• Actualité
  •  

C'est un nouveau signe fort du soutien de la Russie à la Syrie telle qu'elle est, et c'est même, de ce point de vue, un "pas en avant": s'exprimant vendredi 27 avril sur la chaîne de télévision Rossia-24 le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a dit que l’instauration d’un cessez-le-feu en Syrie était entravée par les provocations de groupes armés de l’opposition. « Le cessez-le-feu, déclaré en application du plan de (l’émissaire spéciale des Nations unies et de la Ligue [...]



La Russie & la Chine d’accord à « 100% » sur la Syrie

Par Louis Denghien,



Li-Keqiang et Dimitri Medvedev à Moscou le 27 avril : à 100% d'accord sur le dossier syrien

C’est un nouveau signe fort du soutien de la Russie à la Syrie telle qu’elle est, et c’est même, de ce point de vue, un « pas en avant »: s’exprimant vendredi 27 avril sur la chaîne de télévision Rossia-24 le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a dit que l’instauration d’un cessez-le-feu en Syrie était entravée par les provocations de groupes armés de l’opposition.
« Le cessez-le-feu, déclaré en application du plan de (l’émissaire spéciale des Nations unies et de la Ligue arabe) Kofi Annan et soutenu par le Conseil de sécurité de l’Onu, ne s’est pas encore affirmé définitivement et ce, pour beaucoup, à cause de provocations de groupes armés de l’opposition, qu’il s’agisse d’explosions, d’attentats ou d’attaques contre les forces et bâtiments gouvernementaux », a indiqué M.Lavrov.
Et d’ajouter que cette violence  visait à torpiller le plan Annan et à susciter l’indignation de la communauté internationale, en essayant ainsi de provoquer une ingérence extérieure.
« Nous avons adopté à l’unanimité au Conseil de sécurité de l’Onu une résolution qui exige de toutes les forces syriennes qu’elles arrêtent la violence et toutes les hostilités. Tous ceux qui ont de l’influence sur les forces syriennes, tant gouvernementales que d’opposition, doivent l’employer », a dit le chef de la diplomatie russe. Qui a encore enfoncé le clou dans un communiqué publié le 28 avril par son ministère :

« Les tentatives de l’opposition syrienne extrémiste de raviver la violence, même si c’était aux dépens du sang des syriens innocents, suscitent une vive inquiétude ». Le ministère affirme la nécessité de lutter avec fermeté contre les terroristes en Syrie, tout en appelant toutes les parties intérieures ou extérieures à ne présenter aucun soutien aux terroristes conformément aux résolutions du Conseil de sécurité international qui condamnant le terrorisme. S’agissant des attentats, dont l’un vient à nouveau d’ensanglanter un quartier de Damas, « Moscou condamne vivement ces actes atroces qui ont fait des victimes dans plusieurs villes syriennes et présentent ses condoléances aux familles des victimes souhaitant prompt rétablissement aux blessés » selon les termes du communiqué.

Ce n’est pas solliciter abusivement les déclarations et communiqués du sommet de la diplomatie russe que de dire que Moscou considère clairement les groupes armés comme des ennemis du plan de paix Annan et donc de la Syrie, et que le gouvernement syrien est justifié dans son combat contre ces bandes. Une analyse aux antipodes de celle faite à Washington , Londres, Paris ou Ankara, capitales mises une nouvelle fois devant leurs responsabilités par Moscou. Là encore, la position russe n’est pas nouvelle, mais elle vient d’être réaffirmée avec une force, et une précision, qui montrent bien que cette position n’est pas près d’ »évoluer » pour reprendre un mot – ou un rêve – d’Alain Juppé.

Front commun – et renforcé – sino-russe

Dans le même entretien à Rossia-24, Sergueï Lavrov avait réaffirmé que la Russie et la Chine ont la même position à l’égard du règlement de la crise en Syrie, qui part de la nécessité de consolider les principes des relations internationales conformément à la charte des Nations Unies et à la loi internationale.

« Il est impossible de parvenir à un règlement de la crise en Syrie sans prendre en considération la position de la Russie et de la Chine », a bien souligné le chef de la diplomatie russe. Paroles d’autant plus fortes qu’elles interviennent alors que, vendredi 27 et samedi 28, le vice-Premier ministre et le vice-ministre chinois des Affaires étrangères, respectivement Li Keqiang et Cheng Guoping, se trouvaient à Moscou pour y rencontrer, outre Sergueï Lavrov, le président en exercice et le président à venir de la Fédération de Russie, Dimitri Medvedev et Vladimir Poutine. Ajoutons à ce sujet que M. Li Keqiang est largement considéré comme le successeur de l’actuel Premier ministre Wen Jiabao.

Et c’est dans ce cadre diplomatique que  Cheng Guoping a fait samedi, à toutes fins utiles, cette mise au point qui ne laisse aucun espoir d’ »évolution » des positions russe et chinoise espérées à voix haute par Alain Juppé :

« Les points de vue des deux parties (Russie et Chine) coïncident à 100% sur les questions de la Corée du Nord et de la Syrie« . C’est clair, net et précis, et là encore on peut dire que tant Pékin que Moscou font la même analyse que Damas sur l’origine majeure de la violence en Syrie, et sont pleinement conscients que l » »opposition syrienne extrémiste » est décidée, avec ses parrains occidentaux, à faire capoter le plan Annan. Et on est en droit de supposer qu’ils tireront pleinement les conséquences de cette analyse, en soutenant le gouvernement syrien face aux tentatives de déstabilisation extérieures et intérieures.

Décidément, la Syrie est bien le champ n°1 de confrontation dans une nouvelle guerre froide et décidément le camp occidental y enregistre pour l’heure un échec caractérisé.

 

 

 

 



Vous pouvez suivre les réponses à cet articles avec le flux RSS.
Les commentaires sont fermés.

40 commentaires à “La Russie & la Chine d’accord à « 100% » sur la Syrie”

  1. fatima dit :

    « Décidément, la Syrie est bien le champ n°1 de confrontation dans une nouvelle guerre froide et décidément le camp occidental y enregistre pour l’heure un échec caractérisé. »
    Merci beaucoup, Louis, de tout ce que vous faites pour la Syrie afin que les vérités s’éclatent en plein jour.
    Comme vous, nous (les Syriens) nous souhaitons aussi l’échec total de ces « larbins » (occidentaux et golfistes) et que notre chère Syrie revient rayonnante au Moyen-Orient.
    Mais (il y a toujours ce Mais), est-ce possible que le monde des bandes de criminels nous foutent la paix ? je ne suis pas tout à fait optimiste.

  2. Mohamed Ouadi dit :

    Des dates butoirs ont déjà été fixées, au gouvernement syrien de « faire sinon », par la ligue arabe, et le sort des ultimatums courants sera le même que pour ceux qui l’ont précédés. Alors que Juppé – Clinton – Rice – Erdogan se tiennent tranquille sinon ..ils seront des cartes grillées à l’instar des Hamads.
    Au fait, où sont passés les millions de manifestants de l’opposition qui inondent les places dans toutes les villes syriennes avec le déploiement des observateurs qu’ils soient arabes ou onusiens ? Alors nos « Sam-Cany » ?!
    Ces détracteurs doivent penser à se regarder dans une glace et chercher à mettre quelque chose, car ils sont complètement nus !

  3. saladin dit :

    Faire un commentaire sur le bateau ,arraisonné par l’armée libanaise , rempli d’armes lourdes -150 tonnes-destinées à aux groupes extrémistes en syrie me semble important. Je suis surpris par l’abscence total de ce sujet .Ce bateau est une preuve importante de l’implication de puissances étrangères et arabes à la destabilisation de la syrie pour la conduire vers une solution à la libyenne.

  4. Souriya ya habibati dit :

    Très éloquent mon cher Louis, as usual.
    Souriya Allah hamiha

    • L'étrangère dit :

      Bonjour Monsieur Denghien,

      Pensez-vous que les rédacteurs de « Médiapart » vous lisent, notamment une de leur experte en matière de crise syrienne dénommée Caroline… appelée à la rescousse par les présentatrices de l’émission « Envoyé spécial » en mémoire de Mr G. Jacquier, pour déblatérer mensonges et inepties sur la Syrie ?

      C’est fou que le soi-disant souci de transparence et de déontologie ne se manifeste chez eux que lorsqu’il peut servir leur propre camp !
      http://www.mediapart.fr/journal/international/280412/sarkozy-kadhafi-la-preuve-du-financement

      PS : L’article du jour est sur votre fenêtre « contact ».

      • Julie dit :

        Est-ce que cela signifierait que Sarkozy a effacé sa dette envers la Libye en allant bombarder les Libyens et en faisant assassiner Kadhafi et plusieurs membres de sa famille?
        Cet individu a une manière peu élégante pour remercier ceux qui l’ont aidé.

      • Souriya ya habibati dit :

        Je ne sais si vous croyez à la transmission des pensées, ma chère l’étrangère, c’est exactement à ça.. que j’ai pensé, hier, en apprenant la nouvelle (ancienne) rumeur qui commençait à enfler..
        Allah est Grand comme disent nos amis musulmans.

        Allah yehmi Souriya

  5. Mohamed Ouadi dit :

    Les exploits du « Printemps Egyptien » : c’est déjà commenté sur Infosyrie, mais cette fois c’est par la « Voix de la Russie » !

    Egypte : le « sexe d’adieu » avec les épouses mortes était proposé à institutionnaliser
    29.04.2012, 14:46

    Des représentants de la majorité parlementaire islamiste en Égypte ont introduit un projet de loi qui consacre juridiquement le droit des hommes à avoir des rapports sexuels avec leurs épouses décédées dans les six heures après leur mort. La recevabilité de « sexe d’adieu » découle de l’idée que le mariage reste valable même après la mort.

    Des médias arabes ont indiqué qu’en plus de la loi sur « le sexe d’adieu », des islamistes égyptiens ont proposé d’abaisser l’âge minimum du mariage pour les filles jusqu’à 14 ans, et révoquer le droit des femmes à l’éducation et le travail.
    http://french.ruvr.ru/2012_04_29/Egypte-sexe-avec-mortes/

  6. Cécilia dit :

    Syrie/USA

    Les Etats-Unis ont envoyé des escadrons de la mort en Syrie

    Un analyste américain de PressTv-Un affirme que les États-Unis ont dépêché des escadrons de la mort en Syrie, qu’ils se sont constitués en gangs armés pour attaquer la population avant que Washington n’envahisse la Syrie.

    massacre en Syrie

    « Ces escadrons de la mort sont la principale cause des problèmes en Syrie » a déclaré l’auteur et historien Webster Griffin Tarpley dans une interview avec Press TV.

    Il a ajouté que chaque fois que les Etats-Unis veulent envahir un pays, ils commencent par envoyer des escadrons de la mort pour attaquer les civils.

    Tarpley a expliqué que Washington avait envoyé des escadrons de la mort en Irak en 2006 et 2007 parce que la situation était intenable et avait instigué une guerre civile dans le seul but de maintenir sa présence dans la région.

    Il a ajouté que les escadrons de la mort envoyés en Syrie avaient été recrutés dans plusieurs parties du monde. « La Syrie faisait partie du même plan (de « pacification » ndlr) que l’Irak et donc ce qu’ils ont fait en Irak établissait un schéma qu’ils n’avaient plus qu’à reproduire ailleurs » selon l’analyste.

    Pour Tarpley, la situation actuelle en Syrie est le signe que l’OTAN cherche à « intervenir militairement » dans le pays en essayant de « déclencher une guerre civile à partir de l’extérieur ».

    La Syrie connaît des troubles depuis la mi-mars 2011 et beaucoup de gens, y compris des membres des forces de sécurité, ont été tués dans la tourmente.

    L’Occident et l’opposition syrienne accusent le gouvernement de tuer les opposants, mais Damas accuse « les hors la loi, les saboteurs et les groupes terroristes armés » d’être responsables de l’agitation qui, affirme Damas, est orchestrée de l’étranger.

    http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=61839&cid=13&fromval=1&frid=13&seccatid=15&s1=1

    • L'étrangère dit :

      Un complément à l’information apportée par Cécilia :

      ‘Al-Qaeda, Wahhabis want failure of Annan peace plan’
      http://www.presstv.ir/detail/238001.html

      De mémoire :
      Déclaration de Monsieur Haitham Alsibahie, patriote syrien : « Nous ne prendrons pas les armes contre les terroristes formés, soutenus, armés et envoyés par ceux qui se prétendent représentatifs de la soi-disant communauté internationale, pour semer le chaos en Syrie. Ainsi, il n’y aura ni guerre sectaire, ni guerre civile ; prétextes à ingérence et intervention militaire. Nous avons confiance à 100% en nos autorités et en notre armée pour régler nos problèmes face à cette agression éhontée ».

      • Marie-Christine dit :

        Certes, certes, mais combien de victimes encore parmi les soldats, les policiers, et la population syrienne…?
        La routine macabre, pour ne parler que de celle-ci, de l’enterrement des soldats, devient certains jours insupportable !
        Le courage et la constance de l’armée et du peuple syrien autour de leur Président seront bientôt, je l’espère, récompensés !
        La possibilité d’une intervention militaire directe, même de la part de l’OTAN (car sous couverture de l’ONU, Israël, Juppé, Hillary, CSN, Qatar Al kaîda et Cie, peuvent difficilement y croire encore…), me semble s’éloigner de jour en jour, malgré la fameuse « guerre des nerfs »… (cette guerre des nerfs – et les leurs sont mis à rude épreuve ! – ne son–ils pas entrain de la perdre…?).
        Les bandes armées, les terroristes fanatiques et/ou mercenaires, tant Syriens qu’étrangers sous l’entité-parapluie d’une ASL aux contours indicernables, sont de plus en plus coincés de par le soutien ferme de la Chine et et de la Russie, et la fermeté du Président Bachar sur la souveraineté de la Syrie et de ses principes de conduite dans la guerre de résistance qu’il mène avec le soutien de la majorité du peuple syrien. Et ils sont de plus en plus mis à nus, n’en déplaise à la propagande honteuse, répétitive même contre l’évidence, mais de moins en moins crédible (et il y a de plus en plus de brèches).
        La sortie du tunnel, une éclaircie pour le peuple syrien ? Bientôt, je l’espère !
        Et tous ces morts, ces destructions, toutes ces épreuves, les coupables et complices directs n’auront-ils pas tôt ou tard à en répondre ?
        La syrie vivra, plus forte après les épreuves !

  7. Cécilia dit :

    Syrie/Turquie

    La Syrie qualifie les déclarations turques de « provocations »

    Le ministère syrien des Affaires étrangères a qualifié samedi de « provocations » les récentes déclarations des responsables turcs selon lesquelles l’OTAN devrait intervenir en Syrie. Le ministère syrien a estimé que de telles déclarations ne pourraient qu’aggraver la situation en Syrie, et portaient atteinte aux relations entre les deux pays.

    Dans un communiqué publié par l’agence de presse SANA, le porte-parole du ministère syrien des Affaires étrangères Jihad Makdissi a indiqué que les déclarations du Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan et de son chef de la diplomatie Ahmet Davutoglu contredisaient l’esprit du cessez-le-feu négocié par Kofi Annan, l’envoyé spécial des Nations Unies et de la Ligue arabe pour la Syrie.

    « Il est préoccupant que M. Erdogan menace de demander à l’OTAN de protéger ses frontières avec la Syrie, dans la mesure où protéger notre frontière commune ne demande guère plus qu’un respect sincère du plan Annan et une simple adhésion à une politique de bon voisinage », a souligné M. Makdissi.

    Il a cependant assuré que la Syrie restait déterminée à maintenir de bonnes relations avec le peuple turc.

    Par ailleurs, le ministre russe des affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a affirmé que la Russie et la Chine ont la même position à l’égard du règlement de la crise en Syrie, qui part de la nécessité de consolider les principes des relations internationales conformément à la charte des Nations Unies et à la loi internationale.

    « Il est impossible de parvenir à un règlement de la crise en Syrie sans prendre en considération la position de la Russie et de la Chine », a souligné le chef de la diplomatie russe dans une interview accordée à la TV « Russie 24″.

    Aussi, le ministère russe des Affaires Etrangères a vivement condamné les actes terroristes commis en Syrie, imputant à l’opposition syrienne extrémiste la responsabilité des tentatives d’accentuer la violence dans le pays pour faire échouer le plan pacifique de l’envoyé international Kofi Annan.

    « Les tentatives de l’opposition syrienne extrémiste de raviver la violence, même si c’était aux dépens du sang des syriens innocents, suscitent une vive inquiétude », souligne un communiqué publié aujourd’hui par le ministère russe des AE.

    Le ministère affirme la nécessité de lutter avec fermeté contre les terroristes en Syrie, tout en appelant toutes les parties intérieures ou extérieures à ne présenter aucun soutien aux terroristes conformément aux résolutions du conseil de sécurité international qui condamnant le terrorisme.

    « Moscou condamne vivement ces actes atroces qui ont fait des victimes dans plusieurs villes syriennes et présentent ses condoléances aux familles des victimes souhaitant prompt rétablissement aux blessés », ajoute le communiqué.

    A Moscou toujours, le ministère chinois des AE a affirmé que les positions de Moscou et de Pékin sont 100% identiques sur la crise en Syrie, réitérant la position de Pékin à l’égard refusant l’intervention étrangère dans les affaires syriennes.

    Cité par la chaîne de télevision russe, TV Russia Today, le ministre chinois des AE Quh Ping a déclaré, au terme des entretiens entre le président du Conseil d’Etat chinois Li Kah Chiang et les responsables russes à Moscou, que les positions de Moscou et de Pékin à l’égard de la crise syrienne sont 100% identiques.

    Chiang a renouvelé l’opposition de son pays à toute forme de règlement de la crise syrienne par la force et à toute intervention étrangère dans les affaires internes de la Syrie ayant pour but le renversement du régime fustigeant la répétition du scénario libyen. Pour lui, tous les problèmes de la Syrie doivent trouver leurs solutions via le peuple syrien lui-même et le gouvernement doit prendre en considération les revendications du peuple en introduisant des réformes.

    http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=61899&cid=18&fromval=1&frid=18&seccatid=37&s1=1

  8. Cécilia dit :

    Liban/Israël

    Les avions du Hezbollah qui font peur à Israël…

    Drone iranien AbabilLes informations sur ces drones que le Hezbollah serait en train de développer ne viennent pas d’un responsable de ce parti de la résistance libanais, mais de sources israéliennes.

    Selon Ronan Bergman, éditorialiste sécuritaire de renommée au quotidien israélien Yediot Aharonot, des responsables israéliens haut-placés craignent sérieusement que la résistance au Liban ne soit en train de perfectionner un armement aérien qui lui est propre qu’elle peut faire entrer en action dans une éventuelle confrontation contre l’Iran pour frapper des positions israéliennes.

    Drone iranien Ababil : L’appareil appréhendé n’est autre que le drone Ababil, fabriqué en plusieurs modèles par les forces de l’air iraniennes. Certains sont capables de porter des têtes de plusieurs dizaines kilos d’explosifs. En 2005, un spécimen envoyé le Hezbollah était parvenu à pénétrer en Palestine occupée, jusqu’à Nahariyya et à revenir au sud Liban.

    Drone iranien Ababil

    Toujours selon le Yediot, des sources militaires israéliennes prennent très au sérieux cette éventualité, vu que l’appareil présente des qualités incontestables : très petit, difficile à capter, relativement pas cher, ne nécessite pas beaucoup d’entrainement ni ne cause de pertes humaines.

    Le journal rapporte que , durant la guerre 2006, la résistance a dépêché deux de ces énergumènes transportant chacun d’entre eux entre 40-50 kg d’explosifs. Quoique l’aviation israélienne soit parvenue à en détruire un (alors que le deuxième s’est écrasé), elle a toutefois avoué avoir eu du mal à le traquer en raison de sa petite taille et sa lenteur. Depuis deux ans, l’industrie militaire israélienne s’efforce de développer son système d’interception pour faire face à cette menace grandissante.

    A défaut, le scénario imaginé sera bel et bien réel

    Des avions d’attaques israéliens se dirigeant vers l’Iran pour pilonner des sites nucléaires (ou autres) et des dizaines de drones transportant des explosifs se dirigeant en Palestine occupée pour s’écraser sur des positions israéliennes !

    http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=61859&cid=18&fromval=1&frid=18&seccatid=23&s1=1

  9. madrid dit :

    Bonjour a tous
    J ai failli m arracher les cheveux en lisant l article de l incompetente Marie de rue89
    voici le lien :
    http://www.rue89.com/2012/04/29/brulures-amnesie-des-armes-chimiques-utilisees-en-syrie-231523#comment-3049257

  10. SORISHARIF dit :

    Zemmour, Lévy, les petits soldats du sarkozysme
    29/04/2012 | 09h28

    Ils prétendent s’exprimer au nom du peuple, porter une parole dissonante. Pendant cinq ans, Elisabeth Lévy, Eric Zemmour et consorts auront été les porte-voix du pouvoir et du sarkozysme dans ce qu’il a de pire.
    Il est temps de faire notre autocritique, comme aux plus beaux jours des Soviets et du Politburo. Contrairement à ce que les médias vendus à la bien-pensance et à la vérité officielle racontent, le stalinisme n’est pas mort ; “(…) en France, il bouge encore”, ose écrire avec un courage qui l’honore Franz-Olivier Giesbert dans son éditorial du Point consacré au dernier livre d’Elisabeth Lévy, ce “petit soldat de la liberté d’expression”, comme il la surnomme tendrement.

    Aujourd’hui, décillés par ces hommes et ces femmes qui résistent à l’oppression de la pensée unique – Eric Zemmour, Ivan Rioufol, Robert Ménard… –, nous avouons publiquement notre aveuglement : nous croyions naïvement que la droite était au pouvoir depuis dix ans, sans comprendre que nous subissions en réalité le joug de la gauche idéologique, “cette gauche policière, judiciaire, tracassière (…) qui adore la ‘diversité’ et déteste la ‘divergence”, comme le note Elisabeth Lévy dans son “brillant pamphlet” (dixit FOG), La Gauche contre le réel. “Après l’arrivée au pouvoir de Nicolas Sarkozy en 2007, elle [la “police de la pensée”] s’est déchaînée (…). La machine à débusquer les déviants racistes, archaïques, homophobes ou machos turbinait à plein rendement…”

    Pourtant, à les lire, Lévy et ses amis, porte-voix autoproclamés d’un peuple que les élites mépriseraient, ne font qu’exposer la réalité et dénoncer les dangers qui menacent la France : le multiculturalisme (“si tous les hommes sont égaux, certains nous sont plus étrangers que d’autres”, selon Elisabeth Lévy), l’islam et l’islamisme dans le même sac (au lendemain des drames de Montauban et de Toulouse, Ivan Rioufol accusait, dans Le Figaro, les “moralistes” d’avoir couvé le “monstre” Mohamed Merah à cause de leur “lâcheté” face à “la montée en puissance de l’islam radical en France”), ou encore le “lobby gay”…

    Parce qu’ils disent ces vérités qui dérangent, ceux que les médias ont surnommé les “nouveaux réacs” seraient censurés, leur liberté de parole menacée. Ainsi, revenant sur la condamnation d’Eric Zemmour pour “incitation à la discrimination et à la haine raciale”, Elisabeth Lévy parle d’un “jour noir pour la liberté”.

    Redevenons sérieux. S’il y a déni de réalité, il est du côté de ces prétendus martyrs des “inquisiteurs du politiquement correct”, pour reprendre l’expression de Zemmour – au bâillon décidément bien lâche – dans son Bûcher des vaniteux paru en mars. Loin d’être des dissidents, ils ont incarné la pensée dominante du quinquennat Sarkozy, servi de caisse de résonance tonitruante aux idées les plus limites et extrêmes d’un gouvernement qui n’aura eu de cesse de flatter les peurs et entretenir les divisions (chasse aux Roms, débat sur l’identité nationale, Guéant – que Zemmour trouve “trop mou” – et les civilisations qui ne se valent pas…). Ils ont enfermé le débat dans l’outrance et la caricature. En ce sens, ils auront été le symptôme le plus éclatant de “la défaite de la pensée” (hommage à leur maître, Alain Finkielkraut) consacrée par le sarkozysme.

    par Elisabeth Philippe
    le 29 avril 2012 à 09h28
    http://www.lesinrocks.com/2012/04/29/livres/zemmour-levy-les-petits-soldats-du-sarkozysme-11253699/

    • Marie-Christine dit :

      Pour faire suite : édifiant !
      cet article que je vous transmets :
      LE CRIF SOUTIENT MARINE LE PEN ET SARKOZY
      Pouvait-on encore en douter ? Au moins c’est clair et totalement décomplexé.
      Les meilleurs alliés du sionisme dans le monde la droite extrême et l’extrême droite, et vice et versa.
      Sionisme=… Je vous laisse le soin de répondre à la question !?
      Si la première cible est bien sûr la Palestine, le monde arabe et mulsulman et pays limitrophes (Liban, Syrie, Irak et Cie), le monde entier semble bien concerné.
      Le sionisme et Israël, fer de lance de la mondialisation du fascisme et de son corollaire actuel, l’islamophobie et le racisme anti-arabe, le véritable nouvel antisémitisme, et bien sûr son corollaire de la guerre et des guerres d’expansion sans fin ?

      LE CRIF SOUTIENT MARINE LE PEN ET SARKOZY

      L’hebdomadaire Marianne épingle Richard Prasquier, président du CRIF pour ses consignes de vote publiées dans le quotidien israélien Haaretz.
       » L’honneur perdu de Richard Prasquier
      par Jack Dion, Directeur adjoint de la rédaction de Marianne
      Le président du Crif vient de publier une tribune à la gloire de Nicolas Sarkozy dans un quotidien israélien. Appelant également à se méfier de François Hollande et ses alliés, il bafoue extrêmement maladroitement les valeurs républicaines auxquelles sa propre association et la majorité des juifs se disent attachés. Allant même jusqu’à blanchir Marine Le Pen !
      Richard Prasquier, président du Crif (Conseil représentatif des institutions juives de France), a encore perdu une bonne occasion de se taire. Dans une tribune publiée dans le quotidien israélien Haaretz, il propose une grille de lecture dévastatrice de la situation politique en France à l’occasion de l’élection présidentielle. Résumons-là.
      1) Il serait dommage de perdre Nicolas Sarkozy, fervent supporter du gouvernement israélien, et qui a tissé « des liens profonds avec la communauté juive française ».
      2) Il y a lieu de s’inquiéter de l’éventuelle élection de François Hollande, non à cause de ses choix personnels, mais en raison de ses alliés, suspectés d’afficher leur « profonde hostilité » envers Israël, à commencer par Jean-Luc Mélenchon, dont le poids politique peut faire redouter un développement des « manifestations d’antisionisme ».
      3) En revanche, il n’y aucun problème avec Marine Le Pen. En effet, la candidate du Front National a fait des efforts louables et méritants pour « attirer le vote juif ». De plus, elle a centré sa campagne sur « la communauté musulmane et les questions d’immigration ». Que peut-on lui demander de plus ?
      Une telle analyse laisse pantois. Certes, ce n’est pas la première fois que Richard Prasquier se fait le messager personnel du gouvernement Netanyahu, alors que ce dernier donne une image caricaturale d’Israël dans laquelle ne se reconnaissent en rien les juifs de France, majoritairement attachés à l’idée d’une paix juste au Proche-Orient. Mais c’est la fois de trop.
      En effet, non seulement le président du Crif porte des accusations insupportables à l’égard d’une partie de la gauche, et notamment de Jean-Luc Mélenchon, mais il communautarise le débat franco-français de la pire des manières.
      Enfin, et c’est le plus grave, il n’hésite pas à blanchir Marine Le Pen. Dès lors qu’elle cible les musulmans, faisant de ces derniers des antisémites potentiels et des adversaires irréductibles du droit à l’existence d’Israël, la voilà blanche comme la colombe, parée de toutes les vertus éthiques. En somme, peu importe que le FN soit islamophobe ou pas du moment qu’il se prétend moins antisémite que naguère et qu’il a ses « bons juifs » de service. On ne pouvait faire pire en si peu de mots.
      Il faut dire les choses clairement : de tels propos sont une insulte pour les juifs, une infamie pour les traditions humanistes de la France, et une honte pour les valeurs républicaines auxquelles le Crif se dit attaché.
      Marianne, Jeudi 26 Avril 2012
      CAPJPO-EuroPalestine

    • Gallus dit :

      J’avoue ne pas très bien comprendre ce que cette communication a à voir avec la Syrie. Il me semble que d’ailleurs Zemmour, Lévy et Finkielkraut ne pensent pas totalement pareil, ni sur le sionisme, ni sur Sarkozy. En ce qui concerne la Syrie que nous aimons tous, on voit des sympathisants de sa cause venir de tous les horizons idéologiques, de la gauche modérée et radicale, de la droite modérée et radicale, des croyants et des incroyants. Pourquoi vouloir anathématiser les uns ou les autres? Pourquoi considérer que si on est de droite, si l’on veut conserver l’identité française, on doive nécessairement se mettre à plat ventre devant l’unilatéralisme américain comme le fait Sarkozy? Peut-être le combat Syrophile est-il l’occasion pour nous de constater la relativité des clivages et non de les perpétuer à tout prix.

  11. Charles dit :

    La diplomatie et la politique c’est fort bien, mais on aimerait savoir ce que font concrètement la Russie et la Chine pour soutenir l’économie syrienne. Car s’il est vrai que la monnaie syrienne a perdu la moitié de sa valeur en un an, s’il est vrai que la Syrie a commencé à vendre de petites quantités d’or à 15% au-dessous du marché, s’il est vrai qu’elle vendait principalement sont pétrole à des pays d’Europe avant les sanctions, il faut que les pays amis fassent quelque chose. Le traité de libre commerce avec l’Iran, l’exposition des produits syriens qui vient d’avoir lieu à Téhéran, c’est sans doute une bonne chose, mais qui ne suffit pas forcément. La Chine qui a tant besoin de pétrole (et qui aide même des pays européens sanctionnant la Syrie) peut sans doute acheter toute la production syrienne…

    • Souriya ya habibati dit :

      Les liens sont en arabe.. (je lance un SOS à notre cher Mohamed)

      http://www.syriasteps.com/?d=126&id=85992&in_main_page=1
      قريبا : استبدال العملات القديمة والتالفة بأخرى جديدة وسليمة ؟
      29/04/2012
      دمشق – سيرياستيبس :
      Selon des sources gouvernementales, l’impression de nouveaux billets (Livres Syriennes) est sur le point de se terminer en Russie.
      قالت مصادر حكومية مطلعة : أن طباعة كميات من العملة السورية لدى روسيا تكاد تنتهي استعدادا لضخها في السوق لتكون بديلة للعملات التالفة والقديمة
      والأوراق النقدية الجديدة ستكون بمواصفات فنية عالية مقاومة للتزوير وستكون من فئة 500 و1000 ليرة
      ونفى المصدر أي نية لاستبدال العملة بأخرى جديدة وما سيجري هو تبديل العملة القديمة والتالفة
      كما استبعد المصدروجود مخطط لطباعة عملة ورقية من فئة ال 2000 ليرة

      يذكر أن وتيرة التعاون مع روسيا تسير بخطى متسارعة وذلك عبر انجاز العديد من الاتفاقيات التي مكنت سورية من فتح حسابات لمصارفها لدى مصارف روسية بما يمكنها من التغلب على العقوبات التي فرضت على جهازها المصرفي
      كما أن المصارف الروسية تضم جزءا مهما من الاحتياطي السوري من القطع

      http://www.syriasteps.com/index.php?d=126&id=85528
      يوجد في خزائنه 25.8 طن
      حاكم المركزي: سورية لن تبيع احتياطاتها من الذهب
      19/04/2012
      25,8 Tonnes d’Or
      Le Gouverneur de la Banque Centrale de Syrie: La Syrie ne vendra pas ses réserves en Or.
      Le Gouverneur affirme que l’info diffusée par reuters sur la vente de quelques réserves en Or, relève du mensonge et de la diffamation, la Syrie n’a pas l’intention de vendre ses réserves en Or.
      أكد حاكم مصرف سورية المركزي أن الخبر الذي نشرته وكالة رويترز حول نية المصرف طرح قسم من احتياطات الذهب عنده للبيع لا صحة له على الإطلاق مشيراً إلى أن هذا النوع من الأخبار التي اعتدنا سماعها من تلك المصادر الإعلامية تأتي بهدف الإضرار وإضعاف الثقة بالاقتصاد السوري ولفت حاكم المركزي إلى أن هؤلاء قالوا أموراً مشابهة في أكثر من مناسبة وتحدثوا في السابق عن أن قيمة الليرة السورية قد انخفضت وخسرت الكثير من قيمتها موضحاً أن هذا النوع من الأخبار المغرضة يصدر منهم بالتزامن مع توجه سعر صرف الليرة السورية إلى الاستقرار وذلك في محاولة منهم لتهييج الرأي العام مبيناً توافر الكفاية من القطع الأجنبي في مصرف سورية المركزي، وهو ما لا يدعو إلى بيع احتياطيات الذهب.

  12. Suchite dit :

    J’espère que les vrais pays amis vont aider la Syrie économiquement. Cest vrai que cette aspect est important car les ennemis compte aussi sur l’achessement des comptes publiques pour faire tomber le gouvernement.
    Quelle débouchée a telle trouver pour son pétrole? Quelle est l’état de ces finances publiques?

  13. betehem dit :

    Je propose des rappels d’infos sur ce qui a déjà été fait par l’Empire et ses alliés. La Syrie n’est ni le premier pays ni le dernier auquel ils vont s’attaquer. Avec des préparatifs et procédures tout à fait similaires.
    J’ai coupé (…) mais c’est long, désolée.

    Sur la Lybie et la Yougoslavie :
    http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=23631

    … » Les hypothèses stratégiques derrière l’« Opération Libye » évoquent les engagements militaires des États-Unis et de l’OTAN en Yougoslavie et en Irak.
    En Yougoslavie, les forces des États-Unis et de l’OTAN ont déclenché une guerre civile. Le but était de créer des divisions ethniques et politiques, lesquelles ont finalement mené à l’éclatement d’un pays entier. Cet objectif a été atteint par la formation et le financement clandestin d’organisations paramilitaires armées, d’abord en Bosnie (Armée bosniaque, 1991-95) puis au Kosovo (Armée de Libération du Kosovo (ALK), 1998-1999). La désinformation médiatique (incluant des mensonges purs et simples et des fabrications) a été utilisée à la fois au Kosovo et en Bosnie pour appuyer les affirmations des États-Unis et de l’Union européenne voulant que le gouvernement de Belgrade ait commis des atrocités, justifiant ainsi une intervention militaire pour des raisons humanitaires.
    Ironiquement, l’« Opération Yougoslavie » est maintenant sur les lèvres des responsables de la politique étrangère des États-Unis : le sénateur Lieberman a « comparé la situation en Libye aux événements dans les Balkans dans les années 1990 lorsqu’il a dit : les États-Unis « sont intervenus pour arrêter un génocide à l’endroit des bosniaques. Et ce que nous avons fait en premier lieu a été de leur fournir des armes pour qu’ils se défendent. Je crois que c’est ce que nous devrions faire en Libye ». » (Clinton: US ready to aid to Libyan opposition – Associated, Press, 27 février 2011, c’est l’auteur qui souligne)
    Le scénario stratégique consisterait à faire des pressions en faveur de la formation et de la reconnaissance d’un gouvernement intérimaire dans la province sécessionniste dans le but de faire éclater le pays tôt ou tard.
    Cette option est déjà en cours. L’invasion de la Libye a déjà débuté.
    ( …)
    « Le Sunday Times révèle aujourd’hui qu’alors qu’ils étaient en mission secrète pour mettre des diplomates britanniques en contact avec des opposants majeurs du colonel Mouammar Kadhafi en Libye, huit commandos des Forces spéciales britanniques ont été humiliés après avoir été détenus par des forces rebelles dans l’est de la Libye.
    Les hommes, armés, mais en tenue civile, ont affirmé qu’ils étaient là pour vérifier les besoins de l’opposition et offrir de l’aide. » (Top UK commandos captured by rebel forces in Libya: Report, Indian Express, 6 mars 2011, c’est l’auteur qui souligne)
    (…)
    Ironiquement, les reportages confirment non seulement une intervention militaire occidentale (comprenant des centaines de forces spéciales), ils reconnaissent également que la rébellion était fermement opposée à la présence illégale de troupes étrangères en sol libyen :
    « L’intervention des SAS a irrité les opposants libyens qui ont ordonné que les soldats soient enfermés sur une base militaire. Les opposants de Kadhafi craignent qu’il utilise toute preuve d’interférence militaire occidentale pour former un appui patriotique en faveur de son régime. » (Reuters, 6 mars 2011)
    Des armes sont fournies aux forces de l’opposition et cela est confirmé par des déclarations des États-Unis et de l’OTAN. Malgré l’absence de preuves établies à ce jour, des signes indiquent que des armes ont été livrées aux insurgés avant l’attaque contre la rébellion. Selon toute probabilité, des conseillers militaires et du renseignement des États-Unis et de l’OTAN étaient également sur le terrain avant l’insurrection. C’est le modèle appliqué autrefois au Kosovo : des forces spéciales ont entraîné et soutenu l’Armée de libération du Kosovo (ALK) dans les mois précédant la campagne de bombardement et l’invasion de la Yougoslavie en 1999.
    (…)
    Il y a division entre le mouvement populaire et les « chefs » de l’insurrection armée appuyée par les États-Unis et favorisant une intervention militaire étrangère « pour des raisons humanitaires ».
    La majorité des Libyens, à la fois les opposants et les partisans du régime, sont fermement opposés à toute forme d’intervention extérieure.
    (…)
    Désinformation médiatique
    Les objectifs stratégiques plus vastes sous-jacents à l’invasion proposée de la Lybie ne sont pas mentionnés par les médias. À la suite d’une campagne médiatique trompeuse, où les nouvelles ont littéralement été fabriquées sans que l’on rapporte ce qui se passait sur le terrain, un large secteur de l’opinion publique internationale a accordé son appui inflexible à une intervention pour des raisons humanitaires.
    (…)

    Et encore sur la Lybie :
    http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=26747

    « Il n’y a pas de lendemain » dans le cadre d’une rébellion d’Al-Qaïda financée par l’OTAN.
    Alors qu’un gouvernement rebelle « prodémocratique » a été établi, le pays a été détruit.
    Avec la propagande de guerre en toile de fond, les réussites économiques et sociales de la Libye des trente dernières années ont été brutalement ruinées:
    La Jamahiriya arabe libyenne a un niveau de vie élevé et un solide apport calorique quotidien de 3144 par habitant. Le pays a fait des progrès sur le plan de la santé publique et depuis 1980, le taux de mortalité infantile a chuté de 70 à 19 sur mille naissances vivantes. L’espérance de vie est passée de 61 à 74 ans durant la même période. (FAO, Rome, Libya, Country Profile)
    (…)
    Déjà en août, l’UNICEF annonçait que le bombardement intensif des infrastructures hydrauliques libyennes par l’OTAN « pourrait se transformer en une crise sanitaire sans précédent ». (Christian Balslev-Olesen du bureau de l’UNICEF en Libye, août 2011.)
    Entre-temps, les investisseurs et donateurs se sont positionnés. « La guerre, c’est bon pour les affaires. » L’OTAN, le Pentagone et les institutions financières internationales (IFI) établies à Washington collaborent étroitement. Ce qui a été détruit par l’OTAN sera reconstruit et financé par les créanciers externes de la Libye, chapeautés par le « consensus de Washington » :
    « On a spécifiquement demandé à la Banque [mondiale] d’examiner les besoins de réparation et de restauration des services dans les secteurs de l’eau, de l’énergie et du transport [bombardés par l'OTAN] et, en coopération avec le Fonds monétaire international, d’appuyer la préparation du budget [mesures d'austérité] et d’aider à remettre le secteur bancaire sur pied [la banque centrale libyenne a été l'un des premiers édifices gouvernementaux à être bombardés]. La création d’emplois pour les jeunes Libyens a été ajoutée aux besoins urgents auxquels le pays est confronté. » (Aide de la Banque mondiale à la Libye en vue de sa reconstruction et de la fourniture de services essentiels à ses citoyens C’est l’auteur qui souligne.)
    (…)
    Avant l’« intervention humanitaire » de l’OTAN, le système de santé public en Libye était le meilleur d’Afrique. « Tous les citoyens ont [avaient] accès gratuitement aux soins de santé publics. En Afrique du nord, le pays affiche les plus hauts taux d’alphabétisation et d’inscriptions aux collèges et universités. Le gouvernement augmente [augmentait] substantiellement le budget du développement pour les services de santé. (WHO Libya Country Brief).
    L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a confirmé que la dénutrition était en-deçà de 5 % avec un apport calorique quotidien de 3144. (Les données de la FAO relatives à l’apport calorique indiquent la disponibilité plutôt que la consommation.)
    La Jamahiriya arabe libyenne fournissait à ses citoyens ce qui est refusé à bien des Étasuniens : des services de santé gratuits et une éducation gratuite, comme le confirment les données de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et de l’UNESCO.
    Selon l’OMS, l’espérance de vie à la naissance était de 72,3 ans (2009), l’une des plus élevées des pays en développement.
    Le taux de mortalité infantile des moins de 5 ans pour 1000 naissances vivantes a chuté, passant de 71 en 1991 à 14 en 2009. (WHO Libya Country Brief).
    (…)
    Le taux d’alphabétisme était de 89 % en 2009, (94 % chez les hommes et 83 % chez les femmes) et 99,9 % des jeunes sont alphabètes. (UNESCO données de 2009. Voir UNESCO, Profil de la Libye)
    (…)
    « Au cours d’une période relativement courte, la Libye a réussi à offrir un accès universel à l’éducation primaire avec 98 % d’effectifs scolarisés au secondaire et 46 % au niveau supérieur. Dans la dernière décennie, les effectifs féminins ont augmenté de 12 % à tous les niveaux d’éducation. Aux niveaux primaire et secondaire, les filles ont dépassé les garçons de 10 %. » (World Bank Libya Country Brief. C’est l’auteur qui souligne.)
    (…)
    Le président de la Banque mondiale Robert Zoellick a reconnu dans une déclaration d’avril 2011 que le prix des denrées alimentaires essentielles avait grimpé de 36 % au cours de la dernière année. (Voir Robert Zoellick, World Bank.)
    La Jamahiriya arabe libyenne avait instauré un système de contrôle de prix sur ces denrées, lequel était toujours en vigueur au début de la guerre menée par l’OTAN.
    Alors que l’augmentation des prix des aliments dans les pays voisins comme la Tunisie et l’Égypte ont déclenché des troubles sociaux et une dissidence politique, le système de subventions alimentaires en Libye a été maintenu.
    (…)
    Les avoirs financiers étrangers bloqués de la Libye sont estimés à 150 milliards de dollars, les pays de l’OTAN en détenant plus 100 milliards.
    Avant la guerre, la Libye n’avait pas de dettes. Au contraire. C’était un pays créancier investissant dans les pays africains voisins.
    L’intervention militaire en vertu de la « responsabilité de protéger » vise à pousser la Jamahiriya arabe libyenne dans le carcan d’un pays en développement endetté, sous la supervision des institutions de Bretton Woods établies à Washington.
    Ironie amère du sort, après avoir volé la richesse pétrolière libyenne et confisqué ses avoirs financiers à l’étranger, la « communauté de donateurs » s’est engagée à prêter cet argent (volé) pour financer la « reconstruction » d’après-guerre en Libye. La Libye doit joindre les rangs des pays africains endettés que le FMI et la Banque mondiale ont menés à la pauvreté depuis l’offensive de la crise de la dette au début des années 1980.
    (…)
    Estimation des fonds libyens investis à l’étranger par la Libyan Investment Authority (Autorité libyenne d’investissements) 150 milliards.
    États-Unis 34 milliards
    Grande-Bretagne 19,2 milliards
    France 10,56 milliards
    Belgique 19 milliards
    Italie 9,73 milliards
    Pays-Bas 4,17 milliards
    Canada 2,4 milliards
    La totalité des fonds détenus par l’alliance envahisseuse de l’OTAN est de 99,9 milliards de dollars. Il se trouve que près des 2/3 des investissements libyens à l’étranger sont détenus dans des pays constituant les forces envahisseuses de l’OTAN!
    L’Allemagne possède 9,73 milliards de plus!

    Discussion Russie Qatar récente : article du 12 février 2012
    http://mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=29253
    « ….
    Tchourkine le coupe : « Vos conclusions sont aussi erronées que votre précédente appréciation, nous sommes de ceux qui n’acceptons pas qu’on permette une intervention militaire par le « biais d’une résolution ». « Ce qui s’est passé pour la Lybie n’était pas à l’origine orienté vers une intervention militaire mais vous et vos alliés avaient « sauté » toutes les interprétations des résolutions pour entreprendre une guerre de destruction contre la Lybie. Mais vous oubliez que l’Asie n’est pas l’Afrique et que nous n’accepterons pas toute résolution qui toucherait aux équilibres de l’Asie et qui conduirait à concrétiser vos plans de destruction des potentialités de la Syrie et en particulier celles de son armée ; et ça nous ne l’accepterons pas, je vous le confirme »
    Hamad répond alors: « Burhan Ghalioun est disposé à signer un engagement garantissant à la Russie la persistance de ses zones d’influence en Méditerranée et de toutes les facilités en Syrie ».
    Réponse ironique de Tchourkine sous forme de question : « Et vous, avez-vous signé avec Ghalioun des accords similaires à ceux que vous aviez obtenus avec les libyens, comme les droits de prospections en participation avec les Américains, les Anglais et les Français ? Ou bien cette transaction est plus large et inclurait le gazoduc Mer Rouge-Haïfa-Beyrouth-Banias, ou peut être Homs situé sur le tracé des projets iranien et russe de gazoduc? Que dites vous maintenant de jouer au poker ouvert sachant qu’à ma connaissance vous en êtes amateur? Et je commence par la prospection du gaz de Méditerranée pour lequel Israël a proposé à la Russie une participation en échange de la reconnaissance de la souveraineté d’Israël sur certaines zones offshore !! »
    Hamad comprend et fait le coq : « Ainsi il n’y a plus nécessité de poursuivre alors que vous êtes déterminé à faire échouer la résolution arabe ; vous perdez les Arabes et vous payerez le prix de votre position »
    Tchourkine se lève avant Hamad pour lui signifier que l’entrevue est terminée, il lui posa la main sur l’épaule et lui dit : « J’ai une réunion avec le représentant syrien Djaafari à propos de cette résolution, mais je voudrais vous rappeler que votre état n’existait pas sur la carte au temps où la flotte russe voguait dans le golfe il y a de cela deux siècles. Et rappelez que l’histoire se reproduit quelquefois sous forme de comédie, ne soyez donc pas les héros de cette comédie au moment où le rire n’est pas de mise dans la tragédie qui se joue actuellement. »
    Cette altercation a été diffusée par la chaine France 2, dans laquelle Tchourkine ajoute à l’attention du Qatari: « Tu es un invité au Conseil de sécurité. Sois donc respectueux. En tout cas je ne m’adresse pas à toi. Je parle au nom de la Grande Russie aux grands seulement ».

    Je me demande si la résolution 1373 est toujours en vigueur et si elle peut être retournée contre ses auteurs :

    http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=26966
    (Extrait de l’article paru en 2010 : suite au 11 09, Ben Laden, chef d’Al Quaida est estimé responsable et commanditaire de l’attentat. Aucune preuve n’en a jamais été fournie. Ce qui me paraît intéressant est la Résolution 1373 du Conseil de Sécurité de l’ONU qui appelait à une prévention et à la fin des actes terroristes, aussi bien qu’à la suppression du financement du terrorisme)
    « …
    e) Veillent à ce que toute personne qui participe au financement, à l’organisation, à la préparation ou à la perpétration d’actes de terrorisme ou qui y apporte un appui soit traduite en justice, à ce que, outre les mesures qui pourraient être prises contre ces personnes, ces actes de terrorisme soient érigés en crimes graves dans la législation et la réglementation nationales et à ce que la peine infligée soit à la mesure de la gravité de ces actes ;
    [...]
    3. Demande à tous les États :
    a) De trouver les moyens d’intensifier et d’accélérer l’échange d’informations opérationnelles, concernant en particulier les actions ou les mouvements de terroristes ou de réseaux de terroristes, les documents de voyage contrefaits ou falsifiés, le trafic d’armes, d’explosifs ou de matières sensibles, l’utilisation des technologies de communication par des groupes terroristes, et la menace que constituent les armes de destruction massive en possession de groupes terroristes ;
    b) D’échanger des renseignements conformément au droit international et national et de coopérer sur les plans administratif et judiciaire afin de prévenir les actes de terrorisme ;
    [...]
    4. Note avec préoccupation les liens étroits existants entre le terrorisme international et la criminalité transnationale organisée, la drogue illicite, le blanchiment d’argent, le trafic d’armes et le transfert illégal de matières nucléaires, chimiques, biologiques et autres présentant un danger mortel et, à cet égard, souligne qu’il convient de renforcer la coordination des efforts accomplis aux échelons national, sous-régional, régional et international afin de renforcer une action mondiale face à ce grave problème et à la lourde menace qu’il fait peser sur la sécurité internationale;
    5. Déclare que les actes, méthodes et pratiques du terrorisme sont contraires aux buts et aux principes de l’Organisation des Nations Unies et que le financement et l’organisation d’actes de terrorisme ou l’incitation à de tels actes en connaissance de cause sont également contraires aux buts et principes de l’Organisation des Nations Unies; (extraits de la Résolution 1373 du Conseil de Sécurité de l’ONU (2001))
    Nulle part dans cette résolution il n’est fait mention d’une intervention militaire contre un État membre des Nations-Unies.
    La guerre conduite par les États-Unis contre l’Afghanistan, utilisant le 11 Septembre comme un prétexte et une justification, est illégale et criminelle. «

    Je me réjouirais de voir certaines personnes traînées en justice, nationale et internationale.
    Mais je reste persuadée qu’il faut faire payer les voleurs-assassins. En devise Or, comme l’avait la Lybie, pas en dollars frelatés.

    Que vive la Syrie laïque et démocratique, que vive le peuple uni syrien. Bon courage

  14. betehem dit :

    Désolée pour la mise en page qui ne passe pas, où mes commentaires ne sont pas trop bien séparés des copies d’articles.

  15. سوريا.خالدة-Syrie.Eternelle dit :

    Merci, M. Louis Genghien, pour votre vigilance et la pertinence de vos analyses.

    Par ailleurs, si l’on considère que les « opposants », « pro-démocraties », et autres qualificatifs tartufiens ridicules, sont armés, financés et appuyés par des mercenaires étrangers, alqaïdiens, salafistes et autres fous, venus les mains encore chaudes des bombes et du sang qu’ils ont déjà répandus ailleurs;

    Si l’on considère, que tout ce joli monde est, de plus, renseigné et piloté, par les moyens les plus sophistiqués, satellites espions, radars, drones et sous-marins, des mouvements de l’Armée nationale syrienne et des Services de sécurité;

    Et que, néanmoins, les Défenseurs de l’ordre et de la sécurité syriens parviennent à arraisonner et neutraliser quelques convois d’armes;

    C’est qu’il y en a tellement plus qui entrent, hélas, inaperçus et fournissent les moyens de meurtre et de destruction.

    Alors que le Peuple Syrien, dans son immense majorité, attend et espère les élections libres et pluralistes prévues, pour confirmer, dès que possible, son désir de vivre dans la paix et la concorde, loin des extrémistes haineux entretenus pas les Ultra-Sionistes-Associés, et leurs protégés qataristaniens, wahhabistaniens et autres tyrans salafistes.

    C’est dire l’immense responsabilité de ces derniers, complices ou commanditaires hypocrites du sang répandu.

    Et, je repose la question : que fait la France dans cette galère, aux côtés des Ultra-Sionistes-Associés ?

    Elle aurait dû militer de tout son crédit (maintenant disparu) pour contribuer à la résolution pacifique des différends.

    • Marie-Christine dit :

      Hélas, hélas, Syrie éternelle, on en est plus à un De Gaulle ou à un Chirac, touché par la grâce, au moment de la guerre d’Irak de bush junior…
      La France globalisée et alignée sur l’OTAN n’est plus un isolat, à moins d’un nouveau leader fort, qui ose aller à contre courant. Pour l’instant, on en prend pas le chemin : pas d’illusions à se faire avec les élections du 6 mai…
      Pas d’illusions à se faire avec ses forces, soi-disant représentatives, « de gauche », fortement embedded dans l’alignement et ses relents de colonialisme new look.
      Mais il y a des forces vives de résistances, de plus en nombreuses, dans le peuple français, et pas seulement français, et c’est de là que viendra le changement !
      Ne pensez-vous pas ?

  16. camu4 dit :

    Il paraît qu’il y a eu aussi des explosions à Adawi, Kabboun et Mezzeh samedi dont la presse française n’a pas parlé. Est-ce que quelqu’un a des infos?

    Un très bon site, celui de W. G. Tarpley, qui n’a pas peur de dire ce qui se passe en Syrie: http://tarpley.net/

    A lire aussi un article un peu ancien mais très éclairant de Seymour Hersh, le seul journaliste occidental qui connaisse vraiment bien la région: http://www.newyorker.com/reporting/2007/03/05/070305fa_fact_hersh?currentPage=all

    Lire surtout les passages prémonitoires dans les paragraphes intitulés « Prince Bandar’s Game » et « Jihadis in Lebanon » où Hersh dès mars 2007 décrivait les manoeuvres des Saoudiens au Liban et les livraisons d’armes aux jihadistes par le clan Hariri avec l’appui des Américains (deux mois plus tard commençaient les combats à Nahr El-Bared!).

    • Cécilia dit :

      camu4

      Les explosions mentionnés ont eu vendredi et non samedi. infosyrie a fait deux articles sur le sujet :

      http://www.infosyrie.fr/actualite/quelques-violences-supplementaires-pour-linformation-de-ban-ki-moon/

      http://www.infosyrie.fr/actualite/damas-encore-une-violence-non-homologuee-par-ban-ki-moon/

      Et voici les liens suivants de vidéos sur les attentats en question :

      Cécilia dit :
      27 avril 2012 à 22 h 13 min

      Merci infosyrie pour l’article.

      Cependant, aujourd’hui-même, vendredi, en pleine cœur de Damas, al-Adawi, un quartier assez chic, il y a eu deux blessés suite à une explosion d’engin explosif faisant surtout des dégâts matériels. Le lieu de l’explosion est très fréquenté les jours de la semaine surtout par les étudiants qui prennent les « services (petits taxis) » pour rejoindre la faculté d’ingénieurs agronomes dont une de mes nièces fait partie. ma soeur était affolée me disant tout à l’heur : « Aucun lieu n’est à l’abri ! Dieu merci, c’est le vendredi et ma fille n’y était pas ».
      Une pensée particulière à Mireille et Louna, mes deux meilleures élèves au collège Salim al-Bukhari, situé dans ce quartier et pour les blessés, une prière pour l’âme des martyrs syriens et une autre pour les soldats syriens, courageux et patriotes, pour que Dieu leur donne la force et la victoire. Amen !

      Dans ce lien vidéo, les habitants de ce quartier crient leur colère contre Qatar et l’Arabie, contre ces bandes armées suppliant l’intervention de l’armée pour frapper d’une de fer se posant la question sur l’utilité de la mission de l’ONU. Ils sont plusieurs à dire : « Il n’y a que l’armée syrienne pour mettre fin à cette situation ! ».
      La quasi majorité de Syriens pense la même chose et moi la première :

      http://www.youtube.com/watch?v=mx3LkSAWKH8&feature=youtu.be

      Et voici la vidéo de ce nouvel attentat de ce vendredi 27 avril qui a fait au moins 11 morts dans le quartier al-Midan, près de la mosquée Zain al-Abidin :

      http://www.youtube.com/watch?v=4eoXATsyNbw&feature=related

      Désolée, je ne suis pas bien, c’est trop ce que se passe en Syrie !

      Et voici une deuxième vidéo sur l’attentat de Midan qui est d’ailleurs passé pendant la sortie de fidèles de la mosquée :

      http://www.youtube.com/watch?v=ZP3CS8fU4t8&feature=relmfu

      Images dures, attention !