• Actualité
  •  

À Bruxelles, la réunion extraordinaire de l'OTAN a accouché, comme prévisible, de déclarations solennelles de condamnation de la Syrie et de soutien à la Turquie Erdogan. Le patron - ou plutôt le secrétaire général en titre - de l'Alliance atlantique, le Danois Anders Fogh Rasmussen a exprimé sa "très forte solidarité" à son pion turc et assuré que la grande famille de l'OTAN suivrait "de très près" les développements de la situation "à la frontière sud-est de l'OTAN". Reste que cette [...]



L’OTAN « s’écrase », Erdogan plastronne

Par Louis Denghien,



Fogh Rasmussen à Bruxelles le 26 juin : l'OTAN préfère manifestement montrer sa force pour ne pas s'en servir !

À Bruxelles, la réunion extraordinaire de l’OTAN a accouché, comme prévisible, de déclarations solennelles de condamnation de la Syrie et de soutien à la Turquie Erdogan. Le patron – ou plutôt le secrétaire général en titre – de l’Alliance atlantique, le Danois Anders Fogh Rasmussen a exprimé sa « très forte solidarité » à son pion turc et assuré que la grande famille de l’OTAN suivrait « de très près » les développements de la situation « à la frontière sud-est de l’OTAN« .

Reste que cette réunion convoquée  sous l’égide du désormais fameux article 4 de la charte de L’OTAN-  c’est la deuxième fois en 60 ans d’existence – n’a décidé d’aucune mesure coercitive particulière, Rasmussen n’évoquant notamment aucune réaction militaire, et se contentant d’appeler les autorités syriennes à tout mettre en oeuvre pour éviter de nouveaux incidents du type de celui ayant entraîné la destruction d’un chasseur-bombardier turc vendredi au large des côtes syriennes.

Bref cette montagne de 28 nations n’a accouché que d’une petite souris, un communiqué convenu de soutien à la Turquie. Erdogan va devoir apparemment s’en contenter. À moins bien sûr qu’aient été prises des décisions secrètes, portant sur aide affective mais discrète à l’allié dévoué des États-Unis – et d’Israël quoi qu’il en dise à son opinion – dans la région. Mais nous répétons que l’engagement de l’OTAN sur le « front syrien » sera toujours a minima – pour ne pas dire nul – pour des raisons qui tiennent à la fois à la diplomatie – opposition des russes et des Chinois, engagement possible de l’Iran, instabilité en Libye, en Égypte, au Yémen – et à la politique intérieure – méfiance, réticence ou franche hostilité des opinions publiques.

Ergogan fait déjà la guerre aux Syriens via l’ASL

Réduit à ses seules forces, Recep Tayyep Erdogan - qui à notre connaissance, n’a pas demandé le secours de l’OTAN quand les commandos israéliens ont tué, au printemps 2009, plusieurs Turcs participant à une flotille anti-blocus de Gaza – bombe le torse et hausse (encore) le ton : mardi, il a annoncé que l’armée turque était en train de « changer ses règles d’engagement » et répondrait désormais à toute violation de frontière terrestre, aérienne ou maritime de la part de son voisin, qualifiant au passage la destruction du F4 turc d’ »attaque lâche du régime al-Assad ». Un régime dont le Premier ministre turc assure qu’il est devenu « une menace claire et proche pour la sécurité de la Turquie comme pour son propre peuple« . Un peuple syrien qu’Erdogan considère, qu’on se rassure dans les chaumières de Deraa à Idleb, comme un « frère« , opprimé par un « dictateur sanguinaire et sa clique« , pour reprendre sa formulation plus digne d’un fanatique barbu que d’un dirigeant « islamiste modéré » exemplaire.

Certes, tout ceci sonne très « avant-guerre ». Sauf que la mobilisation n’est pas la guerre, et qu’Erdogan, en dépit de toutes ses poses et menaces, n’en est même pas à la mobilisation. La guerre, il en mène déjà une du reste contre les Kurdes à la frontière irakienne, son aviation ne s’étant pas gênée pour violer l’espace aérien irakien, certes démantelé par les Américains, à des fins de bombardements de camps du PKK. Et puis, c’est vrai et on ne le souligne pas assez, il sous-traite depuis un an une guerre contre les Syriens et leur gouvernement légitime à des bandes armés islamistes, celles de l’ASL qui se servent du territoire turc comme d’une base et d’un refuge gigantesque. De toute façon, le chef de l’AKP sait bien que sa marge de manoeuvre es réduite par l’Iran – qui a déjà proposé un mission de conciliation – et la Russie.

Cette guerre sous traitée à l’ASL est manifestement la seule intervention armée qui soit à la portée de M. Erdogan pour l’heure, mais elle est incontestablement meurtrière. C’est donc bien Erdogan « et sa clique » qui sont les agresseurs de la Syrie et donc constituent « une menace claire et proche » pour toute la région.

 

Ce capitaine de l'ASL, rencontré en Turquie en février 2012 par des journalistes pro-opposition, avait eu ce cri du cour : "Je me sens en sécurité qu'en Turquie" ! Depuis un an Erdogan fait la guerre aux Syriens par le biais des bandes armés. Une guerre qui leur a coûté bien plus que deux pilotes !



Vous pouvez suivre les réponses à cet articles avec le flux RSS.
Les commentaires sont fermés.

55 commentaires à “L’OTAN « s’écrase », Erdogan plastronne”

  1. amical dit :

    Hezbollah et Nasrallah

    J’ai préparé une longue réflexion sur l’attitude du parti de dieu et son leader face à la crise syrienne. Mais au dernier moment j’ai décidé de ne pas le communiquer en espérant me tromper. En tout état de cause, il me semble que Nasrallah s’inscrit dans une position de service minimum à l’égard de l’allié syrien et qu’à la limite il peut être prêt à sacrifier Bachar pour ne pas entrer dans une confrontation interne afin de sécuriser le flan libanais par lequel s’infiltre l’essentiel des terroristes armés.
    Je me pose énormément de questions à propos de l’attitude de Nasrallah et de ses intentions à l’égard du président Bachar. Ce même Bachar qui a toujours été un allié sincère et engagé à coté des mouvements de résistance palestinien et libanais. Déjà le mouvement Hamas et son président se sont révélés de grands traitres face à la générosité du président syrien.
    J’espère que Nasrallah ne souhaite se transformer en garde frontière pour l’Etat sioniste sous le prétexte de ne pas se livrer à des combats secondaires.
    J’en veux pour preuve le revirement de Nasrallah face à l’enlèvement des libanais en Syrie. Au début il a tapé du poing sur la table pour en suite adopter un profil bas sous prétexte que la sécurité des chiites enlevés relevait des prérogatives de l’Etat libanais. Ceci sans parler de son initiative de dialogue national avec ceux-là mêmes qui œuvrent pour faire tomber son allié syrien.
    Je ne sais pas pourquoi je ne porte plus le même regard sur le personnage alors même que mon respect à l’égard du président syrien ne cesse de grandir.

    • betehem dit :

      Connaissant les exactions commises aussi par des chrétiens, au nom de dieu, (d minuscule) voici longtemps, j’apprécie hautement les termes du Christ : « rendez à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu ». Je pense que la plupart connaissent cette citation, qui a choqué beaucoup de monde à son époque.
      Alors le ou les « parti de dieu » ça ne peut faire que blêmir.
      Bachar, le courageux : s’il ne s’agissait que de sa tête ou son départ, il l’aurait peut-être fait. Sauf que les ennemis de la Syrie veulent le pays entier, pas seulement lui. Bachar le savait, les Syriens le savent. Les Russes sont malins, ce n’est pas le Pdt qu’ils défendent, mais la souveraineté de l’Etat syrien. Bien joué. Et juste.
      En tout cas, un résultat extraordinaire est à remarquer : malgré de réelles oppositions, (comme partout, plus ou moins durement) Bachar est désormais le point de rassemblement de tout un pays et ses multiples traditions. Cet acquis là, personne ne pourra l’effacer.
      Je me réjouis de cette prise de position affirmée des Syriens pour leur pays.

      • Marie-Christine dit :

        J’apprécie beaucoup votre analyse betehem.

      • Rensk dit :

        J’suis pas contre non plus mais… je me pose la question suivante : qui a droit au « droit d’auteur » dans cette phrase si « vilipendée » car « sans droit » ? ;-)

      • سوريا.خالدة-Syrie.Eternelle dit :

        J’approuve.

        Clair, net et précis.
        Mille mercis (pour que ça rime)

      • Frantz Fanon dit :

        Bachar ne rassemble pas seulement les syriens, mais tous ceux que nous croyons dans un monde libre, un monde sans empire! La conspiration terroriste organisé par l’empire et ses canuches européens et sa réponse digne l’ont converti en un héros.

    • layssino dit :

      Je pense au contraire qu’il n’a pas cherché à mettre de l’huile sur le feu les ennemis de la Syrie (notamment les dirigeants arabes) et tous ces petits couillons qui soutiennent la révolution sont pour la plupart endoctriné par une idée de guerre confessionnel, beaucoup de syriens ne serait pas révolutionnaires si Bashar n’était pas Alaouite…

      Le Hezbollah et l’Iran ont été accusés d’envoyer des miliciens à Bachar (le soit disant chiite…)…pour massacrer les « sunnites »

      Des Imams prient et appellent AU Jihad (contre les chiites), Si NasrAllah parle, il ne ferait que rentrer dans ce jeu…

      Tout ceci risquerai de déchaîné des représailles des « chiites » contre ces salafistes et c’est l’embrasement de la région (BUT recherché par les sionistes)

      Par ailleurs l’état Syrien n’a JAMAIS révélé la religion des martyrs et ne veux pas rentrer dans ce jeu (malgré ce qu’on l’accuse de faire)

      Le Hezbollah n’a jamais trahi et n’a pas besoin de se prononcer, on sait qu’il est là et repondra à l’appel si necessaire et surtout qu’il ne survivra pas à l’effondrement de la Syrie…

      NasrAllah a parlé au début de la crise, il n’a jamais parlé de chiites ou de sunnites, mais de OUMA musulmane, et a dit qu’il répondrait naturellement présent à l’aide de L’Iran et à appeller au dialogue pour la Syrie…

      Le Hamas création des Sionistes (pour contrer le Fatah)(et accessoirement « sunnite »)est finalement retourné au bercail d’une part et a choisit son « camp » : Faire la guerre aux Chiites, nouvel ennemi…

      Les petits couillons sunnites mal informés voient les dirigeants et autres imams « sunnites » se prononcer contre les « chiites » suivent la mouvance…(CF les palestiniens qui appellent au renversement de Bachar….: CHERCHEZ L’ERREUR)

      • Frantz Fanon dit :

        ‘… ces petits couillons qui soutiennent la RÉVOLUTION’. Cher Layssino, pardon, mais je pense que les terroristes qui massacrent le peuple syrien ne sont pas des révolutionnaires. Ce sont des mercenaires, rien d’autre. Et quelques barbus fanatisés. Mais parler de révolutionnaire, c’est leur faire un honneur. Je pense que j’interprète bien ton message, n’est-ce pas? C’est juste un problème de mot. Merci.

    • Mafalda dit :

      Nasrallah marche sur des oeufs. La situation interne au Liban est très explosive entre pro et anti Bachar. Il fait tout pour éviter une guerre civile entre chiites et sunnites au Liban qui ne serivrait que les intérêts des atlantistes. S’il apparait aux yeux des libanais comme n’ayant pas tout fait pour éviter d’entrainer le pays dans la tourmente syrienne, il perdra beaucoup d’appuis internes. Nasrallah a fait face militairement seul à l’agression de 2006. Bachar a probablement appuyé en sous-main. On pourrait être actuellement face à la même situation, mais avec les une inversion des roles.

      • Mulungu dit :

        Je souscris a cette vue. Intslligence de la situation concrete et mouvements intelligents pour ne pas perdre le Nord. Tout faire pour éviter l’éclatement au Liban d’une guerre chiites/sunnites que Bachar a su éviter (jusqu’a présent du moins)en Syrie. Le Hezbollah ne peut pas bénéficier d’une chute de Bachar. Si la situation devient vraiment critique pour l’état syrien, il est plus que probable que le Hezbollah ne nous décévra pas. .

  2. Jo dit :

    »attaque lâche du régime al-Assad  »

    C’est Merdogan le lache , il envoie ses merdes en Syrie pour qu’il foute la merde

    Si Merdogan a des c….lles , qu’ils viennent lui et son armée SEULE sans l’OTAN , mais cette pourriture est trop LACHE pour venir seul

  3. Charles dit :

    L’OTAN cale, donc recule, et ses mercenaires sont systématiquement écrasés. C’est la fin de la guerre, qui est proche : la victoire de la Syrie.

    • Marie-Christine dit :

      Puissiez-vous dire vrai Charles !!!

      • Charles dit :

        Selon Sana (http://sana.sy/fra/51/2012/06/26/427917.htm) « Le président al-Assad a affirmé au nouveau gouvernement que la Syrie vit dans un état de guerre réelle ce qui implique que toutes les politiques et les orientations et tous les secteurs s’orientent pour la victoire dans cette guerre. »
        À mon souvenir, Bachar n’a jamais été aussi clair dans la qualification de la situation : « guerre réelle », et dans la perspective : « la victoire dans cette guerre ». Outre que cela correspond à mon petit sentiment personnel, je crois que les propos si nets du Président (qui n’a jamais frimé, jamais été grandiloquent ni fanfaron depuis le début de cette guerre) indiquent que la victoire approche à grand pas.

        • Marie-Christine dit :

          D’accord, d’accord, Charles. De toutes façons nous ne demandons qu’à y croire, et surtout nous l’espérons de tout coeur !
          Mais jusqu’à cette victoire il faut rester moblisés et vigilants sur tous les fronts. C’est d’ailleurs ce que dit le président Bachar.
          OUI, LA SYRIE VAINCRA !

  4. abbas dit :

    Quatre messages syriens, derrière la chute du chasseur turc

    Le journaliste et l’analyste Abdel Bari Atwan a commenté la chute d’un avion de chasse turc, abattu, par la défense anti-aérienne syrienne.
    Dans un article, publié, dans le journal « Al Qods Al Arabi », paru, à Londres, le journaliste estime que la convoncation du Premier ministre turc, Recep Tayep Erdogan, à une réunion de crise avec le chef de l’état-major des armées, le chef des services secrets et les ministres de l’Intérieur, des Affaires étrangères, et de la Défense, donne l’impression que cet incident est assez dangereux et exige une certaine riposte. Via cet incident, la direction syrienne aurait voulu adresser à plusieurs parties des messages fermes, dont le plus important est qu’elle est puissante et ne redoute pas la guerre, souligne-t-il. Une première missive est une mise en garde, pour la Turquie, qui soutient l’opposition syrienne et fournit aux rebelles des équipements militaires et des armes sophistiquées, et dont les territoires servent de base de répli et de passage pour les combattants islamistes extrémistes aspirant à participer aux combats contre le régime syrien.
    En outre, Damas tenait à avertir l’OTAN, notamment, les Etats-Unis, que la Syrie n’est pas la Libye et que tout recours à la force contre elle, y compris, le bombardement aérien, lui coûtera cher. La troisième lettre est adressée à certains pays arabes, surtout, les monarchies du golfe Persique, qui acheminent des armes et des équipements à la révolution syrienne, à travers les territoires turcs. Enfin, Damas voulait, via l’abattage de l’appareil turc, confirmer que le régime demeure cohérent et prêt à faire face au complot étranger qui le vise, après la défection d’un pilote de chasse syrien, à bord d’un MiG-21, demandant l’asile politique au royaume jordanien. Certes, la Syrie n’est pas la Libye, et Bachar al-Assad n’est pas Mouammar kadhafi: Le président syrien dispose d’un puissant arsenal militaire, renfermant des missiles S-300, capables d’abattre des avions de combat. Cependant, l’ancien président libyen n’a pas pu faire chuter un seul avion, réserve faite pour l’attentat de Lockerbie, s’il en était vraiment le responsable, martèle M. Atwan.

    • Joska dit :

      Abbas, amin! Je vous suis

      • fatima dit :

        C’est bizarre, Abed Albar Atwane a changé son point de vue vis à vis de la SYRIE !!!?? Quelle aubaine, !!
        Enfin il a compris? il est finalement intelligent ..
        Le vérité ne cesse de montrer la face cahé de cette sale guerre menée cotre notre chère pays.

  5. Rensk dit :

    Hello, j’ai passé voir IRIB :-)

    J’ai lu une analyse qui doit correspondre a la réaction de l’Otan, sur ce j’ai été voir l’arme en question, puis, pour me confirmer que je n’avait pas tord, j’ai regardé combien de Km était la zone appelé « Mer territorial ».

    1° IRIB- Et si la fuite d’un pilote syrien, en Jordanie, n’était pas sans rapport avec l’abattage du F4 turc, dans le ciel syrien?

    On se demande beaucoup le pourquoi de l’incident du 22 juin, qui a fait monter d’un cran les tensions Damas/Ankara, mais on sait moins y répondre. Selon le site syrien Dampress, le pilote de l’avion de combat qui a fui son pays, collaborait avec les services de renseignement jordaniens; l’avion qui s’est posé, à l’aéroport d’Amman, a été examiné de près par les agents et les techniciens israéliens, jordaniens et américains. L’objectif : décoder le système et permettre son application, sur des avions autres que ceux de la flotte aérienne syrienne, et c’est là que le lien est fait avec l’incident du vendredi. En effet les avions de chasse turcs, qui sont entrés, dans l’espace aérien de la Syrie, étaient en mission, et celle-ci consistait à bombarder le système de défense anti-aérien de la Syrie. il s’agissait d’utiliser le même code d’entrée que celui des avions syriens et de tromper, ainsi, les systèmes de Radar de la Syrie. Les services secrets syriens ayant découvert la manoeuvre la DCA avait l’ordre expresse de tirer sur tout objet volant, y compris, les avions syriens. L’opération baptisée « Chasse aux corbeaux » a réussi, quand la DCA syrienne est parvenue à abattre l’un des deux F4 turc, tandis que l’autre a pris la fuite. la Turquie a, une nouvelle fois, fait preuve d’un parfait alignement, sur les politiques de l’OTAN. mais que cherchaient les avions turcs? Bombarder le port de Lattaquieh et le systèpe défensif de la Syrie et permettre un afflux, sans précédent, de terroristes vers le territoire syrien.

    2° Le Pantsir peut faire feu en roulant à vitesse réduite, mais il est doté de vérins qui le stabilisent pour le tir aux canons. Ceux-ci sont des 2A42M, qui équipent également le Tunguska. Les missiles sont des 57É6E d’un poids de 74,5kg au lancement, leurs portée est de… 20km et l’altitude de 15 à 15 000 m.

    3° La mer territoriale est la partie de mer côtière sur laquelle s’étend la souveraineté d’un État côtier. Sa largeur maximale est fixée à 12 milles marins (soit 22’224 mètres donc !!! hors de portée même des missiles si l’avion était dans l’international) par la Convention des Nations unies sur le droit de la mer, ou d’un partage médian du littoral pour les États voisins dont les côtes sont distantes de moins de 24 milles. (Et non pas côte à côte dans le prolongement de la plage) !

    La vidéo amateur vue ne me montre pas l’avion ni les traces de tirs de missiles mais ont entends la mitrailleuse, sa portée efficace est moindre, c’est fait pour « le combat rapproché »

    Pinocchio c’était qui déjà ???

    • Etudiant dit :

      Un bombardement ?! Avec un ou 2 F4 ? LOL !

      • Rensk dit :

        Oh ; ce n’est pas la première place où j’ai lu qu’il y avait deux avions,(anglophones, germanophones, russophone par exemple) de plus, si vous regardez bien ce qui se « trame » en politique et dans les eaux syrienne…,

        Pourquoi croyez-vous que les deux cherchent l’avion plus que les gens ? Le premier qui découvre la carcasse (intéressante) va soit faire disparaître l’armement soit le montrer en plein jour car, je pense que la Syrie en a maintenant marre de se faire toujours balader…

      • hopeless dit :

        Les 2 F4, non armés semble-t-il, étaient en reconnaissance pour vérifier que les batteries de DCA ne réagiraient pas à leur passage. Dommage que personne n’ait pensé à les laisser filer, une escadrille entière de F4 aurait peut-être bien pu être anéantie dans les minutes qui auraient suivi, LOL !

      • Rensk dit :

        Dis autrement, vous n’entrez pas dans les faits car vous savez…

        Il a fallut 15 minutes au F4 de passer de la plage à l’international soit 15min pour 22.224 Km (je ne sais pas si il tombe comme une pierre a cette vitesse-là)

        F4 =
        Altitude de 30’041 mètres, vitesse de 2’584 km/h à plus de 13’000 mètres d’altitude, vitesse de 1’452 km/h à 40 mètres d’altitude moyenne

        Montée à 9’000 mètres en 61 secondes, 12’000 mètres en 77 s, 15’000 mètres en 114 s, 20’000 mètres en 178 s, 25’000 mètres en 230 s et 30’000 mètres en 371 secondes.

        Or donc, quand vous prenez les 1452 km/h cela fait du 24.2 Km à la minute (une minute pour être en international)… Où sont donc passé ses 14 minutes manquantes (plus de 338Km quand-même) ? Dans le deuxième avion, lui aussi touché / coulé ???

        • Rensk dit :

          J’ai fait le compte, 15 minutes pour 22.224 Km

          22.224 / 15 = 1’4816Km à la minute * 60 minutes = 88.896Km/heure…

          Essayez de faire décoller un avion de chasse avec son poids, même sans armes et « juste du « spirite » pour le tour du jardin (de l’allégé quoi)…

  6. Le phoenix syrien dit :

    Pauvre Erdogan !!!
    Il se croyait le nouvel empereur de l’empire Ottoman.
    Mais ses amis de l’OTAN ne veulent pas prendre une raclée avec lui.

    Avec autant potentiel, la Turquie est tellement méprisée par le BAO.
    J’espère que le réveil turque sera pour bientôt !!

  7. سوريا.خالدة-Syrie.Eternelle dit :

    Je pensais que l’OTAN avait bombardé tous les aéroports militaires israéliens ainsi que le site d’énergie douce de Dimona, à la suite de l’assassinat des neufs Turcs du bâteau pour Gaza par les soldats pacifistes de Tsetsehal!

    • Christian dit :

      Bien dit!

      • Marie-Christine dit :

        Oui, et l’attitude d’Erdogan de « retour à la niche » après avoir montré ses crocs, n’est-elle pas une honte pour les citoyens turcs et la mémoire des martyrs ? En tout cas je serais une citoyenne turque, pour moi ça le serait !?
        Et j’espère que les Palestiniens et les Gazaouis ne se font plus guère d’illusions sur la solidité du soutien d’un tel « leader » (pour peu que le vent de ses intérêts lui semble tourner dans une autre direction…)
        On dit qu’Erdogan est un mégalomane, sans doute…, mais aussi et surtout (absolument pas contradictoire), un faible dangereux qui espère jouer la Syrie (« se payer la Syrie » ?) avec l’aide et la couverture de la coalition USraël et satellites, anti-Bachar et de l’OTAN (la même chose) ; en fait un pion sans aucun pouvoir autonome dans cette coalition (son caractère imprévisible ? Mais a-t-il maintenant une quelconque marge de manoeuvre ?), mais un pion très nocif dans son rôle de soutien majeur à partir de son territoire, à la guerre d’agression terroriste contre le peuple syrien. Il est un contributeur majeur des souffrances actuelles du peuple syrien !
        Et, dans ce contexte, où mène-t-il son propre peuple ?

        • سوريا.خالدة-Syrie.Eternelle dit :

          Je ne connais pas beaucoup de pays dont les dirigeants politiques regardent à long terme, et pensent, à bon droit ou non, à l’avenir.

          Parmi eux :
          Israël,
          USA,
          Russie,
          Chine.
          Et la Syrie.

          La France, depuis sa renonciation au Gaullisme, a des dirigeants qui se préoccupent d’obtenir des portefeuiilles ministériels et des prébendes.

          Les Zémiroyaumes pensent à leurs panses, à leurs gibecières, et, pardonnez-moi, aux nouvelles putes qu’ils peuvent séduire.

          Et Erdogagnerien, au ….passé ottoman des empaleurs.

          Le Peuple Turc aurait mérité mieux.

  8. Mohamed Ouadi dit :

    Après avoir longuement supporté l’agression caractérisée oglu-erdogannienne, contre la Syrie, c’est à cette dernière d’appliquer enfin la réciprocité, dont elle est en plein droit, en matières de « règles d’engagement » qu’Erdogan dit vouloir changer.
    La descente de l’avion de combat turc, qui a violé la souveraineté syrienne, n’est qu’un tout petit acompte d’une facture qui risque d’être très salée en instance de payement !

  9. STRATÈGE dit :

    Question à Louis
    La Syrie a-t-elle récupéré son Mig 21 ?

  10. claudia dit :

    Erreur de bouton. Je recommence.

    Selon Press TV, la Turquie a déployé plusieurs tanks (17) le long de sa frontière avec la Syrie

    http://www.presstv.ir/detail/2012/06/26/248129/turkey-deploys-tanks-near-syrian-border/

    Mauvaise augure!

    • Louis Denghien dit :

      Erdogan peut organiser des parades le long de la frontière, il ne la franchira pas.

      L.D. & Infosyrie

      • Etudiant dit :

        Mais a la moindre provocation (des tirs sur les camps de réfugiés par exemple, comme cela s’est déjà produit) il est possible qu’ils ripostent en représailles, sans que ça aille plus loin on est d’accord.

        • Joska dit :

          Ce n’est pas vrai, pas étudiant du tout, tu es niais ou tu le fais exprès? Tu t’agites dès que quelqu’un essaie de donner des infos intéressantes et toi: Entité Tarée Urophobe Diminué Isolé Affecté Neurologique Tourmenté! Allez, adessias abruti

          • Etudiant dit :

            Je sais pas qui s’agite ici entre toi et moi. Au fait, je suis effectivement urophobe. Si pour toi c’est une insulte, sache que j’ai de quoi t’abreuver.

    • Rensk dit :

      Comme il en avait déjà 40 dans un seul *département* avant l’arrivée de la « poudre aux yeux » de 17 chars supplémentaires… A partager entre tous les *départements* ?

      J’ai essayé de me faire comprendre car j’ai traduis en « département de France » les trucs cité plus haut, chez-nous, en Allemagne et les USA c’est des États dans l’État…

      Ce n’est pas du sérieux, c’est une danse de paon !!!

  11. claudia dit :

    Que penser du site Syria360 d’Alexandre Valiente? J’y suis passé brièvement et je trouve cet article plutôt bizare:

    FALSE FLAGS ATTEMPT: TWO PLANES, TWO SEPARATE EVENTS, SAME DAY:
    http://syria360.wordpress.com/2012/06/25/false-flag-attempt-two-planes-two-separate-events-same-day/

    J’ai lu et relu l’article et ne sait pas quoi penser. D’après l’article, un premier avion est tombé de lui-même dû à une défaillance mécanique majeure et les 2 pilotes se sont éjectés avec succès et on été repêchés.
    Donc, si je comprend bien, l’avion n’est pas tombé suite à un tir.

    Dans le deuxième incident, ce serait plusieurs avions qui aurait volé, la défense syrienne aurait réagi mais sans toucher la cible et les avions auraient pu retourner à leur base en Turquie sains et sauf.

    Qui dit juste?

    • Marie-Christine dit :

      Décidément, on dirait que l’information sur cet avion devient du n’importe quoi… Bientôt on va nous dire qu’il n’a jamais existé, que c’était un rêve, un canular ?
      au fait, c’est quoi ce site, Syria360, car j’avoue ne pas fréquenter assidûment tous les sites sur la Syrie : presqu’exclusivement un seul…et je m’en trouve très bien !

    • Rensk dit :

      Traduction brut :

      Éditorial par Alexandra Valiente / Syrie 360 °

      Bien que SANA a déclaré vendredi, « À 11:40 le 22/06/2012, une cible aérienne non identifiée a violé l’espace aérien syrien et venant de l’ouest à très basse altitude et à grande vitesse dans les eaux territoriales…, donc les défenses antiaériennes syriens ont neutralisés avec de l’artillerie anti-aérienne. Il frappe directement comme il était à un kilomètre loin de la terre provoquant un crash dans les eaux territoriales syriens à l’ouest du village d’al-Tuyour Om dans la province de Lattaquié, à 10 km de la plage. » (Lien)
      .. source confidentielle, une a informé la Syrie 360 ° qu’il y avait deux événements distincts ce jour-là.

      Tout d’abord, un avion fantôme turque dans l’espace aérien syrien F4. Il s’est écrasé dans la Méditerranée en raison de l’échec mécanique catastrophique.
      Le Phantom F-Series sont vieux, tourmenté par des défauts mécaniques et structurales. Les deux membres d’équipage éjecté et ont été secourus par la suite en toute sécurité.

      Six heures après cet événement, les Syriens ont tiré sur les autres avions turques qui sont entré dans son espace aérien. Ces fait en toute sécurité vers la Turquie. La Turquie affirme qu’ils étaient des avions de sauvetage non armés (types inconnus), pas des avions de combat.
      Seulement dans l’un de ces incidents ont avions turcs violer l’espace aérien souverain de la Syrie et la Syrie a le droit légitime de prendre defen

      • Rensk dit :

        Attention aux justement dit « FalseFlag »… de la poudre aux yeux…

        le site que vous visitez en cliquant ci-dessus est des USA.

        Nom de l’hôte syria360.wordpress.com FAI Layered Technologies, Inc.
        Continent Amérique du Nord Drapeau US
        Pays Etats-Unis d’Amérique Code du pays US (USA)
        Région Texas Heure locale* 26 Jun 2012 22:22
        Métropolis* Dallas-Ft. Worth Code Postal 75093
        Ville Plano Latitude 33.035
        Adresse IP 72.233.69.6 Longitude -96.813

        • Rensk dit :

          A ce sujet-là ; FAI – OVH Systems… il est correct ? que pense-t-il faire pour protéger ses clients avant l’année prochaine (voir 2014-15 vu les retards habituels pour cacher les pots de vin, demander plus de subvention)

          • Rensk dit :

            Alexandra Valiente… n’est nul part… elle doit être très « débutante mais bien formée »

            Cherchez-là sur Wiki où sur le Net (là vous trouverez plus de copies de copies de copie d’un truc que j’ai aidé a propager… honte a moi)

    • Christian dit :

      J’ai regardé SANA dimanche et rien de tel n’a été dit; ils ont parlé d’un avion F4 d’abattu. Par contre, d’autres sources parlent de 2 avions… un est tombé dans les eaux territoriales syriennes suite aux tirs de la DCA et l’autre, apparemment touché, a pu faire demi tour et retourner en Turquie.

  12. Doums dit :

    Nasrallah lui il c’est préparé à la guerre!!! Ie jour ou la troisième armée mondiale l’a attaqué ça n’a duré que 1 mois.
    La vie d’une personne est très importante pour lui, tant que les prisonniers ne seront pas libérés il ne peut y avoir de déclaration. Prenez pour exemple les chefs d’état des pays amis de la Syrie quand à la gestion des otages internationaux.
    Le sort de la Syrie est le même que celui du Hezbollah ( ce n’est pas le Hamas pourtant légitime).
    En 2006 lors de la guerre avec Israël aucun de ces alliés n’est entré dans le conflit!
    Ce n’est pas pour autant que le hezbollah a critiqué quel que soit la position de ces alliés.
    Votre position est celle de la division.
    Je suis de tout coeur avec Bachar et sa fiére armée ( que dieu les protége ) et j’ aurais préfèré que le printemps arabe pour lequel j’ai été dupé ne voie pas le jour.
    Je ne suis pas avec la personne de Bachar mais avec la personne qui représente le peuple syrien en la personne de Bachar.
    Pourtant aujourd’hui les seuls qui nous ont démontré par des actions réelles leur puissance c’est le Hezbollah. Le Hezbollah est la résistance du Liban et de toute la nation de tout les opprimés de ce monde.
    Et si j’espere que la victoire sera celle de la Syrie c’est pour le bien du Hezbollah.

    • Doums dit :

      C t pour le commentaire de amical dsl

      • amical dit :

        Il ne faut pas avoir la mémoire courte

        Je souhaite apporter une nuance de taille. Certes aucun pays, sous entendu la Syrie, n’est entré en guerre, mais je vous renvoie à l’un des discours de Nasralah dans lequel il a lui-même annoncé que le président Bachar lui avait dit qu’à tout moment la Syrie était prête d’entrer en guerre contre Israël pour soutenir le Hezbollah. C’est Nasrallah lui-même qui fait cette révélation. Et c’est lui-même qui avait inviter le président Bachar à s’abstenir.
        Donc Bachar était disposé à engager l’armée syrienne contre l’armée de l’entité sioniste sans parler du fait qu’au moment de la guerre la Syrie avait tracé des lignes rouges pour protéger les combattants du Hesbollah.
        Autre fait important, la fameuse photo du trio Bachar – Ahmadi Najad – Nasrallah. Cette photo a été publiée sur demande du président Bachar pour transmettre un message clair à l’entité sioniste qui préparait une nouvelle attaque contre le Hezbollah. Là aussi, c’était une révélation de Nasrallah lui-même.
        Autre élément qui montre et démontre sans l’ombre d’un doute l’engagement de la Syrie et son président aux cotés de Nasrallah et Hezbollah, la longue interview du président Bachar à la chaine Al Manar durant laquelle le président avait clairement dit que toute attaque contre le Hezbollah est une attaque contre la Syrie. Durant la même interview Bachar avait dit que Nasrallah jouissait d’une grande estime en Syrie. D’ailleurs c’était Nasrallah qui avait insisté pour la reprise des relations entre le traitre Walid Joumblatt. En dépit des fortes réticences des syriens, le président avait répondu favorablement à la demande de Nasrallah pour lui faciliter la tâche au plan interne dans l’affaire du reversement du gouvernement Hariri et l’humiliation d’Obama. Hariri avait était destitué quelques minutes avant de rencontrer le président américain.
        Je pense que la liste serait longue, très longue pour faire état des actes de Bachar dans le cadre de la stratégie de la défense des intérêts de Nasrallah et son parti face à l’entité sioniste. Sans le soutien indéfectible de la Syrie et de son président Nasrallah et son parti n’aurait jamais atteint leur stature actuelle.
        Autre rappel, Bachar n’a fait que reprendre la ligne de Hafez qui a été le seul soutien solide et indéfectible de la république islamique depuis l’avènement de la révolution iranienne.
        L’engagement de la Syrie s’est toujours fait dans la douleur et le sacrifice face. Oui sacrifice parce que la Syrie aurait pu, et peut toujours obtenir monts et merveille si elle avait accepté de changer de camp.

        Je reviens pour dire qu’en dépit de mes appréhensions j’espère du fond du cœur me tromper et présenter mes excuses.

  13. SORISHARIF dit :

    Le politologue décrit la complexité actuelle : « Il n’y a pas en Syrie uniquement un tyran isolé et un peuple opprimé. C’est bien plus compliqué que ce que les médias occidentaux ont tendance à dire. Il y a un peuple divisé avec différents groupes, dont certains très opprimés, et d’autres qui soutiennent le pouvoir. Il faut se demander si une intervention extérieure est vraiment souhaitée par la majorité de la population syrienne, ce qui n’est pas évident. Un acte militaire implique des conséquences qui, évidemment, sont à prendre en compte. Une intervention ne ferait-elle pas plus de morts que ceux que l’on prétend sauver ? »
    http://www.lepoint.fr/monde/il-n-y-aura-pas-d-intervention-en-syrie-26-06-2012-1477921_24.php

  14. joseph cotton dit :

    Erdogan ne mentionne meme pas les pilotes disparus. Lui qui a fait toute un tartine des martyrs du Mavi Marmara, demandant des compensations pour les familles etc… La, pour ces pilotes, silence.

    Je suis porté à croire que les pilotes ont été retrouvé vivants par le Turcs qui ont refusé l’aide syrienne pour cette opération.
    Ils ne les ont pas exhibés parce que tout simplement ces PILOTES sont des SYRIENS de la SAL entrainés sur des avions turcs et qui avec leur instructeur turc ont perdu la pédale et se sont retrouvés dans l’espace aérien Syrien.

  15. fatimata dit :

    je suis assidûment ce site depuis la cote d’ivoire merci pour tous ces éclaircissements