• Actualité
  •  

Lakhdar Brahimi a montré son indépendance vis-à-vis du Qatar. Il doit la payer de critiques envers la Syrie...   La Syrie tient, avec l'Iran et le Mali, la "vedette" de l'Assemblée générale des Nations-Unies ce mardi. Allon, tout de suite à l'essentiel : que risque ce pays à cette occasion. À part de nouvelles condamnations morales de pays amoraux, pas grand chose. On  n'est pas, malgré la solennité médiatique de l'événement, au Conseil de sécurité. Et Damas, comme Téhéran, pourra faire [...]



Sur les accusations de Lakhdar Brahimi à l’ONU…

Par Louis Denghien,



Lakhdar Brahimi a montré son indépendance vis-à-vis du Qatar. Il doit la payer de critiques envers la Syrie…

 

La Syrie tient, avec l’Iran et le Mali, la « vedette » de l’Assemblée générale des Nations-Unies ce mardi. Allon, tout de suite à l’essentiel : que risque ce pays à cette occasion. À part de nouvelles condamnations morales de pays amoraux, pas grand chose. On  n’est pas, malgré la solennité médiatique de l’événement, au Conseil de sécurité. Et Damas, comme Téhéran, pourra faire valoir son point de vue, éventuellement compter ses amis.

À propos de prisons syriennes

Lundi, c’était au Conseil de sécurité justement qu’on parlait de la Syrie. Les 15 entendaient un rapport du nouvel émissaire international, l’ex-diplomate algérien Lakhdar Brahimi. Celui-ci s’était distingué, notamment de son prédécesseur Kofi Annan, par un ton ferme et une volonté d’indépendance vis-à-vis du Qatar, voire de l’Occident américain. Il a rencontré Bachar al-Assad le 15 septembre, et les discussions se sont déroulée dans un climat semble-t-il courtois et sans agressivité ni tension.

Mais lundi, devant le Conseil de sécurité, Brahimi s’est fait plus sévère envers le gouvernement syrien. Il a affirmé que les prisonniers politiques syriens subissaient des « formes médiévales de torture » et que du reste un millier d’entre eux environ étaient morts dans les divers centre de détention. Ajoutant encore que de nombreux Syriens hésitaient à aller se faire soigner dans les hôpitaux, de crainte d’être arrêtés comme suspects par les agents du régime.

En dépit d’un choix politique clair, ce site s’est efforcé de ne pas donner dans la langue de bois, triomphaliste ou angéliste. Nous avons écrit ici que les prisons syriennes, tout particulièrement dans le contexte de lutte anti-terroriste actuel, devaient avoir d’avantage à voir avec celles – turques – évoquées dans le film Midnight Express qu’avec la prison modèle – si tant est qu’elle existe, même en Occident. Dans une société de culture et de traditions autoritaires, et confrontée à une crise dramatique, certainement les détenus politiques sont l’objet de brutalités : nous n’avons pas chicané Pierre Piccinin sur cette partie de son témoignage (voir notamment notre article « À propos de l’affaire Piccinin », mis en ligne le 25 mai 2012).

Mais tout de même, il y a dans le rapport Brahimi un systématisme gênant, et des affirmations péremptoires, car invérifiables : sur quelle base peut-il déclarer qu’un millier de détenus sont morts en prison – implicitement sous les coups de leurs geôliers ? Bien évidemment, l’émissaire de l’ONU reprend là des chiffres fournis par l’OSDH ou d’autres sources « militantes » comme on dit à l’AFP ou chez Reuters. Certainement là encore, des prisonniers sont morts victimes de mauvais traitement : on ne peut que le condamner moralement mais à condition de ne pas oublier le contexte dans lequel ces exactions interviennent : combien de soldats et policiers peuvent oublier que des camarades des détenus, ou peut-être ces détenus eux-mêmes, ont tué leurs camarade, parfois dans des conditions horribles ? La guerre, en dépit des « progrès » technologiques  et du mythe (américain) de la frappe chirurgicale, ce n’est pas beau ni propre. Ce l’est moins encore quand c’est d’une lutte à mort entre deux projets politiques, dont l’un est structuré par le fanatisme religieux, qu’il s’agit.

On peut être sceptique aussi quant à la thèse, abondamment développée par les opposants, que les hôpitaux sont – et ne sont que – des annexes de la sécurité militaire : nous doutons que les chirurgiens et médecins syriens soient autant de moukhabarats, que les hommes et les femmes du Croissant rouge syrien soient des dénonciateurs. Mais de quoi parle-t-on, au fait ? Qu’y a-t-il d’étonnant, ou de choquant à ce que, dans les zones qu’elles contrôlent, les forces de sécurité considèrent les rebelles blessés et soignés dans un hôpital comme des prisonniers de guerre ? Ce sont eux qui ont à craindre quelque chose : les milliers de malades « ordinaires », ou les civils blessés dans les combats ne sont pas recherchés. Là encore, Lakhdar Brahimi relaie un peu vite la propagande des opposants.

Et puisqu’on parle de pratiques « médiévales » (pauvre Moyen Age, à certains égards plus raffiné culturellement que notre modernité !), Lakhdar Brahimi aurait peut-être pu avoir un mot sur les décapitations, exécutions et violences exercées assez couramment par les rebelles sous influence d’une idéologie politico-religieuse assez archaïsante, elle aussi.

Qui est raisonnable, et qui ne l’est pas

Brahimi ne l’a pas fait. Peut-être ne peut-il justement pas tout faire, ou tout dire. Sa mise à distance des Qatari, et son refus des anathèmes envers Damas le rendent déjà suspect aux yeux des Occidentaux. Il doit certainement, devant un Conseil de sécurité dominé par le camp américain, donner des gages, pour ne pas paraître trop aligné sur les positions russe et chinoise. C’est sur le long terme qu’on doit le juger, sur la façon dont il gère sa mission impossible.

Sa mission, ses difficultés, Lakhdar Brahimi les a évoquées sans langue de bois devant les 15. Il juge la situation en Syrie « extrêmement grave » et se détériorant « de jour en jour« , se dit confronté à une « impasse« . Face à cette impasse, il reconnait n’avoir pas de plan structuré « à la Annan », juste « quelques idées« . Pour autant, il ne désespère pas de « trouver une ouverture dans un avenir pas trop éloigné« . Et dans cet espoir, il va retourner très vite dans la région.

Brahimi s’est quand même prononcé en faveur d’un « changement » politique net en Syrie : « Je refuse de croire que des gens raisonnables ne comprennent pas qu’on ne peut pas revenir en arrière, qu’on ne peut pas retourner à la Syrie du passé ». Mais Bachar al-Assad l’a bien compris le premier, sans quoi il n’aurait pas mis fin à la suprématie du Baas, modifié la constitution, autorisé des partis dirigés par des opposants ayant été emprisonnés sous son règne ou celui de son père. Ou encore laisser se tenir à Damas un congrès de ces opposants (voir notre article « Un (vrai) congrès de l’opposition à Damas », mis en ligne le 24 septembre 2012).

Encore faut-il, pour conduire cette mutation historique, avoir affaire justement à « des gens raisonnables » : Brahimi croit-il vraiment que les bandes armées sous influence religieuse et étrangère ou les politiciens du CNS sous la coupe des émirs et des néoconservateurs américains sont des « gens raisonnables ? Certainement pas. Au nom de quelle « morale internationale immanente », Bachar devrait-il abandonner son pays à ces fous et à ces fantoches ?

 

Brahimi considère-t-il que les fauteurs de guerre (religieuse) de l’ASL sont plus « raisonnables » que le gouvernement syrien ?



Vous pouvez suivre les réponses à cet articles avec le flux RSS.
Les commentaires sont fermés.

122 commentaires à “Sur les accusations de Lakhdar Brahimi à l’ONU…”

  1. M.Sa dit :

    Bonjour
    Bonne analyse Louis
    très intérressant à lire
    Merci

  2. Phoenix dit :

    Bonjour à Info Syrie,

    « Il y a deux manières de combattre, l’une avec les lois, l’autre avec la force. La première est propre aux hommes, l’autre nous est commune avec les bêtes. »

    de Nicolas Machiavel

    Extrait du Le Prince

    Phoenix

    • roll dit :

      @ Phoenix

      Je ne me souviens plus si « Le Florentin » nous dit comment les hommes doivent s’y prendre (par la loi? par la force?)
      lorsqu’ils doivent se battre contre des bêtes sauvages barbues.

      • Marie-Christine dit :

        Bonne question.

      • Tarico dit :

        Même la guerre peut être encadrée par la loi. Je trouve que le gouvernement syrien devrait légiférer sur le statut des rebelles : leur traitement s’ils sont tués au combat, s’il sont blessés, s’ils sont fait prisonniers. En faisant la distinction entre syriens et étrangers.

        Cela éviterait à Brahimi de relayer les rumeurs qu’il a pu lire sur Facebook.

        Dans tous les pays les médecins sont tenus de signaler les blessures par balle aux autorités, a fortiori s’il s’agit de terroristes.
        Quand aux prisons, on se doute que ce n’est pas le paradis, mais je ne crois pas qu’il reste de la place pour des opposants pacifistes ou de simples manifestants. Les places disponibles sont réservées à ceux qui se sont rendus coupables de destructions, assassinats, enlèvements… et encourent la peine de mort pour la moindre de leur inculpation.

        Brahimi évoque le chiffre de 1000 morts dans les centres de détentions, mais sans détailler les causes. Exécutions sommaires, mort sous la torture, suite à de mauvais traitements (blessés laissés sans soins ou sous-alimentés) ?
        Ou sont-ce des prisonniers jugés et exécutés, en toute légalité, pour leurs innombrables crimes ?

        Un journaliste a pu se rendre dans une prison et interviewer 4 détenus pour terrorisme caractérisés. Ils disaient avoir été maltraités lors de leur arrestation mais plutôt bien traités depuis leur détention.
        Par ailleurs, on en parlait hier, http://www.neworientnews.com/news/fullnews.php?news_id=73017 , un programme de réconcilation

        • Marie-Christine dit :

          Merci Tarico pour ce développement.

        • roll dit :

          @Tarico,

          Cher Tarico,

          J’apprécie beaucoup vos intervention sur Infosyrie, mais là, je trouve que vous « chipotez », que vous tergiversez inutilement et improductivement (je pense que c’est un néologisme) .

          Je reproduis, à cette occasion, en vous l’adressant, à vous, un de mes commentaires déjà publié, aujourd’hui, sur Infosyrie (vopir ci-dessous).

          roll dit :
          25 septembre 2012 à 12 h 45 min

          La Syrie est en guerre, son gouvernement, son armée et son peuple doivent faire face à une grossière agression étrangère, sans précédents, et doivent se battre contre un ennemi, dont les armes favorites sont le terrorisme, l’assassinat et les exécutions sommaires des prisonniers et des otages, selon des méthodes odieuses d’une incroyable sauvagerie, qui ramènent l’humanité à l’état de bestialité.

          Faut-il perdre son temps et s’attarder à se poser de graves questions métaphysiques pour s’assurer de l’heure à laquelle on sert le thé à la menthe aux prisonniers, dans les prisons syriennes actuellement?

          Pas de pitié! Pas de quartier!

          La bataille diplomatique, si « bataille » il y a, se jouera sur le terrain concret des rapports de forces militaires et sur la détermination réelle des puissances internationales à prendre des risques pour pousser le pion le plus loin possible sur l’échiquier.

          Les gesticulation « humanitaristes », destinées à occuper les médias, ne sont plus d’actualité.

          • Samir _Djazair dit :

            « Pas de pitié pas de quartier » pour des prisonniers !!! Parfaitement illustration de ce qu’est la bestialité « humaine ».

            Le combat qui doit être mené par les patriotes Syriens n’est pas un combat de petites crapules tortionnaires, ou de raclure de bidets fascisantes. Non cela n’a rien à voir.

            Les critiques faites par Brahimi au pouvoir syrien sont vrais et justes. Aucun syrien de bonne foi ne vous dira le contraire. Le régime du Baath s’est effondré. Il ne reste que l’armée pour tenir le pays. Le changement est inévitable. Tout le monde le sait. Mais changement ne signifie pas capitulation comme semble le comprendre l’axe américano-sioniste. Bachar est très claire la dessus. Et une grande partie des Syriens le soutien. Il n’aurait pas tenu trois semaines sans cela.

            Brahimi se positionne au juste milieu des protagonistes. La connexion, pour au moins un arrêt de l’effusion de sang, ne pourra se faire qu’à une position équidistante de tous. Le gouvernement syrien a très bien reçu le message. Aucun signe de désapprobation politique ou médiatique. C’est dire.
            Et quand, d’autre part, Brahimi évoque les 5000 mercenaires, les interférences otanesque et de leurs supplétifs harkis du Golfe il délégitime totalement le discours de la révolution populaire de l’Asl et cie…

            La victoire ne sera pas seulement et bêtement militaire elle doit être avant tout une victoire morale. Une victoire de la justice, de la liberté, de la vertu.

            Il faut combattre les wahabo-sionistes et leurs commanditaires occidentaux dans l’honneur et la dignité. Parcequ’il s’agit d’un combat pour des idées et des valeurs. Et c’est ce que fait l’Armée Arabe Syrienne.

            Sils se comportent comme des bêtes on se comportera comme des êtres humains.
            S’ils se comportent comme des salauds on se comportera comme des seigneurs.
            S’ils se comportent comme des tueurs on se comportera comme des guerriers.

            C’est ainsi et pas autrement.

        • Phoenix dit :

          @tarico

          Je suis désolée Tarico, mais vous n’y êtes pas du tout.

          La Syrie n’est pas encore officiellement en guerre avec aucun pays.

          Donc, contre les mercenaires islamistes fanatiques fous de Dieu et terroristes, la Convention de Genève n’est même pas d’application et ni par le Droit International, ni par ses propres Lois la Syrie n’a pas de règles spécifique à appliquer concernant ces terroristes barbus.

          Et je pense que ses standards de traitement en Syrie et les traitements de fait leur appliqués sont bien plus élevés et probablement plus humains que ce que les Américains appliquent envers ceux qu’ils considèrent comme terroristes, même si ils ne leur ont pas fait la guerre sur leur sol.

          Et Guantanamo est la prison du « standard américain », où la torture et les différentes méthodes de déstructuration et destruction de l’homme emprisonné sont appliquées, dans toute impunité.

          Alors parler ou encore pire exiger de la Syrie, agressée de toutes parts, l’application de standards pénitenciers dit civilisés n’est qu’une sémantique perfide de la propagande et de la manipulation occidentale.

          Et quoi que la Syrie en ce moment fasse (avant d’être achevée et abattue selon leurs méthodes et standards « civilisés de l’Occident), ne sera jamais suffisant, car là n’est pas le but et que les reproches ou le doigt ponté sur elle pour tel ou tel « manquement » dit par Lakhdar Brahimi dans son rôle de carpette internationale de l’autoproclamée « Communauté internationale » (non représentative d’un quelconque peuple), ou dans l’histoire récente et dans un cas similaire à celui de la Syrie, il-y-a 20 ans dit par Yasushi Akashi, envoyé spécial de l’ONU dans l’ex-Yougoslavie ou Karl Bildt, qui succède à Lord Owen comme médiateur européen en ex-Yougoslavie., pays agressé sur sa souveraineté et sur son territoire par les mêmes prédateurs…, c’est du tout au même…

          C’est une méthode coercitive de mettre l’ennemi proclamé de cette « communauté internationale » au ban des pays dits civilisés, qui ne sert que le dessein de l’abattre et non d’améliorer sa « démocratie », de fait inexistante, même en Occident. et de pillage de ses richesses et prise de son territoire national, l’amputer de sa souveraineté et liberté de son peuple, dans l’asservissement au néo-colonialisme des temps modernes.

          Donc, Lakhdar Brahimi ou autres racailles internationales, qu’ils causent, mais que la Syrie fasse (ce qu’elle doit faire pour vaincre et elle par sa victoire abattre toutes les racailles internationales et rendre caduques tous leurs desseins d’hégémonie sur sa souveraineté nationale, et de pillage de ses richesses, ainsi que de redessinement du Moyen Orient…à leur convenance)!

          Pourquoi n’a t’on pas émis envers la Russie, quand elle est venue défendre militairement l’Ossétie du Sud de l’agression de la Géorgie, mais aussi de l’Occident et d’Israël en manoeuvres militaires dans la région, les mêmes exigences qu’envers la Syrie et auparavant la Yougoslavie, l’Irak, la Lybie etc… ?!?!?!

          Dans le cas de figure c’est la relation des forces en présence qui dicte la Loi et non de quelconques standards de « civilisation » !

          C’est ni plus, ni moins !

          « Jamais les hommes ne font le bien que par nécessité. »

          de Nicolas Machiavel

          Phoenix

          • roll dit :

            @Samir _Djazair

            On ne peut pas dire que la duplicité vous fasse peur!

            « Il faut combattre les wahabo-sionistes et leurs commanditaires occidentaux dans l’honneur et la dignité. Parcequ’il s’agit d’un combat pour des idées et des valeurs. »

            Il n’y a qu’un « rêveur » (inoffensif) ou un imbécile (dangereux) qui puisse déclarer cela sur se passe en Syrie actuellement.

            Je pense que chez vous les deux hypothèses ne sont pas incompatibles.

      • Phoenix dit :

        « Sur les accusations de Lakhdar Brahimi à l’ONU…
        Par Louis Denghien, le 25 septembre 2012″

        @roll

        Bonsoir Roll et les autres amis et moins amis d’InfoSyrie,

        Il n’y a de hasard ni dans l’article de monsieur Louis Denghien et son développement, ainsi qu’opinion émise, en prenant en considération tous les paramètres objectifs, concernant la Syrie, l’Etat de guerre, le rôle de l’émissaire spécial de l’ONU pour la Syrie Monsieur bons offices, Lakhdar Brahimi, qui a un ou des Maîtres et en réalité très peu de marche de manoeuvre.

        C’est non seulement hypocrite, mais dans le domaine de l’impossible, que quiconque puisse exiger d’une Syrie en guerre, ou plus exactement sans guerre de quelque façon déclarée, d’un quelconque pays…et pour cause de Droit International, qu’on « respecte au moins sur papier, mais de fait agressée de l’extérieur par des puissances combien fois plus puissantes qu’elle, via des mercenaires fanatisés par un Islam qui je pense les dépasse eux-mêmes (les barbus égorgeurs « fous de Dieu, que ces puissances instrumentalisent pour réaliser leurs agendas et pas celui des terroristes, qui en ce qui concerne les vrais Maîtres et vrais décideurs, pourront tuer autant de Syriens qu’ils veulent, détruire toutes les infrastructures qu’ils veulent aussi (ça donnera du travail au Complexe Militaro Industriel Américain après, en premier lieu à Halliburton, mais ils n’auront rien contre que les terroristes continuent à s’entretuer entre eux, installent la Loi de la Sharia si ils veulent ils s’en fichent.

        Les Maîtres pourront alors disposer de la Syrie comme ils veulent, la morceler aussi comme ils veulent, , isoler l’Iran, automatiquement aussi le Hezbollah du Liban et s’approprier les nouvelles richesses de pétrole et gaz découvertes en Méditerranée orientale en 2009, dont la Syrie, serrait un des plus grands détenteurs.

        Ainsi la boucle serrait bouclée et les Arabes peu à peu s’enfonceraient dans leurs guerres tribales et de religion incessantes, occupées et pillées jusqu’à la lie, avec la bénédiction de leurs traîtres locaux.

        Tout ce préambule pour dire que la Syrie agressée de l’extérieur, n’a pas de leçons à recevoir de ceux qui représentent l’amoralité internationale et que toutes ces conditions de respect d’une « Démocratie » chimérique ne sont que des prétextes de domination du plus fort sur le plus faible, dans le dessein de s’approprier autant le territoire de la Syrie, de lui ôter sa souveraineté, de l’asservir et de l’exploiter et de la piller.

        Donc, les prédateurs qui exigent d’un pays qu’ils ont eux même agressé de l’extérieur tous azimuts, même sans guerre officiellement déclarée, n’on ni rien à dicter à la Syrie en guerre de fait, ni lui imposer une quelconque contrainte ou règle de conduite ou de comportement de la gestion de son Etats de fait en guerre et en condition extraordinaires et non de paix et de gestion normale.

        La Syrie, dans cette guerre menée contre elle se bat pour sa survie et non pour créer des conditions civiles plus viables ou confortables pour ses prisonniers.

        Si elle arrive à se surpasser à vaincre tous ses ennemis en gagnant cette guerre, alors seulement elle pourra répondre à certains standards de traitements de prisonniers à l’établissement de réformes bénéfiques pour tous les Syriens et non seulement les prisonniers.

        Alors dans le cas de figure, il faudrait pour comparer les 2 poids 2 mesures, avoir accès en Arabie Saoudite, au Bahrain et dans tous les pays de dictatures et non « démocraties » dans l’ensemble du Moyen Orient, à leurs prisons et avec des commissions neutres établir un Etat des Lieux de leurs prisons et standards de traitements de prisonniers.

        Le chantage sous toutes les formes, la manipulation des faits, les sanctions économiques (criminelles envers tous les populations et peuples, car elles les affament directement et mettent en danger leur santé et survie même) et j’en passe des méthodes coercitives, sont des instruments fascistes de l’Occident pour asservir et vaincre tout pays qui leur résistent et non des méthodes propres à rendre les conditions de vie et de développement de ces pays mis au ban de cette auto-proclamée « Communauté Internationale » !

        Ce n’est pas le moment pour la Syrie de « pinailler », ni aller dans la dentelle, car elle n’a d’autre choix que de se battre et de vaincre, pour ne pas mourir, telle que nous la connaissons.

        C’est vraiment ça ou rien!

        Car les prédateurs eux ne dorment pas, le lien qui suit le prouve encore une fois)

        L’émir du Qatar plaide pour une intervention militaire arabe en Syrie

        http://www.liberation.fr/monde/2012/09/25/l-emir-du-qatar-appelle-a-une-intervention-militaire-arabe-en-syrie_848795

        William Shakespeare – To be, or not to be (from Hamlet 3/1)
        ‘Etre ou ne pas être : telle est la question)

        To be, or not to be: that is the question:
        Whether ’tis nobler in the mind to suffer
        The slings and arrows of outrageous fortune,
        Or to take arms against a sea of troubles,
        And by opposing end them? To die: to sleep;
        No more; and by a sleep to say we end
        The heart-ache and the thousand natural shocks
        That flesh is heir to, ’tis a consummation
        Devoutly to be wish’d. To die, to sleep;
        To sleep: perchance to dream: ay, there’s the rub;
        For in that sleep of death what dreams may come
        When we have shuffled off this mortal coil,
        Must give us pause: there’s the respect
        That makes calamity of so long life;
        For who would bear the whips and scorns of time,
        The oppressor’s wrong, the proud man’s contumely,
        The pangs of despised love, the law’s delay,
        The insolence of office and the spurns
        That patient merit of the unworthy takes,
        When he himself might his quietus make
        With a bare bodkin? who would fardels bear,
        To grunt and sweat under a weary life,
        But that the dread of something after death,
        The undiscover’d country from whose bourn
        No traveller returns, puzzles the will
        And makes us rather bear those ills we have
        Than fly to others that we know not of?
        Thus conscience does make cowards of us all;
        And thus the native hue of resolution
        Is sicklied o’er with the pale cast of thought,
        And enterprises of great pith and moment
        With this regard their currents turn awry,
        And lose the name of action. – Soft you now!
        The fair Ophelia! Nymph, in thy orisons
        Be all my sins remember’d.

        Phoenix

        • Phoenix dit :

          @roll

          Rectifie, un lapsus ou une phrase incomplète, car est restée dans ma tête sans être transcrite dans le premier paragraphe, mais qui donne un sens…

          « Il n’y a de hasard ni dans l’article de monsieur Louis Denghien et son développement, ainsi qu’opinion émise, en prenant en considération tous les paramètres objectifs, concernant la Syrie, l’Etat de guerre, le rôle de l’émissaire spécial de l’ONU pour la Syrie Monsieur bons offices, Lakhdar Brahimi, qui a un ou des Maîtres et en réalité très peu de marche de manoeuvre » , ni dans mon premier commentaire avec la citation de Machiavel en réponse.

          Que voulais-je dire ?

          Simplement qu’en état de guerre la Syrie n’a en premier lieu rien d’autre à faire que de vaincre et comme elle est en face de prédateurs et de bêtes immondes, sa compassion de quelque sorte qu’elle soit n’est pas de mise envers les bêtes immondes, car leurs méthodes ne sont ni humaines, ni celles de compassion et encore moins d’empathie.

          Il ne peut y avoir 2 gagnants à cette guerre, alors la Syrie n’a que peu de cas à faire à satisfaire des standards, que les monstres eux-mêmes ne respectent pas dans des conditions normales de vie dans leurs propres pays, donc en période de paix et encore moins quand ils sont en guerre…

          Guantanamo en étant la preuve vivante que ceux y emprisonnés, sans aucun procès, ont pu goûter de leurs méthodes « civilisées » et humaines de traitement de prisonniers.

          Monsieur Lakhdar Brahimi aurait dû s’en souvenir avant d’accuser la Syrie en guerre, par agression extérieure et demander d’abord aux Américains de respecter des standards civilisés de traitement de prisonniers et non juste balancer sans vraies preuves d’un rapport d’une organisation neutre et impartiale (si elle existe ?!) concernant les prisons de Syrie et le traitement des prisonniers par les autorités pénitentiaires, ainsi que d’avancer un chiffre de prisonniers invérifié et à l’heure actuelle invérifiable.

          Monsieur Lakhdar Brahimi reste dans son rôle et est porteur, dès le départ de sa mission pour « la paix » en Syrie, d’un « enfant mort-né » !

          Tout le reste n’est que jeu de dupes et ne sert que pour élever la pression contre la Syrie souveraine et indépendante.

          « On fait la guerre quand on veut, on la termine quand on peut. »
          de Nicolas Machiavel

          Extrait du Le prince Plus sur cette citation

          Phoenix

      • Phoenix dit :

        @roll

        J’ai le livre du Florentin Nicolas Machiaveldevant moi : « Le Prince » et « L »art de la guerre » et j’ai bien essayé de trouver, mais il n’a pas prévu ce cas de figure de « l’art nouveau » de la guerre à barbes…

        Je présume qu’en absence de telles précisions, qu’il faut considérer être dans le deuxième cas de figure in extenso, de sa citation, aussi je ne vois pas comment les bêtes barbues pourraient être combattues avec la Loi, si leurs méthodes de combattre sont bestiales. Et je ne sais si la Loi leur serrait d’une quelconque utilité, si ils sont loin de pouvoir même comprendre qu’elle existe parmi les hommes, dont ils ne font pas partie…

        On parle à chacun le langage qu’il comprend…

        « En politique le choix est rarement entre le bien et le mal, mais entre le pire et le moindre mal. »

        de Nicolas Machiavel

        Phoenix

        Phoenix

        • roll dit :

          @ Phoenix

          Cela tombe bien, car j’ai aussi devant moi, le livre « du très pénétrant Machiavel », comme disait Spinoza, ouvert à la page du chapitre XVIII, d’où vous avez extrait le passage que vous citez, et où, comme vous le savez, est exposé toute la dualité, ou mieux – la duplicité – de la mécanique subtile et complexe qui commande le dispositif de la pratique politique du Prince.

          Loin de nous parler d’un passé historique révolu, cette page et les réflexions d’Althusser sur celle-ci que je joints, peuvent nous éclairer, je le pense sincèrement, sur le présent qui nous occupe ici, et sur son avenir incertain.

          « Vous devez donc savoir comment il y a deux façons de combattre: l’une avec les lois, l’autre avec la force. la première est propre à l’homme, la deuxième aux bêtes. Mais parce que très souvent la première ne suffit pas, il convient de recourir à la seconde. Aussi est-il nécessaire à prince de savoir bien user de la bête et de l’homme (…) il faut qu’un prince sache user de l’une et de l’autre nature, l’une sans l’autre ne peut durer.

          Un prince étant donc obligé de savoir bien user de la bête, il doit parmi elles choisir le renard et le lion, car le lion ne se défend pas des pièges, le renard ne se défend pas des loups. Il faut donc être renard pour connaître les pièges, et lion pour effrayer les loups. Ceux qui s’en tiennent simplement au lion n’y entendent rien. Par conséquent un souverain sage ne peut ni ne doit observer sa parole, lorsqu’un tel comportement risque de retourner contre lui et qu’ont disparu les raisons qui la firent engager. Si les hommes étaient tous bons, ce précepte ne serait pas bon, mais comme ils sont méchants et n’observeraient pas leur parole envers vous, vous non plus n’avez pas à l’observer envers eux. Jamais à un prince n’ont manqué les motifs légitimes de farder son manque de parole. (…)

          Pour un prince, donc, il n’est pas nécessaire d’avoir toutes les qualités susdites, mais il est tout à fait nécessaire de paraître les avoir. J’oserai même dire ceci: si on les a et qu’on les observe toujours, elles sont néfastes, si on paraît les avoir, elles sont utiles. (…) Aussi faut-il qu’il ait un esprit disposé à tourner selon ce que les vents de la fortune et les variations des choses lui commandent, et comme je l’ai dit plus haut, ne pas s’écarter du bien s’il le peut, mais savoir entrer dans le mal y étant contraint. »

          Nicolas Machiavel, « Le Prince », chap. XVIII

          Louis Althusser, dans un ouvrage resté secret jusqu’à sa mort en 1990, avait bien vu, ce qu’il y avait particulièrement de « pénétrant » dans ces pages du « Prince:

          « Le Prince ne peut être jugé que sur un seul critère: LE SUCCÉS (j’écris en capitales les termes soulignés en italiques par L.A.). A la lettre, on peut lui appliquer dans toute sa rigueur l’adage: IL N’Y A QUE LE RÉSULTAT QUI COMPTE. A condition toutefois de bien comprendre que ce résultat est lui-même défini par la tâche historique du Prince, que c’est uniquement CE résultat là qui compte, et pas un autre. Seul compte le résultat conforme à cette tâche; tous les autres sont condamnés: nous sommes aux antipodes du vulgaire pragmatisme. Seul le résultat compte: mais seule la FIN est juge du résultat qui compte. (…) Or ce qui est stupéfiant dans cette division, dans ce dédoublant de la bête, c’est justement que LA BÊTE, qui est la force, se dédouble en force (le lion) et en ruse (le renard), alors qu’apparemment la ruse, l’art de tromper, n’a rien à voir avec la force, n’est pas une division de la force, mais est tout autre chose. (…) La ruse ouvre (…) au-delà de la force et des lois, un espace de détournement, de l’existence de la force et des lois, où la force et les lois sont supplées, feintes, contrefaites et tournées. La maîtrise de la ruse chez le Prince, c’est la distance qui lui permet, à volonté, de jouer sur l’existence de la force et des lois, et, au sens le plus fort du mot, de les feindre. »

          Louis Althusser, « Machiavel et nous », (1976, 1re édition 1994)

          • Phoenix dit :

            @roll

            Merci de votre réponse, in extenso développement du passage de mon extrait, où j’ai cru comprendre l’équilibre nécessaire du pouvoir, mais pas que…

            Je ne suis pas devin, mais me permet parfois de sauter des époques et de voir certaines similitudes du comportement de fait du pouvoir.

            Les époques changent, mais nous les hommes restons dans une certaine constante…, surtout face à notre relation au pouvoir

            Pour changer de registre, de facteurs qui ont aussi eu un impact historique important, jusqu’à nos jours, où leurs oeuvres ne sont pas que charitables…

            « La police et les Jésuites ont la vertu de ne jamais abandonner ni leurs ennemis ni leurs amis. »

            de Honoré de Balzac

            Cordialement

            Phoenix

  3. theflowerpower dit :

    Pour qui travaille Lakhdar Brahimi (80.000/mois et un million /fin mission, en Dollars je crois) !?… Et monsieur Bang, Bang Ki moon ?
    Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a renouvelé l’appel de la République islamique en matière de réformes dans l’organigramme de l’Organisation des Nations Unies pour assurer “un cadre démocratique et juste, au sortir d’une rencontre avec Ban Ki-moon.
    «Des mesures efficaces doivent être prises en vue de réformer la structure de l’ONU en vue d’établir un cadre démocratique et équitable dans cette organisation”

    • theflowerpower dit :

      Que l’organisation bidon , l´OSDH soit plus crédible que le gouvernement souverain de la Syrie fait de cette ONU
      un « machin » peu sérieux. Ce « machin » a besoin d´un profond REMAKE.
      Personnellement je n´attendais pas grande chose de Lakhdar Brahimi.

      • theflowerpower dit :

        Chavez à l’Onu 2006 Sous-titré français : http://cort.as/2WfW

        • theflowerpower dit :

          La preuve !! : Ban Ki-moon, chef de l’ONU, boycotté a base de jets de chaussures et de jets de pierre à Gaza :
          http://www.youtube.com/watch?v=Yk-K_Fd86wo&feature=endscreen

          • Marie-Christine dit :

            Et il le méritait plus qu’amplement ! Sa visite et surtout ses propos étaient une véritable insulte provocatrice aux Gazaouis, toujours dans la prison suffocante du bloccus israélien !

          • idriss dit :

            brahimi,benki moon et le machin.sont au service de de qui vous savez.n’attendez rien de ce machin et durant un mois,gaza et le liban on croule sous les bombes israelienne sans que ce machin et ses sponsors ne bougent le petit orteil.donc au diable l’onu et go assad go la guerre c’est la guerre il l’ont voulu ils payeront le prix.vive l’arme arabe syrienne et vive bachar n’en deplaise aux pingouins du golf et leur s amis.

      • theflowerpower dit :

        A prendre ou a laisser !:

        « (…) Ce n’est pas tout. Ses biographies officielles omettent de rapporter que le grand « démocrate » Lakhdar Brahimi fut un des 10 membre du Haut Conseil de Sécurité qui perpétra à Alger le coup d’État de 1992, annulant les élections législatives, contraignant le président Bendjedid à la démission et installant les généraux janviéristes au pouvoir [11]. Il s’en suivit une guerre civile —modèle que Washington souhaite appliquer aujourd’hui à la Syrie— où les deux camps à la fois furent manipulés par les États-Unis. Durant cette période, le leader des islamistes, Abbassi Madani (aujourd’hui réfugié au Qatar) prit comme conseiller politique le pseudo-laïque Burhan Ghalioun (futur président du Conseil national syrien). La faction islamiste armée GSPC (renommé en 2007 Al-Qaida au Maghreb islamique) s’entraîna au maniement des armes avec le Groupe islamique combattant en Libye (renommé dès 1997 Al-Qaeda en Libye) ; la plupart des combattants des deux groupes sont aujourd’hui incorporés dans l’Armée « syrienne » libre. (…) »

        http://cort.as/2WiR

        • Tarek dit :

          Si « Lakhdar Brahimi fut un des 10 membre du Haut Conseil de Sécurité qui perpétra à Alger le coup d’État de 1992″ … alors il a eu raison.

          Parce que débarrassée d’une grande partie de ses islamistes, la société Algérienne connait aujourd’hui un sort beaucoup plus enviable de celles que le « Printemps Arabe » a livrées aux fanatiques wahhabites.

          Il y a, en Afrique du Nord et au Sahel, toute sorte de groupes terroristes ; Boko Haram, AQMI, Ansar Din, etc … aucun n’a pu mettre les pieds en Algérie.

          Et l’Algérie a bien compris que ces groupes servent de chevaux de Troie à l’OTAN, c’est pourquoi elle refuse catégoriquement toute ingérénce étrangère.

  4. EAUX TROUBLES dit :

    http://www.courrierinternational.com/article/2012/09/20/l-aveuglement-ideologique-d-un-grand-reporter

    « A trop vouloir réfuter la “vision occidentale” du monde, on tombe dans les mensonges les plus éhontés. Une critique des méthodes du fameux reporter Robert Fisk par le plus célèbre des dissidents syriens. Yassine Al-Haj Saleh »

    Vous pouvez y laisser vos commentaires comme je compte le faire.

    • theflowerpower dit :

      « (…) Pourquoi fait-il tout cela ? Il y a peut-être des raisons qui nous échappent, mais tenons-nous en à ce que nous savons. Fisk joue le rôle de dissident face aux instances politiques et médiatiques occidentales. Il aime tourner en ridicule David Cameron et William Hague, se moquer de Barack Obama et de Hillary Clinton, dénigrer Angela Merkel… et mettre en doute les informations données par les médias occidentaux. (…) »

      Sans commentaires. Vive la dissidence !

      • Phoenix dit :

        @EAUX TROUBLES et @theflowerpower

        Ce n’est pas important ce qu’il est dit pour discréditer Rober Fisc, mais qui le dit et dans quel but !?

        Alors la compréhension de la méthode Goebbelsienne de propagande ou du père de la propagande Edward Bernays, le double neveu de Sigmund Freud, de manipulation du mensonge en lieu et place de la vérité et de l’information, n’en seront que plus compréhensibles.

        L’Occident, considéré comme entité politique et système de gouvernance, mais aussi de système à caractère hégémonique, maîtrise parfaitement cet instrument redoutable qu’est la propagande à dessein.

        Aujourd’hui Robert Fisk, hier Charles Enderlin, envoyé spécial de France 2 en Israël concernant son reportage sur l’enfant palestinien Mohammed al-Durah, tué par les Israéliens, dans les bras de son père qui essayait de le protéger…et les suppliait de ne pas le tuer…

        Charles Enderlin et son cameraman avaient filmé la scène, après diffusée dans le monde entier.

        Israël, ainsi découvert en tant que pays fasciste, d’assassins et tortionnaire en est devenu fou…

        Une terrible campagne de dénigrement par les lobbys juifs et la presse aux ordres, non seulement israélienne, mais française surtout et internationale…avait commencé contre lui !

        Il l’a décrit dans un livre : « Un enfant est mort »

        Charles Enderlin a par la suite enduré les pires moments de sa vie, mais est resté un homme bien, un journaliste français, qui fait honneur à sa profession et le fait de son appartenance à la religion juive, ne l’a pas fait vaciller pour aller dans la propagande des médias aux ordres, car il avait et a toujours une éthique.

        C’est de nos jours si rare que cela est important de le noter.

        Il n’est pas le seul journaliste à avoir souffert de la propagande et du dénigrement sur sa personne, après avoir écrit la vérité…

        Oriana Fallachi grande journaliste italienne, mais internationale aussi, l’avait été lors de la guerre au Viet-Nâm et lors du coup d’Etat du Général Pinochet et de la CIA au Chili, contre le gouvernement populaire de Salvador Allende, démocratiquement élu.

        Il-y-a un nombre incalculable de vrais journalistes, qui ont payé d’avoir osé dire la vérité…

        « Celui qui dit la vérité doit être exécuté ».

        Chanson de Guy Béart

        Phoenix

        • Fares-dz dit :

          Oriana Fallacci, journaliste people, Intervieweur convenue de la presse spaghetti italienne, crétine semi écervelée qui a commis un ouvrage raciste et ordurier sur l’Islam et les musulmans… »qui se reproduisent comme des rats ». Effectivement génial !

          Chrales Enderlin journaliste franco israélien correspondant de France 2 ,excusez du peu, en « Israél » pendant plus de 25 sans étre sioniste ( lol )et décoré par Sarkozy de la légion d’honneur en 2009… Pour services rendus à la nation certainement. Bel hommage en effet.

          Plus MainStream que ça tu deviens Rober Murdoch ou Serge Dassault.

          Qu’est ce qu’il faut pas lire …

    • Francois dit :

      l’article est á vomir. J’ai tout-de-suite posté un commentaire. On va voir s’ils le publient.

      • elias dit :

        Al Hayat est un journal saoudien basé a Londres, c’est la source de l’article….

      • vanda dit :

        François , je n’ ai pas eu votre courage ,j’ ai coupé court car j’ ai vu tout de suite la stratégie de l’ article :L’ homme ( robert Fisk ) est génant pour le « rouleau compresseur » et il faut le discréditer : La dessus, ils sont très forst et ça marche! Quand je sens cela je n’ arrive pas à m’ intéresser et l’ article devient pour moi impossible à lire.

        • Marie-Christine dit :

          « et il faut le discréditer  »
          L’autre arme répugnante courante de la machinerie-confrérie des propagandistes contre la Syrie : quand la censure et le bidonnage de l’information sont en danger, courent un grand danger : discréditer le messager.
          Et plus il est crédible, et justement Robert Fisk l’est, plus il faut être répugnant !
          Ils ne sont pas « très forts », ils sont d’abord très répugnants, et ça ne marche pas toujours, parfois au contraire…
          En tout cas c’est la preuve que les reportages de Robert Fisk ont un impact très « dérangeant ». J’espère que ce vieux routier, qui en a vue d’autres, ne se laissera pas intimider !
          C’est du même acabit – le même « réflexe », l’artillerie lourde – que l’article-torchon sur les « pro-Bachar en france » écrit avec la grâcieuse collaboration de la soeur Kodmani…

    • karim dit :

      Même celui qui critique Fisk, n’est pas non plus quelqu’un de neutre, loin s’en faut. Ce qui est sur, c’est que l’armée de El Assad, combat également des etrangers (5000, selon Lakhdar Ibrahimi), ne serait il pas plus interessant pour les médias occidentaux d’enqueter sur ceux qui financent ces etrangers Djihadhistes ? Pour quels intêrets ? les médias occidentaux ne suivent-ils pas aveuglement leur gouvernements, dès qu’il s’agit de l’interet de leurs pays? surtout en cas de guère ?
      Quant aux prétendues tortures dans les prisons d’El Assad, j’aimerai bien qu’on cite un seul pays arabe (voire occidentale) où on ne torture pas les opposants.

      • theflowerpower dit :

        Et surtout combien de « Guantanamo » secrètes il y a dans le monde ?

        • Claudie dit :

          Voir récemment les pays européens (Pologne,Danemark,Allemagne et Tchéquie )) qui ont sur leur sol des prisons secrètes américaines…
          Avant de s’en prendre à la Syrie qui se défend en ce moment d’attaques étrangères,mettons aussi sur le tapis ces pays qui ne sont pas en guerre et qui pourtant pactisent avec un pays étranger ( les E U ) en autorisant des détentions illégales et probablement aussi des tortures comme celles pratiquées à Guantanamo d’ailleurs.
          A ce sujet rien sur la méthode dite de la noyade ( simulation de noyade qui pour être efficace doit être répétée quelques 240 fois selon les Américains qui doivent en connaitre un rayon là-dessus!!!) faite sur les détenus de Guantanamo?Cette torture n’est pas considérée comme moyen-âgeuse au palmarès de l’ONU?

      • Cedric L. dit :

        S’il y a financement en armes et matériels, voir de quelques combattants, votre envie de voir des instigations partout vous fait oublier une chose. Nombre de jihadistes en Syrie, au Yémen, au Mali, en Somalie, en Afghanistan (étrangers je précise, pas les locaux qui eux ont souvent un cadre local à leurs idées) ne sont là bas que par leurs choix.

        La « solidarité islamique » existe bel et bien. Il n’y a pas toujours un type derrière qui finance et oblige. Beaucoup de ces jeunes jihadistes se font labourer la tête par des imams souvent locaux dans leurs pays et par des vidéos sur Youtube. Ils partent par eux même : on a les cas de Tunisiens en Syrie qui ont mis toutes leurs économies propres pour se payer l’avion, combattre et mourir là bas.

        N’oubliez pas cela, sinon votre grille d’analyse se fausse en elle même dès le départ. Rappelons le cas de 1936-1938 quand des gens vinrent de partout se battre en Espagne pour défendre, pour beaucoup, l’internationale communiste qui était alors la principale composante républicaine. De même les nationalistes européens (allemands, français, anglais, américains, etc…) anti-communistes fonçant en Finlande combattre l’URSS comme l’acteur Christopher Lee. Ces gens dans une immense majorité n’avaient ni ordres ni financements.

        Je ne compare pas, je donne des exemples autres : dans tout le tas des jihadistes en Syrie, vous avez une immense partie qui est là par choix propre. S’ils gagnent en Syrie, ils iront ailleurs (Yémen, Afghanistan, Irak, voir même Liban, etc…). S’ils perdent, ils meurent. Ils ont déjà intégré ce choix. Que leurs armes ensuite soient financées, c’est un autre sujet où là, chacun trouve son intérêt : eux des armes / les soutiens de la rébellion, des hommes.

        Cdt.

        Cedric !

        • Marie-Christine dit :

          Pourquoi son retour ? Nous lui avions fait nos adieux, je crois… Cédric L a bien d’autres lieux où il peut s’exprimer, et il ne s’en prive pas, je crois.
          Est-ce un retour en grâce de la part de Louis ?

          • Louis Denghien dit :

            Ce texte-là ne portait pas atteinte à la dignité de la Syrie souveraine et à la légitimité de son président : ce sera ma jurisprudence…

            L.D. & Infosyrie

          • Marie-Christine dit :

            Donc si je comprends bien, ce sera selon…

          • Souriya ya habibati dit :

            Vous savez ma chère Marie-Christine, je ne pense pas que c’est selon.. je pense sincèrement que Louis a le droit de lancer une FATWA Infosyrienne..

            Après avoir administré la correction fraternelle conseillée par St. Paul au cedric en question.. ma FOI pourquoi pas.. dans la mesure où Louis et les autres Infosyriens authentiques amoureux de la Syrie UNE et SOUVERAINE.. seront toujours là pour recadrer le débat..

            La 1ère VERTU de cette fatwa est de nous attirer les lecteurs et autres illuminés qui s’abreuvent les yeux fermés.. du « miel » doucereux servi jusqu’à la nausée par les cedric et autres candide syrieux.. à leurs moutons qui les suivent à la que leu leu..

            En clair, la fatwa lancée par notre Louis relève d’une jurisprudence civilisatrice.. que je soutiens même si les bobards racontés par les intellos-bobo me hérissent.. mais BON, je fais comme Charles.. je ne lis que les réponses des Infosyriens acquis à ma chère Syrie.

            A propos, j’ai beaucoup aimé ce que vous avez dit hier sur votre découverte de notre Infosyrie.

            Gros bisous Marie-Christine

            Que Dieu protège la Syrie de tout mal

        • fonten94 dit :

          @Cedric L:

          Parce que vous croyez que les gens vont tout seuls comme des grands en Syrie faire le jihad comme d’autres partent en croisière en Egypte ou se dorer la pilule à Djerba?

          Il faut des réseaux organisés de rabatteurs capable d’endoctriner un minimum les paumés du coin, puis de transport et enfin sur place, il faut des liens avec les groupes combattants (vous croyez qu’il suffit d’aller à la frontière turque pour être recruté? que les jihadistes ont un Pôle emploi du jihad à Bab Al-Hawa?). Sans parler des financements, pour les voyages, les soldes et l’argent donné ensuite aux familles de « martyrs », et je ne parle pas des armes. Tout ça est pensé et structuré « professionnellement » et suppose une infrastructure qui dépasse largement le cadre d’une mosquée où un imam excité appelle à la guerre sainte. Si c’était le cas, les candidats au jihad ne se bousculeraient pas. Même les plus excités des islamistes ne se pressent pas pour finir en martyrs, malgré leurs rodomontades (on sait très bien que la plupart de ceux qui se font sauter sont drogués au préalable ou ne savent même pas qu’ils vont devenir des bombes roulantes). Bref, si des services secrets ne s’emmêlent pas, il n’y a pas de jihad.

          Vous parlez de la guerre d’Espagne, ça tombe bien: sans l’infrastructure des partis communistes dans toute l’Europe et probablement certains services secrets, il n’y aurait justement pas eu plus trois combattants dans les Brigades internationales.

          L’islamisme comme tout terrorisme est une affaire qui implique des Etats compte tenu des moyens impliqués: on ne fédère pas des milliers de personnes dans des opérations criminelles de grande envergure juste avec des belles paroles. Les « Allah akbar », c’est d’abord pour le folklore.

        • roll dit :

          Louis Denghien,

          Je vous rappelle que nous sommes mardi, pas mercredi!

          Ce n’est pas le jour des enfants.

          Cédric devrait être à l’école. Surtout qu’il lui reste encore beaucoup de cours de rattrapage en retard (arithmétique, histoire-géo…).

          Il va encore redoubler, et l’on dira que c’est de votre faute.

          Il nous faut donc nous résigner: « Cédric ou l’histoire sans fin. »?

          Je me permets, toutefois, de vous rappeler vos propres engagements, pris devant nous, sur Infosyrie, le 20 septembre dans une de vos réponses à Elois:

          Elois dit :
          20 septembre 2012 à 18 h 51 min
          Bonjour, je suis un lecteur régulier d’Infosyrie. Je suis gêné par le fait qu’un troll nommé Cédric puisse faire sa propagande ici. Jusqu’à maintenant, je me contentais de lire les infos et les réactions fort intéressantes des intervenants. J’écris ce petit message car je trouve le modérateur très indulgent et très patient avec le troll squatteur Cedric. Sur des sites pro-islamistes, on vous censure sans pitié! Pourquoi laisser ce troll s’installer, prospérer, désinformer tranquillement dans le seul but de désorienter vos lecteurs?
          !

          Répondre
          Louis Denghien dit :
          20 septembre 2012 à 18 h 55 min
          Il est « supprimé » !

          Donc, à quand: « Cedric. La fin de l’histoire. »?

          roll

          • Marie-Christine dit :

            Laissez Roll : il est sous « retour surveillé » : peut-être fera-t-il des progrès ? Bien que…c’est vrai, j’en doute un peu…

        • vanda dit :

          C’est sur que c’ est tout bénéfice si on leur » laboure » tellement la tète qu’on n’ a mème pas à les payer ! D’ où l’intéret pour le Quatar de financer des lieux de prière dans la banlieue parisienne . Quant à la comparaison avec l’ Espagne de 1935 je tiens à rappeler que les brigades internatinales défendaient la souveraineté d’une nation découlant d’ une victoire électorale!

        • I love PUTINE dit :

          Le caméléon est de retour, il change de couleur sans cesse; il dit une chose pour dire aussi le contraire.
          Il est encombrant ,
          et pénible.

    • Manant dit :

      Robert Fisk n’est pas occidentalo-centriste. Il est occidental tout court. Dans son livre « La guerre pour la civilisation », il considère que TOUTES les guerres du Moyen-Orient se situent dans le prolongement de la Première guerre mondiale et il l’explique parfaitement en commençant par le démembrement de l’Empire ottoman. Il n’a jamais, quoi que l’on puisse penser de ses positions, prétendu connaître la réalité arabe mieux que les Arabes eux-mêmes, comme certains prétendus « spécialistes ». Il se contente d’apporter son témoignage en tant qu’Occidental. Point barre. Il en faudrait beaucoup de son envergure.
      Sur l’occidentalo-centrisme, je vous invite à lire cette analyse :
      http://hedidh.blogspot.fr/2012/09/la-guerre-de-syrie-et-lethnocentrisme.html

  5. LafleurJs12 dit :

    Sur France 24, vu les bandes armées installées dns l’hôtel de luxe qui est dans la rue qui va de Bab Quinessrin vers la citadelle.Ils se baladent dans les souks et en plus ils sont dans tout le quartier de la vieille ville côté souks et empêchent les gens d’aller dans leurs maisons ou d’en sortir !

  6. Ulpien dit :

    Il est assez douteux ce que Lakhdar Brahimi a effectivement dit devant le conseil de sécurité. Les « informations » viennent – comme souvent – des ambassadeurs occidentaux. Pour une fois, les informations de nos merdias se contredisent.

    Voici ce que M. Brahimi a dit au public:

    http://www.unmultimedia.org/tv/unifeed/2012/09/un-syria-22/

    Ce qui est sûr, il a dit qu’une marche « en arrière » ne serait pas possible. Des réformes ne suffiront plus, il faudrait des « changements » – un terme assez vague. Mais j’aimerais constater que beaucoup de Syriens voudraient bien que la Syrie sera comme elle était.

    Quant aux paroles de M. Westerwelle, il ne faut pas les prendre au sérieux.

  7. EAUX TROUBLES dit :

    http://www.20minutes.fr/ledirect/1010001/syrie-attentat-rebelles-contre-ecole-utilisee-armee-damas

    « Des bombes déposées par des rebelles syriens ont explosé ce mardi dans une école de Damas utilisée par l’armée et des milices pro-gouvernementales, ont indiqué des insurgés et des opposants.

    «A 9h35 exactement, sept bombes artisanales ont été mises à feu en deux fois dans une école utilisée pour des réunions hebdomadaires entre miliciens chabiha et officiers des forces de sécurité», a déclaré Abou Moaz, l’un des cadres d’Ansar al Islam, mouvement armé associé à l’insurrection. «Plusieurs officiers étaient présents et nous espérons que cette opération a fait de nombreux morts», a-t-il ajouté.

    Citant un haut fonctionnaire, la télévision publique signale l’explosion de deux bombes déposées par des «terroristes» à l’école des Fils des martyrs et fait état de sept blessés. L’établissement n’a subi que des dégâts mineurs, dit-elle. Selon des riverains, un nuage de fumée s’est formé au-dessus du quartier. Des ambulances y sont arrivées en trombe, ajoute un opposant. D’autres habitants de la capitale font par ailleurs état de violents affrontements pendant deux heures rue de Bagdad, dans un quartier du centre situé au nord de la vieille ville.
    Avec Reuters »

    un rapport avec Ansar Al-Islam – « Ansar al-Islam (Supporters of Islam in Kurdistan) s one of a number of Sunni Islamist groups based in the Kurdish-controlled northern provinces of Iraq. http://www.hrw.org/legacy/backgrounder/mena/ansarbk020503.htm ?

    Ce terme de « mouvement associé a l’insurrection » relève de la langue de bois si jamais ce groupuscule fait partie de l’insurrection armée djiadiste (peut-etre affiliée a la mouvance AL-QAIDA).

    Voir egalement : http://fr.wikipedia.org/wiki/Al-Qaida_en_Irak

    et http://www.liberation.fr/evenement/0101469597-ansar-al-islam-deloge-de-son-sanctuaire

    EN tout cas, les références a l’islam PUR ET DUR sont la.

  8. EAUX TROUBLES dit :

    En complément :

     » * 11 heures : de puissantes explosions ont touché une administration militaire à Damas

    De puissantes explosions ont secoué, mardi 25 septembre, une administration militaire à Damas, faisant des blessés, a rapporté l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH). « Des bombes ont explosé mardi matin dans le siège de l’administration qui gère les écoles des enfants de soldats martyrs », situé au début de la route menant à l’aéroport de Damas, a affirmé à l’AFP Rami Abdel Rahmane, président de l’OSDH. « Les explosions étaient tellement puissantes que des enceintes se sont écroulées », a-t-il précisé.

    Des chaînes satellitaires arabes ont rapporté qu’une puissante explosion avait secoué une branche des renseignements connue sous le nom de « la Branche de Palestine », tuant des dizaines de personnes dont des hauts officiers. Selon ces médias, cette opération a été revendiquée par les « Brigades des petits-fils du prophète », un groupe islamiste se réclamant de l’Armée syrienne libre (ASL). « Il n’y a eu aucune explosion à la Branche de Palestine », a toutefois affirmé M. Abdel Rahmane. »

    http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2012/09/25/a-damas-de-violentes-explosions-tuent-des-hauts-officiers_1765228_3218.html

  9. l'ingenue dit :

    Au nom de quelle « morale internationale immanente », Bachar devrait-il abandonner son pays à ces fous et à ces fantoches ?
    S’il doit y avoir un changement, il doit se faire dans le calme et la paix. Et bien entendu c’est le peuple syrien et lui seul qui doit décider et non ces fanatique à la solde de l’étranger qui croient parler au non de ce peuple alors qu’il n’ont que la force des armes pour imposer leur dictature. Mille fois mieux la « dictature » dilué de Bachar que la dictature sur les esprits i.e total que les fanatiques risque d’imposer

  10. roll dit :

    La Syrie est en guerre, son gouvernement, son armée et son peuple doivent faire face à une grossière agression étrangère, sans précédents, et doivent se battre contre un ennemi, dont les armes favorites sont le terrorisme, l’assassinat et les exécutions sommaires des prisonniers et des otages, selon des méthodes odieuses d’une incroyable sauvagerie, qui ramènent l’humanité à l’état de bestialité.

    Faut-il perdre son temps et s’attarder à se poser de graves questions métaphysiques pour s’assurer de l’heure à laquelle on sert le thé à la menthe aux prisonniers, dans les prisons syriennes actuellement?

    Pas de pitié! Pas de quartier!

    La bataille diplomatique, si « bataille » il y a, se jouera sur le terrain concret des rapports de forces militaires et sur la détermination réelle des puissances internationales à prendre des risques pour pousser le pion le plus loin possible sur l’échiquier.

    Les gesticulation « humanitaristes », destinées à occuper les médias, ne sont plus d’actualité.

  11. pierpoljak dit :

    Bonjour,

    Je vous trouve un peu trop naif sur ce brahimi. Quand on voit d’ou il parle et d’ou il vient (cf l’article de thierry meyssan sur ses liens « douteux »), on ne peut pas s’attendre à un coup d’éclat de sa part.

    Soyons réaliste : il va faire le modéré, le médiateur de bonne volonté, celui qui fait tout pour négocier avec le régime de bachar pour montrer la bonne volonté de cette institution sous controle qu’est l’ONU.
    Et quand les américains lui diront, il accusera le régime de Bachar d’une maniere solennelle en insistant bien sur le fait que tout a été essayé mais que Bachar finalement doit partir. Evidemment ce sera l’impasse et les américains vont commencer à froncer des sourcir, et la suite….

    Bref un guignol de plus dans la manipulation etats unienne.

    D’ailleur, concernant cette expression « régime de bachar » largement relayé par les médias, je propose qu’on fasse de meme et qu’on parle de « régime de hollande » meme si ca sonne moins bien que « régime de sarkosy »… bref toujours cette utilisation fallacieuse des mots comme le savent si bien le faire les sionistes quand il parle du proche orient…

    • roll dit :

      @pierpoljak

      Magnifique et lucide exposé de la question (vicieuse) « Brahimi ».

      Je ne puis m’empêcher de reproduire, à propos de votre commentaire, ce qu’écrivait, sur ce site, ce cher Sowhat en réponse au commentaire d’un autre intervenant:

      « je vous applaudis à la lettre près et y compris ! »

      Bien cordialement, pierpoljak

      roll

      • Marie-Christine dit :

        Un grand mépris pour ce discours de Brahimi, et je n’ai pas envie de lui trouver aucune excuse !
        Même jeu (double jeu) que Kofi Annan, peut-être même en pire… Enfin, au point où en est, je ne sais pas…
        Et son laïus sur les prisons syriennes, quelle hypocrisie !
        Et en plus, quid au Conseil de sécurité des prisons israéliennes et du sort qu’y connaissent les Palestiniens ?

        • vanda dit :

          Pourquoi dailleurs prend il , comme élément critique de Bachar el Assad ,le problème des prisons ? Sans doute ne sont elles pas un lieu de villégiature révé mais les éxécutions sommaires par les insurgés des policiers et militaires ou miliciens pro régime sont elles préférables ??? Mr Brahimi un peu de tenue ,SVP!!!

  12. EAUX TROUBLES dit :

    http://www.chretiente.info/201209250935/syrie-150-fideles-greco-catholiques-pris-en-otage/

    A SUIVRE :

    « SYRIE – 150 fidèles gréco-catholiques pris en otage
    Agenzia Fides , le 25 septembre 2012 à 12:09

    Homs (Agence Fides) – Une maxi prise d’otage concernant 150 fidèles gréco-catholiques a bouleversé la communauté chrétienne du village de Rableh, situé entre la frontière libanaise et la ville de Qusayr, dans la province d’Homs. Il s’agit d’ouvriers et de paysans, hommes, jeunes et femmes, qui se trouvaient dans les champs à quelques kilomètres du village, afin de procéder à la récolte des pommes, l’une des principales sources de revenus de la population locale. Le catholique Abou Fadel, père de l’une des victimes, contacté par Fides, raconte qu’hier, 24 septembre, la population du village a entendu des coups de feu et des rafales « après quoi, nous nous sommes rendus sur place pour voir ce qui se passait. Nous avons vu de nombreux fourgons et des pick-up qui ont emmené les personnes. Il ne restait plus dans les champs que les cagettes contenant les pommes récoltées ». Abou Fadel indique que « cette région est depuis des mois complètement sous le contrôle de bandes armées qui y font la loi. Au cours de ces dernières semaines, nous ne pouvions pas prendre soin des arbres dans les champs à cause de l’insécurité. Puis, grâce à une négociation menée par le gouverneur d’Homs, la situation semblait s’être améliorée ». L’homme poursuit : « Je suis très préoccupé. Mon fils fait partie des personnes enlevées et de nombreux jeunes de notre famille ont disparu. Pourquoi ? Que voudront en faire les ravisseurs ? Nous sommes angoissés pour leur sort. Nous sommes un village tranquille, proche du sanctuaire du prophète Saint Elie, lieu vénéré par les chrétiens et par les musulmans. Nous désirons seulement vivre en paix avec tous ». Contacté par Fides, le Patriarche gréco-catholique de Damas, SB Grégoire III Laham, informé des faits, « implore Dieu afin qu’Il aide les innocents et les pauvres ». Le Patriarche lance un appel : « Je demande à tous les belligérants de respecter les civils et d’épargner les vies innocentes ». Un certain nombre de responsables chrétiens locaux cherchent actuellement à contacter ONG et organisations internationales afin de demander de l’aide dans cette situation tragique. (PA) (Agence Fides 25/09/2012) »

  13. EAUX TROUBLES dit :

    Et pendant ce temps la :

    http://enpi-info.eu/mainmed.php?id=30302&id_type=1&lang_id=469

    « Les étudiants syriens ont été encouragés à postuler pour une bourse Erasmus Mundus leur permettant de suivre des cours dans une vaste série de disciplines universitaires à tous les niveaux : premier cycle, master, doctorat, recherche postdoctorale. Dans un communiqué de presse, la Délégation de l’Union européenne à Damas a déclaré que le programme Erasmus Mundus, qui offre des bourses pour suivre des études dans une université européenne, avait été élargi à tous les étudiants syriens, « en particulier à ceux qui se trouvent dans une situation vulnérable, en Syrie ou à l’extérieur ».

    Les Délégations de l’UE dans la région où vivent temporairement des Syriens, ainsi que les ambassades de l’UE et les organisations internationales concernées relayeront ce message pour faire savoir aux Syriens qu’ils sont invités à postuler pour ces bourses. Les candidatures sont reçues en ligne.

    Les bourses d’études dans une université européenne sont d’une durée de trois mois à trois ans.

    La date butoir dépend des cours sélectionnés mais la plupart des consortiums d’universités Erasmus Mundus demandent à ce que les candidatures soient envoyées durant le dernier trimestre de 2012″

    • Maroquino dit :

      Pour ceux qui ont les parents avec des poches pleines.

    • Marie-Christine dit :

      Faciliter la « désertion » des jeunes et si possible un « reformatage occidental » ?

      • Marie-Christine dit :

        Oui, cette « sollicitude » de l’UE pour les étudiants syriens ma paraît suspecte …!

      • Ulpien dit :

        Je pense que les Syriens sont assez résistants contre l’indoctrination par les occidentaux. N’oublions pas que Bachar al-Assad, Asma al-Assad, Fayçal al-Miqdad, Bachar al-Ja’fari et bien d’autres ont fait leurs études en partie en Europe.

        • mécréante dit :

          je suis bien d’accord !
          une bourse est tout de même la bienvenue pour un étudiant qui n’a pas des parents très riche !
          et si l’étudiant est intelligent et honnête ce n’est pas l’origine de sa bourse d’étude qui le changera..

          • Marie-Christine dit :

            Certes je comprends à quel point une bourse peut-être précieuse pour un étudiant, mais je ne peux m’empêcher de trouver bizarre cette sollicitude de l’UE, alors qu’elle fait tout pour isoler la syrie et l’écraser sous les sanctions…?
            Enfin si des étudiants peuvent en tirer profit intelligemment…

  14. Jo dit :

    Rien a attendre de ce type , pas besoin de lui pour que la Syrie s’en sorte

    Il commence certainement a subir des pressions de la part des occidentaux et américains

  15. Frantz Fanon dit :

    On torture partout dans le monde. Ici, en Europe, on général, on ne torture pas physiquement: on marginalise ceux qui ne se laissent pas acheter. Je ne connais pas les pratiques en Syrie. Mais ce qui est sur, c’est que le discours de Brahimi fait part d’une nouvelle offensive de la ‘Communauté internationale’ contre la République Arabe Syrienne. La Suisse revient avec son initiative concernant les ‘crimes de guerre’. Elle prétend que le Conseil de Sécurité charge la Cour Internationale de Justice de La Haye de la persécution des crimes de guerre commis en Syrie. Au même temps, on revient avec force, en Allemagne, sur l’idée de la création d’une ‘zone de sécurité’ pour les réfugiés. Tous des manoeuvres qui visent l’élimination de la Russie comme puissance protectrice du peuple syrien. N’oublions jamais: les droits de l’homme, l’Occident s’en fout. C’est lui, les EEUU et leurs fantoches européens, qui tue chaque jour des innocents partout: à travers des bombes et des drones, à travers les programmes du FMI, à travers le fonctionnement même du système capitaliste. Le scandale, ce n’est pas que les choses soient ainsi, le scandale, c’est que nous croyons toujours nos gouvernements et leurs blabla démocratique!

    • fonten94 dit :

      La justice internationale n’est qu’une farce cynique inventée par les forts pour humilier les faibles et les opprimer une fois qu’ils ont été vaincus militairement. Comme disait Chomsky, c’est un peu comme si dans un combat de boxe, le vainqueur faisait un procès au vaincu pour les coups reçus.

      Quant aux prisons syriennes, Louis en a donné une description conforme à la réalité, d’après ce que des amis syriens ont pu m’en dire (Midnight express: des prisonniers plus ou moins entassés dans des grandes pièces avec un caïd qui fait la loi et qu’il faut payer pour être protégé et obtenir des avantages, comme un matelas ou plus de nourriture). Il convient de préciser que d’une manière générale, si les prisons syriennes ne sont pas des 4 étoiles, ceux qui s’y retrouvent n’y vont pas par hasard et doivent d’abord s’en prendre à eux-mêmes et assumer leurs actes (à part pour les prisonniers politiques, qui ne représentent qu’une poignée d’individus qui savent de toute façon ce qui les attend à jouer avec les lignes rouges – et ils ne sont probablement pas plus nombreux que les nationalistes corses, basques ou bretons qu’on enferme en France et qui se revendiquent aussi prisonniers politiques – tous les cas de personnes qui ont goûté à la prison dont j’ai entendu parler en Syrie durant les années que j’y ai passées étaient justifiés, des cas de vol pour la plupart). Par ailleurs, par comparaison, en France, il y a chaque année des milliers de détentions provisoires prononcées sans jugement et des dizaines de détenus se suicident, ce qui est une forme de violence indirecte inhérente à l’univers carcéral: pas de quoi donner des leçons d’humanisme en la matière, surtout que la France est dénoncée chaque année en la matière.

      • fonten94 dit :

        « tous les cas de personnes qui ont goûté à la prison dont j’ai entendu parler en Syrie durant les années que j’y ai passées »: et je précise qu’ils n’étaient pas des dizaines mais je parle de deux ou trois cas seulement. La Syrie était le pays le plus sûr du monde jusqu’à ce que nos humanistes de l’Elysée et de la Maison blanche décident d’en faire un terrain de jeu pour jihadistes et criminels en tous genres. D’ailleurs, la crainte de la police et de la prison contribuaient à créer cette sécurité si agréable et dont on a complètement perdu la notion en Occident. Nos politiques devraient y réfléchir alors que plus personne en France ne respecte l’uniforme (je ne parle même pas de le craindre!).

        • roll dit :

          Frantz Fanon

          Depuis une vingtaine d’années, les dirigeants politiques occidentaux et l’armée de porte-voix médiatiques et intellectuels sans lesquels, finalement ils seraient muets, ont mis en usage une formule magique: les »droits de l’homme pour tous » (auxquels ils veillent aujourd’hui, comme on le sait, à l’application et à l’extension jusqu’aux femmes, dans des pays comme le Qatar, l’Arabie Saoudite, etc…).

          Cela se passait, à l’origine, dans le prolongement des événements de novembre 1989 qui ont marqué la chute du Mur, mais le « Mur », après tout, et on l’oublie trop souvent avec une facilité sidérante, n’est pas tombé que d’un seul côté… à l’Est! Il est aussi « tombé » à l’Ouest!! – avec les conséquences économiques, sociales et politiques dévastatrices que l’on sait, pour l’ »ensemble » des peuples « européens » de l’Atlantique à la Baltique et à la Mer Noire…

          Jusqu’à cette date, le respect et la diffusion des « droits de l’homme » et de la « démocratie » « pour tous » sur la planète , n’avait apparemment pas empêché de dormir ces futurs propagateurs insatiables des « Lumières ». Bien au contraire, la sérénité de leur sommeil était garantie et assurée soit, par l’entretien de régimes criminels, ou tout simplement obscènes, comme celui de l’Afrique du Sud, d’Iran (sous Mohammad Reza Shah Pahlavi) ou, encore, le paradis des monarchies féodales du Golfe, soit, par un nombre incalculable de dictatures militaires sanguinaires (« déguisées » ou non avec les oripeaux d’une constitution bidon ou de pantins à la solde des USA) qu’ils avaient contribuées (le plus souvent ouvertement sans la moindre pudeur) à établir, en renversant, précisément des démocraties naissantes et balbutiantes ou des régimes populaires, nationalistes ou encore résolument anti-(neo)colionialistes: de Santiago du Chili à Séoul, de Djakarta à Athènes, d’ Ankara (sous la férule de Kenan Evren au début des années 1980) à Manille, de Buenos Aires ou Montevideo à Kinshasa ou Kampala, de…. J’arrête ici, la liste est interminable (songez au seul continent africain!).

          Cette formule magique des « droits de l’homme pour tous » avaient été mise au point, dès le début des années 1970, aux Etats-Unis (en même temps que les « vertus » du néo-libéralisme économique) dans les laboratoires intellectuels « néo-conservateurs » et « libertariens » [« anarchistes de droite » ou « anarchistes conservateurs » (sic)] des universités étatsuniennes, ou des « think tanks » de Massachuetts Avenue à Washington : Robert Nozick, Murray Rothbard, David, et Milton Friedman, Lysander Spooner… jusqu’à Francis Fukuyama – tous des épigones (à l’exception de Fukuyama) de Friedrich Hayek et de Ayn Rand. sont quelques uns des représentants les plus visibles de cette « révolution conservatrice » dont Guy Sorman , en France, fut pendant quelques temps le chantre. Puis, quelques années plus tard, la formule fut mise en scène d’une manière burlesque, toujours en France, ou plutôt entre la rue Jacob et le boulevard St Germain, par les « Nouveaux Philosophes » (sic) (les Glucksmann, Levy et Cie…) et enfin testée pathétiquement, pour le journal de 20 heures, par la marionnette TV Bernard Kouchner.

          La finalité et l’objectif de cette formule magique était de réduire au silence, et à la plasticité exigée par la logique dévorante et sans fin de l’accumulation du capital, qui retrouvait une sorte de seconde jeunesse grâce aux « nouvelles » politiques économiques néo-libérales, les peuples de la Terre entière, afin d’obtenir une sphère bien lisse, bien homogène, où pas une seule tête ne dépasse. Et les résultats (autrement dit, les dégâts) déjà obtenus dans les pays occidentaux et dans le Chili de Pinochet étaient, à cet égard, encourageants.

          Il s’est avéré, au cours des années 1990-2000, que la meilleure manière d’exporter cette formule magique des « droits de l’homme pour tous » ce serait de l’écouler et de la livrer avec son coffret « démocratie », en kit, à monter soi-même. Suivez la notice et le mode d’emploi. On ne vous demande rien de plus. Lorsque les destinataires, qui généralement n’ont rien demandé, se montrent sceptiques, dubitatifs, voire franchement résistants et combatifs, l’ensemble est livré par missiles interposés. Et le service après vente assuré par le « droit d’ingérence », encore une formule magique, qui n’a le pouvoir d’envoûter que les imbéciles, car dès qu’elle est invoquée, vous pouvez être sûrs que le feu et la mitraille des puissances humanistes et humanitaires venues d’Europe et d’Amérique du nord vont s’abattre sur vous!

      • Frantz Fanon dit :

        Merci pour partager ces réflexions intéressantes sur les prisons françaises! Suis entièrement d’accord.

    • Ulpien dit :

      Les prisons en Syrie, ce n’est sûrement pas ni Gouantanamo, ni Abu Ghraib, ni Bagram!

      J’ai plutôt une bonne impression: A la télévision, les criminels avouent leurs crimes. On aperçoit aucune trace de maltraitemnent. Même impression après la lecture de l’article de Robert Fisk. J’ai plutôt l’impression que les Syriens essayent à retransformer des monstres barbares à des êtres humains.

    • vanda dit :

      A quand une pétition demandant ( comme l’ a fait Desmond Tutu) la traduction devant la cour pénale internationale de Blair et Bush ( Irak, Afghanistan) , Sarkosi et Cameron ( Libye)? Je crois qu’ il faut etre offensif sur cette question et prendre confiance ! En mème temps ils perdraient de leur  » superbe » et réfléchiraient un peu plus avant de se lancer dans leurs sales besognes.

  16. vanda dit :

    Il est grand temps que l’ ONU se transforme : Beaucoup ont exigé de l’ état syrien qu’ il se réforme . Cette tache a commencé et il reste à faire ,mais du coté de l’ ONU on ne voit pas grand chose se passer et je crains que Lakhdar Brahimi aie fait un gros cinéma avec son attitude avec les représentants du Quatar et qu’ on a maintenant à faire avec le vrai Lakhdar Brahimi celui sous influence et qui ne prendra pas le risque d’ affronter la colère occidentale!

  17. ECLEREURE dit :

    a mon humble avis ce Lakhdar Brahimi il n’est pas légitime pour cette mission avant tout sa il était au service de généraux criminel et pour moi c’est un criminel comme les généraux qui il a servit et sa place est en prison et je le dit il n’apportera rien de bon pour le peuple syrien merci a vous

  18. ECLEREURE dit :

    il ressemble a henry kissinger

  19. EAUX TROUBLES dit :

    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2012/09/25/97001-20120925FILWWW00439-syrie-un-quartier-d-alep-repris-damas.php

    « Une source militaire a affirmé que « les opérations militaires sont terminées à Arkoub », grand secteur de l’est de la métropole d’ALEP. « Des perquisitions de maison en maison sont en cours », a-t-elle ajouté. »

    • idriss dit :

      ce qui est navrant avec les journaleux francais.c’est leur ignorance totale de la situation sur le terrain et les reactions de leurs lecteurs senses etres des clients potentiels du papier a chiotte.qui dans l’ensemble vomissent les salafistes et les wahabites et sur 100 posts 80 sont pour l’armee syrienne.et bien non on continue a desinformer.peut etre monsieur dassalt proprietaire du journal attendsent la victoire des rats pour leurs fourger quelques rafales de seconde main comme font les usa avec les yahoude des saouds

  20. fonten94 dit :

    « de nouvelles condamnations morales de pays amoraux »: en l’occurrence ce sont réellement des pays immoraux (qui font le contraire de la morale), plutôt qu’amoraux (sans rapport à la morale, axiologiquement neutres).

  21. EAUX TROUBLES dit :

    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2012/09/25/97001-20120925FILWWW00505-syrie-le-neveu-de-zarqaoui-arrete.php

    Syrie: le neveu de Zarqaoui arrêté

    « Abou Moussab al-Zarqaoui ont été arrêtés en Jordanie alors qu’ils tentaient de traverser la frontière avec la Syrie pour y combattre les forces du régime du président Bachar el-Assad, selon leur avocat.

    « Les gardes-frontières jordaniens ont arrêté samedi six Moujahidines, parmi lesquels Abou Asyad, un neveu de Zarqaoui », a dit à l’AFP l’avocat islamiste Moussa Abdullat, ajoutant qu’ils voulaient aller combattre en Syrie. « Ils doivent être inculpés et condamnés à des peines de prison allant de 5 à 15 ans », a dit cet avocat. Selon lui, près de « 100 moujahid (combattants) ont rejoint des groupes rebelles en Syrie ». Les Frères musulmans jordaniens avaient appelé à aider les rebelles syriens, évoquant « un devoir islamique ».

    L’émissaire international Lakhdar Brahimi qui rendait compte hier de sa première visite à Damas mi-septembre, a indiqué que le régime syrien estimait à 5.000 le nombre d’étrangers combattant contre lui dans le pays et qu’il dépeignait de plus en plus la guerre civile comme « une conspiration de l’étranger ». Abou Moussab Zarqaoui, chef d’al-Qaida en Irak a été tué en 2006 dans un raid américain au nord-est de Bagdad. »

  22. EAUX TROUBLES dit :

    http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2012/09/25/syrie-les-kurdes-font-avancer-leurs-revendications_1765356_3218.html

    « Dans la Syrie d’aujourd’hui, où l’avenir de tout responsable politique paraît ne tenir qu’à un fil, il est l’un des rares à pouvoir se targuer d’être là pour longtemps. Saleh Muslim, 61 ans, est le chef du PYD, le principal parti kurde syrien. A la faveur de la révolution syrienne, sa formation a pris le contrôle d’une bonne part des territoires kurdes, désertés par les forces armées gouvernementales, trop occupées àle soulèvement. »

    « En échange, le PYD a rejoint la Coordination nationale pour le changement démocratique (CNCD), une coalition d’opposants de l’intérieur jugés acceptables par Damas et enclins au compromis.

    Au Kurdistan, le PYD a été accusé d’encadrer les manifestations antirégime, voire de les réprimer lorsqu’apparaissaient des slogans appelant à sa chute. En échange, il a bénéficié d’une totale liberté pour se réorganiser et s’implanter, au grand dam de la dizaine d’autres partis kurdes regroupés dans le Conseil national kurde (CNK), aux inclinations nettement plus antirégime.

    M. Muslim explique sa stratégie par la prudence : « Dès le début, nous n’avons pas voulu d’une révolution armée pour empêcher que la région kurde ne se transforme en champ de bataille. »

    Je salue cette derniere phrase.

    A contrario de l’ASL qui, elle, a voulu et VEUT toujours que la Syrie s’embrase et ne se transforme en champ de bataille.

  23. EAUX TROUBLES dit :

    SYRIE – Aggravation de la rafle des chrétiens de Rableh : 280 personnes prises en otage
    Agenzia Fides , le 25 septembre 2012 à 14:41

    « Homs (Agence Fides) – La rafle des fidèles chrétiens intéressant la zone du village de Rableh, situé à la frontière libanaise, dans l’ouest de la Syrie, se poursuit. Après la maxi prise d’otages d’hier, qui a concerné 150 personnes (voir autre dépêche de Fides du 25/09/2012), aujourd’hui, ce sont 130 autres civils qui ont été arrêtés et enlevés dans la zone par des bandes armées dans le cadre d’une opération qui a créé au total un groupe de 280 otages. Ainsi que l’indiquent des sources locales de Fides, les otages ont été rassemblés dans une école de la localité de Gousseh alors que leurs ravisseurs ont relâché les femmes arrêtées précédemment. Les auteurs de la prise d’otages, armés, ont fait savoir qu’ils entendent attendre leur chef puis négocier le versement d’une éventuelle rançon. Au sein de la communauté chrétienne de Rableh règne une grande peur en ce qu’hier, les corps de trois chrétiens, qui avaient été enlevés dans le village de Saïd Naya ces derniers jours, ont été retrouvés sans vie sur le bord d’une route. Selon un prêtre local, qui demande à Fides à conserver l’anonymat, « il ne s’agit pas d’une persécution mais d’une manœuvre visant à répandre la suspicion et la méfiance et à instiguer à la guerre confessionnelle ». Le comité local de Mussalaha, l’initiative populaire de réconciliation en partant du bas, cherche actuellement une solution dialogique et pacifique à cette affaire. Le problème est qu’il « s’agit de bandes armées non identifiées et incontrôlées, qui agissent indépendamment et sans référence à l’armée syrienne libre (Free Syrian Army). Ceci rend toute négociation beaucoup plus difficile » observe la source de Fides. Selon des sources de Fides, en Syrie, existeraient actuellement environ 2.000 groupes armés indépendants de la FSE, ayant chacun leurs priorités et cherchant à influencer le conflit en cours entre rebelles et loyalistes. (PA) (Agence Fides 25/09/2012) »

    http://www.chretiente.info/201209254153/syrie-aggravation-de-la-rafle-des-chretiens-de-rableh-280-personnes-prises-en-otage/

  24. EAUX TROUBLES dit :

    http://mediarabe.info/spip.php?article2227

    « L’attentat contre les forces du régime à Damas semble être une riposte à la vidéo prouvant la pratique systématique de la torture en Syrie

    Les insurgés ripostent et affirment avoir tué des dizaines de militaires et de chabbiha

    mardi 25 septembre 2012 – 10h37, par Mediarabe.info »

    PROPAGANDE…

    J’ai l’impression que la torture est la chose la mieux partagee du monde en temps de guerre.

    Ceci dit, en temps de guerre, c’est un crime de guerre, n’est-ce pas l’ASL ?

  25. AVICENNE dit :

    Honnêtement, à quoi sert ce Brahimi ?.

    - Je n’ai toujours pas de solution.
    - Je n’en n’aurais ni aujourd’hui ni demain.
    - Je me ballade un peu partout pour voir ce qui se passe.
    - J’en profite un peu tout de même pour indiquer que le régime syrien agit comme au temps du moyen-âge.

    Bref, si je faisais la même chose que lui à mon boulot, il y a longtemps que j’aurai mis la clé sous la porte !.

    • joseph dit :

      Pas mal

    • mécréante dit :

      vous ne faites pas le même boulot !
      c’est pour ça qu’il mieux payé !

    • Phoenix dit :

      @AVICENNE

      Mais son « boulot » à Brahimi, comme vous dites, c’est justement d’essayer de prouver au « monde », bien entendu au nom et seul profit de ses Maîtres à penser et « mission » à exécuter, c’est justement de prouver qu’avec Bashar Al Assad, comme Président à la tête de la Syrie…il n’y-a pas de solution…

      C’est perfide, c’est irréalisable et son « projet » dès le départ était un enfant mort né…

      Il n’est qu’un instrument du système et pas une solution…

      La seule vraie solution…viable et possible, pour le bien de la Syrie, mais aussi in extenso des autres pays souverains dans le monde, convoités par le « Système », c’est que la Syrie et son armée nationale arabe puisse vaincre la bête et les forces du mal…

      Alors, la Syrie victorieuse, ainsi que les facteurs qui la soutiennent pourront parler et oeuvrer en position de force !

      Tout le reste n’est que leurre…

      « Connais l’adversaire et surtout connais toi toi-même et tu seras invincible. »

      Sun Tzu

      Cordialement

      Phoenix

  26. joseph cotton dit :

    Ibrahimi n’y arrivera pas en suivant le plan Annan. Les enjeux régionaux depassent l’ONU et ses capacités d’influence sur les protagonistes.

    On verrait plutot un coup de théatre ( peut-etre arrangé par le régime et toléré par les USA, Turquie et UE) qui permettrait a un Manaf Tlass de rassembler l’armée autour de lui et d’envoyer Bashar temporairement en exil aux Emirats. Un gouvernemnet transitoire serait crée pour reprendre la Constitution et aux élections présidentielles subséquentes, Bashar ou un autre Alawite se presenter avec de fortes chances d’etre élu
    Sinon la Syrie va malheureusement s’intaller dans une longue guerre dont la fatigue et la misère rampante sonnera la fin.

    • Louis Denghien dit :

      Ce scénario, du reste assez improbable, n’a pas notre faveur…

      L.D. & Infosyrie

    • Ulpien dit :

      Les Syriens ne laisseront pas partir Bachar, j’en suis sûr! Ils n’accepteront jamais un Moustafa Tlass!

      J’ai plutôt l’impression que les Occidentaux cèderont. Mais ils veulent garder leur visage.

    • roll dit :

      @joseph cotton,

      « un coup de théâtre », il n’y en a que dans les vaudeville. Il faut bien terminer la représentation et que le public applaudisse.

      La scène des opérations en cours, en Syrie, actuellement, me semble fort éloignée de ce théâtre de boulevards.

      Le sang, les larmes, les vies à jamais perdues ou brisées, ce ne sont pas des artifices, des gesticulations apprises par des acteurs costumés et grimés, qui dès la tombée du rideau seront déjà frais et dispos pour remonter en scène, pour une prochaine pièce.

      En Syrie, aujourd’hui, les « acteurs » (pour continuer à filer la métaphore du théâtre) qui se battent, en refusant le scénario d’une mauvaise pièce qui leur est imposée contre leur gré, pour rester en vie et pour que la vie continue, se battent, précisément, pour rester sur scène.

      Et les « coups de ce théâtre », ce sont, effectivement et littéralement, des coups qui n’ont rien de théâtral, mais des coups, qu’ils reçoivent en pleine face et qui entrent douloureusement et mortellement dans leur chair pour détruire leur corps et celui de leurs familles, de leurs êtres les plus chers.

      D’autre part, nul ne doute, du moins, je pense, parmi les très nombreux intervenants lucides qui interviennent, ici, sur Infosyrie, que « la guerre va être longue ». Et les autorités syriennes ne l’ont jamais nié non plus (dans les limites, bien entendu, que la propagande de guerre légitime autorise pour gagner la guerre).

      Mais jamais, celles et ceux qui se sont farouchement, courageusement, héroïquement, tenacement, et longuement battus, jusqu’à la victoire, contre une agression étrangère, aux desseins immondes, ne se sont retrouvés dans « la misère » ni ont été des héros « fatigués », après la victoire.

  27. tarik dit :

    Brahimi est un agent US , et naifs sont ceux qui ont cru en cet opportuniste…il surfe sur la vague de la Revolution Algerienne qui s’est eteinte depuis l’arrivée de Bouteflika au Pouvoir ! ce Brahimi avait en fait tendu un piege a Bashar en se faisant recevoir ( Hospitalité Arabe oblige … enfin pour ceux qui ont en encore cette Noblesse ) .mais de l’autre coté : « le serpent que vous rechauffez se retournera inevitablement contre vous ! » ..
    Voilà , j’avais ecris auparavant qu’ils ne fallait plus faire confiance aux algeriens et la preuve vient d’en etre faite : c’est la 5eme colonne française qui dirige actuellement l’Algerie et ce discours de Brahimi vous pouvez lui faire un rapprochement avec l’entrevue que ce dernier a eu avec Hollande avant de partir sur Damas …transmettre les desiratas du Maitre Hollande a Bashar !
    tfouhh sur ces renegats !

    • roll dit :

      @tarik,

      Oui!

      Je suis entièrement d’accord avec vous, tarik, et, de surcroît, sur  » la 5eme colonne française qui dirige actuellement l’Algérie » (et je me permettrais d’ajouter, sans rien modifier, je pense, à votre pensée… sans en avoir l’air…)

      Vous avez parfaitement fait le tour de la question. Comme on dit.

  28. joseph dit :

    Et les prisons tenues au cœur de l’Europe par le CIA, pourquoi personne n’en parle?
    De toute façons n’ayant aucun succès sur le terrain, nous attendons de la part de des américains un tel recoure pour donner un faux espoir à leurs mercenaires en Syrie.

  29. Mulungu dit :

    Ce Brahimi ne m’inspire pas confiance. Des bravades d’abord, bombements de torse et « principes », puis (apparemment?)l’agneau retourne dans la bergerie… qu’il n’a jamais quittée en réalité.
    Dans l’ONU telle est, peu ont le courage de contrarier le bloc Atlanto-sioniste. Face aux menaces, intimidations, chantages et « offres généreuses », il faut une stature et une personnalité en acier trempé pour dire « le Droit », c’est a dire « NON! » aux valets de pied de la City et Wall Street. Koffi Annan l’africain n’avait pas ces « défauts » , est-ce que Brahimi l’africain les aura ? L’avenir n’est pas loin, nous saurons. Mais en attendant, ou plutôt pendant ce temps, la Syrie Résistante ne baisse pas la garde. L’extermination des mercenaires doit continuer jusqu’à la dernière barbe !!!

  30. Fares-dz dit :

    - Le rapport de Brahimi au Cs de l’Onu n’a pas été rendu public.
    - Une dépêche de l’Afp n’étant pas, par définition, une source fiable.
    -Irna évoque une rencontre entre Salehi / Brahimi hier soir :http://old.irna.ir/News/Politic/Salehi,-Lakhdar-Brahimi-hold-talks-in-New-York/80339418

    Superbe la photo ! Un apôtre sur le chemin de Damas.

  31. dragon des mers dit :

    Pourquoi l’armée syrienne se fatigue à faire des prisonniers, qu’elle abatte tous les terroristes qu’elles croisent et qu’on transforme ces chiens enragés en engrais (au moins ils seront utiles). Faire des prisonniers ça faire perdre des ressources ! Qu’ils appliquent la logique spartiate : « pas de quartier, pas de prisonnier ! ». Cette affaire n’a que trop duré, il faut opposer une guerre totale à ces chacals barbus.

  32. alicepa dit :

    à L’ONU le Qatar appelle une intervention militaire arabe en Syrie…pitoyable ! il ne sait plus quoi faire …. pourquoi pleurniche -t -il à L’ONU alors ?

  33. suchite dit :

    Pourquoi la syrie devrai bouger? Quils aillent se faire foutre. La syrie ne bougera pas dun yota, Cest a eux de bouger.
    Comme disais la chanson africaine: nous pas bouge’, nous pas bouge’.

  34. RoyL dit :

    Est-ce on pourrait avoir un lien pour le compte-rendu de la
    session?

    http://www.un.org/depts/dhl/resguide/scact2012fr.htm
    Séances conduites / Mesures prises par le Conseil de Sécurité en
    2012 (classement par ordre chronologique inversé)

    n’arrive qu’a

    20 septembre — La situation en Afghanistan

  35. RoyL dit :

    À-propos de la chaleur croissante et enflammant le derrière de
    Erdogan; en me référant à

    http://www.infosyrie.fr/actualite/action-41/#comment-88492

    aussi, lire:

    http://french.moqawama.org/essaydetails.php?eid=7780&cid=280
    Sondage: 80 % des Turcs refusent une intervention militaire en
    Syrie
    25-09-201

    • RoyL dit :

      http://sana.sy/fra/55/2012/09/25/443638.htm
      Un député turc DÉPOSE UNE PLAINTE PÉNALE contre les responsables
      du gouvernement du parti de la Justice et du développement
      25 Sept 2012 [+emphase]

      ***

      Attention, il s’agit bien de: DÉPOSE UNE PLAINTE PÉNALE, etc.

      [... I]l a souligné que le déploiement d’une force militaire
      étrangère sur les territoires turcs et l’ingérence dans les
      affaires intérieures de la Syrie sont CONTRAIRES AUX LOIS.

      [G]ünes a PRÉSENTÉ DES PHOTOS des opposants syriens qui portent
      l’arme à Istanbul et aux camps établis en Turquie pour entraîner
      les personnes armées. [+emphase]

      • Phoenix dit :

        @RoyL

        Il était temps…,que quelqu’un le fasse et que le vent tourne…du bon côté !
        Merci Royl de cette bonne nouvelle.

        Phoenix

  36. RoyL dit :

    Lecture obligatoire ici:

    http://www.voltairenet.org/Jeux-d-influence-derriere-L
    Jeux d’influence derrière « L’Innocence des musulmans »
    par Thierry Meyssan
    25 septembre 2012

    • RoyL dit :

      Autre lecture obligatoire et supplémentaire ici:

      http://silvia cattori.net/article3719.html
      Liban : Nasrallah, une apparition à clés
      Scarlett Haddad
      20 septembre 2012

      [L]a manifestation du Hezbollah lundi dans la banlieue sud et
      l’apparition de sayyed Hassan Nasrallah au milieu d’une immense
      foule en transes suscite une profonde réflexion dans les milieux
      politiques et diplomatiques. [...]

  37. Anelo Michel dit :

    Juste un mot pour remarquer que, dans tous les pays que je connais, le personnel médical est tenu de déclarer aux autorités les blessures « par balle » …

    PS: Bravo pour vos analyses, c’est rassurant de voir qu’il y a plusieurs « cloches » et donc qu’on n’est pas le seul « çon » (ou le dindon farci :wink)

  38. nacera dit :

    Brahimi a dans son équipe un marocain. Je me demande comment il a pu faire confiance a un marocain lorsque tout le monde sait que la majorité d’entre eux sautent trés souvents sur plusieurs cordes?
    Je lui conseille de refaire son équipe au plus vite!

  39. michel42 dit :

    je salut la Syrie éternelle qui a longtemps été le refuge des combattants musulmans contre les colonialismes occidentaux,0ses combats contre les croisés pour la défense d’ard echem sont inscrits a l’histoire et ces soit disant combattants au nom de l’islam(leur islam devoyé qui n’est pas l’islam du Prophète Mohamed QSSL)devraient y penser avant d’aller en enfer.

  40. michel42 dit :

    l’exemple de l’Algérie est là pendant 10 longues années et de 100 à 200.000 morts ses enfants ont réussi a battre ces criminels sans l’aide de personne et malgré un dur embargo.

    Alors la Syrie son peuple et son gouvernement qui se battent pour la pérennité de leur nation ne peuvent que réussir car leur combat est juste et leur armée est loyale et courageuse sachant qu’elle se bat contre les mercenaires sans foi ni loi traîtres a leur foi et à leurs nations payés par des puissances d’occident et leurs valets orientaux.

  41. Phoenix dit :

    « Sur les accusations de Lakhdar Brahimi à l’ONU…
    Par Louis Denghien, le 25 septembre 2012″

    Guy Béart disait dans une de ses chansons : « Celui qui dit la vérité doit être exécuté ». Rien de nouveau sous le soleil, ceux qui parlent juste seront forcément écartés, bannis du clan, comme dans le film « Jonathan Livingston ».

    Dans le cas présent « celui » qui doit être exécuté c’est la Syrie…

    Car la Syrie légale, la Syrie souveraine, la Syrie indépendante, la Syrie encore debout, la Syrie qui se bat pour vaincre le mal et cette pieuvre tentaculaire qu’est l’Occident et l’Empire hégémonique américain, représente la vérité par rapport aux mensonges et à la propagande…de l’Occident associé aux acteurs et traîtres locaux chameliers du Golfe Persique et aux Ottomans, dits pour l’abattre…

    « La soif de dominer est celle qui s’éteint la dernière dans le coeur de l’homme. »

    de Nicolas Machiavel

    Phoenix

  42. Phoenix dit :

    Devant l’ONU, Hollande exhorte à une action “urgente” en Syrie et au Sahel

    mercredi 26 septembre 2012, 00:15

    http://selv6.lesoir.be/actualite/le_fil_info/index.php

    Pauvre France, ta médiocrité n’a d’égale que celle de tes maîtres, pour ne pas le nommer et que tu n’est devenue que l’ombre de ton ombre…

    Chuuuuuuuuuuut il ne faut pas le dire trop fort, pour ne pas réveiller tes illustres prédécesseurs…, qui ont fait ta gloire et fait rayonner ton nom dans le monde entier…

    On n’a que les dirigeants qu’on mérite…

    Phoenix

  43. Mulungu dit :

    Des honnetes hommes continuent de veiller a la survie morale de l’espece humaine, voir ce lien que j’ai visitet par hasard :
    http://dissidentvoice.org/2012/09/syria-british-foreign-secretary-accused-of-misleading-the-un/#more-45894
    CONTRE TOUS les MENSONGES CRIMINELS qui ont servi a justifier les croisades, les colonisations, les genocides et la perpetuation de l’accaparement des richesses de TOUS par des castes cyniques de predateurs humanoides !
    A tous les amis de la Syrie Resistante : COURAGE ! FOI! et DETERMINATION !
    Avec TOUS ses patriotes, SOURYA VAINCRA !

  44. Paul dit :

    Lire absolument :
    http://www.courrierinternational.com/article/2012/09/25/les-divisions-de-l-opposition-sont-le-gage-d-une-democratie-plurielle
    http://www.rtbf.be/info/monde/detail_syrie-le-jesuite-paolo-dall-oglio-a-du-quitter-son-pays-d-adoption?id=7840061
    Où on voit des convergences entre les lambeaux chrétiens progressistes post Vatican II, les intérêts israéliens (dits « occidentaux ») et ceux des égorgeurs da Dieu (fous d’Allah). Bien sûr, le « régime » du Gouda-Hollande, le « régime » du Barak US-Africain et les « régimes » péninsulaires arabes sont bénis par ce curé.
    Paolo Dall’Oglio montre, avec feu son confrère Donald McGuire de triste mémoire, ce qu’est devenue la Compagnie de Jésus : un soutien à la dictature sioniste.
    D’ailleurs il est reçu par des « démocrates » comme Fabius Minimus sanguis contaminati : responsable mais jamais coupable.
    Il faut tout de même remarquer que le jésuite Paolo arrive à ne pas dire un mot des malades infiltrés en Syrie pour détruire ce beau pays.
    IL faut aussi signaler que personne ne rappelle que tous ces pays – Liban, Syrie, Irak… – sons des constructions artificielles des colonisateurs dits « puissa

  45. Paul dit :

    Lire :
    http://www.rtbf.be/info/monde/detail_syrie-le-jesuite-paolo-dall-oglio-a-du-quitter-son-pays-d-adoption?id=7840061
    http://www.courrierinternational.com/article/2012/09/25/les-divisions-de-l-opposition-sont-le-gage-d-une-democratie-plurielle
    Où on voit des convergences entre les lambeaux de l’Eglise progressiste post Vatican II, les intérêts israéliens (dits « occidentaux ») et ceux des égorgeurs da Dieu (fous d’Allah).
    Bien sûr, le « régime » du Gouda-Hollande, le « régime » de Barak – marionnette étatsunienne aux mains des sionistes – et les « régimes » péninsulaires arabes sont bénis par ce curé. Aucune critique des égorgeurs envoyés dans la belle Syrie pour détruire et assassiner.
    Paolo Dall’Oglio montre, avec feu son confrère Donald McGuire de triste mémoire, ce qu’est devenue la Compagnie de Jésus : un soutien à la dictature sioniste par la soumission à la « pensée » judéo dominée.

  46. habib dit :

    Bonjour,Tout ce qu’a fait Brahimi, c’est de suivre une ligne directive imposée par aux, tout en essayant de gagner du temps, juqu’a la fin des élection US, ainsi par la suite lancé une offenssive contre la syrie et l’Iran, tout en assayant de saboter au max leur installation sensible de détaection, des radars, des stations des missiles, et aussi découvrir le grand pactol (les armes chimiques) sont oublier entre autre, le sabotages des conduites gazier et pétrolier Iran, Iraq, Russe …, ce qui paralysera toute la région, et affaiblira leurs économie, et pour cela, tout est permis, et tant qu’is n’ont pas encore trouver ce qu’ils cherchent la guerre va encore durée et durée…., même le film anti islam, les caricatures en france, tout cela est du blof, c’est un leur, juste pour détourner l’attention des gens, et les oublier un peut, a savoir le gaz en mer sur les côtes libanaise, tout est enchainé, depuis la moritanie à la syrie

  47. [...] Sur les accusations de Lakhdar Brahimi à l’ONU… [...]