• Actualité
  •  

En milieu d'après-midi, le bilan du triple ou quintuple attentat à la voiture piégée dans le centre d'Alep s'établissait à 40 morts et 90 blessés - 31 selon l'agence Sana. Selon l'OSDH, la majorité des victimes seraient des membres des forces de l'ordre. Ces attentats n'avaient pas été encore revendiqués cet après-midi précise l'AFP, sans doute pour entretenir le faux suspense sur les responsabilités de ces nouveaux crimes terroristes. Une vidéo de l'attentat, que nous mettons en ligne ci-dessous, montre des dégâts [...]



Triple attentat d’Alep : les lamentables guillemets de l’AFP

Par Louis Denghien,



En milieu d’après-midi, le bilan du triple ou quintuple attentat à la voiture piégée dans le centre d’Alep s’établissait à 40 morts et 90 blessés – 31 selon l’agence Sana. Selon l’OSDH, la majorité des victimes seraient des membres des forces de l’ordre.
Ces attentats n’avaient pas été encore revendiqués cet après-midi précise l’AFP, sans doute pour entretenir le faux suspense sur les responsabilités de ces nouveaux crimes terroristes.
Une vidéo de l’attentat, que nous mettons en ligne ci-dessous, montre des dégâts effectivement importants, un immeuble a perdu sa façade et un autre n’est plus qu’un monceau de gravats. Trois cadavres en treillis camouflé sont visibles, mais ils s’agit des auteurs d’au moins un des attentats : un cadavre a, bien visible à son poignet, quelque chose qui ressemble à un dispositif de déclenchement de charge.
Les articles de presse parlent de la proximité d’un cercle des officiers, mais force est de constater que les bâtiments touchés sont un hôtel et un café, ainsi que, dans une moindre mesure, l’hôtel de ville et la Chambre de commerce. Ce qui permet de douter du statut militaire de la plupart des victimes : l’OSDH, complice des terroristes, n’en est pas, de ce point de vue, à son premier « maquillage » de cadavres.
Bien sûr, les désinformateurs d’I-Télé recyclent cet après-midi les mensonges de l’OSDH sur le caractère militaire des cibles. Quant à l‘AFP, son souci du journalistiquement correct lui fait frôler le grotesque en même temps que l’indécence : le plumitif de service ose mettre des guillemets à l’adjectif « terroriste » sous prétexte qu’il est employé par la télévision syrienne à propos de ces attentats ! Une tradition de « relativisation » et mise en doute sournoise des réalités qui a été, il est rai, instituée par un  journal dit « de référence », le Monde.
Au fait, que d’attentats contre la vérité et l’honnêteté intellectuelle ont commis nos journalistes depuis 18 mois !

 

 

Le vidéo-reportage de l’attentat :

http://www.youtube.com/watch?v=IsGK9b09pNw

Voici aussi des photos de l’attentat :

http://www.facebook.com/media/set/?set=

 

 

 



Vous pouvez suivre les réponses à cet articles avec le flux RSS.
Les commentaires sont fermés.

48 commentaires à “Triple attentat d’Alep : les lamentables guillemets de l’AFP”

  1. Merrick dit :

    C’est à vomir ! Il suffit de comparer le traitement du massacre des soldats syriens avec celui de l’enlèvement du soldat Gilad Shalit !

    • Claudie dit :

      Oui quel cynisme de la part des médias français qui parlent de morts militaires comme pour dire ce ne sont que des militaires.Imaginons la mort d’un seul militaire français dans une attaque venant de l’étranger perpétrée par des terroristes,le ton serait tout autre.
      Un point positif cependant dans les différents forums des journaux en ligne: les intervenants sont le plus souvent très critiques envers la version officielle française véhiculée par la presse.La propagande gouvernementale et médiatique sur la Syrie a beaucoup de mal à passer même chez les gens peu informés

  2. AVICENNE dit :

    « en majorité des militaires », « 15 militaires tués à Idlib », « résistance par des déserteurs ou des civiles ayant prit les armes »…………..

    l’AFP est désormais le porte-parole d’assassins !. Elle est donc autant coupable que les poseurs de bombe.

    J’espère que les médias syriennes vont montrer les corps des personnes mortes dans cet attentat et en gros plan DANS TOUTE SON HORREUR !.

    Ils seront obligés au minimum de se taire………….

    • Pierre Boire dit :

      Vois tu ont est habitués d’en voir depuis 18 mois des pauvres victimes cela doit cesser ils en auront pour des décennies a se rebatir cela en feras sans doute un peuple encore plus fort

  3. vilistia dit :

    Syrie: les choses bougent sur le plan diplomatique
    ___________________________

    On peut lire dans la presse, ici Le Nouvel Observateur, que

    L ’Egypte et la Turquie ont dénoncé dimanche le régime « cruel » de Bachar el-Assad en Syrie, à l ’occasion de la visite à Ankara du nouveau président égyptien Mohammed Morsi, venu renforcer les liens entre les deux pays.

    Une dénonciation qui en elle-même n’apporte aucun élément nouveau, tant on sait que depuis le début les autorités turques ont encouragé la sédition armée en Syrie et que le nouveau président Egyptien a des affinités idéologiques avec une partie de l’opposition au régime de Damas, celle qui est organisée dans la branche syrienne des Frères Musulmans.

    Il n’y a là donc aucune information à proprement parler.

    Là où il y a de l’information, par contre, c’est quand on lit :

    Assad doit partir mais pas par la force. Le président égyptien, Mohamed Morsi, a accordé une interview à la chaine américaine PBS, ce mardi 25 septembre, la veille de l’Assemblée générale des Nations unies à son siège, à New-York. Au cours de cet entretien, le premier président civil d’Egypte, élu en juin 2012, s’est dit opposé à l’intervention d’une force militaire étrangère en Syrie, préférant la diplomatie quartette -l’Egypte, l’Iran, l’Arabie Saoudite et la Turquie – pour pousser Bachar al-Assad vers la sortie.

    Nous avons là un discours clair qui est assez mal relayé et obscurci par des déclarations tonitruantes mais creuses comme celles tenues à Ankara.

    De fait, les deux gouvernements, égyptien et turc sont engagés dans une démarche de recherche de solution négociée aux côtés de l’Arabie Saoudite et de l’Iran.

    Ce quartette est le fruit à la fois des efforts des autorités iraniennes et du sommet des Non Alignés qui a eu lieu récemment à Téhéran.

    Et justement ce quartette vient de se réunir, mais réduit à un trio car l’Arabie Saoudite a boudé pour la troisième fois consécutive la réunion du quartette.

    La presse a aussi boudé cette réunion puisqu’on a quand même un peu de mal à trouver des infos à ce sujet.

    Dans la vie, comme dans la démarche de connaissance, l’important est de se poser les bonnes questions.

    Et présentement, les bonnes questions consistent à se demander pourquoi l’Arabie Saoudite et la presse boudent ces rencontres qui oeuvrent pour une sortie de crise pacifique en Syrie.

    D’autant que les choses semblent bouger en ce qui concerne la Syrie et pas seulement sur le terrain militaire.

    On apprend ainsi que :

    Une délégation de responsables sécuritaires Egyptiens de haut niveau est partie lundi pour la Syrie, ont annoncé des officiels de l’aéroport du Caire. La mission de la délégation n’est pas connue pour le moment.

    Les officiels de l’aéroport ont indiqué que la délégation allait rester deux jours en Syrie. Tous les officiels se sont exprimés sous condition d’anonymat parce qu’ils ne sont pas autorisés à parler aux médias.

    Si Yasser Ali, le porte-parole de Mohamed Morsi a démenti cette information, un haut responsable militaire, sans démentir, a simplement dit ne pas être au courant.

    On peut donc espérer une évolution positive en Syrie, que cette dernière implique ou pas le maintien, même provisoire, de l’actuel chef de l’Etat dans ses fonctions.

    Cette évolution dépendra aussi bien sûr de l’attitude des puissances occidentales qui n’ont cessé depuis le début de mettre de l’huile sur le feu.

    Et l ’attitude de l ’Arabie Saoudite témoigne peut-être de la volonté persistante de l ’Occident de plonger la Syrie complètement dans le chaos.

    http://mounadil.wordpress.com/

  4. Jo dit :

    Quelle honte ces « journalistes « , on met des guillemets , puis on présise que les grands démocrates de l’asl ont visé uniquement des militaires

    • idriss dit :

      je voudrais voir la reaction de l’agence de desinformation si une bombe explosait dans une caserne militaire en france pose par les flcorse ou des basques francais detruire la base militaire de mt de marsan.
      quelle reaction nous pondrait-elle fumiers de journaleux de l’afp.

      • fatima dit :

        idriss, cela va arriver en france un jour !!.. à ce momenbt on va voir comment ce merdia pourri afp va réagir ainsi que le président normal la vache folle.

  5. Pierredelacraudetoulon dit :

    Ce qui est souvent en cause
    c’est non seulement leur intégrité intellectuelle
    mais aussi tout simplement….
    leur intelligence, leur degré d’intelligence, leur intelligence en profondeur.
    Disons qu’ils ont une intelligence comme tout le monde mais qu’ils font souvent preuve…d’irréflexion!
    Du genre prendre ses désirs pour des réalités
    vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué
    etc….
    ce qui est grave pour un métier non manuel.

  6. marpielle dit :

    C’est une honte !! Honte journalistique de plus ..Acte honteux et odieux de plus …
    Depuis quand , un attentat n’est plus un acte de terrorisme ?
    Nos médias s’enfoncent dans la déchéance ..

  7. marpielle dit :

    Impossible d’accéder aux photos , censure ?

  8. salim dit :

    El Jazzera à qui incombait ce sale boulot de désinformation au sein du monde arabe. A force de doser sur ses mensonges et d’aller d’exagération en exagération, à finit par être out. Et est devenue la risée du monde arabe. Actuellement es gens se gaussent de cette chaine TV en la surnommant « Al Khanzira ». Qui veut dire, la cochonne, ou autrement « la salope ».
    Le terrain laissé vacant a été occupé sur le champ par l’AFP, cette agence d’information, qui avait un travail qui se limitait à des billets « doux ».
    A vite fait de prendre la relève et mettant la barre haut « plus c’est gros plus ça passe ». Avec le Sahel, et ces terroristes BCBG, l’AFP avait la primauté des infos, et toujours biaisées. Gamatte le Laurence d’Arabie « made in France » ,l’agent du SDECE a ouvert le passage dans les sables du désert Malien, ou l’AFP a suivi comme un train dans un tunnel.
    Maintenant revigorée par ses mensonges qui ont doublé de flot de billets doux, elle continue sur sa lancée pour occuper le terrain en Syrie.
    Ou avec la même tactique, elle informe ses lecteurs et abonnés, en faisant ressortir dans ses écrits qu’il n’y a qu’un seul qui tue c’est l’armée syrienne, et ce, au dépit du bon sens de ce que les autres agences donnent comme informations qui s’avèrent être en contradiction avec ceux de l’AFP.
    « Que ce sont les terroristes qui sont à l’origine des assassinats et massacres ».
    Les valeurs en Occident ont changé. Le terroriste criminel est considéré comme un libérateur, un combattant digne de confiance.
    Celui qui se défend et résiste est considéré comme un lâche, la personne à abattre par tous les moyens.

  9. Michel Paris dit :

    Fabius!! Pas de condamnation???

  10. Michel Paris dit :

    Hollande, ne nous dit pas que c’est Bachar qui a fait cela, on ne pourrait pas te croire!! Mais tu pourrais l’annoncer, tu en fais de pire…..

  11. marie dit :

    Que dire devant tant d’horreurs.
    Nos pensées les plus sincères aux familles endeuillées et notre espoir le plus cher que cesse cette guerre et que justice soit faite pour dénoncer tous les criminels .
    ci dessous le discours de BAHAR BAMYONGUR devant l’ambassade des usa à Bruxelles.

    http://www.legrandsoir.info/syrie-le-cadeau-des-usa-a-al-qaida-et-vice-versa.html

  12. I love PUTINE dit :

    La presse francaise donne dans l’indécence pornographique et une perversité zoophile.Ces journaleux , que reste-t-il d’humain en eux

    • idriss dit :

      il n’y a plus de presse francaise.la vraie presse est morte en france.il ne reste que des journputes qui marchent sans culottes et accroupis.
      la presse francaise est la risee de la profession.en france comme a l’etranger.les anglosaxons avec leurs defauts aussi laisse une marge de manopeuvre pour etre plus credible.les francais voulaient les copier mais un resultat et catastrphique de journliste offrant des nouvelles a journalistes putes

  13. anonyme dit :

    Sur bfmtv, rien sur cet attentat, pas même une allusion.
    L’indignité de la presse française date de dizaines d’années ; cette presse n’est qu’un relais de propagande , à l’instar de celles des pays officiellement des dictatures.
    Vous êtes écoeurés par cette indifférence envers le malheur des Syriens , consolez-vous, cette presse apatride a la même indifférence envers le peuple français .

    • Baki dit :

      Rien sur le JT de France 2. 3 mots sur les obus tombés en Turquie sur le JT de France 3. Pas regardé TF1. Sur les radios, c’est « attentat contre des militaires à Alep ». Point barre.

      Silence total des politiques.

      Le Syrie détruite par les barbares n’intéresse plus les médias français depuis qu’ils ont compris que les « rebelles » ne gagnerait pas.

  14. Moi dit :

    les journaleux de L’AFP sont des rats… de la désinformation
    Quand il veulent faire pleurer dans les chaumières occidental
    il font des reportage sur les ptits N’enfants syrien
    ces rats… n’ont jamais fait de reportages sur les enfants libyen assassiner part L’OTAN et leurs amis Terroristes

  15. sapeur sceptique dit :

    Y aurait-il une personne qui pourrait me renseigner sur le titre et l’auteur de la chanson qu’on peut entendre derrière le reportage vidéo? Est-ce une chanson de l’armée syrienne? Merci d’avance pour toute réponse.
    Que Dieu préserve la Syrie et les Syriens.

  16. Cécilia dit :

    Alep / Les attentats de ce matin, mercredi 3 octobre

    Encore quelques phots montrant quelques dégâts car la réalité dépasse beaucoup ces quelques photos :

    http://sana.sy/ara/336/2012/10/03/444970.htm

    Il y a tout juste 3 jours, j’ai hurlé parce que l’orthographe de la plus jolie place de Syrie a été massacrée, mais que dois-je faire maintenant alors que cette place magnifique qui porte un très beau prénom, Saadallah qui veut dire le bonheur de Dieu transformée en ruine ?

    Cette place est le joyau d’Alep, Alep la capitale économique de la Syrie, des habitations, des hôtels dont les célèbres al-Amir et al-Siyahi, des commerces, notamment le plus célèbre café d’Alep, café Jeha dont les deux étages sont effondrés sur la place Saadallah al-Jabir.

    Bandes de criminels, enfants du Satan, tôt ou tard, Alep se vengera.
    Alep de Saadallah al-Jabiri, l’homme de la résistance qui a fait la prison, consacrant sa vie entière à la lutte pour l’indépendance de la Syrie, mort sans femme ni enfant même pas d’argent pourtant, il était premier ministre, mais chaque mois, il ordonnait que son salaire soit distribué aux pauvres. Il est mort dans un petit appartement avec une vitre cassée cachée avec un carton ! Et combien de premiers ministres en Occident ont vécu dans ces conditions ?

    Non, la Place de Saadallah al-Jabiri restera débout, fils du Satan, vassaux du Grand Satan, descendants de Lucifer.
    Non, Alep ne tombera pas !
    Je crie haut et fort : A bas aux criminels et leurs maîtres !
    Je hurle allez aux enfers et après Alep, le déluge !
    Sans pitié, sans état d’âme, il faut que l’armée syrienne frappe !
    Non, non au pardon !
    Aujourd’hui le pardon est mort avec les martyrs d’Alep et les destructions de Saadallah al-Jabiri.

    Et vous, les dirigeants de l’Occident démocratique, nous n’avons rien à cirer avec vos idées, vous êtes des monstres incarnés, vous êtes des criminels depuis des centaines d’années. Vous êtes le Mal Absolu.
    Mais rassurez-vous, sur cette terre rien n’est éternel, rien n’est stable, tout est en mouvement permanent et la justice est parfois assez cynique. Croyez-vous que tout cela va durer éternellement ?
    Lisez et relisez l’Histoire, il y a une fin à tout !

    Je vous hais avec mépris pour cette boucherie héroïque !

    Une Syrienne avec le cœur brisé mais elle reste débout car elle est SYRIENNE.
    Nous sommes un peuple qui meurent débout.

  17. Cécilia dit :

    Bagdad veut le départ des troupes turques du Kurdistan irakien

    Bagdad est décidé à voir les soldats turcs stationnés au Kurdistan irakien plier bagage, au moment où Ankara demande à son Parlement de renouveler son feu vert pour mener des raids contre les positions des rebelles kurdes en Irak.

    Nouveau chapitre dans les relations houleuses entre les deux pays, le gouvernement irakien a demandé mardi l’abrogation d’accords autorisant notamment la présence de bases militaires turques dans le nord de l’Irak.

    Peu connues, ces bases sont installées à Dohouk, l’une des quatre provinces de la région autonome du Kurdistan irakien.

    Leur existence a été rendue possible par un traité signé en 1995 par l’ancien président Saddam. Le texte « permet à l’armée turque d’avoir une présence dans les régions septentrionales de l’Irak afin de traquer le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) », a souligné un responsable irakien sous couvert d’anonymat.

    Le PKK dispose de positions sur le sol irakien qui sont régulièrement la cible de bombardements de l’aviation turque.

    Le gouvernement de Recep Tayyip Erdogan a d’ailleurs réclamé lundi aux députés turcs de renouveler pour un an leur feu vert pour mener ces raids. L’approbation des élus est attendue dès jeudi.

    Le conflit kurde connaît un net regain de violence dans le sud-est de la Turquie depuis le début de l’été, marqué par la multiplication des attaques armées du PKK, des opérations militaires de représailles et la répression du mouvement politique kurde par les autorités.

    « Violation de la souveraineté irakienne »

    Maliki Excédé, mardi, le gouvernement de Nouri al-Maliki a qualifié de « violation de la souveraineté et de la sécurité de l’Irak » la décision d’Ankara de demander une prorogation de ces raids. En juillet déjà, l’Irak avait enjoint son voisin de mettre fin aux « violations » de son territoire et de son espace aérien, commises selon lui par les avions turcs lorsqu’ils bombardent les positions du PKK au Kurdistan.

    Joignant l’acte à la parole, le gouvernement a réclamé au parlement d’abroger « les traités signés par le passé avec des pays étrangers qui permettent la présence de forces et de bases militaires étrangères sur le sol irakien ou l’accès de ces forces » au territoire national.

    Selon un haut responsable irakien, cette décision vise implicitement les bases militaires turques du Kurdistan.

    Déjà houleuses ces derniers mois, les relations entre Bagdad et Ankara ont encore gagné en âpreté cet été, avec le refus de la Turquie d’extrader le vice-président irakien Tarek al-Hachémi, condamné à mort par contumace à Bagdad pour avoir commandité des escadrons de la mort.

    De même, M. Maliki avait fulminé après la visite au Kurdistan irakien puis dans la ville disputée de Kirkouk (nord) du chef de la diplomatie turque Ahmet Davutoglu, effectuée sans que Bagdad en ait été avisé.

    Autre pomme de discorde: les exportations de pétrole vers la Turquie en provenance du Kurdistan irakien, que Bagdad considère « illégales » puisqu’elles se font sans son accord.

    http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=80621&cid=20&fromval=1&frid=20&seccatid=29&s1=1

  18. Cécilia dit :

    Attaques aux voitures piégées et kamikazes à Alep
    L’équipe du site

    En principe, ce sont 5 voitures qui auraient dû exploser à Alep, dans la matinée de ce mardi. Mais ce seules trois voitures l’ont été, alors que les deux autres ont été torpillées.

    De plus ce sont trois suicidaires ceinturés d’explosifs qui auraient dû se faufiler parmi les équipes de secours pour se faire exploser. Quoique vêtus d’uniformes de l’armée régulière syrienne, ils ont été vite repérés et abattus.

    N’empêche le bilan des victimes est considérable : 200 tués et blessés. Selon le site syrien Syria Truth, 60 tués et 90 blessés dans l’explosion des deux premières voitures, qui ont explosé presque simultanément, à une minute d’intervalle, vers 7h45 heures du matin.

    La cible est certes un endroit emblématique : la place Saad-Allah Jabiri, là où des centaines de milliers de syriens avaient l’an dernier, presque au jour le jour (le 19 octobre plus précisément) manifesté pour exprimer le soutien au président syrien Bachar el-Assad.

    Le quartier est commercial et résidentiel certes, mais il comporte aussi un café historique, Jeha, (du nom de la personnalité célèbre des anecdotes arabes), un hôtel, « le club touristique », lequel s’appelle aussi le Club des officiers, et aussi le palais municipal, presque entièrement démoli. Ces deux derniers bâtiments semblent avoir été dans la ligne de mire des ravisseurs. Vu aussi que les autres endroits visés par les voitures piégées étaient essentiellement des bâtiments officiels. Un bâtiment abritant les bureaux de téléphonie mobile en Syrie MTN a aussi été ravagé, selon Tahtel-mijhar.

    Parmi les victimes figure selon Syrian Documents et Tahtel-mijhar, la journaliste Mona al-Bakour.

    La troisième voiture piégée, se trouvant également plus près du palais municipal, a été repérée et détruite vers 11h10 (heure locale) par des tirs – de loin, dix minutes après les deux premières, alors qu’elle s’approchait du quartier Tajmil-Macharka.

    Elle a explosé directement tuant son conducteur, selon Syria Truth. A noter que mardi, vers 11 heures du matin (heure locale), le palais municipal de la ville d’Alep avait fait l’objet de tirs de deux obus RPG, lesquels ont frappé les 16ème et 17ème étages, blessant une femme à la tête et causant principalement des dégâts matériels.

    Les ravisseurs ont été traqués par les forces gouvernementales, et ont tous été tués selon Tahtel-mijhar

    Explosion près de la chambre du commerce

    L’explosion de la quatrième voiture dans la région Bab Jnéne, à proximité du bâtiment de la Chambre du commerce est sujet à deux versions : elle a explosé de la même manière que la troisième, selon Syrian Truth, alors que Tahtel-mijhar assure qu’elle a explosé vers 10h45 (heure locale), au moment de l’arrivée de l’unité de démantèlement des engins, et a fait des tués et des blessés.

    Quant à la cinquième, stationnée a proximité de la salle sportive d’Al-Assad dans le quartier Jamiliyyé, elle a été démantelée.

    Le bâtiment de l’hôtel touristique

    Dans le quartier Boustane pacha, des miliciens ont été tués dans un pilonnage visant leur repaire. Et dans le quartier Boustane-kasr, un chef-milicien de la brigade AlQuds a péri lors d’accrochages avec l’armée régulière, selon Syrian Documents. Dans la journée, les régions de Sukkari, Ansari, et Tarik-Elbab, au nord d’Alep faisaient l’objet d’un pilonnage de l’armée.
    Dans le gouvernorat de Deir Ezzor, le site précédent fait état de la mort de trois miliciens de l’ASL dans un pilonnage contre Boukamal.

    A Idleb, le chef de la milice Brigades Jounoudallah (soldats de Dieu) Youssef Nakkar a été abattu dans des accrochages avec les forces régulières dans la ville même.

    Alors qu’à Jabal-Zawiyé, des inconnus ont assassiné un homme d’affaires, Mohammad Dahham Abdel Hafez dans son bureau.

    Version AFP-OSDH
    Syrie: au moins 40 morts dans un triple attentat à la voiture piégée à Alep

    Au moins 40 personnes ont été tuées, en majorité des militaires, et des dizaines d’autres blessées mercredi dans un triple attentat à la voiture piégée à Alep, la grande ville du nord de la Syrie que se disputent depuis plus de deux mois rebelles et forces gouvernementales.

    L’armée menait dans le même temps une offensive majeure dans des banlieues ouest de Damas selon une ONG et des militants, des journalistes de l’AFP rapportant un déploiement militaire inhabituel dans la zone.

    Au moins 40 personnes ont été tuées et 90 blessées dans les attentats à Alep, a indiqué l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH), précisant que « la plupart des morts et des blessés sont des membres des forces gouvernementales ».
    « Les explosions ont visé un club d’officiers et des barrages de l’armée régulière », selon cette ONG basée en Grande-Bretagne.
    La place Saad-Allah Jabiri avant l’attaque terroriste Deux voitures ont d’abord explosé à une minute d’intervalle dans deux rues proches du club des officiers donnant sur la célèbre place Saadallah al-Jabiri du centre-ville, a affirmé une source militaire à l’AFP. Une troisième a explosé à 150 mètres de la place, à l’entrée de la vieille ville, théâtre d’âpres combats ce week-end.
    Les deux premières explosions ont eu lieu après des affrontements entre des rebelles et gardes du club des officiers, selon l’OSDH.
    Ces attentats n’avaient pas été revendiqués en début d’après-midi.

    Faisant état de « 31 morts et de dizaines de blessés », un bilan provisoire, la télévision officielle al-Ikhbariya a parlé d’attentats « terroristes ». Elle a diffusé des images d’énormes destructions sur la place, avec deux immeubles totalement effondrés et des cadavres recouverts de débris.
    Depuis le début de la révolte contre le régime de Bachar al-Assad en mars 2011 qui s’est transformée en guerre civile, les autorités assimilent les rebelles à des « terroristes » soutenus par l’étranger.
    Le correspondant de l’AFP a vu, près du club des officiers, une partie de la façade d’un hôtel détruite et les deux étages d’un café effondrés.

    « Portes de l’enfer »
    ===================

    « On a entendu deux explosions énormes, c’est comme si les portes de l’enfer s’ouvraient », a raconté à l’AFP Hassan, un employé d’un hôtel.
    « J’ai sorti des décombres un enfant de moins de dix ans qui a perdu une jambe », a indiqué de son côté un commerçant.

    Dans la province de Damas, les banlieues de Qoudssaya et d’al-Hama, deux bastions rebelles de l’Armée syrienne libre (ASL, composée de déserteurs et de civils ayant pris les armes), ont été « bombardées par les chars de l’armée qui mène par ailleurs des arrestations et des perquisitions dans les environs », selon l’OSDH.

    Selon une militante à Damas qui se fait appeler Alexia, l’armée a coupé tous les accès à ces banlieues, déjà attaquées par le passé « mais pas aussi violemment ».
    Dans la banlieue voisine de Doummar, des journalistes de l’AFP et habitants ont vu dans les rues au moins trois chars et sept camions militaires ainsi que de nombreux soldats. Les automobilistes se dirigeant vers la capitale, dont des familles conduisant leurs enfants à l’école, ont été refoulés aux barrages.
    Au moins quatre accès à la capitale à partir de Doummar étaient coupés, selon les journalistes.
    La province de Damas ainsi que les quartiers périphériques de la capitale sont le théâtre de violents combats depuis la mi-juillet. Le quotidien officiel al-Baas a annoncé mardi la fin prochaine des opérations de sécurité dans l’ensemble de la province de Damas.))

    http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=80631&frid=18&seccatid=37&cid=18&fromval=1

  19. ECLEREURE dit :

    je condamne avec la plus grande fermeté ses 3 attentats lâche et tout mes condoléances au famille des victime q’allah atténué la douleurs des famille touché par ses attentas et que leur âme repose en paix

  20. Khodr dit :

    Il ne reste que ça au terroriste! Des attentats!, ils n ont plus d hommes!

  21. Ulpien dit :

    Mes condoléances aux familles des victimes de ce nouveau attentat. J’ai passé toute la journée en grande tristesse. La place Saad Allah Jabari m’est bien familière. Cela m’a fait beaucoup de mal de le revoir dans cet état terrible… Malgré tout, je pense que l’armée gouvernementale progresse à Alep et j’espère que les Alepins réussiront à rétablir cette place, plus vite que ce serait possible chez nous.

    A mon avis, à tout endroit, ou des attentats ont eu lieu en Syrie dans les 19 mois passés, les autorités devraient installer des tableaux commémoratifs aux martyrs en mentionnant les noms, victimes du complot international contre la Syrie, et cela pour deux raisons: 1. Garder la mémoire des victimes, 2. Fixer la vérité contre des tentations de falsification de l’histoire.

  22. résistance dit :

    Je ne crois pas que ce soit le hasard : Les canaux der terroristes de Raqqa présentent des vidéos qui sont censées montrer les obus tombés sur le territoire turc. près de Tell Abyad. Est-ce que les obus ont été tirés de leur part? Cela serait possible, ils avaient tout de suite une caméra à leur disposition. http://youtu.be/JP2enBPfo_o

  23. Djazaïri dit :

    Autre affaire bizzare dans les médias. Le JT du 3/10 de David PUJADAS.
    Il nous parle d’un village « martyr » syrien et de paysans qui le « défendent » dorénavant contre les « exactions » de l’armée nationale syrienne.
    - 1ère séquence: on voit deux silhouettes de membres d’al qaeda dans le village,
    - 2 ème séquence: on voit un « paysan » récupérer de la poudre d’un obus non explosé,
    - 3ème séquence: on voit le « paysan » présenter une bombe télécommandée. En maniant la télécommande il indique qu’ilpeut la faire exploser à 3 km de distance.

    Non mais Pujadas nous prend pour des gogos?
    Moi je crie au scandale et j’en appelle au CSA.

    Ce n’étaient pas de simples paysans, c’étaient bien des terroristes en lien avec al qaeda.

  24. [...] Triple attentat d’Alep : les lamentables guillemets de l’AFP [...]

  25. etienne dit :

    C’est quand même incroyable le nombre de terroristes qu’il y a en Syrie vous seriez en dire le nombre ? parce que la c’est la plus grande concentration jamais enregistré.

  26. chris dit :

    Quand on a pas de Mig on a des bombes c’est un autre moyen de faire la guerre, un peux comme les talibans.

    D’ailleur je me demandais qui sont les méchants en Afganistan d’après vous ce sont les talibans qui ce battent contre l’Otan, l’Otan qui ce bat contre les taliban ou le gouvernement corrompu de H.Karzai.

    • Les Talibans ne sont ni méchants ni gentils, ils sont afghans (pour une bonne part d’entre eux) : ils auront donc toujours plus de légitimité que les troupes de l’OTAN, et donc que le gouvernement qui ne tient que par le soutien de l’OTAN. Ca vous va comme ça ?

      L.D. & Infosyrie

    • machiavel dit :

      Les méchants en Afghanistan ce sont assurément les occupants . Les méchants qui massacrent la Syrie aujourd’hui, c’est sûr que ce sont les mêmes qui occupent l’Afghanistan, avec la collaboration des collabos pétromonarchiques rétrogrades. Une chose est sûre, l’occupant et l’agresseur se font casser les dents à chaque encablure, que ce soit en Syrie ou en Afghanistan. Maintenant, le scénario le plus probable concocté par le Satan étasunien lorsque de ces deux brasiers seraient éteints, c’est de déclencher un grand conflit entre sunnites talibans et chiites iraniens, c’est-à-dire entre deux peuples d’une même confession religieuse, et le tour sera joué.Osons espérer qu’un tel scénario ne se produise guère.

  27. chris dit :

    Ok, donc dès que le pouvoir Syrien n’aura plus le soutien de la Russie de l’Iran et du Hezbollah les insurgé syrien (pour une bonne part d’entre eux) auront la légitimité fasse à un pouvoir corrompu.

    • Cécilia dit :

      Mais quel génie est en vous, cher chris en faisant l’analogie entre les troupes de l’OTAN présents en Afghanistan et la Russie, l’Iran et le Hezbollah qui soutiennent la Syrie !

      Je ne savais pas que ces trois derniers ont envahis la Syrie comme ce qu’il a fait l’OTAN en Afghanistan !

      Votre raisonnement n’a pas de bons sens que de monter les vaches au grenier.

  28. chris dit :

    C’est marrant vous ne me répondez pas… c’est bien ce que j’avais compris c’est de la ré information mais très partisane en fin de compte.
    Pas de débat quand ça vous dérange.