• Actualité
  •  

Trois ouvriers employés par la société de textiles al-Walid de Homs viennent de tomber, mercredi 26 octobre, sous les balles d'un groupe activiste, alors qu'ils se trouvaient à bord d'un bus de l'entreprise. L'attaque, intervenue place al-Fakhoura à Homs, près de la mosquée de Ryad al-Salihin, a fait également des blessés chez les ouvriers. Selon l'agence Sana, les terroristes avaient d'abord dressé une barrière en travers de la route pour stopper le bus. Pas les premières victimes des tueurs démocrates Ce même [...]



Rappel : les activistes tuent aussi des civils

Par Guy Delorme,



Affrontements intercommunautaires à Homs, en juillet : les victimes civiles "enrôlées" dans l'opposition par l'OSDH ?

Affrontements intercommunautaires à Homs, en juillet : les victimes civiles "enrôlées" dans l'opposition par l'OSDH ?

Trois ouvriers employés par la société de textiles al-Walid de Homs viennent de tomber, mercredi 26 octobre, sous les balles d’un groupe activiste, alors qu’ils se trouvaient à bord d’un bus de l’entreprise. L’attaque, intervenue place al-Fakhoura à Homs, près de la mosquée de Ryad al-Salihin, a fait également des blessés chez les ouvriers. Selon l’agence Sana, les terroristes avaient d’abord dressé une barrière en travers de la route pour stopper le bus.

Pas les premières victimes des tueurs démocrates

Ce même mercredi, et toujours à Homs, deux employés des chemins de fer ont été blessés, eux aussi à bord d’un bus d’entreprise, alors qu’ils avaient atteint la localité de Jisr al-Dhabieh. Deux écoles de Homs, celle d’Hicham Abbas et celle d’al-Khansaa, ont par ailleurs fait l’objet de menaces, à travers la personne de leurs directeurs, sommés de fermer leurs établissements – sans doute dans le cadre de la grève générale décidée depuis la Turquie par le CNS.

Nous posons à ce propos au CNS, ou à l’OSDH, cette question « technique » : dans quelle catégorie feront-ils figurer les trois ouvriers assassinés à Homs ? Celle des opposants, celle des déserteurs ? Car, après tout, ces malheureux ne sont pas les premiers civils à être victimes des groupes radicaux, même si le nombre de ces morts « civils-non-opposants » victimes des groupes armés est difficile à apprécier. Récemment, des professeurs ou médecins ont été tués par des groupes d’opposants radicaux (voir notre article « La stratégie « serial killers » des opposants radicaux de Homs« , mis en ligne le 29 septembre). Qui ont aussi abattu le fils du grand mufti de Syrie (voir notre article « Plus qu’un crime, une faute : le fils du grand mufti de Syrie assassiné« , mis en ligne le 3 octobre). Et puisqu’on est à Homs, rappelons que c’est l’enlèvement puis le meurtre début juillet de trois membres de la communauté alaouite, suspectés de sympathies pour le régime, qui a déclenché, à Homs, de violents troubles inter-communautaires réprimés par l’armée (voir nos articles « Un départ de guerre confessionnelle à Homs ?« , et « Que se passe-t-il vraiment à Homs ? » mis en ligne les 18 et 20 juillet). Des troubles qui auraient au moins une trentaine de morts, tous civils, mais du coup enrôlés statistiquement comme victimes de la répression bachariste par l’OSDH et autres CLC, qui ne répugnent pas au détournement de cadavres.

 



Vous pouvez suivre les réponses à cet articles avec le flux RSS.
Les commentaires sont fermés.

42 commentaires à “Rappel : les activistes tuent aussi des civils”

  1. Etudiant dit :

    http://www.mediarabe.info/spip.php?article2060

    En réponse à cette article je me permet de mettre ce lien, qui vous rappellera que les forces de sécurité tuent aussi des enfants.

    • Alexandra BIHAY dit :

      En plus, ils écrasent des vers de terre et des fourmis avec leurs tanks !!! Vous auriez pas une ptite vidéo, des fois ?

    • Christian dit :

      Rien ne prouve que ce sont les forces de sécurité qui sont à l’origine de ce massacre… est-ce même en Syrie?

    • Cécilia dit :

      C’est de la PURE propagande Etudiant!

      Rien, absolument rien ne prouve que les forces de la sécurité ont tiré, blessé ou tué ces enfants.
      De même, aucune preuve que ces enfants sont SYRIENS ou ces images ont été tournées en Syrie.

      En plus, j’ai déjà entendu cette même voix qui accuse les forces de l’ordre sur une dizaine de vidéos de ce genre.

      Je crois qu’il est temps de s’occuper de cette personne omniscient là où il y a des innocents. Cette personne qui fait commerce avec le sang des Syriens et qui a vendu son âme au DIABLE!

      Alors Etudiant, arrêtez SVP de participer à ce commerce indigne!

      Cécilia outrée!

    • Akyliss dit :

      Excuse moi Etudiant mais MEDIARABE a autant de crédibilité qu’Al Jazeera,
      je connais ce site depuis la mort du premier ministre Rafik Al Hariri, ce site est spécialisé dans la propagande anti syrienne, ils ont fermé l’accés au commentaire car ils ont trouvé qu’on était pas très gentil de leur indiqué qu’en Syrie il n’y a pas 100% de sunnite comme ils l’affirmé entre autres information qu’il diffusait sur leur site…
      mais ne t’inquiéte pas il y a toute les chaines occidentale en plus d’alJazeera qui nous rappelent que l’armée de bachar et ses forces de sécurité tuent des enfants, des vieillards, des femmes etc.
      ma femme est en train de regarder Al Jazeera et tout en nous montrant des images des manifestations, ils nous montrent également une vidéo d’un enfant apparemment mort avec du sang sur la tête pour rappeler que pendant que les syriens manifestent leurs soutien à Bachar il y a encore des crimes contre les enfants innocents !

    • Truth Seeker dit :

      Avez-vous la preuve que les forces de sécurité ont tiré sur cet enfant. Quel en serait l’intérêt ? sans doute nourrir la campagne politico-médiatique contre le régime ??
      Pour moi cet enfant est une victime des échanges de roquette entre l’armée et les « manifestants pacifiques »

    • sowhat dit :

      mensonge

    • Souriyâm dit :

      Un conseil, cher Etudiant, quitte à vous abreuver aux sources les plus louches et les plus pro-israéliennes, vous devriez plutôt citer des articles du MEMRI, c’est pareil, mais c’est plus connu !

    • Etudiant dit :

      J’aime quand vous me traitez de propagandiste alors qu’à longueur de temps vous mettez des liens pour SANA, Addounia, AlManar, Shukumaku … Tous reconnus pour leur indépendance éditorial. Ici pas besoin de Botul n’est ce pas ?
      Vous êtes des comiques.
      Je connais Médiarabe et son penchant anti-syrien, ou plutôt anti Bachar. Ce site publie souvent des analyse fantasmatique. Mais bon, il prône la réinformation tout comme vous.
      Vous êtes donc du même acabits.

      • Akyliss dit :

        Etudiant du coup tu ne peux plus croire MEDIARABE si ils sont du même acabits que nous autres pauvres âmes perdus dans notre soutien aveugle à une dictature…
        tu sais, j’aurais plus de coeur pour les enfants syriens qui meurent (oui je sais je suis un monstre mais c’est normal je soutien un monstre) si les donneurs de leçon démocratique ou les médias tels que mediarabe,le monde, guysen, yediot aharonot nous montrent et condamnent les tueries d’enfants palestiniens, libanais Afghans irakiens…
        personne n’a levé un embargo contre Israel quand ce pays a tué des enfants palestiniens ou libanais, personne n’a rien dit non plus quand les états unis et ses alliés ont boycotté l’Irak et ainsi tué environ 500 000 nouveaux nées irakiens par manque de lait et sans parler de la guerre qui en suivi en 2003…
        alors nous on est vraiment rien du tout mais à nous comparé aux donneurs de leçon démocratique on n’arrive pas à leur quart de cheville niveau monstruosités.

        • Etudiant dit :

          Encore une fois Akyliss tu ne veux pas comprendre grand chose.
          Si je lis Infosyrie c’est que j’y trouve de l’intérêt malgré tout.
          Ce sont des analyses que je ne partage pas, mais au moins je ne me gargarise pas de ne lire que ce média parce que les autres mentent. Je lis tout, là preuve, du monde au figaro en passant par Infosyrie et médiarabe. Quel paradoxe n’est ce pas ?!

          Et encore une fois Akyliss, je suis d’accord avec ce que tu soulève sur l’Irak, Israël, l’Afghanistan.
          Mais là il est question de Syrie. Si je te parle du conflit frontalier entre la Thaïlande et le Cambodge quel serait le rapport ?!
          Après tu as raison, il y a une inégalité de traitement entre les pays de la région selon leur alliance. C’est inadmissible. Mais ce n’est pas ma faute ni celle des Syriens. Et sache que je suis tout comme toi. Je soutien les causes arabes. Mais uniquement les causes légitimes. Et la révolution en Syrie est légitime. Je la soutien. Et cela ne m’empêche pas de critiquer Israël, les USA, la France …

        • Akyliss dit :

          « Encore une fois Akyliss tu ne veux pas comprendre grand chose. »
          Etudiant ce n’est pas que je ne veux pas comprendre grand chose mais le fait que tu veux nous imposé des informations qui viennent de propagandiste tel que médiarabe, figure toi que moi aussi je lis se genre de site (médiarabe dpuis 2005 et j’ai posté pas mal de commentaires sur leurs site avant qu’il ne décide de mettre un terme aux commentaire de ceux qui ne sont pas d’accord avec eux !) pas mal pour la communication n’est ce pas ?

          je ne me base pas sur des vidéos, ou des « on dit » ou « des bruits de couloir »
          ce qui se passe en Syrie nous mets tous en colère toi, moi les pros les antis, je ne pense pas que les syriens aiment que ses fréres et soeurs soit tous tués
          mais ce que je veux te dire, c’est qu’il faut apporter des preuves des vrais ! as tu lu mon commentaire sur la vidéo du gamin ? blessé , il y a des incohérences! c’est pour ça que je ne me base pas sur les vidéos qu’elle soit pro ou anti gouvernement syrien.
          j’ai juste posté une vidéo d’un montage du nobel de la paix obama, ou on le voit tapé dans une porte après un discours et pour expliquer à tous le monde ce que l’on peut faire avec une caméra et quelques trucage !
          voilà c’est tout étudiant, après en ce qui concerne Amnesty internation elle est la pour donner bonne conscience aux démocratie et l’utilisé contre ceux qu’on veut faire chuter, sinon elle n’a pas l’influence qu’on veut lui donner…

      • Souriyâm dit :

        Amusant, vous remplacez « pro-israélien » par « anti-Bachar ». ca paraît effectivment moins grave. Mais au fond vous avez peut-être raison, il se pourrait bien que dans le cas de ce média sioniste (mediarabe), comme dans le reste, ce soit majoritairement du pareil au même…

    • Akyliss dit :

      Etudiant en regardant plusieurs fois ta vidéo de l’enfant blessé au niveau du coup et de la tête apparemment (quand il est encore vivant car dans la deuxième vidéo ou on le voit mort la plaie au niveau du cou n’est plus un trou béant d’où giclé le sang mais juste une surface ou il n’y a plus de peau …, je me demandait pourquoi ses sauveurs qui commentent l’état de l’enfant ne l’emmène pas très vite à l’hôpital ou chez un médecin ??? Il y a bien un gars qui dit qu’il faut l’emmené à l’hopital mais ça n’a pas l’air de faire réagir ceux qui parlent et qui film, pourtant l’enfant à l’air de réclamer qu’on lui vienne en aide et ils continuent tranquillement à filmer la scène, c’est louche pour de futur potentiel responsable politique démocratique non ?

      • Etudiant dit :

        N’avez vous pas lu le rapport d’Amnesty Int. ?

      • Truth Seeker dit :

        Bien vu!

      • Alexandra BIHAY dit :

        C’est bien pour ça que je ne me suis pas fatiguée à démonter ses vidéos bidons… Si t’as effectivement un enfant gravement blessé, et si en plus, c’est le tien, c’est sûr, tu penses D’ABORD à filmer et pas à l’emmener à l’hôpital… J’ai regardé qu’une fois, mais la gamine, elle a pas l’air si mal en point… On dirait plutôt une petite qu’on aurait barbouillé de sang et pincée un peu pour qu’elle geigne…

    • Syrienne libre dit :

      Je suis écoeurée par les réactions.
      La vidéo de l’enfant est la plus choquante que j’ai vue. Et il est vrai que l’avoir filmé ainsi m’a encore plus choqué. J’ai pensé à ses parents, sa famille…
      Ceux qui filment sont là pour nous montrer les horreurs du terrain.
      Et ont certainement fait appel aux secours.

      La seule chose qui me console est qu’il monté en ange parmi les anges de Dieu.
      Que Dieu le bénisse.

      • Akyliss dit :

        et moi je suis écœuré par ceux qui utilisent les enfants pour leurs propagande anti-gouvernement syrienne libre !
        il y a certaines vidéos qui ne trompe pas !
        tu devrais te demander comment on peut filmer un enfant entrain de réclamer de l’aide tranquillement sans que personne ne s’affolent quand l’un d’eux dit il faut l’emmené à l’hopital !
        ca fait vendre de voir des vidéos comme celle, ça touche le cœur et ça permet de condamner sans preuve…

  2. Souriya ya habibati dit :

    Que Dieu protège la Syrie de tout mal.
    Allah Souriya Bachar wbass.

    • Candide dit :

      Je sais pas si Dieu peut protéger la Syrie, par contre Bachy avec un peu de bonne volonté, il pourrait faire des miracles.

      • Akyliss dit :

        les miracles c’est au moment qu’on les attends le moins qu’ils arrivent …
        Dieu laisse faire et regarde l’humain qu’il a crée, il est comme le papa qui donne des consignes à ses enfants et ils voient si cet enfant a bien compris la leçon…je crois que nous autres enfants on a rien compris à la vie vue le nombre de guerre que l’ont se fait depuis qu’on existe !

    • Syrienne libre dit :

      Que Dieu protège la Syrie de Bachar et de tous ceux qui le soutiennent.

  3. BWANE dit :

    Voici la traduction d’un article du Général Amine Htait, dont le lien me fut posté par Souriya ya habibati et que je rappelle ci-dessous :
    http://www.shukumaku.com/Content.php?id=35329
    Je signale également que cet article est la suite logique d’un précédent article du même auteur publié in extenso dans les pages commentaires du site.

    Un expert stratégique : « La Syrie dans son affrontement de la troisième phase de l’agression…et le succès en vue »

    Dans sa lecture des développements de la situation en Syrie, l’expert stratégique Amine Hatit, observe que les forces occidentales et régionales qui participent au plan d’attaque contre la Syrie sont passées à la troisième phase de ce plan d’agression ; après que les syriens aient fait échouer les deux premières. Cet expert s’attend aussi, sur la base de données objectives, à la victoire de la Syrie dans cette troisième phase de l’affrontement. Selon M. Hatit :
    A- Pour un observateur qui suit le déroulement des événements, la Syrie -après son succès dans les deux phases précédentes- est clairement entrée, dans une troisième phase de l’affrontement, et ce par la défense de son unité et sa souveraineté. Les éléments de cette troisième phase sont les suivants :
    1) S’appuyer sur des opérations de terrorisme ou de crime organisé, menées par des gens armés et embrigadés, et soutenus par un apport d’armes, d’argent et de moyens de communications sophistiqués depuis l’étranger, dans le but de semer un climat d’insécurité dans le pays et de détruire sa stabilité, gardant ainsi la plaie syrienne ouverte jusqu’au changement des rapports de forces régionaux et internationaux qui ont contrecarré l’occident lors des derniers mois. Il semble que ces opérations de destruction et de sabotage aient pris pour cibles les élites du pays, ses centres officiels et ses moyens de production.
    2) La pression politique exercée sur le pouvoir syrien pour, premièrement l’isoler, et deuxièmement, pour ouvrir la voie devant l’organisme constitué à l’étranger sous le parrainage turco-occidental et dénommé le « Conseil National Syrien », permettant ainsi à cette créature étrangère de contester la légitimité du pouvoir syrien et de prétendre être le représentant légitime du peuple syrien. Peuple qui a pourtant exprimé, à travers plusieurs manifestations qui ont rassemblé des millions de citoyens, son attachement et son adhésion au régime actuel, ainsi que son soutien aux réformes en cours.
    3) L’accroissement de la pression économique afin d’encercler le peuple syrien, qui a fait faux bond à l’occident, lors des deux premières phases de l’attaque contre la Syrie, en ne sortant pas manifester en masse contre le régime, pour le faire tomber et réaliser ainsi les vœux de l’occident. Bien au contraire, au lieu d’assister en Syrie à des conflits confessionnels,-comme le prévoyait le plan de déstabilisation occidental-, on a pu y voir le peuple soutenir résolument et faire confiance à son Armée Arabe Syrienne, armée qui a su garder son unité, et le sang répandu de ses martyrs a plutôt affermi sa résolution de défendre la patrie et l’état.
    4) L’éloignement dans l’immédiat de la perspective d’une intervention militaire extérieure contre la Syrie de la part des occidentaux,-sans toutefois qu’ils l’aient exclue définitivement de leurs calculs-, (mais nous avons la conviction que cette intervention n’aura jamais lieu) parce que renoncer publiquement à toute intervention armée en Syrie serait un terrible coup moral infligé aux «opposants de l’étranger » et à leur conseil ; ces derniers en effet, continuent à espérer cette intervention qu’ils vendent sous l’appellation : « la protection des civils ».
    5) L’occident ne compte plus sur le conseil de sécurité, dans sa quête d’une résolution anti-syrienne ; mais ceci n’exclut pas qu’il puisse réussir à faire adopter des rapports rhétoriques contre la Syrie dans certaines conditions.

    B- Tel est le plan mis directement en exécution après que la Syrie ait mis bas et en échec les buts de la seconde phase ; quant à sa mise en œuvre, on peut observer les agissements suivants :
    1) L’occident a pris l’initiative de former un organisme dénommé « le conseil national syrien » et ne cesse depuis, d’agiter la menace de la possibilité de reconnaître cet organisme comme le représentant légitime du peuple syrien.
    2) Les arabes du Golf ont essayé, -sous la dictée des américains-, de faire adopter à la ligue arabe une résolution suspendant la Syrie en tant que membre d’icelle dans une première phase, puis dans une seconde, – après avoir préparé l’environnement politique international-, d’installer à sa place ce « conseil national ».
    3) Sous la pression américaine, la ligue arabe a essayé de pousser la Syrie à suivre la voie conduisant au transfert du pouvoir au « conseil national », sans guère s’embarrasser du fait que ce dernier n’a aucune base populaire.
    4) L’occident n’a cessé de claironner : « le président a perdu sa légitimité », pour ancrer dans l’opinion publique l’idée qu’il y a situation de vacance du pouvoir en Syrie, et qu’il faut travailler pour remédier à cette situation. Alors qu’ils savent pertinemment que ce n’est pas à eux qu’il revient de décider de la légitimité du président de la Syrie et de ses institutions ; puisque le droit de donner ou de refuser cette légitimité appartient aux seuls syriens.
    5) Une guerre psychologique est menée contre la Syrie, ainsi récemment, lors des célébrations orwelliennes de la victoire de l’occident en Libye, où l’on a surtout insisté sur l’assassinat de Kadhafi, on n’a pas manqué d’essayer d’établir un lien entre la situation syrienne et libyenne afin de saper le moral des syriens, d’élever celui de l’opposition, et de permettre à cette dernière de poursuivre ses activités.
    6) Le Qatar, en tant qu’un des bras exécutifs de ce plan et sous l’instigation des américains, joue le premier rôle dans toute activité de la ligue arabe envers la Syrie, et travaille à empêcher tout dialogue sérieux menant aux réformes souhaitées par le peuple et consolidant les postions de force de l’ordre établi.
    Après cet exposé, posons-nous la question : le plan adopté par l’occident dans cette troisième phase va-t-il réussir ?
    C- D’abord, il est nécessaire d’affirmer que ce plan est la dernière chance de réussite des opérations d’agression de l’occident. C’est la raison pourquoi, premièrement, il mettra en œuvre tous les moyens dont il dispose pour réussir, et deuxièmement, il s’assurera de paraître quelque peu en retrait, afin de de ne pas assumer la responsabilité de l’échec, si ce dernier se produit. Il s’appuiera donc davantage sur des instruments syriens et des forces régionales, que sur son action directe. Néanmoins, la réussite de l’occident dépendra des conditions suivantes :

    1) Le succès de ce qu’on appelle « conseil national syrien » dans son entreprise d’arracher une reconnaissance internationale comme force syrienne représentative du peuple syrien.
    2) Le succès de la ligue arabe à réserver un siège à ce conseil de transition autour de « la table de la légitimité syrienne » comme adversaire du régime lors du dialogue, malgré le fait que les membres de ce conseil ont déclaré qu’ils n’accepteront de dialoguer que sur les modalités de passation du pouvoir.
    3) La poursuite des opérations terroristes en Syrie et le succès des terroristes, dans leur entreprise de déstabilisation et d’instauration de l’insécurité, et dans l’agrandissement du cercle leurs opérations.
    4) L’échec ou le blocage du processus des réformes entreprises par le régime afin de montrer son manque de crédibilité et de donner à d’autres les raisons d’agir contre lui.

    D- L’analyse de l’environnement politique et stratégique actuel nous amène à penser qu’un cuisant échec attend l’occident ici, comme il a échoué dans les deux phases précédentes, et ce pour les causes suivantes :
    1) Il ne sera pas facile, pour aucun pays étranger, de reconnaître un organisme dont les membres ont été rassemblés dans la précipitation et qui ne possède aucune base populaire ni aucune implantation géographique en Syrie. De plus cette reconnaissance entraînera la rupture des relations d’avec le gouvernement syrien, lequel a menacé les Etats qui reconnaîtraient ce conseil d’une réaction sévère.
    2) Il est au-dessus des forces des arabes du Golfe de faire dériver le processus du dialogue hors de Syrie, après la ferme opposition d’icelle à ce projet, et l’apparition d’une coalition importante au sein de la ligue arabe, qui ne veut ni rompre ses relations avec la Syrie, ni que la légitimité de son gouvernement et ses autorités soit mise en cause.
    3) La capacité des forces de défense de l’ordre en Syrie à poursuivre leur travail d’éradication des opérations terroristes, notamment parce que ces opérations se situent dans une région relativement étroite et localisée au centre du pays (naturellement, nous ne prétendons pas que ces opérations criminelles vont cesser demain ou dans quelques jours, mais les forces syriennes qui ont mis en échec la deuxième phase ,- beaucoup plus dure qu’icelle-, de ce plan de déstabilisation, seront en mesure d’affronter avec succès cette troisième phase, même si ceci demandera quelque temps).
    4) Le sérieux de la direction syrienne dans la conduite du processus des réformes, et son application à mettre en œuvre les résultats du dialogue national qu’elle parraine et qui a lieu exclusivement en Syrie.

    • Souriya ya habibati dit :

      Gros bisous BIWANE et MERCI.
      Allah Souriya Bachar wbass.

    • Mohamed dit :

      Bravo cher Bwane et merci pour l’excellente traduction.
      Etant donné l’importance et la pertinence des analyses stratégiques du Général Amine Htait, pourrais-je vous suggérer de re-poster l’article précédent, pour l’unicité du sujet, et pour le rafraîchissement de la mémoire.
      Avec mes amitiés.

      • BWANE dit :

        Comme me le suggèrez cher Mohamed, je reposte l’article précédent. Avec mes amitiés.

        24 septembre 2011.

        Voici la traduction de l’article que m’ confié notre amie Souriya ya habibati le week-end dernier et dont je rappelle le lien :

        http://www.champress.net/index.php?q=ar/Article/view/100798

        La Syrie face au second plan de déstabilisation … par le général Amine Htait.

        L’Occident a exploité le mouvement syrien pour la réforme et le développement du régime pour mettre au point un plan de déstabilisation de la Syrie. Ce plan vise à faire échouer les réformes et détruire la Syrie en tant qu’Etat souverain et en tant que position stratégique importante, dans l’affrontement qui l’oppose au projet sioniste-Occidental. Ainsi donc, ce qui est visé – comme chacun sait – n’est rien moins que la fragmentation des forces syriennes et l’éclatement de l’unité de la Syrie, afin que l’Occident la détruise sans dépêcher dans les tranchées les forces armées de l’OTAN. Mais après six mois d’exécution de ce plan de déstabilisation, l’Occident s’est convaincu de son échec, sans toutefois le reconnaître publiquement. Il était alors logique et prévisible de s’attendre à ce que l’Occident gèle son attaque et ordonne à ses instruments locaux (c-à-d en Syrie. ndt) et régionaux de s’aligner sur une position attentiste, le temps de reconsidérer la situation et d’adopter un nouveau plan relatif aux troubles en cours en Syrie. Mais il semble que les sentiments d’échec et de déception de l’Occident se soient transformés en une volonté de vengeance à l’encontre de la Syrie. Ainsi, afin d’interdire à cette dernière l’exploitation de son succès dans cet affrontement, et de poursuivre contre elle ce plan d’agression, l’Occident a conçu un second plan qui diffère du premier quant aux objectifs, aux principes et aux étapes.

        A) Il est devenu clair que les occidentaux, une fois convaincus de leur impuissance à faire tomber le régime, et – malgré toutes leurs déclarations et leurs postions – cherchent visiblement à atteindre un autre but, qui est premièrement d’essouffler et d’affaiblir le régime, de l’occuper à sa propre défense, de lui faire sentir son incapacité à maintenir l’ordre et la sécurité et tout ceci pendant la plus longue période possible. Et deuxièmement de faire échouer les réformes entreprises – et dont le couronnement sera les élections de Février prochain -, ainsi que de convaincre certains syriens de la fausseté des réformes, leur conseillant non seulement de boycotter les réformes en cours, mais encore de poursuivre l’opposition au régime, quelque soit le prix à payer.

        B) Les étapes de ce nouveau plan de déstabilisation s’articulent autour de trois points :

        1) Sur la scène syrienne : soutenir et encourager des activistes armés qui assassinent et commettent des crimes afin de produire l’insécurité dans le pays, de perturber le cours normal de la vie, et de pousser les gens à croire que le régime est impuissant, incapable qu’il est à faire régner l’ordre et la sécurité dans le pays malgré tous ses moyens sécuritaires. Ainsi s’explique l’activisme de ce terrorisme contre les civils, les fonctionnaires, les militaires, et les centres officiels, notamment dans les régions du centre du pays –entre Homs et Hama- , là où les exécuteurs de ce plan peuvent agir.
        2) Economiquement : des Etats européens, régionaux et d’autres –sous le diktat de l’Amérique (USA ndt) ont imposé des sanctions économiques à l’encontre de la Syrie, dans le but évident de montrer l’incapacité de l’Etat à répondre aux aspirations du peuple et que la prospérité de la Syrie ne peut revenir tant que le régime campera sur ses positions (vis-à-vis de l’Occident et d’Israël. ndt).
        3) Sur le plan politique et diplomatique : crier une coalition anti-syrienne d’Etats pour isoler la Syrie et faire en sorte que cette dernière soit considérée comme un Etat voyou dont le régime est illégitime. Ceci afin d’obliger les responsables syriens de faire toutes les concessions et d’accepter tous les diktats que l’occident exige pour accomplir ces projets dans la région.

        L’Occident a eu recours à ce plan de vengeance à l’encontre de la Syrie – selon les trois modalités exposées ci-dessus -, après qu’il s’est convaincu de l’impossibilité d’une intervention armée directe en Syrie, de l’impuissance du terrorisme à faire tomber le régime et de l’impossibilité d’obtenir une résolution du conseil de sécurité de l’O.N.U condamnant la Syrie. Ainsi, l’Occident persuadé que le régime syrien est fort et qu’il ne tombera pas, s’est lancé dans une compagne médiatique de désinformation à l’encontre du régime et a exercé des pressions politiques et économiques pour se venger du peuple syrien et de ses institutions civiles et officielles, causes majeurs de son échec.
        Mais est ce que second plan permettra à l’Occident de réalisera ses buts ?

        Pour voir si ce plan a des chances de réussir, examinons les potentialités de la Syrie :

        1) Les forces de sécurité et militaires possèdent un haut moral et un grand professionnalisme, et sont par conséquent capables d’affronter les groupes armés et les diverses activités criminelles et hors la loi pour mettre fin à ces actes, ou du moins en limiter les conséquences sur la sécurité et les conditions de vie des syriens.
        2) Les capacités propres de la Syrie, sa position ainsi que ses alliances lui permettent de limiter dans une large mesure la portée des nuisances des sanctions économiques.
        3) La soi-disant communauté internationale est divisée, une coalition d’Etats refuse d’abandonner la Syrie et tient à sa souveraineté et son rôle dans la région. L’existence de telles coalitions mettra en échec à la tentative d’isoler la Syrie politiquement et diplomatiquement. Ainsi les divers rappels d’ambassadeurs ou autres demandes de dialogue et de rencontre avec les dirigeants syriens ne sont que le début de l’aveu de l’échec de cette entreprise d’isolement et de blocus à l’encontre de la Syrie.

        C) A la lumière de ce que nous avons dit, on peut affirmer que le second plan de la déstabilisation de la Syrie ne réunit pas les conditions de la réussite, et que la Syrie peut y faire face si :

        1) la volante de la réforme actuelle continue, et ce sans que le calendrier de cette réforme soit influencé par les pressions extérieures. Parce que renoncer aux réformes permettra au plan de déstabilisation d’atteindre certains de ses buts. Pour accélérer le rythme des réformes, l’expérience des alliés de la Syrie – qui respectent sa souveraineté et l’indépendance et ses décisions – pourra être profitable.
        2) La petite proportion des syriens trompés se réveille et comprenne se que leur prépare l’Occident : une nuit noire où règnent l’insécurité, la pauvreté et l’indignité, et où leur pays aura perdu sa position et son rôle. Cette minorité devrait rejoindre la majorité populaire pour participer au mouvement de réforme initié et voulu par l’Etat, ces réformes étant basées sur un dialogue libre et ouvert et dont le but est l’intérêt national.
        3) Les forces de sécurité et l’armée continuent leur travail professionnel pour faire régner l’ordre et la sécurité sans tomber dans le piège des groupes armés, qui voudraient les amener à des réponses excessives qui iraient dans l’intérêt des buts criminels spéciaux de ces groupes. Il ne faut surtout pas oublier que l’échec et le désespoir de ces groupes les poussent à commettre des dégâts matériels et moraux contre l’Etat.

        Lundi 12/09/2011

  4. julie dit :

    Bonjour,
    Si l’un d’entre vous connaît Sara Hoffmeier et Christian Kopp (je crois avoir lu des commentaires de ces deux personnes sur la page Facebook « the truth about Syria »)
    http://www.facebook.com/Syria.True.News
    ou si vous connaissez l’un des administrateurs de ce site, il faut mettre ces deux personnes en garde contre des menaces potentielles pour leur sécurité. Ils seraient actuellement en Syrie, et l’une des pages Facebook les plus violentes de Homs donne l’information
    http://www.facebook.com/rasdhoms
    Juste avant de tomber sur ce posttt j’ai lu un post sur une autre page
    http://www.facebook.com/lewa2zobatahrar?sk=wall
    Le post est d’untype qui se fait appeler Syrian Guy et qui pourrait avoir un lien avec ces deux personnes.
    J’ai laissé un mot sur la page « the truth about Syria » mais je ne sais pas trop s’il va être lu
    Merci de votre aide en espérant que ce n’est qu’une fausse alerte

  5. Cécilia dit :

    Ahmad Qabbani,

    18 ans seulement.

    Assassiné par des « révolutionnaires » armés à Idleb (dans le Nord) après une torture jusqu’à la mort.

    Pourquoi?

    Il était membre de l’Armée Électronique Syrienne.

    Je vous laisse le lien:

    http://www.facebook.com/photo.php?fbid=265850766791474&set=a.204771452899406.48817.204642496245635&type=1&theater

  6. Cécilia dit :

    la situation est toujours grave à Homs.

    Plus de 25% de minorités habitant la ville l’ont quittée.

    Je vous laisse le lien:

    http://www.syriasteps.com/index.php?d=110&id=77153&in_main_page=1

    • Syrienne libre charmante dit :

      Vous voulez dire que seuls les chretiens et alaouites sont en danger?

      • sowhat dit :

        non Madame ou Monsieur seuls les terroristes que cette ville abrite ainsi que ceux qui se trouvent dans leur rayon d’action ou qu’ils prennet pour cible

        « Vous voulez dire que seuls les chretiens et alaouites sont en danger »

        je me demande comment un syrien peut dire ça ?

        mais peu importe : honte sur vous qui que vous soyez

        • Syrienne libre dit :

          La petite vierge éffarouchée, me fait encore le coup de la fausse indignation.
          En plus d’une phrase totalement incompréhensible…

      • Akyliss dit :

        Syrienne libre, elle te donne juste une information, Cécilia à juste écrit que 25% des minorités habitant la ville l’ont quittée !
        je ne vois pas ou elle dit que seuls les chrétiens et alaouites SONT EN DANGER !!!!

        • Syrienne libre dit :

          Il faut que vous m’expliquiez alors, ce que signifie 25% des minorités »
          Je ne comprends pas pourquoi on ne dit pas « 25% des habitants », tout simplement.

          Il y en a qui joue à la vierge effarouchée…
          Mais ce rôle ne lui va tellement pas!

          • Akyliss dit :

            elle aurait mis 25% des habitants, tu aurais posé la question suivante : et pourquoi seulement 25% des habitants et qui sont ses 25% …
            mais je ne sais pas ça sert à quoi de se prendre le chou puisque de toute façon ni toi ni personne qui laisse des commentaires ici vont changer quelques choses à la situation en Syrie…
            mais bon on ne sait jamais n’est ce pas ,

  7. Souriya ya habibati dit :

    Je mets le lien en arabe pour le « plaisir » des yeux..
    Souriya Allah hamiha wa Bachar Al-Assad ra’ïha
    http://www.sana.sy/ara/336/2011/10/28/378139.htm
    et l’anglais pour les fans cyber-opposants pseudo-syriens même s’il n’ont pas d’yeux pour voir..
    http://www.sana.sy/eng/337/2011/10/27/378142.htm