• Actualité
  •  

Sur notre photo, Hytham al-Maleh faisant à la Syrie le don de sa personne. Mais il est un peu trop âgé et un peu trop seul pour incarner un avenir... La Syrie a depuis mardi un nouveau gouvernement... en exil. C'est Hytham al-Maleh, un scissionniste du CNS, qui serait le Premier ministre de ce cabinet (vraiment) fantôme en cours de constitution. M. al-Maleh a annoncé cette bonne nouvelle au monde, expliquant avec un sérieux burlesque qu'il allait "commencer les consultations" avec [...]



Deux CNS pour le prix d’un !

Par Louis Denghien,



Sur notre photo, Hytham al-Maleh faisant à la Syrie le don de sa personne. Mais il est un peu trop âgé et un peu trop seul pour incarner un avenir…
La Syrie a depuis mardi un nouveau gouvernement… en exil. C’est Hytham al-Maleh, un scissionniste du CNS, qui serait le Premier ministre de ce cabinet (vraiment) fantôme en cours de constitution. M. al-Maleh a annoncé cette bonne nouvelle au monde, expliquant avec un sérieux burlesque qu’il allait « commencer les consultations » avec l’opposition syrienne , en Syrie et à l’étranger,de façon à former un « cabinet de transition » (en exil), qui seul pourra empêcher une dangereuse vacance du pouvoir en cas de chute de Bachar al-Assad.
Les crabes se pincent
Les lecteurs d’Infosyrie se souviennent peut-être qu’Hytham al-Maneh, un avocat de 80ans, avait claqué la porte du CNS fin février 2012, entraînant avec lui une vingtaine de « cadres » du CNS – qui, telle une armée mexicaine, est surtout riche en cadres (voir notre article « Une bonne nouvelle pour les vrais amis de la Syrie : le CNS vient d’éclater », mis en ligne le 29 février 2012). Tout ce petit monde formant aussitôt un « Groupe patriotique syrien« .

Al-Maleh reprochait, comme d’autres, à Ghalioun et au reste du CNS hébergé par la Turquie son manque de contacts avec l’opposition de terrain, insurgés compris. Et puis il se prononçait – à cette époque – contre une intervention étrangère en Syrie, contrairement au CNS.

Depuis M. al-Maneh n’avait guère fait parler de lui. Avec son initiative – qui est censée émaner d’un « Conseil de la Révolution syrienne » (CRS), il a le droit à un petit regain d’intérêt médiatique, via la colère de ses ex-camarades du CNS. Dont le président, Abdel Basset Sayda, a critiqué vertement cette « décision hâtive » (et concurrentielle). Et le  commandant (à éclipse) de l’ASL, Ryad al Asaad, est sorti mercredi de sa léthargie pour critiquer la création du CRS, dénonçant l’opportunisme de ses fondateurs.
Selon lui, les personnes qui ont créé cette nouvelle coalition « ont été animés par la fièvre d’acquérir des postes qui les a conduits à annoncer la formation d’un gouvernement de transition (…) à piétiner notre révolution et à faire des affaires avec le sang de nos martyrs ».

Ryad al Asaad, qui s’exprimait sur la chaîne séoudienne Al Arabiya, a été plus loin dans ses accusations, jusqu’au franc délire :  « Mais en réalité, ils (al-Maleh et son CRS) tentent de faire renaître le régime d’Assad en prenant une décision sans en parler au peuple qui a versé du sang et des larmes pour tenter de prendre son indépendance vis-à-vis du gang crimineAssad ». Toujours selon al-Asaad, l’annonce de la formation d’un gouvernement de transition est donc essentiellement motivée « par l’envie de plaire au monde extérieur tout en provoquant des luttes internes (entre les groupes) pour détruire l’unité du peuple qui est représenté par l’ASL ».

La création du CRS est de fait un défi lancé au Conseil national syrien (CNS) créé en septembre et elle illustre les divisions de l’opposition syrienne qui peine à proposer une alternative politique crédible au régime de Bachar al Assad. Depuis plusieurs mois, les grandes puissances et la Ligue arabe pressent l’opposition syrienne de s’unir. Et de ce point de vue le récent sommet organisé au Caire par la Ligue arabe a été un piteux échec. « Chouchou » des Occidentaux, le CNS a été labellisé « représentant légitime du peuple syrien » mais il est est fortement critiqué par les insurgés ASL (ne parlons pas des salafistes) en Syrie qui lui reprochent d’être déconnecté de la réalité du terrain. Et aussi par des personnalités fortes, sinon crédibles, comme Haytham al-Manaa, figure de proue d’une formation anti-Bachar ET anti-CNS, le CCND.

Un petit mot sur Manaf Tlass

Les craintes exprimés par Ryad al-Asaad sur une opération étrangère visant à doubler un CNS jugé peu performant ont déjà été entendues à propos de Manaf Tlass, dissident récent, de prestige sinon de poids. On sait qu’après des rumeurs le situant aussi bien à Beyrouth qu’à Paris ou à Damas, l’ex-ami d’enfance de Bachar et général de brigade de la Garde républicaine syrienne, a finalement clarifié sa situation voici quelques jours en déclarant au micro d’al-Arabiya qu’il était prêt, lui aussi, à faire à la Syrie le don de sa personne. S’en prenant au président syrien – à qui il doit presque tout -, flétrissant « les méthodes criminelles et corrompues du régime » – pas vous ou pas ça Manaf ! – le nouvel opposant – tendance Jet set – s’est vaguement poussé comme solution de rechange. De fait, Tlass bénéficie de la bienveillance, dit-on, des États du Golfe, qui apprécient sans doute son rapport à l’argent – et de la Turquie. Mais il est évidemment rejeté par le CNS, l’ASL et tout ce qui s’en suit. Et sans doute méprisé de pas mal de Syriens sans attaches à Monte-Carlo.

En tous cas, entre lui, al-Maleh et Seyda, la Syrie « révolutionnaire » compte déjà trois possible dirigeants (mais aucun homme d’État). Et ce n’est sûrement pas fini…

 

 

 



Vous pouvez suivre les réponses à cet articles avec le flux RSS.
Les commentaires sont fermés.

39 commentaires à “Deux CNS pour le prix d’un !”

  1. jamel du maroc dit :

    au sujet de manaf tlass vous dite  »il est évidemment rejeté par le CNS, l’ASL »

    ben le probleme c’est que ce sont les puissances etrangeres qui choisiront qui il mettront a la tete de la syrie si assad tombe
    si l’asl & le cns pense avoir un quelconque mot a dire a sujet c’est que vraiment ils sont decaler de la réalité
    quand a l’als qui pretend representé  » l’unité du peuple  » las encore on est en plein delire
    que les combats dure encore quelques mois et tous les representants asl seront sous terre avec leurs 77 vierges

    jamal du maroc

    • Lajri dit :

      un « jet seteur » pour faire oublier qu’on utilise les barbus salafos comme alliés? celui qui trahit une fois, trahira toujours!

  2. Charles dit :

    Bachar al-Assad et Manaf Tlass étaient des amis, quasiment des « jumeaux ». La scission et l’opposition entre eux sont accomplies. Ces phénomènes sont classiques dans les partis socialistes révolutionnaires comme le Baas, et dans les processus révolutionnaires.
    Tlass suit les intérêts de sa classe (les gosses de riches dont faisait aussi partie Bachar) ; on peut dire qu’il trahit son pays, mais les riches n’ont qu’une patrie : l’argent, et l’intérêt des parvenus du Sud est de s’arranger avec les puissances occidentales (coloniales).
    Au contraire, de son « jumeau Manaf », Bachar a trahi sa classe pour son peuple ; il s’est clairement positionné en juillet 2010 lors d’un voyage au Vénézuela, puis en octobre suivant lorsque Chavez lui a rendu visite à Damas (http://www.voltairenet.org/Assad-et-Chavez-appellent-a-la et http://www.voltairenet.org/Bachar-el-Assad-et-Hugo-Chavez).
    L’anticapitalisme, ça ne plaît pas du tout aux tlassistes, mais c’est le choix bachariste. La « défection » de Tlass est une forme d’épuration (préférable à la guillotine ou au goulag) : le peuple syrien commence à se débarrasser des nouveaux riches néolibéraux* tandis qu’il anéantit les mercenaires contre-révolutionnaires de l’OTAN-CCG. Les jeunes volontaires** syriens sous l’uniforme qui combattent les mercenaires ne combattent pas pour les néoriches, au contraire, car les Tlass et les Saoud sont du même camp, celui de la contre-révolution colonialiste.

    * Comme Manaf Tlass, les néoriches n’ont eu qu’à se donner la peine de naître, tandis que leur pères se sont battus contre le colonialisme.
    ** Même conscrits les soldats syriens sont des combattants volontaires, du fait qu’il est facile de changer de camp dans une telle guerre.

    • ElMaghribi dit :

      Les intérêts de classe jettent toujours une lumière crue sur les motivations réelles des différents acteurs. Merci pour l’analyse Charles

  3. Tarico dit :

    Jusqu’ici, Manaf Tlass n’a pas fait de déclaration fracassante anti-régime.
    C’est vrai qu’il est pressenti par les puissances occidentales comme une alternative de gouvernement en Syrie. Son auréole, il la tient de son refus de commander l’assaut sur bab el Amr en février 2012. Il est sunnite. Il est riche. Sa famille possède de nombreux intérêts en Europe et en Turquie. Il a des amis haut placés.

    Au moment de sa « défection » (qu’il n’a jamais affirmée), je m’étais imaginé le scénario suivant :

    En février 2012, Manaf Tlass, général de la garde républicaine, est naturellement pressenti par Bachar pour en finir avec l’émirat islamique de Bab el Amr.

    Tlass sait que s’il accepte, son nom figurera sur la liste des personnalités, et cette liste inclus les familles, dont les biens seront gelés à l’étranger par les instances hostiles à la Syrie.

    Il demande donc à Bachar : « Permets-moi de refuser cette mission car ce serait mettre ma famille sur la paille ».

    Bachar réfléchit et lui répond : « Ce refus te donnera un certain prestige à l’étranger. Voilà ce ce que tu vas faire : dans quelques mois, tu pars à l’étranger rejoindre ta famille (son père est hospitalisé à Paris) et tu vas semer la zizanie au CNS sans même y participer, juste par des déclarations floues, suffisamment pour te positionner en futur interlocuteur de l’opposition lorsque nous pourrons négocier en position de force après les opérations militaires en cours. Je te nommerai éventuellement premier ministre dans un gouvernement de sortie de crise, disqualifiant ainsi toutes les autres cadors du CNS. »

    Manaf Tlass agent de Bachar ? Jusqu’ici le scénario ne fonctionne pas trop mal.

    • ourika dit :

      c’est un peu mon avis en ce qui concerne TLASS et Bashar
      TLASS est l’homme en réserve de la république arabe syrienne que tout le mon attend: Bashar, les syriens et ceux à l’extérieur. Mais pour cela, il faut que les institutions et réformes en cours se mettent en place tranquillement. C’est ce que dit Bashar: je ne partirait qu’avec l’accord du peuple syrien et non de « mon » peuple syrien, puisqu’il n’y a pas de tribu alaouite comme il y a la tribu qatari ou e seoud.

    • Charles dit :

      Si Tlass a fait de claires déclaratios contre Bachar al-Assad, il y a une semaine à la télé saoudienne Al-Arabia : « Defected general calls for rebuilding free Syria, rejects ‘criminal’ violence » (http://english.alarabiya.net/articles/2012/07/25/228190.html).
      Il n’y a aucune ambigüité ni plus de place pour une supposition de « fausse défection »

      • fatima dit :

        moi, je m’en doute de cette défection.
        Quand j’ai appris le départ de Manaf de Syrie, j’ai cru à la défection de ce militaire. Mais au fil des jours, je trouve qu’il y a quelque chose « qui ne colle pas  » ? ! Je me demande est-ce de « fausse défection » ce que Manaf a fait ? ou une manoeuvre ?

        • Charles dit :

          Regardez Tlass faisant sa déclaration en arabe sur Al-Arabiya (la télé des Saoud) https://www.youtube.com/watch?v=ASpT87CS_FI

        • LafleurJs12 dit :

          A Fatima;
          auMais on oublie que c’était juste avant Ramadan. Tous ces amis du Golfe et de l’Arabie saoudite avaient rejoint les endroits Malaga, Champs élysées non pas les Champs c’est pour les touristes moyens lèche vitrine, il y a tellement d’endroits plus chics où on est entre copains richissimes le Maroc, et etc et autres nombreux où on s’amuse. Après comme vous savez mi juillet mi aout tout le monde rentre dans son pays pour banqueter en famille et d’empiffrer et du golfe à Ryad ou Djeddah ou bien mieux DubaÏ ! c’est bien DubaÏ ! c’est la fête mais au pays et donc Manaf, il est à Paris chez sa soeur dans son 16eme confortable ou dans un endroit où on ne s’embête pas avec Ramadan non ? Manaf franchement cette histoire de « révolution « syrienne ça l’emm…e et on le conprend ! Et tous ces zozos fauchés qui, s’affichent « révolutionnaires démocrates » avec les saoudiens et le Qatar, essaient de se faire un peu de fric en plus de leurs maigres émoluments de petits profs inconnus ou de journalistes free-lance à Libé ou l’Express et pas toujours,seulement quand on les siffle ! ces voyageurs de commerce qui se baladent de capitales chics en capitale chics pour s’en…er !
          Manaf, s’ennuyer avec des pingouins qui se croient indispensables ? Et en plus ces opposants deviennent peu présentables ? Il n’est imbécile du tout ! il sait en plus ce qu’il doit ou son père et son clan au régime syrien non !

  4. vilistia dit :

    Damas /Les funérailles de nos jeunes martyrs assassinés par les terroristes à Jaramana 1 août 2012 il y a 45 secondes

    http://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&v=OmknOgp7DNg
    __________________________

  5. Loubnan dit :

    Parallèlement, 70 opposants syriens à l’étranger ont annoncé hier mardi la création du « Conseil de l’opposition syrienne ».

    http://www.french.moqawama.org/essaydetails.php?eid=7450&cid=287

    Décidément, ça devient du grand n’importe quoi. Les syriens ne connaissent même pas tous ces conseils étrangers. Les dirigeants occidentaux critiquent l’actuel président syrien de n’être pas légitime mais ils financent, soutiennent ces conseils qui n’ont jamais eu l’approbation du Peuple syrien. La seule solution pour une sortie de crise est celle proposée par la Russie. Depuis le début des évènements, les russes ont eu une analyse objective de la situation. Ils sont restés constants dans leurs démarches concernant la Syrie. Contrairement à certains qui disent que la Russie soutient aveuglément le président syrien, ils se trompent. L’objectif principale de la Russie est de faire respecter le droit internationale et d’empêcher une décomposition de l’état syrien. En d’autres mots éviter les scénarios libyens et irakiens. Pour cela les accords de Genève sont justes et permettent de sortir de la crise. Les opposants qui souhaitent participer à l’édification d’une Syrie forte, indépendante, souveraine doivent dialoguer avec les autorités actuelles. Cela empêchera une ingérence étrangère. Ces échanges permettront de confronter les divergences qui existent entre les différents protagonistes syriens. Quant au président Bachar Al-Assad, son sort résultera de la volonté du Peuple syrien. En d’autres termes, soit des élections présidentielles anticipées sont organisées en Syrie (pour cela il faudrait mettre hors d’état de nuire les mercenaires étrangers et les gangs syriens qui s’attaquent à l’armée nationale syrienne), soit des discussions entre les opposants patriotes et les autorités actuelles se poursuivront jusqu’aux élections présidentielles de 2014. Cette élection servira en quelque sorte de sondage à l’échelle nationale concernant le sort de Al-Assad. Ce scénario évitera que les occidentaux imposent leur homme au peuple syrien.

    • ourika dit :

      il va y avoir tellement d’oppositions que je me demande s’il y aura assez de peuple… un peu comme en France où il y a plus de chefs que d’exécutants…
      finalement, c’est le peuple qui va diriger ses opposants.

    • fatima dit :

      Je pense que l’opposition syrienne d’extérieure est la plus stupide au monde … Cela est le point de vue des occidentaux aussi qui y pensent tout bas que tout haut.

      • LafleurJs12 dit :

        Oh lala Fatima il fallait suivre (mais en faisant autre chose avec ses mains pour ne pas perdre son temps), la prestation de Mama hala Kormani et son clone X.Majed je ne retiens pas son nom…à C dans l’air;.Ils étaient tellement dans l’ailleurs et aout de la réalité des choses que m^me celui qui dirigeait C dansl’air n’a pas eu l’air de les prendre au sérieux ! A la fin, les autres dont le journaliste de Valeurs actuelles (toujours les m^mes à C dans l’air en ces joursde vacances y a qu’eux qui sont encore à Paris sauf le gros malheureux Boniface, les regardaient comme si ils étaient des zombies !

        Bon mais ce qui était intéressant c’est le décompte finalement du nombre de combattants.On est à C dansl’Air d’accord avec Info Syrie : pas beaucoup…quelques milliers et encore .et des combattants étrangers oui y en aet ;;dit Kodmani ils sont au service des leurs patrons et sont donc cités les « démocrates aux services des ces révolutionnaires: Alors qui ? – Qatar et Saoudiens, oui bien sûr ! (sic).Les armes ?ben oui ça vient du Qatar et Saoudiens ; mais encore…ben..;les Usa et autres marchands ! la Turquie ? qui ? ..hum ben…elle achemine et sert de base ..!
        Ridicule encore Kodmani demandant à la France d’intervenir, priant les USA Clinton de venir au secours de l’opposition : Question quelle opposition ? ben….hum..! Mais Valerus actuelles et Boniface qui se réveille et saute dans le wagon de Valereus Actu, voyant que les deux autres pataugent :- multiples très multiples, hum oui multiples ! ! mais de toues les façons personne n’interviendra ? AH…
        Tout le C dans l’air comme ça ! risible, ridicule et pitoyable..heureusement d’ailleurs !

  6. vilistia dit :

    Syrian Truth ‏@Syrian_Truth 1 août 2012 il y a 3heures

    جايبلي سلام (من فيلم مايطلبه المستمعو)

    https://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&v=oGNQr4KTt9A
    ________________________________

  7. jon dit :

    Louis, atencion con la terminologia. En vez de « …une alternative politique crédible au régime de Bachar al Assad. » estaria mejor  » …una alternativa politica credible al Gobierno de Siria ». El termino « regimen » tiene una carga ideologica evidente. Por lo demas muchas gracias a los que manteneis esta pagina electronica.

  8. vilistia dit :

    L’activiste anglo-syrien Danny démasqué
    Danny Abdul Dayem, 22 ans est un activiste anglais d’origine syrienne qui a connu la notoriété en étant informateur pour CNN, BBC, Al Jazeera et Al Arabiya. Depuis la ville de Homs, il a relaté le siège de la ville en février 2012.
    Engagé du côté de la horde de barbus djihado-salafistes, il en appelait alors à une intervention armée étrangère, ” même Israël, peu importe “.

    Dans cette vidéo qui a fuité, ‘ Danny ‘ apparaît en train de falsifier une vidéo diffusée sur CNN. Avant de passage à l’antenne, il demande à ses collègues, de faire tirer des armes afin de dramatiser son reportage en direct avec Anderson Cooper.

    VIDEO EN FRANCAIS :

    http://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&v=w1iFHqa_BdI
    ________________________

  9. vilistia dit :

    Syrie – Alep, la situation sur le terrain 31 juillet 2012

    VIDEO EN FRANCAIS

    http://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&v=nwD26lc8Wd4
    _____________________

  10. vilistia dit :

    Syrian Truth ‏@Syrian_Truth Publiée le 31 juil. 2012 par samfalcon1988
    Armée Syrienne

    https://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&v=1shGQOVa-14
    _____________________________

  11. سورياالدة-Syrie.Eternelleachéterony lEFFI dit :

    CNS : Comité Néo-Sioniste
    CRS : Comité Rétro-Sioniste
    Tous BHL (Bien-Honteux-Labellisés)

  12. branka dit :

    bonjour.je viens de lire sur Ira que Putin discutera jeudi en Anglterre de son pointvue concernant la Syrie.

  13. Sy dit :

    De toute façon JAMAIS un parti d’opposition créé par les atlantistes ne pourra prétendre gouverner le pays! et c’est pas en renversant le régime qu’ils y arriveront non plus! si par malheur ça devait arriver, je suis sûr que ça finira par une immense guerre dévastatrice, pire que la Libye!

    • Marie-Christine dit :

      De toutes façons qu’ils commencent à se mettre en ordre (ou plutôt en désordre) de bataille les uns contre les autres, sur leurs sols « d’exil », ça va les occuper (ira-t-on jusqu’à des liquidations entre eux ?) et ma foi ce n’est pas mauvais pour la Syrie telle qu’elle est et qui veut le rester.

  14. ElMaghribi dit :

    Que mille CNS fleurissent, qu’ils se divisent à ne plus en finir au point de s’atomiser, c’est toujours une bonne nouvelle pour le peuple syrien.
    Les Occidentaux m’étonneront toujours. Ils ne s’allient qu’aux pires « ripoux » que l’on puisse trouver dans un pays et en attendent par la suite un comportement politiquement responsable… La rationalité fuit l’Occident au pas de course…

    • Marie-Christine dit :

      Cher, les ocidentOTANISTES représentent l’organisation mondiale des Ultraripoux. Ils ne peuvent s’allier pour leurs mauvais coups qu’à des ripoux, parmi les pires. C’est parfaitement logique et rationnel : impossible qu’il en soit autrement. Je ne sais pas s’ils en attendent « par la suite » « un comportement ploilitiquement responsable », je crois qu’ils en attendent surtout un comportement minimalement efficace pour la réalisation de leurs plans…
      Et manifestement pour la Syrie, la confrérie de leurs ripoux « indigènes », est plutôt…disons…, problématique.

  15. dragon des mers dit :

    Ils sont amusants ces « opposants », ils finiront par se faire la guerre entre eux et ce sera magnifique. Que tous ces chacals puants crèvent.

  16. Marie-Christine dit :

    Les appels du prélat de l’Eglise grecque melkite catholique à l’Europe et au monde et en premier lieu à leurs Eglises et aux chrétiens pour la Syrie.
    Sa dénonciation des désinformations et son analyse de la place des chrétiens en Syrie, et aussi des divisions internes qui déchirent et menacent de plus en plus le monde musulman.

    http://www.palestine-solidarite.org/reflexions-GregoriosIII-Laham.160712.htm

  17. Cécilia dit :

    Je réitère que les Syriens ont l’opposition, à part Haytham Manaa bien entendu, la plus stupide de l’Histoire.

    Que cette opposition soit multipliée par dix ou douze !
    En plus, ces incapables sont dépassés par le temps et la géopolitique.

    • Marie-Christine dit :

      Cela dépend de quelle opposition on parle, chère Cécilia : il s’agit là d’une opposition de « brigands » qui s’allient aux Etats ennemis de la Syrie pour faire main basse sur le pays. Le hic c’est qu’une des occupations principale les brigands sont de se battre entre eux et que les candidats à la chefferie sont légion…
      Quant à Haytham Manaa, il n’est peut-être pas stupide, et espère peut-être grâce à cela tirer les marrons du feu, mais je ne suis pas sûre qu’il soit moins « brigand » que les autres, je veux dire par cela plus patriote et plus démocrate ; cela ne me semble pas évident, pas évident du tout… Un autre « ripou » ?

      • سورياالدة-Syrie.Eternelle dit :

        Je suis d’accord avec vous, Chère Marie-Christine :

        Je me méfie des opposant « démocrates » ou « modérés » qui n’ont pas voulu participer au référendum et aux élections qui ont été organisés en Syrie.

        Que craignaient-ils ?

        Ils auraient pu exposer leur doctrine, leur vue de l’avenir.

        Et, contribuer, ne serait-ce qu’un peu à contribuer à l’apaisement.
        Au lieu de cela, ils ont, volens nolens, soufflé sur la braise.

    • mécréante dit :

      Et moi je vous dis que c’est Cécilia qui a raison.
      Haytham Manna agit différemment de ces gens appelés « opposition » alors que se sont des traitres !