• Actualité
  •  

Une mauvaise routine d'attentats s'installe à Damas, où une bombe a tué ce mardi matin 22 mai cinq personnes dans le secteur de Qaboun (est de l'agglomération). Sana parle de quatre civils tués et de deux autres blessés. Et puis l'OSDH nous reparle de "violents combats" dans le secteur d'Idleb, plus précisément à Kafroumé, où l'armée utiliserait "l'artillerie lourde". Et l'OSDH dénombre 54 victimes des violences pour la journée de lundi, dont pas moins de 31 soldats. Un précédent bilan, de [...]



L’ONU plus objective à Damas qu’à New York

Par Droits réservés,



Hervé Ladsous a semble-t-il appris des choses en Syrie qu'il ne soupçonnait pas à New York

Une mauvaise routine d’attentats s’installe à Damas, où une bombe a tué ce mardi matin 22 mai cinq personnes dans le secteur de Qaboun (est de l’agglomération). Sana parle de quatre civils tués et de deux autres blessés.

Et puis l’OSDH nous reparle de « violents combats » dans le secteur d’Idleb, plus précisément à Kafroumé, où l’armée utiliserait « l’artillerie lourde ». Et l’OSDH dénombre 54 victimes des violences pour la journée de lundi, dont pas moins de 31 soldats. Un précédent bilan, de même source opposante, parlait de 40 morts dont 22 soldats et 11 insurgés, tombés lors de combats survenus dans les secteurs d’Alep et d’Idleb, et près de Damas. Des chars et des blindés légers  auraient outre été détruits. Chiffres et affirmations invérifiables et vraisemblablement exagérés, dramatisation des communiqués, les combats étant invariablement « violents« , et l’artillerie « lourde« , l’officine de Rami Abdel Rahmane continue de raconter ce qu’elle veut. On doit se souvenir que voici un peu plus d’une semaine, elle avait fait état de 23 soldats tués à Rastan, ce que n’ont pas confirmé les états de pertes de l’agence Sana.

Sana qui continue d’être, quoiqu’on en dise, un utile contrepoint à la propagande de l’OSDH, en donnant les noms des victimes du terrorisme au quotidien, civiles et militaires. Ainsi, Mohamed Amine Hadad, antiquaire à Deir Ezzor, a été poignardé à mort lundi dans sa boutique. Est ce un crime politique, ou de droit commun ? Sans doute un mix des deux. Et toujours à Deir Ezzor, un activiste, Abdel Qader al-Narjes, a été arrêté au moment où il fixait une charge explosive sous la voiture d’un particulier.

Mood évoque la désinformation, et Ladsous le terrorisme

C’est dans ce contexte de violence ordinaire, pas vraiment modifié par le cessez-le-feu du 12 avril, que le secrétaire-général adjoint aux missions de maintiens de la pais de l’ONU, Hervé Ladsous, a tenu conférence de presse à Damas le 21 mai. M. Ladsous a d’abord décerné un satisfecit à la mission d’observation, dont le déploiement en Syrie est, dit-il, le plus rapide dans l’histoire de ces missions de paix, en partie grâce à la coopération des autorités  : à l’heure actuelle, 270 bérets – ou plus souvent, casques – bleus – et 60 observateurs civils sont en Syrie. Un certain nombre d’entre eux sont déjà déployés à Damas et dans sept autres grandes villes. Et d’autres vont rapidement arriver dans une dizaine d’autres. À noter que dans le même temps Kofi Annan a déploré, au contraire, la lenteur de ce déploiement, qu’il attribue d’ailleurs non à l’obstruction des autorités syriennes mais aux « pesanteurs de la bureaucratie onusienne« . Accordez vos violons, messieurs !

Pour autant, et même s’il dit, après Robert Mood et Kofi Annan, que les violences ont diminué, Hervé Ladsous ne peint pas le tableau en rose : « La vie s’est arrêtée dans certaine régions, indique-t-il, les gens ont peur de sortir de crainte qu’on ne leur tire dessus« , tandis que les services sociaux basiques comme l’électricité, l’eau ou le ramassage des ordures sont défaillants.

Et puis Hervé Ladsous a abordé des questions plus politiques liées aux dispositions du plan Annan, notamment l’autorisation par le gouvernement de manifestations pacifiques de l’opposition. Cette question serait toujours en négociations, et il faut noter à ce propos cette petite phrase du représentant de l’ONU, qui reconnait que la question est « toujours compliquée« , notamment du fait de « la présence d’une tierce partie, à savoir les groupes terroristes qui tentent de jouer leur jeu particulier« . Cette incidente de M. Ladsous est importante, car elle prend en compte explicitement le problème des terroristes, encore dissociés de l’ASL, mais dont l’existence et la malfaisance est admise par une haute personnalité onusienne. Il est vrai que Ban Ki-moon vient lui aussi de reconnaître la main d’al-Qaïda dans les attentats, notamment ceux de Damas.

Hevé Ladsous a fait état aussi de négociations entre l’ONU et le gouvernement à propos du libre accès des observateurs aux détenus politiques, ou encore sur l’acheminement de l’aide humanitaire. Interrogé par un journaliste sur la volonté du Qatar et de l’Arabie séoudite d’armer les insurgés, le responsable onusien a répondu que les Nations-Unies avait affirmé dès le début de la crise que toute militarisation serait inacceptable : « C’est une crise entre les Syriens et il n’y a pas de justification d’attiser le feu par les armes et l’argent ».

Bref, le secrétaire général adjoint pour les missions de paix de l’ONU donne quitus au gouvernement syrien de sa coopération, reconnaît le problème du terrorisme et condamne l’attitude de Ryad et de Doha. Ca ne rétablit pas la paix civile en Syrie, mais ça obligera – peut-être – certaines chancelleries occidentales à baisser d’un ton envers Damas dans leurs déclarations.

Et  ce n’est pas tout : le général Robert Mood, commandant les observateurs, tenait lui aussi conférence de presse le 21 mai à Damas. Il y a notamment déclaré que « certains médias » véhiculaient une image de la situation en Syrie assez différente de la réalité que lui et ses hommes avaient pu constater sur le terrain. Et il a même estimé que Hervé Ladsous retournerait à son bureau new-yorkais avec une idée différente de cette situation.

L’ONU, jusque-là aligné sur Washington pour mettre le pouvoir syrien en position de principal accusé, semble évoluer un peu sous la pression de la réalité. C’est aussi la réalité qui fait que l’OTAN n’a pu que déclarer son soutien – fut-ce de pure forme – au plan Annan. Peut-être bien que la réalité, en Syrie, va triompher de la désinformation. Ou, à tout le moins, contraindre les désinformateurs à changer de sujet.

 

Conférence de presse du général Mood

 



Vous pouvez suivre les réponses à cet articles avec le flux RSS.
Les commentaires sont fermés.

29 commentaires à “L’ONU plus objective à Damas qu’à New York”

  1. Mohamed Ouadi dit :

    Tout porte à croire que la mission arabe a été une tentative de couverture pour la création d’un Benghazi à Homs, et la mission onusienne semble être une couverture pour un Benghazi à Tripoli libanais. Selon les informations d’analystes libanais plus de 1500 mercenaires de l’ASL sont à Tripoli, à côté d’un nombre encore plus élevé d’extrémistes et de qaidistes libanais et étrangers. Le courant du Futur, qui cherche à utiliser ces extrémistes pour préparer ses élections législatives, risque d’être dépassé par « ces extrémistes » et être un instrument lui-même, ainsi que ses alliés, dans l’embrasement de la région à partir du Liban, car à l’heure « H » les forces de la résistance libanaise seraient contraintes d’intervenir à contre coeur pour éviter le pire.
    Mais nous espérons que nous n’arriverons pas là !

    Grâce aux efforts de la Russie qui suit de près la situation :

    Selon la diplomatie russe, « tout porte à croire que les forces qui n’arrivent toujours pas à réaliser leurs plans de déstabilisation en Syrie ont tourné leurs regards vers le Liban voisin ».
    http://www.infosyrie.fr/actualite/le-liban-en-grave-danger-de-syrianisation/#comment-46962

  2. Tarico dit :

    Oui, après la victoire miltaire, la Syrie va triompher de la désinformation et engager la riposte sur le terrain légal pour confondre ses ennemis de terrorisme international, le Qatar au premier rang des inculpés.

    Pour l’instant je crois que les militaires syriens ont besoin d’aide technique de la part de leurs alliés.
    Je pense à l’Algérie qui a une expérience bien acquise dans la lutte anti-terroriste.
    Ses agents disposent de matériel sophistiqué pour déceler les véhicules transportant ou ayant transporté des explosifs,
    et savoir vécu certitude si un suspect a utilisé une arme.
    Les services secrets algériens ont obtenu des résultats spectaculaires en infiltrant certains groupes djihadistes.
    Il suffit de brailler Allah Akbar avec les autres bourrins et donner le bon coup de fil au bon moment, au risque de sa vie cependant.

    Les insurgés utilisent des téléphone portables ou sattelitaires qu’il faut
    pouvoir identifier et tracer afin de les localiser précisément.
    Les russes disposent d’une bonne technologie qu’elle pourrait mettre au service du peuple syrien.

    La population est-elle prête à un contrôle accru d’Internet?
    L’identification biométrique peut aussi jouer un rôle important.

    Je ne suis nullement spécialiste de ces choses et ne prétends pas au yaka yaka,
    Juste un bout de brainstorming sans prétention.

    • Maroquino dit :

      L’Algérie ne se fournit plus seulement en Russie elle se méfie maintenant depuis la Libye, qui avais pourtant une armée moderne et doté d’armes russe censé être infaillible on a vu le résultat. Et c’est la même chose pour tous les pays arabes, ont nous vends de la ferraille qu’elle soit Russe ou Amer ou Eur c’est de la merde le jour où tu veux utiliser ces armes contre eux ou leurs alliés ils les neutralisent et les rendent inoffensif. Il est ridicule de croire que des F16 acheté chez l’oncle sam pourraient fonctionner au max de son potentiel contre israel. Faut pas rêver tout est contrôler à distance.

      • Tarico dit :

        Je ne parlais par d’armement, je n’y connais rien, mais de savoir-faire et de technologies utiles dans la lutte anti-terroriste, comme un bon système de base de données biométrique pour éviter qu’un suspect de fasse 2 fois le coup du gentil manifestant pacifiste, alors qu’on l’arrête à deux pas d’un attentat, qu’un téléphone portable qui contient des scènes d’égorgement puisse être relié à son possesseur, pour que les auteurs de listes de gens à tuer sur Facebook ne restent pas impunis, pour qu’un salaud qui fait toutes les nuits la navette depuis la Turquie ne rentre pas tranquillement le weekend dans sa famille avant de retourner tuer, que les lanceurs de fatwas sanguinaires ne se posent plus en intermédiaires dans les prises d’otages, pour que la population terrorisée puissent transmettre des informations rapidement exploitables aux forces de sécurité…

      • hezbollah dit :

        Non Maroquino, pas d’ accord avec toi.

        Le Hezbollah avec principalement des armes russes à mis une raclée aux sionistes.

        Les chars sionistes Merkava soi-disant les meilleurs chars au monde, ce sont fait trouer comme du gruyère par les RPG 29 Vampire du Hezbollah.

        http://youtu.be/Tt_0Ip6Jy2E

        Kadhafi avait commander des des S300 à la Russie en 2010, et la livraisons devait être effectué en 2012.

        Mais malheureusement la Libye a été attaqué en mars 2011.

        http://youtu.be/vfMP2HINpv4

        • Maroquino dit :

          Je suis d’accord avec toi mais la défaite d’israel pour moi a surtout prouvé une chose et ce au monde entier, c’est leurs incompétence parce qu’avec une armée comme la leurs jamais tu ne fais une campagne pareil, et puis leurs soldats étaient pathétiques comparés à ceux du hezbollah qui étaient prêt à mourir. Sa joue aussi sur ça une guerre, et puis sans le tonton Sam pour le protéger evidément c’est plus la même chose.

          • Maroquino dit :

            Pour les S300 je suis d’accord avec toi, cela aurait changé les choses à coup sûr! Ceci dit ça confirme ce que je disais beaucoup plus haut, les russes vendent des S300 à leurs alliés mais eux en sont au S500 n’est ce pas? c’est ce que j’ai lu il n’y'a pas longtemps, corrige moi si je me trompe.

    • hezbollah dit :

      Salam Tarico.

      Ne t’ inquiète pas, il y a déjà des contacts entre l’ armée Algérienne et l’ armée Syrienne.

      Mais militairement se sont des pays très discrets, pas le genre a le crier sur tous les toits.

      • Cécilia dit :

        « Mais militairement se sont des pays très discrets, pas le genre a le crier sur tous les toits. »

        Je suis impressionnée, hezbollah !

        En tout cas,  » La discrétion est une vertu silencieuse. » comme le disait Louis Deniset bien que Voltaire pensait que « Les bavards sont les plus discrets des hommes : ils parlent pour ne rien dire. »

        • hezbollah dit :

          Pour être aimé, soyez discret, la clé des coeurs, c’est le secret.

          Jean-Pierre Florian.

          • hezbollah dit :

            @ Maroquino

            Les Russes sont au S-400 SA-21 Triumf pour le moment, ils ont fournis les mêmes aux Syriens.

            Le système S-500 est actuellement encore en développement. Les premiers essais sont pour 2014 /2016.

  3. jibril dit :

    Aujourd’hui l’impression qu’on a est que le spectre d’une guerre civile s’est éloignée pour laisser place au crime organisé. Voyant qu’une opposition armée unifiée comme l’ASL n’a pas été en mesure de remporter aucune victoire dans son projet d’appel à la sédition ni dans ses affrontements directs avec l’armée syrienne les commanditaires se sont inspirés des systèmes mafieux pour créer et armer des gropuscules indépendants et incontrolables. Ainsi des mercenaires et jihadistes d’al Qaida peuvent affluer de tout part et créer leur propre direction. C’est dur à dire mais si le peuple syrien tient le coup et accepte les sacrifices humains qu’on veut lui infliger l’armée finira peu à peu par nettoyer ces nids de criminels et vaincra.

  4. Aa dit :

    Ouais mais faut arreter de lire les conneries de l’OCDH , voila une page en arabe pour que l’auteur est des sources differentes (suffit d’utiliser un traducteur) ou tout est indiqué http://www.facebook.com/page.F.S.N.N

  5. Mohamed Ouadi dit :

    Un groupe terroriste armé enlève 11 Libanais et un Syrien
    Damas / Un groupe terroriste armé a enlevé aujourd’hui 11 citoyens libanais et un citoyen syrien qui est le chauffeur de l’autobus dont ils étaient à bord en route de l’Iran vers le Liban via l’autoroute d’Alep
    Intervention de Hassan Nasrallah :
    http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=D4s1Z0fiqT8#!

    • Mohamed Ouadi dit :

      Un groupe terroriste armé enlève 11 Libanais et un Syrien

      22 Mai 2012
      Damas / Un groupe terroriste armé a enlevé aujourd’hui 11 citoyens libanais et un citoyen syrien qui est le chauffeur de l’autobus dont ils étaient à bord en route de l’Iran vers le Liban via l’autoroute d’Alep.

      Dans une déclaration à l’agence SANA, M. Mwafaq Khalouf, gouverneur d’Alep, a indiqué que le groupe terroriste avait enlevé les citoyens libanais et le citoyen syrien parmi 52 personnes qui étaient à bord de deux autobus qui venaient de l’Iran via la Turquie, dans la localité d’al-Salameh à d’Ezaz dans la banlieue d’Alep.

      Il a ajouté que le groupe terroriste avait libéré les femmes dans les deux autobus, soulignant qu’elles sont actuellement à Alep pour regagner le Liban.

      Sur un autre plan, un agent des forces de l’ordre et un citoyen civil sont tombés martyrs, alors que d’autres ont été blessés par balles des groupes terroristes armés dans le quartier d’al-Khalidyeh à Homs.

      Une source au gouvernorat a fait noter que le groupe terroriste armé a tiré sur les forces de l’ordre dans le quartier d’al-Khalidyeh, faisant les martyrs, l’agent Marwane Ismaïl, le citoyen Bachar a-Jamal, et nombre de blessés.

      D’autre part, un groupe terroriste armé a attaqué aujourd’hui les forces de l’ordre à al-Nomra sur la route Idleb-Selqine.

      Le correspondant de SANA a fait noter que les services compétents se sont accrochés avec le groupe armé et ont tué et blessé nombre de ses éléments.

      Le correspondant de SANA a indiqué que l’accrochage avait fait un blessé parmi les services compétents qui avaient saisi les armes dudit groupe : des charges explosives, des mitrailleuses, des obus RPG et des quantités de munitions.

      De même, les forces des gardes des frontières se sont accrochées dans le village d’al-Ghazaleh, route Azmarine-Darkouch, avec un groupe terroriste armé.

      L’accrochage a fait nombre de blessés parmi les terroristes sans aucune atteinte dans les rangs des forces des gardes des frontières.

      A. Chatta / R. Bittar
      http://www.sana.sy/fra/338/2012/05/22/420842.htm

  6. Cécilia dit :

    Lundi 21 mai, des citoyens syriens mènent une campagne du don de sang à Deir Ezzor qui touche toute catégorie sociale et toute tranche d’âge. Parmi eux, une femme qui dit fièrement que c’est la quatrième fois qu’elle donne son sang et ce n’est qu’un petit service pour la patrie, un médecin dit que dans les conditions actuelles, attentats et agressions, les blessés ont besoin du sang, un homme dit espérer que la Syrie se retrouve la paix d’autrefois et un autre est en colère contre les terrorismes qui frappent la Syrie :

    http://www.youtube.com/watch?v=8qDmnwE0Vjg&feature=relmfu

    • NO PASARAN dit :

      J’aurais bien voulu donner mon sang aussi, puisque je suis donneur universel… Mais on peut pas quand on est enceinte…

  7. Cécilia dit :

    Les Syriens veulent toujours vivre et se projettent dans l’avenir.

    « Pour toi la Syrie », c’est le nom d’une campagne pour quatre jours organisée à Lattaquié par le Service de l’eau potable avec des jeunes volontaires pour nettoyer les fleuves et les plages à Lattaquié. Ils cherchent aussi à encourager le tourisme intérieur et « inviter les Syriens résidents à l’étranger à revenir pendant les vacances », dit l’un des jeunes volontaires.

    http://www.youtube.com/watch?v=k2jTyuL7ZYU&feature=relmfu

  8. Cécilia dit :

    Visite de casques bleus à al-Kissweh et al-Mléhah ce mardi 22 mai.

    Les Bérets bleus coupent leur visite aujourd’hui à al-Kisswah dans la banlieue de Damas suite à deux coups de feu sur leur voiture, une balle a touche la voiture et une autre qui a touché directement le sol sans faire victime.

    A Al-Mlélhah, un habitant parle des attaques des individus armés sur le service de l’ordre ou sur les barrages de la sécurité et que ces gens armés prennent la fuite très rapidement.
    Dans le fleuve à côté, un cadavre d’un homme inconnu avec des traces du torture a été trouvé.

    http://www.youtube.com/watch?v=zyH4rE99ims&feature=youtu.be

    • Cécilia dit :

      Et un autre groupe rencontre, aujourd’hui mardi 22 mai, le gouverneur d’Idleb, Yasser al-Choufi avant de visiter Khan Chaikhoun avec une équipe du Croissant Rouge Syrien. Il est à signaler que le nombre de casques bleus qui sont restés dans la gouvernorat d’Idleb relève à 23 après l’arrivée de leurs collègues italiens récemment.

      http://www.youtube.com/watch?v=2EJa8_XYyko&feature=relmfu

  9. Mohamed Ouadi dit :

    Liban: Des rebelles syriens ont participé aux derniers affrontements

    Les habitants de la localité de Tarik jdidé ont révélé à des sources journalistiques qu’ils ont témoigné la présence de combattants non libanais lors de l’attaque armée menée contre le bureau du parti du « Courant Arabe ». Ils ont ajouté que des rebelles syriens étaient présents parmi les combattants.

    Les habitants de Tripoli ont également rapporté qu’un nombre de personnes armées ont participé aux affrontements qui ont eu lieu au nord durant les derniers jours. Certains habitants du nord du Liban, spécifiquement d’Akkar, ont exprimé leur mécontentement de la présence des rebelles syriens armés, sous le couvert de la soi-disant « Armée Syrienne Libre ». Ils ont exprimé leur étonnement de la présence des miliciens étrangers sur les territoires libanais, portant des armes apparents, se promenant dans des convois avec des personnalités proches du courant du Futur. Ce sont les mêmes personnalités qui réclament le retrait de l’armée libanaise de la région d’Akkar. Certains se sont plaints à des responsables politiques de l’apparition inquiétante de quelques combattants arabes, autres que les Syriens, dont certains sont originaires des pays de l’Afrique du nord, qui arrivent à Akkar avec les membres de l’ASL.

    Les habitants des régions frontalières du nord ont exprimé leur crainte quant aux dernières réclamations des députés du parti du Futur qui ont appelé à faire face à l’armée libanaise et à son retrait de leurs régions. Les habitants ont signalé que cette affaire est très dangereuse, et qu’ils craignent que ces appels aient pour but de remplacer l’armée libanaise par des rebelles armés originaires de pays arabes, venus pour combattre le régime syrien.
    http://www.french.moqawama.org/essaydetails.php?eid=7043&cid=287

  10. Mohamed Ouadi dit :

    Un plan arabo-occidental pour faire exploser tout le Liban

    Les détails du complot ourdi contre le Liban pour le contraindre à renoncer à sa politique de la mise à l’écart de la crise syrienne commencent à se dévoiler. En effet, les émeutes intervenues après l’arrestation de Chadi Mawlaoui samedi dernier à Tripoli et la mort du cheikh Ahmad Abdelwahed tué la veille à un barrage de l’armée libanaise à Kweikhat, ainsi que les appels adressés par certains pays du Golfe à leurs ressortissants de quitter le Liban ne sont que les faces de ce complot.

    Berry: les armées utilisées lors des derniers affrontements menacent la paix civile

    Dans ce cadre, le président de la Chambre Nabih Berry a souligné que ce sont les armes utilisées dans les derniers affrontements qui portent atteinte à la paix civile et à la vie politique, et non pas les armes et les roquettes de la Résistance qui ne sont utilisées que dans la guerre avec « Israël ».
    Lors d’un entretien avec le quotidien Assafir, M. Berry a affirmé que les incidents successifs à Akkar, à Tarik Jdidé et à Tripoli ont prouvé la véracité de son appel à la relance du dialogue, ajoutant que le danger de la zizanie ne peut être affronté que par le dialogue.
    Le chef du Législatif s’est dit inquiet de la situation au Liban au cas où persiste cette folie dans les rues, appelant toutes les parties à faire état de coopération pour barrer la voie aux tentatives continuelles cherchant à semer la sédition.
    M. Berry a déploré dans une interview au quotidien Addiyar les appels adressés par certains pays du Golfe à leurs ressortissants de ne pas voyager au Liban.
    « J’espère que ces appels ne font pas partie des pressions exercées sur le Liban pour l’obliger à changer cette position à l’égard de la crise syrienne », a-t-il dit.
    « Le Liban ne modifiera pas sa politique de dissociation de la crise syrienne en dépit de toutes les pressions intérieures et extérieures qu’il subit » a martelé le président du Parlement.

    Un plan arabo-occidental pour faire exploser tout le Liban

    Le journal Annahar a dévoilé que les pays du Golfe (le Qatar, le Koweït, Bahreïn et les Emirats Arabes Unis) qui ont appelé leurs ressortissants à ne pas se rendre au Liban se dotent des informations sur un plan confessionnel qui vise à déstabiliser le Liban dans son ensemble.
    « Les grandes puissances sont au courant de ce plan et ne s’opposent pas à le mettre en oeuvre pour paver la voie à une intervention internationale non-militaire afin de régler la crise libano-syrienne », a rapporté le journal citant des responsables arabes éminents.
    De même, des sources diplomatiques arabes ont souligné que cette décision a été prise depuis un certain temps dans les coulisses diplomatiques occidentales et arabes.
    « Après avoir visé le secteur bancaire libanais, les occidentaux ont choisi d’exercer une pression sur le Liban via le tourisme et l’émigration », ont ajouté les sources.
    « Après la saisie du bateau d’armes Lutfallah II et le déclenchement des affrontements à Tripoli, la ville que certains aspirent transformer à un corridor sécuritaire pour l’acheminement des armes à l’opposition syrienne, cette décision a été immédiatement appliquée », ont-elles poursuivi.
    http://www.french.moqawama.org/essaydetails.php?eid=7040&cid=287

  11. Mohamed Ouadi dit :

    Le Parti du Futur fait exploser Beyrouth… L’armée est la cible
    L’équipe du site

    Quelques heures après le calme fragile qui régnait sur la scène tripolitaine, Beyrouth aussi est devenu le théâtre des violences, suite à la mort du cheikh Ahmad Abdel Wahed et de son compagnon au poste de contrôle de l’armée à Kweikhat, dans la région d’Akkar (nord).

    Deux personnes ont été tuées et 18 blessées quand des membres du parti du Futur, dirigé parSaad Hariri, ont attaqué dimanche soir à la mitraillette et aux roquettes de type RPG contre le bureau du parti du courant arabe (proche du 8 mars), à Tarik el-Jdideh, dans l’ouest de Beyrouth. Le calme est revenu lundi matin, mais la tension était toujours palpable dans ce quartier.

    Dimanche après-midi, cheikh Ahmad Abdel Wahed et son compagnon, cheikh Mohammad Hussein Merheb, ont été tués sur un barrage de l’armée dans la région d’Akkar.

    L’armée libanaise a été attaquée
    Selon le quotidien local as-Safir, le convoi du cheikh précité avait refusé de s’arrêter au poste de contrôle de l’armée à Kweikhat.
    « Les soldats ont effectué deux tirs de semonce, mais les éléments armés du convoi ont tiré sur le poste de contrôle, blessant un soldat et endommageant un véhicule Humvee », a rapporté as-Safir, ajoutant qu’« en réponse à ces tirs, les soldats ont tiré sur la voiture, tuant cheikh Abdel Wahed et son compagnon ».

    Le quotidien a révélé que « la voiture de la garde du corps du cheikh Abdel Wahed contenait des armes non licenciées ».

    De même, le correspondant de la chaîne libanaise OTV a indiqué que « huit hommes armés, dont Abdel Wahed étaient à bord des deux voitures Jeep. Des armes M4 y ont été trouvées et confisquées par l’armée ».

    Khaled Daher : « Nous ne voulons plus d’armée libanaise au Nord »

    Peu de temps après, le député du Futur à Akkar Khaled Daher a prétendu que le tir de feu sur cheikh Abdel Wahed était prémédité, appelant « tous les fidèles à se venger pour cheikh Ahmad » et assurant que « cet incident ne passera pas sous silence ».

    Daher a accusé un officier « appartenant au Courant Patriotique Libre et au Hezbollah » d’avoir « humilié le cheikh et d’avoir ouvert le feu sur lui ».

    Il est allé encore plus loin dans ses déclarations, rejetant la présence de l’armée au Nord ! « Nous ne voulons pas voir de membres de l’armée libanaise aux postes militaires, mais seulement de membres de la sécurité intérieure et des gendarmes », a-t-il dit, appelant à la formation d’une commission d’enquête pour dévoiler les circonstances de l’incident.

    Et d’ajouter : « Le sang du cheikh nous est cher et ceux qui l’ont tué doivent être punis ».

    L’armée forme une commission d’enquête

    Dans un communiqué, la direction de l’armée libanaise a regretté la mort des deux personnes, et adressé ses condoléances à leurs familles.

    Elle a également précisé avoir « immédiatement formé une commission de hauts officiers de la police militaire, sous la supervision des autorités judiciaires concernées pour enquêter sur cet incident ».

    Puis, le commissaire du gouvernement auprès du tribunal militaire, le juge Sakr Sakr, s’est rendu au poste de contrôle de Kweikhet pour inspecter la voiture et a commencé à interroger un par un les officiers présents sur place lors de l’incident.

    Kahwaji : L’armée est toujours cohérente

    Pour sa part, le commandant en chef de l’armée libanaise, le général Jean Kahwaji, a affirmé lundi que « l’armée acceptera toute décision du juge d’instruction ».

    « L’armée est cohérente et ne sera jamais affectée par le discours sectaire», a-t-il confirmé.

    Le général Kahwaji, a appelé également, dans les colonnes du quotidien al-Joumhouria, à la fin des divisions au Liban.

    « L’équation politique est à l’origine de la sédition et des tensions » au Liban, a estimé le général, assurant que l’armée ne laissera pas la situation se détériorer au Liban-Nord ou dans quelque région libanaise que ce soit.

    « L’armée est là pour protéger (les Libanais), pas pour les attaquer », a-t-il réitéré.

    Les partisans du Futur bloquent les routes

    Dès que la nouvelle de la mort des deux cheikhs est tombée, les partisans du Futur, mobilisés par les députés de ce parti, ont semé un climat de tension extrême, répandu d’abord dans la région, puis sur l’ensemble du pays. Plusieurs routes ont été bloquées par des pneus brûlés dans toute la région du Nord: à Bireh, village natal du cheikh Abdelwahed, à Halba et dans l’ensemble d’Akkar, de Wadi Khaled, sur l’autoroute nord qui mène en Syrie, à Beddaoui, Kobbeh, puis à Denniyeh, Sir Denniyeh et à Tripoli.

    Mêmes spectacles sur les voies de passage dans la Békaa-Ouest (Chtaura-Saadnayel, Chtaura-Jdita, al-Marj-Jeb Jennine, Deir Zeinoun-Faour, Kebb Élias-Bohsas,), Saïda, Naameh, Haret Naameh et les différents quartiers de Beyrouth (Khaldé, Verdun, Tarik Jdideh, Mazraa, le périmètre de la Cité sportive et de l’Université arabe, Kaskas…).

    La plupart des routes ont été rouvertes immédiatement par l’armée libanaise ou les forces de sécurité.

    Mikati appelle au calme

    Pour suivre les développements sur le terrain, une réunion urgente à caractère sécuritaire s’est déroulée au Sérail sous la présidence du Premier ministre Nagib Mikati, et en présence du ministre de la défense Fayez Ghosson, de l’intérieur Marwan Charbel et des dirigeants sécuritaires.

    A l’issue de la réunion, Mikati a appelé toutes les parties à calmer la situation et à régler sagement le problème.
    « Personne ne jouit de l’immunité et personne n’est au-dessus de la loi au Liban », a-t-il souligné dans une conférence de presse.

    De même, il a exhorté les partis politiques à mettre fin à la rhétorique tendue.

    « Le gouvernement est déterminé à assumer ses responsabilités nationales au milieu de cette période critique au Liban et dans la région », a déclaré Mikati, confirmant qu’« il prendra toutes les mesures nécessaires pour préserver la paix civile ».
    Le Premier ministre a également appelé les médias libanais à diffuser un discours calme loin de la provocation confessionnelle.

    Source : Divers
    http://www.french.moqawama.org/essaydetails.php?eid=7037&cid=287

  12. Cécilia dit :

    Hervé Ladsous, secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix à l’ONU, lors d’une conférence de presse dans le cadre de sa visite en Syrie pour trois jours :

    - « Je suis très touché par le travail formidable de casques bleus en Syrie. C’est la première fois dans l’histoire que nous avons organisé un tel travail avec telle vitesse. »
    - « Toute tentative de militariser la crise davantage n’est pas acceptable. C’est une crise entre Syriens et il n’y a pas de justification à attiser le feu par les armes et l’argent », a-t-il dit en soulignant que c’était aux Syriens eux-mêmes de trouver la solution.
    - « Il y a une troisième partie impliquée dans la crise syrienne qui ne veulent pas l’intérêt de Syriens ».
    - « L’ONU a été claire dès le début, armer les rebelles n’arrangent pas la situation en Syrie », ajoute-t-il.

    De son côté, le générale Mood parle de « médias qui présentent une image différente de ce que se passe en Syrie »

    https://www.youtube.com/watch?v=plvxSDI2jzY

    http://www.lavoixdunord.fr/France_Monde/Breves/2012/05/22/article_syrie-pres-de-40-morts-lonu-parle-de-mom.shtml

  13. Rensk dit :

    Tiens, me souviens où la radio de Suisse faisait la même chose en 2ème (depuis elle a beaucoup perdu en crédibilité)…

    - Sana qui continue d’être, quoiqu’on en dise, un utile contrepoint à la propagande de l’OSDH, en donnant les noms des victimes du terrorisme au quotidien, civiles et militaires.

    Je me permet cette comparaison car je pense en effet que certains on tout intérêt a rester dans le vrai…

  14. Mohamed Ouadi dit :

    Le conseil des ministres examine la fondation des organisations non gouvernementales et donne des autorisations à 6 nouveaux journaux

    22 Mai 2012

    Damas / Le conseil des ministres s’est mis d’accord initialement sur la suggestion avancée par le ministère de l’information relative à la restructuration de l’établissement d’al-Wihda pour la presse, l’imprimerie, la publication et la distribution.

    Lors de sa séance hebdomadaire, tenue aujourd’hui sous la présidence du président du conseil des ministres, Adel Safer, le Conseil a ratifié la décision du conseil national de l’information sur l’octroi des autorisations à 6 journaux et à 13 revues.

    Par ailleurs, le conseil a examiné le projet de loi sur la fondation des organisations non gouvernementales, leurs formes et leurs objectifs sociaux, culturels, scientifiques et de développement.

    Le conseil a pris connaissance des résultats de la réunion du comité présidé par le ministre de l’administration locale et chargé de l’accomplissement, la restauration et la réhabilitation des installations publiques et des bâtiments dans la ville de Homs pour permettre aux déplacés d’y revenir.

    Dans une déclaration faite aux journalistes au terme de la séance, le ministre des affaires sociales et du travail, Radwan Habib, a affirmé que l’examen par le conseil des ministres du projet de loi sur les organisations non gouvernementales a pour but d’activer le rôle de ces organisations dans le cadre de la société civile et d’aider l’Etat à accomplir ses devoir.

    « Le projet de loi comprend la création d’un comité national référentiel pour les organisations non gouvernementales en ce qui concerne l’élaboration de leurs politiques, leurs stratégies et le système des autorisations, et d’un fond national de soutien à ces organisations », a-t-il affirmé.

    Il a souligné que le projet de loi concentre sur l’encouragement du secteur privé à jouer un rôle concordant avec la responsabilité sociale qu’il assume et à permettre aux établissements et aux associations publiques de signer des contacts aidant les parties gouvernementales à accomplir leurs missions conformément au principe de partage entre les deux secteurs public et civil.

    Mahmoud: Transformation de l’établissement d’al-Wihda pour la presse en société anonyme

    Le ministre de l’information, Adnan Mahmoud, a affirmé que le conseil des ministres s’est mis d’accord sur la transformation de l’établissement d’al-Wihda pour la presse, l’imprimerie, la publication et la distribution en une société anonyme, conformément à la loi des sociétés.

    La nouvelle société, dont le nom serait « la société syrienne de l’information et la publication », va publier un nouveau quotidien central au lieu de deux quotidiens d’al-Sawra et de Tichrine.

    Dans une déclaration faite à l’issue de la séance du conseil des ministres, le processus de l’intégration débouchera sur un seul quotidien nommé « Tichrine » qui suivra les critères internationaux s’harmonisant avec l’information contemporaine et répondant aux besoins médiatiques de l’opinion publique. « Ce quotidien aura la capacité d’entrer en concurrence avec les autres quotidiens à l’ombre des défis qu’imposent la presse électronique », a-t-il ajouté.

    « La nouvelle société publiera des annexes, des éditions périodiques, des quotidiens spécialisés et locaux dans les gouvernorats et un journal électronique portant le nom du quotidien écrit », a-t-i mentionné.

    Il a affirmé que son ministère a mis un calendrier pour la mise en exécution de l’intégration et la publication du nouveau quotidien.

    L.H / L.A.
    http://www.sana.sy/fra/51/2012/05/22/420721.htm

  15. Mohamed Ouadi dit :

    Trésors littéraires et médicaux en différents langages dans la bibliothèque d’Ugarit

    22 Mai 2012

    Lattaquié / Le site d’Ugarit a occupé dans les 13ème et 14ème siècles A.J.C une place importante parmi les centres de la culture.

    Il était riche par ses bibliothèques divers qui donnent connaissance du niveau du développement culturel de la population de cette époque.

    Pour le chercheur Ghassane al-Kayem, chef du site historique d’Ugarit, ce site constituait un port commercial très important, ainsi que les tableaux y découverts qui ont un aspect encyclopédique unique reflétant l’histoire ancienne de la Syrie durant la 3ème décennie A.J.C., et qui parlent des légendes mythologiques de haute niveau.

    M al- Kayem a souligné également qu’une bibliothèque d’une personnalité très connue à l’époque et qui contient des tablettes en pierre cuite et des livres parlant de plusieurs sujets, dont les poissons, les plantes, les oiseaux, les dieux d’Ugarit,les maladies humaines et autres.

    « On a découvert aussi une bibliothèque spécialisée des poèmes et des mythes des cultes religieux  » a-t-il ajouté.

    Enfin, M. al-Kayem a affirmé que le patrimoine d’Ugarit avait une importance particulière quant à l’étude de la littérature et des religions de l’ère antique, faisant savoir son influence sur la civilisation européenne.

    Il est à noter qu’on étudie aujourd’hui l’ougaritique dans plus de 50 universités dans le monde entier.

    W.J / L.A.
    http://www.sana.sy/fra/54/2012/05/22/420768.htm

  16. BWANE dit :

    Article de Thierry Meyssan, qui confirme les analyses d’infosyrie relativement à politique étrangère de la France sauce tête de veau :
    http://www.voltairenet.org/L-OTAN-magnifie-son-declin
    Et le lien, d’un autre article, autour du même sujet :
    http://www.geopolintel.fr/article498.html