• Actualité
  •  

  Bachar al-Assad  est donc intervenu une nouvelle fois à la télévision d'Etat syrienne, mardi matin 10 janvier, pour faire, à l'aube de la nouvelle année, le point sur la crise traversée par son pays. Et ce discours du Nouvel an avait une tonalité plutôt combattive, et relativement optimiste.  Ce n'est pas une surprise, le président syrien a stigmatisé une nouvelle fois "les médias internationaux qui poussent la Syrie à l'effondrement" et "les parties régionales et internationales qui ont cherché à déstabiliser [...]



Le discours de Nouvel an de Bachar al-Assad : plutôt combatif et confiant

Par Droits réservés,



 

Bachar al-Assad  est donc intervenu une nouvelle fois à la télévision d’Etat syrienne, mardi matin 10 janvier, pour faire, à l’aube de la nouvelle année, le point sur la crise traversée par son pays. Et ce discours du Nouvel an avait une tonalité plutôt combattive, et relativement optimiste.

 Ce n’est pas une surprise, le président syrien a stigmatisé une nouvelle fois « les médias internationaux qui poussent la Syrie à l’effondrement » et « les parties régionales et internationales qui ont cherché à déstabiliser la Syrie« . Mais explique Bachar al-Assad, ces tentatives ont globalement échoué.

En ce qui concerne les médias, le chef de l’Etat a clairement accusé la chaîne américaine ABC d’avoir tronqué et donc falsifié l’interview qu’il lui avait accordée, début décembre. Mais aujourd’hui, dit Bachar, ni les médias, ni les puissances étrangères ne « peuvent plus falsifier les événements« .

Quelques bonnes raisons d’être confiant

De fait, à l’évidence le n°1 syrien se sent aujourd’hui plus fort. Parmi les éléments qui lui donnent ce surcroît d’assurance figure le tour qu’a pris la mission d’observation de la Ligue arabe, à qui le gouvernement de Damas a pu fixer un cadre d’intervention minimum, et qui a transgressé un tabou en mentionnant expressément les violences commises par l’opposition, et a même, par la voix de Nabil al-Arabi, secrétaire général de la Ligue, décerné un satisfecit à l’attitude des autorités syriennes.

Mais Bachar al-Assad n’ignore rien non plus des  divisions de l’opposition radicale. Et il se sait soutenu plus que jamais par la Russie et l’Iran, et avec eux par les BRICS, et plusieurs pays arabes qui, sur le dossier syrien, se démarquent de plus en plus de l’extrémisme qatari.

Enfin, le président se sent, quoiqu’on en dise de Libération à France 24 en passant par Arte, porté par le soutien d’une nette majorité de Syriens. Et ce n’est pas qu’une question de sondages : les dernières semaines ont montré que l’opposition  radicale n’avait pas de figure de rechange, et ne proposait comme programme alternatif qu’un flou artistique « démocratique » sous influence des Américains, des Turcs et des Frères musulmans, tandis que que sur le terrain les activistes ont achevé de montrer au pays le vrai visage de la « révolution » syrienne, assez loin de la branchitude Facebook : terrorisme, assassinats et enlèvements au nom d’Allah beaucoup plus que du pluralisme. Or la grande masse des sunnites (80% de la population) n’est pas montée dans le train de cette révolution-là, qui ne séduit que quelques dizaines de milliers  de laissés pour compte ou de marginaux. A ceux-là, le régime en se réformant peut et doit donner une voix, et un espoir.

Dans son allocution, Bachar al-Assad a assuré que la victoire de la Syrie était proche, pour peu que les Syriens restent unis et loyaux à leur pays. Au-delà de cette figure de rhétorique, le président traduisait certainement une conviction sincère, étayée par l’expérience vécue : en neuf mois de crise, de provocations et de pression internationale maximum, le régime a tenu, la majorité des Syriens lui est restée fidèle, aucune défection significative n’ayant été enregistrée. La crise a eu au moins le mérite de démontrer, en dépit de l’intox médiatique, que, définitivement, la Syrie n’était pas l’Egypte, et Bachar al-Assad n’était ni Moubarak, ni Ben Ali, ces bons amis de l’Amérique. Les Syriens, dans leur ensemble, en étaient bien conscients, mais cette évidence est en train de s’imposer à pas mal de voisins et d’analystes internationaux. Et c’est ce « vent nouveau » qui donnait à cette allocution de Bachar al-Assad cet optimisme combatif : il y aura encore malheureusement du sang et des larmes versés, des menaces occidentales proférées, mais cependant 2012 ne devrait pas ressembler à 2011…

 



Vous pouvez suivre les réponses à cet articles avec le flux RSS.
Les commentaires sont fermés.

37 commentaires à “Le discours de Nouvel an de Bachar al-Assad : plutôt combatif et confiant”

  1. nadia farah dit :

    allah suriya bashar oubass
    allah suriya bashar oubass
    allah suriya bashar oubass

    • Akyliss dit :

      Grace à Delphine Minoui qui bosse pour le figaro, les braves gars qui filme les manifestations et qui des « interviews » des syriens opprimés par les « sbires » de Bachar El Assad, ont été baptisé JOURNALISTE !!!

      oui j’ai entendu ça tout à l’heure sur France Info, l’envoyé spéciale du Figaro nous parlait de Beyrouth et non pas de Damas, déjà ça commence bien ! ensuite elle nous parle d’une « indépendance » des journalistes qui font des interviews, des vidéos etc et qui sont obligés de se cacher et de sortir leurs articles sur papier et les distribuer un peu partout en Syrie car bien entendu les transmettre par internet, où les envoyer a des chaines de télevision est trop risqué puisque les « sbires » de Bachar surveillent tous les syriens, ce qui revient à dire que la moitié du peuple syrien surveille l’autre moitié …logique non ?
      donc ses braves gens ont été crédité de journaliste indépendant par notre envoyé spéciale Delphine Minoui qui a fait sa petite enquete de ce qui se passe en Syrie depuis ….Beyrouth!!!!
      chapeau !
      et cerise sur le gâteau à la fin elle nous annonce que deux de ses journalistes ont été tué par …par … devinez par qui ? par les « sbires » de Bachar El Assad dans leurs fonction de journaliste idépendant…et bien sûr impossible de vérifier car on ne peut pas risquer de dévoiler les noms de ses jounalistes nouvelle cuvée puisqu’ils sont surveillé !
      c’est bein Delphine tu nous prépares pour la nouvelle propagande, des vrais journalistes étranger il y en a en Syrie mais toi apparemment tu n’as pas le droit d’entrer en Syrie à cause de ton collègue Malbrunot qui ne dit pas la vérité sur la Syrie !

      • SORISHARIF dit :

        Je viens comme toi d’écouter ce reportage sur Franc info dans ma voiture et ça fait rire beaucoup ma fille qui connait très bien la Syrie et la liberté qui ont les jeunes Syriens sur internet, facebook et twitter.

        • Akyliss dit :

          oui !
          c’est la nouvelle propagande des médias français aux ordres de Sarkozy, les journalistes pouvant venir en Syrie et constater la vérité, il faut bien trouver une excuse pour ne pas aller constater la vérité !
          en racontant son histoire de « journaliste » qui se font tué par les « sbires » ça donne une excuse de ne pas y aller puisque trop risqué de se faire abattre et ça les confortes dans leurs mensonges qu’il n’y a pas droit de s’exprimer en Syrie! le pire c’est qu’elle prétend que les jeunes ne peuvent pas utiliser les moyens technologiques (internet, téléphone etc.) alors qu’au début elle dit que ses « journalistes » utilises Facebook pour poster leurs vidéos !
          Delphine minoui joue sur la longueur de ses paroles, les gens en général ne retiennent pas tout le discours et elle a préparé son texte de sorte qu’on retient juste : « journaliste » « opprimés » « pas d’internet » « indépendant » « répression du régime » donc danger pour les journalistes…

      • Cécilia dit :

        A propos de la presse français, j’ai été censurée par le Figaro où je poste du temps en temps, j’avais même cité infosyrie.
        Pire, maintenant lorsque j’essaye de poster un commentaire, un message me dit que je n’ai pas du compte chez eux m’invitant à ouvrir un. Je suis l’instruction mais la réponse est ce compte existe déjà !

        Quelqu’un peut me dire comment faire surtout que j’adore mon prénom ?

        • sorisharif dit :

          En ce moment ,un groupe de journalistes Finlandais,suédois,Américains,Allemands ,Britanniques et Espagnoles rendent visite au blessés à l’hôpital militaire à Homs .
          Mais pas des Français ,ils restent au Liban pour organiser la propagande .

        • Jo dit :

          Moi aussi , j’ai été censuré sur le Figaro , cela dépend des fois , on peut mettre certains commentaires et d’autres non ,cela dépend de leut modérateur

        • Akyliss dit :

          Cécilia, envois leur un mail directement en leurs disant qu’il bloque systématiquement tes mails par ce que tu n’est pas d’accord avec ce qu’ils disent !
          et normalement ils te répondent en s’excusant et que ce n’est pas leurs faute !
          moi ça a marché et j’ai pu poster des messages sans problème quoi que ca fait un moment que je n’ai rien posté chez eux !
          mais ce n’est pas étonnant de leurs part !

          • Cécilia dit :

            Merci Akyliss,

            J’ai changé mon nom en ajoutant une seule lettre à la fin !
            Toujours Cécilia mais avec « f »

            Merci pour la réponse !

  2. BWANE dit :

    Lien du discours du président Bachar Al-assad :
    http://arabic.rt.com/news_all_news/news/575855/

  3. salim dit :

    je sais, je sais, je fais de la pub à la pravda haririste ; mais je viens de lire une dépèche AFP repris par le site l’OLJ qui me conforte dans mon sentiment que les ghaliounesques et autres clowns d’ASL vont commencer à sérieusement taper sur le système de la Ligue des Traitres Arabe… comme quoi le Docteur Bachar n’a pas tort quand il dénonce le terrorisme auquel l’armée doit faire face ni encore moins de se montrer optimiste quant à la victoire prochaine du peuple syrien sur l’obscurantisme!

    http://www.lorientlejour.com/category/Derni%C3%A8res+Infos/article/739594/Syrie%3A_deux_observateurs_koweitiens_blesses_lors_dune_attaque.html

  4. Souriya ya habibati dit :

    Vive la Syrie souveraine et unie.
    Allah Souriya Bachar wbass

  5. ikram ghioua dit :

    un discours historique à ceux qui veulent comprendre nul ne doit douter de la sincérité de cet homme

  6. Nora dit :

    Vive la Syrie, LIBRE & SOUVERAINE.
    Et que ce merveilleux pays redevienne comme avant… où il fait bon vivre

  7. Ferkhani dit :

    Hasbiya lah wa ni3ma wakil
    Vous êtes ts pareils

  8. Alep dit :

    Bravo au grand peuple syrien qui n’est pas tombés dans le piège impérialiste sioniste qui voulaient en déclenchant une révolution colorée imploser la Syrie au profit d’Israël..peuple de Syrie tiens bon la partie n’est pas encore gagné les vautours rodent toujours, COURAGE!!

  9. Akyliss dit :

    Criminels raciste et fier de l’être les états uniens républicains !
    on voit bien à qui ils ont fait allégeance ! En France c’est moins voyant…

    Racisme, guerre secrète, assassinat et torture au programme de la politique étrangère des candidats républicains

    Réseau Voltaire | 10 janvier 2012

    A l’approche de l’ouverture des primaires, les sept candidats en lice pour l’investiture républicaine se livrent à une surenchère néoconservatrice en matière de politique internationale. État des lieux.

    Mitt Romney, numéro deux selon les sondages et considéré comme l’un des plus modérés des candidats, a appelé à « passer aux actions secrètes à l’intérieur de la Syrie pour obtenir un changement de régime ».

    Rick Santorum, ancien sénateur de Pensylvanie, a estimé que la récente explosion d’un dépôt de missiles iranien était l’œuvre de Washington et averti qu’il poursuivrait dans cette voie s’il s’installe à la Maison-Blanche, avant de plaider pour des assassinats ciblés : « Tout savant étranger travaillant en Iran pour le programme nucléaire sera considéré comme un combattant ennemi et sera promis, (…) tout comme Oussama ben Laden, à l’ élimination. Des savants ont été retrouvés morts en Russie et en Iran. Il y a eu des virus informatiques. Il y a des problèmes dans ces installations. J’espère que les États-Unis sont impliqués », a-t-il dit.

    L’égérie du Tea Party, Michele Bachman, a quant à elle jugé que la pratique de la simulation de noyade devait être reprise. Le président Obama avait mis fin à cette forme de torture à son arrivée au pouvoir début 2009.

    Le gouverneur du Texas Rick Perry a déclaré devant la Republican Jewish Coalition que « toutes nos lois émanaient de la Torah » et a estimé que les États-Unis devraient aider Israël à attaquer l’Iran.

    La palme de la rhétorique néoconservatrice revient sans conteste à l’actuel favori des sondages, Newt Gingrich. Ce dernier a confirmé ses positions après ses commentaires controversés sur les Palestiniens, qualifiant ce peuple « inventé » de « terroriste » lors d’un débat à Des Moines.

    Il a promit de financer « tous les groupes dissidents en Iran » et de saboter la plus grande raffinerie du pays.

    Il a aussi reproché au département d’État actuel de « procéder au désarmement moral de la tradition judéo-chrétienne » tout en promettant la nomination du néo-conservateur John Bolton à sa tête à la place de Hilary Clinton.

    L’ancien président de la Chambre des représentants déclare que s’il devenait président des États-Unis, il envisagerait d’être très proche, « de plusieurs façons », de Benyamin Nétanyahou, l’actuel Premier ministre israélien. « Bibi est un dur à cuire. Il place la sécurité d’Israël en premier », dit-il.

    Enfin M. Gingrisch veut demander au Congrès de redonner leur « liberté » aux services de renseignement étasuniens, suggérant ainsi de revenir sur l’interdiction actuelle d’assassiner les dirigeants en exercice des États qui s’opposent à la politique impériale.

    Au-delà de l’habituelle rhétorique sioniste et anti-iranienne qui vise à s’attirer les faveurs du puissant lobby pro-israélien, ce qui ressort de ces déclarations c’est que désormais les candidats à la Maison-Blanche assument ouvertement la dimension criminelle de la politique étrangère des États-unis d’Amérique.

    http://www.voltairenet.org/Racisme-guerre-secrete-assassinat

  10. Mohamed dit :

    C’est un discours historique, sans aucun doute, non seulement pour la Syrie « arabe jusqu’à la moelle », mais aussi pour l’arabité des uns et des autres, et pour l’action arabe commune.

    • Nouh dit :

      Et pour le monde entier pendant que tu y es .

      • Mohamed dit :

        Pourquoi pas puisque tu l’insinues. Comment expliquer alors le soutien de plus de la moitié du monde BRICS-ALBA-et reste du monde libre, si ce n’est pas le cas.
        Ce qu’ils appellent la communauté internationale n’est que la coalition néo-colonialiste.
        Vous avez perdu, rendez-vous à l’évidence et acceptez la défaite.

        • Akyliss dit :

          « Vous avez perdu, rendez-vous à l’évidence et acceptez la défaite. »
          c’est dur d’accepter la défaite quand quelqu’un croit avoir raison…même avec toute les preuves du monde pour autant les « opposants » n’accepterons pas que la solution de la démocratisation de la Syrie n’existe qu’avec Bachar El Assad …

        • Etudiant dit :

          Malheureusement Mohamed,
          il n’est pas question de victoire ou de défaite pour qui que ce soit.
          La situation actuelle fait d’ailleurs plutôt penser à une défaite pour toute la Syrie et les Syriens.

          Mais cette situation dramatique et le discours de Bachar n’indique en rien qu’on est sorti de la crise, loin de là à mon avis.

          • Cécilia dit :

            En effet il faut plusieurs mois voir années. La Syrie est très secouée, traumatisée même. C’est la pire chose qui lui est arrivée..

  11. Mohamed dit :

    Extrait du discours :
    « Ceux qui ont voulu geler l’adhésion de la Syrie à la ligue arabe, n’ont fait que suspendre l’arabité de cette même ligue arabe ».

    « Tous ceux qui participent au chaos, maintenant, sont complices du terrorisme, complices de la spoliation du sang syrien. L’immunité s’affaiblit quand la conscience nationale baisse, et je parle ici des détenteurs de bonnes intentions, et à ceux-là nous disions qu’il y’a des armes et qu’il y’a complot, depuis le début, mais ils refusaient ces propos, mais aujourd’hui les choses sont claires, nous avons pris du retard, mais l’essentiel c’est de nous mettre sur le même rang, lorsque la patrie est menacée, nous devons mettre nos divergences de côté, rester unis et participer, il n’y a plus de place pour la zone grise, et le gris dans les questions nationales est une trahison ».
    « Si nous nous tenions debout, et que nous appuyons la sécurité et les différents services concernés, les résultats seront décisifs et rapides ».
    Dernièrement, nous avons senti le mécontentement des citoyens et leur inquiétude et leur colère, et leur demande de fermeté, nous ne voulons pas payer le prix de la lutte contre le terrorisme par le sang de vies humaines innocentes ».

  12. L17 dit :

    Bonsoir
    Le discours du Président Bachar Al-Assad est historique. Il redonne l’espoir au Peuple syrien et montre au monde entier, en particulier aux Juppé, sarkozy, Hillary Clinton and Co., sa fermeté vis à vis des terroristes à leur solde.
    Bravo et tous mes vœux à votre Président qui ne se laisse pas impressionner par les attaques st les vrais Syriens : dans les discussions autour de moi, je rétablis la vérité. En France pour le moment nous devons virer Sarkozy aussi bien pour le bien des Français que pour la politique extérieure désastreuse et criminelle qu’il mène à la remorque de l’OTAN et de Sion…
    Permettez-moi de souhaiter une meilleure Année 2012 et de m’associer de tout cœur avec vous toutes et tous sur ce Site, pour dire :

    Vive la Syrie libre, souveraine et unie !

    Serait-il possible d’avoir la traduction en française du discours de Bachar Al-Assad ? Merci d’avance.

    Très cordialement

  13. L17 dit :

    Mille excuses !

    IL manque une phrase dans mon commentaire précédent.
    Il faut lire :

    … par les attaques
    [ et les injonctions inadmissibles des "Grandes" puissances.
    Je suis Française mais je condamne ces agissements de la France sous Sarkozy, et je soutiens ](st) les vrais Syriens : dans les discussions autour de moi, je rétablis la vérité…

    Merci

  14. Vanalic dit :

    Intervention téléphonique de Fahd El Masri depuis Paris…Lors du dialogue entre Mme Elham NAMMAR et Monsieur l’Ambassadeur Hussein Haridi au sujet de la Syrie le 08/01/2012:Nile TV International. Lien Youtube: Direct 08-01-2012.
    A voir absolument et écouter surtout à partir de la minute 38, les propos hilarant à première vue, mais d’une extrême gravité…
    A vous de juger…

  15. Cécilia dit :

    Le discours d’Assad vu par les journaux britanniques :

    - un ton de défit
    - attaque les pays du Golf sans les nommer « L’argent ne peut pas créer une civilisation » dit-il.
    - « suspendre la Syrie de la ligue ne peut pas suspendre son arabité » en allusion à la célèbre phrase de Nasser qui a dit que « la Syrie est le coeur battant de l’arabisme ».
    De même, « un corps ne peut pas vivre sans coeur » dit-il.

    - pas de démission qu’avec la volonté du peuple « je dois assumer ma responsabilité vis-à-vis de mon pays et mon peuple. Je serai là tant qu’il me soutient » insiste-il.
    - « Nous ne laissons pas le complot et les pays étrangers nous détruire » et « Nous allons taper de main en fer contre les terroristes ».

    http://www.ft.com/cms/s/0/15e0bcc0-3b78-11e1-bb39-00144feabdc0.html#axzz1j8tMVXD4

  16. Joseph Cotton dit :

    Discours de Bashar al Assad devant une foule sur la place de Omayyades

    http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=45316&frid=18&seccatid=37&cid=18&fromval=1