• Actualité
  •  

  Nous empruntons l'essentiel de cet article au bulletin hebdomadaire du Centre d’Etudes Stratégiques Arabes et Internationales, Tendances de l'Orient de Pierre Khalaf, spécialiste non aligné des questions proche-orientales. Dans sa livraison du 23 avril - dont nous avons pris connaissance grâce à la vigilance de notre amie Akyliss -, Khalaf revient sur un événement diplomatique, discret mais important, et non relayé à notre connaissance par nos médias mainstream : la visite à Beyrouth (et au Sud-Liban), voici moins d'une semaine, [...]



Liban & Syrie : évolution américaine (?), constante hezbollah

Par Louis Denghien,



 

Le commandant du commandement central américain, le général Vincent Brook. Photo AFP

Le général américain Brooks aux Libanais d'Hariri : Bachar est là pour durer !

Nous empruntons l’essentiel de cet article au bulletin hebdomadaire du Centre d’Etudes Stratégiques Arabes et Internationales, Tendances de l’Orient de Pierre Khalaf, spécialiste non aligné des questions proche-orientales. Dans sa livraison du 23 avril – dont nous avons pris connaissance grâce à la vigilance de notre amie Akyliss -, Khalaf revient sur un événement diplomatique, discret mais important, et non relayé à notre connaissance par nos médias mainstream : la visite à Beyrouth (et au Sud-Liban), voici moins d’une semaine, du général Vincent Brooks, chef des forces terrestres du commandement central américain (CentCom), qui y a rencontré de hauts responsables libanais. Or ceux proches de Saad Hariri et de l’opposition pro-occidentale (et donc anti-Hezbollah et anti-syrienne)  – regroupés au sein de l’ »Alliance du 14 mars » – auraient entendu de la bouche du militaire américain, venu aussi rencontrer les responsables de l’armée libanaise, des paroles sincères – mais déplaisantes – sur l’échec du pari qui consistait à renverser le président Bachar al-Assad. Et donc sur la nécessité pour les Libanais, pro ou anti-syriens, de vivre avec cette réalité pour les 40 prochaines années ! L’officier supérieur américain a expliqué à ses interlocuteurs les raisons du changement de la position de Washington vis-à-vis de la Syrie, raisons qui ont poussé l’administration Obama à accepter le plan de Kofi Annan, lequel est justement basée sur le principe de la solution politique et de la négociation avec le président Assad.

Leon Panetta dégrise les élus américains sur la Syrie

Des propos à rapprocher de ceux tenus, au même moment, devant le Congrès américain, par le secrétaire d’Etat à la Défense, Leon Panetta. Qui a donc expliqué aux congressmen plus ou moins néoconservateurs de Washington que l’armée syrienne restait unie derrière le président Assad, et qu’il ne fallait pas parier sur des dissidences significatives. Au contraire, l’armée syrienne avait fait preuve, selon le ministre américain, de beaucoup de discipline et d’une grande efficacité. Leon Panetta a même ajouté dans sa communication au Congrès que le président Bachar al-Assad jouissait d’une importante popularité et du soutien d’une majorité de Syriens en dépit des troubles qui se poursuivent depuis plus d’un an. Les rapports en possession du Pentagone, a-t-il précisé, ne permettent pas de conclure que le chef de l’Etat syrien a perdu de sa popularité, bien au contraire. En revanche, il a déclaré que l’opposition était divisée, minée par des dissensions internes et incapable de constituer une force de substitution au régime du président al-Assad.

En somme, le « ministre de la Défense » américain a ni plus ni moins repris les arguments d’Infosyrie (et de pas mal d’analystes aussi compétents que marginalisés au serin de la médiasphère occidentale) ! C’est, comme disent les jeunes, « énorme« . Et ça ne correspond pas aux déclarations de Miss Clinton, collègue directe de Mr Panetta. Mais ces propos s’inscrivent en revanche dans le prolongement direct de mises en garde adressées au gouvernement – et à l’opinion – américains par de très hauts responsables militaires américains, relatifs à l’infiltration d’al-Qaïda en Syrie, mises en garde dont nous nous étions fait l’écho (voir notre article « Avec ou sans drones, les Américains sont impuissants », mis en ligne le 20 février).

Et puisque nous sommes au Liban, restons-y :  les Forces libanaises de Samir Geagea et le Courant du futur de Saad Hariri, principales composantes de l’opposition libanaise, en guerre larvée contre l’actuel gouvernement soutenu par le Hezbollah, et qui soutiennent l’opposition radicale syrienne – ils l’ont encore fait au Parlement la semaine dernière -, ont tenu à se dissocier des groupes terroristes syriens actifs au Liban, en assurant qu’ils n’avaient rien à voir avec eux. Cette prise de distance semble coïncider avec les coups sévères assénés aux insurgés syriens par l’armée.
Ce repli, verbal du moins, du front du 14 Mars, ne signifie pas que les composantes de cette coalition pro-occidentale ont abandonné le parrainage des groupes extrémistes syriens au Liban. Mais les nouvelles réalités de terrain, et l’ombre immense de la Russie, les obligent à adopter un profil bas et à ne pas exprimer leur soutien ouvertement, mais plutôt en secret. Les Forces libanaises, le Courant du futur et la Jamaa Islamiya , associés au sein de l’Alliance du 14 mars, préfèreraient désormais s’appuyer sur les positions de l’Arabie saoudite, du Qatar et de la Turquie dans leur soutien aux insurgés syriens. Il est vrai que les positions en question ne sont pas des plus modérées. Mais le fait que les Hariristes de tous poils préfèrent se cacher derrière eux montrent que leur marge de manoeuvre s’est quelque peu réduite. Du fait de la perte de la présidence de la Ligue arabe par le Qatar, de la montée en puissance de la Russie, du rétropédalage américain. Et aussi des succès militaires syriens.

Il est vrai que la situation libanaise est passablement compliquée : le gouvernement de coalition de Najib Mikati associant le Hezbollah, le Courant patriotique libre du chrétien Michel Aoun et le mouvement chiite Amal est assez nettement pro-syrien, mais la fragilité de la situation politique, nationale et extérieure, les tensions communautaires internes  – qui ont donné lieu à des incidents relativement sanglant à Tripoli voici peu – réduisent quelque peu sa marge de manoeuvre. Or l’afflux récent de centaines de combattants, blessés ou non, de l’ASL, venus de Zabadani ou de Homs et al-Qusayr, avec des civils à leur suite, pose le problème de l’implication du Liban dans la crise syrienne, son territoire servant objectivement de sanctuaire aux groupes armés pourchassés par l’armée de Bachar. L’armée libanaise, qui s’était déjà redéployée à sa frontière pour contrôler et empêcher les trafics d’armes et les incursions des rebelles, doit surveiller de près le secteur frontalier nord-est, du côté de la ville libanaise de Qaa (à une petite cinquantaine de kilomètres de Homs), ou de la pointe que fait en Syrie le territoire libanais autour des localités de Rajem Khalak et de Hnaider.

Le Hezbollah face aux « éclaboussures » de la crise syrienne

 

Cheikh Naim Kassem, n°2 du Hezbollah : c'est au gouvernement et à l'armée libanais de s'occuper des bandes ASL

Certains partenaires du gouvernement Mikati, tel le puissant Hezbollah, fidèle appui de Damas, sont tentés de se formaliser d’une relative passivité de l’actuel gouvernement face aux agissements de ces groupes armés extrémistes anti-Bachar repliés au Liban, dans un secteur qui touche à la plaine de la Bekaa dominée, comme on sait par le parti chiite de cheikh Nasrallah. Or, le secrétaire général adjoint du Hezbollah Cheikh Naïm Kassem vient de donner son sentiment, et donc celui de Nasrallah, à la chaîne d’information libanaise (pro-syrienne) al-Manar sur les événements liés à la crise syrienne, et affectant le Liban. En ce qui concerne le trafic d’armes du Liban vers la Syrie, Cheikh Naïm Kassem a indiqué que cette question relèvait exclusivement de la responsabilité de l’armée libanaise. «Le Hezbollah n’est concerné ni dans le maintien de la sécurité à la frontière, ni dans les opérations militaro-sécuritaires qui y ont lieu », a-t-il déclaré, mais le dirigeant du « Parti de Dieu‘ a quand même déplorant que « certaines parties libanaises » affichent clairement leur désir de transformer le Liban en un passage pour semer le chaos en Syrie et qu’elles acheminent argent et armes aux groupes armés dans ce pays. Une pierre dans le jardin  du clan Hariri, très impliqué dans cette « guérilla par délégation » contre le régime syrien.

Mais Cheikh Kassem s’est exprimé franchement aussi sur les raisons de l’inefficacité du gouvernement actuel, que son parti soutient. Il a expliqué que « la structure politique dans le pays, à commencer par les élections parlementaires, passant par la formation du gouvernement, la législation des lois (…) nécessite toujours l’accord de toutes les parties concernées. La prise de décisions s’avère compliquée vu qu’elle est soumise à des multiples considérations confessionnelles, sectaires, régionales et communautaires, sans oublier les intérêts personnels. Bref, dit très clairement Kassem,  « le Hezbollah n’a pas les mains libres. Il est plutôt partenaire avec un important groupe dans la prise de décisions. Donc, tout changement ou modification ou amélioration de la situation interne ne peut être effectué par une seule partie. Malheureusement, certains font obstacle à des décisions importantes au sein du gouvernement pour des calculs qu’ils considèrent corrects ». Le Hezbollah avait déjà fait savoir que ses troupes n’avaient pas vocation à traquer les rescapés de l’ASL, cette tache incombant à l’armée libanaise. Mais il est douteux que la milice du Hezbollah se désintéresse des agissements des quelques bandes s’obstinant à entretenir un climat d’insécurité en Syrie à partir de l’est libanais. Et certains témoignages d’opposants réfugiés libanais incriminaient les miliciens chiites libanais, les accusant de contrôler l’identité des réfugiés.

On ajoutera qu’en mars dernier, le ministre libanais des Affaires étrangères, Adnan Mansour, avait exprimé son refus, à l’ambassadeur américain, et aussi sur les ondes d’l-Manar, de voir se constituer une base arrière de l’ASL au Nord Liban (voir notre article « Le chef de la diplomatie libanaise ne veut pas de sanctuaire ASL chez lui », mis en ligne le 8 mars)

Il est à noter que dans le cadre de cet entretien accordé à al-Manar, Cheikh Naïm Kassem s’est félicité de ce qu’il appelle « l’échec du complot arabo-occidental contre la Syrie« , ce grâce « à l’unité du régime, au soutien de son peuple » et aussi du fait de la faiblesse de l’opposition syrienne. « L’opposition armée n’a pas pu effectuer des changements dramatiques sur le terrain, et les pays occidentaux ont échoué dans leurs tentatives de renverser le régime d’Assad par la force. En même temps, le peuple a voté en faveur de la Constitution. Tous ces facteurs ont permis au régime syrien de tenir bon face à ce grand complot extérieur dont l’objectif primordial était d’éradiquer le choix de la résistance dans la région », a fait valoir cheikh Kassem. Des propos qui sont, bien sûr, l’exact reflet des dernières prises de position d’Hassan Nasrallah sur la Syrie.

En toute logique, le secrétaire général adjoint du Hezbollah apporte son soutien au plan Annan dont l’aboutissement constitue selon lui un véritable exploit : « Il s’agit de rechercher une solution politique au lieu de chercher à renverser le régime. Toutefois, cette solution politique nécessite du temps et il se peut que l’opposition ne réagisse pas positivement au plan Annan vu qu’elle n’est pas unie et que ses dirigeants sont en lutte pour le pouvoir « .

Malgré quoi, cheikh Naïm Kassem estime que la solution politique gagne du terrain en Syrie, même si, rappelle-t-il, les acteurs du complot contre la Syrie n’ont pas désarmé. « On appelle actuellement à attendre les résultats des pressions économiques et de certains changements dans la région, qui puissent être utilisés pour faire pression sur le régime syrien. Le complot contre la Syrie n’a pas pris fin, mais il s’est heurté à des obstacles, faisant ainsi reculer les comploteurs. C’est un recul tactique et le complot prendra d’autres formes dans l’avenir ».

Et cheikh Kassem d’appeler l’opposition syrienne à traiter positivement avec la solution politique pour aider le peuple syrien à sortir de sa crise. De tels propos n’ont certes rien de nouveau ni de surprenant dans la bouche de dirigeants du Hezbollah. Mais ils laissent supposer que le puissant mouvement chiite et ses alliés surveillent de près le gouvernement Mikati – comme le clan Hariri – et n’ont pas l’intention de laisser les débris de l’ASL et les civils qu’ils ont entraîné dans leur repli déstabiliser le Liban. ni même la Syrie.

 

La milice Hezbollah : un des principaux obstacles aux manigances du clan Hariri et à ses protégés de l'ASL

 



Vous pouvez suivre les réponses à cet articles avec le flux RSS.
Les commentaires sont fermés.

76 commentaires à “Liban & Syrie : évolution américaine (?), constante hezbollah”

  1. vilistia dit :

    Infosyriens (e)

    Avez-vous une opinion sur ces propos ?

    « DEBKAfiles – La Chine fait un pas en arrière dans son soutien à Assad et se sépare de la Russie.  »

    http://goo.gl/2Iswp
    ________________________

    • Mohamed Ouadi dit :

      C’est de l’intox ! Que gagnerait la chine derrière un changement de position ! La géopolitique n’est pas moins que rien pour décider à la légère ! C’est complètement illogique, donc totalement faux !

    • Charles dit :

      La Chine, qui existait déjà comme empire du temps des Romains, ne vire-volte pas. Elle ne se presse jamais, ne change pas de position d’une minute à l’autre. Elle ne donne pas de le fébrile, le fugitif, le criard comme fait la relativement récente puissance anglopuritaine. L’antique mère chinoise ne prend certainement pas pour modèle le jeune mâle anglochrétien, quoi qu’il s’illusionne sur ce point comme sur bien d’autres.

    • machiavel dit :

      …de la propagande sioniste.

    • mécréante dit :

      La kata, j’espère qu’ils trouveront une raison pour changer d’avis !!

    • L17 dit :

      @ Bonsoir Vilistia

      Merci pour ce lien.

      Je pense que c’est une fausse nouvelle !

      C’est une nouvelle manœuvre des ennemis de la Syrie pour propager de fausses rumeurs. La source est DEBKAfile Exclusive Report April 22, 2012, 10:56 PM (GMT+02:00), qui est un organisme de désinformation (et d’informations militaires), traduit et relayé avec diligence par http://lessakele.over-blog.fr/ (blog franco-israélien virulent).

      > Voici ce qu’a déclaré Li Baodong après la signature de la résolution 2043 au Conseil de sécurité hier :
      [[[ M. LI BAODONG (Chine) a expliqué que sa délégation s’était portée coauteur du texte et s’était toujours montrée disponible pour œuvrer en faveur d’un règlement pacifique négocié de la crise syrienne. Après avoir exhorté toutes les parties à mettre en œuvre leurs obligations respectives, le représentant a demandé à la communauté internationale de maintenir son appui aux bons offices de l’Envoyé spécial conjoint, M. Kofi Annan. La Chine, a-t-il dit, s’oppose à toute déclaration visant à créer des difficultés à la mission de l’ancien Secrétaire général. Il a en conclusion demandé au Gouvernement syrien de pleinement coopérer avec la Mission de supervision des Nations Unies en Syrie (MISNUS).]]]

      Source : http://www.un.org/News/fr-press/docs/2012/CS10618.doc.htm
      On y trouve le texte de la résolution et les déclarations des 15 membres du CS.

      > DEBKAfile voit dans ce discours quelque chose d’inhabituel !!!
      [Des sources occidentales insistent sur le fait qu’avec ce discours, l’ambassadeur chinois s’est écarté du soutien sans compromis de la Russie envers le dictateur syrien.] : cela leur ferait grand plaisir !

      > Voilà la relation que fait la chaine Xinhua des interventions de Mr. Li Baodong au Conseil de Sécurité lors de la signature de la 2043, résolution co parrainée par son pays la Chine.

      [[[ La Chine appelle toutes les parties syriennes à coopérer pleinement avec Kofi Annan
      Publié le 2012-04-22 16:29:13 | French. News. Cn

      NEW YORK (Nations unies), 21 avril (Xinhua) -- La Chine a appelé samedi toutes les parties syriennes, y compris le gouvernement et l'opposition, à coopérer pleinement avec l'envoyé spécial de l'ONU et de la Ligue arabe pour la Syrie Kofi Annan, afin d'ouvrir la voie au lancement d'un processus politique mené par les Syriens.

      L'ambassadeur de Chine à l'ONU, Li Baodong, a lancé cet appel suite à l'adoption par le Conseil de sécurité d'une résolution autorisant l'envoi de 300 observateurs non armés en Syrie pour surveiller le cessez-le-feu négocié par Kofi Annan. La Chine est l'un des co-parrains du projet de résolution.

      "Nous appelons toutes les parties syriennes, y compris le gouvernement et l'opposition, à coopérer pleinement avec M. Annan dans ses efforts de médiation et à créer des conditions pour le lancement du processus politique inclusif mené par les Syriens", a dit le diplomate chinois.

      "Nous appelons aussi la communauté internationale à continuer à soutenir fermement les efforts de médiation de M. Annan et à consolider les résultats obtenus", a indiqué l'ambassadeur chinois à l'ONU.

      "La Chine maintient toujours que la souveraineté, l'indépendance, l'unité et l'intégrité territoriale de la Syrie, ainsi que le choix et la volonté du peuple syrien doivent être respectés", a ajouté M. Li.

      "Nous soutenons toujours une solution pacifique, juste et appropriée à la crise syrienne à travers le dialogue politique. Les efforts de médiation de Kofi Annan est le moyen pratique et un important canal pour trouver une solution politique à la crise syrienne et ils ont fait des progrès importants et positifs", a-t- il noté.

      "Le déploiement de la mission d'observateurs de l'ONU a une importance critique pour consolider les progrès réalisés par les efforts de Kofi Annan et pour promouvoir la pleine mise en œuvre de son plan de paix en six points", a souligné le diplomate chinois.

      "Nous espérons que la mission d'observateurs de l'ONU respectera la souveraineté et la dignité de la Syrie, agira en stricte conformité avec l'autorisation du Conseil de sécurité, respectera les principes de neutralité, d'objectivité et d'impartialité, jouera un rôle actif et constructif dans la promotion de la cessation de la violence en Syrie", a dit M. Li.

      "Nous appelons également le gouvernement syrien et l'opposition, ainsi que les autres parties concernées, à soutenir et à coopérer avec les observateurs de l'ONU", a conclu l'ambassadeur chinois. ]]]

      SOURCE : http://french.news.cn/chine/2012-04/22/c_131543434.htm

      > Si quelqu’un détecte dans ces propos de l’ambassadeur chinois auprès de l’ONU un quelconque changement d’attitude envers la Syrie ou de désolidarisation d’avec la Russie, qu’il veuille bien le prouver…

      Il me semble que l’on peut faire davantage confiance aux journalistes chinois pour la position de la Chine qu’aux menteurs patentés Euro-Turco-US-sionistes et Consorts qui se répandent sans vergogne dans les médias Occidentaux-US-Sion…

      Cordialement

      http://salam-akwaba.over-blog.com/

      • Loubnan dit :

        Vous avez raison. J’ai lu l’article de DEBKAfiles (site israélien proche du Mossad et de son ancien directeur Meïr Dagan). D’ailleurs la Chine n’a jamais défendu Bachar Al-Assad mais elle sait toujours opposée à une ingérence militaire étrangère en Syrie. Ensuite, il faut bien comprendre qu’une information est interprétée différemment que l’on soit à Paris, à New-York, à Pékin ou à Damas. Depuis le début des évènements en Syrie, les positions de la Russie et de la Chine ont souvent été interprétées comme des ralliements ou des prises de distance vis à vis de Damas. Nicolas Sarkozy (qui a de fortes chances d’être réélu) et Alain Juppé ne cessent de dire que ceux qui ne sont pas dans le « bloc américaniste » sont dans l’erreur et vont changer de position. Cela fait des mois que les dirigeants occidentaux interprètent, selon la « psychologie » du moment, les actions des Russes et Chinois. Maintenant, le choix de la mission de l’ONU est difficile et l’axe US/OTAN va certainement essayer d’orienter cette mission en sa faveur.

        http://www.dedefensa.org/article-le_brics_et_la_syrie_et_le_d_ni_de_r_alit__23_04_2012.html

        • Loubnan dit :

          Petite correction:

          « elle s’est toujours opposée »

        • L17 dit :

          @ Loubnan

          Très bien vu : Paris, New York, Tel Aviv interprète les infos avec une mauvaise foi confondante…
          Dedefensa.org est un site très intéressant que j’ai déjà citer sur mon blog au sujet le l’hystérie du bloc BAO envers la Syrie (Article du 13 mars : Syrie 2012 ou la Conjuration…) :.

          Merci pour ce nouveau lien : j’engage vivement chacun à lire l’article recommandé par Loubnan : Le BRICS et la Syrie, et le “déni de réalité”.

          «  »" Nicolas Sarkozy (qui a de fortes chances d’être réélu)… «  »" !

          Ne parlez pas de malheur ! 5 ans ça suffit ! Pas que Hollande soit plus enthousiasmant, surtout en politique étrangère…

          Cordialement

    • claudia dit :

      Bonjour Vilistia

      Si cette nouvelle s’avère juste, cela devient inquiétant. Mais il faut voir quelle pression la Chine a dû subir pour faire marche arrière. Les Américains ont ce don de briser des unions entre les pays ex: Ligue Arabe, Union Européenne, Union Africaine, pays asiatiques etc.

      Cette nouvelle est quand même étonnante du fait que les pays du BRICS viennent à peine de se rencontrer et ont fait voeu d’unité dans leurs façons de faire. D’autant plus que présentement, la Russie et la Chine sont présentement à effectuer des manoeuvres militaires de haut niveau dans la Mer de Chine. A propos, le Mexique doit incessamment se joindre au BRICS suivi éventuellement du Vénézuela.

      Inquiétant quand même cet article.

      • Marie-Christine dit :

        Non, je ne crois pas qu’il y ait une quelconque inquiétude à se faire à ce sujet.
        En plus les Occidentaux en général ne comprennent rien au langage de la diplomatie chinoise – pourtant très clair en l’occurrence : ils n’ont pas changé d’un iota dans leurs principes de départ – tout comme leurs hommes d’affaires ne comprennent pas grand chose dans la façon qu’ont les Chinois de traiter les affaires : ils imaginent souvent leur politesse et leur « patience » comme un aquiescement, et… le plus souvent tombent sur un os !

    • سوريا.خالدة-Syrie.Eternelle dit :

      Je viens de lire ce que rapporte ledit site sur l’attitude de la Chine.
      Je relève :
      « Li a poursuivi en disant : “La Chine a toujours maintenu que l’indépendance, la souveraineté, l’unité et l’intégrité territoriale de la Syrie, autant que le choix résultant de la volonté du peuple syrien devraient être respectés ».
      Eh bien, c’est ce que soutient le gouvernement légitime de la Syrie et que défend, avec abégation et courage, l’Armée nationale syrienne.
      Donc, je ne vois aucune raison de broder ou de fabuler ou d’affabuler sur le sujet.
      Mais, pendanr que la Syrie se défend contre la meute lachée contre elle, la Cisjordanie continue d’être rongée et déchiquetée par la dépossession et la « colonisation », et Gaza, d’être enserrée par une corde qui l’étrangle au vu, au su de tous et avec la complicité des USA et des Ultra-Sionistes Associés.

      • vilistia dit :

        Merci pour vos réponses mais j’avais des doutes car DEKBAfiles est sérieux mais malicieux parfois.

      • Marie-Christine dit :

        Je suis d’accord avec vous Syrie.Eternelle.

      • Kegan dit :

        On peut aussi penser que, toute l’histoire est terminée (reculade americaine) et que la Chine de ce fait cherche à arrondir les angles avec les americains; pourquoi continuer la guerre si elle est finie ?!!

  2. roll dit :

    Voici un commentaire que j’ai envoyé aujourd’hui au Figaro et qui a été « censuré » par ce journal.

    Jugez-vous utile de le publier sur le site d’InfoSyrie?

    AVIS DE RECHERCHE.

    Pourquoi l’artcile intitulé “Syrie/ONU: un déploiement rapide (Paris)”, mis en ligne par Le Figaro sur son site, le 21/04/2012, a-t-il disparu?

    Et pourquoi Le Figaro lui a-t-il substitué deux nouveaux articles, sur le même sujet:

    “L’ONU autorise le déploiement de 300 observateurs en Syrie”
    Mis à jour le 22/04/2012 à 15:29 | publié le 21/04/2012 à 18:03

    “L’ONU vote le déploiement de 300 observateurs en Syrie”
    Mis à jour le 22/04/2012 à 22:23 | publié le 22/04/2012 à 19:24

    Il y a, toutefois, une difference, et une difference de taille entre ces deux nouveaux articles (qui apportent, en fait, la même “information”) et le premier: LES PROPOS ET LES COMMENTAIRES (DÉLIRANTS) DE MONSIEUR JUPPÉ sur la résolution 2043 votée, le 21 avril, par le Conseil de sécurité de l’Onu, sur l’envoi de 300 observateurs non armés en Syrie, ONT DISPARU.

    Monsieur Juppé serait-il devenu à ce point “gênant”… que même ses amis jugent plus prudent de dissimuler ses propos excessivement déplacés par rapport à la situation réelle en Syrie et à la réalité du rapport de force qui s’est instauré, au sein du Conseil de sécurité, à propos de ce pays?

    Afin que chacun puisse se faire sa propre opinion sur cette étrange “substitution”, je propose de reproduire ci-dessous l’article porté “disparu”, suivi du commentaire sur celui-ci, que j’ai envoyé au Figaro et que ce dernier n’a pas jugé “utile” de retenir et de publier.

    “Syrie/ONU: un déploiement rapide (Paris)”

    Publié le 21/04/2012 à 18:54

    “Les observateurs de l’ONU pour la Syrie doivent « être déployés rapidement et sans entrave », a déclaré aujourd’hui le ministre des Affaires étrangères, Alain Juppé, en menaçant Damas de « toutes les options envisageables » s’il ne respecte pas ses engagements. Dans un communiqué publié après l’adoption d’une résolution du Conseil de sécurité sur l’envoi en Syrie de 300 observateurs militaires non armés, le ministre ne précise pas ce que pourraient être ces options.

    Le « vote unanime du Conseil de sécurité constitue un message fort à la Syrie », estime-t-il. Chargés de surveiller un cessez-le-feu déjà sérieusement compromis, les 300 observateurs doivent être déployés « rapidement » et « pour une période initiale de 90 jours », selon le texte co-parrainé par la Russie, la France, la Chine et l’Allemagne notamment.

    « Mon espoir est que cette mission robuste (…) permette de changer la donne, de faire cesser la répression sauvage que subit le peuple syrien depuis plus d’un an », ajoute le ministre. « La mission devra également veiller au plein respect, par le régime syrien, de la liberté de manifestation, qui constitue une obligation, contenue dans le plan » de l’émissaire Kofi Annan, poursuit Alain Juppé.

    « Si l’on devait constater une nouvelle fois que le régime syrien ne respectait pas ses obligations, le Conseil de Sécurité devra examiner, dans les plus brefs délais, toutes les options envisageables », estime-t-il. En se félicitant de l’unanimité qui a prévalu à l’adoption de la résolution de l’ONU, M. Juppé juge enfin que c’est « à l’unanimité » que les membres du Conseil de sécurité « devront constater, le cas échéant, d’éventuelles violations et en tirer toutes les conséquences ».

    Mon (premier) commentaire (que le Figaro a refusé de publier):

    Je cite la dépêche de l’AFP (que personne n’aurait l’idée d’accuser de complicité avec les autorités syriennes):

    « La Russie, grand allié de Damas qui a bloqué deux résolutions condamnant la répression avant d’adopter les deux projets prévoyant l’envoi d’observateurs, a appelé GOUVERNEMENT ET OPPOSITION À METTRE FIN AUX VIOLENCES ET À COOPÉRER afin de faire respecter le plan de l’émissaire international Kofi Annan. »

    Le communiqué du 21 avril mis en ligne par le Service d’informations du Centre d’Actualités de l’ONU ne dit, lui aussi, rien d’autre:

    « La Mission de supervision de l’ONU en Syrie a pour mandat de contrôler le respect PAR TOUTES LES PARTIES de la cessation de la violence armée sous toutes ses formes, et de surveiller et d’appuyer l’application de la proposition en 6 points de l’Envoyé » (Centre d’Actualités de l’ONU – Service d’!nformation des Nations Unies – 21 avril 2012 – http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=28038&Cr=Syrie&Cr1=)

    Tout est dit. Non?

    Où donc, Monsieur Juppé est-il allé chercher tout ce qu’il nous dit sur cette résolution – et à qui s’adresse-t-il?

    Je reprends, à présent, les propos de Monsieur Juppé (d’après le compte-rendu qu’en donne le Figaro), en en soulignant les points “forts”:

    Les observateurs de l’ONU pour la Syrie doivent « être déployés rapidement et SANS ENTRAVE », a déclaré aujourd’hui le ministre des Affaires étrangères, Alain Juppé, EN MENAÇANT DAMAS de « toutes les options envisageables » s’il ne respecte pas ses engagements.

    Le « vote unanime du Conseil de sécurité constitue UN MESSAGE FORT À LA SYRIE », estime-t-il.

    « Mon espoir est que cette MISSION ROBUSTE (…) permette de changer la donne, de faire cesser la répression sauvage que subit le peuple syrien depuis plus d’un an », ajoute le ministre. « La mission devra également veiller AU PLEIN RESPECT, PAR LE RÉGIME SYRIEN, de la liberté de manifestation, qui constitue une obligation, contenue dans le plan » de l’émissaire Kofi Annan, poursuit Alain Juppé.

    « Si l’on devait constater une nouvelle fois que le régime syrien ne respectait pas ses obligations, LE CONSEIL DE SÉCURITÉ DEVRA EXAMINER, DANS LES PLUS BREFS DÉLAIS, TOUTES LES OPTIONS ENVISAGEABLES », estime-t-il.

    « UN MESSAGE FORT À LA SYRIE »… « MISSION ROBUSTE » (çà c’est la meilleure! Comme le relève, à juste propos- une fois n’est pas coutume – le dépêche de l’AFP: « C’est la première fois que des Casques bleus sont envoyés dans une zone de conflit sans armes et sans un accord formel de cessez-le-feu. »)…

    Et la cerise sur le gâteau: « LE CONSEIL DE SÉCURITÉ DEVRA EXAMINER, DANS LES PLUS BREFS DÉLAIS, TOUTES LES OPTIONS ENVISAGEABLES…  » Non seulement, voilà Monsieur Juppé qui parle au nom du Conseil de sécurité et, de plus, c’est lui, solidement assis sur un siège éjectable, qui définit (tout seul) le cours de l’Histoire (“DANS LES PLUS BREFS DÉLAIS…”) …

    C’est navrant et affligeant de devoir poser cette question, ce soir: comment ce petit (tout petit petit petit petit petit) personnage a-t-il réussi à prendre les commandes de la politique étrangère française (ce qui demeure, malgré tout, bien que très relativement) une chose sérieuse et importante, et nous ridiculiser
    à ce point, avec ses gesticulations.

    Au nom de qui s’exprime-t-il? Mais, plus encore,à qui s’adresse-til, avec cette rhétorique haineuse (“EN MENAÇANT DAMAS de « toutes les options envisageables » s’il ne respecte pas ses engagements.”)? et pathétique?

    C’est très gênant pour nous (il nous représente encore pour quelques jours…).

    Et finalement, malgré toute la besogne négative qu’il aura réussi à accomplir pendant un peu plus d’un an, … on est gêné pour lui (charité chrétienne oblige).

    • mécréante dit :

      Tu m’étonne qu’il ne l’ait pas publié !
      Aussi, j’ai remarqué c’est toujours écarté quand il a des les liens..

    • machiavel dit :

      Merci roll pour ce texte; Juppéto est entrain de sombrer dans le délire le plus complet et on ne sait pas comment il envisage son retour sur terre au lendemain du 2ème tour de l’élection présidentielle.Il se métamorphose en conseil de sécurité,en observateur onusien et même en prédicateur de ce que serait l’attitude du gouvernement syrien face au plan de sortie de crise,vraiment Il est à plaindre le pauvre.Rien qu’à voir sa tronche le soir des débats du 1è tour,des poches plein les yeux,teint palot voire bilieux,Juppéto aurait mieux fait de s’occuper un peu de sa personne et des siens parce que Bachar el-Assad est plus fort que ses gesticulations et plus populaire que sarko la fin.

      • Marie-Christine dit :

        Bonjour Machiavel,
        Bien sûr, il y a d’excellentes chances que Juppé et son minable patron en titre soient virés d’ici 15 jours, mais je ne peux m’empêcher d’avoir des inquiétudes : est-ce que Hollande menera (ou laissra-t-il mener)une politique vraiment différente vis à vix de la Syrie ?
        Quelqu’un est-il capable de me rassurer ?
        Et en plus, BHL, le « socialiste » continuera toujours de rôder dans les parages…

        • betehem dit :

          Ce n’est qu’une opinion personnelle : je suis persuadée qu’Hollande sera submergé par les problèmes franco-français. Et donc très mal disposé à jouer les va-t-en guerre.
          D’ailleurs, n’a-t-il pas dit qu’il renégocierait toutes sortes de choses, dont par rapport à l’Europe ? Alors, la Syrie, ce sera le cadet de ses soucis. Cette dernière phrase n’est pas négative pour la Syrie, au contraire, moins on en parlera en France, et meilleur sera le signe de bonne avancée pour la Syrie.

    • L17 dit :

      @ roll

      Un grand merci pour votre excellente contribution,et pour publié les propos de Juppé que le Figaro a préféré éliminés !

      «  » Au nom de qui s’exprime-t-il? »" : au nom du tout petit président qui l’a nommé ! Je suppose aussi que Juppé, tenu à l’écart par l’omniprésent et calamiteux BHL lors de la destruction de la Syrie, a voulu « prendre sa revanche » au détriment hélas du Peuple syrien dont tous ces politicards n’ont rien à faire…

      > Voici la déclaration de l’ambassadeur de France auprès de l’ONU après la signature de la Résolution 2043. Il n’est que le porte-parole de Juppé et Sarkozy :

      [[[ M. GÉRARD ARAUD (France) s’est félicité de l’adoption, à l’unanimité, de la résolution 2043. « Après tant de mois de blocage, la Syrie doit entendre le message unanime de la communauté internationale et comprendre la signification de cet engagement, pour que cesse une situation intolérable », a-t-il lancé. L’adoption de cette résolution ne doit cependant pas nous faire oublier que, sur le terrain, la situation est toujours aussi inquiétante du fait du refus de Damas d’appliquer réellement les engagements pris en vertu de la précédente résolution, a fait remarquer le représentant. Comme l’a relevé le Secrétaire général dans la lettre adressée au Conseil jeudi dernier, a indiqué le représentant, « les autorités syriennes n’ont pas mis en œuvre les mesures d’application immédiate auxquelles elles s’étaient engagées auprès de l’Envoyé spécial conjoint »: l’armée syrienne n’a effectué que des retraits « en trompe-l’œil », les tirs à l’arme lourde et les bombardements continuent.
      Le déploiement d’une première dizaine d’observateurs en Syrie n’a en rien changé le comportement « meurtrier » du régime, a accusé le représentant. Homs et Idlib continuent de payer le lourd tribut d’une répression sans limite, tandis qu’à Deraa et à Douma, les « snipers » continuent leurs basses œuvres, a poursuivi le représentant. Dans tout le pays, le régime continue, comme il l’a fait depuis 13 mois, à réprimer les manifestations dans le sang, à pratiquer la torture, les arrestations arbitraires, les disparitions forcées et les violences sexuelles. « Par ses agissements quotidiens, le régime syrien agit en violation des décisions du Conseil de sécurité et exprime son mépris à l’égard de ce Conseil, de l’Envoyé spécial conjoint et, plus généralement, de la communauté internationale », a soutenu le représentant.
      « Dans ce contexte, nous savons qu’en votant en faveur de cette résolution, nous prenons un risque », a-t-il déclaré. Nous prenons un risque parce que nous considérons que la proposition en six points présentée par M. Kofi Annan est une chance « ultime » pour la paix et que cette chance, nous ne devons pas la manquer. C’est pourquoi la France a soutenu l’adoption de ce texte. Comme l’a fait remarquer le Secrétaire général, pour pouvoir remplir pleinement son mandat, cette mission devra être dotée d’effectifs importants, déployés dans les meilleurs délais, et devra couvrir l’ensemble des zones touchées par les évènements, a rappelé M. Araud. En application de la résolution 2043, les autorités syriennes devront assurer la sécurité des observateurs, tout en garantissant que leurs déplacements dans le pays, leurs contacts avec la population et leurs communications ne seront pas entravés, ni ne comporteront de représailles d’aucune sorte contre la population. « À cet égard, je souligne que l’utilisation de moyens de transports aériens est indispensable à la réussite de cette mission », a-t-il dit. La France sera vigilante dans son exigence d’une coopération totale de la Syrie avec la mission d’observation, a-t-il assuré.
      L’objectif de la décision du Conseil vise non seulement à faire cesser la répression mais aussi et surtout à engager une transition politique de la Syrie vers un système démocratique, afin que le peuple syrien puisse enfin choisir librement son destin. « Nous jugerons le Gouvernement syrien sur ses actes et c’est pourquoi, les observateurs ont pour rôle de nous dire si les obligations de celui-ci sont bien mises en œuvre. « Si tel n’était pas le cas, nous devrions alors examiner les autres options, y compris celles d’éventuelles sanctions qui s’ouvrent au Conseil de sécurité et à la communauté internationale », a prévenu l’Ambassadeur Araud. ]]]

      SOURCE : http://www.un.org/News/fr-press/docs/2012/CS10618.doc.htm

      Cela ne cède en rien aux propos de Juppé. Vous remarquerez qu’il n’y est nulle part question des obligations des opposants ! Il est évident pour mister Araud que les « snipers » ne peuvent être que des soldats de l’Armée syrienne qui tirent sur les civils… et sur leurs propres camarades soldats, c’est évident !!!
      Dimanche 6 mai, chassons cette équipe de malfaisants malhonnêtes qui font une « sale » besogne en Franc et dans le monde.

      Cordialement

      http://salam-akwaba.over-blog.com/

      • tris6 dit :

        @ roll:

        Ne voyez pas le mal partout: si votre commentaire n’est pas passé, ce n’est pas forcément de la censure. Les modérateurs du Figaro ont des milliers de commentaires à valider et si un commentaire n’est pas validé dans la demie heure, il est éliminé automatiquement. Ou bien votre commentaire a pu être dénoncé par un autre lecteur qui ne l’aurait pas apprécié, puis effacé dans un second temps. En plus votre commentaire était très long et le site n’est pas censé accepté les commentaires de plus de 1500 caractères (dans les faits il les accepte quand même plus ou moins).

        Quand vos commentaires ne passent pas, repostez-les, quitte à changer quelques mots ou édulcorer un peu votre propos, ils finiront par être validés. Je procède comme ça et j’ai réussi à faire passer tout ce que je voulais sur leur site, et parfois même du très politiquement incorrect (les modérateurs ne comprennent pas le second degré notamment!)… Evidemment ça demande un peu patience parfois et de s’y reprendre quatre ou cinq fois de suite (surtout les samedis et dimanches). Et surtout il faut un peu d’organisation pour garder quelque part les commentaires avec le lien de l’article, en attendant qu’ils soient publiés, pour ne pas avoir à les retapper intégralement. N’oubliez pas de vérifier le lendemain si vos commentaires sont toujours là, car quelques fois, ils sont publiés puis effacés quelques heures après.

        • betehem dit :

          En effet, au Figaro, les articles et les commentaires sont très volatiles.
          Il ne faut pas voir le mal partout. Mais quand même, je suis témoin qu’un article a été brusquement retiré suite à plusieurs commentaires critiques. Que j’ai eu juste le temps de lire en y ajoutant le mien, en peu de mots.
          En 20 mn, tout avait disparu, avec ce joli commentaire : « l’article que vous désiriez commenter n’existe pas » (ou plus, je ne sais plus). Mais il paraît que la presse se doit d’être réactive, alors…
          Bravo quand même à ceux qui s’acharnent et aident ainsi la Syrie.
          Aident ainsi des Français, les autres commentateurs contestataires, à comprendre que oui,la censure existe.

        • roll dit :

          @tris6 :

          Merci pour votre commentaire et pour vos « conseils » mais vous êtes carrément « à côté de la plaque ». « Mon » histoire avec Le Figaro devrait (ou aurait dû) , à mon sens, permettre d’établir un autre plan de discussions… et, par conséquent, d’actions (de la « multitude » – c’est à dire nous et vous) pour essayer de se confronter à la logique sans dehors de l’ »Empire » politico-médiatique (« multitude » et « Empire – dans le sens fort de Hardt et de Negri)

          Le travail précieux et formidable de « ré-informations » sur ce qui « se passe » en Syrie, qu’accomplit quotidiennement (quel travail!) – (parmi de très très rares autres) InfoSyrie, n’a de sens, à mon sens, que si il est « réinvesti » dans le champ de l’action contre de l’Empire politico-médiatique, sans dehors, (je me répète ). Selon quelles modalités? Mon « avis » personnel, ici, n’a aucun intérêt (a priori). Il ne suffit pas de se complaire, entre nous, sur un site où nous sommes (quasiment) tous d’accord sur l’essentiel (et c’est déjà beaucoup! d’acquisition). Comment pouvons-nous nous y prendre pour abattre cette monstruosité, spécialisée en liquidations de vies humaines, au profit d’intérêts abjects et obscènes, qu’est précisément l’Empire politico-médiatique (occidental -est-ce nécessaire de l’ajouter?)… après le constat de ce qui a été accompli, seulement depuis un an, en Côte d’Ivoire et en Lybie?

          Je suis (encore) sincèrement désolé pour vous, « tris6″ (mais, au fait, ne seriez-vous pas très proche du Figaro? – j’espère de tout coeur me tromper).

    • NO PASARAN dit :

      Bien vu !!!

    • سوريا.خالدة-Syrie.Eternelle dit :

      M. Juppé, sait-il qu’à quelques centaines de kilomètres de la Syrie, il y a un peuple maltraité, volé, torturé, terrorisé, dont le cas a fait l’objet de plusieurs résolutions de Conseil de Sécurité de l’ONU ?
      Si M. Juppé était cohérent, il devrait exiger l’envoi, de toute urgence, de bérets, casques, et autres bonnets de l’ONU pour faire appliquer des résolutions unanimement décidées par le CS de l’ONU et proposer la réitération de ces résolutions sous le chapitre VII de la charte des Nations unies.

      • سوريا.خالدة-Syrie.Eternelle dit :

        Il avait écrit, pendant sa période d’inéligibilité : La tentation de Venise.
        Il résidait, sans doute, aux USA à cette époque.
        S’il y était resté, ou s’il s’était installé sur les rives du Grand Canal, à Venise, il aurait pu laisser à la postérité une image plus romantique et sa légende aurait été très honorable.
        Quel dommage pour un Enarque, Inspecteur des finances, que de devenir incendiaire.

      • Marie-Christine dit :

        Toujours d’accord, bien sûr !

    • ourika dit :

      bien venu au Clib roll
      j’ai fait l’objet de beaucoup de censure de ce genre et me suis donc désabonnée!
      je suis totalement opposée à la liberté de la presse à opinion unique

    • ourika dit :

      je pense que pour y répondre, il faut se référer à un article publié par Therry Meyssan sur Réseau-Voltaire où il y est expliqué le conflit entre l’ambassadeur de France à Damas et son « Chef » (Juppette) qu’il accuse d’avoir falsifié tous les rapports dressés par la mission française dès le début des évènements en Syrie et cacher que l’origine réelle de ses « démocrates », qu’un conflit existe entre Mr GUEAN et Juppette, le rôle de Gérard LONGUET et la libération de 3 militaires français par le Liban avec l’intervention du chef des armées françaises et de l’armée syrienne. Cette affaire est de notoriété publique en Syrie, mais pas en France… car il est également déclaré que Juppette fait pression sur l’AFP pour le choix des informations. j’ai mis cet article sur Face BooK.

  3. mécréante dit :

    Activités du CICR et du Croissant-Rouge arabe syrien ces deux dernières semaines

    http://www.icrc.org/fre/resources/documents/update/2012/syria-update-2012-04-20.htm

    • lafleuriel dit :

      merci chere mécréante pour ce lien Au moins c’est clair..et salut d’une fidèle mécréante de famille mécréante elle même de famille et etc..plus de pr euve avant la révolution mais française..!

      • mécréante dit :

        Salut cousine :)

        • mécréante dit :

          moi aussi je suis française (mais à 50 % seulement)

          • lafleuriel dit :

            C’est pas grave;on te pardonne mais quand m^me c’est beaucoup ces 50%pas de cheux nous ! (sur mon mac, pour les commentaires je ne sais où trouver les petites têtes qui se fendent la ghalioun..;

          • betehem dit :

            Ouh là là ! Moi, je ne tiens plus le compte de mes mélanges sanguins et nationaux. (Européens, certes, nul n’est parfait !)Je ne me sens pas française  » ‘mais’ que à tel ou tel % ». Pour moi, ça n’a aucun sens de dire ça. Je suis française et ai plein d’autres origines, intérêts, traces culturelles, attachements.
            Le sang bleu, c’est pour un Juppé, un Sarkozy, et autres bêtas, style BHL. Totalement ignorants (volontairement) de l’Histoire et méprisants pour les peuples, leur histoire, culture, voire religion.
            La laïcité française est devenue une vaste hypocrisie.
            Les droits de l’homme, à la française, c’est devenu quoi ?
            Qu’en pensez-vous ?
            Nos gouvernements ne sont plus que des hommes d’affaires qui d’ailleurs pensent d’abord à leurs intérêts personnels bien avant ceux de la France. La politique n’est qu’une affaire de gros sous, de pouvoir, de mise à sac et de vol d’autres pays. Les victimes « civiles », on s’en fiche.
            L’Afrique aussi ramasse, aujourd’hui, les fruits de tous nos beaux « principes » totalement dégénérés. Dégénération normale, on sait depuis des siècles qu’il faut du sang neuf pour maintenir un patrimoine humain minimum. La consanguinité, ça ne marche pas. Entre Européens et Américains, il serait temps d’incorporer du sang frais, qu’il soit bleu, noir, jaune ou rouge, ou vert, soyons tolérants ! L’Arc en ciel, c’est tellement beau ! Et signe de paix, paraît-il, après l’orage au moins, sinon entre le Créateur et les Hommes.
            Qu’en pensez-vous ?

            Un détail, histoire de rire un peu, la Belgique, envahie pendant toute son histoire, fait toujours rire : Dans ce petit état qui n’aime pas les gouvernements, une seule nationalité est permise. Si l’Etat apprend que vous en avez une autre, hop, il vous retire votre passeport : il faut savoir où on se situe, non ? C’est pas méchant, ça ne rend pas apatride, non ? Ca m’a paru logique, mais j’ai été triste quand même.
            Deuxième histoire drôle : en Belgique, le vote est obligatoire, sous peine d’amende. Car les citoyens ont des Droits et des Devoirs. Je parierais volontiers que ceux qui ne sont pas allés voter à propos de la nouvelle constitution syrienne sont des « opposants » extraordinairement démocrates.
            Qu’en pensez-vous ?

            PS :
            je n’ai rien contre les double-nationalités. Ca se justifie parfois. Mais combien en abusent pour faire n’importe quoi impunément ? Voyez les nationaux de tous ces pays limitrophes (ou même pas) de la Syrie. On sort le passeport qu’il faut, et pas de problème.
            J’ai vu sur ce site que certaines personnes, passant une frontière, rouspétaient qu’on veuille contrôler leur identité. Je suis sûre que ces râleurs là sont des démocrates respectueux des lois.
            Qu’en pensez-vous ?

          • mécréante dit :

            lafleuriel,
            essai de tapper « : et ) collés » et tu verras une petite tête qui rigole apparaitre dans ton commentaire !
            c’est pas une question de mac c’est le « smily » dico qui sera transformé en graphique jaune !
            « ; et ) collés » clin d’oeil
            « : et ( collés » triste
            etc…

  4. L17 dit :

    Bonsoir

    Cet article expose clairement les positions du Hezbollah au Liban qui me semblent dictées par la raison, et les manigances des partis pro Hariri :
    http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=60619&cid=18&fromval=1&frid=18&seccatid=23&s1=1

    Par contre, le général américain Brooks  » a expliqué à ses interlocuteurs les raisons du changement de la position de Washington vis-à-vis de la Syrie, raisons qui ont poussé l’administration Obama à accepter le plan de Kofi Annan, lequel est justement basée sur le principe de la solution politique et de la négociation avec le président Assad. » : on aimerait savoir ce qu’il a dit exactement ?
    Sont-ce les explications proposées par Léon Panetta ?

    > Les « Amis de la Syrie  » peuvent toujours continuer de s’agiter, « Les signes de la faillite de l’opposition » semblent se confirmer :

    http://www.palestine-solidarite.org/analyses.Pierre_Khalaf.230412.htm

    > Les observateurs de l’ONU ne sont pas dupes des manœuvres des manifestants anti syriens :

    http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=60909&cid=18&fromval=1&frid=18&seccatid=37&s1=1

    Cordialement

    http://salam-akwaba.over-blog.com/

    • Christian dit :

      meme comedie…

    • sowhat dit :

      mise en scène grotesque de la racaille pseudo-révolutionnaire
      les tirs viennent de leurs propres rangs
      le casque bleu qu’on voit sur la dernière vidéo ne semble pas être dupe

  5. theflowerpower dit :

    HONTE A L´ONU !! http://cort.as/1ujq

    • mécréante dit :

      Par la main il le prend ? il doit être content le casque bleu !
      Fou drogué ce Tlass mutant…

      • lafleuriel dit :

        Ils sont affreux ces deux barbus et franchement les casques bleus tirent une tronche qui ne montrent pas une satisfaction évidente..Ils sont de la famille du général ?

        • mécréante dit :

          je pense que oui c’est une famille de Homs.
          ça prouve que les idées politiques ne sont pas des maladies héréditaires ;) et que la Syrie est plus moderne que ce qu’on pense…

    • Sorisharif dit :

      Je me demande si Tlass et Abou salah ne boussent pas pour le service de renseignement car comment ça se fait que l’armé avec tous ces moyens n’arrive pas à capturer ces deux rats depuis des mois de combats à Homs .

      • Samy Drissi dit :

        Pour Thlass, demande à Louis; c’est sont meilleur ami !

        • Sorisharif dit :

          Je vois bien que Louis commence vraiment a vous déranger au maximum car toi et tes amis n’ont plus rien à dire sur ce site en dehors de le critiquer .

      • betehem dit :

        Même étonnement : on connaît certaines personnes ultra-dangereuses. Qu’elles se montrent si facilement est très étonnant, questionnant. Pourquoi les laisse-t-on encore nuire ?
        Peut-être faut-il qu’ils témoignent eux-mêmes de leur esprit criminel et anti démocratie laïque libre et souveraine de Syrie ? Face aux casques bleus.
        Mais c’est peut-être tous des acteurs sosies, +/- payés pour tenir ce rôle, pendant que la personne même est bien à l’abri quelque part ?
        ?
        Louis ? Qu’en pensez-vous ?

        • Que la capacité de nuisance des Samuel-Samy-Samantha est limitée. Notamment par la relative pauvreté de leur fond et de leur forme. Et que leur sporadique interventionnisme est encore un hommage de leur vice à notre vertu. Pour moi, il n’y a guère péril en la demeure d’Infosyrie. Et pour le reste un Candide, ou une Syrienne Libre, ou un Etudiant de temps à autre, pimente incontestablement le forum, et donc rend service au site.

          Nous ne sommes pas (encore) « hackés »…

          Merci de votre fidélité.

          Louis Denghien & Infosyrie

          • betehem dit :

            Ce n’était pas ma question.
            Hacké, info Syrie ? Entre démocrates sérieux, on se doit de lire et peut-être de répondre, s’il y a quelque chose à répondre, donc s’il y a un argument à débattre. C’est ça aussi, la démocratie. Ecouter les arguments différents.
            Encore une fois, s’il y a des arguments.
            Ma question était celle de Sorisharif et ma réaction à sa question, en posant la même : pourquoi on laisse des gens connus (sosies ou non) faire et dire n’importe quoi ? Pour qu’ils se dénoncent eux-mêmes ?
            Expliquez nous, SVP, la stratégie dans ce cas précis.
            Merci, M.

  6. machiavel dit :

    Les ennemis de la résistance libanaise n’attendent que l’occasion de l’immixtion des forces du Hezbollah pour crier à l’usage de l’arme « illégale » à l’intérieur du Liban.De plus,c’est un piège que le Hezbollah sait éviter pour ne pas tomber dans une guerre civile chiite-sunnite que beaucoup de ces 14 adar appellent de tous leurs voeux,habitués qu’ils sont à vivre dans les eaux troubles.Mais si ça ne tenait qu’à lui,le Hezbollah ne ferait qu’une bouchée de ces intrus armés mais il préfère mettre la responsabilité de cette mission sur les épaules des forces armées libanaises;encore faut-il que ces dernières veuillent bien s’en acquitter avec détermination et sans calculs politiciens de la part des autorités politiques du pays.Mais il faut bien dire que cette situation n’est pas normale pour deux pays voisins qui officiellement sont en bonne entente mais dont l’un est défaillant sur le plan de la surveillance de se frontière avec la Syrie.Pourquoi alors ne pas constituer une force conjointe pour rendre cette frontière plus étanche ?

    • mécréante dit :

      adar = mars :)

      Les frontières avec le Liban ne peuvent pas être étanches elles ne l’ont jamais été,
      quand il y a des montagne la contrebande est reine. C’est le cas aussi dans le jura et dans les alpes, le trafic n’a pas cessé même pendant la deuxième guerre mondial. C’est aussi les montagnes qui ont aidé le hezbolla a gagner (entre autre bien sûr)..

    • betehem dit :

      Je ne comprends absolument pas que les musulmans se laissent cliver en chiite / sunnites / alaouites / ou je ne sais quoi. C’est pourquoi j’ai appris à aimer la Syrie qui refuse ce « clanage, tribalage, trimbalage », (j’invente les mots) si profitable à ceux qui veulent diviser le pays pour mieux régner et voler. Vos musées en ont déjà fait les frais.
      C’est apparemment un signe avant coureur d’opérations de guerre, que des musées soient dévalisés. J’ignorais que les amateurs d’art pouvaient se comporter en purs (je vous laisse choisir le mot, vilain).

      En Occident, (et ailleurs dans le monde), des guerres inter-religieuses ont eu lieu. De vraies horreurs. Luther, Calvin, Rome, l’Eglise d’Orient … et d’autres mouvements encore se sont détruits avec une vigueur que je qualifierais de satanique. Tout du moins très mal inspirées.

      J’appelle tous les musulmans sérieux a ne pas reproduire des crimes que Dieu, quel qu’il soit et quel que soit son prophète, ne peut cautionner.
      J’appelle tous les assoiffés de démocratie à ne pas reproduire cet effrayant exemple de révolution française, avec les années dénommées de « Terreur » qui s’en sont suivies. Puis une dictature et des guerres encore, et encore. Tant de morts. Pour quoi exactement ?

      J’appelle M. Bashar al Assad et son gouvernement a investir massivement sur la formation et l’information de sa jeunesse, qui aime à en découdre comme toutes les jeunesses, ce qui n’est pas péché a priori, mais se laisse manipuler trop facilement. A offrir a sa jeunesse des luttes constructives. Et a lui apprendre l’histoire. D’eux-mêmes et aussi des autres, les « différents ».

      J’appelle M. Hollande a faire exactement de même.

      • betehem dit :

        J’ajoute.
        Israël a parfaitement compris cela : les gosses, garçons et filles, sont enrégimentés, sermonnés, aguerris contre l’ »ENNEMI ». Inculture délibérée et organisée, censure systématique, contradiction impossible, entraînement militaire de haut niveau, obéissance et martyre éventuel, c’est le sort et la gloire de chaque famille sioniste.

        Mais je ne prétends pas que ce système si bien rodé soit de la « bonne graine » pour l’éducation de la jeunesse et du futur d’un pays.

      • mécréante dit :

        « Je ne comprends absolument pas que les musulmans se laissent cliver en chiite / sunnites / alaouites / ou je ne sais quoi.  »
        vous comprenez que les chrétiens se laissent cliver en catholiques/protestants/orthodoxes ?

  7. Cécilia dit :

    Arabi-press, Alep, le 23 avril 2012

    La Coordination de la révolution syrienne du Nord d’Alep : Zawahiri est ici pour commander la révolution islamique en Syrie

    Les membres de ce que l’on nomme La Coordination de la révolution syrienne ont distribué à al-Bab, dans le Nord de la Syrie une déclaration d’un groupe armé actif dans la région annonçant que Ayman al-Zawahiri va venir à al-Bab pour diriger la révolution islamique en Syrie.

    Cette ville a la particularité d’être une de rares villes qu’aucun manifestant pacifiste ou armé a été tué jusqu’à présent malgré des opérations commandos qui ont visé de postes de police et de l’armée ainsi que leur domicile faisant deux victimes et une dizaine de blessés parmi eux de simples passants civiles dans la ville même.

    Abdul-Jabbar Sukkar (un pseudo), un activiste dans al-Bab, a dit à Arabi-Press : « Nous ne nierons pas que de groupes fondamentalistes essayent de récupérer le mouvement de la constatation, mais devant la repression du régime, nous accueillerons favorablement tout effort visant le chute du régime qui reçoit le soutien en hommes de l’Iran alors je ne vois pas pourquoi refuser le soutien de nos frères arabes de Al-Qaïda, réputés pour leur combats contre l’occupation américaine ? »

    Cet Ayman al-Zawahiri, le nouveau chef de Al-Qaïda, avait déjà annoncé l’été dernier son soutien aux manifestants en Syrie pour faire tomber le régime.
    De même, des rapports disent que l’ASL n’est qu’une vitrine pour cacher des groupes takfirites en lien et en activité avec Al-Qaïda.

    Des sites jihadistes ont déjà annoncé la mort, pendant « leur jihad en Syrie », de plusieurs wahhabistes de plusieurs nationalités arabes parmi lesquelles des Libyens, des Saoudiens, des Koweïtiens, des Émiratis et en dernier, les trois tunisiens ainsi que deux Algériens venant de France et de GB.

    Zawahiri a renouvelé, février dernier, son appel au jihad en Syrie dans un nouvel enregistrement publié sur des sites extrémistes musulmans, renouvelant aussi son soutien au « soulèvement » en Syrie et appelant les « lions de Cham » à avoir « la volonté de jihad » dans leurs combats. Durant cet enregistrement, long de 8mn et intitulé « En avant, vous les lions d’al-Cham ! », Zawahiri, qui est natif de l’Égypte, a demandé aux musulmans en Turquie, en Irak, au Liban et en Jordanie d’aider les Syriens qui affrontent l’armée syrienne.
    S’adressant aux Syriens, il leur dit : « Vous affrontez à poitrines nues les chars, les canons et les hélicoptères ». Il a aussi qualifié Assad de « complice des USA dans sa guerre contre l’Islam ainsi que le protecteur de frontières israéliennes ».

    Zawahiri a pris la direction d’Al-Qaïda après l’assassinat de l’ancien chef, Oussama Ben Laden dans une raide américaine qui a visé son domicile à Abott Abad proche de la capitale pakistanaise en mai 2011.

    Article Arabi-press du 23 avril, traduit de l’arabe par Cécilia pour infosyrie, le 24 avril et ci-dessous le lien :

    http://arabi-press.com/?page=article&id=33103

  8. vilistia dit :

    JEAN MICHEL VERNOCHET PART EN CROISADE CONTRE ALAIN JUPPE . Vidéo fr

    http://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&v=oPkHIIoFQKE

  9. Mohamed Ouadi dit :

    Et, le cessez le feu continue d’être violé, et exploité !

    Selon le site Al Haqiqa:
    Des informations concordantes confirment le contrôle sur l’est de Deir Ezzor par des milliers de mercenaires syro-irakiens !
    Selon des sources locales : la superficie contrôlée par les mercenaires armés est de 5000 km2, et comprend les villes de Boukamal et Meadean et la banlieue orientale de la ville d’Al-Zor.

    Dans un article http://cort.as/1v-q publié, le 23 avril 2012, le site « Al Haqiqa / Syratruth.com », cite des informations qu’il qualifie de concordantes, selon lesquelles l’est de la province de Deir – Ezzor syrienne, et précisément la zone située entre le point de croisement des deux fleuves « Al – Khabour » et l’Euphrate, et les frontières irakiennes, est tombé « entièrement » entre les mains des mercenaires, et échappe au contrôle de l’Etat. La superficie globale de cette zone est d’environ 5000 km2, soit la ½ de la superficie du Liban, ou la superficie d’Alexandrette occupée. Des sources locales du village « Mo Hassan », situé à la limite ouest de la zone soustraite au contrôle de l’Etat, font savoir que près de 1000 insurgés, soutenus par près de 5000 terroristes irakiens de différents clans « Achaers » ont pris le contrôle, hier soir, de la zone après des affrontements qui ont duré toute la journée, et qui ont contraints tous les représentants de l’Etat dans la région, des organes civils, sécuritaires et militaires à se retirer, à se cacher ou à se rendre. Des informations font état d’actes de tueries et d’assassinats, sur une large échelle, qui ont visé des pro-gouvernements, commis par les éléments de la soi-disant « brigade Jaafar Attayar » de l’armée libre, dont beaucoup de mercenaires brandissent l’insigne.
    Et, selon ces sources, la plupart des hommes armés appartiennent au clan « Al Chaitate » (Al Aguidate), dont les descendants se répandent sur les deux côtés des frontières syro-irakiennes, en plus d’autres clans opposés à l’autorité. D’autres informations ultérieures, émanant d’autres sources, rapportent que des drapeaux d’Al Qaida et d’autres bannières islamiques (noir et blanc) ont été vus sur les toits des lieux publics et privés dans beaucoup d’endroits, en particulier « Al Koshkiyeh », « Al Tayyaneh », « Grennig », « Abou Hamam », « Al Haoui », « Abou Herdoub », et « Al Bourahmeh ». En plus des banlieues de la ville d’Al Boukamal, près des frontières irakiennes, et certains endroits du village « Al Mayaden ». Ces sources ont confirmé que le « champ Omar », qui est l’un des plus grands champs pétrolifères syriens, est pratiquement et de fait accompli, sous le contrôle des bandes armées, en plus de tous les pipelines passant dans la zone. Ces sources avancent que les bandes armées vont couper l’approvisionnement par le pétrole des raffineries de Homs et de Banias, ou du moins exercer du chantage sur le pouvoir et négocier avec lui pour obtenir des gains déterminés pour ne pas prendre de mesure de cette sorte.
    Des informations ultérieures font état que les bandes armées se préparaient, hier soir, à lancer une attaque contre l’aéroport militaire de Deir Ezzor, situé à 25 km de la zone contrôlée, pour en prendre le contrôle, ce qui a conduit les autorités syriennes à évacuer les avions de combats qui s’y trouvaient, et surtout que des obus de mortiers sont tombés à proximité de l’aéroport, tel que rapporté par un médecin vétérinaire qui travaille dans la station des bovins située au nord de l’aéroport. L’aéroport comprend un petit escadron d’avions de combats « Mig 21 » et quelques hélicoptères. Il est également utilisé comme aéroport civil pour accueillir des vols civils intérieurs venant de Damas. Auparavant, les criminels de « l’armée libre »avaient attaqué par un missile anti-char un avion « Mig 23 », à la base aérienne « Abou Douhour », dans la province d’Idlib, le mois dernier, alors qu’elle stationnait devant un hangar de maintenance et de protection.
    Vidéo montrant un cortège des terroristes à Deir Ezzor :
    http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=jsDFRkDK2kM
    Le chef de la Brigade qui présente la carte de la zone contrôlée :
    http://www.youtube.com/watch?v=JYKwfmXTtLQ&fb_source=message
    Démonstration de Forces par les terroristes :
    http://www.youtube.com/watch?v=mdnl3C2nm0Q&fb_source=message

    Par Mohamed Ouadi pour Infosyrie.

    • Kegan dit :

      J’ai l’impression que stratégiquement leur position ne vaut pas grand chose; loin de la frontière turque, en plein desert; si on les eloigne de la rivière ils meurent, surtout si l’Iraque y met du sien;
      Et puis ils paraissent pas tres nombreux (effer de zoom et présence d’enfants) comment ils pourraient controler 5000 km ? Ils controlent quoi; le desert?
      Avez vous trouvé cette info ailleurs?

      • Mohamed Ouadi dit :

        Tout à fait Kegan,
        Voilà personnellement je que je déduis de ces informations, qui sont à prendre telles qu’elles ont été présentées par le site de l’opposition de Nizar Niouf, dans l’attente qu’elles soient clarifiées ou confirmées par d’autres sources contradictoires :
        Pour moi, s’il y’a des enseignements à tirer de ces nouvelles que je crois, exagérées peut-être, mais tout à fait vraisemblables en attendant leur clarification par d’autres sources, c’est d’abord que le pouvoir en Syrie respecte le cessez le feu et fait preuve de beaucoup de retenue et de sang froid alors que l’opposition armée en profite, qu’il veut éviter l’effusion du sang syrien autant qu’il lui était possible, que le régime ne tue pas son peuple comme on a bien voulu le faire croire depuis le début, et qu’il préfère retirer ses avions de combats et ses hélicoptères au lieu de les utiliser contre des fils de « Achaers » syro-irakiennes, dans un endroit désert tout à fait convenable pour l’utilisation de ce genre d’armes, qu’il veut éviter autant que possible des dommages collatéraux de vies d’innocents, qu’il veut laisser la place à la résolution de ce problème par l’intermédiaire des chefs de tribus nationalistes, et qu’en fin de compte c’est une façon d’isoler encore une fois ces hommes armés dans une zone déserte (voir carte), et leur laisser une énième chance de se rendre avant de recourir à une solution plus radicale.

  10. Cécilia dit :

    Qaradawi, mufti Qatar et l’OTAN est devenu la risée des autres cheikhs, notamment celui de Jérusalem lorsqu’il a juré que le régime syrien va tomber et lui-même il va prier et prêcher à la mosquée des Omeyyades à Damas. Il le qualifie de « kazab, menteur » et pire que Mousslama et il serait peut-être un de ces en 30 menteurs qui apparaitront à la fin du monde.
    Il dit comment un cheikh peut parler ainsi comme si Dieu lui a donné la prophétie de connaitre l’avenir, mais qui est-cet homme pour qu’il parle ainsi si sûr de lui?

    http://www.youtube.com/watch?v=B9lMlfz6Sag&feature=relmfu

  11. A ma petite équipe et moi-même qui nous battons depuis le début des évènements pour plaider pour la paix en Syrie sans ingérences extérieures, cet article est d’un grand réconfort, et nous fait garder espoir. Merci.

  12. betehem dit :

    J’espère de tout coeur que la France donnera enfin des infos convenables.
    Ou plus du tout. Vu les précédents de l’info en France sur les guerres intéressées, on pourra facilement s’en passer. Nous avons d’autres sources d’infos bien plus fiables.
    Courage, la Syrie. Les chiens aboient forts, mais perdent de plus en plus rapidement leurs crocs. Leur propre rage les rendra eux-même malades.
    Ils s’étaleront tout seuls.