• Décryptage
  •  

À défaut de pouvoir annoncer à ses lecteurs, auditeurs et téléspectateurs la bonne nouvelle d'une attaque de l'OTAN - validée par l'ONU - contre la Bacharie, les médias français trompent leur longue frustration par des placebos. Par exemple des sondages censés traduire la mobilisation du peuple français en faveur de la liberté et de la survie du peuple syrien martyrisé. Justement, le quotidien Ouest France s'en est payé un de sondage, commandé à l'IFOP, et portant sur la réaction de [...]



Du sondage comme expression de bonne conscience et produit de substitution

Par Louis Denghien,



Les enfants martyrs de Houla "mobilisés" - sans qu'on sache encore qui les a tués - en propagandistes de l'interventionnisme occidental

À défaut de pouvoir annoncer à ses lecteurs, auditeurs et téléspectateurs la bonne nouvelle d’une attaque de l’OTAN – validée par l’ONU – contre la Bacharie, les médias français trompent leur longue frustration par des placebos. Par exemple des sondages censés traduire la mobilisation du peuple français en faveur de la liberté et de la survie du peuple syrien martyrisé. Justement, le quotidien Ouest France s’en est payé un de sondage, commandé à l’IFOP, et portant sur la réaction de l’opinion hexagonale à l’éventualité 1) d’une intervention patronnée par l’ONU et 2) de l’éventuelle participation de militaires français à cette opération.

Ce qui se passe en Syrie « c’est pas bien » !

On doit évidemment apprécier les résultats de cette enquête à la lueur du contexte dans laquelle elle a été réalisée : la tuerie de Houla, avec ses images d’enfants assassinés, attribuée de bon coeur et sans attendre au régime, et les déclarations bellicistes de François Hollande qui s’en sont suivies. Il n’est donc pas très étonnant qu’après ce nouveau tsunami d’indignation et d’affolement politiquement corrects, 58% des personnes sondées se disent favorables à une intervention militaire en Syrie sous mandat de l’ONU. On ne tiendra pas compte, en revanche, de la supposée augmentation de 7 points de ce pourcentage par rapport à une précédente enquête en février dernier : ces variations, et ça vaut pour pas mal de sondages politiques, ne traduisant que d’infimes déplacements compte tenu de la modestie des panels.

On remarque que dès lors qu’il s’agit d’une implication de la France dans pareille intervention, le taux d’approbation tombe à 50%. Là, la progression serait de 12% par rapport à l’enquête précédente.

Comme nous l’avions déjà écrit à propos d’une autre sondage de ce genre, il y a deux façons de lire les résultats. On peut commencer par trouver que 58% c’est beaucoup quand on sait que ce qu’ont donné de précédentes aventures militaires d’inspiration « humanitaire » et « démocratique » en Irak, en Yougoslavie, en Libye et en Afghanistan : le passé n’enseigne pas des opinions vivant sous un bombardement quotidien d’informations vraies ou fausses, où une crise chasse l’autre. Et puis il y a l’ignorance : les Français s’intéressant un peu à l’actualité et à la Syrie – une minorité en tout état de cause – ne connaissent de ce pays que ce qu’en disent quotidiennement depuis plus d’un an les journaux qu’ils lisent, écoutent ou regardent, c’est-à-dire un fiction hollywoodienne avec  les gentils et les méchants. Sans doute une certaine proportion d’entre eux a fini par intégrer, les médias finissant par l’admettre eux-mêmes, qu’il y a des groupes violents d’opposition plus ou moins islamistes à l’oeuvre en Syrie. Mais leurs sources d’information présentant cette violence-là comme une réaction déplorable mais justifiée à la répression du régime, ça ne modifie pas sensiblement la photo floue qui leur sert de vision de ce pays.

Et puis le moralisme ayant remplacé, même parmi les élites, l’analyse et la connaissance des faits et réalités, nombre de nos compatriotes réduisent la politique étrangère, y compris ce qui touche à l’ »Orient compliqué« , à une bouillie humanitariste simplificatrice et donc falsificatrice. On ne peut pas leur en vouloir, Kouchner et BHL ont donné le ton aux Juppé et même aux Clinton dans ce domaine.

Il aurait d’ailleurs été très intéressant que l’IFOP demande aux mêmes sondés s’ils considéraient que les expéditions occidentales en Irak et en Afghanistan étaient des succès : car là les principes de réalité et de bon sens auraient pris le dessus et ces guerres-là auraient été condamnées à 70 ou 80%.

Pour en revenir à la Syrie, on constate,pour ne pas s’en étonner plus que ça, que les gros bataillons « interventionnistes » se recrutent – à hauteur de 70% ! – chez les sympathisants PS et UMP, ces « partis de gouvernement » interchangeables et vecteurs du même conformisme politique, à l’intérieur comme à l’international : la croisade anti-Bachar, ça fait partie du kit de pensée unique de ces gens-là, au même titre que l’euro ou la société ouverte.

Sans surprise excessive non plus, on voit que la réticence ou le rejet d’une intervention en Syrie est plus fort chez les partisans des formations contestataires comme le Front de gauche ou le Front national, les premiers par culture et réflexes « anti-impéralistes » voire anti-américains, les seconds (à 55%) par culture et réflexes nationalistes ou souverainistes – et également anti-américains d’ailleurs.

Et venons en rapidement à notre seconde lecture, l’optimiste : 50 à 58% d’interventionnistes, c’est normal, et ç’aurait pu être pire compte tenu de l’actualité de ces derniers jours et du bourrage de crânes de ces 15 derniers mois !

De toute façon, il en va des Français, en tous cas de ceux sondés par l’IFOP, comme de François Hollande : on émet des opinions ou on prend des poses « médiatiquement correctes » tout en sachant très bien qu’on n’aura pas à les traduire en actes ! Au fond, la Syrie sera sauvée par le courage de quelques uns et la lâcheté ou l’indifférence de pas mal d’autres !

 

Le Français "moyen" (et quand même un peu curieux des choses de ce monde) ne sait de la Syrie que ce que lui en disent les journalistes idéologiquement ou professionnellement acquis à l'atlantisme et/ou au sionisme : ici, l'un des "fleurons" du genre, Harold Hyman de BFMTV



Vous pouvez suivre les réponses à cet articles avec le flux RSS.
Les commentaires sont fermés.

23 commentaires à “Du sondage comme expression de bonne conscience et produit de substitution”

  1. Souriya ya habibati dit :

    Quel clown de « mes deux savattes »?!!

  2. Rima dit :

    Au secours, le Qatar en remet une couche en demandant un calendrier a Annan, sinon quoi??

  3. Mohamed Ouadi dit :

    Le sondage ne nous donne pas les sources d’informations de ces sondés. Ah ces sacrées statistiques on peut les manipuler comme on veut. Si dans une population donnée on a 100 millions d’individus, pour 25 millions de voitures, chacun aura une roue et 1/4 de voiture !

  4. سوريا.خالدة-Syrie.Eternelle dit :

    Depuis que le lobby Ultra-Sioniste a consolidé son emprise sur les médias (presse et audiovisuel), et que le harcèlement judiciaire menace quiconque ne prononce pas, une fois par jour, des paroles laudatives et admiratives à l’adresse d’Israël et de ses services de sécurité (Tsahal, Mossad, Shin Bet, qu’en sais-je…), comme tout Louveteau doit faire sa BA quotidienne, depuis cette belle étape, la quasi totalité de nos hommes politiques et de nos « journalistes » expriment leur déférence à ce lobby.

    De ces actes de soumission, tels les baisers des mafieux, découle l’inscription de leurs auteurs dans le registre des amis d’Israël.

    Et si, en plus, des ambitieux entonnent le chant national israélien, alors, c’est un mérite supplémentaire inscrit à leur crédit.

  5. antarès dit :

    Ce que pense la majorité des français (aspartamés, fluorisés, secretstorisés, merdiatisés …) m’importe peu à vrai dire.
    Ce qui m’importe est la position russe et chinoise et même au-delà (Amérique du Sud, reste de l’Asie …) vis-à vis des génocidaires yankees et de leurs laquais.

  6. Loubnan dit :

    Ce sondage est faux.

    Il y a eu plusieurs sondages sur le web:

    Sur le portail web de M6/MSN les français ont rejeté une intervention militaire de la France en Syrie à 63% (il y a eu près de 70000 votants). Ce sondage a été effectué le lendemain du massacre de Houla.

    Sur le portail web de Yahoo!, il y a eu également un sondage qui devait rester 1 semaine (jusqu’à Mardi prochain). Les français ont également rejeté massivement toute intervention militaire française en Syrie à 62%. Lorsque j’ai vu le sondage il y avait déjà 65000 votants. LE sondage a été retiré du portail depuis Jeudi soir. Je trouve extrêmement étrange que ce sondage ait été retiré précipitamment.

    Ensuite un autre sondage a été effectué par la radio RMC. Le résultat a montré que 75% des sondés ont rejeté une hypothétique intervention humanitaire de la France en Syrie.

    Ce sondage IFOP est bidon.

    • Tarico dit :

      Oui, sondage bidon.
      Depuis 2001 l’opinion française à integré que l’ennemi ultime c’est al-Qaïda.
      Depuis 2003 l’opinion française est toujours satisfaite de la non participation de la France à la guerre d’Irak.
      L’intervention en Libye n’ a pas convaincu les français, et plus le temps passe plus on voit que le soutien au « printemps arabe » équivaut à soutenir l’islam le plus rétrograde,
      Pur bon sens populaire.
      Il ne manquerait plus que la manipulation de Houla se relève au grand jour….

    • Marie-Christine dit :

      Je le crois aussi Loubnan. Cela s’appelle de la manipulation d’opinion. qui plus est, en vue de la, toujours, « campagne électorale » de notre nouveau président, et… de BHL et consorts.

    • marie dit :

      depuis quand on fait une guerre parce qu’une majorité de gens sont pour?
      Il ne faut pas nous prendre pour des cons, la majorité des gens sont toujours des couillons utiles ou de la chair à canon….pour ceux qui en définitive tire les cordons de la marionnette ou de la bourse.

  7. Mohamed Ouadi dit :

    Deux personnalités russes condamnent le massacre d’al-Houla et tous les autres actes perpétrés par les terroristes en Syrie

    02 Juin 2012

    Moscou / M. Youri Zinine, grand chercheur à l’université des relations internationales au ministère russe des affaires étrangères a condamné le massacre abominable perpétré par les terroristes à al-Houla, soulignant que les résultats préliminaires de l’enquête objective sur ce qui s’était produit confirment la responsabilité des groupes terroristes armés.

    Dans un entretien avec le correspondant de SANA à Moscou, M. Zinine a fait savoir que les autorités syriennes déploient tout effort pour trouver un règlement pacifique de la crise via un dialogue national global.

    De son côté, le politologue et l’analyste militaire, M. Sergueï Savronov, a dit : « il faut connaître les vraies raisons du massacre d’al-Houla ».

    Il a mis l’accent sur la moralité et la valeur militaire de l’armée arabe syrienne qui ne tue point ses citoyens.

    M. Savronov a fait noter que la position russe envers la Syrie est ferme, notamment en ce qui concerne le rejet de l’ingérence dans ses affaires intérieures et la nécessité de régler la crise par les Syriens eux-mêmes.

    A. Chatta/R. Bittar
    http://www.sana.sy/fra/55/2012/06/02/423015.htm

  8. azhar dit :

    vive la syrie ! à bas les facgistes !
    vive les lions de la syrie !
    a bas les chiens de Israil !

  9. azhar dit :

    assassins, laissez le peuple syriens tranquille !
    la Syrie , c’est un pays des lions qui vous dévoreront si vous touchez leur territoire !!!!!!

  10. Cécilia dit :

    Ils se disent de l’ASL et qu’ils sont à Rastan pour une opération spécifique pour venger les victimes de Houla.
    Ils n’ont pas tous le même accent.

    http://www.youtube.com/watch?v=qfKXMXGxKIc&feature=related

  11. ALEVI dit :

    j’ai fait un sondage pour savoir ce que pensent les sondés des sondages…
    il en ressort que les sondages sont souvent le reflets des sondés. j’ ai donc de nouveau sondé pour confirmer mon premier sondage…..mais cette fois ci les sondés de mon sondage sont dés
    le debut du sondages, demandé si ce sondage serait un bon reflet des sondés……
    HAHAHA…..si quelqu’un a compris mon sondage qu’il veuille bien m’expliquer
    CQFD …..

  12. Pas-en-mon-nom dit :

    Pardonnez-moi de poser une question bête mais est-ce que la suspension de la diffusion des chaines satellitaires syriennes signifie-t-elle que la télévision syrienne ne peut plus diffuser en Syrie?

    • theflowerpower dit :

      Non.Ils veulent suspendre la diffusion de la télévision syrienne dans le reste des pays arabes !

    • Mohamed Ouadi dit :

      En syrie non, je crois, parce qu’il a la diffusion terrestre.
      C’est la diffusion satellitaire par les canaux de nilesat et d’arabsat, vers les pays arabes, qui est visée. Mais là encore il y’a à dire, parce que ces deux canaux sont commerciaux et ont des contrats à honorer avec la Syrie !
      C’est parce que les TV syriennes dévoilent les mensonges d’Al Jazeera et d’Al Arabya, qu’ils s’cherchent à étouffer les implications de ces pays dans le terrorisme en Syrie.
      Par ailleurs, la chaîne satellitaire Meaden de Ghassan Ben Jeddou sera lancée dans la huitaine de jours.

    • Souriya ya habibati dit :

      Cela signifie qu’elle ne serait plus captée dans le monde.. et laisserait libre cours à la propagande mensongère des médias du golfe.. d’empoisonner les esprits en les préparant à l’acceptation de « Cet obscure objet de désir » que serait une intervention de l’OTAN..

      Mais ne vous inquiétez pas, chez nous, on dit Allah est Grand et la Syrie sera sauvée par la RESISTANCE de tous ses enfants UNIS autour de notre Président.
      Avec Bachar, VIVE LA SYRIE SOUVERAINE ET UNIE.

    • Pas-en-mon-nom dit :

      Merci pour vos réponses.