• Actualité
  •  

On sait qu’à défaut de pouvoir obliger le peuple syrien à changer de gouvernement, les Américains et leurs affidés européens et arabes font le forcing, ces derniers jours, pour stigmatiser diplomatiquement et surtout économiquement le pays. Aux exigences de démission de Bachar émanant des Euro-américains, aux rappels d’ambassadeurs arabo-atlantistes (Saoudiens, Qataris, etc), à la publication d’un rapport d’une commission d’enquête de l’ONU concluant à la possibilité d’une action internationale contre Damas pour « crime contre l’humanité », à l’envoi sur place d’une [...]


Mot-clefs : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Les Occidentaux ne renoncent pas… Les Russes non plus

Par Louis Denghien,



Medvedev et Bachar à Damas (mai 2010) : apparemment le couple fonctionne toujours

Medvedev et Bachar à Damas (mai 2010) : apparemment le couple fonctionne toujours

On sait qu’à défaut de pouvoir obliger le peuple syrien à changer de gouvernement, les Américains et leurs affidés européens et arabes font le forcing, ces derniers jours, pour stigmatiser diplomatiquement et surtout économiquement le pays. Aux exigences de démission de Bachar émanant des Euro-américains, aux rappels d’ambassadeurs arabo-atlantistes (Saoudiens, Qataris, etc), à la publication d’un rapport d’une commission d’enquête de l’ONU concluant à la possibilité d’une action internationale contre Damas pour « crime contre l’humanité », à l’envoi sur place d’une « mission humanitaire » mandatée par le « conseil des droits de l’homme » de l’ONU et aux menaces de saisine de la Cour pénale internationale, se sont ajoutées de nouvelles mesures de rétorsion économique : à Bruxelles, les représentants de 27 gouvernements européens ont décidé de préparer un plan d’embargo sur les importations de pétrole syrien en Europe : selon des sources françaises, 95% des exportations de pétrole syrien vont vers l’Europe, ce qui représenterait un tiers des recettes commerciales du pays ! Et, histoire de ne pas s’arrêter en si bon chemin, les mêmes ont voté – à mains levées ? – la suspension de l’aide de la Banque européenne d’investissement à Damas.

Très clairement, les Européens, ou plutôt les Eurocrates parient sur l’asphyxie économique du pays, pour relancer l’agitation politique. C’est une idée, mais une idée qui n’a jamais marché, ni en Irak, ni en Yougoslavie, pays qui ont été « réduits » par une intervention armée, les boycotts et blocus économiques s’étant révélés inefficaces, bien que douloureux pour les populations.

Il faut aussi rappeler que les principaux clients de la Syrie à l’exportation demeurent ses voisins irakien (30% des exportations en 2009) et libanais (12,21%) ; les partenaires européens qui comptent sont l’Allemagne (8,90% des exportations en 2009) et l’Italie (4,93%). La capacité de nuisance de l’Union européenne est donc, dans ce domaine, réelle mais relativement limitée.

De tout cela il ressort au moins une bonne nouvelle, pour les fédéralistes européens : l’intégration européenne, ça existe, mais c’est une intégration par le bas et l’inféodation à l’empire américain : 27 pays et Obama/Clinton ne voient qu’une seule tête, bien inclinée devant eux !

 

La Russie soutient – plus que jamais – Bachar et sermonne l’opposition

Décidément fourmillant d’idées pour domestiquer la Syrie – à défaut d’en avoir pour sortir leurs peuples de la crise – les dirigeants européens repartent à l’attaque au Conseil de sécurité de l’ONU, espérant obtenir une résolution imposant des sanctions, telles qu’embargo sur les armes, gel d’avoirs syriens et interdictions de déplacements à l’étranger pour les dirigeants syriens. Une constance dans l’effort qui mériterait d’être « récompensée » !

Las ! La Russie a réaffirmé, vendredi 19 août, par la bouche du porte-parole du ministre russe des Affaires étrangères, son soutien au gouvernement syrien et son opposition à toute condamnation de celui-ci au Conseil de sécurité : « Nous ne partageons pas le point de vue des Etats-Unis et de l’Union européenne à l’égard du président Bachar al-Assad » a déclaré le diplomate russe, qui s’est même payé le luxe de faire la leçon à l’opposition syrienne, l’exhortant « à mener un dialogue avec les autorités et prendre ses distances avec les extrémistes ». On ne saurait mieux dire sur le sujet, et cette « force tranquille » de la diplomatie russe en dit long sur sa juste perception des motivations américaines et sur son analyse des rapports de force à l’intérieur de la Syrie. En d’autres termes, Moscou, qui se sait appuyé dans cette affaire par Pékin, Delhi, Brasilia, Pretoria, Beyrouth et Téhéran, sans parler d’un certain nombre de capitales latino-américaines, n’a pas l’intention de changer son fusil d’épaule et de lâcher Damas.

Il faut souhaiter à présent que la Syrie puisse « amortir » les effets d’un éventuel embargo pétrolier sur son économie, et donc sa population. Et espérer qu’à défaut de bon sens et d’équité, les gouvernements européens retrouvent le sens bien compris de leurs intérêts commerciaux et énergétiques, qui ne coïncident que rarement avec ceux des Américains. Oui, c’est peut-être ça la chance des Syriens : l’inconstance et l’inconsistance chroniques des diplomatie française et européenne !

 



Vous pouvez suivre les réponses à cet articles avec le flux RSS.
Les commentaires sont fermés.

19 commentaires à “Les Occidentaux ne renoncent pas… Les Russes non plus”

  1. sid-ali dit :

    kafaya min ettala3oubate,attroukou chou3ouboukom kama arra-da allah,la farka bayna bachar a fir3aoun,el moujrim la youemen….

    • Fatima dit :

      Va apprendre la langue arabe avant que tu poste ton message et ta commentaire !!!!!!!!!!!

    • Cécilia dit :

      Traduction:

      « Arrêtez de jouer, laissez les peuples selon la volonté d’Allah. Aucune différence entre Bachar et Pharaon et un criminel non croyant ».

      Sid-Ali, Avez-vous lu l’article rédigé en français?
      Connaissez-vous le français?
      Votre commentaire donne l’impression que NON !

    • RNJ dit :

      ente el Moujrem , enteh ou yali nayek martak ya kal , Alsa3oudi nayek martak !!
      NATO KILLED 1300 civilian in one day 21/08/2011

      • Cécilia dit :

        Réponse à RNJ,

        SVP, gardons le débat élevé!
        Pas de vulgarité, pas d’insultes!
        Je trouve tels propos très très très choquants que je refuse de traduire!

  2. nathalie dit :

    pour info, à la rédaction: article sur le figaro, ce matin:
    http://www.lefigaro.fr/international/2011/08/21/01003-20110821ARTFIG00194-damas-forteresse-impassible-sous-le-controle-d-el-assad.php

    bonne journée et merci encore!

    • Cécilia dit :

      Mille merci Nathalie pour le lien.
      Enfin, on commence à dire timidement la vérité!

      Ce n’est pas seulement Damas qui vit sa fête de soutien à Bachar, c’est aussi Alep, Tartous (sur la côte là où se trouve la base russe, Sowyida (dans le sud) et tous les soirs même tard dans la nuit.

      En effet, L’évêque grec-orthodoxe, Louca (Luca) al-Khoury a chassé les ambassadeurs des USA et la France de l’église « al-salib » (la Croix) dans le quartier al-Qassa’ à Damas après leur visite à Hama.
      De chemin de retour, des Syriens attendaient leur passage avec des chaussures, d’autres avec des tomates et des œufs. Mais les deux ambassadeurs ont changé du chemin (images de la télé syrienne).

    • sowhat dit :

      Le titre de l’article est perfide car il laisse entendre que si Damas est impassible c’est que les damascènes ont peur de manifester. Cet article est-il vraiment objectif ?

  3. Briouzga dit :

    Tous les évènements récents survenus dans la région (tout particulièrement ceux en Lybie vaincue par les forces de l’OTAN) donnent à penser qu’il y bien une opération de grande envergure conduite par l’Empire euro-américain, pour s’emparer non seulement de leur richesses pétrolières mais aussi pour y poursuivre le grand-oeuvre de conquête du Monde « par les armes et par les lois » inaugurée par Alexandre VI en 1494. Certes, cette conquête ne se fait plus au Nom du Dieu des chrétiens, mais par une référence non moins toute-puissante, celle de la religion ultra-moderne du Management, des Sciences positives de la gestion. Une religion fascinante y compris au regard des populations islamisées et commune aux parties adverses sur l’échiquier: l’Empire euro-américain où elle a pris son essort et ceux concurrents de la Chine et de la Russie récemment convertis.
    Tel est, semble-t-il, le contexte et la toile de fond sur lequel se déroulent les évènements dramatiques de Syrie.En tout cas c’est ce qu’il ressort, entre autres réflexions, de la lecture de cet article appréciable de Louis Enghien.

    • Aleph dit :

      ça s’est finement dit!

      j’avoue que tout en ayant un profond mépris pour le management, cet espèce de communisme cognitif (je ne sais pas ce que ça vaut, je viens de le trouver. :-) ) je n’avais encore jamais repéré son rôle dans ce souci d’uniformisation et de hiérarchisation des futurs esclaves globaux.

      Quant à la Russie et la Chine, je crois qu’on peut raisonnablement supposer jusqu’à preuve du contraire, qu’ils ne s’opposent pas réellement à cette globalisation mais qu’ils (certains pouvoirs nationaux pérennes) prétendent y jouer un rôle plus central que celui qui leur a été attribué.

    • nathalie dit :

      je n’ai pas compris votre allusion sur le management! Pour moi la dimension est entrepreneuriale, mais certainement pas politique et encore moins religieuse!
      Auriez vous la gentillesse d’éclairer ma lanterne?

      merci

      • Briouzga dit :

        Le Management, « cet espèce de communisme primitif » comme l’a écrit joliment plus haut Aleph (!) est la Religion conquérante de l’ère moderne. Entendons-nous sur le sens du mot romain de « religion » que Cicéron définit comme la gestion, les soins (cura) formant un système anthopotechnique et une morale au sens cicéronnien: la science des « mores », les choses qui se font. Plus tard St augustin définit la « Vera religio ». Les principales légions romaines portaient le qualificatif honorifique de « pia fidelis ». Les « pieux fidèles » de César deviennent par la suite les « légionnaires du Christ ».
        Plus récemment, le Souverain Pontif Alexandre VI (1490-1503), celui qui partagea les territoires découverts en Afrique, Asie et Amérique proclama l’idéal gestionnaire: « entreprendre, étudier, apporter des soins diligents (religio) sans épargner travail, dépense, dangers encourus jusqu’à verser son propre sang ».
        Les dieux, certes, ont déserté l’Occident mais cette technologie et ce système anthopotechnique venu du fond de l’antiquité une fois laïcisé, sécularisé ont pris leur essort. Au Salut chrétien s’est substitué la foi au Progrès puis le crédo de la Technique-Science-Économie, la Science positive et conquérante du Management.
        Ce dernier universellement répandu rencontre toutefois encore, sur sa route des systèmes anthopotechniques, des cultures et des civilisations autres qu’il cherche par la force des lois et des armes (devise romaine) sinon à eradiquer à neutraliser. Le système capitaliste et sa « théologie » possèdent cette force inouïe de pouvoir s’accommoder de tous les Mondes,de toutes les cultures et religions de les pénétrer pour les métamorphoser de l’intérieur. Non sans résistances, cela va sans dire et peut-être pas pour le meilleur bien de l’humanité.

        • Seb69 dit :

          Notre ami parle bien sûr d’anthropotechnie (anthropo = Homme), pas d’anthopotechnie.

        • aleph dit :

          Merci pour vos lumières. Il y a de quoi entamer quelques recherches à partir de ces pistes.
          Étonnant (ou pas) de retrouver toutes ces constantes satanistes chez tous ces hommes de très grand pouvoir (de nuisance), dédiés à promouvoir un mode de pensée unique, véritable asservissement de l’homme et anéantissement de son libre arbitre.

        • nathalie dit :

          Merci infiniment pour votre réponse!

          J’avoue ne pas avoir tout compris, mais comme le management est ma « culture professionnelle », je pense que du coup, je manque de hauteur par rapport au sujet ( c’est un comble quand meme!!!!);

          tout ceci pique ma curiosité, je vous promets de m’interresser au sujet, et si vous avez de la bibliographie à me conseiller pour commencer à creuser, je suis preneuse!

  4. salman dit :

    Je viens de découvrir se site et je vous félicite du travail que vous faites.
    Merci

  5. myriam dit :

    En Amérique même ceux qui croient un peu aux racontars des infos savent que l’argent est le but de la guerre…