• Actualité
  •  

C'est sans doute le 6 juin dernier à Pékin que Poutine et Hu Jintao ont lancé, en partant du cas syrien, un front international anti-OTAN dont on n'a pas fini de sentir le poids dans les relations internationales. Cela devrait aller désormais sans dire, mais cela va mieux en le répétant officiellement, tant certaines diplomaties occidentales semblent atteints d'une surdité intellectuelle confiant à l'autisme : Vladimir Poutine, président de la Fédération de Russie, a donc répété, ce lundi 9 juillet, [...]



Piqûres de rappel diplomatiques

Par Louis Denghien,



C’est sans doute le 6 juin dernier à Pékin que Poutine et Hu Jintao ont lancé, en partant du cas syrien, un front international anti-OTAN dont on n’a pas fini de sentir le poids dans les relations internationales.

Cela devrait aller désormais sans dire, mais cela va mieux en le répétant officiellement, tant certaines diplomaties occidentales semblent atteints d’une surdité intellectuelle confiant à l’autisme : Vladimir Poutine, président de la Fédération de Russie, a donc répété, ce lundi 9 juillet, dans une allocution télévisée, qu’il ne fallait « pas reproduire les événements de Libye dans d’autres pays comme la Syrie ». Et logiquement le président russe a réitéré son soutien au plan de paix Annan et au dialogue, tels que prévus dans le cadre de ce plan et de l’accord de Genève du 30 juin.

Poutine toise Clinton

Répondant indirectement aux accusations, fleurant bon l’aigreur et la frustration de type atlantiste, d’Hillary Clinton, Vladimir Poutine a tenu à rappeler les « efforts extrêmes » qu’a déployés depuis des mois la Russie « pour mettre en place des solutions politiques « dans diverses crises internationales, au premier rang desquelles la crise syrienne. « Je suis convaincu que nous devons faire tout notre pour contraindre les parties en conflit à parvenir à une solution politique pacifique pour régler tout les différents » a notamment déclaré, devant un  parterre d’ambassadeurs russes, Vladimir Poutine, qui a ajouté, en référence à ses adversaires géostratégiques américains et européens : « Bien sûr, c’est une tâche plus difficile et plus délicate » que de procéder à une « ingérence par la force, depuis l’extérieur« .

Une position qu’a réaffirmé son ministre des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, à l’occasion de la visite d’une visite d’une délégation d’opposants syriens : tout le plan Annan mais rien que le plan Annan, et l’accord de Genève, autrement dit la fin des violences des deux côtés, la mise en route d’un processus de dialogue entre gens de bonne volonté et impliquant aussi bien le gouvernement actuel que des représentants de l’opposition. Quelle opposition, c’est toujours le grand « non dit » ou « non défini » du plan Annan et de tous les processus diplomatiques qui en découlent. Mais l’essentiel demeure que tout se passe en dehors de toute ingérence humanitaire bidon, spécialité géopolitique de l’Occident depuis une bonne vingtaine d’année.

Parmi les opposants reçus par Sergueï Lavrov figure Michel Kilo, personnalité de l’opposition non (et même) anti-CNS. Cet intellectuel (chrétien) septuagénaire, qui se définit comme « libéral » est un opposant résolu à Bachar dont il demande le départ. Mais  il s’oppose au moins autant au CNS, s’étant prononcé contre la « militarisation » du mouvement de contestation et, bien sûr, contre toute intervention militaire étrangère contre son pays. Et contrairement au CNS, il a a appelé assez tôt l’opposition syrienne à « collaborer » avec la Russie. C’est donc un interlocuteur valable pour Moscou : reste que son Forum démocratique, lancé au Caire en avril dernier, demeure assez fantomatique. Même avec de la bienveillance et des lunettes grossissantes, ni Poutine, ni Lavrov ne peuvent le considérer comme une alternative sérieuse à Bachar al-Assad : pas de stature, peu de troupes, pas de crédibilité en somme. Mais les Russes doivent penser que Kilo peut détacher certains opposants du CNS sous coupe américaine. En tous cas, Lavrov a été clair, et Kilo devra faire avec Bachar pour le dialogue.

Message chinois aux Libanais

Quand on parle de la Syrie, la Chine n’est jamais loin de la Russie : ce 9 juillet l’ambassadeur de la République populaire chinoise à Beyrouth, Wu Zexian, a tenu au ministre libanais des Affaires étrangères, Adnan Mansour, des propos très fermes sur le refus de Pékin de toute ingérence étrangère en Syrie.

Des paroles certainement reçues « cinq sur cinq » par le chef de la diplomatie d’un pays qui, bien qu’en principe gouverné par une équipe amie de la Syrie, est devenu, concurremment avec la Turquie, la base arrière de l’ASL et des groupes religieux radicaux opposants à Bachar. Un pays dont certains dirigeants de l’opposition ont choisi de jeter de l’huile sur le feu en Syrie en encourageant les trafics d’armes au profit des opposants à Bachar, et en fermant les yeux sur la concentration de groupes radicaux anti-syriens au Nord Liban,, au risque de faire repartir la guerre civile à Tripoli et à Beyrouth. Mais peut-être Wu Zexiazn s’adressait-il, par-dessus son interlocuteur, à Saad Hariri et son compère Samir Geagea,  agents de coeur et de fait des États-Unis et des États du Golfe au Liban, et dont la haine anti-Bachar leur fait risquer la stabilité de leur propre pays, qui a pourtant connu quinze ans d’une guerre civile et communautaire dramatique.

En tous cas les messages de la Russie et de la Chine à tous les acteurs de la crise syrienne sont toujours les mêmes : avec une superbe indifférence aux gesticulations diplomatiques organisées à Paris, au Caire ou à Istambul, les deux super-puissances continuent de mener le jeu, d’imposer leur analyse, leur calendrier et ils sont devenus de fait, sur la Syrie, les « mâles dominants » de la communauté internationale, une « force tranquille » qui fait ressortir par contraste l’hystérie des Américains, Qataris, Séoudiens, Britanniques et Français.

 

 

 

 



Vous pouvez suivre les réponses à cet articles avec le flux RSS.
Les commentaires sont fermés.

63 commentaires à “Piqûres de rappel diplomatiques”

  1. Mohamed Ouadi dit :

    L’occident exporte sa démocratie des missiles et des bombes, a dit Vladimir Poutine !

    • Mohamed Ouadi dit :

      Selon Al Manar, citant des sources syriennes, la proposition de Koffi Annan acceptée par le président Bachar Al Assad, consiste à tenir un dialogue entre tous les syriens, y compris l’opposition armée, à condition qu’elle dépose les armes et accepte la solution politique. Et selon cette solution, l’ONU prendra en charge la question des groupes armés, en terme de remise de leurs armes à l’Etat, et de coupure des fournitures et des financements, en échange de leur non-poursuite et du non-jugement par l’Etat. http://cort.as/2Cbd

      • Shezar dit :

        Coucou tout le monde,

        Je suis en Syrie depuis Jeudi maintenant, bon tout n est pas rose, la tension est assez palpable, les gens sont plus inquiets et mefiants que mes 2 dernieres venues, et on entend pas mal de bruit de canons….apparement ca vient du Crac….il ne manque vraiment de rien niveau nourriture,c est vrai que c est plus les marques auquel on etait habitues mais tout est dispo un peu plus cher sauf le gaz et le mazout introuvables, le gaz est a 2500 livres la bouteille quand vous avez un piston, sinon les gens cuisinent au bois….

        Depuis 4 jours j ai vu pas mal de gens et c est reellement instructif, je vous raconterai tout ca a mon retour….

        salut

  2. Souriya ya habibati dit :

    Pour Charles, Marie-Christine, Syrie-Eternelle et les autres AMIS Infosyriens non-arabisants; j’ai trouvé ce compte rendu d’un expert russe qui donne son point de vue sur les événements sur le terrain. Je traduits au fur et à mesure PARDON pour le style pas très soigné.. après une longue et fatigante journée. Ceci dit, je viens de regarder les manoeuvres que fait l’Armée syrienne pour le 3ème jour.. cela fait plaisir même si je ne suis pas une va-t-en guerre.. MAIS BON..

    1ère partie de l’article

    http://www.arabi-press.com/?page=article&id=41988
    مصادر روسية: ضوء أخضر لحماية عمليات قاسية للجيش السوري ضد القوات الأميركية !
    Des sources russes : Feu vert pour protéger les sévères opérations menée par l’Armée syrienne contre les Forces américaines !

    Notre source appartient aux Services russes, il est mêlé de très près aux dossiers syriens et leur proximité avec le Ministère des Affaires Etrangères russe, ce Ministère qui reprend, à petits pas, les traditions soviétiques d’antan, de toujours intégrer en son sein des experts polyvalents que ce soit sur le plan diplomatique ou sécuritaire, des experts triés sur le volet dont fait partie notre source.

    Grand spécialiste de la Syrie et s’exprimant en arabe parfait, trois fois mieux que ne le fait le dénommé Jeffry Feltman grand expert du fait libanais.

    A la fois, homme de l’ombre et du terrain, il maîtrise tous les rouages de la propagande utilisée pendant les guerres, il est un grand expert en la matière.

    Notre homme de retour de la Syrie pour un petit repos de guerrier bien mérité, nous dit : La situation est difficile, mais le socle sur lequel tient la position militaire et morale de l’Armée syrienne est très solide, sa mission actuelle consiste à nettoyer les régions à forte densité de peuplement, celles qui relient les axes routiers entre les grandes villes ainsi que les villages frontaliers, les purger de toutes les bandes armées qui s’y étaient installées avec le cortège des mercenaires qui ne cachent plus leur présence ; l’opération de nettoyage ainsi terminée et les frontières sécurisées d’une façon presque complète, ce qui permettra au régime d’entamer le processus politique qui mettra les opposants au pied du mur en les poussant vers l’acceptation du dialogue ; le régime, une fois les mercenaires – au solde des Américains – écrasés, sera en mesure de réaliser les conditions exigées par l’opposition patriote, il pourra les offrir au peuple syrien de son plein gré et en maître souverain.

    Notre source continue : Les rêves des Américains en Syrie ne se réaliseront pas ; l’affaire syrienne ne laisse plus le champ libre aux responsables politiques en Russie, elle est devenue l’objet de tous les soins des commandements militaires et sécuritaires russes ; ces deux commandements jouent un rôle stratégique hautement secret dans la conduite de la politique russe.

    Parlant de l’Armée syrienne sur le terrain, notre source ajoute :

    Le prix fort à payer parmi les civils entrave les mouvements de l’Armée syrienne et laisse a contrario les mains libres aux mercenaires à la solde des Américains, mais il y aura bientôt un feu vert russe afin que l’Armée puisse faire le nécessaire sur le terrain, en finir avec toutes ces bandes qui combattent, sous commandement américain, à l’intérieur des villes syriennes et sèment la terreur parmi les civils syriens. L’Armée syrienne n’avait pas, de par le passé, la main libre, ses armes stratégiques n’ont pas encore été mobilisées dans la bataille qui exigeait d’être menée en usant d’un minimum de moyens militaires et privilégiant une solution politique ; à présent que les Américains s’impliquent directement dans les opérations militaires via les mercenaires sur le terrain, l’Armée syrienne revoie tout son arsenal militaire afin de choisir les armes les plus aptes à écraser les envahisseurs américains.

    Sur les raisons de nommer cette guerre, une guerre américaine, notre source ajoute :

    Il s’agit d’une guerre par procuration, le Pentagone est totalement engagé dans la guerre, la seule différence avec l’invasion de l’Irak et l’invasion de la Syrie est que l’Américain a mobilisé son armée pour envahir Bagdad, alors qu’en Syrie, il utilise les mêmes moyens à ceci près que ses soldats sur le terrain sont des mercenaires syriens.

    Que pense-t-il de la solidité de l’Armée ? Notre source répond :

    • Charles dit :

      Merci pour cet éclairage, Souriya ya habibati.
      Et par la même occasion merci aux autres traductrices et traducteurs, qui étoffent notre information, Cécilia, Mohamed, Bwane…

    • سوريا.خالدة-Syrie.Eternelle dit :

      @Souriya ya habibati

      Merci, de tout coeur, Syrie-ma-Bienaimée.
      Cette dédicace m’a fait un grand plaisir.

      (Mais, je comprends l’arabe, sans le maîtriser de façon pertinente, et je n’ai pas l’occasion fréquente de le pratiquer.)

      Par ailleurs, le document est très intéressant.
      J’attends, avec beaucoup d’intérêt la suite.
      Bonne soirée.
      Amitié.

    • Souriya ya habibati dit :

      2ème partie suite:

      Mais les combattants syriens ne sont-ils pas des révolutionnaires en quête de liberté ? Avons-nous demandé à notre source d’information russe, ce à quoi il répond :

      Je n’ai jamais vu de ma vie, des révolutionnaires qui demandent aux Etats-Unis de les libérer de leur patrie et de les armer contre leurs frères ! Avez-vous, peut-être, vous Arabes, pris l’habitude de voir les Occidentaux s’ingérer dans vos pays, mais serait-il pensable que les Palestiniens de Gaza demandent à l’armée israélienne de les libérer de la coupe du Hamas !

      Ce que font les opposants syriens à Paris, au Caire et à Istanbul, est-ce un acte politique ou bien agissent-ils en mercenaires aux ordres de leurs maîtres étrangers ? Les Etats-Unis en tant que force impérialiste sont le plus grand ennemi du peuple syrien.. Comment accepter l’idée qu’une fraction de ce peuple syrien puisse demander de l’aide à son grand ennemi ?

      Comment peut-il accepter d’être armé, entraîné par l’ennemi et rester, en tant que Syrien sous les ordres des Américains ?

      Le peuple russe a donné à Poutine plusieurs chances, a accepté ses choix sur le plan du gouvernement ainsi que pour la présidence, pour la seule raison que tous ses adversaires de l’opposition russe étaient amis des Etats-Unis et recevaient des subventions de Washington, le peuple les soupçonne même d’être de connivence avec la CIA ; imaginez donc le peuple syrien (en comparaison avec le peuple russe) qui demande l’invasion de sa patrie par les Yankees !

      C’est pour cela, nous croyons (les Russes) que les catégories populaires se souderont autour de leur Armée syrienne et de leur patrie, car le non-patriotisme des bandes rebelles qui combattent leur Etat, est à présent clair aux yeux de tous les citoyens syriens.

      Que pense-t-il de la solidité de l’Armée ? notre source répond :

      Jusqu’à présent, l’Armée syrienne est restée soudée, aucune division ne s’est détachée du corps de l’Armée pour rejoindre, avec armes et munitions, les bandes mercenaires qui sont à la solde des Américains. Notre source appelle un chat un chat : Il n’y a pas de révolutionnaires en Syrie mais des mercenaires ; il y avait sûrement des opposants politiques parmi les civils et les manifestants des premiers temps du soulèvement MAIS à présent, les combats sur le terrain ont lieu entre deux parties : d’un côté, c’est l’Etat syrien et l’Armée arabe syrienne soutenue par beaucoup de catégories populaires dont il ne faut pas mépriser l’importance, ils sont les plus nombreux, ils occupent le terrain et dépassent en nombre, les civils qui soutiennent les bandes armées qui agissent à la solde des Occidentaux ; de l’autre côté, il y a des bandes armées et entraînées par les Américains, financées par les pays du Golfe et dirigées sur le terrain par des Centres de commandement américains de la même façon que s’il s’agissait de soldats américains ; les choses allant de la sorte, force est de reconnaître qu’il s’agit d’un combat entre l’Armée arabe syrienne et les Marines USA.

      Notre source continue :

      L’officine qui mène la propagande de guerre américaine a commencé par diffuser des rumeurs propres à remonter le moral des rebelles syriens à la solde de l’OTAN, ceux-là même qu’il est convenu de nommer dans les media par l’asl ; cette propagande de guerre survient après les grandes défaites qui ont été infligées aux bandes insurgées, par l’Armée arabe syrienne qui a taillé dans le vif en éradiquant les bandes de rebelles qui combattaient en tant qu’opposition armée sous commandement américain. Il est connu que les Américains mènent leur guerre contre la Syrie par procuration ; leurs instruments sur le terrain bénéficient d’un soutien logistique ainsi que de toutes les facilités sur le plan du renseignement, d’armement et de moyens de communications ultra sophistiqués que le Ministère de la Défense US met ordinairement au service de ses Marins, avec la seule différence que les combattants sur le terrain sont Syriens et non pas Américains.

      Des sources russes bien informées rapportent concernant l’asl : Ils ont subi des pertes très importantes en banlieue de Damas ; les Américains avaient pris le soin d’y masser 30 000 combattants arabes et syriens en prévision de l’attaque de Damas, en programmant une bataille synchronisée, les rebelles partiraient de Damas et seraient accueillis par les cellules prêtes à se joindre à la razzia ; les Américains avaient pris le soin d’unifier toutes ces bandes en leur imposant un chef et un conseil de commandement, tous les deux dépendent directement d’un QG qui dirige le bataille de Damas, le chef des opérations est un officier américain résidant à Chtoura au Liban, dans des bureaux techniquement équipés, ces bureaux faisaient appartenaient depuis 2006 au parti d’Almoustaqbal (Hariri) officiellement mais est en vérité une base des renseignements militaires jordaniens.

      L’officier américain et ses adjoints dirigent les opérations militaires, avec les moyens ultra sophistiqués dont ils disposent, comme s’ils se trouvaient dans une salle voisine au champ de bataille en Syrie ;il a même la possibilité technique de communiquer avec les rebelles syriens sur le terrain, via le réseau de télécommunications militaires américain, les insurgés étant directement reliés aux Américains à travers leurs conseils militaires.

      Notre source d’information poursuit : Des camps d’entraînement, pour les opposants syriens, furent établis par les Américains en Jordanie, au Liban et en Turquie au mois de Mai de l’an dernier ; ces camps ont exporté des milliers de combattants, certains d’entre eux s’étaient spécialisés dans le maniement des armes ultra modernes, c’est pour cette raison d’ailleurs que nous avons pu voir leur efficacité face aux chars syriens de modèle ancien.

      Le plan des Américains était de transformer certains quartiers de Damas en des réseaux reliés comme des fils d’araignée, bondés de combattants qui se cacheraient au milieu des civils ; la présence des civils freinerait les soldats de l’Armée syrienne et les Forces de sécurité dans les affrontements avec les rebelles, de peur que le coût humain ne soit par trop élevé.

      Les insurgés étaient regroupés selon les prévisions des Américains, en attendant qu’ils coordonnent leurs mouvements avec les cellules dormantes qui les accueilleraient à l’intérieur de Damas, il y avait : Douma (12 000 combattants de la guerre par procuration des Américains), Kudsaia (3000 combattants) Daraya et Kfarsoussa (1500), Harasta (3000), Erbine et Zamalka (2000), Midane, El kadam, El hajar el assouad (3000).

      La grande SURPRISE eut lieu lorsque l’Armée arabe syrienne a mobilisé l’élite de ses Forces pour envahir Douma ; 9 jours de combats mirent fin au rêve militaire américain qui a été mis en échec, ce qui poussa les Américains à mobiliser les combattants à Kudsaia, Al hama et quelques autres régions en banlieue de Damas afin de desserrer l’étau sur Douma, mais Douma est tombée en emportant, dans sa chute, le rêve de prendre d’assaut certains quartiers de Damas afin de transformer les habitants en boucliers humains.

      (il reste un mot de la fin.. je suis fatiguée.. je vois double..ce sera donc pour demain.)

      Que Dieu protège la Syrie.

      • betehem dit :

        Quelqu’un se demandait, et moi avec lui, et les habitants normaux de la ville ? surtout les petites villes, ils préviennent les autorités quand ils voient des étrangers s’infiltrer partout ? J’espère bien; mais je comprends qu’on ne les arme pas pour autant, à cause des dérives, des prises d’armes etc… et puis, tuer, ce n’est pas facile pour tout le monde. Pour les militaires, doivent-ils rentrer chez eux désarmés, et les hommes en vue, dont des scientifiques aussi, ne peuvent-ils être mieux protégés ?
        Bon, le gouvernement ne peut pas mettre une surveillance pour chacun …

        Merci de vos traductions et informations. Reposez-vous bien.

      • Cécilia dit :

        Merci beaucoup Sourya!

        « Je n’ai jamais vu de ma vie, des révolutionnaires qui demandent aux Etats-Unis de les libérer de leur patrie et de les armer contre leurs frères ! Avez-vous, peut-être, vous Arabes, pris l’habitude de voir les Occidentaux s’ingérer dans vos pays, mais serait-il pensable que les Palestiniens de Gaza demandent à l’armée israélienne de les libérer de la coupe du Hamas ! »

        Exactement ça la « révolution » syrienne et c’est pour cette raison je l’ai toujours qualifiée de « traitre, criminelle et stupide ».

        Très bon travail, mille et un mercis !

      • Marie-Christine dit :

        Merci infiniment Souriya ya habibati, de plus en plus clair et passionnant, et beaucoup de travail pour vous dont nous apprécions le résultat !

      • Loubnan dit :

        Merci pour votre travail de traduction Souriya ya habibati.

        • Souriya ya habibati dit :

          Suite et fin de l’article

          L’Américain est toujours prompt à établir de nouveaux plans de destruction ; non seulement il n’a pas d’hommes sur le terrain mais aussi il ne paie rien de sa poche ; l’argent qui coule à flots sur les combattants est fourni par les khaliji et donc il est à l’affût de toutes les brèches qui lui permettraient de faire échec à l’Armée syrienne ainsi que les Services secrets syriens.

          L’Américain n’a de cesse actuellement de diffuser des rumeurs dont la dernière à pour but de transformer la défaite subie par les insurgés à Douma et Kudsaia en leur injectant une forte dose d’espoirs futurs..

          Les media arabo-atlantistes ont commencé à promettre la victoire aux opposants armés lors de la future bataille de Damas, tout en sachant que la bataille de Damas est déjà derrière nous (ajoute notre source russe) car les pertes qu’ont subies les mercenaires de l’OTAN nécessitent au minimum un an et demi afin de pouvoir se reconstituer en milices organisées ; la déroute face à l’Armée arabe syrienne les a laissés dans une sorte de chaos d’autant plus qu’ils avaient perdu leurs chefs les plus en vue ainsi que l’élite de leurs combattants à Douma et aux alentours.

          Un petit spécimen des campagnes de propagande américaine pour stimuler les combattants de l’OTAN sur le sol syrien :

          Des informations journalistiques largement reliées par les media rapportant « les préparatifs que fait l’opposition syrienne, les plans d’attaque qu’elle établit pour conquérir Damas ; la bataille qui y sera menée serait la bataille finale avec le régime du Président Bachar Al Assad, d’autant plus que l’asl est sur pied d’œuvre pour enrôler 30 000 combattants »

          D’autres informations confirmaient que « des réunions ont eu lieu en Turquie entre le commandement de l’asl et les Services secrets et militaires de plusieurs pays arabes et occidentaux afin d’y étudier tous les détails logistiques qui seraient en mesure de transférer le combat au cœur même de Damas.. »

          Que Dieu protège la Syrie.

          A propos AMIS Infosyriens, je suis heureuse de voir l’affection que vous manifestez à la Syrie.. Je ne cache pas un petit faible que j’ai pour les Français.. Je fais confiance aux descendants d’Hugo et de Stendhal sans oublier Bernanos.. ils sauront bientôt séparer l’ivraie du bon grain..

          Allah est Grand, disent nos amis musulmans.

          • سوريا.خالدة-Syrie.Eternelle dit :

            Souriya ya habibati !
            Tu sais bien que la Syrie est éternelle.

          • Cécilia dit :

            A propos d’Hugo, je viens de regarder une émission à la télé sur lui.
            J’ai appris à l’aimer toute petite avec mon père qui a d’ailleurs donné le prénom Adèle (son premier prénom officiel contrairement à Cécilia) à ma petite soeur en souvenir d’Adèle, sa femme et son amour d’enfance. Sa dernière aussi s’appelait Adèle.
            V.Hugo aimait beaucoup les enfants et a écrit « L’art d’être u grand-père » et la mort prématurée de son ainée Léopoldine l’a marquée à vie :

            J’ai cueilli pour toi cette fleur dans la dune. C’est une pensée sauvage qu’a arrosée plus d’une fois l’écume de l’océan. (…) Et puis, mon ange, j’ai tracé ton nom sur le sable : DIDI. La vague de la haute mer l’effacera cette nuit, mais ce que rien n’effacera, c’est l’amour que ton père a pour toi (…) ».

            Après sa mort, il écris à Juliette Drouet :  » Elle me quitte. Je suis triste, triste de cette tristesse profonde que doit avoir, qu’a peut-être (qui le sait ?) le rosier au moment où la main d’un passant lui cueille sa rose. Tout à l’heure j’ai pleuré (…) « 

            J’ai lu. C’est ainsi que j’ai appris que la moitié de ma vie et de mon cœur était morte (…). O mon Dieu, que vous ai-je fait ! (…) Dieu ne veut pas qu’on ait le paradis sur la terre. Il l’a reprise. Oh ! mon pauvre ange, dire que je ne la reverrai plus « 

            Il ne se rendra sur sa tombe que trois ans après.
            Moi aussi, je suis toujours incapable de me rendre sur la tombe de mon père mort il y a déjà plus de quatre ans et je le suis la seule malgré les reproches de ma famille. J’ai du mal à admettre qu’il est sous terre et qu’il n’est plus là pour discuter de Sartre, Voltaire, le mystère de l’existence, Waterloo, Verdun et et et…

            Cette France que nous aimons tant, que j’ai tant aimée, elle nous a poignardé dans le dos !

          • Cécilia dit :

            A lire : « il écrit à Juliette » et non « il écris »
            Désolée !

      • سوريا.خالدة-Syrie.Eternelle dit :

        A Souriya ya habibati,

        Merci, de tout coeur.
        Nous attendons la suite, sans impatience, parce que c’est un travail délicat et fatigant, pour vous, mais avec un intérêt immense.

        Amitié.

  3. Labaykyabashar dit :

    Il faut rester vigilant avec ces vipères

  4. vilistia dit :

    Accord entre Annan et Assad pour mettre fin aux violences en Syrie

    le son arrive à 0: 31

    En français :

    http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=ElVJRlAsGxc
    __________________________

  5. Syrie.Eternelle-سوريا.خالدة dit :

    La responsabilité de notre classe politique, de droite, comme de gauche, est immense.
    Car, d’après moi, un effort conjoint de la France avec le groupe Russie, Chine et BRICS, aurait permis une solution politique, et épargné tant de victimes, d’horreur et de destructions.
    Mais. hélas! le CRIF veille et BHL voltige de média en média.

  6. Loubnan dit :

    Je poste ici le même commentaire que j’ai mis sur http://www.alterinfo.net/

    (si vous voulez lire des articles sur le site web précédent, utiliser le navigateur web Mozilla Firefox et installer l’extension Adblock Plus depuis Firefox/Modules complémentaires. En faisant cela, vous supprimerez toutes les publicités et « fenêtres publicitaires (pop-up) » qui s’affichent sur ce site ainsi que sur les autres sites web affichant des publicités gênantes.).

    Mon commentaire concerne la Turquie et sa relation diplomatique avec la Syrie:

    Les dirigeants Turcs (Erdogan et Davutoglu) sont responsables de la dégradation des relations entre la Syrie et la Turquie. Depuis le début des évènements, les Turcs ont une attitude agressive. Depuis le début la Turquie devait apaiser la situation et « jouer » le rôle constructif que mène actuellement la Russie. Au lieu de calmer la situation et faire pression sur les rebelles (ou dissidents ou ce que vous voulez) pour un consensus global et une solution politique interne entre toutes les parties (autorités actuelles et opposition interne pacifique et patriote), cette dernière n’a cessé de menacer, de provoquer, d’offrir son territoire aux rebelles Libyens et aux rebelles étrangers financés par le Qatar et la grande famille des saoud. La Turquie n’a aucune indépendance concernant sa politique étrangère. Cette dernière dépend en très grande majorité du bon vouloir de Washington. La Turquie achète pour plusieurs milliards de $ US d’armements lourds aux états-unis. L’OTAN est un organisme criminel et illégale et je ne comprends pas ce que fait la Turquie dans cette association de malfaiteurs. L’axe US/OTAN est directement et indirectement responsable du génocide de plusieurs centaines de milliers d’Afghans, d’Irakiens, de Pakistanais (les drones US bombardent presque tous les jours des villages afghans et pakistanais), Libanais (du fait de l’alliance US/l’état sioniste) et plus récemment la Libye. La Turquie est un pays Musulman et ne peut pas faire partie de l’Otan. La Turquie est un pays extrêmement important puisqu’elle représente la grande porte entre l’Orient et l’Occident. La Turquie doit sortir de l’OTAN. Au lieu de vouloir faire partie de l’Union Européenne, elle doit préserver son indépendance politique, militaire et ainsi créer des relations avec certains états comme l’Allemagne ou la France. Il ne faut jamais oublier que les États-Unis ne souhaitent pas une Turquie forte. D’ailleurs, dans leur projet stupide de « nouveau Moyen-Orient », ils ont prévu de créer le Kurdistan et donc « amputer » la Turquie, la Syrie et l’Irak d’une partie importante de leurs territoires respectifs. La Turquie doit s’allier à la Syrie, l’Irak et l’Iran pour faire barrage à ce projet néfaste pour toute la région. Pourtant, les dirigeants Turcs doivent être au courant de ce projet de recomposition territorial. Ce projet est voué à l’échec mais actuellement la politique des dirigeants turcs a fortement fragilisé la Syrie et est en train de créer une instabilité en Turquie.

  7. vilistia dit :

    Sur la provenance des armes aux mains des rebelles syriens.

    Ajoutée par MultiArghhhh le 12 févr. 2012

    Analyse d’une photo d’associated press représentant un rebelle syrien et son AK74.

    http://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&v=G5e3Dh5Ek5o

  8. Marie-Christine dit :

    Cher Louis, merci pour ces piqûres de rappel salutaires, mais la fin de votre article a sauté !?

  9. L'étrangère dit :

    Le vendredi 6 juillet 2012 avait lieu à l’institut du Monde Arabe à Paris un colloque organisé en vue de sa retransmission, par la BBC londonienne.

    Le débat annoncé portait sur l’opportunité d’une intervention en Syrie, le plus chaud défenseur de cette option étant BHL. Le vote à main levée donna une demi-douzaine de ‘pour’, environ le double de ‘contre’. Nous allions prendre la parole quand malheureusement le débat prit fin. Voici toutefois ce que nous nous apprêtions à dire :

    Sur la moralité de l’intervention : selon quels critères une intervention est-elle légale et légitime ? Contre tout régime usant de la violence contre son opposition ? Le jour-même de ce débat, des manifestants ivoiriens étaient dans Paris réprimés violemment par les ‘forces de l’ordre’, dans un pays où, comme Vincent Reynouard peut en témoigner, on peut aller en prison pour avoir écrit un livre. Les dirigeants occidentaux ne sont donc nullement qualifiés pour se poser en défenseurs de la ‘liberté’ face à leurs homologues chinois, cubains ou syriens et nous invitons chaleureusement les armées de ces derniers et de quelques autres encore, à venir rétablir l’ordre et la démocratie, à veiller sur la liberté d’expression et jusque sur la sécurité des personnes dans les rues de Paris, Washington et Athènes… sans parler évidemment de celles du Bahrein et du Qatar. La mauvaise foi des partisans d’une intervention en vue de ‘protéger les opposants syriens’ est établie par leur silence sur la répression au Bahrein, sur l’esclavage qui continue d’avoir cours au Qatar, où plus de la moitié de la population est composée d’esclaves.

    Nous serions donc rapidement passé à une approche plus sérieuse, en un mot plus stratégique du débat, insistant que la question n’était pas sur l’opportunité mais sur la faisabilité de la dite intervention ; question à laquelle Léon Panetta, ancien chef de la CIA passé au Secrétariat à la Défense et dont on ne saurait mettre en doute le zèle déployé à faire du Pentagone une agence de ‘manpower’ de l’Etat sioniste, a répondu en mars dernier par la négative.

    Il faut en effet savoir que Washington et ses vassaux de l’OTAN et des monarchies wahabites n’ont plus les moyens d’une intervention militaire. Celle de Libye s’est soldée par un échec si on réalise qu’il a fallu sept mois à la coalition de l’OTAN, des Talibans, d’Israël et des roitelets pétrowahabites pour venir à bout de l’armée d’un pays de 6 millions de citoyens. Les USA se trouvent, en 2012, dans la double situation du Japon en novembre 1941 et de l’URSS en août 1988, le premier forcé à la guerre par Roosevelt par le blocus économique engendrant la précarité énergétique, la seconde entraînée dans une course aux armements ruineuse pour son économie et engendrant l’écroulement du Pacte de Varsovie. Léon Panetta doit donc jongler avec d’une part la nécessité de maintenir la parité conventionnelle avec la Chine, la Russie et l’Iran ; d’autre part d’opter pour une stratégie guerrière ‘low intensity’ parce que ‘low cost’. Autrement dit, on continue de financer le F-35 tout en augmentant de 30% le budget alloué aux drones, de 10% aux ‘Special Forces’, tout en ayant un recours accru aux mercenaires hautement professionnels, tels ceux de Blackwater, ou amateurs, tels les Talibans, payés en ‘fatwas’ wahabites.

    Ceci explique la crise qui s’est développée en mars 2012, au lendemain notamment de l’échec à Homs des ‘rebelles’ syriens, entre Washington et Tel-Aviv, Léon Panetta tâchant d’exposer cette situation à ses homologues israéliens, favorables à une intervention immédiate contre l’Iran et donc contre la Syrie, stratégiquement son glacis ; avec pour corollaire l’expansion du phénomène de déstabilisation talibane de l’Afrique occidentale au Xinkiang chinois. Ceci explique, comme nous l’avions prévu, le recours aux attentats terroristes qui secouent la Syrie mais menacent tous les pays d’Afrique, d’Europe, du Proche Orient, d’Asie sans exception. Il faut en effet savoir que la stratégie de Washington ne vise pas, en dépit des déclarations humanitaires officielles, à faire régner la ‘Pax Americana’ mais à la déstabilisation tous azimuts ainsi qu’en font l’expérience Afghans et Irakiens qui, au bout de plus de trente ans de guerre étrangère et civile, ne voient aucun signe de paix à l’horizon.

    Voilà ce que souhaitent sans doute les partisans de l’intervention étrangère en Syrie, qu’elle fût conventionnelle ou déstabilisatrice : l’afghanisation ou irakisation de ce pays. Il est d’ailleurs intéressant que participait à ce débat un opposant à la fois au régime de Bachar el-Assad et à la dite intervention.

    Jean-Louis DUVIGNEAU
    Centro Bolivariano de Documentacion y Analisis Estrategicos

    • betehem dit :

      Je trouve que sept mois pour abattre la Lybie, c’était ultra rapide ! Ouf, la Syrie a plus de défense.
      J’espère de tout coeur que les américains du Nord et autres Occidentaux en auront marre de ces guerres interminables, et que ni les Russes ni d’autres n’auront envie de poursuivre la course ruineuse aux armements. Ca rapporte beaucoup un moment aux vendeurs et trafiquants, et ça coûte énormément ensuite, pas à eux, certes, mais en vies et en budget d’Etat, donc pour tous ses citoyens lambda.
      Car finalement, l’Afghanistan, l’Irak, la Lybie, ça a rapporté quoi ? La démocratie ? La liberté ? Le développement ? Les pays sont détruits, mais les agresseurs-manipulateurs-prétendusSauveurs, quel bilan peuvent-ils tirer de ça ? Je suis niaise : Les profits des razzias sur ces pays ont été accaparés par certains. Mais bien entendu payés par les simples citoyens.
      Tiens, j’y songe : et si, en France au lieu d’accuser globalement Sarkozy et sa politique, on demandait le bilan précis de la guerre en Lybie ?
      Désolée si je parais si terre à terre. Mais le nerf de la guerre, ce n’est pas les grands principes, c’est l’argent. Pour quelques uns. Les avoirs de Kadhafi et de son pays sont gelés ? Ou passés quelque part discrètement ?

      Merci pour votre belle analyse.

  10. sowhat dit :

    hors sujet mais dans le vif du sujet :

    Je me fais la boite de résonance de plusieurs compatriotes de toutes orgines et de toutes confessions que je cotoie et avec qui j’échange informations et points de vue sur la situation en Syrie, certains d’entre eux ont continué à faire des voyages réguliers dans le pays et d’autres ont reçu des proches. Tous citoyens français ou résidents de longue date sont absolument indignés par le traitement ignoble infligé au peuple syrien particulièrement par les aurorités françaises qui n’ont eu de cesse depuis le début des troubles de jeter de l’huile sur le feu et d’ecourager voire de soutenir matériellement les bandes d’égorgeurs islamistes qui ont infesté la Syrie et massacré des milliers d’innocents.

    Non messieurs cela ne va pas se passer comme ça, vous n’allez pas vous en tirer avec de simples excuses diplomatiques comme entendent le faire vos alliés neéo-ottomans du coin de la bouche.

    Ne croyez pas un instant que les syriens vont se taire et passer l’éponge. Nous allons exiger des compensations sérieuses devant les juridictions internationales en proportion du sang versé par les soldats et policiers syriens morts ou blessés pour la défense de leur patrie, des enseignants des médecins de tous les citoyens innocents, des larmes des veuves et des enfants rendus orphelins sans parler des dommages matériels considérables.

    Vous allez le payer messieurs les prédendiares de la République. Le dossier est lourd et nombreuses sont les pièces à convition qui attestent sans l’ombre d’un doute de votre responsabilité directe dans cette tragédie. Pour dénoncer cette injustice et obtenir réparation les syriens pousseront leur cri jusqu’au ciel et plus haut encore s’il le faut. On va vous le faire payer tas de pourris … c’est ce que disent mes amis syriens …

    • Marie-Christine dit :

      « Pour dénoncer cette injustice et obtenir réparation les syriens pousseront leur cri jusqu’au ciel et plus haut encore s’il le faut. On va vous le faire payer tas de pourris … c’est ce que disent mes amis syriens … » Et ils font bien!

    • BWANE dit :

      Paix sur vos amis syriens, que la vérité trionphe eu que justice soit rendue aux victimes de l’agression dont la Syrie est l’objet. Que les âmes des martyrs reposent en paix.

  11. sowhat dit :

    hors sujet mais à propos :

    pourquoi les révélations Wikileaks sur la Syrie maintenant ?

    Parce que les syriens ont bien l’intention de faire payer aux voyous-coalisés les dommages de guerre et au vu des faits et des preuves irréfutables il y a grande probabilité qu’ils finissent par
    obtenir gain de cause d’une manière ou d’une autre.

    Les révélations Wikileakk qui vont prpbablement aller crescendo dans les semaines à venir ne visent en réalit&é qu’a empêcher cela.

    Wikileaks a promis des révélations embarrassantes pour la 2 parties la Syrie et ses adversaires.

    Pour l’instant ils se contentent de révélations plutôt anodines sur le compte des syriens du genre le président a financé sur ses deniers
    les études d’une doctorante syrienne de ses collaborateurs à Londres mais on nous promet d’autres révélations plus gênantes :) … mais alors qu’en est-il de celles touchant les voyous-coialisés ?

    Cela confirme s’il en est encore besoin que Wikileaks est une vaste entreprise d’enfumage qui ne révèle rien de nouveau en définitive et que Assange est probablement un agent des ricains.

    A quand des révélations sur les liens entre les séoudiens et les américains, sur les immenses intérêts conjoints ?

    Idem sur les manigances de l’état profond US touchant les attentas du WTC ?

    Idem sur la internationale et les milliards fruit des rapines et des prédation commises par les occidentaux et détournés dans les circuits occultes ?

    Il n’y a eu aucune révélation de Wikileaks sur ces sujets.

    • sowhat dit :

      prière de lire « finance internationale » dans l’avant-dernier paragraphe

      • betehem dit :

        Ben oui, les sous, les sous ! Mais ce ne serait pas la France en général qui devrait payer : il faut trouver les véritables criminels de guerre, ceux à qui profite le crime, individus ou organisations.
        A quand un tribunal international qui puisse vérifier les comptes bancaires partout ?

  12. claudia dit :

    Voici une autre excellente analyse apparue sur le Réseau Voltaire

    LES DETAILS DU PLAN ETATS-UNIEN CONTRE LA SYRIE:
    http://www.voltairenet.org/Les-details-du-plan-etats-unien

    • Christian dit :

      Dans cette photo, H. Clinton est comme une chienne en chaleur et tous les mâles lui rodent autour… il suffit de voir la mine de Hollande!

      • Marie-Christine dit :

        Vos propos sexistes me choquent Christian !! Ce sont pour moi des dérives à proscrire absolument !!
        J’avais développé mon propos dans un message qui ne s’est pas enregistré !? Ces temps-ci cela arrive assez régulièrement (je suppose pas seulement qu’à moi) : c’est vraiment très dommage et un peu décourageant !

        • سوريا.خالدة-Syrie.Eternelle dit :

          Chère Marie-Christine,

          Je comprends votre observation à Christian.

          Toutefois, le déséquilibre dans l’éthique, à un degré si extrême, de ces conjurés contre la Syrie, est significatif d’un déséquilibre personnel.

          Cela peut expliquer, mais pas justifier ses propos.

          • Marie-Christine dit :

            Cher Syrie.Eternelle,
            La question n’est pas vraiment là, car si « le déséquilibre dans l’éthique, à un degré si extrême, de ces conjurés contre la Syrie, est significatif d’un déséquilibre personnel », ce n’est jamais le type d’injures « stigmatisantes » qui est utilisé contre les « mâles » (l’écrasante majorité) de l’abjecte coalition. Et là, en plus, l’injure sexiste, machiste (quels autres mots utiliser ?), dépasse quand même les limites de la grossièreté caricaturale…
            Vous comprendrez bien que ce n’est pas pour défendre la forcenée éructante, ci-devant, secrétaire d’Etat de l’USraël, mais ce n’est pas la peine d’atteindre, quelque part, les femmes à travers elle (le fait qu’elle soit une femme), car l’inverse au masculin, sauf à prouver le contraire, ne se produit pas…!
            Ce n’est pas que le langage doive être asexué, même si quelques fois on pourrait penser que c’est limite… Mais la drôlerie et l’humour peuvent le sauver de tomber complètement dans ce versant… Quoique, bien sûr, parfois, c’est un peu limite…, mais le rire « salutaire », même si grinçant, peut sauver (in extremis ?) de pas mal d’écueils…
            Je ne sais pas si je suis arrivée à bien me faire comprendre, en tout cas, c’est un débat sensible.
            Avec mon amitié.

        • سوريا.خالدة-Syrie.Eternelle dit :

          Chère Marie-Christine,

          J’ai bien lu votre texte ci-dessous 11 juillet 2012 à 14 h 28 min.

          J’ai, pour vous, les femmes, nos compagnes, nos mères, nos soeurs, nos filles, nos amies et nos collègues, immense tendresse et respect.

          Et toute dérive sexiste ou machiste est stupide.
          Je suis, donc, en accord avec votre indignation.

          On pouvait dire les quatre vérités d’Hilarette, sans avoir à en rajouter.

          Et, s’agissant des paroles malheureuses de Christian (… »comme une chienne en chaleur et tous les mâles lui rodent autour »), je sais que personne n’est à l’abri, qu’un jour et dans certaines circonstances, les paroles ne dépassent la pensée.

          Croyez en ma profonde et respectueuse amitié.

  13. NAULLAY dit :

    La Syrie est un peu à l’image de l’Espagne de la « guerre civile »…le lieu des conflits de blocs par pays interposé.
    La défaite du gouvernement populaire « Républicain » de l’Espagne avait sonné le glas de la démocratie et préfigurait les victoires des fascistes et des Nazis.
    La survie du gouvernement légitime Syrien, face aux mercenaires et terroristes suscités par les puissances étrangères, sera peut-être la « revanche », en permettant l’échec des puissances de l’Axe fasciste actuel.
    Sur l’échiquier géostratégique mondial, nous assistons bien à une lutte planétaire entre l’Empire néo-mondialiste et fasciste et les nouvelles puissances émergentes, qui veulent maintenir la paix, mais avec la « contre-violence » (la force des armes nécessaires à dissuader les agresseurs) indispensable place à l’agressivité des psychopathes…et Hitléry Clinton par exemple, en est un exemple frappant, sa place serait à l’asile d’aliénés.

    Peut-être que l’humanité arrive à la fin d’un « âge » comme on le dit avec certaines « prophéties ». La fin du règne des psychopathes devrait laisser la place à une civilisation apaisée et plus équitable, guérie des délires de la finance furieuse et des fascistes agressifs.

    • سوريا.خالدة-Syrie.Eternelle dit :

      @NAULLAY :

      La similitude est faible :

      Car, personne ne voulait détruire l’Espagne et en annexer les morceaux.
      En Syrie, les appétits des cupides sont tueurs et destructeurs.

      De plus, les parties au conflit espaghnol n’agissaient pas masquées, hypocrites.

      Les combats étaient cruels, mais chacun déclarait ce qu’il était.

      En Syrie, les UltraSionistesAssassins agissent masqués et se parent
      des fausses plumes de la vertu.

  14. Cécilia dit :

    Manoeuvres militaires aujourd’hui avec l’armée de l’air et des missiles en présence du ministre de la défense, Daoud Rajhah avec son vice-ministre, Talal Mustafa Tlas.
    Magnifiques images !

    http://www.youtube.com/watch?v=5_U_FZ-bIZI

    • سوريا.خالدة-Syrie.Eternelle dit :

      @Cécilia a dit ailleurs :

      « Moi aussi, je suis toujours incapable de me rendre sur la tombe de mon père mort il y a déjà plus de quatre ans et je le suis la seule malgré les reproches de ma famille »

      Je comprends votre tristesse.
      La vie est donnée,
      et ceux qu’on a aimés, on les retouvera.
      Et on s’aimera davantage.

  15. Reçu ce soir d’un jeune étudiant d’Alep : « Je veux juste te dire un mot un seul mot si je meurs, tu dois savoir que tu étais mon miracle mon amour unique. » Il est musulman et je suis chrétien. Voilà ce qu’était la Syrie.
    On est ému aux larmes lorsqu’on mesure le courage dont fait preuve cet admirable peuple dans sa lutte sans merci contre les éhontées menées hégémoniques de la sionisterie internationale et de ses otanesques et soumis suppôts meurtriers… dont la France en la personne de ses gouvernants… Au fait… je l’ai depuis longtemps désertée d’esprit, de coeur et d’âme… Dieu vienne en aide au merveilleux Orient qu’ils n’ont de cesse vouloir anéantir… Il nous reste à boire la honte à grands traits…

    • Marie-Christine dit :

      Il reste de l’espoir, jean-paul devedeux, beaucoup d’espoir à travers les larmes…!
      Ce ne sera pas leur monde qui triomphera!
      Laissons leur la honte, ce n’est pas la nôtre !

    • sowhat dit :

      Je n’ai pas honte comme vous ou comme eux (ni boucheries mondiales ni guerres coloniales ni génocides de juifs sur la conscience ) et je bois de l’eau fraiche et même quand il plait aux dieux ou à la Providence du nectar de diverses origines et compositions. Ce qui m’émeut aux larmes c’est de voir tomber des compatriotes bonnards qui n’ont en rien mérité ce sort par la faute de quelques corrompus criminels …

    • Cécilia dit :

      A propos d’Alep, l’opposition criminelle a mis en ligne une vidéo du cheikh Mahmoud al-Hout d’Alep le qualifiant de « chabbih » car il n’est pas avec la « révolution ».

      Le mot « chabbih » est donc est un passe par tout qui qualifie ne non seulement les pro régime mais aussi toute personne n’est pas avec ces démocrates révolutionnaire.

      Pour les arabophones, ils peuvent bien lire « al-chabbih Mahmoud al-Hout ». Raison de plus, ce cheikh critique ouvertement ARROUR le traitant d’ignorant :

      http://www.youtube.com/watch?v=9RMKiE74PVM&feature=youtu.be

      • touri dit :

        Je trouve qu´on traitant assez légèrement de « Chabbih » tout ceux qui ne correspondent pas à leur « mode de pensée »,les pseudos révolutionnaires de Syrie et d´ailleurs, s´arrangent un peu trop facilement avec leur conscience, la rendant par là même allergique à tout état d´âme.
        Il ne suffit pas de crier « Allah oukbar » pour se croire dans le droit fil de la guidance. Dieu est grand sans les vociférations de ces insectes nuisibles aux genres humain, animal et même végétal.

    • BWANE dit :

      Mon père, vous n’avez nulle honte à avoir, bien au contraire, ce sont les suppôts de l’Otan en France, Fabius et autres sionistes, qui auront « à boire la honte à grands traits ». Le tribunal de l’Histoire est très sévère.

    • سوريا.خالدة-Syrie.Eternelle dit :

      Je suis incapable de désespoir.

      J’ai l’espoir pour l’Orient.
      J’ai espoir pour la France.

      Ainsi, suis-je fait, sans aucunn mérite personnel.

      Courage, Ami jean-paul devedeux.

  16. vilistia dit :

    DEBKAFILES – La sorcière Clinton en TROTO boit de trop

    http://goo.gl/Mwnqo

  17. sowhat dit :

    questions candides :

    - les qataris préfèreraient-ils être rayés de la carte ou livrer leurs secrets concernant les transactions bancaires au profit de certains prébendiaires officiels de la République (*) ?

    - l’assassin d’enfants l’infâme Dr Geagea à qui certains dignes et même illustres (les meilleurs d’entre eux me suggère-t-on … maudite boîte) représentants de la République ont adressé leurs marques de profonde
    et sincère considération préfèrerait-il être liquidé ou bien révéler à qui ça intéresse les listes qui garnissent fonds de tiroirs ?

    (*) bien entendu, je parle de l’imaginaire République Plantain comme j’aurais pu parlé de la Syldavie et remarquez que je n’ai nommé personne :)

  18. BWANE dit :

    Pour celles ou ceux que cela intéresse, lien de l’interview qu’a accordée Qadri Jamil à RT.
    http://www.infosyrie.fr/decryptage/kofi-annan-saisi-ponctuellement-par-lhonnetete-intellectuelle/#comment-59985

  19. theflowerpower dit :

     » Le facteur gaz » dans la crise syrienne : http://cort.as/1oub / http://cort.as/28fT / http://cort.as/27gs