• Actualité
  •  

    -Alep : L'armée syrienne affirme, ce 26 septembre, avoir purifié le quartier de Jeidat (ou al-Jdaideh, centre-ouest), resserrant ainsi l'étau sur les positions rebelles dans la Vieille ville : dans ce quartier, un groupe a incendié des immeubles pour couvrir sa fuite. L'armée dit aussi avoir achevé le nettoyage d'al-Aqoub, quartier industriel de l'est alépin, où les soldats ont mis la main sur un entrepôt d'armes et de munitions et un hôpital de campagne. Al-Arqoub a eu droit au label militaire [...]



Alep : deux nouveaux quartiers décrétés « zones sûres »

Par Guy Delorme,



 

 

-Alep :

L’armée syrienne affirme, ce 26 septembre, avoir purifié le quartier de Jeidat (ou al-Jdaideh, centre-ouest), resserrant ainsi l’étau sur les positions rebelles dans la Vieille ville : dans ce quartier, un groupe a incendié des immeubles pour couvrir sa fuite. L’armée dit aussi avoir achevé le nettoyage d’al-Aqoub, quartier industriel de l’est alépin, où les soldats ont mis la main sur un entrepôt d’armes et de munitions et un hôpital de campagne. Al-Arqoub a eu droit au label militaire « zone sûre ».

Des accrochages ont également eu lieu lundi après-midi et soir dans les quartiers de Boustan al-Bacha (nord), au rond-point de Bab al-Hadid (est de la Vieille ville), al-Icharat, Sukhari. Ce dernier quartier pourrait être, avec Boustan al-Qasr, le dernier point d’appui des rebelles au sud-ouest d’Alep, Salaheddine et Seif al-Dawla étant nettoyés depuis quelque temps et Fardos, à l’est immédiat de Sukhari, ayant été déclaré sous contrôle de l’armée ces derniers jours.

Sana signale encore des « opérations spécifiques » à Boustan al-Qasr (sud-ouest), plus précisément au souk al-Festoq, Souleymane al-Halabi (centre, au nord de la Vieille ville) et al-Chaar (à l’est, au sud de Sakhour) : deux pick-up détruits das ce dernier quartier près de l’hôpital al-Hakim.

Nouvelle hécatombe de pick-up

Et les opérations contre les convois et positions ASL dans les environs de la ville se poursuivent avec des moyens terrestres ou aériens. Ce sont notamment  les pick-up mitrailleuses des insurgés qui continuent à faire les frais de ces attaques : 20 d’entre eux auraient encore été détruits lundi sur la route Alep/Al-Bab, au nord est de la ville. Et un autre à Dar al-Ajazeh, dix rebelles étant tués là. Et une autre encore à Antareb (à une vingtaine de kilomètres à l’ouest d’Alep) où comme on sait les rebelles de la région d’Idleb tentent de voler au secours de leurs collègues d’Alep. Sur ce même « front » d’Antareb, entre les villages d’Oram al-Kobra et Oram al-Soghra (secteur où se trouve un aérodrome militaire), sept autres véhicules de l’ASL ont été détruits. Et des dizaines d’activistes auraient été tués.

À Alep même, à Karm al-Jabel, quartier situé à l’est de la ville et au-sud-ouest de Sakhour, plusieurs autres pick-up auraient été détruits.

On ignore ce qui revient aux hélicoptères dans ce tableau de chasse. Mais il est impressionnant : au moins un trentaine de véhicules détruits en une journée, si l’on en croit Sana. Même en diminuant de moitié ce bilan, la bataille d’Alep, ou des environs d’Alep, a encore coûté une quinzaine de pick-up et des dizaines de combattants à l’ASL, lundi. En ce sens, Alep est une sorte de Stalingrad pour la rébellion, enfermée dans sa conquête (de plus en plus réduite), et dont les colonnes de secours sont impitoyablement stoppées et décimées.

 

 

 

-Damas :

as vraiment d’échos de combats dans la capitale, même dans la périphérie sud – que l’armée a décrétée nettoyée voici deux ou trois jours. L’OSDH parle de « puissantes explosions«   entendues mardi matin au débouché de la route menant à l’aéroport international : la cible aurait été un bâtiment militaire, et, à en croire R.A. Rahmane, les explosions auraient été tellement fortes que les murs d’enceinte de ce site se seraient écroulés. L’OSDH dit qu’il y a des blessés. Ce que vient de confirmer Sana, qui dit en revanche que la bombe a été placée contre un complexe scolaire : sept personnes auraient été blessées ; le directeur général du complexe a démenti la nouvelle, propagée par des opposants, de sa mort dans l’attentat.

Un « Conseil révolutionnaire de Damas » et des « Brigades des petits-enfants du Prophète » ont revendiqué l’attentat, censé viser un siège du renseignement militaire, et prétendu qu’il avait tué « plusieurs officiers de haut rang » selon l’un et « des douzaines d’officiers et de chabihas » selon les autres : les bombes doivent faire le plus de victimes, même imaginaires…

La guerre des bombe est, on l’a déjà observé, est souvent pour les rebelles un succédané de la guerre tout court. Autrement dit un aveu d’impuissance militaire.

 

 

 

-Homs/al-Qusayr : Une centaine de chrétiens enlevé par l’ASL

Depuis peu, le front de Homs fait parler de lui à nouveau. Lundi, selon Sana, le quartier de Bab Houd (centre ville) a de nouveau été le théâtre d’accrochages : un groupe a été décimé et deux mitrailleuses lourdes Douchka détruites. Une autre bande a été anéantie au souk d’al-Hachich. Dans son bulletin de mardi midi, Sana parle d’un affrontement nocturne à Bab Houd, et cite le noms de trois des insurgés tués.

Au sud-ouest de Homs, dans la ville en partie rebelle d’al-Qusayr, l’armée a mis à mal un groupe armé, tuant sept de ses hommes et en blessant trois : Sana donne les noms de trois des rebelles tués.   L’OSDH évoque des combats dans le secteur d’al-Qusayr.

À Rableh (près d’al-Qusayr),Sana signale l’enlèvement de « plusieurs » habitants par un groupe armé. Mais le site catholique Fides annonce que ce sont pas moins de 125 catholiques de rite grec qui ont été rassemblés le 24 septembre à Rableh par une colonne motorisée rebelle. Selon le père d’une des victimes, contacté par Fides, les otages, qui travaillaient aux champs, ont été contraints de monter à bord de camions et de pick-up. On est depuis sans nouvelles d’elles. Rableh est situé entre al-Qusayr et la frontière libanaise, une zone sous la coupe des rebelles depuis des mois.

Un nouvel acte d’épuration – ou d’intimidation – religieuse à l’actif des protégés de François hollande et Laurent Fabius. Dont on imagine qu’ils essaient d’en savoir le moins possible sur les exploits de ces « combattants de la liberté barbue ».

En revanche, 25 employés de la compagnie électrique nationale, kidnappés par une bande alors qu’ils procédaient à des réparations près de la ville de Rastane (à mi-chemin de Homs et Hama) ont été libérés par l’armée

Autres accrochages dans la région à Hessia (15 kilomètres au sud-ouest d’al-Qusayr, sur l’autoroute Damas/Homs) et al-Sultanyeh. Dans cette dernière localité, au moins cinq insurgés (dont Sana donne le noms) ont été abattus.

À Talbisseh (une dizaine de kilomètres au nord de Homs, sur la route de Hama), plus précisément dans le village voisin d’al-Kam, un groupe a été décimé (Sana donne le nom de deux d’entre eux) ; toujours à Talbisseh, dans le quartier d’al-Machjar, deux groupes distincts ont subi des pertes dans des affrontements avec l’armée.

 

-Hama :

Ce n’est pas l’OSDH mais un responsable de la communication de l’ASL qui a annoncé ce matin à l‘AFP que le colonel Kassem Saadeddine, chef local de l’ASL à Salmiyé (ou Salamiyah à une trentaine de kilomètres au sud-est de Hama), a échappé à une tentative d’assassinat perpétrée par des éléments pro-régime. Mais aucun détail n’est donné à ce sujet.

À noter que Sana confirme ce 25 septembre des opérations de l’armée à Salmiyé, plus précisément dans le village d’al-Assan, mais n’évoque que des attaques repoussées de rebelles contre des positions militaires.

 

-Idleb :

L’OSDH évoque ce mardi matin un bombardement contre de positions rebelles à Maa’rat al-Numan, ville située à une trentaine de kilomètres au sud d’Idleb, sur l’autoroute nord-sud.

 

-Deir Ezzor :

Plusieurs activistes ont été tués lundi dans cette grande ville de l’est syrien, non loin de la frontière irakienne et comme telle fréquemment « visitée » par de bandes. Sana donne le noms de cinq d’entre eux.

 

-al Hassaké :

Dans cette ville située à la pointe nord-est du pays, entre Turquie et Irak, une position rebelle a été attaquée dans le quartier Cheikh Yacine : deux pick-up détruits, plusieurs rebelles tués.

Dans les environs d’al Hassaké, au village d’al-Janineh, un  combat de plus grande ampleur a coûté la vie, selon Sana, à des dizaines d’activistes, dix « auto-mitailleuses » étant détruites.

Sana dit encore que deux villages (de la région d’Hassaké ?), al-Hissan et al-Ji’a, ont été assaillis dans la nuit d dimanche à lundi par des bandes motorisées. L’armée est intervenue rapidement et a liquidé « nombre » de rebelle et leurs véhicules.

 

 



Vous pouvez suivre les réponses à cet articles avec le flux RSS.
Les commentaires sont fermés.

115 commentaires à “Alep : deux nouveaux quartiers décrétés « zones sûres »”

  1. VLAD dit :

    ca fait pitié toutes ces phrases de diplomates, de brahimi, qu’on entends depuis des mois qui  » appelle a la communauté internationale à régler la crise  » , bla bla bla
    chacun appelle l’autre mutuellement pour rien faire
    L’equation est simple, que les occidentaux condamnent ces rebelles djihadtistes, qu’ils ordonnent par la force à l’Arabie saoudite et au Qatar d’arrêter leur financemenment
    et pour finir qu’ils combattent auprès de l’armée reguliere…contre les faux révolutionnaires..

    Voilà c’est bien utopique mais pas compliqué !

    Heureusement le pays sera sauvé par lui même (son armée!)

    ON N’EST JAMAIS MIEUX SERVI QUE PAR SOIS-MEME !!

    • Marie-Christine dit :

       » L’equation est simple, que les occidentaux condamnent ces rebelles djihadtistes, qu’ils ordonnent par la force à l’Arabie saoudite et au Qatar d’arrêter leur financemenment  »
      Equation bien trop simple pour eux !
      Il font tout justement l’éviter, « l’interdire », car tout l’édifice rhétorique de la justification de leur agression contre la syrie s’effondrerait…
      C’est un noyau dur !
      Et Brahimi préserve le noyau : sa mission justement ?

      • roll dit :

        Marie-Christine,

        Bien vu, Marie-Christine.

        Vous êtes une subtile praticienne de l’algèbre politique et géopolitique (vous parlez d’ »équations ») et de la rhétorique destructive (de l’adversaire)!

        Amitiés.

        roll

    • idriss dit :

      ca fait pitié toutes ces phrases de diplomates, de brahimi, qu’on entends depuis des mois qui » appelle a la communauté internationale à régler la crise » , bla bla bla.
      la syrie doit continuer a la deratisation totale des wahabosalafisme et consors.
      et ne pas de se preocuper outre mesure des jeremiades des otanesques.la syrie doit profiter au maximum du soutien de la russie ,de la chine et de l’iran et continuer son oeuvre de salubrite public.en debarrassant lasyriens de la vermine.

    • Marcel dit :

      Région de Yabrud, 80 km au Nord de Damas (Ville de Deir Atyia) : Des terroristes de l’ASL braquent un commerçant en le frappant et en volant son argent, un caméra de surveillance du magasin a pu tout filmer l’agression commise par les terroristes !

      http://www.youtube.com/watch?v=ikrtuwxslds

      Les noms des 2 terroristes ont été identifiés par SyrianTube :

      Ahmad Nouaf Ishaq et Mohamed Hassan Ghadan (Sa soeur travaille comme infirmière dans l’hopital conquis par les terroristes à Yabrud)

    • clavidus dit :

      Je crains fort que ce gigantesque mensonge (plus il est gros mieux il est admis) ne dure jusqu’aux élections américaines . Je ne suis pas certain non plus de la sincérité d’Obama à soutenir et suivre Israel qui semble dicter la ligne de conduite des occidentaux. La position que Brahimi tient aujourd’hui révèle selon moi sa vrai nature telle que l’a révélée Thierry Meyssan dans un papier du moi de Juillet ou Aout. Il a fait illusion pendant un temps.En attendant cette date, je prie pour que les souverains syriens l’emportent(Opposants ou pro Bashar). L’espoir est permis.

  2. Claudie dit :

    Souhaitons que les familles des chrétiens enlevés les retrouvent rapidement comme ces personnes travaillant pour la compagnie électrique nationale qui ont été libérées par l’armée.
    L’armée syrienne est héroique dans ce conflit.Souhaitons qu’elle soit victorieuse.Tous les soldats tués par les terroristes ne seront pas morts pour rien.

    • sentimental dit :

      Hélas tous les morts de ce conflit meurent pour rien, on n’est pas plus avancé qu’au début, le peuple coincé entre tyran et brigants et un monde qui majoritairement leur veut du mal, c’est le pays le plus mal chanceux de la terre a ce jour, trop de crimes, qui voudra oublier, plus encore, pardonner. Personne, pardonner c’est pas le point fort des syriens et pour l’occasion c’est justifié. Ce conflit parrait sans issue, y’a pas de marche arrière possible.

      • Louis Denghien dit :

        L’issue du conflit existe et elle passe par la mise hors d’état de nuire de l’insurrection, qui découragera es amis étrangers.Ensuite, Bachar devra gagner la paix. Mais on ne voit pas quel 3e homme pourrait le faire à sa place…

        L.D. & Infosyrie

        • EAUX TROUBLES dit :

          L’attitude des Occidentaux releve du DOUBLE BIND.

          Voir la theorie de Bateson :

          http://www.bibliotheques-psy.com/spip.php?article931

          INTIMER L’ORDRE A QUELQU’UN DE LA NECESSITER d’UN DIALOGUE TOUT EN NE PERMETTANT PAS LES CONDITIONS DE CE DIALOGUE.

          Schizophrénie occidentale mais pas seulement…

          Posture diabolique au sens étymologique du terme.

          • Marie-Christine dit :

            Oui, ce n’est pas tant schizophrénie, ou même pas du tout, bien qu’on finisse parfois par soi-même s’emmêler, mais stratégie « diabolique » délibérée.

          • joska dit :

            Marie-Christine pourriez nous vous définir sur les évènements en Syrie, car je ne vous suis pas, il est difficile de vous comprendre! J’ai un peu l’impression que vous êtes quelque part dans l’opposition et dans la démarche des occident ainsi que du Harra (qatar)! Peut-être que je me trompe

          • Marie-Christine dit :

            Je suis vraiment surprise Joska ! Qu’est-ce qui peut vous faire penser une chose pareille ?

        • joseph cotton dit :

          Louis,

          Pensez-vous que les pays ennemis de la Syrie qui depuis des mois s’évertuent à la détruire pour se débarasser de l’encombrant et trop indépendant Bashar al Assad, vont baisser les bras. Ils vont continuer leur harcèlement comme ils le font avec l’Iran car ils perdraient définitivement la face s’ils acceptaient la défaite de l’opposition qu’ils ont soutenue si longtemps. Ils sont coriaces et vindicatifs.
          Je vois assez mal Bashar restant au pouvoir, quoique je n’exclus pas qu’il y revienne plus tard.
          Son départ, meme temporaire, suffirait à offrir aux adversaires une porte de sortie ‘honorable’ et un prétexte pour engager le tant désiré dialogue, meme si ultimement le régime resterait tel quel.

          • Louis Denghien dit :

            Bien sûr que non : le départ de Bachar serait la brèche dans le Titanic. Comme vous le dites vous même, les Occidentaux qui ont l’Iran dans le collimateur n’auraient de cesse d’imopser un gouvernement à leur botte.

            L.D. & Infosyrie

          • joska dit :

            joseph cotton, je ne pense pas que le départ de Bashar serait une ouverture du dialogue entre les terroristes et le peuple parce qu’il y aurait à craindre pour le peuple opposé aux insurgés assassins et l’ouverture serait vers une vraie guerre civile, il y aurait des règlements de comptes comme en Libye. Et l’honneur des syriens ne serait qu’entaché par la discrimination occidentale, sioniste, golfiste et turque

      • michel42 dit :

        il faut être optimiste tant que l’armée syrienne se bat bien les choses peuvent changer du jour au lendemain et vous verrez les syriens redevenir les même enfants de la même nation cela s’est déjà vu ailleurs ou ceux qui ont été trompés seront revenus au sentiment national et la concorde sera là pour les enfants de biled echem.

        ceux qui l’auront dans le trognon (avec mes excuses pour les âmes sensibles)
        se seront les mercenaires et leurs commanditaires pour eux aucun pardon ni concorde ne sont possible.

    • GeorgesMohamedAli dit :

      Chrétiens ou musulmans ou athées ca a peu d’importance. Ce qui est important c’est que l’armée laisse encore ces canailles sévir.

  3. Baki dit :

    Reportage de la TV syrienne sur un des nouveaux quartiers « libérés » d’Alep.

    http://www.youtube.com/watch?v=-lyJ-DfMZJE

    Les destructions sont impressionnantes.

  4. Yrreiht dit :

    Je ne trouve jamais les noms des quartiers d’Alep annoncés libérés sur google map ; Quelqu’un à encore un lien vers une carte avec les noms ?

  5. AVICENNE dit :

    j’ai vraiment du mal à comprendre. mais où veulent en venir les occidentaux ?.

    Cela fait maintenant des semaines que les rebelles se font massacrer, au moins 100 morts par jour. l’armée progresse partout et, même si cela est loin d’être fini, il semble bien que l’hallali soit bientôt là.

    Et pourtant, les médias et les dirigeants occidentaux ne cessent de dire que la situation s’aggrave dans le pays !.

    Que faut-il en conclure ?.

    1 – Je prépare un passage en forçe.
    2 – Je suis tellement véxé que je m’enfonce.

    It’s up to you…………..

    • Francois dit :

      Cela fait quelques temps au’ils ne parlent plus d’armes chimiques. Je suis tres inquiet qu’ils ne resortent cette idiotie de leur sac (á m***)pour attaquer.Il y a trop d’armées étrangeres proches de la Syrie (et de l’Iran)et ces abrutis sont allés trop loin pour reculer.
      On est vraiment, nous Francais, dans une démocratie de pacotille oú aucun foutu politicien/élu/diplomate ne levera son c** pour dénoncer tous ces mensonges!!!!!

    • sancho dit :

      A mon avis, ils s’attendaient à tout sauf voir une armée syrienne compétente et soudée derrière son peuple et son commandant en chef qui est Bachar Al Assad.
      Le peuple syrien ne s’est pas laissé duper et du coup la stratégie des défections et des bombardements ne marchent pas s’il n’y a ni bombardements, ni défections en masse !

    • Marie-Christine dit :

      On dirait bien Acicenne qu’il font durer dans l’attente d’un plan B,C,D, etc. sur le dos et avec le sang des syriens, et même s’ils ont de moins en moins la « foi », on dirait bien que tout ce qui peut « saigner », la Syrie, l’affaiblir, en attendant (et à plus long terme possible), est bon à prendre.
      Excusez-moi Avicenne pour ce post qui pourra vous paraître pessimiste, mais ce sont des criminels invétérés !

      • AVICENNE dit :

        Marie-christine,

        Oui, votre post est pessimiste mais tellement pragmatique.

        Mais bon, il y a de quoi espérer tout de même :

        - Le nombre de rebelles n’est pas infini.
        - L’armée tient et tient même bien !.
        - La population, bien que lassée et à bout de nerf est encore soudée dans son immense majorité.

        Plus personnel, j’avais craint un « nouvel Alep » à Lattaquié. Il semble que cela n’arrivera pas (pour le moment en tous les cas !). Tout est calme la bas.

        • Marie-Christine dit :

          Merci Avicenne pour ces raisons – très vraies – de garder et le moral et l’espoir.
          Quant à lattaquié, les bandes de terroristes-ASL semblent bien rencontrer des obstacles insurmontables pour l’investir : jusqu’au bout, je le souhaite !! En tout cas, pas de changement prévisible pour l’instant.
          Avec mon amitié

  6. EAUX TROUBLES dit :

    http://www.armenews.com/article.php3?id_article=82845

    « Le Collectif Mémoire et Avenir (Valence et région) dont l’un des objectifs est de dénoncer le négationnisme du génocide arménien et de tous les génocides et exactions, présentera le 19 Octobre à 20h30 à La Piscine de Bourg-Les-Valence, une soirée de résentation-débat sur « La Syrie, histoire et actualité » présentée par Krikor Amirzayan.

    Une riche documentation sera mise à la portée du public.

    Le sort de la communauté arménienne de Syrie y sera largement évoqué.

    Entrée Libre.

    Collectif Mémoire et Avenir, renseignements : 04 75 83 80 58
    mardi 25 septembre 2012,
    Stéphane ©armenews.com »

    • Francois dit :

      Je voudrais vérifier: vous dénoncez le génocide Arménien ou l’interdiction d’en parler?

      • marpielle dit :

        Pour une fois que cela se passe chez nous , nous en serons…
        Merci pour l’info .
        Les arméniens de Valence ne sont pas dupes de se qui se passe en Syrie , beaucoup ont des racines à Alep et n’oublient pas ce que la Syrie a fait pour eux .

  7. vilistia dit :

    Ce dimanche soir, la chaîne publique belge (RTBF) a une fois encore eu le courage de décrire la tragédie syrienne dans sa complexité en diffusant un reportage sur les répercussions turques de la tragédie syrienne.

    Intitulé « Réfugiés syriens : Le ras-le-bol turc », le reportage réalisé à Antioche dans le Sud de la Turquie commence par le témoignage poignant d’une espionne connue de l’Armée « syrienne » « libre » (ASL) .

    La RTBF interroge ensuite des habitants de la ville voisine de Samandag (Sweydiye en arabe) qui s’inquiètent de la présence de groupes armés syriens.

    Pour les habitants de cette petite ville paisible où cohabitent Arabes alaouites, sunnites, chrétiens et arméniens , les groupes armés syriens qui utilisent le territoire turc pour lancer des attaques militaires dans le pays voisin menacent la coexistence pacifique de la région.

    Refik Eryilmaz, député kémaliste (opposition parlementaire) fait lui aussi partie des personnes interviewées. Il y a quelques semaines, Refik Eryilmaz et ses camardes de parti s’étaient vu refuser l’accès au camp de réfugiés syriens d’Apaydin par des soldats de l’armée turque. Le député avait voulu en savoir plus après que des habitants de la région ait remarqué la présence de terroristes syriens et de djihadistes « internationalistes » à l’intérieur et autour de ces camps.

    Comme la plupart des habitants de Samandag et d’Antioche, Eryilmaz regrette l’arrêt du commerce transfrontalier et s’inquiète du climat de méfiance intercommunautaire qui s’installe des suites de la guerre syrienne.

    Ce n’est pas la première fois qu’une équipe de la RTBF va à contre-courant dans le dossier syrien. L’année dernière, des reporters de la RTBF avaient eu l’audace d’évoquer les souffrances des Syriens se trouvant de l’autre côté de la ligne de front.

    Cette aventure journalistique menée à l’intérieur des lignes ennemies leur avait coûté une attaque à peine voilée de la part d’une patrouille pro-ASL de la presse belge :

    http://archives.lesoir.be/la-guerre-mediatique_t-20111121-01NZJZ.html

    http://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&v=hs9mHEKrocE

  8. EAUX TROUBLES dit :

    http://french.ruvr.ru/2012_09_25/89289562/

    « Les participants à la réunion de deux jours des ministres de la défense de l’UE qui s’ouvrira le 26 septembre examineront un vaste éventail de problèmes : de la situation dans les Balkans aux perspectives de règlement de la crise syrienne et à la politique militaire de l’UE à l’égard de l’Iran.

    Une « petite guerre victorieuse » est parfaitement réelle aujourd’hui sur le volet syrien. Les grands pays membres de l’UE ont déterminé dès le début leurs enjeux géopolitiques en déclarant l’illégitimité du président Bachar al-Assad et en soutenant l’opposition armée.

    L’UE a placé trop de finances et d’instruments politiques dans le renversement de Bachar al-Assad qui ne s’avèrent pas rentables. Bruxelles est donc contraint de rechercher de nouvelles approches et d’inventer de nouveaux scénarios. Il en résulte que les positions concernant la Syrie divergent.

    Les activités des organisations humanitaires constituent la troisième dimension de la crise syrienne. Le problème de l’élaboration d’une attitude commune envers la sécurité est directement lié à la situation au sein de l’UE. L’Europe unie devrait se montrer plus responsable de la politique de sécurité et de défense Or, c’est une tâche difficile, a souligné le chef du département de la sécurité européenne de l’Institut de l’Europe de l’Académie des sciences de Russie Dmitri Danilov :

    Il est difficile de s’entendre à ce sujet au sein de l’UE. Les pays européens ne parviennent pas dans le contexte de la crise financière et économique à accroître leurs dépenses militaires ni à les maintenir. Il faut assurer l’optimisation supposant la division intérieure du travail et en perspective – les efforts réunis des pays européens. C’est un processus compliqué.

    L’UE est contrainte de prendre en considération le fait que le pouvoir a été précédemment remplacé avec le soutien de l’Occident en Tunisie, en Libye, en Egypte. Cela n’a pas renforcé, loin s’en faut, la démocratie. Par contre, les mouvements radicaux genre Frères musulmans et Al-Qaïda ont raffermi leurs positions organisationnelles et politiques. »

    • idriss dit :

      la plus grande erreur de kadafi.c’etait de croire que l’otan n’allait pas l(attaque.et qu’il n’a pas riposte des le depart.car les europeens malgre l’aide des quataris et des saouds etaient en mauvaise posture manque de munitions,sans l’aide des usa l’europe c’est un tigre en papier.

  9. EAUX TROUBLES dit :

    EAUX TROUBLES dit :
    Votre commentaire est en attente de modération
    25 septembre 2012 à 16 h 24 min

    SYRIE – Aggravation de la rafle des chrétiens de Rableh : 280 personnes prises en otage
    Agenzia Fides , le 25 septembre 2012 à 14:41

    « Homs (Agence Fides) – La rafle des fidèles chrétiens intéressant la zone du village de Rableh, situé à la frontière libanaise, dans l’ouest de la Syrie, se poursuit. Après la maxi prise d’otages d’hier, qui a concerné 150 personnes (voir autre dépêche de Fides du 25/09/2012), aujourd’hui, ce sont 130 autres civils qui ont été arrêtés et enlevés dans la zone par des bandes armées dans le cadre d’une opération qui a créé au total un groupe de 280 otages. Ainsi que l’indiquent des sources locales de Fides, les otages ont été rassemblés dans une école de la localité de Gousseh alors que leurs ravisseurs ont relâché les femmes arrêtées précédemment. Les auteurs de la prise d’otages, armés, ont fait savoir qu’ils entendent attendre leur chef puis négocier le versement d’une éventuelle rançon. Au sein de la communauté chrétienne de Rableh règne une grande peur en ce qu’hier, les corps de trois chrétiens, qui avaient été enlevés dans le village de Saïd Naya ces derniers jours, ont été retrouvés sans vie sur le bord d’une route. Selon un prêtre local, qui demande à Fides à conserver l’anonymat, « il ne s’agit pas d’une persécution mais d’une manœuvre visant à répandre la suspicion et la méfiance et à instiguer à la guerre confessionnelle ». Le comité local de Mussalaha, l’initiative populaire de réconciliation en partant du bas, cherche actuellement une solution dialogique et pacifique à cette affaire. Le problème est qu’il « s’agit de bandes armées non identifiées et incontrôlées, qui agissent indépendamment et sans référence à l’armée syrienne libre (Free Syrian Army). Ceci rend toute négociation beaucoup plus difficile » observe la source de Fides. Selon des sources de Fides, en Syrie, existeraient actuellement environ 2.000 groupes armés indépendants de la FSE, ayant chacun leurs priorités et cherchant à influencer le conflit en cours entre rebelles et loyalistes. (PA) (Agence Fides 25/09/2012) »

    http://www.chretiente.info/201209254153/syrie-aggravation-de-la-rafle-des-chretiens-de-rableh-280-personnes-prises-en-otage/

    • Francois dit :

      Quand est-ce que le pape va enfin réagir et accuser les assassins et leurs fournisseurs d’armes??? Au moins, s’il parlait, les médias Européens seraient obliger de l’écouter et de reprendre ses paroles…

      • Francois dit :

        A propos d’assassins, c’est vrai que c’est le nom d’une ancienne tribu Syrienne? J’ai lu cela dans un livre sur les croisades.

        • marpielle dit :

          Ce sont les Ismaélites du côté de MISSIAF près de Hama.

          • Marie-Christine dit :

            Le mot assassin à ma connaissance dérive effectivement du nom qu’on leur donnait, mais qui n’avait peut-être pas à l’origine le sens qu’il a présentement. Débat à ce sujet : certains pensent entre autres que leur nom signifiait « fumeur de haschich »… Mais je laisse à des linguistes plus férus que moi en la matière le soin de donner éventuellement plus de précisions.
            N’empêche que c’était une secte très fermée (à peu près contemporaine du temps des croisades, je crois bien), islamiste radicalissime avant la lettre, très redoutée, car l’assassinat des émirs, califes, d’une façon général toutes les têtes du monde arabo-musulman (considérés comme impies ?) était, entre autres, sa spécialité : bien sûr, elle n’y arrivait pas toujours, mais tous, il semble bien, étaient visés. C’était en quelque sorte des « assassinats-suicide » très précisément ciblés sur la personne du calife, etc., avec le temps et la préparation qu’il fallait pour arriver à l’approcher…
            Excusez-moi cette digression qui nous éloigne quand même beaucoup trop de notre sujet !
            De toute façons, pour ceux intéressés, on doit certainement trouver quelque chose sur wikipédia sur cette « secte des assassins » qui a fini par être décimée dans son repaire réputé inexpugnable.

          • Marie-Christine dit :

            Et de toutes façons, je suis sûre que Cécilia serait une meilleure informatrice que moi.

          • Marie-Christine dit :

            Juste pour vous dire que j’ai jeté un oeil sur wikipédia et l’histoire de la secte des assassins (nom très réducteur et sans doute impropre) est beaucoup plus complexe et fascinante que ce que l’on m’en avait raconté. En fait, leur nom officiel: les Nazârites; communauté mystique chiite ismaélienne, originaire du nord de la Perse, qui avait établi un réseau de forteresses à la fois en Perse et en Syrie.
            Et mon analogie avec des islamistes radicaux avant la lettre ne tient pas la route !
            Bon voilà, je m’arrête, c’était juste pour vous prévenir…

          • khodr dit :

            les ismaeliens descendent des assassins du coté de masyaf en syrie mais attention leurs dogme est different de celui de l epoque des croisades

            un livre super a lire

            Amin Maalouf :::::::::::: samarcande

        • GeorgesMohamedAli dit :

          Non c’est un nom dérivé de l’arabe hashashines. Ce fut un groupe de
          chiites qui se droguaient en fumant du hashish (herbe en arabe))avant d’effectuer des commandos suicides contre leurs persécuteurs. Cela leur permettait de affronter la mort plus facilement.

          Malheureusement ca doit être héréditaire dans cette région ….puisque cela continue de nos jours…

  10. vanda dit :

    Etonnants nos médias, encore une fois : Fin 2010 ou début 2011 des chrétiens étaient visés par un attentat à Alexandrie en Egypte et ils ( nos médias ) avaient exprimé une juste émotion : Cette fois ci 125 chrétiens syriens sont enlevés par les amis de Fabius -Holande -etc ….. je ne pense pas qu’ on aie droit à beaucoup d’ émotion de leur part : On prend les paris!?

  11. vilistia dit :

    25.09.2012
    Thierry Meyssan au sujet de la réunion des partis de l’opposition à Damas – video.fr

    http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=A5jyh2BvxgA

  12. Baki dit :

    La suite des aventures de nos rats d’égout préférés. Dans cette nouvelle vidéo, on les voit sortir de leur trou.

    http://www.youtube.com/watch?&v=kMkFTsHD7A0

  13. VLAD dit :

    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2012/09/25/97001-20120925FILWWW00551-obama-accuse-l-iran-de-soutenir-damas.php

    DEMOCRATE OU REPUBLICAIN ? MÊME COMBAT ! L’empire americain derriere les sioniste sioniste quelque soit la gueule du président !

  14. njama dit :

    Des forces spéciales saoudiennes en Corse !!!

    Selon le site « Secret défense », de Jean-Dominique Merchet, un exercice conjoint des forces militaires françaises et saoudiennes aura lieu en Corse dans la première quinzaine d’octobre. Selon cette source, si l’affaire est menée dans la discrétion, la coopération avec l’Arabie Saoudite, la Jordanie, le Qatar et les Émirats est « très active ».

    http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/des-forces-speciales-saoudiennes-123221
    article du Jeudi 20 Septembre 2012 du site « Secret défense »
    http://www.marianne2.fr/blogsecretdefense/Des-forces-speciales-saoudiennes-en-Corse-actualise_a758.html

  15. leonardo dit :

    Il faudra bien se résoudre un jour, à frapper à la tète.
    Le « Qatar » et l’Arabie dite Saoudite.
    Pour commencer.

  16. Alain dit :

    Plusieurs milliers de mercenaires afghans et pakistanais seraient financés par l’Arabie saoudite…
    Selon des sources bien informées, une nouvelle vague de recrutements de mercenaires vient d’être lancée par les régimes arabes inféodés à l’Occident. Arabipresse cite nommément l’Arabie saoudite qui aurait « acheté » entre 2 000 et 3 000 mercenaires afghans et pakistanais pour les lancer à l’assaut de la Syrie. Mais ce n’est pas tout, l’Arabie saoudite s’est également tourné vers les pays asiatiques pour enrôler 600 autres mercenaires et toute cette horde va être dépêchée vers la Syrie. Le régime de Riyad, toujours selon le site, a « acheté » également 80 kamikazes qu’il est en train de former afin qu’ils commettent des attaques suicide en Syrie. Chaque kamikaze aurait coûté entre 100 et 15 0000 dollars.
    (La voix de la République islamique d’Iran, le 19-09-2012)

    • njama dit :

      Il y en a qui vendent leur âme pour une solde !

      Je ne sais qu dire … peut-être l’ignorance … la misère du monde.

  17. arnho dit :

    bonsoir,

    Tiens, ce matin, je lisais sur le site d’un journal français,que l’ASL « progressait » dans Alep…Mais ça fait longtemps que je prends avec des pincettes les infos distillées par nos médias dominants: Ceci dit, je vomis la classe politique de mon pays qui participe en sous main au massacre des syriens. Et ca a du democratie et du droit de l homme plein la bouche…Ces avachis du bulbe ne comprennent pas que la vague islamiste peut se retourner contre nous. Qui dit que nous ne vivrons pas une invasion verte dans les années qui viennent,?La résistance des Syriens, de leur armée force le respect. Pas sur qu’ on trouve des patriotes de cette trempe chez nous quand le Qatar e l’Arabie Saoudite se mettront sur notre peau…

  18. Leboninformateur dit :

    L’Ambassadeur US tué en Libye Recrutait des Djihadistes pour la Syrie

    Le quotidien conservateur US et “Pro Israélien”, “World Net Daily” vient de publier un article sur son site Internet qui affirme que Christopher Stevens, l’Ambassadeur US tué à Benghazi recrutait des djihadistes pour aller combattre le régime de Bashar al Assad en Syrie.

    Selon le journal, Christopher Stevens était « l’homme clef » pour la coordonnition du recruitement par l’Arabie Saoudite des combattants originaires d’Afrique du Nord et de Libye. Les djihadistes étaient envoyés en Syrie via la Turquie
    .
    La thèse selon laquelle il a été tué par “ses copains Islamistes” ne tient donc pas du tout la route.

    En plus d’être un ennemi du vrai Peuple Libyen, ce type était également partie dans l’agression contre la République Arabe Syrienne.

    http://www.wnd.com/2012/09/sources-slain-u-s-ambassador-recruited-jihadists/

  19. Leboninformateur dit :

    @Vilistia

    Vous aviez disparu?

    Vos commentaires commençaient à me manquer et c’est sincère!

  20. djiadfucker dit :

    Saisie d’armes à destination de la syrie
    http://www.presstv.ir/detail/2012/09/25/263491/lebanon-seizes-weapons-bound-for-syria/

    + 5 militaires turcs abattus par qui??? Drone, Kurdes?

  21. Pierre Boire dit :

    Ca fait 2 mois que vous nous radotté la même chose pourriez vous etres un peut plus neutres vous faites la même analyse que le figaro ou le monde seul les groupes sont changé

  22. Djazaïri dit :

    Bravo!
    Même France-Inter vient de le reconnaître.

    Essayons d’anticiper.
    Le Qatar, l’AS et l’Otan risquent d’aller vers une escalade armée.

  23. chibani84 dit :

    Ça sent le sapin pour les rats. Même nos mérdias sans doute par bêtise diffusent des reportages qui en disent plus longtemps que leurs médiocres commentaires. On a récemment pu voir sur la 2 un reportage où les tafkiristes débauchaient des collégiens, à qui ils donnaient quelques rudiments religieux, sportifs et militaires sommaires (maniement d’un Ak 47)avant de les envoyer au front. Ça sent les Hitlerjugend, Berlin 45 devant l’avancée des troupes soviétiques. Quand on en est à ratisser les ados et les vieillards, tu peux toujours annoncer à grands fracas le transfert de ton état major, ça ne trompe personne sauf bien entendu les tapineurs et tapineuses de nos merdias. L’Armée Arabe Syrienne progresse à n’en pas douter, les médias belges un peu plus honnêtes le reconnaissent. Le projet d’une réconciliation nationale écartant l’ASL est en marche sous l’égide de la Russie, de la Chine et de l’Iran. Le calvaire de la Syrie va finir. Chapeau bas aux résistants et en premier lieu à l’Armée Arabe Syrienne.

  24. Tarek dit :

    Il parait qu’il y a des « zones libérées » en Syrie …

    Quelqu’un sait où sont elles? quelle est leur importance ?

    Parce que à part Hollande, je n’ai ni vu ni entendu quelqu’un en parler.

    • Vlad dit :

      je crois qu’ils parlaient de zone libérés a la frontière turc
      en gros ce sont 2, villages poste frontières encore sous l’emprise de l’asl, rien de bien méchant..
      On a pas la même definition des zones « liberés » entre Hollande (le terroriste) et nous ici
      oups j’ai utilisé le mot terroriste, pardon, mais cela s’appelle la liberté d’expression

    • saladin dit :

      @ Tarek
      Je crois qu’il faut se méfier de sa déclaration!Tout le monde sait que c’est faux,mais la presse est là pour prouver au monde entier que cette zone est immense , que l’armée syrienne est en difficulté et qu’elle se venge sur la population. Les zones libérées en Syrie par « les forces de l’opposition » c’est l’équivalent des armes de destruction massive que les américains sont allés chercher en Iraq.D’après le monde.fr : »Hollande a appelé l’ONU à reconnaitre le gouvernement provisoire,représentatif de la nouvelle Syrie libre,dès qu’il se forme », il a aussi demandé aux nations unies « que soient protégées les zones librérées et que soit assurée une aide humanitaire aux réfugiés ». Les choses sont claires ,le commandement des forces de l’opposition est entré dans la « nouvelle syrie libre »-virtuellement bien entendu-et il faut les protéger militairement.Peut etre qu’il pense à une zone d’exclusion aérienne ou à une intervention de la turquie…. etc. A mon avis la coallition contre la Syrie tire ,peut etre, sa dernière cartouche en espérant quelle prendra l’eau…….

  25. l'ingenue dit :

    Le Qatar dit au machin des NU
    « Le Conseil de sécurité n’a pas réussi à se placer dans une position qui lui permettrait d’agir efficacement », a-t-il dit devant l’assemblée générale de l’Onu, à New York. « Il est mieux que les pays arabes interviennent eux-mêmes pour obéir à leurs devoirs nationaux, humanitaires, politiques et militaires, et fassent le nécessaire pour mettre fin au bain de sang en Syrie.

    Ils semble oublier les devoirs nationaux, humanitaires, politiques et militaires des ‘frères arabes’ envers les palestiniens qui attendent la main secouante du Qatar depuis bientôt 70ans alors ? Quand des nains et des parvenus dans tous les sens du termes se prennent pour des geants alors bonjour les dégâts

  26. jean-claude dit :

    J’adore le terme de « zones libérées »comme dit Hollande.Mais libérées de quoi,de qui?? De qui se moque-t’on?Leur cynisme n’a d’égal que leurs mensonges.

  27. l'ingenue dit :

    edifiant les commentaires
    ActualitésFlash actuSyrie: « ingérence inacceptable de l’Iran »
    25/09/2012 | Mise à jour : 21:25
    Par Le Figaro
    Le président français François Hollande a dénoncé mardi l’ingérence « inacceptable » de l’Iran en Syrie, lors d’une conférence de presse en marge de l’Assemblée générale de l’ONU à New York. « Il est clair que nous avons tous les éléments de preuve que l’Iran intervient par des moyens humains et matériels en Syrie et c’est inacceptable », a déclaré M. Hollande. LIRE AUSSI: » L’Iran s’engage dans le conflit syrien
    .Réagir à cet article
    Pour commenter cet article, veuillez vous connecter avec votre compte Mon Figaro.

    Pierre93
    C’est probablement le discours exigé de Hollande par le QATAR en contrepartie des 100 millions pour les banlieues.

    Le 25/09/2012 à 22:37 Alerter Répondre .
    Les_pieds_sur_Terre
    Je n’arrive décidemment pas à comprendre tous ceux ici qui soutiennent aveuglément la Syrie et l’Iran. Pourquoi sont-ils systématiquement du côté de la barbarie? Probablement parce qu’ils ne voient la barbarie que par la petite lucarne de la TV, comme un film de science-fiction.
    Pourtant cette barbarie existe bel et bien, des dizaines de millions de vraies personnes en souffrent, et vous ne les voyez pas.

    Le 25/09/2012 à 22:34 Alerter Répondre .
    La Chieuse
    Ingérence inacceptable des autres pays qui aident et finances les rebelles !

    Le 25/09/2012 à 22:25 Alerter Répondre .
    jacques Layssac
    Ingérence aussi inacceptable de la zunie et ses multiples alliés et valets dont la France….Il aurair du un peu réfléchir avant de parler, mais il a l’ air d’ être immunisé contre le ridicule.

    Le 25/09/2012 à 22:25 Alerter Répondre .
    Libertarien
    Ha, extraordinaire! Et la France? Et les USA? Et l’Angleterre? Et l’Arabie Saoudite? Et le Quatar? De qui se moque M. Hollande? Manipulateur!

    Le 25/09/2012 à 22:11 Alerter Répondre .
    patriciagauloise
    Et vous « l’axe du Bien » quand vous faites de l’ingérence dans LE MONDE ENTIER !!!!!!!!!!! C’est acceptable apparemment !

    Le 25/09/2012 à 22:04 Alerter Répondre .
    caroline avenier
    Et nous, pourquoi va-t-on faire un exercice avec les forces spéciales saoudiennes en Corse ?????
    « si l’affaire est menée dans la discrétion, la coopération avec l’Arabie Saoudite, la Jordanie, le Qatar et les Émirats est « très active » http://www.marianne2.fr/blogsecretdefense/Des-forces-speciales-saoudiennes-en-Corse-actualise_a758.html

    Le 25/09/2012 à 22:03 Alerter Répondre .
    Sarah Toga
    Normal 1er, qui est incapable de régler les affaires de tweets de la concubine, et qui se prend pour Matamore… Il autant de charisme qu’un pingouin amoureux sur la banquise… D’ailleurs, il n’y avait qu’à voir l’air consterné des gens qui faisaient semblant de l’écouter ou qui discutaient entre eux pendant son pensum pour se rendre compte qu’il était ridicule avec ses mimiques stalino-mitterrandiennes qui ne font rire personne. Quelle honte pour la France.

    Le 25/09/2012 à 21:59 Alerter Répondre .
    DavidMagnan
    il va gronder l’iran, ça va leur faire très peur

    Le 25/09/2012 à 21:56 Alerter Répondre .
    Bachi Bouzouk 1
    C’est sur que l’ingerence… de la France, des USA, de la GB, du Qatar, de la Turquie, de la Russie, entre autres… est nettement plus acceptable

  28. [...] Alep : deux nouveaux quartiers décrétés « zones sûres » [...]

  29. njama dit :

    Prise d’otages près de la frontière libanaise, par des bandes armées non identifiées et incontrôlées, qui agissent indépendamment et sans référence à l’armée syrienne libre.
    Info de ce jour 25 sept.

    Une maxi prise d’otages concernant 150 fidèles gréco-catholiques a bouleversé la communauté chrétienne du village de Rableh, situé entre la frontière libanaise …
    [...]
    « cette région est depuis des mois complètement sous le contrôle de bandes armées qui y font la loi. … ».
    D’après des témoignages donnés à « Agencia Fides »:
    http://www.fides.org/aree/news/newsdet.php?idnews=33807&lan=fra

    Autre article :
    Aggravation de la rafle des chrétiens de Rableh : 280 personnes prises en otage (même jour)

    Les auteurs de la prise d’otages, armés, ont fait savoir qu’ils entendent attendre leur chef puis négocier le versement d’une éventuelle rançon.

    Selon un prêtre local, qui demande à Fides à conserver l’anonymat, « il ne s’agit pas d’une persécution mais d’une manœuvre visant à répandre la suspicion et la méfiance et à instiguer à la guerre confessionnelle ».

    Le problème est qu’il « s’agit de bandes armées non identifiées et incontrôlées, qui agissent indépendamment et sans référence à l’armée syrienne libre (Free Syrian Army).
    http://www.fides.org/aree/news/newsdet.php?idnews=33814&lan=fra

    (je ne sais ce que vaut cette source d’information « Agencia Fides » ??? merci à Infosyrie de vérifier)

  30. l'ingenue dit :

    UNE ANALYSE DE LA CRISE SYRIENNE
    Par Frédéric Pichon
    Dès les débuts du conflit, la diplomatie française, sans doute persuadée d’un chute rapide du régime, a encouragé une montée aux extrêmes, suivant en cela le régime lui-même, débarrassé d’avoir à compter sur une négociation avec des interlocuteurs crédibles. Dès le départ, il y a eu de la part du ministre français des Affaires étrangères, Alain Juppé, une erreur d’appréciation fondamentale. Tout se passe comme si la diplomatie française avait sciemment et au mépris de ce que tous les observateurs, y
    compris au Quai d’Orsay prévoyaient, sous-estimé la capacité de résistance du régime, soudé autour de l’assabiya alaouite et disposant d’une armée mal équipée, mais bien entraînée. L’erreur de l’Occident
    Ce que n’ont pas vu aussi les Occidentaux, c’est que l’environnement régional immédiat, notamment la proximité de l’Irak a joué et continué de jouer un rôle largement dissuasif dans l’attitude majoritairement attentiste voire loyaliste de la population syrienne, y compris parmi la bourgeoisie sunnite. Le spectre du terrorisme et des affrontements entre communautés en Irak a ainsi servi de repoussoir et chaque nouvel attentat à Damas ou à Alep vient rappeler cruellement cet engrenage de la violence. Pour les voisins immédiats de la Syrie, y compris Israël, toute intervention étrangère était également à exclure, en raison des résonnances territoriales de la question kurde, de la présence des
    chiites, etc.
    Mais alors pourquoi avoir feint de tout essayer? Est-ce pour se rattraper de n’avoir pas vu venir le « printemps arabe » au Maghreb et, dans l’ivresse court-termiste du succès libyen, que la diplomatie
    française se soit lancée dans une surenchère volontariste ? Auprès du Conseil de Sécurité d’abord pour une intervention militaire, dont Russes et Chinois avaient clairement indiqué qu’ils ne voudraient pas ;
    après les entorses au droit international commises sur le terrain par les forces de l’Otan à la résolution 1973 en Libye, il était évident qu’après avoir eu l’impression d’être flouées, la Russie et la Chine
    refuseraient de donner un blanc-seing aux Occidentaux en Syrie.
    Dès les débuts de la révolte en Syrie, certains observateurs ont mis en garde contre le risque de guerre civile en cours tandis que la France ne voulait voir dans les insurgés syriens que des « révolutionnaires » et des activistes. Il lui a fallu près d’un an pour admettre et reconnaître à demimots que l’opposition armée à Bachar el Assad était totalement multiforme, surtout pas le fait unique d’une « Armée syrienne libre » aux contours assez flous mais de plus en plus le fait de groupes armés d’inspiration djihadiste.
    Sans doute, la situation chaotique qui règne dans la Libye « démocratique » post-Kadhafi a t-elle pu
    faire réfléchir les responsables français, mais que de temps perdu ! Et quelle illusion de feindre que les
    aspirations démocratiques des Syriens pourraient être portées sur les fonts baptismaux par des
    puissances aussi peu crédibles sur le plan des droits humains que les Saoudiens et les Qataris. La
    diplomatie française a ensuite en janvier 2012, à la suite de l’Arabie Saoudite, fait tout pour enterrer et
    faire passer pour un échec la Mission des Observateurs de la Ligue Arabe, mission certes imparfaite
    mais qui rendait un autre son de cloche sur la réalité du terrain.
    Et si la France avait aussi fait une erreur en soutenant le mauvais cheval dès le début, dans une
    configuration où la reconnaissance par la « communauté internationale », tient lieu de représentativité
    populaire ?
    Le CNS, une coquille vide ?
    En effet, on ne peut qu’être étonné de la reconnaissance précipitée dès novembre 2011 du Conseil
    National syrien (CNS), reconnaissance certes à demi-mots (à ce jour, la France ne considère toujours
    pas le CNS comme représentant officiel de l’opposition syrienne mais seulement comme « interlocuteur
    légitime »). Mais pourquoi avoir cessé tout dialogue avec d’autres groupes d’opposants et avoir
    clairement privilégié à la fois des Syriens émigrés en Occident de longue date, sans véritables contacts
    avec les réalités du terrain, favorables à une intervention étrangère que les Syriens rejettent
    vigoureusement et surtout permis aux Frères musulmans et aux puissances sunnites du Golfe d’exercer
    une large influence au sein de ce même CNS ?
    Pourtant dès septembre 2011, s’était constitué autour de l’intellectuel Michel Kilo un groupe
    d’opposants historiques, tolérés par le régime. En voyage en France en octobre, le groupe avait sollicité
    en vain d’être reçu au Quai d’Orsay tandis qu’on lui refusait de donner une conférence de presse, à
    Paris, dans le Centre d’accueil de la Presse Etrangère. Est-ce parce que ce groupe d’opposants refusait la
    violence et toute ingérence étrangère ? Pourquoi s’être privé d’une opposition domestique,
    historiquement incontestée et prête à dialoguer avec le pouvoir? On a beau jeu à présent d’expliquer
    que le régime a tout fait pour que la révolte se militarise. Il est certain cependant que c’était dans son
    intérêt.
    Les Occidentaux ont dû imposer des mesures cosmétiques pour obliger le CNS à masquer ses oripeaux
    islamistes tandis que sur le terrain, la France admet que les insurgés armés sont incontrôlables par ce
    même CNS et que l’infiltration djihadiste encouragée par le Qatar et l’Arabie saoudite risque de
    transformer la Syrie en terrain de jeu mondial pour les islamistes du monde entier. Les mesures
    programmatiques modérées imposées par les Occidentaux au CNS étant largement artificielles et
    dictées par les circonstances, beaucoup doutent qu’elles soient effectivement appliquées. Mais il est
    sans doute trop tard pour admettre que la solution passe par une médiation entre le pouvoir et une
    opposition domestique crédible. C’est d’ailleurs en partie un des buts officieux du plan Annan, visant à
    ce que la contestation se déplace sur le terrain pacifique et que le régime doive alors céder, à l’instar de
    ce qui s’est passé en Tunisie ou en Egypte. Si la France persiste à suivre la ligne jusqu’au-boutiste du
    CNS, on peut parier qu’elle fera tout, à la suite des Etats-Unis, pour torpiller le plan Annan qui avant
    même d’avoir connu un début d’application, a été déclaré inefficace et déjà obsolète.
    L’échec programmé du plan Annan
    Entré en vigueur officiellement le 12 avril dernier, le plan Annan n’a pas bénéficié d’emblée de
    l’empathie des grands pays occidentaux, ni des Arabes du Golfe qui dès avant sa mise en place avaient
    déjà prophétisé son échec. Le 17 avril, l’émir du Qatar évaluait à 3% (sic) ses chances de réussite et le
    25 avril Alain Juppé déclarait : « Les choses ne se passent pas bien, le plan Annan est fortement

  31. skoblar dit :

    voici une copie/collée d’une Syrienne et Suissesse établie en Valais, l’auxiliaire pastorale Magda Caloz accuse les journaux occidentaux d’avoir pris fait et cause pour la rébellion armée.

    Un véritable pavé dans la mare! Magda Caloz, une enseignante établie en Suisse depuis vingt-six ans, accuse les médias occidentaux de travestir délibérément les faits dans leur couverture de la guerre en Syrie.

    Images reprises sans vérification

    Interrogée par «Le Nouvelliste», cette femme originaire d’Alep, la deuxième ville de ce pays, de 20 millions d’habitants, dit que les images qui viennent du front sont souvent truquées. «La chaîne Al-Jazeera montre des lieux qui se situent en fait dans la bande de Gaza ou en Irak et les médias occidentaux les reprennent sans vérification pour soutenir unilatéralement les rebelles», se révolte l’auxiliaire pastorale.

    «Les rebelles prennent le peuple en otage»

    Même si elle reconnaît l’autoritarisme du régime de Bachar el-Assad, elle annonce que si le régime tombe, ce sera au profit des islamistes, qui vont imposer la charia dans le pays. Quand «Le Nouvelliste» lui parle de la rébellion armée, Magda Caloz y voit plutôt une «importation venue d’Irak, du Liban, d’Afghanistan, de Libye et soutenue par le Qatar, l’Arabie saoudite, la Turquie et les Occidentaux». Selon elle, «la rébellion a pris le peuple syrien en otage».

    http://www.20min.ch/ro/news/monde/story/Une-Valaisanne-critique-le-parti-pris-des-journaux-29035191

    vive la Syrie

  32. skoblar dit :

    copie/collée de la réponse..

  33. skoblar dit :

    La France ridiculisée par Normal 1er
    un discours à l’ONU devant une salle presque vide(et je suis gentil),les absents avaient mieux à faire que d’écouter,non d’entendre ce vassal des usa.
    photo publiée dans le Monde

    http://s1.lemde.fr/image/2012/09/25/644×322/1765633_3_072d_lors-du-discours-de-francois-hollande-devant_6b850cb1dc6c029a5e6881238dd401ed.jpg

  34. martin dit :

    Le scénario d’un gouvernement de transition mené par Thlass est le meilleur pour la Syrie, surtout que au sein même de la famille Assad il y’a des divergeances(Bouchra). Les syriens ne sont pas unis autour de Bashar bien que sur ce site on ne veut pas le reconnaître. La question est de savoir si bashar vas continuer à se battre malgré que la majorité des syriens ne sont pas avec lui.

    Le régime achète du temps, car bien évidement que le peuple ne pense pas contre lui présentement puisqu’il est pris au piège entre l’armée et les rebelles, mais c’est juste reportée pour le régime en réalité.

  35. Cécilia dit :

    Les gangs criminels de l’ASL enlèvent plus de 170 chrétiens dans le village de Rableh les menant vers un endroit inconnu

    selon un article de Syriatruth intitulé ainsi en date de mardi 25 septembre, dans la nuit de lundi à mardi, l’ASL a enlevé 170 personnes habitants de Rableh, un village chrétien proche de Qussayr et qui se trouve à 30 KM au Sud-Est de Homs.

    Ces paysans syriens, des chrétiens Grecs-catholiques qui travaillaient aux champs, ont été contraints de monter à bord de camions et de pick-up. On est depuis sans nouvelles d’eux. Selon le père d’une des victimes, contacté par Fides.

    Selon un témoin oculaire, se confiant à l’agence Fides, les victimes s’étaient rendues à la cueillette des pommes et ont été attaquées par des miliciens qui les ont emmenées à bord de bus et de camions vers une destination inconnue. « Les gangs armés ont assiégé le village pendant un mois durant lequel on ne pouvait pas travailler nos champs, mais dernièrement et grâce à l’initiative du maire de Homs les choses ont commencé à s’améliorer pour nous » disait-il. « Notre village est paisible et veut vivre en paix ! Nous avons le mausolée d’Élie, vénéré par les chrétiens et les musulmans, nous voulons continuer à vivre tous en harmonie » ajoutait-il.

    Plus tard, un groupe de femmes sera libéré mais il reste toujours 120 otages selon syriatruth (confirmé aussi par arabi-press).

    « Je prie Dieu pour aider les pauvres et les innocents » dit Sa Béatitude Grégoire III Laham, patriarche de L’Église grecque-catholique melkitede lançant « un appel à toutes les parties leur demandant de respecter les civiles et sauver les innocents »

    Il est à souligner que le village compte 14.500 habitants dont la majeure partie vivant de l’agriculture.

    La brigade salafo-wahhabite, al-Farouq, financée par l’Arabie, est la plus active dans cette région soutenue depuis quelque temps par celle les descendants de Khaled ibn al-Walid, une branche de Frères Musulmans, financée par le Qatar, responsable des attaques de plusieurs villages chrétiens dans la région et le déplacement des milliers de leurs habitants.

    Ces derniers jours et sous les conseils de service de renseignement saoudien, ces deux brigades se sont unifiées en ajoutant le drapeau saoudien à celui de l’ASL pour fêter cette union comme le montre l’image (de l’article où on voit aussi un exemplaire du Coran debout sur la table devant l’ASL).

    http://www.infosyrie.fr/actualite/action-25/#comment-79287

    Rappelons que Rableh situé entre al-Qusayr et la frontière libanaise, d’ailleurs, des Libanais se trouvent parmi les otages, est une zone sous la coupe des terroristes, notamment la brigade salafo-wahahabite, al-Farouq, depuis des mois et il a été assiégé pendant plusieurs semaines le mois d’août dernier avant qu’il soit libéré par l’armée arabe syrienne comme le montre les liens que j’avais postés à l’époque :

    Article de syriatruth en date de mardi 25 septembre, traduit de l’arabe par Cécilia pour infosyrie le 26 septembre 2012. Ci-dessous, le lien vers l’article :

    http://www.syriatruth.org/%D8%A7%D9%84%D8%A3%D8%AE%D8%A8%D8%A7%D8%B1/%D8%A3%D8%AE%D8%A8%D8%A7%D8%B1%D9%88%D8%AA%D9%82%D8%A7%D8%B1%D9%8A%D8%B1%D8%A3%D8%AE%D8%B1%D9%89/tabid/94/Article/8335/170.aspx

    Cécilia dit :
    22 août 2012 à 17 h 12 min

    Qussayr / Rableh

    Selon un article de Syriatruth en date du mardi 21 août, un groupe d’une centaine d’hommes armés, appartenant à la brigade salafo-wahhabite, al-Farouq, assiège de toute part le village chrétien, Rableh proche de Qussayr, qui se trouve à 30 KM au Sud-Est de Homs.
    Les hommes d’al-Farouq ont coupé l’eau et l’électricité du village empêchant aussi toute personne de sortir, ils ont même tué quatre habitants qui ont tenté de quitter le village.

    Sa Béatitude Grégoire III Laham, patriarche de L’Église grecque-catholique melkitede depuis 2000, a lancé un appel à travers la chaine libanaise, almayadeen, à l’autorité syrienne et à toute personne qui a une conscience libre de venir en aide, car en plus, le village est privé par le pain et la nourriture.

    Il est à souligner que plus de 50 000 chrétiens de Homs et de ses environs ont été forcés à quitter chez eux par les salafo-wahhabites qui ont procédé parfois à faire du porte à porte demandant aux habitants chrétiens de sortir dans un délai de trois heures comme c’était le cas dans les quartiers chrétiens d’al-Hamidyeh et Bustan al-Diwan ou à travers des appels à partir des mosquées comme ils ont fait à Qussayr dont plus de 10 000 chrétiens ont été obligé de quitter chez eux toujours sans rien rapporter avec eux car leurs bien sont confisqués comme un gagne de guerre étant donnés ils appartiennent à des chrétiens soutenant un régime nussairite, majossite, donc mécréant.

    D’autre part, même les cimetières ne sont pas épargnés par les fanatiques religieux comme ils ont fait à Yabrud (voir la photo). Peut-être, la tombe appartient-elle à un pro-régime ou à une personne appartenant à une minorité religieuse.

    Il faut rappeler que la destruction des tombe est une pratique purement wahhabite déjà vue en Libye contre les cimitères juifs et chrétiens après la chute de Khaddafi selon les fatwas du fondateur du wahhabisme, le Saoudien, Mohammad ibn Abdul-Wahab qui a même voulu détruire la tombe du prophète après la destruction de celles de ses compagnons.

    Article du Syriatruth en date du mardi 21 août 2012, traduit de l’arabe par Cécilia pour infosyrie le mercredi 22 août 2012. Voici le lien vers l’article :

    http://www.syriatruth.org/%D8%A7%D9%84%D8%A3%D8%AE%D8%A8%D8%A7%D8%B1/%D8%A3%D8%AD%D8%AF%D8%A7%D8%AB%D8%A7%D9%84%D8%B3%D9%80%D8%A7%D8%B9%D8%A9/tabid/93/Article/8075/12-10.aspx

    Et voici une copie-collée d’un lien en rapport avec le sujet que j’ai posté hier :

    http://www.infosyrie.fr/actualite/action-24/#comment-78884

    Cécilia dit :
    21 août 2012 à 19 h 54 min
    Qussayr / Rabla

    Le patriarche, Grégoire Lahham III, lance un appel sur la chaine libanaise almayadeen pour sauver 12 000 chrétiens assiégés depuis dix ours par les terroristes dans la localité Rabla à Qussayr sans ni pain ni manger. Il dit de ne pas transformer cette localité tranquille en dépôt d’armes :

    http://almayadeen.net/ar/news/syria-F,FzoiHJh06_OqC0AEKJOA/%D9%87%D8%AF%D9%88%D8%A1-%D8%AD%D8%B0%D8%B1-%D9%81%D9%8A-%D8%B3%D9%88%D8%B1%D9%8A%D8%A9-%D9%81%D9%8A-%D8%B8%D9%84-%D8%A3%D8%AC%D9%88%D8%A7%D8%A1-%D8%A7%D9%84%D8%B9%D9%8A%D8%AF

  36. Cécilia dit :

    Crise de confiance entre miliciens syriens et étrangers

    Le Guardian l’a bel et bien confirmé. La relation entre miliciens salafistes étrangers en Syrie, et les miliciens autochtones de l’ASL est particulièrement critique. Elle est surtout marquée par le manque de confiance entre eux. Les « djihadistes » venus des quatre coin du monde en Syrie refusent entre autre de leur dévoiler leurs véritables nationalités. Les tchétchènes disent qu’ils sont turcs, les Tadjiks prétendent être des afghans et ainsi de suite. Mais ce n’est pas tout!

    L’armée régulière finira par l’emporter

    Miliciens à AlepParmi ces « djihadistes » figure Abou Islam, un irakien originaire de Falloudjah, où il a accumulé une expérience exceptionnelle selon le Guardian. Il se plaint des chefs miliciens syriens qui d’après lui manquent « d’expérience et de commandement ».

    « Les hommes courageux passent à l’attaque, mais ceux qui sont sur les lignes arrière se retirent et les laissent sans couverture. C’est le chaos. La nuit passée, les frères turcs ont combattu durant toute la nuit et ne sont venus dormir qu’à l’aube, laissant la charge des lignes arrière aux Syriens pour les protéger. Mais quelle fut leur surprise lorsqu’ils se sont réveillés de voir leurs homologues syriens se retirer, laissant les francs-tireurs de l’armée s’emparer des positions. Il était trop tard. L’armée syrienne était entrée dans les ruelles et maitrisait la situation », déplore Abou Islam.

    Selon lui: « l’armée syrienne finira tôt ou tard par emporter la bataille. Mais nous ne disons pas cela aux révolutionnaires parce que nous ne voulons pas les démoraliser ».

    Les djihadistes étrangers laissés sans renforts

    Miliciens tués- AlepUn autre milicien d’origine tchétchène, Abou Omar commande une milice composée exclusivement d’éléments étrangers, «Les frères immigrés » lesquels œuvrent indépendamment des autres milices dirigées par les Syriens. Il raconte au journal britannique la défaite essuyée par sa milice lorsqu’elle tentait de reprendre une position perdue dans l’entourage de la faculté de sciences à Alep, signalant qu’un de ses hommes a été tué par les francs-tireurs de l’armée régulière.

    Il explique comment il a perdu 10 de ses 40 hommes deux jours auparavant.Cette nuit-là Abou Omar a adressé un avertissement aux commandants de l’ASL leur demandant de mobiliser un grand nombre d’hommes pour appuyer les lignes arrière, sinon les combattants tchétchènes se retireraient. Et comme les renforts ne sont pas venus, ils ont exécuté leur menace.
    Le lendemain, un chef syrien lançait : « qu’ils s’en aillent. Nous ne les avons pas frappé sur les mains pour venir au combat et assumer la responsabilité des lignes avancées ».

    Les deux armées sont des apostats

    Dans ce cadre, le Guardian rappelle les combats qui se sont poursuivis plusieurs jours entre les djihadistes étrangers et les miliciens de l’ASL, au passage frontalier Bab el-Hawa entre la Syrie et la Turquie, lorsque les premiers ont refusé d’enlever le drapeau noir d’Al-Qaïda, à la demande de la brigade Al-Farouk qui craignait de mécontenter les Turcs.

    Le journal signale qu’une vingtaine de djihadistes s’étaient regroupés autour d’un combattant égyptien qui leur disait : « vous confrontez deux armées de renégats », en allusion a l’armée régulière et a l’ASL en même temps. « Lorsque vous en aurez fini avec l’une d’entre elles, vous vous débarrasserez de l’autre », a-t-il recommandé.

    Le journal rapporte la position d’un commandant syrien des rebelles, un médecin connu sous le nom d’Abou Mohammad Al-Absi qui a lui aussi refusé d’obtempérer aux exigences de la brigades d’Al-Farouk, avec pour cause qu’il s’oppose au régime depuis 1992, alors certains dissidents de l’ASL servaient encore le régime il y a peu, et dont le cadavre a été retrouvé quelques jours plus tard dans une tranchée.

    Et crise de confiance entre les rebelles et leurs chefs

    C’est ce qui en découle du reportage effectué par l’AFP qui a scruté l’avis de ces rebelles sur le transfert de leurs chefs vers la Syrie. L’AFP en conclut et intitule : Sur le terrain, l’arrivée des chefs rebelles en Syrie laisse indifférent

    « L’arrivée d’un seul nouveau combattant au front serait plus utile »: Abdallah, d’une brigade rebelle d’Alep, résume le sentiment d’indifférence et même d’hostilité ressenti par les combattants du terrain face au transfert du commandement de l’ASL de Turquie en Syrie.

    « Les combattants sur le terrain valent bien plus que des gens assis derrière une table depuis un an et demi hors de Syrie », martèle le porte-parole de la brigade al-Tawhid, la plus importante d’Alep.

    Pour les combattants à Alep, qui depuis plus de deux mois affrontent les forces du régime dans la métropole du nord du pays, c’est sur le terrain que se prennent les décisions et qu’il faut des hommes.
    Si la direction de l’Armée syrienne libre (ASL, formée de déserteurs et de civils ayant pris les armes) a présenté comme une « bonne nouvelle » son transfert prochain en Syrie, les combattants sur le front d’Alep, qui mettent en place eux-mêmes leur tactique, ont à peine prêté attention à cette annonce.
    Abou Somar, chef de la Brigade Ahfad al-Rassoul, a des hommes positionnés sur trois fronts dans les emblématiques quartiers de Salaheddine et de Saif al-Dawla et pour lui, ce transfert ne change rien. « La stratégie se décide avec les gens qui sont sur le terrain », dit-il.
    Dans la ville, en proie à de violents combats et à des bombardements dévastateurs depuis le 20 juillet, les insurgés ont déjà mis en place une chambre des opérations au niveau local et se réunissent régulièrement.

    « L’expertise du terrain »

    « On ne suit aucun courant religieux ni politique. Ni les Frères musulmans, ni Al-Qaïda, ni aucun mouvement à l’étranger. Nous sommes l’Armée libre sur le terrain », poursuit Abou Somar.
    Ses ordres, affirme-t-il, il les prend au cours de réunions avec les autres brigades déployées dans la ville, en concertation avec le Conseil militaire révolutionnaire d’Alep récemment mis sur pied.
    Avec les autres chefs insurgés, il partage un seul but: « que Bachar al-Assad tombe, le plus vite possible ». Pour cela, il en appelle à tous les chefs rebelles encore dans les camps de réfugiés, notamment en Turquie. « Ils doivent tous descendre sur le terrain ».

    Abou Riad, lui, a appris la nouvelle en regardant les informations. Cet officier déserteur à la tête d’une brigade dans la vieille ville d’Alep a vu samedi à la télévision la vidéo diffusée sur Youtube de Riad al-Assaad, chef de l’ASL.
    « Nous annonçons une bonne nouvelle à notre peuple syrien libre et héroïque: le commandement de l’ALS est entré dans les régions libérées », a déclaré le chef de l’opposition armée, sans toutefois préciser sa localisation, et répondant notamment aux demandes pressantes de la communauté internationale de contrôler les groupuscules extrémistes agissant en son nom.
    Abou Riad déplore l’absence d’une « vraie structure militaire » rebelle à l’échelle nationale, mais il estime que la direction venue de l’étranger ne dispose pas de l’ »expertise » que les insurgés, ou même les civils ayant pris les armes, ont pu acquérir au combat.
    Par ailleurs, sous le couvert de l’anonymat, plusieurs chefs rebelles dénoncent des pratiques clientélistes de la part de la direction de l’ASL.
    La redistribution de l’argent au sein de l’organisation rebelle pose également question, selon eux, surtout au moment où les insurgés à Alep disent manquer de fonds pour acheter des munitions.

    Homs: 200 chrétiens libanais et syriens enlevés

    Dans la province de Homs, plus de 200 paysans ont été kidnappés dans la nuit de lundi à mardi par les miliciens, à la frontière syro-libanaise. Selon l’agence du Vatican Fids, la plupart de ces victimes sont des chrétiens Grecs-catholiques et vivent dans la localité de Rablé, qui compte 14.500 habitants. La majeure partie d’entre eux vivant de l’agriculture. Des sites libanais ont assuré que des Libanais figurent parmi les enlevés.
    Selon un témoin oculaire, se confiant à l’agence, les victimes s’étaient rendues à la cueillette des pommes et ont été attaquées par des miliciens qui les ont emmenées à bord de bus et de camions vers une destination inconnue. Cette région venait d’être libérée par les forces de l’ordre après avoir été assiégée par les miliciens pendant plus d’un mois.

    Plus tard, le site Arabs-Press a fait état de la libération d’une soixantaine de femmes et qui avait été enlevées depuis plus d’un mois par les miliciens de l’ASL, toujours dans la localité de Rablé. Selon le site, 120 hommes sont encore entre les mains des ravisseurs.

    De plus, 25 ouvriers qui travaillaient pour la société d’électricité de Homs et qui avaient aussi été kidnappés alors qu’ils s’attelaient a des réparations de réseaux électriques ont eu aussi été libérés grâce a un coup de filet des forces gouvernementales et aux comités populaires de la région.
    Par ailleurs, des sources militaires pro gouvernementales ont assuré que 6 miliciens ont été abattus dans trois opérations de l’armée.
    Alors que dans le quartier Bab Houd, des combats se sont soldés par la mort de 10 miliciens, dont des yéménites, des tunisiens, des libyens et des saoudiens.

    Alep: l’Armée maitrise Arkoub

    Dans la province d’Alep, c’est la zone industrielle d’Arkoub située à l’est de la métropole qui a été le théâtre d’affrontements entre l’armée régulière et les miliciens. Plusieurs miliciens ont été tués, dont 6 qui ont été identifiés. Selon le site aleppin «Tahtel-mijhar », l’armée a fini par maitriser le quartier et ses soldats effectuent des perquisitions dans es bâtiments.

    Zeno Berri avant d’être tuéLe site a également rendu compte de l’arrestation de l’assassin du chef du clan Berri, Zeno Berri qui avait été tué le mois de juillet dernier, et dont les images ont été diffusées sur la toile, soulevant un tollé général. Son assassin s’appelle Omar Arbache, et commande la milice « Ansar el-Haq » (Les partisans de la Vérité) au sein de la brigade Tawhid qui œuvre à Alep. Il a été arrêté après une opération de traque dans le quartier Salihine.

    Municipalité d’AlepDans le quartier Boustane-Kasr, à Alep, une cinquantaine de miliciens dont la moitié de nationalités arabes, auraient trouvé la mort lundi après-midi, selon une source informée pour Arabi-Press. Le bâtiment de la municipalité d’Alep a lui aussi été en proie à des tirs de mitrailleuses suivis par des accrochages.
    Selon Syrian Documents, le chef d’un groupuscule connu sous le pseudonyme Abou Tayyeb et 7 de ses hommes ont été tués dans des accrochages dans le quartier « Sabea-Bahrate » (les sept Fontaines).

    Idleb: 22 voitures détruites

    Dans la province avoisinant d’Idleb, le convoi de 22 voitures équipées de mitrailleuses Dochka ont été détruites dans un bombardement a proximité de l’aéroport Abou Zohour. Des miliciens aussi ont péri dans l’attaque. Selon Syrian Documents, une tentative d’infiltration via la frontière avec la Turquie a été avortée.

    Damas: 7 camions piégés et 7 blessés ?

    A Damas, la télévision syrienne a indiqué que 7 civils ont été blessés dans l’explosion de deux engins explosifs dans l’école «Fils des martyrs », sur la route menant a l’aéroport international. Selon le site Russia Today, l’établissement était utilisé par les forces gouvernementales. Un porte-parole des miliciens, Abou Maaz, qui dirige le groupe « Ansar el-Islam » (Les partisans de l’Islam), a quant à lui signalé que 7 camions piégés ont explosé à deux reprises, et a dit s’attendre à de lourdes pertes parmi les militaires gouvernementaux. Des témoins oculaires ont assuré pour Russia Today que 4 civils ont été blessés, dont des ouvriers et des employés de l’école.

    http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=79821&cid=18&fromval=1&frid=18&seccatid=37&s1=1

  37. Cécilia dit :

    Idleb / Khan Chaykhoun

    Le correspondant de la chaine saoudienne, al-Arabiya a été touché par l’armée syrienne en accompagnant l’ASL. Il sera obligé de marcher avec une seule jambe en attendant d’avoir une artificielle :

    http://www.youtube.com/watch?v=_m_O2nePIWk&feature=share

  38. Cécilia dit :

    l’ASL et la nouvelle décision

    Le colonel Abdel-Jabbar al-Atidi, chef de Conseil militaire de l’ASL à Alep est en colère contre al-Asaad et sa décision de venir s’installer en Syrie.
    « Il n’est pas si patriote assis depuis un an en Turquie, il n’a donné donné même pas 10 livres pour une famille d’un martyr, nous n’avons vu ni d’argent ni d’armes de ces gens-là, pire, depuis les batailles d’Alep, il n’a jamais téléphoné pour apprendre de nos nouvelles. C’est nous qui présentons le peuple syrien qui nous a élu (sic, mon colonel !) disait-il.

    Je vous ai dit qu’ils vont se manger entre eux avant que l’armée syrienne les achèveront.

    je pense qu’Erdugan est aussi soulagé de les avoir loin de lui !

    en tout cas, c’est un bon signe. Vous ne trouvez pas surtout que le service de renseignement syrien va bien jouer avec eux plus facilement ?

    http://www.youtube.com/watch?v=c6U0armWhTs&feature=plcp

  39. Cécilia dit :

    Reportage de la chaine libanaise le 22 septembre al-Jadeed sur les djihadistes libyens en Syrie. La journaliste les a rencontré à Antioche.
    Ils viennent même avec leur drapeau et disent ils sont venu faire le djihad au nom d’Allah :

    https://www.youtube.com/watch?v=qyR-ifMYlx4&feature=plcp

  40. AVICENNE dit :

    Deux explosions « de grande ampleur » à Damas dont l’une au niveau du quartier général !.

    J’espère qu’il n’y a pas beaucoup de morts.

  41. EAUX TROUBLES dit :

    http://www.dreuz.info/2012/09/syrie-images-truquees-dal-jazeera-reprises-par-les-televisions-occidentales/

    Syrie – Images truquées d’Al-Jazeera reprises par les télévisions occidentale

    « Michel Garroté, réd en chef – Je l’ai écrit des dizaines de fois : je ne soutiens ni la dictature syrienne, ni les rebelles syriens (cf. liens en bas de page). Cela dit, je note qu’en France, les médias soutiennent les rebelles. Pourquoi ? L’interview ci-dessous, effectuée par le quotidien valaisan Le Nouvelliste (en Suisse romande, dite Suisse francophone), avec une Syrienne, donne des éléments de réponses ou tout au moins un éclairage inhabituel. Cela ne va pas plaire à tout le monde. C’est d’ailleurs pourquoi je publie.

    Magda Caloz, de nationalité syrienne et suisse, témoigne de la situation dans son pays d’origine (cf. lien en bas de page ; à noter que la version intégrale est parue dans le quotidien suisse Le Nouvelliste). Magda Caloz quitte la Syrie en 1986 pour faire des études. Elle se marie avec un Suisse en 1994 et s’établit à Miège. Elle a gardé ses racines et toute sa famille dans ce pays déchiré actuellement par la guerre civile que l’on sait. Elle correspond d’ailleurs régulièrement avec les siens qui la tiennent au courant d’une réalité que, selon elle, les médias occidentaux trahissent souvent. Consciente des risques qu’elle et sa famille encourent, elle a cependant décidé de témoigner pour rétablir certains faits systématiquement dénaturés, voire passés sous silence, par la presse et la télévision. »

  42. Jean Erbenger dit :

    Voici un très bon documentaire sur la situation en Syrie réalisé par la télévision russe.
    On y voit notamment le médecin français Beres racontant de Syrie ce qu’il y a vu.
    Il me semble qu’il faut le faire circuler autant que possible.

  43. Jean Erbenger dit :

    Voici un très bon documentaire sur la situation en Syrie réalisé par la télévision russe.
    On y voit notamment le médecin français Beres racontant de Syrie ce qu’il y a vu.
    Il me semble qu’il faut le faire circuler autant que possible.
    Voici le lien:

  44. VLAD dit :

    encore un acte terroriste de plus à Damas, et aucune condamnation…
    j’en rage , de ces vermines qui terrorise les damascènes..
    http://www.youtube.com/watch?v=zuj72l_kI_c

  45. VLAD dit :

    reportage de la télé russe qui a suivi l’armé régulière pendant 2 mois
    aucun occidental ne ferait de même

    a voir !!

    http://www.youtube.com/watch?v=zA5mpYtEN-0

    • njama dit :

      Excellent reportage !!! à voir.

      « aucun occidental ne ferait de même »
      Ils pourraient mais comme ils sont rémunérés par leurs agences de presse alignées OTAN peu de chance que cela arrive. Il suivent le sens de la vague médiatique occidentale.

  46. roll dit :

    lu sur RIA Novosti

    BEYROUTH, 26 septembre – RIA Novosti (26/09/2012 – 11:32 – heure de Moscou)
    http://fr.rian.ru/world/20120926/196148977.html

    « Damas: violents affrontements devant l’état-major de l’armée (TV) »

    « Des affrontements armés opposant les troupes gouvernementales aux insurgés armés se poursuivent près du siège de l’état-major des forces armées, situé sur la place des Omeyyades en plein centre de Damas, rapporte la chaîne satellitaire Al-Mayadine.

    D’après la télévision locale, « les forces armées pourchassent des groupes terroristes sur les lieux des explosions ».

    Plus tôt dans la journée, il avait été annoncé que deux explosions s’étaient produites près du siège de l’état-major. Des tirs d’artillerie retentissent depuis deux heures aux alentours de la place des Omeyyades.

    Pour sa part, la chaîne iranienne Al-Alam rapporte que des commandos de l’armée syrienne libre tente de faire irruption au siège de la radio-télévision syrienne, situé lui aussi juste en face de l’état-major. »

  47. Cécilia dit :

    Damas / les premières images de l’explosion :

    http://www.youtube.com/watch?v=pHs3bXARygw&feature=plcp

    • Cécilia dit :

      Selon la télé syrienne, deux explosions se sont produites ce matin près du bâtiment du siège de l’état major et le bâtiment de la radio à la place des Omayades dans le centre de Damas.

      La deuxième explosion a été accompagnée de tirs nourris d’armes et un accrochage entre les terroristes et le service de sécurité.

      http://www.youtube.com/watch?v=rnVexOfIqc8&feature=plcp

      De même, un démenti que le ministre de la défense ou autre personne soit touché parmi ceux qui travaillent à la radio selon le ministre de l’information syrienne.

      Le correspondant d’al-Manar sur place a affirmé la fin de l’accrochage entre l’armée et les terroristes près du bâtiment du siège de l’état major et le contrôle total de l’armée sur le bâtiment et la mort de plus de trois terroristes.

      Le lien d’al-Manar est en arabe :

      http://www.almanar.com.lb/adetails.php?eid=314851&cid=21&fromval=1&frid=21&seccatid=23&s1=1

      • kegan dit :

        Il y aurait 80 terroristes morts et 7 arrêtés (Arabi press)

      • Cécilia dit :

        Selon le correspondant de la chaine al-Mayadeen sur place « tout est terminé et que les soldats syriens ont fêté leur victoire avec des chants et des cris de joie » sans savoir le nombre exact des terroristes morts.

        De même, il indique que selon des témoignages des gens sur place, le service de l’ordre a arrêté au moins une personne.
        La première explosion est dûe à une voiture piège probablement conduite par un kamikaze alors que la deuxième est dûe à une bombe posée à l’intérieur même du bâtiment du Siège de l’état majeur.

        Toujours selon al-Mayadeen, l’hôtel où une réunion prévue pour l’opposition syrienne pour le Salut de la Syrie a été touché, de ce fait, la réunion sera repoussée à 14h heure locale.

        Ces informations viennent de juste d’être annoncées par le journal al-Maydeen, édition de midi.

  48. Cécilia dit :

    Et pour changer un peu, une chanson kurde contre le cheikh ARROUR, « Le peuple syrien est Un, allez, dégage ! ya arrour w ya tartour ! »

    http://www.youtube.com/watch?v=3bJMeU33y4U&feature=plcp

    • Marie-Christine dit :

      Rien compris évidemment, mais fort sympathiques ces jeunes-gens impertinents et heureux de l’être. la chanson est en outre très entraînante !

  49. résistance dit :

    Un bon journaliste en moins:
    Press TV correspondent killed in Syrian capital

    Insurgents in the Syrian capital Damascus have attacked Press TV staff, killing the Iranian English-language news network’s correspondent Maya Naser, and injuring its Damascus Bureau Chief Hossein Morteza.

    Naser came under attack while reporting on air just hours ago. He was shot and killed by a sniper. “
    http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=allosbfiyrs#!
    Press TV correspondent, Maya Nasser, killed in Syrian capital
    http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=4rr3R7WfKLw
    “le reportage de Hussein Mortada avec Maya Nasser, juste avant les tires des terroristes ”

    http://www.presstv.ir/detail/2012/09/26/263608/press-tv-correspondent-killed-in-syria/

  50. résistance dit :

    Manar a indiqué que quelques officiers désertés de l’Armée Arabe Syrienne auparavant, ont déserté l’ASL et ont rendu leurs armes!