• Actualité
  •  

Dix jours après qu'un chasseur-bombardier turc eût été abattu par la DCA syrienne, Bacharal-Assad a exprimé ses "regrets" de l'incident dans un entretien accordé au quotidien turc Cumhuriyet. "J'aurais souhaité à 100% que nous ne l'abattions pas" a notamment déclaré le chef de l'État syrien. Une volonté de dédramatisation Le "timing" et les mots employés par Bachar nous ne nous semblent pas le fruit du hasard. Les  mots d'abord : des "regrets", ce ne sont pas des excuses présentées pour une faute [...]



Avion turc : Bachar expose ses regrets et ses explications au peuple turc

Par Louis Denghien,



Il y a encore deux ans à peine, la Syrie de Bachar et la Turquie d'Erdogan étaient non seulement amies mais alliées. L'entretien du président syrien au quotidien Cumhuriyet est un moyen de rappeler au peuple turc que cette amitié et ce respect peuvent survivre au gouvernement AKP

Dix jours après qu’un chasseur-bombardier turc eût été abattu par la DCA syrienne, Bacharal-Assad a exprimé ses « regrets » de l’incident dans un entretien accordé au quotidien turc Cumhuriyet. « J‘aurais souhaité à 100% que nous ne l’abattions pas » a notamment déclaré le chef de l’État syrien.

Une volonté de dédramatisation

Le « timing » et les mots employés par Bachar nous ne nous semblent pas le fruit du hasard. Les  mots d’abord : des « regrets« , ce ne sont pas des excuses présentées pour une faute qu’on aurait commise. Car le président a fourni des explications techniques et circonstanciées à l’incident aérien du 22 juin : « L’avion volait dans un couloir aérien utilisé trois fois par le passé par l’aviation israélienne (…) Nous avons appris que l’appareil était turc après l’avoir abattu« . Et Bachar s’est fait précis : « Cet appareil volait à très basse altitude et a été abattu par la DCA qui l’a pris pour un appareil israélien (…)  Le soldat de la DCA ne disposait pas de radar et ne pouvait donc pas savoir à quel pays il appartenait ». « Un pays en guerre ( la Syrie est toujours officiellement en guerre avec l’État hébreu, NdlR)  agit toujours de cette façon » explique le président syrien, qui s’est même permis d’ajouter, en un léger signe de défi à Tel-Aviv mais aussi à d’autres capitales : « Évidemment, j’aurais été content s’il s’était agi d’un avion israélien« . Un signal discret aussi à une opinion turque, mais aussi arabe, point trop sioniste, malgré les trahisons et compromissions de nombre de gouvernements.

Et s’il ne s’excuse décidément pas – il l’aurait fait, a-t-il précisé, si l’avion avait été effectivement abattu dans « l’espace international » -, le chef de l’État n’a pas manqué de présenter ses condoléances aux familles des pilotes disparus – les corps n’ont toujours pas été retrouvés, malgré les recherches conjointes des marines turque et syrienne.

Bachar a encore précisé que la Syrie n’enverrait pas de troupe supplémentaires sur la frontière syro-turque : « Quoi que fasse le gouvernement Erdogan, nous ne procéderons à aucune concentration de troupes à la frontière. Le peuple turc est ami et nous comprendra« . Ce faisant, le président syrien démentait les allégations du CNS et de l’ASL, toujours anxieux de mettre de l’huile sur le feu, et selon lesquelles le régime avait massé la semaine dernière 2 500 hommes et quelque 170 véhicules plus ou moins blindés à 15 kilomètres de la frontière. Outre qu’un déploiement à cette distance n’a rien de provocant, ni d’étonnant dans un secteur particulièrement infesté de groupes armés, ces désinformateurs ont-ils réfléchi au fait que la seule portion de frontière courant de la Méditerranée à l’est d’Alep représente déjà dans les 250 kilomètres. Et que donc ce « déploiement » équivalait à un renfort de dix hommes par kilomètre ?

Ceux à qui Bachar parle

Sur la possible duplicité du gouvernement turc dans cette affaire, Bachar al-Assad joue là aussi l’apaisement, le pardon des éventuelles offenses : « Nous ne voulons même pas penser que cet avion a été envoyé delibérément dans notre espace aérien. Nous voulons penser qu’il s’agit d’une erreur du pilote et nous considérons cet événement comme faisant partie du passé et ne devant pas être exagéré (….) Nous n’avons rien gagné à abattre un avion de combat turc« .

Il est douteux qu’en son for intérieur Bachar croie vraiment à  la thèse de l’erreur de pilotage. Mais il est résolu à « passer l’éponge ». À ce propos, nous ne disposons pas de l’intégralité de l’entretien, mais il semble que le président syrien n’ait pas abordé le problème – essentiel – de l’aide turque à l’ASL. Il y aurait pourtant là de quoi instruire un sacré procès – très argumenté et étayé – de l’administration Erdogan. Bachar considère manifestement que ce n’est pas opportun, et sans doute, tout le monde en Turquie étant évidemment au courant de cet état de fait, il se grandit d’autant.

Parlons à présent du timing et du choix de l’interlocuteur, Bachar a pris le temps de ce que s’apaise un peu la tension entre les deux pays, tension qui s’exprimait ces dernières 48 heures par des évolutions de chasseurs F16 turcs aux abords de la frontière. Et puis c’est au public turc qu’il a réservé sa première réaction publique après la destruction du Phantom turc, et la disparition de ses deux pilotes. Un geste d’apaisement envers un pays qui a longtemps été, avant la folie Erdogan, un partenaire et un ami. Envers un peuple qui pour une large part désapprouve la ligne de son gouvernement pro-américaine et anti-syrienne, mais dont le sentiment patriotique n’a pu qu’être automatiquement heurté par l’incident du 2 juin. Un geste encore en direction de l’opposition politique et parlementaire à Erdogan et à l’AKP, qui est unie dans son rejet, là encore, de la politique syrienne de la majorité gouvernementale.

Le quotidien CumhuriyetLa République – est d’ailleurs un défenseur de la tradition politique turque kémaliste, s’opposant donc très fortement à l’islamisme faussement modéré de l’administration Erdogan. Le choix du journal n’est donc pas innocent.

Dans cet entretien, Bachar al-Assad a multiplié les protestations d’amitié envers la Syrie réelle, opposée à la Syrie légale :  « Nous ne permettrons pas que les tensions provoquent une confrontation ouverte entre nos pays, une éventualité dont ils pâtiraient tous les deux« . Bachar ne veut pas de guerre. Et Erdogan, en dépit de ses rodomontades, ne peut pas la faire : heureuse conjonction d’astres politiques !

 



Vous pouvez suivre les réponses à cet articles avec le flux RSS.
Les commentaires sont fermés.

62 commentaires à “Avion turc : Bachar expose ses regrets et ses explications au peuple turc”

  1. Serge dit :

    Les tensions entre Damas et Ankara ne datent pas d’hier, mais plutôt des années 1990.

  2. Fabrice Pujadas dit :

    bachar n’a rien à se reprocher, c’est à merdogan d’exprimer des remords et de faire amende honorable à la syrie et auprès de son peuple ainsi que le peuple turc désavouant la politique de son ministre. si cette affaire est évoquée au jt de 20H00 aujourd’hui, j’espere que mon oncle n’aura pas un sourire arrogant, d’autant qu’il ne s’agit pas de reels regrets de bachar en fait, mais de remettre en place merdogan en le prenant par derriere et ne pas le lâcher jusqu’à ce que merdogan cède et avoue la provocation turque et s’excuse.

  3. abbas dit :

    « La rébellion utilise les enfants, comme boucliers humains, en Syrie » (Navi Pillay)

    La Haut-commissaire de l’ONU pour les droits de l’Homme accuse les forces anti-gouvernementales d’avoir recours aux enfants, comme boucliers humains.
    « Les forces de l’opposition sont coupables de nouvelles violations « graves » des droits de l’Homme, en s’en prenant, notamment, à des hôpitaux », a dénoncé Navi Pillay, lundi, devant la presse réunie dans les locaux de l’ONU, regrettant que des centaines de civils aient été engagés dans les heurts entre l’opposition et l’armée syrienne. Navi Pillay a demandé aux forces de l’opposition d’éviter des actes militaires. « La fourniture d’armes au gouvernement syrien et aux opposants alimente la violence et il faut éviter, à tout prix, une militarisation supplémentaire du conflit », a-t-elle rappelé. Navi Pillay a critiqué les mesures militaires des deux parties, en affirmant que l’usage des explosifs entraîne la perte des civils et des meurtres suspects quotidiens, dans le pays.

    • L17 dit :

      @ Abbas et à Tous

      … Ainsi Navy Pillay aurait enfin une lueur de lucidité !!!

      Comme c’est étrange… De toutes façons il ne faut pas faire confiance à cette dame du sérail onusien qui roule pour les USA.

      Cordialement

      • abbas dit :

        Scandale un libanais de l’équipe Kofi Annan a fabriqué un document américain à Genève

        لبناني من فريق عنان سرب ورقة امريكية بجنيف 2-7-2012
        Le scandale de la déclaration finale prétendue de Genève sur la Syrie n’est pas une première dans la série de falsifications dans l’affaire syrienne.
        Certainement, il ne serait pas « une dernière ». Des professionnels se sont chargés de la fabrication de telles falsifications dans les centres de décision et dans les institutions internationales, dont les Nations Unies et les médias occupent le haut de la liste.
        Les sources d’Alintiqad ont affirmé que ce document a été fabriqué depuis lundi dernier. Selon ses informations, les Occidentaux ont essayé d’y faire impliquer les Russes par l’intermédiaire d’une personne d’origine libanaise faisant partie de l’équipe de Kofi Annan. Cette personne a fait fuir la teneur d’un document présenté par les États-Unis à M. Annan. À l’aide de la personne libanaise, ce dernier l’a fait fuir aux médias, prétendant qu’il s’agit du document final déjà accepté par les Russes.
        Lundi dernier, Kofi Annan a présenté aux responsables russes un document écrit, en proposant de l’adopter comme la déclaration finale de la conférence de Genève. L’émissaire international n’a pas attendu la réponse de Moscou. Il a envoyé le document aux médias internationaux, prétendant que celui-ci est la déclaration finale même de la conférence de Genève.
        Aussitôt, des sources arabes à Paris ont contacté l’ambassade russe, lui demandant des clarifications sur l’affaire du document diffusé. Elles ont considéré que les clauses y présentes appellent explicitement à ce que le président syrien quitte le pouvoir en faveur d’un gouvernement d’unité nationale. L’ambassade russe n’avait aucune de réponse. Une heure après, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a déclaré que le document publié par M. Annan n’est pas officiel, accusant l’émissaire international, sans le nommer, d’être « mal intentionné ».
        Vendredi le 29/6/2012, le controverse au sujet du document est repris, suite aux fuites faites par le Libanais de l’équipe de Kofi Annan. Le Libanais a fait fuir aux médias libanais et arabes la teneur d’un document, qu’il a prétendu être la déclaration finale de Genève. Des parties syriennes opposantes ont contacté des côtés russes pour leur demander des explications. Les Russes ont démenti la présence d’une telle déclaration, pouvant comprendre les propos de leur ministre Serguei Lavrov. A quatre heures de l’après-midi, Reuters a déclaré l’annulation de la conférence à cause de la controverse suscitée par la déclaration finale. Simultanément, le Libanais de l’équipe d’Annan a complétement disparu. Il n’a pas répondu aux coups de téléphone des journalistes arabes et libanais. Le soir même, la tenue de la conférence a été confirmée, et le consensus sur la déclaration d’Annan démenti. source: Alintiqad

    • سوريا.خالدة-Syrie.Eternelle dit :

      Formidable !
      Pardonnez-moi, Chères Amies Infosyriennes, mais je me suis exclamé – reliquat de machisme d’une vie antérieure ? – : « Ah ! Comment l’Esprit vient aux Femmes ! ».

      Vous, Chères Amies Infosyriennes, l’Esprit vous vient du coeur et de la raison.

      Mais, à Navi Pillay, l’Esprit vient du fait qu’on lui a débouché les oreilles et lavé les yeux, lors d’un passage fortuit à l’Hôpital des Quinze-Vingt.?

      JuppéUn, le va-t-en-guerre superatlantoque, disait il y a plus de trois mois :

      « Armer la rébellion syrienne risquerait de provoquer une guerre civile »
      http://tempsreel.nouvelobs.com/la-revolte-syrienne/20120315.OBS3808/syrie-armer-l-opposition-menerait-a-la-guerre-civile-selon-juppe.html

      Et la pousser à l’intransigeance, ça fait courir quel risque ?

      Par contre, Faubis-DitJuppéDeux, veut doter la rébellion du Téléphone Arabe nouvelle génération, pour rendre plus efficaces les armes surabondantes des Qatar-Wahhabistanais, déversées en Syrie par des armoducs pénétrant par ses frontières Turque, Libanaise, Jordanienne, Irakienne et autres, et rendant, ainsi, plus probable, le risque d’une guerre civile.

      Dear Lady Navi PILLAY, recommandez à cette rébellion de prendre des vacances, dépenser les pétrodollars qu’elle a reçus par liasses à l’encre encore fumante, et de se détendre.

      D’une part, ses sicaires auraient une chance inespérée de survie et, d’autre part, le sang qu’elle a fait couler aurait eu le temps de sécher.

      Peut-être aussi, l’août portera conseil.

      Ses chefs surétoilés et surgalonnés pourront prendre un peu d’embonpoint, gavés au Gaviard du Général Français, haut stratège détaché auprès de l’Otant.

      Le papier des plans échafaudés en vue de la destruction de la Syrie, les plans B et les plans de secours de rattrapage, seraient recyclés en papier de rancœur mâché qui servirait à faire des marionettes ludiques que les UltraSionistesAssociés mêleraient aux marionettes zémiroises, assurément moins drôles.

      Vaste programme,
      En Perse-pective ?

      • سوريا.خالدة-Syrie.Eternelle dit :

        Pour éviter de vous gratter la tête :
        Zémiroises :
        Nouvel adjectif, fabriqué à la hâte, féminin pluriel de Zémirois.
        Zémirois : adjectif inventé dans le désert et la soif, relatif à Zémiroyaumes.
        Zémiroyaumes : Nom peu commun, forme plurielle obligatoire. Il désigne
        des zétats, créés par les sbires de sa majesté britannique, et sous-tenus par les Zétats-Zunis et les Zémirs de BabAmr-ique.
        Situés, géographiquement, dans la presqu’île dite, pendant encore un temps « araBique », en attendant d’être rebaptisée Province Est de l’Empire de GOURION.

        • سوريا.خالدة-Syrie.Eternelle dit :

          « araBique », non, ereur : à-ras-bique, en référence à la laine très recherchée des jellabas de ces élégants zémirois.

      • Marie-Christine dit :

        Toujours plein d’esprit Syrie.Eternelle !
        Mais il faut quand même se méfier du mois d’août : c’est la saison priviligée pour tous les comploteurs contre les peuples, pensant que ceux-ci n’ont plus que les plages et les barbes à papa en tête (pas sûr que ce soit le cas des Syriens !?), pour faire leurs mauvais coups !
        Si nos sinistres comploteurs perpétuels, tout aussi fébriles que de plus en plus improductifs, étaient capables de prendre des vacances, ce serait bon signe ! Quant aux bandes sanguinaires « d’Allah Akbar » en tous genres, qui prétendent écumer la Syrie et les Syriens, jusqu’au dernier qui ne leur paraîtra pas assez conforme, vacances ad patres illimitées avec aller simple !
        Avec mon affection, si vous le permettez, je vous embrasse.

        • Syrie.Eternelle-سوريا.خالدة dit :

          Moi aussi, Marie-Christine.
          Et merci de suporter mon style ironique.
          Car, comme tous les êtres de coeur, je passerai un mauvais été, en pensant, impuissant depuis Paris, à toutes les soufrances qu’endurent ceux qui disent NON à la véritable barbarie,
          Toute mon amtié.

    • Mohamed Ouadi dit :

      J’ai entendu l’information et j’estime qu’il n’y a rien à s’y enthousiasmer !
      Elle a dit que « le gouvernement syrien et les groupes armés commettent tous les deux des violences contre les civils soumises à la juridiction internationale, et qu’il s’agit d’un conflit intérieur ». Les auteurs doivent être traduit devant la cour internationale de justice.
      Or tout ceci à mon avis n’est pas de réveil de conscience humaniste ni de réalisme, mais, plutôt, de préparation du terrain « juridique » à une hypothétique, intervention humanitairement otanesque ! En peu mots histoire de « l’ETAT Failli », qui ne peut plus défendre ses citoyens, alors faisons le à sa place par avions et chars otanesques …. !

      • سوريا.خالدة-Syrie.Eternelle dit :

        Je n’ai aucune confiance en cette fausse dame-patronesse.
        Mais, jusqu’à ce jour, elle était entièrement aveugle d’un oeil et ne voulait pas voir toutes les atrocités des terroristes.
        Elle ne saurait tromper personne.
        Mais c’est la première fois qu’elle dit que les rebelles commettent des crimes.

  4. Mohamed Ouadi dit :

    Selon Addounia TV, l’accord de l’entretien n’a pas été donné uniquement à Cumhuriyet, mais à un groupe de médias turcs, dont 4 ne se sont pas présentés, parce que contactés par le directeur de cabinet d’Erdogan qui leur a demandé de ne pas réaliser l’entretien. Le quotidien Cumhuriet n’a publié qu’une partie de l’entretien :
    http://www.infosyrie.fr/actualite/a-propos-des-desertions/#comment-58759

    • sowhat dit :

      et pour cause , la Turquie détient le triste palmarès du plus grand nombre de journalistes en prison, la plupart tenus au secret sans le moindre procès. La machine d’intimidation de l’AKP tourne à plein régime.

  5. abbas dit :

    L’Egypte se dit contre un démembrement de la Syrie

    Dans un message à la réunion de l’opposition syrienne, au Caire, le Président égyptien, Mohamed Morsi, s’est déclaré contre un démembrement de la Syrie.
    «La Syrie est le prolongement de la sécurité ethnique de l’Egypte ; nous constituons un pays et un peuple unis», a affirmé Mohamed Morsi, cité par le site Youm7, dans un message lu par le ministre des Affaires étrangères, Mohamed Kamel Amr. «La solidarité entre l’Egypte et la Syrie n’est pas moins un devoir éthique qu’une stratégie ; nous souhaitons un avenir libre à la Syrie et nous continuons de croire que, pour souffler une nouvelle âme au peuple (syrien), il faudra que la dignité de la Syrie soit conservée», a ajouté le président égyptien. «La priorité consiste, actuellement, à stopper, immédiatement, les violences, en Syrie, et à ce sujet, la communauté internationale doit remplir ses responsabilités», a poursuivi Mohamed Morsi.

    • Marie-Christine dit :

      Pour l’instant, plutôt très correcte la déclaration de principe de Mohamed Morsi, à moins que je n’en fasse une mauvaise interprétation…? Pour l’instant… en tout cas…

  6. Mohamed Ouadi dit :

    Voilà comment les criminels de l’opposition syrienne détruisent des appartements qu’ils ont piégés par des explosifs d’avance, pour ensuite les filmer et en accuser le pouvoir. Ils règlent leur caméra sur l’appartement a exploser, et attendent pour le filmer, et s’écrier « Allah Akbar » l’armée tire sur le quartier Al Qussour à la ville de Homs.
    selon le site Syriatruth.org cette vidéo http://cort.as/2B_D a été tournée il y’a quelques jours.
    Et voilà une autre vidéo dans laquelle ils tirent par canons et par mortiers sur des quartiers de l’opposition pour accuser le gouvernement :
    http://cort.as/2B_W

  7. Assadleroi dit :

    Il s excuse de peur …le vent tourne …Syrie :sunnite 74pour cent ,allaouite 11 pour cent ….certes les allaouites ont les armes les sunnites ont le nombre …mathématiquement et malgré vos dénégations assad sera renverser avec ou sans l aide des occidentaux quatari saoudiens…sa aurai mis peut être plus de temps …assad ne contrôlerai que 40 pour cent du territoire …et ne parlons pas des nombreuses défections …hélas la tradition familliale des assad se perpétue et il n à pas fait « mieux »que papa …il est même très mou puisque il s excuse …pas digne du grand sadam…bien à vous les bassistolaiquardfrontistesioniste vs avez un héros digne de vous massacreur de civil et faisant de la lèche au turc …

    • Louis Denghien dit :

      Sioniste ? C’est celui qui le dit qui l’est !

      Quant au renversement de Bachar, sans les Occidentaux-Qataris-Séoudiens, ça risque quand même d’être un peu plus long que vous le dites…

      L.D. & Infosyrie

    • abbas dit :

      Assadleroi voila ta chiennes de ta famille se qu’ils font avec les enfants tu crois que bachar est faible il es plus fort que toi et toute ta clic meme Otan et ces chien de qatar et saoudite et turc… vous n’arrivez meme pas a lui faire changer de position il es tels qu’il est un LION devant ces chien galeux va a ta niche léché ton c.. retourne de la ou tu es venue la Syrie sortira victorieuse tous ces ennemis le savent a présent tous lâche peu a peu l’ASL et ces organes
      PS les wahhabisme sont pas des musulmans tous les Oulemas dans le passer ont mis la mise en garde contre eux les wahhabites sont un prolongement de sionisme ils ont la meme croyance leur but affaiblir la nation musulmane par tout les moyens

      La Haut-commissaire de l’ONU pour les droits de l’Homme accuse les forces anti-gouvernementales d’avoir recours aux enfants, comme boucliers humains.
      « Les forces de l’opposition sont coupables de nouvelles violations « graves » des droits de l’Homme, en s’en prenant, notamment, à des hôpitaux », a dénoncé Navi Pillay, lundi, devant la presse réunie dans les locaux de l’ONU, regrettant que des centaines de civils aient été engagés dans les heurts entre l’opposition et l’armée syrienne. Navi Pillay a demandé aux forces de l’opposition d’éviter des actes militaires. « La fourniture d’armes au gouvernement syrien et aux opposants alimente la violence et il faut éviter, à tout prix, une militarisation supplémentaire du conflit », a-t-elle rappelé. Navi Pillay a critiqué les mesures militaires des deux parties, en affirmant que l’usage des explosifs entraîne la perte des civils et des meurtres suspects quotidiens, dans le pays.

      • abbas dit :

        Membre du groupe de défense Russe, député à la Douma

        - » je soutiens qu’une seule décision diplomatique arabe , c’est celle prise par Damas de renvoyer les ambassadeurs européens … La Syrie est beaucoup plus puissante que ce que croient la plupart.  »
        عضو لجنة الأمن في مجلس الدوما الروسي أليكسي بلوتنيكوف : أن أشجع قرار دبلوماسي عربي هو ما فعلته سوريا عندما طردت سفراء الدول العدوانية .. ان سوريا أقوى مما يتصور الكثيرون .

        • abbas dit :

          pour tout les pro-ASL et leur semblable un revers une claque une douche froide et retour a zéro
          Bachar restera et demeurera alors que les divisions des oppositions se multiplie au pleins jours

          Une autre formation de l’opposition syrienne boycotte la réunion du Caire

          Conférence de l’opposition au CaireLa soi-disant Commission générale de la révolution syrienne (CGRS), une des composantes hostiles au régime, a annoncé mardi qu’elle se retirait de la réunion du Caire consacrée à la période de transition, estimant que les divergences étaient trop grandes au sein de l’opposition.

          Cette décision intervient après celle des rebelles de l’Armée syrienne libre (ASL), qui ont décidé de boycotter lundi la réunion, la qualifiant de « complot ».

          La CGRS refuse d’être « impliquée dans les dissensions politiques qui abandonnent le destin de notre peuple et de notre révolution (…) aux bras de fer internationaux », dit la formation dans un communiqué.

          Dans ce contexte, « parler de l’unité de l’opposition syrienne ne sert qu’à masquer l’impuissance de la communauté internationale », poursuit-elle.

          Des groupes opposants, notamment le Conseil national syrien (CNS) étaient réunis mardi au Caire pour sa deuxième et dernière journée afin de tenter de souder les rangs de l’opposition.

    • Marie-Christine dit :

      Tiens, là c’est de la surenchère : ce n’est l’opposition qui contrôle 40% du territoire, mais Assad qui ne contrôlerait plus que 40%, donc, l’opposition, 60% !
      20% de plus ? Bravo ! De posts en posts, vos amis gagnent miraculeusement de plus en plus de terrain. A ce rytme là, bientôt 150% ?
      Encore une fois, bravo !

      • Marie-Christine dit :

        Et je constate que le directoire d’INFOSyrie vous a de nouveau ouvert les portes du site : très bien, car vous pouvez nous être très utile.

        • Marie-Christine dit :

          « Syrie :sunnite 74pour cent ,allaouite 11 pour cent … »,
          et imbéciles chez les hasbaristes : 100%.

    • spartacus dit :

      t’est encore là mon pauvre garçon ? tu devrais profiter des vacances pour t’instruire et te cultiver , si la connexion se fait encore entre tes deux neurones , heureux les pauvres d’esprit que l’on dit , toi tu doit être super heureux, non?
      vive le Syrie dératisé, libre et indépendante

    • سوريا.خالدة-Syrie.Eternelle dit :

      Le pseudonommé A-sade-le-roi, a certainement des réminiscences du Certificat d’Etudes Primaires.

      Il d’autant plus à l’aise qu’il peut se permettre toutes les « fottes dehort au kraft » et les horreurs de cale-cul.

      Je lui conseille de passer par Guantanamo, où il aura des gardiens très attentionnés, qui lui parleront un sabir volapükien savoureux.

    • sowhat dit :

      @Assadleroi

      1) si un Saddam était au pouvoir en Syrie il y a longtemps que tu aurais fermé ta gueule et tes amis de la vermine auraient été matés férocement et en masse

      2) que cela te plaise ou non, la majorité des sunnites syriens sont avec leur président, ce qui fait au total 65% à 70% de la population derrièrel’Etat

      3) aucune région à majorité sunnite ne s’est soulevée

      4) il n’y a pratiquement aucune défection dans les rangs du clergé sunnite (raison pour laquelle tes camarades de la vermine ont assassiné des religieux sunnites qui avaient le tort d’être loyaux à leur pays)

      5) ce qui te fait enrager le plus c’est que Bachar a opté pour la solution politique, qui est le plus sûr moyen de purger définitivement le pays de l’islam politique et de la vermine allahouakbariste. Saddam vous aurait tous massacrés.

      Enfin une dernière chose : qui es-tu toi pour prendre ce pseudo ? Assad est grand, toi tu n’es qu’un moucheron coprophage.

      J’espère que la Syrie sera débarrassée des gens de ton espèce. L’Arabie séoudite est assez grande pour vous accueillir tous.

      • Loubnan dit :

        Je partage vos points concernant la majorité des syriens sunnites (même si je n’aime pas diviser les Hommes et placer les syriens dans des « catégories » religieuses). D’ailleurs les syriens sont instruits. Seuls les gens haineux souhaitent réveiller de vieux démons et transformer les évènements en cours en Syrie en conflit religieux sectaires (comme en Libye où la démoncraie règne et dont les médias français ne parlent plus). Les seuls qui mettent en avant la « carte » religieuse sont les extrémistes syriens et étrangers. Il faut tout de même rappeler qu’au début des manifestations, les syriens portaient le drapeau actuel de la Syrie et demandaient simplement la fin de la corruption qui sévit malheureusement dans les sphères du pouvoir (cela est le cas dans l’ensemble des pays du monde à commencer par la France, le Qatar et l’Arabie (saoudite)). Les manifestations pacifiques des syriens se sont transformées en conflit armé (dissidents de l’armée syrienne et beaucoup de mercenaires étrangers financés et armés par le Qatar et l’Arabie (saoudite)) et en « jihad » pour certains (majoritairement des étrangers intégristes et certainement pas Musulmans (ces assassins sont des imposteurs qui n’ont strictement rien à voir avec l’Islam)).

        • sowhat dit :

          « au début des manifestations, les syriens portaient le drapeau actuel de la Syrie et demandaient simplement la fin de la corruption »

          entièrement d’accord avec vous de même bien entendu que pour le reste mais il faut préciser que le drapeau de l’intidab (celui de l’ASL) a très vite fait son apparition à commencer par Deraa.

          Il faut aussi rappeler que le président Assad dès son premier discours à l’Assemblée du Peuple en mars 2011 si je ne me trompe a reconnu la légitimité des revendications populaires, ils ne les a pas stigmatisées et il a répété cela dans son 2ème discours à l’université de Damas quand il a dit la phrase célèbre qui lui a été reprochée bien entendu sortie de son contexte que des « microbes » se sont introduits dans le processus. Les revendications populaires légitimes ont été kidnappés par la pseudo-révolution, les autorités elles-mêmes l’ont reconnu.

    • FRANCOSYRIEN dit :

      Assadeleroi,je croix que ce n’est pas la peine de discuter avec vous c’est meme perte du temps car vous etez endoctriné jusqu’à l’os et à chaque un de vos commentaire vous ne parlez que de confession ou religion.Si c’est vrais ce que vous dites que les sunnites sont contre le présidant il suffit que 15 pour cent sortent dans la rue cela fera,d’après vos comptes,2 million et demi de personnes vous croyez que le présidant ou l’armé tiendront longtemps?En Egypte il y a eu une seule fois un million de personnes sur une population trois fois plus nombreuse qu’en Syrien Moubarak n’a pas tenu.En vérité la majorité sunnite soutien les réformes conduites par le présidant.Et puis son mandat fini en 2014 et tout le monde est d’accord qu’il y aura des élections pluralistes alors tes amis peuvent attendre un an et demi au lieu de détruire le pays.En ce moment là s’il n’y a pas d’élection libre on pourra parler.Car en continuant à détruire comme ils font vous croyez que le problème sera résolu en un an et demi? Bien sur que non cela durera meme des années sauf si l’armé prend la décision ferme et définitive de les liquider et c’est ce que souhaite la majorité de Syriens.Mais tes amis savent qu’ils perdrons toute élection et pour cette raison ils procèdent de la sorte.Ils veulent prendre le pouvoir par la force pour mettre en application la plan de leurs maitres.

  8. Shezar dit :

    LOL la russie recadre la France

    Il n’y a pas besoin de convoquer de nouveaux forums internationaux sur la situation en Syrie suite à la conférence de Genève, a déclaré mardi à Moscou le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

    « J’estime qu’après le lancement du processus de Genève, il n’y a plus besoin d’autres forums tels que celui prévu à Paris », a indiqué le chef de la diplomatie russe faisant référence à la prochaine réunion du groupe informel des Amis de la Syrie programmée pour le 6 juillet dans la capitale française.

    • Marie-Christine dit :

      Le langage du « bon sens » n’est pas le propre des « Amis » de la Syrie…

      • Marie-Christine dit :

        Et c’est ce qui les perdra et les perd déjà…

      • سوريا.خالدة-Syrie.Eternelle dit :

        Pour les Ultra-Sionistes-Associés, après la période enthousiaste d’allumage de la violence, vint la période de la douche froide.
        Les victimes sont nombreuses.
        Mais les Tartuffes-Amis-de-la-Syrie ne s’embarrassent pas de 15.000 à 20.000 victimes.
        Que leur reste-t-il comme possiblle nouvele initiative qui servirait Israël ?
        Dalida l’a confié, sur la scène de l’Olympia : paroles paroles.

        Encore que les paroles de haine sont capables de tuer.

    • Le phoenix syrien dit :

      Ouh la la la !!!! Pauvre Fabius !! il doit faire dans son FROC à chaque fois que MR. LAVROV parle.

  9. Vélo dit :

    Bonjour,

    Quid du filet suivant sur la Radio francophone iranienne ?!!!!:

    IRIB- Selon Press tv, quelques 10.000 terroristes arabes et non arabes, équipés d’armes les plus sophistiquées, sont entrés en Syrie.

    Cces rebelles sont munis de roquettes anti-chars et c’est, via les frontières libanaises, qu’ils viennent de faire leur entrée, en Syrie, et de s’installer, à Homs.

  10. vilistia dit :

    mardi 3 juillet 2012
    Entretien avec Jacques Borde, spécialiste des questions internationales, au sujet de l’accord de Genève sur la Syrie

    VIDEO EN FRANCAIS- radio Iranienne

    http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=fJeBFqE_AYo
    _____________________________________

  11. Aétius dit :

    Bonjour à tous.
    Par deux fois j’ai apporté des commentaires sur la page de Google qui mettait en ligne des « informations sur la Syrie » du journal le Télégramme et qui étaient contraire à la réalité.
    A mon deuxième commentaire Google a enlevé la page et remplacé par une page émanant du journal le Point traitant de fais divers.
    Répondez aux fausses informations rétablissez la vérité.
    Cordialement

  12. Charles dit :

    Il est calme, Bachar, il est souverain. Très au-dessus de la mêlée minable des chefs d’État et de gouvernement de l’OTAN-CCG, il monte toujours plus haut. Il incarne souverainement la souveraineté syrienne.

  13. fatima dit :

    Le président syrien n’a pas présenté « ses excuses »..!!
    J’ai lu (sur le site Cham press) et écouté (sur Sham FM)son interview..
    Il a dit qu’ »il a souhaité que cet avion ne serait pas abattu ou tombé..!! » ..
    Ce n’est plus aux Syriens de s’excuser, la Syrie était belle et bien dans son droit..Elle a fait tomber un avion qui ne s’est pas du tout identifié et de plus au-dessus du territoire syrien ..
    Erdogan n’est qu’un pauvre con

    • Dumuzi dit :

      En effet, Bachar avance de plus la preuve que le F-4 violait bien l’espace aérien syrien par l’intermédiaire du fameux positionnement établi par les services militaires russes. Le président ne tient pas à paraître trop fâlot face à Erdogan en s’excusant, mais par la même occasion il souhaite tendre la main à son homologue afin d’enterrer la hâche de guerre, considérant que chacun a rendu coup sur coup.

      La Syrie trouverait beaucoup d’interêt à rétablir une alliance cordiale. L’aide d’un pays ami, ou parfois même sa resistance passive lors de conflits peuvent toujours aider. Du coté turc, je ne vois pas vraiment quel interêt cette nation trouverait à retourner sa veste. Si quelqu’un peut apporter des élèments de réponse…

      • Marie-Christine dit :

        Cher dumuzi,
        Ce n’est pa tant à Erdogan qu’il s’est adressé, sur lequel par ailleurs il ne doit se faire aucune illusion, mais au peuple turc (par dessus la tête d’Erdogan en quelque sorte).

        • Marie-Christine dit :

          Ce n’est pas tant…

        • Charles dit :

          Oui, Bachar s’adresse au peuple turc qui a le mérite d’être le seul de tous les pays de l’OTAN à exprimer son opposition à la guerre contre la Syrie, le seul qui fasse des manifestations d’ampleur, le seul qui ait des partis politiques importants dénonçant l’ingérence, le soutien aux mercenaires, etc., le seul qui, largement ou même majoritairement, soit sensible à ce que subit le peuple syrien.

          • sowhat dit :

            Tout à fait mais c’est vrai pour le moment concernant les turcs laïques opposants de l’Akp, pas forcément la majorité silencieuse qui a voté Erdogan.

            Par ailleurs, les turcs sont des orientaux, ils connaissent bien les réalités de l’orient et les tares des société orientales. On aura du mal à leur faire admettre comme à nos bobos conformistes européens que cette vermine composée de la lie de la société syrienne (et plus généralement arabe et cela à tous les niveaux et sans tenir compte du niveau de revenus, voir par ex. Hariri et sa clique et plus loin les monarques obscurantistes du Golfe et leurs laquais) puisse vraiment prétendre représenter la révolution ou défendre la démocratie. A d’autres diront-ils …

  14. fatima dit :

    Abbas,
    L’opposition ne s’entend pas et n’arrive pas à former une opposition unique, à mon avis , s’est voulu par les occidentaux eux-mêmes.
    cela va être un prétexte pour faire armer davantage l’ASL qui répond aux demandes occidentaux : 1-épuiser l’armée officielle syrienne » et 2-de foutre le chaos en Syrie..
    les occidentaux cherchent à faire tomber Bachar par le biais des armes et non plus par le biais du dialogue. Donc, ils ne peuvent compter que sur Aljech alkour (l’ASL)

  15. sowhat dit :

    pour les arabophones, le blog Aljaml.com dirigé par Nabil Saleh (membre l’opposition patriotique qu’on pourrait qualifier de « néo-baathiste ») publie le texte intégral de l’interview du président Assad avec le journaliste du quotidien turc Cumhuriyet qui a « censuré » certaines parties

    http://www.aljaml.com/node/85777

  16. Spy dit :

    J adore lire vos commentaires ou l insulte suprême reste sioniste. Pendant ce temps, vos chers enemis Sioniste démontrent qu il fait bien meilleur vivre en Palestine « occupe  » c est a dire dans une entité à la pointe de la technologie et du progrès scientifique et médicale ou la démocratie à permis un taux de croissance que l’Europe envi. Ou sont les prix nobels syriens, saoudiens, égyptiens……. Votre obscurantisme et votre mépris de la vie humaine vous cantonne dans un moyen âge ou vous vous complaignez. Au fond je vous plains

    • Louis Denghien dit :

      Sans les flots de dollars (et de deutsche mark) déversés sur ce pays où il fait si bon vivre quand on est du bon côté de la barrière ethnique et qui demeure, 64 ans après sa fondation, un ardent foyer régional de troubles (au fait pourquoi deux guerres américaines conte l’Irak, et des tentatives en cours contre la Syrie et l’Iran ?), oui sans cette manne pas divine pour le coup, où en serait le « miracle » israélien ? Miracle, qui, pour des raisons tant démographiques qu’économiques, n’est d’ailleurs pas promis à l’éternité…

      Et puis, SVP, ne mélangez pas les serviettes avec les torchons, et la Syrie avec l’Arabie séoudite (à croire que vous ne savez pas si bien lire qu ça !) Quand on sait par ailleurs la sympathie qu’exprime un Shimon Peres pour les fanatiques « obscurantistes » qui ensanglantent la Syrie, on ne daube pas sur le Moyen Age (quiest, celadit, un brillant moment de civilisation).

      L.D. & Infosyrie

    • سوريا.خالدة-Syrie.Eternelle dit :

      Vous parlez, sans doute, des lauréats de Prix Nobel, de « confession », ou de « culture » ou de « tradition » ou d’ »origine » « juive » – je ne sais comment vous pratiqueriez une éventuelle identification.

      Je choisis, ici, pour m’exprimer, l’expression le « Judaïsme ».

      Assurément, le « Judaïsme » a beaucoup donné à l’humanité. N’étant pas juif, personnellement, je suis d’autant plus à l’aise pour le dire.

      A contrario, vous faites l’amalgame entre « Judaïsme » et Sionisme.
      Vous attribuez au second, les mérites du premier.
      Cette doctrine discriminante date d’un peu plus d’un siècle, quand le « Judaïsme » est multimillénaire.

      Je ne suis pas étonné que vous parliez de la « démocratie » d’un Etat qui a usurpé la Palestine et apporté le malheur dans tout le Moyen-Orient.
      Une démocratie ne vaut pas par la façon de désigner ses dirigeants,
      mais, par le respect du droit de l’autre.

      Sinon, le Royaume Uni serait le parangon de la sainteté, ce qui me ferait bien rire, concernant la perfide Albion.

      De quel apport à l’humanité peut se prévaloir le Sionisme ?

      En quoi cette doctrine de persécution des Palestiniens, d’ambition expansionniste à l’égard des peuples arabes, qui détruit l’histoire, la culture et la vie de l’autre, parce qu’il est goï, peut usurper le mérite de savants, d’écrivains, de musiciens, du fait que vous et vos émules, leur attribuez l’épithète de juifs ?

      Si les Gazaouis n’étaint pas des goïm, seraient-ils autant persécutés ?
      Si les habitants de la Cisjordanie n’étaient des goïm, les enfermerait-on par les murs de la honte ?
      Les Israéliens goïm (arabes, comme vous dites), pourraient-ils se voir attribuer des « logements » dans les « colonies » de peuplement qui phagocytent la Palestine ?

      Je vous donne tout le temps pour consulter vos amis avant de répondre clairement à ces questions simples.

      L’obscurantisme, c’est de considérer l’autre comme inférieur.
      Le racisme, c’est la caractéristique de vous et de vos émules.

      Il est évident que les ghettos d’hier où les juifs, persécutés, ont souffert, et ceux d’aujourd’hui, où les sionistes ont parqué les goïm de Palestine, ne sont pas très favorables au développement de la science.

      Mais, pour peu que vous puissiez entendre la fine musique de la poésie arabe, vous vous rendriez compte que, dans ces ghettos, mêlés aux pleurs des enfants dénutris, des orphelins et des mères affligées, par la volonté des Ultra-Sionistes, vos amis, des poèmes, des quatrains et des refrains sublimes flottent partout, même dans les cimetières, et attendrissent les coeurs les plus endurcis.

      Mais, vous, qui, à l’évidence, avez un « muscle cardiaque », avez-vous un coeur ?

      Et, pas rancunier, je souhaite que vous en achetiez un, un jour.

      • Marie-Christine dit :

        Merci pour ces mots Syrie. Eternelle.

        • سوريا.خالدة-Syrie.Eternelle dit :

          Merci, à vous, Marie-Christine.

          Nous avons les mêmes chagrins et les mêmes espoirs.
          Et nous aimons la Syrie, les Syriens, La France et les Français.

    • sowhat dit :

      @Spy

      Premier vendeur d’armes par tête de pipe au monde : devinez qui ? l’état d’Israel.

      Le pays où 30% de religieux fanatiques participent au pouvoir et aux plus hautes sphères de l’Etat. Devinez qui ? Mieux que le Paksitan, ex-aequo avec l’Arabie Séoudite ? L’état d’Israel.

      S’il fait bien mieux vivre en Palestine occupée qu’en Syrie sous Bachar ? demandez voir aux intéressés à savoir les palestiniens des deux cotés de la frontière et revenez avec leurs réponses.

      Et croyez-vous que les israéliens soient heureux. L’opposition israélienne fait descendre plus de gens dans la rue que la soi-diasnt révolution syrienne par jour de grande mobilisation sans compter les enfants et les norrissons

      Vous êtes inquiet de la fin logique et inéluctable du sionisme politique ? Cela est annoncé par nombre de vos coréligionnaires ou compatriotes dont la probité intellectuelle est absolument hors de doute. Avraham Burg, Miko Peled, Naomie Klein Noam Chomski et beaucoup beaucoup d’autres …

      « Votre obscurantisme et votre mépris de la vie humaine »

      obscurantisme ? où est l’obscurantisme quand on dit la vérité ? l’obscurantisme c’est le contraire ça consiste à occulter la vérité et à empêcher que la lumière de la vérité et de la raison ne se propage

      Mépris de la vie humaine ? où avez-vous vu des marques de mépris de la vie humaine ? donnez des exemples … si vous pensez à la vermine on ne peut pas appeler ça des humains mais des êtres malfaisants qu’il faut éliminer

      Au fond, je n’ose pas dire le fond de ma pensée tellement je vous méprise …

  17. Mohamed Ouadi dit :

    Al-Assad au journal Cumhurriyet: Le gouvernement turc a détruit l’édification des relations syro-turques, mais leurs bases sont restées, notamment entre les deux peuples

    03 Juil 2012

    Damas / Le journal turc Cumhurriyet a publié aujourd’hui une partie de l’interview avec le président Bachar al-Assad qui avait parlé des derniers développements régionaux et internationaux.

    En effet, un groupe des organes médiatiques turcs: les journaux Cumhurriyet, Hurriyet, Radikal, Posta et Habertürk, et les chaînes de télévision D et CNN-Türk, avaient demandé une interview avec le président al-Assad qui, partant de l’ouverture de la Syrie à tous les mass-medias, avait accepté de la leur accorder.

    Quatre parmi les organes médiatiques qui avaient sollicité l’interview s’en étaient absentés suite d’une communication téléphonique du bureau du chef du gouvernement Recep Tayyip Erdogan.

    Questionné si la tension qui marque actuellement les relations syro-turques suite de l’affaire de l’avion militaire turc abattu par la Syrie pourrait aboutir à une confrontation plus vive entre les deux parties, le président al-Assad a dit que durant les 12 dernières années, depuis la visite du président Sezer en Syrie, on avait œuvré pour effacer les effets des événements qui s’étaient déroulés avant cent ans.

    « L’étape des divergences nous avons appris beaucoup. Arabes et Turcs en avaient perdu. Il est insensé qu’on veuille retourner à cette étape? », a dit le président al-Assad.

    « Durant les 15 mois derniers, soit dès le début de la crise en Syrie, nous travaillions sur plusieurs axes, le premier est pour résoudre la crise en Syrie et affronter les terroristes, le 2ème est de tenter de conserver ce qu’on avait édifié au niveau des relations syro-turques. Dans toute démarche et toute décision que prenait l’actuel gouvernement turc nous décelions un pas vers le torpillage de ces relations », a poursuivi le président al-Assad, ajoutant: « Je peux dire qu’ils avaient réussi à détruire la plus grande partie de l’édifice qu’on avait construit, mais ses fondements sont restés, et ces fondement sont les relations entre les deux peuples ».

    « Donc, et répondant à votre question, je dis: nous continuerons à travailler pour que les choses n’aillent pas à la confrontation. Telle confrontation est une perte et pour la Syrie et pour la Turquie. Les choses, je les vois allant dans ce sens au niveau gouvernemental, quant au niveau populaire, le peuple turc est conscient et comprend bien que son gouvernement veut l’entraîner à une confrontation qui sert ses propres intérêts et non les intérêts nationaux, et il ne permettra pas, comme nous-mêmes, que les choses aillent à la confrontation », a-t-il affirmé.

    Questionné, dans ce cas, quel est la position de la Syrie vis-à-vis des déclarations du gouvernement et de l’Etat turc qui disait que l’avion turc a été abattu délibérément et sur ses ordres, le président al-Assad a commencé par s’exclamer: « Il se peut qu’ils étaient alors à mes côtés? C’est ridicule! » avant de poursuivre: « Parlant logique, nous avions deux choix: ou nous avions abattu délibérément l’avion comme ils prétendaient ou l’avion a été abattu par erreur hors des eaux territoriales, s’il y a erreur, nous le dirons et nous nous en excuserons officiellement et le peuple turc appréciera ce geste, pas de problème; mais si c’était délibéré, la question qui s’impose alors: Quel est l’intérêt de la Syrie d’abattre délibérément un avion turc? Détestons-nous le peuple turc? Non, car le peuple turc nous a rendu du même notre affection durant les années dernières, et même durant la crise actuelle la majorité du peuple turc n’a pas cru les prétentions du gouvernement d’Erdogan; est-ce pour porter un coup à l’armée turque, elle n’a pas agressé la Syrie pourquoi lui porter atteinte? » .

    « Ce qui s’était passe en effet, c’est que l’avion avait été abattu par un Canon anti-aérien dont la gamme ne dépasse pas 2,5 km, et ce canon ne pourrait abattre un avion que si l’appareil volait à très basse altitude et dans une gamme moins de 2.5 km », a-t-il affirmé.

    Le président al-Assad a fait remarquer que dans les circonstances normale quand un avion ami viole l’espace, on ne l’abat pas.  » Mais nous sommes un pays en état de guerre et quand un avion non identifié viole l’espace on le suppose avion ennemi », a-t-il expliqué, poursuivant qu’on avait prévu que l’avion non identifié abattu pourrait être turc après l’annonce par la Turquie de la disparition de l’un de ses avions et que c’était la partie syrienne qui avait contacté alors le ministre turc des affaires étrangères « les rapports entre les deux armées étant rompus sur décision de la partie turque, et qu’une coopération s’était établie entre les deux côté pour mener des opérations de secours des pilotes de l’avion.

    Le président al-Assad a tenu aussi à expliquer que le point de l’espace violé donne à chaque militaire l’impression que l’avion pourrait être un avion ennemi et la partie syrienne avait agit en conséquence. « Je le répète, la partie syrienne n’avait aucune idée sur l’identité de l’avion avant de l’abattre ».

    « Si l’avion aurait apparu sur le radar, on l’aurait averti mais puisque le militaire est derrière les DCA, il n’a pas un mécanisme d’alerte. « L’une des règles militaires pour ces armes est quand on voit un avion et on n’a pas des directives ni informations sur son passage, on tire le feu sans revenir à la direction », a-t-il indiqué.

     » Il n’y a pas de missiles anti-aériens dans cette région qui peuvent atteindre les eaux territoriales, les propos turcs sur ce sont des mensonges », a-t-il clarifié.

    Répondant à une question sur les prétentions turques sur des communications entre les responsables syriens concernant la chute de l’avion turc, le président Assad a invité la partie turque à publier tout ce qu’elle a d’informations à ce sujet, affirmant que la Syrie a abattu l’avion sans connaître son identité.

    « Nous ne voulons même pas penser que cet avion a été envoyé délibérément pour violer notre espace aérien. Nous voulons penser qu’il s’agit d’une erreur de pilote et nous considérons cet événement comme un accident qui peut passer avec n’importe qui », a-t-il souligné.

    « Il n’était pas une bonne chose, quand j’étais informé de la chute d’un avion turc parce que le peuple turc est un ami », a dit le président al-Assad qui a ajouté que l’ennemi, pour nous, est Israël.

    « Nous avons le sentiment qu’Erdogan et son gouvernement exploitent cette question pour gagner des points. Ce qu’ils n’avaient pas pu réaliser l’année dernière », a fait noter le président al-Assad, ajoutant que sans prendre en considération de la politique d’Erdogan qui envoie au peuple syrien la destruction et le sang et de son gouvernement qui souhaite la mort au peuple syrien. Nous souhaitons le bien au peuple turc et nous présentons nos condoléances aux familles des pilotes.

    « Nous sentons que la perte d’un turc comme celle d’un syrien », a-t-il affirmé.

    Répondant à une question si le président al-Assad avait souhaité que l’accident n’aurait plus eu lieu, le président al-Assad a souligné qu’il n’espère pas voir ceci passe avec n’importe quel avion non hostile, ajoutant que tout avion inconnu serait considéré hostile dans les mêmes circonstances, même s’il était syrien conformément aux règles militaires qui existent dans la plupart des pays.

    Questionné sur la rupture des contacts avec l’armée turque, le président al-Assad a indiqué que les contacts ont été rompu avec l’armée turque depuis six mois par le gouvernement turc à la suite des derniers changements dans l’armée turque, précisant que l’établissement militaire syrien n’a aucun numéro pour contacté la partie militaire turque même en cas d’urgence.

    Questionné sur le fait que l’avion turc est de reconnaissance et n’est pas équipée d’armes, le président al-Assad a précisé que les règles politiques ne sont liées au genre de l’avion ou de son armement, précisant que le soldat qui est derrière les DCA ne sait pas si l’avion est de combat ou de reconnaissance, s’il porte des missiles ou pas, alors il ne peut pas évaluer cette question.

    Répondant à une autre question sur la mobilisation militaire turque sur les frontières avec la Syrie après cet accident, le président al-Assad a affirmé que la Syrie n’avait jamais considéré la Turquie comme ennemi même en 1998 ou dans les années 50. « Il est évident de ne pas voir la Turquie comme ennemi ni aujourd’hui ni dans l’avenir car l’hostilité est entre deux peuples et non pas entre les gouvernements, c’est pourquoi nous n’avons pas mobilisé nos forces sur les frontières.

    Passant aux nouvelles règles d’accrochages, le président al-Assad a affirmé qu’il n’est du droit de n’importe quel pays d’ouvrir le feu que si un autre a violé ses territoires, ajoutant que si on a visé n’importe quoi dans les frontières syriennes cela serait considéré comme agression.

    Quant à l’évaluation du sommet de Genève, le président al-Assad a souligné que plusieurs points sont claires à cet effet, à savoir: le peuple syrien est le seul à décider, il faut arrêter la violence, il faut désarmer les groupes armés,  » ce qui s’harmonise avec notre position, et les mains entachés par le sang syrien n’existent pas seulement en Syrie mais aussi à l’étranger, la chose qui confirme le rôle d’autres pays impliqués. « Ces points sont essentiels pour nous mais ce qui nous concerne le plus est le fait que toute décision doit être prise à l’intérieur et non pas à l’extérieur ».

    « Tant que tout est soumis à la souveraineté syrienne, toute autre chose est discutable, et tout ce qui viole la souveraineté syrien ne nous plait pas », a martelé le président al-Assad.

    Questionné sur la conférence de presse du secrétaire d’Etat américain Hillary Clinton, le président al-Assad a dit: « Pour nous, les propos des responsables américains ne sont pas crédibles et la position américaine est hostile en principe. Ils font partie du problème et ils soutiennent clairement les terroristes, c’est pourquoi leurs propos ne nous concernent pas trop ».

    Répondant à une autre question sur sa compréhension des résultats de la conférence de Genève, le président al-Assad a affirmé que l’essentiel est que tout serait décidé par le peuple syrien. « Ce qui nous concerne est la sauvegarde de notre souveraineté et la non-ingérence dans nos affaires internes », a-t-il poursuivi.

    Questionné sur sa position des propos sur la transmission du pouvoir en Syrie avec ou sans le président al-Assad et des demandes internes, régionales et internationales à exécuter pour accomplir le processus de réforme, le président al-Assad a indiqué que les parties régionales et internationales n’ont aucune relation avec ce sujet, et que la Syrie n’accepte aucune chose imposée par l’étranger, affirmant que tout serait décidé à l’intérieur.

    « Si je suis soucieux personnellement des postes j’aurait exécuté les diktats des Etats-Unis et du pétrodollar, et j’aurait accepté de vendre mes positions et mes principes, et le plus important c’est que j’aurait accepté d’établir un bouclier de missile en Syrie », a mentionné le président al-Assad qui a affirmé à cet effet que si le départ du président réalise l’intérêt du pays, il est normal de le faire, « Il ne faut pas rester un jour si le peuple ne te veut pas, et ce sont les élections qui prouveront ceci ».

    « Je ne suis pas concerné des chaises mais des accomplissements, je suis une personne qui aime les accomplissements », a conclu le président al-Assad.

    Bulletin français

    http://www.sana.sy/fra/51/2012/07/03/429151.htm

    Entretien en arabe de Bachar Al Assad avec Cumhuryet :
    http://aljaml.com/node/85777

  18. Joseph Cotton dit :

    Il semble que Erdogan veuille controller ou décourager le passage des rebelles ( et des armes) entre la Turquie et la Syrie, sous couvert de la protection contre les ‘fuites terroristes’.
    Est-il tout simplement en train de saper l’ASL?

    Turkish military firm completes border-watch system
    http://www.hurriyetdailynews.com/turkish-military-firm-completes-border-watch-system.aspx?pageID=238&nID=24647&NewsCatID=341

  19. سوريا.خالدة-Syrie.Eternelle dit :

    Les analphabètes de France Infaux, à 15h ou 15h30 aujourd-hui, ont redit que Bachar AlAssad avait « présenté ses excuses ».

    Psittacisme : maladie vite attrapée, mais tellement difficile à éradiquer.
    Et, plus ils en sont malades , moins ils prennent d’arrêt maladie !