• Actualité
  •  

L'armée syrienne paie un prix élevé dans son combat quotidien : mais les pertes qu'elle inflige à l'ASL sont nettement plus élevées -Alep : Sana parlait mercredi soir 12 septembre d'une opération de nettoyage aux abords du commissariat du quartier de Midan (ou Maydane, centre nord, au sud de Boustan al-Bacha) : l'agence syrienne affirme que des dizaines d'activistes ont péri et que les habitants du quartier "sont sortis pour saluer et applaudir les soldats et officiers" qui avaient débarrassé le [...]



Le prix du sang

Par Guy Delorme,



L’armée syrienne paie un prix élevé dans son combat quotidien : mais les pertes qu’elle inflige à l’ASL sont nettement plus élevées

-Alep :

Sana parlait mercredi soir 12 septembre d’une opération de nettoyage aux abords du commissariat du quartier de Midan (ou Maydane, centre nord, au sud de Boustan al-Bacha) : l’agence syrienne affirme que des dizaines d’activistes ont péri et que les habitants du quartier « sont sortis pour saluer et applaudir les soldats et officiers » qui avaient débarrassé le secteur des terroristes. Disons que si l’estimation des pertes rebelles est peut-être exagérée, l’appui des habitants à l’armée est des plus plausible.

Sana évoque aussi des actions de l’armée dans le quartier voisin de Boustane al-Bacha et dans celui de Sleymane al-Halabi (est de Midan), qui se seraient soldées par des « pertes considérables » pour les insurgés. Également des combats à Chaar et à Sakhour (quartiers situés à l’est de la ville).

Sur les pertes de la rébellion, à Alep et ailleurs

Cette rhétorique triomphaliste peut susciter le scepticisme. Mais, au-delà de la propagande, il n’est pas douteux que la rébellion subit de très lourdes pertes quotidiennes à Alep. De cela, on a eu une indication avec les déclarations du docteur Jacques Bérès, chirurgien français pro-ASL venu offrir ses services à Alep : selon lui, l’ASL y subit un « véritable carnage ». Il dit avoir reçu dans sa salle d’opération une moyenne quotidienne de cinq morts et de trente blessés. Soit 75 mort et 450 blessé pour les deux semaines où il est resté à Alep ; or Bérès ne soignait, pour des raisons géographiques et logistiques évidentes, qu’une petite partie des victime des combats dans  la ville. Bérès dit encore que l’OSDH – on s’en doutait confusément à lire ses bilans des pertes rebelles et loyalistes – « sous-évalue complètement » les pertes insurgées, en ne donnant que les morts dûment identifiés par les responsables locaux, des victimes syriennes pour la plupart : les nombreux activistes étrangers – ou syriens mais originaires de provinces éloignées – tués ne sont donc pas comptabilisés.

Et puis le site (pro-gouvernemental) Arab Press dit avoir obtenu d’une source militaire des données chiffrées précises à ce sujet : selon cette source, 2 243 combattants rebelles auraient été tués pendant les trois premières semaines du mois de ramadan (fin juillet début août donc) à travers toute la Syrie. La source militaire dit avoir obtenu cette information en captant une conversation téléphonique entre deux responsables ASL. Évidemment, ce chiffre est à prendre avec précaution, mais sur la base d’un minimum de cent rebelles tués chaque jour aux quatre coins du pays, on n’est pas loin du compte.

Des pertes sensibles, l’ASL en subit aussi dans la région nord de la ville, vaste base arrière adossée à la Turquie où elle contrôle tout ou partie de plusieurs villes. Sana rend compte d’attaques de l’armée contre des positions rebelles à Ikhtarine, Hreitane (5 kilomètres au nord d’Alep),Tell Jbeine, Manjab, Mareh (ou Marea, une trentaine de kilomètres au nord d’Alep) : dans ces combats, plusieurs pick-up à mitrailleuse lourde – 14 selon le site d’al-Manar – ont encore été détruits.

Épuration ethnique ASL

Dans cette même région frontalière avec la Turquie, les miliciens extrémistes pratiquent l’épuration ethnique ou religieuse : al-Manar indique que mercredi les deux  localités chiites de Nabl  et de Zahraa , situées respectivement à une vingtaine de kilomètres au nord d’Alep et à 25 kilomètres du poste-frontière de Bab al-Hawa et à l’ouest d’Alep, sont l’objet de pilonnage au mortier par les rebelle occupant les villages voisins ; dans les jours précédents, 118 habitants de ces deux localités ont été enlevé par les ASL. Et, selon la chaîne iranienne arabophone al-Alam, 15 000 des habitants de Zahraa et Nabl ont pu fuir ces deux villes, plusieurs dizaines de milliers d’autres se retrouvant assiégés.

 

-Damas :

L’OSDH faisait état de « mitraillages » d’hélicoptères et de « bombardements » des quartiers de Hajar al-Aswad, de Tadamone et de Qadam, tous situés à la limite sud de l’agglomération. L’armée assure avoir repris le contrôle complet de Yelda, à l’est d’al Hajar al Aswad, dans l’extrême banlieue sud-est de Damas. Opérations encore dans  la localité de Sayyeda Zaynab, dans la campagne à 2 kilomètres au sud-est de Yelda.

Il se confirme que les bandes sont surtout présentes à la lisière sud de de la capitale, le quartier de Tadamone, à peu près nettoyé aujourd’hui, représentant leur position la plus septentrionale.

En marge des combats, le site Syrian Documents signale par ailleurs une manifestation nocturne (!) de soutien à Bachar al-Assad, sur l’autoroute ouest, à hauteur de Mezzeh (sortie ouest de Damas). Ajoutons qu’un dentiste de Damas, toujours selon Syrian Documents, a été assassiné lundi dans son dispensaire de Barzé : Ali Abboud, alaouite, avait fait l’objet de menaces de mort.

Ali Abboud, dentiste de Damas, assassiné par les amis de MM. Hollande et Fabius pour cause d’alaouisme

-Idleb :

Selon l’OSDH, une attaque à la voiture piégée contre un poste de l’armée au nord-ouest de la ville de Saraqeb (une vingtaine de kilomètres au sud-est d’Idleb) aurait tué 18 soldats mercredi ; et de nombreux autres auraient péri ou été capturés dans l’assaut contre le poste : toujours selon l’OSDH, seuls vingt des 70 à 100 soldats qui l’occupaient auraient pu s’échapper. Deux autres postes militaires à Saraqeb seraient encerclés.

Le bilan est invérifiable, mais l’attaque probable. Quelques heures plus tôt, l’OSDH avait indiqué que dans cette même région d’Idleb, plusieurs « bataillons » de l’ASL avaient lancé des attaques à la roquette contre des positions de l’armée. De son côté, Sana affirme qu’une unité de l’armée anéanti un groupe qui avait attaqué la station radio de Saraqeb.

-Rastane :

Dans cette ville en partie tenue par la rébellion, et située à mi-distance de Homs et de Hama, l’armée a détruit un groupe rebelle.

 

 

 



Vous pouvez suivre les réponses à cet articles avec le flux RSS.
Les commentaires sont fermés.

140 commentaires à “Le prix du sang”

  1. Moi dit :

    c’est poutine qui dirige la Syrie et l’Iran ,une guerre régional est pratiquement impossible, Fabius fait tout pour que le conflit syrien ne déborde pas au Liban et dans la région , L’occident ne veut pas voir le baril de pétrole a 500 dollars ,alors pourquoi Bachar n’en profite pas pour bombarder les pays du golfes ,qui font rentrer des mercenaires et des armes dans sont pays et qui font couler le sang des syriens ??

    • vanda dit :

      Parce que Bachar ne veut pas donner une » bonne raison » à l’ Otan » d’ agresser la Syrie. Les atlanto- sionistes n’ attendent que ça et la Russie et la Chine seraient plus que génés pour maintenir leur veto

      • Shezar dit :

        Quand l express passe ses nerfs sur les sites anti désinformation ça donne ça….

        http://m.lexpress.fr/actualite/monde/proche-orient/syrie-la-legion-francaise-d-assad_1160179.html

        • Tarico dit :

          Toujours plus nauséabond.

        • L17 dit :

          @ Shezar

          Cet article de l’Express est un véritable torchon, un ramassis d’amalgames !

          Aucun argument valable : jeter l’opprobre sur tous les sites soutenant la vraie Syrie et sur leurs rédacteurs…

          Cela donne la nausée tant de propos haineux..

          Cordialement

          • Shezar dit :

            @l17

            Comme le dit très bien Stéphan Les mainstream n en peuvent plus de voir que de plus en plus de gens ne croient plus leurs versions ,et si vous regardez bien ,beaucoup de sites bloquent carrément la possibilité de poster un commentaire,je me suis amusé à comparer le nombre et le contenu des commentaires postés sur le blog d Ignace leverrier depuis le début de son ouverture à maintenant, eh ben c est impressionnant,au début des evenements donc de ses articles quand on lit les commentaires ,on a l impression que tout un troupeau adhère et croit tout ce qu il debite,il avait une moyenne de 100 à 150 commentaires postés dont plus de 80% adhéraient à ses propos et avaient l impression de découvrir la Syrie à travers ses récits de parano sous zyprexa,à présent il a une moyenne de 15 commentaires dont la moitié sont postés par notre regretté étudiant et un autre qui se surnomme citoyen syrien ( et à les lire j ai l impression que les 2 personnes sont en fait la même)
            Et on retrouve de plus en Plus de posts ou les gens l accusent d être partial et malhonnête dans ses analyses, même me concernant personnellement ,depuis mon retour de Syrie, les gens qui me posent des questions à propos de mon séjour n ont plus la meme sauvagerie a propos du regime ou d assad que ce que je pouvais entendre il y a un an,beaucoup des gens que je côtoie voient à présent qu il y a 2 bords non pas regimz contre peuple,et que le côté rebelle n est pas si démocratique et gentil que les médias ont voulu leur présenter et quelque part et aussi triste que cela puisse être surtout au niveau morts et humanitaire,le fait que les choses aient durés aussi longtemps à permis à beaucoup de gens de relativiser….et d essayer d un peu voir plus loin que les images….mais sinon en effet article nauséabond mais quel plaisir de les voir se déchaîner ainsi,eux qui nous pondaient toutes les trente secondes un article Pipo estimant la chute du régime proche ou assad isolé ou nous parlait des pseudo achats d asma…avant la plupart de la scène se jouait sans les médias à présent elle est sur le terrain et la balance penche du côté armée syrienne….

        • Stephan dit :

          Si l’express en parle, c’est qu’ils en plein plein la patate, et ils savent que les internautes ragardent des sites alternatifs plutôt que les sites mainstream nauséabonds.
          En fait , ils s’aperçoivent que leur propagande ne sert à rien.

          moi j’ai pas trouvé cet article parce que je ne lis pas ce genre de journaux.

          • Marie-Christine dit :

            l’article se termine par, « Bachar quand tu nous tient… »
            Si c’est pas du dépit ça ! Jaloux, va !
            Comiques malgré eux !!

        • thebadship dit :

          la disgrâce de ces journaleux empêtrés dans leur diharée rédactionnelle mensongères arrivent ils seront obligés de manger leurs feuilles de papier chiotte imprimé!
          rmq le coauteur est familière du cns..

        • AVICENNE dit :

          Ah !!!! Kodmani, un nom devenu une insulte pour moi !.

          Kodmani (les deux soeurs), « rebelles » à 5000 kms des évènements et qui n’ont pas remit les pieds en Syrie depuis le départ « précipité » de leur père !.

          Kodmani, surfant et s’enrichissant sur les dépouilles d’un peuple qu’ils ne connaissent pas.

          Ce ne sont plus des syriennes depuis longtemps.

        • Moi dit :

          malgré les 2 milliards d’euros alloué aux journaux part l’état Français

          Pratiquement toute la presse Français l’expresse compris ,sont au bord de la faillite, c’est une questions de très peut de temps.. pour que ces torchons coule…

        • magma13 dit :

          A l’express, ils ont donné leur âme au diable.
          Mais ils ont raisons nous sommes tous différents comme il le disent de, l’extrême gauche a l’extrême droite, de l’islam à la chrétienté, du laïc , au fanatique, mais ils oublient de dire que nous sommes tous là pour lutter à mort contre leur maitre « Le fric » et son serf « Satan », l’œcuménique Satan qui rode dans tous les coins de la planète et bien sur à l’express. Nous sommes différent,on s’entends pas sur tous les sujets oui, mais nous sommes pas dupes et nous sommes unis devant l’injustice. Nous sommes l’avenir, vous êtes le néant. Nous sommes fiers d’avoir une figure et de nous regarder dans la glace chaque matin, fiers de savoir que vous enragez, car les servants du mal à la fin, c’est écrit depuis des millénaires, perdent! Chacun notre chemin , mais tous unis contre ceux qui ont versé le sang , des innocents. Allez au diable, Vincent Hugeux et Hala Kodmani, servez bien votre maitre qui vous lachera quand viendra la défaite. Louis Denghien,Ginette Skandrani, ,Dieudonné que vous dénigrez sont mille fois plus grands et flamboyants que votre bave visqueuse de haine.
          Mais tout cela vous le comprendrez bientôt, d’ici 5-13 ans. Dieu vous pardonnera, moi je ne vous pardonne rien.

      • Nairod dit :

        C’est lamentable; Et dire qu’il y a des imbéciles qui payent pour ingérer cette propagande d’arrière court.

        Les propagandistes ne font plus dans le subtile. Ils utilisent un langage enfantin, simpliste. C’est dire le niveau des lecteurs qui les écoutent. Des « bofs »….

    • Madame Marie Adélaïde DUGLAN dit :

      « Le pape va appeler à l’arrêt de la spirale de violences en Syrie et appellera ceux qui financent ou arment les uns et les autres dans le conflit d’arrêter de le faire », a affirmé Mgr Béchara Raï, lors d’une conférence de presse »

      La position du Saint Père est juste et charitable, elle est en opposition totale avec médias et les gouvernements occidentaux.
      Espérons que cette prise de position, va renforcer la manifestation de PARIS afin que cesse de couler au plus vite le sang du peuple syrien.

      • Jean-Dominique dit :

        « Le saint père » est un mondialiste parmi d’autres.

        • L17 dit :

          Bonjour

          Le Pape est dans son rôle : il ne peut que prêcher la paix… Mais il « appellera ceux qui financent ou arment les uns et les autres dans le conflit d’arrêter de le faire … ».

          Qu’entend-il par « les uns et les autres dans le conflit » ? : est-ce les différentes milices de terroristes, ASL, djihadistes et autres qui font une guerre par procuration au peuple et au régime syrien pour le compte des USA ? Ou bien met-il sur le même plan les assaillants et ceux qui se défendent…

          l’Église catholique,donc Benoît XVI ne peuvent décemment comparer l’Armée syrienne qui défend le pays, et c’est son droit, et les sicaires qui détruisent et tuent depuis 18 mois !
          Le catéchisme de l’Église catholique l’explique clairement pages 469 à 474, § 2307 à 20330… Il y est dit :
           » …On ne saurait dénier aux gouvernements, une fois épuisées toutes les possibilités de règlement pacifiques,le droit de légitime défense  »

          Il me semble qu’en Syrie les assaillants ne veulent rien entendre, ni discuter de paix et pour cause la plupart sont étrangers et payés pour détruire la Syrie afin de laisser le champ libre aux prédateurs de la coalition Euro-US-Sion en vue d’agresser l’Iran.
          Benoît XVI a reçu une lettre ouverte du Père Élias Zalhaoui, prêtre syrien de Damas. Cette lettre est restée sans réponse. La visite du Pape au Liban serait peut-être une bonne occasion pour y prêter attention.

          http://salam-akwaba.over-blog.com/article-lettre-ouverte-du-pere-elias-zalhaoui-au-pape-benoit-xvi-109480560.html

          Cordialement

        • Madame Marie Adélaïde DUGLAN dit :

          A Jean-Dominique,

          La situation politique mondiale ne doit pas être évidente pour le Saint Siège, comme pendant toutes les grandes périodes de guerres.
          Votre commentaire n’engage que vous.

  2. Merrick dit :

    D’après ce que l’on remarque dans les reportages sur les opérations de l’armée, c’est que cette dernière est constituée de jeunes recrues qui se forment sur le tas ! Sans parler de leur équipement qui est très sommaire !

    • azerty dit :

      Un commandant, dans le centre-ville, résume avec un sourire : « Notre chance, c’est la nullité du pouvoir, pas notre propre force. »

    • EAUX TROUBLES dit :

      Quelle Armée ? La « reguliere » ou la « rebelle » ?

      • Merrick dit :

        Armée = Etat
        Si je parlais des « rebelles » … j’aurais utilisé le terme de « troupeau de racailles » !
        Ma remarque faisait référence à la photo (« L’armée syrienne paie un prix élevé dans son combat quotidien ») de l’article.

      • vanda dit :

        Eaux troubles , j’allais poser la mème question!

    • Maroquino dit :

      Ils ont certes un équipement sommaire, mais ils sont entraînés et très professionnels dans leurs déplacements et le ratissage des quartiers. Ils ont eu peut de temps pour se préparer à cette guerre urbaine, et pourtant ils écrasent leurs adversaires qui sont très bien équipés au vu des saisi d’armes. Sans oublier leurs fidélités infaillible malgré les coups durs, preuve qu’ils sont bien entraînés et disciplinés.

  3. EAUX TROUBLES dit :

    http://www.lemonde.fr/idees/article/2012/09/12/alep-un-crime-d-etat-sans-precedent_1759067_3232.html

    editorial du Monde du 12/09/12

    Caricatural et naif.

    « Le déchaînement toujours plus fort d’une armée dont le coeur, homogène, ne donne pas de signe d’usure »

    Tiens je croyais que cette Armée nationale était en phase de décomposition, qu’elle s’étiolait, avec des désertions massives – en tout cas c’était souvent dit par nos médias mainstream.

    Ainsi donc elle est relativement homogène. Pourquoi, monsieur du Monde ?

    • salim dit :

      l’imMonde n’a même plus peur du ridicule ; alors, il ne va certainement pas se géner pour régaler ses lecteurs de contradictions, approximations et autres incohérences. Que lui importe ce que quelques lecteurs éclairés (comme vous l’êtes) peuvent penser de lui, tant que la majorité des veaux continuent à gober à pleine gorgée sa propagande…
      Si vous voulez vous payer une bonne tranche de rire, je vous recommande vivement l’interview de Hariri de l’imMonde daté d’aujourd’hui… vous n’y retrouverez certainement pas les « beaux rebelles » d’Aubenas qui « sentent bon le sable chaud » ; mais vous y retrouverez autant d’incantations autopersuasives qui vous tirerons certainement, et a minima, quelques rictus :)
      bonne fin de journée eaux Troubles
      Salim

      • I love PUTINE dit :

        Le Monde est devenu pire que je ne l’aurais jamais cru,un vrai TORCHE-CUL et dire que ce fut naguère
        une référence

        • unknownsoldier dit :

          Depuis 1945 il n’y a pas un seul journal digne de ce nom dans tout l’Occident !!! Ce qui donne cette impression de « mieux » c’est que nous étions au premier centimètre de la sodomie et il fallait y aller millimètre après millimètre, magistralement diagnostiqué par Dr Destouches ! Une bagatelle quoi !!

        • vanda dit :

          Pour moi ça n’a jamais été une référence !Mais je dois reconnaitre que pour beaucoup c’ est une référence et ce serait intéressant de décortiquer le pourquoi!

      • Marie-Christine dit :

        Voici l’interview de l’immonde, là, je parle aussi de la pourriture que semble bien être Saad Hariri.

        Saad Hariri : « Sur la Syrie, nous attendons davantage de Paris »

        mercredi 12 septembre 2012, par La Rédaction

        Dirigeant du Courant du Futur, le principal parti d’opposition libanais, Saad Hariri, 42 ans, vit à Paris depuis juin 2011 après avoir été premier ministre du Liban pendant deux ans. Il milite pour un soutien accru à la révolution syrienne et demande à Paris, dans un entretien au Monde, de s’impliquer davantage. Il devait rencontrer François Hollande mercredi 12 septembre au soir à l’Elysée.

        Pensez-vous que le régime syrien va tomber ?
        Le régime syrien va tomber à l’issue de ce conflit, c’est sûr. L’important, c’est qu’on l’empêche de poursuivre le génocide qu’il mène contre son peuple. Plus sa chute prendra du temps, plus il y aura des dégâts et plus la réconciliation sera longue.

        D’où tirez-vous la certitude que le régime est fini ?
        Le régime ne contrôle plus le pays. La Syrie est un Etat failli. Pourquoi ce régime en vient-il à utiliser des avions et des hélicoptères contre son propre peuple ? Parce qu’il cède de plus en plus de terrain à l’Armée syrienne libre (ASL). Assad se plaisait à répéter que Damas et Alep ne seraient jamais touchées par l’insurrection. Et aujourd’hui, il bombarde ces deux villes par les airs. Ne soyez pas dupes des effets de manche du régime. Le peuple syrien est en train de gagner. Il faut souhaiter que son sang coule le moins possible. C’est là que la communauté internationale a le devoir moral d’intervenir.

        Intervenir comment ? Militairement, diplomatiquement ?
        La diplomatie n’a pas abouti. Le sang coule tous les jours de plus en plus. Il faut une intervention. Je comprends qu’il y ait des complications avec la Russie et la Chine. Mais aujourd’hui, il y a un équilibre des forces entre le gouvernement et l’opposition, alors que cette dernière n’a pas d’armes sophistiquées. Si on lui donne les armes dont elle a besoin, l’opposition pourra gagner facilement.

        Vous connaissez Bachar Al-Assad. Qu’avez-vous pensé de sa dernière interview ?
        Ça m’a fait mal au ventre. C’est un homme qui voit son peuple se faire tuer et qui réagit comme s’il ne se passait rien. Il traite enfants, femmes et vieillards comme des terroristes pour la seule raison qu’ils n’ont pas la même opinion que lui. Tout ce qu’il veut, c’est le pouvoir et l’argent. Un tel homme doit payer un jour un prix.

        Vous attendez-vous à de nouvelles défections ?
        Les gens qui sont avec Bachar Al-Assad ne le sont pas de leur plein gré. S’ils voient qu’il y a une pression internationale accrue, ils déserteront. Plus on aidera l’ASL et plus il y aura de défections.

        Qui peut aider l’opposition syrienne ?
        La France a un rôle très important à jouer. Elle a fait des déclarations très fortes dès le début de la révolution. Si elle prend la tête de la coalition des alliés du peuple syrien, elle jouera à l’avenir un très grand rôle dans la région. Aujourd’hui, il y a un débat sur les zones protégées [safe zones], dont on dit qu’elles ne peuvent pas se faire sans l’accord de l’ONU. Si la France encourage ses alliés à donner à l’opposition syrienne ce dont elle a besoin, cette opposition pourra établir elle-même des zones protégées. Ce serait une situation gagnant-gagnant pour la France.

        La guerre en Syrie prend de plus en plus des allures de conflit régional. La Syrie sera-t-elle le Liban du XXIe siècle, un champ de bataille par procuration ?
        La Syrie est beaucoup plus grande que le Liban. Personne n’a intérêt à une guerre civile en Syrie, sauf peut-être l’Iran, qui veut une Syrie instable – comme l’Irak – pour y garder de l’influence. Si le régime syrien tombe, l’influence iranienne dans la région va diminuer.

        La guerre civile en Syrie ne profitera-t-elle pas aux islamistes ?
        En Libye, il y a eu une guerre et ce sont les libéraux qui ont gagné les élections. Partout dans le monde arabe, en Egypte, en Tunisie, les islamistes font des efforts pour rassurer et rassembler. Avant, ils ne faisaient que critiquer ; aujourd’hui, ils se doivent d’être responsables. Ils ont beaucoup promis et s’ils ne tiennent pas leurs promesses, ils perdront beaucoup.

        Avez-vous confiance dans l’opposition syrienne ?
        Pendant quarante ans, ce régime a tué ou emprisonné tout opposant. A la faveur du printemps arabe, les gens se sont révoltés et une opposition a commencé à émerger en Syrie. Elle n’est pas parfaite, c’est normal. Mais quand il y a des bavures, l’Armée syrienne libre a le courage de les condamner.

        Craignez-vous un embrasement du Liban, par effet de contagion ?
        Je n’ai pas peur qu’une guerre civile éclate au Liban, car aucun parti libanais n’en veut. Plus le régime syrien s’affaiblira, plus il s’efforcera de nous emporter dans sa chute. On l’a vu avec l’affaire Samaha, qui est un acte de guerre [politicien libanais prosyrien, Michel Samaha a été arrêté début août sous l’accusation d’avoir transporté des explosifs dans le but d’organiser des attentats au Liban, sur ordre de Damas]. Si on observe en détail les violences entre sunnites et alaouites qui éclatent à intervalles réguliers à Tripoli, on se rend compte qu’elles émanent soit d’alliés du régime syrien, soit directement de ses agents. Le régime syrien tente de déstabiliser le Liban. Mais les Libanais sauront résister à ces provocations.

        Que pensez-vous de l’attitude du gouvernement libanais de Najib Mikati, qui prétend « rester à l’écart » de la crise syrienne ?
        Etre sage, c’est bien, mais il ne faut pas être soumis. Si la position du gouvernement libanais avait été plus franche, le régime syrien ne se serait pas permis de bombarder le nord du pays, comme à Wadi Khaled, et il n’y aurait pas eu d’affaire Samaha.

        Le Hezbollah est-il impliqué dans la répression du soulèvement en Syrie ?
        Oui et de toutes les manières possibles. Même s’il s’en défend, je pense qu’il envoie des Libanais en Syrie.

        Le camp du 14-Mars [rassemblement de partis anti-syriens], dont votre mouvement fait partie, n’est pas inactif non plus…
        Nous sommes coupables d’ouvrir nos médias aux opposants et d’ouvrir nos écoles aux réfugiés, voilà tout. Le régime syrien nous attribue beaucoup plus que ce que nous méritons. Il concentre ses attaques sur nous, car nous sommes faibles. Il n’oserait jamais parler de cette façon de la Turquie. Ceux qui ont des armes au Liban, c’est le Hezbollah, pas le 14-Mars.

        Le Tribunal spécial pour le Liban (TSL), chargé d’enquêter sur la mort de votre père [l’ex-premier ministre Rafik Hariri, tué en 2005 dans un attentat à la bombe], entend juger par contumace quatre suspects, qui sont membres du Hezbollah. Pensez-vous que ce procès s’ouvrira un jour ?
        Le jour où le régime syrien tombera, beaucoup de gens viendront parler au TSL. Je suis persuadé que le procès se tiendra un jour. Et quel que soit le verdict, nous l’accepterons. Ceci dit, la justice divine sera peut-être plus rapide que celle des hommes…

        Comment jugez-vous l’action de François Hollande au Proche-Orient ?
        En ce qui concerne les relations franco-libanaises, la continuité prime. François Hollande a vu Michel Sleimane [le président libanais]. Il a réaffirmé l’attachement de Paris à la souveraineté et à l’intégrité du Liban. Sur le volet syrien, les positions du président français sont claires, mais nous attendons davantage de Paris. Il est dans l’intérêt de la France de prendre non seulement des positions, mais des actes.

        Pensez-vous rentrer un jour au Liban ?
        Je me tiens hors du Liban pour des raisons de sécurité. Ces derniers mois, deux dirigeants du mouvement du 14-Mars, Samir Geagea et Boutros Harb, ont été la cible de tentatives d’assassinat. Mais je rentrerai, bien sûr. Je participerai aux prochaines élections législatives [programmées pour le printemps prochain] et je les gagnerai, pour autant que le scrutin ne soit pas truqué. Tous ceux qui parient sur la fin de ma carrière politique se trompent.

        (Christophe Ayad et Benjamin Barthe, Le Monde du 12 septembre 2012)

        • L17 dit :

          @ Marie-Christine

          J’ai aussi lu ce torchon avec un profond dégoût : ce Saad Hariri est une ordure…

          Hollande aurait « réaffirmé l’attachement de Paris à la souveraineté et à l’intégrité du Liban.  » ! Mais si Israël bombarde le Liban comme en 2006, il n’y aura plus personne parmi les dirigeants français pour protester et demander une zone d’exclusion aérienne…
          D’ailleurs qui les entend protester pour les exactions quotidiennes des colons sionistes, les raids menés par les pilotes de Tsahal à Gaza et en Cisjordanie occupée dans Jérusalem-Est ???

          Amicalement

          • AVICENNE dit :

            L17,

            Il vaut mieux en rire. C’est un bouffon, riche petit con qui pense avoir du pouvoir.

            Il n’a pas la stature de son père (même si ce dernier était loin d’être un saint) et n’est que « le fils à papa ».

            qu’il reste hors du Liban le plus longtemps possible. Ainsi, il sera très vite oublié par les Libanais.

          • hezbollah dit :

            Heureusement que tout les Libanais ne sont pas comme cette merde de traître de Saad Hariri, sinon le Liban serait une colonie « Israélienne »

            Belle musique Libanaise: Joseph Attieh – El Haq Ma Beymout

            http://youtu.be/sHu4b3nZicY

          • Marie-Christine dit :

            Merci Heezbollah pour la belle musique en attendant de comprendre les paroles…

        • Tarico dit :

          Les occidentaux ne donneront pas d’armes sophistiquées à la rébellion. Cela fait débat, le Qatar voudrait bien, mais Israël veut garder la maitrise du ciel, donc pas de missiles sol-air pour l’ASL !
          Pour certains, les occidentaux ont déjà atteint leur objectif en Syrie : l’affaiblissement du « croissant chiite » – qui n’a rien de chiite, c’est une alliance de résistance politique pour faire contre-poids dans la région.
          Du moins c’est ce qu’ils croient : priver les Hezbollah de livraisons d’armes ? Laissez-moi rire, il n’y a jamais eu autant d’armes dans la région, les occidentaux ayant favorisé le trafic à un niveau jamais atteint. Tester la résistance des gouvernements ? La résistance me parait plutôt bonne après 18 mois de déstabilisation intense. Si la Syrie fait bloc et résiste de toute ses forces, qu’en sera-t-il de l’Iran ?

          Ces imbéciles du Monde peuvent pleurnicher tant qu’ils veulent, la ré-information est passée, du moins pour la premier partie de l’argumentaire info-syrien : L’ASL est très largement formée de djihadistes, c’est un fait avéré dans les médias mainstream.

          La deuxième partie est en passe d’affleurer : c’est le Qatar et l’Arabie des Saoud qui financent les groupes fondamentalistes violents, non seulement en Syrie, mais sur toutes les terres de Djihad. Les ennemis du genre humains, c’est eux, ces quelques familles richissimes qui mènent leur sale guerre de religion. La violence c’est eux, la haine, c’est eux. La diabolisation peut commencer, et ne manquer pas d’arguments. L’émir du Qatar n’est-il pas devenu le chef occulte d’Al Qaïda. Son argent ne serait-il pas mieux dans nos poches ? Russes et Chinois n’attendent que l’instant propice pour décréter un gel des avoirs qataris afin de la forcer à stopper le financement de la guerre. Espérons que le nouveau représentant de l’ONU, l’Algérien Lakhdar Brahimi, dont l’honneur n’est pas encore entaché, œuvrera dans ce sens.

          La troisième partie n’est pas gagnée, mais ça viendra : Bachar n’est pas un dictateur mais un courageux chef d’état qui défend la souveraineté de son pays. Son armée n’est pas constituée de psychopathe mais de conscrits représentant l’ensemble de la société syrienne, une armée aimée et fermement soutenue par la population.

          • Marie-Christine dit :

            J’avais mis un message pour vous dire Tarico que j’approuvais votre analyse et notamment le dernier paragraphe, la troisième partie, le noyau dur, le « disque dur » de l’échaffaudage de la propagande guerrière « humanitaire » contre Bachar. Mais ce message est parti irrémédiablement dans le néant informatique du site qui ne l’a pas enregistré.
            J’espère que celui-ci, plus bref, va passer…

        • Akyliss dit :

          saad hariri un militant qui vie en exil en France de peur pour sa petite vie de milliardaire, c’est lui le militant qui a encouragé les sioniste à aller bombarder le Liban en 2006, c’est lui le militant qui a essayé de donner la position du chef du Hezbollah pour que les sionistes le tue !

          et maintenant ce faux patriote veut donner des leçons à Bachar El-Assad ??

          pauvre homme en plein délire, il ne sait pas parler en arabe et ça ce dit leader de l’opposition !
          c’est juste un vrai trouillard planqué dans les jupes de sarkozy

          si les services secrets syrien voulaient l’éliminer, ils l’auraient trouvé et buté même à la maison blanche.
          mais ce vaurien n’a aucune valeur et aucun pouvoir, c’est juste une chaussette une marionnette à la solde de son maître sioniste

  4. Mat l'africain dit :

    Saluons le courage de ces fils de syrie qui acceptent ce lourd tribut pour la survie de leur pays face à une horde déchainée avatar de la conspiration d’un consortium de loups, fourbes et psychopathes, déguisés en agneaux qui continuent d’avancer sans se rendre compte les déguisements dont ils s’étaient affublés ont glissé et qu’ils sont à nus. Rappelons aux « médias » mainstream que ces soldats sont conscrits de l’armée arabe syrienne et non l’armée de bachar el assad. Courage valeureux soldats, soyez vaillant, il en va de la survie de ta terre, de ton peuple, de tes pères, mères, frères, sœurs, femmes, enfants.
    Vive le peuple syrien

  5. EAUX TROUBLES dit :

    http://french.cri.cn/621/2012/09/13/102s295199.htm

    « Un total de 32 hommes armés ont été tués jeudi dans une opération menée par l’armée syrienne dans la province centrale de Homs, a rapporté la radio pro-gouvernementale Sham FM.

    L’armée syrienne a lancé cette opération dans la localité de Bab Houd, a précisé la radio.

    Homs a émergé comme un des principaux points chauds au cours des 18 mois de crise en Syrie. « 

  6. hezbollah dit :

    Le sang est la sueur des héros. Vive l’ armée Arabe Syrienne.

  7. togo dit :

    Courage a vous. Ecraser les vermines.Allez-y!!!

  8. EAUX TROUBLES dit :

    http://www.rfi.fr/moyen-orient/20120906-syrie-asl-restructuration-mostafa-cheikh-mohammad%20-hussein-hajj-ali?ns_campaign=google_choix_redactions&ns_mchannel=editors_picks&ns_source=google_actualite&ns_linkname=moyen-orient.20120906-syrie-asl-restructuration-mostafa-cheikh-mohammad%20-hussein-hajj-ali&ns_fee=0

    « C’est la multiplication des affrontements sanglants entre les groupes rebelles qui a poussé les chefs de l’Armée syrienne libre à la restructuration de leurs troupes.

    L’un des plus graves incidents s’est produit mardi au poste-frontière de Bab el-Hawa contrôlé par des insurgés islamistes près de la Turquie. Abou Mohamed Chami, chef d’un bataillon islamiste radical proche d’al-Qaïda a été assassiné par des membres de l’ASL. Son clan, très influent à Idleb, un fief de l’insurrection, crie vengeance.

    La prolifération des milices et des groupes qui prétendent agir sous la bannière de l’armée syrienne libre provoque l’insécurité dans les zones contrôlées par les rebelles et suscite le mécontentement des populations.

    La restructuration devrait permettre de regrouper tous les bataillons qui agissent souvent de manière autonome, de coordonner leur action et d’augmenter leur efficacité.

    L’ASL deviendra l’Armée nationale syrienne

    Le général Moustapha al-Cheikh, qui dirige l’instance supérieure qui coiffe l’ASL, a affirmé que les troupes rebelles porteront prochainement le nom d’Armée nationale syrienne. Elle sera dirigée par le général Mohammad Hussein Hajj Ali.

    Ce plus haut gradé de l’ASL fait partie des 70 hauts gradés qui ont fait défection, un nombre qui reste modeste au regard des 1 200 généraux que compte l’armée régulière syrienne.

    La restructuration de l’ASL permettra aussi de canaliser l’aide fournie aux rebelles. Elle aidera également à convaincre la communauté internationale qui reste réticente à l’idée d’armer la rébellion. »

    Ainsi donc, 0,06 % des hauts grades ont fait defection. Ce chiffre m’hallucine par sa faiblesse.

    Des combats entre milices anti-gouvernementales, je ne savais pas.

    Ca ne présage rien de bon…pour l’armée « rebelle ».

    • Louis Denghien dit :

      Cela fait plutôt 5 à 6 % (à supposer que le chiffre de 70 soit exact). Mais ce n’est effectivement pas l’hémorragie espérée ou crainte…

      L.D. & Infosyrie

      • EAUX TROUBLES dit :

        5,8 % exactement. Mon clavier/calculette a fourché !

        Sur

        http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_arm%C3%A9es_nationales_par_effectif :

        Elle est basée intégralement sur les données[1] fournies par l’institut international d’études stratégiques de Londres (IISS)

        Liste des armées nationales par effectif

        Syrie 325 000 soldats 314 000 reservistes 113700 autres forces miltaires en tout : 664 560 soit 14,9 % de la population active.

        Par ailleurs :

        « En effet, il convient de rappeller que l’armée syrienne figure au 13 e rang mondial en termes d’effectifs militaires avec 200000 soldats et 280000 réservistes. »

        http://lettresdestrasbourg.wordpress.com/2012/08/11/geographie-de-la-rebellion-a-loeuvre-en-syrie/

        Géographie de la rébellion en Syrie

        « En comparaison, l’Armée Libre Syrienne, pour laquelle les médias mainstream ont largement pris parti, dispose à peine de 40000 hommes. »

        « Nasr y rappelle tout d’abord, que les défections parmi les appelés du service militaire avaient des buts parfois très divers, rejoindre la rébellion ou simplement fuir la région ou le pays. On y apprend qu’à l’origine, les défections ne se sont jamais produites à l’échelle d’un bataillon entier, mais concernait principalement des éléments isolés, hormis l’affaire de la défection quasi-totale de la base de défense anti-aérienne de Ghanto.

        Ainsi, si aux débuts, les éléments de la rébellion étaient souvent dépourvus d’infrastructures et d’armement sérieux, la fin de l’année 2011 a vu l’entrée de plusieurs milliers de combattants d’Al Qaeda en Syrie, dont certains en provenance du Liban, selon Nasr, malgré les déclarations de Nasrallah. Naturellement, une grande partie de ces combattants islamistes proviennent des pays du golfe, notoirement connus pour fournir à l’envi, des mercenaires djihadistes. On perçoit dans ces groupes venus en Syrie, ce véritable conglomérat, cette bouillie islamo-mondialiste, qui est le pendant d’un autre raout, outre les mers. On y note la présence de combattants originaires de toute la sous-région, et même des combattants AQMI venus du désert africain ou encore des Talibans afghans. Dernièrement, en Juin 2012, les rebelles syriens ont investi la ville de Bab-El-Hawa, et ceux qui les accompagnaient, des talibans et « d’autres combattants affiliés à Al Quaida, originaires du golfe », des salafistes, en ont déclaré la région « émirat islamique ». [9][10]

        Une alliance syro-libyenne rebelle s’est même formé autour du Lioua el-Ouma (Brigades de l’Oumma), qui se sont également positionnés dans la région frontalière, au nord-ouest de la Syrie. Ils sont menés par un certain Mahdi al-Harati, un étonnant costaud devenu irlandais durant un court séjour et un mariage à Dublin. Durant la guerre de Libye en 2011, il fut colonel de la brigade de Tripoli, une section sous contrôle de l’armée qatari. Ce curieux personnage est sans doute le prototype même du mercenaire djihadiste au service des intérêts impériaux, qu’ils viennent des pays du Golfe, ou de leurs alliés américains. En Juillet 2011, 200000 dollars lui sont subtilisés au cours d’un cambriolage. Il se plaint à la Police et affirme que « les services secrets américains » lui avaient fourni cette somme. Trois mois plus tard, la police irlandaise détermine que Al-Harati est effectivement un agent ponctuel travaillant pour la CIA, en charge d’opérations de transferts de fonds pour des combattants islamistes ou djihadistes d’Al Qaeda en Libye, afin de soutenir la chute de Kadhafi. Fort d’un grand prestige dans les milieux islamo-mafieux en Libye, il obtient un poste de premier plan au sein du CNT, le nouveau pouvoir libyen. Toutefois, il démissionne avant de s’intéresser au conflit syrien. C’est ainsi qu’il prendra la tête de la Lioua Al-Ouma, qui milite notamment pour l’instauration de la Charia en Libye[11]. »

  9. EAUX TROUBLES dit :

    http://www.geostrategie.com/4538/syrie-priere-commune/

    On ne verra plus ca avant longtemps et ca se passait en SYRIE.

    Impensable de le voir ailleurs, en Arabie, au Qatar…

  10. salim dit :

    Morsi en réaction à la liquidation de l’Ambassadeur US en Libye : « Nous refusons ce qui s’est passé à Benghazi (…). Nous savons tous que tuer des innocents est refusé par l’islam. Exprimer son opinion, manifester librement (…) est garanti mais sans agression contre les propriétés privées ou publiques, les missions diplomatiques ou les ambassades »…
    En revanche tuer ou encourager le meurtre de syriens innocents, ça c’est permis par « l’Islam » ???

    • Bamboo dit :

      La palme du ridicule en matière de commentaire de l’assassinat de l’ambassadeur et de trois diplomates (1) revient sans conteste à Obama :

      « Alors que Tripoli présente ses excuses à Washington, Obama dénonce une attaque « scandaleuse », d’une « violence insensée ». » sous-titre sans distanciation le Nouvel Obs.

      Del du plus grand état terroriste vu le nombre de victime, cela ne manque pas de sel…

      Exercice :

      « Attaque scandaleuse, violence insensée »

      1°) Établir la liste des pays agressés par les USA et leurs complices depuis un siècle.
      2°) Question subsidiaire : dénombrer les victimes civiles de ces agressions…

      Si vous y arrivez ou pouvez me communiquer un lien à ce sujet j’en serais enchanté : je ne suis encore jamais arrivé à faire ce bilan…

      (1) Accessoirement (!!!) de 10 militaires libyens quelque peu oubliés dans les communiqués mais non, il ne s’agit pas là d’avatar de la colonisation et du mépris des non occidentaux…

  11. EAUX TROUBLES dit :

    « Ce qui pourrait arriver de pire au peuple syrien
    Des armes chimiques en provenance de Libye aux mains des « opposants » syriens ?
    Début août, l’agence Reuters annonçait : « Les rebelles d’Alep sont, désormais, dotés d’armes chimiques, armes qui se trouvent, à foison, en Libye ».
    30 août 2012 | Thèmes (S.Cattori) : Syrie

    Cette nouvelle a été ensuite retirée de son site. Comme ont également été retirées les images montrant des combattants salafistes en train de manier des masques à gaz fabriqués aux États-Unis.

    Un autre journaliste de Reuters basé à Amman a lui aussi évoqué peu après l’existence à Alep d’armes chimiques en provenance de Libye : « On croyait ces armes détruites, après la chute de Kadhafi, or, il n’en est rien. Ce sont des armes au gaz moutarde et sarin ».

    La crainte d’un usage d’armes chimiques par les groupes armés, soutenus par les pays occidentaux et les monarchies du Golfe, grandit parmi les Syriens qui envers et contre tout font front uni avec le gouvernement de Bachar el-Assad ; ils sont conscients que ces pays hostiles à Damas sont déterminés à tout pour contourner les vétos russes et chinois, peu importe les moyens et les crimes pour y arriver.

    L’usage d’armes chimiques par les groupes armés – crime qui sera tout de suite imputé à Damas – pourrait servir de prétexte pour intervenir militairement en Syrie.

    Israël, qui est formellement en guerre avec la Syrie – depuis la guerre des six jours et l’occupation du plateau du Golan syrien en 1967 et son annexion illégale en 1981 par l’Etat hébreu – n’attend que cela…

    Silvia Cattori »

    Y a-t-il d’autres sources ?

  12. EAUX TROUBLES dit :

    http://fr.rian.ru/world/20120913/196034984.html

    « Syrie: Moscou tient l’opposition pour responsable des violences
    16:30 13/09/2012

    MOSCOU, 13 septembre – RIA Novosti.

    En refusant de s’asseoir à la table des négociations avec Damas, l’opposition syrienne se rend responsable de la poursuite des violences dans le pays, a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

    « La poursuite des violences et la souffrance du peuple syrien sont dues (…) au soutien de l’opposition radicale et au refus de tout dialogue », a indiqué le ministre dans une interview au magazine Mejdunarodnaïa jizn (La vie internationale).

    « Au lieu de lancer un processus de négociations, comme le préconisent les résolutions adoptées à l’unanimité par les membres du Conseil de sécurité de l’Onu, les opposants extérieurs au gouvernement d’Assad se sont fixés pour objectif de renverser le régime », a poursuivi le chef de la diplomatie russe.

    Le ministre a toutefois tenu à souligner que la partie russe ne justifiait d’aucune façon le régime syrien, mais que seul un dialogue entre toutes les parties en conflit était en mesure de mettre fin aux violences.

    « Il n’y a qu’une seule issue à la crise syrienne – exercer des pressions sur les parties en conflit pour les forcer à s’asseoir à la table des négociations », a conclu M.Lavrov. »

  13. AVICENNE dit :

    Cher Guy, Cher Louis,

    Où avez-vous eu la première image ?. Tout est dit dans celle-ci, la douleur, la tristesse et la haine !.

    Je la trouve magnifique.

  14. l'ingenue dit :

    Pour comprnedre les origines de la crise syrienne à lire le rapport de Seymour Hersh
    http://questionscritiques.free.fr/dossiers/Seymour_Hersh/Proche-Orient_Etats-Unis_260207.pdf
    Dont voici quelque extraits
    Le jeu du Prince Bandar
    Les efforts de l’administration pour réduire l’influence iranienne au Proche-Orient ont largement reposé sur l’Arabie Saoudite et sur le Prince Bandar, le conseiller à la sécurité nationale saoudienne. Bandar a servi pendant 22 ans comme ambassadeur auprès des Etats-Unis – jusqu’en 2005 – et a maintenu des rapports amicaux avec le Président Bush et le Vice-président Cheney. À son nouveau poste, il continue de les rencontrer en privé. Des hauts fonctionnaires de la Maison blanche ont effectué plusieurs visites, dernièrement, en Arabie Saoudite, dont certaines n’ont pas été rendues publiques.
    En novembre dernier, Cheney s’est envolé pour l’Arabie Saoudite pour une rencontre surprise avec le Roi Abdallah et Bandar. Le New York Times a rapporté que le Roi avait prévenu Cheney que l’Arabie Saoudite soutiendrait ses coreligionnaires sunnites en Irak si les États-Unis se retiraient. Un agent du renseignement européen m’a raconté que cette rencontre s’était aussi concentrée sur les craintes saoudiennes plus générales à propos de « l’ascension des Chiites ». En riposte, « les Saoudiens commencent à utiliser leur moyen de pression – l’argent. »
    Dans une famille royale où règne la concurrence, Bandar s’est bâti, depuis des années, une base de pouvoir reposant largement sur la relation étroite qu’il entretient avec les Etats-Unis – relation cruciale pour les Saoudiens. Le prince Turki al-Faiçal a succédé à Bandar au poste d’ambassadeur. Turki a démissionné au bout de dix-huit mois et a été remplacé par Adel A. al-Joubeïr, un bureaucrate qui a travaillé avec Bandar. Un ancien diplomate saoudien m’a confié que, lorsque Turki était en poste, il s’était aperçu que des rencontres privées impliquant Bandar et de hauts responsables de la Maison blanche, parmi lesquels se trouvaient [Dick Cheney] et [Elliott] Abrams, avaient lieu. « Je suppose que ça ne plaisait pas à Turki », a dit le Saoudien. Mais il a ajouté, « Je ne crois pas que Bandar s’en ira de sa propre initiative ». Bien que Turki n’aime pas Bandar, m’a dit le Saoudien, il partageait son objectif de relever le défi de la propagation de l’influence chiite au Proche-Orient.
    La division entre les Chiites et les Sunnites remonte à une querelle profonde, au septième siècle, à propos de celui qui devait succéder au Prophète Mohammed. Les Sunnites dominaient le califat médiéval et l’Empire Ottoman et, traditionnellement, les Chiites étaient considérés comme des étrangers. 90% des Musulmans de la planète sont sunnites, mais les Chiites sont majoritaires en Iran, en Irak et au Bahreïn et forment le groupe musulman le plus important du Liban. Leur concentration dans une région volatile riche en pétrole a amené l’Occident et les Sunnites à s’inquiéter de l’émergence d’un « croissant chiite » – surtout quand on connaît l’influence géopolitique croissante de l’Iran.
    « Les Saoudiens voient toujours le monde avec les yeux de l’époque de l’Empire Ottoman, lorsque les Musulmans sunnites faisaient la loi et que les Chiites étaient la classe inférieure, » m’a expliqué l’officier retraité Frederic Hoff, qui est un expert sur le Proche-Orient. Si Bandar pouvait était perçu comme celui qui apporte dans la politique étasunienne un changement de cap en faveur des Sunnites, a-t-il ajouté, cela renforcerait énormément sa stature au sein de la famille royale.
    Les Saoudiens sont poussés par leur crainte que l’Iran puisse renverser l’équilibre du pouvoir, non seulement dans la région, mais aussi dans leur propre pays. L’Arabie Saoudite a une minorité chiite importante dans sa province orientale, une région où se trouve des champs de 7
    pétrole majeurs. Les tensions sectaires y sont élevées. Selon Vali Nasr, la famille royale pense que des agents iraniens, qui travaillent avec les Chiites locaux, ont été derrière un grand nombre d’attaques terroristes à l’intérieur du royaume. « Aujourd’hui, la seule armée capable de contenir l’Iran » – l’armée irakienne – « a été détruite par les États-Unis. A présent, nous nous retrouvons face à un Iran qui pourrait avoir une capacité nucléaire et qui a une armée d’active forte de 450 000 soldats. » (L’Arabie Saoudite dispose de 75.000 soldats dans son armée d’active.)
    Nasr a poursuivi : « Les Saoudiens disposent de moyens financiers considérables et entretiennent des relations profondes avec les Frères musulmans et les Salafistes » – ces extrémistes sunnites qui considèrent les Chiites comme des apostats. « La dernière fois que l’Iran a été une menace, les Saoudiens sont parvenus à mobiliser les Islamistes radicaux de la pire espèce. Une fois que vous les avez fait sortir de la boîte, vous ne pouvez plus les y faire ré-entrer. »
    La famille royale saoudienne a été, alternativement, un sponsor des extrémistes sunnites et leur cible. Ceux-ci condamnent la corruption et la décadence qui règne au sein de la myriade de princes de la famille. Les princes font le pari qu’ils ne seront pas renversés tant qu’ils continuent de soutenir les écoles religieuses et les oeuvres caritatives liées aux extrémistes. La nouvelle stratégie de l’Administration repose lourdement sur ce marché.
    Nasr a comparé la situation actuelle avec la période durant laquelle al-Qaïda a émergé pour la première fois. Dans les années 80 et au début des années 90, le gouvernement saoudien a proposé de subventionner la guerre secrète américaine livrée par procuration en Afghanistan par la CIA contre l’Union soviétique. Des centaines de jeunes Saoudiens furent envoyées dans les zones frontalières du Pakistan, où ils ont établi des écoles religieuses, des bases d’entraînement et des installations de recrutement. Ensuite, comme aujourd’hui, nombre d’agents qui étaient payés avec de l’argent saoudien étaient des Salafistes. Parmi eux, bien sûr, se trouvaient Oussama ben Laden et ses associés, qui fondèrent al-Qaïda en 1988.
    Cette fois-ci, m’a raconté le conseiller auprès du gouvernement étasunien, Bandar et d’autres Saoudiens ont assuré à la Maison blanche qu’ »ils surveillent de très près les fondamentalistes religieux. Leur message était le suivant : ‘Nous avons créé ce mouvement, et nous pouvons le contrôler’. Ce n’est pas tant que nous ne voulons pas que les salafistes lancent des bombes, ce qui nous importe sur qui ils les lancent – le Hezbollah, Moqtada al-Sadr, l’Iran et les Syriens, si ces derniers continuent de travailler avec le Hezbollah et l’Iran. »
    Le Saoudien a dit qu’aux yeux de son pays, c’était prendre un risque politique que de se joindre aux Etats-Unis dans la confrontation avec l’Iran : Bandar est déjà perçu dans le monde arabe comme étant trop proche de l’Administration Bush. « Nous avons deux cauchemars, » m’a dit cet ancien diplomate : « Que l’Iran acquière la bombe et que les États-Unis attaquent l’Iran. Je préférerais que les Israéliens bombardent les Iraniens, comme ça nous pourrions rejeter la faute sur eux. Si c’est l’Amérique qui s’en charge, nous serons condamnés. »
    L’année dernière, les Saoudiens, les Israéliens et l’Administration Bush ont réalisé une série d’ententes officieuses sur leur nouvelle orientation stratégique. Au moins quatre éléments principaux étaient impliqués, m’a dit le conseiller du gouvernement étasunien. D’abord, Israël serait assuré que sa sécurité est primordiale et que Washington, l’Arabie Saoudite et d’autres Etats sunnites partageaient sa préoccupation concernant l’Iran.
    8
    Deuxièmement, les Saoudiens conseilleraient vivement au Hamas, le parti palestinien islamiste qui a reçu le soutien de l’Iran, de réduire ses agressions anti-israéliennes et de commencer à discuter sérieusement sur le partage du pouvoir avec le Fatah, le groupe palestinien plus laïc. (En février, les Saoudiens ont agit en médiateurs pour finaliser un accord à la Mecque entre les deux factions. Cependant, Israël et les Etats-Unis ont exprimé leur insatisfaction sur ses termes.)
    Le troisième élément était que l’Administration Bush travaillerait directement avec les nations sunnites pour contrer l’ascendance chiite dans la région.
    Quatrièmement, le gouvernement saoudien, avec l’approbation de Washington, apporterait les fonds et l’aide logistique pour affaiblir le gouvernement du Président syrien Bashar Assad. Les Israéliens croient qu’en mettant une telle pression sur le gouvernement d’Assad cela le rendra plus conciliant et plus ouvert à des négociations. La Syrie est un point de passage majeur pour les armes du Hezbollah. Le gouvernement saoudien est aussi en conflit avec les Syriens sur l’assassinat de Rafik Hariri, l’ancien Premier ministre libanais, à Beyrouth en 2005, pour lequel ils tiennent les Syriens pour responsables. Hariri, un milliardaire sunnite, était étroitement lié au régime saoudien et au prince Bandar. (Une enquête de l’ONU a fortement suggéré que les Syriens étaient impliqués, mais sans apporter de preuve directe. Une autre enquête est prévue, conduite par un tribunal international.)
    Patrick Clawson, du Washington Institute for Near East Policy, a décrit la coopération des Saoudiens avec la Maison blanche comme étant une avancée importante. « Les Saoudiens comprennent que s’ils veulent que l’administration fasse une offre politique plus généreuse aux Palestiniens, ils doivent persuader les Etats arabes de faire une offre plus généreuse aux Israéliens, » m’a dit Clawson. La nouvelle approche diplomatique, a-t-il ajouté, « montre un réel degré d’effort et de sophistication, ainsi qu’une touche de dextérité à laquelle l’Administration ne nous a pas toujours habitués. Qui prend le plus grand risque – nous ou les Saoudiens ? À un moment où l’image de l’Amérique au Proche-Orient est extrêmement mauvaise, les Saoudiens nous soutiennent vraiment. Nous devrions nous estimer heureux ! »
    Le conseiller du Pentagone, lui, avait un point de vue différent. Il a dit que l’Administration s’était tourné vers Bandar en « repli », parce qu’elle avait réalisé que la guerre en Irak qui avait échoué pourrait laisser le Proche-Orient comme « une proie facile ».

  15. EAUX TROUBLES dit :

    http://www.lexpress.fr/actualite/monde/proche-orient/la-nevrose-syrienne-de-richard-millet_1160176.html

    Je ne le savais pas :

    « Richard Millet est un soutien régulier de la famille el-Assad, qui dirige la Syrie depuis plus de 40 ans »

    « En mai dernier, l’imprécateur corrézien de chez Gallimard a publié chez Fata Morgana, dans un format aussi raffiné que suranné, un court pamphlet sobrement intitulé Printemps syrien. Seize pages, 3€… Voilà qui hisse le tarif du sophisme géopolitique à un niveau prohibitif.

    Ce libelle a une vertu: il livre une version érudite, précieuse, hautaine, amère, parfois amphigourique, de la logomachie chère aux assadolâtres. La charge toute en aigreur d’un aristocrate mal dans son temps, enclin à puiser dans les legs de l’histoire et de la littérature de quoi ennoblir ses fantasmes. Un florilège pompeux. De la propagande en dentelles d’antan.  »

    Quelqu’un a -t-il lu ce pamphlet ?
    En a rendu compte sur ce site ?

  16. Laurent dit :

    Ce qui m’inquiète c’est cette sorte de tonneau des Danaïdes : plus l’armée syrienne élimine de terroristes, et plus semble t-il il en entre
    dans ce pays. La Syrie actuelle va t-elle pouvoir tenir le coup encore longtemps dans ces conditions ?

    • Cedric L. dit :

      Cela n’est qu’une demi-impression car justement vous omettez la présence, dans ces rebelles/terroristes, de syriens, déserteurs mais aussi civils armés, notamment venus des campagnes ravagées alors que le boom économique syrien (limité soit dit en passant) s’est concentré à Alep, Damas et en pays alaouite.

      Il y aura donc encore des combattants jihadistes étrangers à entrer (logique de solidarité islamique qui n’a même plus besoin du Qatar ou de l’Arabie : on est désormais dans un appel d’air de solidarité jihadiste qui va se nourir seul), mais aussi ce que je nomme le vivier syrien : des déserteurs encore en Turquie (jamais revenus pour certains depuis juillet 2011) tout comme des jeunes frappés par leur misère.

      Et sur la tenue du régime syrien : il va recevoir un prêt russe, mais peut aussi compter sur plusieurs clans amis des Assad comme les Haydar ou les Amcho qui sont de riches familles et influentes (plusieurs liens de mariage). Cela suffira-t-il ?

      Cedric.

      Cdt.

      • I love PUTINE dit :

        Cedric le 5°colonne, on t’a reconnu malgré ton semblant d’érudition, tu es là pour semer le doute et les demi-
        vérités

    • hezbollah dit :

      Au contraire je trouve que le stock de terroriste Wahhabo-sioniste s’ épuise, pour preuve on voit de moins en moins de vidéo de terroriste entrain de massacrer le peuple Syrien.L’ armée Arabe Syrienne avancent doucement mais sûrement.

      • vanda dit :

        Cédric, les 5000 hommes que la cia et les pétromonarchies viennent de débaucher de Al quaida Yémen pour les transférer en Syrie , ils viennent peut etre de la campagne syrienne ??? a d’ autres! Votre promptitude à chercher une base strictement syrienne à la rebellion me parait plus que suspecte et plutot mal intentionnée!

  17. EAUX TROUBLES dit :

    http://www.lexpress.fr/actualite/monde/proche-orient/syrie-la-legion-francaise-d-assad_1160179.html

    Il faudra y répondre.

    « Syrie: la légion française d’Assad

    Par Vincent Hugeux et Hala Kodmani, publié le 13/09/2012 à 15:07, mis à jour à 15:24″

  18. l'ingenue dit :

    La Réorientation
    Par Seymour Hersh
    New Yorker, le 26 février 2007
    Article original : “The Redirection”
    http://questionscritiques.free.fr/dossiers/Seymour_Hersh/Proche-Orient_Etats-Unis_260207.pdf

  19. roll dit :

    Instantané, à 10 minutes près, sur RIA Novosti (16 heures 30 / 16 heures 20 – Heure de Moscou)

    Il n’y a pas photo!!

    SYRIE: MOSCOU TIENT L’OPPOSITION POUR RESPONSABLE DES VIOLENCES

    MOSCOU, 13 septembre – RIA Novosti. (16:30 13/09/2012)

    « En refusant de s’asseoir à la table des négociations avec Damas, l’opposition syrienne se rend responsable de la poursuite des violences dans le pays, a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

    « La poursuite des violences et la souffrance du peuple syrien sont dues (…) au soutien de l’opposition radicale et au refus de tout dialogue », a indiqué le ministre dans une interview au magazine Mejdunarodnaïa jizn (La vie internationale).

    « Au lieu de lancer un processus de négociations, comme le préconisent les résolutions adoptées à l’unanimité par les membres du Conseil de sécurité de l’Onu, les opposants extérieurs au gouvernement d’Assad se sont fixés pour objectif de renverser le régime », a poursuivi le chef de la diplomatie russe.

    Le ministre a toutefois tenu à souligner que la partie russe ne justifiait d’aucune façon le régime syrien, mais que seul un dialogue entre toutes les parties en conflit était en mesure de mettre fin aux violences.
    « Il n’y a qu’une seule issue à la crise syrienne – exercer des pressions sur les parties en conflit pour les forcer à s’asseoir à la table des négociations », a conclu M.Lavrov. »

    L’UE APPELLE ASSAD A PARTIR

    BRUXELLES, 13 septembre – RIA Novosti (16:20 13/09/2012)

    « Le Parlement européen siégeant à Strasbourg a adopté jeudi une résolution qui condamne les violences en Syrie et appelle le président Bachar el-Assad à quitter le pouvoir.

    Les parlementaires ont signifié à Damas la nécessité de retirer immédiatement les troupes gouvernementales des villes assiégées et d’autoriser l’aide humanitaire et les médias internationaux à accéder à l’ensemble du territoire syrien.

    Ils ont invité l’UE à décréter de nouvelles sanctions contre les compagnies soutenant financièrement les autorités du pays.

    Les députés ont regretté que le Conseil de sécurité de l’ONU n’ait toujours pas adopté une résolution rigoureuse appelant à mettre fin à l’effusion de sang en Syrie et ont exhorté la Russie et la Chine à soutenir une telle résolution.

    Le Parlement européen a également appelé la chef de la diplomatie communautaire Catherine Ashton à poursuivre son soutien à l’opposition syrienne. Il a en outre invité l’Union européenne à apporter une aide humanitaire aux populations victimes du conflit et une assistance financière à la Turquie, au Liban, et à la Jordanie qui accueillent des réfugiés syriens. »

    Quel que soit le caractère pitoyable de ces gesticulations, quand on relit la déclaration des parlementaires de l’UE, je n’en ressens pas moins une irrépressible nausée et un soulèvement de tout mon être: comment ces tas de m…., peuvent-ils encore jouir, dans les pays occidentaux, des conditions politiques qui leur permettent encore de se reproduire et de « nous représenter » en toute légalité, légitimité et impunité? Et de faire ce qu’ils font « en notre nom »?

    Que faire?

    Certes, la raison nous dicte de mener contre ces tas de m…. une lutte sans relâche et un combat sans merci, pour les chasser jusqu’au dernier et les jeter, non pas même dans les poubelles, mais les évacuer dans les chiottes et dans les égouts de l’histoire. Mais tout de même, quand on sait qu’ils portent en grande partie la lourde responsabilité de ces milliers de vies détruites ou à jamais brisées, en Syrie (et dans bien d’autres endroits avant et aujourd’hui), la raison finit par douter d’elle-même et le coeur se soulève…!

    Que faire?

    Relisons encore une fois:

    « Les parlementaires ont signifié à Damas la nécessité de retirer immédiatement les troupes gouvernementales des villes assiégées… ls ont invité l’UE à décréter de nouvelles sanctions contre les compagnies soutenant financièrement les autorités du pays… Les députés ont regretté que le Conseil de sécurité de l’ONU n’ait toujours pas adopté une résolution rigoureuse appelant à mettre fin à l’effusion de sang en Syrie et ont exhorté la Russie et la Chine à soutenir une telle résolution…. Le Parlement européen a également appelé la chef de la diplomatie communautaire Catherine Ashton à poursuivre son soutien à l’opposition syrienne… »

    • Marie-Christine dit :

      « Quel que soit le caractère pitoyable de ces gesticulations, quand on relit la déclaration des parlementaires de l’UE, je n’en ressens pas moins une irrépressible nausée et un soulèvement de tout mon être: comment ces tas de m…., peuvent-ils encore jouir, dans les pays occidentaux, des conditions politiques qui leur permettent encore de se reproduire et de « nous représenter » en toute légalité, légitimité et impunité? Et de faire ce qu’ils font « en notre nom »?

      « Mais tout de même, quand on sait qu’ils portent en grande partie la lourde responsabilité de ces milliers de vies détruites ou à jamais brisées, en Syrie (et dans bien d’autres endroits avant et aujourd’hui), la raison finit par douter d’elle-même et le coeur se soulève…! »

      Même sentiment que vous Roll !
      J’aimerais trouver des détails sur le vote : à combien de voix cette résolution est-elle passée ? J’aimerais connaître le nom de ceux qui s’y sont opposés, ceux qui ont sauvé leur honneur (il doit quand même y en avoir !?) !

  20. roll dit :

    On est rassuré: la gauche française est derrière « la population syrienne ».

    Elle a même fini par rattraper et dépasser Hollande et Fabius!

    (Je leur ai envoyé, en retour, un appel à la manifestation de dimanche, avec mention: « bon voyage en enfer »)

    Appel à la constitution d’un collectif de secours à la population syrienne

    Les manifestations pacifistes de jeunes dans toute la Syrie réclamant la démocratie depuis mars 2011 ont dévoilé la nature du régime syrien : pour rester au pouvoir en stoppant les manifestations, et punir collectivement les millions de syriens qui ont manifesté quotidiennement contre lui, le régime syrien a pris la responsabilité d’une répression criminelle et d’une confrontation armée. Depuis 18 mois, il a fait plus de 30000 victimes hommes, femmes et enfants (dont plus de 5000 pour le seul mois d’août) tout en expulsant de leurs foyers plus de 3,5 millions de Syriens, (dont 1/2 million ont pu s’échapper en Turquie, en Jordanie, au Liban ou en Irak) en bombardant les quartiers qu’il considère opposants, puis en y envoyant des mercenaires massacrer les familles. Le régime ne cessant pas ses bombardements et destructions, le nombre de Syriens sans toit risque d¹augmenter dans les semaines à venir. La pluie et le froid vont aggraver l¹insécurité de ces millions de victimes de la répression de masse aveugle du régime.

    Les considérant comme des ennemis, le régime bombarde, exécute ou enlève les déplacés rassemblés de façon visible. Grâce à l’extraordinaire mobilisation de solidarité de la société civile syrienne, la plupart des déplacés sont hébergés, cachés et nourris jusqu’à ce jour par les autres familles syriennes. Par exemple à Deraa, au sud de la Syrie, 45.000 des 60.000 habitants déplacés, après 45 jours de bombardements continus, ont pu être accueillies par les familles des environs. Mais 15.000 d’entre eux n’ont pu trouver de refuge, et restent exposés à la vengeance du pouvoir dans des écoles, des églises, des mosquées, ou dans la rue.

    La population syrienne, par toutes les composantes, sociales, confessionnelles, ethniques et politiques, a pris en charge financièrement les blessés et les déplacés, depuis mars 2011. Des bénévoles ont constitué des réseaux d¹entraide à travers toute la Syrie qui ont assuré les secours depuis le début de la révolution. Les milliers de jeunes des « coordinations » locales démocratiques et laïques qui organisent les manifestations sont également ceux qui, avec d’autres volontaires dans la population, collectent les dons auprès des habitants et organisent les secours.

    Mais après 18 mois de blocus et de bombardements, les familles n’ont plus de moyens. Les réseaux militants et associations de secours syriens à l’intérieur, liées au mouvement révolutionnaire, et qui partagent ses objectifs de société démocratique, laïque et de justice sociale ont réussi à collecter des dons pour nourrir les réfugiés qui ne sont pas pris en charge par d’autres familles jusqu’au mois de septembre. Elles redoutent une forte détérioration de la malnutrition à partir d’octobre et l’apparition de la famine pour la plupart des déplacés sans toit.

    Face à cette urgence, les organisations et personnalité signataires ont décidé de :

    1- D’exiger des gouvernements et instances des Nations Unies la mise en oeuvre immédiate des moyens financiers, juridiques, diplomatiques et logistiques, sans intervention militaire étrangère, nécessaires à l’entrée d’organisations de secours internationales ou toute autre organisation civile syrienne indépendante du régime permettant l’acheminement des secours directement aux millions de syriens dans le besoin, victimes des bombardements, déplacés ou réfugiés, par les organisations de secours internationales, hors de tout contrôle du régime syrien.

    2- D’expliquer à la population française la situation en Syrie et la nécessité de secourir la population syrienne hors du contrôle du régime et par l’intermédiaire des organisations démocratiques laïques issues de la population (organisations de secours locales, coordinations locales et conseils municipaux et locaux indépendants du régime).

    3- De collecter dès maintenant en France des moyens financiers pour les faire parvenir aux organisations de secours démocratiques et laïques de l’intérieur indépendantes du régime. Les organisations de secours françaises et syriennes en France agréées partenaires du collectif garantissent l’acheminement des dons aux personnes qui en ont le plus besoin. Des rapports réguliers ne mettant pas en danger la sécurité des bénéficiaires seront fournis aux donateurs par ces associations partenaires.

    4- D’appeler les organisations progressistes et des droits de l’homme dans les autres pays à constituer des collectifs semblables dans chaque pays.

    Pour vous joindre à cet appel, envoyez votre signature (nom, prénom et profession) à la rédaction du site à l’adresse : redaction@assawra.info qui transmettra.

    Signataires :

    Personnalités : 1. Aïcha Arnaout, poète syrienne 2. Alain Baron, Syndicaliste 3. Annick Coupé, Syndicaliste 4. Aziz Hmoudane, Syndicaliste et militant politique (UFICT – CGT et PCF)) 5. Benjamin Joyeux, Militant politique (Responsable de la commission Transnationale d’EELV). 6. Christian Mahieux, Syndicaliste 7. Driss El Kherchi, Militant associatif (Président ATMF) 8. Frédiric Sarkis, Militant associative (J’aide la Syrie Libre) 9. George Pons, Universitaire 10. Gérard Gendre, Economiste 11. Ghayath Naisse, Militant politique (Gauche révolutionnaire syrienne) 12. Hala Alabdalla, Cinéaste syrienne 13. Ilham Maad, Réalisatrice, France 14. Jean-Jacques Maset-Urpi, Editeur 15. Jérôme Gleizes, Militant politique (EELV) 16. Marc Prunier, Conseiller municipal Gentilly 94, Syndicaliste et Militant politique (FSU et NPA) 17. Marcel Siguret, 18. Michel Bafour, Formateur retraité 19. Michel Kilo, Opposant syrien 20. Michel Morziere, Militant droits humains(Porte parole de Collectif Urgence Solidarité Syrie). 21. Monique Loubeyre-Brasquet, Ecrivain 22. Nadia Aissaoui, Féministe Algérienne 23. Naïssam Jalal, flutiste syrienne 24. Renée Le Mignot co-présidente du MRAP 25. René Magniez, Médecin 26. Renée Le Mignot, Militante associative (Co-présidente du MRAP) 27. Saâd Zouiten, Militant droits humains 28. Salameh Kaileh, 29. Sami Boumadjel, Militant associatif 30. Samia Ammour, Militante internationaliste 31. Subhi HADIDI, Ecrivain syrien 32. Tarek Ben Hiba, Conseiller Régional Île-de-France 33. Ziad Majed, Professeur Universitaire, Libanais.

    Organisations : 1. Inter-co, Inter-collectif de solidarité avec les luttes des peuples du monde arabe 2. ACDA, Agir pour le changement et la démocratie en Algérie 3. AMAL, Association pour la mémoire algérienne 4. AMDH-Paris, Association Marocaine des Droits Humains. 5. AMF, Association des Marocains en France 6. Association Revivre, (Droits Humains) 7. ATMF, Association des Travailleurs Maghrébins en France 8. ATTAC-France, Association pour la Taxation des Transactions financières et pour l’Action Citoyenne 9. Collectif CAAC, Comores 10. EELV, Europe Ecologie Les Verts 11. FCMA, Forum Citoyen du Monde Arabe 12. FCSME, Forum Citoyen Solidaire des Marocains en Europe 13. Forum Palestine Citoyenneté 14. Forum Democratique Syrien 15. FTCR, Fédération Tunisienne pour la Citoyenneté des deux Rives 16. LDH, Ligue des droits de l’Homme 17. La Maison Internationale de Rennes 18. Le MRAP 19. Les Alternatifs 20. Manifeste des libertés 21. Mouvement du 20 février Paris/IDF (Maroc) 22. MRAP, Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples 23. NPA, Nouveau Parti Anticapitaliste. 24. PADS-Fédération d’Europe, Parti d’Avant-garde Démocratique Socialiste (Maroc) 25. PCF, Parti Communiste Français 26. PG, Le Parti de Gauche.

    (13 Septembre 2012)

    • Marie-Christine dit :

      Cher Roll,
      Quelques posts plus loin, j’ai mis le lien de cet « appel », sans avoir lu le vôtre !
      On dirait bien que l’opposition syrienne en France cherche à « investir » encore davantage la « gauche française », par le biais du « secours » et du « culturel » (SouriaHouria).

      • Marie-Christine dit :

        Mais en fait, vous avez mieux vu que moi : c’est un collectif de la « gauche française » qui présente cet appel.
        Bravo l’opposition syrienne en France ! Bravo la « gauche française » !
        Avec Fabius même combat « humanitaire » contre le gouvernement syrien et la majorité du peuple syrien !
        je vais faire comme vous et envoyer un mot à Assawra !

    • L17 dit :

      @ roll

       » (Je leur ai envoyé, en retour, un appel à la manifestation de dimanche, avec mention: « bon voyage en enfer ») »

      Bravo, vous avez bien fait !

      Je ne fais aucune confiance à ce site Assawra qui s’est aligné sur les médias officiels sur la Libye et la Syrie, relayant leur propagande et leurs mensonges.
      Il n’y a qu’à lire ce manifeste pour le comprendre.

      Aucun risque d’y répondre !

      Par contre, étant Française, j’ai signé l’Appel du Comité Valmy :

      http://salam-akwaba.over-blog.com/article-appel-a-faire-cesser-l-agression-contre-la-syrie-et-a-refuser-la-participation-de-la-france-a-celle-109844433.html

      >>> Un article publié sur Internationalnews (source Voltaire)

      [[[ « La France joue le rôle de nervi des Etats-Unis en Syrie » William Engdahl
      Internationalnews 12 septembre 2012

      « La France s’occupe de fournir aux rebelles syriens de l’argent et de l’artillerie pour le compte des Etats-Unis, qui ne veulent pas se salir les mains avant les élections présidentielles de novembre », a déclaré le professeur états-unien William Engdahl à la chaîne de télévision Russia Today.
      D’après une source diplomatique citée par l’agence britannique Reuters, cette aide serait en train de parvenir, depuis vendredi dernier, à cinq autorités locales de soi-disant « zones libérées » dans les provinces syriennes de Deïr al-Zor, d’Alep et d’Idlib.
      Dans l’entretien qu’il a accordé à Russia Today, William Engdahl, auteur d’importantes analyses et recherches en matière de géopolitique, souligne que ce type d’actions ne peut qu’aggraver encore l’effusion de sang en Syrie. ...]]]

      Lire la suite sur :

      http://www.internationalnews.fr/article-la-france-joue-le-role-de-nervi-des-etats-unis-en-syrie-william-engdahl-110016470.html

      Cordialement – L17

      • Marie-Christine dit :

        « Je ne fais aucune confiance à ce site Assawra qui s’est aligné sur les médias officiels sur la Libye et la Syrie, relayant leur propagande et leurs mensonges.
        Il n’y a qu’à lire ce manifeste pour le comprendre »

        Chère amie,
        Je serai plus nuancée que vous concernant Assawra : non ce n’est pas un site aligné complètement, je le qualifierai plutôt d’ambigüe : il relaie les informations de la doxa et de la propagande, mais il relaie aussi, dans une certaine mesure, la critique de cette propagande.
        Le principal intérêt que j’y trouve, c’est que les principales informations y paraissent souvent plus vite que sur les autre sites et souvent même juste avant que nous puissions les apprendre par les médias mainstream. A ce titre, il est pour moi une bonne alerte sur l’actualité.
        Voici le mot laconique que j’ai adressé à la « rédaction » au sujet de ce fameux appel (au moins, pour faire suite à ce que j’ai dit plus haut, « grâce » à eux, nous avons connaissance tout de suite de cette initiative et ma foi c’est préférable, à mon avis)

        « Fabius, partis de gauche, même combat contre la Syrie, par le biais de l’ »humanitaire » et du « secours à la population » !
        Cela me catastrophe et m’attriste profondément !
        Tu auras compris que je ne m’associe pas à cet appel, au contraire, dénonce le procédé !
        Bien sûr je suis déçue qu’Assawra y participe…
        Marie-Christine »

        Le tutoiement vient du fait que je connais le responsable du site depuis plusieurs années, avec des contacts par mails de loin en loin.
        Je pense que ce message a été reçu 5/5, bien que je ne me fasse aucune illusion sur l’influence « d’un petit message » pour changer la ligne entre-deux et dans la mouvance d’une « gauche consensuelle », telle que celle du site.
        Bien à vous.

        • L17 dit :

          @ Mari-Christine

          Je ne fais pas confiance à Assawra sur sa gestion des événements de Syrie depuis 18 mois, et de Libye l’an passé.
          Je trouve que leur position n’est pas cohérente avec leur appui à la cause palestinienne…

          Par contre,j’apprécie leurs articles sur la Palestine et Israël : ils combattent « le bon combat ».

          En effet, ils sont souvent premiers à donner une information, quel qu’elle soit.

          Cordialement

        • roll dit :

          Chère Marie-Christine,

          « Le principal intérêt que j’y trouve, c’est que les principales informations y paraissent souvent plus vite que sur les autre sites et souvent même juste avant que nous puissions les apprendre par les médias mainstream. A ce titre, il est pour moi une bonne alerte sur l’actualité. »

          C’est clair. Rien à ajouter.

        • vanda dit :

          Marie christine, pouvez vous m’ éclairer sur le lien qui existe entre Assawra et « la voix de la Syrie » : Sur  » la voix de la Syrie » je peux lire pas mal d’ articles favorables au gouvernement syrien( bien que pas toujours ??) ,mais le préambule du texte signé par 25 organisations et que nous rapporte « Roll »me sidère totalement . A croire que ces organisations ne sont au courant de rien , qu’ il n’ y a pas d’ insurrection armée , que seuls les jeunes manifestants pacifiques sont tués ! Merci d’ avance.

    • I love PUTINE dit :

      Que d’associations ! qui vivent des deniers publics

    • salah dit :

      tout ces signataires soit disant démocrates français qui aiment le peuple syrien et veulent l’aider (?) ce sont véritablement der homosexuels,des sionistes ,des francs maçon des lèches cul des américains!
      pourquoi ne font ils rien lorsque les sionistes massacrent les palestiniens?
      ROLL vous parlez d’organisations de secours français alors que vous savez aussi bien que moi que ceux sont des militaires déguisés pour entraîner les assassins .Hier ces assassins que vous prétendez avoir libérés ont tué froidement l’ambassadeur des USA et demain sera le tour des français .Et oui
      qui sème le vent récolte la tempête! gardez votre argent et occupez vous de vos oignons ! allez ouste dégagez !et laissez les syriens laver leur linge sale entre eux et réglez d’abord votre problème de chômage.Ces mercenaires français regagneront la France s’ils demeurent en vie et qui vivra verra ce qu’il feront . VOUS AUREZ EN FACE PLUSIEURS MERAH QUI VOUS MÈNERONT LA VIE DURE ET UNE INSÉCURITÉ PERMANENTE . PARIS SERA DAMAS 2

      • roll dit :

        @salah

        salah,

        « ROLL vous parlez d’organisations de secours français alors que vous savez aussi bien que moi que ceux sont des militaires déguisés pour entraîner les assassins…. »

        Relisez bien ce que J’AI envoyé et vous verrez que je ne parle absolument pas de cela. Bien au contraire!

        J’ai seulement envoyé un « document » qui permet de constater et d’évaluer in vivo l’état de déliquescence politique absolu dans lequel se trouve la « gauche » française aujourd’hui.

        je pense que vous n’avez pas bien lu mon commentaire, pour m’adresser cette réponse. Vous vous méprenez complètement.

        Ce la vous aurez évité de vous ridiculiser en m’écrivant des sottises: « qui sème le vent récolte la tempête! gardez votre argent et occupez vous de vos oignons ! allez ouste dégagez !et laissez les syriens laver leur linge sale entre eux et réglez d’abord votre problème de chômage… »

        D’une manière plus générale, il devient urgent, ici, que certains prennent le temps de lire ce que les autres écrivent et envoient, avant de réagir n’importe comment et de dire n’importe quoi.

        Bon, sans rancune, salah. Je sais, malgré votre « dérapage », que nous poursuivons les mêmes objectifs:

        Vive Bachar al-Assad! Vive l’armée syrienne arabe! Vive la Syrie indépendante et souveraine!

    • vanda dit :

      Quelle tristesse de voir des gens comme le PCF le NPA ,le Parti de gauche ,ATTAC dans cette litanie d’ imbéciles ! pour faire court , je ne prendrai qu’ un seul élément : selon ces organisations en 18 mois le régime syrien aurait tué 30 000 syriens délibérément…. on sait déja que le chiffre est contesté mais surtout il n’ est pas fait mention des 8000 soldats et policiers qui ont été tués et qui font partie des « 30 000″ ;ensuite un grand nombre des « 22000″ restants sont des rebelles armées morts les armes à la main et non des manifestants pacifiques ;enfin si l’ on doit reconnaitre qu’ un certain nombre de civils ont été tués par l’ armée syrienne ( le plus souvent involontairement) un plus grand nombre ont été tués par les rebelles ( et le plus souvent volontairement). Que c’ est triste de voir ces organisations suivre betement la propagande de l’ OTAN sans faire aucun effort d’ analyse ,de recherche ! C’est pitoyable et grotesque à la fois!

      • vanda dit :

        Roll, je viens d’ écrire à ce site un texte conforme à mopn commentaire … je suis écoeuré!

        • roll dit :

          @vanda

          Très bien!

          « pitoyable et grotesque à la fois! ».

          Je rajouterai(s):: OBSCENE ET REPUGNANT.

          Pardon monsieur, je cherche la gauche. C’est de quel côté, s’il vous plaît?
          Vous prenez la première à droite, jeune homme, et c’est direct vers l’enfer. Vous ne pouvez pas vous tromper.

        • Marie-Christine dit :

          Vanda, je pense que vous avez eu raison leur écrire et je trouve excellente de contrer la propagande d’entrée en matière de leur appel à la « solidarité », d’en démontrer toute la fausseté.
          Je pense que des messages de ce type les fera peut-être y penser à deux fois avant de servir de relais, par complaisance et affinités de réseaux politiques, à n’importe quelles propagande et initiatives concernant la Syrie. Je pense que cela peut avoir une influence.
          Roll,
          Vraiment impayable votre, « Pardon monsieur, je cherche la gauche. C’est de quel côté, s’il vous plaît?  » et la suite !…
          A dimanche.

          • Marie-Christine dit :

            quelques mots ont sauté dans mon message à vanda : »et je trouve excellente votre façon de contrer, etc. »

      • Khodr dit :

        @ vanda
        Je vous applaudie pour votre analyse

  21. Fares-dz dit :

    On ne peut sérieusement parler d’épuration ethnique dans le cas du conflit syrien. L’ethnie formulation moderniste et épurée justement de la notion imbécile de race n’est ni spéculative du point de vue conceptuel encore moins opérative dans son environnement anthropologique syrien. « Ethniquement » mais dans le sens concret réel des choses, donc nécessairement démographique, le pays est on ne peut plus homogène avec des minorités plus ou moins modestes : kurdes un peu plus de 10% et arméniennes moins de 1%. Certes, il peut y avoir des victimes parmi ces minorités linguistiques, qui est l’appellation la plus appropriée car la moins idéologique, mais cela n’en fait pas du tout un conflit de type ethnique comme le présenterait les médias dominants, la bonne vieille ethnologie coloniale, ou même un certain académisme de bazar.

    Le processus révolutionnaire puissant qui traverse tout le monde arabe, s’est exprimé en Syrie, à son tout début, dans des manifestations pacifiques et démocratiques. Il a rassemblé, dans des agglomérations urbaines et rurales, tout le spectre de la population syrienne jeune, vieux, femmes et enfants indépendamment de leur appartenance religieuse ou linguistique, dans une ambiance festive et frondeuse. La non-pensée mainstream, médiatique ou « experte », nous a tout de suite expliqué que c’est un soulèvement de type ethnique ou religieux ? on ne sait pas trop … Sunnites contre Alaouites en tout cas. Sure et certain. Dans la belle tradition conflictuelle, dit-on, des sunnites et des chiites. C’est l’idée que reprend BHL de « la guerre civile dans l’Islam » – sans blagues – s’inspirant des travaux l’orientaliste sioniste britannique, conseillé de Bush et de Blair, Bernard LEWIS. Le Père fondateur de la  » guerre des civilisations  » dont il ne réclama jamais la paternité considérant l’ineptie de la chose du point de vue intellectuel et l’énorme discrédit qu’elle puisse porter à sa postérité…

    Un simple constat factuel, même à travers les données des medias, démontre l’inanité de cette description loufoque des choses. L’armée est à son écrasante majorité sunnite, elle défend un régime dont on nous dit qu’il est allaouite – tiens, tiens… et combat des milices wahabistes qui sont aussi sunnites qu’elle. Il y a quelque chose qui ne colle pas…décidément.

    Le versant critique du mainsteram dans sa version grotesque du « wahabiste égorgeant des allaouites » n’en est pas moins grossier et trompeur, partageant avec ce qu’il prétend critiquer les mêmes fondements, et les mêmes préjugés d’une guerre des races dans toute sa caricature…Sauf que dans ce cas de figure wahabistes et allaouites sont tous deux musulmans, Arabes et Syriens. Il faut peut être le rappeler, au point ou on en est. Les Chrétiens aussi sont Arabes et Syriens, et Gens du Livre pour les initiés.

    La Révolution unit, la contre-révolution divise. C’est connu.

    Au puissant processus révolutionnaire initial succède un tout aussi puissant processus contre-révolutionnaire. C’est connu aussi.
    On en est à ce moment précis en Syrie et pas seulement.

  22. mouwatensouri dit :

    Honneur a nos vaillants et courageux soldats de l’Armée Arabe Syrienne, pour leur sacrifice et leur attachement à la Patrie.

  23. polo33 dit :

    les europeens soutiennent le terrorisme ,vu l’ampleur de la faillite du monde occidental meme les martiens auraient grâce à leurs yeux
    les derniers événements en Libye vont vraisemblablement conforter Assad
    face aux mensonges de la propagande occidentale ,aujourd’hui l »otan marche sur des oeufs en menageant la chèvre et le choux ,leur marge de manoeuvre est restreinte ,ils ne contrôlent plus rien,en libye plus personne ne sait qui fait quoi,cette situation etait previsible le film d’insulte n’est qu’en fait que la goutte qui a fait deborder le vase

  24. Marie-Christine dit :

    Que pensez-vous de cela ?
    Une initiative des opposants syriens, en France.
    A votre bon coeur messieurs-dames…!
    Pour organiser des collectes et des réseaux de distribution hors contrôle du gouvernement du sanguinaire Bachar (Réseaux clandestins et ONGs indépendantes) pour porter un secours matériel à la courageuse population syrienne qui résiste au dictateur…
    Attention à « l’assaut humanitaire de solidarité » auprès de la population française, qui à force de se sentir impuissante « pour les Syriens » face au matraquage médiatique qu’elle subit depuis 18 mois, peut répondre avec la meilleure volonté du monde à ce type de sollicitations, qui, je le crains, ne manqueront pas ! (nouveau matraquage, cette fois-ci pour la solidarité « humanitaire » ?)
    Déjà, entre autres, le PC, Le Parti de Gauche, le MRAP, ont signé l’appel…

    Appel à la constitution d’un collectif de secours à la population syrienne
    http://www.assawra.info/spip.php?article887

  25. Franc-tireur dit :

    http://www.lexpress.fr/actualite/monde/proche-orient/syrie-la-legion-francaise-d-assad_1160179.html

    Les journalistes Français soutien indéfectible d’Al Quaida, du wahhabisme dans le monde.
    Les journalistes Français bientôt jugés pour crime contre l’humanité?

  26. Jean-Dominique dit :

    Un cadeau au lecteurs de InfoSyrie:

    http://www.liveleak.com/view?i=8b4_1338218845

  27. EAUX TROUBLES dit :

    http://french.cri.cn/621/2012/09/13/301s295217.htm#.UFI3Ca7c9K0

    « La Russie ne voyait aucune raison pour le Conseil de sécurité de l’ONU d’adopter une résolution sur la Syrie basée sur un chapitre de la Charte des Nations Unies qui a permis l’utilisation de la force, a déclaré jeudi le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

    « Certains pays, qui veulent faire des interventions militaires extérieures en Syrie, tentent d’imposer une résolution en référence au Chapitre VII de la Charte des Nations Unies, qui prévoit des mesures coercitives contre les pays violant », a déclaré M. Lavrov à un magazine local « Affaires étrangères ».

    « Mais nous traitons actuellment un conflit interne et il n’ya aucune raison d’intervenir en faveur d’un côté. Il est nécessaire de faire en sorte que tous les côtés impliqués dans le conflit en Syrie d’ arrêter immédiatement les violences et de s’asseoir à la table des négociations », a déclaré M. Lavrov.

    Il a déclaré que le Conseil de sécurité avait déjà adopté deux résolutions sur la Syrie, ainsi qu’ un communiqué adopté par un groupe d’action à Genève le 30 juin, qui prévoyait une transition dirigée par les Syriens.

    « Nous avons proposé l’approbation du communiqué de Genève au Conseil de sécurité de l’ONU, mais les Etats-Unis ont refusé parce qu’il ne contenait pas de menaces, d’ évaluations unilatérales et des sanctions contre le régime syrien. Il contenait une approche équilibrée visant à faire cesser la violence en Syrie », a précisé le diplomate.

    Le Chapitre VII de la Charte des Nations Unies permet au Conseil de sécurité de recourir à la force face à une menace à la paix ou d’agression, la prise d’ »une telle action par les forces aériennes, navales ou terrestres peut être nécessaire pour maintenir ou rétablir la paix et la sécurité internationales », y compris des blocus et autres opérations exécutées par des forces des Etats membres. « 

  28. Jean-Dominique dit :

    A visionner dans les moments de cafard:

    http://www.liveleak.com/view?i=a7a_1339892728

  29. EAUX TROUBLES dit :

    « La poursuite de la militarisation du conflit ne peut qu’engendrer davantage de souffrances pour le peuple syrien, affirment les députés dans une résolution adoptée ce jeudi. Ce qui pourrait également avoir des conséquences imprévisibles sur la sécurité et la stabilité de la région toute entière, ajoutent-ils.

    Les députés appellent tous les acteurs armés à mettre immédiatement un terme aux violences en Syrie et déplorent que les membres du Conseil de sécurité des Nations unies n’aient pu agir. Ils soulignent que l’UE doit être prête à explorer, au sein du Conseil de sécurité de l’ONU, toutes les options et appellent la Haute représentante Catherine Ashton à tout mettre en œuvre pour exercer une pression diplomatique réelle à la fois sur la Russie et la Chine.

    Une situation humanitaire dégradée

    Les députés sont très préoccupés par la détérioration rapide de la situation humanitaire en Syrie. Le régime syrien doit favoriser la fourniture rapide de l’aide humanitaire aux organisations humanitaires, insistent-ils, se félicitant des efforts déployés par les pays voisins, notamment la Turquie, le Liban et la Jordanie, en vue d’accueillir et d’héberger le flot croissant de réfugiés de Syrie.

    Ils appuient les demandes d’établir des refuges sûrs le long de la frontière turco-syrienne et de créer des corridors humanitaires adressées à la communauté internationale. Ils appellent également l’Union et ses Etats membres à prendre les mesures appropriées pour faire face à tout afflux de réfugiés et à soutenir les pays voisins de la Syrie.

    Une opposition qui doit encore s’unifier

    Le régime syrien a perdu toute crédibilité et toute légitimité en tant que représentant du peuple syrien et Bashar al-Assad, qui n’a pas sa place dans l’avenir de la Syrie, devrait abandonner immédiatement le pouvoir.

    La formation, par les forces d’opposition, d’un gouvernement provisoire ouvert à toutes les tendances et représentatif pourrait contribuer à une alternative crédible. Ils pressent Catherine Ashton et les Etats membres de faire de véritables efforts pour contribuer à l’unification de l’opposition syrienne, soulignant les divisions internes et les tensions en son sein.

    Ouvert a toutes les tendances. On croit rêver ! ET les pro-Assad, car il y en a, que deviennent-ils ?

    Procédure : résolution non législative »

    http://www.europarl.europa.eu/news/fr/pressroom/content/20120907IPR50825/html/Syrie-intensifier-la-militarisation-induirait-plus-de-souffrance

  30. vilistia dit :

    George Galloway clashant un journaliste islamiste sur la situation en Syrie
    VIDEO EN FRANCAIS

    http://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&v=vbd5S6hDSKY

    journal syrie 13 9 12
    http://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&v=K8azHjpHugQ

  31. sasha dit :

    Une question à Info syrie !!

    Puisque tout le monde sait que le Qatar, l’Arabie Saoudite,la Cia, la Turquie soutiennent la rebellion pour renverser le regime en place et donc sans tenir compte des Voies de la population syrienne.
    Pourquoi, l’armée Syrienne n’envoi-t- il pas aussi de mercenaires dans ces pays pour y semer le chaos comme il le font en syrie?? Pourquoi pas ? A-t-il peur de tomber dans un piège tendu pour que donc une justification de validation d’une intervention militaire otano-israelo-arabo-qatarienne?

    Et pourquoi cette russie « AMIE » du peuple Syrien ne denoncent-t-il pas ouvertement çàd de façon directe les pays qui soutiennent les terroristes(rebelles)? Pourquoi les russe tergiversent-t-il ici et là?
    Seraient-t- ils(Russie & Chine) entrain d’attendre des garranties de ces pays qui soutiennent le terroriste concernant petrol et aux intérêt qui leurs sont chers?

    Pourquoi ces questions? Euh c parceque j’ai l’impression que la RUSSIE et la CHINE ne sont pas du tout directe sur le cas Syrie? Ou peut être ne le sont-t-ils pas car connaissant la force de frappe du gouvernement de Bachar et de son peuple qui le supporte majoritairement? Mais pourquoi cette RUssie et cette Chine ne sont ils pas si directe???

    • roll dit :

      @sasha (vous êtes Russe?)

      « Une question à Info syrie !! » (pourquoi deux points d’exclamation? !!)

      En fait, ce n’est pas une question, mais une multitude de questions ((auxquelles il serait fastidieux et épuisant de tenter d’y répondre! – point d’exclamation! re-point… etc…) que vous posez.

      Essayons d’être bref, en prenant les questions comme vous les présentez.

      1) – Premier paragraphe de votre « questionnaire ».

      D’abord (hypothèse absurde), qu’est-ce qui nous dit qu’ils ne l’ont pas fait?

      Sérieusement. La République syrienne arabe a-t-elle les « moyens » (c’est un euphémisme) de déstabiliser les USA, le Royaume Uni, la France, Israël (beurk) et tous leurs subalternes (les croupions abjectes du Golfe (beuheu), la Turquie de little super Erdogan, et quelques chouillas européens qu’il est inutile d’énumérer, puisqu’ils ne détiennent pas l’arme nucléaire)?

      Pour la « justification de validation d’une intervention militaire otano-israelo-arabo-qatarienne? », je crains que cette coalition se passe de ce « prétexte ».

      2) Deuxième paragraphe.

      S’il vous plaît, pour commencer, évitez de mettre entre guillemets – « Amie » – quand vous parlez de  » cette « Russie « AMIE » du peuple syrien ». La Russie a démontré, jusqu’à présent, d’une manière inébranlable, que son destin était indissociable de celui du « peuple syrien », ou, plus exactement (nuance, cruciale), du maintien des prérogatives d’indépendance et de souveraineté de l’Etat de la République syrienne arabe. Personnellement (pour vous faire une confidence), je me bats pour ça, ici. Le « peuple syrien » est assez grand pour se démerder tout seul, une fois que ces conditions sont remplies. Je ne suis pas un partisan de l’ingérence.

      Reste la « question » que vous nous adressez (puisque votre commentaire dit: « Une question A Info syrie »): « Et pourquoi cette russie « AMIE » du peuple Syrien ne denoncent-t-il pas ouvertement çàd de façon directe les pays qui soutiennent les terroristes(rebelles)? Pourquoi les russe tergiversent-t-il ici et là? ».

      J’avoue que j’ignore ce que vous entendez par « pourquoi cette Russie( « AMIE », je viens de m’expliquer là-dessus) ne dénoncent-ils (sic) pas de façon DIRECTE (c’est moi qui souligne)… »

      « Directe », cela veut dire quoi pour vous? Honnêtement, vous ne donnez aucun indice qui permettrait de répondre à cette question, a priori, légitime, (pour savoir où vous voulez en venir).

      Je me permets d »émettre, à votre place, deux hypothèses.

      a) La Russie (avec la Chine) déclenche(nt) une attaque nucléaire dirigée vers les USA, le Royaume-Uni, la France.? C’est la version la plus radicale.

      b) L a Russie (et la Chine) éditent une série d’affiches, formulées de la manière suivante: « WANTED – avec en-dessous la photographie des dirigeants des pays occidentaux et de leurs alliés – suivi de  » Dead or Alive – Reward $ 10000000000… ». Qu’en pensez-vous? Nous pourrions, peut-être, en faire part aux intéressés?

      Pour le paragraphe 3, voir le paragraphe 2

  32. l'ingenue dit :

    Presque dans le monde arabe il y’a eu des protestattions contre le film sauf dans les pays du golfe soit disant Sunnites et defenseurs des valeurs musulmanes . à mediter

    • Cécilia dit :

      Bonne remarque, l’ingenue et voici la réaction de Damas et les Syriens protestant symboliquement devant l’ambassade des USA à Damas :

      Le ministre des waqfs, Dr Abdel Sattar al-Sayyed, a affirmé que porter préjudice au prophète Mohammad à travers le film « L’innocence de l’Islam » est nuisible aux valeurs humains et un acte honteux et une violation de la prétendue démocratie des Etats-Unis et ses alliés

      Dans une déclaration journalistique faite aujourd’hui, al-Sayyed a souligné que ce film, dont des politiques américano-sionistes de haine sont derrière sa production, a nuit aux sentiments de plus d’un milliard et 700 millions musulmans dans le monde et se contredit avec les moindres facteurs de la démocratie qui doit respecter les sentiments de la nation envers ses lieux saints.

      « Si la Maison Blanche veut déclencher une guerre contre l’essence des religions céleste, notre rôle et celui du monde devrait être de faire face aux pratiques américano-sionistes qui profanent les législations célestes et la sainteté de la religion », a-t-il conclu.

      Le conseil national de l’information considère le film « l’Innocence de l’Islam » comme acte immoral qui vise à attiser la sédition et l’incitation religieuse et confessionnelle

      Pour sa part, le conseil national de l’information a condamné cet acte immoral réalisé par des groupes suspects qui a produit ce film nuisible au prophète Mohammad.

      Dans un communiqué dont Sana a reçu une copie, le conseil a estimé que le film constitue une nouvelle tentative des parties américano-sionistes de nuire à l’Islam et aux musulmans et d’attiser le feu de la sédition et de l’incitation religieuse et confessionnelle.

      Il a appelé les honnêtes du monde à dévoiler les plans de sédition religieuse et confessionnelle, concrétisés par le film, et toutes les parties concernées dans les deux mondes arabe et islamique à œuvrer avec sérieux et conscience pour faire face aux plans de sédition.

      Le conseil a souligné que la production et la projection du film fait suite à l’emploi des médias et des chaînes télévisées suspectes pour provoquer les sentiments et propager le chaos.

      Des centaines de Syriens manifestent devant l’ambassade US à Damas contre le film blasphématoire « Innocence of Muslims »

      Des centaines de citoyens syriens se sont rassemblées aujourd’hui devant l’ambassade des Etats-Unis à Damas pour protester contre le film anti-Islam produit aux Etats-Unis et ce, dans un but cynique celui de provoquer et d’attiser les conflits religieux, alors que l’administration américaine assume la responsabilité d’avoir permis la production et la diffusion de ce genre de film condamnable.

      Les manifestants ont scandé des slogans qui rejettent le dédain des religions célestes, des symboles et des constantes religieux.

      Les manifestants ont par ailleurs appelé à être vigilants devant le complot qui est exécuté aujourd’hui pour porter atteinte à l’intégrité de la personne du prophète Mohamed (QSSSL).

      Les masses populaires sont venues devant l’ambassade des Etats-Unis pour faire entendre leurs voies dénonçant les offenses contre l’Islam et le prophète Mohamed (QSSSL), se demandant où sont les Ulémas du monde musulmans qui se sont tus devant cette pratique inacceptable, alors que leurs voies ont été entendues dans d’autres affaires moins importantes.

      http://sana.sy/fra/51/2012/09/13/441333.htm

      • Cécilia dit :

        Damas, 12 Sept 2012

        L’Union des Ulémas de Bilad al-Cham a affirmé que le film intitulé « Innocence des Musulmans » réalisé et produit par un américano-israélien a pour objectif d’envoyer au monde un message de haine et d’incitation contre le prophète (QSSL)

        Dans un communiqué publié aujourd’hui, l’Union a mis en garde contre une série de productions américano-sionistes qui vise à semer la haine entre les fils de la communauté humaine et provoquer l’hostilité à l’Islam via la désinformation de l’intégrité de la personne du prophète.

        L’Union a demandé aux arabes alliés des Etats-Unis et d’Israël de déployer tout possible pour empêcher la projection de ce film.

        L’Union a aussi appelé les fils de la nation et ses dirigeants à prendre leur distance avec l’alliance des forces du mal au niveau international : Les USA et Israël, à stopper l’appui au terrorisme en Syrie et à exhorter toutes les parties à se mettre autour de la table de dialogue pour préserver la Syrie.

        http://sana.sy/fra/51/2012/09/12/441236.htm

  33. Camilo dit :

    Intenses combats ce soir dans le quartier d’Al Midan a Alep :

    http://www.youtube.com/watch?v=MMTj2c2Fx3Y&feature=youtu.be

    Carte du front d’Alep datant de samedi dernier, bien que trop pro ASL a mon gout (notament sur la question des quartiers kurdes), neanmoin elle donne une idee de la situation militaire :
    http://img228.imageshack.us/img228/2250/capturadepantalla201209f.png

    derniere info, selon les propres sources de L’ASL les pertes a Alep rien que pour la journee d’hier 13 Septembre s’elevent a 46 « chahid » comme ils disent…

    • nacera dit :

      @camilo,
      comme c’est surprenant!
      J’ai vu la même vidéo il y a au moins quelques semaines de çà, avec le même commentateur, mais qui annonçait une autre date!
      Je le jure.
      Je cherche le net pour la retrouver.

  34. Vanalic dit :

    L’ASL et les bandes de Sanguinaires en action…

    C’était prévisible cet état de fait, les soit disant défenseurs de la cause arménienne à savoir, Hollande et Sarkozy, sont les vrais responsables de cette situation…

    A force d’appuyer les sanguinaires, à leur tête Erdogan, descendant de génocidaires, l’ex et l’actuel président ont donné le feu vert « vonlontairement » que les minorités d’ un état indépendant,La Syrie soient pourchassées, massacrées…

    Mais, pour l’Arménien les massacres de 1915 ne se répéterons pas cette fois-ci !

    La Syrie, la Vraie un jour ou l’autre vaincra…

    « Jeudi, des forces de l’ASL cinq fois plus nombreuses sont entrées dans le quartier d’Al Midan, tandis que l’église Sourp Krikor Loudssarovitch était spécifiquement visée par la rebellion. Un vent de panique s’est emparée des habitants, quittant en urgence et en masse Nor Kuir (Al Midan) pour se réfugier dans la soirée au plus prés de l’église Sourp Asvadzazine (Quartier des villas). Plusieurs civils ont été abattus par des snipers. Le quartier s’est vidé des trois quart de ses habitants. »

    Extrait

    http://www.armenews.com/article.php3?id

  35. Vanalic dit :

    L’ASL ,  » Tacle-t-elle » Benoit XVI ?

    L’ASL et les bandes de Sanguinaires en action… pour réduire au silence les minorités, notamment les chrétiens de Syrie…

    La veille de l’arrivée du Saint Père au Liban.

    Est-ce le fruit du hasard ? ou orchestrés par des  » Irresponsables  » qui nous gouvernent ?

  36. Cécilia dit :

    La crise en Syrie « s’aggrave », affirme Lakhdar Brahimi

    Le médiateur international Lakhdar Brahimi, qui a entamé jeudi sa première visite à Damas, a affirmé que la crise en Syrie était « sérieuse » et qu’elle s’ »aggravait », selon des déclarations citées par l’agence officielle syrienne Sana.
    « Nous sommes venus en Syrie pour nous entretenir avec nos frères syriens car il y a une crise sérieuse en Syrie et je pense qu’elle s’aggrave », a affirmé M. Brahimi, d’après le texte publié par l’agence.
    « Je pense que tout le monde est d’accord pour souligner la nécessité d’arrêter l’effusion de sang et de restaurer l’harmonie (en Syrie) et nous espérons que nous réussirons » dans cette mission, a-t-il ajouté.
    L’agence Sana a précisé que le médiateur s’était exprimé à son arrivée à l’aéroport de Damas.

    Au cours de sa visite, la première en Syrie depuis sa prise de fonctions le 1er septembre, l’émissaire doit rencontrer le président Bachar al-Assad.
    « Il s’entretiendra avec les responsables en Syrie et nous sommes confiants: M. Brahimi est à même de comprendre les développements (de la crise) et la manière de régler les problèmes malgré les complications », a affirmé le vice-ministre syrien des Affaires étrangères Fayçal Meqdad, qui a accueilli M. Brahimi à son arrivée dans un hôtel à Damas.
    « Nous sommes optimistes et nous souhaitons à M. Brahimi tout le succès possible », a-t-il ajouté.
    « Durant sa visite en Syrie, M. Brahimi aura des entretiens avec le gouvernement et des représentants de l’opposition syrienne et de la société civile », a par ailleurs indiqué son porte-parole Ahmad Fawzi dans un communiqué.

    L’émissaire doit rencontrer jeudi à 18H30 (15H30 GMT) le chef de la diplomatie Walid Mouallem. Vendredi, il aura un entretien avec le président syrien et rencontrera des membres de l’opposition de l’intérieur, selon M. Fawzi.
    Une source officielle syrienne avait fait état de son côté d’un entretien samedi entre MM. Assad et Brahimi.
    M. Brahimi, qui a pris le 1er septembre le relais de Kofi Annan, est accompagné de Mokhtar Lamani, qui restera à Damas pour assumer ses fonctions de chef de bureau du médiateur dans la capitale syrienne, a précisé M. Fawzi.

    http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=78421&frid=18&seccatid=37&cid=18&fromval=1

    • Cécilia dit :

      Brahimi à Damas :

      Personne ne conteste la nécessité d’arrêter le sang et de restituer l’harmonie entre les fils d’une seule patrie en Syrie

      L’émissaire de l’Onu pour la Syrie, Lakhdar Brahimi, a souligné qu’il est en Syrie pour mener des consultations avec les frères syriens sur la crise qui s’aggrave dans ce pays.

      Dans des déclarations faites à son arrivée à l’aéroport de Damas, il a fait noter que personne ne conteste la nécessité d’arrêter le sang et de restituer l’harmonie entre les fils d’une seule patrie, tout en espérant d’atteindre ce but.

      http://sana.sy/fra/51/2012/09/13/441377.htm

  37. Cécilia dit :

    La Syrie vers davantage d’extrémisme

    L’un des cofondateurs de la « Jamaa Islamiyya combattante », une faction d’Al-Qaïda œuvrant en Libye a affirmé que l’hégémonie des « djihadistes islamistes » d’Al-Qaïda s’amplifiera en Syrie dans l’avenir et que de nouvelle tactiques seront mises en œuvre.
    Dans un article publié dans le Guardian, Noemane Osmane qui a depuis quitté la nébuleuse pour rejoindre la fondation Quilliam à Londres, laquelle étudie les phénomènes liés à l’extrémisme confirme les informations de presse sur la présence de miliciens d’Al-Qaïda en grand nombre en Syrie.

    Mais il donne toutefois un chiffre inférieur à celui connu déjà : entre 1000 et 1500 élément alors que de nombreux medias les estiment entre 6 et 7 mille

    Osmane qui avait connu Oussam Ben Laden et entretient des liens étroits avec le vice-chef de la Jamaa, le Libyen Mahdi Harati qui se trouve actuellement en Syrie, confirme également la version officielle selon laquelle ces groupuscules extrémistes agissent bel et bien sous la coupe de la milice de l’Armée syrienne libre, et entretiennent des liens étroits avec l’Otan, à l’instar de leur consœurs libyennes.
    Il atteste l’information selon laquelle ce sont bien des monarchies du Golfe qui financent ces groupuscules, ainsi que des fondations religieuses se trouvant dans ces monarchies.

    (À noter qu’Osmane est soupçonné par ses anciens compagnons de route d’avoir été recruté par les services d’espionnage britannique, le MI6, précisément depuis les évènements du 11 septembre).

    Seulement 10% d’Islamistes

    Il y a deux jours, le centre Quilliam Foundation avait publié dans un rapport que l’ASL est composée à « 10% d’islamistes radicaux », selon ses termes.
    « L’influence de groupements djihadistes dans le pays s’accroit, ce qui fait craindre que la nébuleuse Al-Qaïda puisse être derrière le chaos en Syrie », indiquent les auteurs du rapport rendu public lundi, rapporte Ria Novosti.
    D’après les experts de la fondation, l’activité croissante des islamistes dans ce pays proche-oriental signifierait que « le soulèvement populaire aborde une nouvelle phase de développement » qui se distingue par un radicalisme accru.

    Estimations inférieures aux données sur le terrain

    A noter que ce taux est inférieur aux estimations effectuées sur le terrain. Un chirurgien français de Médecins sans frontière, Jacques Bérès qui s’était rendu dans plusieurs régions syriennes, dont entre autre à Alep dernièrement, a rapporté qu’une grande partie des blessés miliciens qu’il a soignés sont «des fondamentalistes et des djihadistes, qui s’intéressent surtout à l’établissement d’un régime islamistes et de la charia, en vue de l’Emirat mondial ».
    Bérès signale aussi que la moitié des rebelles sont des étrangers, ce qui contredit les chiffres d’Ossmane.

    Les miliciens n’ont pas été accueillis par les Aleppins

    Pour sa part, l’opposant syrien Haytham Mannaa a constaté qu’aucune manifestation d’accueil pour les rebelles n’a été réalisée dans la deuxième métropole de Syrie, Alep, lorsqu’ils l’ont investie.
    Dans une interview avec la télévision Al-Mayadine, il a expliqué ceci par le fait que ce sont « les groupuscules takfiris qui étaient en tête des miliciens, qui portaient que le drapeau d’Al-Qaïda, pas même celui de la tutelle » adopté par les miliciens.
    « Comment les gens peuvent-ils les accueillir les bras ouverts ? », a-t-il demandé, signalant qu’ils ont pris peur et ont quitté leur ville.

    Terrain

    Dans la province sud de Damas, les forces gouvernementales ont repoussé une attaque perpétrée mercredi contre la région du mausolée de Sayeda Zaynab. Selon le site Shukumaku, de violents accrochages ont éclaté dans son entourage, lorsque des forces gouvernementales l’ont investi à partir de plusieurs axes.

    Entretemps, les habitants commencent à retourner vers leurs maisons dans la localité de Yelda, nettoyée par les forces de l’ordre. Selon Arabs Press, cette localité avoisinante de Sayeda Zaynab, est ravagée par les destructions : son hôpital Hariri y a été incendié après avoir été volé. La mosquée Ghazalé aussi a été saccagée, ses portes et fenêtres brisées. Ses réseaux electriques et d’eau ont aussi été détruits. Un atelier pour la construction des engins explosifs y a été découvert.

    Dans le quartier Roukneddine à Damas, l’explosion d’une voiture piégée a incendié trois voitures appartenant à des civils. Selon le correspondant de Shukumaku, l’engin visait une patrouille des forces de l’ordre qui a échappé à l’attentat.

    Dans le gouvernorat d’Idleb, 7 miliciens ont été tués dans une attaque au siège de la radio à Sarakeb, alors qu’à proximité de l’usine de produits laitiers, 4 autres ont été blessés, et deux éléments des forces de l’ordre. Mercredi, 18 militaires réguliers avaient été tués dans ce lieu, dans une attque à la voiture piégée.

    Sur le site Syrian Document, des images vidéos de miliciens dans cette région qui tentent de toucher un avion syrien avec l’aide d’une batterie anti aérien, mais sans y parvenir. Mercredi, un député salafiste koweitien a annoncé que les donateurs koweitiens ont fourni des armements anti aériens aux rebelles syriens. Alors que dans le village Kafriyya, un milicien saoudien a été tué et un autre de nationalité turque a été arrêté dans des accrochages ainsi que deux syriens.

    Dans la région de Homs, l’agence Sana a fait état de la mort de plusieurs miliciens dans des combats avec l’armée régulière dans la région de Talkalekh frontalière avec le Liban.

    Dans le gouvernorat d’Alep, 15 ont été tués dans la région de Bab, frontalière avec la Turquie et occupée par les miliciens, dans un bombardement héliporté des forces gouvernementales. Les sources rebelles se sont abstenues de préciser qui sont les victimes, ce qui permet de supposer qu’ils sont des miliciens.

    Dans la région de Hassaké, les sites syriens ont rendu compte que les groupes rebelles ont attaqué les stations de communications des réseaux de téléphonie mobile, volant certains appareils et installations, et en détruisant d’autres. Ce qui a provoqué une coupure des communications dans cette région.

    Version AFP-OSDH

    Au moins 11 personnes ont été tuées jeudi matin dans une frappe de l’armée de l’air d’un quartier d’Alep, deuxième ville de Syrie, a rapporté l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).
    Ces nouvelles violences surviennent alors que l’émissaire international Lakhdar Brahimi est attendu à Damas pour sa première visite dans le pays pour une mission qu’il a jugée « extrêmement difficile ».

    A Alep, où une bataille cruciale a lieu depuis près de deux mois, plusieurs quartiers tenus par les rebelles étaient bombardés par l’armée. Au moins 11 personnes ont été tuées dans un raid aérien d’un hélicoptère qui a frappé un carrefour dans le quartier de Tariq al-Bab dans l’est de la métropole du nord.
    L’ONG n’a pas précisé si les victimes étaient des civils ou des rebelles mais a diffusé une vidéo où apparaissent des corps, la plupart ensanglantés et certains carbonisés, placés dans des pick-up ou sur le trottoir.
    Les Comités locaux de coordination (LCC), l’un des groupes animant la contestation sur le terrain, ont indiqué que l’armée bombardait en outre violemment à l’artillerie le quartier sud de Ferdous, dans cette deuxième ville du pays.
    Dans la province d’Alep, au moins quatre civils ont été tués dans un bombardement de la région de Karam al-Jabal, selon l’OSDH.
    Par ailleurs, un ex-député syrien, Ahmad el-Turk a été tué abattu par les forces de sécurité qui perquisitionnaient sa maison à Harasta (province de Damas) à l’aube et ont arrêté son fils, selon l’ONG …

    A Damas, une voiture piégée a explosé dans le quartier de Roukneddine (nord) sans faire de victimes alors que l’armée bombardait celui de Tadamoun (sud), selon l’OSDH.
    Les LCC ont fait état de leur côté de violents combats nocturnes entre l’armée régulière et l’Armée syrienne libre (ASL, rebelles) à Qaboun, un quartier rebelle dans l’est de la capitale.

    http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=78401&frid=18&cid=18&fromval=1&seccatid=37

    • nacera dit :

      Tous les gens qui connaissent vraiment le monde arabe et qui savent différencier entre un islamiste et un musulman, ont tout de suite remarqué qu’il s’agissait d’un putch islamiste déguisé en révolte sociale qui a eu lieu contre assad. Je défie toute personne qui puisse prouver le contraire. Ce n’est pas pour rien que nous voyons dés le début un imam du nom de adnane al ar’oure mettre assad au défit d’aller se promener à homs. La mère de ar’oure était en prison et ce dernier a profité de sa position en islam pour passer son temps à attaquer assad, dans une émission diffusée par une télé arabe d’un pays du golfe, et celà bien avant les évènements.
      Ar’oure est un hystérique qui n’hésite pas à montrer ses sentiments à la télé, n’hésitant pas à instrumentaliser toute sorte de scandale et le moindre fait divers en syrie en les mettant sur le compte d’assad, d’ou la popularité de son émission.
      Comme si assad devait courir dans la rue derrière chaque trafiquant et chaque délinquant. Si comme si on accusait hollande des crimes qu’auraient commis merah!
      Mais comme le monde à toujours besoin de boucs émissaire et de gens assez courageux pour en désigner un, ils ont applaudi à ar’oure pour finir par s’idenfier à lui.

  38. Vanalic dit :

    Alors, qu’attendent-il Monsieur Patrick Dévédjian, « l’Arménien » pour dénoncer ces faits, ignobles, non seulement touchant les syriens d’origines arméniennes, mais également les autres communautés ?

    Il est temps Patrick Dévédjian de réagir,faites honneur à vos origines !

    • Marie-Christine dit :

      Apparemment entrent en jeu bien d’autres considérations et intérêts de « gang » avec la classe politique française pour pouvoir le faire, si tant est qu’il en ait envie…
      Mais quid, Vanalic, de la communauté arménienne en France : elle est bien trop silencieuse !?

      • vanda dit :

        Très bonne question ,Vanalic!

      • Vanalic dit :

        @ Marie-Christine & Vanda

        Sincèrement dans l’immédiat je suis dans l’impossibilité de vous répondre d’une manière concrète…
        Effectivement, la communauté arménienne en France est bien silencieuse, ce dont amèrement je constate.

        Il est vrai qu’en coulisse, le sujet est très souvent abordé, notamment depuis le mois d’août, lors de la première attaque de la localité de Kassab, ( pas loin de Lataquié, près de la frontière Turque )peuplé en majorité de syriens d’origine arméniennes, les descendants des rescapés de Moussa Dagh (massacres de 1915).

        Il est vrai aussi que, sur le plan humanitaire, le Fond Arménien de France
        vient en aide au plus démunis…

        Est-ce suffisant, je dirai non, pour une communauté qui compte, environs 500 000 âmes.

        Pour le moment, réagit pratiquement seul, Le directeur de la Nouvelle Arménie, Monsieur Ara Toranian, paradoxalement dans La Règle du Jeu, revue dirigée, par un certain BHL.

        http://laregledujeu.org/2012/08/27/10501/ne-touchez-pas-aux-armeniens-de-syrie/

        Les autres personnalités,notamment les dirigeants, qu’elles soient de gauches ou de droites, suivent je suppose, pour les uns, la politique « Maison » et les autres le « Wagon » de la désinformation…

  39. Cécilia dit :

    Le Liban, plaque tournante du trafic d’armes et de matériel d’espionnage…

    Comme le dévoilent les procès-verbaux de l’enquête, Lutfallah-2, arraisonné par l’Armée libanaise en mars dernier, transportait d’énormes quantité d’explosifs, d’armes lourdes et de munitions, embarqués en Libye et destinés, via le Liban, aux gangs armés. L’objectif était de les équiper en armes sophistiqués pour intensifier l’agression contre l’Etat syrien.

    Le trajet emprunté par le navire, qui a fait escale en Egypte et en Turquie, permet de déduire, sans trop de peine, que ce convoi de la mort était organisé par les services de renseignements américains. Ces derniers parrainent les groupes terroristes et acheminent armes et combattants jihadistes internationaux pour combattre la Syrie. Selon des informations concordantes, au moins deux autres navires ont précédé Lutfallah-2 et ont déchargé leur cargaison dans le port de Tripoli. Cette affaire montre ce à quoi l’ancien Premier ministre, Saad Hariri, veut destiner le chef-lieu du Liban-Nord. Il est désormais certain que le commandement du Courant du futur dans le Nord du Liban est impliqué dans les efforts visant à construire les réseaux, assurer les dépôts et créer la logistique nécessaire pour s’acquitter de la mission confiée à Hariri d’armer, rassembler et faire passer les terroristes en Syrie. Au début de l’année, un de ces dépôts avait explosé à l’intérieur de Tripoli, faisant des morts et des blessés et d’importants dégâts. L’affaire avait été étouffée et l’enquête n’a jamais abouti.

    Plus récemment encore, les services de sécurité libanais ont saisi dans un avion de ligne qatari du matériel de communication et de brouillage sophistiqué. Cette cargaison répond aux priorités fixées ouvertement par les Etats-Unis, la France et d’autres pays occidentaux, de fournir aux terroristes ce type d’équipements pour les aider à espionner les communications de l’Armée arabe syrienne et de la Résistance libanaise, en implantant ces engins au Liban pour les relier au système d’espionnage électronique américain et européen, installé dans les navires de guerre de la Finul navale, qui croisent au large des côtes libanaises et syriennes. L’existence de ces navires et leur rôle dans le soutien au terroristes en Syrie avaient été dévoilés par les médias britanniques et allemands. Ces deux derniers jours, du matériel similaire a été saisi à l’aéroport de Beyrouth avec un voyageur égyptien et deux jeunes femmes syriennes. Cet équipement peut être relié aux satellites.

    Ces cargaisons ne sont probablement pas les premières du genre. Depuis un an, les informations se succèdent sur le rôle de Saad Hariri qui aurait demandé à Oger Télécoms de mettre au point un plan directeur pour un réseau de télécommunication crypté. Des techniciens des groupes terroristes syriens, liés à l’Otan et aux services de renseignements français, seraient venus au Liban pour réaliser ce projet. L’installation de ce réseau a été accélérée après la descente courageuse de l’ancien ministre des Télécoms, Charbel Nahas, dans le bâtiment d’Ogero près du Palais de justice de Beyrouth, qui a permis de dévoiler l’existence d’un troisième réseau de téléphonie mobile secret, qui était vraisemblablement mis à la disposition des groupes terroristes en Syrie. Là aussi, l’enquête a été étouffée.

    L’affaire de l’arrestation du commandant Abdel Khalek confirme ce que les forces patriotiques libanaises affirmaient depuis le début de la crise syrienne. Arrêté en possession 50 mille dollars pour acheter des armes destinées aux terroristes syriens, Abdel Khalek n’est sûrement pas le seul officier libanais impliqué dans le trafic d’armes vers la Syrie. De nombreux responsables militaires de l’armée et des Forces de sécurité intérieure ont trempé dans des affaires de contrebande d’armes et de matériels militaires. Le vol d’un dépôt appartenant à l’armée, il y quatre mois, s’inscrit dans ce contexte. Toutes ces activités destinées à déstabiliser la Syrie sont financés par les pétromonarchies, notamment l’Arabie saoudite et le Qatar. Et lorsque des voix dénonçaient les tentatives d’impliquer le Liban dans le complot en cours en Syrie, les crieurs du 14-Mars s’indignaient, comme des vierges effarouchées. Alors qu’en réalité, leurs patrons locaux, régionaux et internationaux, sont responsables du sang syrien versé depuis un an et demi par des terroristes sans foi ni loi, qui n’ont qu’une seule mission: détruire la Syrie.

    http://www.palestine-solidarite.org/analyses.Ghaleb_Kandil.100912.htm

  40. roll dit :

    Qu’est-ce qu’on fait avec l’article de Hugueux dans l’Express?

    • Marie-Christine dit :

      Peut-être mépris, tout simplement…? Bien sûr, c’est juste une question, car d’autres peuvent avoir un point de vue différent. En tout cas ils méritent surtout à mon point de vue, ironie et sarcasmes !

  41. Cécilia dit :

    Damas / Yalda

    Quelques images de la destruction laissée par les terroristes avant leur départ. Yalda, une ville de la banlieue de Damas de 200 000 habitants, est désormais nettoyée de ses terroristes et ses habitants commencent à tourner chez eux :

    http://sana.sy/ara/336/2012/09/14/441464.htm

  42. Cécilia dit :

    « Et si l’OTAN attaque la Syrie, je serais le premier à porter les armes pour le combattre malgré mes 70 ans ! »

    C’est le cri d’un vieux damascène avec les larmes aux yeux.

    Honte à vous les traitres qui vous prétendez êtres des Syriens ghalioun et basma odmani et leurs amis en tête !
    Apprenez de ce vieux de Damas comment aimer sa patrie !

    http://www.youtube.com/watch?v=cCHnUR3jw60

  43. Cécilia dit :

    Visite de Nasser en Syrie et comment il a été reçu par les Syriens.
    Nasser a dit « Damas restera le cœur battant de l’arabisme ! ».

    A votre avis, comment Morsi serait reçu si un jour viendrait en Syrie ?

    http://www.youtube.com/watch?v=EPwZizXAk9I&feature=plcp

    • Khodr dit :

      @ cécilia

      Content de te retrouver
      Morsi? Le même que netenyahou !
      La même race de chien, donc il ne sera jamais reçut chez Nous de même que les deux léchés derrière de la péninsule arabe, le gros cochon quatari et et la,truie saoudienne!
      Nous ne voulons ni de traite ni de chien,
      Le morsi est pire que moubarak,il a pratiquement totalement fermé le passage de la bande de Gaza et à détruit plusieurs tunnels!
      Et il se dit frère musulman de la même confrérie que le Hamas , si entre frère on ce traite comme ça!.. Et bien je donne pas long de leur vies
      Il doit être plutôt le frère de netenyahou !
      Ce morsi un vrai petit toutou des americanosionnistes!
      En gros une grosse bouse de vache! Quoique la bouse de vache fertilise la terre., lui la polut !

  44. Khodr dit :

    Al-Jazeera, une arme du Qatar contre Bachar al-Assad

    Selon le site :

    Lien http://www.jolpress.com/international-al-jazeera-chaine-television-syrie-desinformation-qatar-arabie-saoudite-al-arabiya-bachar-al-assad-iran-medias-hackers-al-rachidoune-piratage-article-813303.html

    Pour le Qatar et l’Arabie Saoudite, l’affaire est grave. Le conflit syrien doit mener à la chute de Bachar al-Assad. Il en va d’intérêts géopolitiques et religieux majeurs. Si les pétromonarchies arrosent déjà les rebelles syriens en soutiens financiers et en équipements, leur principale arme reste les chaînes d’information. Al-Jazeera et Al-Arabiya sont, depuis bien longtemps, entrées en plein dans la guerre médiatique contre le régime Assad.

    Photo : Capture d’écran – site internet anglophone d’Al-Jazeera
    Sur le front d’Alep, de Damas, ou encore d’Idleb, l’armée loyaliste de Bachar al-Assad tente, par le feu, de vaincre l’ennemi rebelle. Mais cette guerre n’est pas la seule que mène le régime Assad. Dans son combat pour sa survie, le régime alaouite est doté d’une véritable armée électronique qui œuvre sur Internet depuis le début du régime.

    Nous sommes un groupe de jeunes Syriens
    Des hackers, connus sous le nom d’Al-Rachidoune, cachés derrière leurs ordinateurs, œuvrent pour la défense de leur président sur le Web. Leur mission : défendre le régime en bombardant la toile de messages favorables à Bachar al-Assad et pirater les sites des ennemis.

    « Nous sommes un groupe de jeunes Syriens, nous ne pouvions pas rester passifs face à la distorsion des faits concernant la récente révolte en Syrie. Les leaders de ce qu’on appelle la révolution syrienne utilisent Facebook pour diffuser leurs idées destructrices. Notre but est de montrer la vérité à propos de la « révolution syrienne », une insurrection armée qui cherche à mener la Syrie vers une épouvantable anarchie », ainsi se présente la brigade Al-Rachidoune.

    Dans cette tâche, largement soutenue et appuyée par le régime Assad, la brigade Al-Rachidoune a une cible privilégiée, la chaîne d’information panarabe Al-Jazeera.

    Entre assaut sur Alep et piratage informatique
    Le 9 septembre dernier, le système d’alerte SMS de la chaîne était piraté. Ce jour-là, tous les abonnés de la chaîne d’information ont reçu une alerte les informant que le Premier ministre du Qatar avait été victime d’une tentative d’assassinat. Quelques jours auparavant, les hackers syriens sont parvenus, par une autre cyberattaque à pirater la page d’accueil des versions anglophone et arabe du site. Les internautes qui ont tenté de se connecter à ce moment sur le site ont été directement redirigés sur une page où un message du groupe est apparu à côté d’un drapeau syrien. Et de la mention « hack », (piratage électronique).

    Rien de nouveau pourtant, car, depuis le début du conflit, la chaîne Al-Jazeera a été à plusieurs reprises la cible de ces hackers loyalistes. Fin janvier notamment, Al-Rachidoune avait réussi à entrer dans la version anglaise d’Al-Jazeera afin de poster des messages pro-Assad, accusant la chaîne de désinformation et de parti pris flagrant.

    Al-Jazeera et Al-Arabiya prennent les armes contre Bachar al-Assad
    Car là est la raison pour laquelle les Syriens pro-Assad s’attaquent autant à la chaîne qatari. Al-Jazeera, première chaîne du monde arabe auprès de son homologue saoudienne Al Arabiya sont largement accusées de prendre les armes, à leur manière, dans le conflit syrien.

    Al-Jazeera comme Al-Arabiya ont été fondées par les familles royales respectives du Qatar et d’Arabie Saoudite. Largement arrosées de fonds gouvernementaux, les chaînes d’informations sont rapidement devenues les agences de communication, non pas de leur pays, mais des intérêts géopolitiques inhérents aux volontés de leurs fondateurs.

    Désinformation, parti pris, Al-Jazeera et Al-Arabiya se font remarquer sur la scène de l’information internationale depuis plusieurs mois par un certain manque de professionnalisme dont Sultan Al Qassemi, commentateur politique basé aux Émirats arabes unis se faisait le témoin dans une chronique publiée sur Slate, le 18 août dernier.

    « Il n’est pas rare de zapper sur l’une de ces deux chaînes et de tomber, pendant les vingt premières minutes d’un journal télévisé, sur des activistes syriens – certains ayant des antécédents suspects – basés soit à l’intérieur soit à l’extérieur de la Syrie et rapportant, via Skype, des évènements censés s’être déroulés à plusieurs centaines, voire des milliers de kilomètres de là », écrit Sultan Al Qassemi.

    « S’il arrive qu’Al-Arabiya et Al-Jazeera commentent directement ce qui se passe en Syrie, les chaînes ont tendance à minimiser les défauts des rebelles et à mettre en avant les lignes de faille religieuse du conflit », poursuit-il dans sa chronique.

    Le professionnalisme des chaînes pétromonarchiques en question
    Les faits se vérifient. Si les chaînes de télévision des pétromonarchies du Golfe montrent beaucoup de laxisme lorsqu’il s’agit de vérifier les sources des vidéos qu’elles trouvent sur YouTube, elles font preuve d’un soin tout à fait méticuleux lorsqu’il s’agit de filtrer un certain nombre d’informations.

    Lorsqu’après plusieurs mois de conflit les médias occidentaux ont commencé à regarder avec beaucoup de distance les chiffres provenant du nébuleux Observatoire syrien des droits de l’Homme - qui fait du calcul des morts en Syrie un véritable art - les chaînes panarabes n’en n’ont pas dit un mot.

    Lorsque la présence avérée de membres d’al-Qaïda a été révélée au sein des rangs de l’opposition en Syrie, les chaînes panarabes se sont tues.

    Autre caractéristique : le discours double-face. Alors que la version anglophone de la chaîne Al-Jazeera se montre plus tempérée sur de nombreux sujets, la version arabe utilise un ton beaucoup plus militant devant ses téléspectateurs.

    Quand l’information est contrôlée par les familles royales saoudiennes et qataries
    Un discours militant pour une chaîne politisée. Récemment, la chaîne a confié son bureau syrien à un certain Ahmed Ibrahim, qui n’est autre que le frère d’Anas al-Abdah, membre du Conseil national syrien, principal organe d’opposition au régime syrien et largement dominé par la confrérie des Frères musulmans.

    Alain Gresh, spécialiste du Proche-Orient pour le Monde Diplomatique et auteur du blog Nouvelles d’Orient, était invité au micro de RFI, il y a quelques mois. À cette occasion, il avait soulevé l’enjeu du conflit syrien pour les pétromonarchies du Golfe.

    « Il faut quand même s’interroger sur le poids que jouent aujourd’hui l’Arabie saoudite et le Qatar dans l’aide à l’opposition syrienne, cela laisse planer quelques doutes. On a du mal à croire que l’objectif essentiel de l’Arabie saoudite soit la démocratie en Syrie quand on sait qu’il n’y a pas d’élections en Arabie Saoudite. Il faut quand même voir aussi le cynisme de certains partis extérieurs qui sont prêts à jouer avec l’avenir du peuple syrien pour des raisons géopolitiques, à savoir l’affaiblissement de la Syrie, l’affaiblissement de l’Iran. »

    Objectif : la fin des alaouites
    Pour Alain Gresh comme pour de nombreux autres spécialistes, la clé du conflit syrien réside notamment du côté de l’Iran. Dans cette guerre, plusieurs enjeux se recoupent pour n’en former qu’un. Entre enjeux géopolitiques et enjeux religieux, les pays sunnites, Arabie Saoudite et Qatar en chefs de file, ont tout intérêt à éliminer leur ennemi chiite/alaouite de la carte du Moyen-Orient.

    « Il faut faire passer les alaouites dans un hachoir à viande et transformer leur chair en pâtée pour chiens », a ainsi affirmé l’extrémiste sunnite Adnane al-Arour dans une tribune diffusée sur Al-Jazeera et dont les propos sont rapportés par Sultan al Qassemi.

    La guerre est bien là, et les droits de l’Homme n’y ont définitivement pas leur place. Pour détruire le trio Iran/Syrie/Hezbollah libanais, tous les moyens sont bons, à commencer par la guerre médiatique. Al-Jazeera et Al-Arabiya ne sont que des armes.

  45. Khodr dit :

    Chrétienté info

    http://www.chretiente.info/201209134329/syrie-ne-plus-armer-les-belligerants/

    Mgr Béchara Raï, patriarche de l’Eglise maronite, a déclaré lors d’une conférence de presse :

    « Le pape va bien sûr appeler à l’arrêt de la spirale de violences en Syrie et de la haine, qui ne sert à rien, et appelera ceux qui financent ou arment les uns et les autres dans le conflit d’arrêter de le faire« .

    Cela vaut pour la France :

    « Officiellement, Paris ne peut livrer aucune arme à l’insurrection, un embargo européen sur les livraisons d’armes touchant la Syrie. Reste que les rumeurs vont bon train. Reuters a ainsi affirmé que Paris réfléchissait sérieusement à un moyen de livrer aux insurgés, pour la première fois, une aide militaire. Selon l’agence citée par le « Telegraph », « la France pourrait rompre avec la politique occidentale et fournir aux rebelles syriens de l’artillerie et des armes anti-aériennes« , a indiqué un diplomate français. … Reste qu’officiellement aucune aide militaire n’est à ce jour programmée par Paris. « Ce que nous ne pouvons pas faire, pour que ce soit très clair, c’est fournir des armements. Nous ne pouvons pas le faire tout simplement parce qu’il y a un embargo sur les armes et qu’il n’est pas question pour nous de violer cet embargo« , assure le Quai d’Orsay. « Nous avons livré des équipements non-létaux, notamment des équipements de radio cryptée et des équipements de visée nocturne« , souligne le porte-parole du ministère des Affaires étrangères. »

    Et pour les autres pays :

    « Selon le « New York Times », qui cite des responsables américains et des membres de services arabes de renseignement, les armes sont achetées par la Turquie, l’Arabie saoudite et le Qatar. Elles sont acheminées à travers la frontière turque par des opposants syriens. Ces livraisons, qui comprennent, toujours selon le « New York Times », des fusils automatiques, des lance-grenades, des munitions et certaines armes anti-chars, auraient lieu sous la surveillance d’agents de la CIA déployés en Turquie afin, justement, qu’elles ne tombent pas entre « de mauvaises mains« . »

  46. Franc-tireur dit :

    Allons donner une petit coup de main à nos « amis » salafo-wahhabites sur les réseaux sociaux lol
    Un des commentaires parlait de Devedjian d’origine Arménienne….
    Voici ce que j’ai posté la page facebook de l’UMP (ça reste 5 minutes et ça disparait le temps que le manager de la page réagisse lol)
    « Merci à la France pour son aide contra Bachar, nous allons purifier la Syrie de tous les chrétiens et surtout les Arméniens…Allah Akbar et vive Sarkozy et Juppé »….il faut créer le malaise chez les militants….

    Ca ne sert à rien d’entrer avec eux dans de longs débats car ils ont formatés et bornés….donc faisons autrement.

  47. Khodr dit :

    J ai vu que sur Itélé que la moitié des libanais chrétiens sont avec bashar,
    Il était temps qu il parle de ça et font montrer un chrétien de homs qui c est fait expulsé et que les salafistes ont prient sa maison, il dit aussi que sous l aire de HAFEZ. Et BASHAR donc plus de 40 ans de sécurité pour les chrétiens et minorités !!!! On commence à ce rEveiler l occident
    La Syrie ne sera pas l Irak sans chrétiens ou minorités
    Ça restera un pays multiconfessionel et multi ethnique
    Bashar e l armée syrienne est notre garant de sécurité et laïcité