• Décryptage
  •  

À Doha, Kofi Annan a dit voir planer au-dessus de la Syrie le "spectre d'une guerre (civile) totale", avec "une dimension confessionnelle inquiétante". L'expression "guerre civile" a fait d'ailleurs flores, ces dernières semaines, dans la bouche des diplomates, des journalistes et analystes d'Occident s'exprimant su la Syrie, un guerre civile dont ils rendent évidemment, explicitement ou implicitement, responsable le gouvernement syrien. Même Poutine, lors de sa visite à Paris, a dit constater les prémices d'une guerre civile en Syrie. Il y [...]



Le poids et le sens des mots « guerre civile »

Par Louis Denghien,



Quelques milliers de combattants extrémistes et/ou étrangers ne font pas une "armée"...

... et quelques milliers, ou dizaines de milliers de manifestants ne représentent pas un peuple de 23 millions d'âmes, ni même la moitié de celui-ci. Donc, pas de guerre civile à l'horizon syrien...

À Doha, Kofi Annan a dit voir planer au-dessus de la Syrie le « spectre d’une guerre (civile) totale« , avec « une dimension confessionnelle inquiétante« . L’expression « guerre civile » a fait d’ailleurs flores, ces dernières semaines, dans la bouche des diplomates, des journalistes et analystes d’Occident s’exprimant su la Syrie, un guerre civile dont ils rendent évidemment, explicitement ou implicitement, responsable le gouvernement syrien. Même Poutine, lors de sa visite à Paris, a dit constater les prémices d’une guerre civile en Syrie.

Il y a certainement des « prémices » et des apparences de cela sur le terrain : le niveau de violence meurtrière n’a pas baissé cette fin de semaine : 38 morts supplémentaires samedi, dont 22 soldats prétend l’OSDH. Et Sana rend compte des obsèques, samedi, de 25 militaires, policiers et civils victimes vendredi des bandes dans la banlieue de Damas, à Homs, Idleb, Alep, Lattaquié.

Il faut être deux pour la guerre civile

Pour autant, l’expression « guerre civile » sous entend, et c’est dans cet esprit qu’elle est utilisée par les médias français, que deux parties, à peu près égales, du peuple syrien s’affronteraient d’ores et déjà. Cela ne correspond pas à la réalité : il y a depuis des mois en Syrie, deux types d’opposition radicales : celle « politique », »citoyenne » comme dirait un journaliste de gauche français, qui jette chaque vendredi des milliers – des dizaines de milliers dans les plus fortes mobilisations – de manifestants réclamant, en termes violents, la chute du gouvernement actuel. Mais 50 000 manifestants, voire, dans les plus hautes eaux, cent-mille, ce n’est pas la moitié d’une population de 23 millions d’habitants.

Et puis il y a les groupes armés, qui pour certains obéissent à l’ASL et au CNS, c’est-à-dire au Qatar et à la Turquie, avec les Américains en second plan, et qui pour d’autres pratiquent carrément le djihad, soit sous la bannière noire d’al-Qaida, soit sous la verte du salafisme, lui aussi subventionné par Doha et Ryad. Tout cela représente plusieurs milliers de combattants – au moins 10 000, dont un petite minorité de déserteurs de l’armée et une majorité de civils radicalisés et armés – mais certainement pas le peuple syrien. Ce d’autant moins qu’une part importante – de plus en plus ? – de cette force armée est de recrutement étranger.

Sur cette base, il est inexact, alarmiste et donc déstabilisateur de parler de guerre civile en gestation en Syrie. Certains objecteront : « Ce que vous dites est peut-être encore vrai pour le quart d’heure, mais demain ? » Demain, c’est-à-dire dans les mois à venir, nous ne voyons pas l’opposition jeter des centaines de milliers de manifestants dans les rues des principales villes de Syrie, un privilège réservé jusqu’à présent au gouvernement et à ses partisans. Et on ne voit pas davantage L’ASL ou toute autre branche militaire de la rébellion être capable d’opérations autres que de la guérilla urbaine de quartiers ou de pâtés de maisons ou de la préparation d’embuscades ou d’assassinats ciblés.

Le Liban plus exposé que la Syrie ?

À la limite, la situation apparait plus préoccupante de ce point de vue au Liban, ou de nouvelles violences à Tripoli ont fait une dizaine de morts ces dernières 48 heures. Au pays du Cèdre, le pays semble effectivement coupé en deux. En deux camps d’une force électorale à peu près égale, et assez radicalement opposés et sur l’orientation diplomatique du Liban et sur la crise en Syrie. Au Liban, des responsables politiques importants, les chefs de l’opposition libanaise et les alliés de l’opposition syrienne Saad Hariri et Samir Geagea encouragent plus ou moins ouvertement les groupes armés radicaux sunnites, libanais ou syriens réfugié au Liban, dans leur agitation du côté de Tripoli. Et en face, l’armée libanaise, garante de l’ordre et de l’unité nationale, et les milices du Hezbollah et de Amal, plus les fidèles du général Aoun ont du « répondant militaire ».

Mais même au Liban, la possibilité d’une guerre civile sur le terrifiant modèle de celle qui a dévasté le pays de 1975 à 1990, parait improbable. À cause justement du souvenir que celle-ci a laissé dans tous les secteurs de la société libanaise, des chrétiens aux sunnites en passant par les chiites et les druzes, des pro-Bachar aux anti-Bachar. Même des fauteurs de guerre patentés comme Saad Hariri et Geagea sont obligés d’y réfléchir à deux fois. Ils s’efforceront de causer toutes les difficultés possibles au gouvernement plutôt pro-syrien en place, mais ils savent qu’il y a une ligne jaune ou plutôt rouge qu’il serait dangereux, y compris pour eux, de franchir.

« Guerre civile » ? C’est une expression durablement inexacte, qui n’est utilisée qu’à des fins de propagande par ceux qui veulent entretenir leur fiction d’une dictature rejetée par son peuple. Sauf qu’évoquer une guerre civile, c’est précisément reconnaître que le gouvernement dispose du soutien d’une partie de ce peuple, prêt même à prendre les armes pour le défendre !



Vous pouvez suivre les réponses à cet articles avec le flux RSS.
Les commentaires sont fermés.

43 commentaires à “Le poids et le sens des mots « guerre civile »”

  1. jo dit :

    il y avait beaucoup de manifestants ce vendredi ?

    • Louis Denghien dit :

      Des « dizaines de milliers » selon l’OSDH qui parle aussi, c’est devenu un autre tic de langage, de « manifestations monstre ». Si cette officine utilise cette expression, c’est toujours a maxima, et même si cette estimation, très vraisemblablement gonflée, était vérifiée, elle ne témoignerait pas d’une extension du mouvement, et confirmerait sa marginalisation : comme nus venons de l’écrire, 50 000 ou même 100 000 manifestants (dont une part importante d’enfants) dans toute la Syrie, c’est un constat renouvelé d’échec dans un pays de 23 millions d’habitants. La « mayonnaise » révolutionnaire ne prend décidément pas.

      Bien à vous,

      L. Denghien & Infosyrie

      • sowhat dit :

        oui c’est un fiasco. La mobilisation de la rue par l’opposition radicale demeure très faible alors même que la présence des observateurs de la mission Annan et la surveillance étroite dont la Syrie fait l’objet devraient encourager les gens à manifester en nombre.

        Au contraire, on peut constater qu’au lieu que les manifestations deviennent plus importantes, elles se réduisent comme peau de chagrin. Il ne faut pas négliger le fait qu’un nombre significatif de manifestants sont payés ou contraints d’une manière ou d’une autre (présence massive d’enfants et d’adolescents) pour participer aux manifestations – je précise de l’opposition. On parle dans le cas des manifestations de l’opposition nationale radicale. Mais S’agit-il vraiment d’une « opposition nationale » quand on sait que ces manifestations sont plus ou moins coordonnées avec les opérations d’intox menées par les médias étrangers hostiles à la Syrie ? quand ces manifestations sont en fait téléguidées par les officines étrangères qui travaillent à détruire la Syrie ?

      • Jo dit :

        Merci Louis

        dizaine de milliers selon l’OSDH = pas grand monde

      • Charles dit :

        Mais y a mieux, enfin pire, que l’OSDH, pas seulement des dizaines de milliers, mais des millions sous la plume de Michel Kilo, dans un texte où il oppose « le patriotisme du régime »et « le nouveau patriotisme social » :
        « Comment ne pas louer ce patriotisme social [des opposants] qui fait de la générosité et du sacrifice individuel pour la liberté des autres une pratique quotidienne pour des MILLIONS de citoyens qui sacrifient tout en Jebek Al-Zawiya pour le Hawran, en banlieu de Deir Ezzor pour les zones rurales de Homs, y dans la ville de Hama pour Duma » (version espagnole http://traduccionsiria.blogspot.fr/2012/05/el-nacionalismo-del-regimen-y-el-nuevo.html). À vérifier dans l’original en arabe (http://www.assafir.com/Article.aspx?EditionId=2160&ChannelId=51687&ArticleId=2621&Author=%D9%85%D9%8A%D8%B4%D9%8A%D9%84%20%D9%83%D9%8A%D9%84%D9%88).

        • Souriya ya habibati dit :

          Bonsoir Charles,
          Il y a effectivement de quoi s’arracher les cheveux, à la lecture des divagations de ces « vrais » intellectuels qui sont déconnectés de la réalité..et, je peux dés-à-présent vous annoncer qu’il a pondu un nouvel article dans ce style, daté du 2 juin dans le même quotidien libanais.. et il vous faudrait patienter qu’il soit traduit en espagnol pour le savourer à sa « juste » valeur.. »Mais y a mieux, enfin pire » dites-vous si-bien.

          ci-joint, un lien en anglais où, un véritable AMI de la Syrie comme vous, trouvera, de temps en temps quelques petits bijoux.
          http://www.jpnews-sy.com/ar/cats.php?id=24

          • sowhat dit :

            Qu’on compare les personnalités de l’opposition radicale ou du CNS avec les figures du régime et les représentants de l’opposition nationale. Il n’y a pas photo, ces derniers les éclipsent sur tous les plans. Il n’y a pas une seule personnalité de la soi-disant opposition qui soit « présentable ».

          • Charles dit :

            Merci Souriya ya habibati, je vais regarder ça.

    • SORISHARIF dit :

      Selon France Info vendredi soir à 21 h :des centains de milliers de manifestants .
      à 22 h :des dizaines de milliers de manifestans .
      à 23 h j’ai arrêté d’écouter France Info ,car je suis arrivé à ma distination .

      • betehem dit :

        Je m’amuse beaucoup aussi à voir les évolutions des infos données.
        En tout cas, ce lundi, rien sur la Syrie. (Je ne regarde pas Fr 24). Il faut dire que le jubilé de la Reine, ça c’est de l’info. Ceci dit, longue vie à la reine, et longue vie à la Syrie véritablement libre de toutes les intox et terrorismes.

  2. Mohamed Ouadi dit :

    La guerre civile, c’est ce que les ennemis de la Syrie espèrent et travaillent pour. Non, il n’a pas et n’y aura pas de guerre civile, mais il y’a une guerre tout court. Et une très sale guerre !

  3. Mohamed Ouadi dit :

    Les ennemis de la Syrie font la guerre indirectement :
    Au moment où la pression est exercée sur le gouvernement pour respecter un cessez le feu, de façon unilatérale, et que des observateurs sont envoyés pour protéger les terroristes, et que l’on massacre des familles loyales à la patrie, on tue les soldats syriens de façon barbare, c’est comme si vous ligotez quelqu’un et vous le livrer à son adversaire ! Voilà des images de la guerre civile, à côté des massacres de Houla, et des divers attentats, et autres :
    Il s’agit d’un point de contrôle de l’armée, à Al Bourhanieh à Homs, attaqué par la horde sauvage terroriste de la brigade Al Farouk, incendiés les deux chars, et tués sauvagement les soldats, dépouillés après leur exécution, et voilà leur guerre civile.
    http://cort.as/23VR

  4. Souriya ya habibati dit :

    Souriya Allah hamiha

  5. RoyL dit :

    Lire aussi:

    http://www.voltairenet.org/La-paix-en-Syrie-sera-sauvee-quand

    Le témoignage d’un religieux français
    « La paix en Syrie sera sauvée quand chacun dira la vérité »
    par Mgr Philippe Tournyol du Clos [Archimandrite Grec-Catholique
    Melkite]
    Damas (Syrie) | 2 juin 2012

    [L]a paix en Syrie pourrait être sauvée si chacun disait la
    vérité. De retour à Damas en ce mois de mai 2012, il me faut
    bien constater qu’après une année de conflit, la réalité du
    terrain ne cesse de s’éloigner du TABLEAU CATASTROPHISTE qu’en
    imposent les mensonges et la DÉSINFORMATION OCCIDENTALE. [...]

    [... I]l faut dire et redire que l’idéologie fanatique est
    d’importation étrangère et que la Syrie n’a jamais été confrontée
    à un cycle de manifestations/répression, mais à une
    déstabilisation sanguinaire et systématique par des aventuriers
    qui ne sont pas syriens. [...] [Emphase ajoutée]

  6. RoyL dit :

    http://www.voltairenet.org/Liste-des-participants-a-la,174455
    Liste des participants à la réunion 2012 du Groupe de Bilderberg
    3 juin 2012

    *international* – Bassma Kodmani – Membre du Bureau exécutif,
    Conseil national syrien [l'italique pour *international* c'est à
    moi]

    ***

    Sans commentaire; ou mieux, erratum, peut-être celui-ci:

    blague, entendue ce matin en écoutant Tarpley (GCN-World Crisis
    Radio Podcast):

    Mariott Hotel (où les Bilderberger se réunissent)

    [voix 1] — il y a Madeleine Albright!!!, Madeleine Albrighit!!!,
    et bien, la voilà, il y a Madeleine Albright!!!, Albrighit!!!, … –

    [voix 2] — mais non que ce n’est qu’une femme du cleaning
    service .. –

    :)

    Ça me fait rappeler un peu à Ésope: ça marche à quatre pattes au
    commencement, à deux après, et à trois vers la fin — en clé
    métaphorique/*spirituelle* (il y aurait aussi une brève histoire
    des Mille et une nuits).

    • RoyL dit :

      Voir aussi:

      http://www.voltairenet.org/L-opposition-syrienne-prend-ses

      Une nouvelle Internationale du terrorisme
      L’opposition syrienne prend ses quartiers d’été à Miami
      par Agence Cubaine de Nouvelles, Jean Guy Allard

      [L]a CIA met en place un dispostif de sabotage du plan Annan et
      de toute tentative de paix en Syrie. Renouant avec les méthodes
      de la Guerre froide durant laquelle elle fabriquaient des groupes
      subversifs dans le Bloc de l’Est et les intégrait dans des fronts
      combattants internationaux, la CIA a organisé à Miami un
      séminaire de formation joint pour les opposants armés cubains et
      syriens. [...]

      La Havane (Cuba) | 25 mai 2012

      • Camilo dit :

        La présence de Bassma Kodmani a la reunion du groupe Bilderberg, est lourd de signification, rappellons que c’est selon la volonté de ce groupe que ce fait ou defait le monde.

        • RoyL dit :

          « Signification, » bah, comme en psychokinèse^1 entendez vous?!

          Les iraniens, par exemple, devraient tous déjà être morts de
          infarctus du myocarde depuis longtemps. « Signification » pour
          Hollande peut-être?

          1 http://fr.wikipedia.org/wiki/Psychokinèse

          La psychokinèse ou psychokinésie (PK) est la faculté
          métapsychique d’agir directement sur la matière, par l’esprit.
          C’est un mot introduit par Joseph Banks Rhine pour désigner « tous
          les effets physiques et biologiques semblant se produire à partir
          du désir, conscient ou non d’un individu ». Aujourd’hui, cette
          capacité est considérée comme une potentialité hypothétique du
          psychisme.

        • Etudiant dit :

          Et bien espérons que ce groupe décide que Bachar revienne à la raison avant qu’il ne soit trop tard, qu’il le grave dans le marbre et qu’il l’envoi à leur seigneur des ténèbres afin qu’il soit mis en oeuvre.

  7. RoyL dit :

    http://www.globalresearch.ca/index.php?context=viewArticle&code=VAT20120603&articleId=31218

    SYRIA, Atrocities were NOT COMMITTED BY THE GOVERNMENT BUT BY
    ARMED GANGS
    VATICAN NEWS SERVICE REFUTES WESTERN MEDIA REPORTS
    [Emphase ajoutée]

    by Vatican News Service (Agenzia Fides)
    Global Research, June 3, 2012
    Agenzia Fides

    • sowhat dit :

      Le Vatican, une arête de plus dans la gorge des génialissimes stratèges anti-syriens. Comme pour la société civile turque largement hostile à la politique d’Erdogan, ces imbéciles n’avaient pas intégré ce paramètre dans leur plan. Or s’il est vrai que le Vatican n’a point de division, il représente un poids non-négligeable dans la guerre médiatique.

      • RoyL dit :

        Une arête qui va faire très mal parce que le *Vatican* — et
        j’entends les pères, frères, sœurs, nonces, évêques, etc. en
        place sur les lieux — est généralement et typiquement renseigné
        à la perfection; comparativement en parlant, et dans le cas de la
        Syrie, que je ne connais pas, de l’ordre (et peut être au-delà
        même) des *cent milles paires des yeux et oreilles russes*;
        j’extrapole de mon expérience en Indonésie (parmi mes strictes
        connaissances il y des religieux catholiques, soit italiens, soit
        indonésiens).

        • RoyL dit :

          Ce n’est pas peut-être pour rien qu’ils s’en prennent si vite,
          avec urgence et *synergie*, avec les chrétiens dans leur *plans*,
          pour pousser ces derniers à abandonner le champ et le pays. (Ils
          auraient aussi pu les *expédier* après — après la *victoire* –
          et avec plus de *relax*.)

  8. RoyL dit :

    http://sana.sy/fra/55/2012/06/03/423268.htm

    Un député turc : L’entrée d’un millier de déplacés du camp Kilis
    en Syrie pour perpétrer des actes terroristes
    3 Juin 2012

    [... L]e député turc a fait noter que le nombre des locataires du
    camp SE MODIFIE À CHAQUE FOIS, précisant que dernièrement la
    police est entrée au camp pour enquêter sur une affaire de
    dignité et il s’est avéré qu’IL MANQUAIT UN MILLIER DE PERSONNES
    ENREGISTRÉES parmi le nombre du camp, alors que celle-ci partent
    en Syrie pour exécuter des opérations armées.

    [L]e député a par ailleurs demandé au parti au pouvoir de
    préciser cela, tout en soulignant que LES OBSERVATEURS ONUSIENS
    QUI SE SONT RENDUS AU CAMP ONT PU RELEVER L’ABSENCE DE CES
    PERSONNES. [Emphase ajoutée]

  9. Mohamed Ouadi dit :

    La Syrie a vaincu le terrorisme et la peur !
    Les syriens souffrent aujourd’hui de ce dont ont souffert les algériens !

    L’écrivain et journaliste algérien N’Ait Seghir Abderrazzak, a souligné, dans un article, sous le titre « En Syrie, la peur doit changer de camp », la similitude entre le terrorisme qu’a connu l’Algérie, et celui que vit la Syrie, actuellement.

    Abderrazzak a écrit « la peur doit changer de camp », la phrase la plus célèbre prononcée par Reda Malek, premier ministre algérien dans les années 90, à un moment où l’Algérie était sur le point de s’effondrer sous les coups de groupes terroristes takfiristes, qui ont récolté des milliers de vies, des groupes qui ont changé de leurs stratégies « jihadiste », et se sont armés de « fatwas » de personnes comme Ibn Taymiyya et Sayed Qotb, autorisant le sang, les biens et la pudeur de toute la société algérienne, la considérant comme une société ignorante pro-tyrans, et ils ont commencé à recourir à la politique de frayeur des innocents et de la terre brûlée et des égorgements systématiques, sans distinction, puis ils se sont mis à commettre des massacres collectifs dans des villages entiers, sans oublier la captivité des femmes, des milliers d’algériennes ont été captivées et violées puis égorgées, considérées comme « butins » de guerre. Une blessure profonde, ancrée, à nos jours, dans la mémoire collective algérienne, de ces « invasions » de captivité et de viols, dans des villages et des villes, une blessure que la société algérienne, conservatrice et pudique, évite d’évoquer.

    Abderrazzak a ajouté : ce qui se passe maintenant, en Syrie, est le passage du « jihad » à l’étape des massacres collectifs, ce qui est exactement le même scénario algérien, dans les années 90, immédiatement, après que ces groupes s’étaient rendus compte de leur isolement et de l’absence de la sympathie du peuple envers eux, ils sont passés à l’étape suivante, qui est d’expier le grand public et d’autoriser son sang, la même pensée « anormale » qui se rapproche de dieu par l’égorgement des enfants !! Les mêmes images d’égorgement au couteau (certaines fatwas secrètes les exhortent à égorger pour obtenir la récompense et la bénédiction, et leur interdit l’utilisation de l’arme à feu ?!!). Les mêmes images exposées par Al Jazeera et Al Arabya, comme étant l’œuvre du régime syrien, et auxquelles beaucoup croient, comme beaucoup de simples d’esprits en Algérie avaient cru que c’était l’armée algérienne qui en était l’auteur … jusqu’à ce que leur tour fût arrivé !

    Abderrazzak s’est demandé : que va-t-il se produire, en Syrie, des les prochains jours ? Pour répondre : ce qui est connu, historiquement, de ces groupes, c’est qu’en plus de leur brutalité, jamais connue par l’homme auparavant, ils sont, politiquement et stratégiquement « idiots » et ils commettent les mêmes erreurs, sans en tirer de leçons. Ils reproduisent les mêmes scénarios, et commettent les mêmes folies littérales, ils commencent d’abord par s’attirer les gens, en jouant sur la corde de la religion, puis ils commencent à durcir leurs discours et les rendre plus intransigeants et sanguinaires, pour former un noyau de futurs « jihadistes », puis ils passent à l’opposition pour se faire des supporters et des partisans au sein du grand public, puis à constituer des réseaux de soutien et de renseignements, pour commencer l’action militaire, qui s’apparente des objectifs louables pour bénéficier du soutien des catégories de personnes, puis le militantisme armé se transforme en « guerre sainte » et dépoussiérer ces fatwas anormales et animales, pour prendre le tournant critique et que leurs supporters commencent à s’opposer aux crimes qu’ils commettent, à s’éloigner d’eux et à entrer en collision avec eux, pour que ces groupes les expient tous (partisans et opposants), parce qu’ils ne suivent pas le droit chemin, et c’est alors que commencent les massacres qui annoncent leur fin.

    Abderrazzak a dit : maintenant, en Syrie, ce qui devrait être reconnu, c’est que ces groupes bénéficient encore du soutien de certaines catégories de la société, mais le virage et la collision avec la société syrienne sont très proches, la preuve en est les massacres qui se multiplient et qui ne vont ménager aucune communauté, secte, ou religion, en Syrie …. et les groupes terroristes vont commettre l’erreur fatale qui va signer leur fin comme d’habitude !

    Abderrazzak a ajouté : le rythme des massacres collectifs en Syrie va peut-être augmenter, dans les prochains jours, ce que nous n’espérons pas, mais la collision va se produire avec la société, avec toutes ses communautés, et les syriens seront obligés de s’organiser et porter des armes pour s’auto-défendre, et protéger leurs biens contre les hérétiques, et des groupes et milices populaires d’auto-défense vont coordonner avec l’armée syrienne dans la poursuite de ces groupes terroristes. Et, la peur va se déplacer à l’autre camp, exactement, comme l’a prédit l’ancien chef du gouvernement algérien, qui a été exposé à une campagne féroce des milieux drogués par les livres religieux saoudiens et des « cheikhs » qui traitent de mécréants tous ceux qui disent que la terre est ronde, une campagne qui n’a pas découragé sa détermination à passer d’une politique de défense à une politique d’attaque et de chasse qui a prouvé son efficacité.

    Abderrazzak a conclu : les massacres terroristes se produisant, aujourd’hui, en Syrie, qui, malgré les douleurs et la tristesse que nous éprouvons, à chaque fois que nous en entendons parler, font que nous y voyons des signes de confusion et de désespoir qui commencent à émerger au sein de ces groupes terroristes, et que leur fin est proche, et que la peur va changer de camp !!

    Source : article de JPNews, publié le 03 juin 2012, http://www.jpnews-sy.com/ar/news.php?id=42347 et publié pour Infosyrie par Mohamed Ouadi

    • RoyL dit :

      Est-ce que vous avez lu le témoignage/analyse de Mgr Philippe
      Tournyol du Clos (voir ici en haut)?

      J’ai sursauté quand j’ai lu:

      [... P]armi ces étrangers, me dit-il [militaire parlant avec Mgr
      Tournyol], « bon nombre d’entre eux ne savent pas où ils sont :
      on fait passer les Libyens par le Golan à proximité de la
      frontière israélienne pour leur montrer le drapeau israélien et
      les convaincre qu’ils sont bien sur la route de Gaza où ils vont
      combattre avec leurs frères musulmans… À Homs, a été arrêté un
      Libyen persuadé de se trouver en Irak pour combattre les
      Américains. » [...]

      ***

      Imaginez vous quel *bon jeu* pour *Al-Qaïda* (les vraies) de tuer
      ces sots directement, ou indirectement (par exemple en les
      envoyant tout droit dans des embuscades sans retour possible, en
      les soumettant à du friendly fire, etc.), et de les montrer et
      inventorier en un deuxième temps comme des victimes de la
      *répression* — mafia style (les *janitors*, exécutants de niveau
      *inférieur* et peu *qualifiés*, viennent généralement éliminés
      une fois qu’on a plus besoin d’eux, n’y ayant pas que les
      poissons qui ne peuvent parler par de plus).

      • RoyL dit :

        Pour nous entendre: je connais, certains entre eux sont même des
        amis à moi, avec lesquels j’ai voyagé des milliers de kilomètres
        ensemble, des chauffeurs d’autocars long-distance indonésiens qui
        sont analphabètes (les permis pour conduire s’achètent); ils ne
        sont, tristement, même pas cette rareté. Ils savent, plus ou
        moins, compter (l’argent) et c’est tout. C’est à dire, il ne
        savent pas lire une carte, ni des panneau en particulier. Pour
        aller sur une destination nouvelle, il faut aller avec eux, les
        accompagner et guider, et leurs montrer le chemin — après quoi,
        ils se souviennent et s’orientent un peu comme les aveugles, mais
        pas avec une canne: restaurant tel: tourner à droite; croisement
        untel: continuer par ici; station de service là-bas: tourner à
        gauche; et ainsi de suite.

      • RoyL dit :

        « n’y ayant que les poissons, » mais vous auriez compris
        quand meme.

    • Souriya ya habibati dit :

      Merci Mohamed.

  10. sowhat dit :

    puiqu’on parle du sens des mots, je reproduis ici un commentaire que j’ai posté sur le dernier article du blog « L’Orient Indiscret » de G. Malbrunot :
    ———————-
    « pour combattre les forces de Bachar el-Assad qui répriment depuis plus d’un an une révolte populaire »

    encore un poncif idiot. Cette révolte n’est pas populaire. Vendredi 1er juin jour de grande mobilisation annoncée à cors et à cris par la soi-disant opposition syrienne et jour de l’ultimatum adressé par le CNS au président Bachar pour s’en aller, on compte à peine quelques dizaines de milliers de manifestants sur tout le pays dont un grand nombre d’enfants. Pendant ce temps des centaines de milliers d’égyptiens manifestaient au Caire contre le verdict du tribunal qui a condamné Moubarak à la prison à vie. On ne peut donc pas parler de révolte populaire en Syrie, on devrait plutôt dire « révolte impopulaire » car la grande majorité des syriens la rejettent.

    Enfin l’article conclut « selon un représentant de cette opposition en contact avec le bureau de l’ancien secrétaire général de l’ONU … »

    C’est tout au plus une rumeur. Une rumeur de plus destinée à faire croire que l’opposition du CNS agit de manière responsable. La ficelle est trop grosse M. Malbrunot.

    ————————–

  11. RoyL dit :

    http://www3.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=66909&cid=18&fromval=1

    Ryad accuse Assad de transformer la situation en un conflit
    confessionnel
    04-06-2012

    [L]e ministre saoudien des Affaires étrangères, le prince Saoud
    Al-Fayçal, a accusé dimanche le régime syrien d’agir de façon à
    transformer la situation en un conflit confessionnel ».

    Il a dans ce contexte cité les affrontements à Tripoli au nord du
    Liban. « Ce qui se passe à Tripoli est sans doute une extension
    des événements en Syrie. Nous avons remarqué depuis un certain
    temps que le régime agit pour transformer la situation en un
    conflit confessionnel. Cela ne menace pas seulement le Liban,
    mais il pourrait diviser le pays. C’est un phénomène très
    dangereux ».

    Fayçal a en outre accusé le président Bachar al-Assad de
    « manoeuvrer » pour « gagner du temps », en ignorant le plan de
    sortie de crise de l’émissaire international Kofi Annan. [...]

    ***

    Exitus. Appeler le service vétérinaire de l’ONU pour une
    désinfection.

  12. Sofiane ouadim dit :

    … et quelques milliers, ou dizaines de milliers de manifestants ne représentent pas un peuple de 23 millions d’âmes, ni même la moitié de celui-ci. Donc, pas de guerre civile à l’horizon syrien…
    **********************************************************************

    Quelle analyse ! Ouf, c’est pas la guerre civile si juste 10% se tirent dessus ????

    Allez Louis, même toi tu ne crois pas ta propagande.

    • Si je crois avoir suggéré l’indicible réalité…

      L.D. & Infosyrie

      • Sofiane ouadim dit :

        Non, tu crois divulguer le déni, car c’est du déni ta position.

        • sowhat dit :

          mais du déni de quoi crétin ? explique-toi, argumente
          tout ce que tu dis c’est des conneries
          où tu vois qu’il y a 10% que se tirent dessus ?

      • Etudiant dit :

        J’ose espérer que vous ayez raison Louis, mais il semble de plus en plus improbable que cela en reste ainsi

    • RoyL dit :

      10% de quoi?! — pas de la population!!! Pourquoi 10 d’ailleurs?,
      vous auriez pu dire 20%, 30%. 40%, .. 90% même (en injectant du
      virus de la rage, par exemple) aussi.

      [wiki] L’épouvantail (ou homme de paille) est un sophisme qui
      consiste à présenter la position de son adversaire de façon
      volontairement erronée. Créer un argument épouvantail consiste à
      formuler un argument facilement réfutable puis à l’attribuer à
      son opposant.

  13. « Heidegger stigmatise cette perte de l’authenticité dans ce qu’il appelle « le monde de l’on » où règne un anonymat sans visage. On pense. On dit. On consomme des journaux. On glisse sur le fleuve des jours. On oublie sa vie en bavardant sa vie. Les mots remplacent la pensée, les impressions rapides remplacent le jugement, le faux lyrisme remplace les vraies passions. Et c’est ici que Heidegger rencontre Sartre. On s’englue dans la banalité quotidienne. On renonce à sa liberté. Quand un sursaut est possible on se fait un regard myope, et projetant devant soi l’intention d’un acte libre, on se contente d’un avant-goût de liberté pour se dispenser de l’accomplir, avec une bonne conscience définitive. Cette chute dans l’univers des choses, dans l’en-soi dont la chair visqueuse vous envahit de toutes parts, fait monter enfin la nausée à cause de ce monde indifférent et absurde dans sa neutralité. Tout est de trop, parce que tout est fade (…) René Habachi

  14. Cécilia dit :

    Comment al-Jazeera pratique l’incitation à la haine confessionnelle :

    http://www.youtube.com/watch?v=JK2KbmCtaGg&feature=related

  15. Cécilia dit :

    Exclusive sur Safa, la chaine de ARROUR, avec le slogan écrit en arabe à gauche de l’écran « Le sang sunnite est Un », un soi-disant reportage d’une groupe de l’ASL à Atareb, dans le gouvernorat d’Alep :

    http://www.youtube.com/watch?v=cnwYcL04Qgc&feature=related

    Certains parlent à visage découvert, bizarre !

  16. Cécilia dit :

    Le Front Nosra, branche d’Al-Qaïda en Syrie revendique la mort des 13 « chabiha » enlevés et assassinés à Deir Ezzor, tués le 29 mai.

    Il est à signaler que Nosra a déjà revendiqué plusieurs attentats en Syrie

    http://www.youtube.com/watch?v=UBkbTSMIHyU&feature=youtu.be

  17. sakis dit :

    pour les média occidentaux tout est au superlatif.
    exemple un reportage france 24 / SYRIE INTERDITE/
    la journaliste nous parle dun opposant PLUSIEURS FOIS ARRETé ET TORTURé , il est lhomme le plus recherché par le regime!!!!!!
    cest vraiment prendre les gens pour des ignards
    un opposant arreté plusieurs fois fois, torturé ET RELACHé POUR LE RECHERCHER????????????????
    bizarre quune armée qui tue relache un opposant pour le rechercher a nouveau!!!!!!!!
    je suis ancien officier parachutiste armée francaise, je peux vous assurer que si larmée tirait sur le peuple, et qui plus est a larme lourde ce ne serait pas 20morts ou 40 morts mais pres de 1000 par jour.
    une question/ comment lobservatoire syren des droits de lhomme , installé confortablement a londres peut il etre la garantie du décompté macabre mis sur le compte de larmée syrienne?
    jaime bien aussi les termes REGIME et non gouvernent quadore employer les médias.
    ou est juppé ce sinistre ministre et sarko qui ne revaient que du depart de bachard?
    jai vu une vidéo dun bébé de 4mois mort. le titre? un bébé de 4 mois touuré par larme du regime de bachard.. ca devient grotesque.
    SAKIS