• Actualité
  •  

La rumeur courait la toile et les forums depuis la mi-juin sans qu'y ai été faite - est-ce curieux ! - la moindre allusion dans les pages dédiées à la Syrie des sites d'information français, mais il semble bien qu'elle ait été confirmée implicitement, lundi 2  juillet, par la publication de l'organigramme de la "Direction militaire conjointe" de l'Armée syrienne libre : le "chef" historique de l'ASL, le "colonel" Riad Al-Assaad, a bien déserté le navire. Neuf généraux en quête de [...]



Confirmation: le chef de l’ASL est sans doute parti avec la caisse !

Par Mohamed & Guy Delorme,



Le colonel al-Asaad s'adressant depuis Facebook à ses troupes, en novembre dernier

La rumeur courait la toile et les forums depuis la mi-juin sans qu’y ai été faite – est-ce curieux ! – la moindre allusion dans les pages dédiées à la Syrie des sites d’information français, mais il semble bien qu’elle ait été confirmée implicitement, lundi 2  juillet, par la publication de l’organigramme de la « Direction militaire conjointe » de l’Armée syrienne libre : le « chef » historique de l’ASL, le « colonel » Riad Al-Assaad, a bien déserté le navire.
Neuf généraux en quête de troupes

Depuis trois semaines environ des informations avançaient qu’il aurait dérobé les fonds alloués aux rebelles syriens et se serait réfugié en Bulgarie. On parlait de plusieurs millions de dollars. La nouvelle a d’abord été annoncée par la chaîne al-Manar proche du Hezbollah et le site Arabi Press, qui eux-même citaient des médias turcs. Des déclarations attribuées au successeur de Burhan Ghalioun, Abdul Basset Sayda, élu en juin à la tête du CNS, semblaient aller dans ce sens, mais elles n’avaient pas reçu de confirmation.

Or donc la publication, le 1er juillet, par voie notamment d’une vidéo YouTube, de ce nouvel organigramme dirigeant de l’ASL par son chef, le général Faiz Amr, montre une « absence aveuglante » de Ryad al-Asaad, qui en mai encore parlait et menaçait au nom des groupes théoriquement fédérés par son « armée ». Depuis, plus rien. Puis cette rumeur.

Autre enseignement intéressant, la « tête » militaire comprend en tout neuf généraux. La direction générale proprement dite comprend quatre généraux :
- Faiz Amr,
- Mustapha Cheikh,
- Mohammad Zakarya (général-médecin),
- Mohammad Yahya Bitar (général aviateur).
Mais elle comprend également des bureaux commandés par des officiers supérieurs :
- Bureau des opérations et des planifications : Gl Adnane Al Ahmad,
- Bureau médiatique : Gl Ziad Fahd,
- Bureau de fournitures et des financements : Gl Abdallah Zakaria,
- Bureau financier : Gl Khaled Al Omar,
- Bureau d’armement : Gl para. Hussein Kelliyé,
- Bureau de la sécurité interne et de la justice : Colonel Ahmed Frewé.

Neuf généraux en tout donc, au lieu des douze dont parlait le 22 juin le porte-parole du ministère turc des Affaires étrangères. Encore un légère exagération des statisticiens turcs, alignés sur la rude école OSDH. Mais peut-être les trois généraux portés disparus se sont-ils reconvertis dans la chanson ? Quant aux neuf autres on peut continuer de se poser la question de avoir à qui ils commandent vraiment : cette ASL a des airs d’armée mexicaine, alors que nombre de groupes armés à orientation islamiste et capitaux séoudiens agissent pour leur compte en Syrie. Mais peut-être que ces hommes sont tout bonnement des prête-noms de la CIA et des services turcs, une vitrine syrienne pour une entreprise de subversion étrangère.

La piste bulgare plus crédible

Mais revenons à l’enseignement principale de cette déclaration du général Faiz Amr : la « disparition » du colonel Ryad al-Asaad qui pendant des mois a représenté politiquement et  médiatiquement l’ASL. À propos de cette disparition,d’autres hypothèses, plus flatteuses pour le disparu, ont été avancées : un enlèvement en Turquie ou une capture en Syrie. Mais là encore, c’est pour l’heure le brouillard : on peut tout de même penser que les autorités syriennes, qui avaient médiatisé les aveux du prédécesseur d’Asaad, Harmouche, auraient déjà donné le plus large écho à la capture du chef de l’ASL. La piste de l’exil bulgare est donc plus plausible, a priori.

Le ralliement de généraux sans troupes ne peut à cet égard effacer la gêne éprouvée dans les rangs de l’opposition radicale réfugiée en Turquie, surtout si la thèse de la fuite crapuleuse se confirme. Ryad al-Asaad, déserteur précoce de l’armée – de l’Air  semble-t-il – était apparu dans l’actualité syrienne fin juillet, dans une des toute premières vidéos de promotion de l’Armée syrienne libre : al-Asaad, cheveux grisonnants de quinquagénaire et fine moustache, portant uniforme de l’armée syrienne avec sur les pattes d’épaules ses insignes de grade, était entouré de six hommes en treillis camouflé : il avait revendiqué le ralliement de centaines de déserteurs. Mais déjà à l’époque, il s’exprimait depuis le sanctuaire turc. Courant septembre, al-Asaad avait été porté – on ne sait trop par qui – à la tête de l’état-major de l’ASL, suite à l’exfiltration de Turquie, vers la Syrie, dans des conditions rocambolesques, de son prédécesseur, le colonel dissident Harmouche,jugé puis exécuté par la suite (voir notre article « Les confessions télévisées d’Harmouche, ex-colonel, ex-déserteur et ex-disssident », mis en ligne le 16 septembre).

Début octobre, il était réapparu à l’occasion d’une conférence de presse médiatisée, toujours depuis son refuge turc. Il avait alors exprimé sa certitude de la chute du régime de son presque homonyme, et affirmé que son armée rassemblait d’ores et déjà « 10 000 déserteurs ». Par la suite, al-Asaad s’était signalé par quelques communiqués, lus cette fois sous le drapeau vert-blanc-noir hérité de l’administration française, puis les bisbilles de plus en plus aigües qui l’opposaient aux politiques du CNS, qu’il accusait de ne pas assez subventionner et équiper ses troupes, ou de vouloir lui imposer la tutelle d’un supérieur hiérarchique – bien que dissident – le général al-Cheykh. Des troupe dont tant les effectifs véritables que leur degré d’obéissance à l’état-major d’al-Asaad demeurent des sujets d’interrogation.

C’est en tous cas lui qui avait annoncé oralement l’acceptation par l’ASL du cessez-le-feu prévu par le plan Annan, en avril. Cessez-le-feu violé dès le début par ses troupes, ou du moins les bandes agissant assez spontanément sous la « marque » ASL. Le 31 mai, d’ailleurs, al-Asaad dénonçait la trêve, ce qui ne changeait rien au niveau de violence dans le pays. C’était apparemment sa dernière « prestation » officielle en tant que patron en titre de l’ASL.

Deux fois traitre ?

La disparition, et peut-être bien la fuite, de Ryad al-Asaad en dit assez long sur la fiabilité politique et morale des chefs politico-militaires de l’opposition radicale exilée. Al-Asaad avait déjà trahi de fait son pays  accepter de patronner officiellement des bandes terroristes organisées et payées par les Américains, les Britanniques, les Turcs ou les Qataris, c’est objectivement de la trahison  – et il vient à présent, semble-t-il, de trahir ses « subordonnés ». Malgré tout ce qui nous sépare des activistes ASL et autres, on reconnait qu’ils s’exposent et risquent leur vie. Ryad al-Asaad, lui, s’est surtout exposé aux caméras. Un autre l’a déjà remplacé. On verra s’il se montre digne de son prédécesseur….

Ci-dessous la vidéo du nouveau commandement ASL :

http://www.youtube.com/watch?v=yfCbCJ1cFww&feature=player_embedded



Vous pouvez suivre les réponses à cet articles avec le flux RSS.
Les commentaires sont fermés.

32 commentaires à “Confirmation: le chef de l’ASL est sans doute parti avec la caisse !”

  1. sowhat dit :

    ils se sont auto-proclamés généraux et colonels mais parmi eux lesquels dans l’armée syrienne avaient vraiment ces grades ? Ainsi Riad Al Assaad n’avait pas rang de colonel dans l’armée syrienne mais un rang inférieur.

    • Mohamed Ouadi dit :

      Mais, Al Asaad n’avait-il pas été promu « généralissime » par le guide spirituel de la très risible révolution « terroriste » syrienne : Al Aro’or ?!

    • Rensk dit :

      Ah ???

      Là, vous prétendez ; un lien d’info crédible ne serai pas mal venu…

      Un rang inférieur, lequel ???

    • fatima dit :

      Sowhat, hier j’ai entendu un interview à sham Fm avec un grand journaliste libanais. Il appelle l’ASL (jech alkourr) . Cette appellation m’a beaucoup plu.
      La discution est venu sur la défection de certains militaires. D’après ce que j’ai compris, 99% sont des sous officiers !!?? Et la direction de « jeich alhour » ne sont plus des officiers du tout !!
      Donc, ils ont acquis leurs grades tout en quittant l’armée officielle syrienne.
      Tous sont des profiteurs et l’épreuve le départ de Alssaad leur guide avec la cagnotte envoyée par les cons golfistes.

      • Marie-Christine dit :

        N’est-ce pas d’abord à l’information officielle syrienne qu’il convient d’apporter un démenti à de « faux titres » éventuels ? Mais peut-être cette information existe-t-elle déjà ?

    • سوريا.خالدة-Syrie.Eternelle dit :

      Ils ont beau se parer de tous les titres , de tous les grades,
      leur seul titre, pour toujours : Traîtres,
      leur seul grade, pour toujours, le plus bas.

  2. Ibn Salem dit :

    Que la paix soit sur ceux qui suivent la guidée, ensuite,

    Montrez nous cette vidéo si HORRIBLE où des manifestants se font bombarder et déchiqueter en direct.

    30 Juin 2012.

    • Ibn Salem dit :

      Que la paix soit sur ceux qui suivent la guidée, ensuite,

      Vous voulez peut être que je mette le lien ?

      • Ibn Salem dit :

        Que la paix soit sur ceux qui suivent la guidée, ensuite,

        Comme je me doute que mon com avec le lien de la vidéo ne passera pas, tappez sur google : « CHOC: Explosion en direct en plein cortège »

        Infosyrie vous allez peut être nous dire, que c’est faux et que ça été tourné au qatar ?!

    • Tarico dit :

      Que la paix soit sur ceux qui suivent leur intelligence et leur humanité.

      • jibril dit :

        Ibn Salem, dans le contexte de l’article vous auriez mieux dit:
        Que la paix soit sur ceux qui suivent la guinée!

    • Akyliss dit :

      Salam Ibn Salem,
      moi ce qui m’étonne dans cette superbe vidéo pleine de heureux hasard (le zoom sur le mort puis l’explosion ou on ne voit rien), c’est que malgré cette énorme explosion qui semble avoir fait plein de mort, la personne qu’on transportait n’a même pas été renversé du brancard malgré le choc… ?
      et il me semble que l’homme à la minute 4 et 33secondes qu’on film et qui a l’air mort et qu’on met sur un brancard semble être bien vivant car il a bougé son bras à la minute 4 et 43 secondes.

      qu’en penses tu Ibn Salem ?

      les miracles de youtube…

  3. Oum Naima dit :

    Merci pour cet article. Comment se nomme ce nouveau commandant ? As-ton des infos sur lui? Chokran ktir.

  4. Arnold dit :

    Je ne crois pas à cette fuite avec la caisse en Bulgarie. Ça me parait trop fantasque comme histoire. Je crois plutôt que ce Général a été clandestinement réintroduit en Syrie et qu’un gros coup se prépare.

    • Cécilia dit :

      C’est aussi mon idée, cher Arnold !

    • Charles dit :

      Un gros coup qui devrait renverser la situation ? Pouvez-vous en citer un qui ait marché dans les 50 dernières années ? En attendant, je continue à penser que de tels coups de théâtre n’existent pas : les choses se font peu à peu, comme s’est construite et se parachève la victoire de la Syrie syrienne.

    • Mohamed Ouadi dit :

      Un nouveau commandement de la direction militaire conjointe a été créé, le général Faiz Amr, en chair et en os, a donné lecture de sa déclaration constituante. C’est l’information de base, confirmée et authentifié par les intéressés eux-mêmes, par vidéo avec son et image !
      Pourquoi Al Asaad ne figure-t-il pas parmi la direction générale du commandement conjoint de l’opposition armée ? Voilà LA question incontournable qui demande réponse !
      Hypothèses :
      A-t-il fui avec la caisse comme cela a circulé dans la toile depuis plus de deux semaines ? Ce qui est vraisemblable, par déduction ? (Hypothèse forte compte tenu des informations disponibles et qui attendaient confirmation).
      A-t-il été tué ? A-t-il été limogé ? A-t-il été arrêté par les turcs ? Ou par les Syriens ? (Autres hypothèses moins plausibles à défaut d’informations complémentaires ou tranchantes ?). !!

  5. Maati dit :

    Dans la nouvelle de Mohamed, il s’agit d’officiers et non généraux comme il nous l,a dit, donc il est normal que Ryad n’y figure point puisqu’il est un généraux.

    Mohamed a fait un erreur de traduction. S’était une annonce d’officiers et non de généraux.

    Cordialement.

    • Mohamed Ouadi dit :

      Voyons Maati,
      Il n’y a pas d’erreur de traduction, mais plutôt de compréhension de votre part. Je vous conseille de faire une visite à Google, ou autre moteur de recherche, en tapant « hiérarchie militaire », pour vous rendre compte qu’un général est un officier supérieur, et que le grade de général (qui comporte 4 catégories, en principe) est le grade le plus élevé de l’armée.
      A titre d’exemple voilà ce que vous dira Wikipedia.fr, sur la hiérarchie de l’armée française :
      http://fr.wikipedia.org/wiki/Grades_de_l%27arm%C3%A9e_fran%C3%A7aise#Arm.C3.A9e_de_terre

      • Maati dit :

        Mohamed, dans votre vidéo à l’origine de cet article, il était question d’officiers supérieurs et non de généraux Ryad Assad estn un général et non un officier, donc il ne devrait techniquement être question de ce monsieur dans la vidéo. C’est une erreur de terminologie qui est la source de cette erreur, car un officier n’est pas un général.

        Cordialement.

        • Louis Denghien dit :

          Les généraux sont des officiers supérieurs dans toutes les armées du monde, quant à Ryad al-Asaad il a presque toujours été désigné comme colonel. Et de toute façon on n’entend plus parler de lui. Alors arrêtez de vous fatiguer et de nous fatiguer !

          L.D. & Infosyrie

          • Maati dit :

            Mais dans le cas de la vidéo à l’origine de cet article, il est question de officiers sans mentionner général. Dans le cas de Ryad Assad, il a toujours été nommé général et non Officier. C’est pas question de fatiguer ou pas, y’a rien dans le dit vidéo qui laisse croire que Assad est parti ou pas.

          • Louis Denghien dit :

            Faux : al-Asaad a toujours été présenté comme colonel. Qu’il se soit cousu lui-même ses galons est une autre histoire. Allez pinailler ailleurs. Le fait est que votre « colonel-général » a disparu des radars depuis un mois au moins.

            L.D. & Infosyrie

          • Maati dit :

            Dans le dit vidéo, il est question de simples officiers. Normalement, ont doit spécifier si il s’agit de général, mais il y’a rien dans ce vidéo. Cest pas une preuve que Assad est parti ou pas.

            Cordialement, Maati.

        • Mohamed Ouadi dit :

          Al Ameed = العميذ = Général
          Les présentations des membres du commandement général de la direction militaire conjointe de la révolution syrienne s’est faîte à partir de la 6.16 mn.
          Et la crème c’est que ces derniers sont des « Officiers – Emirs » !?

        • L17 dit :

          Bonjour

          … »car un officier n’est pas un général. »…

          Mais un général est, je crois, un officier ! Supérieur, évidemment…

          D’ailleurs, c’est bien ce que dit Mohamed Ouadi.

          Cordialement

  6. joseph cotton dit :

    Le même destin que Adnan Bakkour, qui s’en souvient encore? disparu après une vidéo apparue sur toutes les TV du monde où il promettait de dévoiler les secrets du régime.
    Puis plus rien même pas de sa famille.

  7. shezar dit :

    le rappeur kerry james donne son point de vue sur la situation en Syrie

    http://www.youtube.com/watch?v=4nEWFH00AKk

  8. L17 dit :

    Bonjour à tous

    Si cette nouvelle est vraiment vraie, c’est une excellente nouvelle !

    J’espère que le successeur de ce distingué « Général » voleur fera pareil et s’envolera avec un paquet de dollars… Les ennemis occidentaux peuvent continuer à alimenter l’ASL à fonds perdus pour creuser un peu plus leur déficit !

    Cordialement