• Actualité
  •  

Le gouvernement américain a estimé lundi que les élections législatives syriennes ont "frôlé le ridicule". En tous cas, ce qui n'était pas ridicule, c'était l'affluence dans nombre de bureaux de vote : même le correspondant de l'AFP à Damas a indiqué que dans les quartiers populaires de Douela et Tabanneh les électeurs "se massaient pour voter". On ne connait pas encore les chiffres de la participation. Il est certain qu'elle a dû être inégale selon les secteurs, l'opposition radicale ayant [...]



Après les législatives : Ban Ki-moon agent – même plus dormant – des Américains

Par Louis Denghien,



"A voté !", n'en déplaise à Washington, Paris et Ban Ki-moon...

Le gouvernement américain a estimé lundi que les élections législatives syriennes ont « frôlé le ridicule« . En tous cas, ce qui n’était pas ridicule, c’était l’affluence dans nombre de bureaux de vote : même le correspondant de l’AFP à Damas a indiqué que dans les quartiers populaires de Douela et Tabanneh les électeurs « se massaient pour voter« . On ne connait pas encore les chiffres de la participation. Il est certain qu’elle a dû être inégale selon les secteurs, l’opposition radicale ayant appelé à une grève-boycott de la consultation. Mais, si l’on a certainement peu voter dans des quartiers de Homs dévastés et gangrénés par les débris des bandes comme al-Khaldeeye, on a voté  à Idleb, ou à Hama. Et dans la majeure partie de Homs, d’ailleurs.

Pas ridicule non plus l’affluence des médias étrangers venu couvrir ce « non événement  » : plus de 200.

Enfin, en se déplaçant semble-t-il nombreux, les Syriens ont bravé, n’en déplaise à Washington, moins le ridicule que le terrorisme, les bandes armées ayant déjà procédé à l’assassinat de candidats à ces législatives. Le jour du vote, 14 « civils » et trois militaires ont encore péri dans les violences selon l’OSDH. Mais, apparemment, les groupes radicaux n’ont pu perturber significativement le scrutin.

Ban Ki-moon

On ne s’étonne pas de la réaction méprisante des États-Unis, qui savent au fond que ces élections législatives, après le référendum de février sur la modification de la constitution, vont « mécaniquement » apporter un surcroît de légitimité au gouvernement de Bachar al-Assad. On ne s’étonnera pas d’avantage, mais on haussera plus nettement les épaules, du commentaire – un des derniers – du « caniche » français d’Hillary Clinton, Alain Juppé qui, dans un communiqué du Quai d’Orsay parle de « farce sinistre ».

Pas de surprise non plus du côté de Ban Ki-moon qui s’est fendu d’un commentaire moralisateur, selon lequel « le processus démocratique ne pourra pas réussir tant que la violence continuera« . Mais la violence vient très majoritairement des groupes rebelles qui se moquent du cessez-le-feu, et s’il fallait attendre leur bonne volonté, il y a fort à parier que les élections n’interviendraient pas de sitôt ! Ce qui est d’ailleurs dans leur logique de révolution violente. Mais Ban Ki-moon, qui a laissé dévoyer par l’OTAN la volonté des Nations-Unies dans l’affaire libyenne, n’est pas dans cette logique. Il n’est pas non plus dans la logique d’apaisement qui est en principe celle de son émissaire en Syrie Kofi Annan : il choisit à nouveau la carte de la dramatisation comme en témoigne ses propos du 7 mai : « Nous sommes engagés dans une course contre la montre pour éviter une véritable guerre civile avec des victimes civiles en grand nombre« .

Parler de guerre civile, pour le secrétaire général de l’ONU, revient à reprendre les termes de la propagande euro-américaine : il s’agit 1) de faire croire que la société syrienne est coupée en deux, alors que l’opposition islamisante et extrémiste qui n’a fait sortir dans la rue, depuis un an, que plusieurs dizaines de milliers de manifestants – sur une population de 23 millions – est à l’évidence très minoritaire. Et 2) que le chaos et la contestation violente gagnent en ampleur, et que donc la situation échappe de plus en plus au pouvoir, justifiant par là-même une éventuelle intervention otanesque : une analyse en contradiction non seulement avec la réalité de terrain, les bandes armées ayant subi nombre de revers ces dernières semaines et étant plus que jamais incapables de tenir réellement et durablement une ville syrienne, mais en contradiction  aussi avec les propos de responsables de la mission d’observation de l’ONU en Syrie, à commencer par le général Mood qui a dit et répété que le déploiement des premiers bérets bleus avait déjà contribué à faire baisser le niveau de violence dans le pays !

Ban Ki-moon a dans la foulée accusé une nouvelle fois le gouvernement syrien « d’agresser son peuple« . Mais, car malgré tout, au poste où il est, on ne peut pas continuellement dire que « blanc » c’est « noir », il a reconnu aussi que les attaques de l’opposition armée s’étaient « intensifiées » : la réalité est telle, en Syrie, qu’elle contraint les Tartuffe de la diplomatie à lâcher un peu de lest, de loin en loin…

Au fait, il n’est pas indifférent de savoir que l’ineffable patron de l’ONU a tenu ces propos non pas devant l’Assemblée générale ou le Conseil de sécurité des Nations-Unies, mais lors d’un dîner de gala ce que Le Monde et l’AFP présente comme un « institut de recherches » américain, l’ »Atlantic Coucil« . Un simple coup d’oeil à la fiche Wikipedia permet d’apprendre que cet « institut » se définit lui-même comme un cercle de pensée et d’influence, basé à Washington, dont le but est de « promouvoir un leadership et un engagement constructifs des États-Unis dans les affaires internationales, fondés sur le rôle central de la communauté atlantique  dans les défis internationaux du XXIe siècle« . Bref, Ban Ki-moon dit ce qu’il dit devant une annexe de l’OTAN et du Département d’État. Dis-moi devant qui tu parles, je te dirai pour qui tu travailles !

Nous savons depuis longtemps que M. Ban Ki-moon est contre la Syrie telle qu’elle est. Mais il travaille objectivement, aussi, et c’est plus ubuesque, contre son émissaire Kofi Annan et le plan de paix de l’ONU ! Kofi Annan qui doit, justement, présenter ce mardi devant le Conseil de sécurité de l’ONU une première évaluation de l’application de son plan de paix. Plan de paix dont son porte-parole a dit vendredi à Genève qu’il était « sur les rails » en Syrie ! Mais peut-être M. Ban Ki-moon préfère-t-il un « plan de guerre » (comme en Libye)…

 

Washington, le 7 mai : Ban Ki-moon en tenue de soirée atlantiste



Vous pouvez suivre les réponses à cet articles avec le flux RSS.
Les commentaires sont fermés.

57 commentaires à “Après les législatives : Ban Ki-moon agent – même plus dormant – des Américains”

  1. Romain dit :

    Ces gens sont vraiment pathétiques : des élections en Afghanistan et en Irak (pays pas du tout mais alors pas du tout en « guerre civile »), ça s’appelle la « transition démocratique » mais des élections en Syrie, alors là c’est une « farce » « ridicule ». Comme dirait je ne sais plus qui « mais ou c’est que j’ai mis mon flingue ? »

    • Mafalda dit :

      Non seulement l’Afghanistan et l’Irak n’étaient pas en guerre civile, mais aussi n’étaient pas du tout mais alors pas du tout sous occupation étrangère, ce qui aurait été plus grave encore.

      • Romain dit :

        Vous avez raison Mafalda ; la « guerre civile » est le terme vague utilisé par les médias pour escamoter les responsabilité des Occupants et des milices qu’ils ont armées/tolérées dans la mort de dizaines de milliers de civils innocents.

        • Mafalda dit :

          Pire, le message subliminal et sous-entendu c’était que les occupants avaient, dans leur infime bonté, apporté la démocratie à ces sauvages seulement capables de s’entretuer.

    • NO PASARAN dit :

      Merci pour ce rappel de novlangue, Romain !!!

    • Akyliss dit :

      voilà qui confirme l’importance stratégique de la Syrie aux yeux des états unis, des russes et des chinois…

      extrait :

      De la géopolitique du pétrole à celle du gaz

      La Syrie, centre de la guerre du gaz au Proche-Orient

      par Imad Fawzi Shueibi

      L’attaque médiatique et militaire à l’encontre de la Syrie est directement liée à la compétition mondiale pour l’énergie, ainsi que l’explique le professeur Imad Shuebi dans l’article magistral que nous publions. À un moment où la zone euro menace de s’effondrer, où une crise économique aiguë a conduit les États-Unis à s’endetter à hauteur de 14 940 milliards de dollars, et où leur influence s’amenuise face aux puissances émergentes du BRICS, il devient clair que la clé de la réusite économique et de la dominance politique réside principalement dans le contrôle de l’énergie du 21ème siècle : le gaz. C’est parce qu’elle se trouve au cœur de la plus colossale réserve de gaz de la planète que la Syrie est prise pour cible. Les guerre du siècle dernier étaient celles du pétrole, mais une nouvelle ère commence, celle des guerres du gaz.

      Réseau Voltaire | Damas (Syrie) | 8 mai 2012

      http://www.voltairenet.org/La-Syrie-centre-de-la-guerre-du

      Imad Fawzi Shueibi
      Philosophe et géopoliticien. Président du Centre de documentation et d’études stratégiques (Damas, Syrie).

  2. joska dit :

    Combien de temps ce comédien restera-t-il à la tête de l’ONU? Quelle honte

    • samy dit :

      Attend, le prochain sera une rose pour toi ?

      • samy dit :

        Si Bachar devient le chef de l’ONU, je pense que tu va l’aimer…

        • BWANE dit :

          boyau à cervelle de boue, fou à caboche épaisse, immonde fils de …,suif graisseux, peau de gnome, sac de haine, scélérat et malotrus, on vous a dit d’aller ailleurs. Ou bien vous voulez une autre volée de bois vert ?

        • BWANE dit :

          Vous pouvez certes exprimer vos opinions informes mon joli garçon, mais, voyez-vous, le peuple syrien n’a que trop souffert des agissements de vos amis salafistes, et il est hors de question de laisser celui-ci se faire assassiner une seconde fois, donc, cher goujat, concertez-vous avec votre ami Candide, mais ne vous plaignez pas de nos façons, nous avons encore un immense stock d’injures aux quidams de votre espèce. Fume.

        • joska dit :

          Samy Bashar ne veut devenir le chef de la diplomatie onisienne car l’organisation est aussi pourrie que les gens comme toi

      • joska dit :

        Samy et ta soeur aime les roses ou la prose! C’est vrai, tu maitrise le français comme ton verbe haut en connerie, tu vas sur un terrain qui t’est hostile et glissant! Alors, ravise toi écervelé, ta matière grise fume dans tes fulgurantes interventions dénuées de sens mais pour toi et tes amis terroristes, le compte à rebours est lancé! Vas au diable petit non humain

    • claudia dit :

      A la fin de son 1er mandat, le schroumf onusien a été reporté pour un 2e mandat de 5 ans. Ceci a eu lieu il y a environ 2 ans, donc il lui reste encore 3 ans. Je tiens à spécifier que le vote a été unanime i.e. même le Vénézuela, Chine, Brésil, Russie ont voté en faveur de son report. Dégueulasse et c’est peu dire.

      Plusieurs nations souffrent terriblement sous l’égide de cet homme insipide, corrompu et impotent. Il a dû oublier que son pays fut naguère envahi sauvagement par ceux-là même qu’il lèche les pieds aujourd’hui.

      A la fin de son mandat, ce clown devrait être traduit en justice internationale pour traitrise envers des nations membres et violation de la Charte.

  3. Jo dit :

    Ils sont tous en train de rager , ça c’est bon

  4. BWANE dit :

    Pour ceux ou celles qui ne l’auraient pas lu, je reposte cet article, qui relate les turpitudes de ce Ki-moon :
    http://www.voltairenet.org/Lettre-ouverte-au-deshonorable-Ban
    (Hors sujet)La Syrie, centre de la guerre du gaz au Proche-Orient

    par Imad Fawzi Shueibi
    http://www.voltairenet.org/La-Syrie-centre-de-la-guerre-du

    • Souriya ya habibati dit :

      Bonjour BWANE,
      J’avais lu l’article sur Mondialisation.ca
      http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=30652
      et j’étais à la recherche de la version en arabe pour la communiquer à mes amis non francophones.. chose que je viens de découvrir grâce à votre lien.
      Merci BWANE
      Souriya Allah hamiha

      (à propos BWANE, j’ai lu l’autre jour ce que vous avez dit concernant les « secrets de Baba Amro », série produite par Rafik Lutuf et diffusée tous les lundis et jeudis soirs, après le journal sur la TV syrienne, et votre envie d’en faire un compte-rendu pour les internautes non arabophones; j’ai trouvé ce lien sur dampress où il y a un commentaire en anglais et en arabe qui pourrait vous faciliter le travail car la tâche est colossale..)
      http://www.dampress.net/?page=show_det&select_page=6&id=19952

    • amical dit :

      Rectification

      Le duo Hamad et Hamad change de tactique et non de position. D’ailleurs Damas a opposé un niet catégorique à la démarche du duo sioniste qui cherche à avoir par la ruse ce qu’il n’arrive à avoir par la force.

  5. Mohamed Ouadi dit :

    Moon n’est qu’un simple valet en perte d’influence. Le jeu réel est en train de se passer ailleurs : le tsar russe revenu en force a demandé à son ministère des affaires étrangères d’œuvrer à dépasser les crises internes des pays de la région sans intervention étrangère !

  6. Rensk dit :

    Hi, il y a d’autres qui ont dit « grosso-modo » la même chose vu qu’ils se copient :-)

    07.05.12 – le porte-parole de la diplomatie française Bernard Valero.

    La France condamne la tenue en Syrie d’un scrutin législatif « qui s’apparente à une farce sinistre. (…) C’est par le processus de transition politique déterminé par le plan Annan et par la Ligue arabe que le peuple syrien pourra retrouver la capacité de s’exprimer librement sur son destin », a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse à Paris.
    http://fr.rian.ru/world/20120507/194598824.html

  7. Fast dit :

    Bonjour,

    Lecteur régulier du site mais non participatif vu ma méconnaissance de la Syrie, il m’a semblé intéressant de poster ce lien : http://www.voltairenet.org/La-Syrie-centre-de-la-guerre-du

    Bonne journée,
    FW

  8. ANONYME dit :

    Je vous en prie, enlevez-moi de la vue cette photo de SARKOZY que je ne peux plus voir. Merci d’avance.

  9. betehem dit :

    http://mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=30712

    Cr’est l’enregistrement d’une vidéo d’hier sur RMC, avec un vrai syrien qui explique ce qui se passe et conteste les versions officielles de l’occident.

    A part ça, hier, je bavardais avec un copain qui me dit subitement : mais qu’on les laisse tranquille, ces gens là ! Oh, si ça pouvait être vrai, bien des peuples arabes, africains, sud américains… se porteraient bien mieux.

    Quand au Qatar qui tente de négocier, pour lui aussi le vent va tourner, mais moins bon que pour la Syrie.

    Vivement les résultats de l’élection, en espérant que Louis voudra bien expliquer un peu qui sont les nouveaux élus … d’avance, merci
    Charmante photo en entête. Je me demande combien de temps l’encre met pour disparaître. (C’est une plaisanterie)

    Bon courage à la Syrie.

  10. Frantz Fanon dit :

    Que le protégé des pires des tyrans qui ont gouverné la partie méridionale de la Corée pour les Etats-Unis pendant les années 1970, 1980, prenne le parti de son chef, c’est normal. Mais la Syrie ne tombera PAS! La Russie et son président ne le permettront jamais. Lisez l’article, superintéressant, de John Helmer ‘No biting the bear’s sensitive parts’ dans le numéro du 9 mai 2012 de AsiaTimesOnline (www.atimes.com). La sécurité de la Syrie est, pour la Russie, une question de ‘sécurité interne’. Donc, qu’ils aboient, les chiens partout dans le monde! La Syrie vaincra! Inch’allah!

  11. Jo dit :

    Avec l’investiture de Poutine , Serguei Lavrov est-il toujours ministre des affaires étrangères ?

    • Romain dit :

      Dmitri Medvedev doit présenter son gouvernement endéans la semaine suivant sa nomination, donc avant mardi prochain. A priori s’il y a bien quelqu’un qui conservera son poste, c’est Lavrov. Il est ministre des affaires étrangères depuis 2000 et je ne pense pas qu’il va prendre sa retraite !

  12. Marie-Christine dit :

    A partir de dorénavant, je propose qu’on ne l’appelle plus que
    Yankee Moon, en l’écrivant éventuellement Yan Kee-Moon, pour faire plus asiatique.
    Et voilà, de cette façon, on aura déjà tout dit sur le personnage, ou presque…

    • claudia dit :

      Excellent, Marie-Christine. Dorénavant, on aurait tous intérêt à le re-baptiser ainsi. Ce qualificatif lui sied à merveille.

    • SORISHARIF dit :

      Par contre pour notre ami Poutine , les shabihas le surnomme Abo Ali poutine .

  13. suchite dit :

    Video d’une journaliste russe avec les braves soldats de l’armée nationale a homs en pleine dératisation de la ville.
    vive bachar et vive la resistance.
    http://www.youtube.com/watch?v=RIvZYh7WqP4&feature=youtu.be

    • claudia dit :

      Il est dommage que Kadhafi n’a pas eu cette chance de pouvoir rératiser son pays. On s’est plutôt empressé d’y instaurer une exclusion aérienne avec les résultats que l’on connait tous. Malheureusement, contrairement à la Syrie, les Russes et Chinois se sont uniquement contentés de s’abstenir.

  14. claudia dit :

    J’aimerais poser une question à tous ici. Dans l’éventualité d’une stabilité de la Syrie et que les vautours baissent les bras en acceptant « tout bas » la défaite, est-ce que la Syrie devrait réintégrer la Ligue Arabe, si on le lui demande, ou tout simplement les envoyer se faire foutre ailleurs?

    Je vois très mal un délégué syrien s’asseoir à la même table que ceux qui ont financé des bagnards pour assassiner froidement des civils innocents.

    • joska dit :

      Claudia, je pense que la Syrie a d’autre préocupations que la ligue arabe, mais à mon avis, d’après mes cousins, à Homs, la Syrie veut créer une autre organisation excluant les pays du golf! In chaallah!

      • joska dit :

        J’ai appris que des ressortissants tunisiens et du pays du golf (émirats) ont été refoulés à la frontière aéroportuaire de Damas, ils peuvent remercier leurs dirigeants

  15. joseph cotton dit :

    Al Jazeera expulsée de Chine, une autre giffle assénée par la Chine au Qatar.

    • mécréante dit :

      Vive la Chine !

      • averoes dit :

        « Al Jazeera expulsée de Chine, une autre giffle assénée par la Chine au Qatar. »

        Bravo la Chine d’avoir expulsée le MERDIA Al jazeera, Al Khanzira pour les intimes (la cochonne en arabe) qui rappelons le appartient au félon du Qatar, le double zéro Cheikh Khalifa!

  16. NO PASARAN dit :

    Farce sinistre : parle pour toi-même et ton maître !!!

  17. NO PASARAN dit :

    La photo est superbe !!!

    Et encore…

    نام بكير …….. و فيق بكير

    حتى تلحق التفجير ………. مع خدمة قنبلة على باب بيتك النومة

    عليك ……….. والفيقة علينا …

  18. saladin dit :

    Jaafari : La Syrie exécute tout ce qui est exigé de sa part du plan Annan

    08 Mai 2012

    Genève / M. Bachar al-Jaafari, délégué permanent de la Syrie auprès des Nations Unies, a indiqué que l’action de la mission des observateurs suit le bon chemin, mais la spécificité des crimes perpétrés par les groupes terroristes armés est devenue pire.

    Dans une conférence de presse tenue aujourd’hui à New York, M. al-Jaafari a affirmé que la Syrie exécute tout ce qui est exigé de sa part du plan de l’émissaire des Nations Unies, Kofi Annan, « mais les parties soutenant les terroristes par argent et arme, notamment l’Arabie Saoudite, Qatar et la Turquie, ne font pas une démarche similaire, et il faut que ces pays mettent fin à leur soutien aux groupes terroristes armés », a-t-il indiqué.

    M. al-Jaafari a fait noter que les groupes terroristes armés commettent des crimes contre les civils et les militaires, soulignant que 26 personnes de différentes nationalités, arrêtées en Syrie, ont avoué qu’ils étaient venus de la Libye, de la Tunisie et d’autres pays via la Turquie et le Liban dans le but de perpétrer des actes terroristes en Syrie.

    M. al-Jaafari a indiqué que les forces de sécurité syriennes avaient tué 15 éléments de ces groupes armés salafistes et takfiristes, ajoutant : « Nous parlons des faits irréfutables sur l’implication de combattants étrangers en Syrie ».

    M. al-Jaafari a souligné la nécessité de demander des comptes de toutes les parties qui sont derrières le complot contre le plan Annan, faisant savoir que lesdits terroristes arrêtés avaient avoué avoir agir conformément à des fatwas lancés par certains Cheikhs et Imams résidant dans nombre de pays arabes.

    M. al-Jaafari a indiqué que nombre de ministres des forces arabes et mondiales, de premiers ministres et de présidents avaient appelé à l’armement de l’opposition armée en Syrie.

    M. al-Jaafari a confirmé que le gouvernement syrien s’engage toujours au succès de la mission d’Annan, « Mais le gouvernement syrien ne peut pas le faire seul, il a besoin de la participation de toutes les parties. Nous voudrions constater que les Qataris, les Saoudiens, le gouvernement turc et d’autres pays cessent leur soutien et leur incitation à la violence et leur financement des groupes terroristes armés qui agressent les civils et les militaires ».

    M. al-Jaafri a fait noter qu’il y avait des commissions spécialisées auprès du Conseil de sécurité chargées d’exécuter les deux résolutions 1272 et 1373 relatives aux actes de l’organisation d’al-Qaïda et de Taliban, affirmant que ces commissions doivent assumer leurs responsabilités dans le traitement des actes d’al-Qaïda en Syrie et que l’absence de ce traitement se soldera à l’échec des efforts internationaux visant à lutter contre le terrorisme.

    Répondant aux questions des journalistes, M. al-Jaafari a affirmé que la Syrie porte un grand intérêt au succès du plan Annan, soulignant que les questions sur le terrain vont dans le bon sens.

    Il a ajouté : « La violence a reculé d’une manière remarquable, mais la spécificité des crimes commis par les groupes terroristes armés est pire. Nous constatons actuellement des attentats-suicides, des actes de meurtres individuels et de l’emploi des charges explosives ».

    Répondant à une question sur le soutien par nombre de pays, tels que Qatar, l’Arabie Saoudite et la Turquie, des groupes terroristes armés, M. al-Jaafari a indiqué que ces terroristes se sont infiltrés en Syrie via ses frontières avec les pays voisins, affirmant que ces groupes terroristes sont soutenus par les pays précités. « Les cheikhs qui lancent des fatwas aux terroristes vivent à Qatar, en Arabie Saoudite et dans la région, non pas à leur extérieur », a-t-il souligné.

    Quant aux contradictions des déclarations données hier par le secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, et celles d’aujourd’hui de Kofi Annan à l’égard de la Syrie, M. al-Jaafari dit : « J’ai rencontré il y a 10 jours le secrétaire général et je lui ai demandé de soutenir positivement le plan Annan, et je lui répète ma demande modeste de penser et d’agir d’une manière positive dans l’affaire syrienne ».

    De même, M. al-Jaafari a indiqué que la Turquie accueille sur ses territoires certains dissidents de l’armée et les groupes terroristes armés, soulignant que ces personnes armées s’infiltrent en Syrie via ses frontières avec la Turquie pour perpétrer des actes de meurtre contre les forces de l’armée et de la police. « Le gouvernement turc doit être responsable dans la cessation des opérations d’infiltration des groupes terroristes armés via les frontières turco-syriennes « , a-t-il souligné.

    Al-Jaafari : Le navire d’armes Letfallah 2 portait des appareils israéliens

    Sur un autre plan, M. al-Jaafari a indiqué que le navire d’arme Letfallah 2, saisi à proximité du port libanais Selaata, portait des armes dangereuses et des armes israéliennes, notamment des missiles Stinger antiariens et ceux de LAW, destinés au trafic via les frontières libano-syriennes par des groupes takfiristes. Il a qualifié de « scandale des scandales » le dévoilement de ces armes.

    Dans un entretien avec le site électronique libanais al-Nachra (bulletin), M. al-Jaafari s’est regretté de la présence de courants politiques libanais qui soutiennent ce genre de terrorisme.

    « Le gouvernement libanais a fait son devoir dans la saisie de ce navire », a-t-il souligné, indiquant que de vastes opérations de trafic d’armes ont lieu via les frontières sous le parrainage de certains courants politiques libanais connus par leur hostilité à la Syrie.

    M. al-Jaafari a fait noter que la Syrie souffre du problème du trafic d’armes aux groupes terroristes armés via ses frontières avec des pays voisins.

    M. al-Jaafari a trouvé nécessaire que tous les pays arabes et étrangers mettent fin au financement du trafic d’armes et à l’incitation des groupes armés à ne pas s’engager au plan de l’émissaire général des Nations Unies, Kofi Annan, soulignant qu’il y a avait des pays arabes et étrangers qui ne veulent pas le succès de l’initiative d’Annan.

    A. Chatta / R. BIttar

    bonjour,

    Je viens de lire cet article sur le site de l’agence de presse SANA. Je n’ai pas résisté à l’envie de vous l’adresser dans son integralité.
    Saladin

  19. Kinan dit :

    Après la saisie il y a peu d’une importante quantité d’armes lourdes et légères en provenance de Libye dans un bateau au Liban, une nouvelle prise de l’armée libanaise, toujours dans le port de Tripoli : un bateau à pavillon italien contenant deux voitures immatriculées en Egypte (Alexandrie) et contenant à elles deux 60 000 munitions pour pistolet et fusils mitrailleurs (AK47)
    http://www.20minutes.fr/ledirect/930367/liban-cargaison-munitions-provenance-egypte-saisie

  20. Gallus dit :

    Un article intéressant nous expliquant pourquoi Sarkozy a mené la politique étrangère désastreuse que l’on sait. A voir si ses concepteurs, notamment M. Lévitte, resteront une référence sous Hollande: »http://metamag.fr/metamag-801-Sarkozy-ou-la-diplomatie-de-l-elephant-Interview-du-journaliste-Gilles-Delafon-par-Pascal-Boniface.html »

  21. theflowerpower dit :

    Bonjour a tous les info-syriens !! Faire circuler :
    http://www.youtube.com/watch?v=hRSvRA-fMUU&feature=player_embedded

  22. Mohamed Ouadi dit :

    Syrie : l’opposition a perdu les élections (médias)

    9.05.2012, 19:54

    C’est le bloc « Unité nationale », qui soutient le président actuel Bachar al-Assad, qui a gagné aux élections parlementaires, rapporte le quotidien syrien Al Watan.

    Ensemble avec les députés du bloc pro-gouvernemental, un groupe de militants indépendants a également réussi à accéder au Conseil du Peuple. Les candidats de la « Coalition pour le changement pacifique », faction unie de la soi-disant « opposition loyale », n’a pas réussi à intégrer le parlement.

    Les résultats officiels des élections seront annoncés le 10 mai.

    Selon Al-Watan, le taux de participation était d’environ 58 %.
    http://french.ruvr.ru/2012_05_09/Syrie-opposition/