• Actualité
  •  

Que veut dire le mot "trêve" pour des hommes qui se croient investis d'une mission divine pour abattre un régime impie ? Le rationalisme et le "démocratisme" de l'ONU sont hors de saison et hors de propos en Syrie... C'est aujourd'hui que le gouvernement syrien doit se prononcer sur le principe d'une trêve à partir de ce week-end pour la fête religieuse de l'Aïd al-Adha. La trêve devrait être conclue pour un minimum de quatre jours. On sait que le groupe [...]



De l’utilité cachée de la trêve

Par Louis Denghien avec Cécilia & Marcel,



Que veut dire le mot « trêve » pour des hommes qui se croient investis d’une mission divine pour abattre un régime impie ? Le rationalisme et le « démocratisme » de l’ONU sont hors de saison et hors de propos en Syrie
C’est aujourd’hui que le gouvernement syrien doit se prononcer sur le principe d’une trêve à partir de ce week-end pour la fête religieuse de l’Aïd al-Adha. La trêve devrait être conclue pour un minimum de quatre jours. On sait que le groupe islamiste al-Nosra a annoncé qu’il ne respecterait aucun cessez-le-feu. Et mercredi un attentat à la voiture piégée a ensanglanté à Daf al-Shuk, un faubourg sud de Damas limitrophe du quartier de Tadamone, faisant au moins 6 morts et des douzaines de blessés, et signant en quelque sorte la fin de non recevoir d’al-Nosra et al-Qaïda à la proposition de l’émissaire onusien Lakhdar Brahimi.
Rebelles sages & rebelles pas sages
Ce dernier avait affirmé au Caire, peu avant cet attentat, que le gouvernement syrien et « la plupart » des chefs rebelles s’étaient mis d’accord pour appliquer ce cessez-le-feu de quatre jours.
En ce qui concerne le gouvernement syrien, l’annonce de Brahimi est prématurée. Et en ce qui concerne la rébellion, elle est « audacieuse » étant donné le morcellement extrême de cette dernière et son « anarchie organique ». Il est évident qu’en l’espace de quatre jours des dizaines d’incidents violents peuvent se produire, fomentés par des radicaux ou des provocateurs, et il et non moins évident que l’armée syrienne ne perdra pas une minute à faire le tri entre rebelles.
Bref, clairement, nous ne croyons pas à cette trêve. Et quant à l’exigence, formulée par le Quai d’Orsay, d’un « retour de l’armée syrienne dans ses casernes », elle ne mérite même pas le haussement d’une épaule.

Le vice-ministre russe des affaires étrangères, Guennadi Gatilov, affecte, lui, de croire à la possibilité du cessez-le-feu, puisqu’il vient de proposer de prolonger « la pause de quelques jours » après la fête d’al-Adha, invitant toutefois l’ »opposition armée de Syrie » à déjà respecter la trêve. On sait que la diplomatie russe s’en tient à une ligne officielle de construction d’un cessez-le-feu et d’encouragement concret au dialogue inter-syrien, qui lui a permis de se poser en adversaire n°1 du bellicisme et du maximalisme des monarchies du Golfe et des Occidentaux. Maintenant, on peut penser que Poutine et Lavrov sont sans beaucoup plus d’illusions que la rédaction d’Infosyrie sur la bonne volonté – et la fiabilité – de l’opposition radicale, et qu’il s’agit de démonter en temps réel que la paix n’est pas possible en Syrie avec cette opposition armée, divisée, anarchique et majoritairement extrémiste. Cette trêve évidemment mort née servant alors à marginaliser politiquement les jusqu’au-boutistes anti-Bachar. Du moins c’est ainsi que nous interprétons la démarche russe.

Poursuite résolue des combats
Dans l’immédiat, les combats continuent avec vigueur, surtout à Alep où selon la chaîne libanaise al-Mayadeen, l’armée syrienne progresse mais lentement, et où, cette nuit une attaque rebelle contre  la caserne Al Mouhallab aurait été finalement repoussée à l’aube de ce jeudi
Combats violents aussi, biensûr, à Maarat al-Numan où les rebelles ccherchent toujours à se maintenir sur un tronçon de l’autoroute Damas/Alep et à faire tomber la base de Wadi Deif. Dans le secteur de Homs et de la frontière du Nord-Liban, al-Mayadeen indique que l’ex-bastion rebelle d’al-Qusayr est presque totalement sous le contrôle de l’armée syrienne ce qui a des conséquences objectives sur la reconquête intégrale et définitive de Homs, toujours en cours.

Concernant la banlieue de Damas, notamment Harasta et Douma, la chaîne pan-arabe lancée voici quelques mois par des dissidents d’al-Jazeera reconnait de nouveau des accrochages.

Ci-dessous, le journal d’al-Mayadeen :

http://www.almayadeen.net/ar/Newscast#!/part_4

Voici à présent le regard panoramique – et, évidemment, pro-gouvernemental – du Journal de la Syrie, édition française de la télévision syrienne, pour le 24 octobre ; au sommaire :

-25 civils égorgés à Douma, dans la banlieue de Damas, par des terroristes de la brigade islamiste Liwaa al-Islamavec   à leur tête le dénommé Zahran Alouch .

-L’armée syrienne a poursuivi leur traque contre les terroristes
dans la banlieue d’Alep, purgeant la région de Khan al-Assal des terroristes.

- Accrochage avec des terroristes dans la banlieue de Hama.

-Saisie d’armes, dont des mitrailleuses, dans la banlieue de Daraa :

http://www.youtube.com/watch?v=iQK9AassYlY

 

Nécrologie insurgée

Et reprenons le cours de notre nécrologie de responsables et figures de la rébellion, tombés ces dernières heures pour une Syrie alignée sur le Qatar et l’Arabie séoudite, diminuée et vassalisée par Washington

-à Alep :

Un leader de l’ASL d’origine tchétchène, Abou Bara Al Shishani

http://www.facebook.com/photo.php?fbid=487682494585148

Page de tweeter de l’opposition confirmant sa mort :

http://twitter.com/AA_10/status/261083377988411396/photo/1

-à Maarat al-Numan :

Mahmoud Ryad Rahal Abou Ryad,  originaire de la province de Hama  et tué par l’armée syrienne dans la bataille pour le contrôle de Wadi Al Deif :

http://www.facebook.com/photo.php?fbid=487685961251468

Page de l’opposition terroriste confirmant sa mort et la vidéo de ses funérailles dans son village (Kafarnabouda) :

http://www.facebook.com/HamaNews/posts/203779906423092

http://www.youtube.com/watch?v=d4vPhMJdrCs

Un leader  Mohamed Majed Al Tah,petit chef de la brigade Sakhour Al Sham, tué par l’armée syrienne dans une attaque ratée contre un convoi de l’armée syrienne à Maarat al- Numan :

http://www.facebook.com/photo.php?fbid=487504394602958

Page de l’opposition confirmant sa mort :

http://www.facebook.com/photo.php?fbid=506224289387731

 

-à Deir Ezzor :

Un leader du Front al-Nosra, Techrine Ali Al Machane, tué par l’armée syrienne dans le quartier d’al-Jabilat à Deir Ezzor :

http://www.facebook.com/photo.php?fbid=360782510681048

Page de l’opposition confirmant sa mort :

http://www.facebook.com/photo.php?fbid=440139942687834

Un responsable de la brigade Di Qar, Samer Al Tinaoui, tué par l’armée syrienne dans la ville de Deir Ezzor :

http://www.youtube.com/watch?v=e2iMGf1FMyY

 



Vous pouvez suivre les réponses à cet articles avec le flux RSS.
Les commentaires sont fermés.

185 commentaires à “De l’utilité cachée de la trêve”

  1. L17 dit :

    @ Louis Denghien, Cécilia et Marcel

    Merci à vous pour cette excellente analyse de la situation autour de cette hypothétique trêve. Elle ne me paraît pas souhaitable alors que l’Armée syrienne gagne du terrain.

    Attendons la décision du Gouvernement syrien.

    Brahimi fait du « forcing » en se répandant dans tous les médias alignés pour faire croire à la réussite de sa mission… Mais réellement, quelle est la mission de ce
    Monsieur ? On peut se le demander ! MÉFIANCE !
    J’espère que le Président syrien ne baissera pas la garde.

    Très cordialement – L17

  2. Hezbollah dit :

    Le terroriste Ahmad Bakira tuer par l’ armée Arabe Syrienne.
    http://www.youtube.com/watch?v=jrPy9VjzLB0&feature=colike

    Terroriste tuer par un sniper de l’ armée Arabe Syrienne.
    http://www.youtube.com/watch?v=vexM90SLPvA&feature=colike

    Petite fille qui pleure son père tuer par les wahhabo-sionistes. 911 ✡ ✈ ▌▌

    http://www.youtube.com/watch?v=4G0mszF6ZYk&feature=colike

    • jamel du maroc dit :

      pour la petite fille qui pleure son brave pere mort pour la syrie tué par les rats sanguinaire salafo-wahabite … vraiment j’en ai eu les larmes aux yeux
      quelle tragedie que ce peuple courageux qui voient ses enfants tué par des rats armé et financé par les  »grandes démocraties » du qatar et arabie saoudite …
      quelle tragedie

    • joska dit :

      Hezbollah, merci pour vos liens, en voyant la petite fille pleurer son papa, je ne peux que m’assicier à son deuil qui est aussi le nôtre, je me souviens avoir perdu un petit cousin de 18 ans, tombé sous les balles de ces terroristes et non des soldats ou militaires et surtout pas des humains! Quelle déchirure, je n’ai pu m’empécher, en regardant la vidéo de pleurer, à mon tour car sa peine était mienne et sa souffrance aussi! Comme elle le disait vive Bashar et j’ajouterai: VIVE LA SYRIE

      • Hezbollah dit :

        Bientôt la fin du cauchemar Syrien, inch’ Allah Joska.

        Fairouz – Ya Oum Allah ( Mère de Dieu )

        http://www.youtube.com/watch?v=SrKPP4FU8fE&feature=colike

        Mère de Dieu

        Ô mère de Dieu, ô tendre Mère, un trésor de miséricorde et de secours!
        Tu es notre refuge et notre espoir. Intercède pour nous, Sainte Vierge,
        et aie pitié de nos défunts.

        Et bien que ton corps soit loin de nous,ô Sainte Vierge, notre Mère,
        tes prières nous accompagnent, et nous protègent de tout mal.
        Devant Celui qui t’honora sur la terre,en venant vers nous à travers toi,
        prie pour nous, les pécheurs, pour notre rédemption éternelle.
        pour notre rédemption éternelle.

        Tu es notre mère, notre secours, tu es notre fierté, notre refuge,
        intercède pour nous auprès de ton fils pour que sa clémence nous pardonne nos péchés.
        Ne nous abandonne pas, ô tendre Mère, ô pleine de grâce, sauve-nous, tes esclaves ici réunis pour te rendre la grâce dans les siècles des siècles.

        Sourate 3 ‘Ali’Imran (La famille d’Imran) verset 42-47

        42 – (Rappelle-toi) quand les Anges dirent : « Ô Marie, certes Allah t’a élue et purifiée; et Il t’a élue au-dessus des femmes des mondes. »

        43 – « Ô Marie, obéis à Ton Seigneur, prosterne-toi, et incline-toi avec ceux qui s’inclinent. »

        44 – Ce sont là des nouvelles de l’Inconnaissable que Nous te révélons.

        Car tu n’étais pas là lorsqu’ils jetaient leurs calames pour décider qui se chargerait de Marie!

        Tu n’étais pas là non plus lorsqu’ils se disputaient!

        45 – (Rappelle-toi), quand les Anges dirent : « Ô Marie, voilà qu’Allah t’annonce une parole de Sa part : son nom sera « al-Masih » « Issa » (Jésus), fils de Marie, illustre ici-bas comme dans l’au-delà, et l’un des rapprochés d’Allah. »

        46 – Il parlera aux gens, dans le berceau et en son âge mûr et il sera du nombre des gens de bien. »

        47 – Elle dit : « Seigneur! Comment aurai-je un enfant, alors qu’aucun homme ne m’a touchée? »

        « C’est ainsi! » dit-Il.

        Allah crée ce qu’Il veut.

        Quand Il décide d’une chose, Il lui dit seulement : « Sois »; et elle est aussitôt. »

      • njama dit :

        Merci Hezbollah

        L’annonciation dans la Bible : Lc 1, 26-38
        L’annonciation dans le Coran : Sourate de Marie (19), 16-22

        La Vierge Marie, lien d’unité entre libanais chrétiens et musulmans

        Le gouvernement libanais décrète l’Annonciation « fête nationale commune islamo-chrétienne »

        Le Conseil des ministres a approuvé hier un décret proclamant la fête de l’Annonciation (25 mars) « fête nationale commune islamo-chrétienne ». Cette initiative sans précédent a été accueillie avec enthousiasme par tous les milieux prônant le dialogue.
        Dans sa décision, le Conseil des ministres s’est appuyé sur le fait que la Vierge Marie est un dénominateur commun entre les chrétiens et les musulmans, qui lui réservent une très grande place dans leurs dévotions respectives.
        À noter que l’Évangile et le Coran affirment tous les deux que le Christ est né de Marie d’une naissance virginale. Il s’agit là d’un article de foi commun aux chrétiens et aux musulmans, même si les deux religions diffèrent ensuite sur le Christ qui, pour les chrétiens, est de nature divine.
        La fête sera chômée et sera marquée par un programme commun social, culturel et religieux mettant en évidence les points culturels et religieux entre chrétiens et musulmans.
        La décision sera, samedi, au centre de l’entretien que le Premier ministre doit avoir au Vatican avec le pape Benoît XVI ; elle pourrait également servir d’exemple et être adoptée dans d’autres pays que le Liban, a-t-on appris de bonne source.
        Mardi, une délégation islamo-chrétienne conduite par MM. Michel Eddé, président de la Fondation maronite dans le monde, et Ibrahim Chamseddine, ancien ministre, avait soumis le projet au Premier ministre.
        Il y a lieu de noter que, depuis trois ans, des célébrations communes de la fête de l’Annonciation sont organisées au Collège Notre-Dame de Jamhour sur le thème « Ensemble autour de Marie Notre-Dame », sous la supervision de l’amicale des anciens de cette école, avec la participation de délégations étrangères, notamment d’al-Azhar.

        L’une des personnalités les plus activement engagées dans l’instauration de cette fête est cheikh Mohammad Nokkari, ancien secrétaire général de Dar el-Fatwa, professeur à l’Université Saint-Joseph et membre du Groupe de recherche islamo-chrétien (GRIC), une association internationale de chercheurs.

        L’Orient le jour. Vendredi 19 Fevrier 2010

        http://www.gric.asso.fr/actualite-du-dialogue/article/le-gouvernement-libanais-decrete-l

        « Reçu en audience par le pape Benoît XVI le 21 février, peu après le décret établissant la fête islamo-chrétienne, le premier ministre a fait valoir son engagement en faveur de la coexistence pacifique entre chrétiens et musulmans. Les deux chefs d’État ont émis le vœu qu’ « à travers la coexistence exemplaire des diverses communautés religieuses qui composent le Liban, le pays continue d’être un message pour la région du Moyen-Orient et pour le monde entier ».

        Journal catholique La Vie 22/02/2010
        http://www.lavie.fr/religion/islam/le-liban-cree-une-fete-nationale-islamo-chretienne-22-02-2010-3565_20.php

        • Hezbollah dit :

          @ Njama

          Très bonne initiative de la part du gouvernement Libanais, ce décret et une gifle donner aux conspirateurs sionistes qui essayent de diviser les Arabes Chrétiens et Musulmans. C’est aussi une gifle donner aux wahhabites sataniques.

          Tania Kassis – Islamo-Christian- Ave Maria- Allah Akbar.

          http://www.youtube.com/watch?v=q25fAkpXchk&feature=colike

          • njama dit :

            Oui Hezbollah, il faut faire très très très attention à ce que les croyants ne se divisent pas. C’est la Force Noble de l’Orient.
            Le prophète Mouhamad avait très bien compris que parmi chrétiens et juifs il y avait de « bonnes » personnes, pieuses, sinon pourquoi y aurait-il tant de versets qui parlent des Gens du Livre et qu’ils les « respectait »
            très sincèrement …
            Ce qui soit dit en passant, compte-tenu de l’expression, ne s’appliquent pas forcément qu’aux seuls juifs et chrétiens, Bible au sens strict. L’époque connaissait les zoroastriens, les sabéens, … le sabéisme est un courant très mal connu qui s’inspirait fort à la fois de la Torah
            , des Évangiles et peut-être d’autres sources (dont peut-être ce prophète venait ?). Tout cela s’inscrit dans une continuité spirituelle …
            Je crois que ça fait partie du combat (djihad au sens très noble, spirituel, fraternel, pacifique …), un combat sans autres armes que nos paroles, nos pensées, nos communions, nos prières, nos amitiés, notre respect mutuel pour que la Syrie reste cette Grande Syrie, qui vit aussi au Liban …
            Ce n’est pas qu’une question de frontières …
            Je ne doute pas que nous nous comprenons.
            Bien à toi et ta famille, tes ami(e)s …

          • njama dit :

            Pour rassurer (?) un peu les nationalistes (pas trop croyants ou pas du tout – je m’en fous personnellement, je respecte toutes convictions « fraternelles » – ) qui suivent (s’il y en a ?) ce site.
            La devise belge dit: « L’union c’est la force »
            Je ne crois pas que ce soit une question quantitative. Elle est qualitative.
            Même à un contre dix pour imager. (David contre Goliath dans l’imagerie biblique)
            Je dirais plutôt « La communion c’est la force » … une force de cohésion., sans quoi, tout part en guidouille … comme l’indigestion secoue le ventre ;)

  3. Hezbollah dit :

    Khameneï: On se venge de la Syrie pour avoir affronté durant trois décennies les sionistes et défendu la résistance en Palestine et au Liban.

    Téhéran/ Le guide suprême de la révolution islamique iranienne, Ali Khameneï, a affirmé que les Etats-Unis, le sionisme et leurs agents dans la région provoquent les crises en Syrie pour détourner les peuples des causes importantes dans leurs pays et des dangers qui les guettent .

    Dans un appel adressé aux pèlerins à la Mecque, Khameneï indique que la vengeance contre la Syrie est en raison de sa tenue le long de trois décennies face aux usurpateurs sionistes et de sa défense de la résistance en Palestine et au Liban.

    Il a insisté sur l’appui de l’Iran au peuple syrien et à son gouvernement, affirmant que son pays se tient aux côtés du peuple syrien et s’oppose à toute agissement ou ingérence étrangers dans ce pays, insistant sur le fait que toute réforme en Syrie doit se faire par les mains de son peuple et avec des mécanismes purement nationaux.

    « Qui est-ce qui peut croire que les gouvernements qui soutenaient les dictatures noires en Egypte, en Tunisie et en Libye pouvaient soutenir la démocratie pour le peuple syrien », s’est exclamé Khaméneï, affirmant que la crise en Syrie est du fait des Etats-Unis, du sionisme et de leurs alliés qui persistent à souffler sur le feu de la crise.

    Khaménéï a affirmé aussi que les Etats-Unis et le sionisme semaient la sédition entre les Musulmans dans le dessein d’empêcher l’unification de la nation.

    Raghda Bittar

    http://sana.sy/fra/55/2012/10/25/449068.htm

    • njama dit :

      Dans un appel adressé aux pèlerins à la Mecque, …

      Khameneï ferait bien mieux d’appeler les djihadistes al-qaedistes à déposer les armes, et à rentrer chez eux dans leur pays au lieu d’exciter les pèlerins de la Mecque.

      • Safiya dit :

        @ njama

        Que sous-entendez-vous par-là. Ne vous trompez pas d’ennemis s’il vous plaît.
        Les seuls qui pourront appeler « les ‘djihadistes’ al-qaedistes à déposer les armes sont ceux qui ont créé cette nébuleuse et ce n’est certainement pas Khameneï.

        Les Musulmans doivent plus que jamais s’unir aussi bien sunnites que chiites. Il y va de notre survie en ces temps incertains où la seule chose plausible est la destruction du monde musulman, Etat après Etat.

        Que vive la Syrie, l’Iran, tous les pays menacés ou en passe d’être parcellisés.

        • njama dit :

          Je vous prie d’excuser ma maladresse Safiya.
          La Mecque est un Haut Lieu qui unit bien sûr symboliquement tous les musulmans. Le message de Khaménéï est beaucoup plus politique que spirituel.
          L’article dit que son message est « adressé aux pèlerins à la Mecque » (1 millions de pèlerins par an), … il pouvait simplement l’adresser à la Oumma, et même de façon plus large à tous les hommes. Chacun peut essayer à son petit niveau de jeter de l’eau sur le feu, et calmer ceux qui jettent de l’huile, et tous les musulmans particulièrement ces musulmans salafistes parce que l’islam ce n’est pas la violence …

          • Abbou dit :

            Najma. Je ne lis nulle part dans les citations rapportées à Khameneï quelque chose qui puisse correspondre à « jeter de l’huile sur le feu » de la sédition confessionnelle. Tout au contraire, il appelle à l’union de tous les musulmans contre ceux qui veulent les diviser.

          • njama dit :

            Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit Abbou.

            Je ne lis nulle part dans les citations rapportées à Khameneï quelque chose qui puisse correspondre à « jeter de l’huile sur le feu »

            Moi non plus. J’essayais de dire que le message de Khaménéï « aurait » pu avoir une portée plus large …
            Avec tout mon respect.

  4. njama dit :

    Un peu fort de café ! pour TF1 NEWS ( 25 octobre 2012 à 11h38):
    Syrie: « l’armée d’Assad pilonne les espoirs de trêve »

    A quelques heures de l’entrée en vigueur prévue du cessez-le-feu négocié par l’ONU, l’armée syrienne a bombardé Harasta (au nord-est de Damas)

    Lakhdar Brahimi, a affirmé mercredi avoir obtenu un accord de Damas et de chefs rebelles pour une trêve durant l’Aïd, qui débute vendredi.
    Le régime de Damas a indiqué qu’il ferait connaître ce jeudi sa « décision finale » sur ce cessez-le-feu tandis que l’Armée syrienne libre (ASL, insurgés) a averti qu’elle ne cesserait les hostilités qu’une fois que les troupes gouvernementales auront fait taire leurs armes.

    Face à cette poursuite des combats jusqu’aux portes de la capitale syrienne, les rebelles estiment donc qu’aucun espoir de trêve ne peut être envisagé. Pour Moaz al-Shami, activiste de l’opposition basé à Damas, « personne ne prend au sérieux le cessez-le-feu ».

    http://lci.tf1.fr/monde/moyen-orient/syrie-l-armee-d-assad-pilonne-les-espoirs-de-treve-7605960.html

    Bon si « personne ne prend au sérieux le cessez-le-feu » ???

    • antares dit :

      Il ne s’agit pas d’un trêve ou d’un cessez-le-feu. Il n’y a pas de trêve ou de cessez-le-feu avec des terroristes … c’est tout bonnement hallucinant de parler de trêve.

      • nation dit :

        Absolument, imaginons que des terroristes attaquent les biens publiques, les civils..et l’Etat..vous pensez vraiment que la France ou un autre pays va attendre qu’il y ai une quelconque « trêve » ??? NON la priorité sera de chasser ces barbares, terroristes et de les éliminer un par un!!

    • I love PUTINE dit :

      Je raffole des photos de vermine tuées. Merci pour ces magnifiques photos qui réchauffent le coeur

    • M.Sa dit :

      C’est plus que innervant: incriminer l’armée de l’état d’atrocité, au même tepms mes amis à Alep sont effriés aujourd’hui par les térroristes infiltrés dans les quartiers résidentiels d’Ashrafieh, Surian Jdideh et derier Jame’eh ElRahman,est ce que mes amis crainent l’armé d’Assad, ou ils attendent plutôt le sécure de cette armée? excuse moi pour cette question stupide!

    • L17 dit :

      @ njama

      « Lakhdar Brahimi, a affirmé mercredi avoir obtenu un accord de Damas et de chefs rebelles pour une trêve durant l’Aïd, qui débute vendredi. » !!!

      … Eh bien, Brahimi a menti !

      Lisez bien les articles d’Infosyrie du 24 et 25 octobre : le gouvernement doit
      donner sa décision aujourd’hui ; pour le moment SANA n’a rien publié à ce sujet sur son site.

      Le 24 octobre hier : «  »" Le ministère syrien des Affaires étrangères a alors déclaré que les autorités du pays étaient prêtes à étudier l’initiative de trêve. L’opposition a également accepté cette idée, mais à condition que le régime cesse ses bombardements en premier. »" ». Cf. RIA Novosti :

      http://fr.rian.ru/trend/situation_syrie_2012/

      On peut supposer que ce média russe ne raconte pas n’importe quoi au sujet de la Syrie comme TF1(?) en a l’habitude. Les médias alignés répètent que la Syrie s’est engagée à une trêve, pour pouvoir clamer ensuite que Bachar Al-Assad ne tient pas parole et à rompu la trêve : toujours la même tactique qui prend parce le public européen qu’ils intoxiquent depuis presque 2 ans n’est pas vraiment au courant et ne s’intéresse que de loin à la question syrienne, sauf exception… …

      Cordialement – L17

      • njama dit :

        J’avais compris L17. Il est bien écrit : »une trêve durant l’Aïd, qui débute vendredi. »

        « qui débute vendredi » !
        > Déjà, ils auraient dû écrire : « qui débuterait » puisque personne n’avait d’info sur la décision de Bachar El-Assad
        > Ensuite, le titre de l’article est très fallacieux et surtout calomniateur « Syrie: « l’armée d’Assad pilonne les espoirs de trêve » . La trêve n’a pas commencé, il faut attendre vendredi.
        > Ensuite, le rédacteur de l’article dit: « l’Armée syrienne libre (ASL, insurgés) a averti … ». Ah, l’ASL aurait un porte-parole que même la Syrie ne connaîtrait pas ????
        > Ensuite, « qu’elle [l'ASL] ne cesserait les hostilités qu’une fois que les troupes gouvernementales auront fait taire leurs armes. » Ah !!! l’ASL était-elle invitée dans la négociation ???? non, je crois. Mais elle poserait des conditions ! Ahurissant !
        > Ensuite, « Face à cette poursuite des combats … les rebelles estiment donc qu’aucun espoir de trêve ne peut être envisagé. »
        Ah !!! un seul témoignage de rebelles, aucun nom de responsable(s) ASL, et une conclusion TF1 NEWS pour égorger l’embryon d’une possible accalmie dans l’œuf, et ruiner une initiative diplomatique !

        Bref, cet article est une véritable INTOX puante. L’article n’est même pas signé. Nous ne connaissons pas l’auteur; un journaliste ? un pervers. Un étudiant pigiste – la main d’œuvre pas cher de la presse – ?) une croûte ! En français, ça vole au ras des pâquerettes tant il y a de contradictions en si peu de lignes.
        TF1 NEWS la machine à décerveler.

        • antioche dit :

          Cher ami njama ça fait pas longtemps que j’ai remarqué ta présence ici
          mais je me réjouis de compter parmi nous un homme comme toi.
          analyse plus que juste.

          • njama dit :

            Je n’y suis pas depuis longtemps c’est vrai. Merci antioche, et merci à la belle équipe d’InfoSyrie et ses amis, j’aime la qualité du dialogue ici.

    • mes chers frères , si les insurgés ne prennent pas au sérieux le cessez-le-feu , la guerre continue . Je demande au président ASSAD de bien ouvrir les yeux , pour ne pas laisser une fois ancore se positionner ces criminels . Que le SEIGNEUR sauve la syrie . Haut les c0eurs mes frères syriens .

  5. Baki dit :

    Syrie: un prêtre orthodoxe égorgé
    AFP

    Un prêtre grec-orthodoxe qui essayait de négocier la libration d’un médecin chrétien dans la région de Damas, en Syrie, a été retrouvé égorgé aujourd’hui, selon des habitants et l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH). « Le cadavre de Fady Haddad, enlevé vendredi dernier (le 19 octobre), a été retrouvé ce matin dans la province de Damas », a annoncé l’OSDH dans un communiqué.

    Le père Haddad était le responsable de la paroisse Saint Elie à Qatana, une ville mixte islamo-chrétienne de 15.000 habitants située à 20 km à l’ouest de Damas. Selon un habitant, il a été retrouvé égorgé à proximité de la ville. « Il était en train de négocier la libération d’un médecin chrétien avec les ravisseurs, qui réclamaient 50 millions de livres syriennes (660.000 dollars). Il avait réussi à réduire leurs exigences » de moitié, a-t-il raconté, sous couvert de l’anonymat.

    Profitant de l’anarchie qui règne dans le pays en raison des combats qui opposent l’armée et des rebelles, la criminalité a connu un progression considérable en Syrie.

    « Vendredi dernier, il s’est rendu accompagné du beau-père du médecin pour verser la rançon, mais ils ont été enlevés à leur tour et les ravisseurs ont accru leurs exigences avant que le corps du prêtre ne soit retrouvé jeudi », a ajouté l’habitant.

    Ce meurtre a suscité l’indignation à Qatana, où le prêtre était apprécié des chrétiens comme des musulmans et avait obtenu la libération d’autres personnes, selon les habitants. Fait rare dans un pays en proie à une guerre civile, la télévision officielle et les sites de l’opposition lui ont rendu hommage.

    • Baki dit :

      Selon SANA, le prêtre n’a pas été égorgé mais tué d’une balle à la tête.

      • Pierredelacraudetoulon dit :

        juste un point
        certaines infos donnent son église comme étant catholique au sens large
        c’est à dire reconnaissant plus ou moins l’autorité du pape
        tout en conservant beaucoup de ses particularisme.
        je sais c’est compliqué.
        le critère c’est pape ou pas pape.

        • njama dit :

          Qu’est ce que ça change « c’est pape ou pas pape » Pierredelacraudetoulon ?

          c’est une question qui me paraît très étrangère aux fidèles de l’Eglise d’Orient (au sens large) qui compte différentes communautés chrétiennes qui se respectent dans leurs singularités respectives.
          Ce prêtre était apprécié des chrétiens comme des musulmans … tout est dit, et en Syrie (ou au Liban) tout le monde comprend et compatît pour sa famille et sa communauté de fidèles et d’amis chrétiens ou musulmans qui l’aimaient.

          Par contre que l’AFP écrive égorgé alors qu’il a été liquidé sommairement d’une balle dans la tête, ce n’est pas honnête. Est-ce une mauvaise information, ou pour donner à ce crime un visage plus barbare ? compte-tenu des désinformations récurrentes de l’AFP, on peut se permettre de trouver cette erreur suspecte.

        • Cécilia dit :

          Non, le Père Fadi Haddad appartenait à l’Église orthodoxe qui est différente de l’Eglise catholique et ne reconnaissant l’autorité de Rome ni le célibat des prêtres.

          Il est à signaler que la majorité des chrétiens syriens sont des orthodoxes d’où aussi une partie le soutien de la Russie à la Syrie. Rappelons la visite du Grande Patriarche Cyrille de l’Eglise orthodoxe en Syrie en novembre 2011, une visite de trois jours où Il a appelé à une résolution pacifique de la crise en Syrie, déclarant que « l’on peut résoudre tous les problèmes pacifiquement, par le dialogue. L’essentiel est que le sang humain ne coule pas.». Cyrille Ier a concélébré une Liturgie le 13 novembre à Damas avec le Patriarche d’Antioche Ignace IV:

          Après le verset de communion, le Patriarche Ignace s’est adressé au Patriarche Cyrille : « En recevant le Patriarche de l’Église orthodoxe russe, nous nous souvenons que durant sept décennies l’Église russe a été victime de discriminations sans que personne ne soit parvenu à la briser ». Lorsque les orthodoxes de Syrie entendent le mot « Russie », a poursuivi Sa Béatitude, il ressent un sentiment de joie particulière. Le Patriarche a continué en rappelant les profondes attaches des Églises d’Antioche et de Russie, remerciant le peuple russe pour son soutien dans le domaine de l’enseignement. La Société impériale orthodoxe de Palestine, au XIXe siècle, avait en effet ouvert de nombreuses écoles arabes, un programme qui se poursuit aujourd’hui « Le Patriarche Cyrille est le Patriarche de la plus grande Église du monde, qui n’a jamais lutté contre les autres confessions, a souligné le Patriarche d’Antioche. Je suis heureux de vous remercier, cher frère. Merci au Patriarche, à la Russie, au peuple russe. »

          Le Patriarche Ignace a remis la plus haute distinction de l’Église orthodoxe d’Antioche au Patriarche Cyrille, l’ordre des saints apôtres Pierre et Paul (I degré).

          Le Patriarche Cyrille a pris la parole à son tour : « Aujourd’hui, alors que l’Église d’Antioche et le peuple de Syrie font face à de terribles épreuves, j’ai désiré être parmi vous pour prier et vous communiquer par ces quelques, peut-être faibles, paroles un peu de force, a-t-il dit. Je crois que le Seigneur inclinera sa miséricorde sur le peuple de Syrie et l’Église d’Antioche et que la justice règnera, que le peuple syrien résoudra lui-même ses problèmes intérieurs, afin d’atteindre par le dialogue les objectifs que la Syrie se pose aujourd’hui. Ces objectifs sont nobles. Il s’agit de la consolidation de la société et de la consolidation de la paix civile, du dépassement des conflits. De tout cœur, je vous souhaite de parvenir à bâtir une nouvelle Syrie, je vous souhaite un état ouvert à tous et paisible qui respecterait la liberté religieuse, dans lequel chrétiens et musulmans continueraient à vivre en paix, comme ils l’ont toujours fait. Dieu fasse qu’aucun conflit interreligieux n’éclate sur cette terre. Je crois que cela ne sera pas, et l’histoire de ce pays en est le garant. C’est elle qui a formé la culture des gens d’aujourd’hui, leur dignité nationale, leur faculté à résoudre eux-mêmes leurs problèmes. Que le Seigneur bénisse la Syrie en ces jours difficiles (…) Ensuite, le Patriarche Cyrille s’est adressé personnellement au Patriarche Ignace. « Je vous transmets l’affection du peuple de Russie. C’est un peuple de martyrs qui a traversé de terribles épreuves tout au long de son histoire, la guerre civile, au début du XXe siècle ayant certainement été la plus difficile de toutes. Notre société et notre peuple se sont divisés. Les gens s’entretuaient au nom de l’organisation d’une vie heureuse. Mais nous n’avons pas réussir à bâtir une vie heureuse sur le sang, et ce n’est que lorsque nous avons renoncé à la confrontation nationale, lorsque toutes les forces du peuple russe se sont unies, lorsque nous nous sommes réconciliés qu’est apparu l’espoir d’une vie nouvelle. C’est pourquoi, s’appuyant sur notre propre expérience historique, nous nous adressons à vous tous : apprenez à régler les conflits dans la paix (…) »

          http://www.mospat.ru/fr/2011/11/13/news52076/

        • njama dit :

          Merci Cécilia de nous faire partager cette communion des pensées.

  6. Hezbollah dit :

    Syrie, USA, la guerre et l’humeur furieuse d’Erdogan.

    http://3.bp.blogspot.com/-J5MIFjpNBMI/T3DfUA-d6jI/AAAAAAAAcD0/zev15UKI9dU/s1600/261159_172946359440352_2701412_n.jpg

    Il ne manque pas d’hypothèses, de supputations, de descriptions même sur la “marche vers la guerre”, notamment de la Turquie vers (contre) la Syrie. C’est un sujet récurrent et un thème d’article redondant depuis plusieurs mois, entrecoupés d’incidents de frontière, de saisies d’avions en plein vol, de provocations, de false flag divers et variés, etc. Par ailleurs, la guerre n’arrive pas. Cela invite à classer le projet, en attendant d’hypothétiques prolongements, dans la rubrique du “retenez-moi ou je fais un malheur” qui semble caractériser la politique agressive et belliciste d’une pathologie psychologique insistante, de la nébuleuse formée avec le bloc BAO, ou autour du bloc BAO, – dont l’un des hérauts les plus zélés est le ministre français Fabius. (Dans cette rubrique, on place comme archétype l’attaque-surprise de l’Iran qui est annoncée avec pertes et fracas, comme imminente et dévastatrice, depuis février 2005, depuis que GW Bush, tout frais réélu, avait déclaré à Bruxelles, le 21 février 2005, que “toutes les options sont sur la table”, – y compris et surtout, l’attaque, du fait d’Israël et des USA fraternellement confondus. On nous annonce aujourd’hui, avec Fabius dans le rôle-titre et finement in fine, que c’est prévu, quasiment assuré, pour 2013. L’époque est celle de la rapidité fulgurante des situations et du changement brutal à mesure.)

    Deux extraits d’articles de journaux turcs nous donnent quelques indications sur la situation au moins psychologique de la très-prochaine guerre contre la Syrie. D’autres y ajoutent quelques indications complémentaires, dans d’autres directions. Il s’en déduit l’observation d’une situation de grand désordre qui nous pousse à ne nous satisfaire d’aucune hypothèse de type politique, géopolitique et militaire à connotation eschatologique, et à nous tourner une fois de plus vers l’hypothèse de la maniaco-dépression de nos dirigeants politiques. Car il doit bien être reconnu, de notre fait, que l’hypothèse de la maniaco-dépression conserve plus que jamais notre faveur dans une époque où un événement de communication (une déclaration, une hypothèse suggérée, un anathème bombastique, etc.) semble constituer en soi et d’une façon suffisante un acte politique, géopolitique et militaire décisif à connotation eschatologique à lui tout seul. Nous ne nierons certainement pas qu’il y a de l’eschatologie dans l’air, bien au contraire puisque c’est une thèse à laquelle nous accordons la plus grande attention, et avec une constance significative. Simplement et décisivement, l’eschatologie ne nous semble pas être du tout le fait des sapiens impliqués, qui sont plutôt les piètres jouets de la chose. Tout cela est maistrien, c’est-à-dire celle de la sorte d’évènements ordonnés par des forces supérieures et subis par les sapiens impliqués (nos dirigeants politiques) sans qu’ils n’y comprennent rien, et ceux-ci s’imaginant agir dans un sens décisif (eschatologique) par le simple fait de la parole volubile et avec le moteur de l’humeur…

    • L’humeur, notamment celle d’un Erdogan. C’est ce qu’il ressort de cet article de Mehmet Ali Birand, correspondant du grand quotidien turc Hurriyet aux Nations-Unies, ce 23 octobre 2012. Lui, il écrit qu’il semble y avoir deux mondes différents, celui de la Turquie où l’on parle fiévreusement de la guerre qui est imminente, chaque jour davantage, et celui des Nations-Unies, où l’idée d’une guerre avec la Syrie semble venir, justement, d’une autre planète. Le journaliste turc recueille notamment les remarques intéressantes d’un diplomate US qui se plaint des humeurs et des emportements du Premier ministre Erdogan, dont il décrit le comportement comme celui d’un homme psychologiquement instable qui fait parfois craindre à Washington d’être emporté dans une guerre dont personne, vraiment personne ne veut…

    L’article se poursuit par une tirade assez classique commençant par la phrase «The American public is tired of international interventions»… On connaît la musique et l’on sait très précisément que ce refrain peut être renforcé encore par le sentiment des experts et de ceux qui croient définir la politique US alors qu’ils ne font finalement qu’appliquer ce que le Ciel les conduit à faire. (“Le Ciel” ? Ciel ! Disons plutôt ces “forces impersonnelles” identifiées par l’avisé et expérimenté géopoliticien qu’est George Friedman, – voir le 15 octobre 2012.)

    • Autre article intéressant de la presse turque, celui de Soli Ozel, du quotidien Haberturk, le 22 octobre 2012. Venues d’un tout autre horizon (une conférence de presse de l’ambassadeur US à Ankara), les remarques qu’on y lit semblent faites pour renforcer l’idée que les amis américanistes en ont un peu assez d’entendre Erdogan vitupérer contre “les amis américanistes” et leurs alliés BAO parce que tout le monde laisse la Turquie seule face à la Syrie faire le sale boulot, et que, notamment, les USA n’offrent absolument rien pour aider la Turquie dans cette occurrence épouvantable. Nous n’entretenons pas d’affection particulière pour les diplomates US en poste à l’étranger, avec toutes leurs manigances, mais il faut reconnaître que l’argument de Ricciardone, fondé sur la révélation d’une proposition US que nul n’a démentie, a un certain poids et même l’accent d’une vérité révélatrice ; et l’on peut imaginer combien les amis américanistes doivent être excédés par les humeurs turques, pour lâcher ce morceau en public, . (“Qu’est-ce que vous attendez de plus de nous? Nous vous proposons le plus haut degré de coopération avec les meilleurs moyens techniques dont nous disposons. Plus encore, notre objectif est le commandement suprême du KK, mais vous n’en voulez pas.”)

    uivent quelques remarques pour nous dire que tout le monde semble en avoir soupé des bruits de guerre contre la Syrie, et même des bruits de guerre en Syrie tout court ; que les envois d’armes semblent commencer à se raréfier, que l’on murmure que des plans de paix pourraient bien s’esquisser (nième tentative, mais bon), à l’image de cette tentative de cessez-le-feu temporaire lancée pour une fête religieuse musulmane et qui aura sans doute, évidemment, bien du mal à passer l’épreuve du chaos qui a été installé en Syrie… Tout cela ne résout rien des évènements en Syrie, qui sont d’abord prisonniers du chaos qui a été installé dans ce pays. Tout cela ne fait que témoigner de la fatigue psychologique grandissante des uns et des autres, et notamment des inspirateurs du bloc BAO (sauf Fabius, accordons-lui cela), devant la chose qu’ils ont installée et qui dure, et qui dure…

    • Au reste, n’oublions pas l’initiative d’Erdogan, un tournant majeur vers la “régionalisation” de la tentative de résolution du conflit, sans la guerre ni les USA, mais avec la Russie et l’Iran. Il s’agit, nous dit le 22 octobre 2012 le chroniqueur Semih Idiz, de Milliyet, d’une “nouvelle vision” (d’Erdogan)… Comme on le lit avec ces quelques remarques, il semble bien que cette affaire qui évolue en parallèle avec d’autres affaires qu’elle contribue sans la moindre vergogne à contredire, porte encore sur des problèmes psychologiques récurrents (l’“allergie” dont parle Idiz à propos de la Turquie étant manifestement d’ordre psychologique).

    • … D’ailleurs et d’Ankara, parallèlement encore, nous apprenons qu’Israël, conquis par ce qui était jugé comme un tournant pro-BAO d’Erdogan et sans doute convaincu que la Turquie était (re)devenue une “marionnette” de Washington, en avait profité pour tendre la main à cette même Turquie et lui proposer enterrer, sinon la hache de guerre, au moins le contentieux qui brouille les relations des deux pays depuis 2009. Cela semblait logique : les marionnettes de mes marionnettes sont mes marionnettes, se disent les finauds stratèges israéliens… Patatras ! Les marionnettes n’étant plus ce qu’elles étaient, un Erdogan une fois de plus furieux a fait dire à Israël qu’Israël n’avait rien compris à la situation. Inutile d’espérer qu’on parle, même sur la Syrie, tant qu’Israël n’est pas venu faire un tour à Canossa pour demander humblement qu’on lui pardonne ses épouvantables interventions contre les “flottilles de la paix” de la fin du printemps 2010, qui avaient poussé Erdogan à envisager de prendre lui-même le commandement d’une de ces flottilles… Voici comment Zaman rapporte, le 22 octobre 2012, la tentative de réconciliation israélienne et la fin de non-recevoir, indirecte mais catégorique, d’un Erdogan évidemment furieux et fulminant…

    http://www.dedefensa.org/article-syrie_usa_la_guerre_et_l_humeur_furieuse_d_erdogan_25_10_2012.html

  7. Dedieu dit :

    Un site avec radio et vidéos en français:
    http://www.syriaonline.sy/?f=Radio-Damascus
    http://www.syriaonline.sy/?f=syriaTube&catid=36
    Merci pour votre travail.

  8. Cécilia dit :

    Quelques nouvelles rapides du front

    - Damas

    Le corps sans vie, torturé atrocement de Fadi Haddad, un prêtre orthodoxe de l’église de Qatana, enlevé par des salafo-wahhabites il y a quelques jours, a été trouvé à Jdaidet Artouz.

    Pire, ce matin, pendant ses funérailles à Qatana, une bombe a explosé tuant trois militaires syriens.

    - Alep

    Bonne nouvelle, Khan al-Assali est sous le contrôle de l’armée.
    De même, l’autoroute (autostrade) Alep-Saraqeb est sécurisée et celle d’Alep-Damas nettoyée.

    Bustan al-Pacha, les opérations militaires continuent avec une bonne avancée de l’armée.

    Par contre, une cinquantaine de terroristes a pénétré dans le quartier al-Charafyeh qui se trouve sous la protection des kurdes avec les jeunes membres des communautés populaires. Arrivées dans le quartier par le 1er rond-point, ces criminels ont pris position devant la boulangerie du deuxième rond-point, mais vite repoussés.
    Avant d’arriver à al-Chrafyeh, ils ont occupé provisoirement l’école chrétien al-Kalimah dans le quartier voisin, le Syrian faisant le takbir et terrorisant les habitants.

    En outre, ils ont tiré deux obus sur le quartier al-Qaterji tuant trois personnes dont un enfant pour venger de sa population qui leur refuse l’accès.

    Toujours dans le même stratégie de vengeance hystérique, ils ont tiré cette nuit des obus contre l’aéroport international d’Alep, mais l’armée a pu arrêter certains terroristes, parmi eux, le Saoudien, Khaled al-Matiri.

    • Cécilia dit :

      A lire

      « l’école chrétienne » et non chrétien !

      A ajouter « syriaque » au « quartier Syriane ».

      Désolée pour les erreurs de Cécilia et de son clavier !

    • Pierredelacraudetoulon dit :

      l’autoroute Alep Damas
      mais alors si je ne m’abuse
      c’est Maaret al Noouman ???

      • Pierredelacraudetoulon dit :

        je fantasme peut-être mais alors dans ce cas
        la trêve permettrait à l’armée régulière d’acheminer des renforts décisifs sur Alep et dans le nord????????????????????

        • njama dit :

          Je pense que l’armée régulière est régulière, elle suivra la parole de Bachar « s’il y a » une trêve (?). Elle restera sur ses positions, et avoir à l’œil que la rébellion n’en tire pas partie pour des coups fourrés. Un trêve, c’est donnant, donnant. Une grande partie de la population soutient l’armée … ça fait beaucoup d’informateurs. Il vaudrait mieux que les rebelles ne jouent pas au plus malin.

          • njama dit :

            désolé lire « et aura à l’œil »

          • Marie-Christine dit :

            Je suis d’accord avec vous Njama, en tout cas c’est comme cela que je le comprends : ce sera certainement une fête de l’Aïd de haute vigilance pour l’armée et la majeure partie de la population syrienne, en attendant de vraies fêtes de l’Aïd et de Noêl et de Pâques, etc., après la victoire !… la grande fête de la victoire !?
            De tout coeur avec vous chers soldats et chers syriens résistants d’Alep, de Damas, de Homs, de Lattaquié, d’Idleb, Deir Ezzor, et tout le chapelet des villes et des villages de Syrie !

  9. Jo dit :

    http://french.irib.ir/info/moyen-orient/item/221073-syrie-a-peine-annoncée,-l-asl-viole-la-trêve

    IRIB- A la veille d’une trêve que Damas a acceptée, les manoeuvres des terroristes viennent de commencer . les terroristes de l’ASL se sont dispersés et ont pénétré cinq régions différentes de la ville d’Alep. les terroristes cherchent à profiter du retrait temporaire de l’armée nationale syrienne et ils revienennt dans des quartiers d’où ils avaient été boutés. l’ASL cherche à provoquer des accrochages avec l’armée et l’accuser ainsi de violation de la trêve ».

  10. Cécilia dit :

    Je suis la fille d’Ali, le martyr de la Syrie !
    Je suis la fille de ce héros mort pour vous tous.
    Oui, mon père, ce martyr, est un héros !

    Allez, lancer des youyous, mon père est martyr !

    Que Dieu te protège, mon père et mon héros !
    Que Dieu te protège, héros de la patrie !
    Que Dieu te protège dans son paradis !
    Tu voulait tomber martyr et voilà Dieu a réalisé ton vœu

    Je suis la fille de ce martyr, allez, lancer des youyous !

    Vous êtes tous les enfants de mon père !
    Il est mort pour vous tous tous et je suis sa fille !
    Je suis la fille de ce héros. Ali est mon père !
    Regardez-le, il est le héros de 1912, mon père, le martyr !

    Allez, lancez des youyous pour mon père le martyr !

    Papa, nous sommes venus tous avec toi, papa !
    Papa, nous sommes venus ici pour t’accompagner vers Dieu !
    Nous sommes venus avec toi pour te mettre à côté de Dieu !

    Allez, lancez des youyous, mon père est un martyr !
    Allez, lancer des youyous, je suis la fille de ce héros martyr !
    Et nous sommes tous avec Bachar et nous nous sacrifions pour lui

    Ce sont les mots simples d’une petite syrienne qui pleure dignement et fièrement la perte de son père tombé héroïquement martyr pour la patrie.

    La seule chose que je connais d’elle est le prénom de son père prononcé tendrement, tristement et fièrement par elle, il s’appelait Ali. De même, j’ignore où cela s’est-il passé ?

    http://www.youtube.com/watch?v=ofwdSghdojw&feature=youtu.be

    • MarocainTangérois dit :

      Je ss touché par les paroles de cette petite Syrienne: Nous sommes tous Syriens. Vive la Syrie et son peuple, berceau de la liberté et de la civilisation.
      La horde criminelle et ses pourvoyeurs Qatar/A.Saoudite/Turquie/France ne passeront pas et leur avenir dans la poubelle de l’histoire

    • njama dit :

      Merci pour la traduction Cécilia.

    • Madame Marie Adélaïde DUGLAN dit :

      Merci Cécilia,

      Nous sommes tellement triste de ce qui arrive en Syrie depuis trop de mois, mais nous savons que nous devons garder la Foi et que nous retrouverons bientôt notre Syrie Éternelle.
      Les familles de Syrie sont conscientes que nous prions avec eux et c’est au travers de cela que nous trouvons notre réconfort.

      Monsieur le Président Barchar,
      Vous avez un trésor en Syrie qui est  » La Laïcité  » Elle est sous votre Haute Bienveillante Protection. La Victoire de la Syrie sera la Victoire de LA LAÏCITÉ monothéiste pas du laïcisme démocratique qui conduit aux intégrismes, traditionalismes, fondamentalisme.
      Que Vive l’Islamité, la Chrétienté et la Judaïté dans toute la Terre Sainte, le reste n’est que tromperie, illusion et imposture.

  11. Samir _Djazair dit :

    Le pari de Brahimi est audacieux certes mais nécessaire. A quoi servirait donc sa mission de bons offices s’il ne tentait pas d’abord une trêve ? Il s’agit d’opérer un arrêt, aussi minime soit-il dans la courbe ascendante de l’escalade et à partir de ce point tenter de stabiliser et d’infléchir le processus, puis carrément le renverser à terme et entamer enfin le dialogue politique salutaire unique solution à la crise actuelle. Brahimi avait déclaré que son objectif premier était « l’arrêt de l’effusion de sang ». Le choix de l’Aid el Adha, Féte du Sacrifice – fête du mouton pour les demeurés – est à cet égards plein d’à-propos. La signification de ce rituel renvoie en effet à une sacralisation de la vie humaine au travers du sacrifice de la bête en remplacement de l’immolation de l’enfant. Tout dans la symbolique du sacrifice d’Abraham tend à l’élévation spirituelle de l’homme par la préservation de la vie et la destruction tout aussi symbolique de la bête immonde qui est en lui. Brahimi a tapé très fort et juste dans ce cas précis.
    Des syriens tuent des syriens, des Arabes tuent des Arabes, et il est plus que temps que cela cesse. Les contradictions politiques, les antagonismes idéologiques, et les conflits d’intérêts demeureront. Il s’agira de les gérer de manière non-violente, pacifique, par un dialogue et des processus politiques qui tendent nécessairement vers des valeurs de justice et de liberté seuls à même de préserver paix et stabilité.

    Cette trêve peut être un moment fondateur de la Syrie qui est à naitre dans la douleur de tout enfantement…

    La Russie appelle à une prolongation de la trêve après l’Aid.
    http://fr.rian.ru/world/20121025/196418000.html

    • Pierredelacraudetoulon dit :

      Pour les demeurés
      ou pour les non musulmans
      et des paiens polythéistes au athées en passant par les chrétiens de toute obédience ou les bouddhistes…. il y en a!

    • mécréante dit :

      Ben oui tout de même,
      il leurs font leur fête aux pauvres moutons pour fêter le sacrifice !

      • Marie-Christine dit :

        Exact : les moutons eux ne sont pas à la fête ! Peut-être que cette année, à cause du drame que vivent les humains, par la force des choses, on les laissera plus tranquilles…?

        • Nina dit :

          Tant que l’homme continuera à être le destructeur impitoyable des êtres animés des plans inférieurs, il ne connaîtra ni la santé, ni la paix. Tant que les hommes massacreront les bêtes, ils s’entretueront.Celui qui sème le meurtre et la douleur, ne peut en effet récolter la joie et l’amour. »
          Pythagore

          • mécréante dit :

            vive le pythagorisme !

          • Samir _Djazair dit :

            Ahh Pythagore, les présocratiques restent les meilleurs Socrate y compris avant le grand plongeon de la pensée vers les ténèbres des facultés les plus primitives de l’homme qui suivra l’exécution de Socrate et la destruction de son œuvre. Pythagore exigeait de ses adeptes, de ses disciples un régime végétarien des plus strictes mais n’était plus de rigueur lors des sacrifices rituels justement. D’ailleurs lui même, si fière de la découverte mathématique qui porte son nom, sacrifia aux dieux une hécatombe, c’est-à-dire 100 bœufs.

        • mécréante dit :

          C’est une légende !

          • Samir _Djazair dit :

            Mais pas du tout…Du grand n’importe quoi intégral… Quand bien même, c’est l’ère présocratique et les sources documentaires sont des plus rares et se confondent bien souvent avec des légendes qui sont loin d’être des sornettes pour demeurés mais constituent un matériau décisif pour la transmission et la compréhension de l’univers culturel et intellectuel d’une période donnée…m’enfin… Le végétarisme des pythagoriens était très particulier (tout y passait hormis le cœur, le foie, la cervelle, et les organes de reproduction), pas de vin et les gars se déchaussaient respectueusement à l’entrée des temples.
            L’anecdote de l’hécatombe (sacrifice) de Pythagore est archi connue. C’est des choses qu’on apprend au lycée…

            « Il n’est permis d’offrir en sacrifice que ceux des vivants en qui l’âme humaine n’entre pas ; c’est pourquoi il ne faut manger que des vivants sacrifiables » § 83-86 cité In » La vie de Pythagore  » de Jamblique…le Syrien…par-dessus le marché.

      • Samir _Djazair dit :

        Ben oui ça va finir par être aussi la fête des demeurés par la force :)

    • njama dit :

      Merci Samir _Djazair j’aime beaucoup ton commentaire.

      « ce rituel renvoie en effet à une sacralisation de la vie humaine … à l’élévation spirituelle de l’homme par la préservation de la vie et la destruction tout aussi symbolique de la bête immonde qui est en lui. »

      C’est très juste.
      Certains croyants je trouve, voient trop dans ce récit l’obéissance « absolue » d’Abraham, une obéissance presque servile à Dieu … qui lui avait demandé (par un songe ou par une vision) le sacrifice de son enfant … Certes, il ne s’est pas soustrait !!! à ce qu’il comprenait de cette « vision », mais on peut aisément imaginer combien il devait être troublé … Sarah était stérile, il se lamentait de ne pas avoir de descendance, son premier enfant avec Agar il l’a tard (13 ans après Isaac, à 99 ans je crois) et le songe lui commande l’holocauste c’est du moins ce qu’il comprend je crois !
      Si on replace dans le contexte de son époque, Térah (Azar dans le Coran) le père d’Abraham est idolâtre dans cette Mésopotamie qui connaissait encore des sacrifices humains (des enfants ?), comme dans la Grèce antique il y en eût, et sur d’autres continents, comme chez les Aztèques. Dans la tradition biblique les Ammonites, une ethnie cananéenne, sacrifiaient leurs premiers-nés à Moloch, comme d’autres le faisaient à Ba’al Hammon ou les Phéniciens à Tanit …

      Comment ne pas voir dans cette « épreuve » un enseignement divin, un cheminement didactique, symbolique, ayant un sens bien plus large que de « tester » le courage et la fidélité d’Abraham qui n’en manquait pas, ce qui rejoint tout à fait ton commentaire.

      « et il est plus que temps que cela cesse. »
      on pourrait comparer les guerres aux grands incendies qui ravagent tout un pan de la cité, il faut chercher à éteindre ce vent de folie qui s’est emparé des esprits. Il y a déjà assez de dégâts, de souffrances …
      A ceux qui ne sauraient se résoudre à abandonner le combat faute de victoire, aucune victoire n’a jamais apporté la paix, aucune ! Elles ne sont que « fin de la guerre ». Qu’elle que soit l’issue, la paix est à (re)construire, comme il faudra rebâtir ce qui a été détruit. Cela ne pourra se faire qu’ensemble, il faut toutes les bonnes volontés, et celles de ceux qui se sont égarés dans cette folie, cette illusion seraient les bienvenues. Il seraient même très logique qu’ils contribuent fort à cette reconstruction. Les blessures physiques ou de l’âme cicatriseront si vraiment on veut la paix, et la joie reviendra …

      • Hezbollah dit :

        Sarah était stérile, il se lamentait de ne pas avoir de descendance, son premier enfant avec Agar il l’a eu tard (13 ans après Isaac, à 99 ans je crois) et le songe lui commande l’holocauste c’est du moins ce qu’il comprend je crois !

        Agar enfante Ismaël lorsqu’Abraham a 86 ans et puis ensuite Sarah enfante Isaac lorsqu’Abraham a 99 ans.

        Donc Ismaël est né 13 ans avant Isaac et non pas après, Njama.

        • Cécilia dit :

          En effet, hezbollah, selon la Bible, Hagar (Étrangère en hébreu et en arabe هاجر – Hajar qui a migré), personnage de la Genèse, elle est une servante égyptienne de Sarah, la femme d’Abraham. Elle est mère d’Ismaël, un enfant que Sarah, qui est jusqu’alors stérile, suggère à Abraham d’avoir de sa servante.

          Naturellement jalouse comme toutes les femmes, Sarah demande à son mari de chasser Ismaël avec sa mère Hagar après la naissance d’Isaac, son fils, et comme beaucoup d’hommes faibles devant leur(s) femme(s), Abraham exécute (l’ordre féminine)! ;) ;) ;)

          Donc, cette homme avait une femme légitime, Sarah, sa princesse et une maitresse, Hagar, sa servante; deux enfants, un légitime et un bâtard!;)
          Au fait, savez-vous que la loi française a mis beaucoup du temps pour reconnaitre les bâtards ?

          J’adore les histoires de la bible et le coran aussi (minuscule voulue)!;)

          • njama dit :

            Hagar (Étrangère en hébreu et en arabe هاجر – Hajar qui a migré)

            Merci de me l’apprendre Cécilia, et pour l’humour aussi, très drôle ! ;) ;) ;)

            Dieu est ingénieux et rusé ! quelques-uns de ses prophètes, dont Abraham et Moïse qui ne sont pas des moindres, ont eu des enfants avec des « étrangères ».

            Moïse … qui épouse-t-il ? une des filles de Jéthro, sacrificateur (prêtre ?) de Madian, dénommée Tsippora (ou Séphora) « petit oiseau » en hébreu (c’est mignon !), Safûra en arabe, qui lui donnera deux fils, Gershom et Eliezer. Tsippora est une koushite, donc une chamite, une éthiopienne « environ » !
            Jéthro (appelé aussi Réuel ou Hobab dans la Bible). Il est nommé Chu’ab ou Shu`ayb cité 14 fois dans le Coran qui le reconnaît comme prophète.

            Koush ou Kouch (en hébreu « noir »), enfant de Cham, second fils de Noé, mais également pays voisin de l’Eden selon la Genèse, qui s’étendrait du sud de la Haute Égypte jusqu’au nord de la Nubie (région nord du Soudan, Éthiopie) selon l’AT.

            En somme la descendance de Moïse est chamito-sémite, ou sémito-chamite au choix.
            « Marie et Aaron parlèrent contre Moïse au sujet de la femme éthiopienne qu’il avait prise, car il avait pris une femme éthiopienne » (Nombres 12-1).
            Encore la jalousie …

            « J’adore les histoires de la bible et le coran aussi »
            Yes, so I do …

        • njama dit :

          Merci de me rectifier Hezbollah, mon clavier a dérapé, mais c’est évident dans mon esprit Ismaël est le premier enfant d’Abraham.
          J’ai écrit ça tard dans la nuit …
          (ou lire, 13 ans après il a Isaac à 99 ans)

      • Marie-Christine dit :

        Figurez-vous que je n’ai jamais pu comprendre ni accepter le symbole abrahamique d’un père prêt à assassiner son fils pour le sacrifier rituellement à un Dieu qui le lui aurait ordonné ! Figurez-vous que je n’arrive à avoir aucune admiration pour ce type de père et de « craignant dieu » (Comment imaginer q’un Dieu, sinon une idole païenne des plus archaïque et cruelle, puisse exiger un tel « sacrifice » !?).
        Bien sûr, happy end, c’était juste un test ! N’empêche qu’Abraham était bien déterminé à le faire ! C’est bien beau d’imaginer son « trouble », sa « douleur » et d’admirer son « courage »…, mais quid du fils, de la vie du fils, transformé en mouton sacrificiel ?
        Un dieu, tel que je le conçois, aurait dû le condamner pour cela : d’abord qu’il puisse imaginer qu’Il lui donne un tel ordre et ensuite qu’il y obéisse !!
        Désolée, mais la portée de ce « symbole » est toujours pour moi un scandale qui ne passe pas !
        En tout cas c’est mon point de vue et ma sensibilité que je ne peux changer !!

        • Hezbollah dit :

          @ Cécilia

          Oui, mais on ne peux pas savoir avec exactitude que c’ était Agar la servante, c’ était peut-être Sarah la servante, donc Issac le bâtard. ;) ;) ;)

          • njama dit :

            @ Hezbollah
            Cécilia a dit :Au fait, savez-vous que la loi française a mis beaucoup du temps pour reconnaitre les bâtards ?
            Pourquoi , essayez d’y réfléchir …
            enfant légitime, enfant naturel, enfant adultérin (bâtard est un terme péjoratif) … il y a peut-être des questions d’héritage là derrière, et/ou pour ne pas reconnaître les enfants nés d’adultères. On peut se poser la question.
            Un enfant légitime est un enfant né de parents mariés ensemble alors qu’un enfant naturel est issu de parents non mariés.
            Un enfant adultérin ou illégitime est un enfant conçu dans le cadre d’une relation adultérine, c’est-à-dire en dehors du mariage.

            On ne peut pas parler d’enfant adultérin dans le cas d’Abraham, puisque c’est Sarah qui met sa servante dans ses bras.

            Un enfant est un enfant. C’est bien beau de rendre hommage à ce glorieux et fidèle serviteur que fût Abraham, mais sans enfant que ce soit Ismaël ou Isaac, pas de Sacrifice ! Comment l’honorer ce prophète sans honorer qu’il fût aussi père des deux enfants et il serait malvenu si pas calomniateur de supposer qu’il préférait l’un à l’autre.

        • njama dit :

          C’était pour mettre fin aux sacrifices humains qui se pratiquaient
          à l’époque Marie-Christine. Ils se perpétuèrent chez les « idolâtres » encore jusqu’au temps d’Elie (un peu après Salomon) …
          Abraham puis ses fidèles, puis les cananéens, les hébreux … les fidèles de cette lignée qui grossit au fil des siècles, un peu à la fois mirent fin à ces pratiques idolâtres d’offrir la vie humaine aux dieux.
          Si par « un songe » dont la limpidité et la prégnance étaient coercitives, péremptoires au point qu’Abraham crût que Dieu lui commanda de sacrifier son « propre enfant » [si "précieux" puisque en plus Il tarda tant à lui donner des enfants], c’était (à mon idée) de la part de Dieu pour atteindre son cœur, l’enseigner, le conduire vers la Voie Droite, rompre définitivement avec ces coutumes idolâtres. Dieu n’est pas un criminel, Il n’a jamais commandé aux hommes de tuer des hommes (Dieu n’a pas félicité Caïn). N’a-t-Il pas par l’Ange arrêté le bras d’Abraham ?
          Si les sacrifices humains étaient pratiqués en Mésopotamie où vivait ses parents, croyez-vous qu’ils heurtaient et indignaient vraiment les esprits à l’époque ? avec une dose de sacré par dessus, le don pour obtenir les faveurs des dieux (c’était pas désintéressé) …
          L’homme s’habitue à beaucoup de choses, y compris à la violence qui peut se banaliser. L’Histoire est truffée d’exemples. L’humanité chemine vers la Justice un peu à la fois, et sa progression est laborieuse.
          Je ne sais si cette explication saura vous satisfaire.
          Je ne partage pas il est vrai la signification prosaïque, restreinte, très étroite et bornée, de la seule obéissance « absolue » à Dieu.

          • Marie-Christine dit :

            Bien sûr, je comprends vos explications, mais quelles qu’elles puissent être, le symbole reste très violent et perdure certainement aujourd’hui sous d’autres formes.
            Celui de la toute puissance des pères (du droit de vie et de mort…?) sur leurs fils (et leurs filles aussi !) toujours prêts (pas tous heureusement !!) à les sacrifier sur l’autel d’autres Dieux : celui de la guerre et du fric par exemple ! En général ceux-là !

          • Marie-Christine dit :

            Celui de « l’Honneur » aussi !

          • njama dit :

            @ Marie-Christine

            Je comprends votre inquiétude … mais si déjà, nous arriverions à faire sortir l’interprétation du sens étriqué qu’on lui donne de trop … ce pourrait être une première étape …
            L’effet papillon comme on dit après ? …

            Vous m’excuserez de ne pas dilater ma pensée … ici. Je sais bien que c’est la « trêve » (bénie soit-elle) … mais essayons de rester assez centrés sur la ligne du site si possible.

        • Samir _Djazair dit :

          Votre scepticisme peut être compréhensible. Le Christ lui même ne s’est – il pas écrié lors de sa crucifixion  » Eli, Eli limadha sabactani » en arabe dans le texte. Ce qui signifie  »  » mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné? » Mat. 27 ; verset 46
          Des épreuves, des signes, des paraboles. Il y a le sens vulgaire et le sens caché des choses. Nous vivons sous la tyrannie du sens vulgaire.Nous vivons l’époque de ce que la cosmogonie hindou nomme le kali yuga, l’age de fer. L’age de la dégénérescence spirituelle absolue. Et ces agressions contre l’Islam ne sont que des attaques dirigées contre le dernier bastion de l’esprit encore insoumis.

          • Marie-Christine dit :

            Eh très cher, il est bon aussi pour l’esprit de rester insoumis !
            Rien de grand et peu de progrès se seraient faits sur cette terre s’il n’y avait pas eu d’esprits insoumis !
            Ne croyez-vous pas ?

          • njama dit :

            Eh très cher, il est bon aussi pour l’esprit de rester insoumis !
            ;) ;) ;)

          • Samir _Djazair dit :

            Mais ou avez lu que je disais le contraire Marie-Christine ?

          • njama dit :

            Nulle part cher Samir _Djazair
            C’était juste un clin d’oeil à la finesse d’esprit de Marie -Christine qui m’a fait sourire et qui vous respecte beaucoup « Eh très cher… « 

          • Samir _Djazair dit :

            J’avoue que la finesse anthologique de Marie-Christine m’échappe totalement sur ce coup.

        • Abbou dit :

          Le Coran ne dit nulle part que c’est Dieu qui a ordonné à Abraham d’immoler son fils. Il dit qu’Abraham a fait un rêve et que c’est son fils qui a compris que ce rêve était un ordre de Dieu. Rien de plus. Il nous est donc possible de comprendre qu’Abraham, à qui Dieu a révélé que ses enfants seraient « aussi nombreux que les étoiles dans le ciel », aurait fait un cauchemar après qu’il ait entendu parler du rite à travers lequel les chefs phéniciens immolaient leurs premiers-nés à Baal-Hammon et qu’il aurait été pour ainsi dire fait un rapprochement dévastateur. Le fait qu’il ait été physiquement capable de tuer l’enfant montre que ce dernier était encore jeune, et le fait qu’il lui demande son avis montre que ce dernier venait d’atteindre son adolescence. Plus qu’avec « l’ainesse » de l’enfant, l’on doit faire le lien avec son caractère de « fils unique », aspect que ne contredit pas la Bible puisqu’elle dit que les deux fils d’Abraham étaient séparés par 13 années d’âge. En fait, au plan du vocabulaire utilisé, rien n’empêche de comprendre le passage coranique qui en parle, de la façon suivante : 37:102-107 : « Lorsqu’il atteint [l'âge où il pouvait] sortir avec lui , il dit : ‘Mon fils ! Je vois en songe que je t’immoles : vois donc, ce que tu en penses’. Il dit : ‘Père ! Fais ce qui t’est ordonné. Tu me trouveras, si Dieu le veut, parmi les patients’. Après que tous deux se soient soumis et qu’il ait couché son front en vue de [mettre en œuvre] leur serment, Nous l’appelâmes : ‘Abraham ! Tu as vraiment cru en cette vision. C’est ainsi que Nous récompensons ceux qui font le bien ? C’est-là la véritable mise à l’épreuve ! Nous avons été Son rempart contre un égorgement [aux conséquences] énormes ». L’on voit ainsi que Dieu fait un reproche à Abraham d’avoir compris un cauchemar comme un ordre divin. ceci d’autant qu’un autre passage du Coran dit que ce sont les « faux-dieux » qui poussent les gens à cette sorte de « sacrifice ». Voyez 6:137: « De la même façon, les divinités [allégées] de nombreux associateurs leur ont fait miroiter [l'idée] d’immoler leurs enfants, de façon à les anéantir [eux-mêmes] et pour adultérer leur culte. Si Dieu l’avait voulu, ils ne l’auraient pas fait. Laisse-les donc, eux et ce qu’ils inventent ».

        • mécréante dit :

          100% d’accord avec Marie-Christine ;)

      • Samir _Djazair dit :

        « Qu’elle que soit l’issue, la paix est à (re)construire, comme il faudra rebâtir ce qui a été détruit. Cela ne pourra se faire qu’ensemble, il faut toutes les bonnes volontés, et celles de ceux qui se sont égarés dans cette folie, cette illusion seraient les bienvenues »
        Très juste et très sensé ce que tu dis.
        Dans une guerre civile il n y a pas de gagnants il n y a que des perdants.
        Il faudra s’asseoir autour d’une table, de tout façon, tôt ou tard.Et il vaut mieux le faire aujourd’hui que dans dix ou quinze ans avec des centaines de milliers de morts et un pays ruiné et dévasté.
        C’est aujourd’hui le pari diplomatique de Brahimi et de toutes les bonnes volontés patriotes syriennes, gouvernementales ou d’opposition, et de leurs fidèles alliés extérieurs.

      • Samir _Djazair dit :

        Merci à toi njama pour cette réponse circonstanciée

        « Qu’elle que soit l’issue, la paix est à (re)construire, comme il faudra rebâtir ce qui a été détruit. Cela ne pourra se faire qu’ensemble, il faut toutes les bonnes volontés, et celles de ceux qui se sont égarés dans cette folie, cette illusion seraient les bienvenues »

        Très juste et très sensé ce que tu dis.

        Dans une guerre civile il n y a pas de gagnants il n y a que des perdants.
        Il faudra s’asseoir autour d’une table, de tout façon, tôt ou tard.Et il vaut mieux le faire aujourd’hui que dans dix ou quinze ans avec des centaines de milliers de morts et un pays ruiné et dévasté.

        C’est aujourd’hui le pari diplomatique de Brahimi et de toutes les bonnes volontés patriotes syriennes, gouvernementales ou d’opposition, et de leurs fidèles alliés extérieurs.

        • njama dit :

          @ Samir _Djazair

          Je suis convaincu que même les syriens seraient bien en peine d’expliquer ces vents de folies qui se sont emparés en peu de temps de la société en Syrie, comme ils ont traversé la Tunisie, l’Égypte peu avant, et qui tourbillonnent encore en tous sens contradictoires et incohérents aujourd’hui en Syrie …
          Justice oui, bien sûr il faut au moins un peu. Que fait la justice en général, sinon qu’elle manifeste la reconnaissance des erreurs humaines, graves parfois, et qu’elle réclame « réparation » de diverses façons et il y a aura beaucoup beaucoup à réparer avec tout ce qui a été cassé.
          Qui casse, répare, comme on dit … il y a à la sortie de cette tourmente, possibilité d’une justice équitable et très humaine en mettant à contributions … pour « réparer ». Tous les talents ne seront pas de trop, il serait stupide de s’en priver. Si la justice n’est pas humaine, ce n’est pas la Justice.
          Comme la trêve, la clémence c’est donnant-donnant, il n’y a pas de limite à la clémence, c’est la réciprocité qui donne le « la ». Je crois sincèrement que Bachar El-Assad a cette hauteur d’esprit à être clément.

          Une chose est au moins très sûre pour tout le monde, « des mains criminelles » ont ramené des armes en Syrie, des tas d’explosifs, des mitrailleuses qu’ont retrouvent sur des pick-up … et parmi elles les mains syriennes ne sont certainement pas très nombreuses dans ce complot contre la Syrie (je crois). Des voix étrangères ont poussé à la sédition, à la haine, et aux crimes.
          La sortie ne doit pas être un exutoire désordonné de règlements de comptes arbitraires, un défoulement collectif sur des poignées de boucs-émissaires … Ce ne serait qu’ajouter de l’injustice à l’injustice que de vouloir faire « payer » la note (incalculable d’ailleurs) à des milliers d’opposants syriens égarés, les principaux coupables, les marchands et convoyeurs de canons, ceux qui ont prononcé depuis l’étranger des paroles incitant aux meurtres, à la haine, à la guerre et ceux qui l’ont financée ne seront pas là pour y être jugés.

          « Dans une guerre civile il n y a pas de gagnants il n y a que des perdants. »
          Comme c’est juste ! chaque camp a ses victimes innocentes et martyrs.

          • Samir _Djazair dit :

             » ces vents de folies qui se sont emparés en peu de temps de la société en Syrie, comme ils ont traversé la Tunisie, l’Égypte »

            Le temps de la Révolution arabe n’est pas un temps de folie mais un temps bénie. Il ne faut surtout pas le confondre avec le moment contre révolutionnaire actuel, qui comme toute contre révolution, tend par des massacres des attentats des bains de sang effroyables à interdire justement toute forme de révolte contre les despotismes internes et toute forme de contestation de l’ordre tyrannique mondial. Cette alliance de fait et de droit(nato) entre les despotismes internes, la récupération militaire ou islamiste et les gestionnaires de l’empire est l’illustration la plus parfaite de cette connivence criminelles et meurtrières, qui s’exerce au nom de la démocratie et des droits de l’homme, pour l’asservissent du monde arabe et pas seulement.

    • njama dit :

      En cette occasion de l’Aïd qui approche, pour communier ensemble avec Abraham ce père de tous les croyants, particulièrement avec les musulmans qui le fêteront dans cette Syrie qui souffre et ailleurs, je voudrais y associer les chrétiens qui ne célèbrent plus cet événement du Sacrifice. Abraham semble s’être effacé derrière les rites chrétiens …. « semble », c’est ce que j’avais cru jusque il y a quelques années où je découvris un témoignage qui me prouva le contraire, que ce père lointain était bel et bien présent dans la foi des chrétiens, « en belle place » dans les églises … et ce n’est pas si loin dans la passé.

      Xavier-Marie Grall est un poète breton que j’aime beaucoup, trop méconnu encore. Ne pouvant vivre que de sa poésie, il fut un fidèle chroniqueur au Journal catholique La Vie pendant des années, auquel avec constance chaque semaine il envoyait son billet poétique qui faisait le bonheur de ses lecteurs.

      Un retable est un panneau ou ensemble de panneaux en marbre, pierre, stuc ou bois, généralement peint ou orné de motifs décoratifs, placé verticalement derrière l’autel dans les églises chrétiennes.

      Le retable

      Alors que je cherchais une bibliothèque, je l’avais découvert, vénérable, pitoyable, abandonné, chez un antiquaire de Pont-Aven. C’était un retable du XVII° siècle. C’est vrai que ses couleurs s’écaillaient, éteintes et lépreuses, et que l’humidité des temps avaient dangereusement dégradé sa menuiserie. Pourtant, j’en eus le coup de foudre. La sculpture du panneau central me parut si parfaite et si belle que j’abandonnais sur le champ tout désir de bibliothèque et me rendait acquéreur de la religieuse vieillerie.

      A la maison, ce fût un tollé. On me parle des bouquins qui traînaient partout, de la coûteuse restauration d’une antiquité abracadabrantesque, de mes brocanteuses folies. Je finis par croire que le retable m’avait fait perdre la tête ! Pendant six mois, le chef-d’œuvre tel un gisant désossé, démembré, reposa dans un coin de Botzulan, suscitant les sourires de ma femme et, en mon âme, de secrets mea culpa.

      C’est fini. Foin de mes regrets ! Un ami qui passait par là, savantissime expert en art sacré et membre de la commission régionale de l’inventaire, a failli perdre le souffle en présence du retable si décrié : « Formidable, dit-il, c’est une grand-chose que tu as là … Vois la finesse du dessin, la force des volumes ! Bravo, mon vieux, bravo … » Et tandis que je buvais du petit lait, il eût tôt fait de déchiffrer la représentation du panneau central : « Regarde … C’est merveilleux, c’est biblique ! Abraham au sacrifice ! Isaac à ses pieds, et puis ici le mouton qui, sur l’ordre de Dieu, sera immolé à sa place … » En effet ! Comment avais-je pu oublier à ce point la scène de l’Ancien testament ?

      N’en doutez pas : j’ai porté très vite mon trésor chez un artisan et songe au peintre de mes amis qui en réalisera la polychromie. N’en doutez pas non plus des louanges que j’adresse à Abraham qui me donna, un jour d’hiver à Pont-Aven, une si lumineuse inspiration.

      Mais il me tarde de retrouver chez moi le patriarche du beau pays de Canaan … ressuscité. Dans toute sa gloire !

      Xavier Grall, Les vents m’ont dit

      • Samir _Djazair dit :

        « je voudrais y associer les chrétiens qui ne célèbrent plus cet événement du Sacrifice. »

        Bien dommage en effet.

        • njama dit :

          Je comprends Samir, ce prophète n’appartient pas qu’aux musulmans, ils le « prêtent » volontiers à tous ;)
          faute de foules chrétiennes au moins une voix de France bretonne, faute de mieux, et c’est mieux que rien, non ? il faudra vous en contenter.

          « il me tarde de retrouver chez moi ["Bretagne, ma demeure"] le patriarche du beau pays de Canaan … ressuscité. Dans toute sa gloire ! »

          Xavier-Marie Grall l’a appelé « à grands cris lyriques », il reviendra dans les chapelles en terres chrétiennes, n’en doutait pas, le poète a toujours raison. Dans un autre long poème (je profite de la trêve), peu avant sa mort (il était atteint d’un cancer) il écrit:

          Seigneur me voici c’est moi
          je viens de petite Bretagne
          mon havresac est lourd de rimes
          de chagrins et de larmes
          j’ai marché
          Jusqu’à votre grand pays
          ce fut ma foi un long voyage
          trouvère
          [...]
          Seigneur me voici c’est moi
          je viens à vous malade et nu
          j’ai fermé tout livre
          et tout poème
          afin que ne surgisse
          de mon esprit
          que cela seulement
          qui est ma pensée
          Humble et sans apprêt
          ainsi que la source primitive
          avant l’abondance des pluies
          et le luxe des fleurs

          Seigneur me voici devant votre face
          chanteur des manoirs et des haies

          Seigneur me voici c’est moi
          de votre terre j’ai tout aimé

          Seigneur me voici c’est moi
          j’arrive de lointaine Bretagne
          O ma barque belle

          je viens d’un pays chrétien
          ma Galilée des lacs et des ajoncs

          Seigneur ayez pitié !
          —————————————-
          « Seigneur me voici c’est moi » est une allusion aux mots d’Abraham …

          « Après ces choses, Dieu mit Abraham à l’épreuve, et lui dit: Abraham! Et il répondit: Me voici! » Gn 22/1

          Peut-être qu’en cet Aïd si particulier cette année en Syrie, quelques voix chrétiennes en profiteront qui sait ? pour revisiter quelques Paroles de ce premier prophète et s’associer de tout coeur en prières aux musulmans syriens.

          • Samir _Djazair dit :

            « Peut-être qu’en cet Aïd si particulier cette année en Syrie, quelques voix chrétiennes en profiteront qui sait ? pour revisiter quelques Paroles de ce premier prophète et s’associer de tout cœur en prières aux musulmans syriens. »

            Si tu permets njama je m’associe volontiers à ce vœu sublime

          • Nina dit :

            Au pays de Brocéliande – est-ce que Mélusine et Merlin ne pourraient pas aider un peu – le Graal, qui l’a trouvé ,seuls les coeurs purs …..

  12. Vanda dit :

    Que l’ armée syrienne retourne dans les casernes …. que les insurgés retournent en Tunisie, Turquie, Lybie, Jordanie, etc…. et que Fabius retourne en Israël !

  13. joseph cotton dit :

    Des rumeurs rapportées par Joshua Landis provenant de Alep indiquent que la ville est sur le point de tomber aux mains des rebelles qui sont au nombre de 70,000. Le quartier chrétien de Al Jadeed et celui Kurde de Ashrafiah ont été envahi hier soir sans rencontrer de résistance.

    Confirmations? Denis?

    • kegan dit :

      Non, non, c’est n’importe quoi; ça ne marche pas comme ça;
      pour Al Ashrafieh; il y a deux postes au dessus qui racontent que les miliciens se sont retirés apres d’intenses combats (bien que des mortiers aient tué d’innocents civiles)

      La ligne de front est loin maintenant de Al Jadeeda et je n’ai rien lu la dessus de la journée

      Quant aux 70000 combattants; Louis dirait; « ça nne merite même pas un haussement d’epaule »…

      Autre chose mon niaiseux?

    • AVICENNE dit :

      Pas 70 000 joseph, « ils partirent 500 et se retrouvèrent 1 000 000 en arrivant à alep » !.

      Soyons sérieux !.

    • Mais qu’est-ce qui vous prend de relayer des bobards aussi grotesques ?

      L.D; & Infosyrie

    • Cécilia dit :

      Joseph Cotton

      C’est complètement faux et exagéré, surtout le chiffre concernant le nombre des rebelles.

      Concernant al-Achrafyeh, c’est la même chose.

      Quant au quartier al-Syrian al-Jadideh, l’armée syrienne a libéré l’école chrétienne al-Kalimeh (regardez le lien vidéo que je vais ajouter) :

      Cécilia dit :
      25 octobre 2012 à 13 h 36 min

      Quelques nouvelles rapides du front

      - Damas

      Le corps sans vie, torturé atrocement de Fadi Haddad, un prêtre orthodoxe de l’église de Qatana, enlevé par des salafo-wahhabites il y a quelques jours, a été trouvé à Jdaidet Artouz.

      Pire, ce matin, pendant ses funérailles à Qatana, une bombe a explosé tuant trois militaires syriens.

      - Alep

      Bonne nouvelle, Khan al-Assali est sous le contrôle de l’armée.
      De même, l’autoroute (autostrade) Alep-Saraqeb est sécurisée et celle d’Alep-Damas nettoyée.

      Bustan al-Pacha, les opérations militaires continuent avec une bonne avancée de l’armée.

      Par contre, une cinquantaine de terroristes a pénétré dans le quartier al-Charafyeh qui se trouve sous la protection des kurdes avec les jeunes membres des communautés populaires. Arrivées dans le quartier par le 1er rond-point, ces criminels ont pris position devant la boulangerie du deuxième rond-point, mais vite repoussés.

      Avant d’arriver à al-Chrafyeh, ils ont occupé provisoirement l’école chrétienne al-Kalimah dans le quartier voisin, al-Syrian al-Jadideh, le Nouveau Syrian faisant le takbir et terrorisant les habitants.

      En outre, ils ont tiré deux obus sur le quartier al-Qaterji tuant trois personnes dont un enfant pour venger de sa population qui leur refuse l’accès.

      Toujours dans le même stratégie de vengeance hystérique, ils ont tiré cette nuit des obus contre l’aéroport international d’Alep, mais l’armée a pu arrêter certains terroristes, parmi eux, le Saoudien, Khaled al-Matiri.
      ——–***—–
      L’armée syrienne n’est pas présente dans les deux quartiers à majorité kurde, Cheikh Maqsoud ni dans al-Achrafyeh (une bonne partie quand même de la population est chrétienne à al-Achrafyeh où les kurdes sont moins nombreux qu’à Cheikh Maqsoud), ce sont les kurdes qui assurent leur défense avec l’aide des jeunes des communautés populaires armés très légèrement. Mais vu la situation à al-Achrafyeh avec l’arrivée la nuit une centaine de terroristes, ils ont demandé de l’aide à l’armée syrienne et la situation est normale à présent.

      Le quartier chrétien, al-Syrian al-Jadideh, le Nouveau Syrian, a fêté ce soir la victoire de l’armée qui a chassé les terroristes de leur école al-Kalimah (occupée seulement quelques heures avec le takbir et le drapeau d’Al-Qaïda) et voici la vidéo de cette fête « Que Dieu bénisse l’armée ! et Allah, Sourya, Bachar w bas ! » :

      https://www.youtube.com/watch?v=DZBHGg5vK5Q

      • Vlad dit :

        merci pour ces news….vivement la fin…j’en peux plus…Et encore je ne suis pas syrien…. …que dieu bénisse les syriens…

      • joseph cotton dit :

        Merci Cecilia.. Ces nouvelles fausses colportées avec tant d’assurance par des soi-disants spécialistes sont de plus en plus agacantes.
        Merci pour les clarifications.

  14. Pierredelacraudetoulon dit :

    QUID DE CETTE INFO
    INFO OU INTOX ????
    INFO MAIS REALITE DEJA DEPASSEE ???

    A Alep, selon les résidents d’Achrafiyé, un quartier à majorité kurde dans le nord de la ville, près de 200 rebelles ont pénétré jeudi à l’aube dans ce secteur jusqu’à présent épargné par les combats et où vivent de nombreux réfugiés.

    « J’ai vu des hommes armés entrer dans ma rue avec des mitrailleuses Douchka montées sur des véhicules où était écrit +Liwa Tahid+ », a affirmé à l’AFP un maçon de 28 ans. Liwa Tahid est le nom d’une brigade proche des Frères musulmans, la principale de l’Armée syrienne libre (ASL) à l’intérieur d’Alep.

    « Nous sommes venus passer l’Aïd chez vous »

    « Des tireurs embusqués se sont installés dans des immeubles et une cinquantaine d’hommes armés, vêtus de noir et portant sur le front des bandeaux avec des mots d’ordre islamiques, sont entrés dans une école près de chez moi. Je les ai entendus dire à des habitants: +Nous sommes venus pour passer l’Aïd chez vous+ », a-t-il ajouté.

    Un simple citoyen français préocupé par le sort de la Syrie et qui se demande si la situation évolue dans le sens qu’il souhaite personnellement.

  15. Marie-Christine dit :

    Cette proposition de trêve peut-être beaucoup plus un « piège » pour « l’opposition » que pour le gouvernement : je pense que c’est de cette façon que le gouvernement syrien essaye de la jouer.
    Brahimi a mis cette proposition de « diversion » sur la table, et toutes les parties, en premier lieu le gouvernement, sont dans l’obligation de la traiter. Occasion de faire repartir les blablatages dans les chancelleries et les médias…
    Faux jeu de dupes qui à tout prendre dans un des meilleurs des cas, ne sera que perte d’encre, de salive et de temps pour rien, à moins que l’armée et le gouvernement syriens ne réussissent à en tirer un meilleur profit…

    • ch,genève dit :

      Chère Marie Christine,
      Votre analyse est juste mais il faut attendre à ce que qqs groupes font exploser 4-5 voitures piégées un peu partout en syrie car ils sont incontrollables.Ils sont fous et personne ne pourrait négocier ni discuter avec eux,comme si vous parlez francais avec un japonais et ni vous ni lui ne connaisse ni japonais ni le francais successivement.Le but final est de considérer la Syrie comme une région dangereuse autant par le régime actuelle que ces fous incontrollables (plan dessiné USA+Otan)et l’opinion publique occidentale appprouverait(l’opinion publique americaine qui votera bientôt s’en fout car il ne pense, légitimmenet, qu ^à leur continent et leur économie),
      Bien à Vous.

      • Marie-Christine dit :

        Merci ch,genève,
        Vous aussi vous avez raison. Mon ton était sans doute volontairement modéré et dédramatisateur (à juste titre peut-être ?), mais l’inquiétude que nous avons à nous faire pour ce temps de l’Aïd de la part des assassins en tous genres de l’ASL est bien réelle !!!
        Quant au terme de « diversion » que j’ai employé pour qualifier la proposition Brahimi, c’est quand même un moindre mot, certes juste, mais incomplet : une diversion a toujours des intentions, un but…
        Et ma foi, je ne peux que souscrire à cette phrase de Mulungu trouvée dans le post suivant.
        « L’activisme du Brahimi et son bonbon de l’Aid sentent la « manoeuvre », le traquenard a plein nez, une énorme peau de banane. »
        Bien cordialement.

  16. Mulungu dit :

    A ce stade des hostilités, une trève se négocie entre au moins 2 parties sous le parrainage d’une tierce personne CREDIBLE. Mr Brahimi missionnaire de l’ONU et de la Ligue Arabe veut coincer la Résistance Patriotique avec une « trève » d’avance rejetée par les Ténors de la Légion Terroriste armée et payée par ceux là même qui avait « libéré » l’Irak et la Libye.
    Il ne peut pas s’agir d’une trève a double, triple ou quadruple vitesses : la nuit tous les chats sont gris, sur les fronts, tous ceux qui ont tiré sur l’armée et égorgé des civils sont des mercenaires! Ceux parmi eux qui désirent déposer les armes sont libres de le faire, pas besoind’une trève pour cela. Il est notoire que ce soit la légion étrangère qui donne le ton, attentats meurtiers pour dire en termes rouges-sang NON!!! A UNE TREVE D’AUCUNE SORTE, c’est la réponse de leurs maîtres et ils imposeront cette réponse a tous les ASL et pauvres cons victimes de leur propre aveuglement. L’activisme du Brahimi et son bonbon de l’Aid sentent la « manoeuvre », le traquenard a plein nez, une énorme peau de banane. Même a plat ventre il est risqué de s’y hasarder. Ceux qui décident avec Bachar de la suite a donner au pari de Brahimi sont plus futés et intéressés que moi, ils sauront trouver la Parade et la Riposte adéquates. Le sort de toute une nation se joue jusque dans les plus infimes détails, il repose entre leurs mains.
    AVEC LA SYRIE SOUVERAINE ! JUSQU’A LA DEFAITE DES AGRESSEURS !
    Salam.

    • Safiya dit :

      C’est que vous connaissez bien mal l’homme que vous dénigrez. Brahimi ne roule pas pour ceux qui veulent mettre à bas la Syrie mais prend le relais de Kofi Annan, qui a démissionné en dénonçant la réalité du terrain et qui étaient les « insurgés ». M. Lakhdar Brahimi oeuvre pour la sauvegarde de la Syrie et en cas d’échec, il fera comme son prédecesseur, il dira le pourquoi.

      Il serait plutôt risqué de se hasarder à prêter foi à votre intox !

  17. Mulungu dit :

    Les vrais enfants de la Syrie défendent la dignité, la liberté, l’intégrité et la souveraineté de leur pays et de leur peuple avec toutes les forces de leur corps et de leur âme.
    http://www.infosyrie.fr/wp-content/uploads/2012/10/20120723-2247102.jpg
    Dieu est avec vous. A LA VICTOIRE !!!
    Salam.

  18. Auda dit :

    Comment décrire l’infamie américaine ? =

    http://fr.rian.ru/world/20121025/196422023.html

    • antares dit :

      Je crois en effet que ce monde ne pourra retrouver une certaine sérénité que le jour où cette nation maudite que sont les Etats-Unis disparaîtra.

  19. Pierredelacraudetoulon dit :

    L’armée syrienne cessera ses opérations de vendredi matin à lundi, se conformant ainsi à une trêve proposée par l’émissaire international Lakhdar Brahimi, mais se réserve le droit de riposter en cas d’attaques rebelles, selon un texte lu jeudi à la télévision d’Etat.
    L’armée « se réserve le droit de riposter si les groupes terroristes armés continuent à tirer sur les civils et les forces gouvernementales, à attaquer les biens publics et privés, ou à utiliser des voitures piégées et des bombes », poursuit toutefois le texte.
    Les troupes pourront aussi faire usage de ses armes si les rebelles « renforcent leurs positions ou acheminent des combattants et des munitions » ou encore « si les pays limitrophes font passer des terroristes à travers leurs frontières ».

  20. Claude dit :

    Le gouvernement syrien vient d’accepter la trêve tout en se réservant le droit de répondre à des attaques

    http://www.presstv.ir/detail/2012/10/25/268710/syria-declares-eid-aladha-ceasefire/

    Quant aux Russes on dirait qu’ils se laissent de plus en plus aller à dire ce qu’ils pensent:

    Syrie:les USA coordonnent les livraisons de lance_missiles

    Les Etats-Unis ne fournissent pas de systèmes de missiles sol-air à très courte-portée (SATCP) aux rebelles syriens, mais coordonnent leur acheminement vers la Syrie, a indiqué jeudi le porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères Alexandre Loukachevitch.

    « Oui, les Etats-Unis ne livrent pas de SATCP aux rebelles. Cependant, on sait que Washington est au courant des livraisons de divers types d’armes aux formations armées illégales qui opèrent sur le territoire syrien. Pis, à en juger d’après les déclarations d’officiels américains publiées dans les médias américains, les Etats-Unis coordonnent ces livraisons et leur assurent un soutien logistique », a affirmé M. Loukachevitch cité par le site de la diplomatie russe.

    Le diplomate commentait ainsi la déclaration du chef de l’état-major général russe Nikolaï Makarov selon laquelle les groupes armés de l’opposition disposent de lance-missiles de différents types, dont des Stinger.

    La porte-parole du département d’Etat américain Victoria Nuland avait affirmé mercredi que les Etats-Unis « ne fournissaient pas de Stinger » à l’opposition syrienne.

    http://fr.rian.ru/world/20121025/196422023.html

    • EAUX TROUBLES dit :

      En complément :

      http://www.20minutes.fr/ledirect/1030088/etats-unis-coordonnent-envoi-armes-rebelles-syriens-accuse-moscou

      « Les Etats-Unis coordonnent l’envoi d’armes aux rebelles syriens, accuse Moscou
      Mis à jour le 25.10.12 à 20h07

      La Russie a bien voulu admettre jeudi que les Etats-Unis n’avaient pas fourni de missiles sol-air Stinger aux insurgés syriens mais elle pense que Washington coordonne l’envoi d’autres armements aux adversaires du président Bachar al-Assad.

      «Oui, les Etats-Unis ne fournissent pas d’armes antiaériennes portatives aux rebelles en Syrie», a déclaré dans un communiqué le porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Alexandre Loukachevitch. «En même temps, il est notoire que Washington est au courant de l’envoi de divers types d’armes aux groupes armés illégaux qui opèrent en Syrie», a-t-il ajouté. «De plus, les Etats-Unis, à en juger par les déclarations de certains responsables américains dans les médias, coordonnent ces approvisionnements et fournissent même un soutien logistique», a poursuivi Alexandre Loukachevitch.

      Mercredi, l’agence de presse russe Interfax, citant le chef d’état-major de l’armée russe, le général Nikolaï Makarov, a affirmé que les insurgés syriens avaient reçu des missiles sol-air, notamment des Stinger de fabrication américaine. Le secrétaire américain à la Défense Leon Panetta a déclaré ne pas être au courant de la livraison de missiles aux rebelles syriens. »

  21. Madame Marie Adélaïde DUGLAN dit :

    Je reste pour la trêve, mais bien sur il est évident qu’à la moindre attaque il faudra riposter

  22. L'étrangère dit :

    ASIA/SYRIA – The Orthodox priest kidnapped in Damascus found dead
    http://www.fides.org/aree/news/newsdet.php?idnews=32518&lan=eng

    Damascus (Agenzia Fides) – The body of the greek orthodox priest Fr. Fadi Jamil Haddad, pastor of the church of St. Elias in Qatana, was found today in the Jaramana neighborhood (north of Damascus) not far from the place where he was kidnapped, on October 19, by unidentified armed group (see Fides 24/10/2012). This was confirmed to Fides by Fr. Haddad’s greek-orthodox confrere, who asked for anonymity. « His body was horribly tortured and his eyes gouged out, » he told Fides. « It is a purely terrorist act. Fr. Haddad is a martyr of our church.  »
    With regards to the responsibilities of the terrible act there is an ongoing rebound of responsibilities between the opposition forces and government authorities, that accuse the armed gangs of armed rebellion in the army. According to Fides sources, the kidnappers had asked the priest’s family and his church a ransom of 50 million Syrian pounds (over 550 thousand euro). It was, however, impossible to find the money and meet this exorbitant demand. A source of Fides condemns « the terrible practice, present for months in this dirty war, of kidnapping and then killing innocent civilians. »
    Among the various Christian communities in Syria, the greek orthodox is the largest (with about 500 thousand faithful) and is concentrated mainly in the western part of the country and in Damascus. (PA) (Agenzia Fides 25/10/2012)

    Les Français avaient été très affectés par la mort violente des « moines de Tibhirine », qu’ils reposent en paix. Combien de syriens leur faudra-t-il pour réagir ? Parce qu’aujourd’hui il est impossible de penser que tous ne savent pas… impossible ! Puisse Père Fadi Jamil Haddad reposer en paix avec notre reconnaissance éternelle.

  23. EAUX TROUBLES dit :

    http://www.solidariteetprogres.org/actualites-001/article/lavrov-demande-a-la-turquie-de-s-expliquer-sur-l.html

    « Dans une entrevue à Rossiskaya Gazeta le 23 octobre, le ministre des Affaires étrangères russe Sergei Lavrov a confirmé que la Russie allait demander des explications à la Turquie concernant l’atterrissage forcé d’un avion de ligne russe à destination de Damas le 10 octobre dernier. Il a également demandé que la Turquie reconnaisse publiquement qu’il n’y avait aucune arme à bord de l’avion arraisonné.

    En plus d’avoir faussement allégué que l’avion transportait des armes pour le régime syrien, la Turquie n’a pas informé la Russie sur ce qui se passait avec les 17 russes qui se trouvaient à bord de l’avion. « Selon les journaux turques, l’information selon laquelle l’avion transportait supposément des armes avait été passée aux Turcs par les Américains. Les Turcs n’auraient jamais osé faire une telle chose, s’ils n’avaient pas fait confiance aux américains à 100 %. Il s’est avéré toutefois qu’il n’y avait aucune arme à bord. L’avion transportait du matériel électrique pour les radars syriens, un chargement légal qui n’est prohibé par aucune convention internationale. L’information visait à renforcer les relations entre la Turquie et les Etats-Unis par rapport à la Syrie. Mais il existe un mécanisme de consultation politique entre la Russie et la Turquie. Ayant reçu pareille information, les Turcs auraient pu consulter Moscou et l’incident aurait pu être évité », a expliqué Lavrov.

    Il a ajouté que puisque la Russie et la Turquie étaient de proches voisins et entretenaient de bonnes relations sur les questions stratégiques, un tel incident, fomenté de l’extérieur, ne devrait pas pouvoir polluer les relations entre les deux pays. »

  24. EAUX TROUBLES dit :

    http://french.ruvr.ru/2012_10_25/92428689/

    « Des terroristes ont tué le prêtre d’un monastère catholique de Mar Elias, enlevé précédemment dans la ville syrienne de Katana, rapporte ce jeudi l’agence nationale SANA.

    Un membre du monastère a précisé que le corps du révérend Fadi Haddad, tué d’une balle dans la tête, a été retrouvé près du village de Drusha sur la route qui mène de la province de Damas vers la ville de Quneitra.

    Le prêtre a été enlevé par des inconnus il y a une semaine, précise l’agence syrienne. »

  25. EAUX TROUBLES dit :

    « Un prêtre qui négociait la libération d’un otage égorgé près de Damas

    DAMAS – Un prêtre grec-orthodoxe qui essayait de négocier la libération d’un médecin chrétien dans la région de Damas a été retrouvé égorgé jeudi, selon des habitants et l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

    Le cadavre de Fady Haddad, enlevé vendredi dernier (le 19 octobre), a été retrouvé ce matin dans la province de Damas, a annoncé l’OSDH dans un communiqué.

    Le père Haddad était le responsable de la paroisse Saint Elie à Qatana, une ville mixte islamo-chrétienne de 15.000 habitants située à 20 km à l’ouest de Damas. Selon un habitant, il a été retrouvé égorgé à proximité de la ville.

    Il était en train de négocier la libération d’un médecin chrétien avec les ravisseurs, qui réclamaient 50 millions de livres syriennes (660.000 dollars). Il avait réussi à réduire leurs exigences de moitié, a-t-il raconté, sous couvert de l’anonymat.

    Profitant de l’anarchie qui règne dans le pays en raison des combats opposant l’armée et des rebelles, la criminalité a connu une progression considérable en Syrie.

    Vendredi dernier, il a accompagné le beau-père du médecin pour verser la rançon, mais ils ont été enlevés à leur tour et les ravisseurs ont accru leurs exigences avant que le corps du prêtre ne soit retrouvé jeudi, a ajouté l’habitant.

    Le patriarcat orthodoxe a condamné ce crime sauvage et dénoncé les attaques contre les civils et les hommes de religion qui essaient d’être des messagers de la paix dans ces circonstances difficiles.

    Il a appelé les organisations humanitaires et les citoyens à condamner tous les crimes, les vols et ce qui nuit à la sécurité des citoyens.

    Georges Sabra, porte-parole du Conseil national syrien, principale coalition de l’opposition, a accusé les nervis du régime d’être les auteurs du meurtre.

    Ce sont les chabbihas (miliciens pro-régime) et les nervis du régime qui ont enlevé le prêtre et qui l’ont tué. Il était un des symboles de l’union nationale, a-t-il affirmé dans un communiqué.

    Le meurtre a suscité l’indignation à Qatana, où le prêtre était apprécié des chrétiens comme des musulmans et avait obtenu la libération d’autres personnes, selon les habitants. Fait rare dans un pays en proie à une guerre civile, la télévision officielle et les sites de l’opposition lui ont rendu hommage. »

    Récupération d’un meurtre par le CNS.

    Cet article a le mérite de pointer le fait qu’également la criminalité est en hausse dans ce pays et que certains – qui ne ont pas très éloignés des bandes ASL ou qui en font partie – en profitent pour commettre des vols et des enlevements (vols d’armes qui se vendent tres bien au marche noir, d’antiquités, enlevements contre rançons…)

      • EAUX TROUBLES dit :

        http://sana.sy/fra/51/2012/10/25/449181.htm

        « Des terroristes ont assassiné aujourd’hui le père Fadi Haddad, curé de l’église de Mar Elias des Grecs catholiques à Qatana dans la banlieue de Damas, quelques jours après son enlèvement par un groupe terroriste armé dans la localité de Jdeidat Artouz.

        Une source du patriarcat des grecs catholique à Damas a indiqué que le cadavre du père Haddad a été trouvé près de Droucha sur la route Damas – Quneitra avec une balle à la tête.

        La source a ajouté que les terroristes l’avait enlevé jeudi dernier quand il menait des bons offices pour libérer une personne enlevée par les terroristes.  »

        « Les évêques de confessions chrétiennes à Damas ont condamné l’assassinat du père Haddad.

        Dans un communiqué, les évêques ont dénoncé l’agression contre les civils innocents et le ciblage des lieux de culte, notamment les églises, les couvents et les mosquées.

        Les évêques ont appelé toutes les parties à stopper la violence de toutes ses formes et à se mettre autour de la table de dialogue pour régler tous les problèmes. « 

    • mécréante dit :

      « il a accompagné le beau-père du médecin »
      et le beau père ?

  26. EAUX TROUBLES dit :

    http://www.parismatch.com/Actu-Match/Monde/Actu/Liban.-Wissam-Al-Hassan-l-homme-a-abattre-441431/

    « Une voiture piégée, 30  kilos d’explosifs. Un ennemi ciblé, des dizaines de victimes collatérales : c’est la marque syrienne. En 2005, déjà, Rafic Hariri avait été tué dans les mêmes circonstances. Son fils Saad, monté en première ligne, est véhément : « Nous accusons Bachar El-Assad d’avoir assassiné Wissam Al-Hassan, le garant de la sécurité des Libanais. »

    De notre envoyé spécial à Beyrouth Patrick Forestier – Parismatch.com »

    un peu de propagande a l’oeuvre mais quelques « informations » malgré tout.

    « ce fameux service de renseignement des FSI et à écarter son futur chef, Wissam Al-­Hassan. Un homme de conviction. Un de ses ­adjoints, le capitaine Eid, avait été assassiné en 1998. Ingénieur de formation, cet officier avait mis au jour le complot contre Rafic Hariri, grâce à un système informatique retraçant les communications téléphoniques du commando qui avait perpétré l’attentat avec une voiture piégée. Un martyr chez les FSI qui n’ont cessé, depuis, de gagner en popularité. Tripoli, la grande ville sunnite voisine de la Syrie, accueille et soigne les combattants de l’Armée ­syrienne libre sous l’œil bienveillant des Forces de sécurité intérieure, composées en majorité de sunnites comme eux. Depuis que le Hezbollah et ses alliés, majoritaires au gouvernement, ont noyauté l’armée avec des officiers chiites, les FSI ­apparaissent comme la seule force non inféodée à Damas. Le remplacement du général Wissam Al-Hassan a déjà eu lieu. A été nommé le colonel Imad Osman, 45 ans, un vieux routier de la police criminelle qui a travaillé pendant dix ans avec son prédécesseur au sein des FSI. D’immenses portraits de leur chef, le général Rifi, le supérieur de l’officier assassiné, ornent les murs de Tripoli. « Cette popularité, je la dois au fait que je défends la ­patrie, me dit-il. Mourir n’est pas une crainte pour moi, même si je prends des précautions. L’important, c’est de défendre la ­démocratie et la justice sociale pour tous les Libanais. L’influence de l’ancienne Syrie au Liban, c’est fini ! »

    Extrait : « Tripoli, la grande ville sunnite voisine de la Syrie, accueille et soigne les combattants de l’Armée ­syrienne libre sous l’œil bienveillant des Forces de sécurité intérieure, composées en majorité de sunnites comme eux. »

    Les entraine aussi…

    Curieux comme ce « journal » n’évoque pas l’histoire de Wissam Al-­Hassan et des espions a la solde des Israéliens !

    Lire : http://blog.mondediplo.net/2012-10-22-Le-Liban-dans-la-tourmente-syrienne article d’Alin GRESh, qui lui ne l’oublie pas…

    • EAUX TROUBLES dit :

      http://www.lorientlejour.com/numero/5063/article/784508/Ali_accuse_%3C%3C+des_groupes_fondamentalistes+%3E%3E_de_l%27attentat_d%27Achrafieh.html

      « Ali accuse « des groupes fondamentalistes » de l’attentat d’Achrafieh
      Liban
      25/10/2012

      Après une visite qu’il a effectuée au palais Bustros, où il s’est entretenu avec le ministre des Affaires étrangères, Adnane Mansour, l’ambassadeur syrien au Liban, Ali Abdelkarim Ali, a condamné encore une fois l’attentat qui avait touché vendredi dernier Achfrafieh et qui avait conduit à la mort du général Wissam el-Hassan.

      M. Ali a souhaité une bonne fête de l’Adha « aux peuples frères libanais et syrien ».

      Se penchant sur son entretien avec le ministre des Affaires étrangères, il a noté avoir « discuté de la nécessité de la coopération entre les armées libanaise et syrienne surtout avec la situation qui sévit actuellement dans la région ». « Il faut, a-t-il dit, déployer les efforts pour éloigner le spectre de la discorde. » « Il est donc nécessaire de contrer les forces sionistes et occidentales de mettre la main sur les richesses de la région. Je suis sûr que les peuples libanais et syrien sont conscients de ce qui se tisse actuellement », a-t-il poursuivi, mettant l’accent sur « la nécessité de consolider la sécurité au Liban ». « Cela rassure également Damas qui tient à la stabilité du pays », a-t-il affirmé.

      Répondant aux accusations du mouvement du 14 Mars selon lesquelles la Syrie est responsable de l’attentat de vendredi dernier à Achrafieh, M. Ali a noté que « la stabilité du Liban relève de l’intérêt de la Syrie, qui est prise par la crise qui sévit sur son propre territoire ». « Nous avons déjà condamné l’attentat et nous présentons nos condoléances à toutes les victimes », a-t-il souligné, accusant « certains groupes fondamentalistes de l’explosion », qui, selon lui, « profite en premier lieu à Israël ».

  27. EAUX TROUBLES dit :

    http://www.portalangop.co.ao/motix/fr_fr/noticias/internacional/2012/9/43/Une-equipe-FBI-sur-place,01c738b9-ea39-4e9b-a2dd-93f96aecdf8c.html

    « Attentat de Beyrouth
    Une équipe du FBI sur place

    BEYROUTH – Une équipe d’enquêteurs de la police fédérale américaine (FBI) est arrivée jeudi à Beyrouth pour participer à l’enquête sur l’attentat qui a coûté la vie il y a une semaine au chef des renseignements de la police libanaise, a indiqué le ministre de l’Intérieur.

    « L’équipe du FBI est sur le lieu de l’attentat à la recherche d’éléments pouvant aider l’enquête. Elle est venue à la demande du gouvernement libanais », a dit à l’AFP Marwan Charbel, joint par téléphone.

    Les journalistes ont pu voir les enquêteurs à Sassine, secteur du centre de la capitale où une voiture piégée avait explosé vendredi dernier tuant le général Wissam al-Hassan et son chauffeur ainsi qu’une passante.

    Convaincue que le régime syrien est l’instigateur de l’attentat qui a tué le général Hassan, bête noire de Damas, l’opposition libanaise a réclamé la démission du gouvernement dominé par le Hezbollah, allié du pouvoir en Syrie.

    Damas a de son côté nié toute implication, soupçonnant Israël et les extrémistes sunnites.

    L’attentat a fait craindre un embrasement au Liban, déjà divisé entre partisans et adversaires du président syrien Bachar al-Assad dont le pays a exercé une tutelle sur son petit voisin pendant près de 30 ans. »

    LE FBI est la !!!
    Drole d’histoire par ailleurs :
    http://www.reopen911.info/News/2012/10/18/breve-le-fbi-fournit-une-fausse-bombe-de-450-kg-a-un-jeune-homme-qui-etait-surveille-depuis-des-mois/

  28. EAUX TROUBLES dit :

    http://www.crif.org/tribune/en-syrie-les-chr%C3%A9tiens-sont-de-plus-en-plus-engag%C3%A9s-dans-la-r%C3%A9volution-en-vid%C3%A9o-un-d%C3%A9saveu-pour-le-vatican/33097

    Par Dario S.

    C’est le même qui publie des articles chez MEDIARABE ! (voir n de mes précédents posts)

    « Alors que les Chrétiens syriens s’attendaient à une réaction du Vatican pour rectifier les positions du Patriarche maronite Béchara Raï, qui défend le dictateur Bachar Al-Assad, leur déception fut grande en apprenant, mercredi 24 octobre 2012, que le Pape a élevé Raï au rang de Cardinal. La mise en ligne de la vidéo annonçant la création d’une brigade chrétienne, au nom de Jésus Christ, sonne comme l’expression de cette déception. »

    Ca « sent » la manipulation cette histoire de Brigade JC !

    • Souriya ya habibati dit :

      Franchement EAUX TROUBLES, vous avez le CHIC de dénicher tout ce qui est miteux sur la toile.. Cette histoire de brigade du faux messie date de quelques semaines en arrière..je me souviens avoir vu la photo avec les terroristes habituels.. armés de leurs kalash ET habillés avec le look des croisés.. On ne peut pas dire que les spin doctors qui conseillent les abrutis « révolutionnaires » syriens manquent d’imagination!! Ceci dit, le dario s que vous citez est sûrement conseillé par un charlatan wahabito-qatari pour écrire de telles âneries..

      Allah est Grand

      (J’ai oublié de dire que j’apprécie les quelques gouttelettes limpides.. que vous ajoutez à vos posts.. depuis quelques temps!)

    • Cécilia dit :

      Je suis tout à fait de votre avis, Souriya ya habibati.
      Moi aussi, j’ai vu cette vidéo il y a même plus de deux semaines déjà !

      • EAUX TROUBLES dit :

        Je l’avais manqué malgré – je le croyais – ma lecture attentive du site.

        C’est vrai que je poste beaucoup d’articles de sites mainstream ou en l’occurence de la revue de presse du CRIF. C’est pour mieux pointer – je l’espere – l’inanité de leur point de vue – a courte vue – partiale et partielle.

        A mon sens, c’est aussi important.

        • Cécilia dit :

          EAUX TROUBLES

          Attention cher ami, mon commentaire ne portait en aucun cas le moindre critique à votre égard. Votre lien n’était pas sans importance tout comme le reste de votre travail qui mérité d’être salué.

          Cordialement et bonne journée

          Cécilia

    • njama dit :

      Ca « pue » la manip … et l’INTOX !

      C’est simple:
      « Alors que les Chrétiens syriens s’attendaient à une réaction du Vatican pour rectifier les positions du Patriarche maronite Béchara Raï, qui défend le dictateur Bachar Al-Assad, … »

      Le CRIF essaie de faire accroire que le Vatican ne soutiendrait pas Bachar El-Assad, puisque les chrétiens syriens espéraient qu’il remontent les bretelles de Patriarche maronite Béchara Raï qui lui soutient Bachar El-Assad.

      C’est du n’importe kouaaaaaaaa !
      Vraiment ces juifs ils ne connaissent rien aux chrétiens … un patriarche maronite n’est pas sous la tutelle du pape, et d’une, et d’autre part, (à ma connaissance) le pape n’a pris position pour Bachar dans un sens ou dans l’autre, il n’a exprimé essentiellement qu’un appel à la paix.
      « Le pape Benoît XVI a achevé sa visite de trois jours au Liban sur un nouveau message de paix, de respect et d’amour. Il a appelé la communauté internationale, et particulièrement les pays arabes, à agir pour trouver des solutions aux conflits qui ensanglantent la région, notamment en Syrie.  » (source rtl.fr/actualites/international 16/09/2012)

  29. EAUX TROUBLES dit :

    La voix de la RAISON :

    http://fr.ria.ru/world/20121025/196416487.html

    « La Russie appelle les pays soutenant l’opposition syrienne à exercer des pressions pour la convaincre de déposer les armes et d’entamer un dialogue avec le pouvoir, a déclaré mercredi aux journalistes le délégué permanent de la Russie auprès de l’Onu Vitali Tchourkine.

    « Il y a des groupes d’opposition qui s’opposent à l’initiative de [l'émissaire de l'Onu et de la Ligue arabe pour la Syrie Lakhdar] Brahimi (…). Ceux qui ont une influence sur eux, ceux qui les arment et leur fournissent un soutien politique doivent changer d’attitude, exercer des pressions et les convaincre qu’il est temps de rompre le cercle vicieux de la violence en Syrie et de mettre fin à la crise », a annoncé M.Tchourkine.

    Toutefois, on ignore qui précisément sera chargé de surveiller la trêve en Syrie, a-t-il poursuivi. « La communauté internationale suivra de près la situation, mais il n’existe pas de structure appropriée », a expliqué M.Tchourkine. »

  30. EAUX TROUBLES dit :

    http://french.peopledaily.com.cn/International/7990363.html

    « La Syrie libère 290 prisonniers par grâce présidentielle
    ( Xinhua )
    25.10.2012 à 08h32

    Les autorités syriennes ont libéré mercredi un total de 290 détenus comme le premier lot de prisonniers grâciés en vertu de l’amnistie générale accordée un jour plus tôt par le président Bachar Al-Assad.

    Mardi, M. Assad a accordé une amnistie générale à certaines personnes qui ont commis des crimes avant le 23 octobre.

    L’amnistie a été émise évidemment à l’occasion du prochain festival musulman de l’Aïd Al-Adha, qui commence vendredi.

    Le pardon couvre ceux qui n’ont pas pris part à des événements sanglants et ceux dont les mains ne sont pas tachés de sang, ainsi que certaines autres personnes qui ont commis des délits mineurs, comme le vol, la falsification et la désertion militaire.

    Toutefois, l’amnistie exclut ceux condamnés pour trafic d’armes et de la drogue.

    Depuis le début de l’agitation de 19 mois, M. Assad a libéré des milliers de prisonniers qui n’ont pas commis de meurtres. « 

    • Madame Marie Adélaïde DUGLAN dit :

      De l’utilité cachée de la trêve, il restera l’avant 23 octobre et l’après 23 octobre…

  31. EAUX TROUBLES dit :

    http://sana.sy/fra/63/2012/10/16/447526.htm

    « Dans des déclarations faites à l’agence SANA, l’ambassadeur de Syrie en Arabie Saoudite, Mahdi Dakhlallah, a indiqué que le vrai hommage doit être rendu aux forces armées, aux forces de sécurité et aux forces de l’ordre, qui avaient sacrifié leur vie pour faire face à l’ennemi.

    Pour sa part, Yasser Qachlaq, chef du mouvement de la Palestine libre, a estimé que les Palestiniens ne doivent pas rester neutres vis-à-vis des événements que connaît la Syrie.

    A. Chatta & T. Slimani »

  32. touri dit :

    Un petit poème qui en dit long sur les (en)/jeux politiques de certains.
    Dommage, il est en arabe, à moins d´un traducteur volontaire.

    https://www.facebook.com/photo.php?v=152445861565230

  33. Matthias dit :

    Bravo Bachar, Bravo l’Armée Arabe syrienne, preuve de foi et de respect pour les gens qui veulent feter laïde dans la douleur des blessures provoquées et orchestrées par ces traitres, ces comploteurs, ces collabo, ces mediocres qui se reveillent et voient ke la democratie existe mais pas chez eux, les néants, les neuneus de l’histoire, qu’ont ils fait ces imbeciles pour la cause arabe ? qu’ont ils fait depuis 1948 et la spoliation des terres et biens arabes et palestiniens par les sionistes et leurs amis americains, anglais et français ?

    Qu’ils la ferment pr l’eternité en respect aux martyres tombés sur le champs de bataille pour que vive l’honneur et l’orgueuil , pour que ce sang qui a arrosé ces terres soit à jamais oublié, les rois des pays de petrodollard, ayez honte de vous, ayez honte de faire ce ke vous faites, vous etre des sales traitres, des meprisables , des cretins, la victoire de nos braves soldats est proch je l’espere, une force terrible va naitre dans la region, la force de tous les gens qui ne veulent pas se soumettre à l’argent sale à l’obscurentisme fanatique qui ne veut ke nier les droits les plus elementaires des etre humains, vivre en paix, vivre en harmonie, vivre pour que bachar vous vinque et vous seraient vincus sans aucun doute car le peuple syrien a compris maintenant, un peu tard, mais comme on dit , mieux vaut tard que jamais.

    tous les defensseurs des libertés, des croyances, de pensées, ne vous laissez pas berner par ces barbus fadas et fanatiques venant de la planete entiere, dite non, dite non et encore non à ces tarés qui veulent detruire le joyau de l’histoire, qui a defendu ttes les causes arabes, c sont pas ces princes et rois pourris de frics et d’argent et entourés des femmes soumises qui sont juste là pour leur apporter le plaisir sexuel, quelle bandes des mediocrité absolue, si le ridicule tue, vous seriez tous morts depuis des siecles et vos peuples auraient été surement heureux de vivre comme vivait le peuple syrien jusqu’à ce ke vous etes venus lui mener la vie en feu et cendre, vous puez la mort, espece des criminels.

    j’espere ke cette treve ne va servir aux terroristes pour s’approvisionner en armes et combatants, si c le cas tt sera autorisés, ts les moyens devraient etre permis pr en venir à bout et les decimer.

    Vive la syrie libre, Vive la syrie democratique , vive la syrie forte et insoumise.

    • antares dit :

      « j’espère ke cette treve ne va servir aux terroristes pour s’approvisionner en armes et combattants, si c le cas tt sera autorisés, ts les moyens devraient être permis pr en venir à bout et les décimer. »

      Ben ,non ils n »oseront pas voyons

  34. Labaykabashar dit :

    Faut que nos frères chrétien s arme et se défendent sa pourrait faire avancer les choses au niveau nationale s’y internationnale

  35. Cécilia dit :

    La fête d’al-Aïd al-Adhha « le fête du sacrifice »

    - Soyez rassuré, cher frère !
    Cette année, tu seras épargné !
    - Comment ?
    - Ils sont occupé à s’égorger entre eux ! »

    https://www.facebook.com/photo.php?fbid=487854707901260&set=a.279553445398055.69041.279535285399871&type=1&theater

    Cette fête a lieu le 10 du mois de Zou al-hijja, le dernier mois du calendrier lunaire musulman marquant chaque année la fin du hajj, le pèlerinage.

    Cette fête commémore la soumission d’Ibrahim (Abraham le biblique) à Dieu, symbolisée par l’épisode où il accepte d’égorger son fils Ismaël sur l’ordre de Dieu. Mais au moment où il s’apprête à exécuter l’ordre de Dieu, l’archange Gabriel vient avec un mouton qui servira d’offrande.

    Dans la tradition musulmane d’autres animaux comme des vaches ou des chèvres peuvent remplacer le mouton, en l’égorgeant, couché sur le flanc gauche et la tête tournée vers La Mecque, après la prière et le sermon de l’aïd.

    Pour cette bête à sacrifier, on préfère les ovins, toujours le mâle à la femelle et la bête la plus en chair que les autres et on n’a pas à s’endetter pour l’acheter.

    La viande de la bête est à consommer et il est préférable d’en donner en aumône aux pauvres et aux nécessiteux musulmans et d’en offrir aux amis et voisins.

    En Turquie, cette fête est appelée Kurban Bayramı, le mot « kurban » qui veut dire sacrifice est utilisé dans la terminologie liturgique des Arabes chrétiens de l’Orient, notamment en parlant du Christ.

    Il est à souligner que cette tradition qui s’appuie sur la sourate 22 (dite du « pèlerinage »), ne parle pourtant pas de mouton, mais de chameau!!!

    De même, le Coran n’indique pas le nom du fils sacrifié. Certains musulmans comme Ibn Arabi (connu par les Syriens au nom de Mohyy al-Din et sa tombe se trouve à Damas) ont pu y voir Isaac comme le pensent aussi les juifs et les chrétiens.

    Le sacrifice humaine était pratiqué presque dans toutes les cultures anciennes, le remplacer par l’animal marque une évolution nette de l’humanité et de l’Homme. Hélas, certains se trouvent encore à un stade vieux de plusieurs milliers d’années !

    • njama dit :

      Le Coran (Sourate 37/101 à 109) ne nomme pas Ismaël Cécilia.

      Certaines Éditions du Coran rajoutent entre parenthèses (Ismaël) mais le nom de l’enfant n’est pas dans le Coran, contrairement à la Bible qui nomme Isaac.
      100. Seigneur, fais-moi don d’une [progéniture] d’entre les vertueux ».
      101. Nous lui fîmes donc la bonne annonce d’un garçon (Ismaïl) longanime (= qui manifestera de la tempérance, de la sagesse, de l’intégrité)
      102. Puis quand celui-ci fut en âge de l’accompagner, [Abraham] dit : « Ô mon fils, je me vois en songe en train de t’immoler. Vois donc ce que tu en penses ». (Ismaël) dit : « Ô mon cher père, fais ce qui t’es commandé : …
      Simple question de rigueur. Je ne cherche pas foutre la brouille et ça serait bête de se disputer pour si peu, les juifs disent Isaac, les musulmans pensent Ismaël … au final c’est la Sacrifice de « son enfant », qu’il soit l’un ou l’autre. Qu’on soit père ou mère, chacun peut comprendre la douleur, l’écartèlement du cœur de répondre à une telle demande.
      Les musulmans ont « déduit » seulement par logique que cela ne pouvait être qu’Ismaël puisque premier né d’Abraham, et puisque le verset 101 ne parle que d’un seul garçon. C’est une déduction d’hommes, qui extrapole les mots du verset en fait.
      On pourrait tout aussi bien donner raison aux juifs, car personne ne connaît la vision (ou le songe). Si le songe désignait clairement l’un ou l’autre ??????? parmi les deux fils.
      Abraham se désespérait, se lamentait de ne pas avoir de descendance, Sarah son épouse est stérile.
      La demande d’Abraham au verset 100 ne définit pas le sexe de l’enfant puisqu’au verset suivant 101 Dieu annonce le don d’un « garçon » !

      Dans la Bible, au sujet de la naissance d’Ismaël (Gn 16/1 à 16), il est important de noter que Sarah considérera l’enfant que son mari aura par sa servante Agar, comme son propre enfant !
      « Saraï dit à Abram: Voici, l’Éternel m’a rendue stérile; viens, je te prie, vers ma servante; peut-être aurai-je par elle des enfants. » (Gn 16/2)

      L’annonce d’un « garçon » dans la Bible, elle est faite pour Ismaël, comme elle est faite pour Isaac. Le Coran fait allusion à quelle annonce ? mystère !

      L’ange de l’Éternel lui dit: Voici, tu [Agar] es enceinte, et tu enfanteras un fils, à qui tu donneras le nom d’Ismaël; car l’Éternel t’a entendue dans ton affliction. Gn, 16/11

      Gn 18/ 9 à 11:
      Alors ils lui dirent: Où est Sara, ta femme? Il répondit: Elle est là, dans la tente. L’un d’entre eux dit: Je reviendrai vers toi à cette même époque; et voici, Sara, ta femme, aura un fils. Sara écoutait à l’entrée de la tente, qui était derrière lui.
      Abraham et Sara étaient vieux, avancés en âge: et Sara ne pouvait plus espérer avoir des enfants.

      Il n’y a pas de contradiction entre Bible et Coran. Les différences que font les uns ou les autres, ne sont qu’interprétations partisanes.
      Cet épisode de la vie d’Abraham devrait réunir juifs, chrétiens, musulmans.

    • Cécilia dit :

      « Le Coran (Sourate 37/101 à 109) ne nomme pas Ismaël Cécilia. »

      Mais c’est ce que j’ai dit lorsque j’avais écrit « De même, le Coran n’indique pas le nom du fils sacrifié. Certains musulmans comme Ibn Arabi (connu par les Syriens au nom de Mohyy al-Din et sa tombe se trouve à Damas) ont pu y voir Isaac comme le pensent aussi les juifs et les chrétiens. »

      http://www.infosyrie.fr/actualite/action-70/#comment-106499

      Je ne pense pas qu’on puisse être plus claire que cela !

      • Abbou dit :

        SVP, Cecilia, jetez un coup d’oeil à ma réponse à Marie-Christine, plus haut, avant de poursuivre. Les musulmans qui pensent que c’est ismaël qui était concerné par l’immolation se réfèrent au passage 37:107-112 : « Nous avons été Son rempart contre un égorgement [aux conséquences] énormes, et Nous avons perpétué son souvenir dans les Derniers : ‘Paix sur Abraham !’ C’est ainsi que Nous récompensons les hommes de bien. Il était parmi Nos serviteurs croyants. Nous lui annonçâmes [la bonne nouvelle de la naissance] d’Isaac, un prophète parmi les justes ». Cette séquence est comprise comme signifiant que l’annonce de la naissance d’Isaac a été postérieure à l’épisode de « l’immolation ». De toute façon, du point de vue coranique, il ne peut s’agir d’isaac, puisqu’un autre de ses passages, 11:71 dit que l’annonce de la naissance d’Isaac a été accompagnée, en même temps, de celle selon laquelle Isaac aurait lui-même un fils du nom de Jacob. Une « immolation », même non réalisée, d’Isaac, aurait mis à mal les capacités divines aussi bien de prémonition que de cohérence dans le commandement. La littérature islamique extra-coranique rapporte également du prophète Mohammed qu’il aurait dit de sa propre personne : « Je suis le fils des deux qui allaient être égorgés », en parlant de son père ‘Abdallah et de son lointain ancêtre Ismaël. Mais il n’y a pas motif à se quereller pour un évènement qui n’a pas eu lieu, il y a quatre mille ans.

      • njama dit :

        Toutes mes excuses du fond du coeur Cécilia … je suis confus !
        Ma maladresse aura permis d’exprimer sans te contredire avec quelques références et citations précises que je ne vois aucune contradiction entre Bible et Coran.
        Ibn Arabi (je ne savais pas qu’il était enterré à Damas), Al-Ghazali, Rûmi m’ont beaucoup inspiré …

        Tout cela, preuve en est, pour dire que juifs, chrétiens, musulmans pourraient ensemble honorer ce premier prophète. Et j’espère bien qu’Abraham, première pierre fondatrice d’une grande épopée spirituelle humaine que Dieu accompagne le début malgré des divergences de vues …, retrouve une « très belle » place qui l’honore dans les chapelles et églises chrétiennes … ce qui existait auparavant, il n’y a pas si longtemps.
        Quand des détails de « compréhension mutuelle … » (- venons en à une parole commune – auquel le Coran invite très sommairement, et de façon lapidaire sans plus d’indications et sans vouloir nous désarçonner les uns ou les autres) s’éclaireront entre tous, et aussi des histoires un peu absurdes et « anachroniques » (humour) de choix humains de calendriers, le juif n’étant pas celui des musulmans, ni le juif et le musulman celui des chrétiens … exactement comme pour Noël, et Pâques … mêmes problèmes !!!!
        En attendant cette mise en phase spirituelle, de coeur, « hors du temps » des divergences de vues et des calendriers humains dont nous ne sommes pas responsables, rien ne nous empêche de communier ensemble autour de ce souvenir d’Abraham qui mérite notre très humble vénération de tous. Particulièrement en ce moment douloureux que connaît la Syrie.

        • njama dit :

          décidément je fatigue, lire « que Dieu accompagne depuis le début »

          D’accord Abbou, absolument aucune raison de se quereller.
          Un enfant est un enfant.
          Celui, celle, qui ne comprend pas … je ne sais pas quoi faire …

  36. Cécilia dit :

    Kidnappings tous azimuts en Syrie
    L’équipe du site

    Qui enlève qui en Syrie, pourquoi et comment ? La question s’impose tant cette pratique terrifiante est de mise dans ce pays où sévit une insurrection d’une violence inouïe, ne faisant aucune distinction entre civils et militaires, entre citoyens ordinaires et partisans du pouvoir.
    Des milliers de syriens ont grossi le flot des kidnappés, de toutes les classes, de toutes les catégories, de toutes les communautés.
    Selon le quotidien libanais AsSafir, tous les kidnappings ne se ressemblent pas. Ni les kidnappeurs, ni les kidnappés non plus.

    Kidnapping banal

    Le plus banal et le moins sanguinaire étant celui de Majed, raconté par le journal libanais. Ce jeune adolescent de 17 ans a été enlevé par des miliciens dans rue de la capitale. A peine quelques heures après, les ravisseurs ont contacté ses parents, exigeant une rançon de 7 millions de livres syriennes(LS), l’équivalent de 100 mille dollars. Un chiffre astronomique pour sa famille, qui entamera des négociations qui permettront de le baisser à un million LS (= 15 mille dollars). Certes Majed est rentré chez lui. Mais depuis, il ne sort que très rarement.
    Hélas, tous les kidnappés non plus n’ont pas eu la chance de Majed. Certains ont été retrouvés sans vie, d’autres n’ont plus jamais donné signe de vie, et d’aucuns n’ont été relâchés qu’après avoir été torturés et en gardent une mutilation à vie.

    Du kidnapping à l’échafaud

    En tête de ceux qui ne rentrent jamais plus chez eux figurent les militaires et les policiers. Mêmes ceux qui ne font rien d’autre que de gaffer les bâtiments officiels. Leurs kidnappeurs ne sont autres que les différentes milices de l’Armée syrienne libre. Ils sont directement exécutés lorsqu’ils refusent de faire défection. Sauf si les forces gouvernementales parviennent à les retrouver avant. Généralement, leur enlèvement est médiatisé sur la toile, via des vidéos You Tube.

    Parfois leur exécution aussi, sous prétexte que ce sont les Chabbihas du régime, (les voyous du régime). Nombreux d’entre eux ont été décapités devant les caméras. Les images des policiers dont les cadavres ont été jetés par-dessus le toit d’une municipalité dans la province d’Alep sont toujours vivantes.

    Cette médiatisation qui semble suivre des directives méthodologiques s’adresse à tous les Syriens, pour les dissuader de rallier ses rangs. Son but final ne saurait être autre que de détruire l’institution militaire et les services de sécurité.

    Du kidnapping pour la terreur

    D’autres catégories font aussi les frais de cette politique, les décapitations en moins : des fonctionnaires du secteur public, des sportifs, des hommes politiques, des députés ou leurs fils, des professeurs d’universités, voir même des médecins,…, tous proches du régime, ou hostiles à l’insurrection ou aux salafistes. S’ils ne se démarquent pas du régime, ils n’ont aucune chance de rentrer chez eux.
    Bassel, sobriquet d’un ingénieur en télécommunications qui travaillait au ministère des télécommunications a été kidnappé pendant plus de quatre mois. Partisan du président syrien, les ravisseurs ont même demandé à ses parents de leur donner sa voiture, son ordinateur. Durant les séances de tortures qu’il a subies, son soutien à Bachar lui était constamment reproché. On lui a même demandé de décrocher les portraits du président syrien sur les murs de sa chambre. Lorsqu’il a été libéré en échange d’un million de livres syriennes, il était complètent effondré et depuis il ne sort pratiquement plus de sa chambre.

    Tarek, pseudonyme d’un fonctionnaire du secteur public assure avoir lui et son père reçu un flot de menaces de liquidations. Par la suite, on lui a volé sa voiture et on n’a pas arrêté de le harceler dans son lieu de travail, le sommant de faire défection. Son père qui a été enlevé n’a été relâché qu’après s’être engagé à démissionner.

    Un médecin a également été accusé à tort par un comité de coordination à Damas de travailler pour les forces de sécurité. Sachant qu’il n’a rien à voir avec la politique ni les forces de sécurité, d’autant plus que quelques-uns de ses proches sont arrêtés. Les ravisseurs l’ont entre autre menacé de violer son épouse et sa fille.

    Du kidnapping pour l’argent

    Certaines des victimes préférées des enlèvements sont des hommes d’affaires, des patrons d’usines, de grands commerçants, soit des richissimes proches du régime ou pas. Leurs ravisseurs sont soit des miliciens qui voudraient se financer ou s’acheter des armements, soit des bandits, ou encore des démunis qui n’ont pas de quoi nourrir leurs familles. Mais souvent, il arrive souvent que les victimes ne sont que des gens de la classe moyenne, voire encore moins.

    C’est le cas du chauffeur de taxi Khalil qui travaille dans la province de Damas. Il raconte avoir été kidnappé par une bande qui a exigé au début la somme de 25 millions de livres syriennes. Ce qui était inconcevable pour sa famille. Grâce aux sollicitations de sa mère, le montant a été revu à la baisse jusqu’à la somme de 700 milles livres syriennes (= 100 milles dollars). Le jour de sa libération, son ravisseur lui a lancé : pardonne-nous mais nous n’avons pas de quoi faire manger nos enfants.

    Kidnappings politiques et confessionnels

    Mais il est certains kidnappings qui sont perpétrés pour faire des échanges. Aussi bien les miliciens que les forces gouvernementales s’y adonnent. Les miliciens ont été toutefois les premiers à les exécuter à Homs, pour obtenir la libération de leurs compagnons emprisonnés dans les geôles syriennes. Les forces gouvernementales n’ont pas tardé à les imiter. Ils se sont — souvent mus en massacres de part et d’autre.

    Mais il est certains types de kidnappings qui sont l’apanage des miliciens seulement : celui de séquestrer des étrangers : les Iraniens, les Libanais, l’ukrainienne dernièrement. Ils servent dans les pressions d’ordre politique.
    Et celui le plus horrible de tous, commis pour des raisons confessionnelles. Selon AsSafir, ses victimes finissent toutes par trouver la mort. Après avoir été violées, pour les femmes. Dans certains cas, les ravisseurs font semblant d’exiger des libérations en échange mais donnent des noms inexistants, avant de passer à l’acte. Question d’exacerber le supplice des proches.

    Le dernier enlèvement à caractère communautaire est celui du prêtre Fadi Haddad qui a disparu dans la région de Katana dans la province de Damas et n’a plus donné signe de vie depuis.

    Kidnappings d’apostasie

    Le théâtre syrien présente aussi une autre forme d’enlèvements, celui des opposants farouches au régime, connus pour avoir passé des années dans les geôles syriennes. C’est le cas d’Abdel Azizi Al-Kheir qui a été enlevé en rentrant en Syrie depuis près de deux mois. Accusées, les autorités se défendent de l’avoir perpétré et accusent les miliciens de l’ASL. Surtout qu’il est également un farouche opposant au Conseil national syrien et à la militarisation de la révolution syrienne.

    Quant à Nabil Fayyad, également emprisonné à plusieurs reprises, il a fait l’objet d’une tentative d’enlèvement de la part des milices le mois d’aout dernier. Pour son bonheur, elle a échoué. Lui-même accuse ses proches, des Nabil Fayyad salafistes takfiris, de l’avoir apostasié et de vouloir sa peau. Selon lui, les « révolutionnaires » sont plus sanguinaires que les sbires du régime. « Au moins on se contente de m’emprisonner chez les geôliers du régime. Alors que chez les miliciens, je n’en sortirai jamais », avait-il affirmé dans un entretien avec la télévision qatarie Al-Jazeera.
    « L’enfer de Bachar vaut mieux que le paradis des salafistes takfiris », avait-t-il conclu.

    La terreur à défaut d’une révolution

    Forme inédite dans l’histoire des révolutions, les kidnappings qui figurent en tête des exactions rebelles ne sauraient être expliqués comme étant une réaction normale à la répression sanguinaire du régime.
    Loin des considérations idéalistes qui permettent aux révolutions ce qu’elles interdisent aux autres formes d’actions politiques, cette violence s’est avérée être structurellement inhérente à la révolution syrienne. Si révolution est.
    Serait-ce justement parce que les facteurs d’une révolution n’ont jamais été réunis dans le cas syrien que tant de terreur sévit !

    http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=82831&cid=18&fromval=1&frid=18&seccatid=37&s1=1

  37. Cécilia dit :

    La Turquie risque de payer fort cher la facture de son implication en Syrie
    L’équipe du site

    Prise dans le piège syrien, la Turquie risque de payer fort cher la facture de son implication dans la crise syrienne, tant sur la scène politique interne que régionale avec la question kurde.

    En effet, dans son dernier article publié dans le quotidien asSafir, le journaliste Mohammad Noureddine, spécialiste des affaires turques rapporte que selon un rapport du journal turc Taraf, les relations entre le gouvernement d’Erdogan et les Kurdes risquent d’assister à une escalade dans les prochains jours !

    Alors que, paradoxalement il y a quelques jours, le premier ministre Recep Erdogan avait exprimé son intention d’entamer des négociations avec le PKK.

    « Mais, il semblera que la politique kurde d’Erdogan est sujette à confusion », accuse Noureddine.

    A vrai dire, selon ce quotidien turc, le chef du parti des travailleurs du Kurdistan, Abdallah Oglan , en détention dans la prison de l’île Emraly, en Turquie, a envoyé un message d’avertissement à Erdogan via son frère Mohammad, qui semble-t-il aurait été envoyé par le gouvernement turc pour entamer des négociations.

    A l’offre du dialogue d’Erdogan, Oglan aurait répondu :  » ces pourparlers ne mettront pas fin à l’effusion du sang et la fin de ce bain de sang ne peut survenir sans que les Kurdes retrouvent au moins en partie leurs droits ».

    Mais encore, selon ce rapport, Oglan aurait envoyé via son frère Mohammad un autre message au leader du «Parti de la paix et de la démocratie» , Mohamad Dimirtach l’exhortant de « tout faire pour obtenir gain de cause au cours de ces négociations, quitte à recruter 50000 combattants prêts à entrer en guerre contre la Turquie au Printemps prochain » ; ajoutant que « le nombre actuel des combattants, soit dix mille, est insuffisant ».

    Or, le journaliste d’asSafir rapporte que « Dimirtach a travaillé sur deux axes: le premier, entamer des négociations avec le gouvernement d’Erdogan; et le deuxième, recruter des combattants ».

    Le rapport précise qu’Oglan a écrit à Dimirtach que « si la guerre est nécessaire, alors faisons une guerre dans tous les sens du terme, car dans ce cas elle durera trois mois ».

    Cela dit, Oglan avoue que « la guerre que le PKK a entamée durant ses trente dernières années, n’était pas une véritable guerre, d’où elle n’a pas donné les résultats escomptés”. Ajoutant que « le nombre de combattants devrait être prêt d’ici trois mois ».

    Dans sa lettre, Oglan estime que « le gouvernement Erdogan n’est pas sincère dans son discours à propos d’une solution » et exige à ce que « le gouvernement prouve son intention dans les trois mois à venir, toutefois il peut le faire durant un mois s’il le désire. Car le problème ne peut pas être résolu selon un agenda électorale présidentiel ».

     » Erdogan parle tantôt de dialogue tantôt de guerre et les kurdes croient surtout que le premier ministre turc tente de s’acheter du temps et de laisser trainer la question kurde » poursuit Oglan.

    Et de menacer:  » La guerre sera déclenchée si Erdogan n’honore pas ses engagements au cours de ses pourparlers avec les Kurdes »!

    A travers ce regain de tension entre le PKK et le gouvernement turc, le quotidien souligne que « le PKK cherche à atteindre deux objectifs: d’une part la libération d’Oglan de la prison et le placer en résidence surveillée et d’autre part, l’escalade de la guerre via le recrutement de 50000 combattants ».

    Or, Erdogan est loin d’être sorti d’affaire, car non seulement il a les kurdes sur le dos, mais en plus à cause de son ingérence dans les affaires syriennes, il a réussi à provoquer l’animosité de la majorité des partis de gauche arabes et même européens..

    Les partis de gauche arabes se réunissent à Istanbul et pointent du doigt Erdogan

    A l’issue de deux jours de réunion des partis de gauche arabes, lors de la conférence internationale qui a eu lieu à Istanbul sous le titre : «soulèvements arabes et slogans de prochaine période», les partis de gauche ont condamné la politique étrangère d’Erdogan au Moyen-Orient surtout à l’égard de la Syrie.

    Au cours de cette conférence, les participants ( le Parti communiste libanais, les partis de gauche du monde arabe , de la Turquie, de l’Iran, de l’Allemagne et de l’Espagne, ainsi qu’un certain nombre de députés turcs intéressés par la politique étrangère de la Turquie, et les soulèvements arabes, sans oublier la question kurdes) ont discuté de l’ «attaque américaine soutenue par l’Occident, la Turquie et l’entité sioniste, en coopération avec les forces arabes et islamiques de droite dites modérées, afin de contenir les révoltes populaires et les diriger contre les intérêts de leurs peuples», selon un communiqué publié par le parti communiste libanais.

    Les participants ont adopté une déclaration conjointe dans laquelle ils condamnent la politique américaine dans le monde arabe ainsi que la politique d’Erdogan au Moyen-Orient et exigent le «retrait des bases américaines et de celles de l’OTAN en Turquie et dans le Golfe ».

    Il reste que la plus grande menace qu’Erdogan devra désormais affronté dans les mois à venir est celle du sectarisme qui commence à s’infiltrer dans le tissu social de la communauté turque.

    Le sectarisme : une réelle menace contre l’unité turque

    Parmi les retombées négatives de l’implication d’Erdogan dans la crise syrienne, l’arrivé de réfugiés syriens sur le sol turc, fuyant les combats dans leur pays, a attisé les tensions enter les Turcs alaouites et les Turcs sunnites, les premiers critiquant la politique d’Erdogan envers le président syrien Bachar al- Assad.

    Ainsi, dans la province de Hatay , située à la frontière turque, où cohabitent plusieurs minorités religieuses chrétiennes au sein d’une majorité de musulmans sunnites, la critique des Turcs-arabes qui partagent avec les alaouites de Syrie la même doctrine, croît envers le gouvernement d’Ankara à cause des milices d’opposition qu’il envoie pour se battre contre le gouvernement syrien.

    Certains alaouites rapportent des incidents isolés entre sunnites et alaouites, voire ils parlent d’ « une force alaouite qui commence à s’armer ».

    En fait, les alaouites estiment que « la Turquie, qui était à une époque le partenaire commercial le plus important et un allié primordial du président Assad, joue la carte du sectarisme en fournissant tout le soutien nécessaire à la partie qui est censée gouverner la Syrie après la chute de Bachar alAssad. Notamment, « des figures de l’opposition et des ex-responsables de l’armée syrienne résidant en Turquie ».

    Parmi les cas cités par l’agence Reuters, illustrant ce début de sectarisme qui menace de causer une fracture au sein de la société turque; le cas d’un milicien, qui a refusé une infirmière turque, dans un hôpital à Antioche de soigner un de ses compagnons sous prétexte qu’elle était alaouite !

    «Je ne veux pas qu’elle le soigne. Elle est alaouite, et les alaouites sont tous des espions » a-t-il affirmé.

    Toujours selon Reuters, un propriétaire de café, un dénommé Ibrahim avait interrogé les gens assis autour de lui : « Qui dans cette salle a au moins un parent en Syrie? Tous ont levé la main, ils étaient tous Alaouites, dont un sunnite et un chrétien.

    «Nous sommes tous en quelque sorte lié à la Syrie. Et ce que la Turquie fait là-bas, nous affecte tous. Si la Turquie suspend son soutien, la guerre s’arrêtera ».

    A noter, que la moitié de la population de la province de Hatay, soit 1,5 million d’habitants, est des Alaouites. Cette province est un devenue partie intégrante du territoire de la Turquie suite à un référendum en 1939, lorsque la Syrie était sous mandat français. La République turque n’avait que 16 ans.

    http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=82821&frid=20&seccatid=35&cid=20&fromval=1

  38. Cécilia dit :

    Trêve !

    Plusieurs groupes islamistes armés travaillant en Syrie ont rejeté la trêve comme Jabhat al-Nusra, branche Al-Qaïda en Syrie, brigade al-Farouq, Brigade al-Tawhid, Ansar al-Cham… et …

    Sachant que ces brigades sont les mieux armées, les plus présentes sur terrain et les plus nombreuses en homme, cela se promet !

    http://www.syriatruth.org/%D8%A7%D9%84%D8%A3%D8%AE%D8%A8%D8%A7%D8%B1/%D8%A3%D8%AE%D8%A8%D8%A7%D8%B1%D9%88%D8%AA%D9%82%D8%A7%D8%B1%D9%8A%D8%B1%D8%A3%D8%AE%D8%B1%D9%89/tabid/94/Article/8498/Default.aspx

    La trêve commence officiellement dès le matin de vendredi 26 octobre jusqu’à lundi 29 octobre, le gouvernement Syrie l’a acceptée sous condition.

    • Cécilia dit :

      meneï: L’on se venge de la Syrie pour avoir affronté durant trois décennies les sionistes et défendu la résistance en Palestine et au Liban
      Last Update : Jeudi 25 Octobre 2012- 10:30 PM -Damas

      Page Principale

      Presse syrienne

      nouvelles

      Activités Locales

      Rapports et analyses

      économie

      Tourisme

      Culture

      Environment

      sport

      Faits divers

      Santé et technologie

      moi

      Le commandement général de l’armée et des forces armées annonce l’arrêt des opérations militaires à l’occasion de l’Aïd d’al-Adha

      25 Oct 2012

      Damas / Le commandement général de l’armée et des forces armées a annoncé à l’occasion de l’Aïd d’al-Adha l’arrêt des opérations militaires dans les territoires arabes syriens à partir de demain vendredi le 26 au 29 octobre courant.

      Dans un communiqué publié aujourd’hui, le commandement a dit: « Démarrant de notre responsabilité de protéger les civils et les biens publics et privés, nos forces armées préservent leur droit à riposter aux cas ci-dessous :

      1. La poursuite par les groupes terroristes armés de tirer sur les civils et les forces gouvernementales, d’attaquer les biens publics et privés et de recourir aux véhicules piégés et aux charges explosives.

      2. Le renforcement par les groupes terroristes armés après la mise en vigueur de cette déclaration de leurs positions dans les régions où ils se trouvaient et ou leur obtention des renforts en armes et en munitions.

      3. La facilitation par les pays voisins de l’infiltration des terroristes via leurs frontières en Syrie en violation de leurs engagements internationaux à la lutte contre le terrorisme ».

      http://sana.sy/fra/51/2012/10/25/449208.htm

  39. Cécilia dit :

    Bonne fête pour tous les bons musulmans du monde entier espérant que la paix retrouve sa place dans le monde entier, surtout dans ma petite Syrie.

    Cette année, les Syriens fêtent dans les pleurs et le sang, le malheur et la tristesse, punis par leurs frères les musulmans en premiers à commencer par l’Arabie qui a interdit le pèlerinage aux Syriens comme ce lieu saint est la propriétaire de la famille des saoudes.

    Je vous laisse le mot sage du Grand Mufti de Syrie à cet occasion non seulement aux Syriens, mais aussi aux musulmans :

    http://www.youtube.com/watch?v=ufQhr3L8l58&feature=youtu.be

    Voici quelques passages de son discours :

    La patrie se brûle !
    Pourquoi cette haine pour se tuer avec le cri Allah Akbar !
    Ne dites pas qu’il s’agit d’opposition ou du soutien au gouvernement ?
    Non, Allah a interdit de tuer, arrêtez aujourd’hui avant demain.
    Vous, l’opposition, pourquoi ne vous demandez jamais pourquoi les USA vous aident à détruire votre patrie pour arriver au pouvoir ?
    Pourquoi tuer votre armée, soldats et pilotes ?
    Pourquoi détruire usines et laboratoires ?
    A qui profite la destruction de la Syrie ?

    Que Dieu protège la Syrie, cette terre qui l’avait bien bénie !
    Que la paix revienne en Syrie, pays de l’amour et la fraternité !

  40. jol dit :

    groupe islamiste al-Nosra il faut les nome groupe terroriste el kouffar.

    bonne continuation et vive la syrie

  41. EAUX TROUBLES dit :

    http://www.renseignor.com/carmes.htm

    « Selon le New York Times la majorité des armes fournies aux rebelles syriens par le Qatar parviennent à des groupes islamistes radicaux…
    Le quotidien New York Times affirme que la majorité des armes fournies aux rebelles syriens par l’Arabie saoudite et le Qatar parviennent à des groupes islamistes radicaux et non pas entre les mains des organisations laïques que les Occidentaux souhaitent soutenir. Selon le New York Times, cet état de fait risque d’avoir des influences stratégiques sur la politique de l’administration Obama en Syrie.
    (Kol Israël, le 16-10-2012) »

  42. EAUX TROUBLES dit :

    http://www.intelligenceonline.fr/renseignement-d-etat/2012/10/17/sommet-secret-des-soutiens-de-l-asl,107927970-ART-HOM

    « Sommet secret des soutiens de l’ASL

    Contrairement à la DGSE et au MIT turc, la CIA a nettement pris ses distances avec l’Armée syrienne libre (ASL).(…) [ 205 mots ] [5€] »

    Il faudra un jour leur demander des comptes.

  43. EAUX TROUBLES dit :

    http://www.cf2r.org/fr/notes-actualite/ansar-al-sharia-faux-nez-pour-al-qaida.php

    « ANSAR AL-SHARIA, FAUX NEZ POUR AL-QAIDA?

    « En Irak et en Syrie, le mouvement Ansar al-Sunnah, héritier d’Ansar al-Islam né en 2003 après l’invasion américaine, a également adopté la nouvelle appellation de Ansar al-Sharia. Bien que d’obédience sunnite, il semble que les activistes de ce mouvement n’aient pas de liens organiques avec Al-Qaida en Irak. Ces deux entités se sont même opposées violement dans le passé. Il est donc possible qu’Ansar al-Sharia soit bien ici un groupe distinct. Cela ne cause pas de souci majeur à Al-Qaida puisque l’insurrection en Irak atteint un niveau tout à fait satisfaisant à ses yeux. Il faut dire que le cas irakien est particulier : c’est désormais le lieu d’affrontement principal – bien davantage que le conflit en Syrie qui est très médiatisé – entre les chiites et les sunnites. Pour ces derniers, l’effort ne consiste donc pas à gagner le coeur des populations mais à tuer un maximum de chiites et à défendre les zones contrôlées par les sunnites. L’Irak est donc, avec la Syrie, un des conflits que se livrent par procuration l’Iran chiite et l’Arabie saoudite et les pays du Golfe persique à majorité sunnite. »

  44. EAUX TROUBLES dit :

    http://www.bfmtv.com/international/television-syrienne-montre-assad-priant-une-mosquee-damas-367994.html

    « La télévision syrienne montre Assad priant dans une mosquée de Damas
    Bachar al-Assad, assis en tailleur, est apparu souriant et décontracté, à l’occasion de la fête musulmane de l’Aïd al-Adha. »

  45. EAUX TROUBLES dit :

    http://www.huffingtonpost.fr/mihran-amtablian/kessab-syrie-massacre_b_2017402.html?utm_hp_ref=international

    « Ce que nous souhaitons tous de manière extrêmement claire, c’est que, à la guerre confessionnelle qui existe en Syrie, qui a déjà fait plus de 30.000 morts, qui est donc une catastrophe, ne s’ajoute pas en plus un conflit entre la Syrie et ses voisins, singulièrement la Turquie ».

    SYRIE – Ce sont là les paroles que Monsieur Laurent Fabius, ministre des affaires étrangères, a prononcées lors de sa conférence de presse du 15 octobre à l’issue du conseil des ministres de l’Union Européenne.

    On peut s’étonner que le conflit syrien soit réduit par notre ministre à sa simple dimension confessionnelle qui, cependant, existe bel et bien. Car enfin, comme pour le colonel Kadhafi, il a été décidé de se débarrasser de Monsieur Bachar Al-Assad pour des raisons politiques.
    laurent fabius syrie

    Par qui? A minima par les « puissances » locales de l’islam sunnite militant que sont le Qatar (encore lui) et l’Arabie Saoudite wahhabite. Elles ont vu dans la vague de contestation partie de Tunisie, une bonne occasion de se débarrasser tout à la fois d’un régime laïc, celui du parti Baas syrien, et d’un pouvoir totalitaire aux mains d’une branche concurrente de l’islam: le chiisme particulier des Alaouites.

    L’occasion était également bonne pour l’Occident qui voyait là une possibilité majeure d’affaiblir l’influence de l’Iran dans le cadre de la politique que l’on sait à l’égard de ce pays. Dès lors, on peut raisonnablement se poser la question de savoir où la décision inavouée de se débarrasser de Bachar Al-Assad a été prise: à Washington, au siège de l’Otan à Bruxelles, à Jérusalem, à Ankara, à Ryad ou à Doha?

    Localement confessionnelle, internationalement politique.

    Peu importe, dès lors que les intérêts objectifs de tous convergent d’une manière si forte. Le constat est que c’est la curée politique. Justifiée, du moins côté occidental, au nom de la libération d’un régime incontestablement totalitaire et au nom de considérations humanitaires.

    Il est vrai aussi que la répression sanglante (c’est un euphémisme) de Bachar Al-Assad rend légitime le changement de régime. Au vu de ce qui s’est fait en Tunisie, en Libye et en Egypte, cela ne saurait dispenser de s’interroger sur les faits en cours et sur l’après changement.

    Il semble bien que Monsieur Laurent Fabius, qui est mieux renseigné que nous, ait aussi quelques doutes quant « aux forces du futur » qui, aujourd’hui, ne font pas de prisonniers… comme les militaires du régime. C’est ainsi que dans la même conférence de presse, il affirme:

    « …notre ligne directrice est: « cessez les massacres »; c’est la toute première priorité. Il est extrêmement important que les différentes communautés, la communauté chrétienne, la communauté alaouite et les autres communautés, voient leurs droits respectés. C’est comme cela que l’on doit parler de la Syrie du futur ».

    On veut l’espérer très fort.

    Il ne semble pas que ce soit là la conception des turkmènes qui entourent la ville de Kessab.

    Jusqu’à un passé récent Kessab était un village exclusivement chrétien habités par des Arméniens. Rescapés du génocide des Arméniens de Turquie, ils s’étaient établis en deçà de la frontière turque lorsque la Syrie était en 1920 sous mandat français.

    Comme tous les chrétiens du pays, ils ont prospéré sous ce mandat, puis en bénéficiant du caractère laïc de l’Etat syrien qui a contenu la poussée islamiste au grand dam des wahhabites de Ryad et de Doha. Ce qui explique les doutes des chrétiens, sinon leur opposition, à la « révolution » en cours. Depuis bientôt une vingtaine d’années, Kessab a vu l’implantation d’une population arabe musulmane plutôt aisée cherchant à bénéficier des avantages du site: fraîcheur de la montagne et proximité de la mer.

    Dans son reportage publié le 16 octobre, Lewis Roth, l’envoyé spécial du Monde dans le djebel turkmène, rapporte un message inquiétant de Kessab. Nous apprenons que la région frontalière de la Turquie est maintenant tenue par la rébellion qui s’appèterait à attaquer Kessab encore sous contrôle de l’armée de Bachar Al-Assad.

    Lewis Roth rapporte les propos du combattant turkmène Abou Moustapha:

    « Si on le prend, on aura accès à la mer et on disposera d’un passage officiel avec la Turquie. On pourra faire venir des armes. Je préviens nos frères arméniens à Kassab: qu’ils partent avant l’offensive de l’Armée libre, sinon ils vont avoir des pertes civiles et encore se plaindre d’un génocide perpétré par des Turcs ».

    Les propos de ce combattant sont PARLANTS : il y aura des pertes civiles, il les prévoit. Je pense même qu’il est prêt a en tuer !

  46. EAUX TROUBLES dit :

    http://www.partiantisioniste.com/actualites/appel-des-imams-de-jerusalem-a-cesser-l-effusion-de-sang-en-syrie-video-1249.html

    « Nous nous sacrifierions pour le peuple de Syrie si notre sacrifice faisait cesser l’effusion de sang, ceci est de notre devoir ! »

    « Pourquoi les grands savants de l’Islam comme Adnan Al ‘Ar’our ou al-Qardaoui ne dénoncent-ils pas la sédition en Syrie ? »

    « Alors je leur dis : Craignez Dieu et ne répandez pas le sang. »

    « Pour moi, al-Qardaoui (http://fr.wikipedia.org/wiki/Youssef_al-Qarad%C3%A2w%C3%AE) a semé le désordre parmi les musulmans. »

    « Le mal qu’il a fait aux musulmans est pire que le mal infligé par les chars ennemis. »

    Appel des Imams de Jérusalem à cesser l’effusion de sang en Syrie ! »

  47. Auda dit :

    Le gangsterisme criminel de l’ « opposition » ASL/Al-Qaïda en Syrie =

    http://french.irib.ir/analyses/commentaires/item/221188-kidnappings-tous-azimuts-en-syrie

  48. [...] Posté par fn32 le 26 octobre 2012 De l’utilité cachée de la trêve [...]

  49. Cécilia dit :

    Le film hollywoodien de la révolution syrienne continue !

    Un simple jeune conscrit syrien, originaire de Deir Ezzor, est enlevé à Damas par les héros de la plus grande révolution de l’Histoire pour le crime le plus abominable nommé par ces héros « chabbih » :

    http://www.youtube.com/watch?v=xd1RZx8hr6Q&feature=plcp

    Un savant en Syrie est un chabbih !
    Un médecin aussi !
    Un petit fonctionnaire compris un agent d’entretien est un chabih !
    Le plus simple citoyen syrien est un chabbih.
    Bref, tout Syrien n’est pas avec ces révolutionnaires démocrates est un chabbih.

    En effet, en Syrie, il n’y a pas un troisième choix, chabbih du gouvernement ou révolutionnaire égorgeant HALLAL AVEC ALLAH AKBAR !

    Souvenez-vous de l’assassinat du savant syrien en aéronautique, Samir ROUKIEH
    diplômé de l’École Nationale Supérieur d’Ingénieur de Constructions Aéronautiques, SINTES, à Toulouse, dans la belle France, en juillet 1988 comme le montre bien la vidéo suivante. Samir ROUKIEH possédait aussi plusieurs brevets d’invention.

    Ce savant a été appelé par son nom et prénom du club de sport, seul parmi les autres en juin dernier. Son assassinat a été revendiqué fièrement par la brigade des « martyrs d’Alep pour les opérations spécifiques » qui se réclame de la brigade de suqour al-Cham (les faucons de Cham) qui se réclame à son tour de l’asl.

    Samir ROUKIEH a été exécuté pour être un chabbih qui violait les filles, tirait sur les manifestants pacifiques, dénoncer les révolutionnaire et les simples syriens sympathisants avec la révolution…
    Un seul chef d’accusation de cette liste suffit en Syrie à avoir la peine de la mort sans oublier que Samir était alaouite de confession, donc, il était condamné d’avance.

    http://www.youtube.com/watch?v=oDetYWS0pAI&list=UUIdtrjZhBOwlTxJeocp4X_Q&index=9&feature=plcp

    N.B (Dans la vidéo il y a une copie de son diplôme français obtenu à Toulouse de l’École d’Ingénieur de Constructions aéronautiques ainsi que de certains brevets scientifiques)

  50. Jean-phi. dit :

    Bonjour.
    Donc d’après Cécilia :
    L’autoroute Alep-Saraqib-Ma’arrat al-Numan-Hamah-Homs-Damas (j’utilise les orthographes « GH » pour que tout le monde puisse suivre) est libre.
    Donc, victoire tactique de l’armée, dans un « timing » logique, la trève allant permettre le mouvement de nombreuses unitées.
    Il serait intéressant de savoir quelles grandes villes sont, encore, le théatre de « Vrais » combats.
    En tout cas silence total du coté Turque !
    Merci à vous.
    Jean-phi.

  51. EAUX TROUBLES dit :

    http://www.humanite.fr/monde/syrie-la-treve-promise-n-est-deja-plus-qu-un-pieux-souvenir-507280

    « Comme redouté, des groupes islamistes n’ont pas respecté la trêve prévue pour l’Aïd al-Adha. Des combattants du Front islamiste al-Nosra ont en effet attaqué une base militaire loyaliste ce vendredi matin. La riposte des troupes d’Assad n’a pas trainé.

    De violents combats ont éclaté vendredi matin autour d’une base de l’armée syrienne, dans la périphérie est de Maaret al-Noomane, dans le nord-ouest du pays. Cette base est un des derniers bastions loyalistes dans cette région.
    Parmi les assaillants se trouvent des combattants du Front islamiste al-Nosra, groupuscule récent mais qui a déjà revendiqué de nombreux attentats en Syrie, et a catégoriquement rejeté mercredi la trêve initiée par Lakhdar Brahimi dans un communiqué. »

    C’etait previsible…

    Alors pourquoi dans nos medias habituels-mainstream la tonalite generale est que c’est le regime syrien qui a rompu la treve !

    Vision partiale encore et toujours !

  52. EAUX TROUBLES dit :

    http://www.geopolintel.fr/article540.html

    A lire ATTENTIVEMENT.

    « En éliminant el-Hassan, les Syriens – si ce sont eux – envoient un signal fort à leurs ennemis et font montre d’une remarquable expertise létale à l’extérieur de leur frontières. Ce qui ne va pas de soi quels que soient les relais et complicités dont ils peuvent disposer en territoire libanais. Un acte et un avertissement à mettre en parallèle avec la tout aussi remarquable démonstration de savoir faire que le Hezbollah vient d’administrer – très exactement une semaine avant la liquidation d’el-Hassan – à l’État hébreu et à ses alliés, en faisant traverser l’espace aérien stratégique du Néguev par le drone d’observation Ayoub [Jacob]. »

    « Wissam el-Hassan… le sang trouble du « martyr »

    Signalons avec l’analyste René Naba 4, que le défunt el-Hassan était « surtout et avant tout la dague sécuritaire du dispositif régional saoudien ». Une mort qui « prive le Royaume de l’un de ses plus fidèles serviteurs » alors que l’Arabie saoudite est en proie aux « révoltes populaires de la région d’Al Assir et se trouve fragilisée par l’hospitalisation depuis quelque cent jours du Roi Abdallah »… El-Hassan, personnage trouble au demeurant qui a survécu par miracle à l’attentat ayant emporté l’homme dont il était le garde du corps, Rafic Hariri… El-Hassan, ce fatidique 14 février 2005, était en effet benoitement assis « sur les bancs d’un amphithéâtre de l’Université libanaise à noircir sa copie ». Miraculeuse providence. Un examen impromptu imposé à la demande de l’impétrant ! C’est ce que révélera le 22 novembre 2010 la chaîne publique canadienne CBC News d’après un rapport d’enquête des Nations unies précisant que dans les heures ayant précédé l’assassinat d’Hariri, el-Hassan, au lieu de préparer son examen, avait passé 24 appels téléphoniques soit un appel environ toutes les neuf minutes. Étrange, mais les questions insidieuses n’iront pas plus loin.

    En septembre 2005, la commission d’enquête internationale entendait la déposition à charge d’un certain Zuhayr Muhammad Siddiq en présence du Colonel Hassan, et reconnaissait par écrit sa participation directe à l’assassinat de Rafic Hariri ; document contresigné par el-Hassan. Au demeurant, la déposition de ce témoin capital relevait d’un montage imputable au colonel Hassan… celui-ci, bien que le pot-aux-roses ait été découvert, « veillera jalousement à ce que l’enquête soit maintenue sur des rails menant à la Syrie ». Pour ce faire el-Hassan impliquera « quatre officiers supérieurs responsables de la sécurité du Liban qu’il fera envoyer en prison », afin de garder la mainmise sur le dossier et forger les preuves nécessaires à l’appui des accusations portées contre le régime syrien. Mais tant va la cruche à l’eau qu’à la fin elle se brise et el-Hassan grand pourvoyeur en faux témoignages est peut-être devenu lui aussi, à la longue, un témoin gênant. »

    « Le quotidien libanais francophone, L’Orient Le Jour [20 oct.], organe du parti occidentaliste anti syrien, rappelle à propos que « l’officier avait à son actif le démantèlement de réseaux aussi bien pro-israéliens, salafistes que prosyriens »…. Et par conséquent beaucoup d’ennemis ! Sachant que seuls des initiés d’un cercle excessivement restreint pouvait avoir connaissance des déplacements du général el-Hassan, il appert que celui – que la presse présente comme un « martyr » – a été délibérément sacrifié par ceux-là mêmes qui mobilisent à présent toute leur énergie et leur détermination afin de bouter le feu aux poudres… Et s’il n’en restait qu’un ce serait vers lequel tous les regards se tournent en dépit de son absence sur les écrans de radar médiatique. Nous parlons bien évidemment de ceux qui s’efforcent par tous les moyens d’allumer la mèche de ces bombes faussement schématiques, exhibées sous les regards ahuris de la dernière Assemblée générale des Nations Unies. »

  53. Mulungu dit :

    Je ne voudrais oublier personne. C’est pourquoi je dis à TOUS les Infosyriens (visiteurs de ce site) musulmans, neutres, pro et anti-Bachar, a tous je dis Bonne Fete de l’Aid El Kebir!.
    Mes voeux de paix et pardons s’étendent a tous y compris les non-musulmans qui souhaitent la PROSPERITE, la PAIX, le RESPECT MUTUEL, la SOLIDARITE, la JUSTICE, et la LIBERTE. Malheureusement, cette année encore, l’Aid El Kebir a lieu au moment où les peuples continuent de subir mille souffrances inhumaines par le fait d’une poignée de monstres de la pire espèce de prédateurs.
    Sur le front syrien, la trève de Brahimi aura duré une demie matinée? On s’y attendait tous. La bande Al Nosra a donné a l’armée l’opportunité de mettre au placard un accord qui ressemblait plus à un piège à …rats. Cependant un piège peut bien se retourner contre son concepteur. En tous cas l’échec de la trève donne raison à l’état Syrien (et à tous les Infosyriens sceptiques), lui permet de soigner son image et l’autoriser à élever d’un cran l’intensification de ses opérations militaires.
    Allah nous est Témoin, Guide et Aide Précieuse, NOUS VAINCRONS !!!

  54. Algerien dit :

    Bonne fête