• Actualité
  •  

Il l'avait annoncé, il l'a fait : dans la nuit de mercredi à jeudi, un communiqué du CNS a annoncé la démission de son président "historique", le professeur Burhan Ghalioun. Le communiqué précise que Ghalioun a présenté sa démission devant le bureau politique qui l'a acceptée tout en lui demandant d'assurer un intérim jusqu'à l'élection d'un nouveau président, prévue pour les 9 et 10 juin prochains. Burhan Ghalioun s'était plaint d'être contesté par un certain nombre d'éléments du CNS qui lui [...]



Ghalioun jette l’éponge, la nouvelle assemblée syrienne s’installe

Par Louis Denghien,



Burhan Ghalioun se voulait le Kennedy de la Syrie, il n'a été que le Kerensky des Frères musulmans

Il l’avait annoncé, il l’a fait : dans la nuit de mercredi à jeudi, un communiqué du CNS a annoncé la démission de son président « historique », le professeur Burhan Ghalioun. Le communiqué précise que Ghalioun a présenté sa démission devant le bureau politique qui l’a acceptée tout en lui demandant d’assurer un intérim jusqu’à l’élection d’un nouveau président, prévue pour les 9 et 10 juin prochains.

Burhan Ghalioun s’était plaint d’être contesté par un certain nombre d’éléments du CNS qui lui reprochaient, en substance, de ne pas tenir compte de l’opposition de terrain. il est vrai que de ce point de vue, exilé depuis une bonne trentaine d’années à Paris, et assurant ses fonctions de président du CNS en Turquie, Ghalioun est sûrement un peu déconnecté de certaines réalités syriennes. Mais d’autres critiques pointent son inféodation aux Frères musulmans, colonne vertébrale du CNS, où quelques libéraux et laïcs jouent les utilités médiatiques selon le principe bien connu du pâté d’alouette.

Quoi qu’il en soit, la démission de Ghalioun consacre symboliquement l’échec d’une structure créée fin août 2011 et aussitôt soutenue à bout de bras par la diplomatie et la presse occidentale. Alain Juppé, tout particulièrement, avait littéralement adoubé Ghalioun président en exil de la Syrie, sans doute à cause des attaches parisiennes et sorbonniennes du personnage. Et aujourd’hui Ghalioun s’en va, en même temps que son protecteur Juppé, et cette concomitance dans l’échec politique donne un peu à penser.

Pendant son mandat, cet universitaire s’est fait le relai de toutes les affabulations médiatiques et aussi de tous les appels à une agression militaire contre son pays d’origine. Et aussi, bien sûr, de tous les crimes commis par l’ASL, devenue peu ou prou branche armée – et très autonome – du CNS. Assez vote, lui et ses parrains islamistes et qataris ont été accusé de ne représenter en rien les aspirations du peuple syrien, y compris de la partie de celui-ci qui aspirait à un changement de régime : un Haytham Manaa a de ce point de vue dit tout ce qu’il fallait dire du CNS et de sa potiche présidentielle.

Autre concomitance symbolique, la nouvelle Assemblée du Peuple syrienne, élue par une majorité de Syriens le 7 mai tient ce jeudi 24 mai sa première session, et les nouveaux élus ont prêté serment, avant d’élire le président et les membres du nouveau bureau. À ceux qui ricanent et haussent les épaules, rappelons que, dans un contexte sécuritaire qui est celui qu’on sait, près de 52% des électeurs se sont déplacés pour élire ces députés. Alors que les dirigeants du CNS n’ont été élus que par eux-même – et aussi par la caste médiatique et diplomatique occidentale. Qui est, alors, le plus représentatif ?

 



Vous pouvez suivre les réponses à cet articles avec le flux RSS.
Les commentaires sont fermés.

58 commentaires à “Ghalioun jette l’éponge, la nouvelle assemblée syrienne s’installe”

  1. Etudiant dit :

    « exilé depuis une bonne trentaine d’années à Paris » : TIENS ! une nouvelle approximation. Attention, pas erreur, mais approximation : Ghalioun est en effet exilé depuis qq décennies, mais il était revenu à la faveur du Printemps de Damas, en 2001. Il pensait pouvoir se réinstaller, à la faveur de l’ouverture politique qui semblait apparaître. Mais après une conférence au sein d’un club de la société civile, le Printemps de Damas a vu que le lionceau ne vallait pas mieux que le lion. Il a du repartir illico. Donc c’est un multiple-exilé.
    Allez je pinaille, mais vous aimez ça.

    • Bof !

      L.D. & Infosyrie

    • yoda dit :

      Étudiant, il ne faut surtout pas demander à Louis de chercher à se renseigner au maximum sur l’opposition.

      C’est plus facile de simplement chialer sur son dos.

    • kegan dit :

      T’inquietes pas mon petit niaiseux cette nouvelle doit être encore de l’intox de la part du SANA !!

    • سوريا.خالدة-Syrie.Eternelle dit :

      Ghalioun a quitté la Syrie, depuis trente ans, vingt ans, dix ans, un an, quelques jours… on s’en fout.

      Il ne représente même pas son ombre.

      Il n’est rien.

      Sauf qu’il paraissait tenir sur des jambes de bois, marionette manipulée par des tireurs de ficelles grosses comme les lassos des cow-boys américains.

      On attend un Qardawi pour adouber un nouveau président du CNS (Cabinet Noir des Stipendiés), et un Arour pour l’intronisation et le sacre du successeur.

      • Marie-Christine dit :

        Bravo Syrie.Eternelle ! J’approuve ce que vous dîtes.
        Et un de plus !
        Parmi les paltoquets haineux et arrogants « français » contre la souveraineté de la Syrie et son Président, qui s’y croyaient déjà, après Sarkozy, Juppé, un de plus dont la tête vient de rouler lamentablement, vient s’ajouter à la collection…
        Sur la liste, quel sera le suivant ?
        Et pas seulement en France…

        • Marie-Christine dit :

          Et dans l’ensemble, nous n’avons rien à y faire, ou presque, pour que leurs têtes « tombent » : ce sont eux-mêmes qui l’ont creusé… leurs tombes !

        • سوريا.خالدة-Syrie.Eternelle dit :

          Chère Marie-Christine,

          Les imposteurs « Amis de la Syrie », U.S.A. (Ultra-Sionistes-Associés)trouveront toujours des candidats pour remplacer des Ghalioun par des Narguilés, pourvu qu’on leur assure d’être bien au chaud et que cela leur rapporte notoriété et (dés)honneur.

          Le vrai patriote, le lucide, le courageux, se dira qu’il faudra bien – le plus tôt sera le mieux – arrêter de détruire le pays et décimer ses concitoyens, que l’armée devra être respectée pour ce qu’elle est : le défenseur-garant de l’intégrité du territoire national et de son unité.

          La tâche est ardue et longue, vu l’étendue du complot contre les peuples du Moyen-Orient.

          Les autres, inconscients, embrigadés, ou hélas, quelquefois, traitres, continueront leur basses oeuvres de loups, pour recevoir, pour les uns, ici-bas, le salaire, en dollars, de leur forfaits, que leur paieront les Qaqatariens et assimilés, et, pour les autres, dans leur mystique dévoyée, l’espérance de paradis peuplés de houris et de beaux garçons.

      • Marie-Christine dit :

        A l’adresse toujours de l’Etudiant, je recopie celle que je lui ai faite dans les commentaires de l’article du 23 mai : DE L’ASL VUE COMME « LABEL DE QUALITE » DE LA PROVOCATION ET DU CHAOS

        Marie-Christine dit :

        24 mai 2012 à 17 h 05 min

        Cher Etudiant pinailleur : « valeur sûre ajoutée à notre site » …?
        Louis Denghien ne se prétend pas syrien et arabophone assidu de tous les sites en arabe : il y a d’autres contributeurs sur le site pour cela (Mohamed et Cécilia, pour ne parler que d’eux, car il y en bien d’autres…, et qu’ils m’excusent de ne pas les nommer tous !), qui rectifient volontiers quand il peut y avoir une erreur ou imprécision géographique ou autre, et pas seulement de la part de Louis, mais aussi de nous autres, surtout les non-arabophones (dont je suis), et c’est très apprécié !
        vous êtes apparemment un « spécialiste » assidu de l’opposition syrienne et des opposants, et vous semblez passer vos jours et vos nuits à suivre à la trace, toutes leurs « entités », qui se font et se défont, se juxtaposent, « s’évanouissent », réapparaissent, etc. Idem, pour les « personnalités » qui font parler d’elles, revendiquent un titre de leader ou général en chef, se font « oublier » un instant, puis se remettent sur le devant de la scène, etc. (pardonnez-nous de nous y perdre parfois un peu, même Louis je suppose, et même – Ô crime ! – quelquefois de relativiser…).
        Le fond, cher, d’abord le fond, toute correction de détail avérée (et de toute façon, la plupart du temps, mineure) est en soi la bienvenue, mais vraiment pas la peine d’en faire tout un plat (l’arbre qui cache la forêt…) !
        D’autre part, n’oubliez pas qu’il s’agit d’un site de solidarité avec le peuple syrien et la Syrie telle qu’elle est, et de réinformation d’abord français, basé en France et en direction d’internautes francophones, français et autres, francosyriens et autres, et en direction de la presse francophone, d’abord française. Les éclairages de la presse et des informations arabophones qui y sont apportées, surtout dans les commentaires, y sont une source d’enrichissement irremplaçable, par rapport à l’objectif qui lui ne change pas.
        Pour finir, si vous souhaitez trouver un site avec d’autres orientations, il vous faut chercher ailleurs, ou, comme je l’avais déjà suggéré, ouvrir votre propre site ou blog, car ce n’est pas vous qui pourrez changer ses orientations : il faut vous y faire…

    • jibril dit :

      Etudiant, vous dites ‘il a dû repartir illico…’ ma question: pourquoi n’était-il pas resté et comme d’autres pour manifester son opposition…
      Je pense tout bêtement que le bonhomme manque de courage.

      • Etudiant dit :

        Connais tu les gêoles syriennes Jibril ? Demande donc à Salameh Kila, Riad Turk et tous les autres prisonniers de conscience syriens. Tu comprendras pourquoi il a fuit. Le lâche c’est toi qui n’ose pas condamner le condamnable, et qui préfère carresser le Chien dans le sens du poil.

        • Etudiant dit :

          Même Piccinin s’est rendu compte de cette réalité.
          Regardez donc ce qui vient de lui arriver.
          On peut dire qu’il a fait son « chemin de Damas » !
          (pas de lien désolé, je me ferai censurer)

          • Louis Denghien dit :

            Gagné !

            L.D. & Infosyrie

          • Marie-Christine dit :

            De quoi s’agit-il ? Il s’est fait torturer ? Rien vu sur son site qui puisse me donner une explication…

          • Etudiant dit :

            regardez son twitter, et les articles paru à droite à gauche. Vous comprendrez ce qu’il a vécu. Et que maintenant il a compris. Peut être un séjour en Syrie s’impose Louis. Cela vous ouvrira les yeux vous aussi.

        • Syrie.Eternelle-سوريا.خالدة dit :

          Avez-vous une pensée pour les milliers de palestiniens croupissant dans les geôles israéliennes, pour les kurdes enchaînés dans les ergastules erdoganiennes?

        • Marie-Christine dit :

          C’est un autre sujet que vous touchez là Etudiant, et qui n’a rien à voir avec votre premier post concernant le dénommé Ghalioun. Un sujet sérieux, qui ne concerne pas seulement la Syrie, mais tous les pays du Moyen-Orient et du Maghreb (entre autres), les pays des dictateurs amis inclus, pour ne pas parler d’Israël (!!!), le « chouchou occidental », en tant que seule démocratie…etc., etc. !
          Dans un réel processus de démocratisation, le dossier des prisons, des mauvais traitements et de la torture doit être, tôt ou tard, ouvert. Mais actuellement la situation y est peu propice, car ce ne sont pas des opposants « de conscience », mais des terroristes criminels, des tueurs, des assassins, que le gouvernement syrien doit combattre !
          Quant à votre dernière phrase : « caresser le
          Chien dans le sens du poil », est une injure haineuse qui vous déshonore ! Car ce Chien dont vous parlez, est celui, qui depuis 15 mois est la forteresse du peuple syrien pour défendre sa souveraineté, son existence même, et que le peuple soutient dans sa très grande majorité : donc, l’insulte, que je trouve intolérable, notamment sur ce site, ne touche pa seulement Bachar (il en a vu d’autres de la part de ses « saints agneaux » ennemis !), mais surtout le peuple syrien. Rien que pour ce type de phrasese, si elles venaient à se répéter, je serais d’avis que l’on vous éjecte du site…

        • kegan dit :

          Condamner c’est pour les explosions niaiseux !!

          Nous voulons des améliorations dans la serenité et personne n’est allé en prison pour ça..
          Celui qui connait la Syrie sait que ça ne pouvait pas aller plus vite ; 4 siecles avec les Ottomans ça laisse des traces …
          Malgré ce que vous, et vos complices, pouvez raconter comme saloperies, le peuple syrien était un peuple heureux avant que cette pseudo revolution de voyous ne vienne tout gâcher …
          Mais je suis sur que vous ne connaissez pas la Syrie et ne comprenez pas l’arabe …

        • BWANE dit :

          On vous connaît vous, individu sans scrupules et sans honneur, qui se fait insulter ici à toutes les pages, méprisé de toutes et de tous, qui traîne misérablement sa pauvre carcasse au milieu des huées, des crachats et des injures, une sorte de trafiquant de l’esprit, aboyeur et mesquin, à l’instar de la Grande Salapiste et du pseudo-Candide, sans parler des décervelés qui se prénomment Samy…etc . Comment osez-vous encore montrer votre nez purulent ici ? Vous voulez jouez l’opposant sérieux, mais on ne discute pas avec les catins telles que vous. Ruminez votre haine, nous avons juste une petite dose de mépris à votre endroit, cancre salapiste.

        • NO PASARAN dit :

          Attention film hindi !!!

    • Syrienne Libre dit :

      merci pour ces précisions, Etudiant :)

      • joska dit :

        Etudiant et Syrienne déchainnée s’empressent dans une polémique qui leur va bien! Dommage pour vous! Amin, gallioun parti le cns reste orphelin de dirigeant, à présent l’occident pinaille et les pays du Golf s’engouffre dans leur chute! Viva la Syrie souveraine! Je chéris son peuple et Bashar, leur courage et tenacité ont eu raison des manipulations des traites et ennemis de la Syrie

      • Sorisharif dit :

        Pour les opposants , avant de nommer Ghalion comme chef , il fallait lui demander d’apprendre à parler correctement soit l’arabe soit le Francis et faire des phrases complètes .

      • BWANE dit :

        Vous, la Grande Salapiste, encore ici ? La dernière fois, vous me menaciez de votre mari(à ce propos, en me faisant savoir que vous risqueriez le sang de votre pauvre-et-jeune mari plutôt que de se laisser adresser d’autres vérités blessantes, vous semblez insinuer que mon post n’aurait peut-être pas tout dit sur votre compte. je pense que le lecteur impartial sentira au contraire qu’il était complet et définitif), que je suppose être salafiste et muni d’une longue…barbe ! Je plains ce pauvre eunuque qui est sous votre coupe, mais comme dit cette publicité canaille : il le veut bien : votre époux vous connaît mieux que quiconque puisqu’il vit avec vous ; il l’accepte et/ou l’endure, voilà, sans que je puisse rien dire de plus de lui, sauf à déplorer son lamentable destin, qu’il mérite peut-être. Je vous prie, chère Madame, de recevoir l’expression de mon juste mépris.

    • sowhat dit :

      toi l’Etudiant tu dis approximation et ta soeur dis précisions toujours les mêmes tricheries sur le sens des mots … Les faits : le type est resté quelques semaines en Syrie et il est reparti ensuite à Paris France sont lieu de résidence habituel depuis près de 30 ans. Où est l’approximation ? et où sont les précisions ? quant à l’allégation que vous exprimez sur les motifs de son départ, il y apparence que c’est davantage une sorte de fable à la gloire de ce piteux personnage que la vérité. Nous avions l’intention avec quelques camarades de publier une lettre ouverte à M. Ghalioun mais nous avons fini par y renoncer tellement le personnage s’est avéré médiocre et ses mobiles sordides.

      • Steph dit :

        Un abruti comme Ghalioun, ce n’est pas « les geôles » qu’il merite mais la peine de mort!!! Faut pas être sain d’esprit pour aller jusqu’à demander à l’otan de bombarder son propre pays!

        • Marie-Christine dit :

          Faut être un traître sans scrupules (par ambition sans scrupules) contre son peuple et son pays !

          • سوريا.خالدة-Syrie.Eternelle dit :

            Exact.
            Evidence à laquelle sont impénétrables les imbéciles, mais dont s’accommodent les traîtres.

    • Cécilia dit :

       » exilé depuis une bonne trentaine d’années à Paris  »

      Information très juste et personne ne peut dire le contraire, même pas Ghalyoun.

      « Il a du repartir illico »

      N’importe quoi !
      Ghalyoun a assisté plus d’une fois à certaines fêtes, notamment de l’indépendance de la Syrie, à l’ambassade à Paris, donc, il avait déjà de l’ambition, avec le CNS, l’occasion s’est présenté et il a commencé à rêver encore plus loin à savoir le Poste Suprême !
      Mais c’est Raté ! Ce monsieur n’est qu’un novice en politique et la crise syrienne a bien montré la qualité de politiciens syriens dans tous les domaines. Les Syriens ont fait de la politique un métier, c’est un constat.

  2. yoda dit :

    Dommage.

  3. Etudiant dit :

    Article de Jihad Yazigi, économiste, Syria-Report.
    Article trouvé sur le site de Bitterlemons
    http://www.bitterlemons-international.org/inside.php?id=1544

    Syria’s growing economic challenge
    Jihad Yazigi
    The geography of the Syrian uprising is a reflection of the significant economic and social crisis faced by large segments of the Syrian population since the early 1980s. While the essence of the revolution is largely political, in the sense that its backers are overwhelmingly demanding « freedom and dignity », there are also strong underlying economic factors that are determining its dynamic and will weigh on the post-revolution period.

    It is, indeed, in the areas that historically formed the core constituency of the Baath party that the protests have been strongest, in particular the southern city of Daraa that sits at the heart of an agricultural plateau, the cities and rural areas of Homs and Hama, and the suburbs of Damascus.

    The people, who in the late 1970s-early 1980s after two decades of strong government investment in economy and society remained solidly behind the regime against protesters led by the Muslim Brotherhood, are now in the streets calling for the demise of this same regime–following three decades of state divestment, trade liberalization, neglect of agriculture and of the rural areas and government priority to the services sector.

    Hence, the few years of strong GDP growth enjoyed by the Syrian economy in the early 1990s (spurred by a growth in oil output) and in the late 2000s (spurred by the oil boom of the Gulf region and the cash surpluses it generated) hid the fact that since the early-1980s –i.e. for the last three decades–Syria has not been generating enough economic growth to employ its rising population.

    While, according to most economists, the economy needs to grow by an average of eight percent per annum to generate enough jobs for new labor market entrants, it has not reached this level even once since 1980. In other words, unemployment has been increasing every single year in Syria for the last three decades.

    These difficulties were compounded by poor government policy-making. The free trade agreements signed with Turkey and the Arab world in the mid-2000s, for instance, as well as a general reduction in custom tariffs, led to an « invasion » of foreign products in the local market that put countless industrial plants and workshops out of business and, consequently, thousands of people out of their jobs. Similarly, a reduction in agricultural input subsidies accompanied by a severe drought forced tens of thousands of farmers from their lands and reduced the contribution of agriculture from around 25 percent of GDP to 19 percent in less than a decade.

    In addition, in order to respond to its dwindling revenues, the government drastically reduced its investment and spending and applied what in practice was a copy of the structural adjustment programs imposed by the International Monetary Fund on emerging countries. This contraction of the government’s role in the economy was most obvious in rural areas, where the core constituency of the Baath party resided.

    In the midst of all these difficulties and state divestment, there was one positive consequence: the government managed to accumulate billions of dollars in foreign currency reserves and save them for future generations, thanks to its short oil boom that lasted most of the 1990s.

    This is exactly what Syria is set to lose through the international sanctions imposed on its crude exports. The loss of billions of dollars incurred by the government in the last few months because of the sanctions will render the reconstruction of the country and future investment requirements more difficult to fund.

    The issues highlighted above point to the tremendous economic problems faced by Syria’s society. There must, indeed, be no illusions. A happy end to the current protest movement, including the establishment of a democratic political system, will not mean an end to Syria’s economic woes. Syrians must recognize the challenges ahead and adopt a new economic strategy that puts economic development and employment at its center.-Published 24/5/2012 © bitterlemons-international.org

    • Syrie.Eternelle-سوريا.خالدة dit :

      Je n’ai pas tout lu. Et c’eist de l’anglais.

      Oui, la Syrie souffre.

      Mais, vous l’exposez bien, c’est le résultat de l’ostracisme des puissances hostiles, les U.S.A. (Ultra-Sionistes-Associés).

      • RoyL dit :

        Mieux encore: sweetjaffa.

        [T]he bitterlemons publications reflect a joint
        Palestinian-Israeli effort to promote a civilized exchange of
        views about the Israel-Arab conflict and additional Middle East
        issues among a broad spectrum of participants. [...]

        > Je n’ai pas tout lu

        Moi non plus. En effet, j’ai arrêté de lire après le premier
        paragraphe.

        • Etudiant dit :

          A les palestiniens qui discutent avec des Israéliens vous posent pblm ?
          Ce sont des collabos sionistes c’est ça, parce qu’ils cherchent la paix ?

          • RoyL dit :

            Est-ce que — pour vous attendre à une réponse — vous seriez
            représentatif, un exemple de la façon
            d’agir/penser/raisonner/discuter de ces israéliens *civilisés*?!

        • RoyL dit :

          Ça arrive à propos:

          http://www.voltairenet.org/La-Syrie-est-a-la-fois-le-noeud-du
          Un rapport des experts du PS à François Hollande
          La Syrie est à la fois le nœud du problème et sa solution
          par Issa el Ayoubi, 25 mai 2012

          [... E]lle [la Gauche française] a travaillé main dans la main
          avec son homologue israélienne pour recruter et enrôler des
          personnalités de la Gauche arabe. Elle a OCCULTÉ LE CARACTÈREÇa arrive à propos:

          http://www.voltairenet.org/La-Syrie-est-a-la-fois-le-noeud-du
          Un rapport des experts du PS à François Hollande
          La Syrie est à la fois le nœud du problème et sa solution
          par Issa el Ayoubi, 25 mai 2012

          [... E]lle [la Gauche française] a travaillé main dans la main
          avec son homologue israélienne pour recruter et enrôler des
          personnalités de la Gauche arabe. Elle a OCCULTÉ LE CARACTÈRE
          COLONIAL ET RACISTE DU PROJET SIONISTE et a donné corps au MYTHE
          SELON LEQUEL IL EXISTERAIT DES FORCES PROGRESSISTES en Israël
          avec lesquelles il serait possible d’instaurer une « paix
          populaire » aboutissant à une normalisation politique. [...]
          [Emphase ajoutée]
          COLONIAL ET RACISTE DU PROJET SIONISTE et a donné corps au MYTHE
          SELON LEQUEL IL EXISTERAIT DES FORCES PROGRESSISTES en Israël
          avec lesquelles il serait possible d’instaurer une « paix
          populaire » aboutissant à une normalisation politique. [...]
          [Emphase ajoutée]

          • RoyL dit :

            Huh?!! Je reposte:

            Ça arrive à propos:

            http://www.voltairenet.org/La-Syrie-est-a-la-fois-le-noeud-du
            Un rapport des experts du PS à François Hollande
            La Syrie est à la fois le nœud du problème et sa solution
            par Issa el Ayoubi, 25 mai 2012

            [... E]lle [la Gauche française] a travaillé main dans la main
            avec son homologue israélienne pour recruter et enrôler des
            personnalités de la Gauche arabe. Elle a OCCULTÉ LE CARACTÈRE
            COLONIAL ET RACISTE DU PROJET SIONISTE et a donné corps au MYTHE
            SELON LEQUEL IL EXISTERAIT DES FORCES PROGRESSISTES en Israël
            avec lesquelles il serait possible d’instaurer une « paix
            populaire » aboutissant à une normalisation politique. [...]
            [Emphase ajoutée]

    • BWANE dit :

      Vous savez ce que l’on pense à bon droit de vous, maintenant, ayez l’obligeance, je vous prie, de traduire en français ce que vous postez si vous en êtes capable, cancre que vous êtes.

      • BWANE dit :

        Au risque de provoquer un bug dans votre cervelet calibré (salafiste), et puisque vous faîtes mine de s’intéresser aux questions économiques relatives à la Syrie, pouvez-vous nous traduire de l’arabe (vous prétendez, si je ne m’abuse, parler cette langue, vous seriez, au moins une fois, utile à quelque chose)l’interview qu’a accordée le ministre des phynances syrien (cancre, ne me dites pas, malgré le Volney, que j’ai commis une faute d’orthographe, j’aime Alfred Jarry) à RT en arabe ? En espérant une réponse favorable de votre majesté salafiste, je vous prie de croire, cancre sans foi ni loi, que nous vous tenons en piètre estime.

        • Etudiant dit :

          C’est donc ça !!!!!!!!!!!!! Bwane est alcoolique ! Sahtak. Et ta traduction, tu la feras toi même. Le chien ici c’est pas moi.

          • Marie-Christine dit :

            Pour ce que j’ai cru comprendre, pour Bwane, le bon vin est presque une religion : bien d’autres adeptes, et pas des moindres dans l’histoire, et toujours maintenant, l’ont partagée et continuent de le faire… Bien que je ne sois pas une pratiquante, je la respecte, et surtout je le respecte lui !
            Et vous, Etudiant, quelle est votre religion ? Je veux dire vos objectifs et ce qui donne un réel sens à votre vie ?

          • سوريا.خالدة-Syrie.Eternelle dit :

            Bwane est sans doute moins alcooloque que vous un pur crétin.
            Jarry manque à votre culture.

          • BWANE dit :

            Maraud, tel un chacal, vous sautez sur la première occasion pour me discréditer, moi dont la seule existence sur ce site vous fait honte. De mémoire d’internaute, on a jamais vu quelqu’un recevoir un tel torrent de mépris et qui continue à en redemander. Donc, selon votre patalogisme, tout amateur de bon vin,-ils sont des millions en France, soit mille fois plus nombreux que les manifestants salafistes de vos vendredis-, sont des alcooliques. Belle trouvaille en effet ! A quand des « brigades » de vos amis pour ramener ce peuple d’alcooliques à la sobriété ? Aux injures près, mon post était « positif », dans la mesure, où pour la première fois de votre vie, vous auriez fait quelque chose d’utile. Mais naturellement, vous en êtes incapable. Loin de moi l’idée de vous qualifier de chien, je pencherai plutôt pour roquet, qui ne possède ni la fidélité du chien, ni rien, mais se caractérise surtout par ses aboiements désagréables.

  4. kegan dit :

    Je me permets de renouveller mon invitation à regarder la partie 4 des « Secrets de Baba Amr » ;interessant, passionnant et instructif
    (ce sera toujours plus interessant que de lire les commentaires des deux niaiseux -Etudiant et Yahouda- ci dessus)

    http://www.youtube.com/watch?v=9JJvoD9pImg

    • yoda dit :

      Pourquoi on est un des niaiseux ? Nous somme niaiseux juste parce qu’on est l’opposition lâche.

      • joska dit :

        Qu’il me soit permis de dire que l’opposition au régime n’est pas sur le sîte mais les vrais opposants, crapauds et assassins de surcroît, sont sur le terrain, alors les niaiseux, imbécile ou je ne sais quoi, qu’ils aillent se faire voir chez qataris ou saoudiens, qui sont de la trempe qu’eux: des lâches provocateurs qui crient « Allah Akbar » en assassinant leur soeurs et frères tout en montrant du doigt le régime d’avoir accompli leurs exactions!
        Du genre : »c’est pas moi, c’est lui »! Quelle bande de crétins

  5. L'étrangère dit :

    De retour de Syrie : Damas vue par une Tunisienne
    Témoignage
    par Oumeima Selma Krichen
    http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=31021

    wal’salam !!!

    • kegan dit :

      Tres émouvant.
      Merci.

    • Cécilia dit :

      J’ai essayé d’ouvrir votre lien, chère l’étrangère, mais sans succès avec le message suivant « Cet article n’est pas disponible. »

      Dommage !

      • L'étrangère dit :

        Désolée Cécilia… il a disparu, il est d’aujourd’hui ! J’ai remarqué quelques doublons dans l’article. Peut-être qu’il a été retiré pour correction. Émouvant est le mot… en effet. Il faudra réessayer demain.

    • joska dit :

      A cette ci, l’article n’est plus disponible! Merci, quand même, l’étrangère!

      • Oumeima Selma Krichen dit :

        bonjour à tous, il sera de nouveau en ligne demain. J’ai demandé à ce qu’il soit retiré parce que c’est une version brouillon qui a été postée à la place de la bonne. Merci.

  6. nana dit :

    le chef du CNS ou plutot l’ancien patron du CNS n’est pas dupe il a compris que le regime ne tombera jamais, alors un poste honorifique ne sert pratiquement a rien pour quelqu’un qui se voyait deja president

    • Marie-Christine dit :

      Et il a plutôt chaud aux fesses, et ses neurones opportunistes lui conseillent de trouver un meilleur endroit où poser son postérieur…