• Actualité
  •  

Sur notre document, M.Riad Hijab attendant, planqué dans une modeste demeure des environs de Deraa, que le régime ne gouverne plus que 30% de ce secteur frontalier. Ou que la nuit tombe....   Un peu de détente dans une actualité un peu lourde. Avec l'autorité que confère l'assurance d'un exil assez doré au Qatar, le ci-devant Premier ministre syrien Riad Hijab a donné à Amman sa première conférence de presse d'opposant. Apparemment les médias n'en ont retenu que cette citation, qui [...]



Portrait de Riad Hijab en moraliste et en géomètre engagé

Par Louis Denghien,



Sur notre document, M.Riad Hijab attendant, planqué dans une modeste demeure des environs de Deraa, que le régime ne gouverne plus que 30% de ce secteur frontalier. Ou que la nuit tombe….

 

Un peu de détente dans une actualité un peu lourde. Avec l’autorité que confère l’assurance d’un exil assez doré au Qatar, le ci-devant Premier ministre syrien Riad Hijab a donné à Amman sa première conférence de presse d’opposant. Apparemment les médias n’en ont retenu que cette citation, qui va, il est vrai, au fond des choses : « Le régime syrien s’est effondré militairement, économiquement et oralement« , et il « ne contrôle plus que 30% du territoire » de la Syrie.

Vraiment ? Allez demander aux combattants ASL et/ou salafistes d’Alep, de Homs, al-Qusayr, Deraa, Deir Ezzor si le régime s’est effondré militairement ! Pour ce qui est de l’effondrement économique, il est d’avantage dû au « travail » des bandes armées et aux sanctions occidentales qu’au « régime« . Encore que plusieurs experts français ou occidentaux, donc non membres de l »agence Sana, ont estimé que le régime avait des réserves financières et une autosuffisance alimentaire.

Quant à la dimension morale, ce n’est certes pas à un traître et un corrompu caricatural comme Riad Hijab – quand, venant d’où il vient,  on est en pris en charge par les Qatari, on est obligatoirement un corrompu – d’en juger.

Qui contrôle quoi et quand et combien de temps ?

Mais revenons au scoop de Riad Hijab, cette peau de chagrin bachariste réduite à 30% du territoire national. Remarquons d’abord que Hijab pulvérise les records les évaluations de plusieurs porte-parole de l’ASL qui créditaient encore, naguère, le gouvernement de Damas d’une autorité  effective sur 60%, au pire 50% de la Syrie.

Sans doute, M. l’ex-Premier ministre a-t-il des informations dont nous ne disposons pas. En tous cas, une chose est sûre : parmi ces 30% de territoire encore « bacharisés », il y a le secteur de Deraa puisque le fugitif de première classe a dû s’y cacher 48 heures de forces gouvernementales très présentes avant de faufiler de nuit son épaisse stature sous les barbelés frontaliers, d’après un passeur des Comités locaux de Coordination, structure de l’opposition intérieure ayant pris Hijab sous son aile (voir notre article « Riad Hijab sans cravate (et sans avenir) », mis en ligne le 8 août).

Et puis, il faut bien se pencher un  peu sur ces question de géométrie – ou de topographie – politique. Loin de nous de contester que des zones du territoire surie  échappent actuellement au gouvernement : une partie importante de la zone frontalière avec la Turquie, au nord d’Idleb et d’Alep, le secteur d’al-Qusayr frontalier du Nord Liban, des villages et localités dans la région de Deraa, quelques uns dans les environs de Damas. Et puis la zone frontière avec l’Irak, avec une agitation endémique autour de deux ou trois villes de l’Euphrate, comme Deir Ezzor.

Mais ces territoires cumulés ne représentent pas 70% de la Syrie. De surcroît, l’armée ne les a pas désertés. Il suffit de lire les compte-rendus quotidiens (ou bi-quotidiens) de Sana, mais aussi des dépêches de l’OSDH et de l’AFP pour savoir que tous les jours ou presque, l’armée inflige des coup et des pertes sévères aux insurgés dans leurs soi disant bastions, à al-Qusayr, dans la région d’Idleb comme celle d’Alep, dans les alentours de Deraa comme ceux de Deir Ezzor.

De plus, de large portions du territoire syrien, vers l’Irak et la Jordanie notamment, sont désertiques, en tous cas peu densément peuplés et urbanisés. Dans ces conditions, l’absence de forces militaires importantes dans ces régions sans population peut être interprétée par des propagandistes comme autant de territoires échappant au contrôle du gouvernement : il suffiit même que vingt clampins de l’ASL agitent devant un téléphone portable un drapeau et des armes dans un village du gouvernorat de Deir Ezzor pour que l’OSDH, puis l‘AFP et Reuters décrètent la zone « libérée« .

On peut dire d’ailleurs que cette souveraineté par défaut est réversible : l’ASL ne reste pas longtemps dans la plupart de ses « conquêtes », fuyant devant les retours offensifs de l’armée.

Bref, vous l’aurez compris amis lecteurs, les considérations « politico-cadastrales » de M. Riad Hijab ne méritent que le haussement d »une épaule.

 



Vous pouvez suivre les réponses à cet articles avec le flux RSS.
Les commentaires sont fermés.

41 commentaires à “Portrait de Riad Hijab en moraliste et en géomètre engagé”

  1. Merrick dit :

    Vu la corpulence de ce « Riad Hijab » … il ne manquait pas de nourriture en Syrie !

    • Albissaty dit :

      « Vu la corpulence de ce « Riad Hijab » … il ne manquait pas de nourriture en Syrie ! » j’aime ça!

      • Lejuste dit :

        Et maintenant il chante ce salaud les louanges de Qatar, eh les dollars qataris lui ont réchauffé le coeur

    • homsi dit :

      Et muallem c’est shakira pdt que t’y es ?!

    • Victorserge0 dit :

      le porc s’est bien goiffré, il est bien gras !

      • Souriya ya habibati dit :

        http://www.alintiqad.com/essaydetails.php?eid=64741&cid=76
        Khaddam, Manaf et Hijab, plusieurs noms pour un scénario identique.

        Le journaliste Nidal Hamadé mentionne dans un billet publié le 14/08/2012 que la fuite de Riad Hijab a été faite selon un scénario identique aux précédentes fugues, à commencer par celle de Khaddam ou encore celle toute fraîche de Manaf Tlass suivies de la dernière en date avec Hijab autrement dit avec l’aval des Autorités Syriennes, Hamadé cite des sources bien-informées rencontrées à Homs lors de sa récente visite à cette ville.

        La source ajoute que la battage médiatique autour de ces fugues ou défections mis de côté, la défection de Hijab peut-être considérée comme une grande PERTE du point de vue de l’opposition syrienne, la question est de savoir si Hijab en premier ministre au cœur du dispositif syrien – en tant qu’espion – servait mieux les intérêts de l’opposition, ou bien maintenant qu’il a acquis son statut de réfugié à Doha en quête d’argent qatari ?! La réponse est sans conteste que, lorsqu’il était à son poste de premier ministre, Hijab était un allié hors pair pouvant faire profiter l’opposition de toutes les informations sur le plan sécuritaire qu’il pouvait lui fournir en espion qu’il était ; le défection de Hijab est donc une grande PERTE pour l’opposition syrienne et ce, par delà toutes les campagnes orchestrées par le qatar et sa machine de guerre médiatique.

        Comment Hijab a-t-il quitté la Syrie ? Nos sources syriennes confirment que c’était avec l’aval des Autorités, elles se moquent du scénario hollywoodien médiatisé par l’opposition sur les écrans télés, sur les pistes adoptés pour tromper la vigilance des chasseurs bombardiers syriens qui survolaient la région à la traque du fugitif félon ; la source ajoute que s’il n’y avait pas un ordre précis de laisser Hijab partir, qu’est-ce qui diable aurait empêché de viser la bande de fugueurs par une petite bombe ?!!!

        Pourquoi le régime a-t-il facilité la fugue de Hijab ?! Nos sources ajoutent que cela est dû à une décision du Président Bachar Al-Assad de ne jamais inquiéter une personnalité politique sunnite ayant jadis gouverné le pays avec lui, c’est le même principe qui a été appliqué soit avec Khaddam, de par le passé, ou bien avec Manaf Tlass et à présent avec Hijab. Ceci dit, n’oublions pas non-plus que le parachutage de Hijab parmi l’opposition déjà très divisée.. augmenterait leurs divisions d’autant plus qu’ils sont très nombreux à se disputer le même morceau.. Hijab ne sera le bienvenu ni du côté de Haitham el Maleh ni de ghalioune ni du cns.. leurs chamailleries sont allées crescendo depuis l’atterrissage de Tlass parmi eux.

        Nos sources concluent que la nomination de Hijab au poste du premier ministre était faite parce que le régime connaissait sa proximité avec l’opposition.. le Président Al Assad voulait, par ce geste, envoyer des signaux diplomatiques à l’opposition.. par le biais de cet homme qui leur était proche.. Finalement, le pion Hijab n’a pas pu servir la cause des opposants pour avoir été démasqué par les services.. du régime.

  2. Eba dit :

    Deux des informations diffusées ce matin par les média, déjà dementies…

    MAHER EL ASSAD AMPUTE DES DEUX JAMBES ET BACHAR EL ASSAD PRET A DEMISSIONNIER …..

    l’information a été démentie par la Russie, qui affirme que Mikhaïl Bogdanov n’a pas donné d’interview à Al-Watan. « Mikhaïl Bogdanov n’a donné aucune interview, d’autant plus par téléphone, au journal saoudien Al-Watan », a déclaré une source au ministère russe des affaires étrangères à l’agence officielle Ria Novosti. « Cela ressemble à une nouvelle provocation dans le domaine de l’information », a ajouté cette source anonyme.

    Cette histoire rappelle celle du général russe Vladimir Petrovitch Kotchiev. Des rebelles avaient annoncé l’avoir exécuté, avant que le général organise une conférence de presse à Moscou pour prouver qu’il était bien vivant.

    • touri dit :

      L´intox sur Maher Al Assad est une réponse de l´Arabie Tayhoudite à l´autre intox relatif à l´attentat contre Bandar bush: Réponse de la bergère au berger, en somme.

    • Tarek dit :

      Al-Watan a du interviouver les frères bogdanov …

      Pour eux c’est certainement pareil ….

  3. Byblos dit :

    Quelle honte pour cet homme d’évoquer l’effondrement de l’État qu’il avait pourtant, en sa qualité de premier ministre éphémère, prêté serment de défendre.

    Dès lors, quelle confiance pourrait-on lui faire, ainsi qu’à ses propos?

    • ourika dit :

      le titre d’un film: « on a plus rien pour une poignée de dollars ».
      alors ce ministre devait aller à l’extérieur, s’y installer et recevoir plus…

  4. Souriya ya habibati dit :

    Un traître nommé hijab

  5. moser dit :

    pour qu’oi ecouter un traitre de se ganre vive la syrie que Dieu le tout puissant aide notre cher president el assade qu’il le protege que ces soit disant musilment qui ne suive pas la voie de la religion qui suiveent que l’argant soit vinquu . Que Dieu puis toucher le coeur de nos freres musilment du quatar et de l’arabi saoudite pour qu’ils revienne du droit chemain . Si je me refaire dun passage du coran qui dis plien de gants rentrerons en enfer et ces evainements je croie

  6. Eba dit :

    Ce qui est « surprenant », c’est que ce sont ces mêmes journalistes participant aux « safaris médiatiques » organisés par les rebelles, nous racontant comment ces courageux rebelles se battent face à des loyalistes sur armés, rappelant au monde entier leurs demandes incessantes d’une zone exclusion aérienne, d’armes, de munitions et appels à la désertion… et aujourd’hui nos médias sans état d’ame relaient une déclaration complètement hallucinante.. Les rebelles contrôlent 70% du territoire syrien !

    Bref, un plus du haussement d’une épaule, moi j’ajoute, il faut les laisser dire… les affirmations de ce stagiaire de premier ministre, n’ont aucune valeur ..Il suffit juste d’un peu de bon sens….

  7. vanda dit :

    Il ose encore la « ramener » . Peut etre lui avait on promis un supplément de prime? Avec lui cet argument doit « marcher » à tous les coups!

  8. sowhat dit :

    si les autorités légales ne contrôlent que 30% du territoire comme le prétend cet individu comment se fait-il que les hordes des égorgeurs de l’ASL demandent des zones d’exclusion aérienne et réclament bruyamment à leurs sponsors plus de moyens et d’armes ?

    mais soit ! que les ennemis de la Syrie prennent pour argent comptant ce que dit cet homme, qu’ils en tirent les conséquences pratiques et l’on verra alors la raclée qu’ils vont se prendre

    approche petit !

    • sowhat dit :

      petit complément à l’attention des faux démocrates :

      si l’Etat ne contrôle que 30% du territoire comment se fait-il qu’on ne voit pas de manifestations massives à travers le pays ou sur la partie libérée du territoire (70% au dires de ce guignol) ni de mouvement de désobéissance civile contre ce qui reste des institutions de l’Etat ?

      bien entendu ce sont des questions candides …

    • Akyliss dit :

      de pire en pire la propagande de ses clowns avec l’aide de ce traître !
      ils ne savent plus quoi inventer comme mensonge, ils sont perdus les petits joueurs de poker menteur …

  9. Miguel dit :

    marionnette du ventriloque Impérial , ça vaut même pas la peine de lui donner tribune , il faut l’oublier tout de suite , $ 20.000 par mois pour devenir marionnette !! c’est payant ! quel misère pour cet répugnent personnage .

  10. Les USA lèvent les sanctions contre Riad Hijab qui a fait sa première déclaration de trahison, annonçant la faillite du régime et remerciant la troïka régionale en guerre contre la Syrie :
    http://youtu.be/0VjTThInEFA

    Alors qui faut-il croire ?
    Il y’a moins de deux mois, le traître a prêté serment, et a présenté le programme gouvernemental devant les représentants, dûment élus, du peuple syrien.
    Dans tous les cas, le traître, pour quelques sous, s’est jeté dans la poubelle de histoire, sans honneur et sans gloire, alors que les instances exécutives, législatives, sécuritaires et militaires continuent à assumer leurs responsabilités, à défendre la Syrie, et oeuvrer à sortir le pays de cette crise, et à remporter cette guerre imposée :
    http://www.youtube.com/watch?v=QEgZpOYOoos

  11. Miguel dit :

    pas de panique les amis , c’est dans la stratégie impérial , de temps en temps il faut revenir dans l’histoire ,tout ces manipulations sont déjà dans leurs livres de recettes , rien de nouveau , il faut toujours avoir une carapace pour n’est pas se laisser impressionner .

  12. touri dit :

    Si effectivement le gouverne,ment syrien ne contrôle que 30 % du territoire, il devrait nous expliquer pourquoi il a mis 3 jours pour rejoindre Amman, distante pourtant que de 175 kms de Damas.
    Cette lenteur est d´autant plus incompréhensible, qu´au bout du chemin il y avait un chèque à récupérer.
    Alors c´est 0,3% du territoire ou 30 % ? Je pense fort bien que le coefficient multiplicateur concerne plutôt les rétributions que le transfuge touchera au Qatar, soit 100 fois le salaire touché à Damas.

  13. hamraoui dit :

    peut etre il est là pour infiltré l’ als « association des lâches de la Syrie »

  14. JMR dit :

    Hé bien il peut nous prouver cette « libération » en donnant une conférence de presse dans le « 70% du territoire qu’ils contrôlent » au lieu de le faire depuis Amman…

  15. Sagesse dit :

    Quanq on voit sa masse on sent quand meme qu il en profitait bien
    Un imbecile qui crache dans la soupe pur quelques billets de $

  16. Sagesse dit :

    Quand. Desole pour la faute de frappe

  17. Nairod dit :

    Vous remarquerez ce nombre magique de 30% qui correspond comme par hasard au 30% des syriens non sunnites (chrétiens, alaouites, druzes, juifs etc..).

    Il a donc un sens, c’est celui de convaincre les populations arabes majoritairement sunnites de se placer du côté des rebelles. C’est de bas étage, ça tiens pas. Vu la propagande de l’occident, on aurait du voir des reportages en boucles or ce que l’on voit ceux sont deux pecnos perdu dans le désert aux cris d’allah akbar. S

    Si tel est vraiment le cas, il faut vite que ce monsieur prenne contacte avec le roitelet de son pays hôte afin de lui faire faire économiser quelques milliards d’investissements dans la construction des studio de propagande anti syrienne. Je voulais parler bien sûr de la laydyBoy du Qatar qu’est Hamid ben 3ajiné (oh pardon, je voulais dire tahiné, en effet, il est encore en voie de pétrification). Ce Monsieur respectable qui a trahi son propre père comme le trahira un des fils de sa femme nourriture de macaque. Je parlais de banane moza….

    Ce mammouth décongelé pourra toujours jouer à la Laydy Boy devant ses maitres israéliens, ou mieux encore utiliser ces milliards économisés pour vaguer à ses loisirs de pédophile…hmmm quelques filles de neuf ans et quelques pilules de viagra et c’est la fête pour Hamidou le grassouillet.

  18. tartuz dit :

    Faut l’attraper et le donner au peuple. Ce chien apres un proces serait donné aux rats affamés que sont les renagats et asl armee de harkis suppletifs d’israel.

  19. aazrayene dit :

    J’ai entendu une partie du discour de hijab, et il apparait qu’il a une peur panique qu’il n’y ai plus de sous pour le payer.
    On dirai qu’il veux faire des affaires et ne plus faire de politique. Une personnalité politique a évoqué la fuite des rats d’un bateau en difficulté; les syriens disent que la syrie est en train de s’assainir de toutes les sangsues qui profitaient et usaient du pouvoir, et qui vont partir parcequ’il n’y a plus grand chose à voler.
    Les gens qui restent sont des gens conscients qu’ils sont en train, au risque et au sacrifice de leur vies, acceptant pauvreté et misères de toutes natures, pour protéger les institutions de leur pays, les libertés de culte, l’amitié entre les dizaines de communautés et de peuples qui ont trouvé dans ce pays la paix et la stabilité, le droit de la femme, qui sont tous menacés par le chaos initié par l’ASL, bien avant les manifestations populaires. Pour preuve, la rapidité avec laquelle ces gens cse sont procurés des armes sophistiquées, les tirs sur les manifestants et les forces de l’ordre par les mêmes snipers, mais aussi les dizaines de kilomètres de tunnels souterrains équipés de rails, creusés sous les quartiers au risque de causer des effondrements d’habitations.
    Il ne faut pas non plus oublier que l’ASL s’est montré trés médiocre dans la protection du peuple désarmé en invitant chez eux des criminels professionnels comme ceux d’alQaeda et en leur offrant la population sur un plateau d’argent, et en introduisant au milieu de cette population des armes lourdes, les utilisant en toute connaissance de cause comme des boucliers. Mettant à la rue les gens dont les habitations se trouvent dans des endroits stratégiques. Les erreurs de l’ASL ont dépassé de loin ceux du pouvoir!

  20. Lion dit :

    Dans ce combat syrien, le pays se trouve divisé entre deux camps ; d’un coté les malfaiteurs, salafistes, djihadiste qui ont avorté la révolution avant termes et le camps de la légitimité (l’État et les instituions publiques). Faut de dire que l’armée défend le président ou le régime, l’armée défend la patrie et l’unité de la Syrie. Si Ryad Hijab ou les autres déserteurs avaient du courage, ils auraient du déserter su place et aller au combat cote à cote avec leurs alliés sur le terrain… Mais ils préfèrent aller à l’étranger et toucher en cache juste contre un petit discours contre le président en personne ! Ce qui prouve que ce n’est pas une révolution de réforme mais plutôt de haine religieuse ! L’opposition a même accepté que Farouq EL charee prenne la responsabilité à la place du président. Pourquoi ? Il fait pas partie du régime ?! Dommage que les syriens soient aveuglés à ce points par la religion et la haine de vengeance. à mon avis il y aura pas de solution tant que les groupes terroristes quelques soit leur appartenance respirent sur la terre syrienne. D’ici la fin des terroristes bp de sang va couler au nom d’allah, d’obama, Camiron et du Sultan ottoman et Saoudien…

  21. Tarico dit :

    Je note que les transfuges font des déclarations tellement énormes que les médias de propagande ne peuvent même pas les reprendre. Bachar utilisé des armes chimiques contre les manifestants selon l’ancien ambassadeur syrien en Irak ! Bachar ne contrôle plus que 30% de la Syrie selon celui-la.
    Exagérer les déclaration à outrance est un bon moyen de s’émanciper de l’obligation de dénigrement promis au Qatar pour leur défection.
    Je pense toujours que Bachar parachute des agents chez l’ennemi. Bien sur je peux me tromper.