• Actualité
  •  

Blindé positionné à l'entrée d'al-Midane fin août : ces dernières 48 heures, c'est ce secteur du centre qui semble le principal champ de bataille à Alep -Alep : bataille pour Midane Voici deux mois commençait la bataille d'Alep. Elle n'est pas terminée : vendredi, Sana et l'OSDH étaient d'accord pour parler de la poursuite de combats violents dans le quartier d'al-Midane, dans le centre d'Alep, au nord de la Vieille ville. Sana précise que dans ce quartier un groupe a été [...]



Encore un vendredi (très) coûteux pour les rebelles

Par Louis Denghien avec Cécilia,



Blindé positionné à l’entrée d’al-Midane fin août : ces dernières 48 heures, c’est ce secteur du centre qui semble le principal champ de bataille à Alep

-Alep : bataille pour Midane

Voici deux mois commençait la bataille d’Alep. Elle n’est pas terminée : vendredi, Sana et l’OSDH étaient d’accord pour parler de la poursuite de combats violents dans le quartier d’al-Midane, dans le centre d’Alep, au nord de la Vieille ville. Sana précise que dans ce quartier un groupe a été décimé aux abords de la mosquée al-Ansari et que les abords de l’hôpital obstétrique ont été nettoyés, une bande étant interceptée là alors qu’elle entait de fuir à Souleymane al-Halabi, quartier situé à l’est de Midane. Un minibus transportant armes et munitions a été détruit à l’entrée du quartier.

Par ailleurs le site Armenews signalait l’intensification des affrontements à Nor Kiyugh, le quartier arménien d’Alep, compris dans al-Midane :  selon le site, l’armée serait en passe de déloger les rebelles et les combats auraient fait de dizaines de morts, dont un certain nombre de Libyens. Les habitants sont terrés chez eux.

Trois véhicules ASL ont en outre été détruits dans le secteur d’al-Ferdous, au sud d’Alep et à l’est immédiat de Seif al-Dawla. Deux autres au moins à Sukkari (sud-ouest). Deux autres à Hanano (est). Et plusieurs activistes abattus dans le quartier de Bab al-Hadid, à l’est de la citadelle. Et une autre concentration rebelle a été décimée à Karm al-Jazmati, à l’entrée sud-est de l’agglomération damascène : sept chefs rebelles auraient été tués dans cet incident selon Sana.

Une autre concentration a été détruite à Boustane al-Bacha, au nord d’al-Midane, et donc au nord d’Alep : Sana parle de « dizaines de tués« .

D’après le correspondant du site d’information (pro-gouvernemental) Syrian Documents, l’armée poursuit son avancée dans les quartiers de l’est de la ville, notamment à Bustane-Kasr, Hanano, Kallassé, Sakhour, et la rue Nasr où les cadavres des miliciens et des militaires tués jonchent les rues. Alors que des accrochages violents ont lieu dans les quartiers Ferdous, Bab-Nasr et Jdeidé, ainsi qu’à Sayed Ali, Hamidiyyé, Kastal-Harami. L’armée régulière poursuit le nettoyage du quartier Mayadine, occupé par les miliciens depuis deux jours. Selon Arab Press, des dizaines de miliciens ont été tués jeudi dans un assaut contre le poste de police de ce quartier. Les forces gouvernementales ont de même détruit ce jour-là huit véhicules dans le quartier Sakhour, et ouvert le feu sur des miliciens dans les quartiers Sukkari et Jabiriyyé.,

L’OSDH dit pour sa part que les hélicoptères ont attaqué un commissariat pris par les rebelles à Hanano (est). L’officine pro-oposition évoque encore des « bombardements » sur les quartiers de Sakhour (est), Sukkari (sud) et Qadi Askar (centre).

Entrée de milices chrétiennes dans la bataille

À la charnière du politique et du militaire, le quotidien britannique The Daily Telegraph confirme l’information selon laquelle les chrétiens d’Alep, aussi bien catholiques qu’orthodoxes ou arméniens, ont constitué leurs propres milices, équipées par l’armée syrienne. Pour l’heure, selon le journal anglais, 150 hommes seraient ainsi organisés. Et ils combattraient depuis le mois d’août : les miliciens chrétiens avaient repoussé une tentative d’incursion ASL dans le quartier à majorité chrétienne de Jdeidé.

La part prise par le extrémistes islamistes dans l’insurrection d’Alep ne laissait à vrai dire guère le choix aux membres de la  ou des communautés chrétiennes. Les Arméniens ne sauraient oublier pour leur part le rôle joué par l’islamisme politique turc dans l’appui à l’ASL.

Par ailleurs, des milices sunnites, affiliées au clan Berri, combattent aussi avec l’armée, suite au massacre d’un patriarche du clan par une bande islamiste. Et les alaouites ne sont pas en reste. Nous avons dit ici que l’ASL et le salafistes seraient vaincus militairement à Alep d’autant plus inéluctablement qu’ils étaient déjà vaincus politiquement et sociologiquement, dès le départ.

 

Pression sur les voies de ravitaillement et bases arrière rebelles

Sana rendait compte vendredi de nouvelles destructions de colonnes motorisés dans les environs nord de la ville. Ainsi ce seraient pas moins de 15 pick-up-mitrailleuses qui auraient été détruits – par hélico, ou dans une embuscade ? – sur la route reliant Alep à la ville d’al-Bab, située environ à une trentaine de kilomètres un nord-est de la deuxième ville du pays, et tenue par l’ASL qui en a fait sa principale base de secours, ou de repli, pour le secteur d’Alep. À quoi s’ajouteraient sept autres véhicules en un autre point de la route d’al-Bab. Et encore trois sur la route d’ar-Raqqah, à l’est d’Alep. Des rassemblements d’insurgés ont été aussi ciblés – certainement par des moyens aériens – en divers point de la ville même d’al-Bab. Un autre groupe a été liquidé à Nairab, à la périphérie sud-est d’Alep. Et un autre à Maskana, village et site archéologique situé à 80 kilomètres à l’est d’Alep, sur la route n°4 menant à ar-Raqqah et Deir Ezzor.

À l’autre extrémité d’Alep, ses accès nord, trois véhicules ASL ont été détruits vendredi sur la route d’Anadan, dans une embuscade de l’armée selon des sources militaires. Cinq rebelles ont été tués dans le village de Hreytane.

Si tout ce que disentt Sana et les sites anti-rébellion est exact, on voit que tout en poursuivant le nettoyage d’Alep, les forces gouvernementales maintiennent la pression sur al-Bab, et sur la route qui la relie à Alep, et aussi sur le secteur Andan/Heytan, sur la route de la Turquie : apparemment, les attaques – et destructions – de véhicules de l’ASL sont quotidiens autour de la ville. Et si l’on additionnait les bilans publiés par l’agence officielle syrienne depuis ne serait-ce que 15 jours, on arrive à pas loin d’une centaine de destructions de ces pick-up ou 4×4 souvent doté d’un affût de mitrailleuse lourde antiaérienne. L’axe Al-Bab/Alep, mais aussi celui qui vient du nord par Anadan et Hreytan tendent à devenir des « routes de la mort » pour l’ASL.

Plus globalement, le compte-rendu de l’agence Sana pour les journées de jeudi et vendredi – qui fait référence à une bonne quinzaine d’opérations dans et aux abords d’Alep- laissent supposer qu’en 24 heures ou un peu plus, ce sont 150 à 200 rebelles supplémentaires – et une quarantaine de véhicules au minimum – qu ont été mis hors de combat. Exagération, propagande ? Même si l’on devait diviser cette estimation par deux, on serait encore à près de cent activistes hors-jeu à Alep à 24 heures, et là le chiffre est non seulement plausible vu l’étendue et l’intensité des affrontements, mais ça nos parait un minimum.

Combien de temps la rébellion pourra-t-elle se permettre de perdre 200 hommes par jour dans la bataille d’Alep ? C’est toute la question.

La pression militaire est implacable et quotidienne sur l’ASL à Alep : le sort des rebelles est scellé, comme il l’a été à Bab Amr naguère…

 

-Idleb :

Une attaque contre un aérodrome à Abou Douhour, peut-être militaire, a été repoussée avec pertes et le chef du groupe rebelle, autoproclamé le « bataillon de la Victoire« , un certain Ibrahim Aloush, a été tué.

 

-Damas :

Sana signalait la poursuite de la traque des groupes ASL s’accrochant à la périphérie sud de Damas, notamment dans les secteurs de Set Zaynab et de Hijera, leur causant de lourdes pertes. Les forces gouvernementales ont nettoyé la totalité de la localité de Yelda située à l’extrémité sud de la capitale. Elle a poursuivi en même temps la traque des miliciens dans les régions de ‘Arbine (ou Irbin, banlieue est), Bebella et à Douma (nord-est de Damas) aussi. Selon Arab Press, trois chefs miliciens ont été abattus. L’armée a également perquisitionné plusieurs maisons dans la région Hajar-al Aswad (lisière sud de Damas) utilisées pour fabriquer des engins explosifs. Selon le correspondant du site Shukumaku, des dizaines de miliciens ont été tués et blessés dans ce quartier.

 

-Homs :

Des groupes armés ont été pris à partie à Talbiseh  (5 kilomètres au nord de Homs) et à  Rastane (ou Arrastan, à 5 kilomètres au nord de Talbiseh, sur la route de Hama). Les combats auraient été particulièrement meurtriers pour les insurgés à Rastane, au moins trois chefs de groupes – cités nommément par Sana – ayant été tués avec nombre de leurs hommes. Une source parle de vingt rebelles auraient été tués au rond-point d’al Kharaba de Rastane.

À Homs même, un groupe a été décimé à Bab Houd, un quartier situé au centre-nord de Homs, à l’ouest du quartier naguère chrétien d’al-Hameediye  : les rebelles auraient, selon des sources pro-gouvernementales, perdu 30 tués et 20 blessés dans l’affaire.

Par ailleurs, quatre insurgés ont été tués, jeudi ou vendredi, dans des zones périphériques et rurales de Homs, à Jobar et Soltanieh. Sana donne les noms de trois d’entre eux et précise qu’un était tunisien.

En tout, des sources pro-gouvernementales ont annoncé la mort, ces dernières 48 heurs, de 51 insurgés armés dans les quartiers Bab-Houd, Sultaniyyé, et Baladiyyé, situés dans les vieux quartiers de la ville.

 

-Deraa :

Selon l’OSDH, des combats assez vifs se dérouleraient dans le secteur de Lajjat, l’armée y ayant attaqué une concentration d’insurgés.

 

 

Qui ils combattent….

Dans la mesure du possible, nous nous efforçons de rappeler, par des vidéos, à quels adversaires est confronté la Syrie. Certainement pas des croisés de la démocratie et des droits de l’homme en tous cas. Et voici donc de nouvelles vidéos rebelles nous montrant le dernier voyage d’ un jeune djihadiste originaire de ces pays du Golfe, gavé de propagande djihadiste, partant mardi dernier de fort bonne humeur faire exploser son véhicule bourré d’explosifs contre un barrage militaire à al-Wess à Saraqeb (à une quinzaine de kilomètres au sud-est d’Idleb). Le jeune homme, Abou Ayman, est fier et même heureux de se sacrifier, on le voit rire et fredonner une chanson, désignant au passage le commutateur de sa charge explosive comme « la clé du paradis » comme le dit et le montre dans la vidéo. Abou Aymar est mort, persuadé que 70 ou 72 vierges l’attendaient au paradis d’Allah  Six soldats syriens sont mort avec lui. Des soldats qui ne luttent pas seulement contre le terrorisme et l’ingérence, mais contre l’obscurantisme. Un obscurantisme soutenu par nos si « modernes » démocrates Hollande et Fabius.

Dans la première vidéo on entend le jeune kamikaze salafiste chanter sa hâte de rencontrer Allah, le paradis et les vierges. On le voit aussi montrer un bouton rebaptisé par lui « la clé du paradis » :

http://www.youtube.com/watch?v=Az8Xmc4GX2g&feature=player_embedded

Et une autre vidéo qui montre la dernière image de lui avant de se faire exploser. La vidéo est intitulée « Le martyr Abou Ayman, les dernières minutes avant l’opération » :

http://www.youtube.com/watch?v=20Lf_QiM0TE&feature=plcp

(Merci à Cécilia)

Un aspirant « libérateur » d’Alep prie. Nous ne résistons pas au plaisir de reproduire la légende de cette photo prise par Stephen Dock pour le Figaro (14 septembre) : « Sur les visages, l’épuisement et la peur. Face aux bombardements aériens qui visent quotidiennement leurs positions, les hommes de l’ASL sont impuissants« …

 

 



Vous pouvez suivre les réponses à cet articles avec le flux RSS.
Les commentaires sont fermés.

83 commentaires à “Encore un vendredi (très) coûteux pour les rebelles”

  1. Cheikh Adnan Al-Arour dit :

    Petite Annonce :

    Cause retraite, échange Royaume (comportant 1 villa à Dubaï + 1 studio TV) contre un Cheval.

    Opportunité a saisir rapidement.

  2. Nestor dit :

    Damned … Encore un coup du cheikh Spear !

  3. nairod dit :

    Les vidéos montrent à quel point ils sont définitivement dégénérés.

    Il chante pour aller se faire sauter et rencontrer Allah et les 72 vierges.

    Quel débile profond!

    En fait, pour recruter les wahhabistes, ils leurs font passer un test de QI et celui qui plus de 10 est recalé…

    Le côté positif c’est des rats en moins.

    • I love PUTINE dit :

      En Arabie S.,les parents vendent leurs enfants dans les salons d’hôtel et aux enchères (sic) pour des sommes
      respectables.Il n’y a rien de paradis, c’est pour des espèces sonnantes et trébuchantes que les enfants pauvres se font sauter pour leurs parents

      • Nairod dit :

        Les deux liens sont excellents.

        Le premier montre à quel point ces intégristes sont aux abois, au point de s’afficher ouvertement pro-israéliens, chose qu’ils essayaient d’éviter auparavant afin de ménager l’opinion arabe. Mais, voyant cette opinion peu accrochée à leur cause, ils affichent ouvertement leur alliance avec Israêl. Ils espèrent que ce dernier viendrait les imposer.

        Je dirais c’est un point positif pour la Syrie, ça montre que les wahabbos-sionistes saoudiens et quataris sont largement affaiblis.

        La deuxième est hilarante, un peu de détente ça fait du bien. D’un autre côté, on a de la pitié pour ces débiles…qu’ils aillent au Diable, avec deux cents intégristes tués par jour par l’armée arabe syrienne, leur espérance de vie ne dépasse pas un mois. Alors qu’ils dansent sur terre avant d’aller danser devant les 72 vierges D’ALLAH..

  4. alhor dit :

    il prie avec des armes sur lui,un vrai crétin,qu’il aille en enfer

    • Colonel Patouillard dit :

      Oui mais ça fait vibrer Florence Aubenas et Caroline Fourest, ce genre de cliché.

      Ce n’est pas négligeable. Les bobos sont des êtres très complexes, ils sont très émoustillés par les escadrons de la mort salafistes, les tenues noires, les bannières noires, le côté un peu nazi, un peu « viva la muerte » de 1937, le sang, mais attention ! Les bobos sont hypersensibles quand il s’agit de corridas, d’OGM et d’éoliennes.

      Le bobo est très faux jeton si l’on analyse un peu. Dans le dossier syrien j’en ai entendus qui éprouvent un réel plaisir à voir ce pays se détruire. C’est la « schadenfreude » dont parlent les Allemands, la joie de la destruction.
      Bien logés dans leur duplex, les bobos abonnés au Monde et à Libération ne peuvent pas jouir seulement de leur confort bourgeois, il leur faut encore, en plus, que les autres soient dans la misère, les ruines, la mort (jouissance sur jouissance). La « gôche » bobo est pathologique depuis toujours, cela fait des décennies que le Nouvel Observateur nous casse les pieds avec le soi-disant génie du marquis de Sade. C’est leur trip. Lisez le dernier livre de la soeur de Jospin qui décrit ses amours posthumes avec le divin marquis !!! C’est d’un grotesque… mais édifiant, l’Alpha et l’Oméga de la névrose bobo.

      • Nairod dit :

        Surtout quand ces bobos pseudo-gauchistes nantis dans leurs studios parisiens ingurgitent la propagande pseudo-intellectuelle du sioniste Adler de ARTE.

        Dans son reportage d’Arte info de 19h aujourd’hui, Arte montrait combien les beaux rebelles amoureux de la démocratie parisienne étaient tolérants.

        En effet, le reportage montrait comment les rebelles d’Aubenas traitaient avec respect tous les syriens peu importe leur religion. Au passage, ils portaient tous la barbe islamique avec les slogans qui vont avec mais, là encore, Arte arrive très bien à nous les faire oublier.

        Le plus probant était ce slogan écrit en anglais qu’on aperçoit en fin de reportage sur un bus en arrière plan du chef rebelle où il est écrit en anglais « we fight for god ».
        Mais, ce slogan a bien entendu échappé à l’œil avisé de notre reporteur plus préoccupé à assouvir la soif de notre journaliste Aubenas de voir ces rebelles qui la mettent dans tous ses états.

        Dans le reportage, bien sûre, le chef rebelle d’Alep traitait les otages avec respect quelque soit leurs religions et nous racontait, témoignage d’un otage de l’armée à l’appuie, comment l’armée syrienne violait les femmes, massacrait la population civile. Le reporteur demandait à ce chef s’il échangeait des prisonniers avec l’armée syrienne. Il répondait que l’armée n’accepter d’échanger que les otages alaouites. (Sic)…des rebelles tolérants, et une armée intégriste !

        On connaît la chanson maintenant !. C’est quand même habile la propagande en occident, elle arrive à conditionner le spectateur pour que ce dernier pense combien l’islamiste de Aubenas est beau quand il se bat pour les intérêts des sionistes et combien il est mauvais quand il faut le prendre comme prétexte pour attaquer un pays. C’est avec une habilité incroyable que les assassins wahhabites deviennent les victimes d’un régime syrien « assassin ».

        Un des manifestants salafistes à Paris contre le film sur le prophète Mahomet disait dans un reportage de BFM « On se sent trahi »…C’est le lapsus de trop. Il a raison de se demander pourquoi son maître sioniste a fait ce film alors qu’il marche pour lui !

        • Colonel Patouillard dit :

          @ Nairod,

          La chanson est connue et pourtant nous sommes trois pelés et un tondu à la dénoncer.

          Le salafiste dont vous parlez n’a pas du se sentir très trahi si on lit dans le bulletin intérieur de l’OTAN (= Le Monde) l’article d’un certain Christophe Ayad hier : http://www.lemonde.fr/afrique/article/2012/09/14/des-extremistes-coptes-et-evangeliques-a-l-origine-de-la-colere-du-monde-musulman_1760427_3212.html

          C’est un article qui se déguste à sa juste valeur. C’est une démonstration qui a pour objectif d’exonérer des activistes otanesques dans l’opération du film, pour orienter la colère des musulmans de France et du Proche-Orient contre les chrétiens d’Orient, je cite : les chrétiens d’Orient, « une communauté devenue de plus en plus antimusulmane et crispée sur elle-même ces dernières années. » Cet article pue la haine. C’est tout Le Monde.

          Sarkozy avait rêvé tout haut devant le patriarche des Maronites que les chrétiens giclent du Proche-Orient, Fabius et Hollande le feront. Quel intérêt ? Les Chrétiens d’Orient éliminés, et après ? Mort, où est ta victoire ? disait Bernanos…

          Naïvement les propagandistes pro-israëliens croient que les chrétiens d’Orient vont leur servir de paratonnerre. Calcul misérable.

          Le seul pays musulman où Juifs et Chrétiens ont des députés, c’est l’Iran, les Israëliens devraient méditer ceci. Je n’ai jamais vu la moindre trace d’antisémitisme dans le peuple iranien (je me suis rendu plusieurs fois récemment en Iran), je ne dirai pas de même dans les populations de Libye et autres sociétés très acculturées du secteur, où il y a un antisémitisme délirant. A ce train l’avenir ne s’annonce pas rose pour Israël, et le réveil au boomerang sera très sévère. Ce n’est pas parce que les hommes d’affaires israëliens font de bonnes affaires au Qatar qu’ils ont les Qataris dans leur poche. Ils perdront sur les deux tableaux.

          Pour le moment leur priorité est de mettre à bas le dernier état arabe laïc, belle prouesse. Leur aveuglement dans leur bêtise est étourdissante. J’ai lu ça et là des tirades éplorées sur la port de Christopher Stevens. Ils récoltent ce qu’ils ont semé et ce n’est pas terminé pour eux. Réservons nos larmes pour les 10 000 soldats syriens qui ont fait le sacrifice de leur vie pour défendre un état certes imparfait mais qui fut un des plus viables du monde arabe.

          • Nairod dit :

            Je partage votre constat. Je me permets juste de rajouter qu’à part l’Iran, en Syrie et au Liban les chrétiens jouent un rôle important dans la politique et la culture de ces pays dont ils sont une partie intégrante. Il ne faut pas oublié que le nationalisme arabe trouve ses ressources chez beaucoup de chrétiens orientaux.

            Les chrétiens de Syrie et du Liban sont gênants pour les occidentaux pro-israéliens dont les intérêts se trouvent du côté des wahhabo-sioniste.

            Je crois que l’équation est simple : élimination des chrétiens du Liban et de Syrie et leur remplacement par les refugiés palestiniens. La question du retour de ces refugiés sera ainsi réglée pour Israêl.

            La visite du Pape n’est pas anodine. L’église se rend compte que l’avenir du christianisme en Orient se joue en ce moment. C’est pourquoi l’appel du Pape est pour que les chrétiens ne désertent pas cette région.

            Le but des sionistes et leurs alliées wahhabo-occidentaux est de faire du Liban et de la Syrie deux pays majoritairement sunnites sous influences wahhabites. Ils seront dociles et faciles à manipuler et à dominer pour Israêl.

            Ils pourront contenir aussi l’influence des chiites en les rendant minoritaires et, avec le temps et les attentats, ces derniers finiront aussi par partir.

            Ça ne date pas d’hier, puisque même le défunt père de hariri prétendait que la place des chiites libanais était en Irak. Et les chrétiens ? en occident !

            C’est d’un intérêt commun pour les wahabittes et les israéliens.

            Les chrétiens et les chiites au Liban s’y opposent à ce projet mise à part samir jaegea chef médiocre des forces libanaises. Il est allié des wahhabites du 14 mars, autant dire, allié de alqeada et des miliciens islamistes de boko haram au Niger. C’est ridicule ! ses suiveurs devraient se poser des questions.

  5. Jean-Dominique dit :

    Voici 1 video pur illuster l’article:

    http://www.liveleak.com/view?i=a3e_1347656245

  6. vanda dit :

    Que la Syrie tout entière , que la vraie communauté internationale fasse bloc contre ces bellicistes qui n’ en finissent pas de meurtrir la Syrie ! Qui sont ces bellicistes : ces djihadistes armés par les pétromonarchies, cette opposition qui refuse de s’ assoire à une table de négociation , ces politiciens occidentaux qui non contents de tirer les ficelles répandent des paroles de haine ….. et maintenant il faut ajouter cette gauche stupide qui signe des textes incombant toute la responsabilité des évènements syriens au seul Bachar el assad ! La liste est éloquente de ces nouveaux imbéciles qui piétinnent à qui mieux mieux la souveraineté des pays, le droit international: Le parti de gauche, le PCF, le MRAP ,les verts, le NPA . Manquent à l’ appel renaissance communiste et lutte ouvrière … ouf! Quelques uns ont donc gardé un peu de sens critique. Mais cette longue liste de suivistes fait peine à voir et s’ est discrédité pour un bout de temps .En 2003, nombre de ces organisations que je viens de citer nous appelaient à manifester contre la 2ème guerre du golf! Saddam Hussein n’ était pas meilleur que Bachar el assad et on avait 2 situations et des objectifs occidentaux plutot analogues ! Qu’est ce qui s’ est passé pour qu’ ils dérapent à ce point? Un qui est resté fidèle à ses principes c’ est Desmond Tutu qui a demandé que soit traduit en court de justice internationale T.Blair etG. Bush !Une bien triste époque!

    • le cerceau dit :

      Bien vu! petit bémol, une petite frange du PC -comité Valmy- fait tout de même honneur a la résistance au « bourrage de crâne ». Idem pour François Asselineau ( voir son blog) qui a dénoncé toute cette mascarade depuis longtemps! Ce qui lui a valu de ne pas pouvoir obtenir ses parrainages pour la dernière présidentielle; contrairement à Cheminade qui lui avait annoncé- avant le 1er tour (!)-son désistement pour Hollande, un des candidats du système!
      Ce qui s’est passé? : tout simplement la phagocytose de ces mouvements, institutions, rédactions journalistiques par la clique atlantico-sioniste qui détient le pouvoir financier…

  7. Cécilia dit :

    La Syrie pays de l’amour.
    La Syrie pays de la tolérance.
    La Syrie pays de paix et de fraternité entre les peuples et les religions.
    Cette Syrie là ne sera jamais salafiste.

    Cadeau pour les amis de la Syrie.
    Cadeau pour les ennemis de la Syrie.

    Le Pape Jean-Paul II lors de sa visite en Syrie, premier Pape à entrer dans une mosquée, c’était à Damas et nulle part ailleurs.
    Premier Pape à embrasser le Coran, c’était un exemplaire syrien sur une terre syrienne présenté par des mains syriennes.
    Premier Pape à prier dans une mosquée, c’était à Damas, dans la Mosquée des Omayades, devant le mausolée de Jean-Baptiste (le prophète Yaha pour les musulmans et Youhanna al-Maamadan pour les Arabes chrétiens).

    Le Pape Jean-Paul II a été reçu aussi par Bachar et des dignitaires musulmans et chrétiens. Donc, oui, la visite d’un Pape en Orient est toujours un événement, je peux même vous affirmer que la foule syrienne était plus nombreuse que beaucoup d’autres dans des pays majoritairement catholiques.

    Voici des images de la foule syrienne venue, la place était remplie du monde, chrétiens et musulmans étaient tous là pour l’accueillir.

    C’est seulement en Syrie, pays à majorité musulmane, où vous voyez telles images :

    http://www.youtube.com/watch?v=W_PrWOn6YE4&feature=plcp

    • touri dit :

      Le prophète Jean-Baptiste ou Yahya (le vivant)
      Vous l´aurez corrigé de vous-même, chère Cécilia.

      • Cécilia dit :

        C’est le « y » qui a sauté, cher touri.

        J’ai un problème avec le clavier où il faut appuyer très fort sur certaines touches. Mon mini-portable devient vieux et très fatigué ! ;) sans parler que j’écris trop vite.

        En tout cas merci, vous l’avez corrigé avant moi.

         » سميته يحيى ليحيا « 

    • nacera dit :

      Merci Cécilia!
      J’ai encore été émue de revoir cet homme qui a marqué son temps par son message d’amour.
      On peux se demander comment une musulmane peut-elle aimer un pape? mais dans le coran nous retrouvons la réponse que je vais essayer de traduire: »Lorsque dieu aime quelqu’un il demande à ses créature de l’aimer aussi »
      Nous disons aussi, tant qu’il y a des gens du bien, le monde continuera d’exister.
      J’ai aussi retrouvé nasser à côté de la vidéo de jean-paul II, cet homme qui à sa mort en tant que président d’un grand pays qu’était l’égypte, vivait dans un appartement simple et payait un loyer.
      Merci pour le beau cadeau

    • njama dit :

      Merci Cécilia
      Tes mots réchauffent mon cœur qui pleure de voir de ce qui vous arrive.
      C’est cette Syrie là que j’ai rencontrée.
      Tout y était si paisible. Tant d’hospitalité. Et si pétillante de vie, de douceurs.
      J’ai eu le bonheur d’aller rencontrer ce pays il y a environ 3 ans. Mon neveu travaillait à l’école française d’Alep. Il y était depuis un peu plus de deux ans et parlait déjà très bien l’arabe. Je m’y suis fait deux amis, son ami Yasser (musulman) avec qui je m’entendais à merveille (je connais bien le Coran aussi, et la culture musulmane …),et puis la famille de Yasser à Damas, et puis Tallal (qui faisait le taxi entre la Syrie et le Liban) et sa famille, et Béchir, un pharmacien (chrétien) du quartier syriaque qui m’avait invité dans sa famille … et puis tous ces gens si affables avec qui j’ai parlé …
      Juste avant de revenir en France, j’ai vu aussi les fêtes de Pâques dans le vieux quartier chrétien, où toutes les églises chrétiennes se rassemblent et leurs fidèles pélerinent d’une église à l’autre …
      Non la Syrie n’est pas un lieu de luttes confessionnelles, de querelles religieuses, mais bien un lieu où les confessions religieuses cohabitaient en bonne intelligence, tout comme dans le souk (le plus long du monde dit-on, marchands chrétiens, arméniens, musulmans sont bons voisins.
      J’espère que cette paix vous reviendra bientôt.
      Pensées.

  8. Jean-Dominique dit :

    Aujourd’hui, samedi 15 sept, rien dans la presse anglo-saxonne ou française sur la Syrie; everything is fine in Syria!

    • Madame Marie Adélaïde DUGLAN dit :

      Pour sa part, le journal britannique The Time a fait état de l’envoi aux miliciens de la plus grosse cargaison d’armements, en provenance de Libye. Elle est arrivée depuis quelques jours à bord d’un navire au port turc d’Iskenderun et comprendrait 400 tonnes d’armements, dont entre autre des missiles Sam 7 sol-air anti aérien et des obus RPG.

      Une source turque a confirmé au journal britannique cette information, signalant que des désaccords ont éclaté entre les Frères musulmans et l’ASL sur la partie qui devrait prendre l’armement, et indiquant que 80% de cet armement a déjà été acheminé en Syrie.

      • Jean-Dominique dit :

        Donc on doit s’attendre à d’autres articles de presse sur la Syrie dans les jours à venir. Merci erdogan et les fanatiques lybiens.

  9. Mollah Omar dit :

    Vend Mobylette de marque saoudienne,achetée en 2002, état comme neuf, servie qu’une fois (32km au compteur) Livraison possible en Syrie. Prix a débattre.

    • touri dit :

      C´est un signe de la crise que de se faire sauter au moyen de bicyclette.
      Le Qatar lésine t-il à ce point sur les moyens à présent que les pick-up dotés de mitrailleuse Douchka brùlent sur le feu tombé du ciel syrien ?

  10. Cécilia dit :

    Les demandeurs démocrates de la liberté avec les drapeaux noirs d’Al-Qaïda réclament leurs droits démocratiques.
    Non, ce n’est pas en Afghanistan, mais en Syrie et très exactement à Kanaker (Daraa) :

    - Toz, toz, hurryeh !
    - Toz, toz, silmyeh !
    - biddna slah w khilafeh islamyeh !
    - dine Mohammad izz, izz !
    -la illaha illa Allah, Mohammad rassoul al-Allah !

    Ce que veut dire en français :

    Merde, on t’emmerde Liberté !
    Merde, on t’emmerde pacifisme ! !
    Nous voulons des armes et une califat musulmane !
    Gloire et gloire est la religion de Mahomet !
    Il n’y a de Dieu qu’Allah et Mahomet est son envoyé !

    http://www.youtube.com/watch?v=Qa4qiZiqUzs&feature=player_embedded

    Que pensez-vous, chers amis, de ces slogans avec des drapeaux noirs ?

    • Cécilia dit :

      Seulement en Syrie !

      Une prière commune, chrétienne et musulmane, comme c’était le 24 décembre de l’année dernière, à l’occasion de la Nativité.
      On voit bien Mohammad al-Saaid, le journaliste syrien enlevé et tué par le Nosra, branche d’Al-Qaïda en Syrie, un homme pieux qui ne rate une seule prière de la journée. Sa faute ?
      - il a osé prier avec les chrétiens.
      - il a écrit un livre sur le Wahhabisme.
      - en plus, un journaliste « chabbih du régime mécréant de Bachar »

      Ces fous d’Allah, ils ne sont pas contentés de le tuer, mais de le découper en plusieurs morceaux, le tout revendiquer fièrement.
      Avec des amis comme Hollande et Obama, tout est permis !

      http://www.youtube.com/watch?v=wPV-L86HEls&feature=related

    • vanda dit :

      Si avec ces slogans ils n’ ont pas le soutien du gouvernement français , du parti de gauche ,du Mrap , des écolos , du NPA….. c’ est qu’ ils n’ ont pas crié assez fort!

      • Jean-Dominique dit :

        Ce ne sont pas des fous d’Allah mais des fous du diable , de satan !

        • Cécilia dit :

          Tout est relative cher Jean-Dominique.

          Pour nous, ils sont les fous de Satan même, mais pour eux, ils se considèrent les « amoureux » d’Allah.
          Après tout, l’amour excessif est une folie, non ?

          • Jean-Dominique dit :

            Désolé de vous contredire chère Cecilia. Les fous d’Allah en islam sont les chiites et les soufis. Car pour aimer il faut un coeur et une intelligence.

            Or les salafis n’ont pas de coeur; ils n’expriment jamais le pardon, la tolérance, la mansuétude… ils n’ont pas d’intelligence non plus; Allah a t-Il dit qu’il ne fallait pas être miséricordieux? au contraire: le mot miséricorde apparaît au début des sourates du coran!

            Les salafistes sont pour tout le monde, y compris les musulmans, des fous de satan.

          • Cécilia dit :

            Mais, cher Jean-Dominique, je suis entièrement d’accord avec vous.
            Ils sont bel et bien les enfants de Satan bien qu’ils prétendent le contraire. Je l’ai écrit et répété une dizaine de fois sur ce site-même.
            Et il va de soi que les enfants de SATAN n’ont pas de cœur comme vous e dites si bien.

            Quant à l’intelligence, ils n’en ont que celle d’animalier qui se trouve dans leur pantalon. En plus, Méchants comme ils sont et si nous croyons Ibn Arabi, leurs âmes demeurent après la mort dans des tourments éternels.

            S’agissant la terminologie « aux fous d’Allah » qui sont selon vous « les chiites et les soufis », je ne suis pas d’accord sur l’emploi du mot « fou » qui porte quand une connotation péjorative, je préfère d’autres mots comme les amis de Dieu, les illuminés par l’extase mystique qui permet d’arriver à l’état de familiarité avec Dieu, cette même extase qui mène à l’Union avec Lui.

            Le Maître par Excellence, Avicenne (troisième maitre après Aristote et al-Farabi) a décrit les degrés successifs jusqu’à l’aboutissement à l’obtention de la Vérité, selon lui, on arrive par la Volonté et la Préparation alors que selon Ibn al-Tufayl (maitre d’Averroès et connu pour son conte philosophique, Le Vivant fils du vigilant) c’est l’Intuition tandis que Avempace (Ibn Bajah) a décrit La Conjonction qui est selon lui propre aux Bienheureux que Dieu l’accord à qui lui plait parmi nous par la voie de la Science spéculative et de la Méditation.

            Pour venir vers Dieu, Dieu n’a pas besoin qu’on tue ou se faire tuer pour lui montrer que l’on l’aime.

            « Le voyage vers Dieu, par Dieu, en Dieu » comme le dit si bien Ibn Arabi qui est d’ailleurs enterré à Damas où il est connu par les Damascènes sous le nom Mouhy al-Dine, c’est-à-dire, son prénom et je partage entièrement sa pensée sur cette question..

            Et puisque vous parlez des soufis et des chiites, je vous laisse un petit poème sur l’âme, universellement attribué à Avicenne :

            Il est tombé vers toi, du lieu suprême, une colombe de couleur cendrée, pleine de chasteté et de réserve,

            Invisible à l’œil même du savant. Et pourtant elle était dévoilée et n’était pas couverte du bourqa’.

            Elle est parvenue avec répugnance jusqu’à toi ; mais peut-être aussi elle te quittera avec peine, et elle en sera dans la désolation.

            Elle était pure, sans amitié pour personne. Puis quand elle s’est unie à toi, elle s’est acclimatée au voisinage des déserts et des ruines.

            On dirait qu’elle a oublié les promesses du foyer, et les demeures qu’elle a quittées contre leur gré;

            De sorte que, après s’être séparée du mîm de son centre, pour s’attacher au hâ de sa chute sur une terre desséchée,

            Elle est tombée dans la dépendance du thâ de la lourdeur; et elle s’est trouvée entre les vestiges des routes et les traces misérables des campements,

            Elle pleure, lorsqu’elle se rappelle les promesses de son foyer, des larmes qui coulent et ne tarissent pas ;

            Elle passe son temps à gémir sur les traces noircies que dissémine le va-et-vient des quatre vents.

            Car le lac serré la retient, et sa faiblesse l’empêche d’atteindre l’apogée vaste, pareil au pâturage du printemps.

            Lors qu’enfin son départ va la rapprocher du foyer, et son voyage la ramener dans le vide spacieux,

            Elle se sépare de tout ce qui, en arrière d’elle, reste dans la poussière, ne l’accompagnant pas.

            Elle s’assoupit, et alors, le voile s’étant soulevé, elle voit ce que ne perçoivent pas les yeux endormis.

            Elle se met à roucouler au sommet d’une montagne élevée. Car la science élève quiconque était en bas.

            Pourquoi donc est-elle tombée du pic ardu jusqu’au fond déprimé du sol?

            Si c’est Dieu qui l’a précipitée par un principe de raison, ce principe est resté caché à l’homme intelligent, subtil, spirituel;

            Et si sa chute a été l’effet d’un coup fatal, afin qu’elle entendît ce qu’elle n’avait pas encore entendu,

            Et qu’elle devînt savante dans tous les secrets des deux mondes, la lacune qu’elle portait en elle n’a pas été comblée.

            Le destin lui a coupé sa route, elle s’est couchée pour ne plus se relever,

            Elle est comme un éclair qui brille dans la vallée, puis qui s’éteint; et c’est comme s’il n’avait jamais lui

            Bon dimanche

            Cécilia

    • Dyana dit :

      très démocrate, et très classe pour gouverner un pays vraiment???????

  11. Max.F dit :

    Bonjour tous,
    Encore et toujours des actes de barbarie par les si chers « rebelles démocrates » aux yeux de Hollande et Fabius, mais jusqu’à quand notre pays la France va-t-elle continuer à se compromettre avec ces assassins?

    http://www.liveleak.com/view?i=ae2_1347665836

  12. kegan dit :

    @ Camilo s’il m’entend;
    Trop bien votre carte des operations à Alep et ça permet de comprendre exactement tout ce qui se passe à mesure que Louis avance les noms des lieux des operations

    La ligne d’affrontement semble avancer à grande vitesse

    je me permets de remettre le lien pour nos amis Infosyriens

    http://img228.imageshack.us/img228/2250/capturadepantalla201209f.png

    Il y a t il un lien où cette même carte suit l’actualité?

    Répondre

    • camilo dit :

      Cher Kegan,
      Les cartes sont extraite d’un forum militaire en langue espagnole, et l’origine de ces cartes provienne de twiter, donc désolé je n’est pas de site en particulier elles sont faite de temp en temp quand il y a un peu de temp pour cela.

      Par rapport à la progresion de l’armee tu peux dors et deja rajouter dans le giron gouvernemental pratiquement tout le quartier d’Al-midan, le quartier de la caserne d’Hanano et les quartiers Kurdes.

  13. EAUX TROUBLES dit :

    Le président syrien affirme que son pays est déterminé à coopérer avec les efforts qui seront menés pour régler la crise

    http://french.cri.cn/621/2012/09/15/441s295455.htm#.UFSfTK7c9K0

    « Le président syrien Bachar al-Assad a souligné samedi que son pays était déterminé à coopérer avec tous les efforts « sincères » qui seraient menés pour tenter de régler la crise syrienne tant que ces efforts seraient impartiaux, a rapporté la télévision d’Etat.

    M. Assad a tenu ces propos lors de sa rencontre avec Lakhdar Brahimi, le représentant spécial conjoint de l’ONU et de la Ligue arabe.

    Selon M. Assad, le succès de l’action politique sera lié au renforcement des pressions sur les pays qui soutiennent et entraînent les « terroristes » et qui font illégalement entrer des armes en Syrie, pour que ces pays en finissent avec de telles pratiques.

    Selon le reportage, M. Brahimi a indiqué que son travail était basé sur l’intérêt du peuple syrien et ses aspirations.

    Il a assuré qu’il travaillerait avec impartialité. Et toujours d’après la télévision d’Etat, il a aussi déclaré que le plan de paix de son prédécesseur Kofi Annan et l’accord issu de la réunion de Genève constitueraient sa référence, et que tous les ajouts à ces résolutions seraient décidés en coordination avec toutes les parties.

    M. Brahimi est arrivé en Syrie jeudi pour une visite de trois jours afin de rencontrer des responsables du gouvernement syrien et des représentants de l’opposition.

    Il est chargé d’une mission de médiation devant aboutir à une solution diplomatique au conflit syrien. Il a remplacé dans cette mission Kofi Annan, qui, contrarié de n’avoir pu faire respecter son plan de paix en six points, a démissionné de son poste en août. »

  14. EAUX TROUBLES dit :

    Copie d’un résultat de recherche GOOGLE :

    « Brahimi affirme que la Syrie menace la paix dans le monde
    98,5 fm-il y a 3 heures
    DAMAS – Le nouveau représentant spécial conjoint des Nations unies et de la Ligue arabe pour la Syrie, Lakhdar Brahimi, a affirmé samedi à Damas que le… »

    Copie du texte de l’article associé au lien web
    http://www.985fm.ca/international/nouvelles/brahimi-affirme-que-la-syrie-menace-la-paix-dans-l-172107.html :

    « DAMASCUS, Syria – DAMAS (Sipa) — Le nouveau représentant spécial conjoint des Nations unies et de la Ligue arabe pour la Syrie, Lakhdar Brahimi, a affirmé samedi à Damas que le conflit dans ce pays constituait une menace pour la paix dans le monde. »

    Une petite différence quand même !

    • touri dit :

      @ EAUX TROUBLES

      Un seul mot manque au titre de votre lien, ce qui donne une autre compréhension: Il s´agit du vocable « conflit ».
      Lakhdar Brahimi affirme que le conflit en Syrie constitue une menace pour la paix dans le monde. Ce n´est donc pas la Syrie qui menace.

      • EAUX TROUBLES dit :

        C’est bien ca le probleme : le titre donné par GOOGLE n’indiquait pas « le conflit » syrien mais la Syrie tout court a contrario du texte que je donne egalement.

  15. EAUX TROUBLES dit :

    http://www.guadeloupe.franceantilles.fr/actualite/international/syrie-assad-appelle-a-un-dialogue-intersyrien-lors-d-une-rencontre-avec-brahimi-186439.php

    « Le président syrien Bachar al-Assad a appelé à un dialogue intersyrien lors d’une rencontre avec l’émissaire international Lakhdar Brahimi samedi à Damas, rapporte la télévision syrienne.

    « Le véritable problème en Syrie, c’est de combiner l’aspect politique et le travail sur le terrain. Le travail sur l’aspect politique se poursuit, notamment par un appel à un dialogue centré sur les aspirations du peuple syrien ».

    « Le succès de l’action politique dépend des pressions sur les pays qui financent et entraînent les terroristes, et font entrer des armes en Syrie, afin qu’ils cessent de le faire », a ajouté M. Assad.

    La Syrie accuse les pays occidentaux et surtout le Qatar et l’Arabie Saoudite de financer et armer les rebelles.

    Le président syrien a assuré que son pays « coopèrera totalement avec tous ceux qui oeuvrent sincèrement et de manière neutre et indépendante pour résoudre la crise », lors de l’entretien auquel ont participé le ministre des Affaires étrangères Walid Mouallem et la conseillère présidentielle Boussaïna Chaabane. »

  16. EAUX TROUBLES dit :

    « Poutine ouvre la porte de Benghazi à Obama
    Par M. K. Bhadrakumar
    Asia Times Online, le 14 septembre 2012
    article original : « Putin opens Benghazi door for Obama »

    Analyse de la réaction de Poutine aux évènements libyens.

    http://questionscritiques.free.fr/edito/AsiaTimesOnline/M_K_Bhadrakumar/Poutine_attaque_de_Benghazi_Chine_Moyen-Orient_Obama_140912.htm

    Très fort ce Poutine !

  17. Djazaïri dit :

    Un Edito récent du Journal Le Monde sur la Syrie. Je résume:
    - l’opinion publique mondiale est lassée du printemps arabe
    - ce qui se passe en Syrie n’intéresse plus l’opinion,
    - les « rebelles » sont en train de se faire « massacrer » dans l’insouciance généralisée.

    Moi, je dis que c’est une bonne nouvelle cela. Il faut éradiquer les barbus en Syrie.

    • Nairod dit :

      Tout à fait. C’est une bonne nouvelle.

      Merci d’avoir eu la patience de lire ce torchon « le monde » et nous le resumer…ça fait plaisir;

  18. roll dit :

    Chers ami(e)s d’InfoSyrie,

    C’est avec une infinie tristesse que je dois renoncer, ce soir, à être avec vous demain après-midi pour la manifestation.

    Je ne pourrai pas être, malheureusement, à Paris à ce moment-là et je ne pourrai, malheureusement pas faire plus ample connaissance avec vous.

    Je suis de tout coeur et de tout mon corps avec vous et je vous donne ma voix que pour la portiez bien fort et bien haut avec les vôtres.

    VIVE LA SYRIE INDEPENDANTE ET SOUVERAINE!
    VIVE LE PRESIDENT BACHAR AL-ASSAD!
    VIVE L’ARMEE SYRIENNE ARABE, NOTRE HONNEUR A TOUS!
    VIVE LES PATRIOTES SYRIENS!
    A BAS L’AGRESSION DES ATLANTISTES, DES SIONISTES ET LEURS ALLIES TURCS ET ARABES

    roll

  19. theflowerpower dit :

    Killing of US ambassador is likely to have been planned
    http://cort.as/2ThS

  20. roll dit :

    Désolé pour la « faute de frappe » dans mon message.

    Il faut lire: « je vous donne ma voix pour que vous la portiez bien fort et bien haut avec les vôtres ».

  21. [...] Encore un vendredi (très) coûteux pour les rebelles [...]

  22. Vanalic dit :

    - Manifestation de voitures en faveur de la Syrie,son peuple et son Président en Suède le 15/09/2012

    - Bil demonstration till förmån för Syrien, dess folk och dess ordförande i Sverige 15/09/2012

    Publiée le 15 sept. 2012 par VeriteSurLaSyrie

    http://www.youtube.com/watch?v=QadtSzkJW8o&feature=player_embedded#!

  23. apostat du rock dit :

    Bel article de propagande du journal « très indépendant » l’express
    http://www.lexpress.fr/actualite/monde/proche-orient/syrie-la-legion-francaise-d-assad_1160179.html

  24. sakis dit :

    les syriens ont une incroyable patience
    les syriens sont les vietnamiens du moyen orient
    les syriens sont les seuls DANS LE MONDE ARABES a affronter israel
    les syriens ont un sens de lhonneur et du sacrifice
    les syriens vaincront. bachar vaincra.
    les syriens feront honte a tous ceux qui ont misé sur la chute de la glorieuse armée arabe syrienne et de bachar
    bachar le magnifique, toujours magnifique et digne en toutes circonstances
    DIEU LE BENISSE LUI ET SON PEUPLE

  25. L'étrangère dit :

    E-mail recu dans la nuit du 15 au 16 septembre !????????????
    من فضلكم لمن لديه أقرباء في ألمانيا قليتصرف

    هامللنشرررررررررر على أوسع نطاق اليوم فقط
    عدد من الأصدقاء من الجالية السورية في ألمانيا راسلونا و أشاروا إلى موضوع مهم و خطير و فضائحي في آن، و هو توزيع مناشير في المركز الإسلامي في برلين من قبل بعض السوريين عن دعوة لمظاهرة ضد الفيلم الأمريكي المسيء للرسول الكريم (ص) أمام السفارة الأمريكية .. حتى الآن يبدو الموضوع طبيعياً..لكن..
    أحد الأصدقاء الذين راسلونا قال: أمسكت الورقة بيدي و صدمت من مستوى الرخص و الدنائة و قلة الدين عندما وجدت أنهم كتبوا عنوان السفارة السورية بدل السفارة الأمريكية و أن الكثيرين ممن تلقوا الدعوة خدعوا و مرت عليهم لأنهم يقولون للناس أن المظاهرة مرخصة أمام السفارة الامريكية نصرة للرسول بسبب الفيديو المسيء … و لكن في الحقيقة أن المظاهرة و العنوان المكتوب على الورقة هو للسفارة السورية و ليس الأمريكية (و حتى رفيقي وصله ايميل من نفس المركز) !
    و بناء على طلبنا في شبكة شام قام صديقنا بتصوير الدعوة باللغتين الألمانية و العربية -و هناك نسخة بالإنكليزية أيضاً- و ترون في الصورة أدناه مستوى قلة الأخلاق و الضمير و القدرة على الذهاب بعيداً بعيداً في استخدام اسم الرسول الأكرم (ص) لغايات محض سياسية دنيئة.
    بعد التحية لكل جاليتنا الحبيبة في ألمانيا التي أثبتت أنها أوعى من ان تنجر إلى هذه الخدع التافهة و المنحطة و الدنئية و التي تبرهن كل يوم على وطنيتها فإننا نرى ان الأمر يستحق فعلاً متابعته قانونياً في ألمانيا…
    الرجاء نشر هذا المنشور بكثافة عالية اليوم نظراً لأن الدعوة هي غداً و الوقت ضيق..
    شبكة شام الإخباري

    EN BREF :
    Aux bons soins de ceux qui auraient de la famille en Allemagne
    A publier d’urgence avant demain :
    Un certain nombre de compatriotes vivant en Allemagne nous ont signalé la distribution, par des syriens et au « Centre islamique de Berlin », de tracts invitant à une manifestation contre le film « Innocence of Muslims » devant l’ambassade des États-Unis.
    Mais… l’un d’entre eux nous a fait savoir, par e-mail, qu’il avait été très choqué lorsqu’il a constaté que l’adresse indiquée était celle de l’Ambassade syrienne et NON celle de l’ambassade américaine !
    Ci-joint les documents obtenus… à notre demande [envoyés par e-mail /contact Infosyrie]
    Nous pensons que cette odieuse manœuvre mérite une poursuite judiciaire en Allemagne même, et vous demandons la diffusion de ce document avant demain, date de cette manifestation (donc : le dimanche 16 septembre NdT) !
    Shabakat sham Al ikhbari

    PS : avec toutes mes excuses s’il s’agit d’un canular… mais nous ne pouvons plus nous étonner de rien !

  26. Cécilia dit :

    Plusieurs chefs miliciens tués à Alep

    Dans le gouvernorat d’Alep

    La bataille bat son plein dans le quartier Maydane de la deuxième métrople syrienne, au cours de laquelle 13 miliciens ont péri, selon Arabs Press, dont le chef de la milice Brigade d’an-Nasr (la victoire), Ibrahim Moustafa Allouche, originaire de la province d’Idleb.

    Des sources de l’insurrection ont annoncé un repli tactique du quartier dont la majeure partie se trouve désormais entre les mains de l’armée régulière. Alors que selon le correspondant de Syrian Documents, l’avancée de l’armée y est « relative », après que la milice Tawhid s’est emparée vendredi du poste de commissariat.
    Toujours dans ce quartier, un soldat de l’armée a reçu à la tête une balle tirée d’un sniper.

    Un autre chef milicien a également été tué : Farès Fadel qui dirigeait la Brigade al-Aqsa dans la localité Htimalate, dans la province d’Alep.
    Quartier Maydane à Alep

    A Boustane Pacha, des quantités d’armes ont été saisies, dont des mitrailleuses, des RPG, des munitions et des appareils de communication. Il y est question selon le site aleppin Tahtel-mijhar de la mort de 2 miliciens.
    Le site Shukumaku fait état de 5 pickups équipés de mitrailleuses, détruits entre Mayer et Maarasta-Khan.
    Et selon le site aleppin Tahtel-mijhar, des miliciens ont quitté dans la nuit de vendredi à samedi la ville d’Alep, à bord de 17 véhicules et se sont dirigés vers le nord.
    Le site révèle aussi que le directeur de l’usine des câbles à Alep, l’ingénieur Moustafa Jawid, pris en otage la semaine passée, a été libéré ce samedi, en échange d’une rançon dont le montant n’a pas été dévoilé. Les ravisseurs, des miliciens de l’ASL qui se vengent des Aleppins pour ne pas avoir soutenus l’insurrection lui ont cassé une jambe, et ont roué son corps de coups.

    Dans la province Est de Damas, l’armée régulière a effectué vendredi une opération importante dans le quartier Tadamone en particulier. Elle a tué et arrêté un nombre indéterminé de miliciens qui s’étaient retranchés dans les maisons des habitants, selon Arabs Press. Auparavant, l’armée est parvenue à séparer les habitants des miliciens et à les sortis sains et saufs. Selon le site, avant de se retirer les miliciens ont piégé les maisons et les ont bombardées, par représailles contre leurs habitants.

    Dans ce gouvernorat, il est également question de plusieurs dizaines de tués et blessés dans le ratissage de la région d’Al-Qadam, alors que les combats se poursuivent dans le camp des réfugiés palestiniens Yarmouk, où le nombre des victimes demeure encore inconnu.
    Entretemps, les forces gouvernementales poursuivent leur ratissage des quartiers de Sayyeda Zaynab, Hajirat, Douma, Harasta, et Hammouriyé, qui sont le théâtre du plus gros déploiement de miliciens dans le gouvernorat de Damas. Dans l’après-midi, l’enceinte du mausolée de Sayyeda Zaynab a fait l’objet de deux obus 130. L’un d’entre eux s’est abattu au cœur du mausolée, sans exploser alors que le second dans son entourage.

    Entre Alep et Damas, les forces gouvernementales ont détruits 5 frigorifères qui transportaient d’importantes quantités d’armements. La nature de cet arsenal n’a pas été précisée, sachant que 400 tonnes d’armements en provenance de la Libye ont été acheminées, selon le Times, dont des Sam7 anti aériens.

    19 Syriens libérés grace à la réconciliation

    Dans le gouvernorat de Homs, la commission de réconciliation nationale (CRN) est parvenue à obtenir la libération de 19 syriens dont deux femmes, qui étaient entre les mains des miliciens, élevant à 87 les nombres des otages libérées durant cette semaine.

    Selon Cheikh Saleh Naïmi, qui est le fondateur du Forum des tribus arabes et le président du CRN, les activités de la commission visent à entrer en contact avec les miliciens pour leur demander de désarmer et de reprendre le droit chemin. Il a signalé que le nombre de ceux qui ont rejoint le CRN est désormais de l’ordre de 2500 membres dans toutes les régions syriennes.

    Sur le terrain, des sources font état de trois milices ayant été décimés dans la localité de Rasten. La première est celle commandée par Abou Salah Obeid, la seconde par Abdel Raouf Ayyoub, et la troisième par Salah Riz.

    l’entrée du quartier Bab Houd

    Selon Syrian Documents, 30 miliciens qui ont été tués et 20 autres blessés dans des combats violents dans le quartier Bab Houd..
    L’armée a également effectué une opération de grande envergure dans les jardins des localités de Soultaniyyé et Joubar, au cours de laquelle 4 miliciens parmi les plus recherchés ont été abattus, dont un tunisien, et 11 autres ont été blessés.

    Dans le gouvernorat d’Idleb, 15 miliciens de l’ASL ont péri dans une attaque contre l’aéroport militaire Abou Zohour. Selon des activistes de l’insurrection, cités par Syrian Documents, l’échec de leur opération est dû à une erreur de timing du retrait. Par ailleurs, le site a fait état de la mort d’un conducteur d’un camion-citerne dans une attaque des miliciens. Il est également question du sabordage d’une tentative d’infiltration de la Turquie, sur le poste frontalier Kherbet-Joz, au nord d’Idleb, et de plusieurs miliciens atteints, et d’autres ayant été amené à rebrousser chemin.
    Selon le site Shukumaku, les miliciens ont mis à exécution leur menace de fermer plusieurs routes internationales et secondaires, reliant Idleb à son entourage.

    Dans la région de Hassaké, des miliciens ont mené une attaque contre un poste-frontière, situé à Jabal Kawkab, à 15 km de Hassaké. 6 gardes-frontières ont été tués, et 4 miliciens, dont selon le site un officier ayant fait défection, Raafat Al-Abed, et son frère.

    A Deraa, une milice de l’ASL a annoncé la mort de l’un de ses membres qui a péri alors qu’il tentait de planter un engin explosif sur la route Saham-Golan à Jelline.

    Pour sa part, l’Unicef a assuré que pas moins de 2000 établissements scolaires ont été détruits ou endommagés depuis le début de la crise. Alors que des centaines d’autres accueillent des milliers de déplacés syriens.

    Version AFP-OSDH

    Des combats ont éclaté samedi dans les deux principales villes de Syrie, Damas et Alep, au lendemain d’une journée sanglante au cours de laquelle 132 personnes ont été tuées à travers le pays, selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).
    Les violences ont fait samedi au moins 37 morts dont 19 civils, 9 rebelles et 9 soldats, selon un bilan provisoire de cette ONG qui s’appuie sur un large réseau de militants.

    Dans la métropole du nord, Alep, l’armée faisait face aux insurgés postés aux accès du quartier de Boustane al-Bacha (nord) qu’ils contrôlent alors que des hélicoptères attaquaient les quartiers de Hanano et Sakhour, bastions rebelles de l’est.
    Après une semaine de combats pour le contrôle du quartier stratégique de Midane (centre), l’armée en a repris la majeure partie, érigeant des points de contrôle pour la première fois, selon un correspondant de l’AFP.
    Mais les combats se poursuivaient tandis que les rebelles maintenaient quelques unes de leurs positions à Midane, près de Boustane al-Bacha, et près de Arkoub (est).

    Les Comités locaux de coordination (LCC), un réseau de militants sur le terrain, rapportent de leur côté qu’un nombre indéterminé de personnes ont été tuées ou ensevelies sous les décombres d’un immeuble résidentiel qui s’est effondré dans des bombardements sur le quartier de Cheikh Farès.
    Les forces gouvernementales ont en outre mené, pour la deuxième journée consécutive, des raids aériens sur un commissariat détenu par les rebelles à Hanano.
    Au moins un rebelle a été tué dans les combats dans cette deuxième ville de Syrie théâtre d’une bataille cruciale depuis la mi-juillet, selon l’OSDH.

    A 35 km au nord-est d’Alep, au moins douze civils ont été tués et une soixantaine blessés, dans des raids aériens sur la ville d’Al-Bab, tenue par les rebelles, ont indiqué à l’AFP des sources hospitalières.
    Selon un médecin de l’hôpital, deux chasseurs-bombardiers ont pris la ville pour cible entre 16H00 (13H00 GMT) vendredi et 04H00 (01H00 GMT) samedi, touchant des écoles vides et des habitations.
    Dans l’une d’elles, quatre personnes, dont trois femmes, ont perdu la vie, a assuré le père de l’une des victimes.

    A Damas, un enfant et cinq rebelles, dont un Palestinien ayant fait défection de l’armée syrienne, ont été tués dans le quartier de Hajar al-Aswad (sud) où les forces du régime étaient déployées en force, a indiqué l’OSDH.
    L’ONG fait en outre état de la découverte de six corps non identifiés dans le quartier de Qadam (sud).
    Selon la même source, un manifestant palestinien a également été tué à Yarmouk, le plus grand camp de réfugiés palestiniens de Syrie situé près de Damas.

    Dans celle de Deraa (sud), de violents affrontements ont éclaté alors que l’armée tentait de reprendre la zone de Lajat, considérée comme le bastion rebelle le plus important de la province.

    Dans la région de Homs (centre), deux civils ont été tués à Qousaïr, tandis que cinq autres ont péri dans les bombardements sur la localité de Qalaat al-Maziq, selon l’OSDH.

    Dans la province d’Idleb (nord-ouest), trois civils ont été tués dans des pilonnages alors qu’un adolescent de 14 ans a péri dans des bombardements contre Deir Ezzor (est), a ajouté l’Observatoire.

    http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=78671&cid=18&fromval=1&frid=18&seccatid=37&s1=1

  27. résistance dit :

    @Max.F. La vidéo provient de Kafr Nabl dans le gouvernorat d’Idleb.
    Voici une vidéo avec les mêmes morts, mais prise plus tard. Les terroristes font un tour de la localité.

    إدلب كفرنبل مقبرة الشبيحة وبالأخص المنحبكجية +18

    http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=VaEBh4JBLJo

    • Max.F dit :

      Bonjour tous, bonjour résistance

      C’est un véritable massacre , très clairement et indéniablement un crime de guerre.
      J’espère que ces vidéos seront sauvegardées afin de servir d’élément de preuve.
      Savoir mon pays la France ,de part ses élites corrompues ,complice de ces barbares assassins m’écœure profondément.

      Merci résistance pour les précisions sur le lieu du crime.

    • Jean-Dominique dit :

      Un des corps a les mains liées dans le dos par une corde. C’est donc un crime de guerre.

      • AVICENNE dit :

        C’est quoi cette nouvelle horreur ?. Il y a des cadavres partout et il semble qu’ils aient pris une caserne ?, un commissariat ?.

        Savez-vous si ces « enfoirés » sont toujours présents ?.

        Une énième fois, il faut les éradiquer et rapidement.

        Merci à l’armée syrienne et respect éternel au peuple syrien.

  28. Cécilia dit :

    Syrie, champ de bataille médiatique

    Comment rendre compte d’un soulèvement qui dure depuis dix-huit mois, alors que l’accès au terrain est périlleux ? Si la férocité du régime ne fait aucun doute, la manière dont certains médias relaient, sans les vérifier, les communiqués de tel ou tel groupe d’opposition et occultent le jeu de puissances comme l’Arabie saoudite, les Etats-Unis ou la Turquie relève plus de la propagande que de l’information.

    En Syrie, « les armes chimiques sont sous surveillance », informe Le Figaro (22 juillet 2012) ; « des forces spéciales américaines ont été déployées pour prévenir leur dispersion ». Et un diplomate en poste en Jordanie avertit : « C’est la menace des armes chimiques qui peut déclencher une intervention américaine ciblée. » Nous voilà donc replongés avec Damas, à quelques nuances près, dans le scénario écrit pour Bagdad dix ans plus tôt. M. Bachar Al-Assad lâchera-t-il ses armes de destruction massive sur son opposition ? L’accusation est pourtant déjà vieille de plusieurs mois : « Des tueurs d’Assad [ont] lancé dans la région d’Al-Rastan, non loin de la ville rebelle de Homs, des opérations aériennes avec utilisation de gaz toxiques », rapportait dès septembre 2011 le site de Bernard-Henri Lévy.

    « [Nous avons] entendu cette affirmation de dizaines d’interlocuteurs dans la province de Hama, écrivait l’Agence France-Presse (AFP), avec une prudence exceptionnelle, le 27 juillet 2012. Mais, en dépit d’une semaine de recherches, aucun chef rebelle, chef de tribu, médecin, simple combattant ou civil n’a pu produire de preuve irréfutable. » La guerre en Syrie, conclut la dépêche, « est aussi celle de l’information et de la désinformation ».

    29 janvier 2012. L’intox est partie d’un compte Twitter (@Damascustweets) appartenant à « des militants proches de l’opposition » : M. Al-Assad aurait fui la Syrie. Le palais présidentiel serait encerclé par l’Armée syrienne libre (ASL), et le dictateur acculé aurait tenté de rejoindre l’aéroport international de la capitale avec femme, enfants et bagages pour se réfugier à Moscou. Invérifiable, la « rumeur » n’est pourtant « pas sans fondement », assure le site Internet du Nouvel Observateur : « Selon le correspondant de la BBC au Moyen-Orient, Jeremy Bowen, l’ASL n’est plus qu’à trente minutes du palais présidentiel de Bachar Al-Assad. Une situation militaire qui pourrait pousser le dictateur à la fuite… »

    18 juillet 2012. Tandis qu’une nouvelle offensive des rebelles entraîne des affrontements d’une intensité inédite à Damas, une bombe explose au quartier général de la Sécurité nationale, tuant notamment le ministre de la défense ainsi qu’Assef Chaoukat, beau-frère de M. Al-Assad. Sur les chaînes d’information françaises, les représentants de l’opposition, essentiellement issus du Conseil national syrien (CNS), commentent l’événement en direct. Le régime, croit-on, vit ses derniers jours, voire ses dernières heures. «Oui, nous pouvons dire que c’est le début de la fin », estime Mme Randa Kassis (4), présidente de la Coalition des forces laïques et démocratiques syriennes, membre du CNS. Des sources anonymes, citées par le quotidien britannique The Guardian, affirment que M. Al-Assad en personne a été blessé lors de l’attaque. Son épouse a une fois encore pris l’avion pour Moscou. L’ASL ainsi qu’un groupuscule islamiste revendiquent l’attentat, tandis que le régime y voit la main des «puissances étrangères» soutenant l’opposition armée (Turquie, Qatar, Arabie saoudite…).

    Tout compte fait indemne, M.Al-Assad acceptera de «partir» deux jours plus tard, «mais d’une façon civilisée». C’est une dépêche de l’AFP qui l’annonce, le 20 juillet peu avant 9 heures. Confirmé une trentaine de minutes plus tard par le concurrent britannique Reuters, le «scoop» reprend en réalité un entretien accordé à Radio France Internationale (RFI) par l’ambassadeur de Russie en France. Qui n’annonçait en aucun cas le départ de M. Al-Assad, mais se contentait de rappeler l’engagement pris par la Syrie le 30 juin à Genève d’aller «vers un régime plus démocratique»…

    La démocratie, voilà ce pour quoi se battent les Syriens depuis le soulèvement de mars 2011, réprimé avec une brutalité et une cruauté largement documentées (5). Mais le conflit se livre aussi sur le terrain médiatique ; une guerre que taisent la plupart des organes de presse occidentaux. Certes, la réalité du terrain est particulièrement difficile à percevoir. Le régime accorde ses visas au compte-gouttes. Ceux qui réussissent, au péril de leur vie, à rejoindre les insurgés empruntent tous ou presque les mêmes filières de l’ASL ; leurs récits épousent ensuite le storytelling développé par cette même ASL ainsi que par ses parrains turcs, saoudiens et qataris : un régime barbare écrase dans le sang des manifestations pacifiques, défendues par des militants pros-démocratie riches en courage mais pauvres en armes, munitions, médicaments…

    Quant aux quelques journalistes ayant accepté l’invitation du régime (6) de M. Al-Assad, ils racontent sans surprise des histoires radicalement différentes : celles de cadavres de soldats atrocement mutilés qui s’entassent dans les morgues des hôpitaux, de minorités (chrétiennes, alaouite, etc.) terrorisées par des bandes armées ne menant pas une guerre de libération, mais une guérilla confessionnelle soutenue par les pétromonarchies du Golfe.

    Embarrassante pour l’opposition armée, la présence en Syrie de groupes djihadistes, dont certains se réclament d’Al-Qaida, est désormais avérée. Une raison de plus, martèle Libération (6 août 2012), pour «aider politiquement et militairement » les insurgés, «ne serait-ce que pour ne pas laisser le champ libre et la victoire finale aux islamistes».

    Séparer le bon grain révolutionnaire de l’ivraie djihadiste s’avère parfois délicat. Abou Hajjar, « moudjahid qui a quitté la région parisienne il y a quatre mois pour participer au soulèvement contre le régime de Bachar Al-Assad », se définit comme un «activiste islamiste, et non pas comme un djihadiste proche d’Al-Qaida». Témoignant dans les colonnes du Figaro, il jure que les «minorités chrétiennes ou alaouite », qui soutiennent majoritairement le régime, «seront représentées au Parlement » dans la Syrie de demain (7). Tout en indiquant avoir ouvert un «bureau de la prédication » dans le village de Sarjeh pour diffuser les «livres interdits» d’Ibn Taymiyya, un «grand théoricien du djihad », rappelle Le Figaro, sans préciser qu’il est aussi l’auteur d’une fatwa appelant à la guerre sainte contre les alaouites.

    Photographie sur l’Irak attribué à la Syrie: bavure ou prémédité?Mais ces quelques témoignages n’entament pas la trame de la dramaturgie syrienne : pilonnage de Homs, massacre de Houla, mort des journalistes Marie Colvin, Rémi Ochlik et Gilles Jacquier – dont il semble maintenant qu’il ait été tué par des tirs provenant des positions rebelles. Une poignée d’acteurs dominent la narration du conflit.

    Parmi eux, les principales chaînes satellitaires du Proche-Orient, dont Al-Arabiya et Al-Jazira, propriété des deux poids lourds de la Ligue arabe, nouveau haut-parleur de la diplomatie du Golfe : l’Arabie saoudite et le Qatar. Ces monarchies absolues, qui ne s’appuient sur aucune légitimité démocratique tout en promouvant la «liberté » chez leurs voisins, mènent une «guerre froide régionale » à la Syrie, dernier régime arabe participant, selon elles, à l’« arc chiite » qui s’étendrait de Beyrouth à Bagdad, en faisant vaciller Bahreïn.

    Ces chaînes bénéficient d’un a priori bienveillant quant à la fiabilité des informations qu’elles diffusent, si fantaisistes soient-elles. Ainsi l’essayiste Caroline Fourest écrit-elle dans Le Monde (25 février 2012) : «D’après Al-Arabiya, des opposants au régime iranien affirment que leur gouvernement a fourni un four crématoire à son allié syrien. Installé dans la zone industrielle d’Alep, il tournerait à plein régime… Pour brûler les cadavres des opposants ?»

    La dictature de l’instantané

    Rami Abdel RahmanePour le reste, les médias s’appuient sur l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH), organisme qui fournit, par le biais des agences de presse AFP, Associated Press (AP) et Reuters, les bilans des affrontements et les récits de l’opposition armée. Son fondateur, M. Rami Abdel Rahmane, raconte avoir émigré en 2000 au Royaume-Uni, où il tient une boutique de vêtements. Depuis son appartement de Coventry, il affirme être le « seul membre de son organisation vivant en Angleterre. Mais j’ai deux cents correspondants bénévoles en Syrie, en Egypte, en Turquie et au Liban. Ce sont des militaires, des médecins, des militants de l’opposition ». Il revendique une complète neutralité : « Je ne suis financé par personne. J’ai créé l’OSDH en 2006 parce que je voulais faire quelque chose pour mon pays. » Comment, aidé d’un simple secrétaire, peut-il obtenir et vérifier quasiment en temps réel les chiffres (morts et blessés) des affrontements militaires aux quatre coins du pays ?

    L’AFP a en tout cas décerné à l’OSDH le statut de source incontournable, comme le détaille Ezzedine Said : «La première utilisation de l’OSDH date de novembre 2006. Cette organisation s’est montrée fiable et crédible dans le passé, raison pour laquelle nous continuons à l’utiliser.» Le rédacteur en chef de l’antenne de Nicosie, à Chypre, où sont centralisées les dépêches sur le Proche-Orient, reconnaît néanmoins que «nos journalistes n’ont pratiquement aucun contact avec les correspondants de cette organisation sur le terrain. Ceux qui sont en poste à Damas ne peuvent pas travailler librement. Ils ne sont pas en mesure de donner une vision d’ensemble de la situation dans le pays. L’OSDH, qui ne s’engage jamais politiquement dans ses communiqués, n’est pas une source parfaite. Mais c’est celle qui donne les chiffres les moins fantaisistes sur le nombre de morts sur le terrain ». A l’AFP, certains ne cachent pas leur malaise : «Nous savons parfaitement que l’OSDH n’est pas fiable, déplore un grand reporter du service international. Mais nous continuons quand même à diffuser ses chiffres. Quand on interroge la direction, sa réponse est toujours la même : “Vous avez probablement raison, mais les autres agences font la même chose. Et notre secteur est très concurrentiel.”»

    La manière dont l’OSDH a par exemple couvert le massacre de Houla pose question sur son impartialité revendiquée, de même que sur la fiabilité de ses correspondants. Le 25 mai 2012, à Houla, cent huit personnes ont bien été tuées. Les corps de quarante-neuf enfants et trente quatre femmes gisent dans cette localité regroupant plusieurs villages et située au nord de la ville de Homs. Dans un communiqué daté du 26 mai et relayé par l’AFP, l’OSDH rapporte dans un premier temps la mort de quatre-vingt-dix personnes, tuées dans des bombardements. Les observateurs mandatés par l’Organisation des Nations unies (ONU) et la Ligue arabe affirmeront, le 29 mai, que la plupart des victimes ont été exécutées à l’arme blanche. Les Nations unies révèlent le même jour que le secteur du massacre était tenu par des forces de la rébellion.

    Un rapport du Conseil des droits de l’homme de l’ONU publié le 16 août impute finalement «la plupart» des morts aux forces gouvernementales, même si ses enquêteurs n’ont pas pu se rendre sur place et ne sont pas en mesure de «déterminer l’identité des auteurs» du massacre. Ce qui n’a pas empêché le rapport initial de l’OSDH d’être largement diffusé et exploité par la diplomatie française pour faire plier la Russie au Conseil de sécurité de l’ONU : «Le massacre de Houla peut faire évoluer les esprits », espérait le ministre des affaires étrangères, M. Laurent Fabius, dans un entretien au Monde (29 mai 2012).

    Mme Donatella Rovera, qui travaille pour Amnesty International, s’est rendue clandestinement en Syrie durant trois semaines, en avril et en mai derniers, pour essayer d’établir un bilan humain du conflit. Elle pointe la difficulté d’une telle entreprise : «Les hôpitaux ne sont pas des sources fiables, car les blessés ne peuvent pas s’y rendre sans se faire arrêter par les forces de sécurité. Je me trouvais à Alep lors d’une opération massive de l’armée. J’ai vu les petites antennes médicales de fortune installées dans des appartements où des médecins sous-équipés tentaient de soulager les blessés. Dans ces conditions, les bilans sont plus simples à établir. Quand on arrive après les faits, il faut recueillir les témoignages des survivants, des voisins, relever des indices laissés sur le terrain comme des éclats d’obus ou des traces de balles sur les murs. » Et de souligner qu’il est «possible de travailler de l’extérieur du pays, mais des difficultés supplémentaires se présentent alors. Notamment sur la fiabilité de sources que l’on connaît mal et qui peuvent être tentées de nous manipuler ».

    Fin juillet, Amnesty International dénombrait douze mille tués, contre dix neuf mille pour l’OSDH. La rigueur dont prétend faire preuve l’organisation non gouvernementale contraste avec les chiffres avancés par M. Abdel Rahmane. Surtout, elle n’est pas compatible avec la dictature de l’instantané qui conditionne l’économie médiatique, et en particulier ses réseaux numériques.

    (1) « Syrie : la révolution s’arme et a besoin de l’OTAN», 30 septembre 2011, http://www.laregledujeu.org

    (2) « Bachar el-Assad s’est enfui… sur Twitter », 30 janvier 2012, http://www.lepoint.fr

    (3) « Bachar Al-Assad a-t-il tenté de fuir la Syrie vers Moscou?», 30 janvier 2012, tempsreel.nouvelobs. com

    (4) « Bataille de Damas : les jours d’Assad sont-ils comptés ? », « Le débat », France 24, 19 juillet 2012.

    (5) «Torture archipelago : Arbitrary arrests, torture and enforced disappearances in Syria’s underground prisons since March 2011 », Human Rights Watch, New York, 3 juillet 2012.

    (6) Cf. par exemple les reportages de Patricia Allémonière, diffusés en juillet sur TF1.

    (7) « Abou Hajjar, combattant français en Syrie », Le Figaro, Paris, 4-5 août 2012.

    Antonin Amado et Marc de Miramon
    Le Monde diplomatique

    Olivier MONTULET

    http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=78661&cid=18&fromval=1&frid=18&seccatid=37&s1=1

  29. l'ingenue dit :

    Syrie : Le plan de rechange de l’agression impérialiste !
    De Amin Hoteit
    Global Research, septembre 12, 2012Région : Moyen Orient

    Il est désormais de notoriété publique que l’Occident a profité du mouvement syrien exigeant la réforme de sa gouvernance, pour élaborer un plan d’attaque visant à détruire la Syrie en tant qu’État souverain et bastion stratégique de première importance dressé face à ses projets hégémoniques ; un plan qui devait aboutir à détruire son unité et son armée avant de la disloquer pour mieux en disposer, sans avoir à précipiter ses forces otanesques dans les tranchées de la guerre.

    À peine six mois après sa mise en exécution, ce plan s’est révélé être un échec ; ce qui, en toute logique, aurait dû geler l’offensive occidentale et ordonner à ses vassaux locaux et régionaux de réévaluer la situation avant d’adopter une nouvelle approche. C’était sans compter sur le désir de vengeance qui a manifestement succédé au sentiment de frustration, et sans compter sur la volonté d’empêcher la Syrie d’exploiter sa victoire face aux attaques répétées d’une coalition qui refuse d’admettre son échec, du moins en public, et qui a décidé de poursuivre son agression par tous les moyens dont elle dispose. D’où un « plan de rechange » différant du premier par ses objectifs, ses piliers et ses étapes :

    1. S’agissant des objectifs ; il est clair que, malgré toutes les prises de position et déclarations des uns ou des autres de ses dirigeants, l’Occident, désormais persuadé de son incapacité à renverser le gouvernement national syrien, cherche à l’éreinter en l’occupant le plus longtemps possible à défendre son autorité dans un pays qui serait devenu incontrôlable et irréformable à la fois ! Il n’est donc pas question de laisser les réformes adoptées par le peuple, ou susceptibles d’adoption en Février prochain, suivre leur cours. Il faut plutôt travailler à persuader les Syriens, encore vulnérables aux mensonges, que les réformes seront illusoires et qu’ils feraient mieux de s’engager dans les rangs de l’opposition plutôt que d’adhérer au « mouvement réformiste »… quel que soit le prix qu’ils devront payer !

    2. Quant aux étapes, il semble qu’elles reposent sur trois piliers:

    2.1. Un pilier civil qui consiste à soutenir les opérations armées, crimes et assassinats en terre syrienne, pour empêcher le retour à la stabilité, mettre en panne tous les secteurs vitaux du pays, et ainsi persuader les citoyens que le pouvoir n’est plus en mesure de les restaurer malgré toutes les forces qu’il pourrait déployer. Tel est le but recherché par la horde terroriste lâchée contre les civils, les militaires, les fonctionnaires, les bâtiments officiels… en zones infiltrées par les terroristes grâce au soutien des planificateurs, notamment entre Homs et Hama [*].

    2.2. Un pilier économique qui consiste à renforcer le blocus impliquant des pays régionaux et européens… tous inféodés aux États-Unis ; représailles destinées, encore une fois, à prouver au citoyen syrien que le gouvernement actuel est incapable d’assurer les missions régaliennes de l’État et qu’il est vain d’espérer retrouver « la douceur de vivre de la Syrie d’avant » tant qu’il restera au pouvoir… fermement campé sur ses positions.

    2.3. Un pilier politique et diplomatique qui consiste en une mobilisation internationale pour isoler la Syrie transformée en « État paria » dont les autorités ne seraient plus reconnues comme légitimes ; ce qui obligerait ses responsables, désireux de desserrer l’étau, d’obéir aux diktats de l’Occident et de lui accorder les concessions exigées pour servir son projet atlanto-sioniste au Moyen-Orient et lui faciliter le traitement de ses multiples dossiers régionaux en souffrance et qui ne peuvent plus attendre !

    3. Les gouvernements occidentaux ont donc eu recours à ce « plan revanchard » en trois chapitres une fois qu’ils ont constaté que l’action militaire directe était impossible, que l’action armée terroriste destinée essentiellement à briser l’État était inefficace, que les résolutions du Conseil de sécurité n’abondaient pas dans leur sens… et que le gouvernement syrien ne tomberait pas ! Convaincus de ce dernier échec sans jamais l’avouer, ils ont concentré leurs efforts sur les médias, les pressions politiques et économiques pour finalement diriger leur vengeance contre le peuple syrien et ses institutions… Ce « plan de rechange » leur donnera-t-il satisfaction ? Une analyse objective des potentialités syriennes nous permet de constater que :

    3.1. Les forces armées et les forces de sécurité témoignent toujours d’un mental, d’une efficacité et de capacités susceptibles de prolonger leur résistance à la violence des bandes de terroristes anarchistes et criminels, pour en limiter les effets dévastateurs en matière de sécurité et de conditions de vie des citoyens, à défaut de les neutraliser.

    3.2. Les ressources, la situation géographique et les alliances de l’État syrien lui permettent de contenir, dans une large mesure, les pressions économiques de plus en plus drastiques.

    3.3. Le soutien de nombreux pays ou de groupes internationaux refusant l’agression de la Syrie ainsi que la division de la dite « communauté internationale » sur sa souveraineté, son rôle et son devenir sont à même de faire échec aux tentatives de son isolement politique et diplomatique ; les récentes invitations aux dialogues et aux rencontres avec des responsables syriens ne sont que les signes avant-coureurs de l’échec de la théorie de l’isolement et du blocus.

    4. À la lumière de ce qui précède nous disons que « le plan de rechange » des gouvernements occidentaux pêche par défaut et que la Syrie est capable de lui tenir tête, d’en atténuer les répercussions douloureuses et d’en raccourcir la durée moyennant :

    4.1. La volonté de poursuivre les réformes en cours et dont le calendrier ne doit pas céder aux pressions d’où qu’elles viennent, car tout recul en ce domaine pourrait servir certains des objectifs des planificateurs revanchards. Sur ce plan, la Syrie pourrait bénéficier du soutien et de l’expérience de ses alliés qui ont prouvé leur respect de sa souveraineté et de son indépendance.

    4.2. La persévérance dans l’effort de ré-information des citoyens induits en erreur pour qu’ils puissent volontairement rejoindre la majorité populaire une fois qu’ils auront pris conscience de ce que les gouvernements occidentaux leur réservent comme obscurantisme, insécurité, souffrances, errances… Sur ce plan l’État ne peut que poursuivre ses réformes dans le cadre du dialogue national largement ouvert aux intérêts de tous sous le ciel de la patrie.

    4.3. Le souci de mener à bien les opérations des forces armées et des forces de sécurité pour ramener l’ordre et la stabilité, sans tomber dans les pièges tendus par les bandes armées et sans excès pouvant servir leurs intérêts personnels et criminels, maintenant qu’elles sont dans une situation désespérée qui les poussent à causer un maximum de dégâts matériels, humains, et psychologiques dans tout le pays.

  30. Jean-Dominique dit :

    Une autre vidéo de l’armée arabe syrienne:

    http://www.liveleak.com/view?i=4f2_1347737030

  31. résistance dit :

    Un autre jour à commémorer:
    16 septembre 1982: Sabra et Chatila
    http://www.independent.co.uk/news/world/middle-east/the-forgotten-massacre-8139930.html
    Robert Fisk.
    The memories remain, of course. The man who lost his family in an earlier massacre, only to watch the young men of Chatila lined up after the new killings and marched off to death. But – like the muck piled on the garbage tip amid the concrete hovels – the stench of injustice still pervades the camps where 1,700 Palestinians were butchered 30 years ago next week. No-one was tried and sentenced for a slaughter, which even an Israeli writer at the time compared to the killing of Yugoslavs by Nazi sympathisers in the Second World War. Sabra and Chatila are a memorial to criminals who evaded responsibility, who got away with it. ……

    And the arguments in favour of forgetfulness have been cruelly deployed. Why remember a few hundred Palestinians slaughtered when 25,000 have been killed in Syria in 19 months? ……

  32. Phoenix dit :

    Aux responsables d’InfoSyrie !

    « Détection d’un doublon : il semble que vous avez déjà envoyé ce commentaire ! »

    Voilà ce que je reçois après vous avoir envoyé un post et que vous ne m’ayez ni publié, ni mis en attente de publication.

    Et c’est en discontinu depuis hier soir, malgré que certains autres posts sont passés (une dizaine), depuis mes tentatives sans succès de publier un bon texte de Silivia Cattori et un autre lien sur les assassinats, en discontinu, des scientifiques et de l’intelligence arabe.

    Mais entre-temps je vous ai écrit et consacré de mon temps, de mes pensées, de mon soutien pour la Syrie, de recherche et de contribution personnelle !

    Cela représente t-il quelque chose pour vous, ou non ?

    Dans ce cas prononcez-vous !

    Pourquoi mes commentaires ne sont sont pas publiés, malgré leur caractère correct et amical envers votre maison?

    Phoenix

    • Louis Denghien dit :

      Nous n’avons jamais censuré le moindre de vos envois, Phoenix. Apparemment, le dernier remonte au 16 septembre à 14 heurs 21.

      L.D. & Infosyrie

      • Memon dit :

        @Phoenix,
        J’ai eu la même mésaventure, même sur un autre site. Après 10-12 jours cela s’est rétabli…Incompréhensible. je pense que c’est google qui fait des siennes…

        • Phoenix dit :

          @Memon

          J’ai réussi en 10ème essai à envoyer à Monsieur Denghien ma réponse, mais pas avec le texte qui ne passe pas, que je garde en mémoire, si entre temps pas obsolète!

          Amicalement

          Phoenix

          Je ne suis pas paranoïaque du tout, mais vais commencer à regarder sous mon lit et ailleurs…, si pas de « J.I.D.F. » dans les parages… :D

      • Phoenix dit :

        Monsieur Denghien,

        Merci de votre réponse, entre temps ai essayé de vous répondre, mais sans succès.

        Juste pour vous dire que j’essaierai plus tard ce soir, ou à un moment ou à un autre.

        Petit rectificatif: Ne pouvais poster ma dernière réponse le 16 septembre à 14h21, quand nous ne sommes pas encore cette heure, mais bien le 16 septembre !

        Phoenix

      • Phoenix dit :

        @Louis Denghien

        N’est personne de très technique sous la main, pour lui demander pour les raisons possibles de non publication! Mais les courts textes, comme le précédent, passent parfois…

        Comme certains de mes amis croyants, je vais peut-être commencer à prendre des positions moins cartésiennes… en ce qui concerne internet ?!

        Et nous sommes déjà entre temps retournés dans le « futur »…en dépassant 14h21 :D

        Phoenix

        • Phoenix dit :

          @Louis Denghien
          @Phoenix

          Correction: N’ai personne de très technique… = correct

          Mais avec cette histoire de posts pas postés, j’en perd mon latin…

    • Cécilia dit :

      phoenix

      Cela m’est arrivé au moins une dizaine de fois et pas plus tard qu’avant hier où j’ai voulu poster un commentaire avec une vidéo et j’ai fini par abandonner.

      L’informatique a ses raison que la raison ne connait pas !

      • Phoenix dit :

        @Cécilia
        :D

        Vous avez raison Cécilia, car les raisons de l’informatique sont… »autres »
        :-(

        J’ai failli devenir maboul, avec cette « résistance » de la machine, qui est censée m’écouter…

        Mais que nenni, elle n’en a fait que selon sa tête, pardon son programme dérangé de son cerveau artificiel…

        Mon prof d’informatique m’avait déjà avertie, il-y-a bien longtemps, qu’un ordi c’était bête et méchant :-)

        Depuis des lustres, j’ai déjà pu me convaincre de cette « vérité » !

        Bien amicalement à vous

        Phoenix

        • Cécilia dit :

          La preuve !

          Bonsoir Louis

          Impossible d’envoyer ma réponse à AVICENNE concernant son lien vidéo sur le village al-Qassab occupé par les envahisseurs barbares, je vais donc essayer de le poster ici profitant pour vous souhaiter une bonne nuit de sommeil pour attaquer la journée de demain.
          Je ferme mon ordinateur et je vais dormir car je suis plus qu’épuisée et je n’ai nulle envie de me battre avec mon clavier. ;)

          A demain

          N.B

          Et voici ma réponse à AVICENNE :

          En effet, Avicenne, il s’agit du village chrétien orthodoxe dont le père de mon amie d’Avignon est originaire. Le village à présent est entièrement vide de sa population.
          Votre lien vidéo reprend aussi deux séquences de deux vidéos que j’ai déjà postées sur le village, l’image du char brûlé et l’appel à la prière en haut de la tour.

          Un mensonge dans la vidéo lorsque le barbu dit que l’armée bombardait Jabal al-Zaweh et le village de Salma à partir de cette tour car elle est tout sauf militaire. D’ailleurs, ces barbares ne montrent rien de tels.

  33. AVICENNE dit :

    Les opérations de l’armée à Alep(couronnées de succés !).

    Mais que faisait ce grand-père au milieu des combats ?

    http://www.liveleak.com/view?i=4f2_1347737030

  34. AVICENNE dit :

    Désolé, je n’avais pas vu que Jean-dominique l’avait déjà mise en ligne !.

  35. Vlad dit :

    des nouvelles de la manif pro syrie hier ? ça s’est bien passée ? si quelqu’un a une vidéo qui relate cette manif ? merci d’avance

  36. njama dit :

    Bonne info (mais pas pour les rebelles), je ne sais pas si quelqu’un a déjà mis le lien

    14 septembre 2012
    Paris refuse de livrer des armes aux rebelles syriens

    « Les choses sont très claires : sur la livraison d’armes, c’est non. La France ne fournit pas et ne fournira pas d’armes à l’opposition syrienne. » Jean-Yves Le Drian, le ministre français de la Défense, a rejeté ce jeudi, dans le cadre de sa visite à Beyrouth, la possibilité de fournir des armes à l’opposition syrienne.
    http://www.theatrum-belli.com/archive/2012/09/14/paris-refuse-de-livrer-des-armes-aux-combattants-de-l-asl.html
    ou sur le site France24:
    http://www.france24.com/fr/20120914-defense-syrie-france-refus-livrer-armes-combattants-asl-ministre-ledrian-liban-zone-exclusion-no-fly-

  37. Ulpien dit :

    Si c’est vrai…

    A mon avis, les états européens ont bel et bien livré des armes à l’ »ASL »… Le navire intercepté Lutfullah 2 a été chargé à Hambourg (Allemagne)…

  38. tadios dit :

    Français d’origine arménienne, je me réjouis des récents succès de l’armée loyaliste syrienne.
    Je me réjouis aussi que l’Etat ait fourni des armes aux chrétiens d’Alep pour se défendre contre cette vermine massacreuse.
    Tuez-les tous Dieu reconnaîtra les siens.
    Le Hezbollah qui a accueilli le pape en homme de paix entre les religions est plus humain que ces salafistes abrutis
    Je suis en train de lire « l’Atlas du Proche Orient « de Fabrice Ballanche qui met en évidence les objectifs de l’ « Empire » pour affaiblir la Syrie , seul pays authentiquement réfractaire à l’assujettissement du monde arabe.
    Le même « Empire maléfique qui agit dans le Sud Caucase en soutenant l’Azerbaïdjan, le pire état fasciste qui existe sur la planète.
    Et la France n’est pas en reste qui s’apprête à ouvrir prochainement un centre culturel azéri à Paris en l’honneur de ce pays qui n’a rien à envier aux nazis .
    Cette semaine Paris va recevoir en grande pompe son président Aliiev, qui inaugurera les 18 septembre prochain le département “Art de l’islam“ au Musée du Louvre, puis il sera reçu le 19 septembre par le Medef en un lieu tenu secret.
    cet état l’Azerbaïdjan , qui après avoir organisé les pogroms de Soumgaït de Bakou et de Gandja qui firent des centaines de victimes
    déclencha une guerre d’agression contre le Karabagh qui fit 30.000 morts dans les deux camps.
    qui érige le racisme à l’égard des arméniens comme une idéologie d’état.
    Qui profère tous les jours des menaces de guerre avec les milliards du pétrole qu’il consacre à l’armement
    Dont le président Aliyev affirme qu’Erevan et l’Arménie sont des terres azéries,
    tout comme Hitler lorsqu’il a envahit la Pologne
    un état qui détruit à coups de canon, comme les talibans d’Afghanistan, des monuments arméniens classés au patrimoine mondial .
    un état qui vient de glorifier un barbare en l’accueillant en héros,
    barbare qui assassina à coups de hache durant son sommeil, un de ses collègues durant un stage à Budapest.
    Il faut préciser que l’Azerbaïdjan a offert des milliards à la Hongrie de Viktor Orban pour obtenir la libération de son « héros » criminel barbare
    Ainsi la France normale, avec la complicité de Total, s’apprêterait à recevoir un nazi avéré
    se soumettant ainsi au chantage d’un état voyou qui nous livre il est vrai son pétrole
    Révoltant !
    J’invite tous ceux souhaitent exprimer leur indignation face à ce déni d’humanité et souhaitent manifester contre la dictature du pétrole à participer, et contre la « Pieuvre », au grand rassemblement qui aura lieu le 18 septembre à 18h devant l’ambassade d’Azerbaïdjan 78 avenue d’Iena à Paris
    (métro Charles de Gaulle-Etoile ou Kléber).