• Actualité
  •  

Cela devient un mode d'expression de l'opposition radicale, et prouve que celle-ci dispose toujours d'une organisation rodée pour ce genre d'actions : un nouveau général a été assassiné ce mercredi matin à Aqraba, dans la banlieue sud-est de Damas : et selon le modus operandi habituel, le général Jamal al-Khaled a été pris pour cible alors qu'il venait de monter dans sa voiture de fonction pour se rendre à son bureau. Son chauffeur, le simple soldat Jneid Hassan al-Mahmoud, a [...]



Un autre général assassiné

Par Louis Denghien,



Cela devient un mode d’expression de l’opposition radicale, et prouve que celle-ci dispose toujours d’une organisation rodée pour ce genre d’actions : un nouveau général a été assassiné ce mercredi matin à Aqraba, dans la banlieue sud-est de Damas : et selon le modus operandi habituel, le général Jamal al-Khaled a été pris pour cible alors qu’il venait de monter dans sa voiture de fonction pour se rendre à son bureau. Son chauffeur, le simple soldat Jneid Hassan al-Mahmoud, a été tué à ses côtés. Il est évidement plus difficile de contrer ces tueurs de l’ombre que des groupes armés agissant au grand jour. On touche là à la guerre du renseignement, de l’infiltration, et cette guerre-là se gagne plus difficilement encore que l’autre.

Et d’autres officiers et soldats continuent de tomber, sur des fronts plus « militaires » : pour la journée de mardi, l’OSDH « revendique » 19 soldats tués. Et ce 11 avril, des convois funèbres sont partis des hôpitaux militaires de Damas, de Lattaquié et d’Alep, pour quatre sous-officiers et trois conscrits morts à Homs, Idleb, al-Hassake et dans la banlieue de Damas.

Les Syriens patriotes ont d’autres façons d’honorer la mémoire des combattants morts : à Banyas, sur le littoral, des jeunes ont – c’est une tradition de l’activiste nationaliste syrien – dressé le « mât le plus haut » de la ville, au sommet duquel flotte le drapeau, et inauguré un monument aux soldats tombés l’année pour la patrie dans cette ville côtière.

On aimerait penser que ces morts sont les derniers, les « martyrs » de l’offensive finale et victorieuse. Mais la lutte risque encore d’être longue, même si les bande armées sont aujourd’hui contrainte à une guérilla d’embuscades et de coups de main très ponctuels, même si elle ne peuvent plus tenir durablement aucune position, même si l’armée contrôle des portions plus étendues de ses longues frontières avec le Liban et la Turquie.

Du côté de la frontière jordanienne

A ce sujet, Sana nous apprend cette nouvelle, plutôt positive : les douaniers jordaniens ont intercepté, en fouillant une voiture particulière, un chargement d’armes avec 500 munitions d’arme automatique. Prise modeste en regard des arsenaux que les Syriens découvrent quotidiennement aux quatre coins du pays, mais indication que, peut-être, les Jordaniens s’efforcent, après les Libanais et les Irakiens, d’enrayer le trafic d’armes à destination de la rébellion. Soumis à l’influence politique intérieure des Frères musulmans locaux et extérieure de monarchies activistes du Golfe, la monarchie hachémite est dans une situation ambigüe et inconfortable vis-à-vis de la Syrie : elle a voté, au sein de la Ligue arabe, toutes les sanctions et condamnations qui ont frappé son voisin septentrional. Mais les économies des deux pays étant, par la force des choses et de la géographie, fortement imbriquées – plus de 65% des exportations jordaniennes transitent par la Syrie -, elle a demandé à l’état-major de la Ligue – et semble-t-il obtenu – de ne pas participer au boycott économique de la Syrie. Elle doit en principe déployer sur sa frontière syrienne quatre batteries de missiles Patriot, mais récemment ses autorités ont déclaré qu’elles allaient renforcer leur surveillance de la frontière pour parer aux infiltrations d’hommes et d’armes vers la Syrie, singulièrement la région de Deraa, théâtre d’affrontements récurrents depuis des semaines.

S’agit-il de déclarations pour la galerie ? pas forcément dans la mesure ou le régime du roi Abdallah, déjà fort gêné par la montée en force de son opposition islamiste, sait que cette dernière serait « boostée » par une prise du pouvoir en Syrie par les Frères musulmans.

Le même jour, ce sont les autorités militaires libanaises qui ont annoncé l’arrestation de trois personnes – deux Libanais et une Palestinienne – pour trafic d’armes vers la Syrie : 8 roquettes RPG et 1 500 munitions de fusil de guerre ont été saisis dans le coffre de leur voiture. Petit ruisseau qui fait la grande rivière du flux d’armes et d’hommes, sans doute bien diminué ces derniers temps, qui a notamment alimenté la résistance des insurgés de Homs.

Assécher ces flux transfrontaliers devrait contribuer la vie de nombre de soldats et civils syriens : c’est désormais sur les frontières que peut se gagner cette guerre non déclarée, menée contre la Syrie par des clandestins, des faux-démocrates et l’internationale des Fous de Dieu.

Le "mât des martyrs" à Banyas

Le "mât des martyrs" à Banyas



Vous pouvez suivre les réponses à cet articles avec le flux RSS.
Les commentaires sont fermés.

70 commentaires à “Un autre général assassiné”

  1. Lajri dit :

    que Dieu ait son âme, ils veulent les avoir à l’usure!courage les Syriens!

  2. Djazaïri. dit :

    Soutien aux djounouds et aux officiers syriens qui défendent la sécurité du peuple syrien et sa laïcité;
    ps: InfoSyrie pourrait-elle nous parler du front économique? Quels sont les moyens pour continuer à faire tourner les usines? Qu’en est-il du secteur agricole? Merci.

    • machiavel dit :

      Question intéressante mais sujet très vaste; en attendant qu’InfoSyrie réponde à votre doléance, vous pouvez pour vous faire une bonne idée sur le secteur économique syrien,les chaînes tv syriennes font presque tous les jours d’excellentes émissions sur l’économie du pays (l’agriculture,la monnaie,l’approvisionnement du pays en denrées alimentaires,les échanges avec l’extérieur,les prix,l’inflation etc…avec le point de vue d’experts et de responsables gouvernementaux ainsi que des citoyens.

  3. samantha dit :

    Il n’a pas été assasiné, mais tué pour l’empêcher de faire encore plus de morts !

    • Jo dit :

      n’importe quoi donc vous approuvez ces crimes , vous ne valez pas mieux que ces ordures de terroristes , allez couchez avec eux espece de folledingue

      Vous avez applaudit des 2 mains les attentats a Alep et a Damas et ceux qui égorgent les Syriens

      Raclure de bidet va

      T’as des amis Syriens ? NON
      T’as deja mis les pieds en Syrie ? NON
      Tu savais ou se situer la Syrie sur une carte avant les évenements ? NON

      Qu’est ce que t’as contre les Syriens , t’as fait quoi , t’es allé en Syrie , tu te fais insulter par un vendeur de légumes , et depuis ce jours la , t’as la haine contre la Syrie et les Syriens

      Si t’es courageux , va en Syrie , va dire aux Syriens ce que tu dis ici , ils t’accueilleront comme il se doit , tomates et oeufs pourries dans ta figure , et la tu pourras faire un retrait tactique comme tes amis laches de l’ASL
      Ah mais j’oubliais du courage t’en as pas , mais de la lacheté t’en as comme tes AMIS DECHETS TOXIQUES DE L’ASL

      Retourne dans la barbe de ton dieu Arrour et en passant va faire un tour dans le brushing de ta déesse BHMerde , tu lui serviras de poux

      Ceux ci est également valable pour Candide tete vide et autres soutient aux terroristes

      • Yoda dit :

        Toi tu dis vraiment de l’hystérie inutile, car tu le connais pas .

        • Jo dit :

          « Toi tu dis vraiment de l’hystérie inutile, car tu le connais pas »

          Rigolo va pour moi les hystériques ce sont toi et tes semblables qui soutiennent les terroristes

          Si dans ton quartier il yaurait des terroristes qu’est ce que vous ferait ?
          vous soutiendrez les terroristes ou bien vous appelerez l’armée ?

          Vu votre hystérie , et votre état mental , vous soutiendrez les RATS

      • samantha dit :

        Oui, j’ai déjà été en Syrie, au Golan.

    • Merrick dit :

      Dans cette logique, il faudrait tuer toute votre armée (Tsahal) … cela évitera à des milliers d’enfants de mourir.

    • Christian dit :

      Tais-toi connasse!!!

    • Rhysa dit :

      Comme en Libye. Tuons 75.000 personnes (j’ai pris la moyenne) pour qu’il y ait moins de morts. Tuons de vrais gens pour éviter des morts hypothéthiques.

      On ira loin avec ce genre de raisonnement.

    • NO PASARAN dit :

      LOL comme disent les jeunes ! Ou plutôt, non… Il n’y a vraiment aucun espoir avec ce genre de mentalités…

    • touri dit :

      C´est un assassinat car il eût fallu le prendre vivant et le juger pour penser autrement. Je ne vois donc aucune différence avec l´assassinat de Kadhafi: Même commanditaires mêmes méthodes barbares

    • Cécilia dit :

      Ce général a été assassiné pour l’empêcher d’arrêter tes amis, les criminels, les assassins, égorgeurs des Syriens avec Allah Akbar.
      Mais rassure-toi, en Syrie, ce sont des millions qui travaillent pour arrêter ces terroristes criminels d’autre âge.

      Vive la Syrie !
      Vive l’armée syrienne !

  4. samantha dit :

    @Moroquino: est-ce toi qui fait les commentaires sur youtube du genre «cho cho cho ananas» ?

    Je demande, car tu as dit des choses pareilles ici aussi…

    • Kegan dit :

      En tout cas Samantha c’est toi qui ecrit des niaiseries sur Infosyrie…
      Israel et son peuple de sioniste seront maudit pour 1000 génération pour tout le mal qu’il ont fait , qu’ils font et qu’il feront autour d’eux … avoir été victime un jour ne les sauvera pas..
      tu seras maudit aussi Sammachin car tu es enfant d’Israel !!

    • Merrick dit :

      On se demande se que vous faites sur ce site !? Il est évident que vous êtes une sioniste israélienne. Evidemment la destruction de la Syrie est une aubaine pour votre entité terroriste.

    • machiavel dit :

      …et qu’est-ce que ça te fait petite crapule racisto-sioniste ?

    • Maroquino dit :

      Mdr c’est quoi la suite tu cherche mon adresse IP pour me localiser et m’envoyer un missile pour m’éliminer?? pour répondre à ta question ridicule sache que je ne laisse jamais de commentaire sur youtube. Qui plus est la « choa ananas » est connue de tous, c’est peut être Dieudo en tout cas c’est pas moi! Mais je finirais quand même sur ces mots : CHO CHO CHO ANANAS LOOL

  5. samantha dit :

    Vous savez qu’il y’a des colons juifs iraniens qui prenent part à la colonisation ? Je commence de plus en plus à être d’accord avec le projet sioniste, surtout quand il a le dos large avec les évennements en Syrie.

    Vive Israël, la terre de nos ancêtres !

    • Kegan dit :

      Sois maudit toi et tes ancetres!

    • Cécilia dit :

      Samntha,

      Ce site est nommé infosyrie !
      Sache de ne pas oublier, donc ton commentaire est mal choisi et tes propos n’ont pas leur place ici.

      CE SITE PARLE DE LA SYRIE sinon il y a beaucoup de sites qui parlent d’Israël où tu peux chanter ton amour pour « tes ancêtres »

  6. Merrick dit :

    Concernant le Liban et la frontière libano-syrienne :

    « Deux milles combattants aux frontières libano-syriennes…Un cheikh qatari assure le financement.

    A la suite de la chute de Baba Amr à Homs, désormais contrôlé par l’armée syrienne, et la dispersion des groupes armés qui l’ont transformé en forteresse, censé devenir le Benghazi de Syrie, afin de paver la voie à une intervention militaire occidentale contre Damas, les groupes armés se sont déployés dans les zones frontalières des deux côtés des frontières libano-syriennes, allant du Nord, jusqu’à la plaine de Qaa. Ces groupes fuient incessamment vers les territoires libanais, lors des accrochages avec l’armée syrienne, pour qu’ils reprennent plus tard leurs agressions contre les villages situés dans la région du sud de Homs. »
    [Lire la suite sur moqawama]
    => http://www.french.moqawama.org/essaydetails.php?eid=6743&cid=284

  7. Yoda dit :

    Salut, je suis un nouveau commentateur sur ce forum. J’aimerais vous faire part de mon inquiétude face à certains commentaires.

    1) j’ai lu quelqu’un traiter un autre de buveur de sang seuleemnt parce qu’il est contre Bachar…Soyons sérieux mes amis.

    • Kegan dit :

      Je ne voispas ce qui vous choque; être contre notre président dans la situation actuelle est clairement une traitrise vis à vis de la Syrie et son peuple; nous somme entourés de charognards qui n’attendent qu’une faille poour se fondre sur nous avec toute l’horreur dont ils sont capables;
      Notre seul et unique salut est dans une UNION NATIONALE SANS FAILLE;
      Pour le restes; les reformes sont en place et si vous aimez tant la Democratie , tout est en cours pour une Syrie democratique où la majorité fera entendre sa voix..

  8. fatima dit :

    Jeunes arabes, bravo, en avant contre vos pays !!??
    Continuez à lécher les bottes qui vous a écrasé pendant 15 ans de guerre civile. Vraiment, vous n’avez aucune dignité ni orgueil ..
    Tant mieux pour les américains s’ils trouvent des cancres comme ces jeunes et comme les opposants syriens, il ne faut pas blamer l’USA.
    Allah Kbir, un jour l’USA va s’éclater tôt ou tard

    Article sur le site de mondialisation.ca.du 06/04/2012
    « Etats-Unis : Comment la CIA recrute des étudiants universitaires libanais »

    Un réseau estudiantin libanais a décidé de rassembler tous les clubs universitaires libanais aux Etats-Unis afin de « veiller aux intérêts des étudiants et d’assurer des emplois pour eux ». Comment ? A travers des «sessions d’information » dirigées et financées par l’agence de renseignements centrale américaine (CIA) dans le but de faire de ces étudiants des espions !

    Ce rassemblement se tient chaque année depuis 2008 dans les différents Etats américain. L’association estudiantine américano-libanaise a pris à sa charge de recruter et d’enrôler les jeunes libanais dans les rangs de la CIA, sous le slogan « nous travaillons pour assurer des emplois aux étudiants libanais aux Etats-Unis ».

    Chercher des étudiants « intelligents et maîtrisant de multiples langues internationales »

    Une fois de plus donc, les Libanais se permettent de collaborer avec la CIA sous des angles différents. Pour justifier cette collaboration, ils prétendent que « l’agence ne fait pas partie du gouvernement américain, qu’elle ne promeut pas les politiques des Etats-Unis, mais qu’elle crée de nouveaux domaines d’emplois et de nouveaux horizons »!

    Détenteurs de la nationalité américaine, ces étudiants d’origine libanaise ont adhéré au « éseau universitaire libanais» ou «Lebanese Collegiate Network » (LCN). Dirigé par des Libanais, ce réseau a pu rassembler 20 clubs estudiantins et les a liés en un seul réseau.

    Au-delà des congrès et des campagnes de dons, ledit réseau a organisé de multiples colloques depuis 2007 sur « l’agence de renseignement centrale » sous le parrainage de celle-ci. Les conférenciers ne sont autres que des membres de la CIA qui affichent clairement leur objectif : recruter des étudiants libanais. C’est justement la semaine dernière que la CIA a déclaré ouvrir ses portes à l’enrôlement des étudiants libanais, « intelligents et maîtrisant de multiples langues internationales », en échange de grosses sommes d’argent.

    Cette annonce est survenue lors d’une exposition sur « les emplois et le volontariat » dans le cadre du 5ème congrès annuel du réseau libanais en question, tenu à l’université Loyola Marymount à Los Angeles.

    En effet, la contribution financière de la CIA à ce réseau pendant des années pourrait être considérée comme une infraction flagrante aux lois régissant le travail de la CIA sur le sol américain. Cette loi permet à ladite agence de dépenser de l’argent dans des actions de recrutement directes aux Etats-Unis, mais elle n’est pas autorisée à soutenir des organisations américaines regroupant des Américains à l’intérieur du pays.

    Qui donc a permis à cette organisation de financer un réseau estudiantin américain dans 20 Etats du pays ? Les responsables de la CIA, de la justice et du Congrès en sont-ils au courant ? Le Congrès sanctionnera-t-il la CIA pour avoir dépassé ses limites ? Et qu’en est-il aussi des universitaires libanais qui offrent leur service d’espionnage pour le compte d’un autre pays sous des différents prétextes ?

    • Maroquino dit :

      J’ai lu cet article, malheureusement ils recrutent dans tous les pays arabes, du Maghreb jusqu’au Proche Orient, ils forment même des futurs oppositions.

  9. NO PASARAN dit :

    Finalement, ils ont fait l’inverse du bon sens : condamner les résistants et encenser les vrais « fous de Dieu »…

    UNE ANALYSE DE GHALEB KANDIL
    La « malédiction syrienne » hante l’Europe
    L’interdiction de l’entrée sur le territoire français, par Nicolas Sarkozy, du prédicateur extrémiste égypto-qatari Youssef Qardaoui, et la poursuite des efforts pour le démantèlement des cellules terroristes takfiristes sur le sol français, sont un signe que la France est frappée par ce qui est appelée « la malédiction syrienne » , surtout que Paris était le fer de lance de l’agression contre la Syrie, menée par les Frères musulmans et consorts.
    2 AVRIL 2012

    http://www.silviacattori.net/article3044.html

  10. machiavel dit :

    Consultation en ligne organisée par la chaîne tv syrienne Addounia pour approuver la position des gouvernants syriens exigeant l’arrêt des actions terroristes armées comme condition sine qua non à la réussite de l’initiative Annan :Votez OUI à l’adresse : voting@addounia.tv

  11. suchite dit :

    il faut qu’ils arrêtent de ce faire tirer comme des lapins, qu’ils changent leur habitude ils sont en période de guerre. qu’ils évitent de revenir chez eux ou qu’il reste dans leur garnison. comment ces tueurs peuvent tuer et disparaitre. il n y a aucun policier a proximité?

  12. machiavel dit :

    Il s’agit d’un assassinat et les syriens devraient user du principe de réciprocité pour faire reculer ces monstres.C’est dur à dire pour un esprit démocrate mais lorsque les terroristes sauront que dès qu’ils tombent entre les mains des forces de sécurité, le respect de la personne humaine s’efface pour laisser place aux traitements barbares, seul langage que les terroristes comprennent, eh bien ils réfléchiront à plus d’une fois avant de se livrer à leurs atrocités.Ils faut que les ennemis de la Syrie soient terrorisés à leur tour et les assassinats font partie de cette approche.

    • touri dit :

      Exactement, avec ses monstres, il faut que la peur change de camps: terroriser les terroristes et pas de répit ni de liberté pour les ennemis de la démocratie et la liberté.
      Il faut que la Syrie s´inspire de la lutte antiterroriste que l´Algérie a livrée durant la décennie 90.
      On a eu certes 150 000 morts en dix années, avec une moyenne de 100 victimes/J mais la colonne vertébrale de l´armée est restée intacte, seuls trois généraux sont morts par crise cardiaque.

    • Maroquino dit :

      Absolument d’accord, le niveau d’atrocité atteins par ces terroristes justifierai n’importe quelle manière de s’en débarrasser, à leurs yeux nous sommes des animaux nous ne sommes plus humains, agissons de la même manière. Si Jihad il y’a, c’est l’armée Syrienne qui l’a fait, pas ces terroristes. Protégez les innocents par tous les moyens. Il faut les terroriser!

  13. Mohamed Ouadi dit :

    Damas arrête ses opérations jeudi,la balle chez les insurgés

    L’équipe du site

    Le gouvernement syrien a annoncé la fin de ses opérations militaires jeudi matin, jour de l’ultimatum fixé par le plan Annan pour un cessez-le-feu, tout en prévenant que ses forces répondraient à toute attaque « terroriste ».
    « Après que nos forces armées ont mené à bien leur mission de combattre les actions criminelles des groupes terroristes et d’affirmer le contrôle de l’Etat, elles décident de mettre fin à cette mission à partir de jeudi matin », a indiqué un responsable du ministère de la Défense.
    Il a toutefois précisé que l’armée resterait prête « à répondre à toute agression des groupes terroristes armés », en référence aux rebelles qui doivent eux aussi faire taire leurs armes jeudi. Les insurgés ont déjà affirmé à plusieurs reprises qu’ils respecteraient les délais fixés par le plan.

    Au même moment, l’émissaire de l’ONU et de la Ligue arabe Kofi Annan a annoncé avoir reçu une lettre du régime faisant état du même engagement.

    Moscou : au tour de l’opposition

    La Russie, grande alliée du régime de Bachar al-Assad, a dit prendre acte de la promesse de Damas, estimant que c’était désormais « au tour de l’opposition armée » de se conformer au cessez-le-feu.
    Moscou a bloqué avec la Chine deux résolutions au Conseil de sécurité de l’ONU, reprochant au texte suggéré de vouloir incomber aux seules autorités syriennes la responsabilité des violences qui frappent ce pays depuis plus d’un an.

    Annan dans la même logique

    Annan semble lui aussi s’aligner à la même logique des puissances occidentales. Devant le Conseil de sécurité, il a reproché à Damas de n’avoir envoyé aucun signe de paix et épargné de faire de même avec les insurgés. Pourtant, les autorités syriennes avaient posé comme conditions pour accepter son initiative un engagement de la part des insurgés de cesser le feu. Ce qui n’a pas eu lieu, selon Damas qui ne cesse d’affirmer que ses actions sont des ripostes aux attaques perpétrées par les « groupes terroristes ».

    Les attaques contre l’armée sans répit

    Justement et concernant la situation sur le terrain, une source militaire syrienne ayant requis l’anonymat a indiqué que des accrochages ont eu lieu entre les forces syriennes et des hommes armés qui ont pris d’assaut les barrages de l’armée regulière dans les régions de Khalidiyyé, Bayyada, et Kossour dans le gouvernorat de Homs, et ceux de la ville d’Al-Kassir dans sa province (rif).

    S’exprimant pour la chaine de télévision iranienne arabophone AlAlam, cette source a démenti les versions des faits véhiculées par les agences selon lesquelles l’armée syrienne pilonne les quartiers résidentiels de ces localités. Affirmant que l’armée ne fait que riposter aux sources des tirs venant de ces régions. Il a ajouté que des groupes armés ont piégé quelques maisons dans ces quartiers.

    Selon l’AFP, qui cite les informations véhiculées par l’Observatoire syrien des droits de l’homme, dont le siège se trouve à Londres, il est question de forces massivement déployées dans certaines localités, menaient de nouvelles opérations notamment à Homs (centre), Deraa (sud), Alep (nord) et Deir Ezzor (est), et qui ont tué 11 civils. L’AFP rapporte les déclarations d’un certain militant à Alep, Mohammad Halabi qui dit : « Chaque pilonnage de ville ou de village est suivi d’un assaut, puis les maisons sont incendiées. Le régime veut donner une leçon aux villes rebelles pour que cesse la contestation ».

    « Syrian Documents »: la majorité des victimes sont des militaires

    L’AFP ne rapporte pas l’assassinat d’un général de l’armée syrienne tué ce mercredi dans la matinée dans la province de Damas (Rif de Damas).
    Selon l’agence syrienne Sana, le général Jamal Al-Khaled a été abattu ainsi que son chauffeur à bord de sa voiture, lors d’une embuscade perpétrée par des hommes armés à 8 heures du matin alors qu’il se rendait au travail.

    Sana a également fait part des obsèques de 7 militaires de l’armée régulière syrienne tués par des bandes terroristes armées à Homs, Edleb, Al-Hassaké et Rif de Damas.
    Mardi, ce sont 33 militaires qui ont été inhumés, selon le site en ligne syrien indépendant « Syrian Documents » qui inscrit les détails, les images et les vidéos des évènements syriens depuis mars 2011.

    Selon ce site qui répertorient entre autre les noms des victimes tuées de ces violences, 2286 d’entre eux sont militaires, et 560 civils.

    Tirs contre des rebelles et non des réfugiés

    Du côté turc, l’affaire des tirs syriens à la frontière syro-turque révèle ses dessous. Présentés comme visant un camp de réfugiés en Turquie, en l’occurrence Kiris, il s’avère selon l’AFP qu’ils visaient « des rebelles de l’Armée syrienne libre » qui traversaient la frontière. Il n’est pas dit s’ils tentaient de s’infiltrer vers les territoires syriens ou inversement. Cet incident avait été l’occasion pour le premier ministre Recep Tayyib Erdogan de rompre sa visite en Chine et de hausser le ton contre Damas, mettant en garde de ne pas pousser son pays « à bout ».
    « Ce à quoi nous ne voulons pas penser, c’est d’entrer là-bas. Mais si quelqu’un peut nous forcer à une telle chose, ce serait le régime syrien », a-t-il lancé selon des propos rapporté par la presse turque.

    Toute intervention d’Ankara passe par le Conseil de sécurité

    Les médias turcs ont expliqué cette escalade comme étant la traduction une velléité turque d’intervenir militairement en Syrie.
    Interrogé par AlAlam, le haut-conseiller du président turc Ershad Hormuzlu a déclaré que son pays n’a pas encore pris la décision de créer une zone tampon a l’intérieur des territoires syriens et que cette décision devrait se faire dans le cadre de résolutions des Nations Unies. Démentant les assertions de medias turcs, dont le quotidien Melliet qui a écrit qu’Istanbul est en passe de renoncer à la condition d’obtenir un feu vert international pour son intervention !

    Les occidentaux rivalisent de suggestions, mais…

    L’ambassadrice américaine Susan Rice, dont le pays préside le Conseil de sécurité de l’ONU en avril, a plaidé en faveur d’ »une action collective » pour accentuer la pression sur Damas, en cas de non-respect du cessez-le-feu.
    Le chef de la diplomatie britannique William Hague a suggéré de « porter l’affaire devant la Cour pénale internationale » (CPI) afin que les dirigeants syriens répondent de leurs exactions, tandis que le Français Alain Juppé a préconisé de prendre, après jeudi, de « nouvelles mesures » pour imposer la fin des violences.

    La Chine toujours avec la Russie

    Mais les puissance occidentales ne sont désormais plus à elles seules maitresses de la situation

    Directement après la position russe, et après avoir mis en garde que la solution politique de la crise syrienne était dans l’impasse, Pékin a réitéré par la voix du porte-parone de son ministère des affaires étrangères son attachement à cette solution, demandant au gouvernement et à l’opposition de respecter immédiatement le cessez-le feu et de mettre en application les mesures préconisées par Annan.

    Jusqu’à présent, ni carotte ni baton ne s’avèrent efficace pour changer la position de ces deux puissances.

    http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?fromval=1&cid=18&frid=18&eid=59259

  14. NO PASARAN dit :

    C’est officiel, donc :

    nouvelles régionales et internationales>>Gatilov : Damas a annoncé le cessez-le-feu dans les délais du plan Annan

    Gatilov : Damas a annoncé le cessez-le-feu dans les délais du plan Annan

    11 Avr 2012
    Moscou / Le vice ministre russe des AE, Guinnadi Gatilov, a indiqué que le gouvernement syrien a annoncé le cessez-le-feu à partir de demain jeudi 12 avril courant à 6H, 00, soulignant qu’à présent la balle est dans le camp de l’opposition armée.

    Dans un article écrit sur sa page sur Twitter, Gatilov a indiqué que l’annonce par la Syrie du cessez-le-feu dans l’échéance répartie par le plan Annan, représente les conditions de ce plan pour régler la crise.

    Jalili : L’Iran insiste constamment sur côté pacifique du règlement en Syrie

    Le secrétaire du haut Conseil de la sécurité nationale en Iran, Saïd Jalili, a affirmé l’impératif de régler pacifiquement la crise syrienne sans aucune ingérence étrangère et de respecter par toutes les parties les règles démocratiques.

    Lors de ses entretiens avec l’émissaire onusien pour la Syrie, Kofi Annan, à Téhéran, Jalili a précisé que le règlement de la crise en Syrie doit passer par deux étapes, la 1ère consiste à mettre en œuvre un mécanisme susceptible d’imposer aux gangs armés et les pays impliqués, le respect du cessez-le-feu et aussi l’instauration de la sécurité et de la stabilité.

    Pour ce qui est de la 2ème étape, un autre mécanisme sur les élections législatives libres doit entrer en jeu pour réguler l’opération électorale sur la base des dispositions de la nouvelle constitution à terme et à l’issue de cette étape, il sera procédé à la formation du gouvernement issue du parlement.

    Pour sa part, Annan a indiqué qu’il faut dissiper toute confusion dans « mon » plan, car certains pays veulent changer le régime en place en Syrie, cependant ceci se contredit avec « ma » mission et l’objectif de l’ONU.

    Abdellahiane : L’Iran s’oppose à toute ingérence dans les affaires syriennes

    Pour sa part, le vice ministre iranien des affaires étrangères pour les questions arabes et africaines, Hassan Amir Abdellahiane, a affirmé que son pays refuse toute ingérence étrangère dans les affaires internes de la Syrie et dans la crise actuelle.

    « Certains pays encouragent l’opposition à commettre des actes armés et lui fournissent des armes et ceci est considéré comme une grave erreur, ce qui aggrave davantage la conjoncture », a-t-il souligné.

    Il a, en outre, émis l’espoir de voir les efforts de Kofi Annan se concrétiser par un règlement juste, correct et précis, pour s’attaquer à l’application des réformes initiées par la direction et le peuple syriens pour le bien de la région toute entière.

    T. Slimani http://www.sana.sy/fra/55/2012/04/11/412123.htm

    • NO PASARAN dit :

      Et http://www.sana.sy/fra/51/2012/04/11/412038.htm

      Damas / Une source responsable au ministère de la défense a déclaré « Il a été décidé de suspendre les missions de lutte contre les actes criminels des gangs terroristes armés à partie de jeudi 12 avril courant », et ce, après l’accomplissement par nos forces armées de ces missions et après avoir étendu l’autorité de l’Etat sur le territoire national.

      La même source a indiqué  » Nos forces armées resteront sur le qui-vive prêtes à riposter à toute agression de la part des gangs terroristes armés contre les civils, les agents de l’ordre et des forces armées ainsi que les biens privés et publics dans le but de préserver la sécurité de la patrie et du citoyen ».

  15. NO PASARAN dit :

    J’imagine que ça a déjà été posté par un ami infosyrien, mais j’insite !!! « Khateer », ce Mayssan !!!

    http://www.voltairenet.org/La-debacle-de-Syrie
    qq extraits…

    En d’autres termes, non seulement Washington a renoncé à renverser le régime par la force, mais il veille à ce que cela ne survienne pas afin de ne pas entrer en conflit avec la Russie, la Chine et l’Iran.

    La France a admis que les prisonniers sont bien ses ressortissants, même si tous ont une double nationalité, algérienne ou marocaine, mais elle nie qu’il s’agisse de militaires en mission. Elle soutient que ce sont des jihadistes, venus combattre de leur propre initiative et à son insu. La Syrie fait valoir que le matériel OTAN de communication qu’ils détenaient prouve qu’ils agissaient sous ce drapeau.

    Quoi qu’il en soit, la France pourrait verser une indemnité pour leur libération, mais le montant de celle-ci est difficile à établir. La Syrie réclame des dommages de guerre pour les milliers de tués et les infrastructures détruites.

    La France observe que si guerre secrète il y a eu, elle ne peut pas l’avoir conduite seule et n’en serait donc pas la seule responsable. Dans le cas où la France verserait de l’argent, elle refuserait de reconnaître publiquement la raison de ce mouvement de fonds. Elle devrait alors anonymiser cette somme avec le concours de son partenaire allemand.

    Je trouve que, avec les nouvelles d’Infosyrie sur le contrôle des frontières, c’est plutôt positif, tout ça, non ?

  16. semoule dit :

    Salut, nous sommes en temps de guerre non ? La Syrie est un régime militaire non ?

    Donc, la mort d’un sergent n’est étrange et même normal étant donné la répression.

    • Cécilia dit :

      semoul,

      Peux-tu la fermer, incrédule !

      Apprends que la Syrie n’est pas un régime militaire et que le mort dont l’article parle n’est pas un sergent mais un GÉNÉRAL et que la Syrie n’a pas choisi la guerre mais ce sont tes amis opposants, wahhabits, amis de l’Empire !

      Et pour en finir, avant de sauter sur le clavier, prends la peine de lire plus attentivement au lieu de raconter des stupidités !

    • Maroquino dit :

      Va donc dire tes âneries à ton gouvernement si tu tiens tant que ça à la démoncratie alors vas y, prend les armes et va égorger des femmes et des enfants!! tfouu t vraiment con toi. ton cerveau ne doit pas être plus épais qu’un grains de semoule.

  17. Doums dit :

    Ce n’est plus possible d’avoir autant de mort chez les militaires syrien.
    Bachard doit arrêté de négocier et être plus ferme. Les occidentaux ne le laisserons jamais trankil et lui rejetterons toujours la faute.
    L’armes doit fermé et contrôle les frontière et il est temps que le peuple prenne les armes contre les rats de saoud. La Syrie et en guerre contre les traités et les occidantaux , en temps de guerre la résistance doit soutenir l’armées

    • Cécilia dit :

      Doums

      Je pense exactement la même chose et je suis plus que révoltée !
      Cette situation n’est plus tolérable et je suis contente de voir que d’autres pensent la même chose.

      Aucun pays dans le monde le tolère chez lui. Alors aux diables la manière douce !
      Ces militaires sont des humains, laissent derrière eux, des familles, des parents et des enfants !
      Trop, c’en est trop !

    • Jo dit :

      100% d’accord avec vous

  18. Cécilia dit :

    Harcèlement des chrétiens au quotidien par les nouveau démocrates en Syrie même devant leurs églises comme c’est ici à Damas, dans le vieux quartier conservateur d’al-Midan où se trouve une très ancienne église.

    Une bande de démocrates de quartier comme ils se revendiquent eux-même vient en groupe à l’occasion du Pâque avec cette fois-ci même avec des filles voilées se mettre devant la porte de l’église au moment de la messe criant, chantant. Non contenant de cela, ils effacent à la peinture verte le mot Pâque en arabe « fish » avec la peinture verte pour dessiner le drapeau de la Syrie domestiquée et écrire au milieu de la partie noire le mot « Mahomet », un autre signe de provocation alors d’après leurs slogans faisaient croire que musulmans et chrétiens sont unis !

    Aucun respect ni pour l’homme, ni pour Dieu ou un lieu du culte. Ces imbéciles ne comprennent pas qu’on entre dans la maison de Dieu pour prier et qu’il faut garder le silence par respect ?
    Mais où est le sacré ?
    Savent-ils autre chose de crier ou hurler ?
    Croyez-moi, si j’étais à l’intérieur de l’église j’allais sortir et leur dire quelques mots. Mais, bon, ces imbéciles profitent de la gentillesse des chrétiens, leur éducation et discrétion surtout au moment de la messe et les voilà, ils sont dehors en train d’aboyer comme des chiens. Acceptent-ils que des chrétiens viennent planter devant la mosquée pendant la prière ?
    Mais où est le service de l’ordre à Damas ?

    Cette histoire n’est pas la première, tout cela est dans le but de provoquer, intimider afin de pousser les chrétiens à partir, mais en attendant, ils filment la scène pour envoyer les phots à al-Jazeera pour dire qu’il s’agit des chrétiens. Drôles de chrétiennes voilées !

    http://www.youtube.com/watch?v=nSsNtoU4ys8&feature=related

    • Cécilia dit :

      Harcèlement aussi de ceux qui veulent la paix en Syrie et qui refusent de participer à la destruction de leur pays.

      Annonce pour tuer !
      En Syrie, la réalité dépasse la fiction

      Ces démocrates, demandeurs de la liberté, établissent une liste en guise d’annonce de condoléance de noms et de prénom, de métier et de lieux de résidence des personnes avec l’heure et le jour de décès ainsi que le nom du cimetière en terminant avec la phrase « A l’enfer pour l’éternité pour trahison! » de ceux qui refusent de coopérer avec eux. Cette liste comme le montre la vidéo est collée la nuit sur la porte de plusieurs mosquées à Dummar, pas loin de Damas.

      D’après la liste, les noms appartenant à toutes les confessions en Syrie et à tous les milieux sociaux.

      http://www.youtube.com/watch?v=YSn8xe1VJ88&feature=share

      C’est ainsi que quelques jours plus tard, la personne sera déclarée morte mais pour de vrai cette fois-ci !

    • mécréante dit :

      D’accord Cécilia on ne doit pas crier devant les lieux de cultes, mais au milieu de la partie noire il y le mot Majide et non pas Mouhamad !

      • Cécilia dit :

        Encore un problème lié à des lettres riches en ambiguïté de la graphie arabe à cela s’ajoute la diacritique sans parler de la peinture surtout que nous sommes en présence d’une image en vidéo. Le total !
        A vrai dire et après ta remarque, je hésite, chère mécréante, entre les deux mots, le mot d’origine est مجيد qui est un adjectif de « fesh » Pâque, le nom du prophète est محمد. Avec la peinture en vert, le mot فصح , Pâque, s’efface à moitié et le mot مجيد avec la peinture noire devient déformé. Ma question est si le point blanc avec la diacritique i sont des taches dûes à la peinture ou le reste de ce mot ?
        Cela se date de dimanche du Pâque, difficile à vérifier. Raison de plus, le tague a été effacé !

        L’essentiel est qu’il y a un message qui a été donné : provocation !
        Ces gens-là, ne devaient pas être là au moment de la prière et encore moins taguer sur le mur de l’église en plus, mettre un symbole politique. Il s’agit là de la provocation purement et simplement. C’est ici que réside l’intérêt de la vidéo.
        « Il faut rendre à César ce qui appartient à César ; et à Dieu ce qui est à Dieu ».

        Je ne sais pas si tu as remarqué que beaucoup de lieux de cultes se trouve en hauteur, dans les collines et les montagnes, chez les mayas comme chez les bouddhistes ? Chez les chrétiens d’Orient, c’est la même chose: Notre-Dame de Sédnaya ou les églises dans le Mont du Liban. De même, comme par hasard, les minorités en Syrie, se trouvent dans les montagne qui portent d’ailleurs leur noms: Jabal al-Druze et Jibal al-Alaouine. Je pense tout simplement que cela leur a permis de survivre à la persécution à travers les siècles. Puis, on établi les maisons de Dieu en haut pour être plus proche du ciel et plus loin des hommes et les vices de ce bas-monde.
        Je ne sais pas si tu connais Notre Dame de La Salette à plus de 1800m d’altitude vers Grenoble où j’ai toujours cette sensation d’être plus proche du ciel chaque fois j’y suis ?
        Un peu moins haut, à Marseille, lorsqu’on est à Notre Dame de la Garde, la Bonne Mère (style néo-byzantin), qui domine la ville et la mer de son hauteur, j’ai encore l’impression de m’éloigner de la terre et être plus proche du ciel. J’y vais quand je ne suis pas bien chercher le CALME, le SILENCE, la SÉRÉNITÉ loin de ce monde. Mais là aussi, il ne faut pas aller n’importe quand car il y a trop du monde, raté pour les personnes comme moi.
        Cela dit, je peux faire la même chose dans une temple bouddhiste car Dieu est universel et n’a pas de religion, il est notre père et nous sommes ses enfants.

        Bon, je m’arrête là même si الحديث ذو شجون

        • mécréante dit :

          Les protestants aussi se cachaient dans les hauteurs, pour échapper aux massacres..
          Moi aussi j’aime le calme mais n’importe, dans une belle colline au milieu des oliviers, sur une ile déserte aussi.
          le reste je ne le comprends pas mais c’est personnel. C’est beau paix, l’amour, les idées peut-être parce qu’ils sont rares !?

    • Maroquino dit :

      Leurs Dieu c’est l’argent.

  19. NO PASARAN dit :

    Désolée pour le message perso… Cécilia, coucou !

    Tout d’abord, merci pour les prénoms, je prends bonne note !

    Deuxièmement, je viens de lire que tu vas à Bxl le 17 ! C’est comique, parce que mes parents sont allés interpréter à Marseille pour le sommet sur l’eau ! Si tu veux, je peux te communiquer leurs coordonnées pour que tu les rencontre ! Ou avec qualques amis pro-syriens ! (Pour arrêter d’ennuyer les autres lecteurs, puis-je demander ton e-mail à Msieur Louis ?)

    J’ai pensé à toi hier… je n’ai pas trouvé de rubans tricolores pour les cheveux… mais encore mieux !!! Des serre-tête avec deux ptits drapeaux !!! Super-kitch !!! Mais j’en ai déjà acheté 2 !!! Si tu veux, je t’en envoie !!!

    Je t’embrasse !

    • Cécilia dit :

      Merci NO PASARAN pour le message !

      Oui, tu peux demander à Louis mon adresse mail !

      Je t’embrasse et merci pour tout!

  20. NO PASARAN dit :

    Encore une « infijar » (explosion) à Massaken Barzeh (cette-fois, dans le bas ; l’autre c’était à côté de l’église). Je crois que c’est encore une petite explosion…

  21. mécréante dit :

    Que l’intelligence et la paix gagne mon pays

    http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=27962

  22. nadia farah dit :

    trop de militaires tués par des hordes sauvages sans foi ni loi!qu’ils reposent tous en paix leur sacrifice n’est pas vain ,c’est pour la syrie al habiba !
    mais je me dis ,pourquoi ces militaires ne changeront ils pas leur mode de vie? c’est a dire s’entourer de minimum de précaution surtout quand ils circulent seul : changer d’ittenéraire,s’entourer de garde de corps,déménager ,changer son emploi du temps .. brouiller les pistes quoi: sa aide a rester en vie dans cette periode difficile !
    allah syria bashar oubass!

  23. hezbollah dit :

    La fin d’ ” israel ” bientôt .

    http://youtu.be/oA-ZfFA4rOo

  24. hezbollah dit :

    Damas arrête ses opérations jeudi,la balle chez les insurgés.

    Le gouvernement syrien a annoncé la fin de ses opérations militaires jeudi matin, jour de l’ultimatum fixé par le plan Annan pour un cessez-le-feu, tout en prévenant que ses forces répondraient à toute attaque « terroriste ».
    « Après que nos forces armées ont mené à bien leur mission de combattre les actions criminelles des groupes terroristes et d’affirmer le contrôle de l’Etat, elles décident de mettre fin à cette mission à partir de jeudi matin », a indiqué un responsable du ministère de la Défense.
    Il a toutefois précisé que l’armée resterait prête « à répondre à toute agression des groupes terroristes armés », en référence aux rebelles qui doivent eux aussi faire taire leurs armes jeudi. Les insurgés ont déjà affirmé à plusieurs reprises qu’ils respecteraient les délais fixés par le plan.

    Au même moment, l’émissaire de l’ONU et de la Ligue arabe Kofi Annan a annoncé avoir reçu une lettre du régime faisant état du même engagement.

    Moscou : au tour de l’opposition

    La Russie, grande alliée du régime de Bachar al-Assad, a dit prendre acte de la promesse de Damas, estimant que c’était désormais « au tour de l’opposition armée » de se conformer au cessez-le-feu.
    Moscou a bloqué avec la Chine deux résolutions au Conseil de sécurité de l’ONU, reprochant au texte suggéré de vouloir incomber aux seules autorités syriennes la responsabilité des violences qui frappent ce pays depuis plus d’un an.

    Annan dans la même logique

    Annan semble lui aussi s’aligner à la même logique des puissances occidentales. Devant le Conseil de sécurité, il a reproché à Damas de n’avoir envoyé aucun signe de paix et épargné de faire de même avec les insurgés. Pourtant, les autorités syriennes avaient posé comme conditions pour accepter son initiative un engagement de la part des insurgés de cesser le feu. Ce qui n’a pas eu lieu, selon Damas qui ne cesse d’affirmer que ses actions sont des ripostes aux attaques perpétrées par les « groupes terroristes ».

    Les attaques contre l’armée sans répit

    Justement et concernant la situation sur le terrain, une source militaire syrienne ayant requis l’anonymat a indiqué que des accrochages ont eu lieu entre les forces syriennes et des hommes armés qui ont pris d’assaut les barrages de l’armée regulière dans les régions de Khalidiyyé, Bayyada, et Kossour dans le gouvernorat de Homs, et ceux de la ville d’Al-Kassir dans sa province (rif).

    S’exprimant pour la chaine de télévision iranienne arabophone AlAlam, cette source a démenti les versions des faits véhiculées par les agences selon lesquelles l’armée syrienne pilonne les quartiers résidentiels de ces localités. Affirmant que l’armée ne fait que riposter aux sources des tirs venant de ces régions. Il a ajouté que des groupes armés ont piégé quelques maisons dans ces quartiers.

    Selon l’AFP, qui cite les informations véhiculées par l’Observatoire syrien des droits de l’homme, dont le siège se trouve à Londres, il est question de forces massivement déployées dans certaines localités, menaient de nouvelles opérations notamment à Homs (centre), Deraa (sud), Alep (nord) et Deir Ezzor (est), et qui ont tué 11 civils. L’AFP rapporte les déclarations d’un certain militant à Alep, Mohammad Halabi qui dit : « Chaque pilonnage de ville ou de village est suivi d’un assaut, puis les maisons sont incendiées. Le régime veut donner une leçon aux villes rebelles pour que cesse la contestation ».

    « Syrian Documents »: la majorité des victimes sont des militaires

    L’AFP ne rapporte pas l’assassinat d’un général de l’armée syrienne tué ce mercredi dans la matinée dans la province de Damas (Rif de Damas).
    Selon l’agence syrienne Sana, le général Jamal Al-Khaled a été abattu ainsi que son chauffeur à bord de sa voiture, lors d’une embuscade perpétrée par des hommes armés à 8 heures du matin alors qu’il se rendait au travail.

    Sana a également fait part des obsèques de 7 militaires de l’armée régulière syrienne tués par des bandes terroristes armées à Homs, Edleb, Al-Hassaké et Rif de Damas.
    Mardi, ce sont 33 militaires qui ont été inhumés, selon le site en ligne syrien indépendant « Syrian Documents » qui inscrit les détails, les images et les vidéos des évènements syriens depuis mars 2011.

    Selon ce site qui répertorient entre autre les noms des victimes tuées de ces violences, 2286 d’entre eux sont militaires, et 560 civils.

    Tirs contre des rebelles et non des réfugiés

    Du côté turc, l’affaire des tirs syriens à la frontière syro-turque révèle ses dessous. Présentés comme visant un camp de réfugiés en Turquie, en l’occurrence Kiris, il s’avère selon l’AFP qu’ils visaient « des rebelles de l’Armée syrienne libre » qui traversaient la frontière. Il n’est pas dit s’ils tentaient de s’infiltrer vers les territoires syriens ou inversement. Cet incident avait été l’occasion pour le premier ministre Recep Tayyib Erdogan de rompre sa visite en Chine et de hausser le ton contre Damas, mettant en garde de ne pas pousser son pays « à bout ».
    « Ce à quoi nous ne voulons pas penser, c’est d’entrer là-bas. Mais si quelqu’un peut nous forcer à une telle chose, ce serait le régime syrien », a-t-il lancé selon des propos rapporté par la presse turque.

    Toute intervention d’Ankara passe par le Conseil de sécurité

    Les médias turcs ont expliqué cette escalade comme étant la traduction une velléité turque d’intervenir militairement en Syrie.
    Interrogé par AlAlam, le haut-conseiller du président turc Ershad Hormuzlu a déclaré que son pays n’a pas encore pris la décision de créer une zone tampon a l’intérieur des territoires syriens et que cette décision devrait se faire dans le cadre de résolutions des Nations Unies. Démentant les assertions de medias turcs, dont le quotidien Melliet qui a écrit qu’Istanbul est en passe de renoncer à la condition d’obtenir un feu vert international pour son intervention !

    Les occidentaux rivalisent de suggestions, mais…

    L’ambassadrice américaine Susan Rice, dont le pays préside le Conseil de sécurité de l’ONU en avril, a plaidé en faveur d’ »une action collective » pour accentuer la pression sur Damas, en cas de non-respect du cessez-le-feu.
    Le chef de la diplomatie britannique William Hague a suggéré de « porter l’affaire devant la Cour pénale internationale » (CPI) afin que les dirigeants syriens répondent de leurs exactions, tandis que le Français Alain Juppé a préconisé de prendre, après jeudi, de « nouvelles mesures » pour imposer la fin des violences.

    La Chine toujours avec la Russie

    Mais les puissance occidentales ne sont désormais plus à elles seules maitresses de la situation

    Directement après la position russe, et après avoir mis en garde que la solution politique de la crise syrienne était dans l’impasse, Pékin a réitéré par la voix du porte-parole de son ministère des affaires étrangères son attachement à cette solution, demandant au gouvernement et à l’opposition de respecter immédiatement le cessez-le feu et de mettre en application les mesures préconisées par Annan.

    Jusqu’à présent, ni carotte ni baton ne s’avèrent efficace pour changer la position de ces deux puissances.

    http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=59259&cid=18&fromval=1&frid=18&seccatid=37&s1=1

  25. averoes dit :

    L’armée syrienne doit infiltrer ces terroristes (à priori cela doit être le cas)ça serait une des solutions pour que non seulement, les militaires syriens récupèrent les armes, mais aussi pour bien refermer le piège sur ces mêmes terroristes et autres criminels!!

    Courage au peuple syrien et aux forces armées syriennes!

  26. hezbollah dit :

    Publié le11 avril 2012

    TRIBUNE LIBRE DE DJERRAD AMAR
    L’échec du stratagème « Grand Moyen-Orient » sous le fallacieux prétexte de «l’arme atomique» de l’Iran

    Mahmoud Ahmadinejad

    On se réuni, on parle, on sanctionne, on menace puis on recommence. Cela fait presque 20 ans que cela dure. Cela devient de la schizonévrose. Les menaces de « frappes préventives », réitérées à satiété, pour empêcher l’Iran de se doter de « l’arme nucléaire » n’est plus crédible, d’une part parce qu’ils connaissent la vérité et d’autre part parce qu’ils redoutent les conséquences qu’ils savent catastrophiques pour leurs intérêts et leur gendarme local.

    Même l’Iran ne croit plus à cette éventualité comme l’a déclaré l’ambassadeur de Téhéran en France, Ali Ahani, dans une interview à Reuters « les frappes militaires, nous n’y croyons pas du tout » en précisant « bien sûr, nous sommes préparés à tout scénario pour nous défendre, mais on ne pense pas que le régime sioniste ira dans cette direction parce qu’il y aurait des conséquences pires et imprévisibles non seulement pour ce régime, mais pour la région et le monde. »

    A ce propos, rappelons la confirmation de L’Ayatollah Khamenei lors de la cérémonie de prestation de serment et de la remise des diplômes aux élèves officiers de l’Ecole supérieure des officiers « quiconque s’imagine pouvoir agresser la RII, se verra asséner des coups irréparables… les États-Unis et le régime sioniste, doivent savoir que le peuple iranien n’agresse aucun peuple, ni pays, mais qu’il saura répondre de toute sa puissance, à toute agression, même, menace, …»

    D’ailleurs, depuis, on ne sait plus, maintenant, qui doit le faire, qui doit commencer et qui doit suivre. Même le régime sioniste – qui saisit parfaitement les conséquences d’une telle aventure – sait qu’il a perdu la force et l’initiative depuis la montée en puissance de l’Iran ; c’est la raison pour laquelle il appelle la « communauté internationale » pour le faire comme le montre un communiqué du bureau de leur premier ministre « la communauté internationale doit empêcher l’Iran de fabriquer des armes nucléaires qui représentent une menace pour la paix dans la région et dans le monde entier ». Il s’agit bien, pour lui, d’une question existentielle. Son dilemme et paradoxe, issu de son idéologie sioniste funeste, le met dans une position des plus cocasse et dramatique à la fois. Une situation ou « agresser » ou « faire la paix » mène, l’un ou l’autre vers la même destinée. C’est-à-dire sa disparition ! Le sionisme ne peut exister sans expansionnisme et injustice lesquels mènent inexorablement à l’échec et donc à sa chute. Il s’y est enlisé dans l’invraisemblable paradoxe de «ni guerre ni paix». La paix affaiblirait son armée et une nouvelle guerre pourrait signifier son suicide du fait du nouveau rapport de force.

    Pour l’Iran, « à quelque chose malheur est bon ». Pendant tout ce temps fait de menaces, d’embargo et d’assassinats, ce pays, par sagesse et détermination, a opté pour le développement de son économie et moyens de défense en transformant en atouts cette adversité. Ainsi en comptant sur ses propres forces, il a enregistré des progrès fulgurants en matière d’autosuffisance, de technologies, d’armes défensives ; ce qui a inquiété profondément les partisans de l’hégémonie mondiale.

    La RII avait bien compris qu’en lieu et place d’« arme nucléaire » – au fond couteuse, inutile et maudite par la morale – il était stratégiquement et tactiquement plus avantageux de développer des armes défensives ; plus fédératrices. La morale soutient la ‘victime’ et non l’agresseur. Les multiples annonces dans les progrès dans le développement de ce genre d’armes sont telles que les provocateurs occidentaux revoient de jour en jour leur jargon belliciste. En effet quand l’agresseur pressent une riposte du même acabit, il est moins tenté dans son aventure. Pour L. Ivashov l’ex chef d’état-major russe, favorable à la livraison des S 300 à l’Iran, «…L’agression est moins probable quand la victime est en mesure d’infliger des dommages intolérables à l’agresseur». L’Iran averti, à chaque déclaration de menace, qu’il riposterait à toute agression lancée contre lui. Récemment, selon des médias, Massoud Jazayeri, porte-parole des Pasdarans, a prévenu qu’ «une frappe foudroyante sera portée en réponse à toute agression. Nous n’agirons pas seulement dans les limites du Proche-Orient et du golfe Persique. Aucun endroit sur le territoire américain ne sera à l’abri de nos attaques ». Même les chercheurs du Congrès Us qualifient toute attaque contre l’Iran d’« inutile » du fait, selon leur rapport, que les sites « sont dispersés sur l’ensemble du territoire iranien et fonctionnent dans des conditions de sécurité extrême »

    Le fallacieux prétexte développé contre l’Iran et bien tombé en désuétude. Pour T. Meyssan, «les prétendus soupçons occidentaux ne sont que des artifices…pour isoler un État qui remet en cause la domination militaire et énergétique des puissances nucléaires…». Même les parlementaires allemands de gauche s’opposent fermement à cette option de guerre en demandant à leur gouvernement de déclarer clairement l’opposition de Berlin à toute attaque contre l’Iran. Quant aux pays du BRICS, réunis dernièrement en Inde, ils appuient clairement l’Iran et son programme nucléaire ; position que le Conseil des Affaires internationales en Inde qualifie d’«évolution extrêmement positive qui joue en faveur de la paix et de la stabilité dans l’Asie de l’Ouest »

    Il est, en effet, vrai qu’un ex-vassal qui devient indépendant et qui s’érige en puissance régionale sur laquelle on doit maintenant compter n’est pas chose facile à admettre par ceux qui se prétendent « maîtres du monde ». On a usé, dès lors, de tous les moyens, même les plus abjects, pour faire plier ce pays afin de le rendre ‘sujet’ sinon ‘satellite’ pour faire passer leurs projets mortels du « Grand Moyen-Orient ». L’AIEA, qui est devenue un instrument au service de l’Occident, ne peut dévier de cette politique de diabolisation de l’Iran pour le prétendu « nucléaire militaire » même si elle détient la vérité. Son dernier rapport dévoile clairement sa partialité lorsqu’elle juge que les « vastes » installations de Parchin sont « destinées à des expériences à l’aide d’explosifs » ce qui constituent pour elle « des “indications fortes” d’un programme d’armement potentiel. » Ils veulent en réalité visiter les sites militaires stratégiques. Rien que ça !

    Même les assassinats de scientifiques sont devenus leur politique. Si l’Iran décidait d’appliquer la même absurdité criminelle, parions qu’ils ne la dépasseront jamais, car disposant de beaucoup plus de motifs et de moyens culturels et religieux. Mais l’Iran, non seulement reste sage en tenant bon, mais est en phase irréversible de devenir (à notre sens il l’est déjà) un acteur de poids dans la géopolitique et la géostratégie régionale voire mondiale. L’avenir de la région doit passer désormais par l’Iran. Les progrès technologiques, les ressources, la patience et l’unité de l’Iran ont eu raison sur l’arrogance et la cupidité de l’Occident. Toute l’adversité à son égard s’est avérée sans effets au vu de cette évolution. Il se permet même d’appliquer sur la France et l’Angleterre, à l’avance et sur-le-champ, la ‘sanction’ de boycotter son pétrole. Il ne leur vend plus de pétrole qu’ils ont “programmé” de… ne pas acheter !

    Contrairement à l’Occident et Israël, l’Iran n’a jamais agressé quiconque. Qui de ces pays puissants occidentaux et d’Israël se permet de violer des résolutions de l’ONU ou les lois internationales? Alors que l’Iran a signé le TNP nucléaire en admettant les inspecteurs, Israël refuse de signer et de permettre toute inspection internationale de ses centrales nucléaires reconnues pour être militaires.

    Quant au ‘régime’ iranien, on le voit plus démocratique que beaucoup de pays arabes valets et alliés de l’Occident ; mieux, de pays dits à ‘tradition démocratique’. C’est la propagande, le mensonge, la manipulation et la mainmise sur les médias lourds et les institutions et organisations dites ‘internationales’ qui ont perverti les valeurs en cachant la réalité et la vérité. Rappelons ce que nous avions dit par ailleurs : l’ONU et ses organisations servent à produire des alibis contre les pays ciblés, la CPI pour «menacer de prison» les dirigeants récalcitrants, le FMI pour ruiner et gager les pays, l’OTAN pour agresser et démolir, la presse pour manipuler et contrôler l’opinion. On peut ajouter la Ligue des « États arabes », cet « attrape-nigaud » discrédité, et l’association internationale des Frères musulmans qui ont pris fait et cause pour les thèses Occidentales en ce qui concerne la déstabilisation de certains États arabes faute de vision lucide ou pour cause de corruption et fourberie. Pour l’exemple, suite au refus de la France d’accorder un visa à cheikh Youssef al-Qardhaoui , le secrétaire général de cette Union, le cheikh Kardaghi, va jusqu’à faire bonne figure en déclarant que « le cheikh a toujours été modéré » en donnant comme preuves ses fatwas dont « l’une de ces fatwas avait rendu licite l’intervention militaire de l’Otan en Libye » car l’Union considère « la France comme un pays allié [en jouant] un rôle de premier plan dans le Printemps arabe et notamment en Libye et nous attendons sa contribution à la libération de la Syrie ». La perversion de certains arabes a atteint les limites de l’entendement dans leur servitude au projet des américano-sionistes. Même ces derniers, par leur soutien à l’opposition armée, ne cachent pas eux-aussi leur souhait, de toujours, de voir tomber le « régime de Bachar » qui constitue, avec l’Iran, un redoutable rempart à l’hégémonie américaine sur toute la région dont Israël était désigné le feudataire. La Syrie était inscrite comme étape d’importance par sa situation et sa politique. Dans un article publié récemment dans le Yediot Ahranot, Efraim Halevy, l’ancien chef du Mossad, a estimé que « … si la paix se rétablie en Syrie, et si le monde accepte la survie du régime d’Assad dans le berceau Téhéran, et si la Turquie, la Russie, la Chine, les Etats-Unis, la France, la Grande Bretagne et l’Allemagne accepte d’appliquer le plan d’Annan, nous connaitrons alors la défaite stratégique la plus cuisante depuis la création d’Israël ».

    Le projet ayant échoué contre le ‘mur’ syrien par les percées militaires et diplomatiques réussies, il ne reste aux américains que les négociations sur la base de ce postulat avec les pays issus du nouveau rapport de force dont l’Iran, puis de faire le deuil de leur rêve de casser l’axe Atlantique / Océan indien et Pacifique pour bloquer les pays du BRICS. Ils seront contraints à faire « certains sacrifices» pour se permettre de se positionner, au mieux, en futur « initiateurs de paix » pour ne pas risquer de perdre aussi les acquis. Le Qatar qui ‘finance’ et ‘sponsorise’, l’Arabie Saoudite qui ‘arme’ et le régime d’Erdogan qui ‘abrite’ savent qu’ils ont joué leur pouvoir ou leur trône dans cette partie perdue qui se termine en Syrie.

    On sent déjà l’affolement des pétro monarques et des sionistes d’Israël que leur inspire maintenant la Syrie – qu’appui l’axe Chine-Russie-Iran-Irak-Liban – qui devient leur pire cauchemar surtout depuis que la Chine et la Russie ont imposé une nouvelle équation régionale et mondiale et depuis que la « communauté internationale » ait apparemment abandonnée l’option militaire, le renversement du régime par la force et l’armement de l’opposition. Lavrov assène en assurant, que même si cette dernière option est retenue, l’armée syrienne les battra ! L’ancien chef du Mossad reconnait dans son article le trouble d’Israël ainsi « l’Iran est devenu l’allié stratégique des puissances mondiales dans les efforts visant à trouver une issue à la crise syrienne [réalisant ainsi] un des objectifs : devenir une puissance régionale au Moyen Orient ».

    Les américano-arabo-sionistes savent désormais que le projet ayant pour objectif ‘Iran’ par le ‘pont’ syrien a lamentablement échoué d’où, encore, ces sempiternelles menaces de frappes de l’Iran. Mais quand on ne fait que menacer durant 20 ans c’est que l’on ne fera rien ! Que du bluff ! Le dernier espoir et le dernier enjeu, qu’est la Syrie, est en phase de se pulvériser sur les rocs Damascains ; d’où ces revirements dans leurs discours et leurs engagements à l’endroit de la Syrie et l’Iran dont-on annonce subrepticement qu’il ne présente pas de caractère militaire. Ou bien ces informations crédibles qui font état qu’un certain nombre de dirigeants arabes adressent des « lettres confidentielles » à Damas dans le but de rechercher des solutions surtout après le « choc », pour le Qatar et l’Arabie saoudite, du Sommet de Bagdad.

    D’après un diplomate russe en relation avec Damas, il y aurait un accord américano-russe lors d’une rencontre entre Medvedev et Obama. Celui-ci aurait demandé que Moscou tempère les choses « jusqu’aux élections américaines » en échange d’une réactivation de ses « principes annoncés pour son mandat en cours ; ceux qui consistaient à rechercher les solutions plutôt que les conflits face aux problèmes internationaux » à savoir le problème du bouclier antimissiles, les dossiers iranien, syrien en particulier. Ce diplomate russe affirme qu’il n’y aura pas de guerre contre l’Iran et que pour la Syrie ils en sont «à l’étape du règlement politique de la crise… maintenant le plus important est de convaincre l’opposition d’accepter…» La surprise/coup de grâce arrive du prix Nobel allemand Günter Grass qui vient de publier, dans le quotidien de Munich Süddeutsche Zeitung, un poème/prose intitulé «Ce qu’il faut qu’il soit dit». Il s’agit d’une dénonciation de l’armement nucléaire d’Israël qui « menace la paix mondiale » ainsi que les menaces d’attaques contre l’Iran. Il dénonce le «prétendu droit à attaquer le premier». Il évoque Israël qui dispose «depuis des années d’un arsenal nucléaire croissant …et sous-marins nucléaires » et critique la livraison par son pays de sous-marins qui pourrait rendre les Allemands complices d’un «crime prévisible». Grass dénonce un «silence généralisé [qui est un] mensonge pesant» tout en prévenant qu’il sera accusé « d’antisémitisme ». «Pourquoi maintenant ? », « Parce qu’il faut dire ce qui pourrait être trop tard demain» dit-il.

    La vérité finit toujours par reprendre le dessus sur le mensonge. C’est la loi inexorable de la Nature. Le monde à venir sera désormais plus équilibré avec les nouvelles alliances, les nouveaux regroupements, les nouveaux rapports de forces conséquents à des décennies d’injustices et de dominations des pays que compose l’Empire.

    Les conclusions des meilleurs services de renseignements au monde, la CIA, et d’autres experts montrent que l’Iran aurait dû posséder cette arme nucléaire il y a 12 ans. S’il n’y a rien jusque-là, c’est que l’on menace l’Iran de bien autres choses qui relèvent de son droit indiscutable et inaliénable.

    Voici ce qu’ils disaient déjà entre 1993 et 2000 et qu’ils redisent encore actuellement 12 ans après:

    * « 24 février 1993 : le directeur de la CIA James Woolsey affirme que l’Iran était à huit ou dix ans d’être capable de produire sa propre bombe nucléaire, mais qu’avec une aide de l’extérieur, elle pourrait devenir une puissance nucléaire plus tôt. »

    * « Janvier 1995 : le directeur de l’agence américaine pour le contrôle des armements et le désarmement John Holum témoigne que l’Iran pourrait avoir la bombe en 2003. »

    * « 5 janvier 1995 : le secrétaire à la défense William Perry affirme que l’Iran pourrait être à moins de cinq ans de construire une bombe nucléaire, bien que “la rapidité… dépendra comment ils travaillent pour l’acquérir” (‘how soon…depends how they go about getting it.’) »

    * « 29 avril 1996 : le premier ministre israélien Shimon Peres affirme qu’”il croit que d’ici quatre ans, ils (l’Iran) pourraient avoir des armes nucléaires”. »

    * « 21 octobre 1998 : le général Anthony Zinni, chef de l’US Central Comand affirme que l’Iran pourrait avoir la capacité d’envoyer des bombe nucléaires d’ici cinq ans. “Si j’étais un parieur, je dirais qu’ils seront opérationnels d’ici cinq ans, qu’ils auront les capacités.” »

    * « 17 janvier 2000 : Une nouvelle évaluation de la CIA sur les capacités nucléaires de l’Iran affirme que la CIA n’exclut pas la possibilité que l’Iran possède déjà des armes nucléaires. L’évaluation se fonde sur la reconnaissance par la CIA qu’elle n’est pas capable de suivre avec précision les activités nucléaires de l’Iran et ne peut donc exclure la possibilité que l’Iran ait l’arme nucléaire. »

    En conclusion, il n’est pas inutile de rappeler ce qui est baptisé le projet « Yinon » que les israéliens considèrent comme stratégique et qui entre dans la même stratégie du « Grand Moyen-Orient ». Conçu par ses officines, il consiste en une reconfiguration de son « environnement géostratégique » grâce à une « balkanisation des états du Moyen-Orient et des pays arabes » pour en faire des « petits états » sans puissance. L’Irak, considéré comme pièce maitresse, devait être divisé en un état kurde et deux états arabes (pour les musulmans chiites et pour les sunnites) en suscitant, pour ce faire, une guerre contre l’Iran. Ce projet préconise aussi le démembrement du Liban, de l’Égypte et de la Syrie ; le morcellement de l’Iran, de la Turquie, de la Somalie et du Pakistan. Il prévoie également la partition de l’Afrique du Nord en commençant par l’Égypte puis de l’étendre au Soudan, à la Libye, au Mali et au reste de la région. L’”Atlantic” en 2008 et l’”Armed Forces Journal” en 2006, avaient publié des cartes où figurent ces « nouveaux pays » qu’envisage ce projet « Yinon ».

    Le monde « arabe et musulman » était donc bien averti.

    Djerrad Amar

    http://allainjules.com/2012/04/11/nucleaire-iranien-faux-et-usage-de-faux-et-poker-menteur-sur-le-moyen-orient/

  27. Cécilia dit :

    Sur al-Jazeera,

    Les supers génies de l’opposition du CNS, Georges Sabra et Bassam Jaara accusent la Syrie d’utiliser des membres de Hezbollah et des avions contre les manifestants sans jamais pouvoir donner un seul nom ou la moindre preuve de ce qu’ils avancent ce qui est tout à fait normal pour cette opposition qui souffre apparemment, entre autre, d’une carence intellectuelle préoccupante !

    « Les opposants pratiquent l’assassinat confessionnel ciblé, cela n’est pas une opinion mais c’est un fait prouvé dont des journaux occidentaux parlent », dit le journaliste libanais, Faissal Abdul-Sater, en citant le nom Abou Rami et Hussein qui ont égorgé trois cent personnes à Bab Amr selon leurs propres aveux à la correspondante allemande à Beyrouth, de Der Spiegel.

    « Où sont-ils ces avions qui bombardent ? Ils ne sont que dans leur imagination, dit-il. La seule fois où ils ont montré un avion syrien, l’enquête a montré qu’il s’agit d’un avion tombé en Afghanistan », poursuit-il.

    « Le CNS est incapable de faire tomber le régime car il bénéficie toujours du soutien de la majorité des Syriens et si CNS pense qu’il est fort qu’il vienne en Syrie montrer sa vraie base populaire », termine-il

    http://www.youtube.com/watch?v=n6RdI7UDD7Q&feature=relmfu