• Actualité
  •  

L'opposition islamiste syrienne a apporté, dimanche à Damas, son point de vue sur la trêve proposée par Lakhdar Brahimi...   Bachar al-Assad s'est dit dimanche "ouvert à tout effort sincère pour trouver une solution politique à la crise sur la base du respect de la souveraineté syrienne et du rejet des ingérences étrangères". C'est la réponse, indirecte (diffusée par l'agence Sana) et néanmoins officielle, de la direction syrienne à la proposition de trêve reformulée par l'émissaire onusien Lakhdar Brahimi ce week-end [...]



Les djihadistes s’invitent dans les entretiens Bachar/Brahimi

Par Louis Denghien,



L’opposition islamiste syrienne a apporté, dimanche à Damas, son point de vue sur la trêve proposée par Lakhdar Brahimi…

 

Bachar al-Assad s’est dit dimanche « ouvert à tout effort sincère pour trouver une solution politique à la crise sur la base du respect de la souveraineté syrienne et du rejet des ingérences étrangères ». C’est la réponse, indirecte (diffusée par l’agence Sana) et néanmoins officielle, de la direction syrienne à la proposition de trêve reformulée par l’émissaire onusien Lakhdar Brahimi ce week-end à Damas. Et Bachar de rappeler à cette occasion que toute solution politique doit reposer sur l’ »arrêt du terrorisme, et donc un engagement des pays soutenant, armant et abritant les terroristes à renoncer à de telles pratiques ».

Avant de rencontrer le président syrien, Brahimi s’était entretenu à Damas avec des représentants de l’opposition tolérée, notamment des gens du CCCND, le parti dont Haytham al-Manaa est le représentant le plus médiatisé.

Parlons de trêve à défaut d’y croire

Rien de nouveau donc sous le soleil syrien, de part et d’autre. On s’en tient à des positions de principe, sachant très bien que toute « trêve des braves » est impossible en l’état, les rebelles n’étant pas, objectivement, des hommes de bonne volonté réconciliatrice, s’en tenant, dans toutes leurs composantes, à une logique de renversement violent de tout le régime. Et ce dernier n’étant plus disposé à s’en laisser compter par l’ONU, la Ligue arabe et leurs missions de « bons offices ».

Le terrorisme évoqué par Bachar a encore frappé spectaculairement ce même dimanche, et en plein coeur de la capitale, avec l’explosion de deux voitures piégées près d’un commissariat à Bab Touma dans le secteur de la Vieille ville. Au moins 13 personnes, des civils pour la plupart, ont tété tuées, et 29 blessées, selon un bilan officiel. Bilan qui pourrait être aggravé, vu la densité de la foule à cet endroit (très commerçant et très fréquenté) et à ce moment. Et justement, tant le moment (celui de la rencontre Bachar/Brahimi) que le lieu (Bab Touma est à majorité chrétienne) évoquent un avertissement des radicaux à Brahimi : dans leur logique djihadiste, il ne saurait y avoir de trêve avec un gouvernement qui s’appuie sur des communautés infidèles (les chrétiens) ou des hérétiques (alaouites/chiites).

Deux autres attentats sont d’ailleurs intervenus ce même dimanche : un engin piégé a explosé sur une route dans la banlieue de Damas, faisant plusieurs blessés ; et un kamikaze s’est fait sauter avec sa voiture devant l’hôpital franco-syrien d’Alep, n’occasionnant que des dégâts, à part sa propre mort.

 

Le Liban électrique mais pas embrasé

 

Des miliciens sunnites dans un quartier de Beyrouth, lundi

Le terrorisme et la stratégie de la tension sont aussi des réalités libanaises. La tension demeure évidemment vive ce lundi matin dans ce pays, au lendemain des obsèques du chef de renseignements de la police libanaise, le général Wissam al-Hassan. Celles-ci, qui n’ont apparemment attiré la marée humaine qu’espéraient les chefs de l’opposition libanaise, ont dégénéré en affrontements avec les forces de l’ordre. On remarquait dans la foule, très remontée contre le gouvernement Mikati, Bachar al-Assad et le Hezbollah, des drapeaux de l’opposition syrienne.

Et ce matin, selon un correspondant de l’AFP, des hommes armés et cagoulés barraient de rues dans plusieurs quartiers de Beyrouth ; dans l’un d’entre eux des tirs auraient fait 5 blessés ces dernières heures. dans la nuit de dimanche à lundi, les forces de l’ordre ont poursuivi des hommes armés dans un quartier de l’ouest de la capitale : des affrontement assez violents s’en sont suivis, qui ont fait 6 blessés, dont un Syrien et un Palestinien dont l’obédience n’a pas été précisée.

La situation est « naturellement » plus tendue à Tripoli, capitale du Nord Liban et bastio,n des groupes radicaux sunnites libanais ou syriens exilés qui ont déjà suscité des incidents sanglants ces derniers mois. et entre dimanche et lundi matin, ce sont au moins 4 personnes – dont une femme et une fillette – qui ont été tuées – et près d’une trentaine blessées – dans les « traditionnels » échanges de tirs entre le quartier alaouite de Jabal Mohsen et celui, sunnite, de Bab al-Tababataneh.

Mais pour le moment, le niveau de violence est plutôt contenu par les autorités. Le Premier ministre Mikati a repris sa démission, et les deux camps politiques se livrent à une guerre de communiqués. On note que Mikati, pourtant théoriquement chef d’un gouvernement soutenu par une majorité pro-syrienne, a mis implicitement en cause Damas dans la mort de Wissam al-Hassan, liant celle-ci à l’arrestation du pro-syrien Michel Samaha, accusé d’avoir préparé des attentats au Liban sur ordre de Damas. Rien de tout ça n’est évidemment prouvé, et rien n’est non plus logique dans cette thèse  de l’implication syrienne, l’attentat fragilisant à l’évidence la coalition pro-Damas. Il se confirme en tout cas que M. Nagib Mikati n’est pas un ami sûr de la Syrie, et on peut risquer à son propos l’appellation de « planche pourrie ».

Au-delà de ces considérations politiques, constatons tout de même que le Liban n’a pas, à cette heure, malgré l’ampleur de la provocation, basculé dans la guerre civile confessionnelle que prônent ouvertement les islamistes radicaux de Beyrouth et Tripoli. Parce que la société libanaise demeure à notre avis vaccinée contre une telle expérience. Les Libanais sont condamnés à vivre ensemble : la mobilisation n’est pas la guerre, et la tension politique n’est pas la guerre civile.

 

 

 

 

 

 



Vous pouvez suivre les réponses à cet articles avec le flux RSS.
Les commentaires sont fermés.

161 commentaires à “Les djihadistes s’invitent dans les entretiens Bachar/Brahimi”

  1. Merrick dit :

    « On remarquait dans la foule, très remontée contre le gouvernement Mikati, Bachar al-Assad et le Hezbollah, des drapeaux de l’opposition syrienne. »

    photo à l’appui ! => http://rt.com/files/news/lebanon-hassan-funeral-rally-885/march-syrian-president-govermental.jpg

  2. EAUX TROUBLES dit :

    AMMAN (Sipa-AP) — Un soldat jordanien a été tué lundi à la frontière syrienne dans des affrontements avec des hommes armés qui tentaient de se rendre illégalement en Syrie pour rejoindre les insurgés syriens, a annoncé le gouvernement jordanien.
    http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20121022.FAP1361/un-soldat-jordanien-tue-a-la-frontiere-syrienne.html

    « Le soldat a été tué tôt lundi matin, selon le ministre de l’information Sameeh Maaytah, qui n’ a pas précisé si les hommes armés étaient jordaniens ou s’il s’agissait de combattants étrangers tentant de rejoindre la Syrie. Il s’agit du premier soldat jordanien à être tué dans l’extension du conflit syrien aux pays voisins.

    La Jordanie s’est positionnée contre le mouvement salafiste – qui promeut un islam ultra-conservateur – et a vu plusieurs combattants se rendre en Syrie ces derniers mois. Plusieurs d’entre eux ont été interceptés par les patrouilles frontalières récemment. »

  3. fredo dit :

    bonjour info syrie (syrie homs la mort de 70 terroristes)IRIB.l’armmee et les forces de securite loyales ont elimine 70 terroristes au cours d’une operation conjointes.elles ont prit d’assaut la localite AL VAAR dans la province de homs.selon arabie press qui rapporte cette information,l’operation de l’armmee a fait suite aux actes d’enlevement et a la persecution des habitants de cette localite par les miliciens.les miliciens s’etaient empares de forces des maisons d’habitation et c’est a partir de ces maisons q’uils menaient leurs offensive.des dizaines d’elementsde l’asl ont egalement ete tues dans ces operations.selon les rapports les ressortissants de 25 pays etrangers combattent en ce moment l’etat syrien et son peuple.a talklakh,pres deqassir à homs,de nombreux miliciens ont ete tues et leurs equipements et munitions saisis et detruits.huits militaires syriens ont egalement ete blesses. le front al nurssa l’une des nombreuses milices operant en syrie a revendique lundi l’enlevement du fils de l’ancien ministre syrien de l’industrie safi abou dan

  4. EAUX TROUBLES dit :

    http://www.libe.ma/Al-Qaida-et-le-Printemps-arabe-suite-et-fin_a31719.html

    « En Syrie, l’organisation (AL-QUAIDA)est en train de bâtir ses bases dans une course contre la montre, pour marquer sa présence et avoir un impact dont elle aura besoin le jour de la chute certaine du régime de Bachar Al-Assad. Le salafisme wahabite est l’idéologie qui marque la nébuleuse dans ses actes comme dans ses discours. »

    Une chute certaine ! Elle était certaine il y a un an deja et il est toujours la. De mauvais prophetes ces media francais !

    Merci a l’ASL, aux occidentaux et autres regimes d’avoir laisser A DESSEIN s’implanter AL-QUAIDA et autres groupes SALAFISTES en Syrie, car n’en doutez pas, ils l’ont fait sciemment, malgré toutes leurs denegations et a seul fin d’affaiblir le regime, car ce n’est pas avec les seules forces ASL – insurges syriens, le peu de deserteurs de l’armee…- que le regime tombera !

  5. Nasser dit :

    Oui, nous existons Madame la journaliste !

    C’est une première. Le quotidien flamand De Morgen a donné la parole aux patriotes syriens, partisans inconditionnels, soutiens critiques ou opposants constructifs au gouvernement de Damas.
    La journaliste, de bonne volonté mais pétrie de préjugés, semblait découvrir que ces Syriens-là existaient bel et bien.
    Ils en étaient pourtant à leur vingtième manifestation au moins dans les rues de Bruxelles depuis le début de la guerre qui ensanglante leur pays.
    Ayant raté la manifestation, Madame Van de Perre n’a comptabilisé qu’une cinquantaine de manifestants. Nous étions pourtant aussi nombreux que les desperados de Léonidas aux Thermopyles.
    Sans pinailler sur certains raccourcis soigneusement sélectionnés par la journaliste, il est regrettable de voir que des phrases à l’emporte-pièce dominent et ponctuent un entretien de près d’une heure. La réponse à la question portant sur la pauvreté en Syrie comportait une série de renseignements sur la politique d’autosuffisance et de souveraineté alimentaire pratiquée par l’État syrien, sur l’explosion démographique à la fois alimentée par l’exode de plus d’1,5 million d’Irakiens après l’invasion US et par le taux de natalité galopant dans les zones rurales, sur les sécheresses à répétition subies par les paysans syriens, notamment ceux de Deraa, berceau de la contestation ainsi qu’une critique sans fard du virage libéral emprunté par l’État baassiste lors de son dixième congrès en 2005 profitant quasi exclusivement aux populations citadines (au détriment des populations rurbaines et rurales). Mais tous ces éléments de réponse sont balayés d’un revers de la main (weggewuifd) pour reprendre une expression utilisée par la journaliste qui conclut en me prêtant une phrase qui n’est pas de moi : « Dans quel pays n’y a-t-il pas de corruption ? »
    Petite consolation : l’article est agrémenté d’une photo où une adorable fillette portant un manteau rose et un sac Kitty en bandoulière brandit une pancarte sur laquelle il est inscrit : « No Foreign Intervention in Syria ».

    Bonne lecture

    Bahar Kimyongür

    De Morgen, 22 octobre 2012, p. 6

    Un article de Kim Van de Perre traduit du néerlandais par mes soins

    Manifestation pro-Assad de Syriens à Bruxelles

    Une manifestation surprenante à la Bourse de Bruxelles. Pour une fois, c’était non pas contre mais pour Bachar Al Assad. Et ce, alors que les journaux regorgent d’atrocités commises par le régime syrien.

    « Assad ne tire tout de même pas lui-même sur les enfants ? »

    Ils sont une cinquantaine. D’origine syrienne, la majorité d’entre eux habite depuis plusieurs années en Belgique ou en France.

    « Livrez le bras de notre Syrie » (en français dans l’article, NDT): la casquette d’Omran Alkhatib en dit long.

    Aucun reproche à l’encontre du président Bachar Al-Assad. Aucun récit d’enfants torturés par le régime.

    « Assad est du côté du peuple » affirme résolument Alkhatib. Il vit en France mais rend souvent visite à sa famille en Syrie.

    Calicot en main, drapeau syrien en guise de pull, il ajoute : « Assad protège son pays et avance à grands pas vers la démocratie malgré l’embargo des Américains. Mais cela prend du temps. Et il est attaqué de tous les côtés. »

    Il qualifie les témoignages d’enfants de quinze ans suspendus par les poignets et frappés jusqu’à perdre conscience comme de la propagande.

    « Dans toutes les guerres, des enfants meurent. Mais est-ce la faute de Assad ? Non, les enfants sont visés par des terroristes. »

    Il ne prend pas le mot dictature au sérieux. « Une dictature est un terme qui ne vaut que pour ceux qui ne rentrent pas dans le giron américain. » s’écrie Adla, 37 ans, venue de France.

    Elle étudie à Paris grâce à une bourse octroyée d’après ses dires par l’Etat syrien : « En tant que femme, en Syrie, je peux aller où je veux, porter ce que je veux et dire ce que je veux. Je peux également raconter des blagues sur le président. »

    Un peu plus loin, un message un peu plus nuancé.

    « Il est évident que la torture ne peut être tolérée. Nous ne fermons pas les yeux. Mais nous protestons contre la vision noir-blanc que l’on nous donne du régime » réagit Bahar Kimyongur, habitant Bruxelles.

    « Il y a ici beaucoup de gens pro-Assad. Moi, je trouve surtout grave que l’on se focalise sur le sort des réfugiés tout en oubliant le drame des Syriens restés dans le pays. Ils sont la proie de mercenaires. Si l’on peut entamer des pourparlers de paix en Colombie, pourquoi pas en Syrie ? Pourquoi se borne-t-on à appeler Assad à démissionner ? Arrêtons de soutenir le terrorisme et planifions des élections normales. D’après moi, elles peuvent se dérouler de manière transparente. »

    Les arguments relatifs à la corruption et au style de vie exubérant des Assad alors que tant de gens souffrent de la faim en Syrie sont balayés d’un revers de la main.

    « Dans quel pays n’y a-t-il pas de corruption ? »

    • antioche dit :

      le lien. ou est le lien??? il faut toujours donner le lien surtout quand c’est une bonne nouvelle.

      • njama dit :

        Nasser l’a précisé: De Morgen, un quotidien flamand, 22 octobre 2012, p. 6 / une édition papier.
        Un article de Kim Van de Perre traduit du néerlandais par mes soins (Bahar Kimyongur, habitant Bruxelles)

        Je n’ai pas vu l’article sur leur site web
        http://www.demorgen.be/

  6. fredo dit :

    (calme precaire au liban) IRIB.apres une nuit marquee par de nombreux accrochages entre elements lies au courant du futur et les soldats de l’armee nationale,beyrouth connait aujourd’hui un calme precaire; les tirs de balles et de roquettes ne s’entendent plus dans les quartiers al jadida et ghasasa.les sympatisants du 14 mars avaient bloqué de nombreuses voies d’acces a la capitale et n’en ont ete deloges q’uapres l’intervention de la police.le bilan de la folle journee d’hier s’eleve a trois morts et a plus de 15 blesses.les miliciens et les pro hariri ont incendie des pneus dans les rues de beyrouth et dans sa banlieue et en dressant des barrages ont procede a la fouille des voitures et a l’interrogation des passagers,les fauteurs de trouble voulaient penetre d’autre quartiers de la capitale mais les policiers et la population les ont empeches.par ailleurs les salafistes diriges par le cheik al assir ont seme le trouble à seyyda et ont perturbe la circulation

  7. EAUX TROUBLES dit :

    http://french.ruvr.ru/2012_10_22/92027685/

    « UE : un cap sur nulle part

    22.10.2012, 14:48

    La session d’automne du Parlement européen qui s’ouvre le lundi 22 octobre à Strasbourg, promet de commencer par un grand scandale. Le comité des affaires internationales exige d’adopter une résolution édictant des sanctions contre la Russie suite à l’affaire Magnitski à savoir l’établissement d’une listes noire des fonctionnaires russes interdits d’entrée et le gel des avoirs financiers de ceux-ci dans les banques de l’UE.

    Au début du mois c’est l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE) qui a crié au loup en provoquant une polémique dirigée contre la Russie. Il semble que les organisations européennes veulent consciemment une accentuation des relations avec Moscou, considère notre commentateur Petr Iskenderov.

    L’Union européenne est aujourd’hui l’otage des changements géopolitiques complexes. C’est pourquoi lorsqu’elle cherche à accentuer ses relations avec la Russie, cela ressemble non seulement à une tentative de jouer la « carte antirusse » mais aussi à un marchandage avec Moscou sur des questions aussi importantes pour l’UE que la pression sur la Syrie et l’Iran. Dans ces conditions la pressions exercée sur la Russie à cause de l’affaire Magnitski peut très bien avoir pour but de faire Moscou faire des concessions dans le dossier syrien ou iranien, a dit à La Voix de la Russie le directeur du Centre des études politiques et sociales, Vladimir Evseïev.

    « Aujourd’hui il ne faudrait probablement miser ni sur le renversement par la force du gouvernement de Bashar Assad, ni sur les efforts pour convaincre la Russie de ce qu’elle doit accepter ce renversement. Il faut soutenir des valeurs démocratiques que l’Union européenne ne se lasse pas à promouvoir. Si Bruxelles prône vraiment la propagation de la démocratie dans le monde, on ne comprend absolument pas pourquoi il ne soutient pas la nouvelle constitution qui est assez démocratique, approuvée par le président Assad. Un autre pas dans la même mauvaise direction, ce sont « les tentatives de l’Union européenne de créer en collaboration de la Turquie une tête de pont au nord de la Syrie pour une intervention extérieure. Les Occidentaux cherchent en fait à pousser la Turquie à agresser la Syrie. Ces tentatives sont extrêmement dangereuses. Elles risquent d’aboutir non seulement à un conflit entre les armées syrienne et turque mais aussi à un conflit portant le caractère régional. Il est clair que la Russie ne va pas soutenir ce genre de scénario malgré toute la pression de la part de l’Union européenne ».

    Hélas, il semblerait que les méthodes diplomatiques et véritablement démocratiques ne sont pas très populaires aujourd’hui chez les europarlementaires et plus globalement en Union européenne – à la différence des règlements de compte mesquins ou de l’élaboration des stratagèmes géopolitiques. »

    Bien dit : l’Union Europeenne, un cap sur NULLE PART !

    • I love Putine dit :

      Non,non direction : asservissement inconditionnel aux desiderata US et sionistes ; cela ce n’est pas NULLE PART
      mais vers l’occupation américaine de toute l’Europe

  8. J. al-Chami dit :

    Et des Forces (chrétiennes) Libanaises

  9. EAUX TROUBLES dit :

    http://french.ruvr.ru/2012_10_22/91997299/

    « La secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton a promis au Premier ministre libanais Najib Mikati d’accorder une assistance des Etats-Unis dans l’enquête du meurtre du chef des services de renseignement libanais Wissam al-Hassan dont les obsèques ont tourné en une manifestation antigouvernementale violente.

    Le général al-Hassan était un critique virulent du président de la Syrie voisine, Bachar al-Assad. L’opposition libanaise a ouvertement condamné la direction syrienne d’avoir tué al-Hassan et s’est prononcée pour la démission du gouvernement libanais soutenu par le Hezbollah chiite, un allié d’al-Assad. /L »

    Enquete NEUTRE donc !!! Je crois rever…

    • njama dit :

      Hillary Clinton a promis au Premier ministre libanais Najib Mikati d’accorder une assistance des Etats-Unis dans l’enquête …

      !!! facile de comprendre:
      Lorsqu’on lit l’article ci-dessous, qui détaille bien le profil de Wissam al-Hassan, on s’aperçoit que non seulement il était un possible suspect (avec un alibi fragile et inconsistant) dans l’assassinat d’Hariri, mais qu’il ne devait pas avoir que des amis !!! Des pistes parmi d’autres pour expliquer son assassinat.

      Une chose qui paraît évidente, US AND PRO-US ARAB INTELLIGENCE SERVICES ? INCLUDING SAUDI ARABIA, perdent un très important partenaire au Liban, d’où leurs jérémiades sur sa dépouille (Paix à son « âme ») qui ne doivent pas masquer que dans cet attentat 8 autres personnes sont mortes, et 70 autres blessées.
      Tout comme dans le spectaculaire assassinat du milliardaire de Rafic Hariri, il y eut 20 tués et plus de cent personnes blessées.

      Il ne faut pas non plus que les ombres de Wissam al-Hassan et de Rafic Hariri effacent les autres victimes.

      ——————————————————————-
      Who Was Wissam Al-Hassan?
      al-akhbar.com

      The ISF’s INFORMATION BRANCH was created in the aftermath of former prime minister Rafik Hariri’s assassination in 2005. IT WAS CONSIDERED A COUNTERWEIGHT TO LEBANESE MILITARY INTELLIGENCE WHICH IS SEEN TO HAVE CLOSE RELATIONS WITH DAMASCUS. THE NEWLY-FORMED SECURITY APPARATUS WAS LARGELY TRAINED AND SUPPLIED BY US AND PRO-US ARAB INTELLIGENCE SERVICES? INCLUDING SAUDI ARABIA.

      Hassan was the head of late Prime Minister Rafik Hariri’s personal security team before the latter’s assassination.

      A 2010 investigative piece published by the Canadian Broadcasting Corporation reported that UN investigators scrutinized al-Hassan as a possible suspect in the Hariri assassination. The investigators considered his alibi to be « weak and inconsistent…[he is] a possible suspect in the Hariri murder. »
      Al-Hassan said he was studying for an exam at the Lebanese University on the day of Hariri’s assassination, and therefore excused himself from tending to his bodyguard duties. Phone records showed that al-Hassan made 24 calls in the morning of the assassination, though he claimed he was studying.

      The UN’s commission’s management decided not to proceed with investigations for fear of damaging relations with the ISF.
      [...]
      “Geagea is worried that Hariri intends to expand the size and mission of the traditionally Sunni ISF intelligence branch to make it into a peer competitor with the traditionally Christian Lebanese Armed Forces (LAF) G-2 and the traditionally Shia Surete General. Hariri wants a Cabinet decree to upgrade the ISF intelligence branch from to a section, which is bigger than a branch.”
      [...]
      He was rumored to be slated as the next ISF chief.

      article complet ICI:
      http://english.al-akhbar.com/node/13029
      ——————————————————-
      Le Liban électrique mais pas embrasé

      Si Damas a été mis implicitement (ouvertement par certains) en cause dans la mort de Wissam al-Hassan, on ne peut exclure l’hypothèse (parmi d’autres) qu’il aurait été liquidé, non pas par des agents étrangers, mais par des libanais eux-mêmes parce que par « ses relations », par son action politique, il ruinait peut-être les intérêts de certains tout comme il mettait en danger quelque chose de beaucoup plus précieux, la fragile stabilité du Liban, et un peu plus loin la possibilité d’un gros risque de déstabilisation de toute la Région déjà fort secouée avec ce qui se passe en Syrie.

      Comme me disait la dernière correspondance de mon ami francais-libanais qui a encore son père et ses frères, une partie de sa famille là-bas au Liban, et qui y retourne régulièrement:

      « Merci pour les infos sur la visite du pape au Liban que j’ai suivi de loin. Les chrétiens libanais, croyants et « moins-croyants » confondus étaient très fiers de ce déplacement historique, comme ils l’étaient déjà avec Jean Paul 2 en 2001. Même les musulmans et les autres confessions étaient ravis de le voir sur leur sol. Le libanais est fondamentalement uni avec les autres religions dans des occasions pareilles, ceux qui sèment le désordre ce sont les politiques mais aussi les dirigeants religieux !

      Le cœur de l’homme libanais tend vers la paix et la cohabitation avec son voisin, 17 communautés se partagent un pays tout petit où il n’y a guère de place pour se diviser, comme l’a fait Israël si radicalement en construisant des murs et en enfermant tout un peuple derrière deux prisons à ciel ouvert, espérant ainsi contenir la haine et la révolte d’un peuple qui n’est rien d’autre que sa famille spirituelle depuis plusieurs milliers d’années, le monde est absurde !

      Au Liban les libanais on mis de côté leur haine et leur soif de vengeance car ils se sont aperçus qu’ils n’avaient pas le choix ! Mais ne soyons pas dupes, le Liban a encore beaucoup de chemin et il est miné par les intérêts des rois blancs et noirs des autres nations qui se disputent le Moyen-Orient en semant la zizanie partout où ils peuvent. A défaut de voir s’installer l’Amour dans le cœur des hommes, hors des pouvoirs religieux et politiques comme le recommande la Révélation d’Arès [comme avant la Torah, les Évangiles, Le Coran, ... ], la religion de Rome représente encore une béquille salutaire pour encourager le christianisme à cohabiter pacifiquement avec les courants musulmans, pourvu que ce christianisme suive le « fond » du message de Jésus.

      La solution est bien spirituelle et non religieuse au Liban et en Syrie comme dans tout le Moyen-Orient. »

      • Anon dit :

        La révélation d’Arès dont fait référence Djama est une secte épinglée deux fois par une commission parlementaire, (France).

  10. fredo dit :

    hors sujet mais peut etre que non! »IRIB.un drone israelien de reconnaissance s’est ecrasé dans les territoires occupes de (1948) l’armee sioniste s’est refuse a commente cet incident et a s’explique sur les raisons de ce crash.il s’agit de surcroit de l’un des drones les plus modernes de la flotte aerienne israelienne.mercredi dernier,un autre drone s’etais ecrasé pres de la ville de naplouse et israel a pretexté un probleme thecnique pour explique ce crash … fredo ils surveillent qui dans le coin ! ils faut espere que l’iran via le hezbollah ont trouve une faille ? pourquoi pas reve un peu

  11. EAUX TROUBLES dit :

    http://www.palestine-solidarite.org/entretien.Chems-Eddine_Chitour.221012.htm

    « Lundi 22 octobre 2012

    Troisième partie. Le Professeur émérite Chems Eddine Chitour a accepté de répondre à nos questions et dans un long entretien nous livre son analyse la situation actuelle au Proche-Orient, notamment sur le problème syrien et ses implications. »

    « Ils jugent que si Bachar el-Assad était renversé, ce serait un revers important pour l’influence de l’Iran dans la région. Il y a donc un flot d’argent saoudien qui vise à radicaliser les sunnites syriens, comme en 2006 et 2007 au Liban quand il s’agissait de radicaliser les sunnites locaux contre le Hezbollah. Riyad ne considère plus qu’un changement dans la région puisse se révéler mauvais. Enfin, les Saoudiens tentent de promouvoir cette approche à Washington. L’Arabie Saoudite est sous protection militaire des Etats-Unis, conclut Bernard Haykel : « Ces deux pays entretiennent aussi des relations commerciales fortes, dominées par les hydrocarbures et les ventes d’armes ». Quels sont les perdants et quels sont les gagnants ? Le grand perdant est d’abord et avant tout le peuple syrien qui paie le prix fort d’une guerre qui le dépasse. Il devient clair que la clé de la réussite économique et de la domination politique réside principalement dans le contrôle de l’énergie du XXIème siècle : le gaz. C’est parce qu’elle se trouve au cœur de la plus colossale réserve de gaz de la planète que la Syrie est sur une plaque tectonique énergétique. Une nouvelle ère commence, celle des guerres de l’énergie. Le grand gagnant dans tous les cas est Israël qui réussit, sans y participer, à affaiblir ses adversaires, l’Iran, les pays arabes qui ne comptent plus et le Hezbollah. On l’aura compris, la paix en Syrie n’est pas pour demain. Hélas ! »

    Effectivement, « le peuple syrien paie le prix fort d’une guerre qui le depasse ».

    Esperons que l’ASL et ses composantes ALQUAIDANOMANES ou (ALQUAIDONOMANIAQUES) faiblissent de jour en jour…et alors LA, oui, ce sera la PAIX, puisqu’il n’y aura plus de GUERRE.

    • nix dit :

      « Le grand gagnant dans tous les cas est Israël… »

      Il est tres difficile d’eradiquer la guerilla, ce qui veut dire que la guerre, telle qu’elle est en ce moment, pourrait continuer pendant des années, ce qui serait catastrophique pour le pays et le peuple syrien. Alors, je me dis que c’est peut-etre en Israel qu’il faudrait frapper pour arreter la guerre en Syrie…

  12. EAUX TROUBLES dit :

    http://www.lorientlejour.com/category/%C3%80+La+Une/article/784012/Des_intellectuels_francais_appellent_a_intervenir_en_Syrie_contre_%22la_dictature_des_Assad%22_et_le_%22fondamentalisme_islamiste%22.html

    « Les pays occidentaux doivent intervenir d’urgence pour combattre « la dictature des Assad » et le « fondamentalisme islamiste » afin d’ »arrêter les rivières de sang qui coulent » en Syrie, estiment des intellectuels français dans une tribune publiée lundi dans le quotidien Le Monde. »

    « Assez de dérobades ! Assez de pusillanimité ! L’avenir démocratique de la Syrie requiert une aide décisive », écrivent les intellectuels Bernard-Henri Lévy et André Glucksmann, ainsi que l’ancien ministre des Affaires étrangères Bernard Kouchner et Jacques Bérès, un chirurgien de guerre qui s’est rendu plusieurs fois en Syrie depuis le début de la répression. »

    Toujours la meme brochette d’incultes !
    Remarquez que c’est aussi contre le fondamentalisme islamiste, le meme que combat le regime syrien ?

    Voir :

    http://www.lorientlejour.com/category/Moyen+Orient+et+Monde/article/783935/Des_combattants_tchetchenes_ont_participe_a_des_combats_a_Alep.html

    « Un groupe islamiste a revendiqué la préparation d’une attaque contre une base de l’aviation syrienne près d’Alep, le 12 octobre dernier, et précise que le mouvement islamique el-Fajr et des combattants tchétchènes ont pris part à l’assaut, selon le groupe de surveillance SITE. Le Front el-Nousra ne fournit aucun bilan de cette attaque, mais indique qu’après avoir pris le contrôle de la base, les rebelles se sont emparés d’armes, ont détruit des bâtiments et saboté des installations radars et des roquettes. »

    Ils sont partout ces Tchétchènes !

    • Pierredelacraudetoulon dit :

      In cauda venenum
      Le diable se cache dans les détails
      La conclusion desdits intellectuels
      Est que la France doit militairement intervenir
      Notamment en approvisionnant certains groupes
      Ceux les plus proches idéologiquement (desdits intellectuels évidemment)
      Vaste programme
      en balles obus et bombes démocratiques voire laïques

      Ma grand-mère qui fut un temps la cuisinière du château des comtes à Cirey sur Blaise
      Appelait ça « jouer avec le feu ».
      Le contre exemple syrien n’a servi à rien.
      C’était fatal.
      Quand le sage montre la lune du doigt l’intellectuel français….regarde le doigt.
      C’est-à-dire qu’il ne réfléchit ni à la réalité présente ni à la réalité passée
      Mais qu’il poursuit ses préjugés, convaincu de sa supériorité.

      Au fait depuis quand dans une république démocratique l’avis d’un « intellectuel » compte-t-il plus que celui d’un « simple citoyen » ?

      Mon Dieu (façon de parler)protégez moi de tels amis * mes ennemis je m’en charge.

      * D’une façon générale je me méfie un peu de tous les gens qui veulent mon bien en commençant par me dire ce que je dois penser.

      • Marie-Christine dit :

        Bernard-Henri Lévy, André Glucksmann, Bernard Kouchner et Jacques Bérès de la brigade de propagande des guerres sionistes en France, du lobby sioniste de France.
        Les deux premiers faussement labellisés « intellectuels », tandis que la couverture des deux autres est d’être de « bons docteurs ».
        Juste des brigadiers en tenue de camouflage (des imposteurs) qui veulent s’imposer comme tribuns, leaders d’opinion, sous couvert de leur « carte de visite » : lobby « intellectuel » sioniste, lobby « médical » sioniste.

  13. pierre muray dit :

    louis m’a encore censuré bordel. bravo la democratie.

    • La démocratie, vous la trouverez peut-être sur les sites des « grands » médias monocolores. En ce qui concerne vos « contributions » en ces lieux, elles sont non seulement peu sympathiques mais d’un honnête niveau de crétinisme. En conséquence, cher Pierre Muray, vous pouvez prétendre désormais au titre envié de « victime française électronique de la répression para-bachariste ». Alors, content ?

      L.D. & Infosyrie

  14. EAUX TROUBLES dit :

    http://www.lexpress.fr/actualite/monde/proche-orient/syrie-kouchner-et-glucksmann-pour-une-intervention-militaire_1177635.html

    « Assez de dérobades ! Assez de pusillanimité ! L’avenir démocratique de la Syrie requiert une aide décisive », écrivent les intellectuels Bernard-Henri Lévy et André Glucksmann, ainsi que l’ancien ministre des Affaires étrangères Bernard Kouchner et Jacques Bérès, un chirurgien de guerre qui s’est rendu plusieurs fois en Syrie depuis le début de la répression.

    La France, les Etats-Unis, doivent agir « que ce soit en neutralisant l’aviation qui bombarde villes et villages, en fournissant les armes idoines aux courants démocratiques parmi les combattants, en apportant renfort et espoir aux Alaouites, y compris dans les sphères de pouvoir, qui veulent se débarrasser des criminels à la tête de l’Etat ».

    « C’est précisément quand on estime, comme nous, que la dictature des Assad est à juste titre condamnée et que le fondamentalisme islamiste constitue un danger majeur pour l’avenir du pays, que s’impose le devoir de protéger », soulignent-ils.

    Les signataires mettent en garde sur l’influence grandissante d’éléments islamistes dans les rangs de la rébellion. « Oui, il y a de plus en plus d’extrémistes dans l’opposition syrienne. Oui, il y a des jihadistes étrangers qui viennent renforcer les rangs des combattants. Oui, ces quelques milliers de fanatiques, nationaux ou venus de l’extérieur, commettent des attentats-suicides qu’il faut condamner », disent-ils.

    Les intellectuels appellent les Occidentaux à contourner le Conseil de sécurité de l’ONU « paralysée par les vetos russe et chinois ». « N’importe quelle autre alliance est justifiée pour arrêter les rivières de sang qui coulent dans les villes syriennes ».

    « Ne pas intervenir, tandis que s’accélère le massacre des innocents, c’est adresser, en revanche, le pire des messages et c’est renforcer, en particulier, le sentiment anti-occidental », concluent-ils. »

    Je recite : « N’importe quelle autre alliance est justifiée pour arrêter les rivières de sang qui coulent dans les villes syriennes ».

    Alliance avec QUI ?

    La presence des djiahdistes étrangers et syriens est ACTEE.
    Faut-il pactiser avec eux Mrs KOUCHNER/LEVY and Co ?
    Ces rivieres de sang, l’ASL n’en est-elle pas aussi a l’origine ?
    Ne faudrait-il pas arrêter de soutenir cette armée labellisée par des puissances etrangeres ?
    Arreter de les soutenir c’est aussi arrêter ces rivières de sang…
    Ca me parait évident !

    Pas a eux…
    Folie guerrière prônée par ces « intellectuels »…
    Faut-il que les rivieres de sang soient ARRETEES par d’autres rivieres de sang ?
    IRRATIONNALITE de la proposition.

    OTAN en emporte le vent de l’Histoire…

    • djiadfucker dit :

      C’est normal puisqu’on sait pour qui ils roulent ces deux là. Kouchner et les millions d’euros des gabonais on connait!

      • I love Putine dit :

        Ce kouchner a touché 200 00€ pour écrire que TOTAL n’utilisait pas des prisonniers birmans gratuits pour construire des pipe-lines en Birmanie

      • njama dit :

        On ne peut qu’être surpris !!!! de l’assentiment de Jacques Bérès, le chirurgien de guerre … venu soigner les blessures de combattants à Alep, et n’ayant pour clientèle qu’essentiellement des mercenaires étrangers libyens, afghans, pakistanais et des citoyens algériens, dont pas mal de français, comme il en témoigne devant la caméra dans cette vidéo (de 6:04 à 7:25)
        http://www.youtube.com/watch?v=k8N_c1fHN1Y&list=UUPoU04CP9GF3bLYgPlvvZXQ&index=7&feature=plcp
        On aurait pu attendre de lui, une indignation tonitruante à la Stéphane Hessel contre ces invasions « barbares » qui mettent le chaos en Syrie.

        Quant aux autres, ils n’ont pas plus de ministère politique.
        Kouchner s’est recyclé depuis juin 2011 dans le Consulting aux entreprises et aux gouvernements étrangers.
        http://www.rue89.com/confidentiels/2011/06/28/bernard-kouchner-redevient-consultant-sans-frontieres-211272-0

        et les deux autres intellos Bernard-Henri Lévy et André Glucksmann, faute de talents socratiques, et même de talents de sophistes, en pythies des temps modernes, ils vendent leurs oracles aux journaux. On aurait pu espérer qu’avec leur formation philosophique, les deux sont agrégés de philosophie, ils appelleraient au minimum à la Paix, que culture et civilisation vont de paire, que l’obscurantisme est ignorance et que ça se soigne très bien … faut croire que la guerre c’est plus rentable !
        Glucksmann recycle son maoïsme de 68 pour entretenir sa jeunesse vieille, et la pensée de BHL « l’art de la philosophie ne vaut que s’il est un art de la guerre » est un fast food philosophique sans véritable quête de sens!
        On a vu les dégâts du mercenaire de la « démocratie » en Libye !

        • Marie-Christine dit :

          Il n’y a cher(e) Njama, aucune surprise à avoir sur aucun. Ce sont des imposteurs embrigadés très volontaires dans la propagande des guerres sionistes et donc atlanto-sionistes : leurs titres et leurs « talents » ne sont que des faire-valoir-alibis à exploiter sur la scène publique et médiatique (presque situation de monopole).
          « en pythies des temps modernes », oui, et même en pitreries, en sinsitres pitres des temps modernes…!

          • njama dit :

            Chère Marie-Christine
            « Cher » ça ira tout simplement Marie-Christine.
            Je ne (vous) (t’) en veux pas (il n’y a ni vouvoiement ni tutoiement en
            arabe. Quelle misère lourdeur le français avec son voussoiement !).
            Mon pseudo trouble…
            Qu’il ne pourrait rien dire, ou presque, hormis un nom de lieu d’un coin pommé en Afrique je ne sais plus où d’ailleurs. C’est plus simple, et très simple; je suis marié, j’ai 3 enfants (qu’ils ne le sont plus vu leur âge) , c’est juste un bricolage acronyme_anonyme avec les « premières » lettres de nos cinq prénoms.
            C’est vrai, ça sonne un peu arabe, ou africain … on ne sait pas de trop ! je suis pure gauloiserie ;) mais un peu batave pour situer dans l’espace géographique.
            De ce que j’ai lu de vous (toi, j’aimerais vous (te) tutoyer, si vous me le permettez.

            C’est vrai que dans la brochette prête à devenir en « hors la loi » du droit International,
            prête à devenir en « hors la loi » du droit International,
            prête à devenir en « hors la loi » du droit International,
            prête à devenir en « hors la loi » du droit International,
            prête à devenir en « hors la loi » du droit International,
            brigands de grand chemin …
            ces 4 juifs ouvertement « sionistes » (car les juifs ne le sont pas tous) , sans aucun mandat politique, ça fait beaucoup, sans vouloir faire de discrimination « antisémite ».

            Hollande, me paraît avoir les pieds sur terre, à attendre un gouvernement provisoire « crédible » dont on attend encore la crédibilité depuis déjà des mois …ce qui doit visiblement contrarié certains dont ceux dont nous parlons.

            Suite au commentaire et à l’article d’EAUX TROUBLES, je me dis que, compte-tenu de l’empressement manifeste des ces hérauts (du sionisme) qouq couverts d’être bardes de la « démocratie », les rebelles (dont l’ASL) doivent être en très grosses difficultés, et aux abois … au point qu’on en appelle à l’exception de transgresser le Droit International. Ce qui est bon signe pour la Syrie.

            On essaie de gagner du temps par la diplomatie au prétexte de la fête de l’Aïd, et ces quatre esprits montent aux créneaux …
            La trêve pour les opposants à la Syrie, pourquoi pas (?), mais que les troupes loyalistes gardent l’œil sur le collimateur, et le doigt sur la gâchette.

          • njama dit :

            Désolé pour les fôôôôtes ;) d’orthographe
            voir mon commentaire plus haut en haut de cet article.
            22 octobre 2012 à 22 h 19 min
            mais c’est ignoble !

            j’ai très mal dormi, et ça m’a secoué toute la journée …

    • njama dit :

      Les intellectuels appellent les Occidentaux à contourner non seulement le Conseil de sécurité de l’ONU, mais à contourner aussi les vétos russes et chinois …
      dit l’article !!!!!!!

      C’est qui « les Occidentaux » ???????????????????????????????
      C’est qui « les intellectuels » ????????? en dehors des deux philo-mercenaires BHL et Glucksmann qui lancent l’Appel à la Croisade.

      Un Droit International à géométrie variable … si on comprend bien (?)
      N’importe quel faqīh (juriste) même débutant (même wahhabite) ne pourrait avoir que du mépris pour cette attitude à transgresser « sans vergogne » les principes que l’on se donne.

      • anonyme dit :

        « BHL et Glucksmann qui lancent l’Appel à la Croisade.  »
        Merci de ne pas employer le mot Croisade accolé à ces deux individus qui n’ont rien de chrétien.

        • njama dit :

          Le but de ces vieilles expéditions « militaires » médiévales était la prise de Jérusalem.
          Pour « BHL et Glucksmann » et d’autres sionistes (y pas que des juifs), le but n’a pas changé, d’aucuns aimerait et ne s’en cachent pas comme Attali (dans ses rêves), que Jérusalem soit la capitale du Nouveau Ordre Mondial.
          Jérusalem n’est pas complétement encore sous leur contrôle, et les Résolutions 476 & 478 du Conseil de sécurité des Nations unies sont toujours valables. Jérusalem n’est pas reconnue la capitale d’Israel !
          http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9solution_476_du_Conseil_de_s%C3%A9curit%C3%A9_des_Nations_unies
          http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9solution_478_du_Conseil_de_s%C3%A9curit%C3%A9_des_Nations_unies

          « ces deux individus qui n’ont rien de chrétien. »
          je suis d’accord, mais on sent que certaines factions sionistes aimeraient avoir le concours de « chrétiens » (d’Europe ?)pour leurs expéditions, car à elles seules, elles n’iraient pas bien loin. J’espère bien sûr que l’Eglise catholique et les protestants d’Europe ne sauraient s’associer à ça, mais côté US, il ne manque pas de fondamentalistes évangélistes pour appeler à la Croisade.
          J’avoue que j’aimerai entendre une position beaucoup plus claire de l’Église romaine pour calmer ces factions « rebelles » chrétiennes, qui salissent (à mon sens) l’image du christianisme. Les chrétiens devraient remettre eux-mêmes un peu de cohérence évangélique dans leurs troupes, et calmer sérieusement ces excités.

          INFLUENCE DU LOBBY SIONISTE AIPAC ET DES CHRÉTIENS SIONISTES DANS L’ÉLECTION
          http://www.youtube.com/watch?v=jCf7OfKqBXY&feature=player_embedded

    • Laurent dit :

      Toujours les mêmes nuisibles qui reproduisent les mêmes discours depuis la Serbie et le Kosovo
      Que ces gens-là , ces Bernard-Henri Lévy, Glucksmann , Kouchner etc..ces pseudos intellectuels disparaissent à jamais dans les poubelles de l’histoire
      Je ne leur voie de toute façon, pas beaucoup de successeurs…

  15. VLAD dit :

    si le purgatoire existe , soyez en certains que Saint Pierre enverra ces 3 gigolos en enfer…

    Assez de dérobades, il faut intervenir en Syrie !

    LE MONDE | 22.10.2012 à 14h27 • Mis à jour le 22.10.2012 à 14h30

    Par Jacques Bérès, Mario Bettati, André Glucksmann, Bernard Kouchner, Bernard-Henri Lévy
    Abonnez-vous
    à partir de 1 € Réagir Classer Imprimer Envoyer

    Partager facebook twitter google + linkedin
    Le gang barbare des Assad et les extrémistes islamistes sont les ennemis de l’avenir démocratique de la Syrie. Ce sont les ennemis de la paix au Moyen-Orient. Ce sont nos ennemis. Lorsque la contestation a démarré à Deraa, en mars 2011, dans la foulée des « printemps arabes », nul n’aurait imaginé que, vingt mois plus tard, le régime baasiste en serait venu à massacrer près de 40 000 personnes, à en enlever, torturer ou faire disparaître des milliers d’autres, à faire donner les tanks et l’aviation contre son propre peuple.

    Nul n’aurait imaginé non plus que la communauté internationale allait abandonner les populations syriennes aux mains de leurs bourreaux. Dès que la contestation s’est heurtée au feu des troupes de Bachar Al-Assad, les banderoles des manifestations, alors pacifiques, réclamèrent un soutien international. Lorsque l’armée et les miliciens chabbiha ont commencé à assassiner en masse, les opposants ont interpellé les consciences en demandant pourquoi l’on ne faisait pas pour la Syrie ce qui avait été fait pour la Libye.

    Mais seul un terrible silence a répondu à cet appel. De sorte qu’au fil des mois, les révolutionnaires en sont venus à dénoncer d’abord l’indifférence, puis l’abandon, puis la trahison des nations et, finalement, ce qu’ils jugent comme une complicité, au moins passive, avec le régime. Pis, chez nombre de ceux qui risquent quotidiennement leur vie en affrontant la mafia au pouvoir à Damas, est en train de se répandre l’idée, vraie ou fausse peu importe, que les puissances occidentales préfèrent, tout compte fait, une Syrie livrée à la guerre civile et au chaos, et démembrée.

    Ne nous étonnons pas que, dans ces conditions, dans la foulée de l’amertume engendrée par l’inqualifiable inertie des grands pays démocratiques, dans le climat de désespérance qui règne à Alep, Homs et Deraa, l’islamisme radical, sous toutes ses formes, et parfois les plus terribles, ne cesse de gagner du terrain. La Syrie était une nation pluriconfessionnelle où l’islam sunnite modéré majoritaire s’accommodait des minorités – chrétiennes, alaouite, druze, ismaélite, turkmène ou chiite.

    Dès que son pouvoir a été contesté, Bachar Al-Assad a entrepris de persuader l’opinion syrienne, ainsi que la communauté internationale, qu’il était confronté à des bandes de criminels et de terroristes islamistes. Histoire d’être plus convaincant il a fait sortir de prison les fous de Dieu syriens qu’il avait arrêtés à leur retour de djihad en Irak. Et, chez les Occidentaux, cette propagande a reçu, hélas, un certain écho et fourni un alibi supplémentaire à l’immobilisme. Dix-neuf mois, et 40 000 morts, plus tard, la prophétie s’est en partie autoréalisée.

    Oui, il y a de plus en plus d’extrémistes dans l’opposition syrienne. Oui, il y a des djihadistes étrangers qui viennent renforcer les rangs des combattants. Oui, ils sont de plus en plus nombreux chaque semaine. Oui, ces quelques milliers de fanatiques, nationaux ou venus de l’extérieur, commettent des attentats-suicides qu’il faut condamner. Et oui encore, les insurgés se tournent d’autant plus volontiers vers le fondamentalisme que seuls les pays sous régime islamiste leur fournissent une aide réelle – qu’elle soit humanitaire, financière ou militaire.

    Mais non, mille fois non, nous ne pouvons pas en rester à ce constat navré. Non, mille fois non, nous ne devons pas, pour autant, nous laver les mains de la souffrance des civils syriens ni renoncer à soutenir les courants démocratiques qui luttent dans le pays.

    Les gouvernements occidentaux refusent de livrer des armes à la révolution au prétexte qu’elles pourraient tomber entre de mauvaises mains ? Qu’ils prêtent plutôt l’oreille à ces chefs de katibas qui espèrent recevoir de l’équipement, non seulement pour combattre l’armée d’Assad, mais pour construire une force alternative aux fondamentalistes. Qu’ils écoutent le Conseil national syriaque, qui veut la chute des gangsters au pouvoir mais demande de l’armement pour protéger sa communauté du totalitarisme islamiste.

    N’ont-ils pas non plus entendu le message des révolutionnaires kurdes qui redoutent l’islamo-nationalisme et récusent la menace hégémoniste que font planer le Parti des travailleurs du Kurdistan PKK et son relais syrien le PYD ? C’est à nous – Europe, Etats-Unis – que s’adressent tous ces ennemis de Bachar Al-Assad et des fanatiques islamistes…

    Le Conseil de sécurité de l’ONU étant paralysé par les veto russe et chinois, n’importe quelle autre alliance est justifiée pour arrêter les rivières de sang qui coulent dans les villes syriennes. Vladimir Poutine, lui, n’a attendu aucun feu vert d’une quelconque instance pour fournir un appui en armes et munitions à son protégé syrien. Lequel reçoit aussi un soutien financier de l’Iran et de l’Irak, ainsi que le renfort en hommes du Hezbollah. La situation rappelle celle de l’Espagne de 1936, quand les démocraties se déshonoraient par leur neutralité, tandis que de leur côté Mussolini et Hitler apportaient une aide aux putschistes de Franco.

    Ainsi toute instance de légitimité alternative est bonne à prendre dès lors qu’elle peut aider à sauver ce qui peut l’être des objectifs initiaux (chute de la dictature mafieuse, dignité, liberté…) de cette révolution qui se poursuit malgré les amoncellements de cadavres.

    Au lieu de quoi l’OTAN, l’UE, la France, les Etats-Unis, s’évertuent à répéter qu’aucune intervention militaire n’est possible – sauf si… Oui, c’est peut-être le plus révoltant : aucune intervention n’est pensable, nous disent-ils, sauf si le régime touche à ses armes chimiques. C’est, en d’autres termes, accorder à celui-ci le droit de tuer par tous autres moyens. C’est tracer une ligne rouge qui consent à des milliers, peut-être des dizaines de milliers, de victimes supplémentaires.

    C’est sous-entendre que la communauté internationale ne serait fondée à bouger que dans le cas où le massacre des Syriens tournerait au chaos régional. Mais c’est aussi, qu’on y prenne garde, convenir qu’une intervention est possible, techniquement, militairement, possible. Alors ? Alors, il y a urgence. Urgence à empêcher que le scénario du pire ne se réalise. Urgence à casser la mécanique infernale qui est en train de se mettre en place. Urgence à briser la double mâchoire du piège qui ne laissera, un jour, d’autre choix aux femmes et aux hommes de Syrie que celui entre deux dictatures.

    Assez de dérobades ! Assez de pusillanimité ! L’avenir démocratique de la Syrie requiert une aide décisive. Que ce soit en neutralisant l’aviation qui bombarde villes et villages, en fournissant les armes idoines aux courants démocratiques parmi les combattants, en apportant renfort et espoir aux Alaouites, y compris dans les sphères du pouvoir, qui veulent se débarrasser des criminels à la tête de l’Etat. C’est précisément quand on estime, comme nous, que la dictature des Assad est à juste titre condamnée et que le fondamentalisme islamiste constitue un danger majeur pour l’avenir du pays, que s’impose le devoir de protéger ; et, associé à ce devoir de protéger, non moins impératif que lui, le devoir de veiller à la sécurité de toutes les composantes, toutes les minorités constitutives du peuple syrien. L’enjeu dépasse la Syrie.

    Il dépasse même le Moyen-Orient. Il s’agit, aussi, de redonner aux nations démocratiques un autre visage que celui de la veulerie : un visage humain, solidaire, généreux. Et il s’agit de rompre, comme cela se fit en Libye, l’engrenage hideux et fatal du prétendu « choc des civilisations ». Aider à la chute de la tyrannie en place sans encourager, pour autant, les aspirants tyrans de l’islamisme radical, c’est ce qu’attendent de nous les démocrates de Syrie et, au-delà de la Syrie, du monde.

    Ne pas intervenir, tandis que s’accélère le massacre des innocents, c’est adresser, en revanche, le pire des messages et c’est renforcer, en particulier, le sentiment anti-occidental. L’honneur, l’humanité, mais aussi l’intérêt politique bien compris, commandent engagement et fermeté.

    Jacques Bérès, chirurgien de guerre ; Mario Bettati, professeur émérite de droit international ; André Glucksmann, philosophe ; Bernard Kouchner, ancien ministre ; Bernard-Henri Lévy, philosophe, directeur de la revue « La Règle du jeu », membre du conseil de surveillance du « Monde »

    Jacques Bérès, Mario Bettati, André Glucksmann, Bernard Kouchner, Bernard-Henri Lévy

    • EAUX TROUBLES dit :

      5 Rigolos qui ne savent meme pas compter…

      • EAUX TROUBLES dit :

        Mario BETTATI :

        http://www.franceculture.fr/personne-mario-bettati

        « Mario Bettati, professeur émérite de droit international à Paris II, co-créateur de la notion de « droit d’ingérence humanitaire », Il a été conseiller de Bernard Kouchner Auteur notamment de : Droit d’ingérence (Odile Jacob). »

        http://www.eurotopics.net/fr/home/presseschau/archiv/article/ARTICLE102265-Andre-Glucksmann-sollicite-la-solidarite-de-l-Europe-envers-la-Syrie

        « Der Standard – Autriche | jeudi, 15. mars 2012
        André Glucksmann sollicite la solidarité de l’Europe envers la Syrie

        La Russie et la Chine continuent de bloquer par leur veto une éventuelle intervention de l’ONU en Syrie. Dans le quotidien de centre-gauche Der Standard, l’intellectuel français André Glucksmann déplore la diplomatie hésitante de l’UE et la dépendance de celle-ci à Pékin et Moscou : « Il est temps que l’Europe retrouve ses fondamentaux antitotalitaires et qu’elle soutienne tous les peuples qui imitent aujourd’hui l’exemple qu’elle a montré par le passé. Comment apporter notre aide aujourd’hui ? Comment nous entraider ? Il faut commencer par dire clairement les choses, par dévoiler les faux prétextes dans les questions fondamentales. Ce qui est paradoxal, c’est que le despote peut s’armer jusqu’aux dents car ses amis le fournissent en armes. D’un autre côté, on interdit de fournir aux rebelles réprimés les moyens de se défendre. Pouvons-nous autoriser que leur protection dépende du principe de non-ingérence ? Donner un blanc-seing aux meurtriers, abandonner sans résistance leurs victimes ? Nous devons constater une fois de plus avec sérénité et détermination que les deux grandes puissances … bafouent la déclaration universelle des droits de l’homme et donc les Nations unies. »

        Ce qui est paradoxal, c’est d’appeler a la Guerre alors que le but serait d’y mettre fin par une solution politique que tout le monde – pardon, pas tout le monde, la Russie, la Chine, l’Iran…- souhaite.

    • anonyme dit :

      « C’est à nous – Europe, Etats-Unis –  »
      Non , Levy, vous n’êtes ni d’Europe , ni des Etats-Unis, vous êtes ses parasites.
      Il faut être la pire des raclures pour souhaiter une guerre généralisée comme vous le souhaitez, pour souhaiter le génocide du peuple syrien et de beaucoup d’autres peuples.
      Vos complexes et votre haine millénaire NE PASSERONT PAS , pour reprendre l’une de vos expressions favorites.

    • donk dit :

      Comment font ils pour dormir ces suppôts de Satan? Surtout Levy qui a soutenu les forces sataniques de l’OTAN contre la Libye. Il est déjà en manque de sang arabe? Est-ce qu’il jouit quand il voit des femmes et des enfants arabes se faire massacrer par les bombes de l’OTAN? Est-ce qu’il jouit quand il apprend que des GIs ont violé une fillette avant de la tuer elle et toute sa famille? Quand ces vampires assoiffés de sang arabe vont ils s’arrêter? Et s’ils réussissent à détruire la Syrie, qui sera le prochain?

  16. EAUX TROUBLES dit :

    http://www.lemonde.fr/idees/article/2012/10/22/assez-de-derobades-il-faut-intervenir-en-syrie_1779116_3232.html

    « Le gang barbare des Assad et les extrémistes islamistes sont les ennemis de l’avenir démocratique de la Syrie. Ce sont les ennemis de la paix au Moyen-Orient. Ce sont nos ennemis. Lorsque la contestation a démarré à Deraa, en mars 2011, dans la foulée des « printemps arabes », nul n’aurait imaginé que, vingt mois plus tard, le régime baasiste en serait venu à massacrer près de 40 000 personnes, à en enlever, torturer ou faire disparaître des milliers d’autres, à faire donner les tanks et l’aviation contre son propre peuple. »

    « GANG barbare » : ca decrit parfaitement des membres de l’ASL.

    « Le regime baasiste a massacre pres de 40000 personnes » :

    J’en etais resté a 34000 morts le 18/10/12 :

    http://www.lepoint.fr/monde/syrie-19-mois-34-000-morts-18-10-2012-1518473_24.php

    «  »Au moins 24 270 civils (armés et non armés), 8 510 soldats et 1 261 déserteurs ont été tués dans les violences en Syrie » entre la mi-mars 2011 et le 18 octobre 2012, a déclaré le président de l’OSDH, Rami Abdel Rahmane. La journée la plus sanglante depuis le début du conflit remonte au 26 septembre, avec 306 morts recensés. L’OSDH compte comme civils ceux ayant pris les armes contre le régime du président Bachar el-Assad. »

    6000 morts en 4 jours ?!!! Ai-je manqué quelque chose ?

    8510 soldats syriens tués. Que je retire aux 34000 morts, ce qui nous fait 25490 civils et deserteurs – selon la phraséologie OSDH-.

    Car je doute que le regime de Bachar El-Assad massacre ses propres soldats.

    Faudrait peut-etre leur apprendre les operations mathematiques simples a ces incultes pestampillés intellectuels francais !

    « Il dépasse même le Moyen-Orient. Il s’agit, aussi, de redonner aux nations démocratiques un autre visage que celui de la veulerie : un visage humain, solidaire, généreux. Et il s’agit de rompre, comme cela se fit en Libye, l’engrenage hideux et fatal du prétendu « choc des civilisations ». Aider à la chute de la tyrannie en place sans encourager, pour autant, les aspirants tyrans de l’islamisme radical, c’est ce qu’attendent de nous les démocrates de Syrie et, au-delà de la Syrie, du monde.

    Ne pas intervenir, tandis que s’accélère le massacre des innocents, c’est adresser, en revanche, le pire des messages et c’est renforcer, en particulier, le sentiment anti-occidental. L’honneur, l’humanité, mais aussi l’intérêt politique bien compris, commandent engagement et fermeté. »

    DES IDEALISTES A LA PETITE SEMAINE ! DES SOPHISTES qui manient le paradoxe a tour de bras.

    Les combattants ASL offrent-ils un visage solidaire, humain et genereux ?

    Faudrait aussi les tenir au courant de l’actualité lybienne !

    • Pierredelacraudetoulon dit :

      Le refus d’obéir face à l’ennemi
      ça a toujours existé
      les causes peuvent en être mutiples
      les conséquences gravissimes
      cela doit constituer de vrais cas de conscience pour les officiers (ayant une conscience justement, il doit bien y en avoir).
      Nous avons connu ça en France en 1917
      et figurez-vous que celui qui a mis fin à ces mutineries
      ce fut ce fut….le maréchal Pétain
      notamment en mettant fin aux attaques inutilement coûteuses en vies humaines et en améliorantle quotidien des troupes.
      Je ne juge en aucun cas je me demande bien ce que j’aurai fait à sa place.
      En 1917 en tout cas et pour ce qui est de la France il y eut une cinquantaine de fusillés seulement (le président ayant grâcié la plupart des cas, 90 %, qui lui furent soumis).

    • Sy dit :

      trop drôle l’article du Monde, surtout quand on sait qui sont les auteurs : Par Jacques Bérès, Mario Bettati, André Glucksmann, Bernard Kouchner, Bernard-Henri Lévy!!! bref, une belle brochette de sionisme à la sauce israélienne :)

      • Marie-Christine dit :

        20 mois plus tard, toujours la même conclusion, après plusieurs « sophismes », déformations grossières de l’évidence de la réalité, « comparaisons historiques » faussées, et j’en passe…, de ces trépignants frustrés : LA GUERRE, LA GUERRE, et encore LA GUERRE !

        • Marie-Christine dit :

          faiseurs de guerre, certes, à défaut de faiseurs d’opinion (c’est pas faute d’essayer…), mais que ne partent-ils eux-mêmes, baïonnette au canon !

  17. EAUX TROUBLES dit :

    http://www.humanite.fr/monde/marie-debs-la-destabilisation-du-liban-serait-catastrophique-506818

    A lire ATTENTIVEMENT :

    « Alors que la tension reste vive au Liban, ce lundi, après l’assassinat du chef des services secrets, le général Wissam al-Hassan, vendredi, faisant craindre un embrasement du pays, la dirigeante du Parti communiste libanais (PCL) prône la paix civile et dénonce les visées islamistes, y compris en Syrie. Elle appelle le gouvernement libanais à prendre ses responsabilités.

    «Le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, estime “probable” la responsabilité syrienne dans la mort de Wissam Al Hassan. On a tendance à oublier que Wissam al Hassan est à l’origine de l’arrestation de nombreux salafistes et qu’il a démantelé une centaine de réseaux libanais travaillant pour les Israéliens. Donc il ne faut pas regarder seulement dans une seule direction », estime Marie Debs, membre du secrétariat du Parti communiste libanais (PCL). Se référant à « la situation intérieure au Liban et aux menaces israéliennes, notamment les déclarations de Tel-Aviv après le vol du drone du Hezbollah, il y a deux semaines », la dirigeante communiste met en garde contre « une déstabilisation du Liban qui serait catastrophique ». Elle ouvrirait la voie à « une nouvelle agression contre l’existence nationale libanaise, d’une part, et permettrait la création d’un émirat au Liban Nord, projet que certains veulent mettre en place avec l’aide des salafistes, d’autre part ».

    Concernant la Syrie, Marie Debs estime « difficile de penser qu’une solution pourra émerger rapidement. L’opposition démocratique, qui avait été à l’origine du mouvement il y a un an et demi, est en quelque sorte marginalisée. On assiste à une sorte de guerre civile entre des salafistes et des opposants armés par les Occidentaux et les pays du Golfe, avec l’aval de la Turquie, d’un côté, et le gouvernement syrien, le régime du Baath, soutenu par la Russie, de l’autre. Le conflit s’est internationalisé depuis longtemps. On assiste à une nouvelle opposition entre les États-Unis et la Russie ».

    Pour elle, « la situation en Syrie est très dangereuse parce qu’elle est liée à la situation internationale et parce que les deux partis en présence ne sont pas en état de l’emporter militairement. Il faut donc s’attendre, malheureusement, à encore beaucoup de morts et de destructions avant qu’une solution ne soit trouvée. Les pays arabes ont agi en pensant déstabiliser le régime. Mais en réalité, ils sont en train de détruire la Syrie. Quant au régime, il n’a pas su prendre en considération ce qui se passait réellement dans le pays, de façon à impulser les changements nécessaires, seule manière d’unifier la population syrienne et d’affronter une intervention étrangère ».

    Le Parti communiste libanais insiste sur la nécessité de « renforcer la paix civile au Liban » et prépare une conférence en ce sens à laquelle il convie des personnalités politiques, démocratiques, les syndicats, les mouvements de jeunes, les organisations de femmes. « Nous voulons que la société civile intervienne vraiment cette fois-ci et puisse empêcher le retour à la guerre civile », souligne Marie Debs. Elle estime par ailleurs que « le gouvernement libanais a son mot à dire. Jusqu’à présent, il n’a rien fait dans le sens de la paix civile. Il a dit vouloir prendre ses distances par rapport à ce qui se passe en Syrie, mais il n’échappera pas à ses responsabilités quant à la paix intérieure. Enfin, il doit donner un mandat politique à l’armée libanaise afin qu’elle puisse contrôler toutes les régions frontalières de manière à empêcher l’ASL de sévir à partir du Liban et prévenir en retour les réactions de l’armée régulière syrienne ». »

  18. fredo dit :

    franchement arrete la difusion des chaines tv iranienne via l’europe ne peu venir que du sionisme pouah la democratie europeenne (les droit de l’homme bla bla)prix nobel des magouilles!du mensonge et des complots,le peuple iranien encore puni,pour assouvir des desirs sataniques de faire la misere a tout ce qui ne pense pas vive pas comme eux pouah cette decheance des gouvernements assujetti,il va falloir un jour regle la note tout les peuples opprime et eux se souviendrons

  19. branarkelt dit :

    Bonjour j’aimerais bien avoir des news sur la Libye ,on dirait que l’anarchie est revenu .Enfin je cherche un ou des sites neutre et bien informés sur le sujet .Merci d’avance

  20. LafleurJs12 dit :

    Il n’y a pas que les djihadistes qui s’invitent en Syrie!
    Je viens de lire ce titre dans l’Orient le Jour : ET c’est dans le Monde…
    Et sans doute c’est au secours des intellectuels et artistes de Souria Houria !
    Mais je vous laisse le plaisir de découvrir qu’en France on a des intellos à poigne, et qui depuis que l’affaire syrienne les titillent, tant ils adorent la Syrie, s’agitent et se lancent à l’assaut des colonnes de nos grands et bonds médias qui d’habitude les ignorent…
    J’en connais à Syrie re info – où il y a tant de gens malhonnêtes – qui vont comme d’habitude ricaner. Il y a sur ce site tant de ces méchants et qui vont faire de la peine à notre cher président Hollande et à ces chers amis et copains intellos de Mr le Ministre des affaires étrangères Fabius! Je suis sûre que Madame mécréante, par exemple va vouloir rajouter une rondelle qui rigole à mon commentaire !mais là moi je ne rigole pas. C’est du sérieux et je vois d’ici la tête anxieuse d’Al Jaafari qui doit trembler ! I
    Bon,
    je ne vous envoie pas le lien;..cela vaut la peine de se demener un peu et de regagner le site de l’Orient le Jour! ou de lire le Monde debout dans un kiosque…

    À La Une
    « Des intellectuels français appellent à intervenir en Syrie contre « la dictature des Assad » et le « fondamentalisme islamiste » !

    • Pierredelacraudetoulon dit :

      Même commentaire que précédemment
      in cauda venenum
      Le diable se cache dans les détails
      La conclusion desdits intellectuels
      Est que la France doit militairement intervenir
      Notamment en approvisionnant certains groupes
      Ceux les plus proches idéologiquement (desdits intellectuels évidemment)
      Vaste programme
      en balles obus et bombes démocratiques voire laïques

      Ma grand-mère qui fut un temps la cuisinière du château des comtes à Cirey sur Blaise
      Appelait ça « jouer avec le feu ».
      Le contre exemple syrien n’a servi à rien.
      C’était fatal.
      Quand le sage montre la lune du doigt l’intellectuel français….regarde le doigt.
      C’est-à-dire qu’il ne réfléchit ni à la réalité présente ni à la réalité passée
      Mais qu’il poursuit ses préjugés, convaincu de sa supériorité.

      Au fait depuis quand dans une république démocratique l’avis d’un « intellectuel » compte-t-il plus que celui d’un « simple citoyen » ?

      Mon Dieu (façon de parler)protégez moi de tels amis * mes ennemis je m’en charge.

      * D’une façon générale je me méfie un peu de tous les gens qui veulent mon bien en commençant par me dire ce que je dois penser.

    • mécréante dit :

      :( et voila une rondelle qui fait la tête
      Il y a des intellectuels français et syriens qui appellent au dialogue et à la non intervention !
      Mais cela on n’en parle pas dans « le monde »
      Quelle est la définition d’un intellectuel au fait ?

      • Marie-Christine dit :

        Depuis que les faussaires de mots sont à l’ouvrage, on dirait bien, on ne sait plus les « définitions » !…

  21. EAUX TROUBLES dit :

    http://blogs.mediapart.fr/blog/maxime-azadi/221012/les-pirates-rouges-defient-les-autorites-turques-interview

    En Turquie :

    « RedHack ou les pirates rouges ont beaucoup fait parler d’eux ces derniers temps. Les actions de piratage à caractère politique ne cessent de se multiplier contre les institutions officielles, la police, l’armée et le ministère des Affaires étrangères. S’infiltrant dans leur système informatique, ces activistes protestent contre les politiques répressives du gouvernement de l’AKP. Redhack a attiré l’attention du public en publiant des documents secrets saisis. Récemment, l’accès aux sites de la police, du ministère de l’Intérieur, du ministère de l’Éducation et de Turkish Airlines ont été bloqués. »

    « En fait, RedHack combat depuis assez longtemps pour connaître les failles et pénétrer le système. Il semble dans de nombreuses actions, que les institutions publiques sont sans protection et un système de traitement de l’information est géré par des personnes incompétentes. Rien que pour ces découvertes, on nous doit des remerciements.

    Une américaine est à la fonction du sous-secrétariat de la sécurité publique / cyber-sécurité, ceci illustre bien la manière dont le pays est entre les mains des États-Unis. Voici un autre exemple de collaboration active du gouvernement turc avec les puissances impérialistes. Inutile de mentionner la politique à l’égard de la Syrie. »

    « Il y a 49 000 « terroristes » qui sont emprisonnés dans le monde dont 27 000 en Turquie. N’est-il pas évident que ce pays a un problème de « terrorisme » et de définition de terrorisme ?

    Siti Sen, une femme kurde âgée de 80 ans, a été accusée d’appartenance à une organisation « terroriste ». Mais c’est une insulte à l’intelligence du peuple kurde et aux centaines de milliers de victimes du terrorisme ; ceci est un signe que les auteurs des meurtres sont encore inconnus. »

    « Quand nous disions avoir piraté le site du ministère des affaires étrangères, nous attendions une réfutation de leur part. Leur déclaration disait que nous ne détenions que quelques formulaires et rien d’autre. Cependant, nous détenons un tas de documents, de correspondances, d’analyses, d’accords datant depuis 1940. RedHack a même les documents sur les structures des nazis durant ces années-là.

    Quand les identités des agents ont été révélées, les affaires ont mal tourné. De suite, notre compte a été fermé et nous avons été condamnés.

    Les USA ont officiellement condamné notre action. Pour certains nous sommes des traîtres, pour d’autres, des terroristes. Par contre, nous diffusons l’identité des agents. Les agents font leur travail. Et des terroristes comme nous poursuivent les traîtres.

    On ne cesse de découvrir des choses inacceptables et sales dans les correspondances. Par exemple, des correspondances avec Al-Qaida datant de 2010.

    Un jeune de Diyarbakir est envoyé au Canada pour apprendre des langues. Mais ce jeune avec le soutien du ministère des affaires étrangère, Al-Qaida, et les Talibans, devient un moudjahidin. Il décède lors d’une opération de l’OTAN, et la famille apprend la mort de leur fils à partir des correspondances d’Al-Qaida.

    Le peuple est informé par RedHack. Nous avons diffusé ces documents. Est ce qu’il existe une activité terroriste aussi grave ? D’autre part, la Turquie donne des soldats à l’OTAN pour l’Afghanistan. Ces enfants qui se battent sont du même pays. Ce jeu bizarre est évidemment très dérangeant. A part la condamnation d’Al Qaida depuis ces 40 dernières années, nous sommes fières d’être les seuls à être condamné par les USA. Al Qaida a été créé par eux : un d’eux, un de nous… »

    « L’Amérique dépense 25 milliards de dollars pour trouver des civilisations extraterrestres mais notre gouvernement a emprunté 500 milliards de dollars pour trouver la civilisation dans notre pays.

    Propos recueillis par Maxime Azadi »

    Excellente cette derniere citation !

  22. fredo dit :

    et bien sur j’oublie le quartette signataire (de ont fait ce q’uon veux)les bernard cochemar levy et ces accolites qui comme d’habitude appele a l’ingerence d’un pays et toujours partout dans le monde!les morts marthirs ils n’en ont cure,cest la destabilisation du moyent orient q’ils veulent ces charognards (pas d’autres mots )pour eux pouah

  23. vilistia dit :

    LIBAN – Apprends à identifier les drapeaux avec le Monde:
    __________________________

    Nidal (@nidal) a posté un nouveau billet
    http://seenthis.net/messages/93029

    *À nouveau, ne surtout pas voir les drapeaux d’Al Qaeda*

    Apprends à identifier les drapeaux avec le Monde:
    http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2012/10/21/des-milliers-de-libanais-attendus-aux-funerailles-du-general-al-hassan_1778661_3218.html

    ❝Sur cette place emblématique de la capitale flottaient des drapeaux libanais et ceux de la révolution syrienne, des étendards bleus du Courant du Futur du chef de l’opposition Saad Hariri, ou rouges du Parti socialiste progressiste du chef druze Walid Joumblatt, un virulent contempteur du président syrien.

    La majorité des manifestants sont des sunnites, communauté à laquelle appartenait le défunt, des chrétiens et des druzes.❞

    * Hé bien alors, ami journaliste, c’est tout ce que tu as vu? Tu fais un blocage sur le noir? Une perte de vision partielle? Tu ne l’as pas vu, _l’autre_ drapeau? Je sais bien qu’en Libye et en Syrie, tu avais déjà beaucoup de mal à le repérer, même quand il était au centre de l’image, mais là il faut faire un effort.

    Regarde, sur la photo numéro six, c’est assez visible:
    http://s1.lemde.fr/image/2012/10/21/534×370/1778700_6_01c7_lebanese-officers-of-internal-security-forces_5a6ada9685bbd3a965c387afa20f6279.jpg
    Tu l’as vu, sur la gauche juste derrière le cercueil?

    Sur Al Jadeed TV, ils ont d’autres photos.
    http://www.aljadeed.tv/MenuAr/news/DetailNews/DetailNews.html?id=36340

    Si tu veux vérifier les drapeaux, une vue d’ensemble:
    http://www.aljadeed.tv/Modules/MediaGallery/images/Uploads/390720787_Image.jpg
    Tu l’as repéré, sur la gauche?

    Tu le verras peut-être mieux sur celle-ci:
    http://www.aljadeed.tv/Modules/MediaGallery/images/Uploads/953720701_Image.jpg

    Non, vraiment, tu ne l’as toujours pas repéré? Attends, là je crois que tu ne vas pas passer à côté:
    http://www.aljadeed.tv/Modules/MediaGallery/images/Uploads/950520940_Image.jpg

    * Je me demande si un seul quotidien mainstream français parlera de la présence des drapeaux d’Al Qaeda hier en plein cœur de Beyrouth hier?

    (Tu peux le tourner comme tu veux, mais tu peux être certain qu’«en face», au Liban, ils l’ont bien vu, ce drapeau. Et que ça ne va pas calmer les esprits. Et que la, hum, «myopie» des médias et des chancelleries ne va pas renforcer leur confiance dans la bonne volonté occidentale.)

    • Madame Marie Adélaïde DUGLAN dit :

      Bonjour Vilistia,
      C’est sur que nous avons tous bien vu sur nos téléviseurs qu’il y avait bien des drapeaux noir aux obsèques de Wissam al Hassan.

      Aujourd’hui les dirigeants du Liban ont impliqués volontairement le Peuple à fêter avec Laurent Fabuis le Prix Nobel de la guerre… c’est lamentable !

    • nacera dit :

      wissam el hassam aurait-il découvert qu’il s’est trompé à propos de l’arrestation de samaha?

      • Madame Marie Adélaïde DUGLAN dit :

        Nacera, Nous allons très vite en savoir beaucoup plus…nous ne sommes pas au bout de nos surprises …

    • njama dit :

      EXCELLENT vilistia

      Nidal (@nidal) un AMOUREUX du Liban !
      Auteur du blog Loubnan ya Loubnan.
      http://tokborni.blogspot.fr/
      Loubnan ya Loubnan
      «Bienvenue sur ces chroniques qui, je l’espère, témoigneront de mon amour pour le Liban et les Libanais. Je signe du pseudonyme Nidal, mais je suis bel et bien Français. Pseudonyme pour protéger mes amis libanais et… moi-même. Merci de votre intérêt.»

      Lu sur son Blog:
      Les Américains ont le choix entre un candidat qui bombarde la planète à grands coups de drones, et un candidat qui bombardera la planète à grands coups de drones. Même Fox New a noté que c’était une façon de se comporter « hautement controversée »… au Pakistan.
      http://seenthis.net/messages/93411

  24. vilistia dit :

    SYRIE – Ahmed Rami « L’intérêt de la région implique un règlement syro-syrien de la crise »

    VIDEO FR

    http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=6sMmSP7EwtE

  25. balpiz dit :

    Selon des témoins, des centaines de jihadistes ont rallié le nord du Mali ce week-end pour gonfler les rangs de ces islamistes armés. Si cela pouvait décongestionner la Syrie…

  26. EAUX TROUBLES dit :

    http://www.lefigaro.fr/international/2012/10/22/01003-20121022ARTFIG00580-le-non-du-conseil-national-syrien-a-francois-hollande.php

    « INTERVIEW – Bouran Ghalioun, ex-président du CNS, une des principales composantes de l’oppositon, estime qu’il est «prématuré» de parler de la formation d’un gouvernement provisoire en Syrie.

    Le FIGARO.- L’opposition sera-t-elle bientôt capable de former un gouvernement provisoire, comme la France le souhaite?

    Bouran GHALIOUN.- Je ne vois pas pourquoi la France insiste pour avoir un gouvernement provisoire, alors que les pays du groupe des «Amis de la Syrie» ne sont pas d’accord entre eux sur cette proposition. C’est prématuré d’en parler. La formation d’un cabinet provisoire n’est pas assez préparée. Cela risque d’être un motif de discorde entre les membres du Conseil national syrien (CNS) et l’extérieur. »

    Si je comprends bien le CNS est divisé et le gouvernement français est a a la RAMASSE sur ce dossier !

    • LafleurJs12 dit :

      Depuis le temps qu’ils préparent ce gouvernement provisoire avec en plus le grand chef Ghalioun ce n’est pas encore préparé ? Et bien alors Fabius va devoir arrêter la main qui distribue et téléphones satellitaires, et machines à faire le pain, et bons conseils pour organiser les amis, mais surtout ce que tous attendent celle qui prodigue largesses et le fric le fric le fric; !
      Mais en plus où passent les frics dollarisés saoudiens ou qataris ? Ils évitent la poche des démocrates autoproclamés ?
      Tiens mais c’est vrai pourquoi il insiste Fafa pour qu’il y ait un gouvernement provisoire en Syrie et en plus avec qui ? Que la France se contente de donner le fric et c’est tout ! C’est vraiment pas gentil du tout et ça fâche les amis de vouloir que le Conseil provisoire devienne définitif quand tout le monde sait que c’est impossible et d’ailleurs pas souhaité ! C’est d’un mesquin !
      Après tant de mois de conseils et de soutiens et de séjours de luxe dans les hôtels cinq étoiles, ce serait vraiment dommage que la bonne vache retienne son lait et que la belle vie hors frontières et du côté de Doha s’arrête…Manquerait plus que Fabius demande à ces gentils messieurs membres d’aller s’installer à Alep sous une tente !

    • njama dit :

      C’est plutôt une bonne nouvelle pour la diplomatie syrienne.

      Si on résume Bouran Ghalioun (ex-président du CNS), on fout le chaos et on verra après … comment gouverner le grand bordel syrien.

      A InfoSyrie et dans d’autres endroits, on ne voit pas pourquoi compte-tenu de ces informations, la France insiste tant pour à se mêler de ce qui ne la regarde pas.

      « Bouran GHALIOUN.- Je ne vois pas pourquoi la France insiste pour avoir un gouvernement provisoire »
      Nous non plus, mais c’est une bonne chose, ça fout la pagaille dans la diplomatie euro-US-otanesque ;)

      • Souriya ya habibati dit :

        Non, c’est une façon enFUMEE du ghalyoune de leur suggérer de le propulser de nouveau.. aux commandes du cns.. afin de « réussir » la formation d’un gouvernement BATÂRD…

        • njama dit :

          Je comprends ton commentaire Souriya ya habibati.

          Certains essaient de jouer sur la confusion, on est bien d’accord. Ce que j’ai retenu, c’est que Hollande fin août devant les Ambassadeurs, puis quelques semaines après aux États-Unis (à l’Assemblée générale de l’ONU) attend et exige comme condition préalable un gouvernement provisoire crédible… avant de passer à une autre étape. C’est PUBLIC, écrit noir sur blanc.
          On peut ne pas apprécier, l’homme, ses choix politiques, sa prise de position politique (à juste titre) de souhaiter de départ de Bachar El-Assad, MAIS il n’est pas connu pour être une girouette, il est toujours resté très fidèle à ses engagements (ses adversaires politiques auraient bien du mal à lui reprocher le contraire), et « ses » positions « très très officielles » doivent beaucoup (à mon idée) contrarier celles des va-t-en-guerre, dont particulièrement celle de son sinistre des affaires étrangeeeeees.
          Hollande n’est pas un atout pour la cause du Peuple syrien bien sûr, ni pour calmer cette tempête !!!, mais pour l’instant au plan diplomatique je comprends qu’il bloque le jeu (je peux me tromper).
          Et en espérant que si on lui présente un gouvernement BATÂRD … il ne soit pas dupe, of course !

    • nacera dit :

      Ghalioun a trop longtemps vécu en europe et en intellectuel en plus de celà, et donc il a une vision erronée de ce qui se passe sur le terrain, que ce soit en syrie ou dans les autres pays arabes. Tater le terrain avant de faire un pas n’est malheureusement pas son fort, et c’est la raison pour laquelle il a toujours été à côté de la plaque. Ses idées sont trop grandes pour lui tout simplement parceque la vision qu’il porte en lui a une source ailleurs que chez lui-même ou même dans son entourage.
      L’histoire n’a aucune pitié pour les gens qui jouent le rôle du perroquet même s’ils sont beaux. Il s’agit pour lui comme de quelqu’un qui verrait une belle poterie et qui voudrai en fabriquer une, mais qui ne ferait pas la différence entre l’argile et le sable.

      • nacera dit :

        Je voulai dire que, vouloir c’est bien, mais avant de commencer la réalisation d’un projet il faut s’assurer qu’on a toutes les ressources et les bonnes car on peut avoir toute la confiture du monde, on ne pourra pas faire une taboule avec.

  27. EAUX TROUBLES dit :

    http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20121022.REU8840/tensions-dans-la-province-turque-d-hatay-voisine-de-la-syrie.html

    « par Jonathon Burch

    ANTAKYA, Turquie (Reuters) – L’afflux de réfugiés syriens en Turquie attise les tensions dans la province d’Hatay, pourtant réputée pour sa tolérance et la position d’Ankara y dresse les coreligionnaires locaux de Bachar al Assad contre leur gouvernement.

    Comme les insurgés syriens, les réfugiés sont pour la plupart de confession sunnite et leur présence n’est pas du goût des Turcs d’origine arabe issus comme le président syrien de la minorité alaouite.

    Ces derniers sont en outre de plus en plus critiques envers une administration turque qui a pris fait et cause pour les rebelles, parmi lesquels figurent des extrémistes islamistes.

    Pour la plupart des alaouites de la province d’Hatay, qui affiche une mixité confessionnelle sans équivalent dans une Turquie très majoritairement sunnite, le conflit n’affecte pas encore les relations entre les différentes communautés.

    Mais certains craignent des représailles et d’autres font d’ores et déjà état d’incidents entre sunnites et alaouites. Selon l’un d’eux, des villages à dominante alaouite auraient même commencé à stocker des armes. »

  28. EAUX TROUBLES dit :

    http://blog.mondediplo.net/2012-10-22-Le-Liban-dans-la-tourmente-syrienne

    « Le Liban dans la tourmente syrienne
    3 commentaires Version imprimable

    lundi 22 octobre 2012, par Alain Gresh

    Qui est Wissam Al-Hasan ? Le site en anglais du quotidien Al-Akhbar, dresse un portrait intrigant de cet homme de l’ombre, proche de la famille Hariri (« Who Was Wissam Al-Hassan ? »). Il fut notamment un garde du corps de l’ancien premier ministre Rafik Hariri assassiné en 2005. Il aurait dû se trouver dans le convoi de Hariri — il était alors le chef de sa sécurité —, mais miraculeusement, il n’y était pas. La commission d’enquête des Nations unies a affirmé que « son alibi était faible et qu’il pouvait être considéré comme un suspect » : il prétendait avoir passé des examens à l’université la matinée de l’assassinat, mais avait donné, durant ce temps, vingt-quatre coups de téléphone. Pourtant, il ne fut jamais inquiété, les Nations unies renonçant à approfondir l’enquête. Saad, le fils de Rafik, lui, a gardé sa confiance et il a même été promu à la tête de la branche du renseignement des FSI.

    Paradoxalement, Al-Hassan avait d’excellentes relations avec les services de renseignement syriens, jusqu’au début de l’insurrection dans ce pays. Quand Saad Hariri s’était réconcilié avec Bachar Al-Assad, l’absolvant de toute responsabilité dans l’assassinat de son père (« Liban : Hariri revient sur ses accusations envers la Syrie », Lefigaro.fr, 9 septembre 2010), Al-Hassan avait accompagné Saad à Damas et avait rencontré Bachar (As’ad AbuKhalil , « Car Bomb in Beirut : Wissam Al-Hassan », Al-Akhbar, 21 octobre).

    Les FSI sont proches de l’opposition dirigée par Saad Hariri et hostiles au gouvernement de coalition entre le Hezbollah et le parti de Michel Aoun, soutenu plus ou moins par Walid Joumblatt (lire « Jours intranquilles à Beyrouth »). Elles ont très tôt bénéficié de l’aide des services de renseignement saoudiens et occidentaux.

    Depuis le début de la révolte en Syrie, les FSI étaient souvent accusées d’aider les rebelles et Al-Hassan jouait un rôle clef en ce domaine. Ce qui explique les accusations dirigées contre le régime syrien, même si, comme le remarque As’ad Abu Khalil sur son blog — the Angry Arab —, le 20 octobre : « Les médias occidentaux n’évoqueront PAS cet autre angle de l’affaire : que le service de renseignement de Hassan était responsable de l’arrestation de nombreux espions et terroristes au service d’Israël au Liban. »

    Al-Hassan avait aussi joué un rôle essentiel dans l’arrestation en août 2012 de l’ancien ministre Michel Samaha, un homme qui n’avait jamais caché ses relations avec Bachar, et qui aurait essayé de commettre des attentats au Liban pour le compte de Damas. Lors de l’enterrement, le président libanais Sleiman a fait un rapport entre l’assassinat et l’arrestation de Samaha, appelant à accélérer l’enquête sur ce dernier (« Hasan funeral takes place as thousands gather in Beirut », The Daily Star, 21 octobre).

    Quoiqu’il en soit, l’implication des forces de l’opposition dirigées par Saad Hariri dans le soutien aux insurgés syriens est avérée. Comme l’écrit As’ad Abu Khalil dans l’article du 21 octobre cité plus haut : « Ce qui n’est pas dit, c’est que Saad Hariri – aussi incompétent et stupide qu’il soit – a joué avec le feu. Il a bêtement décidé de jouer le jeu du « changement de régime » (regime change) qui a entraîné l’humiliation des Etats-Unis en Irak et en Afghanistan. Assis sur son yacht en exil en Méditerranée, Hariri a peut-être été l’instigateur d’un jeu qui a finalement abouti à la mort d’un de ses principaux collaborateurs. »

    Rappelons enfin que le Tribunal spécial pour le Liban a inculpé plusieurs personnes proches du Hezbollah dans l’assassinat de Rafic Hariri (lire « Du Liban à l’Irak, juger les criminels ? » et « Le Hezbollah et l’assassinat de Rafic Hariri »). »

  29. Auda dit :

    Le président syrien Bachar el-Assad se porte garant des droits des minorités ethniques et religieuses, a déclaré lundi le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.
    « Bachar el-Assad est garant de la sécurité des minorités vivant en Syrie, dont les chrétiens », a affirmé le ministre dans une interview au quotidien Rossiiskaïa Gazeta mise en ligne sur YouTube.
    Selon M. Lavrov, même les pays occidentaux reconnaissent qu’au moins « un tiers de la population voit en Assad une personne qui a appelé à empêcher la transformation de la Syrie en un Etat où les minorités n’auraient pas la possibilité d’exister ».
    Evoquant la situation internationale autour du conflit syrien, M. Lavrov a souligné que « les recettes imposées de l’extérieur ne donneraient jamais de résultat stable ».
    Et d’ajouter qu’un tel résultat « ne pourrait être obtenu que sur les voies du dialogue ».

    http://fr.rian.ru/world/20121022/196388541.html

  30. EAUX TROUBLES dit :

    http://blog.mondediplo.net/2011-01-16-Jours-intranquilles-a-Beyrouth

    un pu d’histoire :
    « Après une longue crise, déjà, qui avait débouché en mai 2008 sur la prise de contrôle militaire par le Hezbollah et ses alliés de Beyrouth, des accords négociés à Doha (Qatar) avaient permis de constituer ce gouvernement d’union nationale. (Lire « Une semaine qui a ébranlé le Liban », Le Monde diplomatique, juin 2008). Celui-ci a survécu, cahin-caha, y compris aux élections de juin 2009 perdues par l’opposition, qui avait toutefois obtenu plus de voix que la majorité.

    Mais il n’a pas résisté aux rumeurs qui courent depuis plusieurs mois, et qui disaient que le procureur général du Tribunal spécial sur le Liban (TSL) sur l’affaire Hariri allait demander l’inculpation de membres du Hezbollah. Le 31 mars 2010, Hassan Nasrallah, le secrétaire général du Hezbollah, révélait que des adhérents de son parti avaient été entendus par le procureur, mais à simple titre de témoins (« Nasrallah, le Hezbollah et l’assassinat de Rafic Hariri »). C’est le 16 juillet que le même explique, dans un discours, que Saad Hariri l’a informé que des adhérents de son parti seraient inculpés par le TSL. Désormais, la stratégie du Hezbollah comme celle de l’opposition va être de demander au gouvernement de dénoncer les accords liant le Liban et les Nations unies sur le TSL, d’arrêter son financement, de retirer les juges libanais qui y siègent.

    Des tentatives de médiation syro-saoudienne durant la seconde moitié de 2010 ne déboucheront pas, les positions des deux camps se révélant inconciliables sur le TSL. L’opposition exige désormais que le gouvernement qui sera constitué rompe avec le tribunal. Appuyée par la Syrie, réussira-t-elle ?

    Pour le Hezbollah, comme pour la Syrie, l’enjeu dépasse largement le Liban. Le TSL, dont l’enquête serait « politisée » – et nul ne peut nier qu’elle l’a été, comme le prouve l’affaire dite des « faux témoins » (qui avaient mis en cause, dès le lendemain de l’attentat contre Hariri des responsables syriens) –, participe d’un complot visant à affaiblir la résistance et ses alliés, à la priver de ses armes, à la discréditer. Son analyse s’inscrit dans un cadre régional d’affrontement avec Israël et les Etats-Unis.

    C’est aussi, paradoxalement, l’analyse de l’actuelle administration américaine, qui continue à considérer le Hezbollah comme une organisation terroriste et à vouloir l’affaiblir à tout prix. Nombre d’analystes au Liban pensent que Washington a contribué à l’échec de la médiation syro-saoudienne en poussant Hariri à maintenir un soutien fort au tribunal. [2]

    Dans ce contexte, le compromis semble difficile. Nasrallah doit parler le 16 janvier au soir et on en saura sans doute plus.

    Une nouvelle fois, il apparaît que les enjeux libanais dépassent largement les frontières de ce pays et que, tant que l’affrontement avec Israël perdurera et que la Palestine restera occupée, le Liban a peu de chances de connaître autre chose que des trêves et de pouvoir décider seul de son sort. »

    L’affaire dite des « faux temoins »…
    Politisation du TSL…
    Espionnage au profil d’Israel…
    Drone hezbollahien abattu par l’armée israelienne… tiens : un rapport quelconque ?

  31. Ordinsteur Bashariste dit :

    Une commentatrice sur votre page facebook a publié un lien étrange:

    http://tempsreel.nouvelobs.com/topnews/20121021.AFP2714/liban-violente-manifestation-anti-gouvernement-aux-obseques-du-general-tue.html

    Des commentaires face à des mensonges véhiculés en votre endroit?

  32. EAUX TROUBLES dit :

    http://www.rfi.fr/france/20121022-syrie-intervention-intellectuels-francais-bernard-henri-levy-andre-glucksmann-bernard-kouchner

    « Pour défendre la cause syrienne, Bernard-Henri Lévy fait alors renaître le trio de penseurs qui se réunit ainsi pour la première fois depuis longtemps pour la même cause. Mais au lieu d’une force de frappe intellectuelle, cela donne curieusement l’impression d’un trio isolé sur le plan intellectuel et politique. » Par Siegfried Forster »

    C’est si JUSTE !!!

  33. Baki dit :

    Voilà a quoi sert l’argent que Fabius distribue en cash à la frontière turque… Déjà 3 millions d’EURO de distribué.

    A Alep, premier salaire pour les rebelles syriens, financé par l’étranger

    IRIB-Dans la vieille ville d’Alep, une file de combattants attend: plusieurs mois après avoir rejoint les rangs de la rébellion pour combattre les troupes du régime syrien, les insurgés touchent leur premier salaire, financé en partie au moins par l’étranger.

    Chacun son tour, les rebelles donnent leur nom à l’officier déserteur Abdel Salam Houmaidi, pour qu’il vérifie s’il figure sur les listes fournies par les commandants rebelles de la métropole en proie aux combats depuis trois mois.

    Une fois son contrôle effectué, le colonel Houmaidi, en charge des Finances du Conseil militaire révolutionnaire local, verse à chacun sa paye en dollars.Une fois son salaire empoché, chaque rebelle doit plonger son doigt dans l’encre pour apposer son empreinte en face de son nom. »Le Conseil militaire révolutionnaire s’est engagé à distribuer des salaires mensuels aux combattants, particulièrement à ceux qui sont au front », explique le colonel Houmaidi à l’AFP.Pour le moment, le salaire mensuel est de 150 dollars par mois, mais cela pourrait changer à l’avenir, poursuit-il. La rébellion envisage d’accorder des primes supplémentaires à ceux qui sont mariés et ont une famille ainsi qu’à ceux qui s’exposent le plus au front en montant en première ligne, détaille-t-il.

    Côté combattants, ce premier salaire est accueilli comme une bouffée d’air frais. »Nous avons obtenu des salaires de 150 dollars. Nous les utiliserons comme argent de poche et pour nos familles », détaille Mohammed al-Nasser, qui touche sa première paye depuis qu’il a rejoint les combats il y a six mois.Marié et père d’un enfant, sa famille vit grâce à des aides qu’elle a reçues en Turquie. Depuis, elle est revenue en Syrie.Le colonel Houmaidi refuse de dire d’où vient l’argent mais d’autres commandants militaires d’Alep (nord) ont affirmé à l’AFP recevoir des fonds de l’étranger et d’hommes d’affaires syriens hostiles au régime.

    « Le Conseil militaire distribue les salaires avec l’aide du Qatar », affirme Hadji al-Bab, numéro deux de la brigade al-Tawhid, la plus importante de la métropole commerçante du nord en proie aux combats depuis trois mois.

    • njama dit :

      Certains vendent leurs âmes pour une maigre solde, rien de nouveau sous le soleil comme dirait Qohélet.
      Bien mal acquis ne profite jamais.

  34. Hezbollah dit :

    Pour info : Poutine et la Russie sont diablement sérieux

    Le président russe Poutine a dirigé personnellement, vendredi 19 octobre, un exercice de simulation de guerre nucléaire stratégique, avec des exercices “réels”, notamment le tir d’un missile intercontinental balistiques terrestre (ICBM), un tir d’un missile nucléaire stratégique lancé de sous-marin (SLBM) et des tirs de missiles air-sol à partir de bombardiers à capacités nucléaires. Ainsi ont été utilisés en exercice réels les trois éléments de la “triade” nucléaire, les missiles stratégiques terrestres et tirés de sous-marins, et les bombardiers stratégiques à capacité nucléaire (en général des engins guidés à têtes nucléaires, dont des cruise missiles).

    Reuters donne un rapport sur l’exercice et quelques-unes des circonstances qui l’ont marqué, ce 19 octobre 2012. Il y est précisé qu’il s’agit de l’exercice nucléaire stratégique le plus important depuis la fin de l’URSS (1991), et certainement le premier du genre dans la Russie post-soviétique. Des procédures nouvelles de commandement, de contrôle et de communication (C3, éventuellement C3R si l’on y ajoute le renseignement) ont également été testées et expérimentées.

    On admettra aussitôt qu’il serait bien incomplet de ne s’en tenir qu’à l’aspect technique de l’exercice, tout en admettant l’importance de cet aspect, notamment au niveau de nouvelles procédures de type C3 qui servent à donner une appréciation particulièrement importante à ce domaine technique. Mais justement, cet aspect introduit l’autre dimension, qui est politique, qui est liée à Poutine dans ce cas, puisque les procédures C3 sont aussi bien le moyen technique du rôle absolument essentiel du pouvoir politique dans une guerre nucléaire stratégique. Dans ce cas, la présence visible de Poutine, qui a été l’objet d’une grande publicité, est d’une particulière importance. Les arguments de l’opposition et de la propagande type-BAO à ce propos de la communication faite autour de la présence de Poutine (Poutine veut se donner une stature de commandant-en-chef, il veut détourner l’attention de l’opposition intérieure en mettant l’accent sur les dangers extérieurs) sont d’un intérêt marginal et d’une pauvreté courante pour ce cas, renvoyant aux habituelles agitations dans le cadre des “révolutions de couleur” et de l’“agression douce”, par rapport à la signification profonde de l’événement, – en réalité, aux différentes significations profondes de l’événement.

    L’exercice et les conditions politiques qu’on décrit ont directement à voir avec la campagne qu’on dirait “de communication” que poursuit la Russie, pour “sensibiliser” ses “partenaires” (du bloc BAO) sur les dangers et les risques de la situation actuelle et des situations de chaîne crisique et de crise haute qui prévalent partout. Donc, l’exercice à un rapport avec la crise syrienne, avec le “printemps arabe” et toute cette sorte de chose. Il s’agit de rappeler d’une manière concrète à toutes les puissances impliquées dans le désordre général qui parcourt les zones stratégiques que le risque de guerre générale existe et qu’il implique au plus haut niveau le risque de guerre nucléaire stratégique. On reconnaîtra, dans ce cas, que l’exercice de présentation de l’exercice nucléaire, avec le rôle de Poutine, est une façon de poursuivre, par exemple, l’avertissement de Medvedev du mois de mai dernier (voir le 18 mai 2012) sur le risque qu’un de ces conflits régionaux traités par le bloc BAO comme des exercices de communication, mi-électoraux et mi-démagogiques, mais aussi très affectifs comme on les décrit en général, autour des thème de l’humanitarisme, de la supériorité des “valeurs” et de l’impunité stratégique occidentales, ne dégénère en conflit réel, jusqu’à la dimension nucléaire. Mais on comprendra qu’il s’agit moins d’une menace que d’une tentative de plus de ramener les dirigeants politiques du bloc BAO dans la réalité des véritables rapports de puissance et de la nécessité pour tous d’établir et de renforcer une situation de stabilité ; comme si, en un sens, on pouvait attendre de cette sorte d’exercice qu’il ait la vertu de sortir les dirigeants du bloc BAO de l’espèce de paralysie hypnotisée où ils se trouvent actuellement, par rapport à leurs politiques, à leurs actes, à leurs prises de position, etc., avec la psychologie terrorisée et le comportement hypomaniaque qu’on leur connaît, tout cela étant particulièrement bien illustré par les crises libyenne et syrienne.

    Sur un point particulier et spécifique, il y a également un effort de communication des Russes de cette même sorte : vis-à-vis des deux candidats aux présidentielles US, pour les convaincre que les rapports des puissances nucléaires (des deux principales puissances nucléaires stratégiques) ne sont pas un simple jeu électoral ou un outil de réaction aux différentes influences qui s’exercent sur eux, mais aussi une équation et un exercice d’équilibre de puissance qu’il faut considérer avec sérieux et avec la plus grande précaution. (Certes, ce n’est pas un hasard si l’exercice a lieu en plein milieu de la campagne électorale US.) On comprend les efforts russes à cet égard mais on doute grandement qu’ils auront quelque efficacité. La situation psychologique des directions politiques du bloc BAO nous paraît irrémédiablement, absolument embourbée dans la paralysie et l’impuissance, et le chaos qu’on lui connaît.

    …D’ailleurs, peut-être les Russes pensent-ils de la sorte, au fond d’eux-mêmes, et font-ils ces efforts dans le sens qu’on décrit, en désespoir de cause, c’est-à-dire sans beaucoup d’espoir d’être entendus. Dès lors, l’exercice a une seconde fonction profonde, beaucoup plus unilatérale, beaucoup plus à proprement parler “russe”. Par exemple, elle conforte et renforce les décisions russes dans la zone de crise haute, notamment illustrées par l’annonce du déploiement des missiles sol-air S-400 en direction de la Turquie. (Voir notre texte du 20 octobre 2012.) Les caractères stratégiques de ces deux mesures (S-400 et exercice nucléaire) se complètent, pour signifier que la Russie entend peser de tout son poids stratégique, à la fois sur la situation syrienne et alentour, à la fois sur les projets déstabilisants du bloc BAO comme celui du réseau antimissiles type BMDE (dont des radars sont en train d’être installés en Turquie).

    Ici, il s’agit moins de communication que de systèmes d’arme concrets, et de puissance stratégique également concrète. Que le bloc BAO, et les autres pays concernés par la crise syrienne, entendent l’avertissement ou pas importe peu ; car cette fonction d’avertissement est somme toute secondaire… Il y a simplement les faits de la puissance russe, d’une Russie qui continue à raisonner selon les données concrètes de la puissance, de ce point de vue pour garantir la sécurité nationale. Le fait est que, sur cette voie, les Russes ne cessent de durcir leur position, de la rendre plus compréhensible, de la débarrasser de toute ambiguïté. Par conséquent, ils confirment, avec cet exercice, qu’ils sont en train de perdre, si ce n’est déjà fait, toutes les illusions, les espoirs ou les faiblesses qu’il leur arriva d’avoir après la fin de la guerre froide, et encore jusqu’à une époque très récente (même après la guerre contre la Géorgie, le souci de la coopération avec certains pays du bloc BAO était très fort), sur une politique de coopération franche et féconde avec le bloc BAO. De ce point de vue, la Russie est totalement sur ses gardes, nous dit Poutine en train de surveiller les tirs d’essai des composants de la “triade” nucléaire stratégique russe. Que les pays du bloc BAO entendent ou n’entendent pas cette interprétation de la chose n’a qu’une importance très moyenne pour la direction russe ; la “chose” (la puissance stratégique russe) existe, et c’est l’essentiel à cet égard.

    http://www.dedefensa.org/article-pour_info_poutine_et_la_russie_sont_diablement_s_rieux_22_10_2012.html
    Mis en ligne le 22 octobre 2012 à 14H15

  35. Bishop Garnier dit :

    Sur la manifestation qui a dégénérée hier à Beyrouth.

    Ce qu’il faut bien comprendre est que cette manifestation est … un avertissement vis à vis de des « collabos » pro-syriens au Liban mais aussi vis à vis du pouvoir syrien, qui considère le Liban comme son « arrière-cour ».

    A noter que l’idéologie revendiquée par le pouvoir syrien, celle de la « Grande Syrie », ne reconnait aucune des indépendances du Moyen-orient et à commencer par celle du Liban mais aussi celle de la Palestine, de la Jordanie, de l’Irak ( Kurdistan autonome compris ), du Koweit, ni la souveraineté egyptienne sur le Sinai, ni la frontière actuelle avec la Turquie, ni meme l’indépendance de Chypre et bien sur, surtout pas l’Etat d’Israel.
    Cette pretention hegemonique et imperialiste de la « Grande Syrie » est l’une des causes prinicpales du conflit permanent au Moyen-Orient, en rajoutant les antagonismes religieux des uns et des autres.

    • Ben voyons, et les Américains, les Israéliens et Séoudo-qatari, et les Turcs sont des éléments stabilisateurs ? Aucune « prétention hégémonique » de leur part ? Et la guerre d’Irak, c’est la faute à Bachar ? Et l’invasion du Liban en 82 et 2006, c’est l’armée syrienne sans doute ? Et le PKK, il reçoit des bombes syriennes ?

      Avec des évêques dans votre genre, pas étonnant que la foi soit en crise !

      L.D. & Infosyrie

      • Bishop Garnier dit :

        Les américains ne sont des éléments de stabilisateurs, mais la Syrie ne l’est pas tout autant.

        La Syrie profite du chaost dans la région depuis longtemps, certes, mais au delà de cette réalité, le chaost est la source vitale pour les sionistes et régimes syrien et iranien.

    • claudia dit :

      Ah ce que je suis contente que vous soyez

      • claudia dit :

        Oops! désolée, touché la mauvaise frappe.

        Ah ce que je suis contente que vous soyez là, M. Bishop-Garnier. J’aurai la satisfaction de vous envoyer au diable sans le risque de censure de Radio-Canada.

        Vous êtes un menteur, un pro-colonialiste, pro-impérialiste, pro-guerre et sûrement le porte-parole de l’OTAN. Vous faites la « une » sur les tortures en Libye et en Syrie mais vous omettez volontairement les tortures par la CIA dans des prisons secrètes partout à travers le monde.

        Vous, qui avez certainement sablé le champagne lors de la mort quasiment en direct de Kahdafi, parlez-nous de ce qui se passe à Bani Walid alors que vos chers rats de Benghazi utilisent des armes chimiques sur la population.

        N’eut été de la Russie et la Chine, il y aurait longtemps que la Syrie aurait connu le même sort, ce que vous souhaitez de tout coeur.

        P.S. C’est le tandem Russie/Chine qui aurait dû se mériter le prix Nobel de la Paix qui ont su, jusqu’à présent, éviter la destruction totale de la Syrie par ceux-là même qui, ironiquement, se sont prévalu de ce prix « prestigieux ».

        • Bishop Garnier dit :

          Juste vous dire que je suis bel et bien de France comme mon compte de radio-canada l’affirme. Et pour le reste, je vous répond avec un profond haussement d’épaule.

    • saladin dit :

      @Bischop Garnier
      Le parti social-national syrien- fondé par Antoun Saadé en 1932 est un parti libanais(Liban d’aujourd’hui)-a défini géographiquement La nation syrienne à peu près comme vous l’avez fait dans votre intervention,la grande Syrie est plus réduite.
      La grande Syrie a toujours été une réalité géographique et histoirique.La dispora libanaise, un peu partout dans le continent américain, est désignée par « les Syriens »,en référence à leur pays d’origine:laSyrie.
      Cette grande Syrie n’est pas l’affaire des syriens de la Syrie d’aujourd’hui,c’est l’affaire des syriens de La Syrie historique de nos grands parents,nos ancetres les syriens.Les pays que vous citez sont une création artificielle des vainqueurs de la premiére guerre mondiale:diviser pour régner. Je suis un syrien du liban,comme d’autres sont syriens de palestine,de jodanie ou d’ailleurs.Cette prétention hégémonique et impérialiste de la grande Syrie ,n’a rien de cela.C’est un
      rève que beaucoup d’entre nous souhaitent réaliser.Je reste convaincu qu’on le réalisera un jour.

      La manifestation<> est un pseudo-évenement:Les amis d’Israel seront toujours défaits dans le pays des cèdres.Cette manifestation est un echec retentissant de cette opposition à dominante extremiste.Les ennemis de la nation arabe et particulèrement de la syrie au Liban seront écrasés.
      La GrandeSyrie n’est pas une prétention,ni une cause du conflit permanent au Moyen-Orient ,comme vous le pétendez.C’est la création d’Israel qui est à l’origine de ce chaos.

      • Marie-Christine dit :

        « La dispora libanaise, un peu partout dans le continent américain, est désignée par « les Syriens »,en référence à leur pays d’origine:laSyrie. »
        C’est exact, Saladin. je me souviens d’un ami à Montréal, dont la famille était d’origine migratoire ancienne, qui, à ma question de savoir quelle elle était, m’a dit avec un humour teintée de nostalgie que la réponse n’était pas facile, car lorsque sa famille a émigré elle était syrienne… et maintenant ils ne savaient plus quoi dire : une partie de sa famille selon la géographie actuelle devrait se considérer « d’origine » libanaise et l’autre, toujours selon le découpage artificiel actuel, syrienne. Pour eux cela ne faisait pas beaucoup de sens, car leur identité sentimentale d’origine restait fondamentalement syrienne…

        • branarkelt dit :

          à Bishop Garnier ,rarement j’ai autant rigolé sur un forum .Soit vous etes un illuminé qui connait strictement rien ni à la géopolitique de la région ,ni rien à l’histoire tout court .Ou sinon vous avez e meilleur dealer de la place !!!!

      • Mulungu dit :

        Beaucoup de « libano-syriens » en Afrique depuis avant les indépendances. Exemple : Aly Haydar, minstre de l’Environnement du Senegal, est né au Senegal et parle wolof comme un vrai wolof…
        Ce triste sir @Bischop Garnier, c’est un « flic » (c’est gentil!) bien tenu en laisse et qu’on laisse taquiner par ci par la pour le compte de la maitresse-dame qui tient la laisse.
        Viva Syria, la vraie, la pure, la fière qui plie mais ne rompt pas et ne rompra pas !!!

      • njama dit :

        Peut-être que pour comprendre le point de vue de ce monsieur Garnier, quelques explications se trouvent dans son pseudo « Bischop » ?

        paroles d’épiscopoï ?

        La Grande Syrie, monsieur Bishop Granier, c’est l’âme de cet Orient, celui de la grande famille abrahimique, où synagogues, églises, mosquées se côtoient et se respectent. C’est un état d’esprit.
        C’est vrai au Liban comme en Syrie …
        Ce sont les conflits, la peur qui ont fait partir les juifs de ces pays et d’autres vers Israël, ou l’Europe, les États-Unis ou ailleurs comme ils ont fait fuir des chrétiens, et d’autres, ceux qui pouvaient surtout … mais, dans ce monde « arabe » tout se sait monsieur Bishop Granier, le téléphone arabe fonctionne très bien, les juifs partis en Israël ou ailleurs (depuis peu) téléphonent encore à leurs anciens amis et voisins libanais ou syriens heureux de les entendre. Les frontières ne coupent pas l’amitié …
        « la nostalgie de la Grande Syrie » monsieur Bishop Granier !

  36. ch,genève dit :

    Allez voir sur lemonde, pour « libérer la syrie » la lettre de Glucksman,un humanitaire pro-palestinien, blague à part et de BHL chemise ouverte en l air qui est fier de son initiative en Libye (pays rasé pour 50 ans)et Kouchner sans son sac de riz(il n y a pas de camera donc je fous ce sac par terre et regardez mon soutien a la guerre en Irak avec 100.000 morts mais c’est rien…)
    J aurais bien aimé que le nom de la syrie « à libérer  » soit remplacé par La Palestine à Libérer,alors j’aurais pu croire à la sincerité de la lettre de ces 3 qui feraient mieux de la fermer.Je voulais commenter sur le monde mais il fallait payer au moins 1 euro comme abonnement d’essai ce que je trouve cher vu le niveau de journal sous Alain Minc(paix a son âme le monde anciennement réputé de gauche)et l’article de ces 3 précités…alors j’ai bien fait déconomiser 1 euro.Pensez vous que j’ai raison ou je paie 1 Euro?

    • roll dit :

      @ch,genève,

      Bien sûr que vous avez raison!

      1 Euro d’économisé, et au fil des mois, qui, en s’additionnant, finissent par faire des années, cela fait au bout du compte, pas mal d’Euros… pour en faire autre chose.

      Moi, cela fait 4 ans que je n’achète plus « Le Monde » (octobre 2008)… après l’avoir acheté, tous les jours (et pas un jour sans – je le jure!), pendant 40 ans!

      A vrai dire, je ne suis pas très fier d’avoir été aussi « long à la détente ».

      Mais bon: vaut mieux tard que jamais!

      Maintenant, à quoi bon ressasser les émanations du fond des chiots d’où pètent Messieurs Levy, Gluksman, Kouchner et consorts.

      Cela en a été toujours ainsi, et cela en sera toujours ainsi, jusqu’à ce que ces tas de merde crèvent.

      Laissons les fermenter au fond des chiots, leur lieu d’élection où il sont devenus consubstantiels à ce qui s’y trouve ordinairement… et tirons allègrement la chasse! pour les envoyer dans les égouts de l’histoire – faute de pouvoir les buter… en toute légalité… dois-je préciser!

      • anonyme dit :

        Ah, sacré Roll, pour ma part , j’ai compris à sa première lecture , mais il est vrai que je ne suis pas de gauche.

        • anonyme dit :

          lecture du Monde , je précise.

        • roll dit :

          @anonyme,

          Votre première lecture du « Monde », c’était quand?

          Après avoir reçu votre premier hochet dans le berceau?

          Vous n’êtes pas « à gauche »? Cela tombe bien, parce que moi non plus! Je ne suis pas « à gauche » depuis que je ne suis plus « à gauche »!

          Par contre, vous, si je m’en tiens à ma première impression depuis que je vous lis (avec quelque intérêt), vous êtes bien installé « à droite » et plutôt au milieu de la droite – faute de pouvoir vous tenir à l’une de ses extrêmes.

          • anonyme dit :

            En France , tout ce qui n’est pas d’extrême-gauche , est qualifié d’extrêm-droite.
            Vu le bourrage de crâne de type soviétique pratiqué à l’école , ne pas être de gauche n’est offert qu’aux personnes intelligentes et ayant le sens de l’honneur, aux résistants , ha , ha !

          • Nina dit :

            pourquoi faut-il toujours être de gauche ou de droite (ou du centre)???

          • anonyme dit :

            Roll,
             » Le Monde tel qu’il est  » Michel Legris 1976
            Après ce livre , Legris a été mis au placard, dans le pays des « droits de l’homme « .
            Ne seriez-vous maintenant un pourfendeur du Monde que parce qu’il est désormais sur une ligne atlantiste ou parce que vous avez compris , 40 ans après , c’est bien long , que ce journal n’ a toujours été qu’un relais de propagande au service de la Caste, utilisant systématiquement le mensonge et la désinformation.
            Il y a bien une logique dans l’alignement idéologique du Monde , pas du tout un retournement qui serait inexplicable.
            Eh oui, Roll , vous avez été à leur service , consciemment ou non , je l’ignore.

          • Je dois avoir encore ce livre, dont j’avais rencontré l »auteur (il avait refusé de me dédicacer un exemplaire du Monde). C’était déjà en effet l’organe de l’idéologie dominante, alors plus orienté pro-soviétique ou, « progressiste », que libéral et atlantiste : mais les gauchistes des années 70 sont devenus les chiens de garde libéraux-atlantistes-sionistes du troisième millénaire, et le Monde a suivi leur évolution.

            L.D. & Infosyrie

          • anonyme dit :

            Les -gauchistes -ont deux fers au feu, mais il n’ont qu’un seul feu.
            Je ne connais pas les raisons du refus de la dédicace, mais s’il est d’ordre idéologique, cela tendrait à prouver que Legris avait des capacités de résistance limitées à l’analyse autorisée ;ceci dit, je n’ai lu que des extraits de son livre.

          • Cécilia dit :

            « En revanche le mot « nationaliste » convient bien mieux au régime syrien »

            Parfaitement juste, Louis le juste !

        • Marie-Christine dit :

          Ah bon !? Anonyme, vous n’êtes pas de gauche !? Vraiment je ne l’aurai jamais deviné !!
          M’en voudrez-vous beaucoup, je blaguais… :)

          • roll dit :

            @anonyme et Louis Denghien (& Infosyrie)

            C’est plutôt rigolo de lire sur Infosyrie des gens qui affichent avec autant d’ingénuité et qui nous livrent avec une telle candide naïveté, une analyse marxiste aussi primaire d’un quotidien, qui aurait fait pâlir d’envie, en leur temps, le regretté Waldeck Rochet et l’inénarrable Georges Marchais.

            Mais ce qui n’en finit pas de mes surprendre, c’est qu’après mon intervention sur messieurs Lévy, Glucksmann, Kouchner (il est inutile de nommer les deux autres chouïa qui les accompagnent dans l’affaire) , c’est sur roll lecteur du « Monde » que la polémique s’enlise… bien vainement et inutilement.

            J’aurai au moins appris deux choses en venant sur Infosyrie, cette nuit.

            Que j’ai passé, sans le savoir, une grande partie de mon existence « au service de la Caste, utilisant systématiquement le mensonge et la désinformation » et que « Le Monde était déjà en effet l’organe de l’idéologie dominante, alors plus orienté pro-soviétique ou, « progressiste » »

            Pas moins.

            J’ai l’impression qu’il va me falloir pas mal de temps pour assimiler jusqu’au bout ces deux grandes révélations.

            Une dernière impression (qui n’engage que moi) avant de clore (du moins en ce qui me concerne) cette brillante et fructueuse polémique

            La France avait déjà, dit-on, la gauche et la droite les plus bêtes du monde. C’est apparemment aussi le cas maintenant de son extrême-droite.

            Mais il reste encore le Front National.

            Il ne faut donc pas désespérer.

            roll

          • Entre mille choses, Le Monde restera dans les annales pour son grand article de une signé Patrice de Beer et saluant sur le mode enthousiaste la « libération » de Pnom Pehn par les Khmers rouges.

            L.D. & Infosyrie

          • njama dit :

            anonyme ne perd jamais une occasion de se défouler sur la
            « gauchiasserie » comme il l’appelle.
            On espèrera qu’ICI n’est pas pour lui l’occasion de snipper le Parti
            Baath, socialiste comme chacun sait.

            En même temps on ne peut exclure que parmi les différentes explications aux tentatives de déstabilisation de la Syrie (mystique messianique juive
            ou US, néocolonialisme, contrôle de l’énergie … )ces attaques de la Syrie soient parmi les dernières tentatives des idéologues fondamentalistes du Grand Capitalisme de dératiser complétement de la planète tout ce qui ressemble de loin ou de près, peu ou prou, à quelques chose de marxiste. On peut se poser la question.
            On le sait depuis longtemps, il n’y a pas que la Syrie qui est dans le collimateur, il y avait l’Irak pour peut-être les mêmes raisons, mais on peut citer le Venezuela de Chavez, la Bolivie d’Evo Morales, et Cuba bien sûr en figure de proue de la résistance qui subit l’embargo américain depuis plus de 50 ans sans que cette belle « communauté internationale » s’en indigne, ni cette petite brochette d’intellectuels recyclée de mai 68.
            Eh oui anonyme, le pétrole est nationalisé en Syrie, l’école est gratuite et obligatoire en Syrie, plus de 90 % de sa population est alphabétisée et les étudiantes sont nombreuses et brillantes à l’Université. La Syrie un des derniers bastion d’une gauche intelligente qui a su épouser ce sol arabe et y prospérer.

          • Les mots « gauche » et « socialiste » ne renvoient pas ou plus à des réalités politiques identifiables. En revanche le mot « nationaliste » convient bien mieux au régime syrien. C’est dans ce mot que se trouve l’essence même de la résistance au Nouvel Ordre mondial, pas dans le mot socialisme, accommodé à toutes les sauces (y compris par notre gouvernement en fait, « de gauche » je crois). Certains logiciels politiques datent un peu, à mon sens..

            L.D. & Infosyrie

          • njama dit :

            « Le mot « nationaliste » convient bien mieux au régime syrien. » Autonomie, Souveraineté nationale, Personnalité républicaine à part entière … je suis d’accord Louis Denghien, la Nation, en Syrie particulièrement, est un modèle du genre, garante du Peuple syrien,
            parce que garante aussi de la diversité nationale. La petite phrase importante de Lavrov que vous citez dans votre article « BHL contre Poutine… Obama et Romney ! » du 23 octobre est une réalité très perceptible pour qui est allé en Syrie. C’est ce que j’avais ressenti, que c’est autant l’histoire que la Nation qui sont garants de cette cohérence.
            « C’est dans ce mot que se trouve l’essence même de la résistance au Nouvel Ordre mondial »
            Encore tout à fait d’accord.
            Pour « les réalités politiques identifiables », les Républiques sont
            diverses, chacune ayant ses singularités historiques, culturelles … Il reste même quelques monarchies constitutionnelles en Europe. Je respecte toutes les opinions politiques, religieuses ou non, spirituelles.
            Certains verront toujours dans la pensée marxiste (la Gauche) un tissu d’imbécilités de A à Z, une pensée bornée à jeter au diable en bloc, comme d’autres dans la pensée « nationaliste » une pensée bornée à diaboliser. Ce n’est pas ma sensibilité humaine et politique. Je n’ai jamais jeté la pierre au FN, pas même un petit gravier. Comprenne qui peut ! je suis preneur de toutes les bonnes idées, d’où qu’elles viennent pourvu qu’elles soient humaines.
            Ce sont les logiciels de certains esprits qui sont archaïques. Je pense que nous nous comprenons …
            Très cordialement.

    • L17 dit :

      @ Bonsoir ch,genève

      Je viens de lire le torchon de BHL and Co. : cela donne la nausée !

      Aucun risque que cette bande de malfaiteurs veuille libérer la Palestine de leurs occupants sionistes qui tous les jours continuent de voler et de tuer des Palestiniens !

      Le Monde ne mérite pas que l’on s’abonne, même pour un abonnement à l’essai, du moins c’est mon avis, vous avez bien fait d’économiser votre Euro… Mieux vaut en faire profiter n’importe qui d’autre !
      J’ai lu les commentaires des abonnés et cela m’a réconfortée, 1 seul sur 19 délire,les autres ne s’en laissent pas conter.

      Cordialement – L17

      http://salam-akwaba.over-blog.com/articles-blog.html

      • bob dit :

        Et surtout ne plus acheter Télérama car c’est lui qui le finance, l’entretient et lui permet de survivre, avec ses bénéfices!

    • njama dit :

      La guerre en Irak c’est plutôt et environ UN MILLION DE MORTS …

      2 février 2012
      Les médias passent sous silence les morts dont les Etats-Unis sont responsables
      Un million de morts en Irak (Socialist Worker)

      Noam Chomsky a écrit un jour que « le signe d’une culture vraiment totalitaire est que des vérités importantes ont tout simplement perdu tout sens pour les gens et sont assimilées à des provocations du niveau de ’Va te faire foutre !’ et ne peuvent générer en réponse qu’une torrent parfaitement prévisible d’injures. »

      C’est en effet à peu près la manière dont les médias ont réagi au chiffre de un million quand il a été annoncé en 2007 par la firme de sondages britannique, Opinion Research Business (ORB) (En fait la firme estimait que 1 220 580 Irakiens étaient morts, ce qui confirmait en la mettant à jour une étude réalisée l’année précédente par des chercheurs de l’Université Johns Hopkins et publiée dans le journal médical The Lancet).

      Prenons par exemple Kevin O’Brien, le rédacteur en chef du Cleveland Plain Dealer. Quand il a reçu le mail qui l’informait des résultats des recherches de ORB qui a parmi ses clients le Parti Conservateur Britannique et Morgan Stanley, il a répondu : « Enlevez-moi de votre mailing list et épargnez-moi votre propagande cousue de fil blanc ».

      http://www.legrandsoir.info/un-million-de-morts-en-irak-socialist-worker.html

  37. Observateur rationel dit :

    Les soit disant résistants syriens touchent leur première paye (en dollars semble-t-il) venu de l’étranger….

    http://www.lemonde.fr/proche-orient/video/2012/10/22/les-combattants-rebelles-syriens-recoivent-leur-premiere-paie_1779153_3218.html

    • messaoud dit :

      Première paye distribué aux nouveaux arrivants encore en CDD, qui se contentent de bas salaire le temps de finir leurs formations de terroristes.Les gros rats tous puants et hirsutes se soucis guère de ces malheureux 150 dollars et profitent de moyen beaucoup plus sophistiqués pour se faire virer l’argent du pillage ou de l’argent versé par le qatar et les saouds cela sur des comptes en banques a l’étranger. Pour changer cette image négative de mercenaire sans foi ni loi qu’ils leurs colles désormais a la peau,on nous montre des révolutionnaires pouvant ressembler a notre voisin et a qui on donne pour nourrir sa petite famille 150 dollars.Risquer sa vie tous les jours pour une somme aussi dérisoire cela au bout de 6 mois doit-être tout sauf du mercenariat pour les Syriens qu’on cherche a sensibiliser. Il doit y avoir des spin doctors de la maison blanche ou des scénaristes de Hollywood derrière ce cour métrage.

      • Madame Marie Adélaïde DUGLAN dit :

        Première paye au bout de six mois et 150 dollars…???

        • njama dit :

          15 dollars /mois dans les kibboutz (en 1980), réactualisés pour cause d’érosion monétaire, 150 $ ça doit être à peu prés ça pour 6 mois, Marie Adélaïde ;)

  38. Hezbollah dit :

    L’ armée Arabe Syrienne à le moral et le fait savoir.

    ALLAH SOURYA BACHAR W BASS

    http://www.youtube.com/watch?v=AuTFLQGfGJ0&feature=colike

  39. résistance dit :

    Jabal Nabi Younes Lattaquié
    http://www.youtube.com/watch?v=gAeFiJ-w4do&feature=youtu.be

    Les protestations contre la politique martiale du gouvernement turc et son soutien des terroristes dans la province du Hatay furent violemment suprimées par les forces du régime Erdogan: 21.10.2012 http://www.youtube.com/watch?v=jcrIddtpqVA

    Impressions d’Alep et de Lattaquié 21-10-2012
    ANNA-News:
    http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=9jqKvnUeubU
    http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=y4P7H_Z13-s

  40. anonyme dit :

    Kouchner, Gluksman , encore des gens qui comme Levy, peuvent dire que ce qu’ils font, ils le font pour Israel.
    Kouchner, le falsificateur de l’Histoire, le bourreau de la Serbie.
    Mais en France , tout va bien, car pendant que des jeunes gens sont traités comme les plus grands criminels et terroristes, parce qu’ils défendent leur pays contre son invasion programmée par les amis de Kouchner, Netanyaou s’invite dans sa colonie française.

    • LafleurJs12 dit :

      Kouchner et l’invention de la famine du Biafra;..Il a fait ses débuts dans la déinformation et nous a bien vendu la gros ventre des petits gamins biafrais! Puis il se fit porteur de sacs de riz ;sans doute remplis de plumes d’oie pour ne pas abimer son échine qu’il tenait à ménager pour les courbettes devant les notables …Puis un jour à L’Unesco, il racontait que l’excision était typiquement musulmane et personne n’avait osé rigoler (sauf moi qui l’attendait à la porte mais il sembla très offusqué qu’on puisse mettre sa parole en doute et à l’Unesco , il n’est pa de bon ton de railler les personnalités c’est même mal vu
      Et etc et etc pour le copain invité au Club des Botuls de service ..mais effectivement il sert toujours à la droite sarkozyste ou à la gauche hollandaise ce qui est d’ailleurs la même chose !

      • Madame Marie Adélaïde DUGLAN dit :

        Al Qaida en Syrie est une branche de l’Armée Syrienne Libre !

      • Marie-Christine dit :

        Chère LafleurJs12, vous avez raison de remonter au Biafra pour Kouchner : ce fut le lancement hyper médiatisé de sa carrière politico-humanitaire d’imposture : le Biafra, une imposture réussie avec le sang des Biafrais au niveau de la campagne médicale « humanitaire », dont il a été le fer de lance, qui a fait pleurer dans les chaumières et fait affluer les dons à ce qui était une entreprise post coloniale de haute barbouzerie française. Tellement réussie cette imposture, qu’elle est devenue un modèle à reproduire (réminiscence avec le Soudan et le Soudan du Sud…) à théoriser et faire « triompher » dans le droit international (droit et devoir d’ingèrence humanitaire).
        La réputation de Kouchner a fait longtemps illusion dans l’opinion publique, grâce à ce coup d’envoi sanglant et cynique. Le Biafra a été sa « chance ». Sans Biafra, sans doute, pas de Kouchner…
        Et quand on prend le temps de s’arrêter à « l’origine » du personnage, la suite est parfaitement logique.

    • LafleurJs12 dit :

      Mais Anonyme, le Mossad à Beyrouth ou au Liban n’a pas à y arriver et à s’installer sur place ! Il y est en permanence et comme chez lui mais sans doute aussi avec la CIA et bien sûr quelques barbouzes françaises perdues dans cette masse de gentils membres qui sont le jour ou vendeurss de légumes ou tiennent un kiosque de falafel ou, dames botoxées prennent le soleil au St Georges, ou , ou , ou…. Tant de polyvalents dans ces gens. Mais ce serait rigolo de raconter l’histoire de la barbouzerie au Liban en puisant dans les romans à l’eau de rose qu’écrivaient les dames des ex mandataires diplomates ou administrateurs ou les officiers (qui connait ZINc’d'Or?)de compagnies méharistes qui en permission à Beyrouth allaient faire danser les jolies dames libanaises dans les beaux hôtels de la côte !

      • Madame Marie Adélaïde DUGLAN dit :

        Moi je pensais que tout le monde étaient sur place depuis longtemps !!!

        • LafleurJs12 dit :

          Et bien oui depuis au moins le Mandat mais même plus avant dans l’histoire de cette région. Il y a des histoires amusantes enfin devenues aujourd’hui amusantes de ces personnages doubles…dont ces personnages Boutin ou de Théodore de Lascaris au temps de lady Stanhop : la Châtelaine du Liban ! mais ils n’avaient pas encore les moyens des dégâts létaux de la CIA ou du Mossad….

  41. résistance dit :

    http://friday-lunch-club.blogspot.de/2012/10/imbecile.html

    Fabiola here is saying that Hezbollah is involved in Syria because it flew a drone over Israel! Therefore, we’re safe to say America was involved in the genocide in Rwanda because Britney Spears lost weight!

  42. Paul dit :

    Bérès, Bettati, Glucksmann, Kouchner, Lévy…
    Cela fait « rafle » sous Vichy, non ?
    Jeter un œil sur :
    http://www.harissa.com/Genealogie/originedesnoms.htm
    On se demande toujours pourquoi une telle concentration de sionistes dans le Club des Manipulateurs Professionnels.

    • Marie-Christine dit :

      Figurez-vous que je ne peux pas m’empêcher de penser que « ceux-là », sous vichy, n’auraient pas été raflés… Je crois que les organisations et organisateurs sionistes étaient déjà très actifs durant la seconde guerre mondiale, et ce n’était pas eux qui étaient inquiétés…
      « On se demande toujours pourquoi une telle concentration de sionistes dans le Club des Manipulateurs Professionnels. »
      Vraiment, qui peut encore, hélas, se le demander ?

      • Marie-Christine dit :

        Je viens de jeter un oeil sur votre lien et je trouve vraiment intéressante cette recherche linguistique sur l’(es)origine(s) des noms juifs shépharades d’Afrique du Nord qui fait ressortir l’interpénétration de l’arabe, du berbère avec des traces parfois d’araméen, d’hébreu etc…, et le voisinage très serré avec les noms arabes et berbères…

  43. NO PASARAN dit :

    apparement aussi les drapeaux de al qaida

  44. Michel Paris dit :

    Il faut que la Russie et la Chine prennent une position très forte contre l’Europe et les US pour régler le problème Syrien. L’Occident ne se gêne pas pour dire que Bachar doit partir, ils doivent dire qu’ils feront tout pour qu’il reste en place, jusqu’à l’affrontement!!!

  45. Pierredelacraudetoulon dit :

    Je ne sais que penser de la médiatisation de ce premier paiement de la solde des rebelles.
    Le journaliste qui en rend compte n’a évidemment été qu’un faire-valoir manipulé ou instrumentalisé pour les besoins de la cause.
    Volonté de montrer que la rebellion est bien structurée et que ça commence à payer de rallier ses rangs ??
    Mais c’est aussi la preuve incontestable que lesdits rebelles sont, comme on dit « à la solde de l’étranger ».
    L’info circule-t-elle également en zone « loyaliste » et qu’en pense le Syrien « de base » ?

    Et pendant ce temps là toujours rien sur Maaret et Alep et Homs.

  46. Auda dit :

    Intervention du Vatican : Peut-il en résulter quelque chose de positif ?

    http://fr.rian.ru/world/20121022/196389689.html

    • njama dit :

      Le Saint-Père a décidé d’envoyer prochainement une délégation à Damas …

      il ferait mieux de l’envoyer à Washington pour calmer les 40 millions de chrétiens évangélistes sionistes va-t-en-guerre … qui a eux seuls représentent deux fois la population de la Syrie.
      Décidément le Vatican joue dans la cour des petits.

  47. franco dit :

    il laisse le liban dans l’anarchie.et il va s’acheter une place au paradis.quand un traitre devient heros, ce n’est qu’au liban que ca arrive.celui qui qui joue avec le feu se brule.il a bloque toutes les iniatives EN ATTENDANT que assad tombe.allah m’aime que je ne suis pas libanais.

  48. Auda dit :

    Le radar mobile russe « Sourok » contre le terrorisme aérien =

    http://french.ruvr.ru/2012_10_22/radar-sourok/

  49. Auda dit :

    http://french.irib.ir/info/moyen-orient/item/220584-syrie-le-salaire-du-combat

    J’espère que ces vendus n’auront pas l’occasion de profiter longtemps de leurs 30 deniers !…

  50. Michel Paris dit :

    Comme dirait Fabius, ces gens la n’ont même pas le droit d’exister!!