• Décryptage
  •  

Le 17 février, Libération, décidément très sensibilisé par le problème syrien, - sa nouvelle Bosnie, ou son nouveau Kosovo visiblement - consacre deux pages d'analyse sur le sujet, avec un titre angoissant - pour Libération, pas pour nous : "Et si Bachar al-Assad gagnait ?" L'auteur de ce cri d'alarme est Moustapha Khalifé, un écrivain syrien comme il se doit réfugié en France après avoir passé "treize ans dans les geôles syriennes" (il en a été libéré en 1994), et notamment [...]



Quand Libération confond – sciemment – analyse et délire

Par Louis Denghien,



Ces malheureux ne le savent pas, mais, selon Libération, Bachar a un plan - secret autant que diabolique - pour les massacrer, les voler et les violer après sa victoire !

Le 17 février, Libération, décidément très sensibilisé par le problème syrien, – sa nouvelle Bosnie, ou son nouveau Kosovo visiblement – consacre deux pages d’analyse sur le sujet, avec un titre angoissant – pour Libération, pas pour nous : « Et si Bachar al-Assad gagnait ? »

L’auteur de ce cri d’alarme est Moustapha Khalifé, un écrivain syrien comme il se doit réfugié en France après avoir passé « treize ans dans les geôles syriennes » (il en a été libéré en 1994), et notamment auteur d’un roman au titre de circonstance – « Prisonnier politique en Syrie » – paru en 2007. Un profil, comme on dit dans les cabinets de recrutement, exemplaire, pour ne pas dire caricatural. Mais lisons ce que Moustapha Khalifé a à nous dire…

De l’alaouisme comme une obsession

Khalifé commence par aligner les considérations liminaires habituelles dans ce type de médias sur ce type de sujet : le régime est donc « d’une extrême brutalité » et « d’un esprit de vengeance hargneuse« , « d’une nature criminelle » et aussi « d’une arrogance hautaine » , et perpètre des « massacres collectifs » aussi naturellement que d’autres font leur jogging.

Ceci posé, Moustapha Khalifé met ses bobos de lecteurs en garde : « Et si ce régime parvenait à vaincre encore une fois son peuple ? » Comment, pourquoi ? A cause, dit Khalifé, de la « dimension communautaire ». Et même de la « mobilisation communautaire » dont joue à fond le régime.

L’écrivain commence cependant par considérer cette structure communautaire de la société syrienne comme une des faiblesses du régime : ça nous vaut les habituels exposés sur la minorité alaouite, tellement minoritaire qu’elle pose un problème de légitimité au pouvoir qui en est issu. Mais notre exilé fait également une courte digression sur les bourgeoisies sunnites et chrétiennes qui contrôlent l’économie et à qui le régime doit faire donc nombre de concessions. C’est l’autre grande faiblesse du régime selon Khalifé.

Il passe ensuite aux « points forts« . Evidemment, il y a « la machine répressive« , et on a droit aux « chabihas« , si populaires dans l’opposition. Il y a aussi les soutiens extérieurs, qu’on ne présente plus. Mais Khalifé stigmatise « l’impuissance » et la « complicité » internationales, et essentiellement celles des pays arabes. Pourtant, quand on voit ce qu’a dit et fait la Ligue arabe vis-à-vis de la Syrie, parler de « complicité » parait pour le moins excessif. Mais jusque-là, on est quand même dans l’analyse, certes sectaire et un rien mensongère, mais « présentable, au moins dans les colonnes de Libération.

Les chabiha lâchés contre les femmes syriennes !

Mais Moustapha Khalifé ne tarde pas à basculer dans le délire. Car le titre de son papier devait être lu en fait ainsi : « Que se passerait-il si Bachar gagnait ? » Et là, c’est gratiné  : Khalifé imagine, à partir d’un livre de politique-fiction du général Tlass, longtemps ministre de la Défense de Syrie, un remake d’un plan imaginé parait-il au début des années 80 par Rifaat al-Assad, – oncle de Bachar et responsable de l’écrasement de Hama en 1982 (et aujourd’hui opposant exilé de luxe) -, plan qui prévoyait d’écraser Damas au rythme de « 720 projectiles à la minute » et de livrer la ville au pillage, histoire de s’assurer une obéissance durable de la population !

Et Khalifé d’imaginer que Bachar al-Assad, s’il triomphe de la contestation, pourrait appliquer cet hypothétique plan Rifaat, avec l’aide de ses soldats et, bien sûr, de ses chabihas. Et ce demi-dément de Moustapha Khalifé de donner des détails de ce plan terrifiant : « Sachant qu’une grande partie des richesses se trouver autour des mains et des cous des femmes, tous les bijoux en or passeraient aux mains des chabiha« . Dont, bien sûr, les « perquisitions seraient accompagnées de viols« . Et les perquisitions, il y en aurait de quoi rassasier le plus cupide ou concupiscent des miliciens bacharistes, puisque Khalifé estime le nombre d’individus recherchés en Syrie pour cause politique « entre 1 et 1,5 million ». Ca vous parait beaucoup ? Pas du tout, car notre romancier  recense méthodiquement toutes les catégories et communautés syriennes sur lesquelles la foudre du pouvoir va s’abattre une fois la situation redressée au profit de ce dernier : Kurdes, chefs de tribus arabes, les chabiha d’Alep (oui car ils sont sunnites !), la bourgeoisie (toutes obédiences confondues).

A titre d’exemple de l’analyse et de la prospective de M. Khalifé, sachez donc que les bourgeois, sunnites ou chrétiens, auront, une fois Bachar rassuré sur son avenir, le choix entre être assassinés, emprisonnés et, bien sûr spoliés. Au profit, bien sûr des officiers – évidemment alaouites – qui auraient permis au clan al-Assad de garder ses pouvoirs. Simple, mais il fallait oser l’écrire !

Oui, voilà ce qu’ose publier Libération sur deux pages, sans jamais apposer la mention « fiction » sur les délires de ce malheureux Khalifé. Deux pages de politique-fiction cauchemardesque dont aucun rédacteur de Libération ne pourrait cautionner le sérieux et la vraisemblance, sauf à avaler sa carte de presse. Nous écrivions déjà, à propos de Libération et de ses épigones de la presse française, que ces journaux avaient depuis longtemps confondu information et propagande. Mais là, c’est un grand pas en avant : présenter  les fantasmes d’un déséquilibré comme une analyse politique. Trop fort, les gens de Libé !



Vous pouvez suivre les réponses à cet articles avec le flux RSS.
Les commentaires sont fermés.

51 commentaires à “Quand Libération confond – sciemment – analyse et délire”

  1. Lajri dit :

    attention cela pourrait être le plan des « thouars », des mercenaires présents en Syrie….

  2. Akyliss dit :

    et voilà M. Khalifé fait partie des opportunistes qui voit une bonne occasion de se faire de l’argent facile sur l’actualité du moment,
    il me rappel tout simplement les « écrivains » qui ont commencé à écrire des livres sur l’Islam et les musulmans dans les termes les plus dégueux comme Fallaci ou un autre « écrivain » français font le nom m’échappe, sans parler des politiques Sarkozy en tête avec la gauches et l’extreme droite qui ont trouvé un bon moyen pour bien se faire voir !

    • Djazaïri dit :

      Pour l’Algérie, nous avons eu le même type d’individu: Mohamed Sifaoui, surfant sur les malheurs d’un peuple. Il courait les plateaux de télévision français complaisants. Pascal Bonoface lui a d’ailleurs consacré un chapître dans: « Les intellectuels faussaires ». Juste à côté de …BHL.

  3. Aghiles Zitouni dit :

    la propagande est à la démocratie ce que la violence est à la dictature. la demoncratie imperialiste est la matrice de la propagande.

  4. Liberté !! dit :

    « libéré en 1994″, du temps de Hafez Al Assad !!
    Tous ces soi disant opposants vivent dans un autre temps, loin de la Syrie. Ils n’ont pas accompagné l’évolution de la société syrienne (certes avec encore beaucoup de progrès à accomplir, mais ce n’est pas pire que d’autres pays arabes) depuis 10 ans, et ne peuvent pas comprendre pourquoi les syriens ne se sont pas soulevés massivement, alors ils fabulent, appuyés et encouragés par l’argent des pétromonarchies. Dommage…

  5. Nouh dit :

    De votre côté, vous n’avez aucun problème à affirmer depuis 11 mois que l’opposition a des projets similaires, en s’appuyant sur des « analyses fines ».

    • Akyliss dit :

      cher Nouh, merci de nous donner ton analyse fine du printemps arabe, de la situation démocratique en Tunisie, Egypte, Libye et le Yémen après 1 an ?
      et ne me dit pas que ça n’a rien à voir avec la Syrie,
      j’ai entendu aujourd’hui à la radio que le nouveau président du Yémen a été élu et qu’il n’y avait qu’un candidat apparemment à la succession de Abdallah Saleh, et que de toute manière l’ancien raïs allait garder une grande influence sur le pouvoir au Yémen !

      pour rappel personne n’a demandé le départ de Saleh chez les occidentaux, puisqu’il roule sa bosse pour eux .

      alors j’attends ton analyse Nouh !

    • sowhat dit :

      Les délires de ce débile dément sont en fait le reflet exact de la haine des opposants à l’égard des syriens et des alaouites en particulier : ce type ne dit pas autre chose que « si moi et les miens arrivions au pouvoir nous ferions subir à la population les mêmes exactions que celles que mon imagination malade attribue à Bachar. »

      Quant à vous, on pu remarquer que depuis vous intervenez ici vous n’avez aucun état d’âme à approuver vos frères terroristes … en vous appuyant sur des sophismes et des mensonges.

    • salim dit :

      tiens… neuneuh, vous êtes de retour!?? Ravi de vous retrouver ainsi toujours égale à vous même ; c’est-à-dire, le degré zéro de la réflexion:)
      Je vous avoue que vos sublimes interventions me manquaient ces derniers temps… même si, du fait d’une grosse charge de travail en ce moment, je suis beaucoup moins assidument les commentaires de ce sites depuis quelques semaine! :)
      Je commençais même à m’inquiéter que vous n’ayez fini par nous abondonner puor aller partager vos brillantes analyses sur d’autres sites! Surtout, restez bien avec nous ; on finira bien par faire quelque chose de positif de vos deux ou trois neuronnes qui se courent l’un après l’autre! :)
      Salim

      • Nouh dit :

        Merci. C’est vrai je n’analyse pas assez, je dois être assez bête et naïf.
        Tu devrais essayer. Tu perdrais peut-être un peu de ton orgueil, de ta suffisance et de ta mauvaise foi.

        • salim dit :

          :)
          ça pique, hein??!! Mon ravissement était sincère… malgré l’ironie qui l’accompagnait!
          c’est ça que j’aime chez vous et qui me manquais en votre absence : votre façon de démarrer au quart de tour et votre tendance à tendre des batons pour vous faire battre (quelque peu compulsif et anxieux?? Vous ne seriez pas également du genre gamin qui se faisait charier en permanence par ses petits camarades de récré tant ils vous savaient susceptible??)… A propos de bâton, nous vous risquez quand même pas trop sur le terrain de la psychologie et contentez vous de rester sur celui de la Speakologie que vous semblez plutôt bien maîtriser…
          Enfin, me voilà tt de même rassuré de vous savoir encore fidèle à ce site et tout aussi réactif qu’auparavant! :)

    • NO PASARAN dit :

      Jamais lu ca comme ca !

      Par contre les fatwas d’Arour, oui, le plan Bandar, feuille de route precise et non delirium tremens d’un  »intellectuel exile », oui.

      Et, concretement, c’est ce qui se passe actuellement en Syrie : des personnes armees, faisant partie de l’opposition ou profitant tout simple;emt de la situation pour voler et piller, volent et malmenent certaines personnes. Je connait deux femmes, par exemple, qui se rendaient dans une banlieu de Damas. ils ont pris 30 000 livres a la premiere et 200 a la seconde. Ils ont egalement arrache la croix qui pendait au retroviseur, l’on jettee a terre en insultant la jeune femme chretienne. Heureuse;ent, elles ‘ont pas ete violees (mais ce n’est meme pas sur) et certaines ont eu moins de chance qu’elles.

  6. Souriya ya habibati dit :

    Fumer la moquette, serait-il si répandu chez les lecteurs bobos de libé au point de leur faire gober autant de propos outanciers?!!!!!

  7. Michel dit :

    Si la situation n’était si tragique, je m’abonnerais à cet hebdo, histoire de me libérer quelques fous rires de temps en temps.
    Le seul politique à ne pas déverser des mensonges par tromperie ou par betise (les verts par exemple), c’est Malheureusement Marine Le Pen.
    Fort heureusement, étant de Belgique, je n’aurai pas à lutter avec ma conscience lors des élections…

  8. Romain dit :

    Si la presse occidentale n’était pas aussi médiocre, elle nous parlerait de massacres avérés comme ici au Honduras, où la démocratie a connu une avancée mémorable depuis un certain 28 juin 2009 : http://www.larevolucionvive.org.ve/spip.php?article1954&lang=es

    Mais bien sûr on préfère regarder ailleurs…

  9. GeorgesMohamedAli dit :

    Quelqu’un peut me dire pour quoi on a mis ce monsieur en prison pendant tant d’années? Il a, lui aussi comme Michel Kilo, porté atteinte à l’âme de la nation!!!!!

    Soyons honnêtes avec nous mêmes. Ces opposants sont le produit d’un régime sanguinaire et violent qui n’a pas hésité à sévir avec brutalité pour protéger ses privilèges.

    Bien sûr on peut dire que ce monsieur délire en parlant de ce qui se passe à Homs mais je pense ce qu’il a subit en prison est pour quelque chose……

    • mécréante dit :

      Le régime était violent, à ma connaissance et à mon avis, pour plusieurs raisons :
      1 – c’était un régime socialiste et laïque ce qui ne plaisait pas à une bonne partie des aristocrates, commerçantes riches Syriens qui se prenait pour des nobles supérieurs au peuple, ça devait les déranger que l’école soit gratuite et que les enfants des bonnes apprennent à lire à compter et plus.
      2 – le pays était en guère avec Israel et donc avec le monde entier. Puis il s’est fait bien avoir en essayant d’aider certain libanais contre d’autres, je pense que Hafez El-Assad voulait aussi un Liban laïque mais ça a capoté, pour plein de raison..
      3 – la démographie galopante « machalaah » résulte en : crise de logement, manque de places dans les écoles et hôpitaux publiques etc…
      Avec ça regardez-nous les enfants de cette société !
      Combien de médecins, ingénieurs chercheurs syriens dans le monde ?
      C’était quand même un système éducatif public qui marchait bien…

      Gérer (pour son bien) un pays pas si riche en pétrole avec plein de problèmes et de traitres potentiels, doit être assez compliqué car on doit avoir des adversaire à tout les coins de rues.
      En plus comparée aux fortunes qu’on les autres présidents (ou rois) celle du notre est je crois insignifiante.

      Voila ce que je pense cher GMA

      • GeorgesMohamedAli dit :

        Chère Mécréante

        Au bout de 40 ans de pouvoir quasi-absolu, il n’est pas recevable de tenir ce genre d’arguments:

        1- Les riches marchands de Damas et d’Alep sont les vrais complices de ce régime soi-disant socialiste mais en réalité plus capitaliste que moi tu meurs. Pire encore, les membres de ce régimes, pauvres jadis, sont devenus eux même des riches nababs (vous voulez qu’on vous donne des noms?) et n’ont
        plus rien avec le socialisme.

        2- Le fait d’être en guerre aurait dû être un élément rassembleur. On pouvait appliquer une politique progressiste en libérant le pays petit à petit du fardeau de la religion et des traditions et du fatalisme( 40 ans c’est pas rien). Le fait que tout le monde était contre nous n’a pas empêché Cuba de survivre et d’avancer.

        3- Je n’ai pas dit que tout est mauvais. Le maintien de l’enseignement gratuit et accessible à tous,est une excellente chose bien entendu mais admettez que depuis quelques années les cours privés se sont tellement répandus que ce sont que les doués des écoles publiques qui peuvent réussir et vous le savez très bien si vous avez des enfants ou des neuves et des nièces. Je ne dis rien sur les universités privées….

        Alors arrêtons de faire l’éloge d’un régime corrompu mais gardons nous de remplacer ce régime par un autre plus pourri. Profitons de l’occasion pour métamorphoser ce régime pour aller dans le sens du progrès cher à tous les syriens amoureux de leur pays.

        Je termine en disant que si le taux de natalité fut et continue à être si élevé en Syrie c’est que en quelques sorte, c’est un constat d’échec de la politique sociale dans ce pays et qu’avoir beaucoup d’enfants pour les laisser crever après c’est beaucoup plus criminel que d’imposerun contrôle strict du nombre d’enfants par famille comme pratiqué en Chine et ceux qui invoquent la religion comme argument contre qu’ils payent de leur denier ou qu’ils se taisent…..

        J’ai beaucoup de choses à dire mais laissons passer l’orage en Syrie et on en parlera après car il n’est pas judicieux de faire le malin en ce moment difficile de notre histoire…

    • Akyliss dit :

      « Bien sûr on peut dire que ce monsieur délire en parlant de ce qui se passe à Homs mais je pense ce qu’il a subit en prison est pour quelque chose…… »

      c’est quand même bien choisi comme moment pour en parler de sa part non ?
      ce monsieur est réfugié en France depuis un certain temps, par quel grand hasard, c’est maintenant seulement au moment où il y a une pression énorme sur la Syrie, on lui donne la parole ?
      étonnant non ?
      même son livre de 2007 je n’en ai jamais entendu parler sauf aujourd’hui dans cette article d’Infosyrie…
      tu vas voir que d’ici la fin du mois, les témoins qui ont vécu dans les prisons en Syrie vont fleurir …

    • sowhat dit :

      « régime violent » peut-être mais il conviendrait de relativiser et d’étudier le contexte qui a amené cette violence et surtout de comparer avec d’autres états de la région par exemple la Turquie ou l’Egypte ou l’Arabie Saoudite. Dans le cas de la Syrie il serait plus exact de parler de régime autoritaire.

      « régime sanguinaire » en aucun cas , là il s’agit de propagande mensongère au mieux de contre-vérité. Je crois qu’aucun historien sérieux de la Syrie (P. Seale, N. Van Damme entre autres …) n’a parlé de régime sanguinaire. C’était le cas du régime du dictateur Saddam, en aucun cas celui des Assad. Vérifiez les sources dignes de foi.

      • GeorgesMohamedAli dit :

        La Syrie était à quelques années lumières par rapport à ces pays que vous citez il y a quelques décennies.

        Un régime sanguinaire c’est un régime qui recourt à la violence pour mater des rébellions même si celles-ci sont menées par les intégristes les plus abominables.

        Un régime respectable est celui qui amortit et empêche ces rébellions en faisant régner la justice sociale et en combattant le fanatisme par les actes et non pas des slogans vides y compris quand en face il y a des fanatiques (si vous voyez ce que je veux dire)

        Arrêtons donc de nous voiler la face. si on a la crise actuelle c’est que es événements des années 80 n’ont pas encore été digérés et un jour ou un autre nous devons revenir pour analyser et étudier ce qui s’est passé pour préparer un avenir plus sain comme l’ont fait les sud-africains….

        • sowhat dit :

          étant donné le caractère incohérent de vos propos et les multiples antithèses qu’ils recèlent, vous m’excuserez de ne pas y répondre :)

  10. GeorgesMohamedAli dit :

    A propos c’est pas étonnant que Libé délire. l’expert « Syrie » dans Libé est la soeur de l’opposante notoire Mme Koudmani….
    Toutes les deux filles d’un ancien bassiste évincé par le clan Assad.

    Un règlement de compte en quelque sorte….mais la vérité c’est pas une priorité ni pour les uns ni pour les autres.

    Vive la Syrie libre, moderne et laïque.

    • sowhat dit :

      soit pour les dames Kodmani

      mais ça veut dire quoi le « clan Assad » ? pouvez-vous expliquer ce que vous entendez par là ?

      Il y a une direction aux commandes composée de toutes les origines, de toutes les confessions et qui compte même des membres n’ayant jamais appartenu au Baath et si vraiment un « clan Assad » était au pouvoir Syrie on aurait eu plein de défections depuis un an que cette crise a débuté et le régime se serait écroulé au bout de quelques semaines seulement – alors qu’on constate précisément le contraire à savoir une exceptionnelle cohesion de l’appareil d’état, des instances dirigeantes et de la société civile. Alors où est le clan Assad et ses sbires ?

      arrêtez avec ces co.neries

      d’ailleurs avec ces propos insinuateurs et fielleux vous n’avez peut-être pas conscience que vous insultez les millions de syriens qui soutiennent le président Bachar et les réformes qu’il conduit ?

      • GeorgesMohamedAli dit :

        C’est avec ce genre de propos qui renie la réalité de la corruption que nous allons comme en Tunisie, en Egypte et Libye hériter des frères musulmans.

        Pour tout vous dire je m’en fiche d’Assad ou d’autres pourvu que mon pays la Syrie soit épargnée.

        Les millions que vous prétendez soutenir Assad, sont ceux qui soutiennent la stabilité et ont peur comme moi d’un futur encore plus sombre. Beaucoup d’entre nous on préfère le soutenir contre les intégristes mais on sera très heureux de débarrasser des deux un jour….

        Vive la syrie moderne, laïque et à bas l’obscurantisme et la CORRUPTION

        • sowhat dit :

          @GMA

          monsieur je n’ai pas parlé de la corruption cela ne veut pas dire que j’en nie pas l’existence mais cette corruption n’est pas là où on prétend la trouver pour ensuite lancer un doigt accusateur comme vous faites contre « la minorité au pouvoir depuis 40 ans » … Les classes politiques de bien d’autres pays (pour ne pas nommer la France) sont infiniment plus corrompus que ceux que vous dénoncez.

          Par ailleurs les millions de syriens qui ont clamé sur les places publiques leur soutien au président Assad ne veulent pas seulement la stabilité comme vous le prétendez mais bien LES REFORMES. Et que cela vous plaise ou non (mais cela visiblement n’a pas l’air de vous plaire) la direction syrienne est en train de conduire les réformes les plus audacieuses jamais entreprises dans un pays arabe. Et puis de grâce arrêtez d’affirmer à tout bout de phrase que vous êtes syrien … les syriens et les autres aussi j’imagine n’ont pas besoin de tant de redites pour vous croire.

          Je reste d’accord sur votre phrase conclusive :

          Vive la syrie moderne, laïque et à bas l’obscurantisme et la CORRUPTION

          et permettez-moi d’ajouter pour ma part

          GLOIRE A NOS MARTYRS. NOUS N’OUBLIERONS PAS.

    • française dit :

      renseignez vous monsieur GMA,
      sur Wikipedia on lit que les parents de Bassma Kodmani sont arrivés en France en 1968, soir DEUX ANS AVANT l’arrivée de Hafez al-Assad au pouvoir…
      Quant au clan Assad, duquel parlez-vous ? de celui qui est au pouvoir, ou de celui qui est dans l’opposition et qui est exilé en France depuis les années 1980 ?

      • mécréante dit :

        Dans ce pays, il y un parti, il y a une armée, il y a un président mais « clan Assad » ça veut rien dire et c’est péjoratif…

      • GeorgesMohamedAli dit :

        Chère Madame,

        Le président H. El Assad fut un des officiers qui ont mené a révolution de Mars 1963 et avant de devenir président par un coup d’état fut ministre de la défense.

        Je vous tiens pas rigueur pour cet oubli historique. Ceci étant dit quand j’ai mentionné le clan je voulais parler su système politique mis en place par les Assads et associés. D’ailleurs c’est ce qu’elle a dit Mme Koudmani lors de son entrée dans le CNS en mentionnant que son père qui fut bassiste avant a été exclu/mis à l’écart par le régime….

        • sowhat dit :

          @GMA

          je le croyais flûtiste le père Kodmani, merci de m’avoir détrompé :)

          cela dit : « Ceci étant dit quand j’ai mentionné le clan je voulais parler su système politique mis en place par les Assads et associés »

          dénote une lecture très superficielle de l’histoire de la Syrie pendant cette période qui a vu le Baath prendre le pouvoir et ensuite le coup d’état – sans effusion de sang – de H. Assad dans ce que l’on appelé le « mouvement correcteur » qui a évincé les ultras menés par Salah Jedid (alaouite lui aussi).

      • GeorgesMohamedAli dit :

        J’ai répondu à Mécréante mais ma réponse vous a été destinée.

        • mécréante dit :

          Oui j’ai compris GMA.
          OK, j’ai quitté la Syrie avant 1980, donc je parle de ce que je sais uniquement. Mais Mme cns aussi a quitté depuis encore plus longtemps et regardez ses idées…
          Je peux vous dire qu’a mon époque des groupes « musulmans » attirait les jeunes adolescentes, que nous étions, dans de drôle de réunions ou on expliquait qu’il fallait se voiler pour satisfaire dieu et que toute qu’on faisait comme activité à l’école (musique, sport, piscine) fâchait dieu. Il y avait « zéro » fille voilée dans ma classe en début de seconde et une dizaine à la fin… Pas étonnant que qlqs année après l’histoire d’Hama est arrivée, il y avait quelque chose qui germait poussé par qui va savoir… Cuba est entouré de mer et elle a eu du mal à tenir, la Syrie par des pays pas d’accord, elle a essayé des unions avec pleins de pays arabe ça n’a pas marché… L’histoire du Liban a fait mal, les histoires du pauvre Irak aussi..
          On est d’accord, on veut garder Bachar parce qu’il est bien cet homme, il aurait pu rester en Angleterre, il est revenu je pense pour son père mais aussi pour son pays…
          Ok il y a des corrompus mais il y a pas que ça. Avec le temps il me semble que ce soit propre aux groupes humains quel qu’ils soit.
          Ces oppositions, qui assassinent comme le faisait les FM, n’ont pas de programme qui tient la route, de quel tendance sont-ils politiquement, leur seul but que d’écarter Bachar, c’est pas un programme !
          Je suis aussi contre les universités privées, mais j’ai pas l’impression que ces opposants sont contre aussi..

          Oui on ferra les malins quand la paix reviendra ;)

      • NO PASARAN dit :

        Bien vu francaise !!!

        Je suis avec vous : mais balancez-nous des noms, finalement, de ce clan Assad !!! A part Rami Makhlouf, je n’entend jamais rien ici… Pourquoi ???

        Je ne parle pas de Rifaat, le plus grand voleur notoire (a pille entre autre le monastere de Sidnaya). (Rifaat, exile en France et ptit copain aux  »amis de la Syrie » !!!)

  11. Valor Petrograd dit :

    Ça respire fortement le Front National par ici… Prière à ceux qui, comme moi, atterrissent sur ce site pour satisfaire leur curiosité médiatique, de ne pas confondre ré-information et des-information. L’exactitude du préfixe est nécessaire. Entre ignorance, idéologie archaïque et sentiments extrémistes, le lien est instantanément fait ; l’on voit avec aisance à qui l’on a affaire sur ce site.

    • sowhat dit :

      « Ça respire fortement le Front National par ici »

      pouvez-vous étayer vos propos par des exemples cher Valor Petrograd ?

      pour que l’on voie avec plus d’aisance où vraiment vous voulez en venir ? … et quel fumet nauséabond vous propos dégagent

    • Amin Al Jaziri dit :

      Au fait, que devient Petrograd ? que de nostalgie pour ce coin de paradis dans une ville qui compte beaucoup d’amis…voire trop d’amis!

    • Marie dit :

      A ce rythme là Monsieur Petrograd, vous aurez grand mal à vous faire une opinion de la situation.Si vous voulez commencer à y comprendre quelque chose il va falloir mettre les bouchées doubles.Vous parlez sans savoir ou alors exposez nous l’ensemble de vos connaissances .Encore une fois le problème avec certains esprits obtus dont la culture tirée uniquement des médias leur donne un support illusoire c’est qu’il est difficile de leur faire changer d’avis, donc contentez vous des sites qui entretiennent votre bien pensance et continuer à faire tourner la roue comme un hamster dans sa cage.

    • GeorgesMohamedAli dit :

      Très facile ce genre de jugement à la hâte et peu sérieux. Il se peut que ceux qui gèrent ce site soient des membres du FN mais ceci peu importe tant qu’ils laissent les gens s’exprimer librement et donnent la possibilité à des gens comme vous de les critiquer. Par contre, je vous conseille de suivre le dossier syrien sur Libé ou le Monde, je pense vous finissez par vous poser des questions sur le soi-disant liberté de presse…

      Pour votre culture et je me permets de parler au nom des internautes qui participent aux débats sur ce site. Ici, on ne parle pas de la politique française sauf pour ce qui concerne la façon dont la crise syrienne est traitée.
      Pour votre culture aussi. En Syrie on dit : Les chiens aboient et la caravane passe…

    • salim dit :

      Ah, bon???!!! Ch’avais pôos môoi que je participais à un site FN! Ben, merde, alors! je me désinscris tout de suite… car, pas envie de choper le virus du FN moi!
      Magnifique syllogisme mein freund!
      Certes, le prestataire qui a assuré le développement technique (et non pas les contenus : articles et commentaires) serait une boite de com dont le patron est Frédéric Chatillon, un proche de la Tenancière du Zinc à Papa, Marine Le Pen. F. Chatillon, un « fervent supporteur du Hezbollah » (dixit une journaliste du monde : http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2012/article/2011/09/06/le-nouveau-fn-de-marine-le-pen_1568382_1471069.html)… bouh!!!! Un admirateur du méchant méchant barbus à turban égorgeur de ch’ti n’enfant! C’est pôos bien!
      Sans rire, que le site ait été développé par un partisan du FN… et, alors? Cela signifie-t-il que les auteurs de ses articles et ses commentateurs sont partisans du FN et de l’ensemble de ses idées dont les plus nauséabondes? Et même si les auteurs de ce site étaient affiliés au FN, qu’est-ce que ça change au fait que nous partageons en bonne intelligence un même point de vue sur l’impératif de dénoncer et lutter/résister collectivement, communément et indépendamment de nos autres divergences (les questions de l’Islam de France et de l’immigration par exemple!), contre la domination d’un modèle tyrannique et d’un système colonialiste. Système, dont la volonté, après avoir soumis les peuples d’Europe à son diktat, tend à étendre sa suprématie sur les derniers bastions de la résistance internationale (Syrie, Iran, Hezbollah, Vénézuela, Cuba et j’en passe)! C’est peut être un peu pour ça, pour ce dénominateur commun qu’est l’esprit de résistance et pour le respect que lui inspire le Sayyed Hassan Nasrallah, que F. Chatillon est un « fervent supporter du Hezbollah »… non ??!!
      Pour vous, tel un G. W Bush, les gens sont soient du côté du bien soit du côté du mal. La nuance, la subtilité et la complexité des choses comme des Hommes ne semblent pas faire partie de votre carte mentale!
      Pfff… degré zéro de la réflexion, quand tu nous tiens!

      • mécréante dit :

        Ah non Monsieur

        On est d’accord qu’on n’est pas la pour parler de politique française ?

        FN Non Merci

        Salutation de la part de « degré zéro de la réflexion »

    • NO PASARAN dit :

      A quel propos, s’il-vous-plait ? Merci de bien vouloir nous eclairer.

  12. Marie-Christine dit :

    Il y a deux choses à tirer me semble-t-il de cet article :
    - D’abord, ce monsieur, inconnu au bataillon jusque là, panique : c’est en tout premier une reconnaissance que Bachar el Assad a des chances de gagner !
    - Alors, il nous sert une vision d’apocalypse, mieux que les armes de destruction massive de Saddam hussein, ou que l’intention de Khadaffi de massacrer les habitants des villes insurgées jusqu’au dernier ! En direction de l’opinion internationale et française – puisque Libé -, tout en prétendant s’adresser directement au soutien populaire à Bachar (il a raison, c’est vraiment là que le bât blesse).
    N’est-ce pas le « délire » d’un désespéré, une surenchère délirante désespérée dans la diabolisation médiatique du régime et de son président ?
    Plus que sur cet étonnant et difficilement cernable monsieur, ( même en tant qu’ancien prisonnier dans les geoles du régime…), c’est sur Libé, que ce cet article, la parution de cet article, nous apprend le plus : son parti pris délibéré de plus en plus outrancier en faveur d’une intervention, ou par n’importe quel moyen de la « liquidation » du président, de son parti, de son régime, « pour les syriens » bien évidemment, qui n’ont bien sûr pas droit à la parole, s’ils ont une option différente pour leur pays, de l’avenir qu’ils veulent construire.
    la souveraineté de la Syrie et des Syriens ? Pfft… c’est justement cela qu’il convient d’écraser…!?

  13. fonzibrain dit :

    salut tout le monde !!
    quand j’ai lu l’article de libération la semaine dernière, j’ai tellement été surpris que j’ai du le relire.

    en gros, dans l’article on nous disait que si bachar gagnait, il s’en prendrait tenez vous bien aux gens qui l’ont soutenu !!!!!!! comment peut ton dire ds conneries pareil , c’est sidérant !!!

    • Souriya ya habibati dit :

      Eh oui cher fonzibrain,

      « en gros, dans l’article on nous disait que si bachar gagnait, il s’en prendrait tenez vous bien aux gens qui l’ont soutenu !!!!!!! comment peut ton dire ds conneries pareil , c’est sidérant !!! »
      il faut croire que le bobos affidés de libé sont atteints de graves bobos..

      Allah yehmi Souriya de tous ces fous furieux.

  14. NO PASARAN dit :

    « « d’une nature criminelle » … , et perpètre des « massacres collectifs » »

    C’est pas une phrase de Jules Cesar a propos de ces barbares de Gauliois ???

    C’est vieux comme rengaine !!!

    On n’a pas encore invente les petits enfants que l’on egorge – le ‘on’ designant une sorte de ‘druide’ alaouite – en sqcrifice au Dieu !!!

  15. NO PASARAN dit :

     »plan qui prévoyait d’écraser Damas au rythme de « 720 projectiles à la minute » et de livrer la ville au pillage, histoire de s’assurer une obéissance durable de la population ! »

    <ais quelle population resterait-il ???????????????

  16. Djazaïri dit :

    Alain GRESH donne un avis différent de celui exposé dans les médias.
    A lire absolument.
    http://blog.mondediplo.net/2012-02-23-A-propos-de-la-Syrie

  17. Rensk dit :

    Question « délire »…

    Franchement je me suis vraiment marré aujourd’hui en lisant sur Le Monde :

    - Après les attaques lancées par les robots spammeurs de « l’armée électronique syrienne » au printemps puis à l’été dernier (jamais vu et je suis souvent sur le NET), nos réseaux sociaux sont désormais la cible d’autres commentaires de lecteurs. Les nuances sont plus difficiles à cerner que lorsqu’il s’agissait de textes automatiquement postés une vingtaine de fois, à la gloire de Bachar Al-Assad.

    http://rezonances.blog.lemonde.fr/2012/02/24/sur-la-syrie-la-propagande-a-longueur-de-commentaires/#comment-2165

    Assez incroyable l’article, ils oublient très facilement qu’ils ont aussi déjà dû se corriger « sans en avoir l’aire de le faire »…

    Les commentaires sont aussi surprenants, c’est ainsi que je viens d’apprendre que vous êtes payés par le régime…
    Rédigé par : syrieux | le 24 février 2012 à 23:38
    J’ai dénoncé quelque uns de ces désinformateurs sur mon blog, ainsi que leur incompétence :

    Infosyrie : des incompétents et un site financé par le régime syrien :

    https://syrianfacts.wordpress.com/2012/02/21/infosyrie-un-relais-de-propagande-finance-par-le-regime-syrien/

    Tiens, il ne dit nul part comment il finance son propre « travail »…