• Actualité
  •  

Les autorités  syriennes ont donné quelques premières indications sur les résultats des législatives du 7 mai. D'abord la participation s'établirait à 58%, un chiffre à rapprocher de celui annoncé pour le référendum de février sur le changement de constitution : 57,4%. Un chiffre plausible compte tenu du climat de violence et de peur prévalant dans un certain nombre de régions et centres urbains du pays. Un chiffre qui n'a en tous cas rien à voir avec les taux "soviétiques" de [...]



Ca intéresse au moins les Syriens : les premiers résultats des premières législatives pluralistes

Par Louis Denghien,



Les autorités  syriennes ont donné quelques premières indications sur les résultats des législatives du 7 mai. D’abord la participation s’établirait à 58%, un chiffre à rapprocher de celui annoncé pour le référendum de février sur le changement de constitution : 57,4%. Un chiffre plausible compte tenu du climat de violence et de peur prévalant dans un certain nombre de régions et centres urbains du pays. Un chiffre qui n’a en tous cas rien à voir avec les taux « soviétiques » de 90 et quelque pour cent annoncés lors des consultations électorales au temps d’Hafez al Assad, en Syrie, et dans la plupart des pays arabes.

Pour ce qui est des résultats politiques on en connait déjà les tendances :

C’est le bloc « Unité nationale », qui soutient le président actuel Bachar al-Assad, qui a gagné aux élections parlementaires, rapporte le quotidien syrien Al Watan. En fait, le Baas a présenté partout des listes d’ »union nationale » regroupant ses membres et ceux de partis naguère associés à lui au sein du Front national progressiste : à Damas, part exemple, la liste Unité nationale comprenait 15 membres du Baas, un représentant de chacune des deux factions du mouvement communiste syrien, un représentant du PSNS, et un représentant du Parti unioniste socialiste démocratique. Formation la plus nombreuse, la mieux organisée et pro-gouvernementale, l’Unité nationale n’a pas eu de mal à rafler la mise, en incarnant une sorte de « parti de la peur » (une peur certes justifiée par l’actualité) en même temps que représentant la force soutenant officiellement Bachar al-Assad, seule vraie personnalité, pour l’heure, de la nouvelle vie politique syrienne.

Ensemble avec les députés du bloc pro-gouvernemental, un groupe de militants indépendants a également réussi à accéder à l’Assemblée du Peuple. Les candidats de la « Coalition pour le changement pacifique », sorte de front uni de l’opposition légaliste, regroupant des communistes, n’a pas réussi à intégrer le parlement. Mais ils ont pu se présenter, sur des bases ouvertement critiques à Bachar et à son gouvernement. Quant aux « indépendants », on verra bientôt quel est le degré global de leur indépendance vis-à-vis du pouvoir (pour un peu plus de détails, voire notre article « Et si on parlait un peu des législatives… », mis en ligne le 2 mai).

Un panneau du front populaire de changement et de Libération, animé par des communistes et des membres du PSNS, et dont une délégation a été reçue à Moscou

Il n’est pas inutile de rappeler une spécificité du collège électoral syrien : en gros un tiers des sièges relève de la catégorie « travailleurs, paysans et revenus modestes« , et deux-tiers de la catégorie « autres catégories socio-professionnelles« . Et cette dichotomie se retrouve évidemment dans chacune des 15 circonscriptions électorales du pays. A titre d’exemple, celle de Damas ville compte 29 sièges à pourvoir – sur 250 pour l’ensemble de la Syrie.

Les médias et gouvernements occidentaux semblent pour l’heure traiter par le mépris ces élections, fidèles en cela à leur ligne qui les a fait décréter de « caricature » ou de « plaisanterie » ces législatives. Des législatives pourtant, quoi qu’on en dise, historiques et de type nouveau, puisqu’acceptant officiellement la possibilité de candidatures d’opposition. Bien sûr, il ne s’agit pas d’une opposition comme la privilégient les chancelleries occidentales : le CNS, cache-barbe des Frères musulmans, par son radicalisme et son inféodation à l’étranger – et même à l’ennemi – s’est exclu de lui-même de l’affaire. Bien sûr, on peut regretter que des opposants résolus à Bachar, mais non dénués d’une fibre patriotique et d’un embryon de lucidité sur le CNS, l’ASL et les monarchies du Golfe, aient refusé la main tendue : nous pensons à bien sûr à des Haytham Manaa, des Louay Hussein, voire des Michel Kilo. Leur participation auraient certes donné une crédibilité plus évidente à la consultation, mais si « tyrannique » soit-il, Bachar al-Assad ne peut obliger ces personnalités et ces partis à participer aux élections ! Enfin il faut rappeler que 7 195 candidats se disputaient les 250 sièges disponibles : le régime n’aurait pas eu besoin de susciter autant de candidatures pour donner l’impression du pluralisme, et il est évident que parmi ces milliers de postulants beaucoup étaient sinon des opposants au gouvernement, en tous cas des indépendants non affilés au Baas ou aux partis historiques et institutionnels.

Et puis 58% des 15 millions de Syriens inscrits sur les listes électorales, ça fait tout de même plus de 8 millions de gens qui ont pris le risque – car, dans le contexte qu’on sait, se déplacer dans un bureau de vote était objectivement risqué – d’aller voter. Et combien parmi ceux qui se sont abstenus l’ont fait justement par crainte d’une attaque d’hommes armés, ou de représailles post-consultation ?

Un dernier point : est-ce bien aux analystes et politiciens d’un pays qui n’a accordé le droit de vote au femme qu’en 1945, soit 75 ans après la proclamation de la IIIe République, dont le dernier président a refusé de reconnaître les résultats d’un référendum sur le projet de constitution européenne pour le faire avaliser, avec l’amicale complicité de l’opposition de gauche, par le Parlement, oui est-ce bien à ce pays – le nôtre – de donner des leçons de démocratie et d’exiger des mutations politiques immédiates dans un pays assailli par le terrorisme ?

 


http://french.ruvr.ru/2012_05_09/Syrie-opposition/



Vous pouvez suivre les réponses à cet articles avec le flux RSS.
Les commentaires sont fermés.

36 commentaires à “Ca intéresse au moins les Syriens : les premiers résultats des premières législatives pluralistes”

  1. chb dit :

    « Bien sûr, on peut regretter que des opposants résolus à Bachar (…) aient refusé la main tendue »
    Au delà de leur boycott de la « farce électorale », il y avait peut-être un souci du côté des opposants jusqu’au-boutistes : déjà minoritaires, et leurs troupes étrangères n’auraient pas pu participer au scrutin. Si on sait d’avance qu’on va perdre, pas la peine de se présenter !

  2. Mohamed Ouadi dit :

    Qui dit mieux ?! Certainement pas le score de 99.99% des élections présidentielles, à candidat unique, au Yémen, bel exemple de démocratie-révolutionnaire parrainée par les yankees et les extrêmement démocrates du golf.

  3. betehem dit :

    Ah, enfin des infos. Merci !

  4. suchite dit :

    hors sujet: thyrie messan avait prétendu que le traite du colonel riad al assad avait ete livre au regime syrien. depuis j’entend ici et la l’interventions téléphonique mais je n’ai plus vu aucune video de lui.
    sachant que les medias ont prolonger la vie de ben laden a travers des cassettes audios alors quil etait reelement mort depuis 2003, quelqu’un a t’il des infos a ce sujet?

  5. AVICENNE dit :

    J’ai bien peur, encore une fois, que les occidentaux ne se servent de ces élections pour dénigrer un peu plus le pouvoir Syrien.

    Il n’y a pas 36 solutions :

    - Continuer officellement la voie diplomatique.
    - Continuer les réformes en dépit de tout.
    - Dans le même temps, poursuivre les efforts de traques des rats.
    - obtenir (par quels moyens ?)l’arrêt de la subvention « rebelles » (depuis l’épisode Lybien, je déteste ce mot).

  6. vilistia dit :

    Auriez-vous des renseignements sur ces propos :

    DEBKAFILES – Une force multinationale massée à la frontière jordano-syrienne, alors que les attentats à Damas font 55 morts.

    http://goo.gl/EuPlQ

    • Cécilia dit :

      vilistia

      Des manœuvres militaires se déroulent en Jordanie avec la participation de 17 pays parmi lesquels USA, France, GB, l’Arabie Saoudite et d’autres, baptisées Le Lion Vigilent. Il s’agit de plus grandes manœuvres de l’histoire de l’armée jordanienne

      Manœuvres militaires en Jordanie avec 17 autres pays

      entrainements militaires Des manœuvres militaires baptisées “le lion vigilent » ont débuté mardi en Jordanie avec la participation de plusieurs pays, dont les Etats-Unis, l’Arabie Saoudite, la Grande-Bretagne, la France et la Jordanie. Selon le ministre saoudien de la défense Khaled ben Sultan, les exercices militaires impliquent 17 pays. Ils ont été planifiés deux ans auparavant, et approuvés fin 2010.

      « Les forces jordaniennes, américaines et saoudiennes participent en grand nombre à ces manœuvres qui incluent des entrainements pour les forces spéciales, maritimes et aériennes. Les forces aériennes saoudiennes ont été chargées de diriger les opérations aériennes », a-t-il souligné.

      Et d’ajouter : « Nous effectuons des entrainements intensifs depuis six ans au nord, au sud et à l’Est afin de développer les capacités de combat de l’armée saoudienne. Nous aurons aussi des entrainements communs dans l’avenir qui servent les intérêts des pays participants », saluant « la grande et ancienne coopération entre la Jordanie et l’Arabie Saoudite ».

      Il s’agit de plus grandes manœuvres de l’histoire de l’armée jordanienne. Elles ont été dévoilées à l’issue d’une rencontre entre le chef d’Etat-major jordanien Mechaal Mohammad Zobon et le chef des forces d’infanterie maritime au commandement central américain Thomas Weldhouzer il y a deux mois.

      Le quotidien saoudien paru à Londres Assharq el-Awsat avait rapporté d’analystes politiques à Washington que ces manœuvres seraient fortement liées à la situation en Syrie.

      Le gouvernement jordanien avait nié auparavant la présence de troupes américaines ou autres à la frontière avec la Syrie, après des rapports occidentaux sur la présence de forces américaines effectuant des exercices à la frontière avec la Syrie, y incluant des avions de chasse.

      La Jordanie est un allié clé des Etats-Unis au Moyen-Orient, elle reçoit une aide militaire annuelle d’au moins 300 millions de dollars, ainsi que des équipements militaires dans le cadre du programme d’armement des pays alliés de la part de l’armée américaine.

      Des opposants jordaniens ont lancé début 2010 une campagne «ce n’est pas notre guerre», qui critiquait la coopération militaire entre la Jordanie et les Etats-Unis.

      http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=63159&frid=18&cid=18&fromval=1&seccatid=153

      Et un lien vidéo :

      http://www.youtube.com/watch?v=598ZQeEv8Zg

      Et :

      Début de l’exercice Eager Lion 2012 en Jordanie
      9 mai 2012 – 11:11

      Outre le salon Special Operations Forces Exhibition & Conferences (SOFEX 2012) qui vient d’ouvrir ses portes à Amman, la Jordanie sera le théâtre, pendant 3 semaines, d’un important exercice militaire appelé « Eager Lion 2012″, impliquant plus de 10.000 soldats venus de 17 pays différents.

      L’an passé, ces manoeuvres étaient communes aux Etats-Unis et à la Jordanie, dans le cadre de leurs relations bilatérales. Cette année, elles prennent une nouvelle dimension eu égard à la situation en Syrie et aux tensions avec l’Iran, pays influent dans la région via le Hezbollah libanais et aussi avec la participation de pays voisins.

      Aussi, les planificateurs d’Eager Lion 2012 ont insisté sur le fait que cet exercice ne vise « aucun ennemi particulier » même si ses thèmes portent sur la guerre irrégulière, la contre-insurrection et les opérations spéciales. A noter qu’une simulation d’attaque chimique sera conduite afin de permettre aux forces locales à se préparer à une telle éventualité.

      D’ailleurs, par un communiqué diffusé en avril, le Pentagone avait indiqué que « cet exercice mettra l’accent sur la gestion de crise et les techniques anti-terroristes ».

      Le scénario de ces manoeuvres prévoit de diviser la Jordanie en trois secteurs, qui représenteront chacun un pays imaginaire. Les troupes américaines mobilisées pour cet exercice sont placées sous l’autorité du major-général Ken Tovo, qui dirige l’US Special Operations Command au sein de l’US Centcom, le commandement du Pentagone en charge du Moyen Orient et de l’Asie centrale.

      Les bonnes relations entre les Etats-Unis et la Jordanie remontent aux années 1950. Pour Washington, il s’agit concilier, au Proche et Moyen Orient, la sécurité d’Israël et la stabilité régionale pour l’approvisionnement en pétrole.

      A ce titre, et de par son positionnement géographie qui en fait une zone tampon entre Israël, la Syrie, l’Irak et l’Arabie Saoudite, le royaume hachémite joue un rôle prépondérant, d’autant plus qu’il doit jongler entre une politique pro-occidentale tout en veillant à ne pas froisser ses alliés arabes. Ainsi, en février dernier, l’on apprenait que la Jordanie comptait déployer 4 batteries antimissiles Patriot afin de protéger son territoire ainsi que l’Etat hébreu contre d’éventuelles attaques menées à partir de la Syrie.

      En outre, Amman est incontournable pour trouver une solution au conflit israélo-palestinien dans la mesure où il s’agit d’un des rares pays musulmans à avoir signé un traité de paix avec Israël, en 1994 et que sa population est d’origine palestinienne à hauteur de 50%.

      http://www.opex360.com/2012/05/09/debut-de-lexercice-eager-lion-2012-en-jordanie/

  7. La chaîne Russie aujourd’hui, version arabe, a interviewé plusieurs habitants de Damas.

    Déclarations infiniment émouvantes.

    Et qui forcent l’admiration.

    Notamment deux femmes, jeunes (la trentaine environ), vraiment belles, d’une noble beauté, dont je rapporte la substance :

    « Je ne comprends pas. Si c’étaient Israël, je me dirais, c’est la guerre, et ce sont nos ennemis. Mais, parmi les auteurs de ces attentats, il y a des Arabes, comme nous ! Or la Syrie a toujours défendu, de toutes ses forces, à toutes les époques, les peuples arabes. Jamais nous n’avons transigé sur l’honneur… ».

    Paroles fortes.

    Femmes, enfants et hommes de Damas, et d’Alep, et d’Idlib et de Daraa et de toute la Syrie, et des territoires occupés et des toutes les régions où de cyniques tyrans installés dans leur quartier généraux, sèment la discorde, la haine et répandent directement et indirectement la napalm et le feu, je vous exprime ma totale solidarité et mon respect.

    Mais comment dire à ces êtres éprouvés, que derrière les poseurs de bombes, citoyens perdus, drogués, pervertis, il y la main des porteurs de haine, et, surtout ceux que Joseph Stiglitz, prix Nobel d’économie, a désigné dans son livre : « le triomphe de la cupidité ».

    Oui, les responsables, c’est les cupides qui veulent dominer nos sociétés et nos patries, et notre France, et la Syrie, entre autres, qui sont tout autant des proies à saisir, par ces rapaces insatiables, avec des moyens, des processus et des calendriers différents.

    Ce sont les U.S.A. (Ultra-Sionistes-Associés) et ceux qui les ont rejoints, Salafistes, Takfiristes, Extrêmes-Islamistes, Ottomano-Erdoganistes, Ghaliounistes, Juppéistes, PërfidesAlbionistes et les Teutons qui veulent se refaire une virginité morale après les horribles, crimes et boucheries de 1939-1945.

    C’est aussi les médias hypocrites, trompettes qui soufflent le vent mauvais et le mensonge et la haine.

  8. polo33 dit :

    Bon courage à la Syrie,vous savez fort bien que l’Europe est une ploutocratie ou ce sont les millions des lobbys mediatico-financiers qui font l’election ,le peuple n’est qu’un électeur et non un citoyen juste bon à subir Malheureusement toute cette bande de corrompus peuvent se planquer derrière le verni de la démocratie tout en la piétinant
    d’ailleurs un journaliste qui dit la verité en France est un journaliste au chômage

  9. Leboninformateur dit :

    Un Convoi d’observateurs de l’ONU et une équipe de RT se font tirés dessus en Syrie

    La chaîne d’informations en continue, Russia Today rapporte qu’une de ses équipes présentes en Syrie qui accompagnait un convoi d’observateurs de l’ONU s’est fait tiré dessus ce vendredi 11 mai 2012 dans une banlieue de Damas.

    Tout semble indiquer que les atlanto-sionistes envoient un message clair aux journalistes « non embarqués » qu’ils seront des cibles s’ils décident de rapporter ce qui se passe réellement dans le pays :
    Source video : http://www.youtube.com/watch?v=7kqhznl7-1E

    Toujours dans le même registre, l’ambassadeur américain à l’ONU, Susan Rice depuis son compte twitter menace carrément les autorités Syriennes de nouveaux attentats, si le Président Bashar al Assad ne quitte pas le pouvoir.

    Comme je l’avais déjà signalé il y a quelques semaines, Le « plan de paix »de Koffi Annan est une « mascarade » directement inspiré du Mémorandum de la Brookings Institution intitulé : « Sauver la Syrie : évaluer les options pour un changement de régime (Saving Syria : Assessing options for regime Syria) disponible à http://www.brookings.edu/~/media/Files/rc/papers/2012/0315_syria_saban/0315_syria_saban.pdf

    Le rôle des observateurs de l’ONU, est de « neutraliser » l’Armée Nationale Syrien en l’empêchant d’éradiquer par les foyers terroristes disséminés à travers le pays, notamment au niveau des frontières avec la Turquie,le Liban et la Jordanie.

    L’ONU n’a jamais résolu un seul conflit au Moyen Orient depuis sa création en 1945. Le véritable peuple Syrien dont le Golan est occupé depuis 1967 et les Palestiniens qui attendent toujours que leur état (avec les frontières de 1967), soit « admis en tant que membre à l’ONU », savent très bien que cette organisation est une imposture.

    Les deux personnalités qui dirigent cette mission sont liées de manière intrinsèque aux forces qui complotent contre la Syrie depuis plus d’un an.
    Koffi Annan

    Ce diplomate Ghanéen, est un membre actif de la Brookings Institution qui préconise un changement de régime en Syrie, y compris par l’utilisation de l’action militaire. Brookings Institution suggère notamment le passage à l’intervention militaire direct en cas d’échec de la mission des observateurs.

    Le General Norvégien,Robert Mood a entre autres été formé par le Collège de Défense de l’OTAN, pour laqellle il a travaillé au Kosovo à partir de 1999 avant d’être nommé Inspecteur Général de l’Armée Norvégienne entre 2005 et 2009.Rappelons tout de même que la « gentille » Norvège participe à la guerre coloniale de l’OTAN en l’Afghanistan depuis 2002 et que ses aéronefs ont largué des bombes « humanitaires » sur la Libye pendant 6 mois entre mars et septembre 2011.

    En outre le Général Mood tout comme son chef Koffi Annan sont mariés à des femmes « éligible à la nationalité Israélienne » , ce qui n’est pas un « détail » lorsqu’on aborde le dossier Syrien.

    Les autorités Syriennes doivent absolument demander à ces observateurs de l’ONU de quitter la Syrie au terme du mandat de 3 mois, tel que cela est prévu par la résolution du Conseil de Sécurité.

    Au lieu d’apporter la paix, ces observateeurs apporteront le terrorisme et le chaos!

  10. Mohamed Ouadi dit :

    Explosions à Damas : un test de résistance du plan de paix
    Boris Pavlichtchev
    12.05.2012, 00:27

    L’attaque terroriste de ce jeudi à Damas a été la plus sanglante depuis 14 mois de conflit armé en Syrie. Au moins 55 personnes ont été tuées et 400 blessées dans l’explosion de deux voitures piégées.
    La télévision locale a montré des bâtiments et des voitures déformés par l’explosion et des cadavres, qualifiant ces attaques d’« activités terroristes commandités depuis l’étranger ». Le Conseil de sécurité de l’ONU a fermement condamné ces attentats et a appelé toutes les parties du conflit à respecter les clauses du traité de paix signé le 1é avril dernier. Les attentats à la bombe se sont produits au moment où le pays attend les résultats des élections parlementaires qui se sont déroulés lundi.
    Un jour plus tôt, une bombe a éclaté près du convoi des observateurs de l’ONU non loin de la ville méridionale de Daraa, blessant 10 soldats syriens. Des forces de l’opposition qui sont en désaccord avec le plan du représentant spécial de l’ONU et de la Ligue Arabe Kofi Annan seraient derrière cette nouvelle vague d’attaques terroristes, suppose l’expert de l’Institut d’études orientales, AlexeïPodtserob.
    « C’est l’opposition qui est intéressée par l’échec des efforts des observateurs de l’ONU et des pays de la Ligue Arabe. Les salafistes syriens ne cachent pas cela, déclarant qu’ils continueront à se battre jusqu’au bout. Leur tactique, c’est de provoquer des actions militaires à grande échelle. Ils espèrent prendre une grande ville comme Homs ou Hama et la proclamer capitale révolutionnaire, comme cela était fait avec Benghazi en Libye. Et ils voudraient ensuite demander de l’aide à la Turquie ou aux pays occidentaux. Mais la trêve est pour l’instant en place. Le gouvernement fournit des efforts considérables dans ce domaine, même si une partie de la responsabilité de sa violation repose sur lui ».
    Déjà après l’entrée en vigueur du plan de paix, près de 800 personnes ont été tuées, ce qui porte le nombre total de victimes à 12.000 depuis le début du conflit. L’ONU met en garde contre le danger de la grande guerre civile, si l’on ne profite pas de « cette opportunité » pour arrêter l’escalade de la violence. Cependant, il n’y a pas de raisons internes à une guerre en Syrie, est persuadé l’expert de l’Institut d’études orientales, Boris Dolgov.
    « La principale raison de la poursuite des violences en Syrie –c’est le soutien des groupes anti-gouvernementaux depuis l’extérieur. Les pays voisins – la Turquie, le Liban, la Jordanie et d’autres monarchies du golfe Persique continuent à soutenir l’opposition. Sans cela, ces groupes auraient été étouffés depuis longtemps. La plupart de la population syrienne soutient Bachar al-Assad, et cela est reconnu par les experts étrangers. Les groupes terroristes sont une minorité absolue. C’est pourquoi la guerre civile en Syrie ne peut pas commencer de l’intérieur. Mais elle est possible avec le soutien depuis l’extérieur ».
    Le commandant de l’«Armée syrienne libre » d’opposition Riad al-Asaadne cache pas qu’il languit de recommencer les hostilités contre les forces gouvernementales. Immédiatement après les attentats de jeudi, il a promis de passer à l’acte, si Kofi Annan annonce l’échec des initiatives de paix.
    Cependant Annan a d’autres projets. Au cours de sa deuxième visite en Syrie dans les prochaines semaines, il va vérifier personnellement le travail des observateurs des Nations-Unies. Leur nombre devrait atteindre 300 à la fin du mois. Les médias occidentaux annoncent que « l’effet calmant » de la présence même des 113 observateurs est très important. Par conséquent, les chances de prolonger la paix fragile ne feront que croître. En outre, il convient de noter que le pays a franchi une étape importante vers une régulation politique: pour la première fois depuis de nombreuses années, des élections parlementaires multipartites ont été organisées dans le pays. Quant aux raisons, pour lesquelles les autorités tardent à donner les résultats officiels, cela pourrait être lié aux raisons purement techniques, selon les deux experts. Les commissions électorales ont beaucoup de mal à faire le décompte des votes pour les différentes parties. Et en raison de violations dans plusieurs régions et des villes, un nouveau scrutin a été organisé.
    http://french.ruvr.ru/2012_05_12/Syrie-observateurs-Opposition-ONU/

    • Mohamed Ouadi dit :

      Al Manar TV : dans une déclaration, Al Qaida revendique les deux attentats récents à Damas, et promet d’en donner des détails prochainement !

      • Akyliss dit :

        Al Qaida c’est Al Cia, de fabrication états uniennes sionistes, comme ça on peut frapper les pays récalcitrant et permet de se couvrir et de ne pas montrer qu’une « grande » démocratie peut être responsable des pires atrocités notamment organisé un attentat contre sa propre population en septembre 2001 pour justifier par la suite les guerres contre des pays qui n’ont rien fait…

  11. BWANE dit :

    Merci pour les trois articles de ce jour, avec infosyrie, nous sommes sûrs de garder ce fil de l’histoire, ce nord-ouest de la géographie de la vraie vie, nous serons tous syriens, tant que durera cette attaque contre la Syrie, et naturellement, nous le resteront.

  12. NO PASARAN dit :

    Je discutais également du taux de participation avec mon mari. Dans certaines provinces reculées, il était plutôt faible, mais, en y réfléchissant, ça se comprend… Ce sont des régions où les femmes ne sortent pas de chez elles pour aller acheter du pain, alors elles ne risquent pas de sortir pour aller voter !!! On commence donc à 50%… Un taux de participation de 35% est donc finalement assez bien pour ces zones…

  13. NO PASARAN dit :

    Autre chose : on peut dire, dans l’ensemble, que presque tous les candidats « de poids » (indépendants ou tous partis confondus) ont été élus. On dirait, en définitive, qu’il y a deux sortes de candidats : ceux-là et les « élus du dimanche », comme mon boucher. Comme si on avait, dans un même scrutin, mélangé des candidats de carrure nationale et ceux pour de petites élections locales…

    Il y avait également, une répartition par régions, ce qui fait que, apparement, dans certaines régions, certains candidats ont été élus avec vraiment peu de voix… (On me rapporte l’exemple d’un candidat élu avec une seule voix, mais ça, j’y crois pas trop quand même !!!)

  14. NO PASARAN dit :

    « est-ce bien à ce pays – le nôtre – de donner des leçons de démocratie et d’exiger des mutations politiques immédiates dans un pays assailli par le terrorisme ? »

    A ce propos, j’ai vu hier (à la tv syrienne !!!) l’interview de Lepen (le père) sur France quelquechose (France Inter ? C’est aussi à la télé ???), mais j’imagine que vous avez déjà dû en parler… Grandiose !!! Et hallucinant !!! Il ne fait que dire des choses de bon sens et vraies… En face de lui, les journalistes, comme des loups affamés, le pressent à dire ce que eux veulent… Délirant…

  15. L'étrangère dit :

    Pr. Elias ZAHLAOUI
    À un évêque de France qui vient de visiter la Syrie

    Le 25 Avril courant, je fus surpris par une lettre électronique écrite en français, et signée par un évêque français du nom de « Mgr Dominique RESEAU, Chancelier de l’Évêché de Luçon », qui a fait, y lit-on aussi, « de fréquents séjours en Syrie ».

    Cette lettre contenait un poème en prose, intitulé « Damas », qu’il a composé lors de sa dernière visite en Syrie, durant ce mois d’Avril 2012. J’ai lu et relu ce poème. Il a suscité en moi nombre de questions, qui n’ont rien à voir avec la poésie. Ces questions prenaient de l’ampleur,
    dans la mesure où je cherchais à pénétrer le coeur de ce poème, qualifié d’ailleurs dans cette lettre électronique, de « très beau »!

    Il m’a semblé que je me devais de révéler ces questions à mes lecteurs arabes. J’ai donc jugé bon de traduire tout ce poème en prose, pour leur donner la possibilité de connaître quelque peu mes réactions. À eux de juger de sa beauté, car, pour moi, c’est une affaire qui, vu les
    circonstances politiques actuelles, ne me touche ni de près, ni de loin.
    Voici donc ce poème « Damas », en son texte original:

    « Damas
    J’ai vagabondé dans tes ruelles
    Et contemplé d’en haut l’immense jeu d’échecs
    De tes palais et de tes demeures millénaires.
    Le jasmin m’a souri qui embaumait ton printemps,
    J’ai presqu’oublié la fumée et le sang qui se mêlent
    Sur ton sol vieux comme le monde
    Depuis que l’homme y écrit son nom sur les tablettes antiques
    Et dresse les colonnes de sa fierté sur ton ciel bleu cobalt.
    Quand le mince fleuve qui te pénètre et t’irrigue
    Fait jaillir la vie et le vert tendre des amandiers,
    Tu deviens princesse byzantine
    Ou séduisante fiancée au temps des Omeyyades.
    Puis le souffle brûlant du désert t’épuise
    Et le parfum des orangers qui se joint à l’encens
    Semble assoupir tes femmes autour desquelles
    Dansent de petites filles.
    Cependant tes hommes de guerre, violents,
    Âpres, déments, rêvent de royaumes perdus
    Comme tous ceux qui t’ont conquise et voulaient te posséder.
    Mais tu n’appartiens à personne, perle de l’Orient,
    Tu es douceur et beauté, songe absent, tu joues avec les passants
    Et les enfants glissent en hurlant de peur joyeuse
    Sur le marbre luisant de tes églises et de tes mosquées.
    Je goûterai l’amande amère, l’orange douce, la figue sucrée
    Et j’attendrai la paix du soir
    Lorsque les roses de Damas exhalent leur senteur… »

    Monsieur l’Évêque venu de France,
    Il est probable que de nombreux syriens se réjouiront à la lecture de ce poème. Vous avez peut-être soulevé en eux de fiers sentiments, fait vibrer en eux les cordes de leurs profondes racines historiques. Vous leur avez peut-être aussi rappelé ce que la Civilisation Universelle doit à leur Patrie, la Syrie…

    Quant à moi, prêtre arabe de Syrie, votre poème m’a tout simplement indigné. Il m’a acculé aussi à vous interroger devant l’opinion publique, sur le but dernier de vos nombreuses visites en
    Syrie et à Damas, en ces temps mêmes, et en ce mois d’Avril 2012 précisément.
    En effet, comment vous permettez-vous, Évêque venu de France, de dire en toute lettre, dans ce poème, vous responsable dans l’Église de France:
    «J’ai presqu’oublié la fumée et le sang qui se mêlent sur ton sol vieux comme le monde»? Car vous savez pertinemment que ceux qui ont planifié et fait exécuter cette politique infernale de destruction de la Syrie, cette Syrie, berceau des Civilisations, et « seconde patrie de toute personne civilisée », sont précisément et votre président Nicolas Sarkozy, et votre
    malheureux Ministre des Affaires Étrangères.

    Comment vous permettez-vous de chanter l’originalité splendide de la Civilisation en Syrie, la douceur de ses habitants, la senteur de ses fleurs, le goût exquis de ses fruits, la convivialité vécue parmi les fidèles de ses mosquées et de ses églises, la bravoure de ses combattants, alors que vous savez parfaitement que la France, l’Occident européen, les États-Unis, ainsi que la plupart de ces soi-disant leaders arabes, cherchent, en une honteuse et féroce soumission au Sionisme international, à détruire la Syrie, dans le but, entre autres, de mettre un terme définitif à tout ce qui est debout dans le monde arabe, qu’il soit musulman ou chrétien?

    En votre conscience de citoyen français, n’y a-t-il pas lieu de protester pour défendre des peuples que votre Occident, cet Occident français, européen et états-unien, écrase sans pitié,depuis la Palestine, patrie de Jésus, jusqu’aux confins du monde?

    En votre conscience de chrétien, n’y a-t-il pas lieu de protester contre votre propre silence,face aux injustices qu’un Occident tout-puissant, stupidement aveuglé par son appétit insatiable,d’un côté, et cyniquement poussé, de l’autre, par le Sionisme, pratique l’assassinat systématique,
    non plus d’individus ici ou là, mais de peuples entiers, comme en Palestine, en Afghanistan, en Irak, en Lybie, en ces temps mêmes?

    Au niveau de votre responsabilité en tant qu’évêque français, ne vous sentez-vous pas acculé à protester contre le silence de toute cette Église de France, comme de toute l’Église d’Occident d’ailleurs, face aux injustices flagrantes qu’a commises et que commet toujours la France, à l’égard des peuples que je viens de citer, face aussi à ce que la France cherche fiévreusement, depuis un peu plus d’un an, par tous les moyens, à provoquer en Syrie, comme elle a « réussi » à le faire honteusement en Lybie, sous le prétexte odieux de « défense des droits humains »?

    Vos nombreuses visites en Syrie, et le lyrisme évident que vous ont inspiré sesinnombrables beautés, n’ont-ils pas aussi éveillé en vous le souci sincère de protection de son peuple? Or ce souci même, peut-il ne pas déboucher sur un mouvement d’indignation, pour en prendre réellement la défense d’une façon effective et juridique, et pour vilipender les lois tordues dont s’arment vos responsables politiques de France, qui clament tout haut leur inquiétude vis-àvis des chrétiens du Monde Arabe, alors qu’ils se démènent comme des fous pour y provoquer partout des séditions meurtrières, en fournissant aux mercenaires et aux assassins, avec une générosité légendaire, armes et monnaies?

    N’avez-vous rien à dire à cette Église silencieuse de France, et donc à toutes les Églises occidentales, vis-à-vis des leaders de l’Occident, qui se sont effectivement érigés en Corsaires internationaux, dont le seul « génie » consiste à faire en sorte que les lois, les organisations et les Instances Internationales soient telles qu’elles leur permettent de continuer à piller la Terre, à en affamer des populations entières et à dresser les peuples les uns contre les autres?

    Vous en doutez? Lisez donc au moins le dernier livre de Jean Ziegler, « Destruction Massive », paru en 2012, aux Éditions du Seuil. Il est tout simplement effrayant!

    Monsieur l’Évêque,
    Tout cela ne doit-il pas enfin vous pousser à assumer bel et bien, en tant qu’évêque français,votre responsabilité de représentant du Christ Jésus?

    Pour terminer, laissez-moi vous souhaiter, si vous revenez en Syrie, que s’éveille en vous l’Évêque du Christ, plutôt que le poète français.

    Pr. Elias ZAHLAOUI
    Église Notre-Dame de Damas
    Koussour – Damas
    Le 30/4/2012

    • mécréante dit :

      ça tombe très bien pour moi, voila pourquoi :
      J’ai un beau frère prêtre catholique extrémiste (que je ne supporte pas, ça ne vous étonne pas de ma part ;) ), ce bof a fait de nombreuses visites en Syrie (2010-2011), à Damas et à Alep…
      je me suis beaucoup interrogé sur le but de ces visites et de sa passion subite pour mon pays, lui qui n’était jamais sortie de ces communautés divers (béatitudes etc…). Il se fessait recevoir comme un roi et me racontait qu’il a acheté au souk hamidié des écharpes de prêtre (étole je crois !) en soie tellement bon marché !?
      Depuis, je me disait qu’il se concoctait quelque chose, et ça n’a pas raté !

      • Maroquino dit :

        En tout cas malgré ce qui se passe en Syrie, les morts, les explosions, ces terroristes qui sèment le sang, je n’ai qu’une envie c’est d’un jour pouvoir visiter ce merveilleux pays et de pouvoir inchAllah rencontrer ce peuple qui pour moi en tant que Marocain est comparable à aucun pays Arabe, vous faites preuve d’une tolérance et d’une cohésion incomparable et j’admire ça. Damas doit être dans nos esprits comme Jérusalem car c’est à partir de Damas que nous avons repris la terre sainte et je suis sûr inchAllah que c’est de là que tout se répètera.

        • mécréante dit :

          Bienvenu en Syrie Maroquino, je dirais même qu’en ce moment elle a besoin de visite amicales, non violentes et pacifiques.
          Allez y des que vous pouvez, utilisez Syrian Air de préférence,mais de grâce oubliez un peu la reprise de votre « terre sainte » à partir de pauvre Damas qui en a assez vu !

  16. Mohamed Ouadi dit :

    Explosions à Alep, attaques meurtrières contre les forces de l’ordre…
    L’équipe du site
    Terreur à Alep : 4 engins explosifs

    Au cours de la journée de ce vendredi, c’est surtout la ville nordique d’Alep qui a été victime de plusieurs engins explosifs qui ont, pour le bonheur de ses habitants, fait plus de peur que de mal : le premier a été perpétré par un kamikaze qui tentait de se faire exploser dans une voiture de taxi piégée de type Mazda dans le quartier Chaar. Selon l’agence syrienne Sana, il avait percuté deux policiers avant de se faire exploser, succombant sur le champ. La voiture contenant quatre grandes bouteilles remplies d’explosifs.

    Le second, (selon le site en ligne Syrian Documents qui répertorie tous les évènements liés à la crise syrienne) a explosé dans le quartier Hanano blessant trois civils, alors qu’un troisième a explosé au milieu d’une artère dans le quartier Seif Ed-Dawlé, sans faire de victime, et qu’une bombe sonore s’est explosée dans un autre quartier causant des dommages matériels.

    Engins meurtriers et attaques armées contre les forces de l’ordre : 4 tués

    C’est par contre les forces de l’ordre que les engins sont les plus meurtriers. Sur la route reliant Alep à la ville côtière de Lattaquié, un engin explosif a tué un membre des forces de l’ordre et blessé 6 autres.
    Alors que du côté de de la province de Homs (village Nawa) un bus militaire faisait l’objet d’une attaque armée au cours de laquelle ont péri 3 membres de l’Académie militaire, un membre des forces de l’ordre tandis qu’un 5ème a été blessé.
    Jeudi, l’explosion d’un engin à bord d’un autre véhicule de l’armée régulière syrienne dans le gouvernorat de Souwayda a couté la vie à un officier et six militaires.

    Le site compte quelques 2610 tués parmi les militaires et les forces de l’ordre depuis le début de la crise.

    Et puis, selon le correspondant de la chaine de télévision iranienne AlAlam, l’armée syrienne a fait face à un groupe armé insurgé sur la frontière avec le Liban et de violents accrochages ont eu lieu dans la ville frontalière Kseir.

    Sana a également fait savoir que 175 insurgés dans les derniers événements et dont les mains n’ont pas été entachées par le sang se sont rendus aux services compétents dans les deux gouvernorats de Hama et de Homs.

    Manifestations bourrées d’enfants

    Concernant les manifestations hostiles au régime, le site Syrian Documents en a fait état de plusieurs petites hostiles au régime dans trois villages de la province de Damas.

    Dans les images diffusées par la chaine de télévision qatarie AlJazira sur des manifestations assez importante dans la région de Kfarzita, de Cobani (Rif d’Alep) et Has (rif Edleb) , force est de constater qu’une grande partie des manifestants sont des enfants. Il est également question dans un article écrit du site de cette chaine de 11 tués ce vendredi, sans toutefois montrer des images à l’appui.
    ( voir : http://www.aljazeera.net/news/pages/c650199e-b302-4cca-91c7-f559ef3edacb?GoogleStatID=1 )

    Version OSDH-AFP

    Pour sa part, citant l’Observatoire syrien des droits de l’homme (une organisation floue siégeant à Damas), l’AFP a fait de plusieurs manifestations réclamant la chute du régime du président Bachar al-Assad dans plusieurs villes de Syrie
    L’agence rapporte aussi qu’il est écrit quelque part sur un site Facebook : « (Le régime) n’hésitera pas à tuer tout le peuple pour atteindre son objectif (…). Qu’attendez-vous? » « Il n’hésitera pas à détruire Damas ».
    Il est également question de soi-disant « nombreux manifestants qui ont défilé ailleurs dans le pays, à la sortie des mosquées après la prière du vendredi : dans plusieurs quartiers de Deir Ezzor (est) et en province, à Idleb (nord-ouest).
    L’OSDH signale que les rassemblements ont eu lieu en présence d’un déploiement massif des forces de l’ordre dans les villes côtières de Lattaquié, Jableh et Banias, notamment aux abords des mosquées.
    Dans ses différentes dépêches, l’agence ne signale pas les incidents dus aux engins explosifs cités par le Syrien Documents ni les militaires tués ou blessés.

    UE : encore des sanctions

    Et puis dans une décision au timing quelque peu louche, l’Union européenne compte prendre lundi de nouvelles sanctions contre la Syrie en gelant les avoirs de deux entreprises et de trois personnes considérées pour la plupart comme des sources de financement du président syrien de Bachar al-Assad.
    Selon des sources diplomatiques, les personnes sanctionnées seront également interdites de visa pour l’UE.
    Actuellement, 126 personnes et 41 sociétés sont visées par les sanctions européennes. Celles-ci visent notamment la banque centrale, le commerce de métaux précieux ou les vols de fret. Un embargo pétrolier et un embargo sur les armes et le matériel pouvant servir à la répression viennent compléter la palette de sanctions de l’Union européenne à l’encontre de la Syrie.
    Cette décision survient au lendemain de l’attentat le plus meurtrier perpétré en Syrie et qui a causé la mort d’au moins 66 personnes et 372 blessés. Elle pourrait très bien avoir pour but d’alléger les séquelles de cet attentat et de garder la Syrie sous haute pression.
    http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=63659&frid=18&seccatid=37&cid=18&fromval=1

    • lafleuriel dit :

      Depuis quand l’OSDH a un siège à Damas ?. Ils ne sont plus à Londres ces islamistes? certes ils ont des ramifications sans doute un peu partout surtout maintenant mais cela m’étonne !

      • Mohamed Ouadi dit :

        Cela a également attiré mon attention, car ce qui est notoire c’est que cette vitrine est à Londres, et plus précisément aux affaires étrangères (services secrets britanniques, américains et autres …).
        A part si une antenne est créée à Damas avec l’arrivée des observateurs onusiens … ???!

  17. Alyfa dit :

    mais bon ces elections ne serviront peut etre a riwn…je ne connais meme pas 5% des candidats…Ma Syrie va mal et cela me fait tres mal..et le pire on ne sait pas a quand cette folie meurtiere..MERCI..

  18. joska dit :

    Honneur à ceux qui ont eu le sens civique et n’ont eu cure des représailles des groupes armés pour aller voter et donner leur avis lors de ces législatives syriennes! Vive le peuple syrien soudé plus que jamais pendant cette période de crise depuis plus d’un an. C’est la vrai démocratie, et que les donneurs de leçons ravalent leur salive pleine de poison!… Le mossad et la cia peuvent aller se rhabiller sans oublier Erdogan, Qatari de m…., et juppetto! En espérant que Hollande ne suive pas le mêmes trâces que son prédéceur, car la sanction aux législatives ne se fera pas attendre (vote sanction avec les pieds et mains liés pour les projets de lois)!…

  19. Maroquino dit :

    Pfff ces terroristes privent la moitié du pays d’élections! Il aurait fallut organiser ces élections après avoir nettoyer le pays. La moitié des syriens qui votent pas c’est pas négligable.

  20. Jo dit :

    Ce n’est pas Amin Hoteit ( je ne sais plus exactement son nom ) qui disait que les terroristes étaient perdues et qu’il y allait avoir des attentats et que si le plan Annan échouait ce serait a l’avantage du gouvernement Syrien , car a cause des terroristes , le gouvernement pouvait agir en légitime défense en éradiquant les terroristes

  21. Cécilia dit :

    Le discours de Bachar al-Jaafari en anglais à l’ONU

    http://www.youtube.com/watch?v=zWATzH3-XHU&feature=youtu.be

  22. Cécilia dit :

    Damas, Samedi 12 mai

    La prière musulmane pour les martyrs des attentats de Qazzaz à Damas en la mosquée al-Uthman, présidée par le Grand Mufti de la Syrie, Ahmad Hassoun accompagné du Ministre de Culte musulman :

    https://www.youtube.com/watch?v=rPgzP7T2xfY&feature=relmfu

    Le patriarche d’Antioche et de tout l’Orient de Catholiques Grecs, Grégoire Lahham sur le lieu des attentats saluant le courage des soldats syriens leur rappelant leur devoir pour protéger la patrie par leur solidarité et amour les uns envers les autres, donnant l’exemple de « la petite syrienne, nommée Catherine qui a dessiné le petit Jésus entouré de rayons du soleil, symbole de l’enfant jésus qui grandit pour devenir un homme de bien et non un terroriste et la lumière qui l’entoure fait penser à un verset du Coran : « ولله نور السموات والارض » :

    https://www.youtube.com/watch?v=f8ObShePO78&feature=relmfu

    https://www.youtube.com/watch?v=f8ObShePO78&feature=relmfu

  23. nadia farah dit :

    tres tres important:sur cette page de facebook on donne les noms des personnes elues qu’ils transmettent ensuite aux rebels terroristes pour les supprimer :
    https://www.facebook.com/permalink.php?story_fbid=282425565183383&id=100001998233112&ref=notif&notif_t=share_reply#!/photo.php?fbid=367371629964666&set=a.193299227371908.37088.193044387397392&type=1
    il faut peut etre faire quelque chose ,c’est tres grave !

  24. Mohamed Ouadi dit :

    A Propos des élections :

    La sous-commission électorale de la banlieue de Damas décide de recommencer demain les élections dans /15/ centres de vote
    12 Mai 2012

    Damas Campagne / La sous-commission électorale dans le gouvernorat de la banlieue de Damas a décidé de recommencer les élections dans /14/ centres de vote à Darayya, Qodssayya et al-Kessoueh, vue que certaines infractions du code électoral N. /101/ de l’an 2011 ont été relevées.
    Le magistrat Zyad al-Hleibi, chef de la dite sous-commission a indiqué dans une déclaration à l’agence Sana que seulement les électeurs dont les noms sont inscrits sur les listes de vote, ont le droit de voter de nouveau, ou au moins ceux d’entre eux qui pourront venir aux centres de vote indiqués dans les zones susmentionnées.
    K.W. & T. Slimani
    http://www.sana.sy/fra/51/2012/05/12/418545.htm
    —-

    Syrie: l’opposition modérée réclame l’annulation des législatives
    DAMAS, 12 mai – RIA Novosti
    Le Front populaire de changement et de libération (courant modéré de l’opposition syrienne, ndlr) a réclamé samedi, lors d’un congrès extraordinaire à Damas, l’annulation des résultats des élections législatives du 7 mai, rapporte le correspondant de RIA Novosti.

    « Le scrutin de lundi dernier a démontré l’impossibilité d’organiser, dans le cadre de la loi électorale en vigueur, des législatives qui reflètent la volonté du peuple syrien », a déclaré Qadri Jamil, un des leaders du Front que certains analystes qualifient d’opposition « loyale » au président Bachar al-Assad.

    Selon M.Jamil, les dirigeants du Front voulaient voir dans ces premières élections « multipartites » depuis près de 50 ans l’amorce d’un véritable changement. Par ailleurs, les autorités ont promis un scrutin « libre, juste et transparent ».

    Tout indique cependant, d’après l’opposant, qu’il est impossible de tenir des élections « libres » dans le contexte des violences qui se poursuivent dans le pays depuis près de 14 mois.

    Les opposants affirment que contrairement aux déclarations des autorités, le taux d’abstention était élevé, et que par conséquent les falsifications sont inévitables.

    Depuis la mi-mars 2011, la Syrie est secouée par un mouvement de contestation du régime de Bachar Assad. Selon l’Onu, la confrontation armée y aurait déjà fait plus de 9.000 morts et quelque 230.000 réfugiés. Damas affirme pour sa part que plus de 2.500 policiers et soldats syriens, ainsi que plus de 3.200 civils ont été tués dans les affrontements contre des bandits financés de l’étranger.

    Les Syriens ont été appelés aux urnes pour des élections parlementaires convoquées par le président Bachar al-Assad dans le cadre des réformes annoncées pour tenter de mettre fin à la contestation.
    http://fr.rian.ru/world/20120512/194676894.html