• Actualité
  •  

Le lieutenant-colonel al-Zamel, entouré d'une dizaine de ses hommes, annonce et explique sa désertion... de l'ASL, et son ralliement à l'armée et au gouvernement. Un cas isolé, ou une tendance en devenir ?   C'est un fait nouveau dans la crise syrienne, pour l'heure isolé, mais peut-être annonciateur de quelque chose. Mercredi, à l'occasion d'une deuxième rencontre à Damas d'une vingtaine de factions de l’opposition tolérée, un groupe d'une dizaine de déserteurs de l'armée syrienne, passés à l'ASL, a fait, en [...]



Des déserteurs désertent de l’ASL

Par Louis Denghien,



Le lieutenant-colonel al-Zamel, entouré d’une dizaine de ses hommes, annonce et explique sa désertion… de l’ASL, et son ralliement à l’armée et au gouvernement. Un cas isolé, ou une tendance en devenir ?

 

C’est un fait nouveau dans la crise syrienne, pour l’heure isolé, mais peut-être annonciateur de quelque chose. Mercredi, à l’occasion d’une deuxième rencontre à Damas d’une vingtaine de factions de l’opposition tolérée, un groupe d’une dizaine de déserteurs de l’armée syrienne, passés à l’ASL, a fait, en quelque sorte, repentance en annonçant leur renonciation à la lutte armée et leur désir de reprendre leur place au sein de l’armée régulière. Globalement, ces hommes estiment que la lutte armée contre le gouvernement était une faute et une impasse et que le seul moyen pour reformer la situation en Syrie ne peut être que politique et passe par le dialogue, et non l’attaque de l’État.

C’est ce qu’a notamment exprimé leur porte-parole, un officier, naguère dissident, qui a ajouté que le recours aux armes ne doit avoir lieu que contre l’ennemi israélien : « Nous avons décidé de regagner les rangs de l’armée et de coopérer avec le ministère de la Réconciliation nationale » a déclaré le lieutenant-colonel Khaled Abdel Rahman al-Zamel, présenté comme le responsable de l’ASL pour la région sud du pays, plus exactement « vice-président du Conseil militaire de l’ASL pour la région sud« . L’officier a lancé un appel à tous les soldats et officiers déserteurs pour qu’ils rejoignent leurs anciens camarades. Un autre ASL repenti, Yasser al-Abed, a présenté ses excuses et condoléances aux familles des victimes de ses ex-compagnons d’arme.

La réunion des opposants (de bonne volonté) le 26 septembre à Damas

 

L’action d’Ali Haidar

Rappelons que le ministère nouveau de la Réconciliation nationale a été institué en juin dernier, après les législatives de mai, et confié à Ali Haidar, un dirigeant du Parti social national syrien (PSNS), formation nationaliste longtemps alliée au Baas, mais critiquant, à la faveur de la crise, certaines dérives économiques libérales et la corruption.

Les trois ambassadeurs russe, chinois et iranien à Damas étaient présents à cette deuxième « Conférence nationale de sauvetage de la Syrie » (la première ayant eu lieu les 22 et 23 septembre, voir notre article « Un (vrai) congrès de l’opposition à Damas », mis en ligne le 24 septembre 2012), qui a failli être reportée du fait du double attentat à la voiture piégée contre le QG des forces armées, survenu le même jour.

C’est certainement à Ali Haidar qu’on doit aussi la tenue de cette conférence de l’opposition modérée, qui n’est pas qu’un « coup politique » du régime, mais l’expression d’une aspiration de certains secteurs à la réforme, l’apaisement et, bref, au dialogue préconisé par le ou les plans de paix onusiens. Le repenti Yasser al-Abed a d’ailleurs déclaré que son ralliement avait été facilité par un appel d’Ali Haidar aux rebelles.

Pour Ali Haidar, ce combat fait sens, un de ses fils ayant été assassiné le 2 mai dernier à Hama par un groupe terroriste. Depuis sa prise de fonction, Haidar a tenu des réunions à travers le pays, tentant de détacher des opposant patentés du radicalisme du pôle CNS/ASL. Avec quels résultats ? Difficile à dire. Il est certain que le ministre de la Réconciliation nationale peut espérer « surfer » sur la lassitude et la peur suscitées dans de larges couches de la population par le caractère violent et sectaire des bandes armée, et le chaos et les difficultés que leurs actions génèrent.

Cette désertion de l’ASL est en tous cas une manifestation inédite de ce revirement. Si les civils en ont assez des tueries et des destructions, un certain nombre de rebelles et de déserteurs doués de patriotisme et d’un minimum de lucidité ne peuvent que se sentir mal à l’aise face à la radicalisation religieuse et à l’internationalisation de la rébellion. Les tensions, parfois violentes, entre djihadistes et ASL stricto sensu sont un fait constaté par plusieurs médias mainstream (voir notre article « Avec les djihadistes étrangers d’Alep (que n’a pas vus Florence Aubenas) », mis en ligne le 26 septembre 2012). Cela a pu faciliter les négociations entre le groupeal-Zamel et les autorités. On ignore à ce stade comment et avec qui se sont organisés les contacts. N’oublions pas aussi les réunions, organisées et médiatisées par le gouvernement, d’opposants (civils) repentis, qui déclarent renoncer à la violence et rendent leurs armes aux forces de l’ordre ; deux réunions de ce type, concernant en tout 29 personnes, ont encore eu lieu le 25 septembre à Damas et à Idleb.

Ali Haidar, l’homme qui s’efforce de faire la liaison entre le gouvernement et les opposants saisis par le doute, ou la lassitude…

C’est en tous cas un petit succès médiatique pour le gouvernement : dans l’espace francophone, l’AFP et des médias occidentaux ou pro-occidentaux comme, en France, Libération, ou au Liban, L’Orient-Le Jour, ont rendu compte (succintement) de l’événement.

Alors, est-ce que le lieutenant-colonel al-Zamel et ses hommes sont les premiers d’une vague de « déserteurs » de l’ASL ? Clairement, beaucoup de combattants syriens doivent se rendre compte que leur affaire et mal engagée – et bien mal entourée. Le patriotisme – et la lassitude – seront-ils plus forts que le ressentiment – ou l’or du Golfe ?

 

L’ambassadeur de Russie…

 

… et celui de Chine ont pris la parole à ce congrès pour la « Sauvegarde de la Syrie« 

 

Ci-dessous, liens vers l’intervention du lieutenant-colonel al-Zamel :

http://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&v=vh4iPUmsWuc

 

 

 

 

 

 



Vous pouvez suivre les réponses à cet articles avec le flux RSS.
Les commentaires sont fermés.

67 commentaires à “Des déserteurs désertent de l’ASL”

  1. Shabih al-Thawra dit :

    http://www.youtube.com/watch?v=nJtiM9AVzpk&sns=tw

    Sur cette vidéo on voit qui sont vraiment ces déserteurs de l’ASL et que leur initiative n’est pas que personnelle.

    • l'ingenue dit :

      J’aurais pu vous soutenir si au moins vous étiez patriote. le montage est nul Mr le révolutionnaire du 21ieme siècle à la solde des pires ennemis du peuple syrien que sont les USA; les émirs du golfe ……

    • roll dit :

      @Shabih al-Thawra

      Que voulez-vous dire?

      • Souriya ya habibati dit :

        Bonsoir roll,
        Le montage montre les aveux d’un « révolutionnaire » diffusés sur la TV Syria, c’est le même garçon qui prend la parole après les militaires pour dire ses regrets et son souhait de ne plus combattre ses frères.

        Celui qui a fait le montage de la vidéo oublie que :
        - Il y a eu plusieurs amnisties dont avaient bénéficié beaucoup de personnes.
        - Que certaines de ces personnes – une fois libérées – étaient revenues à leurs mauvais penchants.. et avaient repris les armes..

        Ce garçon serait-il de ceux-là ?! Je ne suis pas dans le secret des dieux pour le savoir.

        Le Ministre de la réconciliation Ali Haydar semblait très heureux après la réunion de l’opposition patriotique ET, je lui fais CONFIANCE.

        Y a-t-il manipulation ou pas ?! Je ne saurais pas y répondre..

        Je pense soudain à l’échange SAVOUREUX que vous avez eu, roll, sur Infosyrie avec Phoenix évoquant Machiavel et Louis Althusser.. très très enrichissant et,

        je profite de mon post pour lancer un appel à Phoenix qui a la main heureuse en matière de citations.. concernant le conseiller du Prince qui parle des apparences dont le vulgaire est friand.. Je n’arrive pas à trouver la citation exacte.

        Pour en revenir à la vidéo montage.. elle semble faire des ravages.. tant mieux..

        « L’essentiel est invisible aux yeux»

        Que Dieu protège la Syrie de tout mal.

    • Cécilia dit :

      Mais c’est incroyable ! 18 mois après et vous venez nous parler d’une révolution qui n’a jamais existé que sur le facebook et dans les studios hollywoodiens !

      Quant à votre vidéo, elle est un pur montage.

      Le lieutenant-colonel Khaled Abdel Rahman al-Zamel, présenté comme le responsable de l’ASL pour la région sud de Syrie, est connu par tout le monde.
      Avez-vous du doute, monsieur le Shabih al-Thawra ? Demandez à votre Basma, Ghalioun ou Sida ou encore mieux à mademoiselle Attassi, porte-parole de l’ASL si encore connait quelque chose en la matière. Ce n’est pas elle qui a appelé à armer l’opposition pour que les Syriens se tuent entre eux détruisent en plus leur propre pays pour les beaux yeux d’Israël et les USA ?

      Quel patriotisme !

      Cécilia, Chabbiha de la Syrie !

      • Shabih al-Thawra dit :

        3nti shabbiha al-sharmit marsillia !
        Wa bass.
        DOnnez moi le curriculum de Mr ZAmel ?

        • Cécilia dit :

          @ Shabih al-Thawra

          Que je suis impressionnée par vos propos !
          Quel langage si raffiné ou quelle langue si châtiée pour parler surtout en public à une femme !
          Dois-je sentir intimidée par votre langage si fascinant, si propre aux amis de Hollande présentant l’opposition la plus stupide et la plus vulgaire de la planète ?

          Mais pourquoi n’écrivez pas vos insultes en français ?

          Et bien, cher ami révolutionnaire, je vais quand même les traduire dans la belle langue de Voltaire pour que tous les lecteurs d’infosyrie sachent une fois de plus le niveau lamentable de l’opposition syrienne langagier et intellectuel.

          Cet illusionniste a écrit : « 3nti shabbiha al-sharmit marsillia !
          Wa bass » qui se traduit ainsi :

          « Toi, tu es seulement la chabbiha des putains de Marseille ! »

          Un peu de courage, cher monsieur, devant un femme fièrement syrienne de la Syrie libre qui ne sent nullement visée par vos insultes, vassal de la CIA, la Maussade et esclave des monarchies de pétrodollar !

          « Le style, c’est l’homme ! » disait Bouffon !

          Donc, comme vous voyez, cher monsieur le révolutionnaire, je ne suis nullement intimidée, bien au contraire, je vous remercie d’avoir nous donné une fois de plus la preuve du niveau de l’opposition.

          Allez lever les pattes d’ici le plus rapidement possible, espèce de mouillé dans sa grange !

          N.B (J’ai déjà reçu ce genre d’insultes par mail via facebook et comme vous constatez, je suis toujours là !)

          • Julie dit :

            Cécilia, ne vous laissez pas intimider par ce mal dégrossi. On va dire qu’il a tellement l’habitude d’insulter les dames étant donné qu’en Salafie Occidentale les femmes sont considérées comme des animaux. Quand je pense que même le royaume des chameliers pense à les doter d’une carte d’identité à leur dix-huitième anniversaire! ce qui veut dire que la Wahhabie Orientale vient de se rendre compte qu’il y a sur terre un être appelé « femme » et lui concède une identité. Dans quelques siècles, la Salafie suivra peut-être le même chemin.
            Ceci dit, il est regrettable qu’aucun médecin charitable n’avait songé à conseiller une IVG à la mère de cet individu, ça lui aurait évité la corvée d’élever un tel avorton.

          • Cécilia dit :

            A lire :

            « je vous remercie de nous avoir donné une fois.. » à la place de « d’avoir nous donné ».

            Une étourderie corrigée, quasiment pardonnée ! ;)

          • Cécilia dit :

            Merci Julie !

            Cependant, je prends malin plaisir à insulter intellectuellement ces ratés de la nature sans esprit ni moral et qui n’ont de bon sens que de monter les vaches au grenier.

            Amitiés !

        • I love PUTINE dit :

          @Shabih on n’est pas en Arabie,parle en français, ordure de language qui sort de tes intestins infects.

        • Khodr dit :

          @ Cécilia
          J adore votre style diplomatique, vous êtes notre ministre des AE
          mais permettez moi de. Lui répondre à notre ami révolutionnaire .

          @Shabih al-Thawra

          Kiss ortèk ébène SHALMOUTA
          Enta SHALMOUTA ou asselèk SHALMOUTA
          Yarala bidèk y’a djèche

          • Cécilia dit :

            Khodr ya khodr, quand vous me faites rire !

            Vous êtes si jeune et plein d’énergie débordante qu’il faut parfois canaliser ! ;)

            Bon, vous avez répondu à notre ami révolutionnaire et c’est très bien. Entre hommes, vous vous comprenez ! ;)

            J’ai tout fait pour épargner mes enfants la vulgarité, même le mot « merde » était banni chez moi et pour les protéger encore plus, je les ai mis dans le privé. Peine perdu, dès la première année de maternelle, mon deuxième arrive à la maison tout content d’apprendre un nouveau mot (vulgaire) dont il ignorait même le sens.
            Notre accord était de garder « le langage de l’école à l’école et entre les copains, mais jamais un seul mot à la maison » et c’est marché.
            Cela n’a pas empêché mon oreille d’entendre du temps en temps un mot désagréable lorsqu’ils se chamaillent entre eux et ils se taisent dès qu’ils me voient arriver.

            Cependant, j’ai constaté avec plaisir qu’en grandissant, ils ne prononcent presque aucun mot de ce genre entre eux sauf le dernier de 14 ans alors qu’il parle un français châtié souvent avec ironie qui étonne parfois nos amis. Lui aussi, il a déjà son propre style ! ;)

            Que faire ? Parfois faire le canard n’est pas si mauvais !

          • Cécilia dit :

            Je ne sais pas si vous connaissez le prédicateur Adnan Ibrahim ?

            J’ai eu l’occasion de l’écouter plusieurs fois, il prêche un islam tolérant menant aussi une bataille contre les salafo-wahhabites. D’ailleurs, en l’écoutant, j’ai l’impression d’écouter les grands religieux syriens comme al-Bouti et le Grand Mufti Hassoun. Il me semble qu’il est Marocain d’origine ? En tout cas, il parle un arabe parfait et possède une culture historique et islamique impressionnante.

            Il donne aussi son avis sur le film contre le prophète :

            http://www.youtube.com/watch?v=-UHFUjLyxzM&feature=related

          • Khodr dit :

            @ Cécilia
            Escusez moi pour cette entorse que j ai sur mon engagement a tenir ma langue mais avec cette animal de
            Shabih al ralra , j ai été obligé , je n ai pas pu me retenir, il a fallut que je mette à son niveau pour qu il puisse me comprendre. Surtout quand il touche à une de nos fervente résistante.!
            Ne vous inquitez pas , nous ne parlons pas comme ça chez nous , ni en Syrie ni en France !
            Je les garde pour l extérieur
            Amicalement Khodr
            ;-)

          • Cécilia dit :

            @ Khodr

            Vous n’avez pas à vous excuser !

            Il faut laisser le cœur parler du temps en temps. Cela fait fait bien.
            Nous sommes des humains, non ?

            Avec les amitiés de Cécilia

          • Khodr dit :

            @ Cécilia ,
            Oui des humains ,ça m’a fait du bien de lui envoyé dans la tronche nos jolies insultes de Syrie!
            Mdrrrrrr,
            Mais bon depuis que Louis me fais des rappel, je me tiens à caro et j’essaye de me tenir et faire honneur à ce site de patriotes
            Merci Cécilia pour tout vos articles que vous posté, cela fait du bien et c est agréable de lire ce que vous nous déniché !
            Demain j essaye d appelé la famille en Syrie et j essaye d avoir des nouvelles de Alep ?
            Mes amitiés

    • Khodr dit :

      Mais de qui est l initiative mon cher Shabih tahe el râla ?

    • nacera dit :

      @Shabih al-Thawra
      Pouvez-vous nous expliquer ce que vous voulez dire?
      Lorsqu’on est soldat en exercice il n’y a jamais quelque chose qui s’appelle une initiative personnelle, c’est sûr.
      Et aprés 18 mois de combats, changer de camp ne peut être une initiative personnelle, comme l’initiative de changer de slip.
      Les médias syriens et les hommes et femmes d’honneurs du monde ont fait ce qu’ils ont cru nécessaire pour démasquer le mensonge bâti de toutes pièces par l’ASL et ses complices, et seuls si dieu le veut que des soldats déjà engagés vont y préter attention.
      Ceux qui ont déserté aussi ne l’on pas fait suite à une initiative personnelle. Nous parlons d’une guerre où les émotions sont à leurs combles au point que certains sortent et se disent: je m’en fous si je dois mourir. Pendant une guerre il n’y a pas de liberté ou d’initiative personnelles. C’est pour celà que beaucoup de gens préfèrent parler de destin.

  2. l'ingenue dit :

    Apres le flux le reflux

  3. Loubnan dit :

    Il s’agit d’un pas positif pour le dialogue puis la réconciliation nationale. Ceci aboutissant à une solution politique inter-syrienne. Cependant, il serait intéressant d’avoir plus d’informations concernant ces déserteurs de « l’ASL » (qui je rappelle, n’existe en tant qu’armée unifiée que dans l’imaginaire des occidentaux). Donc ces anciens dissidents ne peuvent pas être des déserteurs de l’ASL mais « simplement » d’anciens militaires (dissidents) syriens qui ne veulent pas continuer la destruction de la Syrie et refusent de s’allier à des mercenaires étrangers extrémistes. Il ne faut pas oublier que la discorde entre certains militaires dissidents et des groupuscules étrangers (dont des membres d’Al-Qaïda) est parfois virulente. L’armée nationale syrienne a découvert des charniers de combattants dans certaines villes qu’ils ont libérées et qui étaient tenues par l’ASL unifiée dans le subconscient occidental. Au final, il faudrait en savoir plus sur ces anciens dissidents de l’armée nationale syrienne nouvellement déserteurs de l’ASL. Si cette information est juste, alors c’est une bonne nouvelle pour la Syrie. Plus la réconciliation nationale gagnera du terrain, et meilleur sera l’avenir de la Syrie.

  4. vanda dit :

    Cet article est porteur de bonnes nouvelles! Il y a eu assez de victimes ,de souffrance et la poursuite des hostilités tant voulue par la longue liste des imbéciles français ( UMP, PS, NPA, PCF,Parti de Gauche, ATTAC, toutes les télés et ,radios , pratiquement toute la presse écrite, etc…. BHL ,ah BHL, j’ allais oublié ce champion hors catégorie de la stupidité) ne mène nulle part sinon à toujours plus de victimes ,voire à l’ embrasement . Donc, mais Info syrie nous en avait bien informé , il y a une opposition de bonne volonté et celle ci est tolérée ,voire a pignon sur rue! Seul le dialogue peut sortir le pays de l’ ornière ! Bien sur l’ armée syrienne pourrait l’ emporter mais il y a urgence à mettre fin à cette tuerie qui n’ a que trop duré! Reste à connaitre l’ attitude des atlanto- sionistes et des pétromonarchies ……il est à craindre qu’ ils ne vont pas aimer!

  5. Madame Marie Adélaïde DUGLAN dit :

    Nous ne pouvons que souhaiter que Monsieur Ali Haidar réussira au plus vite dans son Ministère de la Réconciliation Nationale.
    Il est fondamental que la Syrie conserve sa Souveraineté intact et a plus vite.
    Dans la situation d’aujourd’hui il faut que tous les alliés de la Syrie face bloc contre les Nation Unis afin d’éviter toute forme de solution militaire qui déclencherait un conflit qui embrasserait l’ensemble de la Région.
    Nous restons persuadée que Monsieur Ali Haidar va réussir a apaiser la situation car en Syrie… Seul la Raison l’emporter !

  6. Cécilia dit :

    Merci pour l’article.

    La vraie faute est celle qu’on ne corrige pas !

    Cet officier syrien et ses soldats ne seront certainement pas les seuls car ils sont avant tout des soldats syriens, les enfants de ce pays avant tout.
    Ils étaient fragiles et ils se sont trempés.
    Ils ne pensaient pas que l’affaire était si grave et que le pays était en danger de destruction massive et que le peuple syrien lutte pour son existence en tant que peuple et identité.
    la bataille est devenue existentielle, vivre ou mourir, c’est l’avenir de la Syrie qui est mise en question. Ces militaires l’ont compris, mieux tard que jamais. Le nationalisme syrien va finir par se triompher et ses soldats seront suivis par d’autres qui vont travailler avec leurs camarades pour nettoyer la Syrie, leur mère à tous, de ses envahisseurs barbares venus de quatre coins du mode avec la bénédiction de démocrates occidentaux et le pétrodollar de Golfe béni par la religion wahhabite.

    • Cécilia dit :

      Désolée pour l’écriture en gras, une erreur de manœuvre de ma part !

    • Miguel dit :

      Ces traîtres doivent aller en prison pour trahison a la patrie ! surement que ont les mains plain du sang innocent , pas question de réintégration à l’armée régulière , le mal est fait , qui dit que sont des espions? un traître ne change jamais . PRUDENCE !!

      • chibani84 dit :

        Pardonner n’exclut pas la prudence. C’est plus qu’une bonne nouvelle c’est un nouvel espoir. Et si cela se concrétise vraiment, cela signifie la défaite cuisante de l’Empire et de ses caniches dont mon pauvre pays la France devenu un kibboutz. Le temps seul effacera les blessures. La paix ne signifie pas que l’on doive s’aimer, la paix signifie simplement que l’on puisse vivre côte à côte sans forcément s’entretuer pour régler ce qui nous oppose. Entre l’ASL et des wahabistes et la réconciliation nationale proposée par le gouvernement syrien et ses soutiens russes, chinois et iraniens la différence tient simplement à la sauvagerie d’un côté et la civilisation de l’autre.

        • Miguel dit :

          la suite nous dira , depuis que je connais l’impérialisme je n’ai le fait pas confiance ni un gramme , et arrière de tout ça est la griffe de l’Empire alors ……

      • vanda dit :

        Miguel , oui on peut etre méfiant ,mais on ne s’ en sortira jamais si on ne pardonne pas un minimum ! C’ est vrai que la connerie qu’ ils ont fait est grosse, mais qui n’en a jamais fait et puis ils ont le courage de la reconnaitre ! Le pays se reconstruira avec tous …. sans oublier les fautes commises

        • idriss dit :

          oui il a erreur de connerie et connerie d’erreur.pardonner oui a condition d’avoir l’oeil sur une minorite d’entre eux.un faible et un traitre resterons toujours des faibles de traitres.
          la preuve l’attaques de mercredi.comment ils pu rentrer facilement dans le batiment.et le seul moyen de les deloger c’etait de raser le batiment ce qu’a presque fait l’armee syrienne.

    • RoyL dit :

      Bien dit, Cécilia.

  7. Cécilia dit :

    Alep

    Ça y est !

    L’armée syrienne est entrée dans le quartier al-Sakhour :

    http://www.shukumaku.com/Content.php?id=53117

  8. Koko Letroll dit :

    Je pense qu’on peut lui faire confiance, puisqu’un traître ne trahi que deux fois.
    Allons au snackbar …

  9. salim dit :

    quelle que soit la tournure des événements, voilà un exemple du sort qui attend les traitres à leurs patrie : http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?fromval=1&cid=21&frid=21&eid=80051
    les plus malins des vendus syriens (« rebelles de mes deux savates ») commencent à priori à prendre conscience qu’il serait grand temps de travailler à surveiller leur peau!
    Merci pour cet article qui nous rappelle un nouveau signes que les choses vont dans le bon sens, une issue politique, pour le réglement de la crise syrienne et la victoire assurée de l’armée syrienne!

    • dalla dit :

      c’est vraiment triste aprèe tous les civils et les militaires qui sont tués et tous les orpholins pour rien, à qui vont demandés le pardon ces déserteuers assasins.

      • salim dit :

        malheureusement au vu de la situation en syrie, il faut composer avec toutes les bonnes volonté (même si celles qui manquent de noblesse et de fiabilité).
        c’est une trés bonne chose que certains ASLeux décident de déposer les armes et puissent l’annoncer dans de tels raouts.
        c’est encore un point de plus de gagné par les autorités et l’armée syrienne et tout point est bon à prendre dans ce combat de boxe qui ne se joue plus sur un KO mais sur le nombre de points encaissés. Et l’accumulation de ces points se fait de jour en jour à l’avantage des autorités et de l’armée syrienne et ceux sur tous les fronts :
        - bataille diplômatique est gagnée (grace au trio Chine – Russie – RII): aujourd’hui, même si les projecteurs sont encore braqués sur les gesticulations verbales de quelques hystéro-narcissiques tels le ridicule François dit « Le Normal » , les choses sérieuses sont entre les mains de gens sérieux (la RII qu’hier il fallait éviter comme une pestiférée est devenue aujourd’hui l’acteur incontournable pour le réglément de la crise syrienne) ; malgré les menaces, une intervention étrangère est définitivement écarté (élection US ou pas) surtout que quand on veut attaquer, on ne le crie pas autant sur tous les toits!

        - la bataille militaire est également gagnée, même si une guerre assymétrique perdurera quelques temps car il restera toujours des despérados qui continueront à faire des « one shot » et qu’il faudra dénicher un à un pour un total nettoyage de cette vermine… comme disait l’autre Naboléon 1er, l’armée syrienne est passé à l’usage du « karcher » depuis quelques mois et elle semblent plutôt savoir bien maîtriser cet outil (les ASLEux pourront toujours continuer à faire du vent, comme cette déclaration d’aujourd’hui d’un de leurs chefs à propos d’un grand assaut sur ALEP qui aurait lieu pour « ce soir » et qui, de mémoire, selon ses propos « soit on l’emporte, soit c’est foutu »… je ne vois aucun signe du terrain qui conforterai ses dires ni ses espoirs!)

        - reste la bataille médiatique et c’est là où le combat se gagne au point et l’événement en question dans cet article est un point non négligeable ; il vient au bon moment un peu comme un épercute de gauche en pleine machoire … qui, à mon avis, ne saurait tarder à être suivi d’un autre de droite en pleine face!

        désolé puor cette réponse peut être quelque peu décousue car écrite au pieds levée…
        Bonne soirée
        Salim

  10. l'ingenue dit :

    Le terrorisme international, contre lequel les Etats-Unis prétendent lutter, est en réalité leur arme, créée par eux-mêmes

    Une partie des clans criminels syriens combattent avec les mercenaires professionnels et les terroristes internationaux contre les troupes gouvernementales ; ils assassinent leurs propres voisins et accusent le régime Assad d’avoir commis ces horreurs. La situation en Syrie a mis au jour une réalité : Le terrorisme international, contre lequel les Etats-Unis prétendent lutter, est en réalité leur arme, créée par eux-mêmes. En Libye, c’est Al-Qaïda qui a accompli la tâche ordonnée par les Atlantistes. En Syrie, on a introduit les hommes d’armes de l’Islamiste Abd al-Hakim Balhadsch, qui fut commandant des « insurgés » libyens. Il est le militaire le plus influent de Tripoli et lié à Al-Qaïda depuis longtemps. Cette organisation est un instrument parfaitement adapté pour les services secrets américains et britanniques. En cas de besoin, on peut les utiliser pour faire exploser ses propres Twin-Towers, puis rendre responsable l’organisation de Ben Laden. Et, si le besoin s’en fait sentir, on peut s’allier à cette organisation pour se lancer contre Kadhafi ou contre Assad. Al-Qaïda peut reprendre du service ; comme le déclara en son temps notre patriarche Avvakoum « hier encore fils de pute, aujourd’hui déjà un prêtre ».

    Il doivent cesser de nous raconter des stupidités : les Syriens ne se battent pas contre les Syriens, mais contre l’élite anglo-saxonne qui mène sa guerre au travers des terroristes internationaux. Leur façon d’agir ressemble fort à celle des escadrons de la mort de John Negroponte au Guatemala. Les « amis de la Syrie » (qui furent auparavant les « amis de la Yougoslavie, de l’Irak, de la Libye ») voudraient, de leur point de vue, aussi devenir les « amis de la Russie », alors qu’ils sont le principal pouvoir terroriste international. J’espère bien qu’ils se retrouveront un jour, avec leurs complices (y compris ceux de La Haye), à « leur Nuremberg ». Nombreux sont ceux, à l’ouest aussi, qui comparent l’invasion de l’Irak par Bush jr. à celle de la Pologne, des Pays-Bas et de la France par Hitler. La question qui se pose est de savoir si la Syrie sera la dernière ligne avant une nouvelle guerre, non seulement mondiale, mais globale ? La criminalisation de la politique par les dirigeants occidentaux y conduira finalement, tôt ou tard.
    http://www.comite-valmy.org/spip.php?article2808

    • LafleurJs12 dit :

      A propos de la guerre qui se prépare au mali , un intervenant qui sait comment s’organisent les opérations d’intervention militaire racontait que « comme en Libye », il y aura bien sûr des hommes instructeurs « sans couleur de peau, ni de visage ni d’uniformes ni reconnaissables par leurs pays d’origine », qui interviendront en douce,mêlés aux troupes de pays africains. »
      heureux temps que nous vivont , où nous les « grandes puissances « ont toute capacité pour manipuler et activer des guerres pour déstabiliser ici et faire croire ailleurs on opère en douce pour remettre de l’ordre là où sciemment on a créé les guerres futures dans les pays o il reste des richesses à piller : Cercle plus que vicieux très bien organisé et très rentable avant même que les armes préalablement vendues soient sur le site !

      • Julie dit :

        Ce qui me rappelle les paroles d’un « révolutionnaire » libyen qui, en pleine frappes aériennes de l’OTAN sur la libye, se vantait que leur révolution se fait sans qu’aucun impie ne vienne souiller de ses pieds le sol de la Libye. J’ai trouvé ça hilarant

  11. salim dit :

    décidemment, le vent semble sérieusement tourner, la presse meanstream ne peut même plus cacher la « merde sous le tapis » tant ça pue. si même la harira de hariri commence à diffuser ce genre d’info (lien ci-dessous)… c’est dire que les carottes sont belle et bien cuites pour « les rebelles de mes deux savates »
    http://www.lorientlejour.com/category/Derni%C3%A8res+Infos/article/780167/Jordanie%3A_huit_refugies_syriens_inculpes_pour_%22rassemblement_illegal%22.html

    • LafleurJs12 dit :

      Et on y voit bien la « gueguerre « déjà entre ces groupes islamistes qui « animent  » ce qui se proclame armée libre mais à peine formée et dès le début, déjà noyautée !
      Et on peut bien imaginer que ces affrontements entre ces groupes de mercenaires iront en se multipliant. C’est dans l’ordre des choses !!!
      Ce qui reste à faire à ces deux groupes qui se disputent le rôle minable d’avoir fait leur coup à Damas, est qu’ils se battent rapidement entre eux, pour éliminer celui qui ment ( sic) et fait passer l’autre pour des guignols ( ce qu’ils sont !)

      • salim dit :

        tout à faire ma chère Lafleurjs12! les guéguerre intestine pour le moindre plat de lentilles est plutôt un bon signe pour la paix en syrie… lorsqu’un ennemi commun apparait en définitive comme plus fort que soi, il ne reste plus qu’à se défouler entre soi pour décharger sa hargne ; et une fois que les hostilités sont lancées, il est dificile d’enrayer l’emballement de la mécanique… c’est un peu le scénario qui semblent se profiler à l’horizon pour les « rebelles de mes deux savates », un scénario d’une guerre « fratricide » qui n’ira que créchendo…
        bonne soirée
        salim

  12. hannibal dit :

    M. Lakhdar Brahimi: Après les déclarations guérrière de François Hollande et de Barack Obama, l’Envoyé spécial de l’ONU et de la Ligue arabe aurait déclaré en privé: “l’intervention militaire en Syrie est irréaliste”
    ((et de ma part ne pas y songer c’est mieux))mais il se passe des choses bizare….attentat en plein centre de DAMAS.c’est grave..je pose la question la ville n’est pas assez surveillée ? OU IRONIE DU SORT.quant aux dissidents ASL….ON NE PEUT LEUR FAIRE CONFIANCE .RECONCILIATION OUI..MAIS LES CRIMINELS VONT ETRES GRACIES ET MEME PAYE….ON A VU CA AILLEURS..APRES DES ANNEES DE TERRORISME ILS ONT PIGNON SUR RUE CAR ILS SE DISENT INNOCENTS(( aux mains pleines de sang de victimes innocentes ))le peuple SYRIEN EST SOUVERAIN….VIVE LA SYRIE..

    • idriss dit :

      @hannibal.
      helas le malheur de la reconciliation a l’algerienne.ou des tangos se promenent impunement dans les rues en narguant les parents et les victimes.et de voir encore le rat belhadj manifester tt les vendredi sans qu’il soit bute comme il le merite.amis syriens ne faites pas la meme betise.les rats leurs place c’est dans les egouts ou six pied sous terre.
      ou bien l’arabie des salopards les rapatrie chez elle.

  13. Miguel dit :

    Châtiment pour ces TRAÎTRES !! aucune pitié , ils son les mains plein du sang des innocents , perso , je trouve très surréaliste l’épisode , aller se présenter devant les cameras comme des vedettes , avoir une tribune  »glamour » excuse l’anglicisme , je ne avale pas cette pilule , avec tout le respect que j’ai pour le gouvernement syrien , sa sent à un coup monté , j’espère me trompé , un tout cas il faut décortiquer cet affaire ,on attend la suite , mais une chose ce sur , il faut que ils soient jugés , pas des cadeaux après une trahison .

    • sancho dit :

      Après toute guerre, il y a toujours la paix quelque que soit le temps que ça dure. Il est important que le peuple syrien sache que la paix est la meilleure des choses qui puisse exister.
      Les terroristes détruisent les infrastructures avec des explosifs bricolés qui coûtent un sous, alors que la reconstruction prendra du temps et des sommes énormes et donc forcément des ressources qui auraient du servir à faire avancer la pays.
      Bachar marque un grand coup car en face, il y a le camp de la guerre et désormais ce camp est dans une position très inconfortable car prôner la haine et la violence ne donne pas à tous ces pays une bonne image. C’est l’histoire des arroseurs arrosés !

  14. Khodr dit :

    Enfants egaré revené dans votre demeure ,
    Qui ne pardonne pas ne peut faire évoluer les choses
    Et
    Qui c est trompé ne peut qu en tiré des leçons et en sortir plus fort.

    • dalla dit :

      d’accord pardonner mais espèrons ce n’ai pas un nouveau piège.

      • Marie-Christine dit :

        De toute façon, je ne pense pas que l’armée leur fera de nouveau confiance les yeux fermés ! Je trouve par ailleurs qu’ils avaient l’air plutôt coincés et pas même pas très convaincants dans cette déclaration publique de repentance !?

      • Khodr dit :

        Lis mon précédent post et tu comprendras mes pensées

        khodr dit :
        26 septembre 2012 à 20 h 03 min
        pour moi un JUDA reste un JUDA!!!!
        s ils veulent prouver leurs loyatés a la syrie,, i faut qu ils donnent a l armée syrienne toute les info qu ils ont, les financiers, les points d infiltrations et surtout apres tous cela les envoyé en premiere ligne combattre des terroristes et apres nous verrons ce que nous pouvons en faire!
        je ne crois pas au repenti

        J espère me tromper sur le mon avis du « repentir »

  15. Gaetano dit :

    Syrie : le cadeau des USA à Al Qaida et vice-versa

    Mardi 25 septembre 2012 – 14h55

    Sauf-conduit, armes, entraînement et voie royale jusqu’à Damas…

    Discours de Bahar Kimyongür, porte-parole du Comité contre l’ingérence en Syrie (CIS) à l’occasion d’un rassemblement organisé devant l’ambassade des Etats-Unis à Bruxelles le 25 septembre 2012 pour protester contre la destruction programmée de la Syrie par les USA et leurs alliés.

    Nombreux sont les amis qui se sont demandés pourquoi avoir choisi de nous rassembler devant l’ambassade des États-Unis pour défendre la paix en Syrie.

    Pour leur répondre, nous commencerons par un constat accablant voire par un reproche adressé à nous tous, celui de notre incroyable amnésie et de notre cécité complice devant l’omniprésence multiforme et le bellicisme US en Syrie.

    Nous sommes en effet à ce point travaillés par la propagande de nos élites que nous oublions le principal malheur du genre humain et du peuple syrien en particulier.

    Pourtant, nous ne manquions pas de souligner lors des précédentes guerres d’agression que l’Empire étasunien est une hyper-puissance génocidaire multirécidiviste, qu’avec ces 761 installations militaires réparties sur les cinq continents (Voir Chris Hedges, L’empire de l’illusion, Ed. Lux, 2012), cet empire exerce une dictature mondiale sans laquelle le monde se porterait mieux.

    Nous ne manquions pas de dérouler l’inventaire des crimes commis par les USA, à Hiroshima au Japon, à Pyongyang en Corée, à May Lai au Vietnam, à Falloujah en Irak, à Gaza en Palestine, à Syrte en Libye, de dénoncer leur usage du napalm, de l’agent orange, de l’uranium appauvri, de leurs drones Predator, leurs tapis de bombes déversés par leur B-52 sur des villes entières, l’armement des contras comme en Afghanistan, au Guatemala ou au Nicaragua, leurs putschs militaires, leurs menaces, leurs sanctions, leurs chantages, leur politique de corruption d’opposants aux régimes jugés hostiles.

    Aujourd’hui, à force d’être gavés d’images devant prouver coûte que coûte la barbarie de l’armée syrienne, nos médias sont habilement parvenus à nous familiariser avec les crimes US éternellement impunis et dont la barbarie est proportionnelle aux moyens engagés. Nous sommes chaque jour à la fois les complices et les victimes physiques ou morales d’un Empire qui, en 2010, dépensait à lui seul 43 % des budgets militaires mondiaux , soit quatre fois plus que la Russie et la Chine réunies.

    Nous sommes à ce point conditionnés par les images nous parvenant de Syrie qui nous montrent les atrocités de manière unilatérale et par le discours anti-russe, anti-chinois et anti-iranien que nous ne voyons même plus les bases navales et aériennes américaines, les radars US, les agents de la CIA qui œuvrent à la destruction programmée de la Syrie.

    Si vous êtes encore sceptiques sur la question du rôle central des USA dans le chaos en Syrie, nous vous invitons à jeter un œil plus attentif sur les opérations en cours sur le front Nord-ouest de ce pays.

    Dans la province turque du Hatay, c’est-à-dire au pied de la forteresse syrienne, les djihadistes d’Al Qaida ou de l’Armée syrienne libre, les soldats de l’armée d’Erdogan et les troupes américaines se trouvent tous du même côté.

    A quelques kilomètres de la frontière syrienne, il existe une base radar de l’OTAN, celle de Kisecik, située au sommet de la chaîne montagneuse de l’Amanus. Les villageois du pays d’Antioche désignent ce site par « le radar ».

    Au point 0 de la frontière syrienne, l’OTAN est occupée à construire au sommet du Djebel El Aqra’ (le mont Casius) une nouvelle base de surveillance (source : Antakya Gazetesi, 28 août 2012). Situé au-dessus du village syrien de Kassab à près de 1700 m. d’altitude, cet endroit à partir duquel on peut apercevoir les côtes chypriotes à l’œil nu est hautement stratégique. Cette installation militaire dominera la province syrienne de Lattaquié ce qui permettra de contrôler la Syrie par air, terre et mer.

    Située à moins de 150 km de la frontière syrienne à vol d’oiseau, la base militaire d’Incirlik par où transitent les armes libyennes à destination de l’insurrection syrienne est l’une des plus grandes bases US aériennes et de surveillance du monde.

    Dans le Golfe d’Alexandrette, à quelques encablures des côtes syriennes, des navires de guerre de l’OTAN fournissent des renseignements militaires aux insurgés syriens.

    Dans la même province du Hatay et dans la province voisine d’Adana, la CIA dispose de centres de formation militaire réservés aux insurgés syriens.

    Si vous en doutez, nous vous invitons à lire l’interview accordée à la BBC par Thwaiba Kanafani, espionne travaillant pour le compte de l’ASL (cf. reportage de Richard Galpin, BBC, 4 août 2012).

    Les vétérans d’Afghanistan, de Bosnie, de Tchétchénie, d’Irak, de Libye, des djihadistes originaires du Tadjikistan et du Yémen, de France ou du Maghreb arrivent par voiture, par bus et par avions entiers en empruntant les axes routiers et aériens internationaux.

    Si vous doutez de cette nouvelle croisade djihadiste d’Al Qaida, nous vous invitons à lire le reportage édifiant de Ghaith Abdoul-Ahad pour le Guardian publié ce dimanche (The Guardian, Syria : the foreign fighters joining the war against Bashar al-Assad, 23 septembre 2012)

    La population cosmopolite du Hatay qui n’avait jamais vu une seule barbe salafiste dans la région voit tous les jours débarquer des hommes d’apparence peu pacifiste et parfois armés.

    Il est impossible que des bataillons d’Al Qaida puissent arriver aussi massivement sans attirer l’attention des troupes américaines ou turques qui contrôlent chaque parcelle de la région. En tout cas, les USA qui sont si prompts à bombarder le moindre mouvement suspect dans le désert du Yémen ou les montagnes du Pakistan n’ont pas vraiment l’air de se préoccuper de cet afflux de djihadistes. Quant à l’armée turque, elle ne recule devant aucun sacrifice pour aider les terroristes à saccager la Syrie.

    D’ailleurs, les chaînes télévisées turques diffusent en direct les affrontements militaires frontaliers entre troupes gouvernementales syriennes et insurgés qui font le va-et-vient entre les camps de réfugiés situés en Turquie et le territoire syrien.

    Au lieu de calmer le jeu, d’empêcher ce terrorisme transfrontalier, l’armée turque pointe les canons de ses blindés et ses lance-missiles vers l’armée syrienne.

    Certains objecteront que les insurgés ne reçoivent que très peu d’armes de l’Occident. Pourtant, sur des dizaines de clichés nous parvenant du front syrien, on peut reconnaître des M24 américains brandis par les rebelles, des RPG russes de l’ancienne armée libyenne acheminés par des navires de l’OTAN, des fusils AUG Steyr autrichiens, des MANPAD américains envoyés par le Qatar et l’Arabie saoudite et livrés par l’armée turque (Source : Reuters, 31 juillet 2012). La presse suisse rapporte que des milliers de grenades suisses vendues aux Émirats arabes unis ont atterri dans les mains des rebelles syriens après avoir été offertes aux militaires jordaniens (RTS Info, 21 septembre 2012).

    Nul besoin d’être grand clerc pour comprendre que les USA sont omniprésents mais se font discrets comme lors de la guerre de Libye.

    Un bref rappel du scénario libyen permettrait de mieux comprendre la stratégie US observée en Syrie.

    Acte 1 : deux jours après l’adoption de la résolution autorisant la création d’une zone d’exclusion aérienne, une pluie de missiles de croisière américains Tomahawk détruit les lignes de défense de l’armée libyenne. Acte 2 : les avions français, belges, espagnols et britanniques entrent en action. Acte 3 : les mercenaires et djihadistes terminent le travail.

    Nous constatons ainsi que comme en Libye, les USA et leurs alliés occidentaux préfèrent jouer profil bas en Syrie. Pour l’instant, ils se contentent d’acheminer et de dispatcher aux rebelles syriens le matériel militaire de leurs vassaux arabes du Golfe, matériel bien entendu de fabrication américaine. Pour bazarder son matériel aux pétromonarques du Golfe, le protecteur et fournisseur américain ne manque pas d’agiter le spectre d’une attaque iranienne. Il n’en faut pas plus pour que les cheikhs saoudiens et qataris pissent de trouille dans leur dichdacha.

    Autre constat : grâce à leur système d’espionnage, les USA ont ouvert des brèches dans la forteresse syrienne pour que les rebelles syriens puissent durablement s’installer dans le pays assiégé.

    A présent, c’est un boulevard pour ne pas dire une piste Ho Chi Minh que leur offrent les services de renseignement de l’armée turque et de l’armée US. Et si les observateurs étrangers qui sillonnent la zone ne voient que des armes rudimentaires ou surannées aux mains des rebelles, c’est sans doute parce que pour le moment, l’armée syrienne bombarde efficacement les voies d’approvisionnement de la rébellion qui relient la Turquie au front d’Idleb et d’Alep.

    Le résultat de cette mobilisation US, occidentale et golfique est que les enfants de Syrie se livrent une lutte à mort dont personne ne pourra sortir vainqueur. Le géant nord-américain qui rêvait de voir un monde arabe soumis et divisé à moindre coût n’aurait espéré un meilleur scénario.

    Grâce à l’ASL et à Al Qaida, les USA ne doivent même pas engager leurs troupes sur le front syrien.

    Alors que l’ASL multiplie ses exactions et crimes de guerre, certains se demandent légitimement pourquoi les USA évitent de placer ce groupe sur leur liste des organisations terroristes alors que d’autres organisations bien moins cruelles y figurent.

    Est-il nécessaire de rappeler que le label terroriste est apposé par les USA selon que le rebelle sert ou nuit aux intérêts américains ?

    Preuve en est qu’à la demande expresse du lobby sioniste américain, Hillary Clinton s’apprête à radier le Moujahedine e Khalk (MEK) de la liste américaine des organisations terroristes. Le motif ? L’organisation iranienne dissidente a aidé Israël dans la collecte d’information sur les installations nucléaires du gouvernement de Téhéran (De Standaard, 24 septembre 2012).

    A lire les communiqués incendiaires de l’ASL à propos des stocks d’armes chimiques syriennes ou de la localisation des missiles balistiques de l’armée syrienne, on peut penser que les USA, l’Europe et Israël ont chargé l’ASL de la même mission que celle donnée aux Moujahedine e Khalk iraniens.

    Quoiqu’il en soit, aussi nobles que soient ses intentions, ses collusions avec les « faux amis de la Syrie », son attentisme à l’égard d’une improbable intervention prétendument libératrice, son zèle à vouloir plaire à l’Occident et son programme politique obscur qui converge avec l’agenda américain et européen dans la région, ont fait de l’ASL une bande de mercenaires au même titre que les Moujahidine e-Khalk iraniens.

    Venons-en à présent à notre principale raison d’être, à savoir contribuer à la lutte pour la paix et la réconciliation en Syrie.

    Il est selon nous impossible d’arrêter l’effusion de sang et de sauver la vie des innocents syriens qui se trouvent dans les deux camps tant que l’Occident n’affichera pas une position neutre à l’égard du conflit.

    Si comme ils le prétendent, les empires occidentaux souhaitent la paix en Syrie, eux qui n’ont fait que semer la zizanie dans cette région du monde, ils ont l’obligation de respecter les efforts déployés par la Russie, la Chine, l’Iran, le Venezuela ou encore l’Égypte.

    Car pour l’heure, les soutiens du gouvernement syrien sont les principales forces qui apportent des propositions concrètes et réalistes.

    Ce n’est que grâce à la Russie, la Chine et les autres pays du Brics qu’une mission d’observation de l’ONU a pu être mise en place, que des médiateurs internationaux ont été nommés, qu’un ministère de la réconciliation a pu être créé en Syrie, ministère à la tête duquel se trouve Ali Haydar, un opposant historique au gouvernement de Bachar El-Assad. Grâce à ce ministère qui fait appel à toutes les bonnes volontés locales issues du clergé, de la population civile, de la rébellion ou de l’armée, de nombreux otages ont pu être rendus à leurs familles dans le cadre de l’initiative baptisée « Moussalaha », la réconciliation.

    Bien entendu, nos médias n’en parleront jamais pour ne pas faire la « propagande du régime ».

    Ce week-end, une conférence impensable il y a quelques semaines encore, a pu se tenir à Damas : des opposants du Comité de Coordination des Forces de Changement National Démocratique (CCCND) de Haytham Manna se sont réunis dans un hôtel de la capitale syrienne en présence de diplomates russes, iraniens, égyptiens, algériens et chinois. Le CCCND de M. Manna est pourtant une organisation farouchement hostile à Bachar El-Assad et appelle ce dernier à quitter le pouvoir.

    Ces évolutions ne sont souvent que cosmétiques voire symboliques mais l’on voit bien qu’il y a un fléchissement du moins formel de la part du gouvernement en place. Le président syrien a lui aussi laissé la porte ouverte au dialogue avec la rébellion (cf. Al Ahram Al Arabi, 21 septembre 2012). On ne peut pas en dire autant pour l’opposition radicale dont la seule devise est le renversement violent du pouvoir.

    Certains disent que les alliés de Damas défendent la paix par intérêt.

    Oui, c’est exact. Mais que cela plaise ou non, les intérêts de ces pays-là coïncident avec celui des innocents qui meurent tous les jours des bombardements de l’aviation et de l’artillerie syrienne ou des tirs de mortier et des attentats rebelles.

    Il faut que les tueries cessent et ce, qui que soit le responsable principal des tueries. Il faut lutter pour la paix, peu importe que ce soit l’armée syrienne ou la rébellion qui ait tiré en premier.

    Rappelons-nous la guerre Iran/Irak. La CIA a excité Saddam Hussein pour agresser l’Iran.

    L’Iran était donc en situation de légitime défense.

    Cette guerre a duré 8 ans et a coûté la vie à près de deux millions d’Iraniens et d’Irakiens.

    Les marchands d’armes américains ont vendu du matériel militaire aux deux belligérants. Ils ont entretenu cette guerre le plus longtemps possible afin que ni l’armée laïque arabe, ni l’armée chiite persane ne puissent se relever. Les atrocités commises de part et d’autre de la ligne de front dépassent l’entendement.

    Je vous le demande : à l’époque, quelle aurait été la position la plus humaniste : défendre le droit de résistance de la République islamique d’Iran contre l’Irak agresseur ou plaider pour la paix ?

    Pour justifier la destruction de la Syrie, nos élites vont jusqu’à manipuler le malheur des réfugiés syriens. On nous parle toujours des 250.000 réfugiés des pays voisins. Mais le sort des réfugiés de l’intérieur qui sont près de dix fois plus n’intéressent guère. La raison principale en est que ces réfugiés de l’intérieur sont pour la plupart évacués par l’armée et les services d’aide civile mobilisés par le gouvernement de Damas.

    Entre mai et septembre 2007, l’armée libanaise a procédé à la même stratégie d’isolement de la guérilla djihadiste lors de l’occupation et de la reprise du camp palestinien de Nahr El Bared.

    A Homs, Damas et dans les quartiers sûrs d’Alep, des dizaines de milliers de réfugiés qui ont fui la terreur des rebelles ont été installés dans les écoles, les centres sportifs, les églises et les mosquées. Toutes ces familles sinistrées bénéficient de paniers alimentaires.

    Quand un quartier est sécurisé par l’armée, ces familles sont réinstallées chez elles.

    Que savons-nous au juste de cette réalité-là ? Rien parce que nos médias ont peur d’en parler. Peur de montrer que des millions de Syriens aiment et font confiance à leur armée. Il est vrai que des milliers de Syriens aiment et soutiennent les rebelles.

    Mais quand ils ne montrent que le soutien populaire dont bénéficie la rébellion en évitant de parler des millions de Syriens qui défendent corps et âmes l’armée gouvernementale (constituée de conscrits donc d’enfants du peuple) et qui accueillent celle-ci avec accolades, friandises et bouquets de fleur après qu’elle ait chassée les rebelles de leurs quartiers, nos médias versent dans une propagande antigouvernementale qui est loin de rendre service au peuple syrien.

    Qu’en est-il dès lors des victimes civiles des bombardements de l’aviation gouvernementale ?

    En réalité, aussi affligeant et indigne que cela soit, l’armée syrienne bombarde non pas la population mais une partie de la population : celle qui soit soutient les rebelles, soit qui est prise en otage par les rebelles, soit qui n’a pas les moyens financiers ou physiques de fuir les combats soit qui, pour des raisons affectives, n’a pas envie de quitter sa maison. Quel que soit la raison de ces bombardements, nul ne peut demeurer insensible devant la souffrance de ces victimes innocentes tapies dans la peur et les décombres.

    Nous tous ici présents souhaitons la fin des violences et le respect total de l’intégrité physique et du droit à la vie de tous les Syriens (et des non Syriens) civils ou militaires, terroristes ou rebelles, enfants ou adultes.

    Mais soyons réalistes, l’armée ne peut pas arrêter de se battre. Si elle arrête les combats, elle serait condamnée à la défaite et aux représailles.

    Aucune armée ne l’accepterait. Nous avons vu que lorsqu’elle arrête d’attaquer, ses positions sont anéanties lors d’embuscades et les populations qu’elle protège sont massacrées par les rebelles.

    Aussi paradoxal et cynique que cela puisse paraître, l’armée syrienne tue une partie du peuple pour protéger une autre partie. Il serait réducteur de considérer que seuls le clan Assad, la communauté alaouite et ses relations clientélistes soutiennent Assad.

    Aussi choquant que cela puisse paraître, de nombreux Syriens qui n’ont pourtant aucun lien avec le pouvoir estiment qu’Assad est trop mou à l’égard des terroristes.

    Alors que faire ? Tuer les millions de partisans du régime pour que ses opposants accèdent au pouvoir ou bien prôner la réconciliation ?

    Alimenter le conflit au nom d’une révolution depuis longtemps confisquée par ses bâilleurs de fonds véreux ou plaider pour une paix des braves ?

    Détruire la Syrie ou aider ce pays à panser ses plaies et à dissiper son cauchemar ?

    C’est beau et courageux de défendre la démocratie en Syrie. Encore faut-il pouvoir se donner des moyens qui soient moralement et matériellement à la hauteur de cette fin louable. Si l’on pouvait commencer par faire cesser la boucherie, ce serait déjà pas trop mal.

    En attendant des jours meilleurs, en Syrie et ailleurs, « all we are saying is give peace a chance ».

    Merci encore de votre présence et de votre patience.

    comitesyrie@hotmail.fr

    Tél : 00 32 485 37 35 32

  16. Mulungu dit :

    Que des soldats déserteurs ou des civils insurgés se repentissent, c’est positif. Il reste quand même qu’ils ont commis des crimes très graves qui menacent la survie de la nation et ils ont pris part a des destructions matérielles dont la Syrie se relèvera difficilement. Ils avaient décidé de faire tout cela en toute liberté, ils devront tous être jugés!!! En temps opportun. Rien ne presse.
    En attendant il faudra s’assurer de leur sincérité et veiller a ce qu’ils ne puissent plus porter préjudice aux intérêts de la nation. Je suis confiant que les autorités en charge de ces dossiers statueront sur ces cas de la manière la plus adéquate.
    Faire tout pour isoler davantage les radicaux antinationaux et sauver les « brebis égarées » sans interrompre la traque et extermination de ces radicaux , c’est cela qui a mon humble avis fera avancer la cause de « la solution politique » aux plans intérieur et extérieur.
    NOUS SOMMES TOUS DES SYRIENS!!! EN AVANT A LA VICTOIRE !!!

  17. EAUX TROUBLES dit :

    http://syrie.blog.lemonde.fr/2012/09/27/le-regime-syrien-met-en-scene-de-faux-repentis/

    « Le régime syrien met en scène de faux repentis »

    Issu du fameux/fumeux blog d’Ignace Leverrier, ci-devant ancien diplomate.

    Vous pouvez y laisser des commentaires.

    Le proccessus de reconciliation nationale sera necessaire de toute facon.

    • EAUX TROUBLES dit :

      http://mediarabe.info/spip.php?article2230

      « Halte à la manipulation
      Syrie : quand le régime prend l’opinion pour ce qu’elle n’est pas (en vidéo)

      Seuls les naïfs et les complices gobent encore ses mensonges

      jeudi 27 septembre 2012 – 11h43, par Stefano B.C. »

      Une reflexion a ce sujet :

      QUe cela soit une manip. ou pas, en tout cas, le message passe par le gouvernement syrien est INTERESSANT puisqu’il dit en substance aux « deserteurs » de l’ASL qu’ils peuvent encore revenir dans les rangs.

      Et mine de rien, c’est un message IMPORTANT !!!

      N’en deplaise aux decrypteurs de tout bord.

  18. Christian dit :

    Dans n’importe quel pays du monde, des soldats comme ceux là passeront à la cour martiale…

  19. I love PUTINE dit :

    La meilleure façon de les racheter c’est de les envoyer en Turquie, tuer des soldats turcs pour se laver du sang
    innocent des Syriens,évidemment en habits civils

  20. DZYRIA dit :

    j’ai lu dans « le Monde » sur la partie blog et concernant le sujet de la désertion des ASL que cela serait une manoeuvre « grossière » de pouvoir.
    Je sais la capacité manipulatrice des mainstream media, et c’est pourquoi je vous lis souvent; néanmoins comme beaucoup de ceux qui interviennent ici, nous cherchons sinon la vérité (quête sinon vaine, du moins difficile à objectiver) au moins la plausibilité des faits, ce qui est déjà pas mal.
    Alors pourriez vous nous donner plus d’infos sur ces déserteurs que le blog aurait identifié , pour que nous nous y retrouvions.
    Merci pour votre travail et pour toutes les infos que vous nous apportez

  21. fredo dit :

    a khodr bonjour je suis tout a fait de votre avis le plus important cest quils ouvrent leurs yeux et leurs coeurs quils rentre au bercail cesse cette guerre fraticide mais quils se rattrape en jetant dehors les hordes venus des bas fond peut etre le peuple pardonnera mais cela est une autre histoire. de mon point de vue cela est deja une bonne chose intcallah le retour de baton pour les perfides et les imfames dieu avec la syrie

    • Khodr dit :

      Espérons que Dieu nous entende.

      Ne vous y fié pas , même si une partie ce rend et pause les armes. Nous seront toujours infesté de terroristes djihadistes et de grand brigands cherchant l opportunité de ce faire de l argents.

      Cela va être dur mais nous y arriverons

  22. SANNI dit :

    quois ils sont déjas fatigué des tuerie eux les rebelle déserteurs?

  23. Cécilia dit :

    Alep

    Je ne sais si vous avez déjà vu le reportage d’ART sur le quartier Bustan al-Pacha dont les terroristes contrôlent une partie ?

    Ce quartier est voisin d’al-Midan libéré par l’armée et le quartier de Cheikh Maqsoud à majorité kurde qui se trouve au nord-est. Ce dernier, les kurdes assurent sa protection, mais cela n’a pas empêché les terroristes de tirer plusieurs fois des obus sur lui faisant des morts et des blessés.

    Le reportage ne dit pas qu’Alep était calme et pro régime et que ces soi-disant « libérateurs venant pour protéger les civils » comme le dit un soi-disant asl dans le reportage.

    On entend des chants connus propres à Al-Qaïda dans le reportage.
    De même, sur un bus de colleur jaune, on peut lire Liwaa al-Fath qui se traduit par la Brigade de la conquête qui fait référence religieuse à la conquête de la Mecque par le prophète que même le Coran en fait mention donnant de ce mot al-Fath à une sourate (les titres dans le Coran sont donnés plus tard). Sur les murs, on peut lire aussi Allah Akbar et on voit à droit un hôpital, al-Chifaa.

    Ces fous pensent pour de bon qu’ils vont gagner la bataille d’Alep, ils l’affirment bêtement à la fin de la vidéo :

    http://www.youtube.com/watch?v=0DSmeT5wWtM