• Décryptage
  •  

Une unité de l'armée patrouille dans Douma (banliue nord-est de Damas) début juin.Depuis la reconquête de cette ville, l'armée arabe syrienne n'a cessé d'attaquer tous azimuts les positions de l'ASL, lui infligeant des pertes de plus en plus lourdes   L'OSDH signalait des accrochages entre rebelles et militaires à l'aube de ce mercredi à Qadam, un quartier de Damas, dans le quartier de Kafar Soussé à Homs et à un point de contrôle de l'armée à Alep, deux soldats ayant péri [...]



Images de guerre

Par Guy Delorme,



Une unité de l’armée patrouille dans Douma (banliue nord-est de Damas) début juin.Depuis la reconquête de cette ville, l’armée arabe syrienne n’a cessé d’attaquer tous azimuts les positions de l’ASL, lui infligeant des pertes de plus en plus lourdes

 

L’OSDH signalait des accrochages entre rebelles et militaires à l’aube de ce mercredi à Qadam, un quartier de Damas, dans le quartier de Kafar Soussé à Homs et à un point de contrôle de l’armée à Alep, deux soldats ayant péri dans ce dernier incident. Et donne pour la journée de mardi le bilan invérifiable suivant : 82 morts dont 30 civils ou supposés tels, 26 rebelles et 26 militaires.

Fins de djihad…

Pendant ce temps le site pro-syrien Syria Tube a publié les 9 et 10 juillet des vidéos montrant les corps de combattants présentés comme des chefs de l’ASL – leurs noms sont indiqués. Dans la première, ce sont trois morts qui sont veillés par leurs camarades. Dans la seconde, on voit tout d’abord un autre de ces chefs de groupe, du nom de Hussein Tlass, haranguer ses troupes de la brigade al-Farouq, l’unité d’ »élite » de l’ASL, repliée de Homs sur al-Qusayr et Rastan, villes situées au sud-ouest et au sud de Homs. Puis la vidéo passe à un gros plan du visage de ce Tlass, mort, visiblement suite à une blessure à la tête. L’homme serait tombé à Rastan dans des combats avec l’armée. Lui aussi est veillé par ses compagnons d’armes qui ponctuent son éloge funèbre des traditionnels cris de « Allah akbar ! ».

Évidemment l’homonymie avec Abdel Razzak Tlass, chef de la bridade al-Farouq, pose question mais il ne s’agit à l’évidence pas du même homme : un autre cousin de cette « turbulente » famille ?

Autres images de cette guerre déclarée par Bachar au terrorisme, comme on n’en voit pas sur nos écrans : l’entrée d’une unité de l’armée dans une localité reconquise.Dans cette séquence put-être empruntée à une des quatre chaînes syriennes, nous voyons une longue colonne de fantassins casqués, apparemment de bonne humeur remonte une rue pavoisée aux couleurs de la Syrie réelle et de portraits de Bachar ; certains tirent en l’air ; il n’y a pas beaucoup d »habitants mais on entend des applaudissements et des « youyous ». S’agit-il de la ville de Khan Cheikhoun, située sur l’axe Damas/Hama (et au nord de cette dernière ville) et reprise par l’armée le 6 juillet ? En tous cas, avec les offensives en cours, ce genre de scène, on l’espère, devrait se généraliser.

Quand TF1 bouscule les « conventions admises »…

Enfin il faut signaler ce reportage diffusé mardi 10 juillet dans l’édition de 20 heures du journal de TF1 : l’équipe de Patricia Allémonière s’est rendu à l’hôpital militaire de Damas-Tichrine. Elle y a filmé des obsèques de militaires, qui se poursuivent – 25 cercueils ce lundi matin 9 juillet. Et puis il y a les blessés qui arrivent  – la commentatrice précise que certains ont été « égorgés » – et parmi ceux-ci, une femme d’officier, touchée par un sniper insurgé alors qu’elle sortait d’une résidence militaire avec ses deux enfants. Elle est alaouite, et le commentaire en profite pour évoquer une guerre confessionnelle en gestation, reprenant implicitement ce simplisme mensonger : sunnite = opposant.

L’équipe recueille les déclarations – pro-régime – de leurs proches, et surtout ceux de médecins qui expliquent que visiblement les rebelles bénéficient d’un armement plus performant, notamment des fusils à lunette, qui occasionnent des blessures plus graves qu’avant. Ces médecins sont filmés de dos, non par crainte du régime , mais parce que certains d’entre eux, précise le commentaire de la reporter de TF1, ont été assassinés par des opposants. À la fin du reportage, Patricia Allémonière, tout en conservant une tonalité globalement anti-gouvernementale, explique qu’en effet « une partie » du peuple syrien continue de soutenir le régime et que Bachar n’a pas tort quand il accuse des puissances étrangères comme la Turquie l’Arabie séoudite ou le Qatar de financer et armer les rebelles. Patricia Allémonière ajoutant qu ces pays et leurs alliés de l’OTAN « aimeraient bien en finir avec cette Syrie amie de l’Iran« . La journaliste conclut en disant que Bachar est déterminé à gagner cette guerre non déclarée, et entend mobiliser autour de lui les Syriens « silencieux« , « et ils sont nombreux » reconnait Patricia Allémonière. Des vues de rassemblements de soutien à Bachar illustrent ces derniers commentaires.

Au total, et eût égard à la norme en la matière, une vraie petite séance de « réinformation », un rien réticente mais effective, et dispensée par un journal télévisé à l’impact encore important dans le public français. Les téléspectateurs de TF1 auront peut-être retenu qu’il y a une autre Syrie que celle dont on leur parle en continu, une Syrie meurtrie mais déterminée à lutter contre ds rebelles effectivement impitotoyables et soutenus par l’étranger.

 

Ci-dessous les vidéos sur les ASL tués (merci à Marcel) :

http://www.youtube.com/watch?v=7Pse9_UkHWc

http://www.youtube.com/watch?v=EVxqKGXv81I

Puis la vidéo de l’entrée des militaires syriens dans une ville libérée :

http://www.youtube.com/watch?v=kKKyBnSDBqg

Enfin, le reportage de TF1(merci à Bassel) :

http://www.youtube.com/watch?v=AQOfGxTUBrY



Vous pouvez suivre les réponses à cet articles avec le flux RSS.
Les commentaires sont fermés.

16 commentaires à “Images de guerre”

  1. Mohamed Ouadi dit :

    Libération lors du ratissage d’Al Bassatine, de Mohammad Hassan Fadel, et Mohammad Idriss Yussef Eddine, kidnappés il y’a une semaine par les terroristes :
    http://www.facebook.com/photo.php?fbid=447645328588865&set=a.279553445398055.69041.279535285399871&type=1

  2. Charles dit :

    Les expressions « les forces restées loyales à Bachar El-Assad », « les militaires restés fidèles au régime » et « une partie de la population » sont scandaleuses. Ces prétendus journalistes ne sont que des pourritures, aussi bien le présentateur que la reporter. Artisans de mensonge, propagandistes, amis de la guerre et du massacre… pourris jusqu’à la moelle.

    • سوريا.خالدة-Syrie.Eternelle dit :

      Les mensonges par omission ou torsion de la réalité sont pratique courante des médias.
      Une chose, cependant, crèvera les yeux : leurs affirmations que les journalistes étrangers ne peuvent pas travailler en Syrie, du fait du « Régime ».

    • Mahmud dit :

      Comme le dit Alain Soral :
      « un journaliste c’est soit un chomeur soit une pute »

  3. RoyL dit :

    http://www.youtube.com/watch?v=7Pse9_UkHWc

    Celui sous le linceul blanc, arme automatique au-dessus: j’aurais
    attendu de voir une gaze passant sous le menton, entourant la
    tête comme un ruban avec un œuf de Pâques, et refermée sur la
    sommité; ou, alternativement, un sparadrap refermant les lèvres.

    Bah, est-ce que ce *mort* aurait été quelqu’un d’*important*?
    (Je pense qu’il ne soit pas inimaginable de représenter sa propre
    mort pour ensuite essayer de disparaître de la circulation
    mieux.)

  4. Charles dit :

    au nouveau Charles, auteur du commentaire de 15h20 ci-dessus (http://www.infosyrie.fr/decryptage/images-de-guerre/#comment-60717)
    Est-ce une nouvelle tentative d’usurpation d’identité ou un hasard malencontreux ? Je signe « Charles » depuis plusieurs mois ici. Veuillez changer de pseudonyme, merci.

  5. RoyL dit :

    > le reportage de TF1(merci à Bassel)

    Pas la peine de commenter.

  6. Kinan dit :

    Très intéressant sondage réalisé début 2012 dans plusieurs pays arabes par l’institut de sondage Gallup (plus de 1000 pers./ pays intérrogés en vis à vis et âgés de plus de 15 ans) sur l’intervention de l’OTAN en Libye :
    http://www.gallup.com/poll/154997/Snapshot-NATO-Intervention-Libya-Unpopular-Arab-World.aspx?utm_source=add%2Bthis&utm_medium=addthis.com&utm_campaign=sharing#.T_W1HjOQY2g.twitter

    Le sondage a été mentionné par As’ad Abu Khalil dans al-Akhbar.
    Ce sondage montre que dans tous les pays arabes où le sondage a été fait, il y a plus d’opposants à cette intervention que de partisans. Dans certains pays (Tunisie par ex.) les indécis sont les plus nombreux mais dans plusieurs pays les opposants sont plus de la moitié des sondés (le reste, mois de 50%, étant des indécis et des partisans). C’est le cas en Somalie, en Algérie, en Mauritanie, dans les territoires palestiniens et … en Egypte !

    • Kinan dit :

      Il faudrait songer à envoyer ce sondage Hamad Jassem al-Thani, le qatari qui fait office de couverture arabe aux interventions réalisées ou espérées de l’OTAN…
      Comme le note Abu Khalil, ce sinistre personnage ne représente rien d’autre que les intérêts de la petite élite princière qatarie.

  7. Tarico dit :

    Si on compare avec les précédents reportages de TF1 sur la Syrie, on peut dire qu’il y a du progrès.

    • Marie-Christine dit :

      Oui, et si la journaliste essaye quand même, prudemment, d’insérer son reportage dans le langage de la doxa, ou du moins de ne pas le heurter, elle offre en subliminal (et je pense que ce n’est pas fortuit, et à peine parfois) une toute nouvelle perspective aux téléspectateurs.

  8. Djazaïri dit :

    A l’instant un reportage au JT de la 1 sur les assiégés de Homs. On y voit bien que les otages chrétiens sont retenus pas l’asl.