• Actualité
  •  

  Bachar al-Assad et Mikhaïl Bogdanov à Damas le 29 août dernier "Le président Bachar al-Assad quittera son poste si son peuple choisit un autre candidat lors de l'élection présidentielle (prévue pour 2014)" C'est ce qu'a déclaré lundi au Figaro Mikhaïl Bogdanov, vice-ministre russe des Affaires étrangères. Encore un point russe sur les "i" occidentaux, qui confirme que pour Moscou - et pas mal d'autres - Bachar a d'ici là une totale légitimité politique. "Important soutien" de la population à Bachar "Bachar al-Assad [...]



Le n°2 de la diplomatie russe au Figaro : « Bachar ne partira que s’il est battu à la présidentielle »

Par Louis Denghien,



 

Bachar al-Assad et Mikhaïl Bogdanov à Damas le 29 août dernier

« Le président Bachar al-Assad quittera son poste si son peuple choisit un autre candidat lors de l’élection présidentielle (prévue pour 2014) » C’est ce qu’a déclaré lundi au Figaro Mikhaïl Bogdanov, vice-ministre russe des Affaires étrangères. Encore un point russe sur les « i » occidentaux, qui confirme que pour Moscou – et pas mal d’autres – Bachar a d’ici là une totale légitimité politique.

« Important soutien » de la population à Bachar

« Bachar al-Assad nous a clairement déclaré que si le peuple ne voulait plus de lui, et s’il se choisissait un autre leader lors d’une élection présidentielle, il partirait » a précisé Bogdanov. Voilà qui devrait, si l’opinion française n’est pas trop lobotomisée par 18 mois de propagande quasi-totalitaire, « retoucher » un peu le portrait du « dictateur » accroché au pouvoir contre son peuple, peint avec application sinon talent par tous les éditorialistes et présentateurs de France et de Navarre.

Le vice-ministre ajoute logiquement dans son entretien que ce n’est ni aux Russes ni aux Français « de décider du sort du président syrien« . Bogdanov n’a pas précisé si Bachar serait le candidat préféré des Russes à la présidentielle à venir, mais il a estimé dans les colonnes du Figaro que le le régime syrien était « encore stable » et qu’il jouissait « d’un soutien important de la population« . Soutien, précise Mikhaïl Bogdanov, « qui n’est pas motivé par l’amour des Syriens pour Bachar al-Assad, mais plutôt par la crainte de ceux qui lui succéderaient« .

Ce disant, Bogdanov est en conformité avec ce qu’on pourrait appeler une « coquetterie diplomatique » russe, qui a toujours fait dire aux dirigeants de Moscou qu’ils ne soutenaient pas Bachar en particulier, mais la souveraineté de la Syrie, et les plans de paix. Pour autant, Moscou n’a pas d’autre candidat sérieux au poste de dirigeant syrien. Et il est évident que Bachar est devenu, par sa résistance à la gigantesque pression internationale et aux bandes sectaires et sanguinaires de l’insurrection, un véritable homme d’État, sans doute plus populaire aujourd’hui qu’hier. Le  diplomate russe ne s’est pas fait faute de rappeler aux lecteurs du grand quotidien atlantiste français qu’une chute brutale du régime conduirait à une « somalisation » de la Syrie, avec toutes les effroyables conséquences qu’on imagine pour la population.

Par ailleurs Bogdavov a proposé, par delà les les lecteurs du Figaro, l’organisation d’une conférence réunissant « tous les acteurs du conflit » aux Occidentaux. Cette conférence pourrait réunir en effet des représentants du gouvernement et des oppositions, mais aussi des diverses communautés religieuses et ethniques.

Le Caire au coeur des contradictions régionales

On n’est pas sûr de comprendre quel jeu joue Morsi, mais il est certainement serré !

Et ce mardi se tient au Caire, plus précisément au « club diplomatique » du ministère égyptien des Affaires étrangères, la réunion du « quartette des pays islamistes » sur la Syrie, une idée du président Mohamed Morsi. L’intérêt et la nouveauté de cette réunion étant qu’à côté de pays hostiles à Damas comme l’Arabie séoudite et la Turquie, ou pas très favorable comme l’Égypte, on trouve l’Iran, principal soutien régional de Damas, et avec qui Morsi semble vouloir opérer un rapprochement.

Le jeu de Mohamed Morsi, qui a fait ces derniers temps plusieurs déclarations très hostiles à Bachar, est difficile à saisir. Peut-être est-il serré : celui qui est l’élu des Frères musulmans, et dont le pays est sous perfusion financière des Américains, peut difficilement passer dans le camp des alliés de Damas. Pour autant, son rapprochement diplomatique avec Téhéran est quand même historique, et fait sens alors que la tension entre l’Iran d’une part, et les Américains, les Européens, le Golfe et Israël d’autre part est toujours très vive. En se rendant au récent sommet des non alignés de Téhéran, puis en invitant l’Iran à son quartette, Morsi a franchi une « ligne rouge » aux yeux de Washington. L’a-t-il fait après avoir donné justement des assurances à Miss Clinton ? C’est bien possible mais, dialectiquement, le président égyptien a quand même grandement contribué à sortir l’Iran de son isolement, notamment vis-à-vis monde arabe. Autre signal intéressant de ce mini-sommet du Caire : le Qatar n’a pas été invité. Certes, là encore, les Séoudiens représentent de fait l’émirat, mais en diplomatie, les symboles sont importants.

Un autre acteur important de la crise syrienne se trouve ce mardi au Caire : le nouvel émissaire de l’ONU Lakhdar Brahimi, ex-ministre algérien des Affaires étrangères. Qui a déjà reçu le soutien unanime du quartette pour sa mission qu’il  qualifiée de « très difficile » (la réactivation du plan Annan) et qui doit le conduire à Damas. Le site d’information Russia Today cite l’analyse de Dubaï Mohamad, rédacteur en chef du site Syrian Tribune (hostile à l’opposition radicale, sinon favorable au gouvernement) selon laquelle la seule chance d’une ébauche de succès pour Brahimi serait qu’il convainque les pays soutenant la rébellion en armes et en financements d’arrêter leur appui. Mais même Dubaï Mohamad doute de cette possibilité.

Aux confins du spirituel et du diplomatique, Monseigneur Grégoire III Lahham, « archevêque d’Antioche, de tout l’Orient, d’Alexandre et d’a-Qods  (Jérusalem) », et donc chef spirituel de l’Église grecque catholique « melkite », a lancé un appel au pape Benoît XVI, attendu en visite vendredi au Liban, ainsi qu’à tous les monarques et chef d’État de la région « de bonne foi« , pour que tous soutiennent le dialogue et la réconciliation en Syrie. Mgr Grégoire III a indique qu’un processus de réconciliation était déjà en cours sur le terrain, sans doute une allusion aux efforts déployés par le nouveau ministre de la Réconciliation nationale Ali Haidar, mais aussi aux contacts entre chefs de tribus et certaines personnalités locales influentes.

L’archevêque s’est dit prêt à sacrifier sa vie, ou au moins à la risquer en effectuant des tournées à travers le pays pour porter la bonne parole. Paix sur la Terre aux hommes de bonne volonté….

La foi de l’archevêque peut-elle déplacer les montagnes de haine ?



Vous pouvez suivre les réponses à cet articles avec le flux RSS.
Les commentaires sont fermés.

148 commentaires à “Le n°2 de la diplomatie russe au Figaro : « Bachar ne partira que s’il est battu à la présidentielle »”

  1. vanda dit :

    Je soutiens totalement la ligne du numéro 2 de la diplomatie russe : » Bachar ne doit partir que si il est battu aux présidentielles de 2014″! Mais est ce qu’ une seule fois il a été fait mention de cette échéance électorale sur nos télés ? Je pense que si cela était fait l’ opinion de nos concitoyens sur la Syrie changerait vite car – et pour en avoir déja discuté avec quelques’uns -pas un seul n’imagine qu’ il y a des élections en Syrie .De mème le coté anti- chrétien des ou de certains insurgés est ignoré, tout comme le fait que la Syrie présente le plus grand nombre de chétiens du monde arabe , tout comme le fait que la Syrie qui aujourd’hui est en prise avec mille difficultés acceuille 500.000 palestiniens et 2.000.000 irakiens sans demander de subsides à ancun autre pays comme le font la Turquie et la Jordanie.

  2. Cedric L. dit :

    Très bien sur le papier : mais il faudra alors organiser des élections totalement libres. Il faut connaître le système électoral syrien… le parti Baas, qui n’est certes plus parti d’état depuis juillet 2011, reste encore celui qui donne les autorisations (ce qui est inadmissible puisqu’il contrôle la commission électorale encore après la révision constitutionnelle…) pour l’existence des partis. Il est drôle aussi de rappeler les récentes élections législatives totalement biaisées quand on sait que les bassistes indépendants, les libéraux, les communistes (pas ceux qui ont choisi le Baas des Assad dans ce sens), les nasseriens, les ultra-libéraux, les partis autonomistes kurdes, et les partis d’Islam politique n’ont pas eu le droit de se présenter…

    Donc M. Popov peut dire ce qu’il veut, Assad s’il veut une légitimité, doit se confronter à l’ensemble du spectre politique syrien : laisseez rentrer l’ensemble de ses opposants qu’il avait jeté en prison, comme son père avant lui. La possibilité donc pour Haytham al-Malhe, Michel Kilo, Haytham al-Manaa, le chef des Frères musulmans (et oui ! si Assad veut sa légimité, qu’il se confronte à des politiciens aussi issu de cette mouvance puisqu’ils ont de grandes bases de soutiens dans plusieurs villes dont Hama est la plus célèbre et n’est pas rien dans le cortège électoral).

    Assad doit oser faire ce que Chavez fait (le seul respectable du groupe des anti-impérialistes dans ce sens) : laisser se préssenter tous ses opposants, tous ses rivaux, même ceux qu’il hait et qui le haissent en retour. Chavez a face à lui pour bientôt Capriles, un libéral soit disant du centre mais qu’il accuse d’être un pion américain (surement). Mais au moins Chavez la joue loyale ! Il a du courage quand les Assad depuis 1970 ont été incapables d’accepter une élection multiple et avec la participation de l’ensemble de leurs rivaux…

    Donc si élections il doit y avoir : elles doivent être présidentielle, en effet, mais aussi législatives ! Car l’assemblée sera aussi, dans le cadre d’élections totalement libres et plurielles, un marqueur de la légitimité du Baas : à Assad et au Baas : vous voulez montrer votre légitimité, et bien relevez le défi d’affronter, comme Chavez, tous ses opposants, y compris ceux qu’ils considèrent comme pilotés. Alors nous verrons !

    Sur le spectre politique syrien, seulement finalement 10 % des mouvances politiques sont tolérées par le régime. Ce qui a donc toujours fossé les réalités : votre article affirme « populaire » par ci par là, mais sans prendre en compte qu’Assad comme son père, et le parti Baas, n’ont jamais fait face (et ont empéché par l’interdiction de nombre de partis comme l’emprisonnement d’opposants de poids) à une consultation populaire électorale plurielle.

    Qu’Assad et le Baas le fassent, alors la légitimité nous la verrons… donc rappel : que tous les partis et opposants puissent se présenter : des communistes radicaux laïcs aux branches dissidentes des Frères musulmans. Assad se veut un grand chef d’état, qu’il le prouve en affrontant ses adversaires tous libérés et avec droits politiques assurés !

    • Louis Denghien dit :

      Pourquoi pas dans l’absolu. Mais dans le concret, il vous a peut-être échappé que Bachar, contrairement à Hugo C., est confronté à une insurrection pas très dialogueuse… et pas très portée non plus sur le pluralisme et les élections… C’est à tout beau monde de donner des garanties en ce sens et, comment dire, je ne les « sens » pas très bien.

      L.D. & Infosyrie

      • Cedric L. dit :

        Sauf que cette insurrection, est née, même d’un point de vue historique si l’on prend le remue-ménage des dissidents des Frères musulmans dès 1978 avec des attentats (et avant avec les manifestations de Homs et Alep de 1972), après le coup d’état de 1970. Vous semblez toujours vouloir placer la conséquence après la cause. Il faut faire dans l’ensemble là encore.

        Et en effet, l’opposition, de toutes ces mouvances, refuse pour nombre d’entre elles, une élection où le Baas serait présent (je peux en témoigner au vu de mes contacts). Nous avons donc un souhait russe qui se brise sur la réalité du système électoral syrien tenu d’une main de fer encore par le Baas, comme d’une opposition divisée mais dont une partie ne veut pas du Baas dans un jeu électoral.

        Mais si, par je ne sais quel hasard, ces deux camps acceptaient cela comme alternative, alors il devra y avoir un processus à « la Chavez » donc à la loyale acceptant l’ensemble, y compris ses pires rivaux, aux élections.

        Mais un autre scénario, plus grave, et que je soulève depuis des mois bien seul mais avec arguments et preuves à l’appui, étant que l’Occident n’a jamais voulu du départ d’Assad (contrairement aux envolées verbales qui ne sont pas à prendre en considération) qui est bien trop essentiel, depuis les accords Kissinger-Assad père de 1974-1976 (seules finalement les monarchies du Golfe « jouent le jeu » et encore, selon des témoignages, les livraisons d’armes s’effondrent), serait que Assad refuse, après admettons sa victoire dans un long terme militaire, des réformes qui à l’origine ont été là et restent légitimes et présentes ! Là par contre, on ne pourra le mettre sur le dos des jihadistes ou de je ne sais qui… même la Russie a affirmé qu’Assad avait fait trop peu de réformes. C’est Lavrov qui l’a dit durant l’été. Assad veut clamer partout sa légitimité mais ses réformes ont été plus que minimalistes et le fait que depuis 1970 aucune élection plurielle, libre et totales n’ait pris place montrent qu’il doit évoluer d’une façon gigantesque : vous mettez trop souvent l’opposition au pilori, en oubliant les manifestations, les désertions, les emprisonnés pour simple opposition (dont nombre de laïcs), etc… pour ne vous consacrer de manière presque automatique à des jihadistes étrangers dont tout le monde sait la présence (je fus un des premiers en France, en septembre 2011, et oui, à révéler dans mes travaux l’entrée de combattants de l’Emirat Islamique d’Irak qui disaient vouloir soutenir les déserteurs déjà en combats ça et là).

        Cedric.

        Cdt.

        • Louis Denghien dit :

          Ha voilà, on l’attendait celle-là de la part d’un M Je-sais-tout d’exception comme vous : en fait l’Occident veut garder Bachar ! Décidément, que n’avons nous votre satellite – ou, pardon, vos mystérieux contacts ! Mais j’y songe, vous allez peut-être pouvoir nous éclairer de vos lumières (surnaturelles) : puisque tout dans cette crise serait selon vous à l’inverse de ce que l’on voit et lit, le Qatar, les Séoudiens et Erdogan préparent sûrement un pacte d’alliance avec Bachar, aussi « décoiffant » que le pacte germano-soviétique d’août 1939… Et Hillary Clinton doit nous préparer un lâchage historique d’Israël.. Les envolées verbales ne sont pas à prendre en considération ? D’accord pour les gesticulations française, mais les Américains ? Et puis les sanctions, le sanctuaire turc de l’ASL, l’aide logistique de la CIA, l’aide financière des monarchies du Golfe et du clan Hariri, c’est du « verbal » ? Dans un précédent post vous expliquiez que ces sanctions avaient un effet sur l’économie syrienne et le traitement des fonctionnaires….

          À force de lire dans votre boule de cristal, vous risquez en effet de vous retrouver bien seul, comme un très vulgaire geek complotiste. Mais n’est-ce pas au fond ce que vous souhaitez, avoir raison seul contre tous, pro, anti et hésitants ? Bonjour chez vous Sirius…

          L.D. & Infosyrie

          • Elias dit :

            @Cedric

            Lisez l’interview du général Mood:
            http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2012/05/28/selon-m-mood-seuls-les-syriens-ont-la-cle-d-une-issue-pacifique_1708359_3218.html

            Il dit le dialogue est possible mais un tiers qui veut que la violence continue fait des provocations.

            Etes vous plus légitime que ce général qui a passé trois en Syrie avec 300 militaires.

          • jym dit :

            pour vous rejoindre dans votre debat , je ne crois pas a un processus democratique en Syrie , si Cedric considere que le Liban est un exemple de ce qui pourrait se faire en Syrie , alors autant considerer que la corruption est un syteme d’organisation sociale . . . . Et puis la Syrie n’est pas le Venezuela ou la Bolivie . . J’imagine pas des elections en Syrie , avec 541 partis differents , 12 000 candidats aux presidentielles et les tricheries electorales qui continueraient de plus belle . . . desolé mais c’est n’importe quoi . Je ne dis pas que je n’aimerais pas voir une vraie democratie dans cette region du monde , je dis simplement que c’est pas pour aujourdhui pour plein de mauvaises raisons . . .

          • sowhat dit :

            @jym

            contre . le dialogue est tout à fait possible en Syrie et un nouveau paysage politique se mettrait assez rapidement en place s’il y avait ce dialogue. Ceux qui empêchent le dialogue et veulent l’empêcher à tout prix car le résultat ne sera pas conforme à leurs objectifs ce sont les voyous-coalisés qui ont entrepris cette guerre contre la Syrie, guerre toujours non-déclarée mais dont l’existence en tant que telle n’est plus niée par personne. Car tout le monde sait aujourd’hui qui fait entrer et qui arme les djihadistes étrangers et qui finance et soutient l’ASL. La chose est claire et d’une évidence éclatante, publiquement sue et connue. De toutes les manières il est de l’intérêt même de la direction syrienne (qui est assise sur une coalition Baath, communistes et PSNS « élargie » et délestée – définitivement – des socialistes arabes unionistes tendance Akram Hourani ) de voir émerger de nouvelles forces politiques représentatives capables de partager les responsabilités de l’Etat. En bref, le pouvoir a besoin d’une opposition intérieure pour conserver l’Etat (n’en déplaise aux faux candides). Par ailleurs, malgré la prééminence du parti unique, la Syrie a une tradition parlementaire et il y avait de nombreux partis politiques avant le coup d’état du Baath. Il y a des institutions en Syrie et de nombreux conseils socio-professionnels. En définitive les syriens sont mieux préparés à la démocratie que tous les autres arabes et cette pseudo-révolution dans la forme de sédition violente qu’elle a prise représente tout au plus 10% à 20% de la population. Si la démocratie est synonyme de stabilité et de progrès, il ne faut pas douter que la grande majorité l’adoptera avec résolution au moyen du vote.

          • Cedric L. dit :

            Vous caricaturez : loin de là l’idée. Le Qatar et le KSA ont justement une politique devenue autonome qui agace l’Occident. Pourquoi croyez-vous qu’Erdogan ne brandit plus ses menaces à dix francs six sous ? Le sanctuaire turc est au passage fermé depuis plusieurs semaines et les rebelles en prennent justement des difficultés sur le terrain car les capacités de repli sont devenues faibles. Vous devriez justement vous en enchanter.

            Vous ne pouvez que moquer. Revenons au sérieux : justement, ces sanctions sont une opportunité de long terme. On n’est pas du tout dans un cadre de renverser Assad d’un coup d’un seul. L’Occident ne peut perdre Assad : depuis 1974 et les travaux de Genèves entre Hafez el-Assad et Henry Kissinger s’est créé un fil très fragile entre les Etats-Unis – Israël et la Syrie. Si ce fil casse, tout est perdu. Car même les Etats-Unis ne sont plus en mesure de contrôler l’arrivée des jihadistes. D’ailleurs ils ne l’ont jamais été.

            Alors basez vous sur des faits. L’aide logistique de la CIA est aussi importante que mettre son sucre dans le café : l’attaque du 18 juillet ? C’est cela la grande avancée ? Quelques autres opérations… en effet, merci les Etats-Unis… Cyrus Vance, puisqu’il faut encore vous apporter des arguments, ancien secrétaire d’état américain avait assuré que justement il fallait abandonner tout idéologie diplomatique wilsoniennne avec la Syrie et prolonger la real-politik de Kissinger. Vous croyez que cela a changé ? En aucun cas.

            On le voit justement sur le terrain et dans les actes.

        • vanda dit :

          A quand des élections ( on demande mème pas qu’ elles soient fiables ) en Arabie saoudite ou au Quatar principaux soutiens des insurgés si soucieux de démocratie . Plus sérieusement sans doute les élections qui ont eu lieu jusqu’ ici en Syrie laissent elles à désirer sur le plan de la loyauté mais je crois pas que dans le clan occidental on aie un tant soit peu le’envie de les voir avoir lieu . Je préfèrerais quant à moi voir plus d’ efforts faits pour aider la Syrie à progresser dans ce domaine plutot que le « dégomage » médiatique systématique que le pouvoir syrien subit depuis 18 mois!

          • Cedric L. dit :

            Tout à fait Vanda : j’ai tissé mon réseau de contacts aussi au Bahreïn et chez les révoltés en Arabie Saoudite. Il ne faut pas se limiter à la Syrie.

        • dragon des mers dit :

          Ce que vous dites Cedric semble ridicule de mon point de vue et je dis ceci sans vouloir vous insulter. Oh je n’ai pas confiance aux politicards donc je n’ai pas forcément confiance en Bashar Al Assad, même s’il me semble un moindre mal. Mais vos grandes envolées sur la démocratie sont ridicules parce qu’elle n’existe pas même dans le monde libre. Vous citez en exemple Chavez mais le contexte n’est pas le même et à moins d’être de mauvaise foi vous ne pouvez l’ignorer. Comme l’a dit Bassam Tahhan et d’autres des changements auraient pu être amenés par le dialogue et la négociation. Maintenant il est clair que tant qu’un des deux camps n’a pas gagné la situation n’évoluera pas. Il me semble évident que Bashar bénéficie du soutien de la majorité du peuple syrien. Alors soit les rebelles et alliés dévastent complètement le pays soit ils acceptent leur défaite.

        • AVICENNE dit :

          Bon,

          Cédric, soyons simples mais clairs.

          23 millions de syriens et, au plus fort de la contestation, combien de manifestants ?, 200 000, 300 000 ? (et combien vraiment « libres » de manifester).

          Les défections ?. Combien. Personne ne le sait (sauf peut-être le gouvernement et encore…).
          Les emprisonnements pour simple opposition. Je n’ai pas entendu grand monde avant mars 2011 sur l’emprisonnement des opposants (dont certains que je connais) syriens.

          L’opposition a toujours existé en syrie et la moitié (au moins) de la population n’avaient que peu d’affinités avec Assad avant le évènements.

          Aujourd’hui, ce n’est plus le cas. Vous verrez, lorsque les choses se « calmeront », le véritable gagnant politique sera Bachar El Assad.

          Et je ne parle pas de l’armée, considérée par beaucoup de syriens comme des « bons à rien » avant les évènements et devenus « des héros » aujourd’hui.

          Les « révolutionnaires », par leur incompétence/illégitimité politique et militaire, leurs alliances contre nature et leurs fanatisme poussé à l’extrème ont « placé » Bachar au rang de « sauveur de la nation syrienne ».

          Il ne pouvait ésperer mieux.

          Quant aux occidentaux, ils ont perdu (le savent ils ?) toute légitimité dans les pays en voix de développement et ils vont payer d’une façon ou d’une autre.

          • Marie-Christine dit :

            Bravo et merci pour cette analyse AVICENNE.

          • Cedric L. dit :

            Avicenne : donnez des éléments fiables. Ca ne sert à rien de me dire « vous verrez » « ce n’est plus le cas » etc… Ayez un minimum d’exemples. Sur ce principe, toute révolution est faite par un plus petit nombre. Et cela dans tous les cas historiques. Y compris des révolutions nationales non manipulées.

            Assad veut sa légitimité : qu’il organise des élections libres, plurielles, totales, complètes à tous ses opposants, y compris ses pires ennemis. C’est là que se jouera la Syrie. Et comme vous dites si bien « Vous verrez »

            Cedric.

            Cdt.

          • balpiz dit :

            Cédric, vous connaissez des révolutions nationales non manipulées?

        • sowhat dit :

          @Cédric L

          non monsieur, cette insurrection artificielle est de fabrication tardive mais si elle présente des ressemblances avec les événements de 1982 (on ne peut pas empêcher des gens de ne pas retenir les leçons de l’histoire). Il y aujourd’hui des ingrédients qui étaient déjà présents il y a 30 ans mais ce n’est pas tout.

          « et avant avec les manifestations de Homs et Alep de 1972″

          d’où sortez-vous ça ?

          à propos de Bachar

          « mais ses réformes ont été plus que minimalistes »

          sans compter les faits et les avancées indiscutables, il y a un grand nombre de syriens qui vous diront le contraire. La Syrie n’a jamais autant réformé que depuis 2003. Et si elle ne l’avait pas fait, elle n’aurait pas été assez forte au point d’inquiéter les américains dès 2006. (Dépêches Wikileaks). Mais pendant ce temps et depuis bien avant, vos amis zio-wahabites n’ont conduit aucune réforme notable et campent sur les mêmes politiques et stratégies que dans les années 1980.

          du reste, vos commentaires sont parsemés d’approximations et de sous-entendus haineux

          par ex. vous dites au sujet des dernières élections législatives en Syrie qu’elles ont été biaisés mais personne n’a contesté les chiffres de la participation ou les résultats. On s’est contenté de les dénigrer d’un rever de main en les qualifiant de mascarade sans entre dans les détails sans même prendre la peine de s’y intéresser. De même le référendum sur la constitution. Or quand bien même le référendum n’a été voté que par 50% de la population un peu plu ou un peu moins peu importe, ses résultats quant à l’expression volonté populaire de la majorité restent valides. Législatives ou référendum, on ne pas pas nier qu’ujn nombre significatif d’électeurs ont participé au vote.

          De toutes les manières n’en déplaise à tous les imbéciles qui font les candides, ce n’est pas la majorité qui compte dans un pays mais les forces agissantes fussent-elles minoritaires. La majorité suit en fondant son choix sur les perspectives de stabilité et de prosperité que représente les parties qui prétendent au pouvoir. en France comme ailleurs donc en Syrie également. Il n’y a pas de raison que les syriens se comportent de manière différente. De ce point de vue, Bachar conserve encore la majorité car la population voit bien les exactions de la rébellion et ce qui se passe dans les zones qui tombent sous son contrôle. La démocratie devient un enjeu secondaire.

        • azouz dit :

          celui qui cherche vraiment a regler cette crise doit accepter toutes les approches qui peuvent mener a son denouement;lesquelles?.celles qui repondes aux aspirations legitimes de toutes les parties.sinon comment peut-on arriver a n’importe quelle solution en empechant les belligerants de se reunir pour chercher ensemble les voies d’une solution qui n’exprime dans les faits que la volonte du peuple syrien et non les plans et les strategies des puissances regionales

    • Franc-tireur dit :

      EN terme de « démocratie pure » clairement il y a aucun état qui fait mieux que le Venezuela (peut être la Suisse et les pays scandinaves)…

      Aux USA par exemple, les candidats sont publiquement achetables par les multinationales et les lobbies….de plus un candidat communiste (par exemple)ne pourra jamais participer aux élections US…

      Et quand le résultat n’est pas arrangeant, on sollicite une cours suprême pistonnée lol, Bush VS Al Gore

      Sans parler des médias qui ne calculent jamais les petits candidats…bref…

      Tous les pays du monde vivent dans des systèmes politique à exclusion…ça permet de garantir une certaine continuité de projet social.

      En Iran par exemple, les candidats « anti révolution islamique » (communistes y compris) sont généralement exclus car il remettent en question le fondement de l’état Iranien. Par contre vous avez des libéraux, des religieux, des conservateurs des modernistes…)

      Pour terminer, j’ai une question à vous poser….pensez que demain il est possible en France pour candidat « islamistes » de se présenter aux élections législatives?

      • fatima dit :

        franc-tireur, j’aimerais bien un jour voir cela qu’un islamiste se présentera aux élections législatifs ??? ..afin de voir la tête de nos politiques et certains de nos citoyens français !!!???
        ça va être très « chouette ».

      • vanda dit :

        Daccord avec Franc tireur pour dire que le vénézuela est en pointe du point de vue démocratie et pourtant ça n’ empèche pas nos médias prétenduement exigeants dans ce domaine de vilipender Chavez à la première occasion ;et si vous demandez son avis au lecteur du » monde « ou de « libé » de se prononcer sur Chavez vous ne serez pas déçus du résultats ! En résumé les El Assad du point de vue démocratie …c’est pas ce qu’il y a de pire dans le monde arabe!

        • l'ingenue dit :

          Oui Vanda tout à fait d’accord avec toi.En effet je ne connais pas un pays arabe ni même au monde ou les élections sont réellement démocratique au sens profond du terme.Car les gens du peuple c’est à dire ceux votent n’ont pas accès libre à l’information ou n’ont pas les compétences nécessaires pour décider en toute connaissance de cause.C’est pour cette raison que certain veulent faire table rase du passé pour organiser eux même les élections sous couvert du manque de confiance dans le régime. Alors qu’en fait ils cherchent à pourrir la situation en vu le moment venu de s’emparer du pouvoir par des élections soit disant libre vu les soutiens financier énorme dont ils bénéficie

      • balain dit :

        On peut toujours donner des leçons de démocratie à tout le monde, mais chez nous quid de l’accès à l’élection présidentielle. L’argent est roi et 500 signatures d’élus pilotés par les partis font barrage au petits candidats. Lesquels seront dissuadés par le non remboursement des frais de campagne si, ils n’atteignent pas 5% des inscrits. Donc la démocratie virtuelle personne n’y croit et même pas les français. Il n’est pas question ici de critiquer,car je suis d’accord,mais des partis politiques ne peuvent exister qu’avec l’approbation du ministère de l’intérieur. En démocratie des partis appelant au djihad ne seront jamais autorisés!

      • Luc dit :

        Dans un pays musulman, il est normal qu’un candidat islamiste se présente. Je vois pas où est le problème. Un islamiste n’est synonime automatiquement de fanatisme, mais c’est vrai que pour certains la distinction est dure à faire.

    • EAUX TROUBLES dit :

      Ca milite de toute façon pour un arrêt des violences, et donc STOPPER de soutenir une ASL aux abois; Il n’y a rien de productif la-dedans sinon a créer le chaos (c’est peut-être l’objectif après tout !).

      Il faut un dialogue politique pour aboutir a quelque chose mais avec qui ? Si Bachar El-Assad sort renforcé de cette « guerre » (elle aura fait moins de morts que la guerre de Lybie (8 millions d’habitants et 50 000 morts) et d’Irak (pres de 115 000 morts pour 25 millions d’habitants)), croyez-vous que le CNS adoubé par des puissances étrangères ait encore une crédibilité. les freres Musulmans peuvent-ils encore etre présents sur la scene politique syrienne apres ce qui est entrain de se passer. J’en doute.

      Peut-être iront-ils couler des jours heureux au Qatar ou ailleurs.

      Pendant que la Syrie essaiera de se relever de ce désastre humain et economique.

      Quant a l’aspect politique, une fois l’ASL démantelée, l’arrêt des combats. On pourra enfin passer aux choses sérieuses.

    • Tarico dit :

      Est-ce que Al Qaïda fait partie du spectre politique syrien ?
      En tout logique oui, puisqu’il est largement présent dans la rébellion.
      Mais les syriens ont adopté en février 2012 une constitution dont l’article 4 (ou 3, je sais plus) interdit les partis religieux, séparatiste et corporatistes.
      C’est la règle du jeu, la seule qui convienne à la société syrienne quand on y réfléchit 3 minutes.
      Cependant, il reste les associations religieuses, culturelles, économiques, où peuvent s’exprimer toutes les sensibilités, et influencer le politique.
      En France, c’est un peu la même chose, mais ce sont deux cent ans de culture républicaine qui ont restreint le champ politique aux partis laïques, même si certains sont sous influence. Il serait inconcevable qu’un parti propose de restaurer les privilèges de l’ancien régime, la constitution l’interdit.
      Graver les acquis dans le marbre, ce n’est pas dictatorial en soi.

      Cela dit, peut-être que, dans une situation apaisée, Bachar pourrait re-soumettre à référendum ce fameux article 3 (ou 4), qu’une fois pour toutes, les partis factieux soient exclus de la vie politique et se cantonne aux espaces de liberté qu’offre la société civile.

    • Sylvain dit :

      Une élection ne peut se faire qu’avec des candidats qui ont pour objectif la défense du pays.

      Donc ne peuvent etre candidats que Assad et des opposants internes au pays et qui sont restés au pays pour défendre sa souveraineté devant l’attaque de l’OTAN et de ses islamistes.

      Je ne vois pas comment et pourquoi les pantins de l’ASL, traitres et criminels de guerre , pourraient se présenter.

    • suchite dit :

      « mais il faudra alors organiser des élections totalement libres »..

      abruti, tu crois que lont est dans « la petite maison de la prairie » ou dans « le monde des bisounours ». dans qu’elle pays ta vu des elections totalement libres? ca n’existe dans aucun pays du monde et tu a le culot de vouloir l’appliquer en syrie.
      un pays resistant,entoure de vautours qui guettent l’occasion pour lui sauter au coup.
      et jajouterai que le systeme multipartite etait deja en marche en syrie et que c’est justement parceque il etait en marche que cette « revolution »
      est soudainemnt apparu . l’ojectif de ces evenements etait de mettre un terme aux reformes lances par bachar, reformes qui aboutiraient necessairement a des elections si ont l’avait biensur laisse tranquille.
      je pense que cette revolution a bien ete cree pour qu’il n y est justement pas de democratie ou plutot, pas de democratie souveraine.
      on n’allait peut etre vers une democratie baassiste, mais surement pas une democratie sioniste ou capitaliste.
      et puis,arrete de nous prendre pour des cons.

    • Omar dit :

      C’est trop drole de voir des gens parler d’elections sous bashar. Bashar va partir si il est battu dans des elections? A t il ete elus? Il etait le seul candidat. C’est drole comment les basharistes font preuve d’absurdites juste pour defendre bashar. Le peuple souffre et on parle d’elections pour un regime qui n’a jamais penser a des elections. Les pro despotisme sont vraiment candides et ridicules dans tous ce debat.

      Et le plus etrange est que cedrick fait preuve d’un argumentaire implacable. Meme louis denghien manque de mot pour le refuter.

      Bravo cedrick.

      • Louis Denghien dit :

        Parce que ce sont les djihadistes qui vont accoucher de votre démocratie de bisounours ? Qui est candide ? Quant à Louis Denghien, il consacre régulièrement quelques uns de ces précieux mots à justement réfuter les « implacables » démonstrations de Cédric L.

        Bref, du grand n’importe quoi, cher Omar…

        L.D. & Infosyrie

        • Omar dit :

          ca sera la decision du peuple. En resume, tu es contre le peuple syrien.

          Merci monsieur denghien.

          • Louis Denghien dit :

            De rien, mon brave, et tenez voici un peu de monnaie pour vous acheter un cerveau.

            L.D. & Infosyrie

          • omar dit :

            Y’a pas de problème monsieur Denghien, tu viens de confirmer que la décision du peuple syrien n’est pas importante pour toi. Si les syriens veulent avoir un régime islamiste comme en Égypte ou en Iran, c’est leur propre choix et même si tu es contre, c’est la voix des syriens. Mais il semble que ceci fait peur pour le régime en excluant systématiquement des opposants aux élections. Rejeter les frères musulmans, c’est rejeter la voix d’une très grande majorité de syriens. Le régime a peur des syriens.

          • Louis Denghien dit :

            Non les Syriens ont peur d’illuminés comme vous. Pas que les Syriens d’ailleurs…

            L.D. & Infosyrie

          • Omar dit :

            Denghien, va dormir. Tu viens de dire sur ta tribune que tu ne respecte pas la décision(la future décision) que les syriens vont prendre. Après, tu viens dénoncer l’ingérence en Syrie. Si la majorité des syriens veulent un régime islamiste comme en Égypte ou en Iran, pourquoi tu serais contre!?

            Denghien,ça suffit ta propagande. Tu viens de confirmer que la décision du peuple syrien(de la majorité, car tu sembles avoir peur que si tout les opposants sont représenté dans le cadre de vrais élections, les ilsmaistes vont gagner), tu ne la respecte pas.

          • Louis Denghien dit :

            Omar va vomir. De quelle décision parles-tu ? Il est plus que douteux que les Syriens confient leur destin à des islamistes sectaires et sanguinaires et agents de l’Étranger. Et si ma « propagande » te déplait, va brouter celle de Libé ou d’-Télé, elle est plus à ton « niveau ».

            L.D. & Infosyrie

          • Ulpien dit :

            Conclusion de tout ce que disait notre ami Omar: Le peuple syrien est donc contre le peuple syrien – c’est très logique, n’est-ce pas, Omar?

          • sowhat dit :

            Omar qu’est-ce qui vous permet de dire qu’une majorité de syriens veulent un régime islamiste
            quand il y a apparence du contraire à savoir que la majorité des syriens ne veulent pas d’un régime islamiste

            en fait toute votre argumentation repose sur cette hypothèse que rien ne permet de confirmer. Et vous procédez dans votre « méthode » exactement de la même manière que les frères musulmans – dont vous semblez proches – par un mélange de mensonge et d’intimidation. Et ce qui vous gêne beaucoup en ce moment c’est que vos amis en Lybie, Tunisie et Egypte arrivés au pouvoir à la faveur de ce faux printemps arabe sont loin, très loin d’offrir la moindre perspective de salut à leurs pays gravement endommagés ou ruinés … sans parler de ceux de Turquie. Tous les régimes tenus par les frérots vont inéluctablement vers le fiasco et la catastrophe. Tout le monde peut le constater.

          • joska dit :

            omar est tu syrien ou as-tu de la famille ou amis en Syrie? Je suis syrien d’origine et me rend tous les étés chez mes cousins et leur langage ne dit pas la même chose que toi ou Cédric! Mais bon, c’est la voix du peuple même minoritaire qui parle car en parlant de minorité, il y a les allaouitte, les chrétien catholiques, orthodoxe (arméniens) et même des sunnites, parce que dans ma famille, il y a toutes les religions que je viens de citer, ils parlent le même langage « tous avec et pour Bashar », je pense que tout est dit et la messe est donnée! Prions, plutôt que la Syrie sorte de ce gouffre conflictuel provoqué par les pays étrangers! Il n’y a pas de guerre confessionnelle en Syrie mais des terroristes venus de terres étrangères faire le djihad, non pas contre Bashar mais pour donner un coup ou voire le chaos en Syrie!

        • I love PUTINE dit :

          VIVE BACHAR et toi OMAR le barbu va te cultiver un peu avant de parler avec des gens qui ne sont pas de ta classe Il te manque quelques années de discipline et culture avant de dire que tu es un homme

          • Maroua dit :

            trop tard pour Omar ! On ne dresse pas un chien à 15 ans ( l’adage dit un cheval mais c’est trop noble pour Omar)

      • hopeless dit :

        Concernant la légitimité de Bachar, je reproduis ci-dessous un échange intéressant extrait du site Agoravox d’il y a 1 mois environ :
        ———————————-
        Je vois qu’on vous a bien vendu ce bobard-là, jef88.

        Bachar Al-Assad était médecin à Londres et n’avait à l’origine aucun intérêt pour la politique. Ce sont les syriens qui sont venus le chercher pour qu’il les gouverne. Le 10 juillet 2000, le peuple syrien élit par référendum Bachar Al-Assad au poste de président de la république, suffrage auquel aucun observateur international de l’époque n’a rien trouvé à redire. Ce choix est confirmé quelques années plus tard par un nouveau référendum.

        Question
        Une élections par referendum !
        C’est à dire pas d’élections du tout vous voulez dire ?

        Réponse

        Le système électoral de Syrie est différent du système électoral français. Le conseil propose un président, et le peuple valide ou non ce choix par référendum. Quand le peuple dit non, le conseil en propose un autre. Quand le peuple dit oui, alors le personnage proposé par le conseil est investi dans ses fonctions.
        ———————————-

        • Algérien de Montréal dit :

          Omar,
          Primo tu devrais changer de prénom car Omar avait comme qualificatif
          El Hak ( qui veut dire vérité, mais cela tu le sais). Tous les gens qui sont contre la Syrie sont payés pour le crier sur les toits alors
          si tu ne l’es pas et je pense que oui, tu devrais courir après ta fiche de paye. Parait-il que cela en va la peine pour trahir son pays et son peuple.
          Tu as juste une seule adresse le consulat du Qatar le plus pres de chez toi.
          Tu as du remarquer que je ne te vouvoie pas et c’est légitime car je suis Al
          Algérien et j’ai déjà gouté a votre traite met. Tuer
          des appelés comme viennent de le faire tes héros, c’est Hallal, nous autres Algériens, on connait la chanson.
          Alors mon petit Omar, tu devrais, et je sais que tu ne peux pas, demander a tes Maitres Qataris et Saoudiens d’organiser ne serait-ce qu’un simulacre d’élections, et tu viendras comme un grand que tu n’es pas me dire ta réponse .. Pauvre toi et pauvre nous car tant qu’il existerait des gens comme toi parmi nous …

    • mécréante dit :

      Non Cedric L.,
      les partis d’Islam politique, de chrétienté politique et de judéité politique etc…
      n’ont pas eu le droit de se présenter selon notre constitution assez laïque
      et c’est très bien comme ça

      • marie dit :

        Si Cédric pense que le Qatar , qui n’est pas un pays mais une base américaine a une politique indépendante, il n’a rien compris.
        Je crains que vous ne soyez un peu trop jeune pour prétendre naivement et peut-être sincèrement que la démocratie ou la révolution sont suffisamment purs pour être inaltérables .
        Il faut aussi comprendre , avoir une bonne connaissance du passé , des enjeux.
        Les jeunes sont tentés par la révolution par manque d’expérience, de culture.La manipulation est d’autant plus aisée.
        En plus, ils sont fascinés par la technologie et croit y trouver le moyen de devenir célèbres .Attention aux illusions du virtuel.
        Au fait, votre admiration du Qatar, serait-elle liée à l’activité d’un certain Ramadan qui y a trouvé domicile et centre de recherche moyennant finance.
        Il ne faut pas confondre moyen de finance et niveau de civilisation.
        Le Qatar a l’argent mais il n’a ni âme ,ni conscience mais un goût prononcé pour les affaires
        Le Qatar est un tiroir caisse qui ne serait rien sans la volonté des Usa et donc des israeliens.Elle est où leur autonomie?…

    • sowhat dit :

      @Cédric L.

      vos propos sont émaillés de contre-vérités pour rester poli

      pour un soi-disant expert qui a commis des ouvrages spécialisés là vous avez faux en parlant du Baath

      vous dites le parti « reste encore celui qui donne les autorisationsce qui est inadmissible puisqu’il contrôle la commission électorale encore après la révision constitutionnelle… »
      déformation grossière : le ministre de l’intérieur valide les demandes de formation de partis politiques en plusieurs étapes après consultation de la commission électorale dont les membres ne sont pas nommés par le Baath et ne sont pas tous baathistes.

      « que les bassistes indépendants, les libéraux, les communistes (pas ceux qui ont choisi le Baas des Assad dans ce sens), les nasseriens, les ultra-libéraux, les partis autonomistes kurdes, et les partis d’Islam politique n’ont pas eu le droit de se présenter… »

      c’est encore un mensonge. La plupart des partis que vous évoquez ont présenté des délégués qui n’ont pas été élus. Ou sont vos preuves ?

      Maintenant vous clamez haut et fort qu’il faut des élections législatives et présidentielles parfaitement alors que vous savez très bien en tant qu’expert :

      - que ni le président ni la direction syrienne ni d’un autre coté les partis politiques de l’oppsotion intérieure n’y sont opposés
      - que les ennemis de la Syrie font et feront tout pour empêcher l’organisation d’élections libres et transparentes

      par conséquent votre posture relève de l’hypocrisie.

    • roll dit :

      @ Cedric L.

      Votre problème c’est de faire, ici, de l’anti-Bachar.

      Ce qui est votre droit… du moins, à partir du moment où vous nous aurez démontré, sans ambiguïté (et la culture de l’ambiguïté est probablement votre qualité N°1 – sinon votre principe « ascensionnel »), votre rejet et votre condamnation du terrorisme et des bandes terroristes qui ensanglantent la Syrie, avec la bénédiction et surtout les dollars, les euros et les pétro-dollars, bref, avec l’argent des citoyens des Etats étrangers qui interviennent, dans ce pays, au mépris du droit international le plus élémentaire, pour obtenir, la chute de Bachar. C’est à dire ceux qui suivent les mêmes fins – sinon les mêmes moyens – que vous. (N’avez-vous pas, d’ailleurs essayé de nous faire admettre, dans vos deux interventions précédentes que « rebelles » et « terroristes » étaient des mots interchangeables et que ce n’était qu’une « question de dénomination »!).

      Le terrorisme étant la seule arme qui reste encore utilisable par cette coalition (pas si hétéroclite qu’elle en a l’air) pour parvenir à ses objectifs, après avoir perdu successivement la bataille politique, la bataille au Conseil de sécurité et la bataille militaire en Syrie. Car, sur le terrain militaire, les carottes sont cuites et bien cuites, pour les traîtres et les déserteurs qui composent le quarteron de généraux aux pâles étoiles, protégés et choyés par le gouvernement d’Ankara, et pour les agresseurs turcs, arabes, européens et nord-américains et sionistes (que du beau monde), mêmes si il faudra probablement encore patienter un peu de temps, avant de pouvoir sortir les carottes, encore brûlantes, de la marmite syrienne. (Si vous avez quelques loisirs et un peu de temps à perdre, vous pourrez, si vous ne l’avez pas encore fait, lire la réponse à vos deux textes précédents, que j’ai pris le temps d’écrire et qui est publiée dans les commentaires de l’article « Attentat « à l’irakienne » à Alep », paru hier 10 septembre, sur InfoSyrie. J’y développe plus explicitement les points seulement évoqués ici. Peut-être, aussi, comprendrez-vous mieux le « bonjour chez vous Sirius », que vous lance Louis Denghien dans sa réponse à votre deuxième intervention aujourd’hui!).

      La condamnation sans ambiguïté du terrorisme odieux qui ensanglante la Syrie aujourd’hui (comme toute action terroriste, partout ailleurs, cela va de soi) est l’acte crucial et incontournable (les Russes et les Chinois, n’ont cessé de le répéter à des interlocuteurs décidément atteints d’une surdité incurable) qui doit précéder la mise en oeuvre de tout processus politique permettant de conduire à la table des négociations toutes les parties syriennes (syriennes!) en présence: les autorités syriennes légitimes garantes de l’unité nationale et donc, celui qui en est toujours le représentant – Bachar al-Assad – et tous ceux qui auront accepté de mettre l’arme au pied – ce qui exclut de fait, mais de surtout de droit, toutes les bandes criminelles étrangères, et les prétentions de leurs représentants sur place, qui infestent aujourd’hui la Syrie, sous le parapluie protecteur et bienveillant des atlantistes et des féodaux du Golfe).

      La condamnation, vigoureuse et sans ambiguïté, du terrorisme, dans la conjoncture actuelle: voilà la condition sine qua non à toute résolution politique de la crise, non pas communautaire et religieuse (selon la chanson des médias), mais sociale et politique (bel et bien réelle, et il faudrait être inconscient pour la nier) à laquelle est confronté l’ensemble (je dis bien l’ensemble) du peuple syrien. Ce n’est pas un hasard, et vous ne l’ignorez pas bien évidemment, vous qui vous faites passer pour un homme « bien informé », que nous sommes toujours à la veille d’une déclaration publique de Obama, Clinton, Cameron, Hague, Hollande, Fabius… condamnant les actes terroristes (et les crimes de guerre) perpétrés par leurs protégés, qui sont, aussi, ceux de votre camp (jusqu’à ce que vous nous ayez convaincu du contraire). Comme on dit trivialement, leur silence est assourdissant. Et cependant, la paix est à ce prix en Syrie. Ce ne sont pas, certes, les occasions qui ont manqué, depuis les accords de Genève, où les Russes et les Chinois leur ont constamment tendu la main. Mais rien à faire: ils sont restés le doigts collé à la gâchette!

      Autrement dit, au soir du 11 septembre 2012, l’horizon des élections en Syrie, paraît encore bien chimérique. Et ce n’est pas la faute, ni des autorités syriennes, ni du camp « anti-impérialiste », qui apparemment n’est pas le vôtre, malgré toutes vos gesticulations pitoyables pour nous faire croire (?) le contraire: « Assad doit oser faire ce que Chavez fait (le seul respectable du groupe des anti-impérialistes dans ce sens) ». En effet, « le seul respectable du groupe des anti-impérialistes… » tout vote beau programme est condensé dans cette jolie formule! Au fait, je serais curieux de savoir qu’est-ce que vous mettez dans ce « camp anti-impérialiste », un terme bien peu présent (et pertinent?), aujourd’hui dans le discours géopolitique contemporain (une sorte de parfum suranné des années 1970, le réflexe langagier fossilisé d’une génération, perdue, à laquelle, peut-être, vous appartenez?). SVP, veuillez nous donner la composition de l’équipe au complet de ce camp « anti-impérialiste ». Nous pourrons, alors, éventuellement, traduire ce terme d’une autre époque, dans celle où nous vivons aujourd’hui.

      Oui! l’horizon des élections en Syrie, paraît encore bien chimérique. Alors à quoi bon venir ici, pour nous entretenir d’une discussion oiseuse sur l’éventuelle composition des listes électorales en Syrie? Croyez-vous que le problème auquel doit faire face le peuple syrien aujourd’hui (et qu’il va devoir absolument éradiquer, à un prix incalculable de larmes et de sang,), confronté à la terreur que tente d’instaurer les bandes salafistes (et leurs commanditaires), soit de l’ordre des spéculations sur les aspirations des prétendants à la succession, éventuelle, de Bachar al Assad? Non! La Syrie odieusement martyrisée de 2012, ne ressemble en rien au cloaque répugnant où s’ébattent allègrement, sous la couverture des médias totalitaires, les Hollande, les Royal, les Bayrou, les Mélanchon, les Sarkozy … Non, les enjeux politiques, en Syrie, sont loin de ressembler à l’obscène jeu à somme nulle auquel nous sommes conviés de participer tous les cinq ans.

      Que la paix l’emporte en Syrie (et que tous les ennemis de la paix soient impitoyablement éliminés) et les élection viendront… après. Et alors nous verrons (comme vous dites). Ou, du moins, nous verrons dans quelles proportions Bachar al-Assad l’emportera de toutes les façons.

      Avant d’en terminer, je voudrais revenir sur le problème de fond qui vous amène ici et que vous poursuivez inlassablement.

      Il ne s’agit pas , pour vous, de dialoguer avec nous, mais de faire, selon une méthode éprouvée, de l’anti-Bachar sur InfoSyrie, afin de déstabiliser, à coup d’arguments terroristes, ce site, qui a l’énorme défaut, selon vous, de rallier de plus en plus de partisans autour d’une cause bonne et juste. (Je m’explique davantage là-dessus, dans ma réponse à vos premiers textes, citée plus haut).

      Seulement, le problème, c’est que faire de l’anti-Bachar sur InfoSyrie, ce n’est pas aussi simple que dans la plupart des autres sphères médiatiques. Vous avez pu, d’ailleurs, le vérifier avec la qualité des réponses qui vous sont adressées, par Louis Denghien et beaucoup d’autres intervenants.

      Pour parvenir à vos fins, vous disposez de toute une panoplie stratégique, composée d’ »arguments » facilement identifiables.

      Je me limiterai, ici, à un seul registre: celui des arguments d’autorité qui ne « mangent pas de pain ».

      Exemples dans vos interventions d’aujourd’hui:

      « je peux en témoigner au vu de mes contacts », (réponse à Louis Denghien) » Quels contacts? On ne peut juger que sur pièce. Du concret, du concret… Cedric L. des faits, des témoignages vérifiables. Bon sang!

      « Alors basez vous sur des faits…. On le voit justement sur le terrain et dans les actes“ (Réponse à Sowhat)

      Elle repose sur quoi, au fait, dans le cas précis, cette injonction « autoritaire »: « Basez-vous sur des faits! »?

      Relisez vous: « Alors basez vous sur des faits….Cyrus Vance, puisqu’il faut encore vous apporter des arguments, ancien secrétaire d’état américain avait assuré que justement il fallait abandonner tout idéologie diplomatique wilsoniennne avec la Syrie et prolonger la real-politik de Kissinger. Vous croyez que cela a changé ? En aucun cas. »

      A part une vague référence à la diplomatie étatsunienne de la fin des années 1970 (de l’époque Carter), où sont les faits que vous apportez? Où sont les faits qui attestent de la supposée continuité historique de la diplomatie étatsunienne sur plus de trois décennies (au cours desquelles, comme chacun sait, il ne s’est rien passé dans le monde…) et qui devaient constituer votre argument de poids à propos de Syrie de 2012?

      Je ne trouve, in fine, qu’une banale tournure rhétorique, éculée, qui consiste, quand on ne dispose plus que du vide sidéral en guise d’arguments fondés sur des faits, à essayer de « clouer le bec » à son interlocuteur en lui adressant une question à laquelle il n’y a pas de réponse: « Vous croyez que cela a changé ? En aucun cas. » A supposer( hypothèse absurde) que la « croyance » soit de l’ordre de la vérité des faits constatés et vérifiés (cela concerne plutôt le registre de la « connaissance »), où sont les « faits » que vous soumettez à la » croyance »? Nous l’avons constaté: nulle part. D’où l’argument définitif, qui n’est plus un argument d’autorité, mais un argument terroriste: « En aucun cas », autrement dit, « Taisez vous! Je viens de faire le tour de la question! ». CQFD

      Je continue, encore un peu, l’inventaire:

      “Tout à fait Vanda : j’ai tissé mon réseau de contacts aussi au Bahreïn et chez les révoltés en Arabie Saoudite. Il ne faut pas se limiter à la Syrie” (réponse à Vanda)

      Pourquoi faudrait-il vous croire? Encore une fois? Beaucoup d’entre nous voyagent, et « tissent des réseaux de contacts », comme vous dites. Et après?

      Je continue:

      “Avicenne : donnez des éléments fiables….Ayez un minimum d’exemples” (réponse à Avicenne) ??!

      Il nous avait semblé, pourtant, qu’Avicenne apportait une analyse sobre, claire et cohérente (dont vous devriez vous inspirer) et mettait en avant des questions, sinon des arguments précis et pertinents (ce qui n’a pas échappé à la toujours prompte Marie-Christine).

      « je fus un des premiers en France, en septembre 2011, et oui, à révéler dans mes travaux… » (réponse à Louis Denghien)

      A supposer que les dits « travaux » existent (ce dont personne, ici, ne doute a priori) en quoi l’auto-citation pourrait-elle constituer un argument convaincant? en dehors de la magie qu’exercerait l’illusion de l’autorité?

      « Mais un autre scénario, plus grave, et que je soulève depuis des mois bien seul mais avec arguments et preuves à l’appui, étant que l’Occident n’a jamais voulu du départ d’Assad… » (réponse à Louis Denghien)

      On ne doute pas de votre solitude… après avoir suivi votre démonstration… courage.

      Et dans vos interventions précédentes (9 septembre):

      « Un informateur à Damas m’avait confié… »

      « « comme l’ont indiqué des informateurs présents à Herak… »

      On ne peut pas dire que vous soyez effrayé par la redondance.

      etc., .etc…

      Bon, nous allons en rester là. Lorsque vous nous donnerez des notes en bas de page et des références bibliographiques en fin de texte, on envisagera peut-être de constituer une anthologie.

      roll

      • L'étrangère dit :

        Merci roll… merci à tous les intervenants, ci-dessus, qui ont pris le temps d’expliquer, arguments à l’appui, que la Syrie ne peut se réduire à la haine et à l’ignorance… merci à Louis Denghien et à son équipe… merci de toujours ramener le débat vers le « réel »!
        « La réalité ne pardonnant pas une seule erreur à la théorie »… ils peuvent toujours calomnier, planifier, duper ou tout simplement mal raisonner, la Syrie « telle qu’elle est et telle qu’elle est devenue » suite à toutes les épreuves de ces derniers mois nous oblige à repenser nos vies et nos valeurs… et vous y avez grandement participé !

      • marie dit :

        chapeau Roll,mes compliments pour votre dernier post

      • Marie-Christine dit :

        Cher roll,

        Merci de ce post. J’admire votre effort réussi et votre constance à décortiquer « l’imposture » et les propos « oiseux » de ce « brillant » personnage.
        Chaque fois que je commence à lire la prose de ce Cédric, par ailleurs impeccable du point de vue du français, je le reconnais volontiers, j’ai immédiatement l’impression décourageante d’avoir à faire à « un noyeur de poissons dans l’eau » et d’un coup de nageoire, je préfère aller nager ailleurs, surtout quand je sais que d’autres poissons d’infoSyrie s’en occupent fort bien et apporteront dans leurs commentaires (ce sont eux que je préfère lire) tout l’éclairage nécessaire !
        Voila pourquoi je vous remercie, ainsi que que tous ceux qui se sont donnés la peine efficacement de « dégonfler la beaudruche » d’un si « important », et pour ma part, fastidieux personnage…

    • azouz dit :

      ce qu’il faut ^pour arriver a retablir la paix dans cette region et en syrie: que les pays du golfe +turquie ,jordanie et les services occidentaux us,britannique,français arretent d’attiser cette crise ,qu’ils cessent d’armer et d’acheminer des combattants(egyptiens,tunisiens,lybiens,turques,techtenes …..)et que les anciennes puissances ne fassent plus pression sur les differentes oppositions pour boycotter le dialogue engage en syrie avec le pouvoir depuis plusieurs mois.

      • Nestor dit :

        Merci Cédric et Bravo.

        Non seulement c’est un plaisir de lire quelqu’un qui s’exprime dans un très bon français tant par la grammaire que l’orthographe (ce qui est chose rare de nos jours) mais surtout votre scénario de politique-fiction ne manque pas d’imagination. Bravo, continuez comme cela, en plus vous avez réconcilier tous les internautes d’infosyrie, c’est parfait, que demande le peuple ?

        Je continu a croire que vous êtes réellement un Commandant comme vous le précisez a chacune de vos interventions, mais je continu également a croire qu’en France les militaires ne font plus de bons politique depuis longtemps.

        • Fares-dz dit :

          Tout à fait sur la topographie le commandant a été bluffant. Sur l’analyse politique c’est le Titanic. Un vrais militaire en somme.

          • salim dit :

            Je n’ai qu’une chose à dire : « Chapeau bas les infosyriens »!
            Et, roll, vous êtes un maitre en analyse du discours (j’ai entamé, il y a quelques années un Doctorat sur ce sujet, que je n’ai malheureusement jamais encore eu le temps de reprendre ; et, pour ma part, vous serez un grand bienfaiteur pour le peuple français si vous enseigniez cet art dans nos universités) .
            Quant à notre Sirius, son passage par chez Gorgias, ne l’avait à priori pas préparé à l’impitoyable réplique et à la fourdoyante puissance de l’Esprit des infosyriens (un peu comme comme tous ces fionistes face à l’intrépide armée syrienne!).
            ^Je dois reconnaitre que je ne peux que remercier notre Sirius qui, par son art de la réthorique, contribue fortement à élever le débat (de part les répliques de haut niveau qu’il provoque) et à donner encore plus de crédibilité à ce site et à la communauté infosyrienne. Aussi, Sirius, surtout restez avec nous et continuez ainsi ; je pense que vous allez beaucoup apprendre sur ce site (en réalité, je pense que vous le savez déjà et que vous n’êtes pas de ces idiots inutiles ; bien au contraire…)

    • Aline Nathalie de Côte d'Ivoire dit :

      Curieuses exigences que celles de Cédric L.!
      Veut-il se convaincre oubien qui espère-t-il convaincre que ce qui se joue en Syrie est une affaire de démocratie?
      Il y a des situations comme ça où malgré les évidences, certaines analyses laissent pantois!
      En Côte d’Ivoire, pour une « crise post-électorale » celui présenté par la « franconusie » (Sarkosy les menant comme en Lybie) comme ayant perdu les élections, Laurent GBAGBO, a proposé un RECOMPTAGE DES VOIX puisque 2 résultats avaient été proclamés (en vérité, il n’en était rien mais on en reparlera!).
      Contre toute attente DÉMOCRATIQUE, c’est la « communauté internationale » qui a, par la voix de Ban ki moon himself, qui a réfusé cette option était « injuste » (je l’ai cité) en Côte d’Ivoire.
      Or la même année 2010, le recomptage des voix avait été expérimenté avec succès par la même onu en Haïti et comme beaucoup l’avaient oublié, en 2000 aux états-unis!
      La « franconusie » a préféré COMPTER LES MORTS PLUTÔT QUE RECOMPTER LES VOIX et installer par la force (licorne) l’ami de Sarkozy alassane ouattara!
      Qui pouvait, sauf naïveté ou cynisme soutenir que c’est la démocratie qui est en jeu en Syrie aujourd’hui en Syrie, hier en Lybie et avant-hier en Côte d’Ivoire..?
      Au moment où je vous écrits, tous les organes de presse proches de l’opposition sont tous (je dis bien TOUS!) sont actuellement interdits de parution!
      Et c’est ainsi au gré des humeurs de l’actuel chef de l’État.
      Qu’ont fait les américains après l’assassinat de Khaddafi? Envoyer 2.000 marines aller sécuriser les puits de pétrole lybiens!
      Manifestement ils s’y emploient si bien que la vie de leur ambassadeur avait moins d’importance que lesdits puits puisqu’ils se montrés incapables de le protéger, lui, alors que le pétrole, si!
      Sur le cas Syrien, ce site réinforme suffisamment ceux qui ont l’intelligence de vouloir se faire désintoxiquer des mediamensonges, qu’il m’est inutile de démontrer que comme en Tunisie et dans bien d’autres pays, le peuple n’a pas besoin d’aide armée extérieure, pour se libérer d’une « dictature », car trouvant toujours les ressources et les ressorts internes pour le faire!
      Last but not least, si Hugo Chavez est si démocrate, pourquoi est-il tant vomi par les américains qui lui préfèrent notamment les monarchies du Golfe?
      Pourquoi a-t-elle tenté à plusieurs reprises de le déchoir par coup de force heureusement déjoués à chaque fois?
      Si Cédric prend des vessies pour des lanternes, qu’il s’en seul avec!

  3. Franc-tireur dit :

    Morsi le Californien (dont les enfants sont exclusivement de nationalité US) n’a plus de fric.Il est à la tête de « oum adounia » lol, un pays en ruine, plein d’arrogants qui ne veulent plus bosser dans le tourisme lol
    dépourvu de ressources naturelles, de génie…l’Egypte s’est clochardisée et croule sous la dette…

    Elle n’a rien pour elle (même la reine Oum Kelthoum n’est plus de ce monde pour remonter la moyenne)…donc Morsi doit se prostituer devant les USA, Israel pour espérer que l’âne du Qatar lui lâche quelques billets…

    Il a d’ailleurs contracté un prêt de 4 milliards de $ auprès du FMI…donc ça a un prix lol
    C’est comme si vous preniez une ligne de crédit chez un baron de la mafia à Las Vegas (et encore à Las Vegas, on coupe juste un doigt par 10000 dollars non remboursés lol)

  4. YASSIN LE SYRIEN dit :

    VIVE BASHAR AL ASSAD

  5. sasha dit :

    un ptit horsujet:
    Je viens de lire cet article : http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=78091&cid=19&fromval=1&frid=19&seccatid=27&s1=1

    ok je trouve ça louche et ci c’etait vrai donc ils peuvent frapper tout scientifique d’origine iranienne ?
    Moi j’ai l’impression d’être dans un thriller! et j’espere qu’il n yaura pas des traces du mo….d ou C….!Ils vont transformer, d’ici peu, l’europe en un vrai chant de crime organisé.

    • idriss dit :

      le mossad n’est aussi loin et on n’est pas pret de trouver les tueurs.tt ce folklore par merdia interpose.pue la manipulation.le gars il travaille sur les sattellites et les nonotechniques.tt scientique arabe ou perse est une menace pour l’etat voyou donc elimination systematique.en algerie des sceetifiques dans le nucleaire assassine par les wahabosionistes.

    • française dit :

      iraKien de Bagdad, et pas iranien… De toutes façons, si vos soupçons de traces devenaient exacts, vous pensez bien que rien ne nous sera dévoilé, on nous inventera une autre version, si tant est que les journalistes soient obligés de faire passer cette sale histoire aux oubliettes. Ce Saad al-Hili se savait menacé, a-t-il cru que sa seule protection était d’être toujours dans des lieux publics avec sa famille et que dans ce cas là on n’oserait pas lui tirer dessus ? Bizarre ce regroupement dans une clairière de tous ces protagonistes dont un retraité de la RAF qui est le premier à arriver sur les lieux à découvrir le carnage ? Pauvres orphelines, qui vivront toute leur vie avec le poids du souvenir de l’assassinat de leurs parents.

      • Nestor dit :

        @ Sacha
        @ idriss
        @ française

        Quelqu’un a vu cet ignoble envoyé special de France2 qui le soir même au 20h évoqué la piste éventuelle d’un « vol qui aurait mal tourné » par la petite délinquance des cités d’Annemasse ?

        Dès qu’il a dit cela, avant même de savoir que la principale victime était (une fois de plus) un ingénieur, j’ai compris que si cette fiotte a lunettes de France2 n’envisageait même pas l’assassinat politique par des pro, c’est bien qu’on avait affaire a une barbouzerie.
        En général ces assassinats spectaculaire non travestis en accident sont signés de la patte (crochue) du Mossad. Il n’y a qu’eux dans le monde des services pour s’exhiber de la sorte, se vanter a demi-mots de leurs crimes. Les sionistes jouissent littéralement de leur sentiment de supériorité en exhibant leur force, mais cela finira comme toujours par leur revenir en pleine gueule. l’éternel retour… du boomerang. Alain Soral en parle très bien dans sa vidéo de septembre a la 19eme minute :
        http://www.dailymotion.com/video/xtdwjf_e-r-soral-rentree-2012-partie-4_news?start=4

        Plus précisément sur la Syrie, avec un zapping hilarant et un Soral « tout en finesse » sur le concept de Salafist-Fucking :
        http://www.dailymotion.com/video/xtdwjf_e-r-soral-rentree-2012-partie-4_news?start=4

        • Nestor dit :

          L’ARTICLE D’AL MANAR A LIRE ABSOLUMENT JUSQU’AU BOUT :

          Tuerie des Alpes:une seule arme utilisée pour assassiner le scientifique irakien

          L’enquête franco-britannique sur le quadruple meurtre des Alpes a repris lundi avec une avancée en France, où il est apparu qu’une seule arme avait été utilisée, tandis que les gendarmes effectuaient de nouvelles vérifications sur les lieux de la tuerie.

          Selon les premiers examens balistiques, qui doivent être formellement confirmés, l’arme qui a coûté la vie le 5 septembre à un couple britannique d’origine irakienne, ainsi qu’à la mère de l’épouse et à un cycliste français, est un pistolet automatique de calibre 7,65 mm, un calibre moyen considéré comme ancien par des experts, a annoncé une source proche de l’enquête.

          Les deux fillettes du couple al-Hilli, âgées de 4 et 7 ans, ont survécu à la fusillade survenue sur une route forestière de Chevaline, en Haute-Savoie. Près de 25 douilles avaient été retrouvées sur la scène du massacre, d’une « sauvagerie inouïe », selon le procureur d’Annecy.

          Côté britannique, les environs de la maison des al-Hilli, située à une quarantaine de km au sud de Londres, ont dû être évacués pendant plusieurs heures en raison de la présence de « substances potentiellement explosives », avant que la police n’annonce que ces produits n’étaient « pas dangereux ».

          Les produits ont été découverts quand la perquisition de cette demeure cossue, entamée samedi et qui pourrait se poursuivre plusieurs jours, a été « étendue au cabanon dans le jardin ».

          La famille al-Hilli, originaire d’Irak, a fui ce pays dans les années 70, à la suite de démêlés avec le parti Baas de Saddam Hussein, avant de s’établir en Grande-Bretagne.

          Zeena, la plus jeune des fillettes du couple, indemne mais traumatisée, a regagné le Royaume Uni dimanche, après avoir été entendue à deux reprises en France sans être en mesure de fournir d’éléments déterminants. Elle réside en un lieu tenu secret.

          Zainab, 7 ans, blessée par balle à l’épaule et violemment frappée à la tête, est sortie dimanche du coma artificiel où les médecins l’avaient plongéeLa petite fille, témoin clé de la tuerie, sera entendue dès que les médecins l’autoriseront, a répété lundi le procureur d’Annecy.

          La victime a travaillé dans le domaine nucléaire

          L’informaticien d’origine irakienne, installé au sud-ouest de Londres, travaillait comme consultant dans une industrie aéronautique et spatiale.

          Surrey Satellite Technology Ltd ou SSTL est une société dérivée de l’Université du Surrey spécialisée dans la réalisation de microsatellites. Créée en 1985, elle est devenue en 2008 une filiale de l’entreprise EADS Astrium, un des deux principaux constructeurs européens de satellites. Elle construit et opère des petits satellites. Cette société travaille en lien étroit avec la Russie et la Chine ainsi qu’avec l’Afghanistan et l’Iran.

          Monsieur Al-Hilli a également travaillé il y a quelques années sur la recherche nucléaire.

          Des faits mystérieux

          Notons que le cycliste français qui a été tué travaillait pour Cezus du groupe Areva dans le secteur des combustibles nucléaires.

          Cependant, celui qui a alerté les autorités concernés est également un cycliste, mais cette fois britannique, (un ancien de la Royal Air Force).

          Or, les experts parisiens sont arrivés sur la scène du crime 8 heures après le premier appel au secours.

          S’agirait-il d’une simple coïncidence ou bien d’un assassinat technologique prémédité.

  6. nabil dit :

    Voila qui est tres clair meme pour ceux qui comprennent pas le Russe !! ! :-)

  7. fatima dit :

    C’est à toutes les personnes qui veulent connaitre les « Syriens » et la « Syrie ».
    Je suis faible en traduction . Dommage pour les infosyriens qui ne lisent pas l’arabe !!
    est-ce qu’il y a un ou une volontaire pour traduire ces phrases dites par plusieurs personnalités mondiales de la Syrie ou des Syriens..
    ça vaut la peine de la faire circuler..merci infinement à vous tous
    ………………………………………………………………..
    I’m proud to be Syrian

    إذا كنت سورياً فاسمع ما يقال عنك !!! وإذا كنت محبا غيورا عليها فاسمع ما يقال عنها :

    – قال الملك عبد العزيز: سوريا لا تحتاج إلى رجال فرجالها أهل ثبات – قال فيديل : الفرنسيون حمقى… لأنهم احتلوا دولة شعبها لا يمل ولا يضعف … – قال صدام حسين : في كل نقطة دم سورية يولد مجاهد … – قال كيسنجر : لا يوجد …. و لم ….. ولن يوجد … أشجع وأجد و أعند من رجال سوريا … قال هتلر: أعطني جندياً سورياً وسلاحاً ألمانياً و سوف أجعل اوروبا تزحف على أناملها … – قال الحجاج يوماً عن أهل الشام: لايغرنك صبرهم ولا تستضعف قوتهم فهم إن قاموا لنصرة رجل ما تركوه إلا والتاج على رأسه، وإن قاموا على رجل ما تركوه إلا وقد قطعوا رأسه … فانتصروا بهم فهم من خير أجناد الارض …. . واتقوا فيهم ثلاثاً … 1- نسائهم فلا تقربوهم بسوء وإلا أكلوكم كما تأكل الأسود فرائسها … 2 – أرضهم وإلا حاربتكم صخور جبالهم … 3- دينهم وإلا أحرقوا عليكم دنياكم … – و قال المستشرق و الفيلسوف الفرنسي رينان: لكل إنسان وطنان: وطنه الذي ينتمي إليه، و سوريا

  8. Wesley Hermann dit :

    @ Bonsoir Luc et à tous!

    Je me mefis des déclarations de cet archevêque; Regardez bien le drapeau qui flotte derrière son dos.. c’est celui de l ASL; on peut donc comprendre très bien quel genre de paix ce monsieur compte apporter dans la Syrie du Président EL ASSAD. Il est temps de passer l’information aux vrais Syriens pour qu’on se debarasse le plus tôt possible de ce diable qui se masque en ange de Dieu pour créer la mort en Syrie

    • Louis Denghien dit :

      Le drapeau de l’ASL ? Vous devez être daltonien pour confonde le rouge avec le vert ! Mgr Grégoire parle devant le drapeau de la Syrie souveraine….

      L.D. & Infosyrie

      • Omar dit :

        Le drapeau de la Syrie souveraine est celui utilisé par l’ASL, monsieur Denghien. La rébellion est beaucoup plus proche de la Syrie de l’indépendance face aux sales français que le drapeau de bashar. En fait, le drapeau avec les étoiles vertes est le symbole de la Syrie non-libre.

        • Louis Denghien dit :

          Les goûts et les couleurs…

          L.D. & Infosyrie

        • AVICENNE dit :

          « To be stupid or not to be stupid », that is the question « ya Omar ».

          Tuz a Leik !

        • marie dit :

          la rebellion est beaucoup plus proche d’un gropuscule d’idiots utiles qui détruisent le pays petit à petit au profit des puissances extérieures.
          Comment peut-on imaginer des élections libres dans un pays qui est en guerre, (l’avez-vous donc oublié Cédric?) depuis fort longtemps avec Israel.
          Pensez-vous donc que dans cette situation, la démocratie telle que vous semblez l’idéaliser ou du moins faire semblant pour sauver la face,
          Eh bien cette démocratie aurait-elle pu exister en toute indépendance.
          Seriez-vous naÏf à ce point ou considérez-vous qu’il faudrait faire la paix avec Israel?
          Vous savez bien qu’il ne s’agit pas tant de Assad ou du baas mais de l’indépendance et la souvereineté du pays.
          Essayer donc de trouver un pays arabe indépendant et démocrate, tous vendus pour quelques cacahuètes, tous manipulés , divisés, guerre civilisé
          Tout n’est pas de la faute du Baas.Cherchons donc la cause des causes ou considérons que tous les arabes sont incapables de se gouverner.
          En tous cas trouvez-moi un exemple de pays pour lequel l’appel à des forces étrangères a favorisé la démocratie.
          Si votre conception politique est à ce point révolutionnaire et innovante, n’hésitez pas à nous la soumettre mais il faudra nous expliquer comment elle s’accommode des exactions financées par des puissances telles qu’arabie Saoudite, Usa israel,qatar….
          tristes parrains pour un funeste projet….

          • Fares-dz dit :

            Un point de détail si vous permettez : Savez-vous pourquoi les sionistes disent le Baas, le khamas, le khezbollah. Et Non pas le Baath, le Hamas, Le Hezb Allah comme l’exige une transcription phonique fidèle ?

        • Elias dit :

          Il y a une grande nuance entre
          Protectorat,
          Indépendance avec souveraineté partielle,
          Indépendance avec souveraineté totale.
          Louis a raison le drapeau de la Syrie est le drapeau de la souveraineté la vraie en 58.
          Malheureusement cette ASL sous influence des communicants d’Al jezeera a copié les libyens sans savoir la signification de tout cela.

        • Ulpien dit :

          @Omar
          Pauvre idiot, le drapeau vert-blanc-noir avec des trois étoiles rouges date justement de l’époque du mandat français. Et c’est bien à Paris, en France, que vos amis sales mécs comme Ghalioun se présentent devant le drapeau colonialiste. Il est donc évident que la racaille de l’ASL est plus proche au régime français actuel que l’est le gouvernement légitime de la vraie Syrie!

        • Elias dit :

          Omar,

          Le drapeau de l’ASL c’est le drapeau du protectorat.
          Le drapeau de la Syrie actuelle marque deux éléments majeurs, la suite de la conférence de Bangdung,
          et de la volonté union pour éviter de tomber dans le protectorat des anglo-américains.
          Ces deux éléments marquent la véritable rupture, le drapeau de 58 marque la souveraineté totale.

          Nous algériens on est reconnaissant a cette Syrie.
          Le drapeau de l’ASL, n’est que le drapeau de la contre révolution, les petits émir vous font revenir 70 ans en Arrière a la période du protectorat et du pacte de Baghdad.
          Les Egyptiens, Tunisiens ont-ils changés de drapeau…

          Votre insulte des Français est au mieux de l’ignorance et au pire la haine méprisable.
          Apprenez a faire la distinction entre les peuples et les gouvernements et ses élites,

          Le peuple Français est ami du peuple syrien comme il est ami du peuple algérien, Egyptien…

          C’est un Algérien patriote qui te le dis tête de moineau.
          Notre guerre de libération n’était pas contre le peuple français, elle était contre le colonialisme.

          Mais tes idées sont basées sur de la haine et de la vengeance et non sur la liberté et l’indépendance…
          L’ASL n’est que des bandes de traitres et de mercenaires atlantistes.

        • Khodr dit :

          @omar

          Tu porte très bien ton prénom !
          Je n en dirais pas plus, plusieurs personnes me comprendrons ;-)
          Yarlra bidèk èbn SHALMOUTA
          Ine naha tala ahlik y’a dchèche

        • Khodr dit :

          @omar
          Et toi Omar tu es beaucoup plus proche de l arrière train des salafiste wahabite, tu dois ramasser tous de ce qui dois tomber de leur arrière train,, donc que des rumeurs et de la saleté de mensonges . Tu as l aire vraiment bien endoctriné et de plus tu crois dur comme fer à tes conneries!.. Tu as vraiment un cerveau de DCHÈCHE ( âne ) , limite un âne est meilleur que toi car il ne parle pas au moins !
          Arrêt de pensée mademoiselle que le peuple syrien est proche de l ASL OU DE TA SOIT DISANT REBELION DE TERRORISTE car si bashar tiens au jours d aujourd’hui hui c est que le peuple est avec lui, il n aurais pas durer aussi longtemps , sache que pour ta gouverne que 70% des sunnites syriens sont avec bashar et ne sont pas des wahhabite ou salafiste comme tes amis cochons de saoud et qatari!…
          Espèce de SHALMOUTA , tu ne mérite même pas qu on débatte avec un imbécile heureux comme toi!!!
          Sur ce que le diable t emporte en enfer avec tes amis d ASL et terroristes.

        • Nestor dit :

          les « sales français » ils t’emmerde sale crustacé.

          • Elias dit :

            Que pouvez attendre « D’un démocrate de slogan »,
            Comment peut-il faire la différence entre un peuple, un état, un régime, un gouvernement, un parti, une élite…
            une élite patriote, une élite vendue…
            Ce mec prétend construire une démocratie.

          • Fares-dz dit :

            @Omar
            casse toi pauv’ con

        • Marie-Christine dit :

          Vous êtes un imbécile et un ignorant Omar : Les étoiles ont une signification différente sur votre drapeau du retour en arrière colonial. Sur celui-ci Les 3 étoiles représentent les 3 régions de la Syrie, avec en filigrane la possibilité d’une partition. Les étoiles du drapeau syrien ont la couleur verte du panarabisme (le vert représentant la « couleur arabe »). Avant elles étaient 3 et reprensentaient l’alliance des 3 pays arabes : Syrie, Egypte, Irak. L’Irak a sauté du fait de l’invasion et de l’occupation américaine. Ne reste plus donc que les 2 étoiles de la Syrie et de l’Egypte !
          Avant de déblatérer sur le drapeau syrien, apprenez à connaître son histoire, qui est riche d’enseignement et de fierté !

  9. Madame Marie Adélaïde DUGLAN dit :

    La Chrétienté de Syrie et de tout le Proche et Moyen Orient fait partie intégrante des civilisations, des diverses cultures arabes, persane, indo occidentale etc..
    Elle est immuable à sa source et mouvante dans son cours afin de préserver les traditions de l’Orient!
    La Chrétienté est la Pierre Angulaire du Fondement, d’entre autres, la Syrie.

    L’ensemble des Communautés Musulmans doivent en prendre le plus grand soin car la Chrétienté fait partie de la base essentielle des civilisations de l’Orient.
    Sans la Chrétienté du Proche et du Moyen Orient, il n’y aurait plus de Monothéisme !!!
    Sans ce trésor qu’est le monothéisme, le Proche et le Moyen-Orient seraient bastillonné par le sionisme.

    Son Excellence Monseigneur l’archevêque d’Antioche s’est dit prêt à sacrifier sa vie, ou au moins à la risquer en effectuant des tournées à travers le pays pour porter la bonne parole.
    Avec la terreur qui règne actuellement en Syrie, je pense qu’il serait opportun que Son Excellence ne s’expose pas à un attentat.
    Avec les fous de dieu il est préférable d’anticiper car ce serait un drame catastrophique pour toutes les communautés religieuses de la région, même pour la laïcité. .

  10. Madame Marie Adélaïde DUGLAN dit :

    ERRATUM : A la place de « bastillonné » vous devez lire « bâillonné » voir « embastillés » ce n’est pas les synonymes qui peuvent manquer face à la barbarie.

  11. Madame Marie Adélaïde DUGLAN dit :

    Concernant la première partie de l’article.

    Le Peuple syrien a le droit international de son côté !

    Le conflit syrien doit être réglé par les Syriens eux-mêmes !

    Le Président Bachar al Assad a de forte chance d’être plébiscité si il arrive a sortir de ce bourbier insalubre, impur et nuisible.

    Avec l’aide des Russes, des Chinois et bien entendu des Persans qui ont un rôle de leadership aisé à jouer au Proche et au Moyen Orient suite au comportement des Turques de l’OTAN.
    Dans cette sombre affaire c’est la raison qui l’emportera !

    Les clefs de la Paix sont dans les mains des hommes de bonne volonté.

    A ce jour la paix dans le Monde passera par la Paix dans les Terres Saintes.

  12. EAUX TROUBLES dit :

    http://www.france24.com/fr/20120907-semaine-monde-speciale-syrie-alep-partie1

    « Émission spéciale consacrée à la Syrie, avec trois reportages exclusifs tournés à Alep, capitale économique du pays, au cœur du quartier de Seif al-Dawla, tenu par la rébellion. Dans de violents combats de rue, ces « soldats » affrontent chaque jour l’armée syrienne. »

    « Que représentent les djihadistes ? Quel est le rapport de forces à Alep entre la rébellion et l’armée syrienne ? Comment s’organise la population ? Quels sont ses besoins ?

    Nos invités :

    Assaad EL-ACHI, membre du Conseil national syrien, membre des Comités de coordination locaux en Syrie
    Frédéric PICHON, docteur en histoire, spécialiste de la Syrie
    Jacques BERES, cofondateur de Médecins du Monde et de Médecins Sans Frontières
    Fabrice BALANCHE, maître de conférences à l’Université Lyon 2, directeur du Groupe d’études et de recherches sur la Méditerranée et le Moyen-Orient »

    Vous pouvez y laisser des commentaires.

    • kegan dit :

      Je ne peux pas regarder, je ne supporte pa la blondasse, ni le logo ni les invités, dsl…

      • Elias dit :

        La deuxième partie est pas mal, Pichon et Balanche sont pas mal.

        La blondasse…elle fait un peu « On m’aurait menti a l’insu de mon plein gré »

    • Tarico dit :

      Ce reportage sur des gentils djihadistes qui aident une vieille dame a traverser la rue est l’un des plus abject que j’aie vu récemment !
      On apprend aussi que Bachar a fait massacrer 523 civil au couteau pas plus tard que la semaine dernière.
      Ces journalistes vont jusqu’à risquer leur vie pour désinformer, ça me laisse sans voix !

  13. EAUX TROUBLES dit :

    http://www.lemonde.fr/idees/article/2012/09/11/syrie-l-occident-accueille-avec-un-certain-soulagement-la-politique-de-veto-sino-russe_1758680_3232.html

    Extraits

    « Bertrand Badie :
    Les modalités de l’intervention en Libye ont définitivement installé l’idée d’ingérence à un niveau de radicalité qui risque désormais de la rendre inutilisable.
    N’oublions pas que l’idée de départ qui figurait derrière la résolution 1973 du 17 mars 2011 était d’instaurer une zone d’exclusion aérienne. Le mandat de ceux qui intervenaient en Libye pouvait être interprété comme le reflet du devoir de la communauté internationale de contenir une violence.
    Insensiblement, et au gré des événements, à cette idée d’endiguement de la violence, acceptable par tous, se substituaient les idées de cobelligérance et de « regime change ». C’est le franchissement de ce seuil qui a créé une situation nouvelle, d’autant plus visible et sujette à critique que très vite, l’action qui aurait pu paraître comme celle des Nations unies est devenue une action de l’OTAN.
    Une double erreur a ainsi été commise : d’une part, l’intervention apparaissait comme partielle, limitée à certains Etats, excluant ou marginalisant tous les autres ; d’autre part, elle s’employait de manière explicite à construire un régime qui se substituait à celui du dictateur déchu.
    Deux lignes rouges étaient ainsi franchies, perçues comme telles, notamment par la Russie, qui ne supporte pas l’idée de voir le Moyen-Orient revenir dans le giron de l’Occident, et par les puissances émergentes, qui voyaient leur capacité diplomatique croissante marginalisée et même négligée. »

    « N’est-ce pas une erreur profonde ? A-t-on vu un nombre convaincant de régimes politiques installés, même avec les meilleures intentions du monde, par des puissances étrangères gagner une légitimité suffisante pour survivre ? La Syrie souffre d’un défaut grave de contrat social : se précipiter pour reconstituer celui-ci de l’extérieur semble néfaste. Pourtant, cette attitude vient de la profondeur des âges : elle s’installe dans la banalité de la diplomatie européenne dès le congrès de Vienne ; elle se retrouve tout au long du XIXe siècle, à une époque où même les Etats-Unis étaient réticents à s’y associer.
    La doctrine va gagner outre-Atlantique dès le moment où les Etats-Unis s’installent comme puissance mondiale. Aujourd’hui, nous sommes dans le double contexte de la mondialisation et d’une volonté de démocratie venue sincèrement davantage du « bas » que du haut. Deux bonnes raisons pour persuader les quelques puissances occidentales qu’elles n’ont plus les moyens de reconfigurer le monde en fonction de leurs attentes et de leur vision. »

    « Vif : Fiasco diplomatique… quand Laurent Fabius « appelle au meurtre », drôle de diplomatie… qu’en pensez-vous ?

    Bertrand Badie : Je pense que face à l’impuissance pratique que j’ai tenté d’analyser, il ne reste plus aux puissances occidentales qu’à recourir à la diplomatie rhétorique. Observez les discours tenus : tous les dirigeants occidentaux rivalisent de formules à la sévérité de plus en plus élevée.
    Faute de pouvoir agir, on éprouve le besoin d’assurer le monde entier de son hostilité à l’encontre d’un régime que l’on ne peut pas ou que l’on ne peut plus frapper directement. Après tout, l’Iran procède ainsi avec Israël, et beaucoup d’autres exemples encore de part et d’autre : n’oublions pas que le verbe est un instrument vieux comme le monde pour servir l’action diplomatique. »

    « Totosolde : La posture de « regime change » systématique des chancelleries occidentales ne ruine t-elle pas systématiquement nos capacités d’action diplomatique ?

    Bertrand Badie : Vous avez absolument raison. Cette naïveté vient, dans sa facture actuelle, de l’idéologie néoconservatrice, mais puise à plusieurs sources anciennes. »

    • Elias dit :

      Eaux troubles,

      J’ai lu l’article, lemonde opère un retraite en douceur, mais le fond de la désinformation reste…
      et l’introduction du concept « de déviance » pour l’Iran…me sidere, après l’axe du mal…il nous invente l’axe déviant.

      Il dit tout simplement ça devient de plus en plus difficile de faire des coups d’état, mais il ne condamne pas les coup d’état, il garde intacte leur justification.

  14. l'ingenue dit :

    Agitprop occidentale sur la Syrie, un art où rien n’est laissé au hasard
    Agitprop occidentale sur la Syrie, un art où rien n’est laissé au hasard
    Bahar Kimyongur

    Il faut le reconnaître : en affaires intérieures comme en géopolitique, nos médias, nos intellectuels et nos stratèges mainstream manient à merveille l’art pour ne pas dire l’arme de la rhétorique inversée. A vouloir en découdre à tous prix avec le gouvernement de Damas d’une part et purger l’espace public des voix critiques et dissidentes sur le conflit syrien d’autre part, ils n’ont pas peur de verser dans l’idéologie, la propagande et le militantisme dignes des troupes de théâtre soviétiques d’agitprop. On trouvera bien sous leur plume une touche autocritique de ci de là pour se donner des airs pluralistes et libertaires. Mais consciemment ou pas, ils nous resservent la vieille soupe habituelle dans leur gamelle de soldats du système. Coup de projo sur la guerre des mots menée par nos « experts » embedded en Syrie. Sans blindé et sans camouflage.
    http://www.michelcollon.info/Agitprop-occidentale-sur-la-Syrie.html

    • l'ingenue dit :

      Autre comparaison : quand nos soldats tuent des innocents, cela s’appelle une bavure. Les miliciens de l’Armée syrienne libre (ASL) étant (à l’instar des soudards de Tsahal) nos protégés, les massacres qu’ils commettent sont eux aussi maquillés en bavures même quand leurs salves visent des quartiers résidentiels, des hôpitaux, des écoles et tuent le journaliste Gilles Jaquier ainsi que neuf manifestants pro-Assad à Homs.

      A l’inverse, quand c’est l’armée syrienne qui tue des innocents, ce qui arrive hélas très souvent, cela s’appelle un massacre prémédité.

      Un chasseur-bombardier de l’OTAN, ça mène des frappes, ciblées voire chirurgicales dira-t-on au risque de faire un pléonasme.

      Mais quand l’armée syrienne envoie ses MIG ou actionne son artillerie contre des terroristes et des mercenaires après avoir évacué les populations civiles (si les preneurs d’otages le permettent) pour éviter les victimes collatérales, cela s’appelle un « pilonnage intensif », un « massacre » ou une « boucherie ».

      Autre découverte lumineuse de nos fabricants du prêt-à-penser, le terrorisme existerait partout dans le monde sauf en Syrie où ce label serait une exclusivité du régime de Damas.

      Mieux, le terrorisme qui sévit en Syrie depuis bien avant le début du printemps arabe serait une « prophétie auto-réalisatrice » ou comment la presse occidentale s’invente des légendes urbaines.[1]

      On peut aisément comprendre le manque de zèle de la part de l’Occident à reconnaître ce terrorisme-là : il impliquerait une reconnaissance du droit du régime syrien à la légitime défense.

      • l'ingenue dit :

        Et puis, il y a ces mots aussi dévastateurs que des bombes…

        Suite à l’attentat du 18 juillet qui a visé les bureaux de la sécurité de Damas, le journaliste Pierre Prier du Figaro a interrogé le bloggeur associé du quotidien Le Monde, Ignace Leverrier, de son vrai nom Wladimir Glassman, le fameux borgne sioniste qui porte « un œil (un seul) sur la Syrie ».[8]

        Les deux comparses s’accordent à dire que le général Daoud Rajha victime de l’attentat était une « caution chrétienne » et un « idiot utile » du régime. Pour le sieur Leverrier/Glassman et pour bien d’autres observateurs, le régime syrien procède à des calculs ethniques pour « corrompre » les minorités et les rendre responsables de sa « politique de terreur ».

        En revanche, on ne les entendra pas utiliser les mêmes termes insultants à l’égard du Kurde Abdel Basset Sayda qui n’a été élu à la tête du Conseil national syrien (CNS) que pour draguer les Kurdes syriens et pour donner ainsi un cachet pluraliste à une opposition dominée par les Frères musulmans.

        Pourtant, Sayda, désormais grand ami de Sarkozy, est l’idiot utile par excellence, un parfait inconnu qu’une majorité de Kurdes syriens rejettent à la fois parce qu’il n’a aucun pedigree militant et parce qu’il siège dans une structure proche des services secrets turcs.

        Revenons sur le champ de bataille de la guerre des mots. Un imam sunnite soutenant le gouvernement de Bachar El-Assad est un « agent » du régime. Mais on n’utilisera jamais ce mot infamant à propos d’un imam de l’opposition inspiré par les prêches anti-chiites et inféodé au wahhabisme.

        Un gouvernement ennemi est toujours qualifié de « régime ». Il ne nous viendrait jamais à l’idée de parler de « régime » de Londres, de Paris, de Berlin ou de Washington.

        Un gouvernement ennemi doit continuellement inspirer haine et dégoût. C’est pourquoi, il doit être montré sous son jour le plus hideux.

        Par conséquent, la Syrie qui est à la fois un Etat-providence inspiré du modèle soviétique où le politique régule en grande partie l’économie, où le fonctionnariat est pléthorique, où l’enseignement est gratuit et de qualité de même que le système de santé, un Etat non endetté auprès de nos instances économiques et donc affranchi de la dictature financière occidentale, un Etat autosuffisant promoteur de la souveraineté alimentaire, un Etat tiers-mondiste et pro-palestinien, un Etat laïc et multiconfessionnel mais aussi un Etat policier où la torture et les exécutions sommaires sont monnaie courante, cette Syrie aux multiples facettes est dans notre presse réduite à son seul profil répressif. Les attributs de l’Etat syrien qui le rendent moins repoussant, seraient selon nos idéologues, tout bonnement fabriquées, bidonnés, manipulés et falsifiés.

        Un gouvernement ennemi est foncièrement machiavélique. Il est l’incarnation du Mal. Il tue ses ennemis mais aussi ses propres amis pour accuser ses ennemis. L’assassinat du fils du moufti pro-Bachar, c’est Bachar ! L’attentat contre les généraux de Bachar, c’est Bachar ! Les djihadistes anti-Bachar, une œuvre de Bachar ! Les étudiants pro-Bachar tués à l’université par des anti-Bachar, un coup de Bachar ! Les massacres de villageois, d’ouvriers, de fonctionnaires, de journalistes, de profs, de cinéastes, de sportifs pro-Bachar, un crime de Bachar ! Nos médias ne reculent devant aucune théorie du complot à propos de l’ennemi.

  15. suchite dit :

    je pense que pour que la syrie sen sorte il faut armer les civils, larmée ne peut etre partout.
    -ils faut surtout les armer dans les villes nettoyees, et, laisser l’armee se concentrer dans les campagnes et les frontieres. par exemple, chaque quartier devrait etre commande et organise par quelque militaires en civil, ainsi, ils seraient confondus a la population.
    -il faudrait beaucoup de pistolet pour que les jeunes hommes puissent circuler sans attirer l’intention.
    si tous les civils a alep etaient armes, aucun rat ne pourrait sy introduire.
    -les armes confisquees au rats doivent etre redistribues aux civils.
    les habitants des grandes villes sont favorables a bachar et sont responsables.
    - les villages proches des frontieres doivent etre vidés de leur population et les routes bombardees pour etre impraticable. soit ils viennent dans les villes securisees soit ils degagent en turquie. toute voiture presente dans ces zones doivent etre pris pour cible.

    lheure est grave et c’est a toute la population de se defendre et de se mobiliser.

  16. EAUX TROUBLES dit :

    http://www.armenews.com/article.php3?id_article=82498

    « Presse TV a montré une entrevue du Dr Webster Griffin Tarpley, auteur et historien, Washington, sur ce sujet. Ce qui suit est une transcription approximative de l’entrevue.

    Press TV : Eh bien, ils son recrutés par les réseaux d’espionnage de l’Otan. C’est finalement une opération couverte par la CIA, ils forment une armée secrète. Je peux confirmer avec certitude ce que dit ce reportage. Cela était déjà tout à fait clair en novembre lorsque j’ai visité des lieux comme Damas et Homs et Bani Yadz sur la côte.

    Les reportages indiquaient que les combattants étrangers étaient une part importante et en augmentation de cette insurrection, ils ont donc été recrutés depuis le Maroc jusqu’au Pakistan et depuis la Somalie jusqu’à la Tchétchénie.

    En particulier, les Libyens sont en nombre parce qu’un pont aérien direct organisé. Les combattants, les Djihadistes qui étaient employés par l’espionnage de l’Otan pour renverser Kadhafi étaient embarqués sur des avions et emmenés au sud de la Turquie. C’est ainsi que cela s’est passé. Je pense qu’il serait important – nous avons tout envisagé avec Kofi Anan sans que cela n’ait été mentionné – peut-être Brahimi pourra finalement nous écrire un rapport sur ce qui s’est passé parce que ce simple fait sur les combattants étrangers est si évident, mais en quelque sorte, cela n’entre pas dans les discussions officielles – évidemment, il le faudrait et cela le sera peut-être à présent.

    Press TV : Il semble que ces combattants étrangers reçoivent une formation et de l’argent et le reste de ces pays étrangers. Quel est le but final de ces pays étrangers ?

    Tarpley : J’ai ici un article du Washington Post, qui est entièrement consacré à la façon dont la Turquie est consternée, ils sont choqués par ce dans quoi ils ses sont mis eux-mêmes. Les Turcs, Erdogan, me rappellent ce garçon qui avait décidé de bousculer un nid de frelons et qui avait été piqué et qui voulait ensuite blâmer les frelons. Bon. Ah, d’abord, vous ne devriez pas déclenché cela.

    Ce sur quoi l’opposition turque a raison, c’est de relever que les combattants étrangers que vous avez décrits n’aiment pas Assad parce qu’il n’est pas le Calife – il n’est pas légitime parce qu’il n’est pas le Calife. Eh bien, la Turquie n’est pas fondée de ce point de vue, la Turquie n’est pas non plus le siège du Calife.

    Ainsi l’opposition turque se demande si ces combattants étrangers n’ont jamais eu un rapport quelconque avec la Syrie – qu’ils en soient chassés, ou qu’ils soient capables d’en sortir vainqueurs, ils finiront par se retrouver en face de la Turquie.

    Je pense donc qu’une des leçons de la fin de ce jeu est que la Turquie serait bien avisée de se retirer de cette folie incalculable pendant qu’il est encore temps. Si la Turquie arrête son soutien, cette histoire prendra totalement fin en une ou deux semaines.

    Press TV : Lakhdar Brahimi peut-il faire quoi que ce soit en Syrie ?

    Tarpley :Cela dépend de l’initiative qu’il pourrait prendre. Je veux dire, quelques uns des rapports précédents ne sont pas si bon que cela. Mais s’il décidait qu’il allait dire au monde que cette situation en Syrie, dans sa totalité, a été cyniquement, délibérément, systématiquement fomentée par la faction negro-ponte du Département d’Etat des USA, par l’Ambassadeur Ford des Etats-Unis en particulier, qui a fait sienne cette tradition.

    Ils ont formé les escadrons de la mort au Salvador et en Amérique Centrale, ils ont ensuite formé les escadrons de la mort en Iraq et ils ont continué. Il y a une continuité entre les escadrons de la mort que les USA ont créés en Iraq et ceux qu’ils ont lâchés à présent en Syrie.

    Ce simple fait pourrait infléchir la situation diplomatique. »

    • nacera dit :

      Tu as presque touché du doigt une espèce de manipulation de MErdogan de l’opinion musulmane.
      En regardant un certain nombre de vidéos qui étaient destinées par exemple à comparer les femmes de respectivement MErdogan et le roi du maroc citant « intentionnellement » son titre de « amir el mouminine » tout en présentant sa femme sans voile alors que la femme de MErdogan ét leurs fille étaient voilées, on remarque tout de suite ce que les vidéos veulent suggérer. Les rêves ottomans de MErdogan sont trés clairs, un kalifat qui s’étendrai du maroc jusqu’aux fin fonds … de préférence sans limite.
      Mon dégout a été total lorsque j’ai vu une vidéo de la femme de MErdogan s’essuyer les mains sur la tête d’un petit somalien pour ensuite faire un geste superstitieux avec ses doigts pour rendre sa misère au petit garçon. La vidéo est sur youtube.
      De même, une vidéo montrant la même dame chez les rohingas pleurer plus que toute la population rohinga réunie démontre d’une grande hypocrisie.

  17. EAUX TROUBLES dit :

    http://www.lorientlejour.com/category/Moyen+Orient+et+Monde/article/777303/L%27ONU_renvoie_dos_a_dos_gouvernement_et_rebelles.html

     » 11/09/2012

    Syrie Les USA demandent une prolongation du mandat de la commission d’enquête indépendante sur les crimes perpétrés par les deux camps.

    Le haut-commissaire aux Droits de l’homme de l’ONU a jugé hier qu’aussi bien le gouvernement du président Bachar el-Assad que les rebelles étaient responsables d’atteintes aux droits de l’homme en Syrie. « L’usage d’armes lourdes par le gouvernement et le pilonnage de zones habitées par les forces loyalistes ont causé un grand nombre de victimes, notamment parmi la population civile, obligé un grand nombre de Syriens à fuir à l’intérieur de leur pays et au-dehors, et engendré une crise humanitaire dévastatrice », a déclaré Navi Pillay devant les 47 États membres du Conseil des droits de l’homme des Nations unies à Genève. « Je suis également préoccupée par des violations des droits perpétrées par les forces antigouvernementales, notamment des meurtres, des exécutions sommaires et des actes de torture, ainsi que l’usage croissant d’engins explosifs improvisés », a-t-elle ajouté, précisant que l’opposition ne devait pas « se faire d’illusions » quant au fait qu’elle pourrait échapper à des poursuites. »

    • Elias dit :

      Il faudrait faire une enquête sur les crimes USA.

      • EAUX TROUBLES dit :

        Un peu d’histoire :

        http://www.iccnow.org/?mod=usaicc&lang=fr

        « Les États Unis et la CPI
        En novembre 2009, les Etats-Unis ont participé en tant qu’observateur à la huitième session de l’Assemblée des Etats parties (AEP) à La Haye avec une délégation comprenant des officiels du Département d’Etat et de la Défense et menée par l’Ambassadeur en charge des crimes de guerre, Steven Rapp (sur la photo). Crédit : CCPI
        Le Président des États-Unis Bill Clinton a signé le Statut de Rome de la Cour pénale internationale (CPI) le 31 décembre 2000, le dernier jour avant la fermeture du délai pour signer et adhérer au Traité. Peu de temps après l’entrée en fonction du gouvernement Bush et juste avant l’entrée en vigueur du Statut (1er juillet 2002), le Président américain George W. Bush a, le 6 mai 2002, annulé la signature faite par M. Clinton.

        Depuis 2002, les États-Unis ont lancé une campagne multi-directionnelle à grande échelle contre la Cour pénale internationale, en affirmant que la CPI avait la prérogative de mettre en accusation des citoyens américains pour des raisons politiques. »

        Et ceux de l’Arabie Saoudite :

        http://www.huffingtonpost.fr/bob-graham/enquete-attentats-11-septembre_b_1872744.html

    • l'ingenue dit :

      Ah quand même pauvre Navi Maintenant c’est tout le monde qui commet des atteintes aux droits de l’homosapien. Elle est comme ce droit de l’homiste syrien qui appelle l’occident à venir bombarder la Syrie.Le monde à l’envers. l’argent à fait pourrir les valeurs humaines

    • jamel du maroc dit :

      Navi Pillay c’est une connasseuse a la solde des imperialo-sioniste
      l’empire et ses multiples ong a sa solde ne trompe plus personne
      on aurait aimé voir cette conasseuse de Navi Pillay nous parlait d’enquete et d’acusation sur les crimes yankées en irak a falouja quand il bombardait les civils en 2003
      ah oui ses vrais les chiens & chiennes a la tete des ong imperialo-sioniste ne parle jamais des crimes de leurs maitres

      jamal du maroc

    • nacera dit :

      Les consignes étaient claires pour les forces de l’ordre: Les opérations « spécifiques » doivent être menées de telle sorte que les civiles, les ressources humaines et l’infrastructure soient épargnés. L’armée fait de moins en moins de dégas depuis que les criminels ont fait défection.

  18. jym dit :

    @ Sowhat . . .sur cette pseudo revolution qui est une agression pure et simple des occidentaux qui font sous traiter leur guerre , on est d’accord , sur l’experience democratique de la Syrie un peu moins , la dites experience n’a duré que 8 ans , de 55 a 63 , le reste c’est des coups d’etat et le passage de flambeau a Bachar a la mort de son pere . . . desolé mais multipartisme ne veux^pas toujours dire democratie et le regime de Bachar El Assad est pas une dictature non plus . . et je rappelle a Cedric qu’il y a aussi des prisonnier politique en France et je suis en corse , c’est un sujet souvent evoqué , combien de basques en prison aussi ?

    • sowhat dit :

      @jym

      je ne suis pas aussi pessimiste que vous mais je n’ai pas le temps de développer, il faut prendre en considération un certain nombre de facteurs :

      - il y a bien une société civile en Syrie quoique prétendent certains spécialistes en particulier ceux de l’espèce « candide »

      - sans le cadre laïc conceptuel doctrinaire du Baath (et des alliés-opposants laïcs de l’ex Front progressiste) la transition vers la démocratie n’aurait même pas été imaginable

      - qu’on veuille le reconnaître ou non, et bien qu’il y ait des lignes rouges (qui ont sauté tant mieux puisque aujourd’hui on peut parler de tout et on n’a jamais comme avant parlé de politique en Syrie et entre syriens) il y avait une relative liberté en Syrie, pensez qu’Internet n’est toujours pas coupé, que la presse étrangère est disponible dans les kiosques de Damas et que les chaines satellitaires du mensonge ne sont même pas interdites ou brouillées

      - il y a des institutions et une vie institutionnelle

      et tant d’autres …

      tout cela fait que la transition démocratique sera plus aisée en Syrie que dans aucun autre pays arabe. Il faut aussi préciser ce qu’on entend par démocratie. On pourrait au lieu d’utiliser le mot démocratie (mot valise trop vague) parler de « république » (dans les faits, dans la pratique, dans les visées et les résultats) . Pourquoi à tout prix se cramponner à une notion qui est de toutes les manières vague ou polyvalente ?

      Par ailleurs, je ne crois pas que la transition démocratique nécessite que l’ensemble de la population soit acquis à la démocratie. Ou est-ce qu’on a vu ça ? Pourquoi la Syrie devrait-elle faire exception ?

  19. nacera dit :

    À tous ceux et celles qui veulent se joindre à un jeune de trois jours pour la paix en Syrie, le vendredi, samedi et dimanche prochains. La prière sera pour la paix en syrie et dans le monde afin que dieu éloigne la haine des coeurs et ouvre les yeux des gens pour qu’ils voient les ressemblences et négligent les différences qu’il y a entre eux.
    Joignez nous trés nombreux et gardez votre acte secret si vous voulez, mais vous pouvez nous raconter aussi votre expérience si vous le faites pour la première fois.

  20. RoyL dit :

    http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=78151&cid=18&fromval=1

    « Les groupes armés ont transformé les mosqués en lieu
    d’execution..à couteaux »
    11-09-2012

    [... L]e Mufti Hassoun a déclaré lors d’une réunion avec Adam
    Delimkhanov membre de la Douma russe que « les groupes armés ont
    transformé les mosquées et les écoles en Syrie en des geôles où
    ils executent les gens non par balle mais ils les égorgent à
    l’aide de couteaux ». [...]

    ***

    Le Mufti utilise les mots justes — parfaits et précis,
    techniquement en parlant — l’arme par excellence (des
    exécutions) dans les GEÔLES étant: le couteau.

  21. suchite dit :

    Les democraties en occident sont unemascarade, une mise en scene organise par les dictateurs financiers avec comme electeurs des abruties.
    On ne choisis pas, on ne fait que valider les presidents proposes par loligarchie financiere.
    limportant n’est pas la democratie mais la soueverainete dun pays. Sans souverainete il nya pas de liberte et encore moins democratie.
    Cedric nest ni plus moins quun hypocrite.

  22. sasha dit :

    Un sujet qui m’echappe:
    Les Frere musulmans est une organisation qui se fonda entre 1918-1920. Ok qui en était l’investigateur et dans quel but?
    Pourquoi y a-t-il eu une coordination et un soutien des britaniques?Etait ce dans un but religieux ou geopolitique? D’ou vient ce lien des frere musulmans et l’empire des saoud? Et je constate qu’il pourait y avoir un lien entre les freres musulman et Aiman az-Zawahiri et d’autre branche d’alquaïda.
    Et ces derniers temps, pour conclure j’ai l’impression que, euh non je l’ai même suivi sur une chaine s…de l’occident, qui ont diffusé un message(mot d’ordre) de Aiman az-Zawahiri citant: allez faire le djihad en syrie au nom d’allah??
    Et donc à la fin usa et Aiman az-Zawahiri( ancien ou tjrs membre de frere musulman?) et même Israel et aujourdhui Mosri prône le changement de regime en Syrie?????
    Mais …
    Est ce que ces freres musulmans sont de bonne foi ou servent-t-il en realité les empires petrolier sous couvert de ce titre religieux « Frere musulman ».???

    « Hassan al-Banna crea la société des freres musulmans et il travaillait à l’ambassade du Royaume uni en Egypte…[1]
    Si tout ces liens là etaient vrai alors il y a une chose que j’aimerai savoir? Que cherche-t-il à la fin? »

    Lien:
    1.http://www.sazmanepars.com/Fra/Revue/23/23_07.htm
    2.http://www.recherches-sur-le-terrorisme.com/Documentsterrorisme/freres-musulmans.html

  23. theflowerpower dit :

    Alerte !! Ça chauffe chez Morsi !
    min 0:13: No american, no dog, go out american, go out american ambasidor

    min 0:31: ….no to piracy of america

    http://www.youtube.com/watch?v=q_mqpBVjtvw&feature=player_embedded

    • theflowerpower dit :

      Attaque contre l’ambassade américaine de Benghazi : un mort

      « Des manifestants armés ont tiré mardi au lance-roquettes sur le consulat américain de Benghazi (est de la Libye) pour dénoncer un film offensant l’islam.

      Un fonctionnaire américain du consulat américain à Benghazi a été tué et un autre blessé, dans l’attaque mardi soir du consulat par des hommes armés qui protestaient contre un film offensant l’islam, selon eux, a indiqué le vice-ministre libyen de l’Intérieur, Wanis al-Charef.

      «Un fonctionnaire américain a été tué et un autre blessé à la main. Les autres membres du personnel ont été évacués et sont sains et saufs», a déclaré M. Charef qui n’était pas en mesure de préciser si l’homme tué était un diplomate.

      Des manifestants armés se sont attaqués au consulat américain à Benghazi, dans l’est de la Libye, pour dénoncer un film offensant l’islam, selon des sources concordantes.

      «Des manifestants ont attaqué le consulat américain à Benghazi. Ils ont tiré en l’air avant d’entrer dans le bâtiment», avait indiqué plus tôt M. al-Charef.

      Selon le porte-parole de la Haute commission de sécurité du ministère de l’Intérieur, Abdelmonoem al-Horr, des roquettes RPG ont été tirées sur le consulat depuis une ferme toute proche.

      Peu après, un témoin a indiqué que des manifestants avaient mis le feu au consulat.

      Selon M. Charef, les assaillants protestaient contre le même film dénoncé par des milliers d’Egyptiens, en majorité des salafistes qui avaient manifesté mardi devant l’ambassade américaine au Caire, avant d’arracher le drapeau américain pour le remplacer par un étendard islamique.

      http://cort.as/2ScK

      Le film « alibi » en question : http://cort.as/2Scd

    • Marie-Christine dit :

      Le film à l’origine des violences : communiqué d’Assawra.

      Libye et Egypte : le film à l’origine de violences signé par un Israélo-Américain

      mercredi 12 septembre 2012, par La Rédaction

      Le film à l’origine des manifestations et attaques anti-américaines, mardi en Egypte et en Libye, est signé par un Israélo-américain qui décrit l’islam comme un « cancer », selon le Wall Street Journal.

      Le film, « Innocence of Muslims » (« L’Innocence des musulmans »), a été réalisé et produit par Sam Bacile, un promoteur immobilier israélo-américain de 54 ans originaire du sud de la Californie, qui affirme que l’islam est une religion de haine.

      « L’islam est un cancer », déclare M. Bacile au Wall Street Journal.

      Mardi, des manifestants ont déchiré un drapeau américain devant l’ambassade américaine au Caire, tandis qu’un groupe armé a attaqué le consulat américain à Benghazi, en Libye, et mis le feu au bâtiment, tuant un Américain et en blessant un autre.

      Sam Bacile a dit au WSJ qu’il était l’auteur du film, précisant qu’il l’avait produit avec cinq millions de dollars levés auprès d’une centaine de donateurs juifs, qu’il a refusé d’identifier.

      Il assure avoir travaillé avec 60 acteurs et une équipe de 45 personnes pour réaliser en Californie, en trois mois, ce film de deux heures. « Le film est politique. Pas religieux », dit-il.

      Le long métrage a été défendu par le pasteur très controversé Terry Jones, qui s’est attiré de nombreuses critiques par le passé, notamment pour avoir brûlé un exemplaire du Coran et s’être résolument opposé à la construction d’une mosquée près de Ground Zero à New York.

      Le pasteur a précisé qu’il comptait montrer un extrait de 13 minutes du film, mardi soir, dans son église de Gainesville, en Floride (sud-est).

      « C’est une production américaine, qui n’a pas pour objectif d’attaquer les musulmans mais de montrer l’idéologie destructive de l’islam », explique-t-il dans un communiqué publié par le WSJ.

      Une porte-parole de Terry Jones a indiqué que le film était aussi diffusé sur le site Internet du mouvement du pasteur américain.

      (12 Septembre 2012 – Avec les agences de presse)

  24. Vanalic dit :

    Les  » Enfants de choeurs  » en action sur le terrain…

     » Channel 4 News gains rare access to one of Syria’s most elite rebel fighting groups – the Farouk Brigade. French photojournalist Mani writes about his experiences with them on the front line. »

    http://www.channel4.com/news/battle-for-syria-on-the-ground-with-the-farouk-brigade

  25. vilistia dit :

    Pierre Dortiguier au sujet des récents attentats terroristes en Irak

    http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=-Uz40diHt-0

  26. Algérien de Montréal dit :

    Je viens de lire sur Radio-Canada que des milliers de catalans demandent
    l’indépendance. J’aimreais juste savoir si la France, Italie etc envoient des armes, des mercenaires pour réaliser cela .. Comment cela serait considéré ?? UNE INGÉRENCE .. mais que des quataris, des libyens, des je m’en foutistes aident les sti ( un blasphème Québécois) de wahhabites c’est normal … Vive La Syrie, dernier rempart contre ces fils de chiens . En tant qu’Algérien qui a gouté a cette médecine, je dis Bravo à l’armée Syrienne, Bravo à Mr. Assad et longue vie aux vrais Syriens.
    Voici l’article de Radio-Canada …

    Des centaines de milliers de manifestants ont défilé dans la rue à Barcelone pour réclamer l’indépendance de la Catalogne. Les indépendantistes accusent le gouvernement central du président Mariano Rajoy d’entraîner la Catalogne dans la spirale de la crise qui secoue actuellement l’Espagne.

    Presque toutes les organisations indépendantistes et souverainistes étaient rassemblées pour cette manifestation qui a réuni entre 600 000 et 1,5 million de personnes, selon les estimations du gouvernement régional et de la police respectivement.

    « Nous sommes un pays. Nous voulons être Catalans », scandaient des manifestants, alors que d’autres arboraient des banderoles « Non à l’Europe » ou « Non au quatrième Reich ».

    Le gouvernement autonome catalan entend faire pression sur Madrid pour revoir le pacte budgétaire dénoncé par la région, qui croule sous les dettes, et parvenir à un accord qui donnerait à la Catalogne sa propre autorité fiscale.

    De nombreux Catalans estiment que s’ils avaient leur propre agence du revenu, la situation fiscale de la Catalogne serait meilleure.

    « Si nous ne pouvons pas arriver à un accord financier, la route vers la liberté de la Catalogne est ouverte », a déclaré mardi le président du gouvernement catalan, Artur Mas, qui demandait fin août une aide financière de 5,7 milliards d’euros à Madrid pour couvrir ses obligations financières.

    La Catalogne représente 15 % de la population espagnole, et le cinquième de la richesse économique du pays. Mais elle est aussi sa région la plus endettée, à plus de 50 milliards de dollars, soit 21 % de son produit intérieur brut.

    La région paierait chaque année, selon certains économistes, 12 milliards d’euros d’impôts de plus que ce qu’elle reçoit de l’État central en services publics.

    Selon un sondage commandé par le gouvernement catalan en juillet dernier, 51,1 % des Catalans voteraient « oui » à l’indépendance en cas de référendum, contre 36 % en mars 2001.

    Des référendums non contraignants ont d’ailleurs été tenus depuis trois ans dans plus de 200 villes de la région, dont Sant Pere de Torello, qui a voté à 96 % en faveur de l’indépendance et s’est récemment déclaré territoire catalan libre.

  27. mensongeophobe dit :

    http://www.solidariteetprogres.org/Interview-avec-Bassam-Tahhan-sur-la-Syrie-il-y-aura-un-hiatus-entre_09060

    Une interview de Bassam Tahhan par Christine Bierre de Solidarité et progrès

  28. Maher dit :

    LES ATTENTATS DU 11-SEPTEMBRE EXPLIQUÉS EN 5 MINUTES
    Elle me plait bien cette video à vous de voir:
    http://www.reopen911.info/video/la-versi…

    http://www.corbettreport.com/911-a-consp…

  29. idriss dit :

    hs:mais les rats lybiens a bien recompense leur bienfaiteuse la hillary la sorciere a benghazi hier soir.les francais suivront apres pour leur aide aux rats syriens

  30. roll dit :

    impossible de communiquer avec InfoSyrie?