• Actualité
  •  

  Dans notre précédent article nous évoquions les opérations en cours, tant à l'est qu'au nord de Damas. Parmi les victimes ASL de cette "petite guerre de grande banlieue", les dernière notables sont trois personnages, présentés par leurs amis  comme des responsables de la "brigade Al Furqan" : Abou Qatadat, Issa Abou Mohamed et Jalal Abou Kufah. Tous trois ont été tués, ces dernières 48 heures, dans un combat pour le contrôle d’un centre militaire dans le Ghouta de Damas (banlieue [...]



L’ASL partout décimée

Par Guy Delorme,



 

Dans notre précédent article nous évoquions les opérations en cours, tant à l’est qu’au nord de Damas. Parmi les victimes ASL de cette « petite guerre de grande banlieue », les dernière notables sont trois personnages, présentés par leurs amis  comme des responsables de la « brigade Al Furqan » : Abou Qatadat, Issa Abou Mohamed et Jalal Abou Kufah. Tous trois ont été tués, ces dernières 48 heures, dans un combat pour le contrôle d’un centre militaire dans le Ghouta de Damas (banlieue est de Damas. Selon des source pro-gouvernementales, les terroristes auraient pris la fuite depuis et l’’armée aurait le contrôle total du centre militaire.

Il est fort possible que le centre militaire en question soit celui – l’unité 591 – dont les rebelles, vidéo à l’appui, avait célébré la prise samedi dernier, exhibant à cette occasion une trentaine de prisonniers (voir notre article « Les combats de Damas ont émigré du sud au nord », mis en ligne le 7 octobre 2012) : notons que cette victoire, remporté dans cette zone de la Goutha, avait été cependant revendiquée par les « brigades » Fath al-Cham et Imam Hussein. Mais le « spontanéisme » organisationnel de l’ASL pourrait expliquer ce flou.

Quoi qu’il en soit, voici les pages Facebook de l’opposition syrienne confirmant la morts de  es trois « officiers » rebelles des mains des forces de sécurité :

-Abou Kufah :
http://www.facebook.com/photo.php?fbid=274493762670021

-Issa Abou Mohamed :
http://www.facebook.com/photo.php?fbid=274663709319693

-Abou Qatadat :
http://www.facebook.com/photo.php?fbid=274717795980951

 

 

 

-Alep :

Sana annonce ce 9 octobre une opération dans le quartier d’al-Chaar (est) : 12 véhicules, dont six équipés de différents types de mitrailleuses lourdes, ont été détruits près d’un rond-point de ce quartier.Tandis qu’à Boustan al-Bacha (nord) une colonne de neuf véhicules rebelles a été anéantie : parmi eux une Range Rover de commandement avec plusieurs responsables rebelles à son bord.

Plus tôt, sans doute lundi soir, un grand nombre d’opérations ont été menées dans Alep, qui, une fois la part faite de l’enjolivement propagandiste, témoigne néanmoins de la décimation tous azimuts des islamo-ASL pris à leur propre piège dans la ville.

- A Al-Marjeh (sud-est), un pick-up à mitrailleuse Douchka a été détruit. Plusieurs chefs rebelles auraient été tués dans le sous-quartier de Cheikh al-Lotfi.

-A Karm al Jabl (est), des dizaines d’activistes auraient été tués ou blessés.

-A Khan Reslane, 5 véhicules rebelles ont été détruits.

-A Boustane al-Qasr (centre), un sniper libyen apparemment réputé, Ali Baker, a été abattu, et six de ses camarades syriens ont subi le même sort.

-A al-Kallaseh (sud), deux pick-up à mitrailleuse Douchka ont été détruits.

-Al Haydaryé, al-Salihine (sud), des activistes ont été abattus.

-A Al-Jaloum (centre historique), trois pick-up à Douchka ont été détruits.

-A al-Soukhari (sud-ouest) trois activistes, Khalil Agha Ben Omar, Hassan Othmane et Ahmid Marwane Qassab, ont été arrêtés.

-A la sortie nord-est d’Alep,sur la route de la ville d’al-Bab au rond-point d’al-Hawani, une position de mortier a été détruite.

Dans les environs d’Alep, à Jisr Assane, un groupe a été annihilé et son chef, Ali Mohammad al Nahbane, tué. Sana rend compte de toute une série de frappes – aériennes ou terrestres – survenue dans la région,  à Anadane et Hreytane (nord), al-Bab (est), Oram al-Soghra (ouest), Maskaneh (est), Qobtane al-Jabal, Manacher al-Hajar, Rif al-Mouhandissine, Tal al-Rifaat (nord) : un minimum d’une dizaine de véhicules, et des dizaines d’activistes ont été mis hors de combat dans ces diverses opérations.

 

-al Hassaké :

Dans ce secteur nord-est, médiatisé par les récents incidents syro-turc, deux pick-up rebelles ont été détruits dans le secteur disputé du poste-frontière de Tal al-Abyad. Une indication que l’armée ne relâche pas les pressions sur les insurgés, en dépit des risques de provocation trans-frontalières.

-Idleb :

Une tentative d’infiltration de bandes depuis le territoire turc, près d’al-Janoudieh, 5 kilomètres au nord de Jisr al-Choughour, a été repoussée avec pertes pour les rebelles. A Maarat al-Numan (25 kilomètres au sud d’Idleb), une colonne rebelle a subi des pertes importantes en hommes et véhicules.

Par ailleurs, un chef de la « Brigade des Martyres« , Mohamed Azzedine Al Fadl – « Abou Al Roud » de son nom de guerre – a été tué, hier ou avant-hier, dans les montagnes du Jabal Zawias – Idleb) par l’armée syrienne :

http://www.facebook.com/muaaid.freearmy.33/posts/109002279256566

 

-Deraa :

Sana donne les noms de douze rebelles abattus ces dernières 24 heures dans la région de Deraa;

 

 

 



Vous pouvez suivre les réponses à cet articles avec le flux RSS.
Les commentaires sont fermés.

113 commentaires à “L’ASL partout décimée”

  1. Christian dit :

    Qu’ils brûlent tous en enfer… Vive l’Armée Nationale Syrienne! (Hamat al dyar aaleikom salam)

    • I love PUTINE dit :

      H A L LE L U J A H !!

    • Oumeima Selma Krichen dit :

      Oui! C’est exactement ce que j’ai envie de dire!

    • Marcel dit :

      Maarat Nomaan : Les terroristes de l’ASL attaquent et prennent le contrôle d’un checkpoint adossé à un centre de détention, et massacrent une cinquantaine de leurs camarades prisonniers dans la prison dans les combats et bombardements qu’ils ont causé. Vers la fin de la vidéo un terroriste montre les cadavres des prisonniers terroristes en affirmant que les troupes d’Assad les ont exécutés, mais on entend un terroriste dire juste après « Oh les jeunes ! Ils étaient vivants, vous auriez dû les retirer sains et saufs mais maintenant vous les avez tués ! ». Ce qui confirme que les terroristes les ont massacrés. Nous voyons après une contre-attaque aériennes de l’armée Syrienne :

      http://www.youtube.com/watch?v=-q_hKg6S5SI

    • Marcel dit :

      Un haut leader de l’ASL, « Faysal Al Jamous » tué par l’armée Syrienne dans le quartier de Khaldiyeh à Homs :

      http://www.facebook.com/photo.php?fbid=355081744584458

      La vidéo de l’opposition annonçant sa mort en montrant une ancienne vidéo de lui :

      http://www.youtube.com/watch?v=UgUF8gtM8IU

    • Marcel dit :

      Un haut leader du Front Al Nusra, « Tamam Bashir Masri » tué à Darkoush (Jisr Choughour – Idleb) par l’armée Syrienne :

      http://www.facebook.com/photo.php?fbid=355221824570450

      La page de l’opposition confirmant sa mort :

      http://www.facebook.com/jasminenews/posts/431330933597005

    • Marcel dit :

      Un leader de la Brigade Ansar Al Sunnah, « Abdel Latif Al Kateh » tué par un sniper de l’armée Syrienne à Deir Ezzor :

      http://www.facebook.com/photo.php?fbid=355240251235274

      La vidéo de son cadavre :

      http://www.youtube.com/watch?v=L7yXPbpz5mM

    • Marcel dit :

      Infos de dernière minutes par Syrian Truth : Le correspondant des médias Syriens dément la prise de contrôle de la ville de Maarat Nooman par les terroristes.

      https://www.facebook.com/photo.php?fbid=481793561840708

    • Marcel dit :

      Vidéo important : Un enfant abattu en direct par les terroristes de l’ASL.

      Les terroristes ont filmé un enfant se faire abattre par des tirs en direct, et affirment que ce sont les snipers de l’armée Syrienne qui l’a abattu. Mais les terroristes ont commis plusieurs erreurs dans cette vidéo qui prouve que les meurtriers de l’enfant sont les terroristes eux même :

      1- On peut voir au début de cette vidéo un groupement de terroristes ASL armés faisant face à l’enfant.

      2- L’enfant s’enfuit du coté opposé des terroristes (on voit clairement l’enfant fuyant l’arrivé de ces terroristes armés)

      3- Le terroriste qui filme l’enfant fuir, déclare bien avant que l’enfant soit abattu « regardez, un enfant civil se faire abattre par un sniper » (comment se fait-il que les terroristes savent à l’avance que l’enfant en question va se faire abattre, par des snipers de l’armée cachés quelque part ?)

      4- Quand l’enfant est abattu on voit très bien que les tirs viennent des terroristes qui se trouvent derrière l’enfant qui les fuient, par les chocs d’impacts derrière l’enfant.

      http://www.youtube.com/watch?v=_LDToE1mZC8

      • fatima dit :

        Chers Amis et chers compatriotes, Homs estnettoyé des rats . C’est l’ArméeSyrienne officielle qui domine la ville ..
        Je viens de lire cela sur plusieurs sites : arabi press, Damas post, .;
        Allah avec vous notre armée courageuse !bravo.

  2. salim dit :

    La blague du Jour… en direct de l’Orient : Ban la Nouille (plus connu sous son autre nom Benkamoun) demande aux autorités syriennes un « arrêt unilatérale » des combats et « exhorte » les « rebelles de mes deux savates » d’en faire de même… c’est dire que ses petits protégés doivent en prendre plein la gueule en ce moment!

    http://www.lorientlejour.com/category/Derni%C3%A8res+Infos/article/781924/Syrie_%3A_Ban_demande_au_regime_de_Damas_un_cessez-le-feu_unilateral.html

    • machiavel dit :

      …un cessez-le-feu unilatéral; mais pour qui prend-il les gens Benkemmoun?
      Cela revient à dire aux autorités syriennes de laisser le terrain libre aux assassins du peuple syrien qui, faut-il le rappeler, perdent du terrain chaque jour davantage, grâce au courage et à la bravoure des valeureux soldats de l’Armée Arabe Syrienne.

    • Akyliss dit :

      Salut Salim,

      qu’il parle ce petit esclave de mes deux savates syrienne !
      la Syrie n’a pas d’ordre à recevoir des états unis de la France ou de la Turquie, alors ce n’est pas cette nouille de ban qui va être écouté !
      qu’il aille au diable avec ses amis terroristes et ses maitres occidentaux.

      • salim dit :

        salut Akyliss!
        C’est bien comme ça que je l’entendais… comme une blague! Cette nouille sans « .ouilles » n’est payée que pour aboyer… qu’il aille dire ça en face des soldats syriens, ils sauront certainement lui démontrer comment on agit quand on des « .ouilles » et voir même, s’ils sont de bonne humeur, comment les récupérer ; mais j’en doute qu’ils aient en ce moment du temps à perdre avec un pareil laquais!
        Il peut toujours continuer à faire du vent. De toute façon, la partie se joue en dehors de lui et la fin de la partie est, comme nous le partageons sur ce site, déjà déterminée. Il ne reste plus que le nettoyage d’automne à faire et ça m’a l’air plutôt bien parti !

        Bonne journée à toi l’ami
        Salim

  3. opmega dit :

    Je viens de lire une dépêche qui annonce la prise d’une ville syrienne d’importance entre Damas et Alep !! Est-ce vrai et merci de nous rassurer sur cette mauvaise nouvelle…repli tactique de l’armée ?

    • EAUX TROUBLES dit :

      http://www.francetvinfo.fr/syrie-les-rebelles-prennent-une-ville-strategique-entre-alep-et-damas_152819.html

      « SYRIE – L’armée syrienne libre (ASL) annonce une victoire stratégique. Les rebelles se sont emparés, mardi 9 octobre, de la ville de Maaret Al-Noomane sur l’autoroute reliant Damas à Alep, a affirmé Rami Abdel Rahmane, chef de l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH).

      « Les forces régulières se sont retirées de tous les barrages à l’intérieur de Maaret Al-Noomane, à l’exception d’un seule à l’entrée de la ville, à l’issue de 48 heures de combats », a-t-il précisé. Une vidéo montre des combattants appartenant à la « brigade des Martyrs », rassemblés autour d’un char pris à l’armée régulière, tirant en l’air pour célébrer leur victoire.

      Les rebelles s’étaient déjà emparés de cette ville le 10 juin, mais avaient dû l’abandonner en août à l’issue d’une offensive de l’armée. Maaret Al-Noomane, qui comptait 90 000 habitants avant le début de la révolte hostile au régime en mars 2011, est un important verrou stratégique. Les renforts qui se rendent à Alep, où l’armée et l’ASL se livrent une bataille féroce, doivent nécessairement la traverser.

      FTVi avec AFP »

      • Tara dit :

        J’éclate de rire quand vous prenez la parole de RA Rahmane comme un témoignage!!!????
        En plus, la page de votre lien est introuvable quand on clique dessus!!!!???

        • EAUX TROUBLES dit :

          Quant a moi, le lien est « opérationnel »

          Peut-etre celui-ci :

          http://www.lematin.ch/monde/rebelles-s-emparent-dune-ville-strategique/story/14156823

          http://www.lepoint.fr/monde/syrie-attentat-contre-la-securite-une-ville-tombe-aux-mains-des-rebelles-09-10-2012-1515094_24.php

          Ceci dit, vous avez raison. Je ne me fait aucune illusion sur la « qualité » des informations émanant de cette ONG unipersonnelle .

          Pour mémoire :

          http://www.les-crises.fr/la-situation-en-syrie-chouet/
          « Si vous vous vous informez sur la Syrie par les médias écrits et audiovisuels, en particulier en France, vous n’aurez pas manqué de constater que toutes les informations concernant la situation sont sourcées « Observatoire syrien des droits de l’homme » (OSDH) ou plus laconiquement « ONG », ce qui revient au même, l’ONG en question étant toujours l’Observatoire syrien des droits de l’homme.

          L’observatoire syrien des droits de l’homme, c’est une dénomination qui sonne bien aux oreilles occidentales dont il est devenu la source d’information privilégiée voire unique. Il n’a pourtant rien à voir avec la respectable Ligue internationale des droits de l’homme. C’est en fait une émanation de l’Association des Frères musulmans et il est dirigé par des militants islamistes dont certains ont été autrefois condamnés pour activisme violent, en particulier son fondateur et premier Président, Monsieur Ryadh el-Maleh. L’Osdh s’est installé à la fin des années 80 à Londres sous la houlette bienveillante des services anglo-saxons et fonctionne en quasi-totalité sur fonds séoudiens et maintenant qataris.

          Je ne prétends nullement que les informations émanant de l’OSDH soient fausses, mais, compte tenu de la genèse et de l’orientation partisane de cet organisme, je suis tout de même surpris que les médias occidentaux et en particulier français l’utilisent comme source unique sans jamais chercher à recouper ce qui en émane. »

          A VERIFIER DONC !

    • kegan dit :

      On dirait Samy le Niaiseux!!

    • AVICENNE dit :

      D’où vient cette dépêche ?!

    • Baki dit :

      Selon aljazeera publié vers 18H.

      « At the moment, the rebels are not fully in control of Maarat al-Numan. There are ongoing clashes at three remaining checkpoints out of 12 that surround the city and protect Syrian military bases of Mamidiya and Wadi al-Daif. Just short while ago, a fighter plane shelled the area and we are waiting for details of where exactly the target was. We also heard shelling in the village of Maar Shamshe. »

      Ca sent l’intox OSDH habituelle.

  4. Tara dit :

    Bonjour les fidèles,
    Je viens de recevoir un mail de la part d’une amie.
    C’est vrai qu’il y a aucun rapport avec l’article.. mais,comme même je le considère une information importance!!..
    Voici le texte:

    Bonjour à tous,
    Vous avez probablement constaté la campagne de sensibilisation aux génériques qui a lieu actuellement.
    Coïncidences / Conséquences ?
    Comme toujours nous appelons Israël à respecter le droit international et la justice, dans cet objectif nous vous appelons à ne pas acheter les médicaments Génériques TEVA, dont les équivalents sont disponibles et tout aussi efficaces.

    http://www.dailymotion.com/video/x8rf2p_boycott-israel-teva-j-en-veux-pas_news

    Un « générique », est un médicament dont le brevet de celui qui l’a inventé a expiré, et est tombé dans le domaine public. Il peut donc être fabriqué par d’autres laboratoires, qui reproduisent la composition, censée être identique, du produit original.
    Et c’est le pharmacien (rarement le médecin) qui choisit en général, parmi les nombreux génériques pour un même médicament, lequel il vous propose.
    Actuellement, TEVA est le plus gros fabricant de médicament génériques au monde, depuis qu’il a racheté le département « génériques » de Bayer, son chiffre d’affaires dépasse les 10 milliards de dollars.
    Ce laboratoire dont le siège est situé à Petah Tikva (à coté de Tel Aviv) en Israël est le 10ème laboratoire mondial et le n°1 mondial du générique.
    Depuis 20 ans, TEVA a augmenté son chiffre d’affaire de 25% par an en utilisant les gigantesques profils de la vente des médicaments génériques.
    Par ces bénéfices TEVA participe activement et directement à la prospérité d’un état colonialiste et raciste !!!
    Le succès de cette société est utilisé par le gouvernement israélien afin de « blanchir » la réputation du pays, ternie par sa politique d’occupation et de colonisation du Territoire Palestinien Occupé.
    Une politique d’occupation qui a des conséquences sur la santé des Palestiniens, notamment :

    - Les enfants et les adultes souffrent de traumatismes psychologiques et physiques suite aux arrestations, aux incursions, aux violences de l’armée.

    - Près de 60% des enfants dans la Bande de Gaza souffrent d’anémie et de malnutrition, à cause du blocus imposé par Israël.

    - Les Palestiniens de Cisjordanie et de la Bande de Gaza n’ont pas l’accès garanti aux hôpitaux spécialisés de Jérusalem-Est et ne peuvent accéder 24 h sur 24 aux services de santé vu les restrictions à la liberté de circulation imposées par Israël : mur, checkpoints, couvre-feu. *

    - Le blocus de la bande de Gaza entraîne une pénurie de médicaments vitaux.

    * Rapport de l’OMS

    Lorsque le pharmacien vous propose un générique TEVA vous avez parfaitement le droit, en tant que client, de dire au pharmacien :
    « Non, merci, pas TEVA. Une autre marque s’il vous plait ».

    TEVA on n’en veut pas !
    Mais surtout n’oubliez pas d’expliquer pourquoi
    => Notre lutte sert de pression économique mais surtout elle est là afin de faire appliquer le droit international

    Amicalement,

  5. djiadfucker dit :

    Si LA CROIX le dit

    L’armée syrienne lance un assaut sur Homs

    L’armée syrienne a pénétré mardi 9 octobre dans le quartier rebelle de Khaldiyé à Homs, ville du centre de la Syrie, selon la télévision officielle.

    Après quelques heures de répit, les forces fidèles au régime avaient repris mardi matin leurs bombardements contre le centre de Homs, où sont assiégés les rebelles depuis quatre mois.

    Homs, poumon industriel de la Syrie, a été à l’avant-garde de la contestation contre le régime de Bachar al-Assad. La province de Homs est la plus grande et la plus stratégique du pays. Frontalière du Liban et de l’Irak, elle relie le nord et le sud de la Syrie.

  6. djiadfucker dit :

    ça sent mauvais pour les rebelles selon eux mêmes

    L’armée syrienne veut écraser les bastions rebelles de Homs et Qousseir

    Le Monde.fr avec AFP | 08.10.2012 à 18h17 • Mis à jour le 08.10.2012 à 19h52
    Abonnez-vous
    à partir de 1 € Réagir Classer Imprimer Envoyer

    Partager facebook twitter google + linkedin

    Les violences continuent en Syrie. Ici, un blindé transporteur de troupes détruit dans les rues de Homs, le 28 avril.

    Pour la première fois depuis des mois, des forces fidèles au président Bachar Al-Assad ont progressé lundi 8 octobre dans le quartier de Khalidiya, tenu par les insurgés dans le centre-ville de Homs, a annoncé la rébellion locale. L’artillerie gouvernementale en lutte contre les insurgés pilonne les douze quartiers de cette ville assiégée. « Elle occupe des bâtiments dans lesquels nous étions et que nous avons dû évacuer », a déclaré un insurgé à Reuters par l’entremise de Skype.

    L’armée a lancé une offensive sans précédent pour tenter d’écraser rapidement ces bastions rebelles et s’emparer de la ville insurgée de Qousseir, dans le centre de la Syrie, ont indiqué lundi les protagonistes du conflit. Qousseir, où résidaient avant la révolution 30 000 habitants, est encerclé depuis fin 2011 et a été quasiment déserté.

    « LES BOMBARDEMENTS SONT INTENSES »

    « L’armée a également nettoyé des villages autour de Qousseir et essaie maintenant de s’emparer de la ville », a indiqué une source au sein des services de sécurité syriens. « La situation est mauvaise et les bombardements sont intenses. Il y a de très violents combats autour de Qousseir », a dit à l’AFP Hadi Al-Abdallah, un insurgé de la ville qui appartient à la Commission générale de la révolution syrienne, joint par Internet.

    Une autre source de sécurité syrienne a affirmé que l’armée comptait prendre ces deux bastions d’ici à la fin de la semaine. « C’est une très importante opération et nous espérons en finir d’ici à la fin de la semaine. Ensuite, nous nous concentrerons sur le nord de la Syrie », a dit cette source.

    « SI L’ARMÉE RENTRE CE SERA UN MASSACRE »

    La télévision officielle a indiqué que l’armée « avait nettoyé et restauré la sécurité dans la localité d’Al-Atifiyeh », près de Qousseir. Elle a précisé que les soldats avaient « tué beaucoup de terroristes », mot utilisé par le régime pour désigner les rebelles.

    « L’armée utilise toute sa panoplie d’armement et les destructions sont énormes », a déclaré un opposant se trouvant dans la vieille ville et se présentant sous le nom d’Abou Bilal. « Pour le moment, les rebelles résistent encore, mais si l’armée rentre, ce sera un massacre. L’armée tente de remporter une victoire à Homs car elle sait que nous sommes affaiblis après quatre mois de siège, d’autant que personne n’est venu nous aider », a-t-il souligné. Selon Rami Abdel Rahmane, le chef de l’OSDH, des milliers d’habitants se trouvent encore dans les zones rebelles.

  7. fredo dit :

    cest une tres bonne nouvelle tous ces rats decede. ils ne faut pas lache prise soldat bravo vous etes la meilleur armee vous etes des resistant dieu avec les bons dans leurs resistance face a l;opression au complot mondial vive la syrie vive le hezbollah vive l;iran vive la palestine a mort le sionisme il ne passera pas et merci la russie et la chine sans vous les chiens loup etais lache tous ensemble sur ce pays encore bravo soldat allah avec vous et le peuple

  8. vilistia dit :

    Syria News 9.10.2012

    http://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&v=_tO9Qd4n530
    ______________

    Un peu de respiration
    _______________

    Turquie-Erdogan s’est changé pour attraper Bachar à la frontière- Conseil d’Hollande

    Hollande a conseillé à Erdogan de changer de sexe..en précisant….comme ça, tu pourras te marier avec Bachar chez Mamère l’écolo !

    http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=rmZakctn9cs

  9. djiadfucker dit :

    http://www.almanar.com.lb/french/edimg/2012/MoyenOrient/Syrie9/khalaidiyye_fin0.jpg

    Khalidiyyé : les communiqués des miliciens en perte de ton

    Selon le site Arabs-Press, les miliciens syriens de cette région qui ont dans un premier moment appelé à la mobilisation générale n’ont pas tardé à lancer un appel au secours.
    « Le régime chancelant de Bachar el-Assad croit qu’en assiégeant Khalidiyyé, et en tentant de l’attaquer via ses voyous qu’il allait dans une promenade. Il va voir de ses propres yeux dans les heures qui viendront ce que lui cachent les bras des révolutionnaires comme surprises que ses chars ne pourront contrer », est-il écrit dans un communiqué signé de l’ASL, au tout début de l’attaque.
    Au fur et à mesure que l’armée syrienne avançait, le ton n’a pas tardé à changer lorsque les milices ont crié à l’aide, déclarant que « Khalidiyyé est en danger », en appelant à toutes les milices de faire part aux combats immédiatement.
    Quelque temps plus tard, un autre communiqué paraissait encore plus désespéré : « … si vous n’entendez plus nos appels de Khalidiyyé, prière de lire la fatiha (du Coran) pour nos âmes, (l’équivalent de prier pour nos âmes, en cas de mort. ndlr) nous ne vous demandons rien d’autre… », Signale-t-il, évoquant l’éventualité d’un massacre.

  10. branarkelt dit :

    Mauvaise nouvelle pour Erdogan l’Iran veut arréter l’exportation de pétrole vers la Turquie et cherche donc de nouveaux clients (l’Inde et la Chine se disent très intéressés) .Donc la Turquie va devenir dépendante du pétrole Russe comme un toxicoman avec son héroine .

    • vilistia dit :

      branarkelt
      « Mauvaise nouvelle pour Erdogan l’Iran veut arréter l’exportation de pétrole vers la Turquie »

      Etes-vous sûr de votre info car la raison serait plus simple:

      -Le consortium russe Gazprom a augmenté de 60 % ses livraisons de gaz naturel à la Turquie.

      L’information du holding russe indique qu’à cause d’une explosion survenue sur le gazoduc, alimentant la Turquie en gaz naturel iranien, la compagnie Botash a demandé à Gazprom d’accroître ses livraisons par le gazoduc « Flux bleu ».

      Le 8 octobre les quantités de gaz exportées en Turquie sont passées de 30 à 48 millions de mètres cubiques par jour.

      http://vilistiaarctique.eklablog.com/gazprom-c17221068#!/gazprom-a-augmente-ses-livraisons-de-gaz-a-la-turquie-a57581155

      • vilistia dit :

        Nouveaux clients….Inde et la Chine ?

        Ces deux pays sont clients depuis longtemps de l’Iran.

        • vilistia dit :

          Une explosion interrompt le transport du gaz iranien en Turquie
          Iran, gazoduc

          8.10.2012, 17:46

          Une explosion du gazoduc a eu lieu en Turquie, sur la frontière avec l’Iran, communiquent les autorités turques.

          Les causes de l’explosion restent inconnues, mais la police estime qu’il s’agit d’un attentat des rebelles kurdes qui ont déjà réalisé de telles attaques. La fourniture du gaz iranien en Turquie est arrêtée pour la période des travaux de réparation.

          http://icestationzebra.eklablog.com/#!/une-explosion-interrompt-le-transport-du-gaz-iranien-en-turquie-a57573159

          • branarkelt dit :

            C’est le gouvernement Iranien qui l’annonce ! De plus la turquie doit impérativement trouver de nouvelles sources d’apprivisionnement car la Lybie ne peut pas lui en fournir assez .La Chine et l’Inde sont des clients depuis longtemps mais l’Iran avait limité ses exportations vers l’Inde pour des raisons diplomatiques .Pour Gazprom c’est simple ,la Russie veut avoir le monopole de l’approvisionnement de la turquie .Se sera un sacré moyen de pression sur la Turquie qui ne pourra que dire oui à toutes les demandes Russes

          • vilistia dit :

            branarkelt

            Je veux bien accepter vos propos Mais les sources ???

            Car j’ai rien trouvé à ce sujet .

          • vilistia dit :

            L’Inde va continuer à acheter du pétrole à l’Iran.

            Cela pourrait être considéré comme une provocation aux yeux des Etats-Unis, mais ne pourrait être ni plus ni moins qu’un juste retour des choses voire même une obligation, pour un pays qui penne à s’acquitter de ses dettes pétrolières envers Téhéran.

            Malgré les pressions de plus en plus fortes de Washington pour freiner autant que faire se peut les achats de pétrole iranien par les plus grands consommateurs mondiaux d’or noir, l’Inde vient d’annoncer qu’elle allait poursuivre ses achats de brut iranien.

            « Nous avons admis les sanctions qui ont été votées par les Nations unies. D’autres sanctions ne relèvent pas de pays particuliers » a pour sa part déclaré le ministre des Affaires étrangères Rajan Mathai, lors d’une conférence de presse. Ajoutant que le gouvernement indien allait continuer d’acheter du pétrole à l’Iran.

            Rappelons que le pays est le deuxième plus important fournisseur de pétrole à l’Inde après l’Arabie saoudite, assurant environ 12% des besoins de cette immense contrée en plein développement. Les importations indiennes de brut iranien ont une valeur annuelle estimée à 12 milliards de dollars.

            Des propos indiens qui interviennent alors que Barack Obama vient de signer une loi autorisant les autorités américaines à infliger des pénalités aux banques étrangères qui effectueraient des opérations avec la Banque centrale iranienne en vue de permettre le règlement d’achats de brut iranien.

            Ces nouvelles dispositions prévoient notamment que les entreprises étrangères choisissent entre entretenir des relations d’affaires avec la République islamique ou avec les Etats-Unis.

            Des dérogations sont toutefois prévues pour les entreprises situées dans des pays qui réduiraient de manière significative leurs importations de pétrole iranien.

            Mais si Rajan Mathai a d’ores et déjà affirmé que l’Inde ne chercherait pas à obtenir une dérogation, le ministre indien du Commerce Rahul Khullar a déclaré lundi à la presse que l’Inde allait étudier ce qu’il était envisageable de faire dans le cadre des nouvelles sanctions américaines.

            Rappelons qu’à l’heure actuelle, New Delhi verse mensuellement un milliard de dollars à l’Iran via l’intermédiaire de la Turquie. Or, l’Inde redoute que la Turquie ne cède aux pressions américaines.

            En juillet dernier, l’Iran avait réclamé aux compagnies pétrolières indiennes deux milliards de dollars de livraisons de brut impayées. Les deux pays recherchant toutefois alors un arrangement à l’amiable, compte-tenu de leur très forte interdépendance.

            En raison des sanctions internationales contre l’Iran, la Banque centrale indienne ne garantit plus, depuis décembre 2010, les paiements à destination des fournisseurs iraniens.

            Or Téhéran refuse d’être payé en roupies indiennes et les compagnies qui achètent 400 000 barils par jour à l’Iran ont du mal à payer en devises.

            En août dernier, le président de la banque centrale iranienne, Mahmoud Bahmani, cité par l’agence Isna avait indiqué pour sa part que l’Inde avait versé à l’Iran deux tiers de ses 4,8 milliards de dollars d’arriérés pour ses importations de pétrole.

            L’Inde se débattait depuis six mois dans d’immenses difficultés pour payer à Téhéran son pétrole en devises, les canaux bancaires asiatiques, moyen-orientaux ou européens utilisés s’étant progressivement fermés en raison des sanctions économiques US frappant l’Iran pour son programme nucléaire controversé.

            Le 8 aout dernier, le vice-ministre iranien du Pétrole, Ahmad Ghalebani, avait déclaré que l’Inde avait payé 1,4 milliard de dollars, confirmant les propos du ministre indien du Pétrole, S. Jaipal Reddy, lequel avait déclaré que son pays était parvenu à trouver un circuit bancaire via la Turquie pour payer son brut.

            M.Bahmani avait également affirmé qu’il n’y avait »aucun problème » pour recevoir l’argent du pétrole vendu par l’Iran à la Chine et la Corée du Sud, démentant ainsi les informations de presse sur l’existence d’arriérés considérables dus par ces deux pays à Téhéran.

            Il avait par ailleurs ajouté qu’en « cas de nécessité » l’Iran pourrait se faire payer en or son pétrole pour contourner les sanctions bancaires imposées par les Etats-Unis.

            Sources : AFP, Reuters, RFI

          • vilistia dit :

            Sanctions/pétrole Iran: Chine épargnée
            AFP Publié le 28/06/2012 à 21:16 Réagir

            La secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton a annoncé jeudi que les Etats-Unis exempteraient la Chine des sanctions économiques visant les achats de pétrole iranien, quelques heures avant l’application prévue de restrictions contre les banques chinoises.

            La chef de la diplomatie américaine a indiqué dans un communiqué que la Chine avait « significativement réduit » ses importations de pétrole iranien, lui permettant ainsi de rejoindre les rangs des nombreux pays exemptés de sanctions.

          • vilistia dit :

            Vous dites :
            « Pour Gazprom c’est simple ,la Russie veut avoir le monopole de l’approvisionnement de la Turquie  »

            Pure spéculation !

          • vilistia dit :

            POUR LA LIBYE
            La Turquie a conclu un accord avec la Libye pour l’achat de pétrole 12/06/2012

            La Turquie a conclu un accord pour l’achat d’un million de tonnes de pétrole libyen, a annoncé mardi son ministre de l’Énergie qui a fait état aussi de négociations avec l’Arabie Saoudite.

            « Tüpras (principale compagnie pétrolière turque) a conclu un accord pour environ un million de tonnes avec la Libye », a indiqué Taner Yildiz, cité par l’agence de presse Anatolie. Il a précisé que son pays menait aussi des « négociations pour un accord à long terme avec l’Arabie Saoudite ».

            Fin mai, Tupras avait réduit de 20% ses achats de brut iranien, sous la pression des américains qui veulent imposer des sanctions contre les institutions financières internationales achetant du brut à l’Iran, d’où la Turquie importe environ un tiers de son approvisionnement en pétrole.

            http://www.algerie1.com/flash-dactu/la-turquie-a-conclu-une-accord-avec-la-libye-pour-lachat-de-petrole/

    • vilistia dit :

      « Mauvaise nouvelle pour Erdogan l’Iran veut arréter l’exportation de pétrole vers la Turquie  »

      Il y a une nuance.. Ce n’est pas l’Iran :

      Page D’Accueil
      Toute L’Info
      À la Une
      Économie
      Devises
      Sport
      Technologie
      Insolite
      Cotation
      Produits et Services
      Support
      A propos de Thomson Reuters
      La Turquie privée de pétrole iranien, qui ne trouve plus preneur
      vendredi 13 juillet 2012 15h09

      Imprimer cet article
      [-] Texte [+]

      LONDRES, 13 juillet (Reuters) – L’Iran peine depuis le début du mois de juillet à vendre son pétrole, notamment à la Turquie, en raison des sanctions européennes et américaines, a-t-on appris de sources commerciales et maritimes.

      Ces difficultés font que le pétrole iranien destiné à l’exportation s’accumule dans des réservoirs en Egypte.

      La Turquie a déjà réduit de 20% par rapport à 2011 ses importations de pétrole iranien, qui couvrent la moitié de ses besoins en brut, afin d’échapper aux sanctions américaines.

      Cette baisse devrait s’accentuer car le principal raffineur turc, Tupras, ne peut plus importer sur ses propres pétroliers du brut iranien, que les compagnies d’assurances locales ne couvrent plus en raison des sanctions adoptées par l’Union européenne.

      « Jusqu’en juillet, Tupras transportait le brut iranien avec ses propres pétroliers. (…) Ce n’est plus possible maintenant. (…) Il concentre désormais ses pétroliers sur des importations de Libye, d’Arabie saoudite et d’Irak », dit une source du transport maritime turc.

      Les sanctions européennes, entrées en vigueur le 1er juillet, et américaines coûtent à Téhéran plus de trois milliards de dollars (2,5 millions d’euros) par mois. On estime que l’Iran a vu ses exportations de pétrole baisser de moitié ces derniers mois, passant à 1,1 million de barils par jour.

      Le ministre turc de l’Energie, Taner Yildiz, a affirmé devant la presse vendredi que l’acquisition de brut iranien se poursuivait sans problème, sans donner de détails. Tupras n’a pas souhaité faire de commentaire. (Dmitry Zhdannikov et Humeyra Pamuk, Baptiste Bouthier pour le service français, édité par Gilles Trequesser)

  11. EAUX TROUBLES dit :

    http://www.lorientlejour.com/category/Moyen+Orient+et+Monde/article/781854/%3C%3C+La_chute_de_la_base_46_est_imminente…+%3E%3E.html

    « Il y a aussi les dissensions entre bataillons rebelles, selon des sources concordantes, certains leaders contestant la mainmise sur l’opération du « général » el-Fajj, officier à la retraite de l’armée d’Assad. Officiellement, et sans doute pour ne pas froisser certains de ses soutiens, el-Fajj a interdit aux islamistes de prendre part au siège de la base 46. Mais sur le terrain, ces groupes et leurs volontaires étrangers sont bien là, même si, comme à Alep, ils gardent un profil bas, selon le commandant précité.
    (Source : AFP) »

    C’est prometteur, cette « union » de ces escadrons ! Un « je t’aime moi non plus. Pas de deux morbide.

    • AVICENNE dit :

      Elle est où cette base 46 ?. Elle est composée de quoi ?. Il peuvent encore prendre une base militaire ?.

      Je n’y comprends plus rien !

      • vilistia dit :

        L’affaire devait être réglée en quelques jours. Après plus de deux semaines de siège,
        les rebelles syriens ne sont pas encore parvenus à s’emparer de la base 46, une garnison stratégique de l’armée gouvernementale à l’ouest d’Alep.

  12. AVICENNE dit :

    Louis,

    Au final, cette explosion du quartier général de l’armée de l’air, mythe ou réalité ?.

    J’ai cherché partout (ou je pouvais) et je ne trouve rien du tout. Seul l’AFPOSDH en parle.

    9000 Kilos, c’est beaucoup non ?.

    • Baki dit :

      Rien trouvé aussi.

      A part cette courte vidéo censer montrer l’explosion filmé de loin.

      http://www.youtube.com/watch?v=9tMAFLtKVKw

      9000kg, cela ne tiens pas dans une voiture…

      • AVICENNE dit :

        A priori, un porte parole de l’armée aurai indiqué :

        - Effectivement une forte explosion par un camion bourré d’explosifs mais qui n’a pas atteint son but (il y a tout de même des bléssés) car arrêté par des tirs.

        - Deuxième « petit » camion bourré d’explosifs mais arrêté avant l’explosion. Le conducteur aurait été arrêté.

        S’en est suivi (selon l’AFPOSDH) de combats ayant dué 5 heures.

        Bref, affaire bizarre, sans pluie de vidéos pour montrer l’ampleur des dégats etc…………

      • EAUX TROUBLES dit :

        « Les autorités n’ont pas réagi à cette attaque, passée sous silence par les médias officiels.

        Selon le Front Al-Nosra, « un véhicule bourré de neuf tonnes d’explosifs (…) a détruit l’immeuble » des renseignements, puis un autre kamikaze « a fait sauter (une) ambulance transportant une tonne d’explosifs ».

        http://www.lepoint.fr/monde/syrie-attentat-contre-la-securite-une-ville-tombe-aux-mains-des-rebelles-09-10-2012-1515094_24.php

        Qu’un tel appoint d’explosif soit utilisé est suspect. Je doute que ce soit les « insurgés déserteurs » qui soient partis avec un tel arsenal. Probablement un apport étranger à la Syrie. Réseaux jihadistes, soutien Qatari ? Saoudien ? Voir Occidental ?

        Crime de guerre en tout cas.

    • Merrick dit :

      Effectivement 9000kg cela fait vraiment beaucoup, surtout qu’un certain nombre de terroristes ont attaqué par la suite. Donc si presque 10 tonnes d’explosifs ont été utilisés, les terroristes qui se préparaient à attaquer … auraient été décimé !
      Concernant la vidéo, le bruit ne correspond pas à l’explosion d’une charge de 10 tonnes !

    • Cécilia dit :

      AVICENNE

      Il s’agit de l’attentat hier à Harasta que l’opposition avec ses alliés essaie de renouveler aujourd’hui pour leur moral à zéro !

      Il n’y a eu rien à Damas aujourd’hui.

      De toute façon, Harsat est devenue une ville salafiste et une cachette pour les terroristes. En effet, plusieurs centaines d’habitants ont soit vendu leur maison /commerce, soit partis. Une collègue enseignante à une de mes sœur a vendu aussi sa maison où elle habitait pendant plus de 20 ans.

      Cependant Harsta a son importance militaire vu sa position stratégique.

  13. Labaykabashar dit :

    Mois j ai une tres bonne solution pour se debarasser des rats il suffit de mettre le feux dans les cartier ou il sont retranche et hop tous les rats partent en fumee

    • EAUX TROUBLES dit :

      Malheureusement, cela ne les gêne pas de servir de la population syrienne comme bouclier humain.

      Un rat c’est utile, pas l’ASL.

  14. vilistia dit :

    La rencontre politique de l’alliance des Partis du Front et des forces nationales et progressistes affirment l’importance du dialogue

    09 Oct 2012
    ________________________

    Damas / La rencontre politique de l’alliance des Partis du Front et des forces nationales et progressistes a affirmé au terme aujourd’hui de ses travaux à Damas son rejet de toute forme d’ingérence étrangère dans les affaires intérieures de la Syrie.

    Dans son communiqué final, la rencontre a fait savoir que l’affrontement de cette ingérence étrangère est un devoir national.

    Le communiqué affirme que le dialogue politique doit eu lieu entre toutes les forces qui ne sollicitent pas l’ingérence étrangère, n’appellent pas à la tenue des conférences internationales sur la Syrie ou obtiennent du fonds des pays du monde.

    Le communiqué fait savoir que le dialogue politique est compatible avec les hauts intérêts de la nation, rappelant que la Syrie avaient œuvré depuis plus un an et demi pour engager ce dialogue mais les forces hostiles et liées à l’impérialisme et aux régimes réactionnaires arabes et régionaux avaient déployé tout effort pour y mettre en échec.

    Le communiqué indique que la monarchie de Qatar finance les groupes terroristes armés au nom des Etats-Unis et de leur allié, Israël, et joue un rôle qui n’a rien à voir avec son histoire et son positionnement géographique et politique.

    Le communiqué met l’accent sur le rôle national de l’armée arabe syrienne dans la défense de la patrie.

    Le communiqué appelle à suivre une politique socio-économique préservant la production nationale et satisfaisant les besoins de citoyens.

    Le communiqué souligne la nécessité de conserver les établissements de l’Etat, de consolider son rôle et d’adopter des politiques économiques rationnelles contribuant à la lutte contre la corruption.

    A noter que la dernière séance de la rencontre avait porté sur l’examen du dialogue national en tant que nécessité pour sortir de la crise, du rôle de la réconciliation nationale dans le rétablissement de la cohésion entre les fils du peuple syrien, et du rôle de l’armée arabe syrienne dans la lutte contre les groupes terroristes armés et le rétablissement de la sécurité et de la stabilité dans la patrie.

    Nasr Ali Younes Ghanem, membre du bureau politique du Parti de l’Union Arabe Démocratique, a appelé au début du traitement de la crise en Syrie pour interdire les Etats-Unis, l’Occident et certains régimes arabes d’exécuter leurs complots.

    Aymane Mikhaïl Samaane, du mouvement des Socialistes arabes, a évoqué le terrorisme mondial visant la Syrie, affirmant le devoir et le droit de la Syrie à protéger ses citoyens.

    Eskandar Jaradeh, du Parti Communiste Syrien, a fait noter que la guerre enclenchée contre la Syrie par les Etats-Unis, Israël, les forces occidentales et les forces réactionnaires arabes, a pour but de porter atteinte à la fermeté nationale du peuple syrien.

    Maher al-Jajeh, du Parti Communiste Syrien Unifié, a fait savoir que l’armée arabe syrienne est le 1er défenseur des frontières de la patrie et de sa dignité.

    Maher Saqour, de l’Union des écrivains arabes, a invité les Pa rtis du Front national progressiste et les forces nationales et progressistes à consolider leur rôle pour trouver un règlement de la crise en Syrie.

    Najdat al-Youssef, du Parti Communiste Syrien Unifié, a indiqué que le Front national progressiste assume une partie de la responsabilité de la crise en Syrie car il n’avait pas joué son rôle d’une manière effectif.

    Ahmad al-Dalati, du Parti Unioniste Socialiste Démocratique, a estimé que le dialogue national et la réconciliation nationale sont les deux bases principales pour surmonter la crise que connaît la Syrie.

    A noter que la rencontre avait discuté durant deux jours à Damas les questions suivantes : « le dialogue politique », « l’armée, bouclier de la patrie », « la lutte contre le terrorisme et le rejet de l’ingérence étrangère » et « la réconciliation nationale et la préservation de l’Etat et de ses institutions ».

    A. Chatta

    • roll dit :

      J’apporterai les références précises plus tard. Je n’ai pas eu le temps.

      Ernesto Gómez Abascal : Comment le Parti Communiste de Syrie (PCS) juge t-il le gouvernement de Bachar Al Assad ?

      Ammar Bagdache : Pour le Parti Communiste de Syrie, c’est un gouvernement patriotique, anti-impérialiste et antisioniste, malgré qu’il applique un modèle économique clairement capitaliste. Même si le Parti Baas, qui était et est toujours la force dirigeante du gouvernement, a proclamé le socialisme arabe en Syrie, il n’est pas socialiste au sens marxiste du terme. Cependant, le PCS fait partie du Front Progressiste composé aujourd’hui de 10 partis.

      Nous avons un ministre dans le gouvernement et nous considérons, qu’à ce niveau du parcours, c’est la meilleure option. Nous sommes et nous avons toujours été disposés à améliorer le système. En 2005 nous nous sommes opposés à des changements calqués sur le modèle néolibéral, nous avons la preuve aujourd’hui qu’ils ont été le terreau d’une catégorie marginale que l’opposition armée a su s’attirer. Des erreurs ont été commises, maintenant il faut les corriger.

      EGA : Y a-t-il des forces et des partis de gauche parmi ceux qui combattent pour renverser le gouvernement de Bachar Al Assad ? Face au gouvernement actuel, existe-t-il une alternative de gauche ?

      AB : Quelques personnes qui étaient de gauche, y compris des marxistes, vivent à l’extérieur du pays depuis pas mal de temps, mais elles ont changé. Certains avaient fait de la prison en Syrie, aujourd’hui ils ont renoncé au marxisme, plusieurs ont même rejoint les Frères Musulmans, d’autres sont devenus les agents des monarchies du Golfe.

      En Syrie, il y a des gens qui se considèrent de gauche et qui veulent des changements et des réformes, mais ce sont des individualités, pas des partis ou des forces politiques organisées, ils sont tout de même opposés à l’intervention étrangère. Le gouvernement que nous avons en Syrie a une position constructive pour réaliser des changements importants, ils commençaient à être adoptés mais l’intervention armée étrangère empêche, pour le moment, leur mise en application normale.

      Si le gouvernement actuel venait à être renversé, la seule éventualité serait la prise du pouvoir par les Frères Musulmans, ce qui constituerait un grand bond en arrière pour un peuple qui, depuis pas mal d’années, bénéficie d’un système laïque moderne, ne connait pas le sectarisme et n’a jamais vécu avec de telles tensions. Mais nous sommes optimistes, même si la lutte dure encore un certain temps, nous sommes certains qu’ils ne pourront pas nous vaincre.

      EGA : Sur la situation militaire, comment voyez-vous la suite ?

      AB : Plus le temps passe, plus il est clair qu’ils ne pourront pas nous vaincre. Ils [l’opposition armée, NdT] n’ont pu prendre le contrôle d’aucune ville importante, malgré leur plan initial et l’arrivée de milliers de mercenaires extrémistes et salafistes, assistés des services spéciaux US et leurs alliés de l’OTAN qui travaillent depuis la Turquie, pays avec qui nous partageons une longue frontière. Le Qatar et l’Arabie saoudite leur apportent également le soutien économique et militaire. Bien sûr, notre gouvernement est soutenu par la majorité de la population. Les forces armées de la nation et les milices populaires restent unies et en ordre combatif. Malgré la situation compliquée dans laquelle se trouve le pays, les institutions fonctionnent.

      EGA : Pensez-vous qu’en Libye, il y avait la possibilité de soutenir quelque force révolutionnaire ou progressiste pour une alternative au gouvernement de Kadhafi ?

      AB : Le cas de la Libye est totalement différent à celui de la Syrie. Même si le peuple libyen jouissait du meilleur niveau de vie d’Afrique, avec le PIB par habitant le plus important, la personnalité de Kadhafi était très contestée, il était très incohérent dans ses positions et il a souvent abusé de méthodes anticommunistes. Il s’était réconcilié avec l’occident, mais il n’existait ni parti ni aucune force organisée connue, avec un programme révolutionnaire, progressiste ou anti-impérialiste, qui aurait pu recevoir un soutien en tant qu’alternative au gouvernement de Kadhafi.

      Le positionnement approprié des révolutionnaires était de laisser les libyens résoudre leurs problèmes et s’opposer par tous les moyens à l’intervention de l’alliance impérialiste et la réaction arabe. Notre parti n’avait aucune sympathie pour Kadhafi, mais c’est l’OTAN qui l’a renversé et non le peuple libyen. Aujourd’hui, le gouvernement installé à Tripoli est assujetti aux intérêts des impérialistes.

      EGA : Comment le PCS caractérise t-il le Hezbollah et l’Iran, un parti et un pays à caractère islamique ?

      AB : Nous voyons qu’ils maintiennent des positions patriotiques, contre l’impérialisme et le sionisme, par conséquent ils sont des alliés. Le Hezbollah au Liban dirige un mouvement dans lequel participent aussi des partis et des organisations chrétiennes, sunnites et même marxistes. Il y a des musulmans de sensibilités politiques différentes et notre parti, part du principe qu’avec la situation actuelle dans la région, la place d’une force politique est d’être du côté des intérêts du peuple, d’être anti-impérialiste et antisioniste. C’est pourquoi nous considérons Hassan Nasrallah, le leader du Hezbollah, comme étant un véritable révolutionnaire.

      EGA : Pensez-vous qu’un parti ou une force de gauche puisse parvenir au pouvoir dans un pays de la région ?

      AB : Nous n’écartons pas cette possibilité, cela dépend des masses, du peuple. En 1958, je crois que peu de gens dans le monde avait prévu qu’une révolution allait triompher à Cuba, et deux ans plus tard qu’elle proclamerait le socialisme. Le rôle d’un leadership est également très important et on ne peut pas l’exclure totalement.

      EGA : Le président égyptien Mohammed Mursi, des Frères Musulmans, a tenu un discours, lors de la dernière assemblée générale de l’ONU il y a quelques jours, qui semble montrer que ce grand pays est en train de reprendre la main sur sa politique extérieure. Qu’en pensez-vous ?

      AB : Je pense qu’il agit selon la volonté des masses, du peuple égyptien qu’il ne peut ignorer. Ce qu’il déclare ne doit pas faire plaisir aux USA et encore moins à Israël. Il est possible que Mursi travaille à redonner à l’Égypte le leadership du monde arabe. De plus, il est impossible d’être plus grande marionnette de l’impérialisme que Moubarak, ce serait très difficile. À l’Assemblée Générale de l’ONU, s’il a déclaré qu’il était opposé à une intervention extérieure contre mon pays, c’est parce qu’il a vu que le peuple syrien organise la résistance contre l’agression que lui soumettent l’occident et les pays du golfe, cela peut influer ses positions. Il faudra voir par la suite s’il maintient une ligne contraire aux USA et Israël.

      EGA : Quelle devrait être la position de la gauche internationale, des révolutionnaires, par rapport à l’intervention manifeste de l’impérialisme et la réaction arabe pour produire des changements de régime ?

      AB : Notre parti estime que les forces révolutionnaires et progressistes internationales doivent soutenir les gouvernements et les partis anti-impérialistes et antisionistes face à l’agression de la réaction, de l’impérialisme avec sa politique interventionniste et d’ingérence qui transgresse les lois internationales. De nos jours, c’est cela qui caractérise une position de principes et révolutionnaire.
      On ne peut se réclamer de gauche ou se dire progressiste et révolutionnaire et en même temps adhérer à ce que disent et font les Hillary Clinton, les monarques corrompus du Golfe et les dirigeants de l’OTAN.

  15. vilistia dit :

    Maaret Al-Noomane ???

    Syrie. Les rebelles prennent une ville stratégique entre Alep et Damas
    Publié le 09/10/2012 | 17:46 , mis à jour le 09/10/2012 | 19:06

    (ZAIN KARAM / REUTERS )

    SYRIE – L’armée syrienne libre (ASL) annonce une victoire stratégique. Les rebelles se sont emparés, mardi 9 octobre, de la ville de Maaret Al-Noomane sur l’autoroute reliant Damas à Alep, a affirmé Rami Abdel Rahmane, chef de l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH).

    « Les forces régulières se sont retirées de tous les barrages à l’intérieur de Maaret Al-Noomane, à l’exception d’un seule à l’entrée de la ville, à l’issue de 48 heures de combats », a-t-il précisé.

    Une vidéo montre des combattants appartenant à la « brigade des Martyrs », rassemblés autour d’un char pris à l’armée régulière, tirant en l’air pour célébrer leur victoire.

    Les rebelles s’étaient déjà emparés de cette ville le 10 juin, mais avaient dû l’abandonner en août à l’issue d’une offensive de l’armée.

    Maaret Al-Noomane, qui comptait 90 000 habitants avant le début de la révolte hostile au régime en mars 2011, est un important verrou stratégique.

    Les renforts qui se rendent à Alep, où l’armée et l’ASL se livrent une bataille féroce, doivent nécessairement la traverser. Selon l’OSDH, les affrontements ont fait 90 morts aujourd’hui en Syrie.

    FTVi avec AFP

  16. Cécilia dit :

    Damas libère Khalidiyyé, bastion de l’ASL à Homs et continue vers Qosseir
    L’équipe du site

    L’armée syrienne a pénétré mardi dans le quartier Khalidiyyé à Homs, occupée par les miliciens de l’insurrection depuis près de 5 mois
    Selon la télévision officielle, les forces gouvernementales ont « sécurisé de larges parties de Khalidiyyé et traquent les terroristes encore présents ».
    « Elles ont détruit des cachettes dans lesquelles étaient stockées des bombes et des munitions, près de l’école Zanoubia, dans la rue Ammar ben Yasser. Elles ont tué tous les terroristes qui s’y trouvaient », a ajouté la télévision.

    Khalidiyyé : les communiqués des miliciens en perte de ton

    Selon le site Arabs-Press, les miliciens syriens de cette région qui ont dans un premier moment appelé à la mobilisation générale n’ont pas tardé à lancer un appel au secours.
    « Le régime chancelant de Bachar el-Assad croit qu’en assiégeant Khalidiyyé, et en tentant de l’attaquer via ses voyous qu’il allait dans une promenade. Il va voir de ses propres yeux dans les heures qui viendront ce que lui cachent les bras des révolutionnaires comme surprises que ses chars ne pourront contrer », est-il écrit dans un communiqué signé de l’ASL, au tout début de l’attaque.
    Au fur et à mesure que l’armée syrienne avançait, le ton n’a pas tardé à changer lorsque les milices ont crié à l’aide, déclarant que « Khalidiyyé est en danger », en appelant à toutes les milices de faire part aux combats immédiatement.
    Quelque temps plus tard, un autre communiqué paraissait encore plus désespéré : « … si vous n’entendez plus nos appels de Khalidiyyé, prière de lire la fatiha (du Coran) pour nos âmes, (l’équivalent de prier pour nos âmes, en cas de mort. ndlr) nous ne vous demandons rien d’autre… », Signale-t-il, évoquant l’éventualité d’un massacre.

    L’OSDH nie et l’AFP confirme

    Alors que l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH) qui siège à Londres nie les nouvelles sur la chute du quartier, disant que les soldats loyalistes ont avancé mais n’ont pas pris le cœur du quartier totalement dévasté, un militant qui se trouve dans la vieille ville et s’est présenté sous le nom d’Abou Bilal, a confirmé à l’AFP que l’armée avait pénétré dans une partie du quartier, où « l’Armée syrienne libre (ASL, force d’opposition armée) continue à combattre avec le peu de munitions dont elle dispose ».
    « Si l’armée réussit à prendre totalement le quartier, ce sera une catastrophe pour les huit-cents familles qui s’y trouvent. Il y aura un massacre sans précédent depuis le début de la révolution », a-t-il avertit.
    Selon des sources syriennes, le quartier a été vidé de ses habitants depuis près de 5 mois, depuis qu’il est devenu un bastion des milices, et seuls les miliciens s’y sont implantés.
    L’AFP a également rendu compte qu’après quelques heures de répit, les forces fidèles au régime avaient repris mardi matin leurs bombardements contre le centre de Homs où sont assiégés depuis quatre mois les rebelles.

    Lundi, une source au sein des services de sécurité syriens avait annoncé une offensive généralisée sur Homs.
    « L’armée tente de nettoyer les derniers quartiers rebelles de Homs », avait-elle annoncé.
    « L’armée a également nettoyé des villages autour de Qousseir et essaie maintenant de s’emparer de la ville » voisine de Homs, avait ajouté cette source, une information confirmée par des insurgés.
    Une autre source de sécurité syrienne avait affirmé que l’armée comptait prendre ces deux bastions d’ici la fin de la semaine. « Ensuite, nous nous concentrerons sur le nord de la Syrie », avait-elle dit.
    La province de Homs est la plus grande et la plus stratégique du pays.
    Frontalière du Liban et de l’Irak, elle relie le nord et le sud de la Syrie. Des militants à Homs ont estimé qu’il s’agissait d’un « assaut sans précédent ».

    Double attentat suicide: double version

    Un double attentat suicide perpétré à proximité d’un important siège des services de renseignements de l’armée de l’air, près de Damas a fait l’objet de deux versions.
    Celle de Selon l’OSDH d’abord, lequel a fait état de plusieurs dizaines de morts, alors qu’une source au sein des services de sécurité syriens a affirmé que les attentats avaient été déjoués, même si un des véhicules piégés a explosé à proximité du site visé, faisant un nombre indéterminé de blessés.
    L’attaque perpétrée lundi soir à Harasta, à 10 km au nord-est de Damas, a été revendiqué par un groupuscule djihadiste, Jabhat-Nosrat (le front de la victoire) d’Al-Qaida.

    Version OSDH

    Lundi soir, deux explosions à une vingtaine de minutes d’intervalles ont visé le siège provincial des services de renseignements de l’armée de l’air et un centre de maintenance des véhicules militaires, a indiqué Rami Abdel Rahmane, chef de l’OSDH.
    « Des dizaines de personnes ont été tuées dans l’attaque contre le siège des services de renseignements, et on ignore le sort des centaines de prisonniers qui s’y trouvaient », a-t-il ajouté.
    Selon M. Abdel Rahmane, le site visé est le plus grand centre de détention de la province de Damas. « Je tiens pour responsable du sort des détenus, non seulement ceux qui ont mené l’attaque, mais également le régime qui détient dans ses geôles des milliers de prisonniers », a-t-il ajouté.

    « Jabhat-Nusrta » revendique, sans images

    Le Front Jabhat-Nusrat proche d’al-Qaïda, a revendiqué sur Facebook ces attentats, évoquant deux véhicules piégés, dont une ambulance, bourrés de plusieurs tonnes d’explosifs et conduites par deux kamikazes.
    « Un véhicule bourré de neuf tonnes d’explosifs, conduit par le héros martyr Abouzor al Chami, a détruit l’immeuble », a écrit le groupe. « Puis 25 minutes plus tard, un autre héros martyr, Abou Yehya al-Chami, a fait sauter l’ambulance transportant une tonne d’explosifs qu’il conduisait pour détruire le reste de ce siège et tuer les survivants ».
    « Ensuite, nos combattants ont tiré des obus sur ce qui restait du siège », a ajouté al-Nosra, un groupe inconnu avant le début du conflit syrien, qui a revendiqué la plupart des attentats récents dans le pays.
    En revanche, aucune image ni vidéo n’a escorté le communiqué dans lequel il est dit que les images seront diffusées dès qu’elles seront prêtes. Jusqu’à la publication de l’article, aucune image n’a encore été mise en ligne.

    Version gouvernementale

    Du coté des services de sécurité syriens, il y a bien eu une double tentative, mais elle a été déjouée. Selon elle, les gardes ont tiré sur le premier véhicule avant qu’il ne pénètre dans l’enceinte ultra-protégée. La voiture a toutefois explosé, et le souffle de l’explosion a provoqué d’importants dégâts et fait des blessés.
    La seconde voiture a été interceptée et son conducteur arrêté, a précisé la source. « Ceci a été le signal à un assaut de grande envergure de la part des terroristes qui voulaient s’emparer de ce bâtiment, mais après cinq heures de combats ils ont été repoussés », a ajouté ce responsable des services de sécurité.

    L’armée turque inspecte

    Le chef de l’armée turque, le général Necdet Ozel, inspectait mardi les troupes turques à la frontière syrienne, théâtre d’incidents militaires ces derniers jours entre la Turquie et la Syrie, alors que le Premier ministre turc a affirmé que son pays riposterait à toute agression.
    Le général Ozel, accompagné d’autres haut responsables de l’armée, s’est rendu dans la province de Hatay (sud), théâtre d’échanges de tirs d’artillerie entre la Syrie et la Turquie, a précisé l’agence de presse Anatolie.
    Le général turc devra aussi se rendre sur d’autres points de la frontière pour inspecter l’état des troupes turques, renforcées en raison de la guerre civile en Syrie, ajoute l’agence.
    L’artillerie turque a répliqué lundi, pour la sixième journée consécutive, en tirant sur des positions de l’armée régulière après des tirs sur son territoire.
    Le dernier obus syrien est tombé dans un district de Hatay.
    Depuis le bombardement mercredi dernier du village frontalier turc d’Akçakale, qui a causé la mort de cinq civils turcs, Ankara répond coup pour coup aux tirs syriens atteignant le territoire turc et dont l’armée régulière syrienne est tenue pour responsable.

    Et Erdogan veut aller au bout

    Plusieurs partis de l’opposition et médias turcs ont suspecté la version officielle du gouvernement turc qui a accusé le gouvernement syrien sans ménagement. Certains medias ont même accusé le gouvernement d’Erdogan d’avoir lui-même commandité ces attaques pour justifier son intervention militaire dans les évènements syriens. Surtout que les miliciens de l’insurrection se trouvent en mauvaise posture aussi à Homs qu’à Alep.
    Mardi, le chef du gouvernement turc a répété mardi devant les députés de son Parti de la justice et du développement (AKP) au Parlement que son pays répondra systématiquement à toute attaque syrienne.
    « Il a été inévitable pour nos forces de répondre de la même manière (…) Tant que l’administration syrienne maintiendra sa position agressive », a déclaré Recep Tayyip Erdogan et de confirmer la visite d’inspection du numéro un de l’armée turque.
    Il a promis de prendre toutes les mesures nécessaires contre une éventuelle menace syrienne visant la sécurité nationale.
    « Le mandat (donné jeudi dernier par le Parlement turc au gouvernement pour mener, si nécessaire, des opérations militaires en Syrie, ndlr) constitue l’une de ces mesures. Un Etat se doit d’être préparé à toute éventualité », a ajouté M. Erdogan.

    Washington: « prématuré » de reconnaître un gouvernement provisoire syrien

    Washington estime « prématuré » de reconnaître un gouvernement provisoire de l’opposition syrienne tant qu’elle ne sera pas « organisée », a affirmé mardi dans un entretien au quotidien Le Monde le secrétaire d’Etat adjoint américain chargé de l’Europe, Philip Gordon.
    « François Hollande avait annoncé une reconnaissance d’un gouvernement provisoire. Nous avons des réserves sur cette proposition », déclare le responsable américain.
    Fin août, le président français avait annoncé qu’il reconnaîtrait un gouvernement provisoire syrien dès sa formation.
    « Nous ne pensons pas que l’opposition soit prête à former un gouvernement provisoire. Un jour, il faudra reconnaître un gouvernement ou une entité provisoire, mais c’est prématuré », ajoute M. Gordon.
    « L’opposition n’est pas encore suffisamment coordonnée et organisée », regrette le secrétaire d’Etat adjoint, soulignant qu’elle « ne peut pas être une opposition sunnite ou kurde ou chrétienne ». « Toutes les forces de Syrie doivent être représentées », résume-t-il.
    Le Conseil national syrien (CNS), principale coalition de l’opposition, se réunit la semaine prochaine à Doha pour tenter à nouveau de s’élargir à d’autres groupes hostiles au régime de Damas.
    Le CNS refuse d’admettre dans ses rangs le Comité de coordination pour le changement national et démocratique (CCCND), qui milite pour un changement de régime à Damas par des moyens pacifiques.
    Le CNS est régulièrement critiqué à l’intérieur de la Syrie et sur la scène internationale pour son incapacité à unifier l’opposition syrienne plus de 19 mois après le début du soulèvement contre le régime du président Bachar al-Assad.

    http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=81191&cid=18&fromval=1&frid=18&seccatid=37&s1=1

  17. Cécilia dit :

    L’ASL menace le Hezbollah

    Le commandement conjoint de l’armée syrienne libre a menacé le Hezbollah de porter la guerre en Syrie au cœur de la banlieue Sud de Beyrouth s’il ne cesse de soutenir le régime de Bachar elAssad. Selon le responsable du département médiatique central de l’ASL, Fahed elMasri, s’exprimant au journal panarabe Assharq elAwsat, « l’armée syrienne libre détient 13 combattants du Hezbollah qui ont reconnu avoir commis des atrocités en Syrie ».

    Présentant ces prétendus combattants comme « des djihadistes qui se croyaient lutter contre un complot international sur la Syrie », elMasri a accusé le Hezbollah d’être impliqué jusqu’au cou dans le conflit syrien, dans l’assassinat du peuple syrien et dans la tentative de mater la rébellion surtout à Damas et Homs », selon ses propres termes.

    Bref, l’ASL, armée jusqu’aux dents et financée par des pays arabes et occidentaux, se dit capable d’attaquer la banlieue Sud de Beyrouth pour « se venger » du Hezbollah. Cette rébellion syrienne, qui se permet de menacer un pays voisin, de prendre d’assaut les postes frontaliers de l’armée libanaise, d’enlever des Libanais pour des comptes propres à elle (…), agit sous une couverture internationale et arabe absolue. Même les parties libanaises qui s’en prenaient jour et nuit au Hezbollah qu’elles accusent de vouloir entrainer le Liban dans le conflit syrien, sont restées passives face aux menaces de l’ASL.

    Au sujet des exactions de cette ASL, le sort des pèlerins libanais, kidnappés par l’opposition syrienne depuis plusieurs mois, demeure inconnu.

    Leurs parents ont décidé de passer à l’acte. Ils comptent déposer une plainte contre la Turquie devant des tribunaux européens et étudient la possibilité de recourir à la cour européenne des droits de l’homme. Selon le quotidien libanais alAkhbar, cette décision a été prise par les parents des kidnappés après des critiques sévères adressées par l’Union européenne à la Turquie pour son implication dans l’affaire de l’enlèvement. C’est ainsi que les parents des pèlerins libanais ont commencé à préparer un dossier dévoilant les liens entre les ravisseurs et les autorités turques. Le dossier en question comprend des documents, des photos et des enregistrements vidéo montrant les liens étroits entre les services sécuritaires turcs et les ravisseurs.

    Depuis le début de la crise de l’enlèvement des 11 Libanais, qui rentraient d’un pèlerinage en Iran via les territoires syriens, en passant par les territoires turcs, les autorités turques ont joué le rôle de médiateur entre le Liban et les ravisseurs. Après plusieurs annonces sur le transport des kidnappés en Turquie en vue de les libérer, des déclarations officielles contradictoires des responsables turcs avortaient les efforts déployés en ce sens. Deux des 11 otages ont été libérés à ce jour, alors que les ravisseurs exigent que le secrétaire général du Hezbollah Sayed Hassan Nasrallah présente ses excuses au peuple syrien pour son soutien au régime de Bachar elAssad.

    Voilà comment l’ASL exploite une affaire humanitaire, celle de l’enlèvement des civils innocents et prétend défendre la population syrienne contre la « tyrannie » du régime.

    http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=81181&cid=18&fromval=1&frid=18&seccatid=23&s1=1

    • suchite dit :

      Que de la gueule. Ils sen sortent pas en syrie et ils veulent saventurer au liban.
      quelle culot.

      • machiavel dit :

        beinnn qu’ils essaient au sud Liban ! wellah les combattants du Hezbollah n’en feraient que des mergez !

    • Madame Marie Adélaïde DUGLAN dit :

      L’ASL ferait mieux d’aller directement en Iran si ils veulent en découvre, ça irait plus vite pour tout le monde…

  18. Pierredelacraudetoulon dit :

    La prise des derniers quartiers « rebelles » de Homs (il en reste un plus au centre si ma mémoire est bonne) et de la ville (moyenne) de Qusseir, serait effectivement d’importance car cela permettrait aux effectifs mobilisés dans ces deux opérations de passer sur le front nord.
    Ce qui serait peut-être décisif.

  19. EAUX TROUBLES dit :

    http://sana.sy/fra/51/2012/10/09/446210.htm

    « La rencontre politique de l’alliance des Partis du Front et des forces nationales et progressistes affirment l’importance du dialogue

    09 Oct 2012

    Damas / La rencontre politique de l’alliance des Partis du Front et des forces nationales et progressistes a affirmé au terme aujourd’hui de ses travaux à Damas son rejet de toute forme d’ingérence étrangère dans les affaires intérieures de la Syrie.

    Dans son communiqué final, la rencontre a fait savoir que l’affrontement de cette ingérence étrangère est un devoir national.

    Le communiqué affirme que le dialogue politique doit eu lieu entre toutes les forces qui ne sollicitent pas l’ingérence étrangère, n’appellent pas à la tenue des conférences internationales sur la Syrie ou obtiennent du fonds des pays du monde.

    Le communiqué fait savoir que le dialogue politique est compatible avec les hauts intérêts de la nation, rappelant que la Syrie avaient œuvré depuis plus un an et demi pour engager ce dialogue mais les forces hostiles et liées à l’impérialisme et aux régimes réactionnaires arabes et régionaux avaient déployé tout effort pour y mettre en échec.

    Le communiqué indique que la monarchie de Qatar finance les groupes terroristes armés au nom des Etats-Unis et de leur allié, Israël, et joue un rôle qui n’a rien à voir avec son histoire et son positionnement géographique et politique.

    Le communiqué met l’accent sur le rôle national de l’armée arabe syrienne dans la défense de la patrie.

    Le communiqué appelle à suivre une politique socio-économique préservant la production nationale et satisfaisant les besoins de citoyens.

    20121009-190707.jpg

    Le communiqué souligne la nécessité de conserver les établissements de l’Etat, de consolider son rôle et d’adopter des politiques économiques rationnelles contribuant à la lutte contre la corruption.

    A noter que la dernière séance de la rencontre avait porté sur l’examen du dialogue national en tant que nécessité pour sortir de la crise, du rôle de la réconciliation nationale dans le rétablissement de la cohésion entre les fils du peuple syrien, et du rôle de l’armée arabe syrienne dans la lutte contre les groupes terroristes armés et le rétablissement de la sécurité et de la stabilité dans la patrie.

    Nasr Ali Younes Ghanem, membre du bureau politique du Parti de l’Union Arabe Démocratique, a appelé au début du traitement de la crise en Syrie pour interdire les Etats-Unis, l’Occident et certains régimes arabes d’exécuter leurs complots.

    Aymane Mikhaïl Samaane, du mouvement des Socialistes arabes, a évoqué le terrorisme mondial visant la Syrie, affirmant le devoir et le droit de la Syrie à protéger ses citoyens.

    Eskandar Jaradeh, du Parti Communiste Syrien, a fait noter que la guerre enclenchée contre la Syrie par les Etats-Unis, Israël, les forces occidentales et les forces réactionnaires arabes, a pour but de porter atteinte à la fermeté nationale du peuple syrien.

    Maher al-Jajeh, du Parti Communiste Syrien Unifié, a fait savoir que l’armée arabe syrienne est le 1er défenseur des frontières de la patrie et de sa dignité.

    20121009-190732.jpg

    Maher Saqour, de l’Union des écrivains arabes, a invité les Pa rtis du Front national progressiste et les forces nationales et progressistes à consolider leur rôle pour trouver un règlement de la crise en Syrie.

    Najdat al-Youssef, du Parti Communiste Syrien Unifié, a indiqué que le Front national progressiste assume une partie de la responsabilité de la crise en Syrie car il n’avait pas joué son rôle d’une manière effectif.

    Ahmad al-Dalati, du Parti Unioniste Socialiste Démocratique, a estimé que le dialogue national et la réconciliation nationale sont les deux bases principales pour surmonter la crise que connaît la Syrie.

    A noter que la rencontre avait discuté durant deux jours à Damas les questions suivantes : « le dialogue politique », « l’armée, bouclier de la patrie », « la lutte contre le terrorisme et le rejet de l’ingérence étrangère » et « la réconciliation nationale et la préservation de l’Etat et de ses institutions ».

    A. Chatta »

    En complement :

    http://blogs.mediapart.fr/blog/jean-claude-pottier/081012/entretien-avec-le-dr-ammar-bagdache-secretaire-general-du-parti

    « EGA : Sur la situation militaire, comment voyez-vous la suite ?

    AB : Plus le temps passe, plus il est clair qu’ils ne pourront pas nous vaincre. Ils [l’opposition armée, NdT] n’ont pu prendre le contrôle d’aucune ville importante, malgré leur plan initial et l’arrivée de milliers de mercenaires extrémistes et salafistes, assistés des services spéciaux US et leurs alliés de l’OTAN qui travaillent depuis la Turquie, pays avec qui nous partageons une longue frontière. Le Qatar et l’Arabie saoudite leur apportent également le soutien économique et militaire. Bien sûr, notre gouvernement est soutenu par la majorité de la population. Les forces armées de la nation et les milices populaires restent unies et en ordre combatif. Malgré la situation compliquée dans laquelle se trouve le pays, les institutions fonctionnent. »

    « EGA : Quelle devrait être la position de la gauche internationale, des révolutionnaires, par rapport à l’intervention manifeste de l’impérialisme et la réaction arabe pour produire des changements de régime ?

    AB : Notre parti estime que les forces révolutionnaires et progressistes internationales doivent soutenir les gouvernements et les partis anti-impérialistes et antisionistes face à l’agression de la réaction, de l’impérialisme avec sa politique interventionniste et d’ingérence qui transgresse les lois internationales. De nos jours, c’est cela qui caractérise une position de principes et révolutionnaire.

    On ne peut se réclamer de gauche ou se dire progressiste et révolutionnaire et en même temps adhérer à ce que disent et font les Hillary Clinton, les monarques corrompus du Golfe et les dirigeants de l’OTAN.

    Ernesto Gómez Abasca est écrivain et journaliste cubain, ex-ambassadeur dans différents pays du Proche-Orient.

    Trad. Jilata

    Source : « Conversación con el Dr. Ammar Bagdache… »

    Article publié le 2 octobre 2012 par Rebelión.org »

    Un communiste syrien !

    Mais que fait l’HUMANITE nom de Dieu !

  20. EAUX TROUBLES dit :

    http://allainjules.com/2012/10/09/video-syrie-larabie-saoudite-recrute-un-americain-et-livre-des-armes-a-larmee-syrienne-libre-asl/

    « VIDÉO (Syrie): L’Arabie saoudite recrute un Américain et livre des armes à l’Armée syrienne libre (ASL) »

  21. fatima dit :

    Voilà l’imminent ministre des affaires étrangères du sang contaminé a fait une réunion à huis-clos …je vous laisse lire cet article.
    Et j’espère que les merdias français le lisent aussi. !!! et qu’ils nous disent ce qu’ils pensent ??

    Huis-clos médiatique sur la Syrie au Quai d’Orsay
    Nidal Hamadé

    samedi 6 octobre 2012, par Comité Valmy

    Le ministère français des Affaires étrangères a tenu le jeudi 3 octobre un point de presse à huis-clos sur la situation en Syrie, en présence entre autre, d’Éric Chevalier, l’ambassadeur français à Damas et d’un responsable au ministère français, chargé de la communication entre son gouvernement et l’opposition syrienne et du dossier syrien en général.

    Selon ce dernier, le régime syrien ne sera pas renversé « d’un seul coup », mais « sur le long et moyen terme ». « Finalement, il va finir par tomber sous les pressions économiques et politiques », a-t-il estimé.Un journaliste présent dans la salle a répliqué, rappelant au responsable avoir dans le passé donné au régime syrien juste quelques semaines de survie. Ce que le responsable a nié.

    Un autre journaliste a confirmé les propos de son collègue, assurant avoir vu de ses propres yeux cette prédiction écrite dans une lettre adressée par les deux ministres français et italien des Affaires étrangères à la représentante de l’Union Européenne pour les Affaires étrangères Catherine Ashton en juillet dernier. Ce à quoi le ministre a répondu en l’interrogeant sur la façon par laquelle il a pu avoir accès au contenu de la lettre. « J’ai mes propres sources », lui alors à son tour répondu le journaliste.

    Le responsable a tenu bon de signaler que la France accorde une assistance matérielle à l’opposition syrienne, et en particulier au Comités locaux de coordination de la révolution de quatre provinces. Précisant que son montant s’élève à un million d’euros distribués à dix comités locaux, de l’ordre de 100 000 euros chacun. Le but arguée pour cette aide est de soutenir la société civile, de garantir un rôle français dans la période post-Assad et ne pas laisser la scène aux groupes armés, selon ses propos.

    Il a riposté à un journaliste qui a établi une analogie entre le rôle français à Mali et celui en Syrie, niant l’existence de relations entre la France avec les groupuscules salafistes. « Pourquoi la France n’a-t-elle pas condamné les explosions d’Alep ? », a alors demandé le journaliste. Confus, le responsable français, a prétendu que ces explosions visent l’armée syrienne régulière et les soldats du régime.

    Le responsable a semblé avoir pris ses distances de la suggestion française de former un gouvernement syrien de transition, signalant l’avoir liée à un consensus entre toutes les parties. Le différend entre la France d’un part et les États-Unis et le Qatar de l’autre, réside selon lui dans le fait que ces derniers reconnaissent le Conseil National Syrien, tandis que la France le considère comme l’un des composants de l’opposition syrienne.

    La rencontre du Quai d’Orsay n’a pu dissimulé la confusion dans la position française et celle des occidentaux. Selon un journaliste travaillant pour l’un des grands journaux français, le responsable français n’était pas convainquant. D’après lui, il était clair que la convocation d’une telle rencontre vise à mettre mettre en exergue l’assistance financière accordée aux rebelles syriens pour laisser croire que la France travaille sur le terrain.

    Nidal Hamadé
    Source : Al-Intiqad, Moqawama.
    http://www.almanar.com.lb/french

    • machiavel dit :

      La France n’avait qu’à garder ces euros pour les français !

      • machiavel dit :

        …qui en ont grand besoin en ces temps difficiles ! Cela s’appelle appauvrir les français chaque jour davantage pour les beaux yeux de l’entité sioniste. Ne perdons pas la boussole !

  22. Cécilia dit :

    Damas / Banlieue

    La brigade salafo-takfirite, nommé Anssar al-Islam, a revendiqué hier, lundi 8 octobre l’attaque d’une unité militaire appartenant à l’armée de l’air syrienne dans le sud de Damas (Khan al-Cheikh) et la saisie d’après leur vidéo deux véhicules à missile (ces imbéciles disent qu’il s’agit de missile pour attaquer des missiles ce qu’il démontre qu’aucun d’eux n’est militaire) :

    http://www.dailymotion.com/video/xu6p1s_yyyyyy-yyyy-yyyyy-yyyyyyy-yyyyyy-yyy-yyyyy-yyyy-yyy-yyyy-yyyy_news#from=embediframe

    Il est à signaler que la brigade d’Ansar al-Islam (Défenseurs de l’Islam) a été fondée il y a deux mois avec le soutien financier et militaire du service de renseignement de Qatar et regroupe les six groupes armés les plus fondamentalistes et fanatiques adeptes de la pensée wahhabite de la province de Damas.

    Cette brigade réclame un gouvernement islamiste en Syrie qu’al-Jazeera a essayé de cacher lors de son reportage sur ce mouvement comme le montre le lien suivant :

    http://www.dailymotion.com/video/xsp7l0_yyyyy-yyy-yyyyyyyy-yyyyyyy-yy-yyyy-yyy-yyyyy-yyyy-yyyyyyy-yy-yyyyy_news#from=embediframe

    Le barbu qui parle, Abou Mouaz, prétendant d’être un militaire, se déclare le porte-parole de la brigade Ansar al-Islam qui regroupe les unités et groupes suivants :

    1- al-Habib al-Moustafa (une qualification de prophète Mahomet).
    2- Kataéb al-Sahaba (Les Unités de Compagnons du prophète).
    3- Al-Furqan (un autre mot à connotation musulman).
    4- Ahfad al-Rassoul (Les Descendants du prophète).
    5- katibat Hamza (le nom dun cousin du prophète).

    Aucun nom laïc n’ a été donné !
    takbir !

    • GeorgesMohamedAli dit :

      Cécilia,

      Pensez-vous que ces débiles mentaux puissent un jour devenir laïcs?

      Il faut avoir un cerveau pour pouvoir être ou devenir laïc….c’est raté pour ces imbéciles….

      • Cécilia dit :

        GeorgesMohamedAli

        Malheureusement NON !

        Mais je l’ai mentionné pour ces stupides démocrates occidentaux qui les soutiennent et qui se moquent de leur peuples les prenant pour des moutons?

      • Suriye akilli ol dit :

        Il n’y a qu’un seul pays laïc au monde, la France. Cela voudrait dire que les Français sont les seuls à avoir un cerveau ?

    • skoblar dit :

      Hamza est l’oncle du Prophète(PSSL°

  23. EAUX TROUBLES dit :

    « La Turquie Fournit A L’ASL Des Obus De Mortier « Made In OTAN » Pour Tuer Des Civils Turcs 09/10/2012
    Selon un article de l’éditeur en chef ,Merdan Yanardag, du journal turc Yurt les civils tués et blessés la semaine dernière à Akcakale l’ont été par un tir de mortier dont l’obus a un design spécifique caractéristique de ceux de l’OTAN. La Turquie approvisionne l’ASL avec ces obus et cette dernière tirent sur des villages turcs pour faire croire que c’est l’armée syrienne la responsable.

    Tout ceci bien évidemment se fait en étroite coopération et avec l’aval du commandement de l’OTAN. »

    http://www.planetenonviolence.org/notes/La-Turquie-Fournit-A-L-ASL-Des-Obus-De-Mortier-Made-In-OTAN-Pour-Tuer-Des-Civils-Turcs_b4798080.html

    L’intervention directe de l’armée turque bombardant régulièrement depuis une semaine des positions de l’armée syrienne vise à desserrer l’étau que cette dernière exerce sur les derniers bastions de l’ASL et des terroristes d’Al Qaeda et consorts.

    La majorité du peuple turc ne veut pas de guerre avec la Syrie et le manifeste publiquement dans les rues d’Ankara et d’Istanbul.

  24. dominic Pageau dit :

    Pouvez-vous faire quelque chose pour nous sur radio-canada? Samy Drissi pollue les forum et on arrive pas à rétablir le momentum! Il est épuisant…

    • dominic Pageau dit :

      SVP, intervenez! Il nous suce notre énergie…

      • stephanie dit :

        ha bon! Je ne sais pas c’est qui, mais arrangez- vous entre vous…

      • Marie-Christine dit :

        Toutes nos sympathies, mais j’ai vraiment beaucoup de mal à voir ce que nous pouvons faire d’ici…? Nous avons déjà expérimenté dans le passé ce zigue exaspérant : maintenant apparemment il nous laisse tranquille…ou presque…
        Courage ! Vous finirez bien par trouver et les moyens, et l’imagination pour lui enlever toute nocivité(la dérision peut-être un des moyens de choix), avant l’éjection peut-être, quand les limites sont vraiment dépassées. Et puis vous savez, il y a des moments de pics, et il y a des creux…
        Au fait, la Stéphanie qui vous répond, nous revient juste après un temps de bannissement, car elle paraissait vraiment faire partie de la même bande, sinon être un des nombreux clones du personnage…! Une conversion ?
        L’été des indiens devrait s’approcher, s’il n’est pas déjà commencé au Québec : j’espère que ces jours merveilleux de « cadeau » avant l’hiver seront beaux cette année.

  25. kassyoun dit :

    http://www.petitions24.net/appeal_to_the_conscience_of_the_world_appel_a_la_conscience_du
    o نداء إلى الضمير العالمي .. لإدانة التعصب والكراهية التي يتبناها الوهابيون ضد الإنسانية

    الرجاء من الجميع التوقيع وليس فقط ان نضع لايك ثم الارسال الى جميع الاصدقاء…النداء مكتوب بالعربي والفرنسي والانكليزي
    يجب فتح صفحة العريضة ..ثم الاجابة عن الاسم …والكنية …البلد المدينة .. والإيميل …. ثم
    oui…ثم الضغط على
    signer la pétition ثم الضغط على
    على ثم تاتيك رسالة عل الايميل الخاص بك لتاكيد التوقيع

  26. Yvon dit :

    Juste une question: Pourquoi ne changer vous pas les images de votre page d’accueil qui sont la on ne sait pas depuis combien de mois?
    Manque de professionalisme

  27. Cécilia dit :

    Maarat al-Nuaman

    Une petite ville au sud d’Idleb à 84km d’Alep, 400 000 habitants.

    Les terroristes disent que cette ville est sous leur contrôle depuis deux jours alors que la ville menait une ville normale jusqu’à là, mais ces barabes, fidèles à eux-mêmes, utilisent toujours la même tactique à savoir attaquer des villes, villages calme et y position parmi la population qui reste, utiliser écoles, mosquées, centre médical, commerces… comme base militaire, et poster des tireurs sur les toits pour attaquer l’armée.
    Aux diables, comment voulez-vous que l’armée réagisse ?

    Voici une vidéo qui se date d’aujourd’hui 9 octobre qui montre un exploit de ces démocrates qui se battent à main nue pour la liberté selon l’expression de Juppé, scandalisés de trouver des bouteilles du vin dans les chambres des officiers syriens oubliant non seulement qu’il y a des chrétiens syriens qui ont le droit de boire mais aussi des laïcs et des athées.
    Comme d’habitude, un responsable de soi-disant asl menace Bachar de venir le chercher chez lui !

    http://www.youtube.com/watch?v=u3d5tKAlcK4&feature=share

    L’attaque de la prison de Maarat ce mardi avec le takbir habituel de ces hallucinés :

    http://www.youtube.com/watch?v=xN9903JXQb0

    Les terroristes à Maarat ce mardi disent qu’ils ont « libéré deux barrages à l’armée ainsi que le centre culturel de la ville » (sic).
    On les voit essayer de tirer sur un avion sans succès.
    Un barbu dit à la fin que « les chiens d’Assad ont foui de peur devant nous, les révolutionnaire de Syrie », mais aucune image sauf un soldat attache. On voit aussi un gamin blessé par terre :

    https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=rcJ7ufyVj1o

    • Auda dit :

      Tout ce que je peux dire c’est que ce n’est pas demain la veille où les Chrétiens de là-bas se convertiront à ces crapules : l’image de l’Islam qu’elles donnent est celle d’une disposition à une barbarie sans nom, un repoussoir hideux.

  28. yann dit :

    le problème c’est que maintenant Erdogan s’est trop engagé et il ne peut plus reculer sinon il tombe, il poussera donc à la guerre à tout prix. On verra si les USA le suivront ou le laisseront tomber, en fonction des rapports de force sur le terrain et des rapports de force au sein de l’establishment à Washington. On pourrait donc avoir soit une guerre régionale soit un retour au calme.

    • joseph cotton dit :

      Les USA ne soutienendront jamais Erdogan dans cette aventure dont l’issue est peu encourageante vu la direction extremiste islamist prise par l’opposition ainsi que l’absence d’une alternative politique viable. Les USA ont toujours voulu qu’il y aille tout seul payant sa sous-estimation flagrante de la solidité du régime visiblement soutenue pas la majorité de la population.
      Erdogan cherche désespérement une porte de sortie. Il a deja signifié leur congé à l’ASL qui s’accroche à lui et je ne serai pas surpris qu’il fasse un accord secret avec Bashar Al Assad pour se dépêtrer de cette situation qui menace la stabilité economique de la Turquie et envenime ses relations avec l’Iran.

  29. branarkelt dit :

    Petite question .
    Que deviennent les « rebelles » fait prisonniers par l’armée Syrienne ?

    • Luc Lepropre dit :

      Que fait on dans un pays civilisé à l’encontre de déserteurs ayant tourné les armes contre leur pays ? Que fait on contre des terroristes étrangers qui assassinent des civils ? Je suppose qu’on les juge, comme un état souverain a le droit de le faire.

    • Koko dit :

      Ils deviennent du savon.
      Surtout ceux d’Alep

    • libellule dit :

      Hé bien parfois ils sont mis en danger par les attentats terroristes des asl…(cf les derniers attentats à la voiture piégée)

  30. EAUX TROUBLES dit :

    http://fr.rian.ru/world/20121010/196274393.html

    « D’après cette dernière, M.Ban KI MOON a également appelé toutes les parties en conflit à avancer vers des réformes politiques et vers le dialogue.

    « Rien ne peut justifier les attaques terroristes, peu importe par qui, quand et où elles ont été perpétrés », a conclu le secrétaire général.

    Trois attentats meurtriers ont secoué lundi l’est de la capitale syrienne faisant des dizaines de victimes. Deux voitures bourrées d’explosif ont notamment sauté en face d’un siège des services de renseignement de l’armée de l’air. Ces attaques ont été revendiquées par le Front al-Nosra, groupuscule extrémiste proche d’Al-Qaïda. »

  31. Madame Marie Adélaïde DUGLAN dit :

    Comme du gibier il faut aller au plus vite les faire sortir de leurs tanières, nous ne sommes plus aux palabres,le temps presse!
    Dieu reconnaîtra les siens!

  32. Phoenix dit :

    Bonjour InfoSyrie,

    J’ai « zappé » cette information ou désinformation ottomane !

    La Turquie suggère que Chareh remplace Assad à la tête de la Syrie
    Par AFP | AFP – dim. 7 oct. 2012

    http://fr.news.yahoo.com/turquie-sugg%C3%A8re-chareh-remplace-assad-%C3%A0-t%C3%AAte-syrie-095723808.html

    Y-a-t’il quoi que ce soit de vrai là dedans, ou est-ce encore une n-ième opération de déstabilisation de la Syrie et de propagande, vu que la Syrie de Bashar Al Assad et L’AAS gagne sur le front de guerre ?

    Question subsidiaire: Chareh est-il en résidence surveillée à Damas (pour traîtrise ?!)ou pas ?

    Phoenix

    • dragon des mers dit :

      Je pense qu’il faut répondre à la provocation par la provocation, que les syriens proposent un opposant turc kurde de préférence pour le remplacement d’Erdogan ! On se croirait en plein film, ridicule tout ça.

  33. antares dit :

    Il y a de fortes chances que l’autre abruti congénital mormo-yankee au QI de gland gagne les « élections » en novembre car il a été invité à la réunion annuelle de la mafia-bilderberg cette année (ce qui a toujours été une constante, van serpillière en 2009, la nègre de maison obama en 2008, flanby en 2011 etc etc …)
    Je pense que la Syrie et ses alliés doivent vraiment envisager et organiser sérieusement une agression ouverte des génocidaires yankees et de leurs laquais au moins à partir de novembre 2012.
    Khadafi s’était organisé mais pas suffisamment tôt. Il était à deux doigt de mettre en échec la coalition des criminels lucifériens de l’OTAN.

  34. Baki dit :

    Selon breakingnews.sy, un caméraman de Al-Ikhbariya TV a été tué à Deir Al-Zour.

    Selon IRIB, les opérations seraient terminé à Homs et dans les environs.

    3000 soldats auraient participé au nettoyage des derniers quartiers tenus par les rebelles.

  35. Phoenix dit :

    O T T O M A N I E Bis !

    La Turquie déploie son aviation à la frontière syrienne

    Mise à jour le mardi 9 octobre 2012 à 12 h 48 HAE
    | Radio-Canada avec Agence France-Presse, Reuters et Al-Jazeera

    http://www.radio-canada.ca/nouvelles/International/2012/10/09/004-syrie-turquie-aviation.shtml

    Bon, la Turquie ne désespère pas d’avoir « sa » guerre avec la Syrie et s’en va t’en guerre…

    Mais, je mets le lien de cet article pour 2 raisons:

    1. une en ce qui concerne les rêves des néo-Ottomans d’en découdre avec la Syrie !

    2. Le commentaire d’un troll je pense, qui y parle de vous, ou d’InfoSyrie ? Samy Drissi…

    Je me souviens d’avoir eu maille à partir avec un « Samy », mais dois vérifier…

    Mais je ne savais pas les Canadiens, ou Québécois si débiles…
    Leurs commentaires, sont limite…et ressemblent en neurones au niveau de leurs voisins du même continent…

    D’ailleurs leur gouvernement est l’un des plus rétrogrades qui existent et le plus pro Israël qui puisse être, en plus d’être sous pression de la rue depuis de mois déjà par des manifestations en discontinu…, pour injustice avérée envers les étudiants et couches sociales plus modestes et augmentation exagérées des frais d’inscription aux Unifs et HE en plus de ceux de la vie…

    Certains sont des Criminels de Guerre, comme le Général Charles Bouchard, le bourreau de la Libye et directement mêlé au meurtre de Kadhafi…ça je le sais…

    « La Turquie déploie son aviation à la frontière syrienne
    Mise à jour le mardi 9 octobre 2012 à 12 h 48 HAE
    | Radio-Canada avec Agence France-Presse, Reuters et Al-Jazeera
    Commenter
    73
    13 Partager
    Des chasseurs F-16 de l’aviation turque. Photo : PC/SELCAN HACAOGLU
    Alors que les services de renseignement syrien essuient une nouvelle attaque des insurgés, le gouvernement turc envoie des renforts aériens à la frontière syrienne, où les duels d’artillerie se multiplient depuis une semaine.

    Mardi, Ankara a déplacé au moins 25 chasseurs F-16 de plus sur la base aérienne de Diyarbakir, dans le sud-est du pays, pour « parer à toute éventualité ».

    Au cours d’une allocution au Parlement turc, le premier ministre, Recep Tayyip Erdogan, a répété que cette manoeuvre n’était pas offensive, mais plutôt préventive. Il a expliqué que la Turquie ne voulait pas entrer en guerre avec la Syrie, mais que son pays répondrait à toute attaque en provenance de son voisin aux prises avec une intense guerre civile. La Turquie accueille présentement sur son territoire près de 100 000 réfugiés syriens qui fuient les combats et les exactions dans leur pays.

    L’OTAN se dit prête à défendre la Turquie
    L’OTAN s’est dite prête mardi à défendre la Turquie dans la crise qui l’oppose à la Syrie. Le secrétaire général de l’OTAN, Anders Fogh Rasmussen, a précisé que le gouvernement turc pouvait compter sur l’Alliance atlantique, qui a « tous les plans nécessaires en place pour protéger et défendre la Turquie si nécessaire ». Il a toutefois appelé toutes les parties impliquées à faire preuve de retenue et à éviter l’escalade de la violence.
    Des militaires turcs montent la garde près d’un blindé à la frontière syrienne. Photo : AFP/BULENT KILIC
    Les forces terrestres turques ont bombardé des positions de l’armée syrienne à plusieurs reprises depuis une semaine à la suite de tirs d’artillerie sur des villes turques en provenance de Syrie.

    Les hostilités ont été déclenchées mercredi dernier entre les deux pays par des tirs d’obus syrien sur la ville turque d’Akçakale, où cinq civils ont été tués : deux femmes et trois enfants.

    Les échanges d’artillerie de part et d’autre de la frontière n’ont cessé de s’intensifier depuis.

    Attentat contre les services de renseignement syriens

    Pendant ce temps, en Syrie, le quartier général des services de renseignement de l’armée de l’air a été la cible mardi d’une série d’attentats à la voiture piégée. L’attaque a été revendiquée par le groupe islamiste Al-Nousra, qui affirme avoir lancé deux voitures bourrées d’explosifs contre le complexe militaire situé en banlieue de Damas.

    Une centaine de personnes auraient été tuées au cours de l’attaque, selon des chiffres avancés par des groupes d’insurgés cités par Reuters.

    Selon le Front Al-Nousra, le siège des services de renseignement de l’armée de l’air serait l’une des pièces maîtresses du régime de Bachar Al-Assad dans la répression en Syrie. Des centaines d’opposants au régime y auraient été détenus et torturés.

    Le gouvernement syrien, de son côté, n’a fourni aucune information ni aucun bilan en relation avec cet attentat. Les forces de sécurité ont bouclé le secteur et des tireurs d’élite ont été déployés le long des rues menant au site des explosions.

    Selon Reuters, le Front Al-Nousra serait composé de salafistes syriens soupçonnés d’être liés à la nébuleuse terroriste Al-Qaïda.

    Avant le début du soulèvement en Syrie, les combattants d’Al-Nousra étaient liés aux services de renseignement du gouvernement Al-Assad, qui le laissait utiliser le territoire syrien comme base arrière pour lancer des attaques en Irak contre les forces d’occupation américaines.

    Le mouvement aurait ensuite adopté la cause des rebelles syriens qui combattent depuis des mois pour chasser Bachar Al-Assad du pouvoir.

    D’après Washington, la guerre civile en Syrie constitue un terreau fertile pour des organisations terroristes internationales qui tentent d’y étendre leur influence en adoptant la cause des rebelles.

    Commenter
    73
    13 Partager Haut de page
    LES COMMENTAIRES (73)PARTICIPEZ

    Envoyé par Le bole en infos Samy Drissi de Québec
    10 octobre 2012 à 08 h 49 HAE
    Les gens s’en accomodaient? Allez dire ça aux multiples prisoniers et victimes politque avant.

    RépondrePertinent0En accord0En désaccord0Signalez un abus
    Envoyé par Marissal Upfield Marissal de Québec
    10 octobre 2012 à 06 h 21 HAE
    Bref, à bas le minet de Damas et vive l’Occident! 0;)))))

    RépondrePertinent1En accord2En désaccord2Signalez un abus
    Envoyé par Dominc Pageau de lévis
    10 octobre 2012 à 05 h 18 HAE
    @ Nicolas Després avant les tentatives de renversement, le régime Syrien était loin d’être aussi pire que vus le prétendez, il a toujours été répressif, mais les gens s’en accomodaient.

    RépondrePertinent2En accord4En désaccord3Signalez un abus
    Envoyé par Nicolas Després de Trois-Rivières
    10 octobre 2012 à 04 h 31 HAE
    @ Dominic Pageau

    À ce stade-ci l’aviation est la principale (probablement l’une des seules) qui fait en sorte qu’el-Assad soit encore là. Je comprend la peur du changement (quoi que vous n’avez aucun moyen de prouver ce que vous dites), mais en même temps, el-Assad n’est pas mieux. Il me semble que le présent est tellement mauvais que le futur peut difficilement être pire. Il me semble que si j’avais un gouvernement que bombarde allègrement les villes, qui torture les dissidents politiques, devient amis avec l’Occident pour faire torturer des prisonniers en échange que ces derniers fermes les yeux sur la dictature, que l’on achète des armes des russes alors que l’on a besoin de la Banque mondiale pour arriver, que l’on est déjà sous une dictature, le futur peut difficilement être pire. Il va arriver quoi, une dictature qui collabore avec l’Occident, ce n’est pas le futur ça, c’est le présent.

    RépondrePertinent1En accord4En désaccord3Signalez un abus
    Envoyé par MARIO MAJOR de LAVAL
    10 octobre 2012 à 06 h 25 HAE en réponse à Nicolas Després de Trois-Rivières
    Tout sauf la droite corrompue nord américaine.

    Pertinent1En accord1En désaccord3Signalez un abus
    Envoyé par Jean laplante Jean de Québec
    10 octobre 2012 à 04 h 00 HAE

    Je crois que le hic c,est pas celà! La Turquie fait ou plus précisement est membre de l,Otan , ce qui veut dire que ce pays a la capacité de nous entrainer dans une guerre malgré nous! il faut jamais oublier qu,autrefois ce pays régnait sur une partie de l,Arabie ou des pays arabes!

    RépondrePertinent2En accord3En désaccord2Signalez un abus
    Envoyé par Rémi Fontaine de Saint-Jean-sur-Richelieu
    10 octobre 2012 à 02 h 08 HAE
    Je pense que Al-Assad essaie possiblement de faire éclater une guerre avec la Turquie pour que les Syriens deviennent plus patriotiques et oublient de se rebeller. Avec une guerre contre la Turquie, il pourrait ainsi remonter l’opinion publique dans son pays.

    RépondrePertinent2En accord6En désaccord15Signalez un abus
    Envoyé par Le bole en infos Samy Drissi de Québec
    10 octobre 2012 à 02 h 04 HAE
    Dominic, revenez à la base plus bas. J’ai commencé à parler de ceci à cause que j’ai vu un commentaire sur infosyrie pas plus tard que aujourd’hui de la part d’une bashariste qui disait que la majorité des syriens ne sont pas avec ce régime. Il dit que seuleemnt 50% des syriens sont bashariste, 15% avec les rebelels et 35% sont des opposants neutres dans cette guerre.

    Moi, je rajoutais les indéci puisque même bashar a dit que la majorité des syriens sont entre les deux chaises, donc nous pouvons conclure que la majorité des syriens ne sont pas avec le régime syrien.

    C’est pas moi qui le dit, mais une bashariste du site infosyrie…et ça fait chaud au coeur de voir des partisants reconnaître la vérité.

    RépondrePertinent2En accord5En désaccord4Signalez un abus
    Envoyé par Dominc Pageau de lévis
    10 octobre 2012 à 01 h 53 HAE
    @ Le bole en infos Samy, c’est beau la propagande, mais bon, ça ne marche juste pas, la majorité des syriens ne veulent pas voir Al Assad remplacé, pas parce qu’ils l’aiment tous, car il a toutes les chances d’être remplacé par pire.

    On ne peut absolument pas comme vous le faites, dire que si la révolution n’a pas encore lieu, c’est à cause du régime de terreur que Al Assad se maintiens.

    RépondrePertinent3En accord5En désaccord8Signalez un abus
    Envoyé par Le bole en infos Samy Drissi de Québec
    10 octobre 2012 à 01 h 27 HAE
    petit pépin technique je suis publié avec mon pseudo.
    ***

    Dominic, la majorité des syriens veulent faire chuter ce régime. Le problème provient du fait que pendant que c’est la guerre entre l’armée et les rebelles, la majorité de l’opposition pacifique(qui forme la majorité des syriens) ne peuvent rien faire, juste être pris au piège entre les feux.

    De plus, le régime utilise une vieille technique: le recours à des shabillahs alaouites et corrompus comme soldats(déguisés). Vous pensez que ce sont tous des soldats qui sont au front? Bien sûr que non, une bonne partie sont des shabillahs et autres voyoux du régime déguisés en soldats.

    ———————————–F I N————————————

    Ce Samy Drissi me semble être plus un Juif ou Israélien que Turc, mais puis me tromper sur ce troll JIDF peut-être ?!

    Rats d’égout:

    5 bonnes raisons d’aller dans les égouts:

    L’égout représente notre part de matière sauvage irréductible. (5) La mise à distance du produit de nos fonctions naturelles permet d’estomper le ridicule, la modestie de nos existences. Fuyons l’égout pour oublier notre finitude et éloigner notre animalité.

    écrit par: Aurélie Louchart Février 2008 – Le 19/02/2008

    Phoenix

  36. TURK dit :

    INCHALLAH l ARMEE SYRIEN VAINCRA CES BATARDS L ASL……
    NE LEURS LAISSER PAS UNE SEUL CHANCE A CES BATARDS L ASL VENU DE L ETRANGER.

  37. Briscard dit :

    En bon français, ‘décimer’ signifie : tuer un sur dix ;
    pour d’autres, cela signifie : tous les tuer.
    Pour la bonne compréhention de vos articles, pouvez-vous préciser le sens que vous donnez à ‘décimer’. Merci par avance.