• À la Une
  •  
  • Actualité
  •  

La Syrie accepte "sans réserves" le plan de la Ligue arabe de sortie de crise. L'annonce en a donc été faite mercredi 2 novembre au Caire par le représentant permanent syrien auprès de la Ligue Youssef Ahmed, devant les ministres des Affaires étrangères arabes. M. Ahmed a exprimé le souhait que ce plan arabe marque le début d'une "coopération continue et transparente" avec les autres Etats, dans le but de maintenir "la stabilité et l'unité de la Syrie". le représentant [...]


Mot-clefs : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

La Syrie accepte le plan de la Ligue arabe : et les bandes armées ?

Par Louis Denghien,



Au fait, la Ligue arabe croit-elle vraiment à son plan ?

Au fait, la Ligue arabe croit-elle vraiment à son plan ?

La Syrie accepte « sans réserves » le plan de la Ligue arabe de sortie de crise. L’annonce en a donc été faite mercredi 2 novembre au Caire par le représentant permanent syrien auprès de la Ligue Youssef Ahmed, devant les ministres des Affaires étrangères arabes. M. Ahmed a exprimé le souhait que ce plan arabe marque le début d’une « coopération continue et transparente » avec les autres Etats, dans le but de maintenir « la stabilité et l’unité de la Syrie« . le représentant de Damas a ajouté que ses collègues arabes ont réalisé « que le bien pour la Syrie profitera à tous les Arabes, de même que le mal pour elle les affectera tous« .

C’est certain. Youssef Ahmed, toutefois, a égratigné au passage « certaines parties étrangères (…) qui prétendent défendre les droits de l’homme dans un lieu et les ignorent dans un autre » et « laissent l’occupant israélien commettre les crimes les plus abominables de l’Histoire contre le peuple palestinien, le peuple syrien au Golan occupé et le peuple libanais au sud du Liban. » Une allusion qui nous semble assez transparente à certains Etats arabes sous influence américaine (nos lecteurs les auront reconnu d’eux-mêmes). Cette pique n’a pas empêché les participants à la conférence du Caire de se féliciter de la décision syrienne, à commencer par le Premier ministre qatari cheikh Hamad ben Jassem al-Thani qui a déclaré que le président Bachar al-Assad avait clarifié tous les problèmes lors de leur rencontre récente à Damas (voir notre article « Le Qatar, le Golfe et la Ligue arabe parlent à Bachar« , mis en ligne le 27 octobre).

Et les représentants des divers Etats arabes, même les plus « distants » d’avec la Syrie, y sont allés de leurs félicitations. Citons le ministre jordanien des Affaires étrangères, Nasser Joué, selon lesquels la Syrie est « la pierre angulaire » du monde arabe, et son homologue bahreini cheikh Khaled ben Ahmed al Khalifa : « Nous voulons que la Syrie reste le centre de l’arabisme comme elle l’a toujours été« . Tandis que le secrétaire général de la Ligue, Nabil al-Arabi, est allé jusqu’à qualifier  l »acceptation du gouvernement syrien d’ »exploit qui mérite de vifs remerciements et des félicitations« .

Cette pluie de fleurs diplomatiques est à la mesure de la satisfaction des hommes de la Ligue d’avoir amené le gouvernement syrien là où ils voulaient qu’il vienne. Et cet unanimisme euphorique, de la part de diplomates qui ont plutôt hurlé avec les loups euro-américains ces derniers temps, a forcément quelque chose d’artificiel et de suspect…

Youssef Ahmed, représentant syrien au Caire : quelques allusions à certaine duplicité arabe

Youssef Ahmed, représentant syrien au Caire : quelques allusions à certaine duplicité arabe

Les tueurs avaliseront-ils l’accord du Caire ?

Il n’empêche : Damas a accepté, sans autres réserves, le plan de la Ligue arabe. Qui s’articule sur les points suivants :

  • Arrêt de tout acte de violence émanant de quelque côté que ce soit, afin de protéger les citoyens syriens ;
  • Libération des personnes arrêtées au cours des événements ;
  • Evacuation des villes et quartiers résidentiels par les militaires ;
  • Autorisation pour les diverses organisations liées à la Ligue arabe, mais aussi pour les médias arabes et internationaux de se déplacer librement dans tous les gouvernorats syriens.

Ces revendications sont en grande partie celles de l’opposition radicale. Qui va se trouver très vite au pied du mur, car la balle est en principe désormais dans son camp pour mettre fin aux violences perpétrées quasi-quotidiennement par les groupes armés, non seulement contre les forces de l’ordre, mais contre les civils mal pensants voire « mal croyants ».

Et d’ailleurs, en cette même journée du mercredi 2 novembre, les violences ont continué en Syrie, l’OSDH faisant état d’un « massacre » à Homs, avec une vingtaine de victimes au cours de deux attaques dont les auteurs, reconnait l’organisme de Rami Abdel Rahmane, « n’ont pas été identifiés ». Parmi ces victimes, une dizaine d’ouvriers forcés de descendre de leur car par des hommes armés qui les ont ensuite exécutés. Et onze habitants du village de Houl, dans la région de Homs, eux aussi victimes d’hommes armés non identifiés. Un « activiste » affirme que ces villageois ont été pour certains décapités : des méthodes qui « sentent » le radicalisme salafiste, qui a déjà signé ainsi certaines de ses actions en Syrie. L’Associated Press, de son côté, reconnait que l’ »origine de ces dernières attaques n’a pas été déterminée » mais indique que dans cette ville, les « tensions religieuses et communautaires » sont « exacerbées« . Une manière oblique de reconnaître que l’armée n’est pas responsable de ces morts-là.

La balle dans le camp de ou plutôt des oppositions

L’armée qui aurait engagé des effectifs importants mercredi à Homs, ville qui vit, pour le quart d’heure, à l’heure des meurtres et des menaces des terroristes (voir notre article « Homs, octobre 2011 : peur sur la ville« , mis en ligne le 2 novembre). Gageons que le peuple syrien n’en a pas fini avec ces « tueurs non identifiés« , le CNS syrien n’ayant certainement aucune autorité sur les apprenti-djihadistes qui « travaillent » pour leur compte, avec une frontière souvent floue certainement entre l’idéalisme islamiste et le banditisme pur. On devrait s’apercevoir très vite qu’il n’y a pas une opposition, mais plusieurs, le camp radical étant lui-même divisé entre les Frères musulmans affectant de jouer le jeu politique et démocratique, et combattants salafistes n’obéissant qu’à leurs chefs de gangs.

Il est d’ailleurs fort possible que le gouvernement syrien ait voulu, en acceptant formellement le plan, en démontrer la non-viabilité absolue, compte tenu de la situation prévalant effectivement sur le terrain. Nous avons déjà exprimé notre scepticisme vis-à-vis de ce plan de la ligue arabe (voir notre article « Rencontre de Doha : un plan pour amuser la galerie« , mis en ligne le 31 octobre), qui nous parait inapplicable, et sur le terrain, dans les quartiers et les campagnes de Syrie, et autour des tables rondes du Caire ou d’ailleurs, l’opposition CNS présentant des exigences maximalistes telles que le renversement pur et simple du régime.

Jeudi 3 novembre, deux « civils » de Homs, prétendent des « activistes locaux« , auraient été tués par des tirs de blindés à Homs. Avec les militaires ou policiers qui ne devraient pas tarder, hélas, à faire les frais de l’intransigeance des radicaux armés, ce seraient donc les premières victimes « post-accord ». Il nous paraît malheureusement impossible que ce soient les dernières.

 

 

 



Vous pouvez suivre les réponses à cet articles avec le flux RSS.
Les commentaires sont fermés.

39 commentaires à “La Syrie accepte le plan de la Ligue arabe : et les bandes armées ?”

  1. Souriya ya habibati dit :

    Les bandes armées?!! Elles sont en « course » avec le temps.. 50 cadavres à Homs hier.. premier bilan..

  2. Souriya ya habibati dit :

    http://www.shukumaku.com/Content.php?id=35701
    ça se passe à Homs; les bandes armées encerclent le Palais de Justice..
    Le nombre de cadavres transportés à l’hôpital de Homs atteint 95

  3. Joseph Cotton dit :

    En effet, on voit mal comment le retrait de l’armée va enrayer les crimes crapuleux engagés par les extremistes. Il faudra prévoir une force de dissuasion arabe pour limiter les démonstrations à des lieux securisés comme l’ont fait les égyptiens à Tahrir.
    Ou alors imposer un couvre-feu sur Homs jusqu’au retrait de l’armée et l’introduction d’observateurs.
    Une vrai casse-tete pour la Ligue Arabe qui en pris la responsabilité.

    • sowhat dit :

      la Ligue Arabe n’a pris aucune responsabilité. Tout le monde pensait que la Syrie allait rejeter la médiation arabe. Or la Syrie a accepté. Maintenant les arabes sont bien embarrassés car la proposition de dialogue avec les opposants de l’extérieur sera probablement un fiasco. Et d’ailleurs le CNS rejette tout dialogue.

      Quant à une force d’interposition sur le terrain, arabe ou conjointe , cela sera aussi très difficile à mettre en oeuvre. Indépendamment des questions de souveraineté nationale.

      Si les autorités syriennes le voulaient, il leur suffirait de décreter des mesures d’état d’urgence et de mener une opération militaire d’envergure pour boucler Homs et Idleb pacifier définitivement ces villes. Cela ne prendrait que 2 semaines. Et au bout du compte il y aura moins de victimes qu’il n’y en a maintenant.

      L’initiative de la ligue arabe (rappelons-le sous l’impulsion des pays du Golfe ) est une pantalonnade. Car les prémisses et les bases de cette initiative sont pervers. Comment une telle initiative peut-elle réussir si son but secret est de seconder le plan américain contre la Syrie ? Ce n’est qu’un autre développement de la conspiration qui vise ce pays, un autre subterfuge.

      • Jean dit :

        Bonsoir ‘sowhat’,

        1) « Si les autorités syriennes le voulaient… cela ne prendrait que 2 semaines.»

        Qu’est-ce que les autorités attendent pour le faire ?

        2) « Comment une telle initiative peut-elle réussir si son but secret est de seconder le plan américain contre la Syrie ? Ce n’est qu’un autre développement de la conspiration qui vise ce pays, un autre subterfuge. »

        Pourquoi Assad accepte-t-il de jouer le jeu ? Il devrait savoir qu’au bout du compte, son pays risque de subir le même sort que la Libye. On ne comprend vraiment plus la stratégie syrienne. On a l’impression qu’Assad gouverne au jour le jour.

        Jean

        • Hadi dit :

          sur cette decision je suis d’accord avec toi, ca donne l’impression de ce jeter dans la gueule du loup. il ne peut selon moi, n’y avoir que des mauvaise consequences

        • Alexandra BIHAY dit :

          Vous avenz raison sur ce point, on ne peut savoir à l’avance ce qui va en résulter… C’est sans doute risqué, sauf s’ils ont bien réfléchi à la manière de gérer cette nouvellle done… Ca devrait être le cas. Première bonne réactiosn, en tout cas, engager les personnes de bonne volonté à rendre les armes en échange d’une amnistie.

          Cela ne peut qu’isoler et marginaliser le CNS, L’armée prétendoue libre syrienne et les terroristes. Séparer le bon grain de l’ivraie… Il faut choisir son camp… pour la guerre ou pour la paix. Celui qui choisit la guerre doit s’attendre à être traité en connaissance de cause.

          Finalement, le diviser pour mieux régner, ça marche dans les deux sens… Vous essayez de saper l’unité nationale ? On brisera la prétendue unité de l’opposition… Ca se terminera encore par un arroseur arrosé !!!

          • Hadi dit :

            ok, mais la reaction des usa c’est de demender aux barbares de ne pas rendre les armes,c’est un permis de tuer accorder par obama

      • Alexandra BIHAY dit :

        C’est plus que bien dit, Showat !!!

  4. Mohamed dit :

    Shukumaku fait état de 95 cadavres reçus au niveau de l’hôpital national de Homs, et de l’encerclement du palais de justice par des snipers du haut des bâtiments voisins.

  5. L'étrangère dit :

    Je veux bien que les dirigeants syriens actuels soient aguerris mais, à mon niveau, je flaire un piège. Eloignée géographiquement de la Syrie, je n’ai sans doute pas le droit de rejeter le principe d’un tel plan. Mais je peux vous dire, à vous, que je suis révoltée par l’arrogance et la duplicité de certains pays et opposants arabes, qui n’ont rien retenu des leçons de l’Histoire pour se jeter ainsi aux pieds de leurs envahisseurs dénués de tout scrupule.
    http://www.assafir.com/Article.aspx?EditionId=1995&articleId=392&ChannelId=47216&Author=زياد حيدر
    J’ai lu les commentaires de vos lecteurs décrivant la réalité du terrain à Homs… Je crois ce que j’ai lu. L’urgence est là…Je ne vois pas comment ce plan pourrait y remédier.Vos propres réserves ne suffisent pas à m’éclairer.

  6. Hadi dit :

    Cette décision m’inquiète. Si les soldats quittent les villes qui va protéger les habitants ou du moins contenir les barbares terroristes ? Faut-il « sacrifier » certains pour prouver aux pays arabes la réalité du terrain ?

    • Hadi dit :

      Les morts civils seront toujours imputer au pouvoir (si ce n’est l’armée, c’est la police, ou les « chabihas » ou les services de sécurité …)
      Les dirigeants des pays arabes ont prouvé maintes fois leur hypocrisie et leur mauvaise fois.

      Rien n’empêche plus les terroristes de ce cacher, recevoir des armes, s’organiser…

      • sowhat dit :

        « Les morts civils seront toujours imputer au pouvoir »

        effectivement c’est ce qu’on peut découvrir dans les médias arabes et occidentaux. Par exemple, les dix ouvriers tués à Homs il y a 2 jours. Or c’est évident qu’il s’agit d’une opération des terroristes. Quel intérêt auraient les forces de maintien de l’ordre la police ou l’armée à commettre un tel massacre contre des ouvriers sur leur lieu de travail ? Or tous les quotidiens français comme de concert ont mis ça sur le dos de l’armée.

        Donc parallèlement au prétendu plan de la ligue arabe, on va assister à une recrudescence des actes criminels téléguidés de l’étranger (de ces mêmes pays arabes) et à une surenchère des médias pour en imputer la responsabilité aux autorités syriennes. Je pense que les syriens sauront déjouer ce dispositif.

    • Alexandra BIHAY dit :

      Je ne crois pas qu’ils abandonneront réelement les homsites… Ce serait non seulement un massacre mais un suicide politique ! Ils doivent avoir une botte secrète, attendons de voir…
      Le chêne et le roseau, ça vous rappelle qqch ? Il faut parfois savoir plier pour ne pas se briser… Se montrer juste assez souple par rapport au plan, ne faire que la partie qui nous arrange et leur opposer une fin de non recevoir sur les autres aspects d’une manière ou d’une autre…

    • Akyliss dit :

      Moi je pense que c’est plutôt un piège pour les terroristes et ceux qui les paient genre le clan terroriste de Hariri et les terroristes occidentaux saint sarkozy et nobel de la paix obama… je ne pense pas que l’armée va s’en aller et laisser la ville au mains des terroristes…

      • Candide dit :

        « Moi je pense que c’est plutôt un piège pour les terroristes »

        Donc les détenteurs d’armes ont intéret de se montrer prudents en attendant. Le conseil américain n’est donc pas si mauvais que ça…

        De toutes les façons, le plan de la Ligue Arabe est en bois !

        • Cécilia dit :

           » Le conseil américain n’est donc pas si mauvais que ça… »

          Candide, C’est incroyable comment tu puisses écrire telle chose alignée totalement sur la position américaine et sans aucun réserve !

          Cela montre une double reconnaissance:

          1. L’existence des bandes armées.
          2. Ces bandes ne doivent pas se rendre à l’autorité.

          Comprends-tu ce que cela signifie ?

          De plus, il tu arrive de te relire avant d’écrire ou cela explique ton point de vue, qui est, d’après ce que tu as écrit, le même que celui d’USA ?

          Je me demande de plus en plus qui es-tu réellement ?

          • Etudiant dit :

            Un clone misratite importé d’Israël en Syrie par la Turquie pour déstabiliser l’Iran si on en croit tous les qualificatifs dont il a été paré !

          • Candide dit :

            Je n’ai jamais nié l’existence d’agitateurs armés, quant à reconnaître leur complicité avec les opposants, c’est une autre affaire.

            Le conseil des américains ne s’adresse pas aux assassins, de toutes les façons, ils ne se rendront jamais. Il concerne seulement les possesseurs d’armes qui peuvent potentiellement s’en servir, et il y en a beaucoup en Syrie. C’est d’ailleurs à ceux là que le régime peut éventuellement accorder l’amnestie ce qui, en l’absence d’un cadre strict, lui laisse la possibilité d’écrouer ou de libérer selon son bon vouloir.

  7. L'étrangère dit :

    Guysen TV (Jérusalem) : 3 Novembre, depuis 16h30, sans interruption et en boucles.
    En bref :
    Une usine de filage de coton construite volontairement en plein milieu de la ville de HASSAKA en SYRIE est en réalité une usine nucléaire. En la matière, la Syrie a bénéficié du savoir du Dr Khan père de la bombe atomique au Pakistan. L’AIEA a reconnu que le bâtiment détruit par Israël en 2007 à Der el-Zor était bel et bien une usine nucléaire. Elle en a informé le Conseil de sécurité avec des preuves irréfutables quant à la fabrication de bombes nucléaires par la Syrie…
    Par ailleurs, cette même agence dénoncera le 17 Novembre, par un rapport bien étayé, le caractère militaire du programme iranien… lequel a transféré ses sites nucléaires vers un site renforcé près de Khom… Cette reconnaissance officielle de l’hypocrisie du régime iranien rend légitime une intervention militaire en Iran… Israël est prêt… l’Iran est prêt… l’armée britannique accélère ses préparatifs… en vue de frappes américaines dans une fenêtre de 12 mois… Mais, Netanyahou cherche à savoir d’où viennent les fuites dans les médias et Israël maintient le flou !(sic)
    Pendant ce temps, la Ligue arabe s’agite pour exister…fait fi de la volonté de tout un peuple déterminé à clamer ses vérités… et détourne nos regards vers la menace d’une intervention en Syrie sous prétexte d’une démocratie dont elle-même ne peut se prévaloir… C’est terrifiant !

    • sowhat dit :

      C’est terrifiant !

      Oui je suis d’accord avec vous. Mais on verra tôt ou tard quels avantages les israéliens vont retirer de cette auto-intoxication permanente. Celui qui se ment à lui-même finira toujours par le payer. Et d’en être réduit à fabriquer de tels mensonges et à y croire, voilà qui en dit long sur la fragilité des israéliens et de leurs alliés. Au bout du compte, ils ne font que mentir à leur propre population. Pendant combien de temps encore ?

      • Alexandra BIHAY dit :

        Peut-etre est-il temps de distraire le spectateur… En l’amenant a suivre un autre sujet car celui de la Syrie va tres prochainement sentir le brule pour eux !!!

        Je ne sais pas si vous avez remarque, au printemps, tous les medias francais etaient focalises sur la Syrie, puis la situation est restee au statut quo (pas d’avancee significative, donc un peu ennuyant pour le spectateur)… Tout le monde s’est tourne vers l’affaire DSK !!! Comme les magasines people, quoi, sauf qu’eux, finalement, ils pretendent pas etre du journalisme intellectuel.

        Quand ca pataugeait du cote DSK 9rien de neuf en attendant le verdict) et qu’il y avait du  »neuf » en Syrie (Jisr Choughour, par exemple), hop retout a la scene syrienne…

    • Bahia dit :

      Article paru dans le Courrier International du 02/11.
      Royaume-Uni
      THE GUARDIAN
      Londres prêt à collaborer à des frappes américaines contre l’Iran

      Selon le quotidien, le ministère de la Défense britannique se préparerait à participer à une éventuelle attaque militaire américaine contre l’Iran. Les Etats-Unis pourraient « passer rapidement à l’acte » contre des installations iraniennes sensibles. Dans ce cas, « Washington cherchera et recevra l’aide militaire du Royaume-Uni, malgré de profondes réserves au sein de la coalition gouvernementale ». D’après le quotidien, Barack Obama ne veut pas d’une aventure militaire avant les élections de novembre 2012. Mais un rapport de l’Agence internationale de l’énergie atomique (Aiea), attendu le 8 novembre, pourrait bousculer le calendrier. Néanmoins, la question d’une intervention militaire contre le programme nucléaire iranien est récurrente : la prudence s’impose donc à l’annonce de ces informations.

      Oui, récurrente…. Mais toutes Les ficelles seront triées et disséquées les unes après les autres pour se donner bonne conscience et prouver au monde qu’heureusement l’Occident « arrogant » est là pour sauver la planète.

    • Alexandra BIHAY dit :

      Ou le bon vieux coup des ADM… Ca pue, en effet…

  8. Etudiant dit :

    Article qui sera une piqûre de rappel

    http://syrie.blog.lemonde.fr/2011/11/03/le-prisme-confessionnel-inadapte-en-syrie/

    L’impossibilité de voir la situation syrienne par le biais d’un prisme confessionnel.

    • Alexandra BIHAY dit :

      Tiens, il est marrant, ton article, étudiant ! Je voulais d’abord te dire merci pour le lien, en lisant la première partie,…

      Ensuite, la deuxième partie est plus ou moins vraie… Il y a bien des questions plus ou moins à caractère économique, mais pas exactement comme ils le disent… Pour Harasta, par exemple, nier qu’il s’agit d’un quartier extrêmement religieux serait de mauvaise fois… Religieux, doublé, comme à Qaboun, d’un grand nombre de « racailles ». Il ne faut pas interpréter de manière trop marxiste des pauvres petits pauvres contre les nantis mais. Mais il est vrai que, pauvreté et fanatisme religieux sont un bon terreau pour former de jeunes voyous.

      En revanche, la conclusion, même si c’est la partie la plus courte de l’article, sonne plus comme ce à quoi vous nous avez habitués ! ;-)

      Mais bon, bonne démarche, chouai chouai, analyses cohérentes d’abord, rejet de conclusions hâtives et erronnées ensuite ? On l’espère pour vous, cher étudiant…

  9. BWANE dit :

    Petite interview de Thierry Meyssan sur le sujet par la radio francophone iranienne :
    http://french.irib.ir/analyses/interview/item/151038-thierry-meyssan-journaliste-fran%C3%A7ais

    • Amanpreet dit :

      Et oui c’est triste mais que faire Je ne sais plus quoi penesr. On ne peut pas tous les accueillir, on ne pas les laisser crever ( ce qu’on fait ), mais on n’a pas les moyens de les aider ( ils faut aider les nationaux avant ). Que faire ? Que faire e0 notre e9chelle surtout ?

  10. Christelle dit :

    L »armée ne doit pas quitter homs….sinon qui va proteger les habitants des salafistes terroristes..j’habite a lattaquie et croyez moi que grace a cette armée nous sommes en securité..

    • Cécilia dit :

      Merci Christelle pour ton témoignage.

      Et comment ça va à Lattaquié aujourd’hui vendredi, une journée habituelle des manifestations à la sorite des mosquées dans certains endroits ?

      Les parents de mon amie lui disent qu’il n’y a plus des manifestations le vendredi depuis plusieurs mois déjà et que cela a été seulement dans dans quelques quartiers.

      Je sais qu’à Damas et Alep, il n’y a rien car j’ai ma famille dans ces deux villes.

      Peux-tu nous dire quelques choses ?

    • Alexandra BIHAY dit :

      Oui, heureusement à Latakie, la présence de l’armée garantit la sécurité des habitansts. Sans doute la tâche est-elle plus facile ? Je pense que, dans cette ville, contrairement à Homs ou Hama, les terroristes ne bénéficient pas du soutien de la population (logistique : cachettes et autre…) C’est ce qui rend la situation difficile dans le centre du pays…

      Au plaisir de vous lire, Christelle !

  11. Cécilia dit :

    DAMAS

    Amnistie aux détenteurs d’armes qui se rendront d’ici 8 jours.

    Voici le lien du Parisien :

    http://www.leparisien.fr/flash-actualite-monde/syrie-damas-promet-une-amnistie-aux-detenteurs-d-armes-04-11-2011-1702015.php

  12. Christelle dit :

    Salut!! La situation depuis la sortie de l’armée est plus calme mais on entend des explosions sonore..et a propos. De ce venderdi il y eu des manifestants après la prière et ils ont tiré dans l’air mais grace a l’armée tout est calme mnt…que dieu protege la SYRIE…