• Actualité
  •  

La saisie par l'armée libanaise, samedi dans le port de Tripoli - plus exactement à Selaata -, sur un bateau battant pavillon ("complaisant") sierra-léonais, de trois containers d'armes - mitrailleuses lourdes, lance-roquettes, obus et explosifs - en provenance de Libye ne constitue pas en soi un surprise et une nouveauté", le Liban étant connu pour être une, voire même la plaque tournante du trafic d'armes à destination des rebelles syriens. Mais c'est la médiatisation donnée à l'affaire qui fait sens. [...]



Le danger vient aussi de la mer….

Par Louis Denghien,



On peut dire que tous les cargos venus de Libye et de Turquie pour mouiller dans un port libanais sont des incidents diplomatiques en puissance...

La saisie par l’armée libanaise, samedi dans le port de Tripoli – plus exactement à Selaata -, sur un bateau battant pavillon (« complaisant ») sierra-léonais, de trois containers d’armes – mitrailleuses lourdes, lance-roquettes, obus et explosifs – en provenance de Libye ne constitue pas en soi un surprise et une nouveauté », le Liban étant connu pour être une, voire même la plaque tournante du trafic d’armes à destination des rebelles syriens. Mais c’est la médiatisation donnée à l’affaire qui fait sens. Tout le monde, en Occident et ailleurs, sait, et parfois dit que l’ASL et autres bandes sont fournies en armement via la Turquie, l’opposition libanaise, la Libye CNT, le tout étant financé largement par le Qatar et l’Arabie séoudite. Mais cette réalité, comme d’ailleurs tout ce qui contrevient aux exigences de la propagande anti-Bachar, est généralement passée sous silence en Occident, ou assorti d’un conditionnel décrédibilisant. Pourtant certains militants libanais de l’opposition Hariri ont déjà été pris la main dans le sac. Mais la nécessité de conserver le fragile équilibre politique du pays a dissuadé jusqu »à présent le gouvernement de Beyrouth, de tendance pro-syrienne, d’exploiter ce genre d’affaires.

Là, les responsables militaires libanais ont donné une certaine publicité à l’affaire, qui, pour l’heure, n’implique officiellement que le Libyens. Il s’agit évidemment d’embarrasser un maximum d’acteurs périphériques de ce genre de trafics, et nul doute qu’un Saad Hariri, soutien proclamé et actif de la rébellion syrienne, doit se sentir, au moins provisoirement, dans ses petits souliers.

Si les médias français ont rendu compte de l’incident, ils ont préféré le noyer au milieu d’autres événements relatifs à l’actualité syrienne. Cette saisie médiatisée d’armes libyennes  fait en effet désordre à un moment où nos analystes, journalistes et politiques répètent obstinément que la violence et le recours aux armes est essentiellement et fondamentalement le fait du régime.

L’ASL s’essaie aux opérations navales

Les militaires blessés dans l'affaire du "débarquement" de Borj Islam

La violence du régime est défensive, comme viennent de le redire Russes et Chinois. Samedi, dans le secteur de Damas, dix « déserteurs » ont été tués dans des combats, dans la région d’Idleb notamment, avec l’armée. Et puis, petite nouveauté tactique dans la chronique de la guérilla, une tentative de débarquement, dans la nuit de vendredi à samedi, d’un groupe rebelle venu de Turquie a échoué près de Lattaquié. Plus précisément à Borj Islam, à une dizaine de kilomètres au nord du centre de Lattaquié, et à proximité d’un palais présidentiel. L’opposition présente l’incident comme la répression d’une tentative de désertion de 30 soldats et officiers. Mais du côté du gouvernement, et pour l’agence Arabi-Press, c’est bien d’une tentative d’infiltration par mer qu’il s’est agi : les rebelles, arrivés à bord de canots pneumatiques, et essentiellement équipés de fusils d’assaut type Kalashnikov, ont attaqué un poste de l’armée, près d’un lotissement de chalets au lieu-dit al-Raid al-Arabi. Dans les tirs qui ont suivi, trois soldats ont été tués, et cinq autres blessés. Le commando, repoussé, s’est en quelque sorte évaporé et samedi matin des unités de la marine syrienne ont inspecté cette parte du littoral. Est-il besoin de préciser que Borj Islam n’est qu’à une trentaine de kilomètres, à vol de mouette, de la frontière turque ? On verra si l’ASL, même équipée et soutenue par le gouvernement Erdogan, se risque à répéter ce genre d’opérations « navales ».

Mais c’est essentiellement à l’intérieur des terres que le terrorisme continue de sévir : à Alep, près du village de Tal Sahour, un accrochage entre soldats et insurgés a fait trois morts et deux blessés samedi dans les rangs des militaires, deux activistes étant tués. Dans le secteur d’Idleb, à Kafr Oud, une autre attaque a causé la mort de deux militaires, un lieutenant étant blessé. En outre, quatre militaires sont morts accidentellement au sud d’Alep en transportant une caisse d’explosifs. Sur un plan moins strictement « militaire », le cadavre mutilé de Hanan Ismaïl, fils du président de l’ordre des vétérinaires de Syrie, a été découvert samedi, au village de Bektyan, entre Idleb et Alep, avec ceux de deux autres civils, Walid al-Ahmad, un cadre syndical paysan, et Mohammad al-Amoud, ouvrier électricien : les trois hommes avaient en commun d’avoir été enlevés par des groupes armés cette semaine.

Et ce dimanche 29 avril, 14 militaires ont été portés en terre : un lieutenant-colonel, un commandant, un sous-lieutenant, un sergent-chef, trois sergents, sept hommes du rang, tombés à Lattaquié (voir plus haut), Homs, Idleb, et dans la banlieue de Damas. La veille, ce ne sont pas moins de 22 membres des forces de l’ordre qui étaient enterrés en plusieurs cortèges. Soit deux lieutenant et quatre hommes de la police, victimes de l’attentat-suicide d’al-Midane à Damas. Plus deux adjudants-chefs, un sergent-chef, deux sergents, deux caporaux, six conscrits, deux policiers et un employé civil, tués en service dans les secteurs d’Idleb, d’Alep, de Homs et de Damas. Soit, en 48 heures, pas loin de 40 militaires et policiers pour qui, à jamais, le cessez-le-feu du 12 avril restera une clause de style.

(Merci à Cécilia pour sa traduction de l’article d’Arabi Press)



Vous pouvez suivre les réponses à cet articles avec le flux RSS.
Les commentaires sont fermés.

31 commentaires à “Le danger vient aussi de la mer….”

  1. saladin dit :

    Merci pour cet article complet et précis sur l’actualité en syrie.La vérité doit trouver le moyen de parvenir aux citoyens .Votre voix à » InfoSyrie » me redonne des raisons d’y croire…Encore un grand merci!

    • Akyliss dit :

      Pour ceux qui disent qu’Israel ne souhaite pas la chute du gouvernement syrien, les sionistes si prompt à arreté les navires qu’ils soient remplis d’armes ou d’aides pour les palestiniens laissent passer un navire pour les terroristes en Syrie :

      Tendances de l’Orient
      Lundi 30 Avril 2012 no81

      Bulletin hebdomadaire d’information et d’analyse, spécialisé dans les affaires de l’Orient arabe.
      Préparé et diffusé par Le Centre d’Etudes Stratégiques Arabes et Internationales neworientnews.com
      Rédacteur en chef: Pierre Khalaf
      khalafpierre@gmail.com
      ___________________________________________________________________________

      La tendance au Liban

      Saisie d’une énorme quantité d’armes destinées aux insurgés syriens

      Pris en flagrant délit de trafic d’arme, l’opposition syrienne, leurs alliés libanais et leurs appuis occidentaux, ne peuvent plus prétendre mener une « révolution pacifique » en Syrie qui a déjà fait 10000 morts: 3500 civils, autant de policiers et de militaires et un nombre égal d’insurgés.
      C’est un véritable arsenal, destiné à équiper une petite armée, qui a été saisi: des milliers de fusils mitrailleurs Kalachnikov russes et de M 16 américains, des lance-roquettes de fabrication russe et américaine, des tonnes de munitions et d’explosifs, des obus de différents calibres.
      Les armes ont été découvertes par la marine libanaise dans les eaux territoriales nationales dans trois conteneurs à bord d’un navire battant pavillon de Sierra Leone. En provenance de Libye, le navire a fait escale dans le port d’Alexandrie en Egypte, avant de poursuite sa route. Il a été arraisonné à 50 kilomètres au Nord de Beyrouth, au large du port de Selaata, alors qu’il se dirigeait vers le port de Tripoli(Liban). La deuxième ville du Liban est situé à moins de 30 kilomètres de frontière syrienne.
      Selon des sources de sécurité libanaise, le Lutfallah II appartient à un homme d’affaires syrien dont le frère est le capitaine du navire.
      Le chargement a été transporté à Beyrouth dans un convoi escorté d’une douzaine de véhicules militaires et survolé par un hélicoptère de l’armée. Onze personnes, huit syriens et trois libanais, ont été arrêtées et déférées devant la justice libanaise.
      Selon des sources bien informées, les contrebandiers disposeraient de complicités au sein de parti politiques libanais, notamment le Courant du futur de Saad Hariri et les Forces libanaises de Samir Geagea. Des militants salafistes proches de l’opposition syrienne avaient par ailleurs préparés un grand dépôt à Tripoli pour y stocker les armes avant de les envoyer en plusieurs lots en Syrie via le Nord du Liban.
      Les milieux politiques libanais ne manquent pas d’exprimer leur étonnement: comment un navire transportant une aussi grande quantité d’armes venant de Libye peut-il arriver au Liban en passant entre les mailles des filets de la marine israélienne et de la force navale internationale, déployée au large des côtes libanaises depuis 2006.
      La complicité d’Israël et des pays occidentaux dans l’armement des rebelles syriens ne fait plus aucun doute.

      La tendance en Syrie

      La résistance de la Syrie et les nouvelles équations internationales

      Par Ghaleb Kandil
      La résistance de la Syrie face à la guerre mondiale qu’elle subit sous la direction des Etats-Unis a permis la naissance d’un terreau stratégique nouveau dans les relations internationales. Depuis le double véto sino-russe opposées aux résolutions agressives contre l’Etat syrien et son peuple résistant, l’hégémonie unilatérale américaine, imposée à toute l’humanité depuis l’effondrement de l’Union soviétique, a commencé à reculer.
      Depuis 30 ans que les Nations unies se sont transformées en outil à la solde des Etats-Unis, c’est la première fois que la volonté de Washington est brisée. Un groupe d’Etats, hostiles à l’hégémonie américaine, a pris l’initiative et fait passer au Conseil de sécurité des projets qu’il a élaborés ou profondément amendés. Ce groupe d’Etat ne se contente pas de faire voter ses projets, mais il déploie tout un dispositif et une stratégie diplomatique pour veiller à l’application de ces résolutions.
      Cela ne veut pas dire que Washington et ses alliés ont baissé les bras. Les puissances occidentales procèdent à un vaste sabotage de l’extérieur du Conseil de sécurité pour empêcher ou retarder au maximum la naissance de ces nouvelles équations, et faire en sorte que le précédent syro-russe soit une exception et non pas une nouvelle règle stable et durable dans les relations internationales.
      Les plans de sabotage se traduisent par des interventions continues de la part des pays qui ont échoué à détruire la Syrie, en dépit des moyens gigantesques mis en œuvre sur les plans financiers, politiques, médiatiques, militaires et de renseignements, pour miner l’unité nationale syrienne et lui arracher les atouts qui font sa force.
      Une nouvelle guerre froide a commencé par la fenêtre syrienne, car les puissances occidentales n’ont plus les moyens de lancer de grandes guerres trop coûteuses en vies humaines et en argent, à un moment où elles sont au bord de la faillite.
      Dans ce climat de guerre froide, le plan de l’émissaire internationale, Kofi Annan, s’est transformé en arène. Les derniers développements montrent que l’Occident manœuvre pour vider cette initiative de son sens, en accusant l’Etat syrien de violer ses clauses. Washington, Paris et leurs amis sont très pressés d’annoncer l’échec du plan Annan, pour en faire assumer la responsabilité à Damas, dans l’espoir de revenir au Conseil de sécurité pour s’y adonner à leur jeu favori: sanctions, menaces, chapitre VII. Mais ils ne comprennent pas que cette époque est révolue, et que jamais plus ils ne parviendront à imposer leur volonté au reste du monde. Les nouvelles équations des relations internationales s’installent dans la durée. Et plus la Syrie résiste au complot, plus ces équations s’enracinent et deviennent solides.

      http://www.neworientnews.com/news/fullnews.php?news_id=61006

  2. Mohamed Ouadi dit :

    Concernant, l’arrestation du bateau transportant des quantités très importantes d’armes destinées à l’ASL, si les médias libanais sont presque unanimes à pointer du doigt le rôle d’Israël dans l’affaire, il n’en est pas de même du rôle des forces de la FINAL, car si certaines sources disent que ces dernières auraient contribué à cette arrestation, de nombreuses autres sources mettent en doute l’attitude des forces de la FINUL à ce sujet. L’équipage est arrêté, et une enquête est ouverte et l’on verra si cette question suivra son cours normal, ou bien il va y avoir des interventions qui vont noyer l’affaire comme c’était le cas pour certaines affaires précédentes, le rôle du courant du futur dans les développements des évènements syriens étant connu, de même que le rôle de certains services de sécurité libanais pro-Hariri ?!

    • Merrick dit :

      Israël qui est si prompt à arraisonner tout ce qui flotte … n’aurait pas remarqué ce bateau !!
      Ne parlons pas de la FINUL qui est sous les ordres d’Israël !
      Quant à Hariri le Saoud, il est avide de pouvoir. Il est prêt à mettre toute la région à feu et à sang. Il a commencé par tuer son père (héritage de la monarchie du golfe de prise de pouvoir : éliminer son frère, son père, etc).

  3. Quel désastre que cette énumération de malheureux morts pour défendre une Syrie que j’ai connue trente-cinq ans en paix.
    Que chacun veille à ramener ce pays au bonheur qu’il faisait d’y vivre avant ces ingérences étrangères qui veulent sa destruction. Pourquoi Grand Dieu?

  4. Byblos dit :

    Le bateau en question a passé comme un parfum suave sous le nez de la FINUL (Force Intérimaire des NATION UNIES au Liban). Faut-il rappeler que son contingent le plus important est français?

    • Byblos dit :

      Au sujet de cet aveuglement des Nations Unies, faut-il parler de syndrome Juppé ou d’effet Sarkozy?

  5. polo33 dit :

    Ils passent par tous les cotés ,Esperons que Sarkozy va degager la semaine prochaine ,Hollande s’est dit favorable à une intervention mais seulement sous les ordres de l’onu autant dire qu’ils s’est planqué derrière le veto russo chinois
    pour en finir avec la politique allié avec les monarchies obscurantistes de sarkozy ,qatar et arabie saoudite réunies

    • betehem dit :

      Oui, il se planque. Il s’en fiche d’ailleurs. La guerre contre la Lybie n’a pas laissé de bons souvenirs, même pas chez les Français. (Pour les Lybiens, c’est bien pire).
      Il aura des milliards d’autres priorités que déclarer une guerre, Hollande.
      Peut-être la déclarera-t-il cependant à qui il faut : les profiteurs.
      Les tricheurs, les manipulateurs. Les hyènes et les loups.
      On peut rêver.
      Je ne pense pas qu’en vertu des « grands principes » de gauche il succède à Sarkozy dans ses embrassades avec le Qatar et autres démocraties réputées.

  6. Rensk dit :

    J’trouve plus mais, j’ai été surpris d’apprendre que depuis le cessez-le-feu feu il n’y avait pas moins de 1’3000 attaques terroristes !!! Que dit Annan ???

  7. l'ingenue dit :

    article expliquant les menées hegemoniques des nouveaux Nazis etauniens http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=30503

  8. AVICENNE dit :

    Certains se rappellent peut-être de la vidéo horrible montrant un militaire mort traîné dérrière une voiture.

    Voici son histoire :

    Ce soldat surveillait un bus contenant des prisonniers qui allait être libérés. Il leur a fait comprendre qu’il voulait déserter. Les autres ont accepté ses explications et l’ont emmené dans une « section ASL ». Et là, ce militaire à « tiré dans le tas » faisant 4 morts avant d’être abattu.

    Les « fiers rebelles », en représaille sont allé chercher la soeur du soldat et l’ont pendu.

    Pour ou contre Bashar El Assad, nous devons tous considérer cet homme comme un Héros qui, sans que personne ne lui ai rien demandé, a donné sa vie pour son pays.

    Connaissant maintenant cette histoire, je revois cette vidéo avec encore plus d’horreur.

    Je n’ai pas pour habitude d’être vulgaire mais : « que ces salauds meurts dans d’atroçes souffrances, ils ne méritent même pas la balle qui va les tuer ».

    • Marie-Christine dit :

      Cette histoire est terrible : c’est en fait, une histoire de résistance et toujours d’abomination de la part de sous-humains…!
      Et vous Avicenne, comment allez-vous ? Vous traversiez une phase de découragement et de pessimisme vendredi ?

      • WATANI dit :

        Je suis tiraillé entre deux réalités :

        - je suis persuadé(j’espère avoir raison)que la Syrie est « sauvée » dans son intégrité et que l’ensemble de communauté internationale « bien pensante » à échoué.

        - Il y a des morts de toute part, les gens ont peur, la vie est chère et la population en a asser.

        J’ai téléphoné hier à l’une de mes tantes à Lattaquié. Dans le quartier de sa soeur, des Alaouites ont pendu un autre Alaouite. Qu’avait-il fait ?, je ne sais pas. Mais rien ne peut justifier cet acte et j’ai peur que la situation ne soit le prétexte à des réglements de compte qui seront longs à se cicatriser.

        Moi aussi j’ai peur. J’ai peur pour mon cousin qui ferme son magasin à pas d’heure tous les soirs, j’ai peur pour mon oncle à Damas, retraité de l’armé.

        En 1980, j’avais 12 ans lorsque j’ai qitté la Syrie. les troubles s’intensifiaient, le chaos s’installait. Mais j’étais jeune et ne comprenait pas vraiment ce qui se passait. Lorsque je suis revenu (tous les deux ans à peu prés), tout semblait être revenu à la normale.

        Et cela recommence et j’ai grandi !.

        J’ai l’espoir. Cela suffira-t-il ?.

        • Rensk dit :

          J’sais pas vraimentWATANI, s’suis un peu comme toit dans le même cas…

          Au vu des transferts de la part des USA de sous-marins supplémentaires et le transfert de plusieurs avions de combat furtifs F-22 à 300 km (186 miles) de la frontière iranienne, sur une base dans les Emirats Arabes Unis…

      • AVICENNE dit :

        Désolé Marie-Christine,

        J’avais deux pseudos (un initial que j’ai abandonné et AVICENNE). Je vous ai répondu sous l’autre pseudo (WATANI).

        Depuis mon post, encore des attentats, encore des morts et des bléssés.

        Paradoxalement (c’est triste de dire cela), j’ai l’impression que ces « salauds » sont en train de se tirer une balle dans le pied en perpétrant ces attentats.

        Il devient difficile pour juppé et autres de continuer à vendre un pouvoir Syrien « assoiffé de sang », « commettant un génocide ».

        La route est encore longue………….

        • Marie-Christine dit :

          Une phrase de Mahmoud Darwich « Sur le chemin, il y a encore du chemin… »
          Mais je suis sûre que ce sera moins loin, beaucoup moins loin, moins long, que pour les Palestiniens ! Alors pensons à eux, si nous nous sentons flancher…
          Oui, l’espoir est suffisant, je le pense, et justifié.
          Bien à vous

    • sowhat dit :

      « que ces salauds meurts dans d’atroçes souffrances, ils ne méritent même pas la balle qui va les tuer »

      Ils n’en ont plus pour longtemps et ceux qu’on attrape sont traités avec la férocité que leur souhaitent tous les patriotes à eux et à leurs maîtres. Ce ne sont pas les shabihas qui vont finir le travail mais les chiens des shabihas. Les autorités légales ont le feu vert de la Russie pour venir à bout de la racaille terroriste. Vous pouvez être certain qu’elles ne vont pas s’en priver.

      • AVICENNE dit :

        J’ai un peu honte sowhat, mais puissiez vous avoir raison (mon dieu, je ne pensais pas pouvoir penser comme cela).

  9. Christian dit :

    Tous les pays “amis de la Syrie” sont coupables, pas seulement la Libye d’où est sorti le bateau. En plus il a fait escale en Turquie, sûrement pour récupérer plus de matériel. Le fait le plus important c’est que Israël et la FINUL au Liban ne se sont nullement intéresser à ce bateau car ils en connaissaient la destination et la cargaison à bord. Il suffit de voir comment Israël a arraisonné cette même semaine un bateau dans les eaux internationales non loin de là… donc eux aussi sont de mèche.

    • AVICENNE dit :

      La lybie n’est malheureusement plus un pays au quotidien.

      Le CNT est incapable de gérer quoi que ce soit mais il semble relativement facile de remplir 3 containers d’armes lourdes en Lybie et de les envoyer en Syrie.

      Quels responsables Lybiens ont reçu l’argent ?.

  10. Cécilia dit :

    Merci Louis et infosyrie.

    Je fais une copie-collée de l’article d’Arabi-Presse sur cette tentative ratée de l’ASL à Lattaquié :

    Cécilia dit :
    29 avril 2012 à 7 h 19 min

    Que s’est passé à Lattaquié la nuit de vendredi à samedi ?
    De quel commando qui a attaqué l’armée syrienne à Lataquié le Nouvel Observateur parle-t-il ?

    D’après Arabi-Presse, c’était arrivé à Ougarite, رأس شمرة Ras Shamra, en arabe qui veut dire « la colline du fenouil ».

    Ougarit est une ancienne cité portuaire cosmopolite de Phénicie sur la côte méditerranéenne Syrienne, à 16 km au nord de Lattaquié et quelques km seulement de la Turquie.

    L’apogée de la citée se situe entre 1450 et 1200 av.J.C. La ville tire l’essentiel de sa richesse du commerce. Les archives d’Ougarit comportent des textes en plusieurs langues, certains rédigés dans une écriture cunéiforme alphabétique.

    La première trace écrite mentionnant la ville vient de la ville voisine de Ebla et date de vers 1800 av.J.C. De la même époque la cité est mentionnée dans les archives de Mari.

    Ougarite est connue surtout comme l’origine du premier l’alphabet Ougaritique qui a donné naissance à notre alphabet, autour de 1400 av.J.C.

    En effet, 30 lettres correspondant aux sons, ont été adaptées de caractères cunéiformes et inscrits sur les tablettes d’argile :

    http://antikforever.com/Syrie-Palestine/Phenicien%20Cananeen/ougarit.htm

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Ougarit

    Et voici la traduction de l’article :

    A minuit : Mise en échec d’une tentative d’infiltration maritime via la Turquie à Lattaquié

    Par Marah Machi, Lattaquié

    Entre l’opposition et leurs alliées, sur terrain comme à l’étranger, on parle beaucoup de l’arrivée imminente de l’heure zéro sans jamais expliquer la nature de cette heure et sa bien-fondée. Cependant, ce que s’est passé ce vendredi, « le vendredi de la décision d’Allha, ne le précipitez pas », a révélé que cette heure a bien sonné pour eux sinon elle s’approche.

    En effet, les explosions de Damas étaient un choc pour les habitants de Lattaquié car ceux qui ont passé une très dure semaine n’ont pas encore pris l’habitude d’entendre des nouvelles sanglantes malgré leur vécu de près tel drame depuis que des partenaires dans cette patrie ont décidé d’entrer en mouvement qui n’a laissé aucun constant dans le pays.

    Les événements de la semaine ont commencé samedi dernier suite à la campagne timide de « takbir » (crier Allah Akbar)dans quelques régions de Lattaquié comme al-Salibyeh, al-Tabyat et al-Chahidin suivie de bombes sonneurs près du jardin Abou Tammam. Le feuilleton des explosions a continué jusqu’à mardi où les habitants ont été réveillés par une explosion d’un engin explosif posé dans un cantenair derrière l’école Jules Jammal sans faire de victimes. Le soir-même, le quartier al-Farous a connu une présence policière et vérification sévère suite à la nouvelle annoncée de la présence d’un groupe armé qui s’est caché dans le quartier et la présence d’engins explosifs ce qui a poussé l’autorité à fermer les routes menant vers la région ainsi que la perquisition de la maison dont la propriétaire appartenant à la famille Ileyo pour arrêter les personnes recherchées.

    Le barrage de l’armée a été maintenu dans la région de Bustan al-Sidawi et resté une cible visée par des individus qui lançaient de la dynamites, suivi chaque fois de tire en l’air.

    Avec les martyrs de l’armée qui tombent quotidiennement, les funérailles solennelles du colonel Saaid Assi du village al-Charachir à Jableh, ont déroulé avec la participation de dix mille personnes environ.

    Quant au mercredi matin et avec la présence du correspondant d’Arabi-Presse, le service de la sécurité a saisi deux caisses d’armes et munitions dans une voiture Pick Up près du village Sanjwan dans la banlieue de Lattaquié et deux jeunes gens, originaires de la région Qanid à Lattaquié, qui se trouvaient dans la voiture, ont été arrêté. D’ailleurs, 45 personnes armées ont été arrêtées dans la semaine.

    Le vendredi « de la volonté d’Allah » et l’immanente heure zéro

    Une seule nouvelle a dominé l’actualité de vendredi à Lattaquié, c’est l’arrestation du terroriste Hassan al-Jundi dans le quartier Bustan al-Sidawi. Il est l’un le plus dangereux , le plus impliqué dans la fabrication de dynamite et le plus recherché pour plusieurs crimes et terrorisme, en premier lieu, l’attaque de la gendarmerie al-Salibyeh et le tire contre les membres de service de l’ordre.
    D’autre part, une dizaine de jeunes gens ont répondu à l’appel du « vendredi de la volonté d’Allah » pour manifester dans al-Salibyeh et la banlieue de Lattaquié, dans la région d’al-Haffeh, tandis que la nuit de vendredi, des nouvelles ont circulé sur une tentative d’infiltration des éléments terroristes en provenance de Turquie par canots pneumatiques à travers Burj Islam, un village à majorité turkmène. La tentative a été suivie par un tir dans la mer à côté d’al-Mina al-Baida et le jet de bombes sonneurs par les infiltrés dans le but de faire peur chez les habitants.

    Des sources venant de la ville antique, Ougarit, ont dit à Arabi-Presse que l’unité militaire proche de lotissement de chalets al-Raid al-Arabi, « al-Mina al-Baida », a essuyé un tir venant des infiltrés armés qui venaient de la Turquie au bord de bateaux utilisant des mitrailleuses moyennes, mais des unités de l’armée syrienne les ont affronté les empêchant d’y pénétrer. Trois martyrs militaires sont morts et cinq blessés.

    La nouvelle de l’attaque à côté d’Ougarit a été relié par al-Arabyeh comme une défection de 20 officiers et un grand nombre d’unités militaires de la Garde Républicaine qui se trouvait dans la région. Cependant, des unités de marine syrienne ont ratissé le long de la côte syrienne jusqu’au petit matin

    La ville de Banyas, elle aussi, a connu également un vendredi dur : des unités spécialisées ont démantelé trois engins explosifs à côté du bâtiment de la Direction des Ports, mais dans la matinée, un autre engin a explosé faisant trois blessés. Actuellement, la police poursuit les auteurs présumés.

    Enfin, c’est un vendredi orageux sur la côte syrienne en particulier et sur la Syrie en général, un signe indicatif de l’énorme préparation faite dans plusieurs pays sur ce qu’ils ont nommé « La volonté d’Allah » et l’imminente heure zéro. Cependant, cela a clairement participé à démontrer la préparation du service de l’ordre et l’armée syrienne et leur disponibilité pour affronter une telle situation à répétition ce qui met fin aux espoirs de certains de la dislocation de l’État syrien et le chute du régime dans un avenir proche.

    Article Arabi-Presse du 28 avril traduit de l’arabe par Cécilia pour infosyrie le 29 avril. Ci-dessous, le lien :

    http://www.arabi-press.com/?page=article&id=33863

  11. roll dit :

    erreur de manipulation , je continue

    Vous écrivez:

    « La violence du régime est défensive, comme viennent de le redire Russes et Chinois. »

    Formidable vérité! (« la violence du régime est défensive »), qui n’apprend rien à tous ceux (exceptés quelques imbéciles infréquentables – j’ai la pudeur de ne pas citer le pseudo sous lequel ils s’expriment) qui viennent régulièrement s’informer et débattre (plusieurs fois par jour), sur infosyrie, des développements de la situation en Syrie, mais qui devait être écrite et surtout rendue publique sur un site d’information légitime.

    La conjoncture actuelle, est caractérisée par la déstabilisation (jusqu’à présent inédite – c’est le fait principal marquant actuel) des positions des complices médiatiques des criminels qui dirigent les Etats occidentaux, engendrée par l’application (malgré tout et, presque, contre tous) du « plan Kofi Annan) et l’installation des « observateurs » envoyés par l’ONU -ce »plan » demeure, pour l’instant, la ligne stratégique N°1 de la Russie et de la Chine dans ce que vous appelez, d’une manière très remarquablement juste, (dans un article précédent « La Russie & la Chine d’accord à « 100% » sur la Syrie »)  » le champ n°1 de confrontation dans une nouvelle guerre froide » où « décidément le camp occidental y enregistre pour l’heure un échec caractérisé. » Ce « plan », est dans la conjoncture actuelle, très prometteur – parce qu’intenable et insoutenable pour les Etats criminels occidentaux et leurs complices médiatiques: il les place, pour la première fois, à l’épreuve de l’expérience des faits et non plus de la propagande unilatérale de l’OSDH (leur seul recourt!).

    Nous devons, inlassablement, diffuser – en l’argumentant – cette « vérité » – « La violence du régime est défensive » – (je mets des guillemets à « vérité », parce qu’une « vérité » n’est toujours que conjoncturelle et jamais définitive…) pour faire rentrer dans les gorges des médias les abominations obscènes et criminelles qu’ils déversent, en boucle, sur nos têtes, et leur faire rendre gorge!

    La puissance des médias, encore une fois, surdétermine, la puissance destructive illimitée des Etats occidentaux. Sans les médias, ces derniers sont nus… devant nous. C’est la limite des Etats occidentaux. Dépasser cette limite… devient une autre histoire.

    • Marie-Christine dit :

      « faire rendre gorge aux médias » !? C’est vraiment une grande ambition ! Vous savez, ils sont eux-même entrain de se suicider, au nivau de la crédibilité. Il suffit juste de leur donner un coup de main…
       » faire rendre gorge au médias » ? Ce sont en fait les médias du système de la finance et de la guerre… et c’est à ce système d’abord qu’il faudrait faire rendre gorge… autrement, un peu peine perdue…?

  12. NO PASARAN dit :

    Une de mes étudiantes avait une petite mine ce soir… Le mari de son amie, qui habite à Harasta, a été poignardé par 12 fois… Il est dans le coma… Son crime ? Etre alaouite, tout simplement…

  13. Mohamed Ouadi dit :

    Bonjour Louis,
    Parfois il y’a des difficultés techniques pour poster des commentaires ?
    J’ai essayé de poster la traduction d’un article d’Al Akhbar, mais en vain, sur cette page !

  14. Mohamed Ouadi dit :

    Bonjour Louis,
    Comment se fait-il que je n’arrive pas à vous poster la traduction d’un article, depuis hier soir, à chaque fois l’article n’apparaît pas, ou la machine me répond qu’il s’agit peut être d’un doublon ?!