• Actualité
  •  

Deuxième "première fois " diplomatique de haut niveau pour le président Hollande, le sommet de l'OTAN, tenu dans la foulée de celui du G8, et toujours sur le territoire américain, a confirmé - une nouvelle fois - la ligne d'hostilité impuissante de l'organisation vis-à-vis de la Syrie. Le secrétaire général de l'OTAN Anders Fogh Rasmussen a résumé dimanche la position et les perspectives de la coalition en deux phrases : "Nous condamnons fermement le comportement des forces de sécurité syriennes [...]



L’OTAN confirme son forfait en Syrie, l’ONU une nouvelle fois visée

Par Louis Denghien,



Hollande avec Rasmussen, dimanche à Chicago : il a été surtout question de l'échec de l'OTAN en Afghanistan

Deuxième « première fois  » diplomatique de haut niveau pour le président Hollande, le sommet de l’OTAN, tenu dans la foulée de celui du G8, et toujours sur le territoire américain, a confirmé – une nouvelle fois – la ligne d’hostilité impuissante de l’organisation vis-à-vis de la Syrie. Le secrétaire général de l’OTAN Anders Fogh Rasmussen a résumé dimanche la position et les perspectives de la coalition en deux phrases : « Nous condamnons fermement le comportement des forces de sécurité syriennes et la répression contre la population » et  » l’OTAN n’a pas l’intention d’intervenir (en Syrie) ».

Rien de nouveau sous le soleil, ou sous l’étoile du Pacte atlantique : ces derniers mois, ses membres dominants, d’une hostilité sans faille à Bachar et à son régime mais conscients des réalités régionales et internationales, ont déclaré et réaffirmé que pareille intervention n’aurait pas lieu. Ce qui est intéressant, à la limite, c’est que François Hollande n’a pas fait de zèle anti-syrien en cette circonstance.

On sait bien que, peu soucieux de se mettre un super Afghanistan – ou un  super Irak – sur les bras, ni de se heurter frontalement à la Russie et à la Chine, les gouvernements atlantistes préfèrent parier sur un pourrissement intérieur de la Syrie via une extension de toutes les formes de terrorisme, et aussi les sanctions économiques. Et certes la Syrie est affaiblie par ces deux « fronts ». Mais tout le monde est bien conscient, à Chicago et dans la plupart des chancelleries et gouvernements d’Occident, que la Syrie et les Syriens ont de la ressource et que l’insurrection, en dépit de sa persistance et ça et là de sa virulence, a échoué militairement, et que le CNS a échoué politiquement.

L’OTAN, on est content de l’apprendre, soutient donc le plan de paix de l’ONU défendu par Kofi Annan, quitte à ce que les dirigeants américains et européens le débinent par voie de presse : « Le meilleur moyen de trouver une solution en Syrie est le plan Annan » a déclaré Rasmussen. Et nous ajoutons que le meilleur moyen de lui donner un début d’application serait que l’OTAN fasse de fortes pressions sur les donneurs d’ordre et les soutiens actifs de la rébellion, à savoir le CNS et l’état-major de l’ASL, mais surtout le gouvernement turc et les pétro-monarques.

Mais on est là encore dans le registre de la duplicité : les États-Unis, noyau dur de l’OTAN, supervisent l’aide militaire et logistique à au moins la partie officielle de la rébellion. Or on ne peut à la fois soutenir en paroles le plan Annan et en moyens militaires les groupe armés.


À Douma, le général onusien Mood a eu une nouvelle expérience "pratique" de l'attitude des groupes insurgés vis-à-vis du cessez-le-feu et du dialogue politique

 

Le général Mood l’échappe belle

En ce qui concerne le front terroriste, il est toujours, une quarantaine de jours après la proclamation par le gouvernement, d’un cessez-le-feu unilatéral, assez animé. Même s’il ne faut pas prendre pour argent comptant les « nouvelles » données par l’OSDH. Qui parle, comme à son habitude, de « violents combats » à Douma, au nord-est de l’agglomération de Damas, dimanche et cette nuit, au cours desquels neuf ASL auraient péri dans une embuscade tendue par les forces syriennes. « Combats » aussi dans les localités de Jisrain et Kafar Batna -  cinq kilomètres environ à l’est de Damas -, et bombardements de la ville de Sourane – à une quinzaine de kilomètres au nord de Hama – qui auraient causé selon les propagandistes OSDH la mort de 41 personnes, toutes « civiles » évidemment.

L’agence Sana, qui donne des indications généralement précises sur les actions et exactions des insurgés, et l’identité de leurs victimes, rapporte pour cette journée du dimanche 20 mai l’assassinat à Deraa de l’adjudant-chef Alaa al-Deiri et de son épouse, et l’enlèvement suivi du meurtre du citoyen Rachid Said al-Hariri ; la mort, suite à une attaque à al-Chifounieh – banlieue de Damas – d’un capitaine, d’un sergent et d’un caporal ; un accrochage à Homs entre militaires et insurgés qui a causé des pertes dans les rangs de ces derniers, quatre militaires étant par ailleurs blessés dans l’explosion d’une bombe à al-Qusayr (25 kilomètres au sud-ouest de Homs).

Et ce dimanche, cette violence terroriste, soigneusement niée, puis relativisée par les Occidentaux et Ban Ki-moon, a bien failli faire une victime puissamment symbolique :  le chef de la mission d’observation de l’ONU, le général Robert Mood, a échappé en effet dimanche à un deuxième attentat alors qu’il visitait Douma une roquette RPG tirée par des insurgés : celle ci a explosé « à une dizaine de mètres » (selon l’AFP) du général et de sa suite, qui comprenait notamment le secrétaire général adjoint de l’ONU pour les opérations de maintien de la paix, Hervé Ladsous. Des journalistes accompagnaient ces personnalités, et tous auront pu se rendre compte, une nouvelle fois, que la violence des bandes armées n’était pas un poncif de Sana et du gouvernement syrien. Au fait, miraculeusement, pas de blessés. Mais si Mood et/ou Ladsous avaient été tués ou gravement blessés, qu’auraient dit les Ban Ki-moon, Hillary Clinton et autres Bernard Valero ? Sûrement, avec la mauvaise foi qu’on leur reconnaît bien volontiers, auraient-ils accusé le gouvernement d’avoir failli à sa mission de protection des personnels de l’ONU. Et tiré sans doute prétexte de cet événement pour pousser à l’annulation de la dite mission. On mesure d’ailleurs la fragilité de ce dispositif, à la merci de la moindre rafale, de la moindre roquette, du moindre engin piégé émanant d’un groupe activiste d’on ne sait quelle obédience.

Le gouvernement syrien a eu raison d’accepter de jouer le jeu de l’ONU – et de la Ligue arabe – et d’écouter les Russes, en acceptant les termes et les conséquences du plan de paix : c’était un geste de bonne volonté, vis-à-vis de l’ONU et aussi des soutiens de la Syrie, et c’était aussi – on le constate chaque jour – l’occasion de démontrer que la violence de terrain était essentiellement générée par des groupes d’opposition radicale. Et accessoirement de prouver que le CNS, soit tenait un double langage, soit n’avait aucune influence sur les activiste.

 



Vous pouvez suivre les réponses à cet articles avec le flux RSS.
Les commentaires sont fermés.

26 commentaires à “L’OTAN confirme son forfait en Syrie, l’ONU une nouvelle fois visée”

  1. Mohamed Ouadi dit :

    La partie qui détient les ficelles est bien connue : les USA, dont les décideurs sont malheureusement sous l’influence d’Israël. Tous les autres ne sont que des comparses, des larbins et des pions. Un seul geste de bonne volonté étasunienne et le problème sera réglé. Mais …

    • سوريا.خالدة-Syrie.Eternelle dit :

      Les USA :
      « in God we trust » – à condition qu’il soit riche ; alors on reproduit cette « devise » autant qu’il y a de billets de banque et de pièces sonnantes et trébuchantes.

      Royaume Uni :
      « Dieu et mon droit » – J’ai le droit de faire ce que je veux, à qui je veux, quand je veux, où je veux – y compris inonder la Chine d’opium -deux guerres de l’opium- vendre (à quel prix) la Palestine aux Ultra-Sionistes-Associés, etc…

      Mais…la République Française ?
      « Liberté, Egalité, Fraternité »
      C’est, vraiment, la sublime devise du peuple de France.
      Mais les politiciens français ?
      A l’issue de la guerre de 1914-1918, Clemenceau avait été partisan de l’indépendance des « Etats du Levant ».
      Mais, après sa démission, le parti des colonialistes, a piétiné ce triple idéal.
      La République Française, Etat laïque, a charcuté le Levant selon des critères ethnico-religieux. De cette découpe, de lourdes séquelles subsistent.
      Ce n’est pas cet Etat laïque qui a ouvert des écoles, des hôpitaux et des universités.
      Alors même qu’en France, le régime était fortement anticlérical, cette grande tâche a été l’œuvre presque exclusive de congrégations religieuses : Jésuites, Frères des Ecoles chrétiennes, Sœurs Religieuses de divers ordres.
      Ce sont ceux-ci qui ont comblé les manquements de la puissance mandataire à ses obligations, et ont contribué à l’essor de la francophonie au Proche-orient.
      En résumé, les politiciens d’hier ont trahi les idéaux de la France.
      Ceux d’aujourd’hui, font de même, par leur appui aveugle aux U.S.A. (Ultra-Sionistes-Associés), et par la guerre non déclarée qu’ils font à la Syrie, alors que le peuple de France n’a même pas été consulté à ce sujet.

      • betehem dit :

        Notre ministre de la réindustrialisation, M. Mélenchon, a fait remarquer, ce matin, qu’il n’y avait pas de raison de soutenir l’OTAN, d’aucune manière car il ne s’agit, finalement que d’appuyer les guerres que déclenchent les USA à son seul et exclusif profit.
        Les USA on cédé sur le retrait d’Afghanistan dans l’année des troupes françaises.
        Je pense et espère que les USA commencent a se dire qu’ils ont très excessivement exagéré.
        Et j’espère que tous les membres de LEUR Otan vont se retirer.
        Quand à l’ONU, du travail reste a faire; mais c’est triste et plaisant d’entendre reparler de la Lybie, qui a été longtemps sujet tabou, chez nous.

        PS, à propos d’accords guerriers, L’Allemagne de Hitler et Mussolini avaient signé un pacte : soutien à l’autre pays en guerre, qu’il la subisse ou qu’il l’ait déclenchée. Ouf, Mussolini n’a pas bougé lors de l’invasion de la Pologne. Je ne suis pas sûre que ce genre d’émission surgisse subitement, par hasard. N’y aurait-il pas un parallèle à faire avec l’OTAN ? Peut-être certains journalistes longtemps bridés s’en donnent-ils à coeur joie ?

        • Il y a un un ministre du « Redressement productif »(« réindustrialisation » si vous voulez) mais il s’agit de Arnaud Montebourg, partisan d’un protectionnisme européen.

          Monsieur Melenchon est un opposant qui a obtenu 11% des voix et n’a aucun rôle dans le gouvernement hormis celui de pittbull qu’il s’est attribué face au FN, rôle sans intérêt puisque le FN n’a pas le poids qu’on lui donne, loin s’en faut.
          mais il faut occuper les foules…

          Le gouvernement de Hollande est atlantiste malgré ce qu’il affirme, et Hollande farouche défenseur d’une intervention en Syrie. C’est également un bleu dans tous les domaines en train de se faire rouler dans la farine par les USA.

          Hollande veut arrêter la guerre en Afghanistan mais veut en déclencher une autre en Syrie:
          http://secretdefiance.canalblog.com/archives/2012/05/09/24223294.html

        • Rensk dit :

          Concernant l’OTAN… Quel n’a pas été ma surprise de voir un de nos 7 conseiller fédéral y participer… Pays neutre, y fout quoi a l’OTAN et absent dans d’autres groupement du même genre ?

    • lafleuriel dit :

      Rien à ajouter…Mais Ramussen a certainement et mine de rien prévenu Hollande et son Fabius de remora.( Pas gentil pour les petits et très actifs remoras qui s’activent à nettoyer les narines, les yeux les noreilles et autres régions du corps des gros poissons. C’est ce qui leur assure leur quotidien.les plus gros les paient pour cela !.)

      • betehem dit :

        Mignon tout plein, la comparaison. Vous êtes sûr que Fabius sera un bienfaiteur de remora ? S’il l’est, que ce soit pour la France et les Français (et la paix par ailleurs ).

        • Marie-Christine dit :

          Je ne savais pas le nom de ces petits poissons « de nettoyage », où si je l’ai su, je l’avais oublié…
          Merci Simone !

  2. Souriya ya habibati dit :

    A propos, je ne sais si vous avez lu l’info?! Le beau Serguei reste aux Affaires Etrangères de la Fédération de Russie.
    http://www.arabi-press.com/?page=article&id=36773
    Le lien est en arabe mais bon, l’info est validée et il y a la photo de Serguei.
    Souriya Allah hamiha

  3. antarès dit :

    Juste une précision on ne dit pas américain ais étasunien ou yankee. Parler de territoire américain pour désigner les EU, cela va dans le sens de l’impérialisme yankee.

  4. Charles dit :

    Accepter les termes et les conséquences du plan Annan, c’est accepter les nombreuses victimes des mercenaires de l’OTAN-CCG. D’évidence ces tueurs ne s’arrêteront pas d’eux-mêmes. Il faudra que l’armée syrienne régulière les arrête, c’est-à-dire qu’elle les élimine physiquement. Si elle le fait, se posera alors la question : « N’aurait-elle pas pu le faire plus tôt ? » Quelque chose me dit que les proches des victimes pensent qu’on aurait mieux fait de massacrer les mercenaires plutôt que de les laisser massacrer pour faire une démonstration à l’utilité douteuse.

    • سوريا.خالدة-Syrie.Eternelle dit :

      C’est exact, mais il y a des contingences.

      D’abord, sur le plan militaire, les hordes criminelles ont été neutralisées.

      Mais les débris de ces hordes se sont diffusées en groupuscules terroristes, dans de nombreuses régions frontalières ou à très forte densité de population.

      C’est pour cela qu’il est difficile de les localiser, avant de les mettre hors d’état de nuire.

      Une répression plus violente et plus massive pourrait faire des victimes innocentes qu’un pouvoir patriotique a toujours à coeur d’épargner.

    • malja dit :

      IL NE FAUT PAS OUBLIER AUSSI QUE DANS TOUS LES PAYS DU MONDE EN PERIODES TROUBLES IL Y A TOUJOURS LA RACAILLE QUI ESSAIE D’EN PROFITER D’OU LES NOMBREUX KIDNAPPINGS ET MEUTRES LIES A L’ARGENT QUE LA SYRIE A CONNUU ET CONNAIT ENCORE. MAIS MAINTENANT QUE L’ARMEE ET LA POLICE CONTROLE MIEUX LES TERRORISTES ELLE PEUT S’OCCUPER DE CETTE RACAILLE PLUS EFFICACEMENT

    • Marie-Christine dit :

      Certes, c’est toujours avec leur sang que les Syriens « démontrent » l’inanité du plan Annan ; ce que l’ONU et consorts, non seulement savent très bien, mais plus, s’emploient activement, toujours avec le sang des Syriens, à rendre tel.
      « Ils gagnent du temps », ils l’utilisent, dans l’espoir que le « pourrissement » de la situation, une réaction « intempestive » de Bachar qui décide de ne plus jouer le jeu d’une « modération », mortifère pour la population et l’armée, pour une « dératisation » énergique et souhaitée par de plus en plus de Syriens, un « accident » (hélas, de plus en plus prévisible!), c’est à dire l’assassinat de Casques bleus, et en premier lieu du général Moods…, n’importe quoi qui puisse ouvrir une brèche, un prétexte légitimant une intervention militaire (de plus en plus illusoire, il est vrai) plus massive.
      Il semble bien que pour l’instant Bachar n’a pas le choix de sortir de la « modération » pour éviter pire au peuple syrien et à la Syrie (entre autres la Guerre civile souhaitée si ardemment et activement par ses ennemis), même « s’ils » espèrent que ce « pourrissement » de la situation, entraîne un désamour des Syriens, une révolte, envers un Président incapable de les protéger contre le chaos terroriste sous toutes ses formes qu’ils s’emploient à étendre sur tout le territoire syrien…
      Le prix à payer pour ce « jeu cynique » par les Syriens est considérable ! Mais eux aussi, n’ont pas d’autres choix actuellement que de continuer à résister au quotidien et surtout de rester unis.
      comme l’a très exprimé Louis à défaut « d’abattre » la Syrie, c’est stratégie de guerre cruelle de l’intérieur, que l’on cherche à infliger à la population (mais qui est aussi à double tranchant pour eux).
      Cette situation hautement explosive, sous mission Annan, dont le peuple syrien est délibérément la première victime, ne peut durer en l’état encore très longtemps (quelle issue ?).
      Si « sur le chemin, il y a encore du chemin » pour les syriens, la démonstration est déjà plus que probante sur l’origine et les responsables de la violence en Syrie : quelle forme va prendre le soutien et la diplomatie énergique de la Russie pour mettre fin à l’intolérable actuel !
      Chaque Syrien de l’intérieur est à sa façon au quotidien un héros, sans parler des soldats !
      Ma révolte contre ce qu’on lui fait subir, mon admiration pour son courage, sa résistance, le fait qu’il continue de tenir !
      Honte à tous ceux qui programment, exécutent, soutiennent, se rendent complices, se « repaissent » de la situation avec le sang des Syriens !
      Douleur et résistance partagées avec le peuple syrien, espoir pour lui, et, longue, longue vie à la syrie !!!

  5. Bernard dit :

    On doit s’attendre à que le nouvel axe « du bien » Hollando-Obamanien substitue à la méthode brute (sans masque), la méthode sournoise, pour parvenir aux mêmes fins néo-coloniales et impériales nord-occidentales…

    • malja dit :

      EXACT VOUS AVEZ LE HARDWARE (REPUBLICAIN AUX USA DROITE UMP EN FRANCE)ET LE SOFTWARE (DEMOCRATE AUX USA ET GAUCHE SOCIALISTE EN FRANCE).
      Comme je l’ai explique a plusieurs de mes amis du Proche Orient qui me demandaient la difference entre Sarko et Hollande. Je leur montrais une piece de monnaie et designait pile par Sarko et face par Hollande Mais la piece est toujours la meme c’est USRAEL!!!!!

    • Marie-Christine dit :

      Oui,en tout cas ils s’y essaient déjà (Hollande, pour l’instant, s’applique à se mettre et rester dans le courant), sous couvert du faux semblant, « wait and see », de la mission Annan.

  6. Rensk dit :

    J’sais pas vraiment d’où Allain Jules a l’info… mais je pense savoir qu’il ne donne pas quelque chose « comme ça » sur le NET sans « sécurité*, il est « diplomate-journaliste »… :-)

    Depuis le cessez-le-feu du 12 avril dernier, les médias dominants refusent de montrer le vrai visage des opposants armés. Ces derniers, excusez du peu, ont déjà commis près de 3.500 violations depuis cette instauration.

    Publié le 21 de ce mois = http://allainjules.com/2012/05/21/syrie-quand-les-terroristes-sen-prennent-aux-observateurs-de-lonu/