• Actualité
  •  

Le parcours "atypique" de Riad Hijab a déjà inspiré les internautes... C'est une brève mais étonnante vidéo que nous adresse un de nos visiteurs. On y voit en effet l'ex-Premier ministre Syrien Riad Hijab, encore en costume mais le col ouvert, attendre tranquillement, assis sur des coussins d'une maison apparemment modeste, que des passeurs de l'opposition - en l'occurrence les membres d'une "brigade Al-Moetassem" - le fassent entrer en Jordanie. Cette scène aurait été tournée au village de Naima, dans [...]



Riad Hijab sans cravate (et sans avenir)

Par Louis Denghien,



Le parcours "atypique" de Riad Hijab a déjà inspiré les internautes...

Le parcours « atypique » de Riad Hijab a déjà inspiré les internautes…

C’est une brève mais étonnante vidéo que nous adresse un de nos visiteurs. On y voit en effet l’ex-Premier ministre Syrien Riad Hijab, encore en costume mais le col ouvert, attendre tranquillement, assis sur des coussins d’une maison apparemment modeste, que des passeurs de l’opposition – en l’occurrence les membres d’une « brigade Al-Moetassem » – le fassent entrer en Jordanie. Cette scène aurait été tournée au village de Naima, dans la région de Deraa. Des gens vont et viennent devant Hijab, flanqué d’un jeune enfant, et à un moment le ci-devant chef du gouvernement syrien sourit à un interlocuteur. Le commentateur de la vidéo lâche un ou deux « Allah o ahbar ! » de circonstance.

Apparemment ces images ont été prises entre la nuit de lundi à mardi et mercredi matin, moment auquel le ministre en fuite est entré effectivement en Jordanie avec sa famile, comme l’a confirmé le ministre jordanien de l’Information Samih Maayatah, dont voici l’exacte déclaration : « Hijab et des membres de sa famille sont entrés aux petites heures du jour mercredi ».

Un dissident prestigieux mais inutilisable par ses « employeurs »

L’ASL avait annoncé l’arrivée de Hijab en Jordanie dès lundi, prétendant que ses hommes avaient organisé son exfiltration de Damas. Mais aujourd’hui les Comités locaux de coordination (CLC), qui organisent la contestation sur le terrain en Syrie – et qui renseignent notamment l’OSDH -, ont expliqué dans un communiqué que Riad Hijab était « arrivé en Jordanie en passant à travers des barbelés, après avoir été assiégé dans la province de Deraa (sud) depuis l’annonce de sa défection ». Le communiqué des CLC ajoute cette phrase qui sonne comme un démenti très sec aux vantardises de l’ASL : « Toutes les déclarations précédentes concernant l’organisation et la mise en oeuvre de sa défection sont fausses ».

À ceux qui se poseraient la question légitime de l’apparente facilité avec laquelle un si haut personnage, forcément très recherché, a pu passer 48 heures quelque part entre Damas et la frontière sans être repéré, on conseillera de regarder une carte : entre Damas et la frontière, moins de cent kilomètres. Et cette frontière, dans le seul secteur de Deraa, court quand même sur une centaine de kilomètres, avec seulement deux routes importantes pour la traverser. En voyageant de nuit, avec une petite équipe, et en restant discret ensuite, la chose n’est évidemment pas irréalisable.

On a voulu  expliquer, dans la presse française, cette défection surprise par les attaches claniques et régionales de cet apparatchik baasiste de 46 ans : Hijab vient d’une famille sunnite de Deir Ezzor, région où plusieurs tribus sont entrées en dissidence, offrant un appui au moins passif aux groupes venus de l’Irak voisin, les solidarités tribales se jouant de frontières tracées au cordeau à travers le désert.

On pourra toujours se demander pourquoi cet homme-lige du régime – il a été cadre dirigeant du Baas, gouverneur de Kuneitra puis de Lattaquié, avant de devenir, au tout début des troubles en mars 2011, ministre de l’Agriculture – a fait ce qu’il a fait. Mais on sait bien ce qu’il ne fera pas : Riad Hijab ne jouera aucun rôle important en exil. L’impact médiatique de sa défection (rapidement) « digéré », ni le CNS, ni l’ASL ni les Frères musulmans ne voudront avoir quoi que ce soit à faire avec un homme ayant eu une aussi longue carrière au service du régime, sans états d’âmes apparents.

Ce tout nouveau « soldat de la Révolution« , comme il n’a pas craint de s’autoproclamer dans son communiqué post-défection, devrait combattre pour la liberté depuis une résidence de standing du Qatar, sa destination finale si l’on en croit son porte-parole. Cet opposant de « première classe », mais d’utilité limitée, n’est pas prêt de faire le coup de feu à Deraa ou dans sa ville natale de Deir Ezzor contre les troupes du régime qu’il a si longtemps servi avant de l’accuser de « génocide« . Bien heureux s’il daigne paraître à des raouts de l’opposition chic, en Turquie ou à Paris. Et encore heureux si ses nouveaux camarades « révolutionnaires » ne lui demandent pas un jour des comptes sur son « glorieux » passé.

On peut de toutes façons penser que cet homme laissera tomber ses nouveaux amis, comme il a trahi ses anciens.

Ci-dessous, la vidéo sur les derniers instants de Riad Hijab en Syrie :



Vous pouvez suivre les réponses à cet articles avec le flux RSS.
Les commentaires sont fermés.

104 commentaires à “Riad Hijab sans cravate (et sans avenir)”

  1. L'indigné dit :

    Quel « sot » (pour ne pas dire plus). Il ne se rend pas compte qu’il met maintenant sa vie et celle de sa famille en danger. Car si l’ASL et leurs alliés saoudiens et qataris ne peuvent rien en faire, les jours de tout ce petit monde seront compté et ils se retrouveront tous au fond d’une fosse.
    Finalement, ce type n’était pas à la hauteur de la mission que lui avait confié le président syrien.

  2. FRANCOSYRIEN dit :

    Il parait que le Qatar a proposé à l’ambassadeur syrien à Nouakchott,pour qu’il fasse défection, un million de dollar et un salaire mensuel de 25000 dollar mais il a refusé. Imaginez alors le chèque qu’ils ont du faire pour que le premier ministre se mette au rang des traîtres. Il a du être gros ce chèque.Mais quelque soit le montant il ne mérite pas de descendre aussi bas.

    • Franc-tireur dit :

      Clairement plusieurs millions de dollars (même quelques dizaines) sur un compte sécurisé en Suisse….

      C’était le prix de Samsari, le chef de protocle de Kadhafi, de mémoire je crois que c’était 12 millions d’euros plus une résidence et des gardes du corps à Neuilly…après avoir passé plusieurs mois à l’hôtel concorde)

      • le marchand d info dit :

        j ai vu ds un article que le montant avoisiné les 30 millions de dollars pour defection du premier ministre , pour le reste sa depasserai pas la dizaine de million de dollars je prefere mourrire que d accepter la traiterise , parceque maintenant dans l histoire de l humaniter il es considerer comme un traitre lui es sa famille et y a pas plus piirre!!!
        bashar devrai faire un musée de traitre en poupper de cire ou les gens peuvent leur cracher dessus pour 1 dinar

    • hakim dit :

      pour infos, il y a de cela 1 ans, le ministre des affaires étrangères avait dit qu’on lui avait proposer 10millions de dollars pour faire défection donc imaginer un 1er ministre ca devrait avoisiner ce montant.

      • bramso.media dit :

        Hakim je te corrige es qatarie lui on proposé 100 millions de dollars.
        Joumblat a touché 100millions de dollars pour vendre sa caummunauté en Syrie.

    • le marchand d info dit :

      bsr, tlm vous savez c vicieux ce que font les occidentaux via le quatar voila ce que je pense si j etai a la place des usa et israel je gelerai les compte a l etranger de tous les ministre car la plupart des gens qui font partie d un gouvernement sont deja millionaire voir milliardaire et pour camouffler tous ca au peuple syrien ils sont obliger de mettre ce magot a l etranger donc mon raisonnement et celui la on leur gele leur compte voir on leur vole leur argent ou alors il font defection et ils retrouve leur argent et la securiter voila prk dans ce monde l argent , l or a tjrs etais l objet de traitrise depuis que l or a etai decouvert ! personnelement je prefere etre aimer de mon peuple que de le trahire pour des chose qu on emportera pas au paradis seul nos acte et le bien qu on a fait sur terre sera l entrée du paradis

      • Franc-tireur dit :

        Très bon point de vue…
        Effectivement beaucoup de ministres dans beaucoup de pays sont millionnaires (Fabius de Rouen est multimillionnaire)…Mais pas tous.

        certains occupent des fonctions officielles par amour pour la nation (ce qui doit être le cas de pas mal de ministres Syriens…car après 18 mois, ça tient toujours).
        Un autre exemple : ahmadinejad a une vie ordinaire alors qu’il aurait pu se faire beaucoup de fric (Rafsandjani n’a pas oublié d’être riche lui par contre lol).

        Pour finir…se vendre pour de l’argent à l’ennemi n’a riend e glorieux….car même cet ennemi n’a aucun respect pour les traitres

  3. Miguel dit :

    selon ma boule de cristal c’est un homme mort , il va etre heurté par un vehicule ou victime du vol et assasiné , c’est la fin qui les attenden au traitres, ce conard à hypothéqué sa famille pour quelque $$$$ ..pourriture rien d’autre

    • Mulungu dit :

      Non. Pour ce traitre de PM, sa va être l’enfer du remords ici et au delà, s’il n’est pas mort au plus tôt mordu par un chien enragé alors qu’il achetait des dattes au souk du coin. Et pour sa famille et sa tribu ce sera la Honte éternelle.

  4. Warda de Damask dit :

    Un traître est un homme qui jure et qui ment;
    et tout homme qui jure et qui ment mérite d´être pendu
    (Shakespeare)

    • le marchand d info dit :

      tout a fait warda , le ktouub devrai etre inscrite dans les lois et appliquer une punition sévère , le mansonge et un delit qui a des concéquence dramatique , dans ce monde y a plus de mytho que de gens qui disent la vériter c une menace pour eux

  5. idriss dit :

    Miguel.
    non,non ces barbares n’ont aucune parole.d’ici la liberation totale de la syrie il aura une balle de kala dans la nuque.et la honte poursuivra sa famille toute leur vie.

  6. Sy dit :

    bon débarras! en esperant que c’était la dernière fois qu’il posait ses pieds dégueulasses sur le sol de la mère patrie! s’il croit que les pétrodollars du gros porc hamad remplaceront ce qu’il a laissé derrière lui alors tant mieux pour lui! En tout cas, ça fait une ordure de moins en Syrie et c’est là le principal!

    Au passage, je me demande si c’est pas lui aussi qui est derrière l’attentat qui a coûté la vie aux ministres…

  7. Victorserge0 dit :

    il a bien la sale gueule du traite

  8. Rensk dit :

    J’ai lu ailleurs que seul sa famille et son porte-parole ont passé la frontière jordanienne, lui serait allé au Liban… afin de « protéger » sa famille…

    Disons le autrement : pour les germains « c’est un brave »…

  9. [...] Riad Hijab sans cravate (et sans avenir) [...]

  10. Francois dit :

    Si le Plan Annan a échoué, c’est avant tout qu’une force déstabilisatrice est à l’oeuvre en Syrie, au delà des deux « camps » que sont les rebelles syriens et le gouvernement Assad. Cette vidéo du Comité d’action politique de Lyndon LaRouche (LaRouchePAC), à travers l’étude du massacre de Houla du 25 mai dernier, vous en dit plus sur le rôle trop méconnu du Qatar et de l’Arabie Saoudite…
    http://www.solidariteetprogres.org/La-veritable-histoire-de-ce-qui-se-joue-en-Syrie_08973

  11. Miguel dit :

    les rats vont lui demander tout l’argent sous menace de lui rendre en Syrie pour être jugé , le nuit des sommeil sont fini pour ce crapule , pas d’argent, clochard itinérant , méprisé en fin …….un zombie

  12. Le Lion du désert dit :

    Notre cher Président Bachar Al-Assad fait son nettoyage de « printemps ». tous ces prostitués soumises se sont enflammés, « il rejoint l’opposition » non, ce rat insignifiant a été congédié, même les rats du CNS n’en veulent pas, c’est dire…Il n’a jamais eu de pouvoir ne s’occupait pas des questions sécuritaires, donc aucune conséquence sur le régime que seul Bachar reste le plus puissant,la victoire est proche…

    • lebad dit :

      La victoire est proche , que Dieu t’entende Le Lion du désert .

      • Le Lion du désert dit :

        Que celui qui a été éprouvé a été patient, quelle félicité. Les endurants auront leur pleine récompense sans compter. La rivière de feu sera en eau et celle en eau sera en feu. Quand tu verras cela, ferme tes yeux et bois du feu car elle sera d’eau
        Bachar tu les a vaincu, fait triomphé.

  13. sowhat dit :

    Il est plus probable que Ryad Hidjab ait tenté d’abord de passer la frontière libanaise mais qu’il en a été empêché pour une raison ou une autre.

    vous dites : Le communiqué des CLC ajoute cette phrase qui sonne comme un démenti très sec aux vantardises de l’ASL : « Toutes les déclarations précédentes concernant l’organisation et la mise en oeuvre de sa défection sont fausses ».

    et qui vous dit que les CLC ne mentent pas ?

    enfin il est plus que plausible que Ryad Hidjab était une taupe depuis longtemps bien avant son avancement au poste de premier ministre et que très certainement les autorités étaient au courant mais en laissant faire elles trompent ceux au profit desquels il travaillait jusqu’au moment où il est devenu inutile

    • Marie-Christine dit :

      L’hypothèse est plausible.

    • joska dit :

      sowhat, je vous suis car seuls les militaires, actuellement, le ministres de la défense et le président chef des armées ont le pouvoir exclusif en tant de conflit, surtout actuellement en Syrie, maintenant les étrangers n’auront que de fausses informations de ce gros hanzir! Non ce n’est pas qu’un traître mais aussi un opportuniste qui va avoir des comptes à rendre car le peuple syrien n’a pas la mémoire courte et malgré sa tolérance est rancunier! Un jour, il voudra revenir en Syrie et là sera sa condamnation ultime

  14. vilistia dit :

    Un sénateur américain accuse les 1% : « ils nous ont déclaré la guerre – EN FRANCAIS
    https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=uj8_HLtY1Hk

  15. Marie-Christine dit :

    En tout cas, toutes les occasions sont bonnes pour les « entités » de l’opposition de se discréditer. Et là, de nouveau, c’est l’ASL, qui est convaincue de nouveaux « bobards ».
    Hijab est allé rejoindre le panier de crabes des quelques traîtres un tant soit peu importants à l’extérieur et plus il y a de crabes, plus il y a de compétition et de bagarre, et plus éventuellement…de gouvernements en exil (tiens, on n’en parle plus actuellement…?).
    Pourquoi le gouvernement l’a-t-il laissé partir ? Sa traque ne semblait pas être une priorité ? Et peut-être était-ce même délibéré, le jugeant beaucoup moins nocif(presque plus utile ?) à l’extérieur qu’à l’intérieur, même en prison où il aurait pu passer pour une victime du « dictateur, alors que là, clairement, c’est un traître à la Syrie !

    • Marie-Christine dit :

      Un traître qui aurait rampé comme un ver de terre (beaucoup moins bien qu’un ver de terre) sous les fils de fer barbelé : alors là, c’est réjouissant !

      • Avic dit :

        Dommage qu’il n’y ait pas de vidéo ou de photo de notre renégat à quatre pattes sous les barbelés..

        • Syrie.Eternelle-سوريا.خالدة dit :

          Ami,
          On ne dit pas barbes laids, mais barbes laides.
          Cordialement.

  16. noukoujikian dit :

    Comment faire payer ces homos de saoudiens et qataries quand ils ne sont pas après le ramadan dans les palaces parisiennes au 1er étage les servantes au 2ème leurs smalas et au 3ème étage tous le ramassis de leurs pures avec leurs rabatteurs ces gros porcs et ça de dit musulmans

  17. Maroquino dit :

    « On ne saurait garder un serpent dans son sein, sans s’exposer au hasard d’en être piqué. » Cardinal de Richelieu. Je crois que ça veux dire « bon débarras ».

  18. سوريا.خالدة-Syrie.Eternelle dit :

    Chères Amies InfoSyriennes, Chers Amis InfoSyriens.

    C’est la première fois que, visionnant une vidéo de « B.K. », Basma-niqanceuse Kodmani-pulée, j’ai éprouvé une certaine jubilation.

    Elle est interflattée par un certain Benjamais Petrovertébré, journaliste à ses heures supplémenteuses (payées le double : travailler pluche, pour cogner pluche), à Europe N° Zhéro.

    Remarque préliminaire : Mon émotion a été telle que j’ai pu faire beaucoup d’erreurs de transcripSion des paroles des deux acteurs os-cariés.

    Vous me pardonnerez, à l’avance les quiprococotttes.

    J’insiste, expressé-ment sur les remarquables performances de B.K., cette aristocratique bôôôté.

    Donc, voici, ci-après, un pot pourrire (des ors-donnés) d’observaSions, de questions et d’exclamaSions.

    1-Label B.K. n’arrête pas de se gratter : la tête, le front, les épaules,le dos, la poitrine, puis elle se tortille sur son fauteuil comme si des « puces » (New Technology, Intel, bien sûr) avaient élu domicile dans son intimité.

    2- Son affectueux et prévenant journaliste, Ben-j’aime-un, pour les intimes, commence par la mettre à l’aise : « Depuis le 24 février, dit-il, le Gouvernement Français a reconnu le CNS (Comité Néo Sioniste), comme le « représentant légitime du Peuple Syrien ».

    3- Plus loin Madame B.K. explique à son intervoyeur, un peu interloqué, que ledit CNS ( Comité Néo Sioniste) est une coaliSion de faurces polyzigues et distinguées qui, elles-mêmes, sont faibles, mal orgasmées, qui vont depuis les islàmiss mondialistes, jusqu’aux là-hic.
    (Prière d’excuser, la voix de B.K. n’étant pas à mon goût, la transcription des nobles paroles de ce « duetto buffo di due gatti » n’est pas parfaite).

    4- Elle dit aussi que les « résistants » n’ont pas d’armes, que ceux-ci les paient de leurs poches, mais elle admet, tout de même, que ces poches sont bourrées, à faire craquer les gésiers, par les milliards de dollars du Qatar-pillard et du Salaudistant voisin.

    5- La fringante B.K., de toute évidanse, n’a plus ce qu’elle tétait.
    Ses innombrables bâtons de rouge à lèvres ont, probablement, été confisqués par les Princes Salaudiens, quand elle a fait escale à Rireyadh, avant de rejoindre son nouveau chouchou, l’ex-Premier ministre Syrien Riad Hijab, au Qatarefuge.

    Car, en Or’àbique salaudite, s’il y a des harems, il est, néanmoins, interdit aux femmes d’avoir du rouge aux lèvres, sans la permisSion du Maître, le Zémiroi Ben Saloud, qui s’est octroyé le Titre de Garde-Chiourme des « Deux Sanctuaires ».

    B.K. n’a pas eu le temps de faire ses zabluSions dans les Palais Ca’d’Oro Salaudiens. Cela explique, sans doute, pourquoi elle avait l’air tellement cradeau.

    A chacun de vous, Amies et Amis, de compléter la transcipSion de cet interflou mémorabique.

    http://www.dailymotion.com/video/xsnb5u_nous-allons-sans-doute-voir-un-carnage-a-alep_newst

    • سوريا.خالدة-Syrie.Eternelle dit :

      Additif élémentaire :

      Dans cette vidéo, de 14 minutes, écoutez bien l’instant 7 minutes et 10 secondes :

      Péremptoire et claire, Basma-niganceuse Kodmani-pulée dit :

      « Mais personne ne peut prétendre aujourd’hui représenter le Peuple Syrien ».

      Pauvre MaxiMinistre des Affres Etranges, qui a reconnu le CNS (ComitéNéoSioniste) comme représentanbt légitime du Peuple Syrien.

      • Marie-Christine dit :

        Merci Syrie.Eternelle de nous donner des nouvelles de la Bassmatlanto-, franco-anglo-syrienne Kodmaniaco-sioniste.
        Je me faisais du souci pour elle : n’avais-je pas appris qu’elle venait de se faire virer de l’exécutif du CNS, les ingrats !!
        Nous avons vu gràce à vous, qu’en dépit du gros temps et d’avis de plus fortes tempêtes, elle continuait vaille que vaille à mener sa barque ivre, sous le regard bienveillant et plein d’égards zémus de courtisans journalistes…
        si je comprends bien, elle dit à peu près n’importe quoi, mais elle
        lâche pas : brave petite !
        Il est vrai qu’elle dispose de beaucoup de ressources avant que de faire naufrage : nous étonnera-t-elle encore ?
        J’ai apprécié tous les détails que vous nous avez donnés sur les affres apparentes de cette (pas)Sionnante personne.
        Vos chroniques BK, Syrie.Eternelle, sont toujours pour moi une réjouissance !
        Avec mon amitié, une bonne nuit !

        • Marie-Christine dit :

          Au fait, je vous ai tellement fait confiance que je n’ai même pas regardé la vidéo : on verra plus tard.

          • Syrie.Eternelle-سوريا.خالدة dit :

            Bonjour Marie-Christine.
            Oui. regardez cette vidéo. Vous verrez comme elle se tortille sur son siège.
            La « flamboyante »Basmanigancière est toute ratatinée.
            Avec toute mon amitié.

      • Souriya ya habibati dit :

        Non mon cher Syrie.Eternelle, je ne regarderai pas la vidéo.. je ne suis pas suicidaire au point de supporter la péripatétitienne qui s’y déploie..
        Je vous écris en écoutant RFI et le bla bla concernant les propos de l’ancien chef de l’Etat après sa conversation avec le sida du cns.

        Allah est Grand

        • BWANE dit :

          « avec le sida du cns. » : on ne peut mieux dire. Le nom de cette créature de l’OTAN est : عبد الباسط سيدا

          • BWANE dit :

            (suite du post), ce qui se transcrit en français par Abdel Basset Sida. Je suppose que les fins conseillers en communication des stratèges de cette fabrique-de-la-démocratie-à-coup-de-bombes-à-l’uranium appauvri ont préféré le traduire par Abdel Basset Sayda, afin que le citoyen-téléspectateur perpétuellement abasourdi par le vacarme médiatique produit par ses anesthésistes-réanimateurs, ne soit pas tenté par quelque rapprochement incorrect et incongru. Allons donc ! nos tuteurs veillent sur notre bonheur parfait et ne nous permettrons pas qu’il soit troublé par le plus mince rayon de vérité. Le plus cocasse dans cette étrange affaire est que ce sigle CNS désigne en France le conseil national du …SIDA, dont le président est nommé par décret du président de la république (lien : http://www.cns.sante.fr/spip.php?rubrique11) .La boucle est bouclée, et je suis à mon tour abasourdi par cette cohérence spéciale de notre belle société. Mais il me parait plus prudent que les autorités compétentes vaporisent cette harmonie si originale, car certains esprits sont si aigris qu’ils sont trop souvent portés à laisser inconsidérément vagabonder leur imagination pour ensuite en tirer les conclusions les plus radicales et les plus dangereuses les unes que les autres, ce qui ne laissera pas d’avoir les plus fâcheuses conséquences sur notre marche triomphale et programmée vers notre chère Pure-Démocratie, autrement dit notre Démocratie Virtuelle (permettez cette petite digression pour rectifier l’opinion du public sur nos succès. Nous avons aboli 6 sur 7 (soit, pour être moderne, environ 86%) des péchés capitaux, à savoir, la luxure, l’avarice, la gourmandise, l’orgueil, la colère et la paresse ; reste l’envie, que nous comptons transformer en devoir du citoyen-délateur, pivot de notre démocratie participative ; nous avons donc injecté à haute dose ce vice devenu présentement une vertu, dans la population mondiale, belle expérience à taille réelle de nos divers agissements. En second lieu, pour réaliser la concorde universelle, nous expérimentons présentement en Syrie une belle théorie : détruire un état national pour éviter la guerre civile et réaliser la démocratie à travers sa division en nano-états purs d’un point de vue confessionnel ou ethnique. Si vous m’objectez notre emploi intensif des salapistes, je vous répondrai que le chemin du Paradis est pavé de mauvaises actions). Après tout, qui ne sait à notre époque que le vice public fait la vertu privée…de sens ?

          • Syrie.Eternelle-سوريا.خالدة dit :

            Le plus drôle est qu’on n’a pas eu besoin de torSionner son nom à ce Sida.
            C’est arrivé tout cuit!
            Et ça lui va bien.

        • Syrie.Eternelle-سوريا.خالدة dit :

          Ma Syrie bien-aimée,

          Pour celui qui la regarde avec sang froid, cette vidéo, c’est un véritable plaisir.

          On avait affaire à la pourriture arrogante et « triomphante » et, dans cette vidéo, à la pourriture abattue et découragée.

          De plus, j’ai siroté avec délectation, concernant le CNS (Comité Néo Sioniste), que le Journaleux rappelait que la France le reconnaissait comme le « Représentant Légitime » du Peuple Syrien, tandis que la Bas.Kod. reconnaissait que c’est un comité d’ombres sur un écran de vapeurs fétides.

          Concernant le failli Sarkome, il a besoin de sous. Ce qu’il dit, traduit en arabe : « Aatouni flouze ya oumara’ wa moulouk »- En français : « Donnez-moi des sous, ô Zémirois!  »

          Bien amicalement.

          • sowhat dit :

            le failli n’a pas besoin de sous puisqu’il est milliardaire et il est peu probable étant donné sa fainéantise notoire qu’il puisse aller plus loin par contre il veut empêcher son copain Fabiminus de devenir milliardaire comme lui

  19. noukoujikian dit :

    Pures prostituées de luxe

  20. ALEVITURC dit :

    Türk gençleri Suriye’de savaşta … a la une du journal turc CNNTURK, des jeunes turcs sur le front en syrie…..

    une confirmation supplementaire de la presse turque, sur la presence de volontaires turc pour rejoindre les troupes terroristes en syrie…..

    J ESPERE QUE CHAQUE BOMBE QUI TOMBERA A ALEP LIQUIDERA CES CHIENS….

  21. vilistia dit :

    RT. La révolte en ébullition au Bahrein S/T – EN FRANCAIS
    https://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&v=hRV4VKaIdck

  22. NeverMore dit :

    Vous parlez tous de tuer l’ennemi. Non, il faut le metre hors d’état de nuire, éventuellement en blessant, car d’abord, il n’est jamais bon de tuer (c’est un engrenage …), et ensuite parce qu’un blessé est une charge lourde pour son camp, qui doit prendre en charge ses blessés sous peine (au mieux) de se déconsidérer.

  23. Charles dit :

    On a toujours pas de déclaration authentique de Hijab, on nous dit que ce qu’on a cru avant-hier était faux ; et il faut croire ce qu’on nous dit maintenant ? Pourquoi ne serait-ce pas de nouveaux bobards ? Pourquoi allez si vite ?

    On est bien expéditif avec ce modeste Hijab, alors qu’on a été plutôt cool avec le très riche Tlass, dont la capacité de nuisance est très nettement supérieure (voir http://www.france-irak-actualite.com/article-syrie-la-defection-du-general-manaf-va-t-elle-sonner-la-fin-du-regime-ou-est-elle-un-coup-d-epee-108798797.html).

  24. vilistia dit :

    Syria News 8 August 2012. Army Take Control of Salah Eddin, terrorists receive
    En ANGLAIS
    https://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&v=I07Yjtimh9w

  25. Christian dit :

    En réponse à Lieberman, Mc Cain et l’autre idiot de Lindsay Graham, le leeder du Liberal Democratic Party, Vladimir Zhirinovsky, insiste sur le fait que la Russie doit aider la Syrie.

    http://rt.com/politics/russia-syria-zhirinovsky-us-141/

  26. sahoud dit :

    Le faux infosyrie a changé son nom. Et il a fait un article assez intérréssant:

    http://infosyrie.kazeo.com/edit/r%C3%A9information/la-syrie-pays-multi-ethnique,a3304558.html

    • AVICENNE dit :

      Savez-vous qui est le « patron » de ce site ?. C’est le « magnifique » Syrieu de Syrianfact.

      C’est exactement la même façon d’écrire du style « comme je l’ai démontré », « voir les liens » etc…..

      Vous allez voir, il commence par le confessionalisme et il va finir par vouloir « exploser » l’histoire de la syrie sur les 40 dernières années ( » la syrie protectrice du sionisme » etc…). Comme syrianfact !.

      • Antar Yacine dit :

        Nul besoin d’attendre, il a déjà annoncé que les rebelles ont repris Salaheddin à l’armée syrienne.
        Détail cocasse : il le tient de Reuters, qui le tient de Omar, qui n’a pas tué la vieille niçoise…

      • yacine dit :

        Non c’est samy drissi. Il a juste copié un article de syrianfact.

  27. tarico dit :

    Le Qatar engloutit des fortunes dignes de Charles Quint, dans la corruption.

    Je réserve mon jugement sur Riad Hijab. Il convient aujourd’hui de l’appeler traitre mais peut-être est-il en mission pour Bachar, une mission de la plus haute importance : accéder au coeur du pouvoir et aux leviers du financement Qatari.

    Bien sûr, comme Tlass, il devra faire quelques déclarations fracassantes, qu’il exagère volontairement sans doute (qu’est-ce qu’un « génocide collectif » ?, ça n’a pas de sens). Rappelez-vous l’ambassadeur de Syrie en Irak qui prétendait que Bachar emploie des armes chimiques contre les manifestants, c’est tellement gros que personne ne peut y croire.

    Les circonstances de la défection de Riad Hijab, avec toute sa famille et tout son clan, est trop rocambolesque pour ne pas cacher quelque chose.

    Quelque chose ? Un double jeu qui sera très utile à Bachar : un homme au Qatar, proche de Bandar et de l’émir en personne, et aussi une « personnalité de l’opposition » que Bachar pourra rappeler lorsqu’en position de force, il pourra négocier un gouvernement de transition.

    Toujours sur les circonstances de sa défection on a tout entendu et le contraire de tout, puisqu’on se perd en conjectures, cette version ne m’apparait pas plus bête qu’une autre.

    • Charles dit :

      Vous rêvez, tarico. Bachar al-Assad triomphe, il n’y aura pas de compromis, au contraire.
      Quant aux doubles ou triples jeux que vous imaginez, c’est de la B.D., il n’y en a aucun exemple dans l’histoire.

      • Avic dit :

        A voir les scénarii que nous ont servi Erdodogan et Al Jezeera, ces dernières années, et la manière dont nous fûmes tous bernés, on pourrait presque parler de doubles jeux. Et on ne sait encore pas tout…

  28. vilistia dit :

    Irib 2012.08.08 A.Soral sur la rencontre Iran/Syrie à Damas
    EN FRANCAIS
    Irib 2012.08.08 A.Soral sur la rencontre… par Hieronymus20

  29. unknownsoldier dit :

    Excellent la citation antisémite de Shakespeare !!
    Il y en a qui vont se sentir visés. :) ))

  30. Franc-tireur dit :

    @ Louis

    Je pense que ce qui choque n’est pas le passage en Jordanie car, comme vous l’avez signalé, ce n’est pas compliqué de faire 100 bornes sans se faire repéré….

    par contre qu’il ait pu être en contact avec ces gens pendant aussi longtemps et organiser la fuite…là il y a problème. Les renseignements auraient pu le repérer rapidement…
    En temps de guerre, tout le monde doit être surveillé : ministres, généraux, proches du président…

    Les renseignements doivent avoir tout le monde dans le viseur….

    PS : ce qui ne tue pas rend plus fort…ça fait juste un rat en moins…un ancien cadre du baath? place à la jeunesse lol…ceci est bon pour les réformes

  31. joseph cotton dit :

    En restant, il a craint que les membres de sa tribu ne lui fassent payer cher pour les bombardements de Deir Ezzor.
    Il etait probablement pris entre deux feux.

  32. branka dit :

    Le general russe tue par les rebelles se trouve a Moscou:

    http://fr.rian.ru/world/20120808/195618615.html

  33. Abdel10 dit :

    Pour les J.O 2012 mon compatriote Taoufik Makhloufi a ramené la première et seul médaille d’or du monde Arabe(merci a lui),l’Iran en a quatre et j’ai un peu regardé ce que la Turquie,le Qatar et les Saoudes avaient fait.Turquie une médaille de bronze en lutte,Arabie une médaille de bronze en saut d’obstacle de chameau certainement,Qatar une médaille de bronze en saut en hauteur(le gars il ressemble a tout sauf a un Qatari et une médaille de bronze au tir au fusil,sa ne s’invente pas.Résumé:les Turcs une médaille pour avoir tripoter des hommes,les Saoudes pour savoir monter en chameau et les Qatar pour savoir utiliser des armes.

    • joska dit :

      Abdel10, j’adore votre humour! Maintenant à eux de ramener les médailles tout en laissant: chameaux, chaussures et armes! On ne change pas trois équipes qui perdent!… Lol!…

  34. yacine dit :

    C’est étrange, parce que ce monsieur a été nommé il y’a deux mois afin de reconciller le peuple. Il état un baassiste pure et dur aussi…

    • Syrie.Eternelle-سوريا.خالدة dit :

      Mais il a succombé aux charmes des harems d’Acrabie Salaudite.

      Où la Basma-nigancière Kodmani-pulée est allée le rejoindre.

      Riad et Dalila!

      L’aventure continue.

      Aux prochains épisots!

    • joska dit :

      yacine, cet homme a été nommé, il y a à peine deux mois mais je sais pourquoi! Comme dit la musique, il était bassiste donc il jouait tellement mal qu’ils lui ont coupé les cordes pour ne plus l’entendre ce vaut rien

  35. vilistia dit :

    Journal de Syrie 8 Août 2012. l’Iran n’autorisera jamais de laisser briser l’axe de la résistance EN FRANCAIS
    https://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&v=6iHBQ37DXVY

  36. tavasoli dit :

    Abdolbaset sida veritablement un SIDA a demandé au secour un certain criminel de guerre SARKOZY :hijab sida sarko meme crime meme sort

  37. vilistia dit :

    Conseiller ASL bobo Reuters voix du régime syrien 08 08 20h55
    https://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&v=62ArcAc9kcs

    • Antar Yacine dit :

      Excellent mise au point! Vive Al Mayadeen, j’espère que tous les désafectés de Al Jarima vont appuyer cette nouvelle station…

  38. Shezar dit :

    La Syrie, théâtre décisif de lutte des « Grands » Vers la fin de l’unilatéralisme par l’échec du stratagème « Nouveau Moyen-Orient » ?

    Le terrorisme est devenu aussi bien une arme qu’utilisent des organisations ou groupes contre un pouvoir en place pour imposer les changements que l’on souhaite instaurer qu’un instrument de guerre de déstabilisation des pays dans l’objectif de renverser les régimes hostiles.

    Cette violence consiste à semer le trouble au sein des populations par des attentats, des assassinats et des sabotages pour affaiblir  et mieux dominer.
    En effet, dans les désordres économiques et moraux actuels que traverse le monde et, plus particulièrement le Grand Capital, avec ses crises structurelles dues à la rapine et à la spéculation comme devant l’impasse à trouver des solutions adéquates – qui exigent des réformes de fond du système capitaliste –  on croit avoir trouver une issue en faisant supporter ses crises, récurrentes et sauvages, aux pays faibles militairement mais riches en matières premières en s’employant à les spolier par la force des armes sinon en suscitant le désordre pour mieux recomposer et assoir son hégémonie.
    Susciter le désordre ou le «chaos» étant la solution la moins couteuse, on a inventer l’artifice le plus ignominieux et le plus immoral qui consiste à se servir de groupes, composés de préférences d’autochtones corrompus et endoctrinés, que l’on entraine, arme,  finance, encadre, pour aller fomenter, chez eux, des révoltes «au nom du peuple» réclamant des droits légitimes et des changements dans le mode de gouvernance.
    La tactique, bien pensée dans les ‘officines’ de la manipulation et de la subversion, consiste d’abord à susciter des manifestations que l’on détournera en «volonté populaire» de faire chuter un «pouvoir dictatorial» qui riposterait par «les armes contre son peuple», dans le but de convaincre les opinions publiques de ce pays et surtout internationale à admettre le caractère «pacifique et légitime» de leurs actions et leur faire accepter la nécessité d’une «intervention militaire internationale», en fait leur intervention, sous le fallacieux prétexte «humanitaire».
     
    Le monde sait maintenant qu’il s’agit d’une tromperie puisqu’il a été découvert et prouvé par l’image, par plusieurs observateurs et analystes politiques et militaires, que la «riposte par les armes» est en réalité un acte prémédité et planifiée par les stratèges de ces ‘officines du mal’, exécuté par des «agents spéciaux» engagés pour tirer sur les manifestants et filmer les scènes de tueries, afin de les présenter comme  preuves d’actes «diaboliques» d’un régime «assassinant son peuple» pour se maintenir au pouvoir. Leurs médias dits «mainstream», visuels et écrits, feront le reste par la propagande puisqu’ils sont intégrés dans la stratégie d’endoctrinement et de manipulation.
    La Syrie était bien inscrite comme étape essentielle et déterminante dans le stratagème baptisé «Nouveau Moyen-Orient» – pour casser surtout l’Iran, devenu puissance régionale incontournable, sous le sous le prétexte de développement de «l’arme atomique» – ayant pour objectif de dominer cette région en maintenant Israël force supérieure. La «sécurité d’Israël» étant l’argument, trompeur et sournois, permettant de légitimer toutes leurs actions guerrières.
     
    Mais le monde évolue toujours dans le sens de l’équilibre et de la justice, jamais définitivement dans la direction de la domination permanente et de la cupidité. Les alliances se font et se défont en fonction bien-sûr des intérêts, mais surtout des intérêts ‘stratégiques’ qui eux s’érigent sur le long terme sur des bases sûres et équilibrées.
    L’unilatéralisme américain qui a dominé jusque-là les relations internationales, après la chute du «bloc soviétique», n’a engendré que plus d’injustices, de désolation et de chaos. Tous les analystes et stratèges indépendants ou non s’accordent à considérer que «l’objectif syrien» visant à maintenir la suprématie de l’Occident, en fait de l’Amérique, sur le monde sera le théâtre ‘décisif ‘qui tranchera sur soit la conservation soit la fin de cet unilatéralisme ; c’est précisément dans cette région que la Russie et la Chine montreront et démontreront que le monde compte de nouveaux pôles de décisions pour plus d’équilibre et de justice et ce, en conformité avec leur doctrine. La Syrie est donc, selon ces analyses, «un symbole fort du retour de la puissance russe et de sa capacité à s’opposer à l’unilatéralisme occidental, via le levier de l’Otan». L’ONU et ses organisations dans leur perversion actuelle servant à produire des «alibis», la CPI pour «menacer», le FMI pour «ruiner et gager» les pays, l’OTAN pour «agresser», l’AIEA pour garder le monopole du  nucléaire, la Ligue des «États arabes» cet «attrape-nigaud» pour neutraliser les arabes, la presse pour tromper et manipuler etc… ne resteront plus ces instruments entre les mains de ces lobbies qui décident seuls de ce qui est bon ou mauvais dans le monde au risque de se voir mis au banc des accusés voire agressé pour «non-conformité» par leur «communauté internationale».
     
    L’évolution des choses, sur ce «théâtre syrien», au plan militaire et diplomatique préfigure déjà le «nouveau rapport de force» qui se dessine avec les pays du ‘BRICS’ qui s’élargie à l’Iran, la Syrie, le Venezuela  et bien d’autres non encore déclarés. La Syrie constitue un élément clé dans cette géopolitique russe et chinoise dont le triple véto doublé, décidé sans aucun doute sur des analyses géostratégiques objectives, exprime d’une part une antinomie d’intérêts et donc un rejet de cette politique américaine dans le monde, mais aussi le retour sur la scène internationale d’acteurs qui comptent désormais par leur puissance économique, politique et militaire d’autre part. Selon leurs déclarations, même exprimées diplomatiquement, on peut déduire que toute éventuelle action, en dehors du cadre légal qui est le Conseil de sécurité, sera interprétée comme acte belliciste au regard du droit international. Selon P. Dortiguier,  les russes et les chinois se sentent «directement menacés par l’offensive actuellement menée contre la Syrie … C’est déjà un bras de fer mondial dans la mesure où un recul de chacun des 2 camps sur cette question conditionne l’évolution de la situation géopolitique planétaire ».  Dortiguier constate aussi que l’Occident s’est pris dans le  «piège syrien » qui l’empêche de toute  offensive contre l’Iran et que «… la marche arrière de cette croisade vers Téhéran en passant par Damas, débutée en 2011 dans l’euphorie et la tromperie de la jeunesse musulmane égarée par de faux-prêcheurs qui ont deux mains, une pour prier, l’autre pour s’atteler aux États-Unis, a déjà commencé et sera menée à son terme par le véto agrandi des États indépendants ».
     
    Nous avons donc, dans ce Moyen-Orient, un affrontement entre deux conceptions du monde: l’une unipolaire et l’autre multipolaire. La Syrie se trouvant être –  avec l’Iran, le Liban et les palestiniens  - l’un des redoutables remparts à l’hégémonie américaine sur la région où Israël est désigné suzerain. Tous les autres arguments d’inspiration «humanistes» contre la Syrie, relatifs aux «libertés», «démocratie», «droits de l’homme» cachés dans des «révolutions spontanées des peuples arabes» sous les titres mielleux de «printemps arabes», pour  justifier le «changement de régime» pour en installer un autre plus docile, ne sont que propagandes, mensonges et manipulations entrant dans le cadre de la «guerre psychologique» qui consistent à transmettre «… des informations sélectionnées et des indicateurs à des auditoires étrangers pour influencer leurs émotions, leurs motivations, le raisonnement objectif et, ultimement, le comportement des gouvernements étrangers, organisations, groupes et individus [dans le but]… d’induire ou de renforcer les attitudes et les comportements favorables étrangers aux objectifs de l’initiateur» selon un document du Département américain de la Défense. La même tactique a été appliquée en Yougoslavie, en Irak, en Afghanistan, au Soudan et en Libye. On s’emploie à l’appliquer maintenant contre la Syrie après son échec en Iran. Leurs ingérences en Égypte, en Tunisie et au Yémen ou leur silence sur ce qui se déroule en Arabie Saoudite et au Bahreïn avaient, par contre, pour but soit de récupérer les «révoltes authentiques» pour réinstaller des «régimes convenables» soit de maintenir en l’état les «régimes alliés». Par cette «expédition syrienne» tous les États ont été obligés de se «mettre à nu » en se positionnant sur cette «question». D’où cette ‘décantation’ qui montre que le monde est divisé selon deux axes : l’axe ‘Atlantiste’ qui regroupe une partie de l’Europe, la Turquie, les pétromonarchies du Golfe, certains États arabes alliés, autour des américano-sionistes et l’axe « BRICS » qui regroupe aussi l’Iran, la Syrie, l’Irak, certains pays arabes non déclarés autour de la Russie et de la Chine.
    La stratégie «Nouveau Moyen-Orient » à laquelle s’intègre le projet israélien «Yinon» destiné à assurer la supériorité d’Israël, a pour objectif de reconfigurer le Moyen-Orient de son «environnement géostratégique » grâce à une «balkanisation des états du Moyen-Orient et des pays arabes» pour en faire des «petits états» sans puissance. Elle préconise le démembrement ou morcellement de la Syrie, de l’Irak, du Liban, de l’Iran, mais aussi de la Turquie et du Pakistan. Elle prévoie la partition de l’Afrique du Nord en commençant par l’Égypte puis de l’étendre à la Somalie, au Soudan, à la Libye, au Mali et au reste de la région. Au final, cela consiste à diviser le monde arabo- musulman pour le rendre impuissant et amorphe. La Syrie, pièce maitresse dans ce ‘jeux’, était prévue pour être divisée en plusieurs mini-états selon les identités sectaires et religieuses pour les sunnites, les chiites, les chrétiens et les druzes.
    La guerre directe étant couteuse et hasardeuse, au vue de la crise économique que traverse l’Occident et du nouveau rapport de force qui s’installe, les stratèges américains ont vite trouvé la solution démoniaque qui permet de la faire par les arabo-musulmans contre eux-mêmes avec leurs argents, leurs hommes et leurs médias ! Leur rôle se limitant aux orientations, aux tactiques, aux techniques de propagandes et aux aides ‘logistiques’ c’est-à-dire les armes. Ils ne peuvent pas trouver meilleurs alliés que l’Arabie Saoudite et le Qatar pour le financement, l’endoctrinement et les recrutements de mercenaires/terroristes arabes (surtout des djihado- salafo-wahabistes d’al Qaida) ainsi que la Turquie d’Erdogan, la Jordanie et leurs soutiens anti syriens du Liban pour installer les bases-arrières aux offensives et aux replis abritées dans les camps dits de «réfugiés». L’Association internationale des «Frères musulmans» a vite montré son vrai visage, dans ce désordre arabe, en prenant fait et cause pour les thèses Occidentales dans la déstabilisation de certains États arabes soit faute de vision politique lucide, incompétence soit pour cause de corruption et fourberie.
     
    Dans cette lutte d’influence des «Grands», les américains soutiennent être dans le «juste» en aidant des peuples pour leur «émancipation» dans le cadre des «droits et devoirs humains», alors que les russes et les chinois soutiennent qu’il appartient aux peuples seuls, et sans ingérences, de choisir leur destin sans se voir dicter la forme et les moyens par des forces «extérieures». Chacun applique sa tactique selon ses alliances et sa force ! Tout le reste des acteurs, dans cette lutte, ne sont que des pions ou des ‘marionnettes’, qui trouvent leurs intérêts chez l’un ou l’autre.
    Lors d’une rencontre avec des jeunes, à Damas, Bachar al-Assad a déclaré «Le peuple syrien est confronté à une avalanche de complots, pour avoir dit non aux États-Unis… Le pays surmontera la crise actuelle et déjouera les complots, les uns après les autres. A ce moment-là, les pays arabes présenteront leurs excuses au peuple et au gouvernement syriens, pour leurs positions anti-syriennes».
    Les médias ainsi que leurs auxiliaires des «droits de l’homme» dont l’OSDH du mystérieux et invisible jordano-suédois Rami Abdel Rahman de Londres qui dépend directement de Washington et aussi de Human Right Watch qui est affilié aussi à A l’AJC (American Jewish Committee) ou  l’entrée intempestive en scène de la  Sud-africaine N. Pillay, Madame “droits de l’Homme” de l’ONU, pour préparer les « accusations », ne sont que des outils d’appuis engagés dans cette guerre. Ces médias peuvent être les leurs, appelés médias «mainstream», ou bien engagés par corruption, mais une bonne partie des médias arabes ont suivi par endoctrinement, revanche ou incompétence. Les russes ont révélé que certains de leurs journalistes ont perçu des sommes importantes d’argent du Qatar en échange d’articles anti-Assad. On peut donc tout déduire sur certains médias et «journalistes» arabes pour leurs soutiens aux thèses occidentales dans cette vague des ‘Printemps arabes’. Nous avons bien suivi leurs articles, depuis l’agression de la Libye, par lesquels ils affichent bien leur parti pris en faveur des thèses de l’Otan, du Qatar et de l’Arabie Saoudite et leur appui à ceux qu’ils affublent de «thouars» (révolutionnaires). Ils soutiennent subséquemment ce que fomente ce sinistre philosophe du mal, ce sioniste notoire Franco-israélien, contre les arabes. Ils sont donc bien des relais de cette propagande en reprenant, tels des perroquets, les informations des agences de presse et des télés engagées dans la «guerre médiatique» telles Reuters, l’AFP, Aljazeera, Alarabia, CNN, BBC et France 24 en particulier.
    Où en est-on donc en Syrie ?  Après 18 mois où tous les moyens politiques, économiques et de désinformation – même les plus ignominieux que condamne les lois et la raison – ont été utilisés pour déstabiliser ce pays et le mettre dans leur giron, cette Syrie résiste en y faisant face avec des succès, malgré la complexité des complots, et ce grâce à son armée, son peuple et ses institutions. Malgré quelques défections de félons, par corruption, et l’assassinat de quatre hauts dirigeants militaires qui devait engendrer, selon leurs calculs, un effondrement  de l’armée, rien de cela n’est arrivé. Cette institution est restée intacte dans sa force et sa doctrine. Mieux, ce n’est que maintenant (et même pas dans l’opération de Baba Amr où tous les groupes terroristes lancés ont été anéantis en quelques jours) dans ces batailles de Damas et d’Alep que des unités de l’armée ont été engagées en appuis aux unités spéciales habituelles. Résultat : la 1ère s’est soldée par la déroute totale des groupes en une semaine; l’opération se poursuit contre les ‘résidus’, quant à la seconde, il fallait d’abord déplacer les populations civiles pour bien cerner les groupes. Selon les premières informations leur sort est celé sans aucune possibilité de survie au point où leurs ‘sponsors’ ou leurs commanditaires – qui crient déjà au «massacre» ou «tragédie» en préparation – appelle l’ONU, font diversion sur de prétendues risques d’«utilisation d’armes chimiques» et autres mensonges et diversions dans le but d’empêcher, bien-sûr, l’armée d’exterminer leur «ASL» qui déterminera le nouveau rapport de force.  La Russie par la voix de Serguei Lavrov évoque en effet une «possible tragédie», en expliquant qu’il «n’est pas réaliste d’espérer attendre d’un gouvernement de rester passif pendant qu’une opposition armée occupe des villes » et de  préciser que «nos partenaires occidentaux avec certains voisin de la Syrie soutiennent et dirigent une lutte armée contre le régime. Le prix en est toujours plus de sang». Toutes ces réactions sont en fait des signes de leur échec en Syrie, qu’ils ont dû prévoir, sachant parfaitement les capacités et la puissance de l’armée syrienne dans la région et surtout face à Israël considéré premier bénéficiaire dans cette déstabilisation de la Syrie comme le montre leur soutien déclaré à cette ‘rébellion’ ou les déclarations, dans un article publié dans Yediot Ahranot, de Efraim Halevy, l’ancien chef du Mossad, qui a estimé que «… si la paix se rétablie en Syrie, et si le monde accepte la survie du régime d’Assad dans le berceau Téhéran, et si la Turquie, la Russie, la Chine, les Etats-Unis, la France, la Grande Bretagne et l’Allemagne accepte d’appliquer le plan d’Annan, nous connaitrons alors la défaite stratégique la plus cuisante depuis la création d’Israël ». Dans ces soutiens, il est toujours instructif de rappeler certaines déclarations en l’occurrence celles de ce manipulateur sioniste franco-israélien à l’Université de Tel Aviv «si nous réussissons à faire tomber Kadhafi ce sera un message pour Assad» et celle, par affront, lors d’une réunion du CRIF «c’est en tant que juif que j’ai participé à cette aventure politique, que j’ai contribué à définir des fronts militants, que j’ai contribué à élaborer pour mon pays et pour un autre pays une stratégie et des tactiques» ou encore celle de Itamar Rabinovitch, ancien ambassadeur d’Israël à Washington, que rapporte ‘The International Herald Tribune’ du 19-20 novembre 2011 «George W. Bush désirait renverser Bachar al Assad » en 2005  ajoutant «qu’Israël veut en finir avec les dirigeants qui soutiennent  le Hezbollah au Liban et le Hamas en Syrie… profondément préoccupé par la menace iranienne, Israël pense qu’enlever la brique syrienne du mur iranien pourrait déboucher sur une nouvelle phase de la politique régionale»
    Les américains ne peuvent pas ne pas savoir que la partie est perdue avec un ramassis hétéroclite de «combattants» composés de  terroristes/ mercenaires bon marché, de gueux, de criminels, de canailles, de frustrés, mais aussi de faux bigots – qui ne savent même pas pour qui ils ‘roulent’ – contre une telle armée redoutée par Israël même.
    De cette logique on ne peut que reprendre notre constat fait dans un autre article et qui se vérifie à la lecture de certaines analyses de la situation en Syrie : «À bien observer ses tenants et aboutissants, cette «bataille» s’apparente à une opération visant, non pas à conquérir Damas, mais à «effacer» tous les éléments qu’ils ont été engagés et qui ont échoué, surtout les éléments étrangers notamment des Libyens, des saoudiens, des afghans, des égyptiens, des jordaniens…des desperados. Les syriens ne constituant plus des éléments…déterminants dans la mesure où la majorité s’est livrée …Il serait stupide de croire que les planificateurs de cette «bataille» de Damas avaient dans l’esprit de la gagner, comme il est aussi stupide de croire que les services de renseignements syriens… n’étaient pas au fait de cette «opération»… Le résultat ne s’est pas fait attendre si bien qu’en moins d’une semaine…Damas a été totalement  ‘nettoyée’ de ces groupes… D’autres villes, plus particulièrement les banlieues  de Hallab, Idlib, Homs et Hama, seraient en cours de ‘nettoyage’….Cette «bataille de Damas» a dû être bien étudiée, tactiquement, par les «services» de l’armée syrienne pour réussir à mettre en déroute, militairement et moralement, une bonne partie de l’ASL….». En effet, les stratèges américains sont assez perspicaces pour prévoir faire d’une «défaite» un «succès» en envisageant faire éliminer par l’armée syrienne, en les engageant et rassemblant, le maximum de terroristes islamistes, leurs ennemies de toujours, s’ils échouent.  Il n’y a pas meilleur occasion. Quant à l’échec de cette aventure, le pragmatisme américain, qui ne cherche que l’intérêt, saura retirer «ses billes», comme il les a discrètement misées, sans trop de conséquences, le moment venu en autorisant le «dialogue» de sortie de crise.
    Une observation sur l’Égypte. Nous avons trouvé curieux que les «Frères musulmans» n’aient pas pris, à ce jour, position contre le «régime de Bachar». Est-ce pour ne pas devoir supporter seuls la cause palestinienne, leur crédo qui détermine leur existence, qu’ils ne peuvent dans la situation actuelle prendre en charge ? Est-ce aussi pour se préserver une issue vers un éventuel repositionnement sur l’autre axe en cas de difficulté ?
     
    L’avenir proche nous donnera plus de détails sur les tenants et aboutissements de cette «objectif Syrie» avec ses conséquences sur les plans géopolitiques et politiques intérieures des pays impliqués dans cette région ; surtout les monarchies d’Arabie Saoudite et du Qatar, qui ont mis en ‘enjeu’ leur dynastie, mais aussi la Turquie d’Erdogan qui doit être le ‘dindon de la farce’ otanesque dans cette expédition anti-syrienne. Si cet «objectif syrien » n’aboutit pas à un renversement de ce « régime de Damas», la lecture politique serait donc de considérer comme définitif la «défaite» de cette OTAN anachronique qui annoncerait la fin de l’unilatéralisme américain sur le monde. Et les deux monarchies moyenâgeuses riches, à la dépravation jusqu’à déstabiliser des États, qui assoient, par les plus méprisables manières, leur prétendue domination économique, politique et religieuse dans le monde arabe voire en Occident – avec pour le Qatar, son  mythe de « l’eldorado qatari » – qui ne profite, en fait, qu’aux princes, à une minorité d’autochtones ou aux naturalisés bien sélectionnés ainsi qu’aux Occidentaux et autres arabes opportunistes, doivent disparaitre pour des États plus modernes et plus vertueux .
     
    Comme les guerres actuelles sont faites plus de désinformation, de propagande, de subversion, de manipulation mentale et de virtuel, il est bon de terminer en rappelant quelques éléments de la «guerre psychologique» qui montrent bien qu’ils ont été appliqués sur la Syrie pour réussir leur plan de recomposition du Moyen-Orient.
    On cite cinq types de techniques pour le contrôle de l’individu et de la société dont l’objectif est de susciter le manque de confiance, le sentiment de culpabilité et d’infériorité, la peur, le choc traumatique, ainsi que certains rêves afin de les rendre vulnérables : de ‘planification’, ‘psychologiques’, ‘de propagande’, ‘de désinformation’, ‘d’actions ciblées’. Les moyens  les plus efficaces utilisés sont surtout les médias audio-visuels et le net qui touche directement la cellule familiale. On peut consulter  la “stratégie des maîtres du monde” de Sylvain Timsit qui définit 10 points pour la manipulation et le conditionnement des masses.
    Chaque État doit donc se prémunir et protéger ses citoyens en se dotant des moyens – adéquats et de qualité en utilisant des compétences – pour contrer ou faire face à la manipulation et à la subversion. En comprenant les stratégies des manipulateurs, il est aisé de développer des stratégies de «contre-manipulation». Le but étant de briser cette propagande par la vérité et la réalité des choses tout en éveillant l’esprit critique. «Bien informés les hommes sont des citoyens, mal informés ils deviennent des sujets» (Alfred Sauvy).
     
    Au sujet précisément de la désinformation, terminons en citant, à titre d’exemple, un intéressant rapport fait par deux centres de recherche français publié en janvier 2012 intitulé «Syrie, une libanisation fabriquée». Il s’agit du CF2R (Centre français de recherche sur le renseignement) et du CIRET-AVT (Centre international de recherches et d’études sur le terrorisme & l’aide aux victimes du terrorisme). Dans son chapitre consacré à la désinformation, intitulé «Les techniques de désinformation à l’œuvre», citons cet extrait : 
     
    (…) « Les techniques de désinformation à l’œuvre » (Ch. 5, p. 33)
     
    La rédaction d’Al-Jazeera a fait un travail très précis de sélection d’éléments de langage (wording) destiné à cibler le pouvoir syrien et à légitimer les manifestations, y compris les actes de violence et de terrorisme :
     
    technique de généralisation : on ne cite pas telle ou telle localité, on parle toujours de « la Syrie » ou d’un « pays occupé par une famille » ;
    technique de labellisation : on ne parle pas de « groupes salafistes », mais de « l’armée syrienne libre » ou des « forces de la résistance » ;
    technique d’abolition du temps : on antidate les événements, on annonce des affrontements avant qu’ils n’aient lieu.
    technique de falsification : plusieurs chaîne satellitaires arabes ont diffusé des images d’Egypte ou du Yémen (anciennes de plusieurs semaines à plusieurs mois), affirmant qu’elles avaient été tournées en Syrie.  Souvent, ces prises de vue ne correspondaient ni à la saison, ni à la météo du jour, montrant des individus défilant en manteaux en plein été 2011.
     
    Les reportages sont rarement « sourcés». A la manière de Fox-News, le commentaire parle de «l’opposition» et de « la résistance». Les expressions – « certains pensent que… », « en ville on raconte que…» ou « des habitants ont vu que…» – reviennent souvent.
    On cite, la plupart du temps, des « témoins oculaires » en mentionnant rarement le nom ou la qualité des victimes. Les lieux et la datation restent souvent approximatifs et les images d’archives ne sont pratiquement jamais citées comme telles.
    Dans les médias, divers individus se présentant comme des «activistes syriens» sont régulièrement interviewés, sans que les spectateurs obtiennent la moindre preuve de leur qualité. Un cas précis a permis d’identifier que le pseudo témoin était en fait un journaliste libanais vivant aux Pays-Bas.
    Plusieurs correspondants de télévisions françaises, «témoins oculaires de massacres», ont pu être identifiés comme vivant à Dubaï, en Jordanie et au Koweït.
    Enfin, l’une des principales sources des médias occidentaux au sujet des exactions du régime syrien et du nombre de morts dus à la répression est l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH), reconnu par l’Union européenne, qui prétend reprendre les chiffres de Comités locaux de coordination recensant les victimes sur le terrain. Mais sa légitimité apparaît plus que discutable.
    L’Observatoire a en effet été créé par des Frères musulmans vivant en exil à Aix-la-Chapelle, en Allemagne, avant de s’installer à Londres. Son dirigeant, l’avocat Al-Maleh, 81 ans, président de la Commission syrienne des droits de l’Homme, a été emprisonné pendant huit ans pour appartenance à la Confrérie. Il n’est sorti de prison qu’en 2010.
    Surtout, la chaîne qatarie AI-Jazeera consacre depuis 5 mois près de 70% de son temps d’antenne à la crise syrienne :
    - est-ce que ce pays justifie objectivement une telle couverture ? Comme en Libye, on peut légitimement se demander au service de quel agenda politique, cette chaîne met autant d’insistance à déployer un travail qui s’apparente davantage à une couverture militante qu’à de l’information.
    Nombre d’exemples de manipulations médiatiques peuvent être cités :
    A Lattaquié, le 11 septembre 2011, Al-Jazeera et Al-Arabiya annoncent sur leur antenne des tirs à 2h du matin. Or ceux-ci ne commenceront que deux heures plus tard, à 4 h du matin…
    A Damas, le 23 septembre 2011, les deux mêmes chaines font état d’importantes manifestations sur la place des Abbassides… qui n’auront lieu que le samedi suivant.
    A Douma, en novembre 2011, Al-Jazeera et Al-Arabiya annoncent à 1 h 30 qu’un centre de sécurité syrien a été attaqué et bombardé. La TV syrienne envoie une équipe sur place à 2 h 30 pour montrer qu’il ne se passe rien. Néanmoins, ce centre sera bien attaqué… à 3 h 00 !
    Régulièrement, les queues d’attente de taxi particulièrement longues sur la place Umawiyeen, en raison des embouteillages, sont présentées comme des manifestations contre le régime.
    A Homs, début décembre 2011, une manifestation a eu lieu pour réclamer le départ du gouverneur «qui ne protège pas efficacement la population contre les insurgés». Elle a été présentée par les médias étrangers comme une «manifestation contre le régime»
    Par Djerrad Amar

     

     

    Tags

    syriebashar al assadmoyen-orientrevolution arabeprintemps arabe
     
    Partager
    inShare

    Related Posts

    Les européens sont-ils pour l’aide au développement malgrè la crise financière – par Najeh Dali

    Libye: l’annonce d’un nouveau gouvernement reportée

    Occupy Wall Street en direct

    Politik-ID : Le premier réseau social dédié à la politique française !!

  39. Stephan dit :

    Si comme l’on dit c’est un traitre qui voulait monter un coup d’Etat de l’intérieur,et qui s’est fait démasqué, il n’avait plus d’autre choix que de partir.

    Ceci dit, les syriens de Syrie ou de la diaspora qui l’abattront se feront un nom pour la bonne cause.

  40. Shezar dit :

    NewsBusinessPolitiqueInternational Sport High-Tech MarketingSociétéCulture CommuniquésChroniques
    La Syrie, théâtre décisif de lutte des « Grands » Vers la fin de l’unilatéralisme par l’échec du stratagème « Nouveau Moyen-Orient » ?mercredi 08 août 2012 – Consulté 76 fois
    Partager
    inShare

    Le terrorisme est devenu aussi bien une arme qu’utilisent des organisations ou groupes contre un pouvoir en place pour imposer les changements que l’on souhaite instaurer qu’un instrument de guerre de déstabilisation des pays dans l’objectif de renverser les régimes hostiles.

    Cette violence consiste à semer le trouble au sein des populations par des attentats, des assassinats et des sabotages pour affaiblir  et mieux dominer.
    En effet, dans les désordres économiques et moraux actuels que traverse le monde et, plus particulièrement le Grand Capital, avec ses crises structurelles dues à la rapine et à la spéculation comme devant l’impasse à trouver des solutions adéquates – qui exigent des réformes de fond du système capitaliste –  on croit avoir trouver une issue en faisant supporter ses crises, récurrentes et sauvages, aux pays faibles militairement mais riches en matières premières en s’employant à les spolier par la force des armes sinon en suscitant le désordre pour mieux recomposer et assoir son hégémonie.
    Susciter le désordre ou le «chaos» étant la solution la moins couteuse, on a inventer l’artifice le plus ignominieux et le plus immoral qui consiste à se servir de groupes, composés de préférences d’autochtones corrompus et endoctrinés, que l’on entraine, arme,  finance, encadre, pour aller fomenter, chez eux, des révoltes «au nom du peuple» réclamant des droits légitimes et des changements dans le mode de gouvernance.
    La tactique, bien pensée dans les ‘officines’ de la manipulation et de la subversion, consiste d’abord à susciter des manifestations que l’on détournera en «volonté populaire» de faire chuter un «pouvoir dictatorial» qui riposterait par «les armes contre son peuple», dans le but de convaincre les opinions publiques de ce pays et surtout internationale à admettre le caractère «pacifique et légitime» de leurs actions et leur faire accepter la nécessité d’une «intervention militaire internationale», en fait leur intervention, sous le fallacieux prétexte «humanitaire».
     
    Le monde sait maintenant qu’il s’agit d’une tromperie puisqu’il a été découvert et prouvé par l’image, par plusieurs observateurs et analystes politiques et militaires, que la «riposte par les armes» est en réalité un acte prémédité et planifiée par les stratèges de ces ‘officines du mal’, exécuté par des «agents spéciaux» engagés pour tirer sur les manifestants et filmer les scènes de tueries, afin de les présenter comme  preuves d’actes «diaboliques» d’un régime «assassinant son peuple» pour se maintenir au pouvoir. Leurs médias dits «mainstream», visuels et écrits, feront le reste par la propagande puisqu’ils sont intégrés dans la stratégie d’endoctrinement et de manipulation.
    La Syrie était bien inscrite comme étape essentielle et déterminante dans le stratagème baptisé «Nouveau Moyen-Orient» – pour casser surtout l’Iran, devenu puissance régionale incontournable, sous le sous le prétexte de développement de «l’arme atomique» – ayant pour objectif de dominer cette région en maintenant Israël force supérieure. La «sécurité d’Israël» étant l’argument, trompeur et sournois, permettant de légitimer toutes leurs actions guerrières.
     
    Mais le monde évolue toujours dans le sens de l’équilibre et de la justice, jamais définitivement dans la direction de la domination permanente et de la cupidité. Les alliances se font et se défont en fonction bien-sûr des intérêts, mais surtout des intérêts ‘stratégiques’ qui eux s’érigent sur le long terme sur des bases sûres et équilibrées.
    L’unilatéralisme américain qui a dominé jusque-là les relations internationales, après la chute du «bloc soviétique», n’a engendré que plus d’injustices, de désolation et de chaos. Tous les analystes et stratèges indépendants ou non s’accordent à considérer que «l’objectif syrien» visant à maintenir la suprématie de l’Occident, en fait de l’Amérique, sur le monde sera le théâtre ‘décisif ‘qui tranchera sur soit la conservation soit la fin de cet unilatéralisme ; c’est précisément dans cette région que la Russie et la Chine montreront et démontreront que le monde compte de nouveaux pôles de décisions pour plus d’équilibre et de justice et ce, en conformité avec leur doctrine. La Syrie est donc, selon ces analyses, «un symbole fort du retour de la puissance russe et de sa capacité à s’opposer à l’unilatéralisme occidental, via le levier de l’Otan». L’ONU et ses organisations dans leur perversion actuelle servant à produire des «alibis», la CPI pour «menacer», le FMI pour «ruiner et gager» les pays, l’OTAN pour «agresser», l’AIEA pour garder le monopole du  nucléaire, la Ligue des «États arabes» cet «attrape-nigaud» pour neutraliser les arabes, la presse pour tromper et manipuler etc… ne resteront plus ces instruments entre les mains de ces lobbies qui décident seuls de ce qui est bon ou mauvais dans le monde au risque de se voir mis au banc des accusés voire agressé pour «non-conformité» par leur «communauté internationale».
     
    L’évolution des choses, sur ce «théâtre syrien», au plan militaire et diplomatique préfigure déjà le «nouveau rapport de force» qui se dessine avec les pays du ‘BRICS’ qui s’élargie à l’Iran, la Syrie, le Venezuela  et bien d’autres non encore déclarés. La Syrie constitue un élément clé dans cette géopolitique russe et chinoise dont le triple véto doublé, décidé sans aucun doute sur des analyses géostratégiques objectives, exprime d’une part une antinomie d’intérêts et donc un rejet de cette politique américaine dans le monde, mais aussi le retour sur la scène internationale d’acteurs qui comptent désormais par leur puissance économique, politique et militaire d’autre part. Selon leurs déclarations, même exprimées diplomatiquement, on peut déduire que toute éventuelle action, en dehors du cadre légal qui est le Conseil de sécurité, sera interprétée comme acte belliciste au regard du droit international. Selon P. Dortiguier,  les russes et les chinois se sentent «directement menacés par l’offensive actuellement menée contre la Syrie … C’est déjà un bras de fer mondial dans la mesure où un recul de chacun des 2 camps sur cette question conditionne l’évolution de la situation géopolitique planétaire ».  Dortiguier constate aussi que l’Occident s’est pris dans le  «piège syrien » qui l’empêche de toute  offensive contre l’Iran et que «… la marche arrière de cette croisade vers Téhéran en passant par Damas, débutée en 2011 dans l’euphorie et la tromperie de la jeunesse musulmane égarée par de faux-prêcheurs qui ont deux mains, une pour prier, l’autre pour s’atteler aux États-Unis, a déjà commencé et sera menée à son terme par le véto agrandi des États indépendants ».
     
    Nous avons donc, dans ce Moyen-Orient, un affrontement entre deux conceptions du monde: l’une unipolaire et l’autre multipolaire. La Syrie se trouvant être –  avec l’Iran, le Liban et les palestiniens  - l’un des redoutables remparts à l’hégémonie américaine sur la région où Israël est désigné suzerain. Tous les autres arguments d’inspiration «humanistes» contre la Syrie, relatifs aux «libertés», «démocratie», «droits de l’homme» cachés dans des «révolutions spontanées des peuples arabes» sous les titres mielleux de «printemps arabes», pour  justifier le «changement de régime» pour en installer un autre plus docile, ne sont que propagandes, mensonges et manipulations entrant dans le cadre de la «guerre psychologique» qui consistent à transmettre «… des informations sélectionnées et des indicateurs à des auditoires étrangers pour influencer leurs émotions, leurs motivations, le raisonnement objectif et, ultimement, le comportement des gouvernements étrangers, organisations, groupes et individus [dans le but]… d’induire ou de renforcer les attitudes et les comportements favorables étrangers aux objectifs de l’initiateur» selon un document du Département américain de la Défense. La même tactique a été appliquée en Yougoslavie, en Irak, en Afghanistan, au Soudan et en Libye. On s’emploie à l’appliquer maintenant contre la Syrie après son échec en Iran. Leurs ingérences en Égypte, en Tunisie et au Yémen ou leur silence sur ce qui se déroule en Arabie Saoudite et au Bahreïn avaient, par contre, pour but soit de récupérer les «révoltes authentiques» pour réinstaller des «régimes convenables» soit de maintenir en l’état les «régimes alliés». Par cette «expédition syrienne» tous les États ont été obligés de se «mettre à nu » en se positionnant sur cette «question». D’où cette ‘décantation’ qui montre que le monde est divisé selon deux axes : l’axe ‘Atlantiste’ qui regroupe une partie de l’Europe, la Turquie, les pétromonarchies du Golfe, certains États arabes alliés, autour des américano-sionistes et l’axe « BRICS » qui regroupe aussi l’Iran, la Syrie, l’Irak, certains pays arabes non déclarés autour de la Russie et de la Chine.
    La stratégie «Nouveau Moyen-Orient » à laquelle s’intègre le projet israélien «Yinon» destiné à assurer la supériorité d’Israël, a pour objectif de reconfigurer le Moyen-Orient de son «environnement géostratégique » grâce à une «balkanisation des états du Moyen-Orient et des pays arabes» pour en faire des «petits états» sans puissance. Elle préconise le démembrement ou morcellement de la Syrie, de l’Irak, du Liban, de l’Iran, mais aussi de la Turquie et du Pakistan. Elle prévoie la partition de l’Afrique du Nord en commençant par l’Égypte puis de l’étendre à la Somalie, au Soudan, à la Libye, au Mali et au reste de la région. Au final, cela consiste à diviser le monde arabo- musulman pour le rendre impuissant et amorphe. La Syrie, pièce maitresse dans ce ‘jeux’, était prévue pour être divisée en plusieurs mini-états selon les identités sectaires et religieuses pour les sunnites, les chiites, les chrétiens et les druzes.
    La guerre directe étant couteuse et hasardeuse, au vue de la crise économique que traverse l’Occident et du nouveau rapport de force qui s’installe, les stratèges américains ont vite trouvé la solution démoniaque qui permet de la faire par les arabo-musulmans contre eux-mêmes avec leurs argents, leurs hommes et leurs médias ! Leur rôle se limitant aux orientations, aux tactiques, aux techniques de propagandes et aux aides ‘logistiques’ c’est-à-dire les armes. Ils ne peuvent pas trouver meilleurs alliés que l’Arabie Saoudite et le Qatar pour le financement, l’endoctrinement et les recrutements de mercenaires/terroristes arabes (surtout des djihado- salafo-wahabistes d’al Qaida) ainsi que la Turquie d’Erdogan, la Jordanie et leurs soutiens anti syriens du Liban pour installer les bases-arrières aux offensives et aux replis abritées dans les camps dits de «réfugiés». L’Association internationale des «Frères musulmans» a vite montré son vrai visage, dans ce désordre arabe, en prenant fait et cause pour les thèses Occidentales dans la déstabilisation de certains États arabes soit faute de vision politique lucide, incompétence soit pour cause de corruption et fourberie.
     
    Dans cette lutte d’influence des «Grands», les américains soutiennent être dans le «juste» en aidant des peuples pour leur «émancipation» dans le cadre des «droits et devoirs humains», alors que les russes et les chinois soutiennent qu’il appartient aux peuples seuls, et sans ingérences, de choisir leur destin sans se voir dicter la forme et les moyens par des forces «extérieures». Chacun applique sa tactique selon ses alliances et sa force ! Tout le reste des acteurs, dans cette lutte, ne sont que des pions ou des ‘marionnettes’, qui trouvent leurs intérêts chez l’un ou l’autre.
    Lors d’une rencontre avec des jeunes, à Damas, Bachar al-Assad a déclaré «Le peuple syrien est confronté à une avalanche de complots, pour avoir dit non aux États-Unis… Le pays surmontera la crise actuelle et déjouera les complots, les uns après les autres. A ce moment-là, les pays arabes présenteront leurs excuses au peuple et au gouvernement syriens, pour leurs positions anti-syriennes».
    Les médias ainsi que leurs auxiliaires des «droits de l’homme» dont l’OSDH du mystérieux et invisible jordano-suédois Rami Abdel Rahman de Londres qui dépend directement de Washington et aussi de Human Right Watch qui est affilié aussi à A l’AJC (American Jewish Committee) ou  l’entrée intempestive en scène de la  Sud-africaine N. Pillay, Madame “droits de l’Homme” de l’ONU, pour préparer les « accusations », ne sont que des outils d’appuis engagés dans cette guerre. Ces médias peuvent être les leurs, appelés médias «mainstream», ou bien engagés par corruption, mais une bonne partie des médias arabes ont suivi par endoctrinement, revanche ou incompétence. Les russes ont révélé que certains de leurs journalistes ont perçu des sommes importantes d’argent du Qatar en échange d’articles anti-Assad. On peut donc tout déduire sur certains médias et «journalistes» arabes pour leurs soutiens aux thèses occidentales dans cette vague des ‘Printemps arabes’. Nous avons bien suivi leurs articles, depuis l’agression de la Libye, par lesquels ils affichent bien leur parti pris en faveur des thèses de l’Otan, du Qatar et de l’Arabie Saoudite et leur appui à ceux qu’ils affublent de «thouars» (révolutionnaires). Ils soutiennent subséquemment ce que fomente ce sinistre philosophe du mal, ce sioniste notoire Franco-israélien, contre les arabes. Ils sont donc bien des relais de cette propagande en reprenant, tels des perroquets, les informations des agences de presse et des télés engagées dans la «guerre médiatique» telles Reuters, l’AFP, Aljazeera, Alarabia, CNN, BBC et France 24 en particulier.
    Où en est-on donc en Syrie ?  Après 18 mois où tous les moyens politiques, économiques et de désinformation – même les plus ignominieux que condamne les lois et la raison – ont été utilisés pour déstabiliser ce pays et le mettre dans leur giron, cette Syrie résiste en y faisant face avec des succès, malgré la complexité des complots, et ce grâce à son armée, son peuple et ses institutions. Malgré quelques défections de félons, par corruption, et l’assassinat de quatre hauts dirigeants militaires qui devait engendrer, selon leurs calculs, un effondrement  de l’armée, rien de cela n’est arrivé. Cette institution est restée intacte dans sa force et sa doctrine. Mieux, ce n’est que maintenant (et même pas dans l’opération de Baba Amr où tous les groupes terroristes lancés ont été anéantis en quelques jours) dans ces batailles de Damas et d’Alep que des unités de l’armée ont été engagées en appuis aux unités spéciales habituelles. Résultat : la 1ère s’est soldée par la déroute totale des groupes en une semaine; l’opération se poursuit contre les ‘résidus’, quant à la seconde, il fallait d’abord déplacer les populations civiles pour bien cerner les groupes. Selon les premières informations leur sort est celé sans aucune possibilité de survie au point où leurs ‘sponsors’ ou leurs commanditaires – qui crient déjà au «massacre» ou «tragédie» en préparation – appelle l’ONU, font diversion sur de prétendues risques d’«utilisation d’armes chimiques» et autres mensonges et diversions dans le but d’empêcher, bien-sûr, l’armée d’exterminer leur «ASL» qui déterminera le nouveau rapport de force.  La Russie par la voix de Serguei Lavrov évoque en effet une «possible tragédie», en expliquant qu’il «n’est pas réaliste d’espérer attendre d’un gouvernement de rester passif pendant qu’une opposition armée occupe des villes » et de  préciser que «nos partenaires occidentaux avec certains voisin de la Syrie soutiennent et dirigent une lutte armée contre le régime. Le prix en est toujours plus de sang». Toutes ces réactions sont en fait des signes de leur échec en Syrie, qu’ils ont dû prévoir, sachant parfaitement les capacités et la puissance de l’armée syrienne dans la région et surtout face à Israël considéré premier bénéficiaire dans cette déstabilisation de la Syrie comme le montre leur soutien déclaré à cette ‘rébellion’ ou les déclarations, dans un article publié dans Yediot Ahranot, de Efraim Halevy, l’ancien chef du Mossad, qui a estimé que «… si la paix se rétablie en Syrie, et si le monde accepte la survie du régime d’Assad dans le berceau Téhéran, et si la Turquie, la Russie, la Chine, les Etats-Unis, la France, la Grande Bretagne et l’Allemagne accepte d’appliquer le plan d’Annan, nous connaitrons alors la défaite stratégique la plus cuisante depuis la création d’Israël ». Dans ces soutiens, il est toujours instructif de rappeler certaines déclarations en l’occurrence celles de ce manipulateur sioniste franco-israélien à l’Université de Tel Aviv «si nous réussissons à faire tomber Kadhafi ce sera un message pour Assad» et celle, par affront, lors d’une réunion du CRIF «c’est en tant que juif que j’ai participé à cette aventure politique, que j’ai contribué à définir des fronts militants, que j’ai contribué à élaborer pour mon pays et pour un autre pays une stratégie et des tactiques» ou encore celle de Itamar Rabinovitch, ancien ambassadeur d’Israël à Washington, que rapporte ‘The International Herald Tribune’ du 19-20 novembre 2011 «George W. Bush désirait renverser Bachar al Assad » en 2005  ajoutant «qu’Israël veut en finir avec les dirigeants qui soutiennent  le Hezbollah au Liban et le Hamas en Syrie… profondément préoccupé par la menace iranienne, Israël pense qu’enlever la brique syrienne du mur iranien pourrait déboucher sur une nouvelle phase de la politique régionale»
    Les américains ne peuvent pas ne pas savoir que la partie est perdue avec un ramassis hétéroclite de «combattants» composés de  terroristes/ mercenaires bon marché, de gueux, de criminels, de canailles, de frustrés, mais aussi de faux bigots – qui ne savent même pas pour qui ils ‘roulent’ – contre une telle armée redoutée par Israël même.
    De cette logique on ne peut que reprendre notre constat fait dans un autre article et qui se vérifie à la lecture de certaines analyses de la situation en Syrie : «À bien observer ses tenants et aboutissants, cette «bataille» s’apparente à une opération visant, non pas à conquérir Damas, mais à «effacer» tous les éléments qu’ils ont été engagés et qui ont échoué, surtout les éléments étrangers notamment des Libyens, des saoudiens, des afghans, des égyptiens, des jordaniens…des desperados. Les syriens ne constituant plus des éléments…déterminants dans la mesure où la majorité s’est livrée …Il serait stupide de croire que les planificateurs de cette «bataille» de Damas avaient dans l’esprit de la gagner, comme il est aussi stupide de croire que les services de renseignements syriens… n’étaient pas au fait de cette «opération»… Le résultat ne s’est pas fait attendre si bien qu’en moins d’une semaine…Damas a été totalement  ‘nettoyée’ de ces groupes… D’autres villes, plus particulièrement les banlieues  de Hallab, Idlib, Homs et Hama, seraient en cours de ‘nettoyage’….Cette «bataille de Damas» a dû être bien étudiée, tactiquement, par les «services» de l’armée syrienne pour réussir à mettre en déroute, militairement et moralement, une bonne partie de l’ASL….». En effet, les stratèges américains sont assez perspicaces pour prévoir faire d’une «défaite» un «succès» en envisageant faire éliminer par l’armée syrienne, en les engageant et rassemblant, le maximum de terroristes islamistes, leurs ennemies de toujours, s’ils échouent.  Il n’y a pas meilleur occasion. Quant à l’échec de cette aventure, le pragmatisme américain, qui ne cherche que l’intérêt, saura retirer «ses billes», comme il les a discrètement misées, sans trop de conséquences, le moment venu en autorisant le «dialogue» de sortie de crise.
    Une observation sur l’Égypte. Nous avons trouvé curieux que les «Frères musulmans» n’aient pas pris, à ce jour, position contre le «régime de Bachar». Est-ce pour ne pas devoir supporter seuls la cause palestinienne, leur crédo qui détermine leur existence, qu’ils ne peuvent dans la situation actuelle prendre en charge ? Est-ce aussi pour se préserver une issue vers un éventuel repositionnement sur l’autre axe en cas de difficulté ?
     
    L’avenir proche nous donnera plus de détails sur les tenants et aboutissements de cette «objectif Syrie» avec ses conséquences sur les plans géopolitiques et politiques intérieures des pays impliqués dans cette région ; surtout les monarchies d’Arabie Saoudite et du Qatar, qui ont mis en ‘enjeu’ leur dynastie, mais aussi la Turquie d’Erdogan qui doit être le ‘dindon de la farce’ otanesque dans cette expédition anti-syrienne. Si cet «objectif syrien » n’aboutit pas à un renversement de ce « régime de Damas», la lecture politique serait donc de considérer comme définitif la «défaite» de cette OTAN anachronique qui annoncerait la fin de l’unilatéralisme américain sur le monde. Et les deux monarchies moyenâgeuses riches, à la dépravation jusqu’à déstabiliser des États, qui assoient, par les plus méprisables manières, leur prétendue domination économique, politique et religieuse dans le monde arabe voire en Occident – avec pour le Qatar, son  mythe de « l’eldorado qatari » – qui ne profite, en fait, qu’aux princes, à une minorité d’autochtones ou aux naturalisés bien sélectionnés ainsi qu’aux Occidentaux et autres arabes opportunistes, doivent disparaitre pour des États plus modernes et plus vertueux .
     
    Comme les guerres actuelles sont faites plus de désinformation, de propagande, de subversion, de manipulation mentale et de virtuel, il est bon de terminer en rappelant quelques éléments de la «guerre psychologique» qui montrent bien qu’ils ont été appliqués sur la Syrie pour réussir leur plan de recomposition du Moyen-Orient.
    On cite cinq types de techniques pour le contrôle de l’individu et de la société dont l’objectif est de susciter le manque de confiance, le sentiment de culpabilité et d’infériorité, la peur, le choc traumatique, ainsi que certains rêves afin de les rendre vulnérables : de ‘planification’, ‘psychologiques’, ‘de propagande’, ‘de désinformation’, ‘d’actions ciblées’. Les moyens  les plus efficaces utilisés sont surtout les médias audio-visuels et le net qui touche directement la cellule familiale. On peut consulter  la “stratégie des maîtres du monde” de Sylvain Timsit qui définit 10 points pour la manipulation et le conditionnement des masses.
    Chaque État doit donc se prémunir et protéger ses citoyens en se dotant des moyens – adéquats et de qualité en utilisant des compétences – pour contrer ou faire face à la manipulation et à la subversion. En comprenant les stratégies des manipulateurs, il est aisé de développer des stratégies de «contre-manipulation». Le but étant de briser cette propagande par la vérité et la réalité des choses tout en éveillant l’esprit critique. «Bien informés les hommes sont des citoyens, mal informés ils deviennent des sujets» (Alfred Sauvy).
     
    Au sujet précisément de la désinformation, terminons en citant, à titre d’exemple, un intéressant rapport fait par deux centres de recherche français publié en janvier 2012 intitulé «Syrie, une libanisation fabriquée». Il s’agit du CF2R (Centre français de recherche sur le renseignement) et du CIRET-AVT (Centre international de recherches et d’études sur le terrorisme & l’aide aux victimes du terrorisme). Dans son chapitre consacré à la désinformation, intitulé «Les techniques de désinformation à l’œuvre», citons cet extrait : 
     
    (…) « Les techniques de désinformation à l’œuvre » (Ch. 5, p. 33)
     
    La rédaction d’Al-Jazeera a fait un travail très précis de sélection d’éléments de langage (wording) destiné à cibler le pouvoir syrien et à légitimer les manifestations, y compris les actes de violence et de terrorisme :
     
    technique de généralisation : on ne cite pas telle ou telle localité, on parle toujours de « la Syrie » ou d’un « pays occupé par une famille » ;
    technique de labellisation : on ne parle pas de « groupes salafistes », mais de « l’armée syrienne libre » ou des « forces de la résistance » ;
    technique d’abolition du temps : on antidate les événements, on annonce des affrontements avant qu’ils n’aient lieu.
    technique de falsification : plusieurs chaîne satellitaires arabes ont diffusé des images d’Egypte ou du Yémen (anciennes de plusieurs semaines à plusieurs mois), affirmant qu’elles avaient été tournées en Syrie.  Souvent, ces prises de vue ne correspondaient ni à la saison, ni à la météo du jour, montrant des individus défilant en manteaux en plein été 2011.
     
    Les reportages sont rarement « sourcés». A la manière de Fox-News, le commentaire parle de «l’opposition» et de « la résistance». Les expressions – « certains pensent que… », « en ville on raconte que…» ou « des habitants ont vu que…» – reviennent souvent.
    On cite, la plupart du temps, des « témoins oculaires » en mentionnant rarement le nom ou la qualité des victimes. Les lieux et la datation restent souvent approximatifs et les images d’archives ne sont pratiquement jamais citées comme telles.
    Dans les médias, divers individus se présentant comme des «activistes syriens» sont régulièrement interviewés, sans que les spectateurs obtiennent la moindre preuve de leur qualité. Un cas précis a permis d’identifier que le pseudo témoin était en fait un journaliste libanais vivant aux Pays-Bas.
    Plusieurs correspondants de télévisions françaises, «témoins oculaires de massacres», ont pu être identifiés comme vivant à Dubaï, en Jordanie et au Koweït.
    Enfin, l’une des principales sources des médias occidentaux au sujet des exactions du régime syrien et du nombre de morts dus à la répression est l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH), reconnu par l’Union européenne, qui prétend reprendre les chiffres de Comités locaux de coordination recensant les victimes sur le terrain. Mais sa légitimité apparaît plus que discutable.
    L’Observatoire a en effet été créé par des Frères musulmans vivant en exil à Aix-la-Chapelle, en Allemagne, avant de s’installer à Londres. Son dirigeant, l’avocat Al-Maleh, 81 ans, président de la Commission syrienne des droits de l’Homme, a été emprisonné pendant huit ans pour appartenance à la Confrérie. Il n’est sorti de prison qu’en 2010.
    Surtout, la chaîne qatarie AI-Jazeera consacre depuis 5 mois près de 70% de son temps d’antenne à la crise syrienne :
    - est-ce que ce pays justifie objectivement une telle couverture ? Comme en Libye, on peut légitimement se demander au service de quel agenda politique, cette chaîne met autant d’insistance à déployer un travail qui s’apparente davantage à une couverture militante qu’à de l’information.
    Nombre d’exemples de manipulations médiatiques peuvent être cités :
    A Lattaquié, le 11 septembre 2011, Al-Jazeera et Al-Arabiya annoncent sur leur antenne des tirs à 2h du matin. Or ceux-ci ne commenceront que deux heures plus tard, à 4 h du matin…
    A Damas, le 23 septembre 2011, les deux mêmes chaines font état d’importantes manifestations sur la place des Abbassides… qui n’auront lieu que le samedi suivant.
    A Douma, en novembre 2011, Al-Jazeera et Al-Arabiya annoncent à 1 h 30 qu’un centre de sécurité syrien a été attaqué et bombardé. La TV syrienne envoie une équipe sur place à 2 h 30 pour montrer qu’il ne se passe rien. Néanmoins, ce centre sera bien attaqué… à 3 h 00 !
    Régulièrement, les queues d’attente de taxi particulièrement longues sur la place Umawiyeen, en raison des embouteillages, sont présentées comme des manifestations contre le régime.
    A Homs, début décembre 2011, une manifestation a eu lieu pour réclamer le départ du gouverneur «qui ne protège pas efficacement la population contre les insurgés». Elle a été présentée par les médias étrangers comme une «manifestation contre le régime»

    Par Djerrad Amar

  41. vilistia dit :

    Jalili à Baghdad Appui à toutes solutions pacifiques en Syrie 08 08 – 23h
    http://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&v=6kdt1RaSUP0

  42. BWANE dit :

    Conte de la C.Q à propos de l’exfiltration en Jordanie du ci-devant et traître :
    http://www.youtube.com/watch?v=NAafiBB3mjM&feature=plcp

  43. سوريا.خالدة-Syrie.Eternelle dit :

    PROPOSITION PERVERSE :

    Si nous tous, les InfoSyriens, femmes et hommes, allions trouver, les premières, l’Ambassade du Qrattoir, et, les seconds, l’Ambassade d’Arabique Salaudite, pour leur proposer nos services ? (N.B.: les femmes à l’Ambassade d’Arabique Salaudite, c’est très risqué).

    AlMajzeera ayant perdu son audience, les Fit-Garrot, l’Hibernation, le demi-Monde, les France 24, Fr2, TF1 etc…aussi, nous serions les nouveaux sauveurs de leur crapuleuse propagande.

    Les milliers de millions de dollars qui nous submergeraient, aussitôt, avec l’accord du Q.d’Orsec, et du Ministre du Budget des-fils-cythère, on les donnerait à l’Ambassade de Syrie auprès de l’Unesco, à Paris ! qui les ferait parvenir aux soldats et fonctionnaires de Syrie.

    Car ces soldats et ces fonctionnaires continuent de faire tourner le pays, coûte que coûte.

    On contribuerait à dévier vers des destinations plus morales le flot de devises, qui vont actuellement dans les comptes numé-rotés des membres du CNS (Comité Néo Sioniste) ou vers les marchands d’armes destinées aux tueurs de l’ASL (Assassins Sionistes de la Liberté).

    On contribuerait à soutenir le Peuple de Syrie, dans sa lutte contre les Ultra-Sionistes-Associés.

    Et on aurait la légion donneurs des mains de Faubis !

    En plus, les crétins qui accusent InfoSyrie d’être payée par Bachar AlAssad, resteront bouche bée, quand ils apprendront que c’est de l’argent zémirois !

    On ferait tant de jalouses et de jaloux !

    Que du bonheur ! comme disent les sportifs.

    Qu’est-ce qu’on rigolerait !

    Alors, qui connaît l’adresse des ces zambassades ?

  44. jamal du maroc dit :

    De : « AK Khaled
    Un grand média allemand : Al-Qaïda veut établir un état Wahhabite en Syrie avec l’appui saoudien ?

    Un reportage fait vibrer le monde des médias occidentaux… Des vérités sur la Syrie sont diffusées pour la première fois sur la plus importante chaîne de télévision Allemande : Des bandes d’Al-Qaïda infiltrent la Syrie dans le but de tuer les minorités musulmanes et chrétiennes (le groupe des hommes du clan « Berri » assassinés à Alep le 03 août 2012 par une bande d’Al-Qaïda-ALS sont des sunnites chafïtes comme la majorité des victimes de cette soi-disant révolution)
    Ces bandes visent leur élimination avec l’appui et l’argent des saoudiens… Le documentaire a été filmé en Syrie et au Liban. Une remarque importante sur les vocabulaires : Le Wahhabisme est un groupe takfirite (déclarant apostat quiconque ne les suit pas et rendant son sang, son argent et ses femmes licites pour eux !!!), Les Wahabites n’ont rien à voir avec les Salafs (les gens des trois premiers siècles après le début de la prophétie du prophète Mouhammad). Donc ils ne sont pas salafistes et il sont les pires ennemie des sunnites…
    Khaled ABDELHAFIZ
    http://lavoixdelasyrie.com/data/?p=4017

    • jamal du maroc dit :

      les wahabites sont les pires ennemies de la comunauté musulmane en particulier , de l’humanité de maniere general
      il est important de voir que finalement les merdias occidentaux commence a révéler la verité , que il n’yas jamais de grande manifestations pacifique reprimé par une « regime sanguinaire » , mais que des le debut , des le printemps 2011 la syrie s’est retrouvé infesté par des rats sanguinaires wahabites qui tuait des memebres des minorités des fonctionnaires et soldats de l’armée arabe syrienne
      puisse allah aidé le peuple syrien a néttoyé la syrie de la racaille wahabites : ina allah la you7ibou dalimines ( allah n’aime point les injustes )

  45. Abdallah93 dit :

    Ce qui se passe en Syrie est vraiment troublant. Je suis musulman sunnite, je me réclame salafi (qui est la voie des pieux prédécesseur) et je peux affirmer que l’ASL ou al-qaida ou les frères musulmans ne sont aucunement salafistes! Malgré mon aversion profonde pour les chiites (qui ne sont pas musulmans à mes yeux, vu qu’ils crachent sur pratiquement tous compagnons du Prophète, sallallahou alayi wa salam, mais aussi sur ses femmes, qui sont les méres des musulmans), l’Islam ne cautionne aucunement la rebellion contre les dirigeants d’un pays, sutout quand les dirigeants du-dit pays (en l’occurence la Syrie) ne les empêchent pas de pratiquer l’Islam. En effet, l’un des enseignements de notre Saint Prophète, sallallahou alayi wa salam, est l’interdiction de se rebeller et de prendre les armes contres les gouverneurs, la rebellion et la révolte etant proscrites en Islam, même si les gouverneurs abusent de leur peuple, du moment qu’ils n’empêchent pas les musulmans de pratiquer la religion! Donc, toutes les composantes de l’ASL (al qaida, frères musulmans ect), soutenue par le Qatar, ne méritent pas l’appellation salafiste! Merci donc à vous de ne pas salir le terme « salaf » en l’accolant avec l’ASL! Que Dieu nous guide et nous fasse miséricorde.

    • Labaykyabashar dit :

      Tes menssonge va les raconter sur un autre site petit rat plein de venin les chiite suivent la famille du prophète et ces leur droit toi tu suis ses amis c ton droit mais de quelle droit peut tu prétendre que les chiite ne sont pas musulmans .
      Meurtrier de l imame Ali et de sa famille

      • Labaykyabashar dit :

        Arabie saoudite wahhabite vous imagine un peu par quelle doctrine ils sont influencé

    • saladin dit :

      Vous m’excuserez, mais vous venez vous meme de salir le salafisme en déclarant votre aversion profonde des chiites (qui ne sont pas musulmans car….).Cependant Je suis d’accord avec vous sur un seul point,Oui les chiites ne font pas partie des mauvais musulmans comme vous,ils appartiennent au groupe des bons musulmans.Mais vous etes un imbécile,comment osez-vous prétendre que dans l’islam il est interdit de se rebeller et de se révolter contre un gouverneur qui abuse du peuple! Dans l’islam on se soumet uniquement à dieu.L’islam a ordonné aux musulmans de lutter pour recouvrir leur droits et leur dignité et c’est cela le sens du « Jihad » :Lutter pour toutes les causes justes et non pas aller commettre des actes de terreur contre des innocent.Vous nous expliquez que « salaf » veut dire « asl » c’est à dire « l’originel »;si les salafistes pensent comme vous je ne voit aucune différence entre vous et les gens d’alqaida. Vous etes un etre méprisable pour oser vous adresser de la sorte aux chiites. Vous faites partie des gens sans honneur,en arabe ça ce dit « bala ASL » ou »bala salaf » .Des gens comme vous salissent l’islam!Allez donc abdallah93 retounez à vos racines ou salf si vous préférez et laisser les gens libres et insoumis vivre dans la dignité.

  46. suchite dit :

    Et dire que les occidentaux il y a a peine une semaine parler de la chute iminente de bachar et preparer le gouvernemt provisoire. Ils ont voulu nous la mettre bien profonde.
    Quelle bande de voyous.
    Ils ont voulu nous faire croire que la souris avait battu lelephant.
    Quelle bande de demons.
    Mais attention a un exce doptimisme, ces vouyous sont capables des pires coups tordus. Il faut sen mefier comme la peste.
    Les systemes democratiques devraient nous donner des president comme bachar, hors elle a comme resultat la nomination de mafieux comme sarko ou bush.
    Bachar est un protecteur, il est un pere pour la nation et quand ont la, ont le garde a vie. Quinporte comment il est venu.
    Il nest pas un dictateur il est simplement le pere naturelle des syriens.
    Enlever bachar de la presidense cest rendre les syriens orphelins.
    Vive le grand bachar et vive son peuple heroique.

  47. jamal du maroc dit :

    La mosaïque syrienne: POURQUOI LES DÉFECTIONS N’AFFECTERONT PAS LE RÉGIME
    Par Ahmed MESBAH
    Les défections au régime d’Al Assad ne l’affaiblissent que moyennement. La clé de cette résistance est-elle à chercher dans la composante de la société syrienne?

    Les Alaouites, minorité de laquelle est issu Bachar Al Assad, ne représentent que 12% de la population syrienne. Avec ce taux, on aurait pu penser un instant que le reste de la population n’aurait aucun mal à basculer du côté de la révolte. Mais rien de tel ne s’est produit. Il y a même une grande majorité des sunnites (70% de la population) qui reste fidèle au pouvoir. Chrétiens, Druze et Kurdes, représentent respectivement 11%, 3% et 9% de la population, n’ont pas également fait le choix de se soulever contre le gouvernement. Pourtant, rien ne destinait les Alaouites à prendre les destinées du pays. La France a même voulu les isoler du reste de la Syrie dès 1920 en créant l’Etat des Alaouites à Lattaquié où est situé le fameux port de Tartous. Mais en Syrie, les craintes sont fortes de voir des guerres confessionnelles éclater si le pouvoir central venait à s’effondrer. Le scénario vécu par les voisins libanais, et récemment irakien, est alors à proscrire absolument. Le ministre de la Défense, Daoud Rajha, tué dans un attentat était chrétien. Assef Chawkat, beau-frère du président, tué lui aussi, était sunnite. Chacun tient à un régime laïc où ni les majorités ni les minorités ne seraient menacées. Ce qui ne serait pas forcément le cas si par exemple, des islamistes arrivaient à s’emparer du pouvoir comme dans d’autres Etats arabes. En Syrie, on n’a pas assisté, non plus, à une guerre opposant des tribus pro ou anti-régime comme en Libye. Avec un tiers de la population, les minorités ne veulent surtout pas ouvrir la boîte à Pandore et sombrer dans une longue guerre civile. Elles ne veulent pas non plus céder au chant des sirènes de Qataris et de Saoudiens qui, en bon parrains de l’opposition, déversent argent et armes sans discernement. Avec le risque que cet arsenal puisse finir entre des mains ingrates car les islamistes sont en embuscade. Ce ne serait qu’une catastrophe de plus pour les voisins. Même la Turquie a de quoi se méfier, bien qu’elle soutienne l’opposition, elle craint la formation d’un grand Kurdistan qui engloberait ceux d’Irak et de Syrie. Quand au grand frère russe, sa propension à protéger les Chrétiens ne date pas d’aujourd’hui. C’était déjà le cas à l’époque du tsar et le pouvoir soviétique n’a pas changé de position sur le sujet. En plus des minorités, l’armée ne fait pas défaut au régime. Cela conduit à conclure que le régime ne va pas s’effondrer de l’intérieur grâce justement à cette alliance qu’il a pu fédérer autour des ses symboles. En plus des minorités confessionnelles, qui croient aux assurances du régime laïc, il y a également des minorités ethniques comme les Assyriens, les Tcherkesses et les Arméniens dont le sort est lié à celui du régime. De temps en temps, la presse parle d’un nettoyage ethnique dont les sunnites seraient la cible mais les Alaouites tentent quand même de maintenir intact le respect dû aux minorités. Damas n’aime pas qu’on joue avec la composition du pays. Elle n’a d’ailleurs pas tardé à accuser la Turquie de vouloir diviser la Syrie.
    http://lavoixdelasyrie.com/data/?p=4023

  48. Abdallah93 dit :

    Au lieu de vociférer contre les salafs, allez vous renseigner et apprendre ce qu’est l’Islam! Les chiites insultes et maudissent les trois premiers califes de l’Islam et font de Ali, le quatrième calife une divinité(pour info, le créateur du chiisme, Ibn Saba, juif du Yemen reconverti à l’Islam, s’est fait brûler par Ali), ils insultent également Aicha, la femme du prophéte, sallallahou alayi wa salam, en disant que c’est une femme adultére, a’rudu bila! Pire, Khomenei, le guide suprème iranien, autorise la pédophilie, car la doctrine chiite l’autorise! Soit vous ne connaissez rien à la doctrine chiite, soit vous en êtes un! De plus, ils prétendent que le Saint-Coran et incomplet et ils ont des éxégéses qui sont abominables, donc oui, les chiites sont sortis de l’Islam, et ceux depuis qu’ils ont assassiné le troisième calife Othman! Que Dieu agréé tous les compagnons et toute la famille du Prophète Muhammad, sallallahou alayi wa salam. Renseignez-vous au lieu de parler sans connaître! De plus, vous n’avez rien compris à mon commentaire, j’ai dit explicitement que l’ASL ne pouvait se prétendre salaf et j’ai aussi dit que Bachar Al-Assad, en tant que gouverneur de la Syrie est légitime et ne devrait pas être inquiété par des musulmans, surtout par des musulmans se réclamant salafs! Donc, je remercie le webmaster de ce site de ne pas avoir censuré mon commentaire, mais je regrette que certains sur ce forum soit aussi désinformé et aussi ignorant sur l’Islam que les gens qui fréquentent les sites des médias officiels! Sur ceux, je ne perdrais plus mon temps à polémiquer ici, j’ai d’autre choses à faire que de répondre à des gens qui se montrent arrogant, insultant et surtout ignoraant! Bonne continuation à Louis pour ce site de réinformation et que Dieu nous guide, nous protège et nous pardonne!

    • freddy dit :

      En direct de tel-aviv comme d’habitude. On reconnait le style.

      Inutile de détailler votre discours de manipulateur et de faussaire pour ignorants.

      Les chiites et les sunnites sont des musulmans pour l’essentiel de ce qui concerne la pratique de la religion musulmane et de l’obéissance à ses préceptes. Rien n’empêche un dialogue amical et compréhensif entre les deux courants.

      Vous aimeriez juste que les musulmans chiites et sunnites s’entre tuent. Cela suinte de chacun de vos mots. Et les deux ne s’entretueront pas pour votre plaisir.

      Quel est l’intérêt et le but de votre discours sinon?

      Vous avez un sale esprit. De sales intentions. En plus d’être un menteur et un affabulateur. Et un hypocrite qui cherche à lancer une polémique tout en se déclarant ne pas vouloir polémiquer.

  49. Abdallah93 dit :

    Une dernière chose: les salafs aiment et respectent tous les compagnons du Prophète, sallallahou alayi wa salam! Ali est pour nous le neveu du Prophète, sallallahou alayi wa salam, Ali a été éduqué par notre Prophète, saws, et Ali est l’un des premiers hommes à s’être reconverti à L’Islam! Le prophéte, saws, a dit à Ali « Tu es pour moi, comme Aaron pour Moise »! Nous, les salafs, nous aimons et respectons Ali, mais contrairement aux chiites, nous n’en faisons pas une divinité ou un prophète! D’ailleur, Ibn Saba, qui est le premier à avoir prétendu une telle ignominie, a été brulé par Ali lui-même! Sur ceux allez vous intruire et salut!

    • freddy dit :

      Mais est ce que vous les salfistes, contrairement aux chiites qui sont des loosers, vous savez vous faire cuire un oeuf?

    • Labaykyabashar dit :

      Petit menteur de takfiriste Assassin de l imame husseine
      Il aime le prophète et il assassinRe sa famille
      Il aime le prophète mais assassiné sa fille
      Il aiment Ali et ils tuent c est enfants
      Ils aiment la famille du prophète mais il déciment tous les descendent
      Il aiment la Syrie mais ils assassinent ses habitant
      Ils aiment la Syrie mais il détruisent ses infrastructure
      Ils aiment la Syrie mais il tuent ses enfants
      Il aiment la Syrie mais il violent leur femmes
      Il aiment la Syrie mais il soutiennent Israël
      Dieu les a décrit dans le coran comme l arbre du mal

    • idriss dit :

      en tout cas toi tu es bien libotomiser par les saouds.vive les chiite l’honneur de l’islam a l’heure actuelle.ce n’est pas tes saoud qui sont attaque par l’ensemble de l’europe.tes bedouins d’ici quelques annees retourneront a leurs caravane et chameaux tandis que l’iran envoye des sattelittes et fabrique son armement et l’iran sera la dans 200 ans encore et tes caravaniers seront un souvenir douleureux pour les musulmans sinceres des autres pays.

      • salim dit :

        laissez tomber… Freddy l’a bien démasqué… c’est un fioniste… et c’est vrai que même voilé derrière ses écrits, il sent la mort… le bougre!

        Pour nos chers rédacteurs Infosyrie, je ne pense pas pour ma part que laisser ce genre de grand théoricien nous exposer sa prose soit favorable à la réputation et au sérieux de ce site… c’est qu’ils se déplacent en troupeaux braillards ce genre d’énergumène et ils infestent trés rapidement les lieux! quoi que laisser filer une de leurs fientes de temps en temps, why not!

        Pour le salaf abdel93 : Vous savez ce qu’est un/e « MUSULMAN/E POINT BARRE »??!!

    • saladin dit :

      Mais des gens comme vous,petit esprit, qui confondent l’instruction
      et la soumission à un gouverneur injuste pour peu qu’il vous laissent pratiquer votre réligion,n’interessent que les ignorants et les personnes qui acceptent la servitude.Mais de quelle réligion parlez-vous?Celle qui asservit et qui détruit l’homme,cette réligion je vous la laisse,allez la pratiquer chez vos maitres les « seoud » ou dans les cavernes du moyen age si cela vous plaise .Pour etre très franc avec vous,je vous avoue que vous représentez à mes yeux l’incarnation de la stupidité.

  50. antioche dit :

    moi je ne suis pas croyant ni syrien d’ailleurs ni arabe ni même blanc ou je ne sais pas comment vous définir. je viens sur ce site pour avoir de bonnes nouvelles sur les braves soldats syriens qui se battent en Syrie pour la liberté de tout notre monde.
    Alors la dernière chose que je voudrais voir, ce sont des soit disant croyant qui se crêpent le chignon pour savoir qui détient la vérité. Et si ceux qui nous font la bonne description des bonnes paroles d’évangiles musulmane sont là pour nous détourner de notre cause, ils peuvent allez voir ailleurs.

    • joska dit :

      Merci pour votre intervention, Antioche, mais guêpe vous a piqués messieurs et mesdames pour autant vociférer sur telle ou telle religion, détenant la vérité? La vérité du coeur est plus importante que vos diarrhées verbales (écrites)! Arrêtez votre démagogie, nos frères et soeurs soldats se battent pour une liberté laïque en Syrie, alors allez voir ailleurs si l’herbe est plus fraîche, vous jouez le jeu des occidentaux, vous avez un cerveau ramolli par les propagandes anti syriennes, vous me faites honte

      • Mulungu dit :

        Comme Antioche et joska, beaucoup d’Infosyriens ne sont « …ni croyant ni syrien ni arabe ni blanc… ils viennent sur ce site pour avoir de bonnes nouvelles sur les braves soldats syriens qui se battent en Syrie pour la liberté de tout notre monde.
        Alors la dernière chose que je voudrais voir, ce sont des soit disant croyant qui se crêpent le chignon pour savoir qui détient la vérité. Et si ceux qui nous font la bonne description des bonnes paroles d’évangiles musulmane sont là pour nous détourner de notre cause, ils peuvent allez voir ailleurs. »

        La vérité du coeur est plus importante que vos querelles de chapelles.
        NOS FRERES ET SOEURS QUI SE BATTENT EN 1ERE LIGNE CONTRE NOS ENNEMIS COMMUNS D’USREALOTANIE ET D’ARAKATARDIE , NE SE BATTENT PAS SEULEMENT POUR LA SYRIE DIGNE ET SOUVERAINE, LEUR COMBAT SERT AUSSI LA CAUSE DE TOUS LES PEUPLES DU MONDE.
        EN REALITE, QUAND NOUS EN AURONS FINI AVEC CES MONSTRES PILLARDS-VOLEURS-VIOLEURS-AFFAMEURS-ASSASSINS DES PEUPLES, NOUS DEVRONS TRAVAILLER A RECONCILIER ET RECONSTRUIRE LE MONDE SUR DES BASES PLUS JUSTES.
        EN ATTENDANT UN SEUL MOT D’ORDRE : vive BACHAR vive LE PEUPLE SYRIEN, vive L’ARMEE SYRIENNE HEROIQUE.

        URS UNIS CONTRE L’ENNEMI COMMUN : L’EMPIRE QUI VEUT IMPOSER AUX PEUPLES DU MONDE SON RÈGNE INHUMAIN (SILENCE, SOUMISSION, RESIGNATION, MISERE ET MORT).

  51. Mulungu dit :

    Au modérateur : SVP NE PUBLIER QUE MON DERNIER COMMENTAIRE celui qui a été poste a 20 H 46. Merci.

  52. Dumuzi dit :

    La réelle fonction de Riad Hijab: servir d’homme de paille pour le cas ou la Syrie tomberait entre les mains des néo-colons sionistes. Il ne jouera jamais aucun rôle important, en effet. Il n’est qu’un pion aisément malléable dont on pourra se servir à loisir le cas échant.

    Que ce sale chien meurre d’une tourista sanglante.