• Décryptage
  •  

A peu près dans le même temps où Dimitri Medvedev envoyait un avertissement (modéré) à Bachar al-Assad, une délégation de l'opposition syrienne était accueillie à Moscou. Lors d'un entretien accordé à la télévision russe RIA Novosti, le chef de la délégation, Qadri Jamil, a approuvé le récent véto russe et chinois contre le projet de résolution euro-américain condamnant Damas devant le Conseil de sécurité de l'ONU. "Nous sommes arrivés à Moscou pour saluer le veto opposé par la Russie et [...]


Mot-clefs : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Les communistes syriens approuvent le véto sino-russe

Par Louis Denghien,



11ème conférence du PCS à Damas, fin octobre 2010

11ème conférence du PCS à Damas, fin octobre 2010

A peu près dans le même temps où Dimitri Medvedev envoyait un avertissement (modéré) à Bachar al-Assad, une délégation de l’opposition syrienne était accueillie à Moscou. Lors d’un entretien accordé à la télévision russe RIA Novosti, le chef de la délégation, Qadri Jamil, a approuvé le récent véto russe et chinois contre le projet de résolution euro-américain condamnant Damas devant le Conseil de sécurité de l’ONU. « Nous sommes arrivés à Moscou pour saluer le veto opposé par la Russie et la Chine au projet de résolution » a déclaré Qadri Jamil. Qui a encore précisé : « Nous apprécions l’amitié de la Russie (…) Ne faites pas confiance aux médias qui disent que l’opposition syrienne condamne ce véto« .

On aura compris que M. Jamil et ses amis ne prennent pas leur consigne à Istambul ni à Washington, bases arrières du Conseil national syrien (CNS), qui fédère – pour le quart d’heure – Frères musulmans, militants « démocrates » à l’occidentale et extrémistes kurdes. Qadri Jamil se trouvait à Moscou à la tête d’une délégation du Parti communiste syrien, formation autorisée et associée au Parti Baas dans le cadre du Front National Progressiste (FNP), coalition de partis autour du Baas dominant. Le PCS, fondé en 1943, a connu de longues périodes d’interdiction et de répression, y compris dans les premières années du régime bassiste. En 1970, Hafez al-Assad le réintroduit dans le jeu politique syrien, en en faisant une composante du Front national progressiste. Mais à la fin des années 70, l’hostilité du PCS à la politique libanaise d’Hafez al-Assad le contraint à renouer avec la clandestinité. Dix ans plus tard, le réformisme de Gorbatchev a entraîné une scission chez les communistes syriens entre partisans de la Perestroika et partisans du statu-quo soviétique. Deux factions du PCS, revendiquant toutes deux et le sigle et la légitimité historique, se retrouvent à siéger au grand jour et au parlement syrien au sein du FNP.

La relative libéralisation amorcée dans les toutes dernières années de la présidence de Hafez al-Assad a permis au PCS, toutes tendances réunies, de s’ »oxygéner » un peu, et notamment de reprendre la parution de ses deux journaux, jusque-là interdits. Avec l’avènement de Bachar en 2000, les deux partis communistes, tout en soutenant mordicus la ligne internationale du régime, ont milité pour des réformes politiques, dénoncé la corruption, mais aussi la politique économique libérale impulsée par les »Bachar boys ».

Un soutien critique à Bachar, face aux Occidentaux

Manifestation du PCS (de soutien au régime face à l'ingérence) à Tartous, début juillet)

Manifestation du PCS (de soutien au régime face à l'ingérence) à Tartous, début juillet

Depuis le début de la crise actuelle le ou plutôt les PCS ont apporté leur appui à Bachar al-Assad, organisant ça et là des défilés de rue. Qadri Jamil est le secrétaire général du « Comité national pour l’unité des communistes syriens« , qui se revendique de l’opposition. L’autre tendance, le « PCS (unifié)« , serait lui la faction associée au pouvoir. Mais nous avouons que notre connaissance de la situation actuelle du mouvement communiste syrien est quelque peu embryonnaire.

Quoi qu’il en soit, dans un récent communiqué (28 septembre), le Premier secrétaire du PCS (unifié), Husein Nemer, a fustigé la désinformation véhiculée par les médias occidentaux et « certaines chaînes du monde arabe« , ainsi que les menaces proférées et les sanctions décidées contre Damas par l’Amérique et l’Europe, se félicitant au passage de l’attitude ferme de la Russie, de la Chine et des pays du BRICS au sein de l’ONU.

Mais, dans le même texte, Husein Nemer déplorait le « recours à des méthodes sécuritaires dans le traitement des manifestations » et dressait une liste des « insuffisances du régime« , notamment en matière sociale et démocratique. Pour être clair, le PCS critique plus que jamais les orientations économiques libérales du régime, et aussi le monopole, ou l’hégémonie du Baas. Nemer affirme que son parti a soutenu dès le début les revendications en ce sens des manifestants, tout en condamnant leur rapide « manipulation par des religieux fondamentalistes et des groupes radicaux à l’idéologie obscurantiste« .

Pour le reste, les communistes syriens reprennent tout l’argumentaire du gouvernement sur les bandes armées équipées, armées et subventionnées depuis l’étranger.

Sur les réformes initiées par Bachar, le PCS salue l’annulation des lois d’urgence et l’autorisation de principe de manifester, ainsi que la nouvelle loi électorale et celle sur la création de nouveaux partis, sans oublier les travaux de réforme constitutionnelle en cours. Le PCS rappelle qu’il a demandé dès 2005 que l’Etat soit séparé du Parti Baas, et que soient mises en routes les réformes décidées voici trois mois.

Des analyses assez justes du régime et de l’opposition

Dans le cours de son très long (un legs du soviétisme ?) communiqué, Husein Nemer se livre à une analyse assez pointue et lucide, nous semble-t-il, des forces de l’opposition, pointant comme les plus actifs sur le terrain les « coordinations locales qui comprennent des groupes de jeunes n’ayant pas d’orientations ou de plans idéologiques communs clairs si ce n’est le slogan « A bas le régime !« . Mais Nemer n’oublie pas les Frères musulmans qui peuvent être, dit-il, « considérés comme le parti le plus actif et le mieux organisé dans le pays et à l’étranger« . L’opposition en exil est (bien) vue comme un « large spectre de partis très divers« , dont certains sont « patriotiques » car s’opposant à l’ingérence étrangère, tandis que d’autres ont « travaillé dur pour obtenir le soutien des forces étrangères colonialistes« .

En ce qui concerne le régime bassiste, Nemer estime qu’il est « cohérent et offre de grandes potentialités ». Le Premier secrétaire du PCS constate que « cinq mois après le début des événements, aucune des institutions de base (parti, armée, sécurité, institutions d’Etat, ambassades, organisations populaires, syndicats, le FNP) n’a connu de divisions« . Certes, comme dit Nemer, « le tableau n’est pas statique » et plusieurs scénarii possibles sont envisagés pour l’avenir : Nemer assure que la poursuite du « traitement sécuritaire » de la crise n’est pas la bonne réponse, et il espère une « avancée vers une solution politique à la crise« .

Un peu plus concrètement, le PCS (unifié) met son espoir dans un « dialogue constructif et loyal entre toutes les forces patriotiques et honnêtes (…) dans l’objectif à un accord ou à un plan de réformes radicales répondant aux besoins des masses populaires et des garanties sur la réaction d’un Etat civil laïc et démocratique s’opposant aux plans impérialistes et israéliens dans la région ».

Au-delà de la phraséologie marxiste-progressiste, on peut donc résumer la position des communistes syriens, de l’une et l’autre tendance, par un soutien résolu au gouvernement pour tout ce qui a trait à la politique internationale. En revanche, la crise en cours leur permet de faire entendre leur différence et de réactualiser des revendications déjà anciennes. De là à dire que les (lointains) héritiers de feue l’URSS les considèrent comme une solution de rechange au gouvernement actuel….

Des militantes du PCS devant le siège de la Commission européenne à Bruxelles, le 10 mai dernier

Des militantes du PCS devant le siège de la Commission européenne à Bruxelles, le 10 mai dernier



Vous pouvez suivre les réponses à cet articles avec le flux RSS.
Les commentaires sont fermés.

50 commentaires à “Les communistes syriens approuvent le véto sino-russe”

  1. Briouzga dit :

    Merci Louis Denghien pour cet article qui répond en bonne partie à une question que je me posais depuis longtemps, celle de la représentativité des communistes syriens et de leurs positions politiques vis-à-vis du conflit en cours en Syrie.
    Il n’est pas facile d’obtenir en dehors d’INfosyrie des renseignements fiables sur la société syrienne sur les jeux et enjeux de la guerre civile qui y couve.

    • Mohamed dit :

      Syrie : Des hommes et des positions !
      Naouaf Al Bachir affirme son rejet de l’intervention étrangère.

      Les chaînes de l’incitation au meurtre et de la falsification médiatique ont colporté la rumeur de la mort de cheikh Naouaf Al Bachir, cheikh de la tribu des bakkara, tué par les forces de sécurité syriennes. Cheikh Al Bachir a fait son apparition sur l’écran de la télévision syrienne, pour démentir les allégations colportées, et pour exprimer son refus de faire appel à l’intervention étrangère, et pour insister sur le fait que l’exigence des réformes en syrie est une question interne qui a besoin de l’auto-appropriation et de la stabilité. « Réaffirmant à tout le monde, qu’il est encore bien vivant, démentant les chaînes, qui se basent désormais sur les mensonges et la ruse, tout en prétendant le professionnalisme et la vérité dans leurs informations ». Cheihk Al Bachir a « mis en garde contre ces chaînes satellitaires qui ont perdu leur crédibilité et leur professionnalisme et s’emploient aux mensonges, et ont suivi le courant pour semer la discorde et la désunion dans le pays, réaffirmant son rejet de l’intervention étrangère, et son refus de tout agenda extérieur, parce que l’exigence des réformes en syrie est une question interne qui intéresse le peuple syrien, tout en indiquant l’importance de donner une chance aux réformes qui ont besoin d’une couveuse sûre et de stabilité ». Cheihk Al Bachir, a déclaré « qu’au début, il était pour les manifestations pacifiques pour revendiquer des réformes politiques, économiques, mais quand la vague du mouvement politique est montée par des criminels récidivistes, et que les choses ont pris un chemin autre que celui de la revendication des réformes, et que le meurtre et le sabotage et l’incitation à la discorde ont commencé, nous avons opté pour prendre de la distance de ces scènes, parce que nous revendiquions les réformes politiques sous le toit du pays, et nous sommes contre ceux qui se sont donnés au meurtre et au crime, et ont exploité la vague des manifestations pour les transformer de manifestations pacifiques à des manifestations de meurtre et de violence, eux qui ont des agendas extérieurs », et le chef des tribus « al bakkara », a estimé « qu’avec le chaos il ne peut y avoir de réforme politique, et que tout le monde sache que la syrie est authentique, fière, avec la conduite du président Al Assad, elle qui a appris à l’humanité la civilisation, le dialogue, comme elle fut la plus ancienne des couveuses dans l’histoire, et que nous ne devons pas écouter ces agendas étrangers, qui veulent déchirer notre pays, et que la position syrienne, arabe et résistante, et son unité nationale sont son recours sûr.

      Lien de la vidéo de la déclaration en arabe :
      http://www.youtube.com/watch?v=KpDxylTYxNs

      Michel Kilo, se rapproche du CNS !
      L’opposant Michel Kilo, à Paris, se rapproche du Conseil National Syrien, (Conseil d’Istanbul), de plusieurs pas, et approuve la « production juridique des citoyens », et les observateurs considèrent que les appellations déversent, mais l’intervention militaire est une.

      • Mohamed dit :

        Rectification :
        « protection juridique » au lieu de « production juridique ».
        « divergent » au lieu de « déversent ».
        Mes excuses et mes respects amicaux.

    • MS dit :

      En fait, si on veut être complet, il manque la position du parti de Ryadh Al-turk qui était appelé le « parti communiste – bureau politique » et rebaptisé récemment le « parti démocratique du peuple syrien » renonçant donc à l’appellation « communiste ». Il manque aussi la position du parti de « l’action communiste » ou ce qui en reste. Les deux partis font partie de l’opposition au régime syrien d’une façon plus radicale.
      Maintenant, si nous voulons parler de tous les mouvements se réclamant de la tendance marxiste, la liste sera plus longue …

    • Mohamed dit :

      Syrie : Des hommes et des positions !
      L’Emir du Qatar, considère le « Conseil National », annoncé à Istanbul » comme étant « un pas important », alors que la syrie le déclare « dépourvu de toute légitimité », parce qu’il appelle à l’intervention militaire étrangère contre la Syrie.

      L’un des fondateurs de l’Initiative Nationale Démocratique, l’ancien ministre Nabil Al Malah, annonce son retrait de l’initiative, et affirme son rejet du « Conseil National », d’Istanbul, parce qu’il le considère comme un prélude à l’intervention militaire étrangère en syrie.
      Il sollicite du président syrien d’activer, sans plus attendre, la solution politique, à travers « une déclaration des principes constitutionnels fondamentaux », pour la transition vers un état civil et démocratique.

      Le président de l’instance de coordination nationale, Hassan Abdeladhem, a déclaré que : Damas, et nul part ailleurs dans le monde, est le seul endroit pour la réalisation du « dialogue », celui-ci étant un projet national.

  2. Mohamed dit :

    Voilà une position bien respectable.

    • Mohamed dit :

      Voilà la traduction d’un article publié par le Journal Libanais Assafir, n° 12010, du 12.10.2011, auquel je donnerai volontiers le titre de : « l’arroseur arrosé ».
      ————–
      Erdogan conseille Sarkozy de garder ses conseils, pour lui – même :
      Sarkozy dit en France ce qu’il ne dit pas en Arménie ou en Turquie.

      Le chef du gouvernement turc, Tayep Recep Erdogan a lancé une attaque contre le président français, Nicolas Sarkozy, considérant que les déclarations dans lesquelles Sarkozy a appelé la Turquie à reconnaître « le génocide arménien », visent à gagner des voix dans les élections présidentielles françaises prévues pour 2012, et a appelé le président français à garder ses conseils pour lui-même ».
      Lors de la réunion du groupe parlementaire du parti de la justice pour le développement, à Ankara, Erdogan a dit que « le président français a donné quelques conseils à la Turquie, dans un geste qu’il exploite dans les élections », « tu dois (à sarkozy) donner ces conseils à toi-même, en premier », ajoutant « qu’un leader politique ne doit pas avoir plusieurs visages ».
      Erdogan a dit que « Sarkozy utilise un discours différent en France, un encore plus différent en Arménie, et un autre totalement différent en Turquie. C’est un double, triple, voire quadruple langage ». « L’honnêteté est de rigueur en tout en politique ». Erdogan a poursuivi « 600 mille arméniens et 500 mille turcs vivent dans ton pays, tu as des relations avec la Turquie, mais si tu ne peux pas voir l’image, dans sa globalité, et que tu prennes cette position uniquement parce que les possibilités économiques de ces grandes colonies sont différentes, je suis navré, mais la Turquie n’est pas une bouchée facile à avaler, il est du devoir d’un homme d’Etat de se comporter en tenant compte des générations futures et non des élections prochaines ».
      Erdogan a abordé les développements régionaux, et a dit « la Turquie n’a pas d’agenda caché dans la région, et la persistance dans le cadre de nos valeurs est une chose nécessaire pour nos intérêts nationaux », considérant que la région traverse, actuellement, des développements historiques qui vont dessiner l’avenir ». Et il a ajouté que « Ankara œuvre pour la paix et la stabilité » et qu’elle va poursuivre son chemin en conformité avec ses principes et ses intérêts nationaux, et sans concessions ».
      Par ailleurs, la commission formée par le parlement turc, se réunit, demain, pour discuter l’élaboration d’une constitution nouvelle, à la place de la constitution actuelle, en vigueur depuis le coup d’Etat militaire de 1980, la commission étant composée de 12 députés des 4 partis politiques du parlement.
      « Assafir », (AFP, Reuters, API).
      N° 12010 du 12.10.2011

  3. Syrienne libre dit :

    Louis et les autres, regardez Arte plutôt , et voyez ce qu’est un véritable reporter.

    • Candide dit :

      Je viens de le voir. Je suis Pressé de lire de quelle manière ce reportage va être démoli ici.

    • Akyliss dit :

      Syrienne libre, j’ai vue ce que c’est un vrai article sur ARTE et dés le commencement du reportage on a vite compris que ARTE est sponsorisé par le couple Sarkozy-Juppé et les autres…
      les reporters sont dans la voiture, ils nous explique qu’il y a un cordon de sécurité dense et très important autour de la ville de Hama tout en passant tranquillement en voiture sans être arrêté ou même contrôlé !!!! c’est beau la sécurité en Syrie n’est ce pas ?

      Ensuite comme le hasard fait bien les choses le chauffeur du taxi reçoit un appel téléphonique qui lui annonce la mort d’un homme (bien entendu tué par l’armée) et hop on va faire un tour là ou se trouve le cimetière,
      on continue ? maintenant c’est au tour de Rastan et des déserteurs de l’armée, ils se présentent tous et nous révèle quelques croustillante façon de faire de l’armée syrienne et qu’ils ont aussi eu le courage de faire un rapport quand il y a eu des crimes commis par des soldats et que il n’y a pas eu de suite contre les assassins et que du coup il fallait absolument qu’il quitte l’armée,
      après les discussions avec les déserteurs on a un plan fixe sur la fenêtre et c’est la nuit et le reporter nous dis que le lendemain il y a eu une attaque de l’armée et qu’ils ont réussi à attraper un soldat déserteur et que les autres ont pu s’échapper! question toute bête, pourquoi les caméras d’ARTE n’ont il pas filmé l’attaque de l’armée puisqu’ils étaient sur place à RAstan ?
      en résumé ce « reportage » ne fait que rapporter ce qu’on peut lire ou voir sur internet sauf qu’on nous présente la chose de l’intérieur de la Syrie en caméra caché pour ne pas être obligé de filmer la réalité ! une très bonne excuse journalistique !
      donc si c’est ça que tu appels un véritable reporter excuse moi de douter Syrienne libre, ils ne font qu’un résumé de tout les mensonges qu’on voit sur internet !

    • caius Gracchus dit :

      j’ai vu l’interview d’elle avant la diffusion, je pense qu’elle n’a rien d’une « bonne reporter » justement… Quand vous arrêterez de croire les médias qui nous ont déjà vendu les deux guerres contre l’Irak, la guerre contre la Libye, la guerre contre la Serbie, l’Afghanistan etc vous vous porterez beaucoup mieux

    • Michel dit :

      Chère Syrienne libre,

      J’ai regardé ARTE. Pour moi, un véritable reporter doit être neutre et impartial. Or ce n’est pas le cas de Sophie AMARA. Elle était accompagnée par des opposants radicaux et donc le reportage était complètement orienté.

      Ces opposants existent, mais combien ils représentent en Syrie?

      Vous refusez l’évolution du régime que je considère positive. Est-ce la démocratie? Pourquoi ne pas accepter cette évolution qui vous permettra de créer un parti, aller aux urnes, et que le meilleur gagne.

      La démocratie n’est pas tout simplement faire chuter un régime par des méthodes radicales pour le remplacer par un autre dont on ne connaît pas son programme. Tout ce qu’on sait des opposants, c’est qu’ils veulent faire chuter le régime à n’importe quel prix.

      Nous avons tous envie de vivre dans une Syrie libre et démocratique. Mais pas à n’importe quel prix. Il faut monter les marches une par une : ordre, réforme, parties libres, élections libres, etc..

      Je suis d’accord avec vous la Syrie d’hier n’était pas démocratique. Mais quand on voit autour de nous où est la vraie démocratie : l’Iraq, le Liban, etc..

      J’ai envie de voir une Syrie libre et démocratique où TOUTE la population est heureuse de vivre. Mais cela ne pourra pas se faire ni par le régime aactuel tout seul, ni par les opposants tous seuls. Quand toutes les parties s’acceptent mutuellement, se respectent, acceptent la différence, se tolèlent, on pourra seulement parler de démocratie.

      J’aime tous les syriens, et je refuse la violence.

      J’espère voir le jour (très rapidement)où tous les syriens vivent ensemble en paix.

      Très cordialement

      • Syrienne libre dit :

        J’aime ce que vous écrivez, mais il est évident que croire en la bonne volonté du régime n’est que naïveté, face à ce qui se passe et ce qui s’est passé réellement.

        • Akyliss dit :

          « face à ce qui se passe et ce qui s’est passé réellement »
          une fois de plus Syrienne libre as tu des preuves de ce que tu avances ?
          depuis ton histoire du fleuve qu’on peut remplir vite fait bien faite et ta non réponse j’ai du mal à croire ce que tu écrits, tout comme Etudiant…

        • Michel dit :

          Voila le fond du problème: On ne laisse pas le temps pour montrer la bonne volonté du régime, et on considère ceux qui croient des naïfs. En continuant sur ce chemin, nous allons ensemble vers le catastrophe. Personne ne sera gagnant

          • Etudiant dit :

            Effectivement, après 10 années au pouvoir de Bachar et aucune ouverture politique, et économique, les réformes n’ayant servi qu’à engrosser les riches, les gens ont perdu patience.
            En France en 1 mois on perd patience.
            10 ans me semblent être un temps largement suffisant pour juger des capacités de réforme d’un président. Et encore j’aurai pu dire 40 ans.

          • Cécilia dit :

            « En France en 1 mois on perd patience. »

            Étudiant,

            Quelle hypocrisie!

            Et « Ce n’est pas la rue qui gouverne » vous dit quelques chose cher Étudiant?

            Cécilia a une mémoire d’éléphant!

  4. Syrienne libre dit :

    Et voilà comment la famille Assad commence à prendre ses dispositions et je suppose que le reste en fait autant.
    Il parait que les Assad et leurs amis vont cacher leur sous en Asie du Sud Est, parce qu’en Suisse ou en UE, ça commence à se compliquer!

    http://www.lavieimmo.com/divers-immobilier/la-dictature-syrienne-tente-de-sauver-ses-immeubles-12982.html

    • Akyliss dit :

      bah oui syrienne libre, comme on connait la grande justice démocratique occidentale, ils risquent de bloquer l’argent des syriens (et non des Assad et des autres) pour punir la Syrie de ne pas obéir au doigt et à l’oeil comme les pays des bédouins, des égyptiens et autres pays arabes démocratisé, donc il faut bien trouver une solution pour protéger les sous sous dans la po-poche!
      mais bon continue à voir des « signes » de la chute du gouvernement syrien si ça peut t’aider à croire qu’une démocratie va voir le jour en Syrie sans Bachar…

    • caius Gracchus dit :

      et donc? si je suis menacé de voir mettre mes bien sous séquestre je rend liquide le plus rapidement possible mon patrimoine, faut pas être très malin pour comprendre ça… en outre encore une fois dès que vous lisez quelques choses sur le net vous y croyez?

      • julie dit :

        « dès que vous lisez quelques choses sur le net vous y croyez? »
        Caïus, un très vieux proverbe local dit : tel celui qui n’a jamais rien vu, a vu (…..) et s’est pâmé.

    • lafleuriel Zakri dit :

      Ah Syrienne libre je viens d’aller voir le site mais dans les beaux quartiers de Paris et à Marbella, il n’y a que de l’argent de voyous, de dictateurs et de mafias, et ceux des footballeux peut être aussi ! Et ça nous gêne de les accueillir ? Bien au contraire ça fait vivre le site IMMO et ceux qui donnent dans le placement de luxe Il se porte bien de nosjours c’est quand m^me pas avec l’argent des Assad. ! Si? et l’argent des Saoudiens leurs châteaux et etc on est bien contents de leur fourguer nos vieilles pierres y compris avec dérogations comme à Paris au bout de l’île de la cité !Et on ne leur demande pas un certificat de bonne démocratie et de bonne observance des droits del’homme. ben vous êtes aussi candide que Candide ! Dites donc cela embêterait beaucoup les gens de Courchevel si on regardait d’où vient l’argent des Russes et des étudiantes qui y viennent faire des études !Bon et pour ce qui est des Assad Bachar, mais vous me détromperait si ce n’est pas juste, cette info: En visitant il y a peu, les hauts de Damas où justement vivent surtout les étrangers des N.Unis dont ceux qui s’occupent du Golan, à Mezzé Gharbi (!), je suis passée avec mon petit fils devant un immeuble pas plus luxueux queles autres et avec une cahute et des gardes (3 ou4 à l’époque;.Mon petit fils s’étant étonné, les gens chez j’allais en visite ( UN)m’ont dit que c’était là qu’habitait le Président ;c’est bien moins chouette qu’à l’Elysées. Et vous avez vu ce que l’on paie pour le service à l’Elysée ?Vous me direz que Chirac a trouvé la solution ,Il vit avec l’argent des Saoudiens dans une bel appartement prêté par la famille Hariri;.Bon alors Candide et Syrienne libre, normal d’être opposants mais faut trouver d’autres arguments faites comme les Kodmani,à défaut d’autre chose attaquez vous aux investisseurs dans le savon d’Alep

      • Syrienne libre dit :

        C’est drôle, vous vous lisez des choses que je n’ai pas ecrites.

        Je parle des Assads qui prennent leur précaution et vous me parlez des Saoudiens, Russes, Chirac, Hariri, etc.

        Comme disait mon amis Syrieux, « tentative de diversion »!

        Excusez-moi mais ici, je ne parle que de ce qui concerne la Syrie et les Syriens!

        Cordialement

        • lafleuriel Zakri dit :

          pas de diversion,je m’étonne seulement que d’un seul coup les seuls riches syriens qui mettent de l’argent à l’étranger vous interpellent A mon avis ils doivent même être minoritaires parmi tous les autres dont les Saoudiens . Et je dis aussi qu’à part vous et moi, le fric sale ne dérange personne et surtout pas nos politiciens d’ici qui veulent donner des leçons de rigueur morale aux Syriens comme par hasard quand cela les arrange.
          Par ailleurs et effectivement le plus connu est ce Rifaat viré par son père mais avec son magot et ses relations avec les Saoudiens je crois.par ailleurs mais je ne veux pas faire diversion, on ne peut pas dire que toutes ces dames qui parlent de démocratie viennent de familles qui étaient très démocrates et proches du peuple. je crois qu’elles viennent de grandes familles de propriétaires terriens et industriels Et c’est vrai que leurs usines et grands domaines de villages entiers (où travaillaient des pauvres syriens et comme des serfs et des domestiques achetées toutes petites comme des esclaves (mais c’est aussi le cas dans vos bourgeoisies arabes avec les indonésiennes et etc..) ont été nationalisées et ces familles sont parties en exil à l’étranger et ne sont jamais comme celles de Seurat ou Kodmani revenus dans leurs pays mais n’ont pas été écartées par seulement les Alaouites et les Assad. C’était la politique d’alors du temps des après indépendance.ET enfin, la Syrie n’est pas un pays pauvre;c’est un pays qui était de tout temps connu pour le grand pourcentage de familles très riches et qui ne sont pas toutes alaouites;.mais bon, la Syrie et sa société et etc c’est très compliqué. C’est pas facile d’en parler en quelques mots. mais il faut que vous vous arrangiez tous ensemble vous avez assez d’intelligence et de culture et une grande expérience historique;;c’est vraiment incroyable que nos petits politiciens sans culture, aussi incultes que vicieux et à la solde de ces USA rapaces vous détruisent et que certains d’entre vous travaillent avec l’éclatement de votre société et de votre pays dont ils ont un besoin programmé.Et en bref pourquoi Mme Kodmani a travaillé à la fondation Ford lié à la CIA ce que tout le monde sait ? Pourquoi elle n’est jamais revenue en Syriedepuis40 ans qu’est ce qu’elle sait de vous ?ET Mme Amara marocaine d’une riche famille (père ambassadeur non et au Maroc? à vérifier) qu’est ce qu’elle a à faire en Syrie et avec vous ?

    • Sam dit :

      Syrienne libre, la « dictature syrienne » et le « clan assad » de cet article font reference a Rifaat el Assad, oncle de Bachar qui fait partie de l opposition exilee en europe depuis plus de dix ans. donc ARTICLE MENSONGER. soit vous ne l avez pas lu (surement cas pas avec le meme esprit critique dont vous faites montre a l egard d’infosyrie), soit vous n etes ici que pour nous faire perdre notre temps…

      • stephane dit :

        Exactement Sam. IL s’agit de rifaat el assad qui a volé l’argent du peuple et s’est réfugié où ca? bah en France terre d’asile voyons. Enfin pour les criminels et autres détourneurs de fonds comme Khaddam lui aussi dans son bel hôtel particulier de l’avenue Foch. Bizare pour des gens qui disent défendre la Syrie que ces deux personnages milliardaires ne vous font pas bondir. Tout aussi bizarre qu’il sont les principaux acteurs de la ré^ressions des frères musulmans de hama en 82. Pourquoi nallez vous pas manifester devant chez eux ur demander leur arrestations?

  5. Candide dit :

    Pas mal l’avenue Foch. Et pendant ce temps 60% des syriens vivent en dessous du seuil de pauvreté. J’espère que l’argent récolté leur sera redistribué.

    • MS dit :

      Rifaat Assad fait partie de la bande des opposants alors je crois que vous vous trompez de cible!!

      • Candide dit :

        « Rifaat Assad »

        MS, comment a-t-il fait fortune?

        • Akyliss dit :

          « Rifaat Assad »

          « MS, comment a-t-il fait fortune? »
          comme tu aimes poser des questions de ce type, Candide moi je te pose la question suivante : pourquoi Rifaat Al Assad vit il des jours heureux en Europe, alors qu’il est supposé être un criminel de guerre ?
          saint Sarkozy le garde sous le coude pour en faire le futur président de la Syrie démocratisé par l’occident ?

          • Candide dit :

            « pourquoi Rifaat Al Assad vit il des jours heureux en Europe, alors qu’il est supposé être un criminel de guerre ? »

            C’est une bonne question Akyliss. Mais a t il été inculpé ou jugé pour des çrimes de guerre?

            Comme tu le sais, en France nous sommes dans un état de droit et on ne peut pas expulser ou emprisonner des ressortissants étrangers sans raison.

          • Etudiant dit :

            Quand le régime syrien cessera de cacher ce qu’il a fait à Hama et bien oui il sera inculpé.
            Mais pour le régime il ne s’est rien passé à Hama en 1982. Alors de quoi pouvez vous l’accusé s’il n’a rien fait aux yeux du sacro-saint régime ?

            Quand le régime dira la vérité sur ses actions et exactions, et bien alors là les Syriens que vous méprisez, à savoir Khaddam et Rifa’at, seront jugés. Les seuls preuves contre ces gens se trouvent entre les mains du régime.
            Mais je suppose que le régime ne veut pas étaler sur la place publique la vie de ces gens, sachant qu’eux aussi ont beaucoup à raconter sur les dignitaires syriens.

          • Akyliss dit :

            Donc pour RIfaat El Assad, il faut que la Syrie reconnaisse qu’en 82 il y a eu un massacre à Hama pour pouvoir le condamner, mais par contre pour le gouvernement actuel en Syrie, Saint Sarkozy et les autres l’ont condamné sans aucune preuve à part celle fournit par l’OSDH de Londres ! et de plus certains pacifiste veulent même le tuer, c’est quoi cette nouvelle démocratie ?
            elle est où la logique la dedans Candide et Etudiant ?

          • Etudiant dit :

            aklyss, si vous ne voyez pas ce qui ce passe en Syrie aujourd’hui c’est votre problème.
            En 1982 non plus personne ne savait rien.
            On connaît le résultat.

          • Akyliss dit :

            « aklyss, si vous ne voyez pas ce qui ce passe en Syrie aujourd’hui c’est votre problème. »

            par ce que toi tu vois ce qui se passe en Syrie tu est sur place Etudiant ?????

            sinon ce n’est pas moi qui évite les questions en disant qu’en 82 c’est un autre problème ! je demande juste que tu sois logique dans tes affirmations !

        • MS dit :

          Je ne suis pas sûr que c’est la question puisque ça fait plus que deux décennies qu’il est ici et ce sera vraiment étrange de le découvrir uniquement maintenant. En parler maintenant s’appelle « se foutre de notre gueule ». Une précision intéressante pour tout avis que je donne: j’étais et je continu à me définir comme OPPOSANT au « régime syrien » et donc je n’ai rien à défendre dans la réponse à la question ci-dessus hormis le fait qu’elle est complètement hors sujet par rapport au contexte actuel et surtout qu’on peut aussi la poser à propos de plusieurs opposants « valeureux » au régime syrien.

          Maintenant une deuxième précision aussi importante: je me définis également comme opposant sans ambiguïté à ce soi disant « révolution syrienne ».

        • stephane dit :

          Alors là candide soit vous tes vraiment limité, soit vous faites de la propagande bas de gamme.
          Sur l’avenur foch se trouve Khaddam et riffaat el assad, deux des figures de l’oppositions en exil, et qui sont accessoirement les responsable de la repression de hama en 82. S’ils reviennent en Syrie ils seront les premiers à être jugés

      • Syrienne libre dit :

        Non non, Rifaat sera jugé comme le reste de sa famille et ses amis.
        C’est bien un criminel de guerre.
        Il est à vous, on n’en veut pas.

        • Akyliss dit :

          « Non non, Rifaat sera jugé comme le reste de sa famille et ses amis.
          C’est bien un criminel de guerre. »
          sans blague ? il va être jugé ?
          c’est marrant que Nicolas Sarkozy ne l’ait pas encore jeté en prison alors qu’il traine librement en France, Espagne et Belgique ?
          tu ne trouves pas ça bizarre toi ?
          c’est un criminel de guerre libre depuis qu’il vit en Europe et ça te gêne pas que les démocraties donneuses de leçons ne l’ait pas encore punis pour ses crimes ?
          ça ce trouve avec le million d’euros qu’il dépense par mois doit lui assurer sa liberté en Europe !
          tu vois finalement toi et saint Sarkozy vous êtes pareil : vous avez la sélection facile au niveau de qui doit être punis !

    • lafleuriel Zakri dit :

      BOUOUOUUOUOU ça fait longtemps qu’il habite à la rue Foch.C’était déjà du temps où j’allais le dimanche à pied jusqu’ au bois de Boulogne avec mon pauvre vieux! Et ben dites donc Madame,ça ne me rajeunit pas et il avait même des gardes …devant l’immeuble.ET ben Candide on pourrait aller ensemble voir si il y est toujours. Vous m’aiderez à marcher jusque là !

    • Cécilia dit :

      Et pendant ce temps 60% des syriens vivent en dessous du seuil de pauvreté ».

      Candide,

      Peux-tu me dire où tu as trouvé ton chiffre 60% STP?

      Cécilia cherchant à savoir

      • Candide dit :

        Cécilia, sur le même article qui affirme que 80% des syriens sont pour Bachar.

        • Cécilia dit :

          « Cécilia, sur le même article qui affirme que 80% des syriens sont pour Bachar. »

          Candide,

          Je ne connais pas leur source. Mais tout ce que je sais que Bachar d’après une société de sondage américaine était placé premier dirigeant arabe en terme de popularité et le deuxième mondialement (je vais chercher le lien).

          En tout cas, David Lesh, ancien Conseiller de l’Administration Bush au Proche-Orient, dit bien qu’il est très populaire et qu’il gagnera au cas des élections libres en Syrie. (voir la vidéo en anglais et arabe).

          http://www.youtube.com/watch?v=yxq9tQm5S2E&feature=related

          Par contre, tu ne me dis pas où tu as trouvé ton chiffre 60% :
          « Peux-tu me dire où tu as trouvé ton chiffre 60% STP? »

          Cécilia attends toujours la réponse

  6. Christian dit :

    C’est Rifaat Al Assad… Bashar a longtemps coupe les liens avec lui !

    • Christian dit :

      C’est très intelligent de sa part… j’aurai fait de même car il ne faut pas faire confiance au USA ni aux Européens. Demain il peuvent le larguer malproprement et il perdra son fric.

      • Syrienne libre dit :

        Vous le défendez donc, ce malpropre?

        • stephane dit :

          il dit simplement qu’il s’agit là de bon sens.
          Comme le dit la pub en ce moment : « le bon sens a de l’avenir »
          Je comprends à qui peut être adressée cette pub aujourd’hui ;)

  7. Candide dit :

    « A peu près dans le même temps où Dimitri Medvedev envoyait un avertissement (modéré) »

    Modéré… Tout est affaire d’appréciation. Et maintenant les chinois s’y mettent

    • Akyliss dit :

      « « A peu près dans le même temps où Dimitri Medvedev envoyait un avertissement (modéré) »

      Modéré… Tout est affaire d’appréciation. Et maintenant les chinois s’y mettent »

      histoire de donner un os a ronger au très démocratique occidentaux qui ne veulent qu’une chose : transformer la Syrie en puzzle communaitaire afin de mieux la controler !
      mais ça ce n’est qu’une vision d’un pro-Syrie où comme vous nous appelez un pro-Bachar n’est ce pas Candide ?

    • stephane dit :

      Ne croez pas tout ce qu’on vous dit dans les dépêches, ne croyez que les faits.