• Actualité
  •  

Décidément, l'opposition syrienne a dépassé toutes nos attentes ! Outre les invectives, ou les polémiques "fermes" entre groupes, on a même eu droit hier à un brève bousculade et même à quelques échanges de coups au sommet du Caire : une délégation du "Conseil national kurde" a en effet donné de la voix au motif que "la conférence a refusé le droit à la reconnaissance du peuple kurde », pour reprendre les mots d'Abdel Aziz Othman, du Conseil national kurde. « C’est [...]



Le sommet de l’opposition : de l’échange de vues à l’échange de coups

Par Louis Denghien,



Décidément, l’opposition syrienne a dépassé toutes nos attentes ! Outre les invectives, ou les polémiques « fermes » entre groupes, on a même eu droit hier à un brève bousculade et même à quelques échanges de coups au sommet du Caire : une délégation du « Conseil national kurde » a en effet donné de la voix au motif que « la conférence a refusé le droit à la reconnaissance du peuple kurde », pour reprendre les mots d’Abdel Aziz Othman, du Conseil national kurde. « C’est injuste et nous n’accepterons plus d’être marginalisés », a-t-il ajouté. Le départ de la délégation kurde a provoqué un certain désordre et suscité des cris de « Scandale, scandale ! » chez certains délégués. Des femmes ont même éclaté en sanglots lorsque des hommes se sont échangés des coups, le personnel de l’hôtel où se tenait la réunion s’empressant d’évacuer les tables et les chaises.
Cacophonie & irréalisme
À noter que cet « échange de vues » musclé est intervenu après la lecture du communiqué final de ce sommet de l’opposition syrienne organisée par la Ligue arabe à fort tropisme qatari. Les quelque 250 participants, répartis en quatre ou cinq tendances principales, se sont accordés sur la nécessité du départ de Bachar al-Assad, un plus petit commun dénominateur qui ne fait pas un programme de gouvernement, et surtout ne « cadre » pas avec l’accord conclu le 30 juin à Genève par la communauté internationale, qui ne mentionne pas un tel départ et prévoit la mise en place d’un gouvernement de transition associant des membres de l’actuel pouvoir à des représentants de l’opposition.
L’accord ne s’est pas fait, en tous cas, sur le principe d’une intervention militaire étrangère, réclamée par le CNS et refusée notamment par le CCCND. Les congressistes auraient en tous cas fait taire leurs bruyantes divergences pour voter une motion de soutien à l’ASL qui a, elle, boycotté la réunion, qu’elle qualifié de « complot » (contre la révolution) ! Reste que là encore, on n’est pas certain que le CCCND, dont une des figures de proue, Haytham Manaa, avait eu des mots très durs pour l’ASL et les bandes armées en général, se soit associé à cette motion.
Rappelons que lors de la première journée du sommet, lundi, un groupe avait carrément claqué la porte (voir notre article « Réunion du Caire : un crabe a quitté le panier », mis en ligne  le 3 juillet).
Cette unanimité de façade, a minima et in extremis, ne doit pas masquer l’essentiel : seize mois après le début du soulèvement, l’incapacité de l’opposition à unir tous les courants politiques, ethniques et religieux de la « mosaïque » syrienne derrière une direction unifiée est patent. Une incapacité chronique et consubstantielle qui fait objectivement le jeu de Bachar al-Assad. Accessoirement, elle ne facilite pas la tâche de ses parrains occidentaux et arabes qui, après la comédie du Caire, auront encore un peu plus de mal à défendre ses couleurs vis-à-vis de leurs adversaires russes et chinois. Au point où elle en est, l’opposition radicale syrienne devrait plutôt réfléchir à un gouvernement d’union avec elle-même, ce serait déjà un début !
Ci-dessous, la vidéo des « débats » du Caire (merci à Mohamed)
http://www.youtube.com/watch?v=MQByIXaPTMY&feature=youtu.be
La Russie accuse l’ONU et les Occidentaux de falsifier ses positions
Justement, le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov, a fait savoir que son pays ne participerait pas au nouveau sommet dit des « Amis de la Syrie« , organisé vendredi 6 juillet à Paris par le continuateur de Juppé, Laurent Fabius. Ce mépris tranquille – et annoncé – d’un non événement diplomatique concocté par des ingérents frustrés et plus que jamais impuissants, est un nouveau témoignage de la positon russe vis-à-vis des gesticulation des Occidentaux et de leurs petits protégés syriens.
Du mépris, Lavrov est même passé, mardi 3 juillet, à la colère (diplomatique), en accusant carrément « certains pays occidentaux » d’avoir voulu « dénaturer » l’accord de Genève, en prétendant lui faire dire ce qu’il ne stipulait pas, à savoir l’acquiescement de Moscou à un départ nécessaire de Bachar du pouvoir et de Syrie. Lavrov réagissait notamment aux propos du porte-parole de Kofi Annan, Ahmad Fawzi, qui affirmait que l’accord de Genève avait permis un « changement » dans les positions de la Russie et de la Chine à ce sujet. Or, pour les Russes, c’est très clair : le texte signé à Genève ne contient pas d’appel au départ de Bachar, et c’est aux Syriens et à eux-seuls de décider du choix de leur dirigeants.
Ce qui n’empêcha pas les médias français d’annoncer gravement, aujourd’hui encore, que les Occidentaux seraient en train de « persuader » les Russes d’accorder l’exil à Bachar, en se basant sur un article d’un quotidien russe faisant allusion à ces démarches et d’ailleurs apportant aussitôt un démenti à ces rumeurs. Mais qu’à cela ne tienne, L’AFP s’offre un scoop bidon (un de plus) en titrant: « L’Occident persuade Moscou d’accorder l’asile politique à Bachar al-Assad« . À  ce stade, on n’est même plus dans la désinformation, mais dans la folie !
Que des responsables (?) de l’ONU et de la diplomatie occidentale en soient réduits à solliciter les propos – pourtant clair et réaffirmés – des Russes en dit long sur leur désarroi mais aussi sur ce qu’on peut qualifier comme une forme d’hystérie diplomatique, hystérie qui semble leur interdire de voir de déplaisantes réalités en face. L’Occident est aussi victime de la crise syrienne !

 

 



Vous pouvez suivre les réponses à cet articles avec le flux RSS.
Les commentaires sont fermés.

22 commentaires à “Le sommet de l’opposition : de l’échange de vues à l’échange de coups”

  1. Sagesse dit :

    Au moins. C est tres clair de la part de la Russie
    Niet c est niet

  2. Mohamed Ouadi dit :

    Dans la suite de l’entretien accordé au quotidien turc, Cumhurryet, le président a été durement franc et réaliste avec Erdogan, qu’il a traité de menteur au peuple turc, d’hypocrite, d’implication dans l’effusion du sang syrien, d’avoir torpillé les relations entre les deux peuples syrien et turc, de mal élevé pour avoir dépassé toutes les règles de diplomatie et de bienséance; Assad accuse Erdogan d’ingérence dans les affaires intérieures syriennes, et lui a conseillé de s’occuper de ses propres problèmes, et de faire mon mea-culpa pour être pardonné par les peuples frères turc et syrien, et arabes …
    En peu de mots : je peux dire qu’Assad a vraiment roulé Erdogan dans la honte et dans la boue … !

  3. Tarico dit :

    Ils en sont venus aux mains ! MDR !
    Belle cacophonie, on ne pouvait espérer mieux ! Quand je pense que ce ramassis de factieux va bientôt se retrouver à Paris, hébergés gracieusement dans nos palaces !

    J’espère que le CCCND ne s’est pas associé à une motion de soutien à l’ASL, ce qui l’exclurait de l’accord de Genève. Et ce serait dommage, car enfin, il faut bien trouver des opposants qui n’aient pas de sang sur les mains et qui acceptent de discuter avec Bachar.

    A ce propos, Infosyrie pourrait-il nous éclairer sur les mouvances de l’opposition qui susceptibles d’entrer dans ce cadre ? Qui sont les gens de Syria Truth ?

    • Charles dit :

      Pour ce qui est du CCCND, le club de Haytham Manaa, il suffit de se rendre sur son site pour connaître ses dispositions au dialogue avec le gouvernement syrien. Le dernier communiqué en anglais date d’hier (http://syrianncb.org/2012/07/03/press-release-regarding-the-ncb-prisoners-of-conscience/) ; il commence par les doux mots suivants :
      « The fascist Syrian regime has adopted a systematic approach of hounding and detaining members of the National Coordination Body for Democratic Change, in an attempt to stop the NCB from fulfilling its duties as part of the popular uprising. »
      Que peut-on attendre d’un groupe qui considère le gouvernement de Bachar al-Assad comme « The fascist Syrian regime » ?

      • Syrie.Eternelle-سوريا.خالدة dit :

        Il peut s’installer au Royaume-Unique, et jouer au scrabble avec les HorseGuards.

        • Souriya ya habibati dit :

          Pour Charles et Syrie.Eternelle ainsi que tous les AMIS Infosyriens:
          http://www.arabi-press.com/?page=article&id=41523
          Je poste le lien pour la photo qui a été prise lors de la « réunion » au Caire.. La photo montre une SAVATE volante au dessus des têtes démocrates.. réunies pour détruire la Syrie.. La photo est très parlante en agrandie..Ne ratez pas ce plaisir des yeux..

          Allah est Grand

          • سوريا.خالدة-Syrie.Eternelle dit :

            Merci Souriya ya habibati.

            Ces traîtres là réfléchissent avec leurs pieds.
            C’est donc sans surprise que leurs chaussures leur servent d’arguments.

            Crocodiles aux larmes d’hypocrites, un jour, les tartuffes-Amis-de-le-Syrie, fabriqueront des chaussures avec leur peau.
            Pour le confort des pieds plats des Zémirois du QataroWahhabistan.

            Je ne peux imaginer que le Peuple de Syrie ait le malheur de les avoir, un jour, comme dirigeants.

          • sowhat dit :

            cette photo provient d’une explication virile qui a eu lieu au parlement jordanien

          • Cécilia dit :

            Merci Sourya pour ce lien !

            Je persiste et signe, en Syrie, nous avons la chance d’avoir l’opposition la plus stupide de l’Histoire et la révolution arabe la plus criminelle !

            Ces criminels responsables du sang syrien, dans leur hôtel 5 étoiles, résidents toujours à l’étranger depuis une éternité, n’ont rien à faire avec les Syriens.Imaginons un instant et par un malheur qu’ils soient au pouvoir comment ils vont gouverner le pays ?

            Qu’ils aillent aux diables ! Les Syriens les rejettent en bloc et qu’ils restent là où ils se trouvent !

          • Marie-Christine dit :

            @Cécilia
            « Je persiste et signe, en Syrie, nous avons la chance d’avoir l’opposition la plus stupide de l’Histoire et la révolution arabe la plus criminelle ! »
            Tout un programme, en effet !
            « Imaginons un instant et par un malheur qu’ils soient au pouvoir comment ils vont gouverner le pays ? »
            Ils ne pourront tout simplement pas « gouverner » et il n’y aura plus de « pays », mais une Syrie éclatée pour longtemps, du moins le temps où ces chefs de fiefs compradores pourront continuer de sévir !
            Amitié

  4. سوريا.خالدة-Syrie.Eternelle dit :

    Dernière nouvelle de l’AUSP (Agence Ultra-Sioniste de Presse) :

    La Syrie est prête à offrir l’asile politique à Monsieur Bernarnard Hihenriri, au cas où la Justice Française découvrirait – et le poursuivrait de ce chef – qu’il a dupé Sarko et Juppé, qui ne demandaient que çà, et ce, dans l’intérêt exclusif d’Israël, qu’il a mis en danger la vie de nos pilotes, et fait gaspiller des sommes colossales qui auraient été mieux utilisées à permettre à nos étudiants de milieu modeste, de se loger à des distances acceptables de leurs centres d’études.

    Bien sûr, d’autres personnages de notre Démocratie seraient les bienvenues sur les plages de Lattaquié, Jablé et Banias, où l’on balaie les saletés laissées par les bandes en débandade de l’ASL en déroute.

    Et si Faubis-DitJupéDeux ne savait pas où plonger pour se débarrasser de son uniforme d’UltraSioniste, l’hospitalité la plus généreuse lui sera offert par la Syrie Eternelle et Fraternelle.

    Les éventuels intéressés peuvent utilement prendre contact avec Madame Lamia’ CHAKKOUR, ambassadrice de Syrie auprès de l’Unesco, à Paris.

    Ces bonnes âmes connaissent certainement ses coordonnées et son adresse de courriel.

    Par coeur.

  5. Luc Lepropre dit :

    Ils sont mûrs pour gouverner la Syrie, ça c’est sûr. Ils méritent bien le titre d’opposants car ils s’opposent a tous le monde. Même à eux. Si la situation n’était tragique on ne peut que rire de cette pantalonade.

    • FRANCOSYRIEN dit :

      Arretez de se moquer de l’opposition ils se sont quand meme mis d’accord pour faire chuter le régime et si par malheur ils arrivent ils vont se massacrer d’abord et en suite beaucoup de gents vont l’etre aussi.Quelle opposition ridicule;

      • joska dit :

        Quand je pense que ces gens là, pensent à la démocratie! Mais le ridicule ne tue pas par contre, ils ont du sang sur leur main d’opposants terroristes! Laissons les se contredire et s’entre-tuer! On verra ce qu’il en ressortira! Mais là les occidentaux doivent s’éclater de voir ces niais! Le seul pouvoir qu’ils méritent, c’est le pouvoir de pourrir en enfer

  6. Rakovski dit :

    Des opposants ? Non, une bande de fanatiques terroristes armés par les impérialistes occidentaux et les turques et arabes qui rêvent de dépecer la Syrie à leur profit !

    Ces gens là ont délibérément massacrés des enfants, des femmes, des travailleurs, ils les ont kidnappé puis torturé, ils ont lachements posé des bombes pour tuer un maximum de civils.

    Ils ont assassiné des milliers de policiers et de soldats syriens qui ont vaillamment défendu leur pays, leur famille de ces hordes de terroristes.

    Des bandes de terroristes qui ont bénéficié de la complicité des journalistes de France-Culture, France-Info, France-Inter, France24 et France-Télévisions et de l’AFP.

    DEs journalistes qui ont relayé les mensonges de ces criminels salafistes, qui se sont fait les propagandistes de terroristes. Journalistes minables pris la main dans le sac de leur propagande par d’autres journalistes qui eux ont montré que ces terroristes s’implantaient par la terreur et les prises d’otages au coeur des quartiers, tuaient leur otages et ensuite filmaient leur cadavre pour ensuite accuser l’armée syrienne, chargeant ensuite les journalistes-salariés de reprendre leur montage criminel sans la moindre vérification, sans la moindre interrogation.

    Les journalistes de France-Culture pardon les vils propagandistes n’ont rien à envier à Goebbels. Ils devraient être jugés pour complicité de crimes.

    Ce qu’il faut bien comprendre au-delà de la syrie, c’est que le capitalisme bancaire est incapable d’échapper aux crises qu’il provoque par le biais de la dette et des intér^ts, sans déclencher de nouvelle guerre.

    Il est devenu vital pour les banques et les marchés financiers de déclencher une nouvelles guerre afin d’échapper à la faillite très proche de leur système bancaire.

    La Russie et la Chine doivent continuer à tenir en échec les Etats-Unis et l’UE jusqu’à la faillite imminente et généralisée de leur banque commerciale.

    Leur système bancaire effondré, ils ne pourront plus s’approprier 80% des richesses mondiales, ils ne pourront plus tuer et massacrer des millions de personnes à travers le monde. Aux Etats-unis même, les dépenses consacrés aux banques et à la guerre seront utilement consacrés au bien être des citoyens.

  7. Babayan dit :

    Mr Denghien,
    Quand je lis votre français, je crois lire du Chateaubriand ou du Voltaire .Merci pour votre prestation littéraire.
    BRAVO ,surtout pour votre lucidité et clarté d’énonciation.

  8. Marie-Christine dit :

    Bonjour, j’ai attaché cette info à plusieurs articles :

    COMMENT DEPECER LA SYRIE

    Le Jerusalem Post annonce un agenda militaire secret américano-israélien visant à « mettre en pièces la Syrie ».
    Cet article de Jonathan Spyer dans le J.P. (16 mai 2012) s’intitule : « Un politicien kurde expérimenté en appelle à Israël pour soutenir l’éclatement de la Syrie ».

    Sherkoh Abbas, Président de l’Assemblée Nationale Kurde de Syrie (ANK) établie aux Etats-Unis a « fait appel à Israël pour soutenir l’éclatement de la Syrie en une série de structures fédérales fondées sur les différentes ethnies du pays », relève Michel Chossudovsky, professeur à la faculté des sciences sociales de l’université d’Ottawa (Canada)*.

    « La « balkanisation de la République Arabe Syrienne » doit être menée à bien en soutenant des divisions sectaires qui conduiront éventuellement à une « guerre civile » sur le modèle de l’ancienne Yougoslavie.

    L’un des « scenarii d’explosion » possibles en ce qui concerne la Syrie, qui constitue une société pluri-ethnique, serait la formation d’entités politiques séparées et « indépendantes » sunnites, alaouites-chiites, kurdes et druzes.

    « Il nous faut dépecer la Syrie », a déclaré Abbas.

    « Le dissident syro-kurde a fait valoir qu’une Syrie fédérale partagée en quatre ou cinq régions sur une base ethnique servirait aussi à Israël de ̏tampon ̋ naturel à la fois contre les forces islamistes sunnites et chiites ». Ironiquement, tandis que les forces islamistes constituent la principale menace contre l’état juif, voilà Tel Aviv qui apporte secrètement son soutien aux islamistes de l’Armée Syrienne Libre (ASL).

    Rencontre à huis clos au Département d’Etat américain.

    Une rencontre au plus haut niveau du Département d’Etat s’est tenue en mai avec des membres de l’opposition kurde syrienne. Y participaient : des représentants du Conseil National Kurde (CNK), Robert Stephen Ford, le dernier ambassadeur américain en Syrie (qui a joué un rôle-clé dans l’acheminement d’aide aux rebelles), de même que Frederic C.Hof, un ancien partenaire en affaires de Richard Armitage, qui assure actuellement les fonctions de « coordinateur spécial sur la Syrie ». La délégation a également rencontré le secrétaire d’Etat adjoint pour les questions du Proche Orient, Jeffrey Feltman.

    Frederic C. Hof, Robert Stephen Ford et Jeffrey Feltman sont au Secrétariat d’Etat les conseillers politiques essentiels sur la Syrie, et entretiennent des liens étroits avec l’Armée Syrienne Libre (ASL) et le Conseil National Syrien (CNS).

    Les déclarations publiques du leader du CNK Sherkoh Abbas à la veille de cette rencontre suggèrent qu’ont été discutés l’éclatement politique de la République Arabe Syrienne selon une délimitation ethnique et religieuse, tout comme la création d’un « Kurdistan indépendant ». « Le porte-parole du Département d’Etat, Mark Toner, a défini le but de la rencontre comme s’inscrivant dans les « efforts en cours … pour aider l’opposition [kurde] syrienne à construire une opposition plus cohérente contre Assad ». Le leader du CNK en a appelé à Washington pour soutenir la création d’un état kurde séparé consistant en « une région autonome en Syrie, se joignant au gouvernement régional kurde en Irak – lequel est frontalier de la région kurde en Syrie, ou peut-être même un état kurde plus vaste [le Grand Kurdistan].

    Les Kurdes, dans l’ensemble du Kurdistan, aspirent au droit de former un état kurde indépendant. Nous ne pouvons atteindre ce but tant chéri qu’avec l’aide des démocraties occidentales, et avant tout des USA », a affirmé Sherkoh Abbas (Syrie : un choix alternatif, Ekurd.net, 22 mai 2012). Il vaut la peine de noter, sous cet aspect, que la création d’un « Grand Kurdistan » a été envisagée depuis plusieurs années par le Pentagone comme constitutive d’un « plan plus vaste pour remodeler le Moyen-Orient ».

    Cette option, qui semble improbable dans le futur proche, irait contre les intérêts de la Turquie, un allié constant à la fois des USA et d’Israël. Un autre scenario, envisagé par Ankara, consisterait dans l’annexion par la Turquie du Kurdistan syrien.

    Le « Grand Kurdistan » inclurait des portions de l’Iran, de la Syrie, de l’Irak et de la Turquie, comme il est envisagé dans la remarquable carte du « Nouveau Moyen-Orient » par le Colonel Ralph Peters, qui a enseigné à l’académie militaire américaine.

    Bien que la carte, publiée dans le Journal des Forces Armées en juin 2006, ne reflète pas officiellement la doctrine du Pentagone, elle a été utilisée lors d’un programme d’entraînement à l’Institut de la Défense de l’OTAN pour des officiers supérieurs. Elle a probablement été en usage à l’Académie Militaire Nationale de même que dans des cercles de programmation militaire. »

    Source : http://globalresearch.ca/index.php?…

    (Traduit par Anne-marie PERRlN)

    *Contributeur occasionnel du Monde diplomatique, il est le directeur du Centre de recherche sur la mondialisation, un site internet consacré aux enjeux de « la guerre au terrorisme » et les conflits du Moyen-Orient. Son livre Mondialisation de la pauvreté et nouvel ordre mondial (The Globalization of Poverty and the New World Order) a été traduit en onze langues.

    CAPJPO-EuroPalestine

    • lafleuriel dit :

      - Oui cela semble juste et d’ailleurs ces manoeuvres des Kurdes ne datent pas d’hier. Au temps de la guerre débutant contre l’Irak les Kurdes étaient venus voir les Verts qu’ils croyaient alors pro Bush pour expliquer qu’ ils soutenaient la guerre menée par les Américains pour pouvoir faire ensuite leur Kurdistan ;
      - J’ai lu comme vous tous que les « opposants  » se sont battus donc au Caire et que les Kurdes sont partis parce que les autres ne soutenaient pas assez l’indépendance des Kurdes syriens,
      - et enfin, quand je me promenais dans la syrie du nord, je louaissouveznt un mini bus à un kurde d’afrin qui nous disait toujors que les Kurdes revendiquaient jusqu’à Alep et que d’iallerus Saladin était kurde et donc…il a

    • lafleuriel dit :

      - Oui cela semble juste et d’ailleurs ces manoeuvres des Kurdes ne datent pas d’hier. Au temps de la guerre débutant contre l’Irak, les Kurdes étaient venus voir les Verts qu’ils croyaient alors pro Bush pour expliquer qu’ ils soutenaient la guerre menée par les Américains pour pouvoir faire ensuite leur Kurdistan ;
      -Quand je me promenais dans la Syrie du nord, je louais souvent un mini-bus pour embarquer mes ami(e)s pour de grandes balades dans toute la région de la frontière nord sur les sites de Cyrrhus d’où l’on voit très bien la Turquie à quelques kilomètres jusqu’au sud dans la région d’Apamée et de Hama, et toutes les villes byzantines dites « mortes ». Le conducteur du bus était un kurde d’Afrin qui aimait discuter (en anglais d’ailleurs ancien prof) les trajets duraient la journée entière, et c’est vous dire si je connais les chemins, les routes, les villages et les sites ! Il nous disait toujours que les Kurdes revendiquaient jusqu’à Alep et que d’ailleurs Saladin était kurde et donc…(sic) il aurait même pu remonter à Sayf al Dawla qui était venu d’Irak au 10e s. et de kurde origine !
      - J’ai lu comme vous tous que les « opposants  » se sont battus donc au Caire et que les Kurdes sont partis parce que les autres ne soutenaient pas assez l’indépendance des Kurdes syriens,
      - et enfin, mais en Novembre dernier, discutant avec des jeunes ou moins jeunes kurdes dont je vous ai dit ailleurs qu’ils étaient peintres, écrivains, étudiants ou autres, j’avais constaté qu’ils étaient plus refroidis dans leurs revendications et bien moins critiques contre Assad fils, étant donné que les Turcs n’arrêtaient pas de les menacer et de les poursuivre et d’en tuer pas mal, y compris en Irak… D’ailleurs c’était au moment où Sarkozy en Arménie disant menacer la Turquie d’une grenade dégoupillée en raison du génocide qu n’était pas qu’arménien tant s’en faut mais Sarkozy et l’histoire cela fait plus que deux et il en n’avait rien à faire de ces subtilités pas plus que notre Fafa actuel ( le PDGde la société Fraises tacada et ainsi nommé dans le Canard enchaîné, moi j’aurais pas osé !
      DOnc je reprends: Sarko et sa grenade dégoupillée à Erivan contre les Turcs côté face qui étaient fâchés et le même jour ou à peu près, Guéant en visite à Ankara concluait lui, toujours au nom de l’homme à la grenade, et avec le ministre turc (du côté pile pas fâché), un accord de haute sécurité visant les Kurdes et en particulier ceux de France dûment enregistrés (!)sans doute par le même Guéant !
      Et enfin pour les Kurdes lire l’intéressant article sur ce qui se passe au Kurdistan nouveau pays le plus magouilleur au monde où les têtes de gouvernement m^ment grande vie et assassinent à tour de bras les dénonciateurs de la corruption la plus florissante sur le site récent qui parle de l’Irak tenu par G.Munier(à trouver avec ces indications inutile de me demander les liens, en très bonne tricoteuse je suis emmêlée en permanence ! ET Bof avec le pétrole ce sera aussi ou déjà pour les différents pays qui constituen.. ou (-eront demain), la Libye et on verra pour les autres …