• Ré-information
  •  

La radio libre américaine, de sensibilité conservatrice - mais pas "néo" -, The Alex Jones Show, est diffusée à travers tout le territoire américain via une soixantaine de radios FM et AM. Elle diffuse ainsi quotidiennement des informations et des analyses assez différentes du mainstream et des grands médias. Son animateur, Alex Jones, 37 ans, est né et vit au Texas. C'est une figure de la radio alternative américaine, connu pour ses attaques contre la classe politique américaine, ce qui [...]

Et tous disent qu'il faut en finir avec cette terreur, et envoyer plus de troupes, à Homs ou partout où c'est nécessaire...


Un témoignage américain – mais non gouvernemental – sur Homs

Par Guy Delorme,



Homs vit dans la hantise des snipers, pas de l'armée syrienne

Homs vit dans la hantise des snipers, pas de l'armée syrienne

La radio libre américaine, de sensibilité conservatrice – mais pas « néo » -, The Alex Jones Show, est diffusée à travers tout le territoire américain via une soixantaine de radios FM et AM. Elle diffuse ainsi quotidiennement des informations et des analyses assez différentes du mainstream et des grands médias. Son animateur, Alex Jones, 37 ans, est né et vit au Texas. C’est une figure de la radio alternative américaine, connu pour ses attaques contre la classe politique américaine, ce qui ne l’a pas empêché d’être un éphémère candidat républicain à une élection locale au Texas en 2000. Lui-même se définit comme un « libertaire » et un chrétien, opposé au « gouvernement mondial » ; il semble aussi acquis – c’est un tropisme fort aux Etats-Unis – à certaines théories conspirationnistes.

Quoiqu’il en soit il a recueilli, le 15 novembre dernier, les impressions de voyage de Webster Tarpley, un journaliste indépendant américain qui se trouve pour quelques jours à Homs. Agé d’une soixantaine d’années, Webster G. Tarpley s’intéresse à la politique internationale des Etats-Unis dont il est fort critique, bien que se réclamant du parti républicain – tendance apparemment nationaliste-isolationniste. Auteur en 1991 d’une biographie de George Bush et d’une autre d’Obama en 2008, il anime depuis 2006 The World Crisis Show, une émission de géopolitique sur la radio privée américaine Republican Broadcasting Network. Il donne lui aussi dans le conspirationnisme, notamment à propos du 11 septembre. C’est donc lui aussi, on l’aura compris, un adversaire déterminé de la politique étrangère de son pays.

Ceci posé, son témoignage sur la situation à Homs à la mi-novembre nous parait aussi crédible qu’intéressant. Nous vous proposons le lien audio, mais Alex Jones et Webster Tarpley s’expriment en texan ! Nous vous donnons donc les grandes lignes de cette émission d’une durée d’une demi-heure.

Présent depuis deux jours à Homs, il a visité la ville, s’efforçant de recueillir le maximum de témoignages sur la situation. Ses interlocuteurs, du gouverneur de la ville aux manifestants pro-Bachar en passant par des médecins et des infirmières de l’hôpital de la ville et des dignitaires religieux chrétiens, sont certes hostiles à l’opposition. Mais à vrai dire, et jusqu’à présent, Tarpley a rencontré peu de partisans de l’opposition à Homs. Pour lui, tout ce qu’on raconte sur l’atmosphère de soulèvement qui caractériserait Homs est « a big lie » – un énorme mensonge.

 

Pour les interlocuteurs de Tarpley, les soldats syriens ne sont pas assez nombreux et Bachar pas assez ferme

Pour les interlocuteurs de Tarpley, les soldats syriens ne sont pas assez nombreux et Bachar pas assez ferme

« Il faut envoyer plus de soldats ! »

Webster Tarpley commence par dire qu’il n’a rencontré depuis son arrivée en Syrie que deux checkpoints, l’un à l’aéroport de Damas, l’autre à Homs aux abords de la résidence du gouverneur. Se promenant dans le quartier d’al-Zahra (centre-est de la ville), il tombe sur une manifestation de partisans du régime, et interroge ceux-ci : tous ou presque disent leur crainte des tueurs anonymes de l’opposition, des snipers qui tirent au hasard et tuent tout le monde, chrétien, sunnite, alaouite. Et tous disent qu’il faut en finir avec cette terreur, et envoyer plus de troupes, à Homs ou partout où c’est nécessaire. Sinon d’autres se plaignent du manque de mazout pour le chauffage des ménages, conséquence apparemment sensible des représailles occidentales.

Mais ce sont bien les terroristes, les snipers perchés sur les toits des immeubles de la ville qui sont la préoccupation majeure de ces gens. Non  seulement les manifestants pro-Bachar, mais les prêtres catholiques rencontrés ou le personnel de l’hôpital. Des médecins réclament eux aussi un renfort de soldats… sur le toit de leur établissement, pour contrer ces fameux tireurs embusqués. Le jour où le journaliste américain est passé à l’hôpital, celui-ci avait réceptionné sept blessé et cinq tués, apparemment victimes de ces tireurs cachés. Et puis il y a aussi les enlèvements : Tarpley parle d’un chauffeur de taxi qu’il a rencontré, dont le fils a été kidnappé par des « barbus » et retrouvé mort.

Tarpley a demandé à ses différents interlocuteurs qui pouvaient être ces snipers, d’où ils venaient. Le gouverneur lui  a dit que la plupart étaient syriens. Les autres disent qu’ils sont en tous cas armés et financés par l’étranger. Qui ? Tarpley énumère les puissances mise en cause par les Homsis : l’Arabie Séoudite, le Qatar, la Turquie, la faction libanaise Hariri. Mais aussi la CIA, le Mossad, l’OTAN, les Frères musulmans, al-Qaïda. On parle aussi de trafiquants de drogue.

En tout cas, le journaliste américain a vu une ville plutôt calme, mais où la peur rôde. Et pas du fait de l’armée syrienne apparemment. Les gens à qui il a parlé reprochent surtout à Bachar sa modération dans la répression. Ils souhaitent que l’armée se donne les moyens d’écraser définitivement les activistes, pour qu’on sorte enfin d’une situation sinistre et paralysante qui traîne depuis des mois.

Pour Webster G. Tarpley, la vie à Homs est empoisonnée par « a couple of hundreds snipers » – quelques centaines de tireurs. En ce qui concerne la crise syrienne dans sa globalité, il observe que les troubles affectent essentiellement certains quartiers de villes et certaines régions situées à la périphérie du pays : Homs est proche de la frontière libanaise, Deir Ezzor de la frontière irakienne, Deraa de la frontière jordanienne. Pour lui, il est évident que la violence des radicaux islamistes s’est manifestée dès le premiers jours du mouvement à la mi-mars. Et que c’est sous la pression des autorités américaines que la Ligue arabe a « suspendu » la Syrie, ce qui pourrait permettre un retour du dossier devant le Conseil de sécurité. Mais, conclut Tarpley, les Russes diront toujours « niet« . Le journaliste américain devrait rester quelques jours encore à Homs, et adresser d’autres correspondances à Alex Jones. To be continued (à suivre)…

 

Ci-dessous le lien audio :
http://tarpley.net/2011/11/15/report-from-syria/



Vous pouvez suivre les réponses à cet articles avec le flux RSS.
Vous pouvez répondre, ou faire un lien depuis votre site.

51 commentaires à “Un témoignage américain – mais non gouvernemental – sur Homs”

  1. Hafed Said dit :

    Je trouve bien votre site qui donne l’autre version des faits divulgués par les chaines arabes corrompues et soumises.

    Cependant, je me demande pourquoi le régime sur place s’obstine à vouloir rester et ne pas avoir prix les choses au sérieux dès le commencement? Pourquoi il y a seulement un parti qui gouverne? pourquoi il n’agit pas concretement et immediatement pour stopper cette tragedie en constituant un conseil de transition formé par toutes les parties et laver le linge sale entre syriens?
    Je suis consterné en voyant le déroulement des événements dans les pays arabes. Tous les dirigeants veulent rester au pouvoir à vie et même la présidence est devenue un héritage de père en fils ( Libye, Yemen, l’ancien Irak, la Syrie, l’egypte etc…) et on appelle ca des républiques???
    C’est ca le problème des pays arabes, une fois au pouvoir, les dirigeants veulent y rester à vie et de leguer le pouvoir à leurs descendance!!!!
    Je suis triste et inquiet pour la Syrie et je ne veux que l’histoire de la Libye se repete!
    Je lance donc un cri aux gens au pouvoir d’ouvrir leurs yeux et d’analyser la situation objectivement et de ne pas tomber dans le piège des soit disant pays occidentaux qui prétendent la démocratie!!

    Que Dieu préserve la Syrie

    • Candide dit :

      Une goutte de bon sens dans un océan d’obcurentisme.

      • malja dit :

        depuis les annees soixante un membre de la famille Bush a ete soit chef de la CIA ou vice President ou President c’est ca la premiere democratie au monde !!!!!!!
        Plus facile de voir le paille dans l’oeil de son prochain que la poutre dans son oeil…….

    • fleens dit :

      Laissons les Syriens décider de leur propre sort et arrêtons toute attitude paternaliste (colonialiste?) en leur expliquant comment (exigeant?) changer en obéissant aux ordres des « occidentaux ».

    • Mohamed dit :

      Défi pour les arabes d’oser !

      Dans le cadre de l’état d’incapacité et d’handicap, et du manque d’efficacité, qui ont marqué la ligue arabe, durant des décennies, en tant qu’institution en charge de l’animation et de l’activation de l’action arabe commune, dans ses différents aspects, et surtout politiques, il est devenu incompréhensible et inexplicable que cet état chronique se transforme à son contraire, tout d’un coup. Et alors que les conseils de la ligue, dont ceux au sommet, s’étaient attardés à se réunir et à apporter réponse à tout un des détails de la chose arabe, et avaient souffert d’état de rachitisme total ou de boiterie, du moins, pour répondre à ce qui les pressait comme détails, surtout ceux qui sont en relation avec ce que commet Israël en attaques et en massacres contre les arabes en Palestine, Liban ou autres, dont les décisions sont gelées dans les tiroirs et les archives, sans exécution notable et intérêt mérité, la ligue arabe a retrouvé subitement un dynamisme et efficacité nouveaux, que ce soit à l’époque de l’ancien secrétaire général, Amr Moussa ou de son successeur Nabil Al Arabi, et la ligue est redevenue une institution formidable qui jouit d’une importance particulière et d’une respectabilité auprès des institutions internationales et autres, tels l’ONU, l’UE, et l’OTAN et c’est là que se trouve l’énigme ?
      Les régimes politiques arabes, étant restés les mêmes, même si leur mouvement politique a différé dans la même époque, la ligue arabe n’ayant rien à voir avec ce changement de position, et le nouveau secrétaire général de la ligue étant la copie conforme de son prédécesseur, d’où vient alors ce putsch sélectif et discrétionnaire ?
      En quelques jours, la ligue arabe, putschiste, a porté le dossier libyen au conseil de sécurité, pour que quelques jours plus tard, l’OTAN, aidé par des arabes, entreprenne l’attaque sur la Libye et le meurtre de dizaines de milliers de libyens et la destruction d’infrastructures et de superstructures de base. Et en quelques jours, aussi, que nous vivons aujourd’hui, la même logique arabe, tente de porter le dossier syrien devant ce même conseil de sécurité, pour pousser aux mêmes agressions militaires et meurtres de syriens. Et si la logique arabe est à ce niveau d’activité et de dynamisme, et dans cette position de respect et de considération, et bénéficie de la coopération du conseil de sécurité de l’ONU, de l’UE et de l’OTAN, pourquoi ne repose-t-elle pas les dossiers de la Palestine, du Golan, du Sud Liban, de l’Irak, du Soudan, de la Somalie et d’autres dossiers arabes dont elle a la charge…. ?
      Et pourquoi cette même ligue arabe ne demande-t-elle pas au conseil de sécurité d’assurer la protection des civils arabes sous occupation israélienne, et l’instauration d’une zone d’exclusion aérienne au dessus d’Israël ? Et pourquoi ne demande-t-elle pas à l’OTAN d’exécuter « Ces » « mêmes » attaques sur cet occupant pour détruire ses infrastructures et superstructures de base ??
      Un défi est lancé à ces responsables de la gestion et de l’administration de cette ligue « efficace », aujourd’hui, et à ces conseils, soient-ils parmi les instruments ou ceux qui prétendent la liberté et la libération, d’invoquer ces affaires arabes, parce qu’ils vont vite, revenir à leur docilité, redevenir ce qu’ils étaient, perdre le poil de la bête, et être des lions qui se dégonflent.
      http://www.shukumaku.com/Content.php?id=36324

    • Akyliss dit :

      Hafed Said, tu englobes beaucoup de chose, la Syrie se trouve bien au milieu d’un complot malgré que certains n’y croit pas, et ce n’est surement pas le moment de laisser tomber le pouvoir et livrer la Syrie dans les mains de pseudos « révolutionnaire » ou autre opposant incapable de décider tout seul quoi que ce soit !
      les occidentaux en mal de croisade n’attendent qu’une erreur de ce genre de la part de la Syrie pour en faire un nouvel Irak,

      après il faut aussi se poser la question du pourquoi personne de ses grandes démocraties donneuses de leçon ne veulent pas non plus de changement en arabie saoudite, au qatar, au Yemen (il y a de vrais manifestation mais Abdalah saleh est toujours en place sans que Saint Sarkozy ou obamanobeldelapaix ne demande son départ) ? est ce que ces pays brillent par leurs grandes démocraties pour que les occidentaux ne s’en mêle pas ? pourquoi la Libye fut elle détruite avant même qu’il y ait une manifestation ? et pourquoi la Syrie ?
      pourquoi dans ses pays et pas ailleurs ?
      l’avenir et la vérité nous le dirons

    • Babouche dit :

      Parce que la syrie est une société multiculturaliste et que la nature humaine est ainsi faite que le savoir-vivre-ensemble n’est pas une chose naturelle et facile et nécessite un pouvoir central fort.
      En cela la Syrie est semblable plus que vous ne le pensez à la Lybie où les tribus jouent le rôle des communautés, religieuses ou ethniques de Syrie.
      Vous avez un aperçu en Lybie, de ce qui sera le quotidien de la Syrie, et en ce moment même ce qui se déroule en Syrie, est l’avenir du pays, si Bachar échoue à maitriser les terroristes et agitateurs excités et soutenues en armes et argent par les pays étrangers.
      Les exemples récents commencent à être nombreux.
      Une nation avec un peuple homogène est quand même plus facile à gérer.
      Logiquement si l’entente est réellement bonne, on doit assister à un phénomène d’aculturation de chaque communauté pour n’en former plus qu’une, un métissage puis fusion.
      Sauf si des inégalités sont entretenues entre elles et que logiquement l’une des communautés domine les autres.
      Sans Bachar c’est guerre civile jusqu’à domination d’une communauté sur les autres, les plus agressifs et conquérants semblent être les islamistes salafistes jsépaquoi, comme par hasard. Sont les plus manipulables par les services étrangers ces fanatiques sans cervelle.
      Les plus parfaits idiots utiles qu’on puisse trouver, principale chair à déstabilisation utilisée par l’oligarchie financière mondialiste apatride.

    • syria dit :

      Je pense que sur beaucoup de points vous avez raison , mais pour la Syrie pourquoi les gens pensent à un complot? parce que les réformes sont en route et dans deux mois le projet de constitution sera normalement proposé en référendum . Ainsi si les occidentaux et la ligue arabe faisait des pressios pour accélérer les réformes tout le monde penserait qu’ils veulent du bien au peuple syrien . Mais ce n’est pas du tout leur choix ils veulent tout anéantir et chacun sait que dans ce cas ce n’est pas la démocratie qui sortira de cette destruction mais la guerre civile et la famine . le pays est pauvre et le peu de richesses est mal réparti , couper le pays signifierait la famine pour beaucoup. Seule une constitution laique qui ne lèse aucun des citoyens peut éviter ce drame . C’est pour cela que les syriens dans leur majorité en veulent au occidentaux et aux arabes qui ont un plan peu avouable pour la région et qui se foutent pas mal de la population . Donc on remercie la Russie et la Chine de faire tout ce qu’elle peut pour obliger tous les partis à se réunir autour de la table de négociation , bien sur ils ont leurs propres intérêts dans la région, comme tous le monde et peut-être la Russie moins que d’autre puisqu’elle est productrice de Gaz et de pétrole . Mais elle a conscience quand toutes les économies occidentales s’écroulent , il ne faut pas être tenter de créer une troisième guerre mondiale pour régler les problèmes

    • NO PASARAN dit :

      Un capitaine n’abandonne pas le navire…

    • Fonti dit :

      Vu ce qui se passe chez nous question démocratie, on voit que pluralisme et élections peuvent servir de masque à une dictature féroce mais « douce » qui a d’autres méthodes de répression et de détournement de la volonté populaire! L’important, c’est la légitimité d’un gouvernement, selon moi, si le peuple se sent représenté et écouté. Et puis, un peuple est libre d’adopter le gouvernement qui lui plait. Je pense qu’en ce qui concerne la Libye, nous n’aimions pas Kadafi et pour cause, mais il était aimé par son peuple et c’était peut-être l’un des seuls dirigeants arabes qui avait vraiement élevé le niveau de vie de son peuple. Mais voilà, les Américains ont décidé de changer de politique « arabe » et « islamique ». ils veulent à présent promouvoir les Frères musulamns avec lesquels ils ont peut-être passé des accords : on vous laisse reconstituer le califat et vous adopter des « formes » démocratiques, un certain pluralisme etc. Alors, à mon avis, la Turquie fonce, espérant reconstituer l’ex empire turc. Elle participe à toutes les interventions américaines (Irak et Libye) et s’empressera d’envoyer des soldats « réoccuper » la Syrie.
      Si les Syriens veulent une démocratie comme chez nous, tant mieux pour eux, mais s’ils ne veulent pas, est-ce notre problème ? Pourquoi n’allons-nous pas en Chine ou en Birmanie ? Le prétexte des droits de l’homme est carrément un « cache-sexe » et tout le monde le comprend excepté ceux qui ont vendu leur conscience au mondialistes.

  2. NO PASSARAN dit :

    Bravo a ce texan et merci InfoSyrie.

  3. l'ingenue dit :

    Mais pourquoi le monde occidentale continue d’ignorer l’existence de groupes armés depuis le début?. Tout simplement parce-que c’est ce même occident qui les armes et les soutiens à travers leurs putes de la ligue non arabe ni même humaine. Alors quelle est la solution? je pense qu’elle est entre les mains des syriens . D’abord l’armée doit agir vite et très fort pour écraser cette
    rébellion . Ensuite les politiques doivent couper l’herbe sous les pieds de ces soutiens
    L’opposition patriotique doit assumer aussi ces resonsabilités

    • Mohamed dit :

      Appels d’opposants syriens aux Homsites :
      Stoppez la violence, soyez frères pour ne pas périr !!

      Certaines personnalités syriennes de l’opposition ont signé, le lundi, une déclaration intitulée « appel à nos frères à Homs » qui appelle à mettre fin à la violence, dans le contexte des faits sécuritaires inquiétants de ces derniers jours.
      La déclaration fait état que : « en raison des nouvelles graves et inquiétantes qui nous parviennent sur les développements de la situation à Homs, nous vous adressons notre appel, issu d’un désir national sincère de préservation de l’unité de notre peuple et de notre pays, pour vous inviter à mettre fin à tous les actes de violences, dans lesquels certaines parties, d’entre vous, se sont impliquées, et dont vous allez tous être des victimes, et nous vous exhortons de stopper immédiatement les actes de violences mutuels à Homs, qui vont vous nuire, sans exception, et qui vont saper, pour longtemps, les fondements de votre vie commune et votre unité nationale, et qui va vous précipiter dans le piège, tendu par le régime et les forces extérieures, et qui va détruire ce que vous aviez construit dans notre pays bien-aimé la Syrie.
      La déclaration s’est adressé aux habitants de Homs en disant : « stoppez la violence, ne vous impliquez pas dans un combat duquel vous allez, tous, sortir vaincus, et que personne ne va gagner ou en sortir vainqueur ». Faîtes appel à vos consciences à l’égard de votre pays et de vos concitoyens, faîtes échec aux calculs des incitateurs à la discorde et aux instigateurs, comportez-vous en syriens et frères, pour ne pas périr ».
      Signataires : Aref Dalila, Peter Hallaq, Samir Aleita, Hazem Nahar, Michel Kilo, Mohammed Makhlouf, Faiz Sara, Houssein Al Aoudat, Ryad Rabia, Elias Warda, Zakaria Skal, Moundir Assir, Sarkiss Srkiss, Habib Haddad, Moundir Badr Halloum.

      http://www.facebook.com/TopNewsN

  4. Souriya ya habibati dit :

    « Pour lui, il est évident que la violence des radicaux islamistes s’est manifestée dès le premiers jours du mouvement à la mi-mars. Et que c’est sous la pression des autorités américaines que la Ligue arabe a « suspendu » la Syrie, ce qui pourrait permettre un retour du dossier devant le Conseil de sécurité. Mais, conclut Tarpley, les Russes diront toujours « niet« . Le journaliste américain devrait rester quelques jours encore à Homs, et adresser d’autres correspondances à Alex Jones. To be continued (à suivre)… »

    Voyons infosyrie, vous allez finir par désespérer les candides clones talibans du site.. Etes-vous sûrs que ce téméraire journaliste texan n’est pas payé par le régime?!!

    Allah Souriya Bachar wbass.

  5. Briouzga dit :

    Comment comprendre la déclaration de Mark Toner, porte-parole du département d’Etat qui a vivement critiqué aujourd’hui l’opposion à Bachar al Assad et notamment l’attaque d’un centre des Services secrets syriens par des « militaires déserteurs »?
    Serait-ce que les États-Unis mesurent ce qu’il en coûterait de reproduire en Syrie la situation instaurée par l’OTAN en Libye? Les États-Unis ont-ils vraiment intérêt ainsi qu’Israel à ce que Bachar al Assad soit chassé du pouvoir. Pas si sûr que ça.

  6. sowhat dit :

    Je vais répéter une question que j’ai formulée ici à plusieurs reprises et je la répeterai aussi souvent que nécessaire tant que je n’ai pas encore eu de réponse acceptable.

    Pourquoi l’appel à la désobéissance civile et à la grève générale lancé en mainte occasion par l’opposition d’Istanbul (le CNS) n’est-elle pas suivie dans le pays ?

    Qu’est-ce qui empêche en effet les syriens de suivre en masse cet appel ? Ghandi a bien utilisé ce moyen avec le succès qu’on sait contre les Anglais. Si les syriens veulent renverser leur président, ils n’ont qu’à suivre la méthode de Gandhi ou celle par exemple des grecs qui ont viré les colonels en 1973. Or on ne voit rien qui ressemble à cela en Syrie. Il n’y a pas la moindre action de désobéissance civile. Depuis 8 mois, il n’y a eu en tout et pour tout qu’un nombre très limité de grèves (ça se compte sur les doigts de la main) qui ont eu lieu dans un tout petit nombre de quartiers notamment salafistes dans des villes comme Hama, Homs, Idleb. Et encore sous les menaces et l’intimidation.

    Il n’est pas besoin de déclencher une guerre civile pour renverser le président Bashar. Un vaste mouvement de désobéissance civile y devrait suffire. Je ne pense pas que la direction syrienne donnerait l’ordre de tirer dans le tas ni qu’elle ait les moyens ou les capacités de mettre des centaines de milliers de « désobéissants » dans les prisons.

    Pourquoi la désobéissance civile n’est pas suivie dans des régions qui abritent une forte majorité ethnico-religieuse comme AL Hassakeh (kurde) ou Swaydah (druze) ?

    Pourquoi les tribus arabes de Syrie 100% sunnites ne se sont-elles pas engagées dans un mouvement de désobéissance civile ? Il eut été impossible de la part des autorités de s’y opposer.

    Alors aux « Syrienne Libre », « Etudiant » et autres « faux Candide » (petit c.n):

    la désobéissance civile, ça donne quoi en Syrie ?

    la grève générale, ça donne quoi en Syrie ?

    Dans l’attente …

  7. leelee dit :

    J’ai l’impression qu’ils ne se trompent pas nos américains cités ci-dessus, je viens de tomber sur cet article qui parle lui aussi de terroristes entrainés à massacrer les syriens, il semble qu’ils soient nombreux ces ordures . . . Il faudra qu’on m’explique un jour pourquoi les arabes ont cette facilité à la traitrise, cette manne pétrolière aurait pu faire de cette région du monde un joyaux mais les bouffeurs de lézards en ont fait un enfer . . .

    « Des bases pour entrainement de mercenaires contre la Syrie… »

    http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?fromval=1&cid=18&eid=38086&frid=18

    D’autres articles intéressants

    http://www.almanar.com.lb/french/catpage.php?frid=18

  8. Christian dit :

    Merci Guy pour ce lien audio… il y aura une seconde partie ce vendredi.

  9. Hamed dit :

    Bravo pour ce commentaire en live

  10. joska dit :

    Je n’arrête de dire à tous mes amis que la vérité n’est pas dans les désinformations médiatiques occidentales, sionistes ainsi que de la ligue sous la coupôle des USA sans oublier ces traitres de turques, quels mauviettes, ils se disaient amis des syriens mais quelle déveines, tout se paie, dieu frappera sur ces terres maudites, en commençant par des séismes et soulèvements du peuple turque, personne n’y échappe!…..

  11. Kinan dit :

    On peut rappeler que l’utilisation de snipers pour favoriser le chaos, médiatiquement transformé en un mouvement simplemement spontané, justifiant le renversement d’un gouvernement d’un « tyran » défavorable aux USA a au mois un précédent : la tentative de coup d’Etat contre Chavez en 2002 où ces mêmes snipers furent utilisés.

  12. djizehel dit :

    Voilà ce que j’ai trouvé sur la toile :Des bases pour entrainement de mercenaires contre la Syrie…
    L’équipe du site

    Des bases militaires ont été édifiées depuis un an en Arabie saoudite, au Qatar et en Turquie pour entrainer des mercenaires arabes et musulmans et les envoyer en Syrie.

    C’est l’agence arabophone irakienne Nakheel News qui a publié cette information, à la foi d’un rapport du département du Proche Orient affilié à un service de renseignements d’un pays européen dont elle n’a pas précisé la nationalité.

    Ces mercenaires sont entrainés par des militaires israéliens, américains et turcs, et perçoivent des salaires astronomiques.

    Le rapport cite qu’il existe aussi des stations conçues pour transférer des armes en Syrie, via des trafiquants d’armes travaillant entre autre pour la société de sécurité américaine Black Water et dont le siège se trouve à Abu Dhabi et les dirigeants jouissent d’immunité judiciaire. L’une de ces stations se trouve au Liban et en particulier dans les régions qui sont sous le contrôle du chef du courant du Futur Saad Hariri et des Forces libanaises Samir Geagea.

    Parmi les armements infiltrés des lance-roquettes d’épaule fabriqués aux États-Unis pour bombarder des sites sensibles.

    Ce sont Doha et Riad qui financent l’achat des armements dont la plupart proviennent de dépôts américains, israéliens et turcs.
    Mais ce sont les services de renseignements américains qui supervisent et commanditent ces opérations.

    Celles-ci consistent à perpétrer des attentats terroristes contre les établissements officiels, et à liquider des personnalités universitaires et scientifiques syriennes.
    Le rapport n’exclut pas l’éventualité de perpétrer des attaques contre des diplomates syriens à l’étranger, ou d’incendier des ambassades étrangères en Syrie, pour en incomber la responsabilité à la direction syrienne.

    Selon le rapport, les mercenaires ont reçu l’ordre d’intensifier leurs attentats contre l’armée et les forces de l’ordre et contre les civils aussi pour les dissuader de participer aux manifestations de soutien au président syrien.
    http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=38086&cid=18&fromval=1&frid=18&seccatid=37&s1=1#.TsP4pR-u6dc.facebook

  13. Akyliss dit :

    merci pour ce témoignages que les « révolutionnaires » ne vont pas tarder à démonter…

  14. joujou dit :

    l’appelle a la greve generale n’a pas ete suivi en syrie, dans la ville de marraet al nouman au centre de la syrie la fermeture des magasins ete par la menace des armes. Mais partout rien n’ete remarque!
    meme les manefestation contre bachar se fait sous la menace! democratie oblige…
    dieu garde la syrie
    alla mhayee al jiche

  15. leelee dit :

    Heureusement qu’il reste encore quelques hommes libres, comme le député tchèque Jiřī Maštalka, membre du Parlement européen qui a fait entendre son mécontentement

    La Syrie est le dernier pays arabe qui n’est pas soumis à l’Occident

    http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?fromval=1&cid=18&frid=18&eid=38196

  16. leelee dit :

    J’allais oublier cette vidéo sur le site radio francophone iranienne, vidéo qui donne un peu de courage pour affronter cette folie meurtrière sionisto occidentale

    Damas : rassemblement devant l’ambassade d’Iran (vidéo)

    http://french.irib.ir/component/k2/item/153566-damas-rassemblement-devant-lambassade-diran-vid%C3%A9o

  17. Byblos dit :

    Je note dans l’article l’utilisation du terme «conspirationnistes» pour désigner ceux qui DOUTENT tout simplement de la version officielle des événements du 11 septembre 2001.
    Or, tout comme les termes «antisémites» ou «négationnistes», c’est là un mot de plus se terminant par «iste», et qui est destiné à réduire au silence, ou à décrédibiliser complètement tous ceux qui se permettent de s’interroger sur un certain nombre de «Vérités» officielles auxquelles tout le monde est tenu de croire.
    La France a même adopté des lois pour établir certaines Vérités Absolues que l’on DOIT confesser sous peine d’être désigné à l’opprobre publique en se voyant attribuer une désignation en «iste».
    M. Delorme, qui tout comme moi, doit penser que la Syrie fait actuellement l’objet d’une attaque concertée des potentats arabes qui ont mis au pas la Ligue, ainsi que de la Turquie, risque fort de se voir attribuer sous peu une de ces qualifications en «iste». Qu’il se méfie.
    Attention à ne pas adopter le langage mis au point par ceux qui «conspirent» à notre bâillonnement.

    • Je l’avoue, Byblos, je doute de la version non officielle des événements du 11 septembre, et je ne crois qu’aux complots ordinaires, ceux qui se font par exemple quotidiennement, au grand jour, par consensus tacite,des complots du genre de ceux qui frappent la Syrie, après la Libye, l’Irak, la Serbie. Tout ça ne fait pas de moi un dupe des manoeuvres géopolitiques et médiatiques, ou un partisan de la loi Gayssot. Je pense que la thèse de Meyssan et autres sur le 11 septembre est, en quelque sorte, anti-politique et même un rien « américaine ».

      Amitiés

      Guy Delorme

  18. Byblos dit :

    Je ne veux pas polémiquer. Je me permet tout de même de rétorquer que :
    1- Je n’ai même pas nommé Meyssan. Je dis que j,ai le droit et même le devoir de DOUTER. Ça ne fait pas de moi un conspirationniste.
    2- Ces mots de de trois syllabes ou plus, et qui finissent souvent par «iste» sont autant d’interdits à la Liberté de penser. Hier encore, c’était «communiste» . Auparavant, on avait inventé négationniste. Depuis, il y a eu «islamiste». Et ce n’est pas fini.

    Pour ma part, j’en ai fini avec ce sujet.

    Cette petite critique n’enlève absolument rien à la qualité de votre site et des articles que vous publiez, ainsi d’ailleurs que des commentaires.

    Salut et Fraternité.

  19. Cécilia dit :

    Pour protester contre la politique de sarkozy contre la Syrie, un Syrien de Tartous a brûlé sa voiture française.

    « Posséder une voiture française me ait honte » dit-il.

    http://www.youtube.com/watch?v=VkywvSRV954&feature=related

  20. Cécilia dit :

    Ghalyoun sera t-il remplacé pour ses liens français ?

    Un casse tête pour Qatar qui cherche à tout prix le renversement de Bachar.
    Des problème de représentation entre l’opposition de l’intérieur et celle de CNS.
    CNS mal vu en Syrie par l’opposition syrienne « locale », notamment depuis l’agression de leurs membres au Caire.
    Qatar veut réunir l’opposition sous le CNS.
    Raté !
    Elle a proposé même de l’argent à certains membres de l’opposition « locale ».
    Raté.
    Les Syriens honnêtes de l’intérieur ne se laissent pas acheter.

    Et pour redorer l’image de CNS, il parait que Azmi Bchara a conseillé Qatar de trouver un autre Ghalyou ?

    Affaire à suivre !

    http://www.rtv.gov.sy/?d=100244&id=82668

  21. Cécilia dit :

    Robert Fisk de Turquie,

    « Assad est en sécurité.
    La Turquie écoute les rats du Golf »

    http://www.rtv.gov.sy/?d=100284&id=82695

  22. Cécilia dit :

    Alep, un nouveau Benghazi ?

    Les Ottomans nouveaux préparent avec leurs conseillers, « les rats du Golf » (merci Robert Fisk) pour une zone d’exclusion sur le sol syrien.

    Pire, ils rêvent de faire d’Alep avec ses 4 millions habitants restés fidèles à Bachar, une autre Benghazi !

    Et notre Juppé qu’a t-il-fait à Moscou et Ankara ces derniers jours ?
    Tout va bien en France pour nous Français pour aller chercher à préparer une autre ?

    C’est la montagne qui va accoucher une souris !

    http://www.almanar.com.lb/adetails.php?eid=136796&frid=21&cid=21&fromval=1&seccatid=23

  23. Cécilia dit :

    Journaliste américain à Damas parle à la télé syrienne (il était aussi au manif pro Bachar) :

    1ère partie (Homs):

    http://www.youtube.com/watch?v=RZ2_kzRftMk&feature=related

    2ème partie :

    http://www.youtube.com/watch?v=7byWmT1gs48&feature=related

    3ème partie :

    http://www.youtube.com/watch?v=o69rxoc1464&feature=related

    Et voici la 4ème partie :

    http://www.youtube.com/watch?v=VrdkpcTX4ko&feature=mfu_in_order&list=UL

  24. NO PASARAN dit :

    Des explosions qui font bcp de bruit !!! Cette fois, je les moi-même entendues cette nuit, deux explosions coup sur coup… Impressionnant ! Ce matin, nous apprenons via les medias de desinformation que le bâtiment du parti baath a été attaqué. Première question : c’est quoi des explosions non suivies de cris ou de sirènes de pompiers ? Addounia a filmé ce bâtiment aujourd’hui : aucune trace d’explosion. Il se pourrait donc qu’il y ait des explosions sonores, dans le but de faire peur à la population. Encore une fois, NO PASARAN !!!

Commenter Le Baron