Américains.

          L.D. & Infosyrie

          • DjenghizKhan dit :

            Ceux que tu appelle les barbus, sont la composante principale de la remise en question de l’injustice sur cette terre qui ne se limite pas uniquement aux US…parce que US par ci, US par là…c’est un peu fixette comme raisonnement…les US sont un acteur majeur, mais ils ne sont pas les seuls…et le bloc Est en face c’est pas mieux…je crois pas que Poutine soit a fond avec la Syrie juste par humanisme…et de par le passé trés récent, le bloc Est a montré toute sa barbarie aussi.
            Donc la fixette, Barbus/US…c’est limité et très très teinté idéologiquement…d’une idéologie totalement dépassée, on en est à l’air de la civilisation, c’est fini le nationalisme laïc, c’est fini le capitalisme-communisme…

    • suchite dit :

      Quest ce que tu connais abruti, le chp ont falli faire la guerre mais il ne lont pas fait, alors que la pute derdogan la fait sans la declarer en envoyant des terroristes et des abruti comme toi.

      • vanda dit :

        Comme vous Djenghizkhan, j’ ai cru pendant longtemps que l’ islamisme était pour un grand nombre de musulmans l’ élément fédérateur contre ce qu’ ils ressentaient comme l’ opression occidentale . Mais force est de reconnaitre à la lumière des crises lybiennes et syriennes que les « cadres » islamistes ont été complètement phagocytés par les puissances occidentales( et peut etre bien avant 2011… c’est moi qui sans doute aie mis beaucoup de temps à réagir). Le résultat – comme ,et sans à aucun moment vouloir les mépriser ,ces musulmans de base manquant d’ éléments d’ appréciation- c’ est qu’ il est relativement facile aux cadres d’ al quaida et consorts d’ entrainer leurs troupes sur des terrains qui n’ ont rien à voir avec leur colère initiale! Exemple ce lybien capturé par l’ armée syrienne qui croyait combattre Israel!

        • DjenghizKhan dit :

          @ KHodr,

          Je ne sais pas qui tu es, mais ton niveau intellectuel ne l’incite pas à te connaitre plus et comme on dit chez nous les insultes appartiennent à ceux qui les prononcent.

          @ Vanda,

          Ce que tu dis peut être vrai pour les exemples que tu cites…mais l’AKP en Turquie est la principale épine dans le pied de l’Occident…

          • Khodr dit :

            @ Djenghizkhan
            N essai pas d esquiver ce que tu as dis car tu sais que j ai,raison et ta façon de me répondre en essayant de te faire passer pour un pacifique et une victime ne sert à rien!
            Ta façon de jouer sur les mots , et un pas en avant et deux pats en arrières , juste de la manipulations!
            Toi qui,te prétend supérieur, intelligent et j en passe!
            Donne nous ton opinion sur le soutien d erdogan aux terroristes salafistes
            Que la Turquie qui ce dit laïque et qui aime les peuples musulmans laisse passé et transité des armes sur son territoires! Ou il y a des bases arrières pour l ASL , ou certaine brigades de la mort on un laissé passer!
            J amerais avoir ton point de vu la dessus

  5. lina dit :

    bravo louis pour cette repense a ce stupide et inculte jo qui ne comprend rien de la poltique

    • Phoenix dit :

      @lina

      Bonsoir Lina,

      Je ne pense pas que @Djenghiz Khan soit stupide ou inculte, mais la modestie n’est pas son fort non plus, vu le pseudo qu’il utilise… :-)

      Il est plutôt manipulateur, menteur et perfide ce qui est loin de la stupidité, mais encore bien plus loin de l’honnêteté intellectuelle et de la défense de la Justice et du Droit et surtout des faits et de la vérité.

      Mais ce n’est pas mauvais signe qu’il visite le site, car lui donne aussi l’occasion de lire et prendre connaissance de ce que la majorité des gens honnêtes et au fait des enjeux de cette guerre pense, mais aussi de voir ce qu’il peut donner en contre de la vérité et de quelle façon il peut le faire.

      ça pimente un peu la discussion, car justement dans un débat d’idées et de convictions c’est la bonne argumentation et les preuves qui s’appuient sur des faits et non des mensonges et de la propagande qui prévalent !

      Il est vrai qu’il est un peu fantaisiste sur les chiffres et prend ses rêves pour de la réalité :D

      Amicalement

      Phoenix

    • Dedieu dit :

      Merci.

    • maati dit :

      Les commentaires sous les vidéos me laisse perplexe.

      http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=rw06AIwGcdg

      Des gens disent que ces manifestations sont manipulées.

      • Khodr dit :

        ai unpeut de jujote , les média sont manipulé ou pas ? L opinion publique est manipulé ou pas .?
        Ouiiiiiiii
        Crois tu que des maman et enfants et gens , des français, des arabes de plusieurs nationalités différentes et des franco syriens sont manipulé en France ? Non!!!!

        • Khodr dit :

          Donc la manif n est pas manipuler ,
          Est ce que tu sens la haine dans notre manif?
          Non!!!!
          Que de l amour pour notre patrie !!!

          Tout les détracteurs sur le net essaye de nous dénigrer pour nous faire passer pour ce que nous sommes pas !

          Je vais te dire ce que nous sommes en réalité !!!
          Nous sommes juste des patriotes qui aimons notre pays, qui aimons la laïcité ,
          Nous ne ourlons pas de mollah Omar ou de chrétiens extrémiste ou autres choses, nous voulons vivre en paix et n avoir aucun contacté avec l état sioniste!
          Est ce interdit? Je ne pense pas!

  6. Memon dit :

    A voir absolument !!!
    Quel courage, quelle sagesse, quelle largesse d’esprit et quelle pertinence !

    A méditer.

    Que Dieu bénisse cet homme !

    http://www.dailymotion.com/video/xtmkg9_ibn-ibrahim_news

    • Cécilia dit :

      Merci Memon pour cette vidéo qui montre l’islam que j’aime, beau, tolérant, sagesse, paix et amour loin de ces fous d’Arour et Qaradawi qui sont d’ailleurs critiqués par ce cheikh Ibn Ibrahim, cheikh de la mosquée al-Aqssa ainsi qu’al-Jazzera traité de « média mensonger ».

      Vive l’islam des cheikhs de la mosquée al-Aqssa !
      A bas Arour et Qaradawi !

    • Sam dit :

      Un tres beau preche en effet merci Memon! Ca fait rever d imaginer qu un jour la majorite des mosquees aient des imams de ce niveau…

  7. MC dit :

    Pour répondre à Jo. S’il est si perturbé par la « dictature » qui se transmet de père en fils, il doit encore plus l’être dans les cas suivants:
    - L’Arabie Séoudite: pays nommé d’après celui de la famille régnante
    - Le Maroc: royaume hachemite… le nom de la famille.
    - la Jordanie:royaume hashemite… encore
    - Le Koweit: tous les membres du gouvernement ont le même nom de famille…
    - Les pays du Golfe (avec en tête, Qatar : phare de la démocratie version Aljazeera): idem.
    Evidemment, à part être les régimes les plus dictatoriaux de la planète (forcément, ce sont les alliés de l’occident/Israel), qu’ont-ils fait pour libérer un centimètre de territoire arabe?
    Jo: Il n’est pas interdit de réfléchir…ça évite de dire des bêtises.

    • Ulpien dit :

      N’oublions pas la situation en occident: Aux USA, un « establishment » de criminels pro sionistes néoconservateurs qui dirige la politique extérieure, indépendamment à ce qui préside le pays. Le « doyen », Henri Kissinger, terrorise le monde entier avec ses intrigues à la « Realpolitik » depuis la fin de la deuxième guerre mondiale. Bush, père et fils, ont été président, les Clintons, lui ancien président, elle ministre des affaires étrangères.

      En France récyclage de Laurent Fabius, cette fois comme ministre des affaires étrangères, Juppé – pareil.

  8. stephanie dit :

    finalement, la manifestation hier était du grand n’importe quoi! La majorité était des membres de l’ambassades(ils doivent s’ennuyer depuis quelques temps!). Les basharistes ne sont pas capable de faire de manifestation 100% issue du peuple…les basharistes sont vraiment drôle.

    • Louis Denghien dit :

      J’y étais, je ne suis pas membre de l’ambassade… Votre argumentation s’affine de jour en jour, et vous êtes aussi assez comique dans votre gente. Au fait, un rappel : l’opposition syrienne ne représente pas le peuple : manifs résiduelles grossies de gamins et terroristes barbus, c’est son expression sur le terrain. En exil, ce sont des crabes qui se bouffent dans un panier, et sinon tirent leur pitance de l’Étranger.

      L.D. & Infosyrie

      • Stéphanie dit :

        J’ai une amie qui y était comme spectatrice et elle a reconnu beaucoup de membres de l’ambassade. Elle les connait beaucoup, car elle y allait souvent et elle a déjà travaillé dans l’établissement.

        • Memon dit :

          Ben dis donc, ça doit être la plus grosse ambassade au monde…

        • joska dit :

          Stéphanie comme comique vous ne faites pas mieux car critiquer des gens sans être présente aux manifestations relève d’une position utopique qui révèle votre naïveté à ces évènements sur le territoire qui ne doit peut-être pas vous concerner, car c’était le cas vous seriez quelque peu navrée! Et le « du n’importe quoi » relisez vos tirades à deux euros six cents

          • Marie-Christine dit :

            Ma réponse à Stéphanie, la ridicule dépitée, refuse de s’enregister. Bon, peut-être que ces quelques mots passeront !?

        • sowhat dit :

          « J’ai une amie qui y était comme spectatrice et elle a reconnu beaucoup de membres de l’ambassade »

          ecore un mensonge grossier dans le style Syrienne Libre

          il y a combien de membres d’une ambassade qui est fermée et dont le personnel est très réduit voire officiellement inexistant ?

        • Khodr dit :

          Ahahhh quel conneries tu peu debalé à la seconde !!
          T es vraiment une grosse naze

        • elbistanli dit :

          chère Stéphanie
          très sincèrement, le pourcentage de personnel de l’ambassade et de non-syriens était beaucoup plus faible (10- 15% ?) que celui de non-syriens présents aux manifestations de l’opposition à Châtelet (où il y a au moins la moitié de français, libanais, ou égyptiens…). Et si l’ambassade vient peut-être grossir les rangs en rameutant 20 ou 30 personnes, c’est bien moins que le nombre de non-syriens ameutés chaque samedi à Châtelet par la FNMF (Fédération Nationale des Musulmans de France, branche française des Frères Musulmans) …

        • Cécilia dit :

          Stéphanie, la stupide !

          Savez-vous combien de personnes travaillent actuellement à l’ambassade syrienne à Paris ?

          Entre 13 et 15 personnes (certains sont partis à la retraite et ils n’ont pas été remplacés).

          Menteuse que vous êtes, aucun membre de l’ambassade a le droit de manifester selon la loi.

          Personnellement, je n’étais pas malheureusement à la manifestation, mais j’ai vu plusieurs vidéos, ils étaient une centaine au moins.

          Apprenez donc à tourner votre langue sept fois dans votre bouche avant de parler sinon fermez-là !

        • Guido dit :

          Stéphanie alias Sammy le transexuel et Francine Lalonde ., clones de la stupidité

        • roll dit :

          @Stéphanie,

          Votre « amie » travaille pour les RG?

    • I love PUTINE dit :

      Stéphanie, tu es une conne.

      • Louis Denghien dit :

        Formule qui pour être simplificatrice me parait contenir des éléments de vérité…

        L.D. & Infosyrie

        • Rensk dit :

          Parce que tu est sûr que c’est une femme Louis ? Car si c’est un homme c’est un con… et alors il y a là aussi doute car : un con est féminin…

          - « Con » est un substantif trivial1 qui désigne à l’origine le sexe de la femme. http://fr.wikipedia.org/wiki/Con

          • nacera dit :

            Désolée mais con veut dire Crétin-Outre-Norme.
            C’est un mot qui est apparu dans les universités il y a quelques dizaines d’années pour désigner des gens qu’on ne pouvait même pas se contenter de qualifier de crétins, tellement ils étaient une caricarure exagérée de ces derniers.
            La ressemblance avec con comme une partie de la femme est du pûr hasard, mais beaucoup d’encre à coulé pour une raison inconnue sauf de ceux qui ont voulu rapprocher le sens de l’anatomie féminine, allez savoir pourquoi.
            D’ailleur n’importe quel gamin sait que « être con » est presque synonyme avec « être bête ».
            Je ne vois pas le rapport avec le meilleur morceau de la femme.

    • Stéphanie dit :

      En passant, il n’y'a pas seulement une ambassade, mais aussi des consulats à trvers la France. Il semblerait que ce point échappe à plusieurs personnes sur ce forum.

  9. Omar dit :

    Jo a raison: le régime des Assad n’est pas anti-sioniste, il ne fait que oeuvrer au maintient de son pouvoir.

    • joska dit :

      Omar qui vous dit que le régime Assad n’est pas anti-sioniste? votre petit doigt peut-être? Mais bon, sachez que le seul pays voisin qui est toujours en guerre avec Israël est toujours la Syrie!… Révisez votre histoire et n’écoutez plus les bruits de couloirs ou spéculations cancanières

    • Ulpien dit :

      Le 14 juillet 2008, Bachar al-Assad était probablement le seul dirigeant d’un pays arabe qui a évité une rencontre avec Ehoud Olmert…

      De plus, avec un tampon « israelien » dans votre passeport, l’entrée à la Syrie vous sera réfusée.

      Enfin vos amis « rebelles / ALS / CNS » se renocontrent avec Ehoud Barak aux USA (Ghalioun), qualifient l’existence d’ »Israel » comme necessité pour le Proche Orient (B. Kodmani), utilisent des armes « made in « Israel »", appellent « Israel » à les aider et intervenir en Syrie…

    • AVICENNE dit :

      Omar, stéphanie et autres,

      Vos clichés sont usés et à la limite de l’obscène désormais.
      Continuer avec une vision binaire est le signe d’une grande stupidité ou d’une sénilité flagrante !.

      Moi aussi je suis pour « la paix dans le monde », « aimons-nous les uns les autres », « à bas la tyrannie »………………

      Allez, soyons sérieux et revenons un peu sur terre…pour ceux qui le peuvent ou qui le veulent….

    • Khodr dit :

      @ Omar d obéissance salafiste wahhabite comme ces maîtres qatari et saoudiens pro sionistes!

      Omar

      1ère question :
      Ta mère est elle sioniste ?

      2ème question:
      Ton père est il sioniste ?

      3ème question
      Ta religion qui n est pas l islam mais le wahabisme , est elle sioniste

      Je répond que oui !!!
      Tes ancêtres sont sionistes et toi aussi, ça ce voit ça coule dans tes veines!

      Tu a gagner un séjour à camp David avec benyamin et Obama et Ahmad le qatari , erdogan, la famille saoud .
      Bonne fête juda
      Dernier truc
      Ton prénom sonne un peu anti chiite ?
      Abu bakr? Omar? Osman? Aicha? Mouhawiya? Autant de trahison avec le prophète et ça famille
      Juda autant de trahison avec Jésus !

      Je t appelerai à partir d aujourd’hui LE JUDA-OMAR

      ne t’inquiete pas je ne suis pas chiite
      Inaha tala ahelik IBN el halss
      Yarlra bidek

    • Khodr dit :

      @JUDA-OMAR

      et toi tu ne fais qu œuvrer au maintient de ton amour pour le sionisme et surtout ta connerie

    • anonyme dit :

      Si Assad roulait en douce pour Israel, il ne ferait pas l’objet d’une haine aussi tenace,aussi féroce, obsessionnelle, de tous les instants, des judéo-américains et français et de leurs obligés.

    • Cécilia dit :

      Ah bon, « le régime des Assad n’est pas anti-sionistel », mais ceux des pays de Golfe ou d’autres pays arabes ne le sont pas ?

      Mais que fait le drapeau israélien au Caire ou à Amman ?
      Mais que font les bases militaires américaines dans les pays de Golfe et l’Arabie ?

      Omar, le stupide à sept lettre, allez-vous attendre trop la pipe pour vous rendre compte que vous faites toujours de la calotte ?

  10. idriss dit :

    j’ai eu des frissons a l’ecouter.que de verites dites a propos du satan elkardaoui. et des monarchiottes.
    warda eldjazairia avait raison avant sa mort.en disant que le quatar et son imman sont responsable des bains de sangs dans les pays arabes.

    • Khodr dit :

      Nous nous avons des frissons tout les jours en voyant ce qui ce passe en Syrie et en ayant peur pour nos proches la bas

  11. roll dit :

    Après avoir lu ce qui suit, il me semble que les atermoiements autour de la « mission » Brahimi et la rémission que certains ici sont portés à lui accorder, sont devenus vains et sans fondement.

    Une seule perspective, incontournable: la guerre contre l’agression étrangère, jusqu’à la victoire totale de l’Etat syrien et l’élimination du terrorisme.

    Autrement dit, une escalade, paradoxalement, prévisible, pour les jours et les semaines à venir, et imprévisible, dans ses conséquences géopolitiques.

    Une question: avec qui (avec quelles forces alliées) la Syrie indépendante et souveraine va-t-elle parvenir à remporter la victoire et conserver son indépendance et sa souveraineté?

    Sur tous les problèmes évoqués, ici, très grossièrement et schématiquement (faute de temps de ma part), je souhaite ardemment me tromper, être démenti et être contredit.

    Source: http://www.assawra.info

    “Syrie : les rebelles veulent renverser le régime par la force”

    “Les rebelles en Syrie se sont dits déterminés à renverser le régime par la force, mettant en doute le succès de la mission du médiateur Lakhdar Brahimi, les enquêteurs de l’ONU dénonçant des abus en recrudescence dans le conflit.

    (…)

    Au terme d’une mission de quatre jours à Damas qu’il a qualifiée d’ »extrêmement difficile », le médiateur international Lakhdar Brahimi s’apprête lundi à rendre compte auprès de la Ligue arabe de ses entretiens avec le président Bachar al-Assad tout comme des chefs de la rébellion.

    Il devrait également participer au Caire à la première réunion du « groupe de contact » quadripartite sur la Syrie (Iran, Egypte, Turquie et Arabie saoudite), selon les médias iraniens.

    Si M. Brahimi avait lui-même prévenu qu’il ne fallait pas s’attendre à des « miracles », les insurgés ont d’ores et déjà estimé que sa mission était vouée à l’échec en raison de la poursuite des violences et du blocage au Conseil de sécurité.”

    (…)

    Les insurgés affirment avoir pris les armes pour défendre la population civile contre la répression sanglante de la révolte au départ pacifique contre Bachar al-Assad, qui ne reconnaît pas la contestation.

    Dimanche, un dirigeant rebelle a affirmé à l’AFP que la mission du médiateur Lakhdar Brahimi était vouée à l’échec et qu’un régime qui « dirige le pays par la force (…) ne peut être renversé que par la force », écartant ainsi toute possibilité de dialogue avec Damas. « Nous sommes convaincus qu’il (M. Brahimi) va échouer parce que la communauté internationale ne veut pas en réalité aider le peuple syrien », a affirmé dimanche le colonel Abdel Jabbar al-Oqaidi, chef du conseil militaire rebelle à Alep.”

    • sowhat dit :

      en ce moment en Syrie se tiennent les conférences de l’opposition nationale dont toutes les composantes par delà leurs divergences prônent une solution pacifique sans intervention extérieure. Si l’ensemble de l’opposition nationale intérieure adopte officiellement la voie du dialogue et l’arrêt de la violence de la part des groupes armés et s’il y a donc un consensus intérieur en ce sens parmi les forces qui ont une légitimité politique, la mission Brahimi ne pourra alors concerner que l’Asl et les parties extérieures qui la soutiennent.

  12. Khodr dit :

    Arrêtons d êtres hypocrites que les pays qui soutienne la Syrie et l aide à combattre les terroristes ce déclar officielement comme la Russie

    • AVICENNE dit :

      Tout à fait Khodr !.

      Il y a deux camps, cela se sait depuis longtemps maintenant. Que chacu prenne ses responsabilités.

      • Khodr dit :

        J attend de voir, j espère que , l Inde, le brésil et tout ces pays qui soutienne la Syrie déclare officiellement leurs flammes

        • AVICENNE dit :

          Si la syrie « gagne » (je le mets volontairent entre guillemets étant donné le gachis…), je pense que ces pays déssérreront leurs chaînes.

          Je pense qu’ils n’attendent que cela !

  13. sainte beuve dit :

    Voici un lien d’une petite vidéo sur la manifestation en faveur de la Syrie à Paris.
    http://icestationzebra.eklablog.com/notre-manifestation-en-soutien-a-la-syrie-et-contre-l-ingerence-a-pari-a51904083

  14. EAUX TROUBLES dit :

    http://www.hrw.org/fr/news/2012/09/17/syrie-l-opposition-doit-mettre-fin-aux-actes-de-torture-et-aux-ex-cutions

    « Syrie : L’opposition doit mettre fin aux actes de torture et aux exécutions
    Les exactions mettent en lumière le devoir de rendre des comptes »

    « (New York, le 17 septembre 2012) – Des groupes d’opposition armés en Syrie ont infligé des mauvais traitements et des actes de torture à des détenus, et se sont rendus responsables d’exécutions extrajudiciaires ou sommaires à Alep, à Lattaquié et à Idleb, a déclaré Human Rights Watch à l’issue d’une visite menée dans le gouvernorat d’Alep. Les actes de torture et les exécutions extrajudiciaires ou sommaires de détenus dans le contexte d’un conflit armé constituent des crimes de guerre, et sont susceptibles d’être considérés comme des crimes contre l’humanité s’ils sont généralisés et systématiques.

    Les dirigeants de l’opposition ont affirmé à Human Rights Watch leur intention de respecter les droits humains et ont dit avoir pris des mesures pour juguler les abus, mais l’organisation de défense des droits humains a exprimé de sérieuses inquiétudes suite aux déclarations de certains leaders de l’opposition indiquant qu’ils toléraient, voir approuvaient les exécutions extrajudiciaires ou sommaires. Quand Human Rights Watch leur a présenté des éléments attestant que des exécutions extrajudiciaires avaient eu lieu, trois d’entre eux ont déclaré que tout assassin méritait d’être assassiné, et qu’on n’exécutait que les pires criminels.

    « Que les groupes d’opposition déclarent vouloir respecter les droits humains est important, mais ce qui compte, c’est la façon dont leurs forces se comportent », a déclaré Nadim Houry, directeur adjoint pour le Moyen-Orient chez Human Rights Watch.« Ceux qui prêtent assistance à l’opposition syrienne ont tout particulièrement la responsabilité de condamner les exactions. »

    Selon Human Rights Watch, les dirigeants militaires et civils de l’opposition syrienne devraient prendre immédiatement toutes les mesures nécessaires pour mettre fin à l’usage de la torture et aux exécutions commises par des groupes d’opposition, et notamment condamner et interdire de telles pratiques. Ils devraient enquêter sur les abus commis, obliger leurs auteurs à rendre des comptes enaccord avec le droit international des droits humains, et inviter des organismes internationaux de surveillance officiels à visiter tous les centres de détention qui sont sous leur contrôle. Les initiatives visant à faire adopter et appliquer des codes de conduite promouvant le respect des droits humains et du droit humanitaire international par les groupes armés d’opposition devraient également être encouragées.

    Human Rights Watch a présenté en août les résultats de ses recherches ainsi que des recommandations détaillées, lors de réunions avec des dirigeants de l’opposition au nord d’Alep, et dans une lettre adressée à plusieurs d’entre eux le 21 août 2012. Dans une réponse écrite, le Conseil militaire du gouvernorat d’Alep a indiqué qu’au regard des faits, il avait rappelé aux groupes de l’Armée syrienne libre (ASL) sa détermination à respecter le droit humanitaire et les droits humains,que des comités spéciaux pour évaluer les conditions et les pratiques de détention étaient en cours de création, et que le Conseil exigerait des comptes à tous ceux qui agiraient « en contradiction avec ces directives ».

    Les pays qui financent ou fournissent des armes aux groupes d’opposition devraient adresser à ces derniers un message fort indiquant qu’ils attendent d’eux qu’ils se conforment strictement au droit humanitaire et au droit international des droits humains, a affirmé Human Rights Watch.

    Human Rights Watch a rassemblé des informations sur plus d’une douzaine d’exécutions extrajudiciaires et sommaires perpétrées par les forces d’opposition. Deux combattants de l’ASL appartenant au bataillon Ansar Mohammed de Lattaquiéont par exemple raconté à Human Rights Watch que quatre personnes avaient été exécutées après la prise d’assaut d’un commissariat de police par le bataillon à Haffa en juin 2012. Les deux premiers ont été exécutés immédiatement, les autres à l’issue d’un procès.

    Six des 12 détenus rencontrés par Human Rights Watch dans deux centres de détention contrôlés par l’opposition ont raconté que des combattants de l’ASL et des responsables des centres de détention les avaient torturés et maltraités, notamment en leur infligeant des coups sur la plante des pieds. Les abus semblent avoir été plus fréquents au cours des premiers jours de détention, avant que les prisonniers ne soient remis aux autorités civiles de l’opposition.

    Les incohérences émaillant les témoignages et des blessures visibles concordant avec des actes de tortures ont conduit Human Rights Watch à supposer que les combattants de l’ASL et les responsables des prisons avaient également torturé ou maltraité au moins une partie des six détenus qui, au cours des entretiens, ont nié avoir subis des abus.

    « Samir », arrêté par l’ASL au début du mois d’août, a raconté à HumanRightsWatch: « Les combattants de l’ASL qui m’ont arrêté m’ont d’abord amené sur leur base. J’y ai passé une nuit, avec un autre prisonnier. Il m’ont frappé à de nombreuses reprises, avec un bâton en bois, sur la plante des pieds. Ça a duré environ deux heures. Au début, j’ai refusé d’avouer, mais j’ai fini par devoir le faire. Une fois que j’ai eu avoué, ils ont arrêté de me frapper. »

    Human Rights Watch a également analysé plus de 25 vidéos diffusées sur YouTube, dans lesquelles des gens présentés comme prisonniers de groupes d’opposition armés montrent des marques témoignant de violences physiques. Human Rights Watch n’est pas en mesure de confirmer l’authenticité de ces vidéos de manière indépendante.

    Le chef du Conseil révolutionnaire du gouvernorat d’Alep a affirmé à Human Rights Watch que les autorités n’exécutaient ni ne torturaient aucun détenu, mais que les coups sur la plante des pieds étaient « acceptables » dans la mesure où ils ne causaient pas de blessures. Quand Human Rights Watch a expliqué que frapper quelqu’un sur la plante des pieds constitue un acte de torture et qu’il s’agit d’une pratique illégale aux termes du droit international, le chef du Conseil a répondu qu’il donnerait de nouvelles instructions aux combattants de l’ASL et aux responsables des centres de détention, signifiant que de telles pratiques n’étaient pas autorisées.

    « L’opposition syrienne a affirmé maintes et maintes fois combattre le gouvernement en raison de ses odieuses violations des droits humains », a déclaré Nadim Houry. « Il est temps à présent pour l’opposition de montrer qu’ils pensent réellement ce qu’ils disent. »

    Les autorités locales de l’opposition ont dit à Human Rights Watch que des conseils judiciaires avaient été nommés pour étudier les accusations portées contre les détenus, et prononcer des condamnations. Dans certaines villes, ces conseils judiciaires s’appuient exclusivement sur la Charia comme source de droit pour les affaires civiles, mais se référent toujours au droit pénal syrien pour les affaires criminelles.

    Les descriptions de procès données par des détenus et des membres des conseils judiciaires indiquent que ceux-ci ne sont pas conformes aux normes internationales garantissant une procédure régulière et équitable, et notamment le droit de l’accusé à une représentation juridique et la possibilité de préparer sa défense et de contester toutes les preuves et témoins présentés contre lui.

    Toutes les forces armées impliquées dans les hostilités, y compris les groupes armés non-étatiques, ont l’obligation de respecter le droit humanitaire international. Au vu de son niveau de structuration et de contrôle, l’ASL semble en capacité de garantir le respect par ses troupes du droit humanitaire international, tout au moins dans les régions où Human Rights Watch a réalisé son enquête.

    Plusieurs pays fournissent une aide financière et militaire aux groupes d’opposition armés de Syrie. Les entretiens réalisés auprès de partisans syriens de l’opposition ainsi que les informations relayées par les médias indiquent que l’Arabie Saoudite, le Qatar et la Turquie aident activement plusieurs groupes armés. Les États-Unis, le Royaume-Uni et la France ont également annoncé une aide non-meurtrière aux groupes d’opposition. Human Rights Watch a exhorté les pays qui aident les groupes d’opposition à condamner publiquement les violations des droits humains et du droit humanitaire commises par ces derniers.

    Human Rights Watch a décrit et condamné à de nombreuses reprises les violations généralisées commises par les forces de sécurité et les fonctionnaires du gouvernement syrien, et notamment les exécutions extrajudiciaires et autres homicides illégaux de civils, les disparitions forcées, les actes de torture, et les cas de détention arbitraire. HumanRightsWatch a déterminé que les forces gouvernementales ont commis des crimes contre l’humanité.

    Le Conseil de sécurité des Nations Unies devrait renvoyer la situation de la Syrie devant la Cour pénale internationale (CPI), qui aurait toute compétence pour enquêter sur les violations commises aussi bien par le gouvernement que par les forces d’opposition, a déclaré Human Rights Watch. La Russie et la Chine devraient appuyer une telle décision.

    « Le renvoi devant la CPI donnerait à celle-ci le pouvoir d’enquêter sur les crimes commis à la fois par le gouvernement et par l’opposition », a conclu Nadim Houry. « C’est une mesure sur laquelle tous les membres du Conseil de sécurité, y compris la Russie, devraient facilement pouvoir s’accorder s’ils se soucient réellement des violations commises en Syrie. »

  15. EAUX TROUBLES dit :

    http://fr.ria.ru/world/20120917/196067623.html

    « Syrie: divisée, l’opposition est incapable de désigner ses négociateurs »

    « L’opposition syrienne est divisée et n’arrive pas à désigner ses négociateurs au dialogue avec Damas, a déclaré lundi devant les journalistes à Moscou le vice-ministre russe des Affaires étrangères Guennadi Gatilov.

    « Malheureusement, l’opposition est toujours si fragmentée, si divisée qu’elle n’arrive pas à décider qui pourrait mener de telles négociations (…). Ainsi, il y a, d’un côté, des gens qui veulent négocier, alors que, de l’autre, il n’y a personne », a indiqué le diplomate.

    Et d’ajouter qu’il était naturellement difficile, dans cette situation, de parler d’engagement d’un processus politique de négociations. »

  16. EAUX TROUBLES dit :

    Syrie: nombre croissant d’ »éléments étrangers », dont des islamistes, selon l’ONU
    Créé le 17-09-2012 à 10h10 – Mis à jour à 13h20

    « GENEVE (Sipa) — Un nombre croissant « d’éléments étrangers » dont des jihadistes se trouvent actuellement en Syrie, a déclaré lundi à Genève la commission internationale indépendante d’enquête sur la Syrie, dans son rapport au Conseil des droits de l’Homme des Nations unies.

    Certains rejoignent les rangs de l’insurrection contre le régime du président syrien Bachar el-Assad tandis que d’autres sont là pour leur propre compte, selon la commission.

    Ces « éléments ont tendance à pousser les combattants anti-gouvernementaux vers des positions plus radicales », a expliqué le président de la commission, le diplomate brésilien Paulo Sergio Pinheiro. Il a qualifié ces « éléments étrangers » de « terroristes », un terme qui ne figure cependant pas dans le rapport. »

    http://www.challenges.fr/monde/20120917.FAP8397/syrie-nombre-croissant-d-elements-etrangers-dont-des-islamistes-selon-l-onu.html

  17. Labaykabashar dit :

    Bachar Bachar ou Bachar ouBass

  18. sowhat dit :

    le rentrée scolaire à Homs

    reportage de la télé publique Al Ikhbaria

    http://www.youtube.com/watch?v=qpQdG7qSB4M

    ça fait chaud au coeur

    • Marie-Christine dit :

      L’éducation fait partie de l’effort de résistance !
      Malgré les énormes difficultés, bonne rentrée scolaire à tous en Syrie !

  19. jo dit :

    Je connais bien la syrie pour dire que comme le régime de Saddam Hossein, le parti baas n’a pas instauré une une dictature mais un régime sanguinaire digne des dynasties les plus policées du moyen âge. Le comble , c’est que quarante ans à être élu président de père en fils avec 99% des voix c’est un merveilleux système politique que défend ce monsieur.

    Pour toi il faut laisser ce régime gouverner éternellement sans aucune alternance possible par peur de l’étranger, mais le peuple syrien ne veut plus çà.

    • Louis Denghien dit :

      Pour votre gouverne, « policé » veut dire « raffiné ». Et le Moyen Age était une grande période de la civilisation européenne. Quant à l’alternance avec des analphabète sanguinaires stipendiées par le Qatar, soutenus par Hillary Clinton, salués par Shimo Pérès et promus par BHL, c’est niet, comme dirait Poutine.

      L.D. & Infosyrie

      • jo dit :

        certes tes références sont Assad, Poutine et les pasdarans, t’as oublié la corée du nord ou marine lepen qui soutient Assad

        le paradoxe avec toi, c’est que tu prends ce qui t’arrange, l’islamisme des opposants d’Assad est à jeter alors que l’islamisme des pasdarans les honore
        .

        Puis tu confonds démocratie et pro occidentalisme,

        Le moyen age est une grande période! Quelle connerie

        • Louis Denghien dit :

          Avec ta petite phrase sur le Moyen Age tu montres l’étendue de tes connaissances. Mais rien ne sert de disputer avec des ignorants qui se croient renseignés. Je te laisse avec tes séries télé sur L’Inquisition, je me contenterais de relire Maurice Druon et Jeanne Bourrin : chacun son truc, selon ses moyens intellectuels…

          Au fait Jo, la chute de Constantinople et la fin du Moyen Age, quelle année ?

          L.D. & Infosyrie

          • Rensk dit :

            Les « pauvres », faut les aider… un poil !

            SYRIE =

            - Des élections parlementaires démocratiques se sont tenues en 1943 et le 15 novembre 1949 sous le système de sièges réservés pour les différentes communautés religieuses

            - Des élections parlementaires démocratiques se sont tenues en septembre 1954 et en mai 1957 (élections partielles).
            Résultats des élections de 1954: sur 142 députés, Parti populaire 30, Baas 22, Parti national 19, Parti populaire syrien 2, Parti socialiste coopératif 2, Mouvement de libération arabe 2, Parti communiste syrien 1, indépendants 64.

            - Des élections parlementaires démocratiques se sont tenues le 1er décembre 1961

            - Après le coup d’État de 1963, le Baas est devenu parti unique en Syrie. Toutefois, des petits partis ont été autorisés à partir de 1972 à condition qu’ils reconnaissent la prédominance du Baas et qu’ils se regroupent sous sa houlette au sein du Front national progressiste, sur les modèles est-allemand et polonais de l’époque. Des élections parlementaires aux résultats connus d’avance (le FNP dispose de 167 sièges garantis sur 250, dont 135 pour le Baas) ont été organisées en 1973, 1977, 1981, 1986, 1990, 1994, 1998 et 2003.

            - Le 30 novembre 1998, sur 250 sièges, le FNP en a obtenu 167 dont 135 pour le Baas et 32 pour les autres partis: 8 pour le Parti communiste syrien, 7 pour l’Union socialiste arabe, 7 pour le Parti d’unité socialiste, 6 pour le Mouvement socialiste arabe, 4 pour le Parti socialiste unioniste démocratique; 83 indépendants ont par ailleurs été élus4.

            - Le 5 mars 2003 ces élections ont à nouveau amené au Conseil du peuple, le parlement syrien, 167 députés du FNP, dont 135 baassistes et 32 représentants des 7 autres partis du FNP, plus 83 « sans-partis », sur un total de 250 députés.

            Où trouve-t-on du 99% depuis 1943 ??? Telle est la bonne question.

          • Rensk dit :

            Un PS : 167 sièges sur 250 fait que du 66.8%… Une bonne majorité c’est vrai… mais ce n’est pas plus que ça !

            Je me revois dans le même genre de critique contre la Russie… Où pourtant l’ex-président US a été contrôler « sur place » (comme dans d’autres pays aussi) et il dit a chaque fois : le peu de triche ne met pas le résultat final en cause…

            Pourquoi donc toujours encore en revenir avec des pseudos votes de 99% ?
            Chez les autres que les français bien sûr…, (qui eux ont voté contre leurs peuple (les parlementaires) sans aucune gêne !)

        • anonyme dit :

          Jo
          En effet votre remarque sur le moyen âge prouve que votre réflexion se limite à régurgiter la propagande des lobbies qui ont fait main basse sur la France.
          Vous évoquez le régime de la Corée du Nord que je considère pour ma part comme le régime le plus immonde, le plus criminel de la planète mais cela ne m’oblige pas à adopter sans recul,par suivisme de veau soumis, la propagande unilatérale, sans contradicteurs autorisés, déversée sur le gouvernement syrien; je n’avais pas d’idées précises sur la question mais la « qualité  » de ceux qui veulent la peau d’Assad, le niveau stalinien de propagande m’ont conduit à pousser un peu plus loin la réflexion.
          Quant à votre remarque sur Marine le Pen, je crains pour vous qu’elle ne soit plus suffisante désormais pour emporter la conviction même de celle des veaux.

        • Cécilia dit :

          Jo

          D’abord c’est aux Syriens SEULS de décider de leur système politique.
          Ils ont bien profité du système Baath, éducation, santé, distribution des terres aux paysans sans parler d’autres avantages.

          Grâce au système de Baath ma famille composée de 9 enfants a pu suivre des études supérieures sans qu’aucun de nous soit visé par une discrimination ou d’injustice de quiconque. Nous ne demandons pas plus et je vais même vous surprendre en vous disant que personnellement je préfère le système syrien au système français qu’il faut rappeler que la société française est plus pauvre, moins humaine et plus endettée et a plus d’injustices que la société syrienne.

          Et puis, de quelle démocratie vous parlez ?
          Croyez-vous que l’Occident vive en démocratie parce qu’il y a plusieurs partis politiques et qu’il vote ?
          Mon pauvre, en Occident, « la rue a le droit de s’exprimer, mais ce n’est pas la rue qui gouverne », une phrase d’un certain premier ministre français.

          Concernant les islamistes dont vous parlez, il faut être complétement inculte pour comparer l’islam politique chiite et celui sunnite, le premier ouvert, tolérant ne fait la guerre que pour se défendre alors que le deuxième est intégriste, fondamentaliste, djihadiste appelle à la haine et nullement compatible avec les valeurs des sociétés modernes.

          Cependant, vous avez aussi un problème avec l’Histoire de France et le lexique de la langue française. J’avoue que je suis choquée de constater votre ignorance devant certains mots et leur évolution historique comme « policé », par exemple, pourtant très employé par Voltaire.

          Vous dites « Le moyen age est une grande période! Quelle connerie »

          Savez-vous qu’Albert le Grand, au XIIIe siècle, donc au Moyen Age, introduit les œuvres d’Aristote dans les universités européennes ?

          Savez-vous que Thomas d’Aquin, élève d’Albert le Grand, a fait une synthèse des textes du christianisme et de la philosophie d’Aristote dans la Somme théologique, qui constitue l’une des bases de la théologie chrétienne, encore de nos jours ?

          Toujours au Moyen Age, savez-vous que les enseignements de cette philosophie ont été donnés dans l’école scolastique à partir du XIIIe siècle ?

          C’est aussi grâce aux contacts avec la civilisation grecque médiévale et la civilisation islamique que le Moyen Age a redécouvert vraiment la philosophie et les sciences grecques, notamment Aristote, mais aussi d’autres auteurs.

          Savez-vous que c’est au Moyen Age, notamment en 1140 que des ateliers de Tolède traduisaient de l’arabe avec des équipes d’italo-grecs des ouvrages directement du grec en latin et que cela concernaient des œuvres d’auteurs grecs : la philosophie de Platon, Galien et Hippocrate en médecine, ainsi que des auteurs byzantins comme Grégoire de Nysser et Jean Damascèn ?

          Savez-vous que c’est le Moyen Âge qui a inventé la notation musicale ?
          Savez-vous que le genre de l’amour courtois s’est développa au Moyen Age dès le XIe siècle et que d’autres genres ont eu une grande popularité comme la chansons de geste ?

          Je ne parle pas de l’architecture et la sculpture car il suffit d’ouvrir les yeux en marchant n’importe où en France pour voir les œuvres gigantesques de Moyen Age présent partout en France.
          Il est vrai qu’il ne suffit pas d’avoir des yeux mais surtout une cervelle et cela n’est donné à tout le monde.

          Cécilia, une Syrienne amoureuse de la littérature et l’art de Moyen Age français !

          • Louis Denghien dit :

            Vous perdez du temps avec ce demeuré de Jo, Cécilia, mais ce faisant vous faites profiter d’autres de vos lumières… Jo n’est pas inepte pour rien, finalement…

            L.D. & Infosyrie

          • Cécilia dit :

            Eh bien, Louis, je partage totalement votre avis sur Jo, mais comme vous vous dites cela peut intéresser d’autres lecteurs d’infosyrie.

            Mais vous ne dormez pas encore ?

            Je ne dors pas plus de cinq heures depuis presque un an alors qu’auparavant, il me fallait entre 8 et 10 heures de sommeil.
            C’est la faute à infosyrie ! ;)

          • Cécilia dit :

            Nonne nuit, Louis, et à demain !

            in cha Allah !

          • Phoenix dit :

            @Cécillia,

            J’aime votre écriture, l’amour pour votre pays, mais aussi toute la poésie que vous y mettez pour décrire l’ensemble.

            Si vous me permettez j’aimerais juste reproduire ici juste un petit extrait ou chapitre court du livre d’un un poète de votre région disons géographique, car la région et le pays où il est né c’est le Liban d’aujourd’hui, qui sous les Ottomans faisait partie je pense de la Syrie.

            C’est Khalil Gibran, poète et écrivain, qui a bercé bien des moments de ma jeunesse où je m’abreuvais l’esprit ô combien de fois à ses poèmes et citations, cherchant à trouver des réponses à mes propres questionnements.

            Puisque vous décrivez ici une partie de votre instruction et connaissances, afin de démontrer à quelqu’un d’autre une autre vision des choses, j’ai choisi de reproduire « l’Enseignement » du livre « le Prophète » de Khalil Gibran, qui pourrait illustrer ce que vous essayer de démontrer à quelqu’un…, dont l’écoute est autre et risque de ne pas vous comprendre.

            Amicalement

            Phoenix

            LE PROPHETE de Khalil Gibran

            L’enseignement

            Puis un maître dit, Parle-nous de l’Enseignement.
            Il répondit :

            Personne ne peut vous apprendre quoi que ce soit qui ne repose déjà au fond d’un demi-sommeil dans l’aube de votre connaissance.

            Le maître qui marche parmi les disciples, à l’ombre du temple, ne donne pas de sa sagesse, mais plutôt de sa foi et de sa capacité d’amour.

            S’il est vraiment sage, il ne vous invite pas à entrer dans la demeure de sa sagesse. Il vous conduit jusqu’au seuil de votre esprit.

            L’astronome peut vous parler de son entendement de l’espace. Il ne peut vous donner son entendement.

            Le musicien peut vous interpréter le rythme qui régit tout espace. Il ne peut vous donner l’ouïe qui capte le rythme, ni la voix qui lui fait écho.

            Celui qui est versé dans la science des nombres peut décrire les régions du poids et de la mesure. Il ne peut vous y emmener.

            Car la vision d’un être ne prête pas ses ailes à d’autres,

            De même que chacun de vous se tient seul dans la connaissance de Dieu, chacun de vous doit demeurer seul dans sa connaissance de Dieu et dans son entendement de la terre.

          • Khodr dit :

            Très bon livre, je confirme

    • Khodr dit :

      @ Jo

      Ferme la avec tes potes juda Omar et stephanie le travelos et sami et Lalonde et j en passe
      Tu es un analphabète de la cervelle,
      Tu es un naze
      Tu as les yeux comme tes amis tellement rempli de merde que tu ne pourrait même pas différencier un âne d un cheval!!!
      Donc arrête de déballé tes connerie et arrête de comparer Saddam à bashar ou Hafez
      Bouffon

    • Ulpien dit :

      Eh oui, et l’Irak, après la « libération » pas du tout sanguinaire par des bombes « démocratiqes » occidentaux, est aujourd’hui une oasis de la prospérité et de la paix, n’est-ce pas, cher Jo?

      • Max.F dit :

        Bonjour tous,(sauf les cités ci-dessous)

        Il y a chez certains , comme le « Jo » ou la « Stéphanie » un acharnement anti-syrien qui confère au racisme le plus pur.Comment sinon expliquer leurs volontés de soutenir et d’armer des tueurs sanguinaires et autres djihadistes assassins égorgeurs?
        Les exemples de la malheureuse Libye bombardée par l’OTAN, en plein cahot, aujourd’hui « libérée » , la tragédie Irakienne qui perdure de jours en jours, attentats suicides quotidiens après huit ans d’occupation sanglante américaine..C’est cela qu’ils veulent pour la Syrie et son peuple?
        Se tromper est humain mais persévérer dans l’erreur de la sorte est diabolique!

        • Marie-Christine dit :

          Ce sont simplement des agents, qui mettent tous leurs « talents » -en l’occurrence limités et souvent grotesques – au service de la propagande haineuse et mensongère otano-sioniste.
          Aucune autre considération n’entre en ligne de compte et surtout pas quelque chose qui a rapport avec la bonne foi et la vérité.
          C’est un job, c’est un sport au service de la destruction de la syrie !

  20. Khodr dit :

    REGARDER CE QUE MET SUR NOUS Mediapart
    Ces fils de chiens

    http://blogs.mediapart.fr/blog/giuliettalasubversive/170912/syrie-la-propagande-de-la-legion-brune-francaise-au-service-d

    CIA . Etats-unis . Goldman Sachs . Nicolas Sarkozy . OTAN . Qatar . corruption . extrême droite . libéralisme . syrie
     

    Syrie : La propagande de « la légion brune « française au service du pouvoir syrien
    17 septembre 2012 Par Giuliettalasubversive

    Syrie: la légion française d’Assad

    Par Vincent Hugeux et Hala Kodmani, publié le13/09/2012 à 15:07

    Article paru dans l’Express

    http://www.lexpress.fr/actualite/monde/proche-orient/syrie-la-legion-francaise-d-assad_1160179.html

     

    Le dictateur de Damas peut compter dans l’Hexagone sur le soutien obstiné d’une coalition hétéroclite. De l’extrême droite aux lobbys proarabes radicaux, revue des troupes éparses mais fidèles du « bacharisme » made in France

    Sur la scène comme dans les coulisses de ce théâtre d’ombres s’affaire une troupe bigarrée. En tournée depuis dix-huit mois, la compagnie des disciples français de Bachar el-Assad a ses stars, ses jeunes premiers, ses seconds rôles, ses héros masqués et ses figurants candides, accourus de tous les horizons. 

    La fuite en avant meurtrière du tyran syrien aura réuni, en un douteux combat, une bande de lobbyistes que tout oppose. Le facho y côtoie le gaucho. Le pieux musulman y coudoie l’islamophobe, le laïcard radical, le catho intégriste, l’altermondialiste de stricte obédience, le négationniste impénitent et, un peu égaré, l’expert atterré par cet Occident dont la cécité hâterait la venue d’un « hiver salafiste » sans retour.  

    La névrose syrienne de Bachar el-Assad

    Richard Millet n’est pas seulement fasciné par Anders Breivik, il l’est aussi par Bachar-el Assad. Retour sur l’amer bréviaire publié au printemps par cet imprécateur que le crime fascine.  

    Mais nombre d’entre-eux s’enivrent du même breuvage, cocktail où se mêlent, selon un dosage aléatoire, l’anti-impérialisme, la haine d’Israël -fût-elle affublée des atours de l’antisionisme-, la hantise du djihad triomphant, la défense de minorités confessionnelles en péril, le mépris qu’inspirent l’acharnement d’une presse asservie et le culte un rien nostalgique des régimes « forts ». Le tout relevé d’une mesure de complotite chronique.  

    L’appât du gain? Il peut, çà et là, stimuler les vocations; mais pèse bien moins, à l’heure de s’engager sur le chemin de Damas, que les lubies idéologiques. Si notre tribu ne compte que peu d’adeptes -quelques dizaines d’activistes-, si ses manifestations parisiennes ne rassemblent qu’un maigre noyau de fidèles, les outils de la planète Web, les réseaux sociaux et les médias dits alternatifs dopent son audience. D’autant que le même militant peut, pseudonymes à l’appui, sévir sous diverses bannières. 

    A l’extrême droite du portrait de famille, un personnage retient l’attention: Frédéric Chatillon, 44 ans. Ancien patron du Groupe union défense (GUD), phalange estudiantine encline à singer les rituels néonazis, ce colosse gominé, air rogue et veste de cuir, apparaît notamment en octobre 2011 en marge d’un meeting pro-Bachar ponctué de saluts hitlériens. Lui a fondé dès 1995 la société Riwal, « agence spécialisée dans le conseil en communication, la création graphique et l’événementiel », matrice flanquée treize ans plus tard d’une filiale baptisée Riwal Syria, censée oeuvrer à la « promotion des sociétés privées et des institutions publiques syriennes en France ». A commencer par le ministère du Tourisme, client généreux.  

    « Agence de ré-information »

    La maison Chatillon doit pour l’essentiel sa bonne fortune -et le décuplement d’un capital au sein duquel figure le copain et associé Axel Loustau, patron de l’entreprise de gardiennage Vendôme Sécurité- au parrainage des Tlass, dynastie baasiste autrefois très en cour et prompte à financer l’impression d’affiches et d’ouvrages révisionnistes. Sunnite, le père Mustapha fut ministre de la Défense; quant au fils Manaf, général placé à la tête d’une unité d’élite, il a fait défection en juillet. « Trahison d’enfant gâté » instantanément fustigée par le site Infosyrie.fr, autre planète de la galaxie Chatillon, domiciliée elle aussi rue Vineuse, dans le XVIe arrondissement. Cette « agence de ré-information » s’emploie, comme son nom l’indique, à corriger les ravages d’une couverture mensongère de la tragédie syrienne. 

    A propos de mensonge… Présidente du Front national, Marine Le Pen minimise le rôle joué à ses côtés par l’ami Frédéric, croisé sur les bancs de la fac de droit d’Assas, mais relégué au rang de « prestataire de services ». Services éminents: comme l’atteste un documentaire de Canal +, le « fournisseur » Chatillon a veillé à l’automne 2011 au bon déroulement de la virée romaine de « Marine ». Son épouse, Marie d’Herbais, fille d’une ex-élue régionale frontiste de Picardie, présente le blog vidéo de Jean-Marie Le Pen. Le tropisme baasiste du FN a la vie dure. Compagnon et bras droit de la conseillère municipale d’Hénin-Beaumont, Louis Aliot invoquait le 17 août une imaginaire « parité dans les massacres » pour renvoyer dos à dos le régime de Damas et la rébellion. 

    Assadolâtre certifié, l’ »effroyable imposteur » Thierry Meyssan, passé à la postérité pour avoir tantôt nié, tantôt imputé à une conspiration ourdie par la CIA les attentats du 11 septembre 2001, mérite de figurer au centre de la photo. D’autant que c’est lui qui aurait recommandé Chatillon aux Tlass, alors en quête d’un propagandiste de choc. A 54 ans, le fondateur du Réseau Voltaire pérore sans désemparer sur les plateaux d’Al-Manar, la chaîne du Hezbollah libanais, ou de la télévision d’Etat syrienne, où il lui arrive d’accuser nommément tel reporter parisien de jouer les espions pour les services français.  

    L’examen attentif de sa logorrhée délirante et narcissique laisse peu de place au doute: le cas Meyssan relève au mieux de la psychanalyse. Au gré d’un parcours chaotique détaillé par Fiammetta Venner dans un essai incisif, ce fabuliste a ferraillé tour à tour en faveur de l’intégrisme catholique, de la cause homosexuelle, de la pornographie, de la laïcité, du kadhafisme et de la théocratie iranienne. On l’a même vu s’agiter au sein d’un Comité de vigilance contre l’extrême droite, auprès de Bernard Tapie, puis de l’actuelle garde des Sceaux, Christiane Taubira. 

    « Nous avions misé sur le réformisme de Bachar »

    On épargnera au lecteur la liste complète des graphomanes bacharophiles et de leurs sites favoris. Avec toutefois trois mentions spéciales. L’une attribuée à un certain Louis Denghien, dont Infosyrie.fr, TSS (Tout sauf Sarkozy) et le Réseau Voltaire hébergent la prose volontiers ordurière. Une autre à Ginette Skandrani, ex-écolo atteinte par la névrose révisionniste. La troisième au sinistre humoriste Dieudonné, dont le premier pèlerinage damascène, accompli en compagnie de Meyssan et de Chatillon, date de 2006. 

    Vecteurs traditionnels du lobbying en faveur des despotes « fréquentables », les groupes d’amitiés parlementaires font preuve cette fois d’une sobriété rare. D’autant qu’à l’instar du député socialiste Gérard Bapt, ceux qui les animent ont d’emblée pris leurs distances avec le raïs alaouite. De même, si elle exaltait encore le 21 mars 2011, à la faveur d’un dîner et sur un mode mélancolique, l’ »excellence » du lien bilatéral, l’Association d’amitié France-Syrie, assemblée d’ambassadeurs retraités et de vieux syrianologues, se tient coite. Nul doute en revanche que la volonté, patente jusqu’en 2004 chez Jacques Chirac puis ranimée dès 2007 par Nicolas Sarkozy, de normaliser la relation Paris-Damas afin d’exister sur l’échiquier proche-oriental, aura stimulé le tropisme arabophile de la diplomatie bleu-blanc-rouge. « Nous avions tous misé sur les promesses réformistes du jeune Bachar, concède un témoin privilégié. Mais jamais il n’y eut envers la Syrie de compromissions à l’irakienne. » Allusion aux égarements de deux anciens barons du Quai d’Orsay grisés par les largesses pétrolières de Saddam Hussein.  

    Jamais ? Une exception: l’impayable Roland Dumas, ministre des Affaires étrangères de François Mitterrand, dont la liaison avec la fille de Mustapha Tlass parasita l’écran radar franco-syrien. Dans l’ombre, quelques émissaires familiers de l’Elysée ont ensuite orchestré la romance Sarko-Assad. Parmi eux, l’ancien ministre de l’Information libanais, Michel Samaha, intime du raïs aux abois, arrêté le 9 août dernier à son retour de Damas pour transport d’explosifs ; et l’affairiste Ziad Takkiedine, lui aussi fils du pays du Cèdre, conseiller occulte de Claude Guéant. 

    Les stratèges du bacharisme à la française font bien sûr leur miel de l’angoisse -légitime- qu’alimente chez les chrétiens le sort de leurs frères syriens, promis à les en croire aux cimeterres des hordes djihadistes. « Le risque de récupération est indiscutable, admet Mgr Pascal Gollnisch, directeur général de l’Oeuvre d’Orient, association caritative liée à l’archevêché de Paris. Qu’il soit commis par le régime ou par les rebelles, tout carnage reste inacceptable. Mais on ne peut placer sur un même pied une insurrection mal structurée et un Etat doté de blindés et d’avions de guerre. » « Nourrir l’opposition frontale entre chrétiens et musulmans est une ânerie, avance en écho un autre prélat. Que récusent d’ailleurs nos cousins de Syrie. » 

    Autant dire que ces hommes d’Eglise réprouvent le discours et l’activisme frénétique de l’étrange soeur Agnès-Marie-de-la-Croix, prieure libanaise du couvent Saint-Jacques-le-Mutilé de Qâra, non loin de Homs. Réputée proche des services de renseignement du pouvoir, louangée par Meyssan et consorts, cette routarde repentie a fermement cornaqué maints reporters étrangers adoubés par les autorités. « Manipulée et manipulatrice », soupire un diplomate. Animé par Anas Alexis Chebib, radiologue à Tulle (Corrèze), un Collectif pour la Syrie a également épaulé divers journalistes français en quête d’un visa. Au sein de son conseil d’administration siège Michel Lelong, père blanc et propalestinien radical, témoin à décharge lors des procès du négationniste Roger Garaudy et de Maurice Papon.  

    Les médias grand public et l’édition ont aussi leur contingent d’agents d’influence. Profil qu’incarne à merveille Richard Labévière. A coup sûr, cet ancien de Radio France internationale s’offusquera de figurer ici en si piètre compagnie. Mais voilà: s’ils recourent à un argumentaire sophistiqué, adossé à une connaissance approfondie de la géopolitique arabe, les articles, ouvrages et rapports de l’intéressé tendent à avaliser les thèses du régime et dénotent a minima une fascination résiduelle pour la lignée des Assad. A preuve, ses écrits dans Afrique Asie, mensuel où l’on ose qualifier de « réforme majeure » le toilettage de la Constitution syrienne, plébiscité en février dernier à la faveur d’un référendum ubuesque, ou encore cet essai paru en 2011 chez Perrin intitulé Quand la Syrie s’éveillera, et préfacé par Alain Chouet, autrefois directeur de la DGSE. Moins connu, Frédéric Domont, fondateur et patron d’une société de « média, production et communication » installée à Beyrouth et baptisée Median, jouit à Damas d’une aura flatteuse. Passé lui aussi par RFI, Domont a été congédié de la « radio mondiale » en 2008 pour avoir vendu à la chaîne TV5, avant de la livrer à son employeur, une interview du raïs Assad, conduite au côté de son ami Labévière. Bachar, quand tu nous tiens… 

    Damas cherche avocats

    L’anecdote remonte à 2010. Ancien directeur Afrique du Nord-Moyen-Orient au Quai d’Orsay, Yves Aubin de la Messuzière reçoit un coup de fil de l’ambassadrice de Syrie à Paris. Lamia Chakkour sollicite le concours de cet orientaliste chevronné pour établir une liste de leaders d’opinion français -universitaires, diplomates, journalistes- susceptibles de véhiculer une « image positive » de son pays. Bien sûr, « Aubin » ne donne aucune suite à une requête qui reflète l’isolement de Damas. Faute de mieux, le régime alaouite devra se résoudre à miser sur des relais plus marginaux et moins recommandables. 

     

     

     

    • Louis Denghien dit :

      Mais cet article a quelques jours déjà et nous avons eu le temps de le « déguster ». Ma prose de « certain Louis Denghien » doit être jugée « ordurière » par Hala Kodmani parce que j’ai rappelé sur ce site son rôle éminent dans les bidonnages de la chaîne France 24 où elle exerçait ses talents et à qui on doit notamment, au début des événements, la vraie-fausse défection de l’ambassadeur de Syrie à Paris, ou encore sa campagne citoyenne pour le boycott du savon d’Alep. Plus sans doute des allusions à sa forte tendance au baratinage propagandiste, talent qu’elle partage avec sa soeur Basmma, naguère porte-mensonge du CNS et toujours stipendiée d’officines américaines.Les deux ayant en commun une familiarité très grande avec un pays qu’elles ont quitté en 1968, ce qui leur donne une autorité naturelle sur le sujet.

      « Beaucoup d’ennemis, beaucoup d’honneur » disaient les anciens Romains. Mais on aimerait avoir quand même moins d’ennemis, plus estimables.

      L.D. & Infosyrie

      • Khodr dit :

        Merci Louis pour ton analyse, ils ne savent plus quoi faire pour nous dénigrer mais la vérité e latéral au grand jours!

      • Rensk dit :

        M’a aussi semblé « culotté » les références utilisée pour en faite ; « attaquer à l’aveugle où presque »…

        Ils voient si petit qu’ils se permettent encore et toujours de prendre la France comme « nombril du monde » (péter plus haut que son cul, lever le nez au ciel (hochnäsig (prétentieux), un souvenir des germains ? car les synonymes germains sont précis : versnobt · arrogant · eingebildet · überheblich · hochmütig · hybrid · vermessen · stolz · schnippisch · überkandidelt · spröd )…

  21. Khodr dit :

    Damas a dénoncé lundi des manques dans le rapport de la commission d’enquête de l’ONU sur la Syrie, accusant notamment des pays étrangers d’envoyer des mercenaires sur son territoire pour mener une guerre sainte. Durée: 00:47

    Vidéo

    http://www.boursorama.com/actualites/syrie-damas-denonce-le-rapport-de-l-onu-bda72e46994019457272895a611585a2

  22. claudia dit :

    Le ministre syrien des Affaires Etrangères vient d’adresser une lettre au Conseil de Sécurité ainsi qu’à Ban Ki-Moon accusant la Turquie de permettre, via son territoire, aux terroristes d’Al-Qaïda de se rendre en Syrie pour tuer des Syriens innocents, faire sauter leurs maisons et d’y semer le chaos et destruction.

    http://www.infowars.com/turkey-allows-al-qaeda-to-move-over-border-into-syria/

    Parions que cette lettre trouvera des « sourdes oreilles ».

  23. Khodr dit :

    La Syrie accuse de nouveau la Turquie de soutenir le terrorisme

    Le gouvernement syrien a accusé dimanche la Turquie de soutenir les groupes armés, dont al-Qaïda, et de faciliter leur incursion dans le territoire syrien.
    « Il est regrettable que le gouvernement turc ait prétendu depuis longtemps combattre le terrorisme, tout en soutenant les terroristes armés en même temps et ouvrant leurs frontières et aéroports pour que ces éléments mènent des actes terroristes contre le peuple syrien », a indiqué dimanche le ministère syrien des Affaires étrangères dans une lettre adressée à l’ONU et publiée par SANA.

    http://french.cri.cn/621/2012/09/17/445s295528.htm#.UFeKF2thiK0

    La lettre indique que le gouvernement turc a permis à des milliers de « meurtriers » et « terroristes d’al-Qaïda et d’autres groupes Takfiri » d’entrer en Syrie.

    La Turquie, poursuit la lettre, ne se contente pas d’abriter seulement les organisations anti-syriennes, en créant des camps d’entraînement pour ces « terroristes ».

    Dans la lettre, le ministre syrien des Affaires étrangères a cité des « reportages des médias internationaux » selon lesquels la Turquie reçoit des tonnes d’armes en provenance de Libye et d’autres pays et les fournit aux combattants d’al-Qaïda et à d’autres djihadistes en Syrie.

    De tels actes sont « un défi flgrant » aux résolutions des Nations Unies, indique la lettre, demandant au Conseil de sécurité de l’ONU d’ouvrir une enquête sur ces informations.

  24. Pady dit :

    Ça fait un moment que je suis les événements en Syrie et aujourd’hui un client rentre dans mon agence pour souscrire une assurance auto donc je lui dis pas de problème votre permis de conduire s’il vous plaît je regarde son lieu de naissance Alep SYRIE alors je lui ai parlé des événements qui ont secoué son pays il m’a dis que « les rebelles ne savent même pas ou ils sont ils pensent qu’ils font la guerre contre Israël ils pensent qu’ils sont à Jérusalem »

    • Khodr dit :

      Ahahah
      Ça veut tout dire mon amis
      Ces rebelles sont des ânes, des brebis, des anarchistes, des satanistes, tous ce que nous ne voulons pas !
      Que de la merdes humaines, des résidus de merde!
      À NETTOYER merci BAshar

    • Cécilia dit :

      C’est joliment arménien, Pady, comme pseudo !

      Ce que se passe en Syrie dépasse de loin le cinéma hollywoodien !

    • Abbou dit :

      Ah, oui ? Et une fois entrés à Alep, ces « rebelles » se transforment comme par miracle en illettrés. Ils n’arrivent pas à reconnaître les lettres arabes, et pensent que les noms des boutiques et les plaques de signalisation routière sont écrites en hébreux. Dieu reste le plus grand, même si beaucoup tentent de Lui faire de l’ombre avec leur bétise.

      • Khodr dit :

        @ abbou
        Tu sais abbou , on ne sais plus avec toi comment faire, un coup tu prend tout au premier degrés ou un coup,au deuxième!
        Un coup faut faire des metaphores un coup non!
        Arrête de jouer sur les mots , tu as bien compris ce que voulais dire notre ami PADY

  25. Khodr dit :

    © 2011 Human Rights Watch

    Syrie : L’opposition doit mettre fin aux actes de torture et aux exécutions
    Les exactions mettent en lumière le devoir de rendre des comptes

    17 SEPTEMBRE 2012

    http://www.hrw.org/fr/news/2012/09/17/syrie-l-opposition-doit-mettre-fin-aux-actes-de-torture-et-aux-ex-cutions

    « Que les groupes d’opposition déclarent vouloir respecter les droits humains est important, mais ce qui compte, c’est la façon dont leurs forces se comportent. Ceux qui prêtent assistance à l’opposition syrienne ont tout particulièrement la responsabilité de condamner les exactions.»
    Nadim Houry, directeur adjoint pour le Moyen-Orient chez Human Rights Watch
    (New York, le 17 septembre 2012) – Des groupes d’opposition armés en Syrie ont infligé des mauvais traitements et des actes de torture à des détenus, et se sont rendus responsables d’exécutions extrajudiciaires ou sommaires à Alep, à Lattaquié et à Idleb, a déclaré Human Rights Watch à l’issue d’une visite menée dans le gouvernorat d’Alep. Les actes de torture et les exécutions extrajudiciaires ou sommaires de détenus dans le contexte d’un conflit armé constituent des crimes de guerre, et sont susceptibles d’être considérés comme des crimes contre l’humanité s’ils sont généralisés et systématiques.

    Les dirigeants de l’opposition ont affirmé à Human Rights Watch leur intention de respecter les droits humains et ont dit avoir pris des mesures pour juguler les abus, mais l’organisation de défense des droits humains a exprimé de sérieuses inquiétudes suite aux déclarations de certains leaders de l’opposition indiquant qu’ils toléraient, voir approuvaient les exécutions extrajudiciaires ou sommaires. Quand Human Rights Watch leur a présenté des éléments attestant que des exécutions extrajudiciaires avaient eu lieu, trois d’entre eux ont déclaré que tout assassin méritait d’être assassiné, et qu’on n’exécutait que les pires criminels.

     « Que les groupes d’opposition déclarent vouloir respecter les droits humains est important, mais ce qui compte, c’est la façon dont leurs forces se comportent », a déclaré Nadim Houry, directeur adjoint pour le Moyen-Orient chez Human Rights Watch.« Ceux qui prêtent assistance à l’opposition syrienne ont tout particulièrement la responsabilité de condamner les exactions. » 

    Selon Human Rights Watch, les dirigeants militaires et civils de l’opposition syrienne devraient prendre immédiatement toutes les mesures nécessaires pour mettre fin à l’usage de la torture et aux exécutions commises par des groupes d’opposition, et notamment condamner et interdire de telles pratiques. Ils devraient enquêter sur les abus commis, obliger leurs auteurs à rendre des comptes enaccord avec le droit international des droits humains, et inviter des organismes internationaux de surveillance officiels à visiter tous les centres de détention qui sont sous leur contrôle. Les initiatives visant à faire adopter et appliquer des codes de conduite promouvant le respect des droits humains et du droit humanitaire international par les groupes armés d’opposition devraient également être encouragées.

    Human Rights Watch a présenté en août les résultats de ses recherches ainsi que des recommandations détaillées, lors de réunions avec des dirigeants de l’opposition au nord d’Alep, et dans une lettre adressée à plusieurs d’entre eux le 21 août 2012. Dans une réponse écrite, le Conseil militaire du gouvernorat d’Alep a indiqué qu’au regard des faits, il avait rappelé aux groupes de l’Armée syrienne libre (ASL) sa détermination à respecter le droit humanitaire et les droits humains,que des comités spéciaux pour évaluer les conditions et les pratiques de détention étaient en cours de création, et que le Conseil exigerait des comptes à tous ceux qui agiraient « en contradiction avec ces directives ».

    Les pays qui financent ou fournissent des armes aux groupes d’opposition devraient adresser à ces derniers un message fort indiquant qu’ils attendent d’eux qu’ils se conforment strictement au droit humanitaire et au droit international des droits humains, a affirmé Human Rights Watch.

    Human Rights Watch a rassemblé des informations sur plus d’une douzaine d’exécutions extrajudiciaires et sommaires perpétrées par les forces d’opposition. Deux combattants de l’ASL appartenant au bataillon Ansar Mohammed de Lattaquiéont par exemple raconté à Human Rights Watch que quatre personnes avaient été exécutées après la prise d’assaut d’un commissariat de police par le bataillon à Haffa en juin 2012. Les deux premiers ont été exécutés immédiatement, les autres à l’issue d’un procès.

    Six des 12 détenus rencontrés par Human Rights Watch dans deux centres de détention contrôlés par l’opposition ont raconté que des combattants de l’ASL et des responsables des centres de détention les avaient torturés et maltraités, notamment en leur infligeant des coups sur la plante des pieds. Les abus semblent avoir été plus fréquents au cours des premiers jours de détention, avant que les prisonniers ne soient remis aux autorités civiles de l’opposition.

    Les incohérences émaillant les témoignages et des blessures visibles concordant avec des actes de tortures ont conduit Human Rights Watch à supposer que les combattants de l’ASL et les responsables des prisons avaient également torturé ou maltraité au moins une partie des six détenus qui, au cours des entretiens, ont nié avoir subis des abus.

    « Samir », arrêté par l’ASL au début du mois d’août, a raconté à HumanRightsWatch: « Les combattants de l’ASL qui m’ont arrêté m’ont d’abord amené sur leur base. J’y ai passé une nuit, avec un autre prisonnier. Il m’ont frappé à de nombreuses reprises, avec un bâton en bois, sur la plante des pieds. Ça a duré environ deux heures. Au début, j’ai refusé d’avouer, mais j’ai fini par devoir le faire. Une fois que j’ai eu avoué, ils ont arrêté de me frapper. »

    Human Rights Watch a également analysé plus de 25 vidéos diffusées sur YouTube, dans lesquelles des gens présentés comme prisonniers de groupes d’opposition armés montrent des marques témoignant de violences physiques. Human Rights Watch n’est pas en mesure de confirmer l’authenticité de ces vidéos de manière indépendante.

    Le chef du Conseil révolutionnaire du gouvernorat d’Alep a affirmé à Human Rights Watch que les autorités n’exécutaient ni ne torturaient aucun détenu, mais que les coups sur la plante des pieds étaient « acceptables » dans la mesure où ils ne causaient pas de blessures. Quand Human Rights Watch a expliqué que frapper quelqu’un sur la plante des pieds constitue un acte de torture et qu’il s’agit d’une pratique illégale aux termes du droit international, le chef du Conseil a répondu qu’il donnerait de nouvelles instructions aux combattants de l’ASL et aux responsables des centres de détention, signifiant que de telles pratiques n’étaient pas autorisées.

     « L’opposition syrienne a affirmé maintes et maintes fois combattre le gouvernement en raison de ses odieuses violations des droits humains », a déclaré Nadim Houry. « Il est temps à présent pour l’opposition de montrer qu’ils pensent réellement ce qu’ils disent. »

    Les autorités locales de l’opposition ont dit à Human Rights Watch que des conseils judiciaires avaient été nommés pour étudier les accusations portées contre les détenus, et prononcer des condamnations. Dans certaines villes, ces conseils judiciaires s’appuient exclusivement sur la Charia comme source de droit pour les affaires civiles, mais se référent toujours au droit pénal syrien pour les affaires criminelles. 

    Les descriptions de procès données par des détenus et des membres des conseils judiciaires indiquent que ceux-ci ne sont pas conformes aux normes internationales garantissant une procédure régulière et équitable, et notamment le droit de l’accusé à une représentation juridique et la possibilité de préparer sa défense et de contester toutes les preuves et témoins présentés contre lui.

    Toutes les forces armées impliquées dans les hostilités, y compris les groupes armés non-étatiques, ont l’obligation de respecter le droit humanitaire international. Au vu de son niveau de structuration et de contrôle, l’ASL semble en capacité de garantir le respect par ses troupes du droit humanitaire international, tout au moins dans les régions où Human Rights Watch a réalisé son enquête.

    Plusieurs pays fournissent une aide financière et militaire aux groupes d’opposition armés de Syrie. Les entretiens réalisés auprès de partisans syriens de l’opposition ainsi que les informations relayées par les médias indiquent que l’Arabie Saoudite, le Qatar et la Turquie aident activement plusieurs groupes armés. Les États-Unis, le Royaume-Uni et la France ont également annoncé une aide non-meurtrière aux groupes d’opposition. Human Rights Watch a exhorté les pays qui aident les groupes d’opposition à condamner publiquement les violations des droits humains et du droit humanitaire commises par ces derniers.

    Human Rights Watch a décrit et condamné à de nombreuses reprises les violations généralisées commises par les forces de sécurité et les fonctionnaires du gouvernement syrien, et notamment les exécutions extrajudiciaires et autres homicides illégaux de civils, les disparitions forcées, les actes de torture, et les cas de détention arbitraire. HumanRightsWatch a déterminé que les forces gouvernementales ont commis des crimes contre l’humanité.

    Le Conseil de sécurité des Nations Unies devrait renvoyer la situation de la Syrie devant la Cour pénale internationale (CPI), qui aurait toute compétence pour enquêter sur les violations commises aussi bien par le gouvernement que par les forces d’opposition, a déclaré Human Rights Watch. La Russie et la Chine devraient appuyer une telle décision.

     « Le renvoi devant la CPI donnerait à celle-ci le pouvoir d’enquêter sur les crimes commis à la fois par le gouvernement et par l’opposition », a conclu Nadim Houry. « C’est une mesure sur laquelle tous les membres du Conseil de sécurité, y compris la Russie, devraient facilement pouvoir s’accorder s’ils se soucient réellement des violations commises en Syrie. » 

    • Khodr dit :

      bon on a toujours droit au même blabla sur le gouvernement mais ce qui est bien c est qu il commence à parler des exactions et torture et exécutions sommaires de l asl et des barbus,
      C est un début

  26. Rensk dit :

    Arrive sûrement tardivement… mais quand je t’ai lu Louis j’ai « tilté » quelque part… (Joue-tu la prudence excessive ?)

    Avant de te lire j’ai lu cela :

    Le ministère iranien des Affaires étrangères a démenti lundi les informations selon lesquelles des membres de la Force Al Qods, un corps d’élite des Gardiens de la Révolution islamique iraniens (Pasdaran) se trouveraient en Syrie, a annoncé la chaîne de langue arabe Al-Alam.
    http://fr.rian.ru/world/20120917/196069352.html

    Le truc est pourtant déjà usé (10.07.12)

    L’Iran apporte une aide militaire et financière au régime du président Bachar al-Assad, a déclaré mardi la porte-parole du Conseil national syrien (CNS) Bassma Kodmani lors d’une conférence de presse à Moscou.

    « L’Iran est de fait impliqué dans les crimes perpétrés contre le peuple syrien », a-t-elle affirmé.
    http://fr.rian.ru/world/20120710/195310594.html

    Contant quand-même de t’avoir lu, la première fois depuis le retour de « mes » vacances ;-)

  27. j'aime pas l'Iran dit :

    Je ne comprends pas pourquoi vous vous donnez autant de mal ,Bachar n’en a plus pour trés longtemps,et je m’adresse aux syriens,pourquoi une Syrie sans les Al Assad vous fait-elle si peur ? PS:Je ne suis pas une provocatrice,j’aimerais réellement connaitre la cause de vos angoisses.

    • Louis Denghien dit :

      Ne cherchez pas à comprendre, reprenez la lecture de Libé…

      L.D. & Infosyrie

    • vanda dit :

      Nous ne nous donnons pas tant de mal que ça à défendre la souveraineté nationale de la Syrie parce que c’est tellement naturel ! Je n’ accepterai jamais qu’ une ou plusieurs puissances étrangères m’ imposent des dirigeants ! C’ est en fait très simple! par contre la position opposée exige quant à elle tellement de mensonges et de contorsions qu’ elle doit occasionner à ceux qui la pratiquent bien des souffrances! De plus votre pseudonyme est vraiment « merdique » , un pays comme l’ Iran je reve de le visiter au grand dam de tous les béni oui oui qui m’ entourent ! Votre  » j’aime pas l’ Iran » fait très béni oui-oui!

    • Khodr dit :

      Tu n aime pas l Iran et bin tu aime pas l Iran!
      Que veux tu qu on y fasse!
      Nous ici on aime l Iran, on aime bashar, on aime Aoun, on aime nassrallah
      On aime tout ce que tu n’aime pas apparament
      Donc il ne te reste qu u truc à faire , c est de viré de ce forum et d allé rejoindre tes amis sur u autre forum,
      Pendant que tu y es emmene avec , JUDA OMAR, STÉPHANIE OU STÉPHANE POUR LES INTIMES, JO , LALONDE ET TOUTE LA VERMINE.
      Merci a toi et je te souhaite beaucoup de bonnes choses avec tes amis rebelles!

    • Madame Marie Adélaïde DUGLAN dit :

      Bonjour Bassel,

      Merci pour ce témoignage qui ne fait que confirmer ce que nous savions déjà !

      Effectivement il est particulièrement important de bien rappeler que la Syrie est une très vieille civilisation et que si Monsieur le Président Bachar al Assad massacrait son peuple comme les médias le disent, il y a longtemps que le Peuple Syrien l’aurait chassé du pouvoir.

      • Marie-Christine dit :

        Une évidence que tous ces « agents d’ambassade » de l’OTAN ne veulent surtout pas voir, chère madame !

  28. Cécilia dit :

    Les Etats-Unis, pourvoyeurs de terroristes et fauteur de guerre en Syrie

    Des miliciens syriensAu nom de ses valeurs et de ses intérêts, l’Occident, Etats-Unis en tête, ne recule devant aucun sale coup : financement de groupes d’opposition et de filières terroristes, désinformation, opérations psychologiques (Psyops), livraison d’armes, formation de mercenaires, actions de sabotages et de déstabilisation, embargos et sanctions, attentats ciblés, attentats aveugles et au besoin, bombardements massifs.

    Si la Syrie est aujourd’hui dans la ligne de mire de nos Etats, ce n’est certainement pas parce que le régime maltraite ses opposants. Nous avons vu en effet comment nos élites pouvaient faire preuve de compassion et d’indulgence envers leurs alliés régionaux qui ne sont pas moins violents comme le régime de Tel-Aviv, celui d’Ali Abdallah Saleh au Yémen, de Ben Ali en Tunisie, celui des Saoud au Royaume du même nom ou celui des Al Khalifa au Bahreïn.

    D’abord, la Syrie paie le prix de son attachement à sa souveraineté nationale. C’est le dernier pays arabe capable de résister au courant néoconservateur qui déferle avec le soutien de l’Occident sur les pays de la région à la faveur du « printemps arabe ».

    Ensuite, la Syrie subit des représailles pour son insoumission à Israël. L’alliance stratégique que Damas a tissée avec l’Iran et les organisations de la résistance libanaise et palestinienne est un crime grave et sans appel aux yeux de nos élites. Officiellement en état de guerre avec « Israël », l’Etat syrien est de surcroît doté de la dernière armée arabe capable de résister à la superpuissance de Tsahal.

    Tous les mémorandums altruistes de l’Occident sur la Syrie ne servent qu’à dissimuler ces deux réalités. Pour se rendre compte de l’imposture humanitaire, est-il besoin de rappeler l’aveu d’Henry Kissinger, ancien secrétaire d’Etat sous le président Ford, affirmant que « les grandes puissances n’ont pas de principes, seulement des intérêts » (cf. Georges Soros, On Globalization, New York Review of Book, 2002, p. 12) ?

    Nous aurions bien voulu croire que la mission de nos élites soit de répandre le Bien. Mais nous pensons avoir le droit d’être sceptique quant aux intentions et aux moyens mis en œuvre en Syrie par ceux-là même qui nous avaient tant promis l’avènement de la démocratie en Afghanistan, en Irak ou en Libye.

    La Libye pour ne citer que cet exemple a curieusement disparu de nos écrans-radars alors que les milices y font régner la terreur et procèdent à une épuration ethnique et religieuse méthodique. Des dizaines de milliers de prisonniers politiques accusés de loyauté envers l’ancien régime et d’émigrés subsahariens croupissent dans plusieurs prisons secrètes. Ces détenus sont quotidiennement torturés et parfois assassinés dans l’indifférence générale.

    Tous les jours, des attentats sont commis par des inconnus et des règlements de compte opposent des bandes rivales. Les tombeaux des saints considérés comme « hérétiques » sont détruits un à un sous le regard bienveillant des nouvelles forces de « sécurité » (cf. De Morgen, 30 août 2012). Bref, la Libye est en pleine voie de « somalisation ».

    Depuis dix-neuf mois, un feu destructeur ravage la Syrie. Affirmer que ce feu est alimenté par la seule intransigeance et la seule brutalité du pouvoir syrien est parfaitement malhonnête. Car ce feu n’est ni une nouveauté ni exclusivement dû à des facteurs intérieurs. Ce feu est en effet entretenu sous forme de guerre larvée par les puissances occidentales depuis la libération de ce pays en 1946 du joug français.

    Soucieuse de restaurer leur tutelle sur la Syrie, ces puissances coloniales ont indirectement contribué à la militarisation de ce pays en soutenant la création et l’expansion d’ »Israël » (1948) ainsi que toutes les pétromonarchies du Golfe dont le discours religieux sectaire s’avérait utile face au panarabisme prôné entre autres par l’Egypte de Nasser et la Syrie baassiste. En avril 1949, pour établir leur hégémonie sur la Syrie et soulager Israël, les USA ont soutenu le coup d’Etat du colonel Za’im.

    En 1957, soit bien avant l’avènement de la Syrie d’Hafez el-Assad, l’axe américano-britannique a planifié d’assassiner trois dirigeants syriens jugés trop pro-soviétiques (cf. Ben Fenton, The Guardian, Macmillan backed Syria Assassination Plot, 27 septembre 2003). A l’époque, tous les plans de renversement du régime baassiste ont été envisagés par la CIA et le SIS (MI-6) : organisation de troubles, appels à l’insurrection, création d’un « Comité Syrie Libre », armement de l’opposition, « activation des Frères Musulmans à Damas ». Bien naïf serait celui qui nierait la similitude entre cet épisode de l’histoire syrienne et la situation actuelle.

    Revenons un moment sur le traitement de l’information à propos des événements récents. A partir de mars 2011, profitant de l’agitation naissante dans le pays, nos experts en communication ont exagéré le poids de l’opposition et l’ampleur de la violence d’Etat tout en minimisant le réel soutien populaire dont dispose le gouvernement de Damas ce que d’ailleurs l’ambassadeur de France en Syrie Eric Chevalier n’a pas manqué de reprocher à son ministre Alain Juppé.

    On nous a sciemment caché la militarisation d’une partie de l’opposition syrienne et la présence de groupes terroristes s’infiltrant depuis le Liban, une réalité pourtant constatée dès le mois d’avril 2011 par des journalistes d’Al Jazeera, la chaîne qatarie. La censure imposée par le patron d’Al Jazeera alias émir du Qatar sur les événements qui révéleraient la conspiration anti-syrienne a contraint ces journalistes à faire « défection » pour utiliser un terme que l’on nous sert toujours à sens unique.

    Qui plus est, à vouloir dénoncer systématiquement la propagande de l’Etat syrien, la presse mainstream occidentale a soit gobé soit alimenté la propagande de l’opposition radicale allant jusqu’à déguiser des massacres de soldats ou de civils par des terroristes en « crimes de la dictature » comme à Jisr-Al-Choughour (juin 2011), Houla (mai 2012), Deir Ez Zor (mai 2012) ou Daraya (août 2012). On peut en conclure que l’Occident mène au moins une guerre psychologique contre la Syrie.

    Est-il cependant raisonnable de croire que l’Occident n’est pas militairement engagé dans ce pays ?

    En automne de l’année dernière, lorsque le gouvernement syrien a appelé les conjurés à déposer les armes, Victoria Nuland, porte-parole du département d’Etat US, a sommé ses protégés syriens de désobéir. Parallèlement, les agents de la CIA et leurs acolytes européens ont incité les soldats syriens à passer dans les rangs d’une armée de mercenaires placée sous commandement de l’OTAN par le truchement de l’armée turque.

    Sans surprise, les QG de l’Armée syrienne libre (ASL) installés au Hatay accueille désormais des terroristes du monde entier désireux d’en découdre avec les Syriens patriotes accusés d’être des « infidèles » à la solde de « l’ennemi chiite ». Ces terroristes y reçoivent une formation militaire, des armes, des pick-up surmontés de fusils-mitrailleurs, des MANPAD (systèmes portatifs de défense anti-aérienne) et des appareils de communication performants.

    « Nous avons surtout récupéré des roquettes RPG9 puisées sur les stocks de l’armée saoudienne » jubile un rebelle dans les colonnes du Figaro (28 juin 2012) qui ajoute « Elles ont été acheminées par avion, jusqu’à l’aéroport d’Adana, où la sécurité turque a surveillé les déchargements avant de savoir à qui ces roquettes allaient être destinées ».

    Petits détails : l’armement saoudien est essentiellement américain et la base turque d’Adana dont parle le terroriste, est la base américaine d’Incirlik. L’Occident s’est longtemps défendu de fournir des « moyens létaux » aux terroristes alors que des agents du Service fédéral de renseignement (BND) croisant au large de la Syrie transmettaient des informations concernant les mouvements des troupes syriennes aux services britanniques et US pour qu’elles parviennent aux rebelles (cf. Bild am Sonntag, 19 août 2012).

    Selon le Sunday Times, les services britanniques basés à Chypre ont eux aussi aidé les insurgés à mener plusieurs attaques. Le fait d’indiquer à ces derniers à quel moment et quel endroit ils doivent tirer sur les troupes syriennes ne revient-il pas de facto à participer militairement au conflit ? L’Occident semble donc loin d’être neutre et habité par de louables intentions. En cette époque de crise et de récession, il peut même se targuer de mener une guerre low cost dans laquelle les seules victimes sont des Arabes.

    En rappelant ces faits, notre but n’est absolument pas de minimiser les responsabilités du gouvernement de Damas dans la terrible répression du mouvement de contestation syrien, les crimes d’Etat commis au nom de « la paix et la sécurité », le degré de corruption de certains hauts fonctionnaires de l’Etat, la cruauté de ses services de renseignement, ni l’impunité dont ils ont trop longtemps bénéficié. Tous ces facteurs internes de la tragédie syrienne font partie des éléments déclencheurs de la légitime révolte populaire lancée en mars 2011.

    Nous réitérons au passage notre profonde indignation face au degré de violence du conflit syrien et souhaitons que le peuple syrien puisse accéder à l’improbable démocratie à laquelle il aspire légitimement.

    En soulignant le rôle de l’Occident dans la militarisation de l’Etat syrien, nous tenons avant tout à renouveler cet avertissement à ceux qui croient en « la libération » du peuple syrien par la voie des armes : au-delà du caractère illégitime de l’action de nos pompiers pyromanes, celle-ci a pour seul résultat l’augmentation de la souffrance de ce peuple et entraîne inexorablement l’humanité dans une aventure aux conséquences que nul ne peut aujourd’hui mesurer.

    Les show médiatique d’un Laurent Fabius qui appelle au meurtre du président syrien (en déclarant qu’il ne mérite pas de vivre), celui d’un Didier Reynders qui vient de plaider au sommet de Paphos pour « le devoir d’ingérence » en Syrie ou les déclarations scandaleusement violentes de l’administration Obama ne font que précipiter l’humanité vers ce chaos.

    Hier -au nom du respect de la souveraineté des peuples, de l’humanisme et de la paix-, nous, avons dénoncé l’invasion de l’Afghanistan sans pour autant éprouver de sympathie pour les Talibans. Nous avons manifesté contre l’invasion de l’Irak sans pour autant défendre le président Saddam Hussein.

    Nous avons protesté contre l’ingérence occidentale en Côte d’Ivoire sans être des laudateurs du président Laurent Gbagbo. Nous nous sommes indignés de l’implication occidentale dans la guerre civile libyenne sans adorer le dirigeant Kadhafi. Et aujourd’hui, nous nous insurgeons contre l’intervention militaire en cours en Syrie sans pour autant être des partisans du président Bachar El-Assad.

    Constatant que la destruction de la Syrie ne profite qu’à ses ennemis de toujours, conscients que seules les initiatives prônant la paix, le dialogue et la réconciliation pourront offrir une alternative digne et viable au peuple syrien, nous appelons tous les véritables amis de la Syrie à condamner l’ingérence de nos dirigeants dans les affaires intérieures de ce pays.

    Dans le cadre du lancement de notre campagne pour la paix, le dialogue et la réconciliation en Syrie, nous appelons à protester contre l’ingérence militaire occidentale par un rassemblement devant l’ambassade des Etats-Unis à Bruxelles le mardi 25 septembre à partir de 18 heures.

    Bahar Kimyongür
    Pour le Comité contre l’ingérence en Syrie

    http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=78861&cid=18&fromval=1&frid=18&seccatid=37&s1=1

  29. Cécilia dit :

    24 partis de l’opposition syrienne pour un congrès national global

    Des partis et des forces nationales syriennes ont lancé dimanche un appel à toutes les forces de l’opposition à l’intérieur et à l’extérieur de la Syrie pour participer à un congrès national global de l’opposition.

    L’objectif de ce congrès sera d’entamer un dialogue syrien par excellence, sans aucune condition préalable et de cesser le bain de sang dans le pays.

    « Cette initiative vise à rejeter le monopole de la voix de l’opposition, à unifier les efforts des forces syriennes, en vue de trouver un climat politique et de dessiner une vision sur la Syrie qui réalise les intérêts suprêmes et met fin au bain de sang », ont indiqué lesdites forces à l’issue d’un congrès tenu à Damas.

    Les participants ont fait savoir que « 24 partis, rassemblements, et mouvements ont répondu pour l’instant à l’invitation et se sont mis d’accord sur une vision et une liste d’objectifs dont entre autre la nécessité de coordonner les points de vue de l’opposition sur un programme global pour la direction du pays et l’élimination de tous les facteurs qui ont engendré la crise ».

    Dans ce communiqué, les forces réunies ont rejeté toute forme d’ingérence extérieure et confirmé leur attachement à la souveraineté nationale à la base de la Charte des Nations Unies. Elles ont également condamné le conflit armé et appelé à un système démocratique pluraliste qui réalise les aspirations du peuple syrien.

    http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=78901&cid=18&fromval=1&frid=18&seccatid=37&s1=1

    • AVICENNE dit :

      Vous vous rendez compte Cécilia ?,

      Plus de 18 mois d’assassinats, de meurtres de destructions pouquoi ?. Pour finalement se retrouver autour d’une table et discuter en gens « raisonnables ».

      Je hais les occidentaux,leurs « toutous » et leur arrogance !.

      Il faudra qu’ils rendent des comptes. Ce n’est pas possible autrement.

    • Marie-Christine dit :

      A suivre chère Cécilia, en espérant que ce congrés pourra donner des fruits…

  30. Cécilia dit :

    Turquie:

    Manifestation à Antakya pour exiger le renvoi des réfugiés syriens

    Quelques centaines de personnes ont manifesté dimanche à Antakya (sud de la Turquie) pour exiger la fermeture des camps de réfugiés syriens et le renvoi de ces réfugiés vers leur pays, avant d’être dispersées par la police, a constaté un journaliste de l’AFP.

    « Syrie-Turquie, solidarité! », « fermez les camps de terroristes », scandaient notamment les manifestants, rassemblés sur un rond-point de la ville, sous la surveillance de nombreux policiers anti-émeute.

    Le rassemblement, à l’appel du Parti des travailleurs (IP, nationaliste), était interdit par les autorités de la province d’Hatay, après une manifestation du même genre le 1er septembre dernier qui avait rassemblé plusieurs milliers de personnes.

    De nombreux manifestants ont brandi des portraits du président syrien Bachar al-Assad.

    La manifestation a été dispersée à grands jets de grenades lacrymogènes par les policiers et a pris fin après de brèves échauffourées.

    La Turquie accueille aujourd’hui officiellement plus de 80.000 réfugiés dans une dizaine de camps concentrés dans la province frontalière d’Hatay.

    Ce flot incessant suscite l’inquiétude croissante des populations locales.

    http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=78881&frid=20&cid=20&fromval=1&seccatid=35

  31. roll dit :

    @Jo,(et éventuellement à quelques autres: Djenghiz Khan, stéphanie, kegan, j’aime pas l’Iran, pour Cédric L, je lui ai déjà répondu)

    « il faut laisser ce régime gouverner éternellement sans aucune alternance possible par peur de l’étranger, mais le peuple syrien ne veut plus çà. », écrivez-vous! Jo.

    « L’alternance » (??!!), c’est aux USA, à la Grande Bretagne, à la France, à La Turquie, au Qatar, à l’Arabie Saoudite… et à leurs mercenaires terroristes salafistes, de prétendre, sur le dos des Syriens, en dicter leur propre version et l’imposer par la force et l’agression – conformément à leurs propres intérêts géopolitiques et économiques?

    Ce sont, plutôt, les criminels (qui sont apparemment vos modèles sacrés de la « démocratie ») qui dirigent les Etats de ces puissances étrangères et leurs alliés « sans frontières » (les bandes fascistes salafistes qui ensanglantent aujourd’hui la Syrie) qui tentent (vainement, jusqu’à présent! face à la résistance inouïe du peuple syrien, de son armée et de son président Bachar al-Assad ) de détruire la Syrie et de lui imposer un régime sanguinaire et totalitaire conforme à ses objectifs géopolitiques et économiques.

    Qu’est-ce que vous essayez de nous dire, ici, vous qui semblez êtes nourri – que dis-je?: plutôt gavé et bouffi, de la manière la plus répugnante et obscène, aux hormones de « l’alternance » et de la « démocratie » occidentale?

    Il apparaît qu’un régime amincissant et pauvre en hormones « démocratiques » doive être, en urgence, prescrit à l’âne bâté que vous êtes (et je suis parfaitement conscient, et je le regrette sincèrement, que vous comparer à un âne est véritablement injuste pour le peuple des ânes!).

    Commençons par un remède de cheval, par la potion la plus amère, qui doit être administrée en fortes doses, matin et soir, quelques soient les grimaces du patient: l’histoire.

    Depuis une vingtaine d’années (dans le prolongement des événements de novembre 1989 qui ont marqué la chute du Mur, mais le « Mur », après tout, et on l’oublie trop souvent avec une facilité sidérante, n’est pas tombé que d’un seul côté… à l’Est! Il est aussi « tombé » à l’Ouest!! – avec les conséquences économiques, sociales et politiques dévastatrices que l’on sait (sauf vous), pour l’ »ensemble » des peuples « européens » de l’Atlantique à la Baltique et à la Mer Noire…) depuis une vingtaine d’années, donc, les dirigeants politiques occidentaux ont « inventé » une formule magique: les »droits de l’homme pour tous » (auxquels ils veillent aujourd’hui, comme vous le savez, à l’application et à l’extension jusqu’aux femmes, dans des pays comme le Qatar, l’Arabie Saoudite, etc…).

    Jusqu’à cette date, le respect et la diffusion des « droits de l’homme » et de la « démocratie » « pour tous » sur la planète , n’avait apparemment pas empêché de dormir ces futurs propagateurs insatiables des « Lumières ». Bien au contraire, la sérénité de leur sommeil était garantie et assurée soit, par l’entretien de régimes criminels, ou tout simplement obscènes, comme celui de l’Afrique du Sud, d’Iran (sous Mohammad Reza Shah Pahlavi) ou, encore, le paradis des monarchies féodales du Golfe, soit, par un nombre incalculable de dictatures militaires sanguinaires (« déguisées » ou non avec les oripeaux d’une constitution bidon ou de pantins à la solde des USA) qu’ils avaient contribuées (le plus souvent ouvertement sans la moindre pudeur) à établir, en renversant, précisément des démocraties naissantes et balbutiantes ou des régimes populaires, nationalistes ou encore résolument anti-(neo)colionialistes: de Santiago du Chili à Séoul, de Djakarta à Athènes, d’ Ankara (sous la férule de Kenan Evren au début des années 1980) à Manille, de Buenos Aires ou Montevideo à Kinshasa ou Kampala, de…. J’arrête ici, la liste est interminable (songez au seul continent africain!).

    Cette formule magique des « droits de l’homme pour tous » avaient été mise au point, un peu avant 1989, dans les laboratoires « intellectuels », largement médiatisés, des néo-conservateurs ou « libertariens » (c’est en gros la même chose) des universités étatsuniennes (Robert Nozick, Murray Rothbard, Milton Friedman… jusqu’à Francis Fukuyama), puis mise en scène d’une manière burlesque par les « Nouveaux Philosophes » (sic) (les Glucksmann, Levy et Cie…) et enfin testée pathétiquement, pour le journal de 20 heures, par la marionnette TV Bernard Kouchner.

    La finalité et l’objectif de cette formule magique était de réduire au silence, et à l’esclavage de la logique dévorante et sans faim de l’accumulation du capital, les peuples de la Terre entière, afin d’obtenir une sphère bien lisse, bien homogène, où pas une seule tête ne dépasse. Et les résultats déjà obtenus dans les pays occidentaux étaient, à cet égard, encourageants.

    La meilleure manière d’exporter cette formule magique des « droits de l’homme pour tous » et de l’écouler, c’était de la livrer avec son coffret « démocratie », en kit, à monter soi-même. Suivez la notice et le mode d’emploi. On ne vous demande rien de plus. Lorsque les destinataires, qui généralement n’ont rien demandé, se montraient sceptiques, dubitatifs, voire franchement résistants et combatifs, l’ensemble était et est livré par missiles interposés. Et le service après vente est assuré par le « droit d’ingérence », encore une formule magique, qui n’a le pouvoir d’envoûter que les imbéciles comme vous, cher Jo, car dès qu’elle est invoquée, vous pouvez être sûrs que le feu et la mitraille des puissances humanistes et humanitaires vont s’abattre sur vous!

    Et la Syrie, aujourd’hui, grâce à la ferme et tenace volonté politique de son président, à son peuple patriote et à son armée héroïque, représente la pire des configurations pour ces généreux donateurs, qui dirigent la première entreprise d’exportation planétaire des diktats de l’occident.

    Si les Syriens veulent la démocratie, cher Jo, et bien c’est à eux, et à eux seuls de choisir LA DÉMOCRATIE QU’ILS VEULENT, TOUS ENSEMBLE!!! DANS LA PAIX RETROUVÉE!!!, après la liquidation du dernier terroriste armé par l’occident et ses alliés régionaux du Moyen-Orient! Ce n’est en aucune manière aux puissances étrangères de “choisir”et de leur dicter leur choix.

    Bon, je pense que pour une première consultation, cela doit être suffisant.

    Revenez nous voir, cher Jo, dans quelques temps. Nous vous examinerons à nouveau, nous évaluerons les effets du traitement sur le patient, et nous déciderons de sa poursuite éventuelle.

    Bon rétablissement.

  32. jo dit :

    Avant de quitter ce ramassis de connerie, je voulais juste dire de faire adieu à votre Assad,

    Vous êtes 2 ou maxi 3 personnes qui changent de noms et laissent des commentaires : payés ou « illuminés » des ténèbres, vous soulagez votre frustration par des insultes

    Remarque, il y avait un blog exactement identique pro kadhafi jusqu’à sa dernière seconde, même quand il se cachait dans les égouts

    Remarque : je suis bien plus pro syrien que ces fachos d’extrème droite

    • Louis Denghien dit :

      Dans l’immédiat, on « va te faire adieu » à toi. Évidemment comme on est « 2 ou 3 maxi » sur ce forum, on va se sentir un peu seuls, mais tant pis, on survivra à ton départ. Bon voyage vers les égouts de l’Histoire à toi aussi.

      L.D. & Infosyrie

      • Cécilia dit :

        « Évidemment comme on est « 2 ou 3 maxi » sur ce forum, on va se sentir un peu seuls, mais tant pis, on survivra à ton départ. Bon voyage vers les égouts de l’Histoire à toi aussi. »

        Vous êtes génial, Louis !

    • Cécilia dit :

      Le voilà notre Grad tartuffe d’infosyrie sous sa nouvelle casquette jo !

      Cécilia vous a reconnu encore une fois de plus !
      Voulez-vous savoir comment ?

      « Le style, c’est l’homme » disait un certain Buffon, puis vos idées. Vous venez de reproduire ici à la lettre non seulement quelques mots mais une phrase entière de vos anciens posts.

      Bonne journée, Candide, mais ne dites jamais que que vous êtes pro syrien car même le diable en personne pourrait aimer les Syriens plus que vous. Je suis bien placée pour le savoir tout en vous souhaitant de VIVRE LE PLUS LONGUEMENT POSSIBLE pour préméditer peut être un jour sur le MAL que vous avez fait en abusant de votre position.

      Quant aux « fachos d’extrême droite », ils sont plus pro Syriens que beaucoup de Syriens achetés par l’argent de gaze et pétrole. Ils défendent la cause syrienne parce qu’ils sont nationalistes et laïques comme les Syriens donc ils sont pour la souveraineté des peuples et contre l’ingérence étrangère.
      On dirait que vous êtes jaloux !

      A la prochaine Candide car je sais que vous avez du mal à nous quitter, raison de plus, Cécilia est là !
      Dites-nous Candide, Cécilia a quitté Marseille ces derniers mois si oui, pour aller où ?
      Suis-je toujours surveillée Candide ?

      Pauvre Candide, vous êtes toujours laid à faire des remèdes !

  33. Sur les « sources » et les « faits » du rapport des trois experts de l’Onu, guidés par Pinheiro, dont parle Louis dans cet article, voir ici (en Français) un résumé des critiques avancées par mon groupe pacifiste Italien Rete No War, envoyées en plusieurs langues aux missions Onu à Genève:
    http://www.sibialiria.org/wordpress/?p=780

    Il en est de meme pour plusieurs autres rapports d’experts Onu et d’Ong, aux sources pas neutres et sans de véritables épreuves sur les coupables des faits.

    Merci de l’attention

  34. Baki dit :

    Retour sur la Libye. Je sais plus qui s’en ai pris à moi l’autre jour quand j’ai traité de menteur le blog allainjules qui racontait n’importe quoi (genre l’ambassadeur a été lynché et sodomisé). J’affirmais qu’il était mort intoxiqué par les fumées.

    Voilà la vidéo qui le prouve.
    http://www.cbsnews.com/8301-202_162-57514246/libya-witness-stevens-was-alive-when-found/

    Méfiez vous donc de la propagande haineuse de certains sites.

    A bon entendeur.

    • sowhat dit :

      cher Baki

      ce n’est pas seulement l’ambassadeur Stevens (le cher Chris) qui s été sodomisé mais toute la diplomatie US, au propre et au figuré. Quant au blog d’Allain Jules, il faudrait donner des exemples de « propagande haineuse  » avant de lancer de telles mises en garde. Or ce site ne fait que dire la vérité. La vérité serait donc « haineuse » du moment qu’elle n’arrange pas vos certitudes.

  35. VLAD dit :

    Pour mettre les choses au clair, 80% du peuple syrien est derriere Assad un point c’est tout comme en temoigne ce modeste citoyen de rue,

    http://www.youtube.com/watch?v=4m9j5bcwGG0

    Qunat au passé de Hafez , les occidentaux ont dit tellement de conneries sur lui , moi meme je ne veux pas me penchere la dessus, seulemrent avec le contexte de l’agression des frères mulsulmans hafez a tenté de sauver son peuple de cette agression mais je n’irai pas plus loin dans ce débat.

  36. roll dit :

    @jo,

    Cher jo,

    Permettez-moi de vous précisez que vous vous trompez, jo. « Nous » ne sommes pas « 2 ou maxi 3 personnes » sur ce site « à laisser des commentaires ». Si vous pouviez dire vrai, ce serait trop beau! Non, je suis seul, tout seul, désespérément seul, « illuminé par les ténèbres » (vous auriez pu dire, tant qu’à faire par l’obscurantisme médiéval) à soulager mes « frustrations par des insultes » et en me les balançant à moi-même à longueur de journée. Dans votre fine réponse, vous auriez pu ajouter le masochisme. Vous auriez ainsi fait, une bonne fois pour toutes, le tour de la question.

    Car, « roll », c’est aussi moi, « Louis Denghien », « Guy Delorme », « Cécilia », « Avicenne », « Sowhat », « Marie-Christine », Khodr », « vilistia », « I love Putin », « Phoenix », « Rensk », « Souriya ya habibati »…. et tous les autres.

    Bref: cette bande de « fachos d’extrême droite… c’est moi, moi seul, « roll », « Louis Denghien », etc… même « Cédric L », « stéphanie », « Omar » et toute la procession des imbéciles qui défilent sur InfoSyrie… comme vous, jo, histoire de varier les plaisirs.

    Il n’y a personne sur ce site, à part vous et moi.

    Mais une question m’assaille, soudain, et si jo c’était aussi moi, « roll », « Louis Denghien »,… et tous les autres: alors je serais vraiment seul… jusqu’au dernier… et jusqu’au dernier des couillons qui vient de faire son apparition sur InfoSyrie!

  37. nacera dit :

    Les opposants ont déjà essayé de dire que les russes venaient en aide, vous vous rappelez? avec ces soit disant papiers d’un responsable militaire russe, qui se trouvait être en russie.
    Maintenent ils éssaient de trouver une soi-disant aide pour cette armée qui les réduit en poudre de jour en jour.
    Les iraniens qui ont été pris étaient soit sur leurs lieus de travail (j’ai vu une vidéo il y a quelques mois avec ces pauvres bougres qui ne tenaient plus debout à force de trembler, je le jure et ils n’avaient pas d’armes)
    Soit ce sont ces 45 hommes, a vrai dire assez costauds mais plutôt vieux, qui ont été pris dans un car en direction de l’aéroport, et qui ont prétendu être en pélerinage et qui de plus étaient désarmés.
    À mon avis, l’iran a besoin de ses hommes pour défendre son propre territoire et les syriens n’ont pas besoin de gens de l’extérieur. Celui qui doit combattre contre l’ASL doit être convaincu de la justesse de son choix, de la dangerosité de ne pas réagir à cette maladie qui a atteint ce pays, et celà il n#y a que les enfants du pays qui en sont conscients.