• Actualité
  •  

Avec une assurance tranquille, nous écrivions que le sommet de l'opposition radicale syrienne organisé au Caire par l'ONU et la Ligue arabe verrait pas mal de portes claquer. Bingo ! Déjà boycottée - excusez du peu - par l'ASL qui la qualifie carrément de "complot" (contre le peuple syrien), la réunion a été quittée ce mardi par la Commission générale de la Révolution syrienne (CGRS) qui a cru constater que les "divergences" étaient trop grandes au sein de l'opposition. Créée en [...]



Réunion du Caire : un crabe a quitté le panier

Par Louis Denghien,



Au Caire, les représentants des oppositions, rejoints par des amis originaire du Golfe et de Turquie, observent une minute de silence à la mémoire des victimes de la répression en Syrie : ils peuvent en observer une autre à la mémoire de leurs espoirs politiques....

Avec une assurance tranquille, nous écrivions que le sommet de l’opposition radicale syrienne organisé au Caire par l’ONU et la Ligue arabe verrait pas mal de portes claquer. Bingo ! Déjà boycottée – excusez du peu – par l’ASL qui la qualifie carrément de « complot » (contre le peuple syrien), la réunion a été quittée ce mardi par la Commission générale de la Révolution syrienne (CGRS) qui a cru constater que les « divergences » étaient trop grandes au sein de l’opposition.

Créée en août 2011, la CGRS s’était fixée pour objectif de « resserrer » les liens entre les différentes factions opposantes agissant en Syrie.Au Caire, en tous cas, c’est raté….

L’anti-bacharisme ne suffit pas…

Restent quand même, à l »heure où nos écrivons, le Conseil natIonal syrien ( CNS), les Comités locaux de Coordination (CLC) et le Comité de coordination pour le Changement national et démocratique (CCCND) – autant de sigles devenus familiers aux visiteurs d’Infosyrie – ainsi la Coalition des Forces laïques et démocratiques (CFLD).

Mais, par exemple, la synthèse entre, d’une part, le CNS dominé par les Frères musulmans et les gouvernements occidentaux, et d’autre part le CCCND qui, par la bouche de Haytham Manaa, refuse le terrorisme et l’intervention étrangère et dénie au CNS son label de représentativité décerné par Washington, Londres et Paris, ou bien entre le CNS et le CFLD qui se réclame de la laïcité, ou encore entre le CNS et les CLC qui reprochent au CNS son éloignement des réalités de terrain, oui cette synthèse risque d’être difficile à établir (litote)

Seuls les groupes djihadistes qui se moquent de leurs conciliabules et préfèrent mettre le pays à feu et à sang pourraient, à la rigueur, réconcilier les crabes opposants du Caire. Ces querelles, qui ne sont que le reflet, après tout, que de réelles divergences idéologiques ou stratégiques, ne font pas l’affaire de la Ligue arabe, qui espérait au moins obtenir un front commun de l’opposition pour peser d’avantage sur le gouvernement syrien, dans le cadre de l’accord de Genève sur le gouvernement de transition. Quelque chose nous dit – nous redit, plutôt – que ce dernier n’est pas encore près de se réunir à Damas.

Une chose au moins est sûre, aux yeux des Syriens qui y accordaient de l’attention, comme à ceux de ses protecteurs occidentaux, l’opposition ou plutôt les oppositions syriennes exilées et radicales sont en train de confirmer à grande échelle leur absolue non fiabilité politique, pour ne pas parler de la fiablité gouvernementale. Ennuyeux quand on prétend incarner le peuple syrien et l’avenir de la Syrie. Et pendant ce temps-là, à des années lumière de ces salamalecs, les bandes armées continuent de détruire et de tuer, dans une indifférence superbe aux combinazione de la Ligue arabe et aux discours de Kofi Annan !



Vous pouvez suivre les réponses à cet articles avec le flux RSS.
Les commentaires sont fermés.

53 commentaires à “Réunion du Caire : un crabe a quitté le panier”

  1. abbas dit :

    L’armée contrôle Homs de plus en plus

    « l’armée syrienne et les forces de l’ordre contrôle la situation sur le terrain dans la plupart des quartiers de Homs et poursuit ses opérations d’épuration des poches des milices , surtout dans les quartiers de Khalidiyyé, Bab Tadmor, Al-Warché, Al-Karabis, AlKossour , infligeant de lourdes pertes dans les rangs de terroristes », a écrit ce mardi le journal Al-Watan, précisant que le quartier de Sultaniyyé se trouve désormais entre les mains des forces gouvernementales, alors que les gardes-frontières ont avorté plusieurs tentatives d’infiltration de miliciens via la frontière avec le Liban.
    Selon Sana, de nombreux repaires des miliciens ont été perquisitionnés dans la région d’Al-Kassir et des engins explosifs ont été confisqués.

    Par ailleurs, des sources ont nié les informations véhiculées par certaines chaines satellitaires que des explosions et des tueries ont été perpétrées dans la prison centrale de Homs.
    Alors que dans le quartier de Hamidiyyé, les milices continuent de prendre en otage certains habitants qui ont été transférés dans des maisons piégées, affirme Al-Watan . Syrian Documents a fait état d’un obus qui s’est abattu contre un immeuble du quartier de Homs blessant un homme.

  2. abbas dit :

    Alep désormais au coeur de la bataille, miliciens abattus

    En parallèle, le plus gros lot des accrochages semblent depuis que les forces gouvernementales ont décidé d’en finir avec les miliciens de Homs, s’être transféré vers les régions du nord de la Syrie, surtout vers Alep et sa province, proche de la Turquie.

    Lundi, 9 miliciens au moins ont été abattus dont leur commandant et leur responsable médiatique, plus de dix autres ont été blessés et de nombreux d’entre eux ont été arrêtés, suite à des accrochages avec des forces de l’ordre à Azzaz, dans la province d’Alep.
    Selon une source s’exprimant pour le site syrien Arab-Press, parmi les 9 tués figurent 4 qui sont parmi les recherchés les plus dangereux. Les accrochages avec les milices de l’Armée syrienne libre se poursuivent dans les environs, selon le site Taht-ElMejhar. Cette milice avait revendiqué plusieurs attaques contre des barrages de l’armée régulière perpétrée à l’aube du lundi.

    Des miliciens ont également été tués lorsqu’ils ont pris d’assaut le Centre international pour les recherches agricoles dans les régions sèches (Icarda) (géré par CGIAR et situé dans la province d’Alep) et s’attelaient à vouloir dérober des véhicules. Selon Tahtel-Mijhar, citant un responsable de la mairie ayant requis l’anonymat, des accrochages ont eu lieu dans cet endroit et des miliciens ont été tués et deux éléments des forces de l’ordre ont été blessés. Un véhicule équipée d’une mitrailleuse a également été détruit, et des armements et du matériel de communication confisqués.
    Ce mardi, les forces de l’ordre ont à l’appel des habitants perquisitionné une maison dans le quartier Méridien à Alep, et arrêté 5 terroristes et leurs armements.

    Tués pour avoir insulté la révolution

    Ce mardi, la ville du nord de la Syrie Alep est sur le choc après l’assassinat de trois de ses jeunes, dont un adolescent de 15 ans, qui ont été abattus à bout portant par des hommes armés lors de leur voyage en voiture sur l’autoroute reliant Alep à Lattaquié. Une source a révélé pour Taht El-Mejhar que les auteurs de la liquidation ont envoyé les dépouilles des victimes à leurs parents avec un message précisant que leurs fils ont été tués parce « qu’ils ont insulté la révolution, et c’est le châtiment de tous ceux qui portent atteinte à la révolution ».

    • Camilo dit :

      Je suis ad’accord avec vous la province d’Alep devien s le nouveau centre du conflit,la il y deux jour la prise de la ville d’ATAREB entre ALEP et Iblid par l’ASL est un fait revelateur que le regime a pratiquement perdu le controle de cette province.

      • sowhat dit :

        « la prise de la ville d’ATAREB entre ALEP et Iblid par l’ASL est un fait revelateur que le regime a pratiquement perdu le controle de cette province »

        Vous n’apportez absolument aucune preuve. Il me semble que vous prenez vos désirs pour des réalités. Si le régime avait perdu le contrôle de cette province, on l’aurait su et tous les médias anti-syriens n’auraient pas manqué de claironner cette nouvelle. Il s’agit donc de mensonges et de propagande que vous feriez mieux de répandre sur les sites de la pseudo-révolution.

        • Camilo dit :

          Des preuves ? Youtube en est infesté ! Ci-dessous les combats et la prise d’Atareb par l’ASL :
          http://www.youtube.com/watch?feature=endscreen&v=UtQ4g8U2dRE&NR=1

          http://www.youtube.com/watch?v=7ku61OHGhdk&feature=related

          Attention je n’ai pas écrit qu’ils avaient perdu la province mais pratiquement le contrôle, territorialement cela veut dire que les petites villes et bourgades sont infestés de rebelles qui prennent possession des lieux cela est du à la faible présence des forces loyalistes, constitué de miliciens et policiers mal équipée et mal entrainée pour mener bataille, néanmoins les principales places de la province sont toujours sous contrôle loyaliste.

          La perte d’Atareb une place de relative importance au niveau provincial est le fait visible de ce processus. Il est temps a l’armée arabe syrienne de faire présence en ces lieux pour épauler les milices et miliciens afin de chasser les rebelles vers les montagnes.

          • sowhat dit :

            Mais il y aussi beaucoup sinon plus de vidéos montrant des effectifs de l’ASL gisant par terre ou en train d’expirer. Vous déduisez que toute la province est à feu et à sang ?

            Rien ne confirme qu’Atareb soit tombée ni qu’elle soit devenue un bastion de l’ASL. PAr contre l’armée est en train d’infliger de lourdes défaites aux bande de la région d’Idleb.

            « pour épauler les milices et miliciens afin de chasser les rebelles vers les montagnes »

            quelles milices ? quelles montagnes ?

    • Djazaïri dit :

      Merci pour ces infos. J’espère que l’armée nationale syrienne va trouver les meilleurs moyens de s’adapter rapidement à ce type de guerre qui lui est imposée par l’occident et le Qatar.

  3. Marie-Christine dit :

    Et c’est tout un symbole, au niveau diagnostic-pronostic sur la réunion du Caire, que le départ de ce crabe au nom romantique de CGRS, qui s’était voué à l’unité de l’opposition syrienne…

  4. abbas dit :

    L’impasse occidentale en Syrie

    Soraya Hélou

    C’est avec beaucoup de cynisme que des diplomates occidentaux en poste au Liban sont en train de dire aux journalistes qui les rencontrent que la communauté internationale ne pourrait pas accepter que la Syrie bascule entre les mains des extrémistes islamites, cette hypothèse étant la plus mauvaise pour « Israël », principal allié des Etats-Unis. Un an et quatre mois après le déclenchement de la révolte en Syrie, la communauté internationale qui n’a cessé de mettre la pression sur le régime syrien par tous les moyens possibles (appui total à l’opposition en armes, formateurs et fonds et guerre médiatique sans précédent) se retrouve aujourd’hui au pied du mur, ne sachant comment éteindre le feu qu’elle a allumé. L’idée de départ était de provoquer la chute rapide d’un régime violent et impopulaire pour mettre aux commandes de la Syrie un pouvoir plus malléable et plus sensible aux intérêts des Américains et de leurs alliés israéliens. Mais d’une part, le régime de Bachar Assad a montré qu’il était beaucoup plus solide que prévu et qu’il jouissait d’une grande popularité au sein de la population syrienne, et d’autre part, la relève n’est pas si facile à trouver, surtout après le chaos qui règne en Egypte et ailleurs avec l’avènement des Frères musulmans et la fin des régimes dictatoriaux alliés à l’Occident.

    Comme d’habitude, la communauté internationale ne veut pas avouer son échec et elle continue à alimenter l’opposition syrienne en armes sophistiquées et en fonds pour maintenir la crise en Syrie, dans l’espoir de parvenir à marquer des points. La nouvelle thèse en vogue dans certaines chancelleries occidentales prévoit le remplacement de Bachar Assad par un homme du régime, pour ne pas aboutir au même chaos qui a régné en Irak lors de l’invasion américaine, laquelle s’était empressée d’éliminer toutes les structures étatiques en place. Sans la moindre honte, certains diplomates précisent que le régime actuel syrien a du bon dans la protection des minorités et parce qu’il assure une certaine stabilité dans la région, notamment à la frontière avec « Israël ». Le problème, ajoutent-ils, c’est le président lui-même, qui a trop fait couler le sang de son peuple et avec lequel les représentants de l’opposition ne veulent pas dialoguer. C’est pourquoi il faudrait donc le remplacer en maintenant en place le régime avec toutefois des réformes politiques en vue de plus de démocratie. Seize mois de révolte, de sang, de terreur pour aboutir à un tel constat ? A moins que pour la communauté occidentale, les Arabes étant des demeurés, ils ne mériteraient donc pas de véritable démocratie, juste quelques miettes jetées en appât pour faire taire les opinions publiques internationales et surtout, surtout, il ne faut pas leur laisser leur dignité, l’essentiel étant de préserver les intérêts de l’Occident.

    Ces thèses montrent en tout cas une fois de plus, l’incompréhension totale des occidentaux face aux peuples arabes et aux enjeux stratégiques. D’abord, les Syriens montrent chaque jour qu’une grande partie d’entre eux reste attachée au président qui symbolise à leurs yeux, leur dignité et leur indépendance. Toutes les tentatives menées jusqu’à présent (et Dieu sait s’il y en a eu !) pour obtenir la défection d’une personnalité importante du cercle proche de Bachar Assad ont échoué. Seize mois après le début de l’insurrection, celui-ci continue de bénéficier du soutien d’une armée cohérente et de la plupart des institutions de l’Etat. En même temps, de nombreux groupes de l’opposition se sont transformés en milices armées, rejetées par la population. Enfin, sur le plan stratégique, le président syrien bénéficie de l’appui total de la Russie qui verrouille toute intervention militaire menée par l’ONU et refuse toute transition qui n’obtiendrait pas l’aval du peuple. Le dossier syrien est ainsi devenu un casse tête pour l’Occident, qui faute de pouvoir le résoudre à son avantage, préfère encore laisser couler le sang syrien dans l’espoir de parvenir à enregistrer ne serait-ce qu’une victoire symbolique…L’Occident revoit ses ambitions au rabais mais laisse brûler la Syrie parce qu’il n’a pas de solution de rechange et ne peut pas accepter la défaite. Pour des défenseurs de la démocratie, on peut faire mieux…

    • sowhat dit :

      La majorité des syriens sont derrière le président Assad derrière les autorités légitimés de leur pays et contre toute ingérence. C’est aussi le cas des libanais et de même de toutes les sociétés civiles laîques et progressistes du monde arabe (Jordanie, Tunisie, Egypte, Algerie, Mauritanie etc…) et de la Turquie. Comment les occidentaux prétendent-ils étouffer ces millions de voix ?

    • L17 dit :

      @ abbas

      Merci pour cet article intéressant. En voici le lien :

      http://www.french.moqawama.org/essaydetails.php?eid=7280&cid=276 en date du 30/06/2012

      Cordialement

    • Joseph Cotton dit :

      Excellente analyse,merci

    • betehem dit :

      J’apprécie beaucoup aussi, merci. Il est grand temps que les occidentaux se rendent compte du danger de déstabiliser un pays et toute sa région, en soutenant n’importe comment n’importe qui. On aurait subitement peur des islamistes ? Meme Israël serait inquiet, pour le calme au Golan en particulier. Eh ben, ce n’est pas trop tôt.
      C’est peut-être la première fois aussi qu’un petit pays se défend aussi énergiquement et est soutenu par d’autres grandes puissances qui veulent un rééquilibrage des droits et pouvoirs.
      Mais pour l’instant, dans nos medias, c’est toujours la même rengaine.
      Quoique … il se glisse deci delà quelques analyses moins primaires.

      • Syrie.Eternelle-سوريا.خالدة dit :

        Communauté Internationale :
        Pseudonyme des Ultra-Sionistes-Associés, quand il s’agit de commettre des crimes contre des pays qui leur résistent.

  5. sowhat dit :

    « Ces querelles, qui ne sont que le reflet, après tout, que de réelles divergences idéologiques ou stratégiques »

    Mis à part la ligne de fracture entre laïcs et religieux (frères musulmans), il est plus vraisemblable que ces querelles ont des raisons plus bassement prosaïques qu’idéologiques ou stratégiques. Juppé en son temps avait parlé de médiocres qui ont parié sur des médiocres (lui excepté bien entendu). Il y a une part de vérité dans ce que disait Juppé et ce que Fabius bien entendu se garde de répéter. En réalité, la plupart de ces mouvements n’ont aucune vision politique pour la Syrie et aucune revendication de nature proprement politique, aucun programme qui tienne la route jute de vagues déclarations d’intention. Leurs « orientations » leur sont dictées par leurs patrons respectifs qui les paient et qui se fichent de la politique syrienne et du bien-être de la population comme de leurs vieilles chaussettes.

    Et la mascarade du Caire va se répéter à Paris dans quelques jours mais elle aura un autre éclat …

  6. سوريا.خالدة-Syrie.Eternelle dit :

    « ils peuvent en observer une autre (minute de silence)à la mémoire de leurs espoirs politiques…. »

    et aux soldats, même loyaux au « régime », pas une pensée ?

    Ces soldats, enfants de la Syrie, ont été les gardiens de la Syrie contre Israël.

  7. benallal dit :

    ASSIS OU BIEN DEBOUT NE CHANGE PAS GRAND CHOSE TOUTES LES POCHES DES TERROS VONT BIENTOT ETRE ELIMINER ALORS ENTRE ASSIS ET DEBOUT IL RESTE UNE AUTRE ALTERNATIVE SE COURBER DEVONT VOS MAITRES!!!!

  8. Mohamed Ouadi dit :

    Tous ces prétendants opposants syriens manquent de la chose la plus importante qui peut les rapprocher, à défaut de les unir, à savoir, un GRAIN de PATRIOTISME et d’AMOUR NATIONAL.
    Car si ces deux éléments étaient présents en eux, ils se seraient retrouvés et dialogués, entre eux et sans besoin de personne de l’extérieur, depuis les premières semaines, si ce n’est les premiers jours, du mouvement syrien, pour épargner le sang des syriens.
    Franchement, et l’histoire, l’attestera, ils n’auront pas fait mieux en matière de réformes que ce qui a été conduit par Bachar et dans des conditions de guerre MONDIALE contre la Syrie.

    On ne peut pas vendre son cul et vouloir s’asseoir dessus !

  9. claudia dit :

    Selon Russia Today, Al-Assad serait prêt à quitter son poste seulement si c’est la volonté du peuple et pourrait garantir un retour à la paix dans le pays.

    Autre chose: pourquoi seuls les pays alliés aux Etats-Unis (plutôt complices dans leurs crimes « humanitaires ») se font entendre? Où sont les alliés du tandem Russie/Chine? Où sont les condamnations de l’Inde, Brésil, Afrique du Sud? Nul besoin de faire partie du BRICS pour condamner les agissements des Américains. Pourquoi ce comportement quasi passif de la communauté internationale (la vraie)?

    • vilistia dit :

      claudia
      Selon Russia Today, Al-Assad serait prêt à quitter son poste seulement si c’est la volonté du peuple et pourrait garantir un retour à la paix dans le pays.

      C’est pour se faire mieux apprécier et chatouiller la Horde Mickey….

      • salam dit :

        Attention mauvaise lecture, le Président a dit « Si mon départ avait signifié le salut de mon pays, je ne serais pas resté un seul jour au pouvoir ». c’est le journaliste qui a extrapolé !!!

    • L17 dit :

      @ claudia

      Voilà une annonce bizarre et étonnante!

      Ne serait-ce pas pour narguer l »la Horde Mickey », comme le remarque Vilitsia ?

      « Pourquoi ce comportement quasi passif de la communauté internationale (la vraie)? » : les médias évitent de rapporter les réactions des alliés de la Russie et de la Chine comme ils font croire que le seul allié de la Syrie est la Russie, allié toujours sur le point de retourner sa veste selon cette bande de « vautours » !

      Cordialement

      http://salam-akwaba.over-blog.com/articles-blog.html

    • Mohamed Ouadi dit :

      « Si le départ du président réalise l’intérêt du pays, il est naturel que le président parte … C’est évident. Il ne faut pas rester un seul jour si le peuple ne le veut pas. Et ce sont les élections qui déterminent si le peuple vous veut ou non »….
      Voilà ce qu’a précisé le président syrien.
      http://aljaml.com/node/85777

  10. touri dit :

    La Russie, sans surprise, (dixit Fabius), décline l´invitation à la conférence des amis du peuple syrien, prévue ce vendredi à Paris.

    http://www.algerie1.com/flash-dactu/moscou-ne-participera-pas-a-la-conference-de-paris-sur-la-syrie/

    • sowhat dit :

      A propos de son excellence le ministre Fabius, cet article relève très justement que ce monsieur si élégant est affecté « d’une sérieuse pathologie de la psychologie », euphémisme qui veut dire en fait que ce monsieur n’est qu’un sombre imbécile. On se demande bien quel est l’intérêt de la France dans tout ça. Il y de mauvaises langues qui prétendent que chaque fois que M. Fabius fait de telles déclarations puériles, son compte bancaire aux Iles Caiman est crédité d’un certain nombre de millions d’euros par les soins d’un donateur princier … tout cela ayant été convenu et les toutes les dispositions techniques ayant été arrêtées dans ce but lors de la récente visite de ce digne et irréprochable représentant de la République au ci-devant donateur préalablement à la visite d’allégeance du futur président Hollande chez le même personnage princier.

      • GeorgesMohamedAli dit :

        Cher Sowhat,

        Vous semblez sous-estimer Fabius comme vous avez méprisé et sous-estimé Jupé. En France, les hommes politiques travaillent aussi pour l’intérêt de leur pays. L’attitude de la France, soyez en sûr, est dictée par ses intérêts géo-politiques (pensez au pétrole et au gaz Qatari qui aurait pu casser le quasi monopole des russe…). Contrairement à nos régimes corrompus, ces hommes sont fiers d’être français et servent leur pays et l’intérêt de leur pays. Si nos régimes arabes faisaient du même on sera pas là….

        Si la Syrie est devenue faible c’est que certains hommes stupides et sectaires voulaient remplacer le père par le fils pour maintenir leur privilèges au lieu de chercher un autre homme fort, progressiste et pas forcément de la même secte pour guider le pays et couper court aux tentatives des criminels intégristes qui sont la véritable peste de la Syrie.

        Ne soyons pas complaisants avec le régime. Il est pour quelque chose dans les événements qui secouent notre pays même s’il n’est pas la cause directe…..

        • Louis Denghien dit :

          Je suis Français de souche et je méprise Juppé et Fabius, pour l’ensemble de leur oeuvre et de leurs positions. Au fait, l’intérêt de la France consiste-t-il vraiment, aujourd’hui à préférer Washington à Moscou, ou mettre des islamiste à la place de Bachar ? Quant à la corruption, non seulement financière mais surtout morale, elle existe aussi dans ce pays, et des pays comme le Qatar en savent sûrement quelque chose…

          L.D. & Infosyrie

          • Martin dit :

            Je pensais que tu était belge Louis…

          • salam dit :

            Un article assez intéressant :
            Les peuples de France et de Syrie ont des ennemis communs et des combats solidaires
            http://www.comite-valmy.org/spip.php?article2619

          • sowhat dit :

            @Salam

            La politique de la France à l’égard de la Syrie est contre-nature.

          • betehem dit :

            Il est pas mal le commentaire de Georges Mohamed. Celui de Louis Denghien aussi; je ne les trouve pas contradictoires. La corruption est toujours chez l’autre, chacun défend son pré-carré à juste titre, et les patriotes d’un pays peuvent ne se préoccuper que des intérêts nationaux, ils ont été élus pour ça; le reste du monde n’intéresse que pour ce qu’il peut rapporter, l’humanisme est un idéal magnifique à laisser aux idéalistes. Cependant, entre nos frontières, on ne se permet pas de laisser crever trop de gens, ce serait un risque révolutionnaire; et puis qui consommerait ?.
            En politique et surtout dans le commerce, on navigue à vue depuis trop longtemps, en regardant juste devant la proue, dans le brouillard des certitudes, du bon droit, des mini priorités immédiates, et des maladies mentales … Les longue-vue dirigées vers l’horizon se font rarissimes.

          • sowhat dit :

            @Martin

            il n’y a qu’un canadien inculte pour penser que le nom Denghien est belge

        • سوريا.خالدة-Syrie.Eternelle dit :

          Oh là là !

          DSQ, homme politique que nous avons failli avoir comme Président de la République, avait une priorité : La Gloire et la Puissance d’Israël.
          Lui au moins, il l’a déclaré, quitte à regretter de s’être trahi.

          Monsieur JuppéUn (gaulliste de conserve périmée) a dit, que dans tous les cas de guerre, il serait du côté d’Israël.

          Monsieur BéHacheLle a fait de la France, le supplétif d’Israël, en Libye.

          Faubis-DitJupédeux, a méprisé Juppé ?
          Il a, peut-être, trouvé que ce dernier n’a pas assez fait pour Israël !

          Une proportion énorme de nos parlementaikres ont juré fidélité aux intérêts d’Israël.

          Et la queue est longue à l’entrée des dîners du CRIF, où se rencontrèrent Sarko et Holla, il y a peu.

          Pour notre République, laïque, libre, égalitaire et fraternelle, on peut être plus sourcilleux !

        • sowhat dit :

          Je (Sowhat) ne sous-estime absolument pas la capacité de nuisance de ces deux excellences ministérielles qui je n’en doute pas servent les intérêts de la France avec un dévouement digne d’être loué dans les manuels d’histoire présents et à venir. Mais Sowhat n’a pas vu ni très bien saisi l’intérêt de la France au Rwanda, en Cote d’Ivoire au Madagascar et dans le reste de l’Afrique . Ni en Afghanistan , ni en Lybie … pour ne citer que ces cas car la liste est longue. En revanche, celui de ces prébendiaires perpétuels de droite comme de gauche qui ont infiltré les plus hautes instances de l’Etat sous couvert de servir le peuple devient de plus en plus difficile à cacher aux français. SOWHAT N’INVENTE RIEN. TOUT CELA EST CONNU ET DE NOTORIETE PUBLIQUE. Pourquoi voulez-vous que la Syrie soit l’exception ?

          Par ailleurs je ne suis pas complaisant envers le pouvoir syrien. Mais je ne l’accuse pas de tous les maux. Il a un certain nombre de réelles réalisations à son actif. Etudiez et comparez.

    • L17 dit :

      Merci Vilitsia pour ce lien.

      Voici le point de vue de Jacques Borde, , spécialiste des questions internationales, au sujet de l’accord de Genève sur la Syrie,assorti d’un commentaire pertinent :

      http://french.irib.ir/analyses/interview/item/198073-jacques-borde,-sp%C3%A9cialiste-des-questions-internationales

      Cordialement

  11. sowhat dit :

    ET L’ON VEUT NOUS FAIRE AVALER QUE TOUTE CETTE CRISE PLANÉTAIRE AUTOUR DE LA SYRIE ET CET AFFRONTEMENT DE GÉANTS ENTRE LES DEUX BLOCS EN LESQUELS S’EST MAINTENANT DIVISÉ LE MONDE ENTIER, C’EST JUSTE POUR PORTER SECOURS AU PEUPLE SYRIEN OPPRIMÉ PAR LE « DICTATEUR SANGUINANIRE » BACHAR AL ASSAD ?. MAIS MÊME LE PRISONNIER SYRIEN QUI CROUPIT DANS LA GÊOLE LA PLUS
    SINISTRE ET QUI VICTIME DES TRAITEMENTS LES PLUS CRUELS EST EN TRAIN D’EXPIRER ENTRE LES MAINS DE SES BOURREAUX N’EN CROIRAIT PAS UN MOT.

    • سوريا.خالدة-Syrie.Eternelle dit :

      Cher Sowhat,
      Moi aussi, je trouve bizarre ce qui se passe.
      Pour ne citer que ce qui est dans quelques pays arabe :

      Les Palestiniens ne souffrent pas.
      Les Bahreinis ne souffrent pas.
      Les Saoudiens, et les Saoudiennes ne souffrent pas.
      Les Syriens du Golan ne souffrent pas.
      Leurs dirigeants de fait(Israël pour les Palestiniens et les Syriens du Golan) sont des démocrates qui ont tous les droits.
      Conclusion, il faut détruire la Syrie qu’Israël n’a pas réussi à détruire depuis 1948.

      • betehem dit :

        Je crains, Sowhat que vous soyez un des rares à croire cela. La Syrie est un symbole, un noeud, un lieu d’affrontement. Les Syriens bien peu de gens s’en préoccupent. Ils ne sont qu’une excuse pour faire main basse, intensifier ou minimiser des alliances de pouvoir. Le prétexte des « droits de l’homme » est si commode. Désolée : quand on agite les « droits de l’homme », il ne s’agit pas des droits des Syriens.

      • sowhat dit :

        c’est plus que bizarre , c’est absolument scandaleux

  12. Christian dit :

    Craignant une défaite en Syrie, l’Otan pousse la Turquie dans le guêpier…

    http://www.french.moqawama.org/essaydetails.php?eid=7294&cid=284

  13. RoyL dit :

    http://syrianfreepress.wordpress.com/2012/07/03/bashar-al-assad-prison-with-hard-labor-for- terrorists-prigione-con-lavori-forzati-per-i-terroristi-eng-ita/

    Bashar Al-Assad: “Prison with Hard Labor for Terrorists”
    03 Tuesday Jul 2012

    President al-Assad Issues Three Laws on Combating Terrorism,
    Dismissing State Workers Who Commit Terrorist Acts, Sentencing
    Kidnappers to Hard Labor [...]

    ***

    Enfin!!! (TRÈS BON signe by the way: first things first,
    procédant de manière constructive.)

  14. Cécilia dit :

    La Vraie Syrie à Ryad, en Arabie Saoudite.
    Les vrais Syriens au stade du roi Fahd à Ryad avec le beau drapeau syrien soutenant leur équipe dans un matche 2 à égalité avec le plus beau slogan « Sourya, Sourya, éloigne-toi de Sourya ! »

    https://www.facebook.com/photo.php?v=10151032815827220

  15. Cécilia dit :

    La situation en Syrie selon le rapeur Kery James :

    http://www.youtube.com/watch?v=4nEWFH00AKk

  16. Cécilia dit :

    Les révolutionnaires pro OTAN en plein action à Daraa

    http://www.youtube.com/watch?v=OANhPHLCQJk&feature=youtu.be

  17. Cécilia dit :

    Réunion du Caire n’est pas une bonne réunion !
    Les Kurdes se sont retirés et les autres se battent non seulement avec les mots mais aussi avec les mains :

    http://www.youtube.com/watch?v=MQByIXaPTMY&feature=youtu.be