• Ré-information
  •  

L'avenant vrai visage de l'opposition radicale syrienne devient chaque jour plus difficile à maquiller en "bonne bouille" d'humaniste citoyen pour les propagandistes des médias français   Certains membres des groupes armés luttant contre l'armée de Bachar al-Assad ont "l'accent britannique". C'est la troublante constatation faite par Jeroen Oelermans, photographe hollandais un temps détenu par les rebelles. Pas de Syriens chez ces opposants syriens Oelermans, très connu dans le petit monde du photo-reportage, avait été enlevé la semaine dernière avec son collègue britannique John [...]



Les djihadistes de Sa Majesté

Par Louis Denghien,



L’avenant vrai visage de l’opposition radicale syrienne devient chaque jour plus difficile à maquiller en « bonne bouille » d’humaniste citoyen pour les propagandistes des médias français

 

Certains membres des groupes armés luttant contre l’armée de Bachar al-Assad ont « l’accent britannique« . C’est la troublante constatation faite par Jeroen Oelermans, photographe hollandais un temps détenu par les rebelles.

Pas de Syriens chez ces opposants syriens

Oelermans, très connu dans le petit monde du photo-reportage, avait été enlevé la semaine dernière avec son collègue britannique John Cantile par un groupe de « 30 à 100«   insurgés, alors qu’ils passaient la frontière syro-turque.  Leurs ravisseurs leur ont bandé les yeux, mais il restait leurs oreilles aux deux hommes ; Oelermans raconte : « Un des djihadistes vêtus de noir s’est excité et a crié : « Ce sont des journalistes et maintenant ils vont voir que nous préparons une guerre sainte internationale ici ». Et de fait, selon le photographe hollandais, aucun des hommes du groupe n’était syrien, et aucun ne s’en cachait :

« Ils prétendaient tous venir de pays comme le Pakistan, le Bengladesh, la Tchétchénie et affirmaient qu’un vague « émir » était à leur tête » dit Oelermans. Qui précise qu’environ « 40 % des activistes » parlaient anglais. Et parmi ceux-ci, le photographe dit avoir identifié… des accents typiques de Londres et de Birmingham !

Assez vite les deux reporters sont arrivés à la conclusion qu’ils allaient faire l’objet d’une demande de rançon, et ont voulu fausser compagnie aux djihadistes. Mais la première tentative a tourné court : Oelermans a été atteint de deux balles à la jambe, et Cantile touché au bras.

Finalement des responsables de l’ASL ont obtenu leur « élargissement ». Oelermans  dit que le comportement des rebelles, lors de leur livraison à l’ASL, lui évoquait celui d’une « bande de gangsters« . Les gens de l’ASL ont conduit les deux Occidentaux en Turquie où depuis ils récupèrent en attendant de rentrer chez eux. Mais Jeroen Oelermans, dont on ignore quelle était la position sur la Syrie avant cette aventure, a déjà tiré, à l’attention des publics anglais et néerlandais, la morale politique de l’histoire :

« Sitôt Bachar tombé, ces combattants voudront introduire la li islamique, la charia, en Syrie« .

Heureusement, ce n’est pas encore fait ! Mais le voile tendu en Occident sur la vraie nature des opposants armés au gouvernement syrien se déchire un peu plus chaque jour.



Vous pouvez suivre les réponses à cet articles avec le flux RSS.
Les commentaires sont fermés.

40 commentaires à “Les djihadistes de Sa Majesté”

    • Amed Richard dit :

      JE PENSE QUE LA DERNIERE PARTIE C’EST MADE IN AFP COMME D’HAB VRAIMENT ILS NE FINIRONS PAS DE NOUS ÉTONNER

      • salah dit :

        Ecouter notre ami dire je cite :« ces Émirs vassaux des pétromonarchies du Golfe, ces chancres purulents, avec leurs centaines de milliards de dollars qu’ils ne contrôlent pas ou cette Turquie d’Erdogan, ce dindon de l’Otan qui a renoncé à faire sa prière à El Qods pour la promettre à Damas, qui prend son rêve impérial farfelus pour une réalité»
        Il précise encore :« Elle est passée de la stratégie «zéro problème» à «zéro amis» disent ses détracteurs avec en plus les terroristes importés sur son sol. Que comptent ces autres arabo-musulmans obséquieux, par faiblesse d’esprit ou opportunisme qui passe vite de supplétifs à l’impérialiste aujourd’hui – comme joindre leur voix à l’agression contre la Syrie, abreuvés d’inepties d’imams-d’égouts aux idées diaboliques – à partisans, demain, des causes anti-impérialistes, anticolonialistes et vice versa.
        Quand on voit Morsi et sa clique, une fois arrivé au pouvoir, adopter l’inverse de ce qu’ils ne cessent de claironner depuis des années sur l’Amérique, les sionistes, l’occident, les opprimés et les palestiniens – poussant la servilité jusqu’à s’ingérer en demandant aussi « le départ de Bachar » – on comprend parfaitement les séquelles, de l’argent corrupteur, sur les consciences . C’est le cas aussi de la Tunisie d’Ennahda, des guignols libyens, du Liban de la coalition du 14 mars, du roitelet de Jordanie et d’une multitude d’associations, de journaux et d’intellectuels ‘khobsistes’ (*) – du Maghreb au Machrek – obéissant à leurs mécènes islamo-libéraux du Golfe. Quant à la Ligue des «États arabes», cet attrape-nigaud, qui n’ose même pas agir au dernier bombardement, par l’aviation israélienne, de Gaza qui a fait des morts civils ou le massacre des 21 palestiniens du camp des réfugiés de al-Yarmouk à Damas par les terroristes, préoccupé qu’elle est par ‘le régime de Bachar’, mieux en rester à ce qualificatif et à ce constat.

    • betehem dit :

      Je pense qu’en effet, cette fin d’article est troublante. Mais quoi, l’asl? c’est qui, c’est quoi, ils, s’ils sont d’accord, veulent quoi ? la démocratie ? Le noir exclusif, contre le blanc exclusif, le bien/le mal, ça n’existe pas.
      Pour moi, ce qui compte c’est que la guerilla s’arrête, quitte à supprimer un maximum de combattants pas réputés pour leur humanité bienveillante. Et ensuite, les élections, le long chemin vers un pays qui appartienne aux Syriens et exclusivement à eux.

      • salah dit :

        l’interprétation des événements syriens comme un épisode du « printemps arabe » est une illusion car ce « printemps » n’a pas de réalité. C’est un slogan publicitaire pour présenter positivement des faits hétéroclites.

        Les groupes armés en Syrie ne défendent pas la démocratie, ils la combattent

  1. JC dit :

    Ce n’est qu’une partie du plan « Grand Moyen Orient » des USA

  2. bodobodo dit :

    et pourtant c’est claire dés le début,leur démocratie c’est al charia ,voiler les femmes et couper les têtes,est ce que l’ordure FABIUS va lire cet article???????????????????

  3. [...] Syrie : Réinformation Les djihadistes de Sa Majesté [...]

    • frida dit :

      c’est la novlangue
      remplacer le mot salafiste extrémiste par conservateur, voir même pieux
      ils ont fait pareil pour la Libye, ils ont écrit que ce sont les libéraux qui ont gangé les élections.

    • betehem dit :

      Copier coller de la fin de l’article : « Comme dans une terrible prophétie autoréalisatrice, le régime de Bachar el-Assad, acculé, pourrait bien laisser en héritage après sa chute un pays travaillé en profondeur par des forces extrémistes qu’il prétendait combattre. Et laisser les minorités syriennes qu’il prétendait protéger, chrétiens et alaouites en particulier, aux prises avec un islam dominateur qui pourrait vite mettre fin à la très ancienne et très fragile mosaïque confessionnelle qui constitue l’une des principales richesses de la Syrie. »
      Peut-on en conclure que les occidentaux sont conscients de ce qui se passe réellement et ce qui risque de se passer si on soutient tout ces gens là ?
      En tout cas, je ne comprends pas pourquoi nos medias soutiennent de tels mouvements hautement anti démocratiques, à l’évidence.
      Je crois aussi qu’après une telle résistance de la Syrie, soutenue par de grandes nations -pas plus parfaites que d’autres-, le projet « grand moyen orient » (disloqué et à exploiter) est totalement fichu. Voire au contraire, il aura fait prendre aux arabes de cette région qu’il faut faire attention aux manipulations d’envergure. Bravo la Syrie.
      Peut-être bien qu’en Egypte, une certaine prise de conscience se fait jour.
      Qui saura jamais quels dessous de tables, quels contrats discrets sont en jeu dans cette guerre. En tout cas, les victimes immédiates, on les connaît.
      Mon bonjour amical à Cecilia et à ceux qui vivent tout cela de très près et le coeur déchiré de douleur.

  4. yacine dit :

    êtes-vous certain que le gars sur votre photo est en Syrie ? Je doute parce que c’est les couleur du Hamas, donc pas en Syrie…

    • Louis Denghien dit :

      C’est aussi la couleur de l’Islam en général et de l’Arabie séoudite en particulier. Quant au drapeau, ce n’est pas celui du Hamas…

      L.D. & Infosyrie

      • yacine dit :

        Oui, c’est le drapeau du hamas. Du moin, seul le hamas utilise le premier verset coranique sous fond vert. Les autre drapeau sur fond vert ne sont pas comme ceci.

        • Akyliss dit :

          non mais le Hamas n’a pas de copyright pour ce bandeau … c’est pour ça qu’il se trouve sur la tête de ce pseudo deserteur de l’armée (3étoiles sur l’épaule)avec en fond le drapeau de la « révolution » terroriste.

          mais ce n’est qu’un détail Yacine, à comparer avec les mégas mensonges et montage vidéos et photos des biens pensants médias occidentaux !

      • karim dit :

        Voici ce qu’un néconservateur, sioniste dit sur les alaouites. Attention que les choses soient claires le but est juste de montrer comment avec de tels arguments il est « facile » de trouver des volontaires qui croient libérer la syrie. Alors que presque tous les syriens n’en ont rien à faire. Sauf peut être les 10% de syriens qui sont sous influence salafistes, dont certains sont visiblement »fière » d’aider les asl et autres terrorites.

        http://fr.danielpipes.org/9655/conquete-alaouite-syrie

        • yacine dit :

          Si on revient à la photo de l’article, personnellement je ne pense qu’il s’agit d’un extrémiste à l’oeuvre en Syrie, mais un djihadiste du Hamas. Je sais pas, mais à ma connaissance seul le Hamas use du drapeau de la shehadad sur fond vert. Y’a beaucoup d’images truquées en Syrie…

    • Cécilia dit :

      Si, la couleur verte est la couleur du drapeau du Hamas tout comme celui de l’Arabie Saoudite sur lequel est inscrit le texte de la Chahada (attestation de foi en Islam, exclusivement faite en arabe) : « Il n’y a de Divinité qu’Allah et Mahomet est son messager ». Toutefois, la disposition de la Chahada sur le drapeau du Hamas n’est pas la même que celle de l’Arabie Saoudite.
      Cette même inscription sur le fond vert se trouve sur le bandeau de soi-disant ASL de la photo.

      Il est clair pour nous Syriens que ce symbole à caractère confessionnel est totalement étranger à l’armée arabe syrienne nationaliste laïque élevée dans le principe de l’arabisme « la religion est à Dieu et la patrie est à tout le monde » sachant surtout que l’arabisme est né en Syrie avec le Baath et renforcé avec Nasser de l’Égypte, notamment durant l’union entre les deux pays sans oublier que la Syrie est une mosaïque de religions.

      Cela dit, laïcité ne signifie pas athéisme, la majorité de l’armée syrienne composée de musulmans pratiquants à l’image de la Syrie moderne qui a su marier religion et modernité avec un islam moderne qui n’a rien à voir avec ces fanatiques éduqués par la famille saoude ou le CIA. Taliban est made in USA.

      Quant au drapeau derrière la photo, il est bien celui de l’opposition, de la Syrie domestiquée.

      Concernant les couleurs, l’islam a connu plusieurs couleurs à travers son histoire.
      Le vert est la couleur de la majorité car il était la couleur préférée de Mohammad. De même, les califes portaient le turban vert. En plus, selon un hadith, le vert est la couleur du premier drapeau dans l’islam ainsi que le drapeau des Fatimides en Égypte (chiites).
      Les reliures du Coran sont souvent teintées du vert.
      Avant même l’islam, il existait déjà la légende de « al-Khodr », le vert, chargé de symboles.
      On évite même de mettre des tapis par terre qu’il soit vert.
      Il est à souligner que le vert est utilisé aujourd’hui comme symbole du panarabisme.
      Quant au blanc, il était aussi la couleur des vêtements de Mohammad et dans un hadith :
      « Dieu aime les vêtements blancs et il a crée le paradis blanc ».
      C’est aussi la couleur du linceul et la consécration pendant le pèlerinage.
      C’est le drapeau des Omayades à Damas et le drapeau des musulmans lors de la bataille de Badr. Il symbolise la pureté.
      La troisième couleur est le noir.
      Elle fait référence à la Pierre Noir à la Mecque, al-Kaaba.
      C’est la couleur de deuil et pour cela, elle était la couleur des drapeaux des Abbassides en référence aux massacres de descendants de Mohammad. D’ailleur la couleur du turban de Sayyed Hassan Nasralhah et des Ayatollah en Iran.
      Pour plus d’information, il faut regarder Malek Chebel.
      Cela dit, je ne sais pas pourquoi les chefs musulmans portaient des drapeaux rouges lors de la conquête de l’Afrique du Nord. D’ailleurs cette couleur reste la couleur des drapeaux tunisien et marocain.

  5. Cécilia dit :

    Cadeau pour Fabius !

    La brigade salafo-wahhabite, Liwaa al-Tawhid, installe des tribunaux religieux comme en Afghanistan et Somalie dans des écoles d’Alep sous leur contrôle pour juger les Alépins. Toute personne ne partage pas leurs idées est considérée chabbiha.

    Regardez la tête de ces pauvres !

    Que vous soyez maudits avec toute personne qui vous soutient !

    http://www.dailymotion.com/video/xshvb9_yyyyyy-yyyy-yyyyyyy-yyyyyyyy-yyyyy-yyyyy-yyyyy-yy-yyyyy-yyy-yyyy-yyyyyyy-yyyyy_news#from=embediframe

    Monstres de la politique, qu’avez-vous fait de mon pays laïque ?

  6. Cécilia dit :

    La chasse aux minorités continue en Syrie par les djihadistes amis démocrates de Fabius

    Dans un article du site de l’opposition syriatruth, publié aujourd’hui lundi 30 juillet, des sources proches de Karim Agha Khan, le grand dignitaire de la communauté chiite ismaélite en Syrie, affirment que celui-ci a commencé depuis deux jours à faire rapatrier les membres de sa communauté à travers la Syrie, notamment Damas et Alep vers Salamyeh et Massyaf.
    En effet, il a fait louer une dizaine de cars dans différentes villes syriennes pour transporter étudiants, employés, travailleurs… vers al-Salamyeh et Massyaf.

    Cela arrive dans un contexte devenu difficile pour les minorités ciblés par les brigades salafo-wahhabites travaillant sous l’appellation de l’ASL. En plus, plus d’une vingtaine chiites ismaélites ont été déjà enlevés et assassinés.

    En effet, avant hier, un car de transport régional Alep-Hama a été arrêté près de Maarret al-Nuaman par ces terroristes qui ont après vérification des papiers des voyageurs ont fait descendre tous les passagers de confession chiite ismaélite, ils étaient cinq, tous des étudiants à l’université d’Alep.

    De même, le même jour à Damas, un car de l’aéroport de Damas qui transportait les employés a été arrêté sur la route de l’aéroport par la brigade fanatique Kataéb al-Sahabah (Compagnons du prophète), actif dans la Province de Damas. Une fois la vérification des pièces d’identité terminée, les terroristes s’en vont avec l’un d’eux qui est aussi de confession ismaélite chiite.

    Le quartier al-Tadamone a connu aussi des cas semblables dernièrement et durant plusieurs semaines ce qui a poussé beaucoup de ses habitants à quitter le quartier pour retourner à Salamyeh ou Massyaf avant même le début de l’opération de sauvetage collectif de Karim Agha Khan.

    Et pour terminer avec les exploits de ces groupes djihadistes en Syrie d’enlèvements et d’assassinats des minorités, ils ont assassiné hier Firas al-Safi, un pilote de ligne de Syrie air ligne (la photo de l’article).

    Article de syriatruth en date du lundi 30 juillet 2012 traduit de l’arabe, le 31 juillet 2012 par Cécilia pour infosyrie.

    Ci-dessous, le lien de l’article :

    http://www.syriatruth.org/%D8%A7%D9%84%D8%A3%D8%AE%D8%A8%D8%A7%D8%B1/%D8%A3%D8%AE%D8%A8%D8%A7%D8%B1%D9%88%D8%AA%D9%82%D8%A7%D8%B1%D9%8A%D8%B1%D8%A3%D8%AE%D8%B1%D9%89/tabid/94/Article/7922/Default.aspx

  7. Maroquino dit :

    Cette pseudo charia qu’ils veulent instauré n’est qu’une supercherie, la véritable Chari’a ne prône pas le meurtre de Chrétiens et la déstruction de leurs lieux saints, l’histoire nous apprend très bien que les chrétiens et les juifs étaient nombreux à vivre avec les musulmans et a patiquer leurs cultes librement alors que la chari’a était d’application.

  8. Sapeur sceptique dit :

    Merci pour votre site.
    A propos de cette opposition, j’aurais souhaité poser une question sur un sujet qui est sans doute évident pour des Syriens mais qui reste encore flou pour moi
    quand à l’opposition islamiste syrienne de l’intérieur. Je ne sais pas quelle est leur représentativité dans la population syrienne ni dans l’ALS. Mais en tant qu’ils appartiennent à la communauté majoritaire en Syrie, je suppose qu’on peut les considérer comme plus légitimes dans leurs revendications que les mercenaires lybiens, somaliens ou qataris.
    Si les Frères musulmans cherchent à obtenir le pouvoir politique, c’est donc qu’ils accordent un minimum d’importance aux institutions, à la notion de nation, de pays et peut-être à l’État. Or qui a-t-il de plus important pour un pays que sa souveraineté, que ses frontières ? Et alors qu’ils revendiquent la primauté de leur valeurs spirituelles sur les valeurs occidentales , comment ne relèvent-ils pas que jamais cet Occident auquel ils s’opposent et qui s’oppose à eux, ne les soutiendrait dans leur lutte contre Bachar si ce dernier ne représentait pas un obstacle plus solide et plus indépendant qu’eux-mêmes face à cette entreprise de colonisation militaire, économique et culturelle ? S’ils s’opposent au pouvoir politique en place, ils devraient pouvoir proposer une solution alternative meilleure et qui préserve l’intérêt de leur pays sous l’angle de la souveraineté.
    Or toute la lutte qui est organisée actuellement par l’opposition s’attaque précisément aux piliers de cette souveraineté.
    Que le régime politique en place ne leur convienne pas soit, mais est-ce que çà ne les dérangent pas qu’on viennent chez eux détruire des quartiers entiers de leurs villes et d’entendre leurs alliés les pieds dans la poussière des maisons syriennes, crier Allahou akbar alors qu’en temps normal, cinq fois par jour, tous les jours de l’année, les voix des muezzins sont diffusées par haut-parleurs pour l’appel à la prière ?

    • Louis Denghien dit :

      L’appareil des Frères musulmans syriens, qui domine le CNS, est dans une logique de revanche contre les Assad, suite à sa tentative ratée de coup de force en 1982. Et ils se sentent portés par les succès récents des partis plus ou moins frères en Tunisie, en Libye, en Égypte, en Jordanie et aussi par l’appui des monarchie du Golfe et des Euro-américains. Nous les croyons prêts à revenir à Damas dans les fourgons de l’étranger, et au milieu d’un champ de ruines…

      L.D. & Infosyrie

      • yacine dit :

        Non, les frères musulmans garde tout de même beaucoup d’appuis et de sentiments au sein de la population syrienne. Dans le cadre d’élections totalement libres, la chute vas être très chaude avec les frères musulmans.

      • Cécilia dit :

        « Nous les croyons prêts à revenir à Damas dans les fourgons de l’étranger, et au milieu d’un champ de ruines… »

        100% Cécilia est d’accord avec son frère-jumeau ! ;)

        Chapeau !

      • Sapeur sceptique dit :

        Merci pour votre réponse.C’est quand même un peu curieux comme conception de l’engagement politique. Quand ils renoncent à la lutte armée, c’est pour aller chercher à l’extérieur le soutien des ennemis de leur nation pour faire avancer leur intérêts. C’est donc çà le panislamisme ?

  9. michel dit :

    Un article de John Rosenthal sur le comportement des escadrons de la mort de l’ASL :

    « German intelligence: al-Qaeda all over Syria »
    http://www.atimes.com/atimes/Middle_East/NG24Ak02.html

    [...] at least three major German newspapers – Die Welt, the FAZ, and the mass-market tabloid Bild – have published reports attributing responsibility for the [Houla] massacre to anti-government rebel forces or treating this as the most probable scenario.

    Writing in Bild, longtime German war correspondent Jurgen Todenhofer accused the rebels of « deliberately killing civilians and then presenting them as victims of the government ». He described this « massacre-marketing strategy » as being « among the most disgusting things that I have ever experienced in an armed conflict ». Todenhofer had recently been to Damascus, where he interviewed Syrian President Bashar al-Assad for Germany’s ARD public television.

    Writing in Die Welt, Alfred Hackensberger [...]interviewed an alleged eyewitness – identified simply by the pseudonym « Jibril » – at the Saint James Monastery in Qara, Syria. In contrast to an earlier report in the FAZ, which had claimed that the victims were largely Shi’ites and Alawis, Jibril told Hackensberger that all of the victims were Sunnis « like everybody here ». By his account, they were killed for refusing to support the rebellion. Jibril added that « a lot of people in Houla know what really happened » but would not say so out of fear for their lives. « Whoever says something, » he explained, « can only repeat the rebels’ version. Anything else is certain death. »

    While traveling in the region of Homs, Hackensberger heard similar stories about the conduct of the rebels. One – now former – resident of the city of Qusayr told him that not only were Christians like himself expelled from the town, but that anyone who refused to enroll their children in the Free Syrian Army had been shot. Hackensberger’s source held foreign Islamists responsible for the atrocities. « I have seen them with my own eyes, » he said, « Pakistanis, Libyans, Tunisians and also Lebanese. They call Osama bin Laden their sheikh. »

    A Sunni resident of Homs told Hackensberger that he had witnessed how an armed group stopped a bus: « The passengers were divided into two groups: on the one side, Sunnis; on the other, Alawis. » According to Hackenberger’s source, the insurgents then proceeded to decapitate the nine Alawi passengers.

    That the German government would cite national interest in refusing to disclose its information concerning the circumstances of the Houla massacre is particularly notable in light of Germany’s support for the rebellion and its political arm, the Syrian National Council (SNC).

    • Marocain-Tangerois dit :

      Bravo les journaux allemands: Die Welt, FAZ, and Bild. Les journaux francais comme le Monde et liberation sont des torchons de la propagande des Islamistes et des gouvernements wahhabites (Saoudite et Qatar.

  10. Univers dit :

    Bonjour par ici ! ca recommence la Libye, la Tunisie, l’Egypte et Aujourd’hui c’est en Syrie que les occidentaux et leurs chiens de chasses Saoudiens et Qataris veulent imposer leur soit disant DEMOCRATIE ou ils pompent dans les mythes de la charia pour gouverner et je dis hypocrisie, d’ailleurs si les droits de l’homme sont valable pour tous pourquoi es que les occidentaux ne font pas de meme en Arabie saoudite ou les noirs et Chiites sont traités comme des moins que rien ? ou au Bahreïn avec une population Chiite qui se fait réprimées tout les jours qu’Allah fait ? j’ai peur et je suis très inquiet pour les minorités de la Syrie a savoir Chrétiens et Alaouites! je souhaite bon courage et bonne chance surtout a Bachar El Assad