• Actualité
  •  

L'OSDH continue de parler, ce lundi 2 avril, de combats dans le nord du pays, secteur d'Idleb, (trois "civils" tués) et de "tirs nourris de mitrailleuse" entendus dans certains quartiers de Homs, ainsi que de l'explosion de bombes à Alep (un mort) et à Damas (des blessés). En tout, l'OSDH recensait 11 morts à mi-journée. Et pour la journée de dimanche, l'officine d'opposition basée à et soutenue par Londres donne un bilan de 40 morts. Pour ce qui est de lundi [...]


Mot-clefs : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Incidents « de frontières »…

Par Guy Delorme,



Chaque jour, deux ou trois dépôts d'armes clandestins sont saisis en Syrie, sans doute aujourd'hui le plus grand arsenal virtuel du monde arabe

Chaque jour, deux ou trois dépôts d'armes clandestins sont saisis en Syrie, sans doute aujourd'hui le plus grand arsenal virtuel du monde arabe

L’OSDH continue de parler, ce lundi 2 avril, de combats dans le nord du pays, secteur d’Idleb, (trois « civils » tués) et de « tirs nourris de mitrailleuse » entendus dans certains quartiers de Homs, ainsi que de l’explosion de bombes à Alep (un mort) et à Damas (des blessés). En tout, l’OSDH recensait 11 morts à mi-journée. Et pour la journée de dimanche, l’officine d’opposition basée à et soutenue par Londres donne un bilan de 40 morts.

Pour ce qui est de lundi matin, l’armée aurait « pilonné » deux villages de la région d’Idleb, Deir Soubol et Farkia, et lancé un assaut contre un  troisième, Haas, au cours duquel deux « civils » et cinq « déserteurs » auraient été tués. Un autre village, Maghara, aurait lui aussi été investi par les forces régulières, qui y auraient brûlé des maisons et procédé à des arrestations.

Cavernes d’Ali-Baba insurgé

A Homs, l’OSDH/AFP nous reparle de « combats violents » entre soldats et insurgés dans le quartier de Jouret al-Chiyah (juste au nord du centre-ville) et parle de tirs dans le quartier d’al-Hamidiyeh (à l’est de Jouret) : il y a certainement des groupes encore à l’oeuvre dans la grande cité, un mois après leur expulsion de Bab Amr. On ne doit pas perdre de vue que Homs est étendue en superficie comme au moins la moitié de Paris, et dont nombre de quartiers, notamment celui, chrétien-alaouite, d’al-Hamadiyeh ont été vidés d’une bonne partie de leurs population par les événements, et notamment les persécutions et menaces des bandes islamistes. Dans une telle configuration, des petits groupes mobiles peuvent défier un certain temps les forces de l’ordre.

Au sud, dans le gouvernorat de Deraa, à Inkhel, un groupe ASL a attaqué un barrage de l’armée au RPG, tuant deux soldats.

Pour ce qui est de la bombe de Damas, elle aurait explosé dans le secteur de Marjé près d’un commissariat et aurait fait quatre blessés, des policiers selon la télévision syrienne.

Et à présent, le regard de Sana pour la journée du dimanche 1er avril. Qui confirme des accrochages dans la banlieue de Deraa avec des groupes armés dont « nombre » auraient été tués tandis que d’autres se rendaient. Dans ce secteur, la proximité de la frontière jordanienne n’est évidemment pas étrangère à l’activisme armé. Du reste, dans ce même secteur de Deraa, l’armée revendique l’arrestation d’autres « terroristes recherchés » et aussi la saisie de nouveaux arsenaux. Des caches d’armes ont également été découvertes à Damas, plus exactement à Yalda (sortie sud de la ville) ; dans la banlieue nord-est de la capitale, à Douma, l’armée a procédé à des arrestations, et là encore capturé un arsenal. Dans la commune voisine d’Harasta, les soldats ont investi une ferme pour y découvrir un autre « trésor » d’armes, de munitions, d’engins explosifs, de matériel sanitaire, le tout étoffé d’un mini-parc de voitures volées.

Sana parle elle aussi de Homs, mais juste pour y parler de la découverte d’une cache d’armes dans un puits dans le quartier An-nazihin

L’agence de presse officielle syrienne signale aussi d’incidents dans la région Deir Ezzor, la grande ville de l’est : intervenus plus précisément à al-Qureiya, à une quarantaine de kilomètres au sud-est de Deir, sur l’Euphrate, ils ont fait des tués et des blessés chez les rebelles. Là encore on peut penser que la proximité de la frontière irakienne (une quarantaine de kilomètres) est propice aux infiltrations de groupes armés.

La tragique partie de cache-cache entre l’armée et les bandes rebelles se poursuit donc, jour après jour. Plus de quoi menacer l’Etat syrien, mais toujours assez pour entretenir le climat d’insécurité et donner un prétexte aux dénonciations et menaces des différents ennemis de la souveraineté et de l’unité de ce pays.

Et chaque jour ou presque des convois funèbres de soldats et policiers tombés au combat partent de différents hôpitaux de Syrie. Ce 1er avril, ce sont 5 « martyrs » dont les corps ont été levés, à Damas, Alep et Lattaquié, un colonel, deux soldats du rang, un policier et un employé civil tués par les amis de Clinton et Juppé à Homs, Alep et dans la banlieue de Damas

Le Liban s’engage un peu plus contre la contrebande

Marwan Charbel : le Liban aux côtés de la Syrie contre les bandes armées et trafiquants d'armes

Marwan Charbel : le Liban aux côtés de la Syrie contre les bandes armées et trafiquants d'armes

Nous parlions d’armes et de frontières : le ministre libanais de la Défense, Fayez Ghosn a reconnu, pour le déplorer, que le trafic d’armes entre son pays et la Syrie persistait. Dans un entretien accordé dimanche 1er avril au journal algérien Al-Nahar, le ministre met en cause des bandes organisées qui profitent de la longueur de la frontière commune – 330 kilomètres- et de la configuration souvent montagneuse de celle-ci pour continuer leurs activités, malgré l’engagement croissant de l’armée libanaise.

Des propos corroborés le même jour par son collègue de l’Intérieur Marwan Charbel qui s’exprimait sur la télévision – proche du Hezbollah  – al-Manar : pour Marwan Charbel, le trafic en direction de la Syrie a été important dès le début des événements, mais qu’il avait connu une recrudescence depuis cette année, confirmant que les militaires libanais s’efforçaient activement de le contrer. Le ministre de l’Intérieur a en outre indiqué qu’il avait eu « de nombreuses réunions » à ce sujet avec le président libanais Michel Souleymane et le Premier ministre Najib Mikati. Il est vrai que ce sujet est peu peu prou un thème délicat de politique intérieure : on sait de quels appuis politiques, logistiques et financiers bénéficient les passeurs, les proches de l’ex-premier ministre Saad Hariri ne faisant pas – ou ne pouvant plus faire – mystère de leur soutien aux groupes armés syriens.

L’asphyxie logistique des groupes résiduels de l’ASL est un des enjeux de cette guerre non déclarée entre l’armée syrienne et les déstabilisateurs de tous poils.

 



Vous pouvez suivre les réponses à cet articles avec le flux RSS.
Les commentaires sont fermés.

61 commentaires à “Incidents « de frontières »…”

  1. Byblos dit :

    Voici une lettre ouverte adressée par le «Collectif pour la Syrie» aux autorités françaises. Elle est claire, nette, précise, et ne nécessité aucun commentaire.
    http://collectifpourlasyrie.monsite-orange.fr/lettreouverte/index.html
    Le collectif pour la Syrie est un ensemble de personnes vivant en France. Certains sont de nationalité exclusivement française, d’autres sont franco-syriens, et d’autres enfin sont syriens.

    • mécréante dit :

      :) Adimi !
      je l’avais postée la semaine dernière, mais ça vaux le coup de la reportée !
      Un peu longue mais tout y est dit.
      Bien fait Byblos

  2. machiavel dit :

    Des affrontements armés , et après ? Personne n’a dit que les combats allaient cesser par un coup de baguette magique; aussi les ennemis de la Syrie peuvent toujours continuer d’aboyer et l’Etat syrien continuera de faire son devoir jusqu’à l’extermination de cette vermine terroriste.Dans un de mes commentaires précédents,j’avais énoncé un certain nombre de mesures à l’intention des pouvoirs publics syrien en matière de sécurité des édifices et gros ouvrages publics,tels que barrages,aéroports, autoroutes,ponts,monuments,administrations, etc…parce que les terroristes s’attaquent toujours à ce genre d’équipements et d’infrastructures à défaut d’affronter l’armée;c’est d’une lâcheté immonde mais avec laquelle il faudra compter pour prévenir de tels sabotages .En ce qui concerne la surveillance des frontières avec le Liban voisin,les deux pays voisins devront oeuvrer avec plus de coordination pour mieux contrôler le trafic d’armes et de terroristes vers la Syrie; de plus, probablement que les services de sécurité des deux pays disposent d’assez de preuves sur l’implication de l’ancien et désastreux premier ministre libanais Saad Hariri dans ces hostilités contre la Syrie.Dans ce cas,pourquoi ne pas lancer un mandat d’arrêt international contre cette personne ?

    • Candide dit :

      « Dans ce cas,pourquoi ne pas lancer un mandat d’arrêt international contre cette personne ? »

      C’est trop soft. Il faut tout simplement l’abattre. Allez Bachy, il va falloir que tu te remettes au travail, après le Père, le Fils !

      • Julie dit :

        Tiens tiens, le niais de service est de retour!

      • BWANE dit :

        Et tant que nous y sommes, le saint-esprit salafiste. Pourquoi, Monsieur Candide, ne pas reconnaître ce que tant d’agences de presse et de média occidentaux reconnaissent malgré eux ? Comment nier l’infiltration d’armes et de terroristes à travers les frontières de la Syrie grâce à vos amis golfistes ? Tenez, je vous offre cette photo qui illustre si-bien le soutien des yankees à la démocratie et aux droits de ce pseudo-homme que vous incarnez :
        http://angryarab.blogspot.fr/2012/03/it-is-official-us-stands-shoulder-to.html
        Bon, lugubre personnage, vous ne donnez aucun argument pour soutenir votre stupide ironie fielleuse. Connaissez-vous les forfaits inqualifiables de vos démocrates vraiment spéciaux ? Je vous livre ci-dessous un échantillon non exhaustif des exploits de vos amis, j’en ai vomi et maudit tous ceux-qui, comme vous- soutiennent ces monstres inhumains :
        http://www.clap36.net/
        Non, tout cela a été inventé par ce sanguinaire Bachar, naturellement. Et les faquins de votre espèce viennent par dessus le marché nous faire la leçon ici. Sachez que le mensonge, étant un fruit en quelque sorte gâté en soi, pourrit très vite. Comme vous.

      • machiavel dit :

        Vous faites des raccourcis désastreux petit Candide;je vous plains c’est tout et je ne vais pas plus loin parce que vous ne méritez même pas les quelques octets que nos réponses puisent dans le site!

  3. machiavel dit :

    Vote lancé par la chaîne syrienne Addounia contre la reconnaissance du CNS comme représentant du peuple syrien à l’adresse suivante :
    voting@addounia.tv
    votez non .

    • Candide dit :

      Ah, je vois qu’on a pas le choix de voter autre chose. Un autre ordre machiavel?

      • mécréante dit :

        la parole de machiavel ne vous était pas adressée Candide !
        Tout le monde sait que vous adorez le cns et sa pipe

        • Cécilia dit :

          « Tout le monde sait que vous adorez le cns et sa pipe »

          Très exacte, mécréante !

          Je suis même prête à parier que ghalyoun n’est seulement un collègue, mais un ami personnel à Candide car il a défendu plusieurs fois ici-même en le comparant à Khomeiny, exilé à Parsi, ce qu’il lui a fallu une tempête du tonner de Cécilia.

          Dis-moi Candide, tu dois lui apprendre à parler mieux le français. Quant à tenir un discours cohérent, ce sera, peut-être, pour une prochaine vie.
          De même, je suis prête à parier que toi, Français de souche, tu maitrise l’arabe mieux que lui. Ce n’est pas un complément, mais c’est juste un constat. Mais, attention, cela ne signifie en aucun cas que tu maitrise l’arabe mieux que moi bien que vous soyez agrégé et maitre de conférence en arabe !

          Cécilia pour « rendre à César ce qui appartient à César ; et à Dieu ce qui est à Dieu »

          Arrête de parier sur la mauvaise carte, petit marseillais

      • réalité dit :

        Va dormir tu as l’école demain

      • joska dit :

        Candide vous étiez où? maintenant vous apparaissez en provocateur mais rien n’est fini mais par contre, pour vous, tout se joue avec l’étranger, vous devriez arrêter vos blablas à la noix, le peuple, le régime, le gouvernement et le peuple ne vous suivront pas et nous non plus, alors prenez vos chaussures à vos coups et détallez aussi vite et aussi loin que votre bêtise de pacotille! Vous me donnez l’envie de vous vomir sur la gueule toute ma méprise, vous êtes la honte et l’ennemi du peuple syrien! Il serait temps que vous pourrissiez en enfer avec vos amis les terroristes sans oublier le cns

      • l'ingenue dit :

        Quelle logique Candide.Tu voudrais pas qu’il te dise de voter oui par hasard .Ta reponse en dit long sur ta liberté et ton mode de penser

        • machiavel dit :

          …que voulez-vous l’ingenue ? ils sont bornés jusqu’à l’aveuglement les candide et C° .

      • machiavel dit :

        C’est une chaîne patriotique, qui travaille en Syrie même,qui montre un autre visage de la Syrie en plein essor et entrée dans une dynamique que des esprits nihilistes et sanguinaires ne peuvent appréhender. Lorsque votre CNS inféodé aux exploiteurs étrangers se fait booster à coup de pétrodollars et d’armes tueuses des civils syriens,vous applaudissez, mais vous interdisez à une chaîne loyale à son pays de prendre position en faveur de son pays et contre vos acolytes assassins. Drôle de démocratie que Hilary vous enseigne mon pauvre petit!

    • Cécilia dit :

      Merci machiavel pour le lien.
      J’ai voté hier « NON à ces TRAITRES » en terminant avec « Allah, sourya, Bachar w Bas »

      • machiavel dit :

        BRAVOOOOOOOOOOOOOO Cécilia et les autres,tous les amoureux de la grande et éternelle Syrie démocratique .

  4. NO PASARAN dit :

    L’effet des bombes…

    Je vous écris aujourd’hui à propos de quelque chose dont vous n’entendrez probablement pas parler dans les médias, tout simplement parce qu’il n’y a rien à montrer : les bombes sonores.

    Une bombe sonore, c’est comme une vraie bombe : ça vous réveille avec le
    même bruit le matin et ça se propage à la même vitesse. Je parle de la nouvelle : en quelques minutes, les gens n’ont plus que ce mot à la bouche, INFIJAR ! Je le déteste, ce mot, de tous ceux qui font partie du nouveau vocabulaire que j’ai appris cette année (armes, terroristes, voiture piégée, sanctions économiques, etc.), c’est le pire…

    J’ai fait une fausse manipulation avec mon réveil, ce matin, et je suis donc un peu en retard. Finalement, c’est une explosion qui me réveille. Aller à l’école ou ne pas aller à l’école ? Laisser mon mari aller au travail ou ne pas le laisser y aller ? Telle est la question ce matin. A priori, s’il y a une explosion, il faudrait se dire « c’est fait », et donc le danger est passé… jusqu’à la prochaine. Sauf que… Sauf que, il y a peut-être une autre explosion de prévue, comme les autres fois. Le mieux serait de ne pas sortir… Sauf que les finances sont mauvaises en ce moment et qu’il me faut aller travailler. En plus, j’ai une classe qui a examen après-demain, je ne peux pas les laisser sans révisions.

    En général, je n’ai pas peur pour moi, mais pour mon mari. Il m’a demandé de le réveiller ce matin pour pouvoir travailler double aujourd’hui : hier, à cause du changement de coupures d’électricité, il n’a pas pu se rendre à son travail. Je pourrais ne pas le réveiller et le laisser y aller en retard… Mais il risque de m’en vouloir beaucoup. Je le réveille tout de même en lui demandant de faire attention à lui sur le chemin… Insh’allah…

    J’achète généralement un petit en-cas avant de prendre mon micro (microbus ou vans « Mitsubishi » de 14 places qui font offices de transports en communs principaux dans toute la Syrie). Un peu à côté de la plaque, je ne salue même pas le vendeur. Il y a trois ou quatre personnes dans le magasin. J’entends qu’on prononce le nom d’un place ; je demande « c’est où ? » sans autre préambule. Bien sûr, personne n’a besoin de traduction pour savoir que ça veut dire « c’est où l’explosion ? »… Le vendeur me répond que c’est aux « Mouhafazza ». Je connais cet endroit, mais impossible de me rappeler où ça se trouve…

    Comme je suis un bon quart d’heure/vingt minutes en retard, il y a beaucoup de trafic… La tension monte (la mienne) : au moins, quand ça roule de manière fluide, on ne reste pas trop longtemps à la même place, c’est plus rassurant, surtout quand on passe près d’un bâtiment « à risque » (c’est facile à repérer, ce sont ceux où il y a des soldats ou des policiers secrets en nombre devant). Le premier bâtiment, j’avais oublié qu’il était sur mon chemin. Je change de micro à Jissr Raïs. Une femme parle avec un proche au téléphone. De l’infijar, bien sûr. On apprend ainsi qu’heureusement, il n’y a personne de touché. N’empêche, en passant devant le second bâtiment à risque (celui qui m’a fait hésiter à prendre la route), je dis intérieurement au chauffeur « yalla, yalla, avance »… Ouf, c’est passé.

    Je ne suis pas quelqu’un de peureux mais j’ai clairement conscience quand quelque chose est potentiellement dangereux (même si, statistiquement, aujourd’hui, il y avait peu de probabilités 1° qu’il y ait une deuxième explosion, 2° que ce soit devant l’un des bâtiment où je dois passer, 3° que ce soit justement au moment où j’y suis). Je ne suis pas stressée en ce moment, du moins pas consciemment. Et, finalement, je suis arrivée à bon port à l’école. Seulement, voilà, l’effet à retardement de cette histoire : j’arrive un peu hébétée à l’école (j’ai oublié mon téléphone à la maison, la montre du micro indique 10:56, oups, je suis en retard… mais je m’en fout complètement). Je songe à ce qu’il faut faire : demander à la secrétaire si je peux passer un coup de fil à mon mari pour lui dire que tout va bien puisque j’ai oublié mon portable (surtout, si je suis en retard, ils ont peut-être appelé et il doit être inquiet).

    Finalement, je ne suis pas en retard, la montre du chauffeur était mal réglée. J’ai donc le temps de passer à la salle des profs. Dans la cour, j’entends deux collègues s’échanger les nouvelles : aïe, ce mot qui me vrille la tête, infijar ! Je suis un peu livide. Mes collègues me demandent si ça va ; ils ne savent encore rien, je commence plus tard le lundi. Je dis que oui, ça peut aller, et je lâche l’info. « C’est où ? » « Aux mouhaffaza ». C’est donc à Merje, une place où il y a beaucoup de bâtiments officiels (à deux pas de la citadelle pour ceux qui ont déjà eu le privilège de visiter la Syrie, une place connue pour ses pâtisseries- même si ce ne sont pas les meilleures- et pour ses traducteurs). « Merde, ça peut être n’importe où et n’importe quel jour, maintenant ! » : je lâche un gros mot même devant mon manager… Il reste trois minutes avant d’entrer en classe… Je ne me sens pas capable… Je me sens toute petite, comme un enfant qui a juste envie de chialer… Ce que je fais, finalement. Je crois que c’était nécessaire pour évacuer le stress…

    Mais, je vous ai dit que j’étais plutôt PAS stressée en ce moment. Quel stress, alors ? Quel stress qui peut vous faire fondre comme un gamin en quelques secondes alors que votre cerveau est tout à fait capable d’analyser froidement la situation et qu’il n’y a absolument RIEN ? Le stress sans doute des explosions précédentes : il n’y a rien à faire, on sursaute au moindre bruit fort. Le stress des bruits de coups de feu qu’on entend le vendredi après la prière ou la nuit (au loin, parfois un peu plus proche). Le stress des cauchemars que l’on fait, même si j’évite de regarder la télévision, ça travaille quand même le cerveau quand on dort… Le stress de toutes ces horreurs que l’on entend hors de Damas, les dernières histoires de ces tribunaux islamistes à Homs, qui ordonnent d’égorger les gens comme des animaux, pire que dans le pire film d’horreur…

    Le stress du portefeuille vide : certes, j’ai encore les cours à l’école, à mi-temps, mais j’ai perdu tous mes cours d’adultes de mon autre mi-temps (les gens ont peur de sortir, pas d’argent pour du superflu). Quant à mon mari, il va chaque jour à son travail (profession libérale) mais il dit lui-même qu’il fait « du yoga ». Le stress des prix qui grimpent : « quoi ? 100 livres ? Mais c’était 90 la semaine dernière ! » (Et seulement 50 avant la crise.) Le « bête » stress quotidien des coupures d’électricité : quand je peux faire une machine à laver ? quand je peux cuisiner ? quand je peux prendre une douche ET me sécher les cheveux ?, etc.

    Rien de tout cela n’est bien grave, ni vraiment anxiogène à y regarder, mais voilà, jour après jour, ça s’additionne et ça travaille les nerfs insidieusement… Alors, oui, ça marche, il suffit de faire une « fausse » explosion pour faire perdre leur sang froid aux gens, pour essayer de faire plier leur moral…

    Mais la Syrie et les Syriens sont comme le roseau de Pascal : certes, nous plions à chaque explosion, nous plions à chaque martyr qui paye de sa vie, nous plions à chaque établissement qui doit fermer la porte à cause des effets des sanctions économiques… Mais, comme le roseau, Messieurs Juppé et consort, nous plierons mais ne romprons pas !!!

    D’ailleurs, je terminerai sur la note positive de la journée : j’ai vu plein d’étals de camelots remplis… de maté* !!! Alhamdoullillah fi mate… (Par la grâce de Dieu, il y a du maté !)

    * maté : herbe d’Amérique du Sud, courament consommée par certaines franges de la population en Syrie sous forme d’ »infusion », qui était devenue indisponible depuis environ un mois.

    • Cécilia dit :

      Bonsoir NO PASARN

      Heureuse de te lire, justement je pense à toi depuis hier soir me demandant de tes nouvelles, le bébé, la visa pour ton mari et cette explosion sur la Place de Marjeh.
      Mes sœurs me racontent aussi beaucoup de choses concernant ces bombes à la mode pour effrayer les gens « sawtiyeh ». Une collègue à une de mes sœurs qui habite Harasta lui dit que la nuit ils ont du mal à dormir, « on dirait que c’est la guerre !, personne n’ose ouvrir la fenêtre! ». D’après elle, des bandes armés essayent d’attaquer la nuit des postes de la police ou des barrages militaires dans les environs, probablement vers Douma.

      Sur la Place de Marjeh à Damas, on pendait les condamnés à mort. Est-il toujours le cas aujourd’hui ?
      Il faut pendre ces criminels barbares, ces cannibales, égorgeurs des humains sans aucune pitié !
      Trop du sang coulé en Syrie, il faut que cela s’arrête une fois pour toute pour que les Syriens retrouvent la paix !

      Vive la Syrie !
      A bas les traitres !

      Je t’embrasse bien fort

      • BWANE dit :

        Bon courage chère amie et merci pour ton récit.

      • NO PASARAN dit :

        Chère Cécilia, merci de t’enquérir ! Le bébé va bien, j’entame le cinquième mois. Il doit faire environ 22cm et peser 350g. Et… c’est un garçon. (D’ailleurs, c’est rigolo, ici, la réaction des gens quand tu leur dit : ils te félicitent si fort que tu te demandes quelle serait leur réaction à l’annonce d’une fille ! Pour nous, bien sûr, c’est le même bonheur garçon ou fille ! D’ailleurs, je compte sur vous, les amis, si vous avez des idées de prénoms arabes, originaux (historiques, poétiques, etc.) et prononçables en français ! On a déjà une petite idée, mais on creuse encore…) Quand au visa, j’ai passé un coup de fil aujourd’hui et on me l’a promis pour bientôt ! Insh’Allah ! Si c’est bien le cas, c’est ce que je disais à propos du pays du « mafi mchkliyè » (il n’y a pas de problème !) : c’est très séduisant à priori quand on débarque comme étranger… mais après un certain temps, tu te rends compte que c’est exactement l’inverse !!! Quand on te dit « mafi mchkliyè », c’est qu’il doit y avoir un problème ! Donc, on peut passer à la deuxième phase, qui, en fait, est l’essence du « mafi mchkliyè », c’est-à-dire à la résolution du problème (et là, c’est toute la poésie de la Syrie !!!) J’espère que tu vas bien et que tu as pris 500g !!!

        Pour les explosions sonores, oui, c’est pour effrayer les gens. Mais, celle de hier, je ne sais pas ce que c’était, finalement, puisqu’il y a eu quelques blessés… L’important c’est que ce ne soit pas un carnage comme les autres… Par contre, j’ai l’impression qu’Alep à l’air fort touchée…

        Tu parles de Harasta direction Douma. Oui, en effet, ce sont ces bruits d’armes-là la nuit, que l’on peut parfois entendre jusque chez nous. Il s’agit de faubourgs au nord-est de la ville. Ce serait peut-être bien, une fois, de montrer une carte de Damas pour que nos amis qui ne connaissent pas la ville puissent repérer les quartiers et endroits-clefs dont nous parlons.

        Merjeh, oui, en effet, on y pendait les gens à l’époque. Ce n’est plus le cas aujourd’hui, mais ma collègue, qui y était samedi, m’a dit avoir entendu des coups de feu là-bas. J’ai l’impression qu’ils testent parfois les places où ils veulent faire de grandes explosions avant : petite explosion ou tirs… Saht et tahrir, c’était le cas (tirs le 25/11)

        Trop de sang a coulé, tu as raison… Insh’allah, cela s’arrêtera au plus vite…

        Je t’embrasse aussi !

        • Cécilia dit :

          Bonsoir NO PASARAN

          Merci pour ces nouvelles.
          Quant aux prénoms, je te propose certains qui remontent loin dans l’histoire arabe et faciles à prononcer en français :
          - Waël, Nizar, Wassim, Fadi, Loaï, Sari, Michaël (l’Archange mentionné même dans le Coran qui signifie « Qui est comme Dieu? », Kinan, Bilal, Rami, Salam, Wïam, Zyad, Omar, Rawad, Adnan, Anas, Walid, Jamal, Nasser, Amjad, Milad, Bachar ;) .

          Je te donnerai d’autres quand cela viendra dans ma tête en attendant les propositions de lecteurs d’infosyrie.

          Je t’embrasse

    • Marie-Christine dit :

      Merci NO PASSARAN pour ce long témoignage.
      Je vous embrasse

      • Marie-Christine dit :

        Et bien sûr, jour après jour, courage ! La vie ne doit-elle pas être, de toute façon, quoiqu’il arrive, toujours la plus forte ? c’est le message et l’exemple que nous donnent les Syriens, tous les habitants de la Syrie, aujourd’hui.
        Bon courage. je vous embrasse.

        • l'étrangère dit :

          Bonjour NO PASARAN… Je vous ai lu, relu et relu… Nous croyons comprendre ce que vous vivez parce que depuis de longs mois vous ne quittez pas notre esprit… En fait, il n’en est rien ! Les bombes sonores… nous ne connaissons pas. Nous en avons, bien sûr, entendu parler de ces « kanabel saoutia », mais de là à imaginer !? J’aimerais que le monde entier puisse vous lire. Il comprendra… non seulement « l’effet des bombes », mais tout le reste que vous pensez, peut-être, ne pas avoir dit. Bien à vous.

          • joska dit :

            No Passaran, merci pour vos témoignages et interventions, vous êtes notre écho! je n’ai plus de nouvelles de mes cousins dans la régions de Homs, à Homs aussi, mucherfi (ancienne ville de Qata), Al Hassakey, Alep! Mais grâce à vous je reste toujours en contact avec mon pays d’origine! Vive la Syrie, vive Bashar, grande sera notre gloire! La défaite du cns et des traites est proche!

          • NO PASARAN dit :

            Merci, l’étrangère, c’était en effet le but de relater cette journée à la fois ordinaire et spéciale, décrire le quotidien, l’indicible en général ou, du moins, ce dont on ne parle pas.

            Parfois, c’est peut-être un peu ennuyant ou lassant quand je poste un truc, mais bon, je me dis que, toujours, dans le tas, ça intéressera peut-être quelqu’un de savoir ça…

            Amicalement !

          • NO PASARAN dit :

            3la rassi, Joska ! Si tu veux que je téléphone à des membres de ta famille pour prendre des nouvelles, il n’y a pas de problème ! Tu peux demander mon adresse à Monsieur Louis.

        • NO PASARAN dit :

          Merci, Marie-Christine ! Oui, vous avez raisons, la vie doit être la plus forte ! Et je trouve les Syriens vraiment fortiches comme on dit par chez nous ! Et au plaisir de vous voir un jour ici en Syrie ! Je vous embrasse aussi !

    • Mohamed Ouadi dit :

      Merci pour le témoignage, NO PASARAN :
      Il faut rester solide, c’est facile à dire, je reprends vos paroles : « Mais, comme le roseau, Messieurs Juppé et consort, nous plierons mais ne romprons pas !!! »
      Bien dit!

      • NO PASARAN dit :

        Ben oui, cher Mohamed, mais c’est sans doute plus facile à faire quand on est peu touchés comme ici à Damas qu’à Homs par exemple… De toute façon, au moins, la dernière chose à ne pas perdre, c’est notre honneur !!!

    • machiavel dit :

      NO PASARAN, le témoignage que vous venez de produire exprime à la fois la fragilité de la nature humaine et le courage de l’être face à l’engrenage de la bêtise.J’ai suivi mot à mot votre récit et pas à pas votre parcours à travers les méandres du risque et de l’angoisse.Mais je retiens une chose, une excellente note d’espoir qui vous accompagne tout au long de ce tortueux et non moins gai cheminement,LA VIE;vous dites en vous adressant à ces « civilisés » à rebours,Juppé en l’occurrence,qu’il n’est pas question pour les syriens de se rompre,de se briser, de se casser en deux; j’en conclus que vous êtes très obstinée et plus que déterminée face à un ringard,genre petit diplomate français en voie d’extinction;mai 2012 approche,vous verrez! Pour preuve encore de votre capacité à surmonter les pires épreuves,celles passées et celles non souhaitées à venir,c’est votre contribution du 2.4 à 21h36mn; après tout ce que vous avez raconté ci-dessus,vous avez encore le punch pour poster un lien sur le rangement du NPA français aux côtés de Ghalioun le médiocre.En se rangeant sans réfléchir à son engagement,du côté du CNS soutenu par les capitalistes étasuniens et pétromonarchiques du golfe,Olivier Besancenot, le chef du nouveau parti anticapitaliste,vient encore une fois donner la preuve de son positionnement toujours du mauvais côté;c’est pour cela d’ailleurs que les français ne lui font aucun crédit,à ce richissime postier sans envergure ni perspectives .BRAVO pour vous NO PASARAN et merci encore une fois pour votre poignant récit qui mérite d’être retenu à côté d’autres contributions pour un éventuel travail d’édition sur les tristes événements qui secouent la Syrie.Merci encore une fois et bon courage parce que vous vous battez pour la liberté, et pour elle comme disait de La Boétie,il faut savoir se battre et mourir .Mais vous vivrez longtemps inchaallah et vous verrez votre Syrie chérie plus prospère que jamais.

      • NO PASARAN dit :

        Merci, Machiavel !

        Nous nous battons tous ici sur ce site ou ailleurs pour tenter de gagner une part d’écoute dans le tourbillon de la désinformation et vous êtes l’une de ces petites fourmis qui, jour après jour, ci transporte un lien vers une vidéo, là poste un commentaire d’analyse ou de coup de gueule !

        Je vous raconte la petite histoire de ce lien que j’ai transmis, car c’est l’une des petites victoires de notre petit travail de fourmis !!! Oui, chaque jour, on passe des heures sur internet, mais ça vaut la peine : à force d’emm… mon monde avec mes posts sur la Syrie ou grâce à ma photo de profil (gentiment piquée à l’un de nos amis infosyrien), il y a des inconnus qui me demandent d’être amis avec eux sur Facebook. Je suis très contente, car j’ai découvert des gens qui ont les mêmes point de vue (ou, quand ils ne l’ont pas, ils ont au moins la culture d’un débat d’idées courtois !) et qui me font découvrir de nouvelles choses (infos, sites, liens, etc.) C’est donc grâce à eux que j’ai découvert ce lien. C’est important, en effet, parce qu’on se rend compte que le « cas syrien » fait en fait partie d’un ensemble beaucoup plus vaste de choses que l’on veut défendre (pays, valeurs) contre toutes les « méchancetés » et les « injustices » de ce monde comme diraient les enfants… La politique impérialiste et le Nouvel Ordre Mondial, la dictature des capitaux, etc. J’ai enfin l’impression de comprendre ceux qui ont vécu à l’époque des deux blocs. On dirait vraiment que c’est un combat contre le mal… La bonne chose, c’est de sentir qu’il y a autour de vous, et avec vous, un tas d’autres petites fourmis qui veulent et oeuvrent pour un monde meilleur (allez, c’est mon heure bisounours ! Unissons tous ensemble nos arc-en-ciels, nos étoiles et nos coeurs contre le vilain Coeur-de-Pierre !!!) Mais quand même, comme vous le dites, il faut être un peu têtu ! Bisounours, donc, mais bisounours lucide et têtu ! A défaut d’avoir le pouvoir, comme Juppé et compagnie, on a notre détermination ! Alors, Mouqawame (résistance) et NO PASARAN ! Bien à vous, cher Machiavel (très digne pseudo soi-dit au passage !)

        • machiavel dit :

          merci beaucoup NO PASARAN, vous vous êtes donné tant de mal en répondant à tout ceux qui ont lu votre témoignage,vous devez être une brave et honnête personne.Que le très haut vous comble ainsi que votre époux,par la venue de votre futur bébé inchaallah.Comme prénoms de garçon,je vous suggérerais : JAD ; Ilyas ; Amine ; Nor ; Haroun ; Amal ; Nizar ; Badr ; Adam ; Kamel ; 3imad ; Youssef ; Yaacoub ; Youness ; 3abdou ; Marwane ; Ja3far : Naoufel ; Bassime ; Yassir ; Yassine ; Hatim ; Aymén ; Achraf ; Adib ; Adnane ; Adil ; Ayoub ; L’3aziz ; Aniss ; Fawaz ; Ikram ; Maher ; Majid ; Majd ; Mo3ad ;Ryad ; Salime ; Tarik . Vous n’avez que l’embarras du choix chère amie .
          Bonne continuation .

    • hezbollah dit :

      @ NO PASARAN

      Tiens voilà une petite vidéo qui va te remonter le morale !

      Au Liban, pendant la guerre civil, les gens étaient tellement habitués aux explosions (ce qui n’ arrivera pas en Syrie, inch’allah)qu’ ils ne pouvaient pas dormir quand c’ était calme ! ;-)

      L’être Humain s ‘habitue à Tout, il Suffit d ‘un peu de temps !

      http://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q=++comment+r%C3%A9veillez+un+libanais+&source=web&cd=1&ved=0CCMQtwIwAA&url=http%3A%2F%2Fwww.dailymotion.com%2Fvideo%2Fx4krip_reveiller-un-ami-durant-la-guerre-c_fun&ei=Xsl6T5XoIceo8APmkqHfCA&usg=AFQjCNHyycHFBzKA_43di0C_0IToWZBKLw&cad=rja

      • NO PASARAN dit :

        Cher Hezbollah !

        Oui, vous avez raison de parler des Libanais ! Lorsque je suis allée au Liban il y a bientôt 5 ans, en 2007 soit un an après la guerre contre le Liban, (et c’était mon premier pied hors de l’Europe !), j’ai été très étonnée des récits des gens !!! La chose que les Libanais adorent le plus ce sont les feux d’artifice !!! Ils peuvent dépenser des fortunes pour ça alors que, d’un autre côté, ils peuvent être pauvres. Et, surtout, ça me paraissait complètement inouï qu’on puisse aimer toutes ces fusées quand on a connu les bruits de la guerre !!! Mais bon, c’est l’effet bizarre des guerres, justement…

        Merci pour votre lien (malheureusement je n’ai pas pu l’ouvrir… ;-( ).

        Oui, malheureusement, on s’habitue. Et ça, je n’en suis absolument pas contente !!! C’est ce que j’ai dit au début à mon mari, « ah non, on va pas s’habituer à ce genre de choses comme en Irak ou à Gaza ! » Bien sûr, il faut s’habituer, mais je trouve ça vraiment triste… L’indignation est une autre forme de défense !!! Même si c’est parfois gueuler dans le vide !!! Je crois que les deux sont complémentaires…

    • BWANE dit :

      Ce NPA, n’est ni nouveau, ni anticapitaliste et ses militants sont des vaches. Lorsque j’étais étudiant, j’ai personnellement giflé deux de ses militants, pour leur apprendre un peu les bonnes manières, ces toquards n’ont même pas protesté. Ceux de L.O, ont un peu plus de dignité, mais ils ne valent guère mieux. Ne parlons pas des cravatés de l’UMPS. Bref, le Monde Nouveau, n’a pas besoin de ce fumier là.

      • l'étrangère dit :

        Il y a quelques jours j’ai lu un commentaire, sur ce site, disant que NDA (Nicolas Dupont Aignan)s’était prononcé sur la Syrie. Quelqu’un pourrait-il en dire plus à défaut de poster un lien correspondant à ce sujet ? Merci.

      • NO PASARAN dit :

        Hi ! Hi ! J’aimerais bien vous rencontrer un jour, Bwane !!!

        • BWANE dit :

          Ce sera avec plaisir. Nous comptons, ma femme et moi, nous rendre en Syrie l’année prochaine, nous pourrons alors faire connaissance et sabler le champagne, pour fêter la victoire de la Syrie et la naissance de votre bébé.

  5. Saleh dit :

    MachaAllah, qu’Allah vous facilite et donne la victoire aux syrien, nous somme loin mais notre coeur est avec vous, vivement que ces terroriste perrisse

  6. Suchite dit :

    Quand je vois la démocratie de Sarko ou de Obama, je me dit que dieu nous en préserve.
    Quand le président allemand a insulter le président Biélorusse de dernier dictateur en Europe,
    Il lui a répondu qu’il préfère être un dictateur qu’un homosexuel.
    Leur démocratie ne sont pas un exemple pour nous.
    Voilà bachar au moins n’est pas une tapette, c’est un homme un vrai.
    Au diable votre démocratie, vous êtes tous très mal place pour en parler.

    • Cécilia dit :

      Entièrement d’accord, Suchite !

      Nous ne voulons pas de leur DEMOCRATIE. Nous voulons d’une démocratie fait MAISON.
      De même, ces pays n’ont aucune leçon à nous donner.
      « Charité bien ordonnée commence par soi-même » et que celui que sa maison est en verre ne lance pas des pierres contre son voisin, dit un proverbe arabe.

      • BWANE dit :

        Cécilia, pourquoi s’accrocher à ce mot fétiche ? (Démocratie ) ; nous avons d’autres concepts en arabe (par exemple la choura ). Ce concept est en soi faux (d’un point de vue philosophique), une majorité ne dit pas nécessairement la vérité ni une minorité le mensonge. Dans ce voyage qu’est la vie, Homo Sapiens Sapiens doit chercher les meilleurs moyens de vivre en commun et en paix (c’est notre nature biologique), et non de réaliser les projets de Voltaire ou Hobbes, liés historiquement à certains stades du développement de l’esprit humain. Pour me faire comprendre, je dirai par exemple que la revendication du peuple syrien de sa souveraineté et de son indépendance est beaucoup plus importante que cette banale démocratie. Regardez et observez, attentivement je vous prie, où cette « fille de mauvaise vie a mené l’occident », à une décadence ou américanisation de toute l’existence, que personne ne peut ignorer, parce que personne n’échappe à ses conséquences. Ces ânes opposants oublient par trop le premier principe de leur démocratie : c’est au peuple syrien qu’il revient de décider de son sort, ce dernier ayant pour ainsi dire manifesté par millions son vif attachement à l’affreux Bachar, que reste-t-il aux sectateurs de cette belle démocratie ? Rien.

        • machiavel dit :

          Encore faut-il que ces charognards d’Istambul comprennent ce que c’est que la démocratie !

  7. Mohamed Ouadi dit :

    La survie d’Al Assad est la plus grande défaite stratégique pour Israël !
    L’ancien chef du Mossad, Ephraïm Halevy a déclaré que « l’entité » israélienne va connaître la plus grande défaite stratégique si le président Bachar Al Assad reste à son poste.
    Dans un article, il a souligné que le plan de sortie de crise, présenté par l’émissaire onusien Kofi Annan et approuvé par les membres permanents du conseil de sécurité, par l’Iran et la Turquie, une fois appliqué, va exposer « l’entité israélienne » à une plus grande défaite stratégique.
    Il a ajouté que tout règlement qui ne tient pas compte des intérêts de « l’entité israélienne » sera une défaite supplémentaire, car ce sera un défi sécuritaire et politique.
    Havély a considéré que le plan Annan a déplacé Al Assad du coeur du problème à un partenaire pour une solution à la crise.
    Il a remarqué que la Russie, la Chine et la Turquie ont exprimé leurs approbations du plan d’Annan, et que l’émissaire onusien se rendra à Téhéran dans les prochains jours, après avoir annoncé l’approbation de son plan.
    Il a exprimé son scepticisme quant au manque de clarté de la position américaine au sujet de ce plan, et a souligné que les informations divulguées sur les rencontres de la secrétaire d’Etat américaine, Hilary Clinton, en Arabie Saoudite sont très rares.
    Traduction à partir du lien suivant :
    http://www.alalam.ir/news/1055414

    • Marie-Christine dit :

      Telle n’est-elle pas la raison de l’assaut de nos chers virus « anti-Bachar » sur le site, dont notre préféré Samuel, en mission commandée du Mossad et du ministère de la hasbara en Israël ? bien sûr, ils s’en contre-foutent des Syriens, de la « démocratie », que Bachar soit ou non un dictateur, soit ou non aimé de son peuple… Ce qu’ils veulent pour la Syrie ? Le même sort que l’Irak ou la Libye… Des dictateurs pour leur peuples style Saddate ou Moubarak… ou d’autres, les exemples ne manquent pas ! Chaque fois, une nouvelle guerre, des guerres à la queue leuleu, contre les peuples et les pays de la région, au nom de la soi-disant « sécurité » d’israäl (très mal comprise par ailleurs, plutôt fuite en avant dans les guerres « préventives », subversives, d’agression, etc., qui mènent in fine à sa propre destruction). Et pendant ce temps là… on espère détournet l’attention de la Palestine, du blocus de Gaza, la colonisation accélérée de la Cisjordanie, la « judaïsation » de Jérusalem, etc.
      Un salut aux pôvres membres de « notre régiment », fourvoyés sur le terrain d’une guerre déjà perdue, et qui mériteraient surtout un meilleur passe-temps, un passe-temps plus honorable… Leur « truc » ? Pas très glorieux et repérable à mille lieux à la ronde, mais le choix bien sûr, leur en revient…
      Salut à eux quand même, car pour certains, francs repoussoirs, ils peuvent avoir une certaine utilité pour nous. Thermomètrez.