• Actualité
  •  

Deux faits politiques à pointer en ce lundi de grâce 7 mai, un des derniers de l'ère sarkozyste : Les limites de l'opposition damascène D'abord les funérailles d'opposants à Damas, dont l'opposition voulait faire un test : nombre de médias français recyclant la même dépêche ont d'abord parlé de rassemblements "monstres" contre le gouvernement. Mais au-delà de ce très habituel psittacisme pro-opposition, la dépêche de l'AFP de dimanche se contentait d'estimations moins "lyriques", parlant juste de plusieurs milliers de manifestants, certes très [...]



Deux tests politiques en 48 heures…

Par Louis Denghien,



"A voté !" Pour tel ou tel, mais contre les terroristes et la coalition internationale anti-syrienne

Deux faits politiques à pointer en ce lundi de grâce 7 mai, un des derniers de l’ère sarkozyste :

Les limites de l’opposition damascène

D’abord les funérailles d’opposants à Damas, dont l’opposition voulait faire un test : nombre de médias français recyclant la même dépêche ont d’abord parlé de rassemblements « monstres » contre le gouvernement. Mais au-delà de ce très habituel psittacisme pro-opposition, la dépêche de l’AFP de dimanche se contentait d’estimations moins « lyriques », parlant juste de plusieurs milliers de manifestants, certes très remontés contre le pouvoir. Des incidents ont d’ailleurs émaillé ces funérailles-manifestations, et la police a tiré… des grenades lacrymogènes, ce qui a dû décevoir l’OSDH et ses amis. Quant au CNS qui voulait s’inviter « es-qualités » à ces obsèques, on en est sans nouvelles. Bref, cette journée de samedi n’a pas été plus marquante, du point de vue de la contestation, que celle du vendredi.

Et puis, ce 7 mai, ont démarré les élections législatives, les premières post-réformes, les premières pour lesquelles il est possible de voter un vote d’opposition : sept nouveaux partis concourent à côté du Baas, et 7 195 candidats postulent à 250 sièges de députés. Et pour les départager, 12 000 centres de vote ont été ouverts à travers le pays, les électeurs pouvant s’y rendre à partir de 7 heures jusqu’à 22 heures – heures locales. Selon l’agence Sana, la consultation concerne 14 788 644 électeurs inscrits, ce chiffre incluant les Syriens expatriés et les membres de l’armée et de la police.

Le gouvernement a annoncé que la moitié de ces sièges – 127 – serait réservée à des « représentants des ouvriers et des paysans« , autrement dit à des représentants syndicaux proches du pouvoir. Alors, début de véritable pluralisme ou maquillage ? Bien évidemment, le gouvernement a pris ses précautions pour que la situation, et l’Assemblée, ne lui échappent pas. Mais des candidats se réclament officiellement d’une démarche critique envers les partis sortants et, symboliquement, politiquement, c’est nouveau en Syrie. De toute façon, côté radicaux,  le CNS et les amis de Haythem Manaa, opposés entre eux, se sont rejoints pour boycotter ces législatives. Et les Frères musulmans n’ont que les mots « soulèvement« , « révolution » à la bouche, s’excluant par là-même du cadre fixé par le plan Annan..

Un acte civique, et de courage

Bien sûr, le premier problème est d’ordre sécuritaire : les bandes armées continuent de frapper et auront à coeur de perturber au maximum ces élections, qui pourraient donner un surcroît de légitimité intérieure au gouvernement. Ce dernier, par la bouche de son ministre de l’Information, a estimé que ces législatives constituaient un « défi à la guerre terroriste« . « En participant aux législatives, les Syriens défient la campagne de terrorisme et d’agression menée par les parties internationales et régionales, impliquées dans une guerre terroriste contre le pays » a donc dit le ministre, dans une déclaration relayée par les médias français. Dimanche, c’est le ministre de l’Intérieur, Mohammad Nidal, s’est rend à Alep, la grande ville du nord récemment frappée par des attentats et des attaques de commandos insurgés, pour y réaffirmer symboliquement la présence de l’État et garantir la tenue des opérations de vote : « Toutes les ressources seront mises à disposition pour garantir que le processus électoral se déroule harmonieusement« . Bien sûr, mais ne nous faisons pas d’illusions : des électeurs et des candidats risqueront leur vie, ce lundi 7 mai. Voter est, en Syrie, plus qu’un acte de civisme : un acte de courage.

Un des premiers succès enregistrés par le régime consiste en la médiatisation de ces élections : contraints et forcés, critiques ou sceptique, les agences de presse et journaux français et occidentaux en parlent : l’AFP, notamment, a interrogé des participants à Damas. Et les articles soulignent, malgré tout, le caractère inédit de cette consultation. Et des photos d’électeurs sont publiées. Bref, les médias sont contraints par l’événement à faire une – légère – entorse à leur discours officiel. L’enjeu pour le pouvoir, c’est bien sur une participation substantielle, pas inférieure en tous cas à celle du référendum sur l’adoption d’une nouvelle constitution, tenu le 27 février dans un climat de violence plus marqué qu’aujourd’hui : 57,4% des électeurs inscrits s’étaient malgré tout déplacés.



Vous pouvez suivre les réponses à cet articles avec le flux RSS.
Les commentaires sont fermés.

23 commentaires à “Deux tests politiques en 48 heures…”

  1. Jo dit :

    Haytham Manaa est vraiment une m…e, il ne vaut pas mieux que Ghalioun

    • Akyliss dit :

      j’espere qu’on va s’occuper de l’émir du Qatar une fois la Syrie stabilisé…

      Coup d’État manqué du Qatar au Koweït

      Réseau Voltaire | 7 mai 2012

      La police du Koweït a arrêté un groupe d’agents du Qatar chargés de renverser l’émir al-Sabah IV.

      Les documents saisis attestent de l’organisation du complot par l’émir Hamad bin Khalifa al-Thani du Qatar. Des copies de ces documents ainsi que des procès-verbaux judiciaires ont immédiatement été transmises par le Koweït à l’Arabie saoudite.

      L’émir al-Sabah IV a demandé une réunion d’urgence du Conseil de coopération du Golfe, dont le Qatar fait partie.

      L’émir Hamad bin Khalifa al-Thani a lui-même pris le pouvoir dans son pays, en renversant son père, l’émir Khalifa ben Hamad Al Thani, aujourd’hui réfugié en Suisse.

      En 2008, il a empêché l’élection par le Parlement libanais du général Michel Aoun comme président et est parvenu à négocier celle du général Michel Sleiman. Peu après, il est venu l’introniser au Parlement libanais, non sans avoir eu soin d’écarter de la cérémonie le président sortant Émile Lahoud.

      Le monarque wahhabite a également joué un rôle central dans le renversement du « guide » Mouammar el-Khadafi en Libye, et plus récemment dans les tentatives de renversement du président Bachar el-Assad en Syrie

      http://www.voltairenet.org/Coup-d-Etat-manque-du-Qatar-au

    • mécréante dit :

      Jo,
      vous exagérez !

      • Jo dit :

        Peut etre , mais il ne sait pas quoi faire, il rate le train des réformes,
        tant pis pour lui , il est juste jaloux de la popularité de Bachar

        Pout lui le régime est plus responsable que le terroristes

        • mécréante dit :

          Moi j’ai compris par ça que les terroristes sont irresponsables !
          Il a bien dit que le grand doit montrer l’exemple !?
          S’il ambitionnait une place il aurait agit différemment ;)

          • Mohamed Ouadi dit :

            Hélas,
            Haytham et ses camarades ont perdu coup après coup l’occasion de servir leur peuple et leur nation, ils font de la surenchère politicienne au moment où d’autres sacrifient leurs vies pour garder la Syrie debout et imposante !
            Ce qui les sépare du Conseil d’Istanbul est tellement « fin » que je crains qu’ils ne ne fassent le pas, à la moindre « illusion » du changement de rapport de forces, en défaveur du peuple et des dirigeants syriens, qui ne font qu’un jusqu’à présent. N’a t-il pas, d’ailleurs signé un papier avec Ghalioun qui leur a été déchiré sur le visage ??!!
            Figurez-vous que certains considèrent que seulement 2% et au mieux 10% ont participé aux élections législatives, le peuple syrien, dans sa majorité 90% ou 98% aurait boycotté ! Cela me donne envie de vomir en les écoutant !

          • mécréante dit :

            « certains » c’est qui Mohamed ?

  2. Mohamed Ouadi dit :

    Ce 7 mai sera gravé dans l’histoire de la Syrie, car c’est le premier édifice concret de la nouvelle Syrie qui avance sûrement vers un pluralisme et un multipartisme politiques, suite aux réformes électorales et constitutionnelles, superbement ignorées par les médias-menteurs, souteneurs de la guerre sur la Syrie.
    Une guerre qui ne dit pas encore son nom et qui a fait beaucoup de victimes parmi les militaires, dont beaucoup d’officiers supérieurs et des compétences, et parmi des scientifiques, des académiques et des universitaires. A côté bien sûr de beaucoup d’autres martyrs, parmi les cadres moyens, et les civils innocents. C’est grâce à ce sang consenti par les syriens, que la Syrie est restée encore debout, imposante, construisant son avenir, ayant battu tous les services de renseignements étrangers et tous les conspirateurs et leurs armées de mercenaires et de terroristes.
    Des données sur les victimes de cette sale guerre, sont en cours de publication, après authentification, par certaines sources, dont le centre syrien de documentation, et le site DamPress qui est en cours de publication de ces victimes, par grade, situation familiale, date et lieu du décès … Le début des renseignements fournis est impressionnant : le nombre de hauts gradés, de compétences et de sommités tués ne peut être l’oeuvre de groupes de terroristes, mais bel et bien de technologies et de services de renseignements très outillés et très bien préparés, exécutant une banque de données bien renseignée …
    Pour avoir une idée, voilà le lien de la documentation de dampress:
    http://dampress.net/chuhada/newscat.php?id=11

    • Kegan dit :

      C’est ce que je disais; l’attentat d’Idleb avait l’odeur nauseabonde de la CIA; grosse destruction pour viser Un homme de valeur…

  3. Souriya ya habibati dit :

    Mon âme exalte le Seigneur
    Exulte mon esprit en Dieu mon Sauveur

    Dieu est Grand

    Souriya Allah hamiha

  4. سوريا.خالدة-Syrie.Eternelle dit :

    Tous mes voeux pour le Peuple syrien.
    Des élections se déroulent, malgré les risques, les menaces et le hurlement des loups.

    • Souriya ya Kalbi dit :

      Bien sur Syrie éternelle, terre de paix et de civilisations, de douceur de vivre et de compréhension. Espérons que ces élections mettent fin à l’esprit de haine qui s’est emparé de tant de monde des deux bords. Car uni la Syrie est un merveilleux pays qui a et aura son rôle et son message dans l’histoire.

  5. Souriya ya habibati dit :

    Le lien en arabe pour les « nouvelles » photos..
    http://www.sana.sy/ara/336/2012/05/07/417363.htm
    et en français
    http://www.sana.sy/fra/338/2012/05/07/417367.htm
    Obsèques de 16 martyrs de l’armée et des civils ciblés par les groupes terroristes armés
    07 Mai 2012

  6. hezbollah dit :

    Les élections Syriennes se déroulent en même temps que l’investiture de Poutine.

    Un signe du destin , sans doute !

    • NO PASARAN dit :

      Oui, oui, en 24 h, c’est un grand jour !!! Bye-bye Sarko, Ahlan wa sahlan Poutine (= bienvenue) et les élections en Syrie !!!

      En tout cas, tout était calme à Damas, les gens allaient voter dans une ambiance bon enfant, en famille…

      Ps : faudrait vraiment que j’aille chez l’ophtalmo !!! Je ne vois jamais ces manifs monstres de l’opposition !!!

      • Marie-Christine dit :

        Heureuse que cette journée de vote se soit bien passée à Damas.
        Peut-être même que l’ambiance était meilleure que dimanche à Paris : nous sommes allés voter par devoir : pour vider Sarko ; et les minoritaires, accro à Sarko ou par défaut : pour « sauver la droite ».
        Amitiés

  7. Shamia Al Quds dit :

    salam

    bachar 1

    sarkozy 0

    tahya Sourya !!!!

    • sowhat dit :

      bachar 1 erdogan 0
      bachar 1 hamad 0
      bachar 1 abdallah saoud 0
      bachar 1 abdallah de jordanie 0
      bachar 1 netanyahoo 0
      bachar 1 obama 0

      normal : le Prince (le génie politique) gagne contre les demi-hommes et les minables (les médiocres comme – o ironie – disait très justement Juppé )

      • Rensk dit :

        Vous auriez pu faire plus court. Le droit reconnu d’un État = 1 contre une ingérence étrangère illégale au vu du droit international = 0

  8. سوريا.خالدة-Syrie.Eternelle dit :

    Les vrais patriotes, par lucidité, ne se laissent plus abuser par les meutes sanguinaires des salafistes, jihadistes, intégristes, qataristes, séoudistes, erdoganistes, conspirés, organisés, excités, médiatisés, sanctifiés et stipendiés par les U.S.A. (Ultra-Sionistes-Assassins).
    Je vois que les citoyens vont aux urnes.
    Pour, dans la paix sociale et l’union nationales, décider de leur destin et de leur devenir.
    Un rêve.
    Qui est en train de se réaliser.

  9. claudia dit :

    Voici un copié-collé d’un article du Alterinfo. Article très agréable à lire.

    Les élections législatives en Syrie se déroulent bien avec un « remarquable » taux de participation 07/05/2012

    Le ministre syrien de l’Intérieur Mohammad Ibrahim al-Shaar a déclaré lundi que les élections parlementaires se déroulent bien avec un « remarquable » taux de participation, a rapporté SANA, l’agence de presse de l’Etat.

    « Le scrutin se déroule normalement … Il n’y a aucun problème jusqu’à présent à l’exception de quelques questions qui se produisent généralement dans tout climat électoral », a affirmé le ministre.

    Pendant ce temps, Khalaf al-Azawi, le chef du comité supérieur pour les élections a déclaré qu’il n’ya pas de plainte à ce jour sur le processus électoral.

    Les Syriens à travers le pays ont commencé à voter lundi pour élire leurs représentants au parlement de 250 sièges, le premier à la lumière de la nouvelle constitution dans le pays.

    Les élections sont supervisées par un comité judiciaire indépendant et sera couvert par plus de 200 médias arabes et étrangers, en plus de plus de 100 intellectuels et législateurs de pays étrangers pour surveiller les élections.

    Le ministre Syrien de l’Information Adnan Mahmoud a déclaré un jour plus tôt que les élections sont les premières à être organisées sous la nouvelle constitution et le pluralisme.

    M. Mahmoud a déclaré que le peuple syrien, à travers leur vote, « conteste la campagne de terrorisme et de l’agression lancée contre la Syrie par les forces régionales et internationales ».

    http://french.cri.cn/621/2012/05/07/444s280384.htm