• Actualité
  •  

  -Damas : Les médias français reprennent à leur habitude les mots de l'OSDH : des combats faisaient donc "rage" ce jeudi encore à Damas. Où précisément ? à Sayyida Zeinab, localité à la périphérie sud-est de la capitale et accessoirement lieu de pèlerinage chiite. Mais quand l'OSDH entre un peu dans les détails, elle évoque une attaque contre un barrage de l'armée, ce qui ne laisse pas supposer une bataille de quelque ampleur. L'officine de désinformation pro-ASL évoque aussi des "affrontements" [...]



Sur les autres fronts les 4, 5 ou 6 septembre

Par Louis Denghien & Cécilia,



 

-Damas :

Les médias français reprennent à leur habitude les mots de l’OSDH : des combats faisaient donc « rage » ce jeudi encore à Damas. Où précisément ? à Sayyida Zeinab, localité à la périphérie sud-est de la capitale et accessoirement lieu de pèlerinage chiite. Mais quand l’OSDH entre un peu dans les détails, elle évoque une attaque contre un barrage de l’armée, ce qui ne laisse pas supposer une bataille de quelque ampleur. L’officine de désinformation pro-ASL évoque aussi des « affrontements » ou des « bombardements«   dans les quartiers de Qadam et d’Assali, eux aussi situés aux limites sud de Damas. Et c’est apparemment tout pour ce 6 septembre, ce qui est peu. Et pas nouveau : cela fait des jours, sinon des semaines, que l’armée traque des bandes aux confins méridionaux de la vaste agglomération damascène. Voici quelques jours, l’OSDH évoquait une « reprise de feu » ASL dans la ville d’Harasta, dans la grande banlieue est de Damas, mais il semble que l’incendie se soit depuis beaucoup calmé.

De son côté, Sana indiquait pour la journée de mercredi 5 septembre un accrochage avec un groupe à Yelda (au sud du camp palestinien, et à la sortie sud-est de l’agglomération de la capitale), les militaires mettant hors de combat plusieurs activistes. Et d’autres affrontements dans une zone de fermes entre les bourgs d’al-Mkleyha et Zebdine, qui ont conduit, outre à l’élimination d’activistes, à la découverte d’un atelier d’explosifs installé dans un souterrain.

Encore une fois, dans le secteur de Damas il peut y avoir toujours, dans des quartiers excentrés, des incidents violents, il n’y a plus de combats dignes de ce nom.

 

-Lattaquié :

Un fait assez nouveau et assez inquiétant dan cette égion côtière et alaouite autour du port de Lattaquié : des attaques ont été perpétrées lundi par les insurgés contre des villages et localités alaouites situés sur le littoral. Selon le site Syria Politics, un appel été lancé sur Facebook par le site des partisans de Cheikh Arour, prêcheur syrien islamiste et délirant réfugié en Arabie séoudite, et qui avait menacé depuis deux semaines de nettoyer le littoral des Alaouites ; ses amis semblent vouloir passer à l’acte : parmi les villages visés Kafriyya (à une vingtaine de kilomètres au nord-est de Lattaquié), qui a été attaqué par des miliciens qui ont incendié plusieurs maisons et auraient tué de nombreux habitants. Alors que les villages Machkita, Sarsakiyyé, Ein Zarka ont fait eux l’objet de tirs d’obus. Syria Politics a constaté que les sites de l’opposition syrienne n’ont nullement évoqué ces attaques contre le littoral.

Dans la région de Haffé, ville à une vingtaine de kilomètres à  l’est de Lattaquié où l’ASL avait subi une défaite d’une certaine ampleur voici environ trois mois, plusieurs sites syriens font état de la destruction par les bandes d’une église située dans le village d’Al-Ghonimat. Signe supplémentaire de ce que les miliciens, ou au moins une partie d’entre eux, mènent une guerre sectaire de religion.

Toujours dans la province de Lattaquié, selon Shukumaku, les soldats d’un barrage dans la région de Salma ont riposté à une attaque et tué dix membres de la milice qui se fait appeler la brigade d’al-Ezz.

Sana fait état quant à elle de la destruction de plusieurs véhicules de l’ASL, le 5 ou le 4, près de Haffé : la colonne avait attaqué une position de l’armée ; les soldats ont repoussé l’attaque, causant de lourdes pertes chez les assaillants qui se sont repliés à la hâte, laissant nombre de cadavres et d’équipements sur le terrain.

 

-Idleb :

Un spécimen des activistes qui assiègent Harem, de toute évidence acquis à la cause d’une société démocrate apaisée et consensuelle…

 

Dans le gouvernorat d’Idleb, de lourdes pertes ont été infligées aux miliciens de l’ASL dans la région d’Abou Zohour, proche de l’aéroport militaire qu’ils tentent d’occuper depuis plusieurs jours. Une opération de nettoyage de la région est en cours. Selon Arab-Press, les forces gouvernementales ont aussi repoussé une tentative d’infiltration de miliciens via la frontière avec la Turquie.

L’AFP, relayée en l’occurrence par le Figaro, a fait état le 2 septembre de combats d’une certaine ampleur dans la partie nord du gouvernorat d’Idleb, plus précisément dans la ville frontière de Harem, où les forces gouvernementales tiennent les principaux bâtiments publics ainsi que la citadelle située sur une éminence et repoussent les attaques des bandes qui ont encerclé la ville. Les mortiers et snipers de l’armée ont mis en échec toutes les tentatives d’approche des rebelles à travers les vergers et champs avoisinant Harem, un des nombreux responsables de l’ASL affirmant à un journaliste de l’AFP que ses hommes avaient coupé six des sept routes sortant de la ville. Le même correspondant de presse a pu en tous cas indiquer que de nombreux habitants de Harem avaient pris les armes pour lutter contre les rebelles aux côtés des militaires – précisons que la population de Harem est majoritairement sunnite.

 

-Homs :

Sana fait état du massacre de quatre civils, dont une femme et ses deux enfants, par un groupe armé à al-Houleh – on suppose qu’il s’agir du village déjà martyr de Houya, situé au nord-ouest de Homs – qui a arrêté la voiture qui transportait cette famille. Sana donne les noms de la femme – Rabah Saleh – et les prénoms de ses deux enfants, Souleymane (15 ans)et Siwar al-Sadd (13 ans), la quatrième victime étant le chauffeur, Zoheir Mayya. Un crime qui n’existe évidemment pas aux yeux de Laurent Fabius et de François Hollande.

À Homs même, la traque de plusieurs véhicules rebelles à travers les quartiers de Bab Sibah et Bab Turkman s’est soldée par la destruction de la plupart d’entre eux.

 

-al-Qusayr :

Près du village d’al-Dabaa, une ou deux bandes ont été anéanties. Dans le village de Ghassaniyah, 5 habitants ont été tués et 17 autres enlevés lors d’une descente d’un groupe armé, dans la nuit du 4 au 5 septembre. Un point d’appui rebelle a été attaqué et détruit près de Eich al-Warwar, et plusieurs activistes mis hors de combat. Enfin, plusieurs autres ASL ont été tués ou blessés près de la ferme d’al-Jani.

 

-Deir Ezzor :

Les combats sont endémiques et parfois violents dans et autour de la grande ville de l’Est syrien. Selon Sana, deux activistes circulant dans un taxi volé ont été abattus le 4 ou le 5 septembre aux abords du rond- point d’al-Malyeh. Et un autre véhicule, cette fois de type pick-up, a été intercepté place al-Bassel, plusieurs activistes perdant la vie dans l’affaire (Sana en nomme deux). L’agence de presse syrienne rend compte d’un troisième incident de ce genre à Deir, un véhicule étant à son tour détruit et tous les occupants éliminés (Sana en nomme trois). Et d’un quatrième survenu dans le quartier d’al-Hamidyeh (sud-est) : deux activistes tués dont Sana donne les identités. Dans le quartier Cheikh Yassine (au nord d’Hamidyeh), un « repaire » terroriste a été pris d’assaut et plusieurs de ses occupants tués (Sana en nomme deux). Une autre cache des activistes a été détruite, cette fois dans le quartier d’al-Salihyeh : Sana donne le nom d’un activité tué dans cette opération.

À une vingtaine de kilomètres au sud-est de Deir, dans la ville de Mohassan, un autre pick-up a été intercepté lui aussi et tous ses occupants tués (Sana en nomme deux).

En illustration de cette actualité, une vidéo relative à la mort d’un chefaillon ASL, un certain Al Jarthoumat Zahir Al Khalaf, tué par l’armée Syrienne à Deir Ezzor :

http://www.youtube.com/watch?v=-b9Bytjc4wg



Vous pouvez suivre les réponses à cet articles avec le flux RSS.
Les commentaires sont fermés.

41 commentaires à “Sur les autres fronts les 4, 5 ou 6 septembre”

  1. LafleurJs12 dit :

    recopie d’un extrait de mail d’une amie arrivée d’Alep :
    extrait de mail: partie concernant Alep : professeur, et franco syrienne, habitant Alep depuis plus de trente ans
    « Depuis fin juin, je suis rentrée en France (Dieu merci !), et je ne compte pas, pour le moment, repartir en Syrie comme d’habitude en septembre pour la rentrée des classes , car je ne pense pas qu’on puisse ouvrir les écoles de sitôt. Celles des quartiers calmes sont pleines de réfugiés des quartiers chauds, et tant qu’on ne pourra pas les reloger… mon beau-frère, ingénieur, a été sollicité pour aller réparer une école de Midane, il espère pouvoir y aller lundi, mais cela fait des semaines qu’il n’a pas travaillé -notre quartier, Syrian Jdid, est paraît-il assez tranquille, mais pas d’essence, taxis hors de prix (700 l la course) et l’insécurité… donc les gens restent le plus possible chez eux, bien que paraît-il, certains établissements ou administrations ou magasins travaillent toujours. En tout cas, ils peuvent se ravitailler, même en fruits et légumes, je ne sais pas comment ça se fait ! Grâce au logiciel téléphonique internet rynga, que nous venons d’installer, on arrive à leur parler assez souvent, hier par exemple, alors qu’on n’a pas pu avoir azizieh depuis assez longtemps. »

    • LafleurJs12 dit :

      Et enfin , les paintes et les sanglots des rebelels sur l’ingratitude de tout le mondeet leur « solitude » est reproduitepartou.pas eulement France 24 ou un barbu s’en prend aux occidentaux et que rien n’es arrivé ;;.mais dans le monde /le chiekh et les soupirs de ce salafistes encore à Saif al Doula j’ai rendu compte dans les commentaires précédents mais maintenant et naïve je me pose une question. Ils n’ont peut être presque rien touché mais alors où est parti et tout ce fric et toutes ces armes y compris les trucs de communication sophistiqués notre aide (fabius le répète : on envoie (sic) » .Sur F.24, le type se plaint qu’il n’a rein vu…
      ben alors ils ont été floués et sont considérés comme des minables zozos et il en faut sur le terrain pour qu’arrivent le fric chez les ‘chefs »et que l’appel à l’aide soit payant en permanence. « Pourvu que ça dourre » ! les guerres servent à cela..remplir les caisses des malins et ramener le fric là où il mieux employer (banques achats de villas en Turquie ou ailleurs, et organisations de grandes messes où les chefs se promènent dans les belles capitales du monde !
      il est donc clair que les masses de dollars des Qataris et Saoudiens et des autres se promènent mais ailleurs que dans la poche de ces voyous hallucinés! Et peut être que les Turcs ramassent les meileures armes pour leurs Kurdes !

      • LafleurJs12 dit :

        avec mes excuses pur la frappe comme d’habitude!

        • Rensk dit :

          J’adore votre « pur »… cela me dit que vous êtes en faite « pure »… Ne vous laissez pas critiquer pour votre faute qui n’en est pas vraiment une, nous vous avons compris (avec votre peur de la faute)… Il n’y a jamais aucune faute quand on exprime ses sentiments, ses idées… Y a juste des critiqueurs qui ne savent quoi répondre et utilisent « l’arme de l’orthographe où de la grammaire » pour tenter de vous faire arrêter de nous causer…

          Continuez et… oubliez les pharisiens… ;-)

          • LafleurJs12 dit :

            A Rensk, je n’ai pas peur des mes fautes mais il est vrai que j’écris trop vite et souvent mon texte part;Il est vrai aussi que je pose mon petit clavier en équilibre instable…
            Pour vous dire aussi à tous que je suis toujours en train de travailler sur l’histoire de la région et que il faudrait des livres et des livres pour raconter la tragique histoire des peuples de la Grande Syrie devenue cette petite Syrie restante par la perversité de nos ingérences.
            C’est comme au temps des mandats et de voir leur arrogante bêtise crasse et d’entendre les déclarations de Hollande qui discute avec les Anglais du futur gouvernement de la Syrie, c’est à crier de colère ! Il faut absolument qu’on leur fasse entendre notre opposition et notre mépris .

    • Rensk dit :

      Vous me faite pensé au dynamitage de l’hôpital qui a plus de femmes et d’enfants que d’hommes comme malades…

  2. Djazaïri dit :

    Ravi de revoir l’équipe rédactionnelle.

    L’armée syrienne engagée dans la guerre urbaine à Alep

    AFP le 06.09.12 | 11h17 | mis à jour le 06.09.12 | 16h07

    Dans un appartement de l’ouest d’Alep, le général syrien regarde sur son Ipad une carte Google Earth où apparaît chaque pâté de maisons du quartier de Seif al-Dawla.
    Sur une table de salon, sont posés des talkies-walkies pris aux rebelles avec lesquels il peut écouter leurs conversations et d’autres appareils de communication pour rester en contact avec ses officiers sur le terrain.
    « Avance jusqu’au bloc 4 mais n’ouvre pas le feu sur ta droite, car j’ai envoyé une autre équipe de ce côté pour les prendre en tenaille et je ne voudrais pas que vous vous tiriez dessus », lance le chef des opérations pour l’ouest d’Alep.
    Crâne dégarni, flegmatique, ce général de la garde républicaine, une unité d’élite, est chargé d’une partie des quartiers les plus difficiles de la ville.
    « Nous devons reprendre aux terroristes les secteurs qu’ils détiennent en évitant au maximum de détruire la ville et de toucher la population civile pour qu’elle reste de notre côté. Cela nécessite du doigté », explique cet officier supérieur de 53 ans.
    Sur d’autres fronts, comme Homs (centre), l’initiative revenait d’abord à l’artillerie puis l’infanterie occupait le terrain.
    A Alep, grande métropole du nord, l’armée est en revanche engagée pour la première fois dans une véritable guerre urbaine, où elle doit grignoter un pâté de maison, une rue ou un carrefour. Artillerie, chars et hélicoptères viennent seulement en appui.
    « Nous sommes divisés en groupes d’une quarantaine d’hommes extrêmement mobiles, munis d’armes automatiques, de roquettes antichars », explique un colonel à Seif al-Dawla.
    « Nous avons face à nous des terroristes qui ont recours aux tireurs embusqués et aux engins explosifs. Il faut d’abord les déloger des immeubles puis désamorcer les bombes pour considérer que le terrain est propre ».
    Depuis le début de la révolte en mars 2011, le régime de Bachar al-Assad assimile les combattants rebelles à des « terroristes » soutenus par l’étranger.
    A cela s’ajoute la guerre du renseignement. Chaque camp utilise des habitants pour espionner le camp adverse. A Sayyed Ali, un quartier du centre, trois habitants rudoient un homme errant avec un sac d’ordures. Il « avoue » rapidement travailler pour les rebelles et pour avoir la vie sauve, donne immédiatement la position de ses « commanditaires ».
    L’armée a envoyé début août dans la deuxième ville du pays ses unités d’élite: la garde républicaine pour reprendre le flanc ouest et les forces spéciales, pour le centre. Ces dernières ont pris il y a deux semaines le quartier chrétien de Jdeidé, dans la vieille ville et ont avancé vers la place Sayyed Ali, qu’elles grignotent aux rebelles.
    L’armée cherche à asphyxier les insurgés en tronçonnant la ville et en bombardant quotidiennement les lignes d’approvisionnement de l’extérieur de la métropole.
    « Le vent a tourné en faveur de l’armée »
    Affable, le général ne doute pas une seconde de sa « victoire » prochaine. Pour lui, le plus dur a été accompli avec la prise le 9 août de Salaheddine et la conquête samedi de hauteurs de Seif al-Dawla, deux quartiers stratégiques de l’ouest.
    Selon lui, il reste à conquérir les hauteurs d’Izaa, dominant l’ouest et toujours aux mains des rebelles, et le quartier de Soukkari (sud-ouest). L’offensive sur l’est de la ville est pour plus tard. « Les rebelles n’avancent plus et le vent a tourné en faveur de l’armée avec la reconquête de Salaheddine ».
    Construit de manière anarchique avec des petites ruelles et des immeubles de cinq à six étages, ce terrain idéal pour un combat de rues a été repris en une semaine par les militaires.
    C’est par ce quartier que les rebelles se sont infiltrés au départ. Selon un officier des services de sécurité, beaucoup sont venus avec femmes et enfants, en cachant des armes et en prétextant fuir les combats à Idleb (nord-ouest). « Par pitié, nous les avons laissés entrer sans même les fouiller ».
    L’autre explication, c’est la trahison du général Mohammad Maflah, chef des renseignements militaires d’Alep. « Il leur a donné les clefs de la ville », explique cet officier. Le général déserteur, qui s’est enfui deux semaines avant l’offensive rebelle, semble avoir été tué avant d’avoir franchi la frontière turque.
    Pour le général, l’explication est plus simple: « Nous les avons laissés entrer car il est plus facile de les tenir au même endroit plutôt que de courir partout après eux ».
    « Ils étaient au moins 7.000, nous en avons tué 2.000. Il y a des Syriens venus du nord et de la campagne alépine mais beaucoup sont des étrangers: Tchétchènes, Turcs, Afghans, Libyens et Tunisiens », explique t-il en montrant des papiers d’identité de Turcs.
    Ce général, qui se dit laïque, dénonce l’ »aveuglement » de la France et d’autres pays occidentaux qui soutiennent selon lui les mouvements islamistes dans la région. « Ne comprennent-ils pas que nous sommes la dernière digue qui empêchera la vague islamiste d’engloutir l’Europe ? ».
    AFP

  3. joseph cotton dit :

    Le village de Al Chab, sur la frontière avec la Jordanie, qui était aux mains des rebelles depuis des mois et qui servait aux traffic de militants jihadistes, d’armes et de refugiés est tombée aux mains de l’armée syrienne. On se demande si l’armée jordanienne, excédée par ce traffic et l’arrivage incessant de refugiés emcombrants, n’y est pas pour quelque chose.

  4. AVICENNE dit :

    Merci Louis.

    • Rensk dit :

      Merci pour quoi ?

      Selon moi c’est un gus qui est totalement contre l’injustice, qu’elle vienne de droite où de gauche… un gars comme moi (en gros car j’ai moins d’influence que lui)

      Rendez-vous compte de ce qui se passe, les gens disent merci pour une chose que lui voit comme étant un minimum… (Justice oblige)…

      J’ai voulu vous informer de quelque chose que j’ai lu ce jour… ça a disparu… même plus visible dans les archives alors que cela date de moins de 8 heures… C’est vous dire a force du $

  5. L'étrangère dit :

    Stratfor… « The global intelligence » ou « Le guide du routard SPÉCIAL SYRIE… ÉTÉ 2012 » !!!

    Evacuations and Contingency Planning
    http://www.stratfor.com/weekly/evacuations-and-contingency-planning?utm_source=freelist-f&utm_medium=email&utm_campaign=20120906&utm_term=sweekly&utm_content=readmore&elq=3e854caabde545e4b9b5af3987e20c15

    Extrait :

    The Syrian Example
    Syria can help illustrate some aspects of evacuation planning. While many Western governments have closed their embassies and advised their citizens to leave the country, there are still many expatriates who remain in Syria. Others have even traveled to Syria, for personal or commercial reasons, since the outbreak of civil unrest.

    Some airlines, such as Air France, have suspended flights to Damascus, but others, including EgyptAir, Emirates Airlines and Royal Jordanian Airlines, continue flights. This could change. Late in the week of Aug. 26, Syrian rebels accused Russian arms smugglers of bringing weapons into Syria aboard civilian aircraft and threatened to attack such flights. While Stratfor has no information to confirm these rebel claims, Russian arms traffickers do indeed have a documented history of using civilian cargo and passenger planes to move weapons into conflict zones, and it is therefore possible that they are doing so in Syria. If the Syrian rebels begin to shoot at aircraft they suspect of smuggling weapons, airlines may become less willing to fly to Damascus.

    The rebels have also intensified their attacks against the airport in Aleppo, which was being used to fly close air support missions and to bring supplies into the city. As a result, passenger flights to the airport have been suspended.

    If foreign citizens cannot leave by air, the most secure land route from Damascus is Road 1, which leads directly to Beirut. An alternative route would take citizens south to Jordan via the M5 highway. However, this route traverses dangerous areas that are rife with fighting.

    Expatriates in the eastern half of Syria would likely head to the Kurdish areas in the northeast through Road 7 and the M4 motorway, exiting through Turkey. There is a lot of fighting near the Iraqi border, and the road infrastructure in the southeast is not very good.

    In the northern rebel-held areas, the best evacuation method is to simply take the most secure road straight to the Turkish border, avoiding regime shelling and airstrikes as much as possible. For foreigners on the coast, the best option is to leave by boat. An alternative route is to take the M1 motorway north to Turkey’s Hatay province or south to northern Lebanon. Both of these borders are used heavily for smuggling supplies to the rebels, so one has to be careful of clashes.

    One of the worst places to be stuck is in the centrally located Orontes Valley. Roads leading southwest to Lebanon and north to Turkey are largely blocked by the frontlines of the battle. Ideally, one would proceed west to the coast along such routes as Road 50 and hope not to be targeted while passing checkpoints or during ambushes.

    CURRENTLY, THE SYRIAN GOVERNMENT AND THE REBELS APPEAR TO BE LOCKED IN A WAR OF ATTRITION AND THERE ARE NO SIGNS OF AN IMMINENT REGIME COLLAPSE. HOWEVER, IF THE REGIME COLLAPSES SUDDENLY, WE CAN EXPECT TO SEE A FLURRY OF ACTIVITY AS FOREIGNERS FLEE THE CONFLICT ZONES AND GOVERNMENTS WORK TO EVACUATE THE COUNTRY.

    • Rensk dit :

      Traduction de « Babylon » ;-)

      L’exemple syrien la Syrie peut aider à illustrer certains aspects de planification de l’évacuation. Alors que de nombreux gouvernements occidentaux ont fermé leurs ambassades et conseillé à leurs ressortissants de quitter le pays, il existe encore de nombreux expatriés qui restent en Syrie. D’autres ont même voyagé en Syrie, à des fins personnelles ou commerciales raisons, depuis le début des troubles civils. Tandis que Stratfor n’a aucune information à confirmer ces revendications rebelles russes, les trafiquants d’armes n’ont en effet un historique documenté de utilisant cargo civil et les avions pour déplacer armes dans les zones de conflit, et il est donc possible qu’ils ne le font pas de la Syrie. Si la Syrie rebelles commencent à tirer sur les avions qu’ils soupçonnent de la contrebande d’armes, les compagnies aériennes peuvent être moins disposés à se rendre à Damas. Les rebelles ont également intensifié leurs attaques contre l’aéroport d’Alep, qui était utilisé pour voler un appui aérien rapproché missions une

      • Rensk dit :

        C’est cout hein ? J’ai essayé Micro$oft, Promt, Google… rien n’y fait, les francophones sont toujours encore obligé d’apprendre l’anglais…

  6. Georges MALAKOFF dit :

    Bonjour et félicitations pour les ré-informations que vous diffusez.
    La vidéo en bas de l’article s’est pas accessible, elle a été supprimée.

  7. Michaël dit :

    A lire en complement de ces informations, cette analyse de Bassan Tahhan

    http://gaideclin.blogspot.fr/2012/08/comprendre-la-situation-en-syrie.html#links

    Une réflexion de 30 minutes qui fait un analyse intelligente des problèmes

  8. Khodr dit :

    Bonjour à tous, après avoir eu mon oncle et de la famille en Syrie ,
    Sur les attaque de villages près de lattaquié , rien n est confirmé et apparemment cela ne c est pas produit.
    Ouf dieu merci , j espère que nous continuerons à être en sécurité dans nos montagnes,.
    Chez nous du côté de masyaf, c’est toujours aussi calme, aucune infiltrations de barbus et je ne pense pas que ces barbus essaye de venir vu le nombre de personnes armées et qui bloque les route venant de homs et toutes les autres dans la région , qui nous protége avec l armées, que dieu les benisse , nos frères qui sont de plusieurs confessions différentes , chrétiens, alaouite, sunnite,ismaéliens et les autres que je ne sites pas,
    Milles merci à eux que nos familles soit en sécurité grave à eux

    • Cécilia dit :

      Désolée Khodr de vous contredire.

      Mon amie originaire de Lattaquié où habite aussi tout sa famille l’a aussi confirmée. L’attaque concerne aussi d’autres villages où les tires continuent, je parle du village Qassab à la grosse majorité chrétienne (village de son père où tout le monde en ville y possède une maison comme partout en Syrie). Les terroristes ont attaqué le village, poster des tireurs sur les toits et chasser les habitants. ils ont même empêché une de ses cousines de ramener son mari tué pour le faire enterrer en disant qu’ils vont le faire à la mosquée alors qu’il est chrétien !

      Voici deux liens qui parlent des attaques de villages alaouites, le syria-politic :

      http://syria-politic.com/ar/Default.aspx?subject=1005#.UEnNMyIzvIU

      et celui de syriattruth et shukumaku dont j’ai traduit le passage concerné :

      http://www.infosyrie.fr/actualite/une-semaine-en-syrie/#comment-81754

      Cécilia dit :
      4 septembre 2012 à 2 h 57 min
      Lattaquié, lundi 3 septembre
      - les terroristes de l’ASL détruisent l’église arménienne dans le village al-Ghonaimyeh dans la région de Haffeh.
      - l’armée syrienne a tué dix chefs terrorises autour de Salma appartenant à la brigade al-Izz et plus de 40 terroristes de cette brigade avec la destruction de quatre voitures avec missiles Doschka.
      - des nouveaux échanges de tires dans le village de Qassab lorsque les terroristes ont tiré sur les barrages de l’armée pour les obliger à évacuer ce village chrétien à plus de 90%.
      De même, les terroristes ont tiré sur les villages al-Bahloulyieh et Machqita faisant uniquement des dégâts matériels.

      http://www.shukumaku.com/Content.php?id=52068

      Lattaquié

      Ryad al-Asaad après avoir menacé de bombarder les villages alaouites de Lataquié suivant l’ordre de cheikh ARROUR et Tayfour, il passe à l’action.
      En effet, cinq villages alaouites ont été bombardés مشقيتا والسرسكي و كفرية والحمام و عين الزرقة, Machqina, al-Sarski, Kefryeh, al-Hamam et Ein al-Zarafeh faisant trois martyrs, trois enfants de la famille al-Ra3i.
      Kfryeh qui se trouve sur la route d’Alep a été attaqué par une dizaine de terrorises qui ont brûlé des fermes et tué quelques habitants poussant ainsi une centaine d’habitants à partir.
      Il est à signaler que les pages de la soi-disant révolution syrienne ont appelé à transformer la bataille à Lattaquié et la côte syrienne pour faire tomber le « régime » selon eux en poussant ses alliés alaouites et chrétiens de le lâcher.

      http://www.syriatruth.org/%D8%A7%D9%84%D8%A3%D8%AE%D8%A8%D8%A7%D8%B1/%D8%A3%D8%AE%D8%A8%D8%A7%D8%B1%D9%88%D8%AA%D9%82%D8%A7%D8%B1%D9%8A%D8%B1%D8%A3%D8%AE%D8%B1%D9%89/tabid/94/Article/8179/3.aspx

      Le site al-Manar l’a confirmé aussi :

      http://www.infosyrie.fr/actualite/une-semaine-en-syrie/#comment-81915

      Donc, plusieurs liens dont l’un de l’opposition à Bachar et à l’opposition du CNS plus des témoins de la région-même, pour moi, la question est malheureusement confirmée.

      • Khodr dit :

        Merci Cécilia

      • Khodr dit :

        Merci Cécilia j avais les info de ka part de ma famille du côté de masyaf, apparament l info n est pas passer de ce côté de la montagne.

      • Cécilia dit :

        Lattaquié

        Le village chrétien al-Qassab est pris en otage par les amis de Hollande où environs 80 personnes n’ont pas pu échapper à temps parmi eux certains membres de la famille de mon amie d’Avignon. Les terroristes ont attaqué le village il y a quelques jours comme d’habitude sauf que cette fois-ci étaient plus nombreux et mieux armés.
        Mon amie et moi avons avons parlé longuement au téléphone, son père, originaire de ce village, n’a plus envie de lui parler au téléphone de la situation, par contre, les jeunes du village sont trop excités pour prendre les armes pour défendre leur terre comme ils disent, mais impossible, ils n’ont pas d’armes.

        Les terroristes demandent à des habitants de leur donner leur portable mais ceux-ci disent qu’ils n’en ont pas. Une parente à mon amie a téléphoné à sa mère pour demander ne pas l’appeler.

        Les terroristes ont tout brûlé et massacré même les vaches d’après les derniers témoignages car son père avec d’autres ont essayé il y a quelques jours d’évacuer certains habitants. Ils occupent les maisons, l’école a été transformée en base militaire et des tireurs sont postés sur les attendant les soldats syriens.

        La dernière information, une délégation avec le prêtre de paroisse va essayer de négocier avec eux pour permettre aux personnes assiégées de quitter le village.

        Et les voici postant leur vidéo, mise vendredi 7 août, avec le rituel hystérique Allah Akbar criant encore plus hystériquement qu’ils ont brûlé un char à l’armée d’Assad :

        http://www.youtube.com/watch?v=fj-v1qZt6Lw&feature=youtu.be

        • Cécilia dit :

          A lire :

          « postés sur les toits attendant les soldats syriens ».

          Le mot « toits » a sauté à cause la vitesse !!!!!!!!

          Mon amie devient insomniaque (comme Cécilia) depuis les attaques quasi quotidienne contre les villages de ses parents à savoir Kansabba et al-Qassab, elle répète dans son lit le Pater Noster en arabe cherchant le sommeil alors que Cécilia reste branchée sur son ordinateur, mais cela ne signifie en aucun cas qu’elle ne prie pas :

          أبانا الذي في السموات، ليتقدس اسمك
          ليأتي ملكوتك
          لتكن مشيئتك
          كما في السماء كذلك على الأرض
          اعطنا خبزنا كفاف يومنا
          واغفر لنا ذنوبنا وخطايانا
          كما نحن أيضاً نغفر لمن اخطأ الينا
          ولا تدخلنا في التجارب
          ولكن نجنا من الشرير
          لأن لك المُلك والقدرة والمجد إلى أبد الدهور
          آمين

          Et un lien vers Pater Noster arabe en musique :

          http://www.youtube.com/watch?v=b_Ba5f4iNI4

          Notre Père, qui êtes aux cieux ;
          Que votre nom soit sanctifié !
          Protège la Syrie, les Syriens et l’armée syrienne !
          Protège-les des barbares, les enfants du Satan à l’œuvre en Syrie !
          Amen !

          • Cécilia dit :

            Lattaquié

            Les enfants du Satan à l’œuvre dans le village chrétien de Qassab, les voilà en haut de la tour en train de hurler Allah Akbar accusant l’armée de bombarder les civiles du village à partir de la tour et qu’Allah leur a donné la victoire et pour cela ils vont le remercier en appelant à la prière à partir de la tour.

            La majorité des villageois est partie depuis l’attaque quasi quotidienne et le reste cherche à partir et ces imbéciles barbus comme la Méduse viennent nous raconter des histoires à dormir debout. Dois-leur apprendre que les chrétiens ne manifestent pas à la sortie de la messe et que ce village vivait en paix et harmonie jusqu’à leur arrivée ?
            Mais au diable que cherchent-ils en attaquant des petits villages tranquilles et isolés dans la montagne ?
            Partout où entrent, c’est des déplacés et de destructions.
            Ils vont pousser les Syriens jusqu’au où ?

            Une pensée à mon amie, sa famille et à tous les habitants de Qassab, les 80 personnes environ qui sont restées. Courage !
            Courage aussi à ma sœur d’Alep et sa famille, à tous les Syriens et l’armée syrienne !

            http://www.youtube.com/watch?v=DqCQnwPlGEs&list=UUkv8x1ACr2QaXhPJzt6bYQQ&index=14&feature=plcp

          • Cécilia dit :

            Lattaquié : Une bonne nouvelle !

            Mon amie m’a informé que les personnes restantes au village al-Qassab ont pu être évacuer après une négociation d’une délégation inter-religieuse avec les terroristes qui ont accepté de les laisser partir en volant quand les voitures venues chercher les otages mais en donnant à leurs places des camions et des pick-up que Dieu seul sait où ils l’ont trouvés.
            D’après les habitants, les terroristes sont autour de 1500 et 2000 qui ont pris position dans le village tuant quelques soldats et faisant d’autres des prisonniers, considérés des chabbihas.

            Le village, calme et trop petit, se trouve au nord-est à quelques kilomètres de Lattaquié, il possède une école primaire et une église orthodoxe mais pas de commerce. Le village a subi plusieurs attaques de la part des terroristes au point que le gouvernement a laissé une dizaine de soldats sur place, mais cette fois-ci, les terroristes sont revenus beaucoup plus nombreux et mieux armés.

            Un lien vers une vidéo qui montre l’attaque du village et l’arrestation de quelques soldats syriens par les terroristes :

            http://www.youtube.com/watch?v=SeSCgGpC4a0&feature=em-uploademail

            La vidéo est intitulée « L’ASL au moment de prendre d’assaut la tour d’al-Qassab et l’arrestation des chabbihas dans la campagne de Lattaquié, publiée le vendredi 7 septembre.
            A un moment, un terroriste insulte un soldat originaire d’Alep qui « laisse sa ville sous le bombardement » selon lui.

          • Dyana dit :

            Cécilia vous êtes vraiment SYRIENNE c’est ça LA SYRIE notre coeur.

          • Khodr dit :

            cecilia
            J ai la haine contre tout ces terroristes quand je vois ces vidéos , il faut tous les exterminé comme des cafards !!!!!!
            J ai plusieurs de mes cousins qui ce sont engagé dans l armée et je suis très fière d eux voyant ce qu ils combattent.
            Un de mes cousins à été blessé par balles en tombant dans un guettapens il y a quelque mois à Homs et maintenant rétabli il y est retourné déterminé , il est à rastan, il n à que 25 ans , j en ai un autre à Damas , un autre à Alep , un autre à idlib et 2 à deir zor. Et un de mes oncles haut gradé dans l armée .
            Que dieu les protége eux , tous nos vaillant soldats et les syriens , la Syrie et bashar .
            Nous vaincrons contre ces terroristes d asl et barbus
            Ils hurle Allah Akbar mais Allah les brûlera et leurs châtiments sera terrible.
            Ces gens la ce cache derrière la religion mais nous ne sommes pas duppe, leurs religions ne leurs dit pas de tuer, surtout les gens du livre. « El ness tâhe el kiteb » ce qui veut dire les chrétiens, juif et musulmans .
            Ces gens la ont des guides comme erdogan, Amad le quatrain et la famille saoud sans compter les occidentaux ! Ce sont des brebis et ces brebis ont d autres brebis syrienne , des pauvres  » colrebate » clochard et des paysans illetré et sns éducations, des simple con qui suivent sans réfléchir
            Déplus ça me rend fou quand j entend  » la religion faits des guerres » , ce n est pas les religions qui rendent les personnes mauvaise, mais ce sont les gens qui donne une mauvaise image de la religion!.. Nuance
            Allé Cécilia
            «  »" »" »" »" »"TAKFIR »" »" »" »" »
            BASHAR SOURIYA OU BAS

          • Khodr dit :

            N oubli pas que ces gens ne sont pas des musulmans, ils se disent musulmans mais ils ne le sont pas , ils ne vénère pas Allah mais plutôt le diable car Allah est bon et ne dis pas de faire ces atrocité

  9. Khodr dit :

    J espère que ces barbus ne vont pas toucher au mausolée de Sayyada Zeineb ,la si il font ça , je pense que ça va être chaud, , je pense que la ils vont s attirer les foudres de plusieurs partis syriens, et je ne parle pas du Hezbollah, du partie du mehdi (irakien) et sans parler des iraniens, ( garde révolutionnaires,), je ne pense pas que l,asl ou les barbus soit assez fou pour touchée le mausolée , car leur mort sera plus rapide et la ça va être une vraie guerre de religion
    J espère que cela n arrivera pas

    • M dit :

      sans parler des sunnites, qui sacralisent ahl al bait.

      saviez vous que les Al Seoud ont fait ce genre de choses depuis 1840 (abdelwahhab) et ont meme detruit la propre maison du Prophete saws et ont construit des toilettes au dessus?!!!!!!!!

      c’est satanique par excellence.

      • Khodr dit :

        Comme vous dite c est satanique tt chez nous en Syrie nous disont sur eux «  »" » yahbadou el shitane »" »
        Al saoud et émir du qatar et shitane «  »" »nofse chaiye!!!!!!!!

  10. Cécilia dit :

    L’ASL jette à la mort les salafistes étrangers
    L’équipe du site

    Cheikh TahaouiLes milieux salafistes jordaniens crient à la trahison que la milice de l’Armée syrienne libre aurait commise à l’encontre des combattants djihadistes jordaniens qui se rendent en Syrie.
    Selon des dirigeants de ce courant, cheikh Abou Mohamamd Tahaoui et Ahmad Chalabi, qui sont selon Al-Quds Al-Arabi, les seules sources à pouvoir se prononcer dur ce sujet, les chefs militaires de l’ASL font exprès de les placer sur les premières lignes des batailles puis de les trahir au retrait.
    Entre 7 et 10 d’entre eux (selon les sources) auraient ainsi été tués gratuitement de cette façon, alors que le sort de 20 jordaniens est encore inconnu. Et ce sur les cent salafistes sont entrés en Syrie.

    Cheikh Tahtaoui dit détenir des informations selon lesquelles l’administration américaine et les Européens ont mis au point des plans pour semer la zizanie entre « ces djihadistes visiteurs » et les miliciens de l’ASL. Exerçant des pressions sur l’ASL, ils lui ont imposé comme condition, en échange de l’obtention d’une aide logistique et des armements, de réduire la présence des salafistes étrangers et des partisans de la milice « Jabhat-Nusrat du Levant » (Front de soutien au Levant) et qui adhère aux principes d’Al-Qaïda.

    Miliciens à bab El-Hawa (poste-frontière avec la Turquie)Plusieurs sites arabes ont fait état d’affrontements entre les partisans de l’ASL et des éléments d’Al-Qaida, surtout à proximité d’un poste-frontalier turco-syrien où les djihadistes se trouvent grands nombre et jouissent du soutien de la Turquie.

    Des observateurs ont confié au journal Al-Quds Al-Arabi que ces frictions se sont multipliées depuis que les miliciens de l’ASL ont reçu une quantité limitée d’armements, dont en particulier 16 anti aériens stingers, un millier de mines anti tanks, et des obus RPG.

    Par mesure de précaution, les Américains sont en train de former des comités qui ressemblent à ceux formés en Irak, « les Sahwas », dans les régions qui échappent au contrôle de l’armée régulière, pour empêcher Al-Qaida d’étendre son emprise. Ce jeudi, les forces de sécurité jordaniens ont arrêté 4 salafistes jordaniens alors qu’ils se rendaient en Syrie. Selon l’agence UPI, ils comptaient rejoindre les Brigades Tawhid qui s’activent à Alep.

    Tunisiens : d’Arabie en Syrie

    A cet égard, le journal tunisien « As-Sarih », a rendu compte d’un nouveau phénomène lié a la Syrie : bon nombre de pèlerins tunisiens qui se rendent à la Mecque pour la ‘Oumra, ne rentrent plus chez eux. formant un% des 21 mille 500, ils sont soupçonnés d’être enrôlés en Arabie dans les groupes qui dépêchés en Syrie.

    Les miliciens affluent du Pakistan

    Pour sa part, le quotidien britannique The Times a révélé que les miliciens étrangers de l’organisation des Talibans sont en train de quitter le Pakistan pour se rendre en Syrie. « Surtout que l’escalade contre eux américaine via les drones leur a rendu la vile impossible », selon le journal. Selon lequel le nombre de ces miliciens s’élève a près de 250.

    15 miliciens de l’ASL poignardent à tour de rôle un chef de milice salafiste

    Firas Al-Absi (alias Abou Mohammad Shami)C’est dans ce contexte qu’a été annoncée la mort d’Abou Mohammad Ash-Shami Al-Absi qui était le chef du Conseil de Chourah de l’État islamique. sa milice a été la première à s’emparer du poste frontalier syrien avec la Turquie Bab el-Hawa , et qui compte selon l’AFP quelques 150 éléments. Depuis, ses frictions avec les miliciens de l’ASL se font de plus en plus nombreux. Cette liquidation a eu lieu il y a quelques jours : une embuscade lui a été tendue à la frontière turque et ses gardiens l’ont abandonné, avant qu’il ne soit kidnappé.

    Selon Syria Politics, citant un directeur de l’Observatoire syrien des droits de l’homme, (OSDH) Yasser Serri, une médiation auprès de la brigade des Libres du Levant en vue d’obtenir sa libération et d’empêcher une effusion de sang n’a pas porté ses fruits : il a été poignardé par 15 miliciens de la brigade d’al-Farouk et jeté dans un trou. Depuis, sa tribu d’Al-Absi originaire du gouvernorat d’Idleb refuse d’accueillir les condoléances avant de le venger!

    S’adressant aux djihadistes, Serri les a sommés de ne plus venir en Syrie: « le Djihad est un devoir imposé aux Musulmans si le pays concerné n’a pas assez de combattants, mais la Syrie se suffit de ses hommes », a-t-elle presecrit selon le journal londonien Al-Quds Al-Arabi. Mettant en garde que les pays européens allaient liquider les combattants islamistes après la fin des combats en Syrie.

    Selon Syria Truth, Abou Mohammad Ash-Shami dont le vrai nom est Firas Al-Absi est un dentiste et ses accrochages avaient eu lieu le 27 juillet dernier entre sa milice et celle de l’ASL qui voulaient prendre en main le poste-frontière.

    Et un émir moins connu du Fath el-Islam tué

    Pour sa part, l’organisation également salafiste de Fateh El-Islam a annoncé la mort de son émir, Abdel Aziz Kourkelli, connu sous le pseudonyme Abou Houssam esh-Shami. Dans un communiqué publié par le réseau Hanine (Nostalgie), il est écrit que cet homme de 40 ans a été tué, mais sans préciser les circonstances. Le site se contente de signaler qu’on ne lui a jamais enregistré de voix, ni pris de photos, et qu’il veillait beaucoup à sa sécurité.

    Terrain

    Nouvelle attaque contre le Mausolée de Sayyeda Zaynab (s)

    Mausolée de Sayedda Zaynab (s)Dans la province de Damas, les miliciens de l’ASL ont effectué une attaque contre le mausolée de Sayyeda Zaynab, (petite fille du prophète Mohammad (s)) via la porte orientale du site. Les comités populaires formés d’habitants des quartiers se sont chargés de la repousser tuant miliciens et en arrêtant 12 autres. Selon Shukumaku, 12 éléments de ces comités sont tombés en martyre.
    Et dans la région d’Al-Gouta orientale, les forces de l’ordre poursuivent leur avancée, et un nombre indéterminé de miliciens djihadistes de différentes nationalités ont été arrêtés. Selon Arab Press, certains d’entre eux étaient chargés de piéger les voitures.

    Dans le camp des réfugiés palestiniens Yarmouk, au sud de la capitale, des accrochages ont eu lieu mercredi, entre l’arme régulière et l’ASL. Le quartier avoisinant Tadamoune a fait l’objet d’un pilonnage qui a détruit plusieurs maisons sur le champ au-dessus de leurs habitants, dont des femmes et des enfants. Les accrochages se poursuivent dans ce quartier et à Yelda.

    A Alep, indiquent le site Shukumaku et la télévision Mayadine, l’armée régulière a réussi ces deux derniers jours d’imposer son emprise de la plupart des quartiers entourant le bâtiment de la radio et télévision et à Seif ed-Dawlà, où un grand nombre de francs-tireurs sont disséminés. Et l’armée poursuit son avancée dans les quartiers Sakhour, Hanano et Haydariyyé. Dans la région Sayed Ali, 6 miliciens et 1 soldat de l’armée ont été tués. Et puis dans le cadre des attaques méthodiques perpétrés contre les aéroports syriens, l’aéroport militaire de Meng au nord d’Alep a fait l’objet d’une attaque de la part desDes miliciens installés dans un appartement à Alep après en avoir délogé les propriétaires miliciens et qui s’est soldé par un échec et au cours de laquelle de nombreux miliciens ont péri. Certains sites de l’insurrection disent que les aéroports d’Abou Zohour et Taftang ne sont plus opérationnels, en raison des pilonnages qu’ils ont subis, dans le cadre des efforts des miliciens de neutraliser la force aérienne du régime.

    Dans le gouvernorat d’Idlb, un suicidaire s’est fait exploser à bord d’une motocycle à proximité d’un barrage des forces de l’ordre. Un élément a été blessé selon Shukumaku. mercredi des miliciens de l’ASL , « les brigades des martyrs de Jabal Zawiyé » ont annoncé avoir abattus trois avions le mardi, sachant que les images ne montrent qu’un seul avion abattu et les images du cadavre de son pilote .

    Dans le gouvernorat de Homs, une rencontre de réconciliation organisée à Talkalekh par le ministre de la réconciliation nationale n’a pas abouti, en raison de l’absence de représentants des miliciens et du ministre en question Ali Haydar qui s’est excusé à la dernière minute. Un commandant militaire a confié au site Shukumaku que le nombre des miliciens de Talkalekh s’élève a près de 300 alors qu’ils sont 500 à Zarré et Hossone. Ce jeudi, trois tentatives d’infiltration via la frontière avec le Liban ont été avortées.

    A Hama, plusieurs miliciens ont été tués dans sa province, dans des accrochages avec les forces gouvernementales, dans les villages Maan, Hamamiates et Hasriya.

    http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=77751&cid=18&fromval=1&frid=18&seccatid=37&s1=1

  11. Cécilia dit :

    Nilesat arrête la diffusion des chaînes satellitaires syriennes

    L’administration du Nilesat a décidé mercredi d’arrêter la diffusion des chaînes officielles syriennes à la suite d’une requête de la Ligue arabe, a annoncé un responsable de l’opérateur égyptien de satellites de télécommunications

    « Nous avons arrêté de retransmettre les programmes des chaîne officielles syriennes, en application d’une recommandation de la Ligue arabe », a dit à l’AFP ce responsable sous le couvert de l’anonymat.

    Le ministère syrien de l’Information a aussitôt dénoncé cette mesure « partiale » de l’opérateur égyptien, affirmant qu’elle s’inscrivait dans le cadre d’une « campagne visant à porter atteinte à la Syrie » et aux « droits de la Syrie ».

    « Nilesat viole le contrat qui le lie à la Syrie et se met du côté des parties hostiles à notre pays et qui se mettent au service du projet sioniste », déplore le communiqué, diffusé par l’agence officielle Sana.

    S’adressant dans la journée à une réunion des ministres des Affaires étrangères de Ligue arabe au Caire, le président égyptien Mohamed Morsi a renouvelé ses appels à un départ du pouvoir actuel à Damas, et demandé aux pays arabes de se mobiliser pour trouver une solution rapide au conflit.

    « Il ne faut pas perdre de temps à parler de réforme », selon Morsi, estimant que le peuple syrien avait « fait entendre clairement sa voix » et prévenant M. Assad que son régime ne serait « pas là pour longtemps ».

    http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=77591&frid=18&cid=18&fromval=1&seccatid=37

  12. Cécilia dit :

    Syrie:

    Poutine appelle les partenaires de la Russie à modifier leur position

    Le président russe Vladimir Poutine a appelé les pays qui participent avec la Russie à la recherche d’une solution au conflit en Syrie à « modifier leur position », dans une interview diffusée jeudi par la télévision Russia Today.

    « Pourquoi la Russie seule devrait-elle réexaminer sa position ? Peut-être que nos partenaires dans le processus de négociation devraient eux aussi changer leur position », a ajouté M. Poutine.

    Le président russe souligne que « les événements des dernières années montrent que toutes les initiatives de nos partenaires ne se sont pas terminées comme ils l’avaient souhaité », en prenant notamment l’exemple de l’Afghanistan.

    « Les Etats-Unis (puis leurs alliés) sont entrés en Afghanistan. Maintenant tous ne pensent qu’à une seule chose: comment en partir. Et que se passe-t-il dans les pays arabes, en Egypte, en Libye, en Tunisie, au Yémen. L’ordre et le bien-être y règnent ? Et quelle est la situation en Irak ? », a poursuivi M. Poutine.

    Quant à la politique occidentale de soutien à l’opposition syrienne contre le régime de Damas, allié traditionnel de Moscou, « alors il faut ouvrir les portes de Guantanamo, et envoyer tous les prisonniers de Guantanamo en Syrie, qu’ils se battent, c’est exactement la même chose », a martelé M. Poutine.

    S’agissant des révoltes dans les pays arabes, M.Poutine a expliqué « les peuples de ces pays, épuisés par l’ancien régime, attendent que le nouvel gouvernement soit en mesure de résoudre de manière efficace les problèmes économiques et sociaux. Or, ces derniers ne peuvent pas être résolus en l’absence de stabilité politique », a-t-il conclu.

    http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=77651&frid=19&cid=19&fromval=1&seccatid=33

    • Maroquino dit :

      Il me font chier ces russes, il serait temps qu’ils montrent les dents et très clairement, avec des menaces on avance pas d’un pouce. Il ne se mouille pas assez après tout s’ils veulent leurs base militaire à la con, alors qu’ils se mouillent et qu’ils arrêtent de jacter je ne le supporte plus. Qu’ils aident la Syrie de la même manière que les usa aident ces terroristes, les impérialistes sont à l’agonie militairement, psychologiquement et économiquement, si ça suffit pas, je sais pas ce qu’il faut à la Russie.

      • Abbou dit :

        Pourquoi la Russie devrait-elle « se mouiller » encore plus ? Pour revenir à la situation de guerre froide que l’Occident regrette si amèrement ? La Russie a ses propres intérêts nationaux. Elle n’est pas au service de la Syrie et ne cherche pas à se substituer à sa décision. Elle l’assiste en fonction de ses demandes, pour autant que ces demandes ne débouchent pas sur le conflit majeur dont ont besoin les complexes militaro-industriels occidentaux pour relancer leur machine. De toute façon, même si elle prend tout son temps, l’armée syrienne est un rouleau compresseur que rien n’arrête. Une intervention plus directe de la Russie donnera aux Occidentaux le beau rôle. Leurs poulains défaits par la seule résistance de l’armée et du peuple syrien, les gouvernements occidentaux devront tôt ou tard rendre compte à leurs populations au sujet de l’aventurisme qui les a mené à financer une sédition dans un pays tiers. En cas d’intervention russe, ils auront beau jeu de dire que ce sont les « équilibres globaux » et la nécessité d’éviter un embrasement mondial qui ont empêché leurs protégés de l’emporter.

  13. Cécilia dit :

    Message d’un pasteur syrien à Obama

    Dans un message adressé à monsieur Obama, le Pasteur, Ibrahim Nassir, responsable de l’Église Évangélique syrienne à Alep l’interpelant sur le rôle catastrophique joué par son gouvernement contre les chrétiens syriens en soutenant ceux qui « égorgent au nom d’Allah » citant l’exemple d’Ayman al-Chihabi, un terroriste arrêté, qui disait d’après ses propores aveux à ses victimes « Je remercie Allah qui m’a permis de vous égorger ! ».

    Le pasteur rappelle Obama aussi que la Syrie est un pays moderne où les chrétiens syriens vivent en Syrie en harmonie depuis plus de mille quatre cent ans.

    Il parle aussi de la destruction incroyable qui a touché l’université d’Alep par les barbares et que c’est la raison de son message.

    Et à la fin, il lui invite à visiter la Syrie pour voir de ses propres yeux la destruction de tout un pays au nom de Dieu :

    « Venez en Syrie voir la tuerie du peuple syrien au nom de Dieu !
    Venez en Syrie et visitez surtout Alep et ces institutions d’établissements scolaires détruits qui ont été construites par les efforts des frères et sœurs à travers les siècles compris les missionnaires américains !

    Pourquoi monsieur Obama vous crucifiez les gens dans le pays où Jésus a marché ?
    Monsieur Obama, SVP ne soutenez pas la politique des barbares ! »

    Et voici le lien vers la vidéo complète en anglais sous-titrée en arabe dont j’ai fais un court résumé :

    https://www.youtube.com/watch?v=J5YLC1B3szA&feature=player_embedded

    Il est à signaler que les chrétiens d’Alep présentent 20 à 23% de la population alépine.

  14. tarasboulba dit :

    Bonsoir et après ce peu de vacances bien méritées je vous souhaite Louis d’ENGHIEN un bon retour parmi nous ainsi qu’ à Cécilia la syrienne et toute votre équipe en espérant que les nouvelles du front anti rebelles vont comme je peux le lire dans différents tweets que l’armée de BACHAR dans l’ensemble du territoire syrien élimine avec beaucoup de courage pour éviter des dommages à sa population et épargnés plus de souffrance qu’ils subissent depuis déjà trop de temps par ces assassins à la solde de l’onusrael.
    Il faut que ces horreurs s’arrêtent très vite car nous occidentaux, donneurs de leçon allons le payer très cher,je ne veux pas que nos enfants,nos petits enfants aient à payer le prix fort,: par le sang pour une minorité qui veut dominer le monde et nous amener dans un conflit mondial à cause de ces éternels salauds. Avec vos « god bless you « combien de millions avez vous fait périr depuis 1940 Hiroshima,Nagashaki et tous les autres conflits réunis à ce jour, soutenant le peuple qui se croit élu avec ces deux cent têtes nucléaires en faisant croire au monde entier que le voisin perse est à même de vous pulvériser avec sa bombe pas encore terminée, une contre votre arsenal du feu de satan. Vous lisez la Thora,moi la Bible, d’autres le CORAN? dans chacun des livres sacrés il y à un chapitre consacré à Armageddon franchement vous ne craignez rien vous voulez à nouveau entraîner votre peuple à nouveau vers l’enfer et les autres avec, car la culture du Messie c’est pour ceux qui la mérite et ce n’est pas vous qui ferez précipiter sa venue!!!!. je préfère rester inculte quand j’entends votre propagande; les perses dans ces derniers siècles n’ont jamais agressé une autre nation hormis de se défendre contre l’iraq,que vos cousins d’Amérique us et autres occidentaux aviez foutu le bordel et que vous,vous comptiez les points.Que la paix revienne vite dans cette région,car les instigateurs sont sur place,bien sûre je n’oublie pas le reste des conflits à travers le monde,est ce si utopique que de vouloir enfin la paix pour tous les peuples?

  15. Cécilia dit :

    Les salafistes tissent leur toile dans le monde arabe

    Par Georges Malbrunot Mis à jour le 07/09/2012 à 17:19 | publié le 07/09/2012 à 17:00 Réactions (134)

    Ces partisans d’un islam ultrarigoriste aspirent à conquérir le pouvoir, mais refusent de lâcher du lest.

    Du Caire à Tunis en passant par la Syrie, c’est l’arme favorite des salafistes: la prédication (da’wa). «Nous cherchons à ouvrir des bureaux de prédication dans tous les villages, afin que les Syriens retrouvent leur attachement à l’islam, après quarante ans de doctrine laïque baasiste», explique un militant salafiste joint au téléphone près d’Idlib. «Comme sous le communisme avec le Che, chaque combattant salafiste anti-Bachar se doit d’être aussi un propagateur de la foi», ajoute cet activiste, qui se félicite de voir les librairies de sa région de nouveau approvisionnées en livres d’Ibn Taymiya, le grand prêcheur salafiste du XIIIe siècle, interdit par le parti Baas.

    Les révoltes arabes ont fait apparaître sur le devant de la scène ce courant de pensée qui prône un retour aux sources de l’islam, en réaction à la sécularisation des sociétés arabes et au modernisme occidental. En Égypte, à la surprise générale, le parti salafiste Nour (lumière) a remporté 24,4 % des suffrages aux législatives. En Tunisie, les coups d’éclat des «Partisans de la charia» inquiètent. Et en Syrie, de nombreuses brigades engagées dans la lutte armée (Faucons de Damas, Ahrar al-Cham) se réclament ouvertement de l’idéologie salafiste. Partout, la nébuleuse bénéficie de l’appui politique de l’Arabie saoudite, la maison mère du salafisme, et de son bras armé, la Ligue des oulémas musulmans.
    Un État islamique en Syrie?

    Grâce aux mouvements de contestation, les salafistes auraient effectué «une mue idéologique», soutiennent certains spécialistes, comme l’universitaire Mathieu Guidère. «Ces nouveaux salafistes sont pragmatiques et pacifiques», affirme-t-il. Au jugement de Dieu, ils préféreraient désormais celui des urnes, qui les met en position d’arbitre en Égypte et, à un degré moindre, en Tunisie. «Les salafistes connaissent leur poids exact dans la société, ils ne rêvent plus du grand soir», estime Mathieu Guidère. Plus question de faire revivre les musulmans comme au VIIe siècle. Leur projet de «réformation» de la société se heurte à la réalité du terrain, et surtout à la concurrence d’autres factions islamistes, les Frères musulmans en particulier, soutenus eux par le Qatar, où est abrité un de leurs leaders spirituels, le cheikh Youssef al-Qaradawi, à la tête, de l’Union des oulémas musulmans.

    Poussée par des oulémas saoudiens, eux-mêmes réformateurs, la mouvance salafiste est aujourd’hui en ébullition. Mais de nombreux débats n’ont pas encore été tranchés. Sur leurs relations avec l’Occident, par exemple. Peuvent-ils, également, renoncer à leur dogme d’un rejet de toute alliance ou cohabitation pacifique avec des non-musulmans? «Le non-musulman pourra participer aux structures dirigeantes de notre futur État, mais avec des limites, explique l’activiste syrien. D’abord, nous ne devons pas contredire la sunna (la loi de Dieu, NDLR) et le Coran. Ce qui n’est pas négociable non plus, c’est que le président de la République devra être musulman. En revanche, l’Assemblée du peuple pourra compter des non-musulmans, mais il nous faut trouver un moyen pour que ces derniers, s’ils venaient à y être majoritaires, ne puissent pas édicter une loi contraire à la charia: par exemple, autoriser l’alcool pour les touristes sous le prétexte que cela augmenterait les recettes du pays.»

    La frontière entre le salafisme politique et le salafisme djihadiste reste souvent ténue. L’exemple syrien est encore là pour le prouver. «Contrairement à notre brigade, reconnaît le militant d’Idlib, d’autres groupes salafistes veulent imposer par la force un État islamique en Syrie.»

    http://www.lefigaro.fr/international/2012/09/07/01003-20120907ARTFIG00552-les-salafistes-tissent-leur-toile-dans-le-monde-arabe.php