• Actualité
  •  

Deux ASL tués dans la banlieue sud de Damas, le 20 septembre..   -Alep : Le correspondant de l'AFP à Alep a entendu de "puissants tirs d'artillerie" tôt ce matin. Et comme en écho, l'OSDH égrène les noms des quartiers concernés par le pilonnage : Chaar, Sakhour, Hanano et Katergi (est), Arqoub (zone industrielle à l'est de la ville), Marjé (sud). Des localités de la région nord d'Alep tenues par les insurgés comme al-Bab (une trentaine de kilomètres au nord-est d'Alep) ont [...]



Où l’on reparle des pertes de l’insurrection à Alep…

Par Guy Delorme avec Cécilia & Marcel,



Deux ASL tués dans la banlieue sud de Damas, le 20 septembre..

 

-Alep :

Le correspondant de l’AFP à Alep a entendu de « puissants tirs d’artillerie » tôt ce matin. Et comme en écho, l’OSDH égrène les noms des quartiers concernés par le pilonnage : Chaar, Sakhour, Hanano et Katergi (est), Arqoub (zone industrielle à l’est de la ville), Marjé (sud). Des localités de la région nord d’Alep tenues par les insurgés comme al-Bab (une trentaine de kilomètres au nord-est d’Alep) ont fait également l’objet de pilonnage vendredi selon l’OSDH.

Sana évoque elle la « purification » d’un complexe industriel à Souleyman al-Halibi, des combats à al-Chaar

Selon des sources pro-gouvernementales, 53 membres de la branche syrienne d’Al-Qaïda, le « Front Jabhat-Nusrat« , dont de nombreux étrangers, ont été tués mercredi dans un raid aérien contre l’école al-Fida al-Arabi où ils s’étaient retranchés, dans le quartier Kallassé à Alep.

Selon Arab Press, le quartier avoisinant Maysaloun était jeudi le théâtre de violents combats au cours desquels 35 miliciens ont été abattus. Toujours à Alep, deux membres de l’ASL ont été tués dans une attaque aérienne contre leur voiture dans le quartier Sukkar (ou Sukari, sud-ouest). L’un des deux tués est le cheikh intégriste Majed Said.
Par ailleurs, le site Syria Truth a fait état de la mort du docteur Tarek Raja Nasser lundi, durant des accrochages au nord d’Alep. Fils aîné du secrétaire adjoint du Comité de coordination national – groupe d’opposition -, le juge Raja Nasser, il militait dans les rangs de Jabhat Nusrat. Syria Truth assure que Tarek travaillait depuis six ans avec la filiale d’Al-Qaïda en Irak.

Toujours dans la région d’Alep, vers al-Attareb (ou Antareb, à une vingtaine de kilomètres à l’ouest de la ville), Sana annonce la destruction de pas moins de 40 véhicules de la rébellion, vendredi soir ou samedi matin : il est au moins à peu près certain qu’une colonne motorisée assez importante de l’ASL, opérant entre Idleb et Alep, a été décimée.L’OSDH évoque aussi des combats dans cette région ouest, à Orm et Kafar Joum à moins de dix kilomètres à l’est d’al-Attareb. L’OSDH affirme que 11 soldats ont été tués ce samedi matin dans ces combats, qui interviennent à la limite des gouvernorats d’Idleb et d’Alep, et l’on voit que la rébellion aimerait bien relier les zones qu’elle contrôle à l’est d’Idleb avec les abords ouest de la capitale économique syrienne, mais bien évidemment l’armée a compris la manoeuvre et ne va pas la faciliter…

Voilà qui nous ramène à la récurrente question des pertes rebelles à Alep : Voici un mois, un général syrien en charge d’une partie des opérations les estimait à 2 000 tués sur un total de 7 000 combattants. Aujourd’hui des sources gouvernementales avancent le chiffre de 4 000, dont 2 000 durant les trois premières semaines, sans qu’on sache si ce chiffre comprend les blessés et les capturés. Mais la bataille d’Alep dure depuis un peu plus de deux mois, avec des affrontements quotidiens de grande intensité touchant une bonne dizaine de quartiers. Sana et les médias officiels parlent presque tous les jours de dizaines de rebelles tués, à Alep et dans la région entre la ville et la frontière turque. N’y aurait-il que cinquante tués par jour – cela nous semble un minimum vu les récits que nos lisons, tant du côté gouvernemental que de celui de l‘AFP et de l’opposition – cela représenterait pour deux mois d’affrontements un chiffre – plancher – de 3 000 tués, avec certainement deux fois plus de blessés. Ajoutons un nombre indéterminé – mais sans doute peu élevé compte tenu du fanatisme de nombre de rebelles – de prisonniers, et l’on est pas loin des 10 000 pertes totales depuis le début de la bataille en juillet. Nous estimions à 10 000 le nombre des insurgés à Alep et dans le nord de la province. Sans doute étaient-ils plus nombreux. 15 000 ?

Des médias syriens ont constaté que les sources des rebelles restent très discrètes sur le nombre des victimes des miliciens, aussi bien les étrangers que les Syriens. À Alep seulement, il s’élèverait à plus de 4 000 depuis le début de la bataille :

Et histoire de donner un peu plus de réalité à ces compte-rendus et statistiques voici une vidéo de l’armée arabe syrienne en action à Alep (secteur de Maysaloun) vendredi, 21 sept. 2012 : on y voit notamment les habitants applaudir les combattants de l’armée arabe syrienne (durée: 16 min. environ) :

http://www.algeria-isp.com/actualites/politique-syrie/201209-A11572/syrie-une-video-armee-arabe-syrienne-alep-septembre-2012.html

 

-Damas :

Dans la province de Damas, et en particulier dans la région de Qadam (périphérie sud de la ville), un charnier comportant 25 cadavres a été découvert ce vendredi. Les victimes avaient les yeux bandés et les mains ligotées derrière leur dos. Sana estime pour sa part qu’elles ont été tuées par des miliciens délogés de cette région située au sud de la capitale par les forces régulières.

À Douma, ville située à une quinzaine de kilomètres au nord est de Damas, et théâtre depuis le début de l’année de fréquentes incursions rebelles, plusieurs activistes ont été tués dans le bombardement d’une de leurs concentrations. Les noms et les photographies de six d’entre eux ont été publiés sur Facebook. Une source de l’opposition évoque aussi des combats à Harasta (deux kilomètres à l’ouest de Douma), dans lesquels au moins un déserteur a été tué.

Selon Arab Press, leurs véhicules ont également été détruits. Pour sa part, la télévision pan-arabe al-Mayadeene a confirmé, après une source insurgée, que les rebelles ont opéré un retrait tactique de Damas après cinq jours de combats intensifs.

 

-Homs :

Dans le gouvernorat de Homs, les Comités de coordination de la révolution, instance qui relaie les informations de l’insurrection auprès notamment de l’OSDH, et organise les manifestations de rue anti-gouvernement, ont publié jeudi sur leur site les noms de 22 membres de l’ASL et de huit civils qui auraient été tués dans plusieurs secteurs de la province durant des accrochages avec les forces gouvernementales. Mercredi, le site (pro-gouvernement) Shukumaku a fait état de plus de 70 tués dans les rangs des miliciens ces dernières 48 heures dans le seul quartier de Bab Houd, (centre ville, au nord de la citadelle) apparemment devenu le principal lieu d’affrontement à Homs.

Le site signale aussi que les forces gouvernementales ont détruit un QG des miliciens dans le même quartier, provoquant un incendie en raison des quantités de pétrole qu’il contenait.

Ce vendredi, l’agence Sana a fait état d’une riposte de l’armée à une attaque dans le quartier Der Baalabat (ou Dayr Ba’albah, limite nord-est d’Homs), tuant et blessant un nombre indéterminé de miliciens et en capturant d’autres. Alors que Syrian Documents a relayé l’annonce par les Comités locaux de coordination (CLC) de Homs de la mort de deux miliciens – huit autres étant blessés – dans un pilonnage contre la localité de Houla, située à une vingtaine de kilomètres au nord-ouest de Homs, et tragiquement médiatisée en mai dernier par un massacre de civils faussement attribué à l’armée.

 

-Idleb :

Une attaque d’une bande contre un point de contrôle établi au village de Martin  a été repoussé, le commando, poursuivi, laissant des hommes sur le terrain ; un soldat a été tué dans l’incident.

 

-Frontière Nord Liban :

Un groupe a été poursuivi et décimé samedi à l’aube dans la vallée d’al-Bqeiha, près de la ville de Talkalakh, ville située sur la frontière du nord-Liban et objectif d’incessantes tentatives d’infiltrations de la part des rebelles basés sur le territoire libanais. Non loin de là, à al-Dossarieh, un pick-up à mitrailleuse a été détruit. Et dans la nuit de vendredi à samedi, une énième tentative d’entrée en Syrie a été repoussée avec pertes près du village libanais d’al-Khalissah (une dizaine de kilomètres au sud-est de Talkalakh).

 

-Deraa :

À Deraa, les insurgés ont enlevé jeudi le directeur du legs islamique du gouvernorat, Moammar Chahadate. Ce dernier avait fait  l’objet de menaces pour ses prises position publiques en faveur du gouvernement.

Les brigades al-Moatassem Bi-llah ont annoncé la mort d’un de leurs chef Adham Abboud dans des accrochages avec l’armée jeudi.

 

-Raqqah :

Dans la région de d’ar-Raqqah (ou Rakka, au nord-est de la Syrie), les sources des insurgés ont annoncé la mort d’un chef milicien et ancien capitaine de l’armée régulière ayant fait défection, Amine al-Bawwab, dans des accrochages avec l’armée. Dans cette région, 54 personnes, selon un dernier bilan OSDH ont été tuées dans l’explosion d’une station d’essence dans un bombardement de l’armée régulière. Comme nous l’avons rappelé vendredi, un grand nombre de ces « personnes » sont des insurgés venus apparemment se ravitailler en carburant et surpris sur le parking de la station par une frappe aérienne.

 

Swiss (and jordanian) connection

En marge de cet aspect strictement « militaire » de la crise syrienne, le gouvernement et les médias suisses s’interrogent beaucoup depuis 48 quelques semaines sur la présence de grenades made in Switzerland dans les mains des rebelles syriens. À l’origine de l’affaire, une simple photo montrant un de ces combattants brandissant un modèle helvète de grenade à main parfaitement identifiable. Or, les autorités suisses n’ont vendu ce type d’armes, au Proche-Orient, qu’aux seuls Émirats arabes unis, voici plusieurs années.

La photo a été connue en juillet. Sans perdre de temps, Berne – neutralisme oblige ? – a décidé la création d’une commission d’enquête mixte avec les Émirats, et aussi un embargo temporaire sur les livraisons d’armes aux E.U.A., d’ailleurs levé sitôt la commission installée. Celle-ci a fini par établir que les Émirats avaient « cédé » en 2004 une partie de leur stock de grenades suisses au gouvernement jordanien, qui devait les utiliser contre des « terroristes » locaux. Comme le dit aujourd’hui le gouvernement suisse, « de là, les grenades ont à l’évidence cheminé jusqu’à la Syrie ». Le communiqué ne dit pas dans quelles circonstances, mais il insiste sur le fait que la vente de ce matériel à la Jordanie a précédé la promulgation de 2006 d’une loi interdisant à un pays acheteur d’armes suisse de les ré-exporter vers un autre pays. Du coup, Berne pense à une clause que signeraient dorénavant les E.U.A. et qui les engagerait à ne pas revendre – ou donner « à titre gracieux » – des armes suisses à un pays tiers. En tous cas, il se confirme que le Qatar et l’Arabie séoudite n’ont le monopole de la contrebande d’armes vers la rébellion : tous leurs « associés » du Conseil de coopération du Golfe – on a vu un représentant du Koweit récemment visiter les rebelles à Idleb – sont impliqués ans la même guerre non déclarée à la Syrie.

 

 

La qualité suisse au service des gangs d’Alep…

 

 

 



Vous pouvez suivre les réponses à cet articles avec le flux RSS.
Les commentaires sont fermés.

110 commentaires à “Où l’on reparle des pertes de l’insurrection à Alep…”

  1. Khodr dit :

    Faut continuer à les crever ces barbus asl, on va y arrivè avec le temps!

    • idriss dit :

      une question aux amis infosyriens.
      est ce que je deviens inhumain ou bien la chose est partagee.a chaque cadavre des ces pourris.me procure une sensation de bien etre.
      et chaque nouvelle de leurs deconfiture.me donne envie de sortir dans la rue en criant on a les a eu les cafaeds?

      • kegan dit :

        Moi même je suis devenu addict au nombre de tués par jour, en dessous de 2-300 morts (plutot300 maintenan, il y a inflation) je dors mal …

      • Khodr dit :

        @idriss
        Ne t inquiète pas , c est tout à fait normal d avoir ce sentiment de bien être, d être heureux quand les enfants de Satan sont éliminé !
        Que du bonheur.
        ;-) )

      • Ulpien dit :

        @idriss

        Je vous comprends très bien! Je pense, dans la situation donnée, il n’a pas d’autre solution que de liquider ces fous. Et moi, je suis soulagé qu’il crèvent et ne peuvent plus terroriser les civils et casser les biens des civils, l’infrastructure en Syrie.

        Mais je pense, qu’un genre particulier de crime contre l’humanité est en jeu, commis par les occidentaux, des sionistes et les monarchiottes golfistes: La transformation des êtres humains à des monstres et barbares. Les terroristes, ils ont été « crées » par eux! Ils ne sont pas nés comme tels.

        J’ai lu avec un grand intérêt l’article de Robert Fisk sur les prisonniers terroristes en Syrie. Il me paraît même, que les Syriens réussissent à retransformer certains d’eux à des êtres humains, mais peut-être je me trompe…

        • Narbé dit :

          Mr Ulpien, vous dites: « commis par les occidentaux »; je suis un occidental, je n’ai pas élu ce gouvernement, ni le gouvernement précédent et ne suis aucunement solidaire de leurs décisions. Je suis pour la non-ingérance dans les affaires d’un pays tiers et ne suis pas le seul occidental à penser celà.
          Merci, à l’avenir, de dire: « commis par les gouvernements occidentaux ».

          • Ulpien dit :

            Moi aussi, je suis citoyen d’un pays occidental et d’origine occidentale, et j’en ai honte! Disons plutôt « commis par des occidentaux ».

      • RoyL dit :

        Attention: pour ordure qu’ils puissent être, ce ne sont que de la
        chair à canon — des petits poissons *insignifiants* — en
        majorité. C’est sur les poissons plus grands qu’il faut mettre
        les yeux — ET LES MAINS (figurativement en parlant).

      • njama dit :

        @ idriss

        Si de telles pensées te traversent l’esprit, laisse-les passer … comme la caravane passe.
        Là n’est pas la question d’être humaine ou inhumaine. Elle t’a traversé l’esprit, c’est tout.
        C’est un drame pour la Syrie. Ta sensation de bien-être vient peut-être de ce que tu as le sentiment que la mort de chaque assaillant libère la Syrie, petit à petit, et c’est ce que tu espères, comme tant d’autres.
        La mort d’un homme, quel qu’il soit est un drame.
        Plus pour lui, enfin, on ne sait pas de trop … Que Dieu s’en occupe ! mais pour sa famille, oui. C’est un drame, qu’il soit rebelle, insurgé, fou de Dieu, soldat syrien. Pour sa mère, qu’il soit assaillant ou soldat de l’armée régulière. Pour son père, ses frères, sœurs, ami(e)s …
        Quand cette guerre cessera, la victoire sera d’un côté, les drames des deux côtés, il vous faudra vivre avec, et tisser un avenir ensemble.

        Déjà dans l’Odyssey d’Homère, j’avais lu qu’Ulysse disait à ses compagnons qu’il ne faut pas se réjouir de la mort d’un homme parce qu’ils festoyaient d’une victoire.

        La Bible ou la tradition juive dit la même chose: « Quand ton ennemi tombe, ne t’en réjouis pas; et s’il est renversé, que ton cœur ne s’en égaye point. Car Dieu en voyant ta conduite impie, pourrait détourner sa colère de ton ennemi pour la diriger contre toi. »

        Pour le Coran, rien de précis me vient à l’esprit pour l’instant, sauf la légendaire sagesse du Calife Omar, qui, une fois que les défenseurs de Jérusalem se soient rendus, plus « une seule goutte de sang » n’a été versé. Idem, quand ils prirent l’Égypte.

        L’épreuve militaire que subit la Syrie n’est pas terminée, qui sait combien cela durera … Je vous invite à essayer de garder vos pensées pures, si vous voulez que ce combat reste noble. Ce sera aussi un honneur pour la Syrie, et un gage de paix pour après.

        • njama dit :

          Merci à la rédaction d’avoir publié mon commentaire.
          J’ai constaté à différentes reprises que certains traitent ces rebelles de « rats » …
          Cela ne peut que nuire à la qualité de ce site d’information « alternatif » (comme il y en a peu, ne vous torpillez pas) et nuire à l’image des syriens engagés dans une défense légitime de leur Nation.
          Merci à chacun de modérer vos propos.

        • vanda dit :

          Merci Njama!Cela faisait longtemps que je voulais écrire quelque chose dans ce sen!

          • njama dit :

            J’y réfléchissais aussi depuis un moment vanda, sans savoir trop comment m’y prendre. Je me disais aussi que je ne devais pas être le seul à le penser. Idriss m’en a juste offert l’opportunité, c’est tout.

            Que cette invitation « à la mesure » n’affecte pas votre détermination opiniâtre à aider la Syrie.
            Merci à l’équipe d’Infosyrie et à tous les contributeurs.

    • roll dit :

      Cher Khodr

      100% (et bien plus) d’accord avec vous!

      Le seul problème, à mon sens, c’est « qu’on n’a pas le temps », parce que le temps n’est pas « avec » nous. Le temps finit toujours par nous rattraper… et à nous « avoir ».

      • Khodr dit :

        On y arriva ROLL
        Quoiqu il arrive , le temps qu il faudra, les blessures que nous aurons, mais le juste triomphera du mal!
        Les cicatrices seront dur à soigner mais avec le temps cela passera j espère .

  2. truth dit :

    La turquie, l’arabie seoud, la qatar, la Jordanie, les Emirats arabe unis, et beacoup d’autres soutiennent ouvertement la rébellion en envoyant argent armes et terroristes étrangers…!!! En ouvrant des camps pour terroristes aux abords des frontières syriennes, ces pays vont subir la foudre de la forte armée syrienne qui font un travail remarquable sur le terrain.

  3. maati dit :

    j’ai une question: pourquoi vous ne parlez pratiquement pas des pertes chez les soldats?

    • Charles dit :

      On ne parle guère des pertes de soldats syriens, car rien, même pas la nécessaire extermination des rats démocrates-wahhabites, ne nous vengera ni ne nous consolera de la mort des soldats syriens, ni d’aucune mort de femme, d’enfant ou d’homme provoquée en Syrie par les mercenaires de l’OTAN-CCG et leur commanditaires.

    • AVICENNE dit :

      Maati,

      Il faut être honnête. Il n’y a pas grand chose qui filtre sur les morts de l’armée syrienne.

      Il y a encore quelques semaines, le gouvernement indiquait de façon exacte le nombre quotidien de soldats tués. Bizarrement, depuis le 18 Juillet (date de l’attentat à Damas et début de l’offensive « musclée » de l’armée), « motus et bouche cousue ».

      Cependant, depuis deux à trois jours, on recommence à avoir un décompte des morts de l’armée. Il semble cependant (cela demande tout de même des vérifications)que, mise à part « les coups » sporadiques de coins reculés faisant une vingtaine de morts dans les rangs de l’armée, les pertes militaires soient « ridicules ».

      Si l’armée gagne, nous saurons combien de morts aura fait cette « sale révolution ».
      Si ce sont les autres qui gagnent……………………

      • Khodr dit :

        @ avicenne

        Ne doute pas l armée gagnera!
        Je ne doute pas une seule seconde moi!

        • AVICENNE dit :

          Le terrain est en train de te donner raison.

          Mais, vous le savez maintenant, je suis un écorché vif. Quand je vois de quoi sont capables nos dirigeants, j’ai du mal à être optimiste.

          Ils sont froids, menteurs, manipulateurs.
          Ceci dit, ils ont une population qui est très receptive sans aucun esprit critique !.

          Pourquoi prendraient-ils des gants ?.

          • Khodr dit :

            @avicenne,

            Il ne faut pas en vouloir cette population occidental, ils ont été fait dans une moule à la « occidental démocratique »,
            ils n ont pas la vision de vous ou nous ou certains lecteurs de ce site. Nous ne pouvons en vouloir, sachons distinguer
            les peuples occidentaux et leurs gouvernements même si ceux ci ont été élus par eux!
            N oublié pas que les peuples occidentaux ne sont pas majoritairement sionistes mais que leurs gouvernements le sont.
            Ce site est la pour donné une vision alternative et réel des crises syriennes.
            Donc c est par des manifestations comme celle du 16 septembre, de la reinformations et inonder le web par des vrais information que nous pouvons nous faire entendre et alerter l opinion publique,et aussi malheureusement les exactions que l asl et les terroristes qu ilscommentent en Syrie .
            que certains média occidentaux sont obligé de faire paraître maintenant! (Pas assez de média à mon goût mais c est un début)

  4. Lepropre dit :

    LaSyrie viendra a bout de cette merdocratie.

  5. Yrreiht dit :

    Si seulement j’étais Syrien que je puisse m’engager et avec quelle joie tirer sur les criminels.

    Allez armée Syrienne éliminez-nous ces faux musulmans.

    Je ne vos que des soldats Syriens légèrement armés, je suppose qu’il y a aussi du matériel lourd (mortiers, canons…)? Ils le cachent ?

    • Maroquino dit :

      C’est une guerre urbaine, le matériel très lourd est au abord des villes. C’est une partie d’échec, des blindés légers, des kalachnikov, rpg, grenade, tireur d’élite et de temps à autre des appuis aériens et de l’artillerie, c’est ce qu’ils utilisent pour le moment et c’est le mieux à faire. Utiliser le reste de l’armement n’est pas nécessaire pour le moment, ça serait du gaspillage de munition sans oublier les dégâts matériel qui se multiplierais considérablement. Avancer doucement mais sûrement.

      • Khodr dit :

        Et sans compter que l armée syrienne avant doucement pour épargner le maximum de civils vu que les terroristes ce cache dans les quartiers et prennent en otages les civils, ce ne sont que des lâches!

  6. alepinefiere dit :

    l’asl resiste fortement et fierement afin de liberer les syriens de la tyranie des assad. Je suis si fiere d’etre syriene depuis 18 mois. Merci .

    • Louis Denghien dit :

      De rien. Mais vous risquez d’être encore fière dans 18 mois…

      L.D. & Infosyrie

      • alepinefiere dit :

        nous sommes a 30 000 morts, dans 18 mois ce sera combien? Bashar n’est pas un foux, il va partir si le bilan s’alourdi encore plus. Vous cotionnez la perpetuitation des massacre! La syrie n’appartient pas a bashar, il l’a vole avec son père en faisant une haute trahison auparlement. Vous l’oubliez, mais hafes était dans le gouvernement lorsqu’il a fait le coup d’etat. Des chiens qui font ce genre de coup, il ne mérite que d’etre traité en chien: euthanisie!

        • Louis Denghien dit :

          En tous cas, vous vous êtes piquée. Au fait, une bonne partie des morts de Syrie sont le fait de vos amis islamo-racailles. Allez pleurnicher ailleurs, dans les jupes de l’OTAN et de BHL, alépine fière de voir votre ville ravagée par des supplétifs des potentats obèses du Golfe et de la Clinton…

          L.D. & Infosyrie

          • Khodr dit :

            @ Louis

            Auriez vous l obligeance d euthanasié notre chère amie alepinefiere que l on puisse ne plus la voir sur notre forum ?
            Bien cordialement

          • roll dit :

            La Clinton, elle-même, tend de plus en plus vers l’obésité obscène.

            Effet de mimétisme caméléonesque (un néologisme?) pour s’adapter à son milieu naturel et vital?

          • nopasaran dit :

            bien dit.merci louis pour cette raclée à cette chienne prostituée des potentats obeses du golfe comme tu l’as si bien decrit.

        • GeorgesMohamedAli dit :

          Vous ne trouvez pas que tant de haine nuit à votre santé?
          Certes les Assads ne sont pas des démocrates mais peut-on être démocrate quand on a un peuple qui a en son sein une composante aussi tarée…….J’en doute fort.
          Je pense qu’il faut commencer par vous disparaître en ensuite Assad et son régime dégageront. Pour le moment il est indispensable pour la survie de la Syrie que vos semblables ont polluée par leur mentalité moyenâgeuse …

          • Khodr dit :

            Ahahhh
            Tu me trop rire George momo Ali ,
            Je doute que tu crois réellement d être un ANTI Assad !
            Au fond de toi tu dois aimé Assad !
            Allé dit le ! T es en famille la! tu peux tout nous dir!
            n est pas honte! Dis le !
            Regarde moi je dis :
            J AIME BACHAR EL ASSAD , J AIME HAFEZ EL ASSAD

            Ou alors t es le meilleur opposant

            Mdrrrrrr
            ;-)

        • TenZen dit :

          Bashar est syrien . Mais dit moi la france elle appartient a qui ? Israel ???
          En plus ….. laissez les chiens et les annimaux … Trenkil

        • Tara dit :

          Encore une malade chers amis!! suivez Muray à l’hôpital psychiatrique Saint-Anne..!
          Vous devez absolument se soigner de le maladie de LA HAINE car elle devient dangereux pas que pour vous mais aussi au pays.Donc ne retardez pas.

    • HUSSEIN dit :

      alepinefiere ,vous ne méritez pas d’être syrienne,vous supportez des égorgeurs ,honte à vous ,vous finirez comme eux,suppôt de satan.

    • Khodr dit :

      @Alepinefiere
      Que seulement depuis 18 mois ?
      Mois je suis fière d être syrien depuis ma naissance et fière d avoir eu Hafez et maintenant Bashar comme président !
      Et du boulot que l’armée syrienne fait tous les jours contre l asl et les barbus!

      Déplus vous ne devriez plus utilisér le pseudo alepinefiere vu la débâcle que vos amis barbus et asl on prit à Alep et dans tous le pays!
      Vous devriez changer de pseudo aleppinepeutfiere ou peut erdogan fière ou sionistfiere?
      Quoi que vous regrouper en votre nom et espèce tous ce résidus nauséabonde de pseudo révolution atlantico-sioniste ma chère!

      Comme vous sur ce forum comme en Syrie quelques poches de pseudo révolutionnaire terroristes subsiste ! Mais en Syrie vous serrez éliminé aussi vite que vous serrez banni de ce site!
      Sans salutations à une inculte !

      • roll dit :

        @Khodr

        On pourrait lui proposer « Incultefièreetfièredel’être » comme pseudo?

        Un peu long, j’en conviens.

        • Khodr dit :

          @ ROLL
          Tout ce qui vient d toi, patriote est toujours juste !
          Le pseudo que tu lui donne va très bien!
          Elle est aussi inculte que les taré barbus en Syrie !
          ;-)

    • Maroquino dit :

      La Syrie n’as pas besoin de patriote de pacotille comme toi ma chère, la Syrie à des millions et des millions de citoyens qui eux, contrairement à toi, ont toujours été fière d’être Syrien et ce même dans les pires difficultés. Je doute que les syriens veuillent de toi, retourne dans ton pays, israel.

    • truth dit :

      à votre place j’aurais honte, vous laissez des mercenaires, des terroristes étrangers détruire la Syrie; les héros sont l’armée de bashar qui combattent comme des hommes!

    • l'ingenue dit :

      Quelle drôle de fierté de combattre pour le compte du Qatar et des Al Saoud caniches des pires ennemis du peuple syriens à savoir les USA et Israël .Le décidément c’est le monde à l’envers. Il y a des arabes qui ont la mémoire courte et qui sont facilement manipulables
      http://robertsteuckers.blogspot.com/2012/09/reflexions-sur-deux-points-chauds-liran.html

    • idriss dit :

      ho lapine moi je ne suis pas syrien.mais mon coeur est ma sympathie va au vrai peuple de syrie qui lutte contre la tyranie bedouine et fier d’avoir assad comme le seul president arabe qui resiste a la talmudiwabite et aux turc genocidaire du peuple armenien.et caniche de service des yankees dans le coin.

      • Khodr dit :

        Et vlan dans les dents la alepine!!!!!

        ;-)

      • vanda dit :

        Alepinefière , je comprends que vous en ayez ras le bol de voir le nombre de morts grandir un peu plus chaque jour mais alors pourquoi ne demandez vous pas à vos amis insurgés d’ arréter les combats et s’ assoire à la table de discussion , ce que ce  » tyran « de Bachar el Assad n’ arrete pas de proposer depuis longtemps . Je crois que vos amis insurgés sont dans une mauvaise impasse et ce sont les pétromonarchies et les puissances occidentales ( dont Israel) qui les y ont mis : Il leur fallait une insurrection intérieure pour avoir un prétexte à leur intervention ( comme en Lybie) hélas pour eux le véto russe et chinois est venu se mettre en travers de la route ; les combats n’ ont pas tourné en leur faveur; et en plus le soulèvement populaire tant éspéré n’est jamais venu ( ce serait mème l’ inverse qui se serait plutôt passé) !Donc ne mettez pas tout sur le dos de Bachar: Vos amis ont commis une grave faute à l’ égard de leur nation : Se vendre à des puissances qui n’ ont jamais eu comme objectif le bonheur des syriens et ce afin de prendre le pouvoir! de plus je crains fort que vos amis ne se préoccupe beaucoup du bonheur des syriens! Et ce bonheur des syriens -mème s’ il n’ est pas exempt de fautes – ce n’ est pas Bachar el Assad qui le sert le plus mal!

    • LafleurJs12 dit :

      On peut savoir ce qui vous rend fière d’être Alepine ? il ne suffit pas d’y être née, il faut encore y avoir oeuvré en quelques chose…C’est cela être citoyen, citoyenne ! Ce n’est pas seulement d’avoir passé ses journées et ses soirées à bavasser avec des copines en fumant un narguilé pour faire émancipée et en enfumant consciencieusement ses gamins qu’on a trainés dans un café à la monde, ou se balader pour faire du shopping dans les multiples boutiques à fringues ou à chaussures d’Azizié en se collant un foulard sur la tête en mettant dessous un tas de trucs pour faire à la dame du Golfe! A moins que vous soyez des ces groupies des bien aimé par le prophète mais qui sont armés par la Suisse ! Alors avez fait quoi pour la Syrie, pour Alep, pour avoir aidé votre peuple dans votre quartier ou dans votre ville pour qu’il se sente plus indépendant et plus fort et moins sous la menace ds pétroliers et de leurs pourvoyeurs en dollars et qui vous ont piqués au Coca et au MacDo pour vous faire délaisser la bonne cuisine Alepine la vraie et qui n’a pas besoin que vous réserviez vos livres syriennes pour enrichir les importateurs -empoisonneurs de mal bouffes extrême asiatique que vous faites concocter pour vos enfants par des esclaves indonésiennes !

      • Marie-Christine dit :

        Ne vous cassez pas la tête, c’est un troll macabre et obscène, qui n’a sans doute jamais mis les pieds à Alep et qui semble se réjouir fortement du martyre que ses amis criminels font subir à Alep et aux Alépins !

  7. Baki dit :

    Ils jouent à quoi les ASL ? Difficile de comprendre leur stratégie derrière cette attaque.

    Des rebelles syriens attaquent le Liban
    AFP Publié le 22/09/2012

    L’armée libanaise a annoncé aujourd’hui qu’un « grand nombre » de rebelles syriens avaient attaqué dans la nuit l’un de ses postes dans l’est du Liban, près de la frontière avec la Syrie, sans faire de victimes.

 »Pour la deuxième fois en moins d’une semaine, une force de l’Armée syrienne libre (ASL) est entrée dans la nuit dans les environs du (village libanais) d’Arsal et ils ont attaqué un poste de l’armée libanaise avec un grand nombre d’hommes armés, sans faire de blessés parmi les soldats », a indiqué dans un communiqué l’institution militaire. 

 »Des renforts de l’armée ont été dépêchés vers la zone et ont commencé à poursuivre les hommes armés qui se sont enfuis après l’agression en direction des montagnes et de certaines villages et localités frontaliers » libanais, souligne le texte.

 »L’armée assure qu’elle ne permettra à aucune partie d’utiliser le terriroire libanais pour impliquer le Liban dans les événements des pays voisins et réaffirme sa détermination à protéger le territoire libanais et à faire face avec force toute violation, quelle que soit la partie » concernée, poursuit le communiqué.


  8. branarkelt dit :

    Le figaro à mon grand étonnement vient de publier un article sur une attaque de l’ASL repoussé par l’armée Libanaise

  9. Claire dit :

    Pour la station , c’est faux on vous l’a déjà dit ! c’est près de la station … elle n’a rien eu pas plus que les civils … pour Deera ils ont tout de même saccagé une école pour intimider la population à ne pas y envoyer les enfants …Lattakié et les grandes villes Damas et Alep (centre villes) ont fété leurs soldats et les quartiers libérés.Vous devriez nous montrer plus de vidéos ou on voit les Syriens dans une vie quasi normale c’est important , je le fais souvent , c’est encourageant .

    • Cécilia dit :

      Et les amis de hollande, assoiffés de liberté, ont saccagé un hôpital de plus à Ras al-Ain, dans le Nrd-Est de Raqqa.

      http://www.youtube.com/watch?v=28c7cKrbfHM&feature=plcp

      A Alep, hier soir, ils ont essayé d’attaquer l’hôpital Maritini sans oublier les trois hôpitaux visés dans un attentat il y a trop peu de temps.

      La liste est trop longue si je commence à citer. D’ailleurs j’ai mis plusieurs vidéos montrant leurs exploits héroïques en la matière comme celui de l’hôpital al-Watani à Qussayr.

      • Khodr dit :

        Cette racaille ! Ces animaux !!!
        Ils payeront quoi qu il arrive

      • roll dit :

        Cécilia

        J’ai lu ce soir, en parcourant les pages de « Google actualités » (je crois que c’était publié dans le Parisien) que « Hollande voulait être jugé par les sondages ».

        Non, Hollande et son ami Fabius seront jugés par un tribunal compétent pour leur complicité criminelle avec les criminels qui ravagent la Syrie.

        Et nous les livreront menottés à ce tribunal

    • Maroquino dit :

      Avez vous un blog qui traite du sujet Claire? si oui ça serait gentil d’avoir le lien. Merci

    • idriss dit :

      l’armee syrienne sait ce qu’elle fait et n’est pas aussi barbare que les salafowahabites.les cafards voulaient se ravitaillaient a la station du coin.c’est plutot les salafistes et leurs toyotas qui ont deguste

      • Khodr dit :

        @idriss

        Oui les cafard ont voulu ce ravitailler à la station !!!!!

        Mais ils ont bien été ravitailler par la armée syrienne, un coup de missiles!,,

        Bashar les a aidé à faire le saut de l ange pour rejoindre leurs 72 vierges tant attendu!

        Et une bande cafards en moins!,,

        Mdrrrrr

    • njama dit :

      Pour la station , c’est faux on vous l’a déjà dit ! c’est près de la station …

      je remets le lien pour ceux qui ne l’aurait pas vu
      http://www.sueddeutsche.de/politik/syrien-viele-tote-nach-luftangriff-1.1473983

  10. salim dit :

    on dirait que ça commence vraiment à tourner trés mal pour les rebelles et en mode accéléré :
    - les turques semblent avoir fini par chasser le commandemant des « rebelles de mes deux savates » ; bien que ces derniers tentent de maquiller ce coup de pied au derrière comme une évolution à leur avantage alors qu’ils sont entrain de se rammasser les dents partout en syrie : http://www.lorientlejour.com/category/Derni%C3%A8res+Infos/article/779465/La_rebellion_transfere_son_commandement_de_la_Turquie_vers_la_Syrie.html
    - les « rebelles de mes deux savates » s’en prenne à présent à l’armée libanaise ; ils doivent vraiment être désespérer et perdu comme des folles pour tirer dans tous les sens et s’en prendre à l’armée libanaise : http://www.lorientlejour.com/category/Derni%C3%A8res+Infos/article/779458/Des_rebelles_syriens_attaquent_un_poste_de_larmee_libanaise_%28armee%29.html

    ces deux dépèches prises ensemble, m’apparaissent être des signes que la fin des « rebelles de mes deux savates » est proches et s’accélère même.

    • sowhat dit :

      « les turques semblent avoir fini par chasser le commandemant des « rebelles de mes deux savates » »

      C’est peu probable. Il n’y a aucun indice pour le moment que les centres d’appui où opèrent les « instructeurs » occidentaux (américains, français anglais, allemands et même grecs paraît-il) sans compter les turcs eux-mêmes de même que les camps d’entraînement où continuent d’affluer les djihadistes des 4 coins de la planète sont en train d’être démantelés.

      L’hypothèse la plus plausible est qu’une partie du commandement opérationnel a été transférée en Syrie dans le but de recevoir et de coordonner un appui concret depuis l’extérieur notamment en termes d’armement lourd et aussi de mercenaires (lybiens, Blackwater etc…) et préparer ainsi une intervention militaire directe des occidentaux hors mandat de l’Onu pour après les élections présidentielles aux Etats-Unis. C’est en gros le « plan Fabius » qui est en train de se mettre en place. C’est ce qu’il faut craindre. La guerre n’est pas finie.

      • Marie-Christine dit :

        Sérieux sowhat ?

        • roll dit :

          Chère Marie-Christine

          L’analyse de sowhat me paraît juste.

          Et je souhaite que, lui et moi, nous nous trompions à 100 %! et soyons démentis par les faits… à venir.

      • Tarico dit :

        C’est vrai que le soutien ne faiblit pas. C’est vrai aussi que Erdogan préfère voir l’ASL en Syrie qu’en Turquie.
        Après le nettoyage d’Alep une offensive pourrait les faire refluer massivement derrière la frontière. Le cauchemar de Erdogan.
        Mais comment croire à une intervention turque hors ONU ?
        Les élections US ne vont pas changer la donne.

    • Khodr dit :

      @ s’alim

      Il n y’a aucune zone sécurisé pour les terroristes d asl en Syrie,
      Si cela ce confirme que les turc les dégage, ce ci est une très bonne nouvelle pour le gouvernement syrien, qui en faire qu une bouché, décapitée la tête de l asl et exprès toute cette pseudo armée va voler en éclat !
      Et nous finirons le nettoyage à la petite cuillère

      • AVICENNE dit :

        Khodr,

        J’espère que vous avez raison pour les « zones sécurisées ».

        • Khodr dit :

          @avicenne
          Ne vous inquiétez mon ami

          Premièrement

          Sachez que l armée syrienne n utilise pas toute son armée contre ces terroristes, car ces terroristes ne sont casi jamais à
          Découvert , ils se cachent parmi les civil qui sont prit en otages, donc l armée avance peut à peut pour éviter le maximum de
          perte civil, c est une guérilla ! Car le plus gros des rebelles ce cachent dans les villes !
          Une fois que le commandement de cette asl sera en Syrie, nous allons bien rire de quel façon notre armée va s occupé d eux

          Deuxièmement

          L armée garde ces forces au cas ou il y a une agression extérieur type OTAN ce que je ne pense pas, trop d enjeux pour les
          Atlantisioniste.

          À TOUS LES ANTI BACHAR

          ne vous trompez pas en croyant que la majorité du peuple syrien est contre Bashar!
          Majoritairement nous le soutenons,
          Nous ne voulons, pas de terroristes, d anarchistes, de brigants ou de salafiste wahhabite qui veulent instauré un âge de
          pierre a l afghane! D égorgeurs de femmes et enfants, de gens qui veulent nous privé de liberté et d éducation pour le bien être des occidentaux et sionistes !

    • idriss dit :

      la visite du ricain la semaine derniere n’est pas etrangere au changement a la volteface des turcs.ajoutant a cela les raclees qui se font ramasser par le pkk et le rz le bol de la population frontaliere qui voit qu’elle a plus perdre en soutenant ces criminels qu’ a gagne.d’ailleurs des patrons turcs commencent a en avoir assez des cacacaidas chez eux.

  11. [...] Où l’on reparle des pertes de l’insurrection à Alep… [...]

  12. Khodr dit :

    C est quoi cette affaire ?? Pas entendu parler de ça !

    http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20120922.REU6565/les-rebelles-syriens-abattent-un-avion-gouvernemental.html

    Nouvel Observateur
    AMMAN (Reuters) – Les insurgés syriens ont abattu un chasseur gouvernemental qui survolait la ville d’Atarib, dans la province septentrionale d’Idlib, a rapporté samedi un témoin.

    Un journaliste indépendant a déclaré que les rebelles étaient en train d’attaquer une base militaire située près d’Atarib lorsque l’avion est apparu. Les insurgés l’ont alors abattu avec leurs armes anti-aériennes.

    Surpassés militairement, les rebelles disent avoir besoin de missiles sol-air pour abattre les avions et les hélicoptères utilisés par l’armée pour bombarder leurs positions.

    Faute de matériel plus perfectionné, ils utilisent de vieilles mitrailleuses montées sur leurs pick-up mais ces armes se révèlent imprécises et inutiles lorsque les avions de l’armée syrienne volent à une certaine altitude.

    Le 27 août, les insurgés ont abattu un hélicoptère de l’armée dans les faubourgs de Damas. Trois jours plus tard, ils annonçaient avoir détruit un avion de combat qui survolait la région d’Iblib, près de la frontière turque.

    Jeudi dernier, un hélicoptère militaire s’est écrasé à Douma, près de la capitale, ont annoncé les autorités sans en fournir les raisons.

    Selon le ministère de l’Information, l’hélicoptère, dans sa chute, a heurté un avion de ligne avec 200 passagers à son bord, mais l’appareil commercial a pu se poser.

    Depuis le début du soulèvement à la mi-mars 2011, les violences en Syrie ont fait plus de 27.000 morts, en majorité des civils, selon l’opposition.

    Vendredi, l’Irak a refusé l’accès à son espace aérien à un avion nord-coréen qui se rendait en Syrie et soupçonné de transporter des armes.

    Le vice-président américain Joe Biden avait téléphoné dans la journée au Premier ministre irakien Nouri al Maliki pour évoquer la protection par Bagdad de son espace aérien, qui aurait été illégalement utilisé par l’Iran pour envoyer des armes en Syrie.

    Selon un rapport des services de renseignement occidentaux, l’Iran a utilisé des moyens aériens civils pour acheminer en Syrie des militaires et de grandes quantités d’armes via l’espace aérien irakien, afin d’aider le président Bachar al Assad à réprimer l’insurrection.

  13. Khodr dit :

    Syrie : la Turquie sort l’artillerie lourde

    http://www.europe1.fr/International/Syrie-la-Turquie-sort-l-artillerie-lourde-1248159/

    Par Europe1.fr avec AFP
    Publié le 22 septembre 2012 à 15h19
    Mis à jour le 22 septembre 2012 à 15h19

    L’armée turque a déployé samedi des canons et des missiles anti-aériens à proximité d’un poste frontière avec la Syrie, où rebelles et forces gouvernementales s’affrontent, selon les médias turcs. L’armée a effectué le déploiement de ces armes de manière préventive à la suite de violents affrontements en Syrie pour le contrôle du poste frontière de Tall-al-Abyad, selon la chaîne NTV news.

    Ce déploiement fait suite à un bombardement, jeudi, par les forces gouvernementales syriennes de la ville de Sanliurfa située à la frontière dans le sud-est du pays et au cours duquel deux Turcs ont été blessés, alors qu’elles tentaient de reprendre cette position aux rebelles.

  14. Khodr dit :

    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2012/09/22/97001-20120922FILWWW00401-le-qg-de-la-rebellion-transfere-en-syrie.php

    Le QG de la rébellion transféré en Syrie

    La rébellion syrienne qui combat le régime de Bachar al-Assad a annoncé le transfert de son commandement central de Turquie, où il était installé depuis plus d’un an, en Syrie.

    « Nous annonçons une bonne nouvelle à notre peuple syrien libre et héroïque (…): le commandement de l’Armée syrienne libre (ASL) est entré dans les régions libérées » des soldats du régime, a annoncé le chef de l’ASL, Riad al-Assaad dans une vidéo diffusée sur internet.

    Le colonel rebelle, qui ne précise pas dans quelle région siégera ce commandement en Syrie, a affirmé que cette décision avait été prise après des « arrangements » avec les bataillons et les brigades rebelles sur place, et que le but était de commencer « bientôt » le plan de « libération de Damas ».

    Cette annonce intervient alors que l’ASL est minée par les rivalités internes, notamment entre son commandement basé en Turquie, dirigé par Riad al-Assaad et celui de l’intérieur, mené par le colonel Kassem Saadeddine.

    • Khodr dit :

      Il y a t il un changement de direction des turc ?
      À voir

      Du moins si réellement ce commandement vient en Syrie, c est vraiment une bonne nouvelle car l armée syrienne va pouvoir les dégoupillé !

      • Khodr dit :

        Couper la tête de cette orde sauvage et barbare

      • Marie-Christine dit :

        Voir le post de sowhat plus haut : c’est le début(essai) de mise en place du plan Fabius (transformer les « zones libérées » en QG), en préparation de terrain pour une intervention militaire post élections américaines.
        On aurait envie de leur souhaiter narquoisement bonne chance ! Mais quand même rester attentifs, et selon, très attentifs…

        • Khodr dit :

          je ne pense pas qu u e intervention étrangère soit possible en Syrie car ça serait le début d une 3ème guerre mondiale, trop
          Risqué pour les pays comme Israël et la Turquie, pays du golfe, sans parlé des dire de Poutine , la Syrie est la ligne rouge à ne pas dépasser ! N oublions pas les bateaux russes aux larges de la syries, il y a aussi 2 patrouilleurs chinois, la russie va livrer sous des MIG31 intercepteur pour parer à toute evantualité d agressions, n oublions pas et surtout pas que la Russie, l Iran continu à armé la Syrie sans retenu! N oublions pas tout les militaires russes basé en Syrie,
          Trop de paramètres dangereux les occidentaux pour une intervention étrangère en Syrie pour une pseudo démocratie !

          • Marie-Christine dit :

            C’est vrai, les occidentaux ont la particularité d’être courageux mais pas téméraires, c’est à dire très lâches !

        • roll dit :

          Marie-Christine

          Oui, sur la conclusion.

      • Ulpien dit :

        Si c’est vrai, je chercherais ce « commandement » à Azaz…

  15. Khodr dit :

    GRENADE SUISSE EN SYRIE

    http://www.lematin.ch/suisse/La-Suisse-serre-la-vis-contre-la-vente-de-grenades/story/30394313

    La Suisse serre la vis contre la vente de grenades
    SYRIE — Une enquête le confirme: des grenades suisses livrées aux Emirats arabes unis (EAU) dans les années 2003-2004 sont bel est bien parvenues en Syrie.

    C’est ce qu’a révélé l’enquête commune menée par la Suisse et les EAU. Le Conseil fédéral a décidé vendredi de serrer la vis.

    En 2004, les EAU ont offert à la Jordanie une partie des grenades qui leur ont été livrées, au motif de soutenir ce pays dans sa lutte contre le terrorisme, indique le Département fédéral de l’économie. De Jordanie, les grenades, se sont manifestement retrouvées en Syrie.

    Cette affaire est par conséquent antérieure au durcissement des exigences relatives aux déclarations de non-réexportation ordonné par le Conseil fédéral en 2006. A partir de cette date, les déclarations excluent explicitement le transfert du matériel sous la forme de dons, prêts ou autres.

    Mesures renforcées

    Sur la base des conclusions de l’enquête, le Conseil fédéral a décidé de serrer la vis afin de garantir «plus efficacement encore» que du matériel de guerre exporté par la Suisse ne soit pas transféré. L’ordonnance concernant la déclaration de non- réexportation sera ainsi révisée et les contrôles d’exportations vers les EAU seront durcis.

    Le Conseil fédéral a également décidé que les procédures d’autorisation d’exportations de matériel de guerre à destination des EAU, qui étaient provisoirement gelées, pouvaient reprendre. Le DFE, avec le concours d’autres départements, examinera en outre les exportations effectuées antérieurement dans d’autres pays.

    La polémique s’est enflammée début juillet après la publication par l’hebdomadaire «SonntagsZeitung» d’une photo d’une grenade qui proviendrait d’une livraison de l’entreprise d’armement RUAG à Abou Dhabi. Le cliché ne permet pas de déterminer où l’arme a été découverte mais le journal évoque la localité syrienne de Marea.

    • Ulpien dit :

      Je n’ai pas trop de confiance aux autorités suisses. Elles se donnent neutres, mais en effet, elles sont pro-US et pro- »Israel ».

      Concernant les évènements en Syrie, même bourrage de crâne, même bidonnage et même mensonges comme partout en Occident…

  16. thebadship dit :

    le calme avant la tempête les coalosionsites laissent se fatiguer l’armée qui éliminent les djihadistes devenus encombrant pour le nato et au passage pour que l’armée subissent des pertes en lui tendant des pièges; ainsi le nato compte fondre vers la syrie lors d’une opération false flag imminente c’est pourquoi l’armée arabe syrienne désinfecte avec minutie sérieux et sans précipitation excessive la Syrie afin de ne pas être trop massive et trop facile à frapper le génie syrien n’a d’égal que celui de ses prédécesseurs notamment l’héroïque Hafez al Assad qui a toujours mis en échec et déroute ses adversaires non sans mal mais avec une volonté et des résultats extraordinaire!
    vive Bachar Al Assad vive la Syrie et son noble peuple!

    • idriss dit :

      le nato ne fait et ne fera rien du tt.les chiens sont surveilles par le dragon et l’ours.la caravane finra par arriver a sa destination malgre les aboyaments steriles des clebard de fabius et les qatachiottes.

    • Khodr dit :

      @ thebadship

      «  »"l’héroïque Hafez al Assad »" »" »

      J adore!!!!!

      Je dirais même le GRAND HAFEZ.
      que Dieu le bénisse et paix ai son âme et

      Pour les minorité , ça été le meilleure chose qu il puisse arriver à la Syrie

      Bashar sortira de cette crise aussi grand que Hafez

    • roll dit :

      @thebadship

      « le génie syrien n’a d’égal que celui de ses prédécesseurs notamment l’héroïque Hafez al Assad qui a toujours mis en échec et déroute ses adversaires non sans mal mais avec une volonté et des résultats extraordinaire! »

      D’accord avec vous!

      Mais le « contexte » géopolitique était radicalement différent!

      Sur la dernière phrase: « vive Bachar Al Assad vive la Syrie et son noble peuple! », toujours d’accord avec vous!

  17. RoyL dit :

    > sur un total de 7 000 combattants

    > Nous estimions à 10 000 le nombre des insurgés à Alep et dans
    > le nord de la province. Sans doute étaient-ils plus nombreux.
    > 15 000 ?

    Pour utiliser une *modèle hydraulique* un peu primitif,
    imaginons un seau avec un trou quelque part; si par le trou plus
    d’eau peut s’en sortir de celle qu’on peut laisser entrer, jamais
    le niveau de l’eau dans le seau dépassera la hauteur à laquelle
    correspond le trou dans le seau.

    Ainsi, parlons éventuellement de *volume des insurgés*. Combien
    il y en a eu à tout instant à Alep — quel maximum?, par exemple
    – ou en Syrie c’est encore une autre histoire à déterminer. (Il
    faudrait déjà faire quelque chose dans le sens d’un calcul
    différentiel.)

    (Je pense aux chiffres gigantesques dont ont parlait — FUD
    style.)

  18. balpiz dit :

    Ils sont courageux ces syriens qui félicitent dans la rue l’armée syrienne quand on sait que ces vidéos sont vues par tout le monde. Il faut être courageux pour exprimer publiquement son attachement à l’armée syrienne
    et se faisant à Assad. Et ils sont nombreux, sans doute la partie émergée de l’iceberg qui laisse supposer
    que la plus part des « gens ordinaires » (ce n’est pas péjoratif) se passeraient bien de ce grand bordel qui pourrit la vie de tout le monde. Ils ne demandent qu’une chose, être débarrassés de la racaille criminelle…
    retrouver la paix… avec Assad. Comme en Libye, ces gens-de-la-vie-de-tous-les-jours font les frais
    d’une bande d’innommables personnages, en cravate, en treillis, et autre article exotique… des rapaces
    aux ailes d’anges…

    • RoyL dit :

      > Ils sont courageux ces syriens qui félicitent dans la rue
      > l’armée syrienne quand on sait que ces vidéos sont vues par
      > tout le monde.

      N’exagérons pas. Ce que vous dites n’a pas, en général (rappelant
      un peu l’adage penny wise pound foolish, ou le paradoxe du singe
      *savant* tapant indéfiniment et au hasard sur le clavier d’une
      machine jusqu’à écrire écrire un texte donné), de sens — semer
      de la peur, incertitude et doute (en vue d’arrêter ces
      démonstrations de nette, claire adhésion de la très grande
      majorité des syriens avec l’armée) mis à part; ce que je ne crois
      pas était votre intention. Relax.

      D’ailleurs, imaginez vous comme il se serait terminé s’ils
      n’étaient pas courageux PAR DE VRAI — mais pour d’autres raisons
      – les syriens …

      • balpiz dit :

        C’est vrai que ce que vous dites est chargé de bon sens, c’est dommage que cela ressemble un peu à du charabia.

        • RoyL dit :

          Erratum corrige:

          Enlever « ce que je ne crois pas était votre intention. »

        • RoyL dit :

          Vous ne savez pas de quoi vous parlez, eh? Passons nous des
          oligophrenes *standard*, la chair de canon; qu’est-ce que vous
          auriez voulu *sous-entendre*: que maintenant Al-Qaïda, entrainé
          par le CIA à des opérations de commando, débuteraient ainsi à
          cibler des *targets tuttifrutti* qui sont des gens tout à fait
          communs en général et que que personne ne connait ni pourrait
          associer — *identifications* qu’ils feraient via des vidéos!!!
          – est-ce que vous savez compter jusqu’à trois?!

          Cela dit, bien sur qu’ils ont leur liste des gens à essayer de
          supprimer!!! Ni, d’ailleurs, personne de ceux « qui félicitent
          dans la rue l’armée syrienne » penserait normalement de dire: –
          je suis le frère, sœur, cousin, etc de A qui contribue sur
          infosyrie.fr, ciaaaooo!!! — étonné?!

          • balpiz dit :

            J’étais sûr que vous reviendrez faire un petit tour du côté de votre prose…

            Vous avez l’ego boursouflé mon vieux, soignez-vous! Ca peut peut-être encore s’arranger.
            Quoique…

  19. l'ingenue dit :

    Ah comme les gens changent point de vue du jours au lendemain
    Point de vue d’une délégation parlementaire française en Syrie
    http://www.senat.fr/ga/ga44/ga443.html

    Sommaire Page précédente | Page suivante
    II. LA SYRIE SE TROUVE À UN TOURNANT DE SON HISTOIRE
    A. LES INSTITUTIONS : VERS LA LIBÉRALISATION ?

    1. Un dispositif institutionnel inchangé

    La Syrie a été dotée d’une nouvelle Constitution en 1973. Elle assure la continuité avec le socialisme hérité du coup d’état baasiste de 1963, mais plus encore, elle garantit la prééminence du chef de l’Etat. Elle fait droit à certaines revendications des milieux islamiques, en imposant un chef de l’Etat musulman et en disposant que « la doctrine islamique est la source principale de la législation ».

    a) Le pouvoir exécutif

    A son sommet figure le chef de l’Etat

    - désignation

    Proposée par la direction régionale (c’est-à-dire syrienne) du Baas, la candidature à la présidence de la République est officiellement présentée par la Chambre du peuple aux électeurs pour ratification. Le Président Bachar a ainsi été proclamé à l’unanimité par le Congrès du Baas « chef du parti et du peuple » le 18 juin 2000. Elu secrétaire général du Baas le 20 juin, il est ensuite proposé comme candidat à la présidence de la République. Le 26 juin, la Chambre du peuple propose à l’unanimité sa candidature, qui est ratifiée, le 10 juillet, par 97,29 % des suffrages.

    - pouvoirs

    Ils sont considérables : il désigne le Premier ministre et, de facto, les membres du Gouvernement, qui sont responsables devant lui. Il dispose du droit d’initiative législative et détient un droit de veto à l’encontre des lois votées par la Chambre (article 98). Ce veto ne peut être levé que par un vote à la majorité des deux-tiers des membres de la Chambre.

    Surtout, il peut exercer très librement le pouvoir législatif « en cas de nécessité absolue » (article 111-2).

    Il commande les forces armées (article 103) et nomme à tous les emplois civils et militaires (article 329). Ajoutons enfin qu’il est, de facto, le secrétaire général du Baas.

    Le Conseil des ministres, ou Gouvernement, est en fait l’organe d’exécution de la politique présidentielle, même si certains ministres peuvent acquérir une certaine autorité en raison de leur compétence et de la confiance que leur accorde le chef de l’Etat.

    b) Le pouvoir législatif

    Il est représenté par la Chambre du peuple.

    Composée de 250 membres, désignés pour quatre ans, cette assemblée est élue selon un processus original. 167 de ses députés doivent appartenir au Front national progressiste, coalition regroupant autour du Baas plusieurs petits partis dont l’Union socialiste arabe (Nassériens), l’Organisation des socialistes unionistes, le Mouvement socialiste arabe, le Parti communiste et les Unionistes sociaux-démocrates. Autre règle, constitutionnelle celle-là : les députés doivent être, pour moitié, ouvriers ou paysans (article 53). La chambre élue en 1998 compte :

    - 135 députés du Baas ;

    - 8 députés du Parti communiste ;

    - 2 députés de l’Union socialiste arabe ;

    - 7 députés de l’Organisation des socialistes unionistes ;

    - 5 députés du Mouvement socialiste arabe ;

    - 4 députés des Unionistes sociaux-démocrates ;

    - 83 députés indépendants.

    La Chambre du peuple est saisie des projets de loi, mais ne peut mettre en cause la responsabilité du Gouvernement. En revanche, elle peut être dissoute par le Président de la République.

    Rarement sollicitée sur les grandes options de la politique syrienne, elle joue en quelque sorte le rôle d’une Majlis al-Choura, au sens musulman, c’est-à-dire d’une assemblée consultative. Son action a récemment été troublée par l’arrestation de certains de ses membres à l’été 2001. Maamoun al-Homsi et Ryad Seif sont toujours en prison. Ils ont été condamnés, dans des conditions discutables, à cinq années de prison pour avoir critiqué le régime.

    Votre délégation a évoqué à plusieurs reprises leur situation, qui nuit à l’image de la Syrie avec les plus hautes autorités syriennes.

    2. Les forces politiques

    Le régime est soutenu par quatre piliers principaux :

    - l’armée ;

    - l’Etat ;

    - le Parti Baas ;

    - la communauté alaouite.

    Ces soutiens s’interpénètrent largement. Ainsi les membres de la communauté alaouite tiennent l’essentiel de l’armée et des services de sécurité : les commandants des renseignements militaires, des services de la sécurité spéciale, de la sécurité politique, de la sécurité intérieure, des forces spéciales, des troupes syriennes au Liban… sont des Alaouites. Les militaires, de leur côté, sont très présents au sein du Baas avec environ un tiers des membres de son Congrès et 16 représentants au sein du Comité central composé de 90 membres.

    a) Les Alaouites

    Cette communauté est née au IXème et Xème siècles à la suite de l’enseignement des doctrines ismaéliennes par Ibn Nosaïr5(*). Vigoureusement combattus par les Sunnites qui les considéraient comme des hérétiques, les Alaouites se réfugient dans les régions montagneuses qui bordent le littoral méditerranéen où ils vivent souvent dans des conditions de grande pauvreté. Le souvenir de ces temps passés est encore vivant aujourd’hui.

    C’est la France, lors du Mandat, qui donne à cette communauté une nouvelle conscience d’elle-même.

    Les autorités françaises créent, en effet, un Etat alaouite autonome et ouvre largement les portes de l’armée française du Levant à ses ressortissants, comme à ceux des autres minorités : Arméniens, Chrétiens arabes… Peu à peu, de jeunes officiers alaouites voient leur influence grandir au sein du Baas. Avec le coup d’état de 1963, le Comité militaire du Baas, majoritairement alaouite, met à l’écart de nombreux officiers sunnites. L’arrivée au pouvoir du général Jedid en 1966 et surtout du général al-Assad en 1970 est comme le point d’orgue de cette revanche d’une communauté longtemps exclue.

    Si l’armée, tenue essentiellement par la communauté alaouite, est un élément de stabilité du régime, elle est aussi, en partie, à l’origine de son immobilisme.

    Ponctionnant une part, impossible à quantifier de manière fiable, mais considérable du budget de l’Etat, elle ralentit le processus de modernisation dont elle peut craindre, d’ailleurs, une réduction de son influence.

    b) Le Parti Baas

    Fondé en 1940 à Damas par Michel Aflak, chrétien orthodoxe, et Salah al-Din Bitar, un sunnite, le Baas, dont le nom signifie Parti de la renaissance arabe, a pour principal socle idéologique l’unité arabe. Laïc, il rejette les divisions confessionnelles. Au fil du temps, son idéologie se colore de marxisme. Doté de sections « régionales » en Jordanie, au Liban, en Irak, en Syrie, il dispose en outre d’un commandement « national » (pour la nation arabe).

    Mis progressivement à l’écart de la constitution de la République Arabe unie entre l’Egypte et la Syrie (1958) puis dissous, le Baas entre dans la clandestinité et prend ses distances avec Nasser mais aussi avec le dogme de l’unité arabe. L’opposition croissante entre les régimes syrien et irakien, où le Baas a pris le pouvoir en 1968, a accentué cette évolution qui aboutit à la constitution de deux directions « nationales », l’une basée à Damas, l’autre à Bagdad.

    Le Baas syrien domine incontestablement la scène politique du pays. C’est en fait une véritable confusion entre appareil d’Etat et parti politique qui existe encore. Le statut constitutionnel du Baas « parti dirigeant dans la société et dans l’Etat » (article 8 de la Constitution), dont la direction propose la candidature du chef de l’Etat à la Chambre du peuple (article 83), dont le secrétaire général est, précisément, le Président de la République, le rôle dirigeant du Comité central du Baas, largement concurrent du Gouvernement, sont autant d’éléments qui témoignent de cette confusion. Le Baas semble cependant aujourd’hui rencontrer des difficultés à renouveler ses cadres. Il est vigoureusement critiqué par de nombreux et influents membres de la société civile et jusque dans les rangs du Gouvernement.

    c) La société civile

    Riche d’une population inventive, formée, souvent en contact avec l’étranger pour une partie d’entre elle, la société civile syrienne n’est pas frappée d’anorexie, loin s’en faut. Du reste, l’occupation du Liban lui a donné, assez paradoxalement, un regain de vitalité. Espace traditionnel de débat et de liberté politique, le Liban est devenu le théâtre privilégié de la médiatisation des discussions au sein de la société civile syrienne6(*). De plus, lors de son accession au pouvoir, au printemps 2000, « le printemps de Damas », Bachar al-Assad avait encouragé l’expression des aspirations de la société civile, autorisant la tenue de forums de discussion. En quelques semaines, ces forums se sont multipliés, y compris dans de petites villes. Organisés dans des appartements privés, toute réunion publique à des fins politiques demeurant interdite, accueillant parfois des centaines de personnes, ces forums furent l’occasion pour une société civile -et en particulier pour ses classes moyennes- longtemps muette, de reprendre la parole.

    Parallèlement diverses pétitions, des intellectuels, des avocats… ont été publiés réclamant le rétablissement de la liberté d’expression, des réformes institutionnelles, politiques et économiques. Des groupes informels -non autorisés- se sont constitués pour stimuler le débat comme les Conseils de réactivation de la société civile (CRSC), des magazines non officiels sont apparus.

    Cette floraison a néanmoins rapidement été interrompue par l’arrestation, en août et septembre 2001, de plusieurs opposants parmi lesquels les deux députés Riad Seif et Mammoun al-Homsi.

    Le Printemps de Damas n’en a pas moins montré la vitalité d’une société civile dynamique prête à répondre à l’appel du Président Bachar al-Assad en faveur d’une libéralisation du pays.

    En dépit du coup d’arrêt de l’été 2001, l’atmosphère politique en Syrie a changé. La chape de plomb d’une époque a vécu. La libération d’un grand nombre de prisonniers politiques, l’atténuation de la propagande officielle (disparition des portraits de rue, annulation des marches de soutien orchestrées par les autorités…), la levée des interdictions de visite en Syrie des opposants en exil demeurent des acquis du nouveau Président.

    Sans doute peut-on, à bon droit, s’impatienter de la lenteur de l’assouplissement politique du régime, regretter ses hésitations et ses retours en arrière. Doit-on pour autant estimer que la réforme politique n’est pas une volonté du chef de l’Etat, mais une illusion, et qu’il ne souhaite, en réalité, qu’une modernisation « technique de l’économie » ?

    Votre délégation ne le pense pas. Mais, en Syrie comme dans de nombreux autres pays, il faut se garder d’un européo-centrisme hors de propos. Car le contexte syrien est bien spécifique. Marquée par la persistance du conflit avec Israël, l’ossification d’un régime bureaucratique et autoritaire depuis plus de trente ans, une économie fragilisée par une étatisation désastreuse, la fragilité d’une nation beaucoup plus hétérogène qu’on ne le croit, la Syrie ne peut aller à grand pas vers la libéralisation. La modestie est pour elle le gage de la réussite.

    3. L’exemplaire multicommunautarisme syrien

    Nous l’avons vu, la Syrie est une nation composée de plusieurs grandes communautés religieuses :

    - Sunnites : 10.000.000 ; 7(*)

    - Chiites : NC ; 1

    - Alaouites : 1.500.000 ; 1

    - Druzes : 120.000 ; 1

    - Chrétiens Grecs orthodoxes : 700.000 ; 1

    - Chrétiens Grecs catholiques (Melkites) : 200.000 ; 1

    - Chrétiens Syriaques orthodoxes : 100.000 ; 1

    - Chrétiens Syriaques catholiques : 50.000 ; 1

    - Chrétiens Assyriens : 30.000 ; 1

    - Chrétiens Chaldéens : 10.000 ; 1

    - Chrétiens Maronites : 40.000 ; 1

    - Chrétiens Araméniens catholiques : 30.000 ; 1

    - Chrétiens Latins : 12.000 ; 1

    - Chrétiens Protestants : 5.000. 1

    Dans le contexte troublé de l’après 11 septembre marqué par une réflexion profonde sur les relations entre l’Occident chrétien et l’Islam, votre délégation a tenu à rencontrer les principaux dirigeants religieux de Syrie, en particulier les représentants des églises chrétiennes. C’est ainsi qu’elle a pu avoir des entretiens avec le Grand Mufti de la République, mais aussi avec les Patriarches grec-catholique, Grégoire III, et grec-orthodoxe, Ignace IV. Il s’agissait de mieux comprendre les relations entre les différentes communautés religieuses et l’Etat dans le contexte d’un pays arabe et majoritairement musulman.

    Relevons d’abord que les églises chrétiennes orthodoxe comme grecque catholique sont et se revendiquent arabes. Conscientes du rôle joué par les chrétiens dans la naissance du nationalisme arabe, pleinement solidaires du sort de la nation arabe, elle ne se conçoivent pas comme extérieure mais comme des composantes à part entière, les plus anciennes mêmes, du pays. Bachar al-Assad l’a rappelé lui-même en soulignant que la Syrie était l’un des berceaux du christianisme et que celui-ci était une composante de la nation syrienne.

    De fait, les relations semblent bonnes entre les Eglises et l’Etat, influencé par l’idéologie laïque du Baas mais aussi méfiant à l’égard de toute menace islamiste. Si, ici et là, des cas de brimades de chrétiens ont pu être relevés, ils semblent rester encore isolés. Plus encore, l’Etat accorde une place aux Eglises chrétiennes, par exemple, en donnant, à l’occasion de la construction de nouveaux quartiers, deux terrains : l’un pour construire une mosquée, l’autre pour bâtir une église.

    De réelles inégalités demeurent cependant entre chrétiens et musulmans dans tout ce qui touche au statut des personnes, qui relève non de l’Etat mais des communautés religieuses. En effet, dès lors que survient un problème de relations avec l’Islam, c’est ce dernier qui l’emporte. A titre d’exemple : une femme chrétienne peut être déshéritée et répudiée librement si elle n’adopte pas la religion de son mari musulman. Ou encore, un musulman n’a pas le droit de se convertir au christianisme quand l’inverse est possible.

    Néanmoins, en dépit de ces réelles difficultés, les Eglises chrétiennes savent gré au régime d’avoir maintenu la stabilité du pays, d’avoir assuré la coexistence des communautés et d’avoir combattu l’islamisme.

    Leur principal motif d’inquiétude provient du fort courant d’émigration des chrétiens qui affaiblit les communautés syriennes et fragilise l’équilibre confessionnel syrien.

    * 5 L’origine de cette obédience chiite remonte au fait que le sixième imam chiite avait d’abord désigné pour lui succéder son fils aîné Ismaël, puis, se ravisant, finit par lui préférer son deuxième fils : Mousa al-Kazim. Certains chiites restèrent fidèles à Ismaël. Il devint pour eux le septième imam qui, mahdi suprême, doit réapparaître à la fin des temps. D’autres considèrent que l’imamat légitime s’était transmis au fils d’Ismaël, Mohammad. Les ismaéliens insistent sur la dimension ésotérique de la religion et ont élaboré une métaphysique, une cosmologie et une anthropologie de caractère gnostique, fortement influencées par le néo-platonisme, mais aussi par certains éléments chrétiens.

    * 6 Cf. à ce sujet : Carole Donati « Relations syro-libanaises : quel avenir ? » in Les Cahiers de l’Orient, hors-série été-automne 2001, pages 113 à 124.

    * 7 Tous ces chiffres sont des estimations qu’il faut prendre avec réserve. En italique, les Eglises rattachées à Rome.

  20. Cécilia dit :

    Enlèvement de trois éléments de l’opposition nationale syrienne

    Le ministère de l’information syrien a révélé « l’enlèvement par des terroristes de certains éléments du comité de la coordination syrienne, présidé par l’opposant Haytham Mannaa, lors de leur passage sur la route de l’aéroport international de Damas. Il s’agit d’Abdelaziz el-Kheir, Iyass Ayache et Maher Tahhane , kidnappés pour leurs positions envers les groupes armés dans le pays ».

    Dans un communiqué, ledit ministère a souligné que « les services sécuritaires concernés ont entamé une opération de grande envergure pour rechercher les personnes enlevées », appelant les ravisseurs à les libérer dans l’immédiat.

    Mannaa et d’autres éléments du comité de l’opposition, comptaient participer pour la première fois au congrès national prévu dimanche matin à Damas.

    Haytham Mannaa« Le comité de coordination nationale » avait fait part de la disparition de 3 de ses éléments après leur arrivée à l’aéroport international de Damas, de retour de Chine où ils se sont entretenus des derniers développements en Syrie avec les responsables chinois.
    Le congrès de l’opposition syrienne se tiendra le 23 septembre, et a pour objectif de resserrer ses rangs.

    La Turquie déploie canons et missiles anti-aériens à la frontière syrienne

    L’armée turque a déployé samedi des canons et des missiles anti-aériens à proximité d’un poste frontière avec la Syrie, selon les médias turcs cités par l’AFP (agence France presse).

    L’armée a effectué le déploiement de ces armes de manière préventive à la suite de violents affrontements en Syrie pour le contrôle du poste frontière de Tall-al-Abyad, selon la chaîne NTV news.

    Nouveaux combats à Alep

    De violents combats étaient en cours samedi dans l’ouest de la province d’Alep. Une source sécuritaire a annoncé à l’agence de presse syrienne Sana que les forces régulières sont parvenues à frapper deux importants rassemblements de terroristes près de Dar asShifaa et l’hôpital al-Bayan dans la région d’al-Chaar, à Alep. Les groupes terroristes ont subi de lourdes pertes, alors qu’un dépôt d’armes et de munitions a été détruit dans la région de Sayed Ali, près du restaurant alWali dans la ville d’Alep.

    Sur la route al-Atareb, dans le rif d’Alep, l’armée syrienne a pulvérisé 40 véhicules équipés de mitrailleuses, et a détruit deux locaux de groupes terroristes près du centre culturel à Hanano et la place Bab elHadid dans ladite ville.

    Par ailleurs, les groupes armés terroristes ont essuyé des coups de feu de l’armée syrienne au rif de Homs, au rif de Talkalekh, proche de la frontière libanaise, à Qosseyr (également à la frontière libanaise), sur la route de Todmor-Homs, où un terroriste de nationalité afghane a péri. De même, au rif de Deraa, l’armée syrienne a tué un groupe de terroristes qui attaquait et terrifiait la population. Au rif d’Edlep, un soldat syrien a été tué lors d’une attaque terroriste sur un poste de l’armée, toujours selon l’agence syrienne Sana.

    Selon l’AFP, citant l’OSDH, de violents combats se sont déroulés tôt samedi dans les localités d’Orm et de Kafar Joum, à Alep.
    Au moins 11 soldats syriens et cinq rebelles ont péri dans ces combats, selon ladite organisation basée en Grande-Bretagne.
    Dans cette région proche de la Turquie, des rebelles ont attaqué des barrages à Abezmo, où une femme a été tuée.

    « Dans cette zone, l’Etat n’a plus de présence sauf dans les postes militaires et administratifs », dit Rami Abdel Rahmane, président de l’OSDH. Selon lui, le régime veut à tout prix éviter que les rebelles parviennent à connecter cette partie de la province d’Alep avec celle d’Idleb, plus à l’ouest, car cela formerait une grande région insurgée aux portes de la Turquie.

    Dans la ville même d’Alep, théâtre d’une bataille cruciale depuis deux mois, les quartiers de Katergi, Chaar, Sakhour, Hanano, Arkoub (est) et Marjé (sud) ont été bombardés à l’aube, rapporte de son côté l’OSDH.

    Dans la province de Deraa (sud), les forces de sécurité ont mené une vague d’arrestations à la ville d’al-Hara.
    « Chaque jour, des dizaines de personnes sont arrêtées dans la région de Deraa », berceau de la révolte contre le régime de Bachar al-Assad, affirme Abdel Rahmane. « Certains sont libérés mais on n’a aucune idée du nombre qui reste derrière les barreaux ».

    Les violences ont fait samedi au moins 33 morts, dont 12 civils, à travers le pays selon un bilan « provisoire » de l’OSDH.

    Des rebelles syriens attaquent un poste de l’armée libanaise

    Au Liban, l’armée libanaise a indiqué qu’un « grand nombre d’hommes armés (…) de l’Armée syrienne libre » (ASL, composée de déserteurs et de civils ayant pris les armes), était entré dans la nuit dans les environs du village d’Arsal et qu’ils avaient « attaqué un poste de l’armée libanaise (…) sans faire de blessés parmi les soldats ».

    « Des renforts de l’armée (…) ont commencé à poursuivre les hommes armés qui se sont enfuis, indique-t-elle dans un communiqué.
    Selon des sources de sécurité libanaises, des rebelles syriens se retranchent parfois dans la région d’Arsal, dont les habitants sont acquis à la cause de la révolte.

    La France réfléchit à une zone d’exclusion aérienne

    Evoquée au mois d’août par la communauté internationale, avant de disparaître du débat public, l’idée d’une zone d’exclusion aérienne, réclamée par l’opposition syrienne, refait surface.

    « Nous travaillons, pas seulement nous, mais beaucoup de pays travaillent sur cette question de zone d’exclusion aérienne, mais il est clair que pour le moment c’est très difficile à mettre en place », a déclaré un haut responsable français à Washington.
    Un tel projet nécessite le feu vert du Conseil de sécurité de l’ONU, une hypothèse exclue compte tenu de l’opposition de la Russie et de la Chine.

    http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=79491&cid=18&fromval=1&frid=18&seccatid=37&s1=1

    Et une vidéo en date de samedi 22 septembre, tirée de la télé syrienne qui complète l’article avec ses images, notamment la première partie consacrée à Alep où on voit bien les dégâts non seulement dans les habitats mais aussi dans le quatrième institut technique qui se trouve à Suléman al-Halabi saccagée par les terroristes et matériels à l’usage des étudiants cassés (5.8).

    De même, on voit aussi le quartier al-Midan (13.8 à 18.26) et des habitants qui commencent à rentrer chez eux, racontent comment les terroristes sont « arrivées si nombreux avec leurs cris Allah Akbar », certains ont vite quitté chez eux, d’autres ont voulu rester mais les terroristes l’ont menacés comme le dit un homme devant la caméra. Une jeune mère de famille dit qu’ils ont volé tout, absolument tout compris lits et chaise et qu’elle ne sait pas comment faire pour les enfants.
    Un autre homme explique comment ils ont ouvert les portes une par une, creuser entre les murs des appartement pour faire des passages facilitant leur déplacement.
    Plusieurs parlent de la présence des terroristes étrangers parlaient et habillaient différemment avec un détaille très intéressant concernant leur apparence « terrifiant » et « ils font peur ! »
    A 15.40, on voit des enfants qui saluent l’armée syrienne.
    On voit aussi comment les services compétant essayent de remettre en service l’eau, le courant sans parler de nettoyage des rues avec des discussions avec des ingénieurs spécialisés :

    http://www.youtube.com/watch?v=s52AqkVOlwM&feature=youtu.be

  21. Cécilia dit :

    Syrie: la rébellion annonce le transfert de son commandement
    ALEP (Syrie) (AFP) – 22.09.2012 21:27 – Par Marie ROUDANI

    La rébellion syrienne a annoncé samedi le transfert de son commandement central de la Turquie voisine en Syrie où ses combattants tentaient au prix de violents combats d’élargir la zone sous leur contrôle dans le nord-ouest du pays.

    La rébellion syrienne a annoncé samedi le transfert de son commandement central de la Turquie voisine en Syrie où ses combattants tentaient au prix de violents combats d’élargir la zone sous leur contrôle dans le nord-ouest du pays.

    Alors que les protagonistes du conflit semblent décidés à se battre jusqu’au bout, la France a relancé l’idée d’une zone d’exclusion aérienne, réclamée par l’opposition syrienne pour empêcher les raids aériens des forces du régime de Bachar al-Assad sur les bastions rebelles.

    La guerre, qui a fait plus de 29.000 morts en 18 mois selon une ONG syrienne, a eu une nouvelle fois débordé sur l’autre voisin, le Liban, où des rebelles syriens ont attaqué un poste de l’armée à la frontière sans faire de victime.

    Pressée par la communauté internationale de contrôler les groupuscules extrémistes agissant en son nom, l’Armée syrienne libre (ASL), formée de déserteurs et de civils ayant pris les armes, a annoncé le transfert de son commandement en Syrie qui était basé depuis plus d’un an en Turquie.

    « Nous annonçons une bonne nouvelle à notre peuple syrien libre et héroïque: le commandement de l’ALS est entré dans les régions libérées », a déclaré son chef, Riad al-Assaad, dans une vidéo diffusée sur internet.

    Il n’a pas précisé dans quelle région il siègera, mais selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH), près de 80% des villes et villages syriens frontaliers de la Turquie échappent désormais aux troupes du régime.

    Selon M. Assaad, le transfert a été décidé après des « arrangements » avec les chefs rebelles sur place, et le but est de commencer « bientôt » le plan de « libération de Damas ».

    L’ASL, qui compte des milliers de combattants, est minée par des rivalités internes, alors que les généraux à l’extérieur et même à l’intérieur peinent à assurer la coordination avec de multiples groupuscules qui ont proliféré et revendiquent une certaine autonomie.

    Pressions pour une véritable institution

    « C’est la communauté internationale qui fait pression sur l’ASL pour resserrer ses rangs, car elle s’inquiète de la montée des islamistes et jihadistes au sein de la rébellion », a affirmé à l’AFP un expert.

    « Ce transfert permettra au commandement d’être plus proche des combattants », a déclaré à l’AFP le général Moustapha al-Cheikh, chef du Conseil révolutionnaire supérieur qui chapeaute l’ASL.

    Le 5 septembre, il avait affirmé que les dirigeants rebelles cherchaient à restructurer l’ALS pour tenter de convaincre une communauté internationale réticente à l’idée d’armer la rébellion « sous prétexte que (l’ASL) n’est pas une véritable institution ».

    Sur le terrain, le conflit déclenché en mars 2011 par une contestation pacifique qui s’est transformée en rébellion armée face à la répression, ne connaissait pas de répit et les morts se comptent par dizaines chaque jour.

    Samedi encore, au moins 108 personnes -52 civils, 32 soldats et 24 rebelles- ont péri dans les combats et bombardements à Alep, Idleb (nord), Homs, Hama (centre), Deir Ezzor (est), Deraa (sud) et dans la région de Damas, selon l’OSDH. De plus, les corps de 22 personnes ont été découverts à Damas.

    Les affrontements étaient particulièrement violents dans l’ouest de la province d’Alep, la grande métropole du Nord, selon l’OSDH.

    D’après cette ONG, le régime veut à tout prix empêcher les rebelles de connecter cette partie de la province d’Alep à celle d’Idleb, plus à l’ouest, car cela formerait une grande région insurgée aux portes de la Turquie, pays en première ligne dans le soutien à la rébellion.

    Zone d’exclusion aérienne

    Dans la ville même d’Alep, théâtre d’une bataille cruciale depuis plus de deux mois, plusieurs quartiers ont été bombardés par l’armée. Le souk, déserté et traversé par la ligne de front, reste néanmoins épargné par les raids aériens, a constaté l’AFP.

    Des combats ont eu lieu sur la grande artère Souleimane al-Halabi, près du centre-ville d’Alep où les francs-tireurs ont semé la panique parmi les habitants.

    « Les combats ont commencé ici il y a deux jours », a affirmé à l’AFP Salah, un habitant qui a fui Souleimane al-Halabi avec sa famille. « Avant, nous nous réfugions dans un abri avec quatre autres familles mais quand nous avons vu que ça allait durer, nous avons décidé de nous installer à Midane », un quartier voisin. « Au moins 80% des gens à Souleimane al-Halabi sont partis ».

    A proximité, appartements détruits et trous dans les murs. Aucun signe de vie dans les rues environnantes.

    En Turquie, les médias ont annoncé le déploiement « de manière préventive » par l’armée turque de canons et missiles anti-aériens près du poste frontière Tall al-Abyad, où les rebelles tentent de repousser les soldats qui cherchent à en reprendre le contrôle.

    Evoquée maintes fois déjà, l’idée d’une zone d’exclusion aérienne refait surface, un haut responsable français déclarant à Washington que « beaucoup de pays travaillent » sur cette question même s’il « est clair que pour le moment c’est très difficile à mettre en place ».

    Un tel projet nécessite le feu vert du Conseil de sécurité de l’ONU, une hypothèse exclue vu l’opposition de Moscou et Pékin, alliés du régime Assad.

    © 2012 AFP
    http://www.tv5.org/cms/chaine-francophone/info/p-1911-Syrie-au-moins-11-soldats-tues-dans-des-attaques-rebelles-dans-la-region-d-Alep.htm?&rub=1&xml=newsmlmmd.3bb07d8195f972fdb64b96ae06c78c6a.821.xml

  22. Frantz Fanon dit :

    La Suisse n’a jamais été neutre dans l’aggression contre la République Arabe Syrienne. Non, Chers Amis! En février 2012, la police de Genève toléré, tout en étant présent, que des bandes de kurdes dévastent le Consulat syrien. Puis, en juillet, le Conseiller d’État (ministre de l’extérieur) Burkhalter a organisé dans cette même ville une conférence internationale de la Syrie, où le seul invité vrai ami de la Syrie était la Russie. Après la conférence, il déclarait que l’athmosphère était froide, au commencement, mais que après avoir servi du vin neuchâtelois (pays d’origine de ce monsieur), tout allait mieux. Ou soit, la diplomatie suisse fait servir du rouge pour faire oublier les souffrances du peuple syrien. Enfin, il y a deux mois, la Suisse a contribué avec 50’000 Euros à la conférence de Berlin où des soi-disants ‘opposants’ discutaient sous l’égide de l’Allemagne sur l’organisation de la Syrie dans l’après-Assad.

    Tout cela, vous pouvez le lire dans la presse suisse, tout a fait soumise à la soi-disante opposition. Et ne parlons pas de la propagande anti-syrienne de la télévision paraétatique suisse (SF).

    Appuyer publiquement la République Arabe Syrienne et ses instutions signifiait, dans le meilleur des cas, être marginalisé … mais j’ai mes doutes si cela n’allait pas plus loin, enfin, la Suisse est fameuse pour ses scandales de fiches …

    Pourquoi tout cela? Parce que la démocratie suisse est une fiction. Parce que ce n’est rien d’autre que la Suisse SA, avec siège social au Paradeplatz de Zurich. Les institutions suisses ne sont que les agents de la grande banque et des assureurs de la place financière de Zurich. Et ces groupes là veulent à tout prix des accords avec les gouvernements de la UE et des EEUU concernant leurs activités dans ces pays. Donc, on peut dire, que la Suisse a vendu la République Arabe Syrienne pour sauver l’UBS, le Crédit Suisse, etc., etc.

    • Frantz Fanon dit :

      J’ai oublié les sanctions de la UE contre la République Arabe Syrienne, toutes reprises sans hésitation et sans consultation du parlement par le gouvernement suisse. On pourrait aussi parler de l’ouverture d’une nouvelle ambassade suisse à Doha, Qatar/Kufar, ce princtemps, événement accompagné d’hommages à la famille Al-Thani sur les médias de (des)information paraétatiques, radio DRS et télévision SF. Tout cela pour satisfaire les régimes de l’UE et des EEUU d’un côté, ceux du Golfe (qui eux aussi dépositent l’argent qu’ils volent aux travailleurs asiatiques qui travaillent dans le secteur pétrolier dans les banques de Zurich).

      Ajoutons encore que tandis que le régime suisse fait le kotau devant les wahabites de Riad et de Doha, il refuse aux musulmans qui vivent en Suisse la construction de mosqués avec minareh … et on mène une féroce campagne d’intimidation contre les musulmans pratiquants dans les medias.

  23. fredo dit :

    bonjour a toutes et tous vive la syrie libre vive bachar el assad vive la resistance tous contre cette maudite alliance de degeneree qui ne fait que des morts et du tord je vous lis depuis longtemps avec vous de tous mon coeur un francais decu de son gouvernement pro sioniste et de ses journalistes qui sentent le soufre . DESOLE POUR LES FAUTES NE MEN VEUILLEZ PAS AVEC VOUS VIVE LA SYRIE DIEU AVEC VOUS TOUTES ET TOUS

    • Khodr dit :

      Bienvenu à toi FREDO
      Je suis tout à fait d accord avec toi!
      Ne t inquiète pas pour les fautes, celles ci ne font pas l homme, ni les pensées,
      Exprime toi de la façon qui te plais avec autant de fautes que possibles car nous sommes la plupart sur ce forum à te rejoindre dans tes dire ET QUE TES PENSÉES NE SONT PAS FAUTES!!!
      Amicalement

  24. fredo dit :

    merci beaucoup khodr de votre tolerance ainsi qua mr louis et tous les autres sauf les trols bien entendu courage dieu reconnais les siens je pense que larmmee sent sort tres bien ils aurons vite fait de nettoyer les ordures de tous coeur avec vous cordialement

  25. Seb dit :

    Bonjour,

    je viens vers vous avec l’esprit plein de doutes.

    Les discours que je lis ici sont bien différents de tout ce que racontent les médias « grand public », voire contradictoires sur certains points. Il y a clairement deux visions du conflit qui s’oppose.

    L’une est celle d’une révolution d’origine civile qui a évolué en mouvement armé, alimenté par des défections dans l’armée régulière.
    L’autre est celle d’un soulèvement terroriste (à motivation intégriste?).

    Dans l’histoire, les deux scénarios se sont produits, donc les deux options sont plausibles. Mais personnellement, en tant que citoyen français, la question que je me pose est pourquoi le soutien de la France à l’ASL s’il s’agit de la deuxième alternative? Je ne vois pas l’intérêt de mon pays et mon gouvernement à soutenir des terroristes que nous combattons par ailleurs quand ils sont chez nous. D’autant plus que nous n’avons aucun intérêt à voir la Syrie tomber dans ce genre de régime : la majorité des français sont partisans de la liberté, donc pour moi, si nous devions soutenir un changement de régime quelque part, ce serait forcément dans le sens de plus de liberté.

    Les relations de la France avec le gouvernement Al-Assad n’étaient pourtant pas mauvaises, alors pourquoi nous-serions nous retournés pour soutenir des bandits qui n’ont, au demeurant, que de minces chances de victoire?

    Si vous avez des éléments de réponse ou bien des commentaires constructifs à ce sujet, ils seront les bienvenus!

    Bonne soirée

    • Khodr dit :

      @seb

      Bienvenu à toi,
      Tu as déjà fait la moitié du chemin, maintenant dans tes paramètres ne pense pas qu à la syrie , rajoute , l Iran , le Hezbollah et l antiosinsme et le nucléaire iranien.
      De l autre côté du sionisme et leur intérêt , ajoute le Qatar et l arabie saoudite en tête de ligne qui sont ANTI axe chiites Iran Irak Syrie et Liban, une alternative antisioniste au moyen orient des gouvernement corrompu du golf ,
      Et la Turquie qui rêve d un neo empire ottomans, avoir une affluence au moyen orient sur les arabes.
      Une chose est sûre c est que la France et l EU ont toujours été les toutou du sionisme USRAEL, n oublimpasmque la France et ces pays combattent les intégristes sur leurs territoire mais les soutien à l étranger comme en Syrie. Pourquoi l’avance soutien ces intégristes pour une soit disant démocratie , que la France te les USA instal la démocratie de ces intégristes sur le sol France et EU si c est aussi démocratique que ça!
      Pourquoi la France leur interdit de manifesté contre le film anti islam si ces intégristes sont démocratique?

      Sachez une chose , c est que cette guerre en Syrie dur depuis plus de 18 mois et qui le gouvernement syrien n est pasmtombé c est que la majorité du peuple est avec Bashar el Assad .
      Si l armée syrienne avance doucement dans ce conflit c est pour éviter le maximum de perte civil
      Si vous voyez des civils soutenir l opposition integriste à la Tv , c et que ces villages et quartier sont au mains des soit disant démocrate. Et que si les civiles prit en otages disent qu ils ne veulent pas de ces barbus , ils risquent de ce faire décapité, leurs seul issue de secours est l allégeance aux terroristes pour sauvé leurs vie et leurs bien!

      À vous de finir votre analyse avec tous ces paramètres.
      Se questionner , est le début de la connaissance donc de la sagesse, ne finissez pas comme une brebis à suivre le troupeau sioniste.

      Salutations

      • chb dit :

        Intéressante vidéo sur Oumma : http://oummatv.tv/14216/bassam-tahhan-faut-arreter-darmer-rebelles-syrie.
        Le professeur B. Tahhan y parle de Fabius qui maîtrise mal son boulot de diplomate, et d’Israël qui commet une erreur -si l’entité sioniste veut la paix- en cherchant à détruire la Syrie…
        25 minutes de réinformation par un véritable ami de la Syrie, pas un « suppôt de la dictature ».

        • Seb dit :

          Bonjour,

          je vous remercie de vos réponses.

          @Khodr : merci pour les variables supplémentaires que tu me soumets.
          J’ajouterais juste une nuance : je ne décrierais pas la France, et une bonne partie de l’Europe en général, comme des « toutous du sionisme ». Je pense qu’essentiellement, ce sont les USA qui sont près à défendre Israël à n’importe quel prix, et que l’Europe suit les USA.
          Tu sais bien que les français sont les premiers à ne pas apprécier la pression que les États-Unis exercent sur la France, mais c’est un lien très fort hérité en grande partie de la seconde guerre mondiale (peu importe le motif politique, le fait est que les États-Unis nous ont libéré en 44!) et de la guerre froide.
          Si il y a une sorte de « résistance » dans les domaines culturels et industriels par exemple, le fait est qu’il est très difficile de résister sur le plan politique.
          Du reste, je suis bien obligé d’être d’accord avec toi, les conséquences sur le peuple syrien sont hélas les mêmes.

          @chb : merci pour ton lien très intéressant.
          J’ai apprécié le ton modéré du professeur, qui n’hésite pas à renvoyer dos à dos les deux forces en présence. Je trouve son analyse plus fine que certains commentaires un peu, disons, « emportés » que j’ai lu à la suite de cet article.
          Il rejette une quelconque théorie du complot mais bien entendu il y a des pressions diplomatiques, dans lesquelles Washington n’a pas le beau rôle.
          Mais tant qu’on parle de diplomatie, le rôle de la Russie et de la Chine n’est pas plus ‘honnête’ : la Syrie est pour eux un enjeu stratégique, au-delà de l’intérêt supérieur du peuple syrien.
          Pour la France, il est peut-être encore temps de se montrer en meilleure posture, mais il y a aussi un autre enjeu signalé par B. Tahhan, qui est celui des forces démocratiques syriennes, qui existent bien d’après lui. Pour la France, le but serait de s’assurer que « dans la mélée » le gouvernement n’en profite pas pour régler ses comptes avec eux.

          Tout cela est bien désolant en tout cas : il semblerait qu’on se retrouve dans un combat entre deux camps aux doctrines plus ou moins despotiques, manipulé par les puissances du monde, mais ce sont les syriens qui paient tous les jours…
          A mon humble avis, il n’y a plus beaucoup de combats qui méritent encore que le sang soit versé, et celui en cours en Syrie n’est pas de ceux-là.

          J’appelle de mes vœux le jour où les pays du monde seront capables de coopérer en bonne intelligence et où ces sombres histoires pourront être mises derrière nous.

          Bonne fin de soirée.