• Actualité
  •  

44 personnes auraient été tuées dans divers incidents en Syrie dans la seule journée du lundi 17 octobre. Bien sûr ces chiffres émanent, comme de coutume, de l'OSDH mais celui-ci inclut dans ce décompte 11 membres de la police et des forces armées, ce qui est donc; compte tenu de la source, une estimation a minima. Le gros de ces pertes, civiles et militaires, - 27 victimes - serait survenu dans le secteur de Homs, théâtre d'accrochages quotidiens depuis une semaine. [...]


Mot-clefs : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

La Syrie malade – entre autres – du trafic d’armes

Par Louis Denghien,



Hôpital militaire de Homs, lundi 17 octobre...

Hôpital militaire de Homs, lundi 17 octobre...

44 personnes auraient été tuées dans divers incidents en Syrie dans la seule journée du lundi 17 octobre. Bien sûr ces chiffres émanent, comme de coutume, de l’OSDH mais celui-ci inclut dans ce décompte 11 membres de la police et des forces armées, ce qui est donc; compte tenu de la source, une estimation a minima. Le gros de ces pertes, civiles et militaires, – 27 victimes – serait survenu dans le secteur de Homs, théâtre d’accrochages quotidiens depuis une semaine. Une partie des perte dites civiles concerne évidemment des opposants armés : l’OSDH indique d’ailleurs qu’à Homs l’armée s’est heurtée à des déserteurs.

Violences tous azimuts

L’OSDH précise que l’affrontement principal s’est déroulé à un point de contrôle de l’armée, à Sawameah, non loin de la petite ville de Qousseir (ou Al Qusayr, à une trentaine de kilomètres au sud-ouest de Homs) : 7 soldats ont été tués là, et plusieurs autres blessés. Par ailleurs, toujours selon l’OSDH, 4 autres soldats ont péri dans un attentat près de la localité de Ehsem, dans le gouvernorat d’Idleb, au nord-ouest du pays. Dans cette même région d’Idleb, 17 soldats auraient été blessés au cours d’opérations de ratissage. L’agence Sana indiquait quant à elle ce matin (mardi 18 octobre) que trois nouveaux soldats avaient été portés en terre, après avoir été tués en opérations à Homs et Hama. En outre, le cadavre du policier Moussa al Ra’i, enlevé dimanche par un groupe armé dans le quartier de Deir B’albeh à Homs, a été retrouvé lundi 17 octobre ; on est sans nouvelles du civil enlevé en même temps que lui. Sana indique encore que six terroristes ont été tués ce même lundi dans une opération à Homs, dont le chef du groupe, un certain Jassem Afara.

Encore une fois, ces chiffres sont invérifiables, mais ils indiquent malgré tout une « échelle » de la violence : le terrorisme, et donc la lutte anti-terroriste montent en intensité depuis quelques semaines en Syrie. La faute à ces groupes de déserteurs ayant pris, en quelque sorte, le maquis ? Certainement pas uniquement : les groupes salafistes d’inspiration, plus ou moins patronnés par les Frères musulmans, n’ont pas disparu, en dépit des pertes qu’ont pu leur infliger les forces de l’ordre en sept mois. Même si, dans les arcanes médiatiques et cyber-dissidentes, les déserteurs sont plus « tendance » depuis un mois et quelque.

Nous ne pouvons que répéter ce que nous avons déjà écrit : la contestation « civile » s’étant nettement essoufflée, les radicaux jouent à fond la carte de la violence. Une guérilla, pour être efficace, n’a pas besoin de regrouper des milliers d’individus : plusieurs centaines de combattants de l’ombre, attaquant par surprise ou pratiquant la guérilla urbaine, peuvent constituer un défi à un appareil répressif nombreux.

Ces guérilléros sont-ils, pour reprendre la formule de Mao Zedong, comme « des poissons dans l’eau » dans la population ? Certainement dans certains secteurs : à Hama et Homs, l’intégrisme de certaines franges sunnites encadrées par des cheikhs sous perfusion idéologique wahabite, le souvenir entretenu et magnifié de la dure répression anti-Frères musulmans de 1982, la question sociale aussi, fournissent un environnement favorable, limité mais suffisant, à ces combattants, souvent originaires de la région où ils sévissent.


Une des toutes dernières "trouvailles" des policiers syriens

Une des toutes dernières "trouvailles" des policiers syriens


La « synergie » déserteurs-activistes-traficants

L’autre atout dont bénéficient les activistes, c’est l’abondance des armes qui circulent en Syrie : il ne se passe pas de jour sans que Sana annonce des saisies, plus ou moins conséquentes, d’armes et de munitions. A ce propos, l’expert anglo-saxon en relations internationales Peter Harling, chercheur à l’International Crisis Group (ICG) basé à Damas, a accordé dimanche 16 octobre un entretien à l’AFP, entretien dans lequel il pointe le rôle des « réseaux de trafiquants qui, de longue date, opèrent le long de la frontière » et qui « se seraient reconvertis dans les armes depuis plusieurs mois« . Peter Harling estime qu’à la faveur des troubles « un marché s’est rapidement créé dans un pays où, contrairement au Liban, à l’Irak, au Yémen ou à la Libye, il existait peu d’armes en circulation. »

Puisqu’on vient d’évoquer le Liban, restons-y : il est désormais de notoriété publique, notamment depuis l’arrestation par la police et l’armée libanaise de plusieurs trafiquants, qu’une frange de l’establishment politique libanais est impliqué dans ce business. Nous pensons évidemment à la faction de Saad Hariri, dont le leader est presqu’autant saoudien que libanais, et en tous cas un adversaire résolu de la Syrie et de ses alliés libanais qui l’ont évincé du pouvoir à Beyrouth. Cette dimension politique, ou politicienne, venant se greffer, pour l’aggraver, à une économie parallèle « traditionnelle » basée sur la contrebande d’armes. Car le trafic est devenu juteux depuis le début de l’insurrection syrienne voici six-sept mois : interrogé par un journaliste du quotidien algérien El Watan, un de ces marchands d’armes libanais le dit tout net : « Les Syriens prennent toutes les armes, faisant gonfler les prix ». Quels Syriens ? Pour Peter Harling, il s’agit moins de réseaux organisés et « sponsorisés » par l’étranger, que d’un marché de la demande individuelle, simples particuliers ou membres de communautés religieuses : « Les villages alaouites se sont beaucoup armés par peur des représailles » indique Harling, qui ajoute que cette tendance à l’ »équipement » est perceptible aussi chez les sunnites. La peur et la méfiance alimentent le marché, en quelque sorte.

Le Liban n’est pas le seul « fournisseur » : El Watan indique que les fusils de chasse semi-automatiques en provenance de Turquie connaissent un « boom ». Importés au tarif de 170 à 200 dollars l’unité, ils sont revendus en Syrie entre 4 et 500 dollars pièce. Même plus-value conséquente pour les Kalashnikov « importées » du Liban : El Watan a enquêté à ce sujet auprès d’un « vendeur » au noir »  travaillant dans le nord du Liban, et selon qui l’arme automatique d’origine russe a vu son prix doubler – de 7/800 dollars l’unité à 1 300/1 500 !

L’appât du gain + les haines politiques, c’est la combinaison tragique qui alimente la violence croissante en Syrie. Pour tarir cette source, il faudrait que les douaniers, policiers et soldats syriens se démultiplient. « Il y a plus de 50 passages illégaux entre la Syrie et le Liban. Il est impossible de déployer un soldat à chaque mètre » d’une frontière qui court sur 330 kilomètres indique Elias Hanna un expert militaire libanais interrogé par El Watan. Ce même expert estime toutefois que cet afflux d’armes légères en Syrie ne peut « inverser l’équilibre des forces« .

Sans doute pas en effet, mais il peut causer pas mal de dégâts à la société syrienne, toutes tendances confondues.

Des Syriens franchissant, sans trop de tracasseries administratives, la frontière libano-syrienne, en mai dernier

Des Syriens franchissant, sans trop de tracasseries administratives, la frontière libano-syrienne, en mai dernier



Vous pouvez suivre les réponses à cet articles avec le flux RSS.
Les commentaires sont fermés.

36 commentaires à “La Syrie malade – entre autres – du trafic d’armes”

  1. Mohamed dit :

    En effet, les médias ont fait état des nombreuses caches d’armes, qui ont été découverte avec une une quantité d’armes israéliennes entre autres. Quand le voile sera levé sur les catégories d’armes, les origines, les provenances, les accès … beaucoup de parties seront gênées !
    Les passages du liban vers la syrie sont sous contrôle par les forces syriennes.

  2. Etudiant dit :

    http://www.moyenorient-presse.com/?p=1010

    Pour info, numéro de la Revue MO sur la Syrie.

  3. Souriya ya habibati dit :

    http://www.shukumaku.com/Content.php?id=34672
    Je vous poste le lien pour le « plaisir » des yeux à partir de la 3ème photo;
    الحياة تعود إلى طبيعتها في مدينة الرستن
    les photos relatent le retour à la vie normale dans Al rastan; ça date du 14/10/2011 mais toujours d’actualité.
    Allah Souriya Bachar wbass.

    • sowhat dit :

      Bonjour Souriya

      j’ai trouvé cet article sur le site syriandays.com

      رسالة فرنسية إلى جوبييه: الأسد باق وساركوزي راحل

      http://syriandays.com/?page=show_det&select_page=53&id=28430

      propos d’un journaliste du Figaro à Juppé : Assad reste et Sarkozy s’en va

      mais je n’arive pas à trouver l’article du Figaro en question

      par ailleurs, voici les déclarations de deux membres du parti communiste Syrien, M. Kadri Jamil et le père Tony Dora à leur retour de la capitale russe

      http://www.sana.sy/ara/2/2011/10/18/376225.htm

      Bien à vous

      • Souriya ya habibati dit :

        C’est un vrai régal que d’entendre Qadri Jamil parler et le père Dawra n’est pas en reste; j’aime chez eux leur amour de notre chère Syrie et nous ferons tous en sorte que la Syrie traverse l’épreuve et s’en sorte victorieuse. Souriya Allah hamiha.

  4. Etudiant dit :

    http://www.youtube.com/user/SHAMSNN#p/u/51/awfuOO_cMT0

    Djihadistes syriens venus d’Israël et formé en Afghanistan par les USA et utilisant du matériel turc, en train de tirer sur la mosquée Othman à Deir Ez Zor, afin de pouvoir accuser le régime démocratique de l’éternel Assad de vouloir déclencher une guerre confessionnelle et civile.

    • sowhat dit :

      merci c’est jouissif :)

      et voici quelques uns de vos camarades qui ont encore mangé trop d’avoine

      http://www.youtube.com/user/SHAMSNN#p/u/21/-NjaQ8rDo1g

      • Candide dit :

        Sowhat,

        Tu devrais te réjouir, il s’agit d’une manifestation pacifique.

        Tu reconnaitras qu’ils n’ont pas l’air plus ridicules que ceux qui défilent en brandissant la photo de cet excellent Bachar afin de l’encourager à poursuivre lentement l’ébauche des projets des pré-réunions des futures commissions statuant sur la possibilité d’engager un processus dans la voie de réformes à envisager à terme…

        Mort de rire

    • sowhat dit :

      et celle-ci est vraiment hilarante

      http://www.youtube.com/watch?v=h8_Dq9b6VC8

      le nombre diminue par conséquent le salaire augmente. Ils auront beaucoup d’avoine ceux-là. HI HAN HI HAN !!!

    • sowhat dit :

      encore une cette fois à Tripoli (Liban)

      http://onsyria.com/?clip=71791&do=all&parent=&page=13&sort_order=timestamp

      remarquez le tremblement symptomatique du fulminateur qui appelle à éradiquer les païens (kuffars) syriens

    • stephane dit :

      Cette vidéo est clair comme de l’eau de roche l’on voit bien les tir provenant de la mosquée. Tes amis terroristes utilisent les mosquée pour se planquer et tirer sur l’armée.
      Cesse donc ta propagande

    • Cécilia dit :

      Mais franchement Etudiant!

      C’est trop bête! Même mon petit garçon de treize ans m’a dit que explosion vient de l’intérieur même de la mosquée!

      J’ai toujours constaté que vous manquez souvent de cohérence mais là, c’en est trop car il s’agit de l’observation et de la logique. De même, il ne faut pas être un expert militaire pour comprendre cette image.

      Et comme vous êtes toujours étudiant, essayez de pratiquer des jeux de vidéo sur la guerre. Mon dernier peut vous passer des références.

      Cécilia observatrice

      • Etudiant dit :

        Je ne suis pas très joueur.
        Attention à l’épilepsie et aux jeux violents pour votre dernier !

        • Cécilia dit :

          Rassurez-vous! Il va à merveille.

          A treize ans, il se trouve en troisième européenne allemand.
          Son jeu préféré est la cité grecque (l’humanisme est né en Grèce comme vous le savez (en tout cas, je suppose que vous le saviez) et la guerre de l’espace.

          Merci Etudiant pour votre PETIT souci le concernant!

  5. Gandalf dit :

    Je viens de lire l’Orient-Le-Jour (journal libanais pro Hariri)qui contient un bel article sur ce traffic. Il en admet l’importance mais parle « d’arroseur arrosé » s’agissant de la Syrie, à son tour et légitimement confrontée à cet afflux d’arme.

    • Matthieu dit :

      Pourriez vous nous en fournir un copier coller ? Ou le proposer, peut être, à la rédaction d’Infosyrie ? Il est extrêmement intéressant de voir des journaux anti syriens donner le bâton pour se faire battre.

  6. neutre dit :

    Participants et collaborateurs d’un régime pourri, assassin des femmes et enfants.
    La Syrie retrouvera sa liberté, celle d’avant la famille royale d’Al Assade.
    Si le peule désarmé ne peut pas se faire entendre, il trouvera les armes pour abattre le régime tortionnaire.
    Vos soldat fuient et tournent leurs armes contre le vrai assasin du peuple.
    Le temps a changé, et La Syrie ne reviendra pas plus jamais comme avant.
    Le Chronomètre à Rebours est déclenché
    Les jours qui vous restent à gouverner se comptent en quelques mois.
    Vive La Révolution du Peuple Révolutionnaire Syrienne Contre Le Régime Rejeté
    Vivre La Syrie Libre

    Régarder, lisez … chercher la vérité.

    http://www.facebook.com/Syrian.Revolution

    • Etudiant dit :

      Ferais-tu partie de l’Internationale Talibane toi aussi ?
      7aram 3lek

    • sowhat dit :

      pauvre mec

    • stephane dit :

      PAs très neutre mon ami.
      Ne confonds pas tes rêves avec la réalité.

    • salim dit :

      Bonjour Neutre,
      C’est ce qu’on appelle la méthode Coué… trés chère à tous les propagandistes du monde. En France, on a une présidence et un gouvernement qui en ont tellement usé depuis 4-5 ans, qu’ils ne convainquent plus que quelques gogos. Pour exemple, les incantations Coué, tenues par nos responsables politiques, du début de la crise financière sur la solidité des banques français et de la solvabilité financière de la France : ils ont eu beau crier sur tout les toits que tout va bien et que tout finira par entrer dans l’ordre sans que la France y laisse des plumes (sa note triple A, la pérennité de ses banque type DEXIA…), la réalité en a été autrement (cf. actualité).
      Pour revenir au sujet qui nous concerne, vos incantations à propos de la « victoire » des « révolutionnaires syriens » sont du même registre… celui de la méthode Coué. Cela étant, je vous rejoins en partie sur votre assertion : « Le temps a changé, et La Syrie ne reviendra pas plus jamais comme avant ». Effectivement, la syrie de demain ne sera plus celle qu’elle a été : fini le pouvoir entre les mains d’un seul parti, fini la filiation dans la transmission du pouvoir, fini la domination du peuple par la peur et la répression… mais n’est-ce pas ce que Bachar a proposé et ce sur quoi travaille la vraie opposition, celle qui vit au pays et qui sait de quoi elle parle (et non pas celle d’un CNS dont certains membre n’ont pas revus le pays depuis des lustres)?.
      Notre divergence, entre vous et moi, se situe sur deux niveaux :
      - celui de la syrie de demain que l’on souhaite : pour ma part, une syrie plus démocratique qu’elle ne l’a été, apaisée, reconciliée et indépendante de l’ingérence d’intérêts étrangers (suivez mon regard!). pour votre part, la Syrie de demain a laquelle vous aspirez ne m’apparait pas trés claire ; je peux tout au plus deviner que vous êtes prêt à ce que la Syrie soit mise à feu et à sang et à accepter l’ingérence étrangère pourvu que la tête de Bachar tombe(comme il en est de la Libye et de la libération des Libyens par le fumeux CNT des griffes du terrible et terrifiant Gadaf), mais je ne peux que deviner cela derrière vos propos.
      - celui du chemin à prendre pour arriver à la Syrie de demain : pour ma part, je suis partisant du « changement dans la continuité » (je l’ai déjà expliqué dans un de mes précédent mail) dans le sens où Bachar et son clan sont là, qu’il n’est pas question de remettre en cause les souffrances que lui et son clan ont pu infliger par le passé à une partie du peuple syrien ; mais que maintenant qu’il a fait des concessions en annonçant des réformes et en tendant la main à l’opposition de l’intérieure pour travailler à concrétiser ces réformes, il est plus intelligent de prendre cette main tendue et de le marquer à la culotte pour que ses promesses ne restent pas que de vains mots. Peut être que l’aveuglement du pouvoir pourrait le conduire à ne pas respecter la parole donnée ; mais même si c’était le cas, l’opposition de l’intérieure est suffisamment crédible et forte pour le remettre dans le droit chemin et donc au bout du compte si le peuple syriens veut vraiment qu’ils s’en aillent, il finira pas s’en aller… mais il revient au peuple syriens de le dégager et non pas à une bande de bandits et de narcissiques en mal de reconnaissance d’obtenir sa tête au prix du sang, des larmes et des morts du peuple (400 morts environ avant l’intervention de l’OTAN en libye ; + de 60000 morts depuis son intervention et le blanc-seing donné au mafieux de Benghazi, alias CNT). Je suis conscient que le cheminement pour lequel j’opte peut être long et sinueux ; mais je préfère ce chemin là que celui pour lequel vous semblez piaffer au travers de votre post: « Si le peule désarmé ne peut pas se faire entendre, il trouvera les armes pour abattre le régime tortionnaire ». soit, un chemin plutôt périlleux, jalonné de destructions, de morts et de souffrances pour le peuple syriens… pour arriver au final à se retrouver entre les mains de barbus à la solde des barbares saoudiens qui ne travaillerons certainement pour le compte et l’intérêts du peuples syriens, mais pour le compte d’une idéologie nihiliste, une société moyen-âgeuse et d’intérêts économiques et géostratégiques étrangers.

      En espérant vous avoir été intelligible (je suis au travail et je n’ai pas le temps de me relire)

      Cordialement

      Salim

      • Etudiant dit :

        Je pense que la méthode Couet, c’est vous qui la pratiquez.
        Vous vous auto-persuadez que Bachar va suivre les réformes qu’il a annoncé.
        Pour les Syriens non, c’est évident. Il n’en fera rien.
        Des promesses, c’est tout. Et si quelque chose se met en place, se sera biaisé dans le sens de la « continuité » que vous défendez (sans le changement il est vrai). Bachar et son clan (clique) ne veulent pas perdre le pouvoir. C’est une question de survie pour eux vous le savez. Et c’est pour cela que leur pseudo-réformes ne changeront absolument rien. Il y a la forme, pas le fond.
        SI ça vous convient tant mieux.
        Mais comprenez que pour certains ce n’est pas (plus) assez. Si ces demandes étaient celles du début de la contestation, le nombre de mort du à la répression a fait que les gens ne voulaient plus qu’on leur « offre » des réformes qu’il aurait été normal d’implémenter depuis des décennies… C’est l’attitude du régime que les gens remettent en cause aujourd’hui. Après avoir tapé, tiré sur des gens aux demandes légitimes, le régime les as pris pour des chiens ou des enfants, à qui l’on donne un susucre pour qu’il se calme.

        Après je suis comme vous Salim.
        Pour une Syrie démocratique, souveraine, indépendante.
        Je ne veux pas d’intervention extérieure. Le CNS l’a demandé aujourd’hui, je réprouve cela. A mes yeux la chute du régime ne permettra de réaliser nos souhaits communs que si les Syriens eux mêmes font tomber le régime.
        Mais Bachar s’accroche. La répression continue. Voyez dans ceci les raisons d’existence de ces militaires ayant fait défection que vous appelez « groupes armés » ou les raisons qui poussent les civils à prendre les armes à leurs côtés. Cette situation est dramatique pour la Syrie. Mais elle est la conséquence de la folie des dirigeants actuels.
        Ne reste plus qu’à espérer que notre voeux d’une Syrie démocratique et souveraine se réalise le plus rapidement possible et dans les conditions les plus pacifiques possibles. Malheureusement ça n’a pas l’air d’être pour demain.

        • stephane dit :

          Et si j’en ai marre de la politique de Sarkozy, j’ai le droit de prendre les armes moi aussi???
          Franchement j’en peux plus de toute cete misère sociale et de ces inégalités dans ce vieux pays. J’en ai plus qu’assez.
          Tu connaitrais pas un revendeur de kalachnikov car francheemnt je pense que là c’est fini je peux plus supporter?

          Vraiment une rhétorique des plus débiles

          • Etudiant dit :

            Ben vas d’abord manifester et quand toi et tes camarades auront perdu 2/3000 des votre tu reviendra me poser la question.
            Shu hmar ya stéphane.
            Si t’es pas content en France, si tu te sens si mal et si mal traité va donc voir ailleurs si j’y suis. Genre la Corée du Nord. y a pas Internet là bas, ça nous évitera de lire tes inepties

        • Hadi dit :

          « Pour les Syriens » tu est porte parole de quels syriens ?
          ton point de vu c’est le tien tu ne represente personne d’autre

    • Matthieu dit :

      Al AssadE ? Oups… vous semblez bien au fait de la situation…

  7. Neutre dit :

    POur vous C’EST FINI

    • stephane dit :

      Va faire péter le champagne

    • Hadi dit :

      Capri, c’est fini ….

    • Cécilia dit :

      « POur vous C’EST FINI »

      Neutre,

      Vous n’êtes pas si neutre que cela!

      Quant à la fin, vous et vos maître, Clinton, BHL, Perez, vous le répétiez depuis six mois déjà.

      Trouvez un autre refrain car celui-ci devient trop lassant!

      Cécilia amoureuse de la belle musique