• Actualité
  •  

On en sait un peu plus sur la teneur des discussions entre Sergueï Lavrov et Walid al-Mouallem, ce mardi à Moscou. Le ministre syrien des Affaires étrangères a qualifié ces entretiens de "constructifs". Mais, au-delà de la langue de bois diplomatique, les deux hommes ont plutôt, dans leur conférence de presse commune, donné un sentiment d'accord sur l'essentiel. Malgré les difficultés autour de la mise en application du plan de paix Annan, ardemment soutenu par Moscou. Damas et Moscou réclament un [...]



Non messieurs, Moscou ne s’éloigne pas de Damas

Par Louis Denghien,



Toujours d'accord sur l'essentiel

Toujours d'accord sur l'essentiel

On en sait un peu plus sur la teneur des discussions entre Sergueï Lavrov et Walid al-Mouallem, ce mardi à Moscou. Le ministre syrien des Affaires étrangères a qualifié ces entretiens de « constructifs« . Mais, au-delà de la langue de bois diplomatique, les deux hommes ont plutôt, dans leur conférence de presse commune, donné un sentiment d’accord sur l’essentiel. Malgré les difficultés autour de la mise en application du plan de paix Annan, ardemment soutenu par Moscou.

Damas et Moscou réclament un engagement ferme de l’opposition

Walid al-Moualllem a répété aux journalistes ce qu’il avait déjà dit à son interlocuteur russe : que l’armée syrienne avait commencé à retirer ses effectifs d’un certain nombre de centres urbains : il a même donné des informations plus précises à Sergueï Lavrov sur un retrait partiel des troupes de Homs ; que son pays attendait des garanties sur le respect du cessez-le-feu par l’opposition armée, non justement des « groupes armés terroristes qui commettent des tueries, des rapts et des prises d’otages et qui détruisent des infrastructures publiques et privées« , mais de Kofi Annan lui-même ; que le précédent de la mission des observateurs de la Ligue arabe (en décembre dernier) renforçait la Syrie dans son désir de pouvoir compter sur une mission des observateurs de l’ONU qui « supervisera toute violation de quelque partie qu’elle provienne » ; qu’une « partie » du problème rencontré actuellement par la Syrie se trouvait en Turquie, pays qui « abrite des personnes armées, leur prépare des camps d’entraînement, leur facilite l’infiltration en Syrie et le trafic illégal d’armes« , et qui devrait déclarer officiellement son engagement au service du plan Annan, lequel plan proclame justement la souveraineté de la Syrie.

Walid al-Mouallem a tenu aussi à rappeler, répondant à une critique récurrente de la médiasphère occidentale, que la Syrie avait autorisé depuis le début de l’année plus de 28 médias étrangers à entrer dans le pays. Et, parallèlement, il a indiqué que son gouvernement avait recensé plus de 70 « stations médiatiques » travaillant selon un schéma immuablement anti-syrien. Au nombre desquels, le ministre syrien ne compte certes pas les médias russes, dont il a dit qu’ils étaient les bienvenus en Syrie, « vu leur professionnalisme » et leur souci de ne pas travailler « suivant des agendas préconçus« .

Et Sergueï Lavrov, qu’a-t-il retiré de ces entretiens avec Walid al-Mouallem ? Eh bien il a d’abord rappelé, sans surprise, que la Russie consacrait tous ses efforts à la résolution de la crise syrienne, entre Syriens et donc sans ingérence étrangère, et que donc elle soutenait pleinement le plan Annan et incitait les deux parties à se conformer à ses dispositions. On sait qu’il a incité le gouvernement syrien a appliquer « de façon plus énergique » les dispositions du plan, sur le cessez-lez-feu et le retrait des militaires, petite phrase sur laquelle s’est goulûment jetée la presse française, toujours pressée de déceler une faille entre Bachar al-Assad et ses « protecteurs » russes.

Mais il a aussitôt fait remarquer que, contrairement au gouvernement syrien, l’opposition ne s’était pas engagée officiellement à accepter le plan Annan. Et que les pays qui soutiennent l’opposition  s’étaient mis à parler de l’échec de la mission Annan avant même qu’elle ait reçu un début d’application. M. Lavrov ne l’a pas fait observer mais nous le faisons à sa place : les puissance occidentales s’étaient comportées de la même façon vis-à-vis de la mission d’observation arabe en Syrie, en décembre-janvier, dès qu’elle leur avait paru ne pas aller dans leur sens. Bref, M. Lavrov a invité ces puissances pro-CNS/ASL – il a nommé les Etats-Unis – à faire pression sur ces groupes, pour qu’ils arrêtent effectivement, immédiatement et sans conditions leurs violences.

Cent-mille paire d’yeux russes

Le ministre russe a indiqué que la Russie était prête à affecter une partie de son contingent présent dans le cadre de l’ONU à la frontière du Golan occupé par Israël à la mission d’observation prévue en Syrie.

A propos de la violence existant en Syrie, et des responsabilités, Sergueï Lavrov a apporté un argument jusque-là inédit, en disant que son pays était parfaitement renseigné sur ce qui se passait sur le terrain, non pas tant grâce à ses services de renseignements ou à ses militaires, que du fait de la présence en Syrie de cent mille ressortissants russes, coopérants ou hommes d’affaires avec leurs familles. Et cette importante communauté avait fourni, depuis le début de la crise, suffisamment de témoignages pour que ne soit plus permis aucun doute doute quant aux responsabilités majeures dans le déchaînement de la violence : « Nous possédons des renseignements sur des actes terroristes qui avaient visé la capitale Damas, et sur le bombardement par des hommes armés des installations et des personnels de l’armée dans nombre de villes syriennes » a notamment  précisé Lavrov.

Cet accent mis, dans cette conférence de presse commune très attendue, par le chef de la diplomatie russe sur les responsabilités, passées, présentes et à venir, de l’opposition et de ses protecteurs, cet accent donc indique le maintien de l’appui de la Russie à la Syrie, notamment dans son exigence de garanties vraiment sérieuses de la part, sinon des sicaires de l’ASL et des fantoches du CNS, du moins de Kofi Annan et de l’ONU. C’est donc plutôt une bonne nouvelle pour les amis de la Syrie telle qu’elle est. Et donc une nouvelle déception pour les autres.



Vous pouvez suivre les réponses à cet articles avec le flux RSS.
Les commentaires sont fermés.

36 commentaires à “Non messieurs, Moscou ne s’éloigne pas de Damas”

  1. Mohamed Ouadi dit :

    Bien dit Louis : « la Russie a en Syrie 100000 paires de yeux et autant de paires d’oreilles, et autant de cerveaux et de coeurs pour ne pas se méprendre de ce qui se passe vraiment en Syrie ».

    • Luc Lepropre dit :

      En supposant 50.000 Russes mâles, il y a donc 50.000 paires de couilles. Pour rappeler que les Syriens en ont aussi. Pardonne ce bête commantaire. C’était juste pour décompresser :-)

  2. Ararat dit :

    Très bon article:) bravo

  3. hezbollah dit :

    C’ est Allah Souria Bashar ou Bas !

    L’ armée Syrienne joue un peu avec des jeunes rebelles, rien de méchant !

    C’ est là qu’ on voit que c’ est pas une armée de barbare, si c’ était des soldats Syriens qui avait été entres les mains des salafistes wahhabites sur cette vidéo, on aurais pu dire paix à leurs âmes !

    http://youtu.be/Tp6AiLdsq1E

    • hezbollah dit :

      La Turquie a promis à la Russie de n’entreprendre aucune démarche unilatérale liée au règlement de la crise syrienne, a déclaré mardi le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

      Selon M.Lavrov, la Turquie a à plusieurs reprises annoncé son intention d’attendre quelques jours avant de prendre unilatéralement les décisions nécessaires afin de résoudre le problème syrien. Ankara a notamment insisté sur le fait que le plan de règlement formulé par Kofi Annan avait échoué.

      « Lors d’un entretien téléphonique avec mon homologue turc Ahmet Davutoglu, je lui ai demandé de m’expliquer ces propos. Le ministre m’a assuré que la Turquie n’envisageait d’entreprendre aucune démarche unilatérale », a dit le chef de la diplomatie russe.

      Un échange de tirs entre les forces gouvernementales syriennes et l’opposition armée s’est produit lundi 9 avril à la frontière entre la Turquie et la Syrie après qu’une centaine de Syriens eurent tenté de fuir sur le territoire turc. L’incident a fait au moins deux morts et 11 blessés. Le premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a accusé l’armée syrienne d’avoir violé la frontière entre les deux pays.

      http://fr.ria.ru/world/20120410/194250387.html

    • MS dit :

      Cette vidéo montre néanmoins une humiliation infligée à ces jeunes et ceci ne peut être justifié d’aucune manière pour moi. C’est pourquoi, entre autres, je me définis comme opposant. Mais le truc appelé « révolution syrienne » n’a rien de son nom et la situation serai encore pire et de loin si ses criminels accédait au pouvoir …

      • touri dit :

        Je trouve que les soldats syriens sont en conformité avec la loi en protégeant le visage des terroristes présumés puisqu´ils n´ont pas encore été jugés. Les conventions internationales sont claires en matière de protection de la dignité des prisonniers de guerre et de leur droit à l´image. Et sur ce plan, je considère que la Syrie en fait même plus, attendu que ces terroristes ne devraient pas bénéficier des mêmes droits qu´un soldat fait prisonnier de guerre, étant tous des civils et pas des soldats. Ajouter à cela qu´il n´y a pas lieu dans ce cas de parler de guerre et de ses droits, mais de délinquance, brigandage, vandalisme et actes terroristes qui sont tous régis par les juridictions pénales en cours en Syrie.

  4. Djazaïri. dit :

    En Algérie, il y avait bcp de coopérants des pays de l’Est. Il est vrai que des coopérants dans différents secteurs économiques sont autant d’observateurs.
    Bonne remarque de M Lavrov.

  5. Merrick dit :

    Voilà un article (« La Russie interdit à l’OTAN d’acheminer l’héroïne via son territoire ») qui montre bien la différence entre Poutine (et les poutiniens) & Medvedev : http://www.voltairenet.org/La-Russie-interdit-a-l-OTAN-d

    « [...] Vladimir Poutine [...] considère que son pays est la cible d’une véritable « agression par l’héroïne » et a fait figurer la lutte contre ce fléau parmi les priorités de son nouveau mandat présidentiel.

    À l’époque où l’accord de transport ferroviaire avait été signé, les responsables poutiniens avaient indiqué hors micro qu’en échange du droit de passage des cargaisons de l’OTAN sur le territoire russe, Medvedev percevait un pot de vin d’1 milliard de dollars annuels, financé par l’argent des drogues afghanes. »

  6. olivier dit :

    Au delà des milliers d’observateurs russes présents en Syrie, il est à espérer que les autorités russes fassent bénéficier les Syriens des images satellites montrant les infiltrations en provenance de Turquie ou du Liban; on espère que la qualité des image est équivalente à celle des images US montrant -où prétendant montrer les chars syriens encerclant un quartier de je ne sais quelle ville. ( A moins que cette photo provienne d’un autre theatre d’opérations US !) Je pense que l’infiltration de centaines de gus avec du matériel semi-lourd doit être « décelable »: dans ces conditions. Quelqu’un aurait il des infos sur l’engagement de forces aériennes syriennes ( avions, hélicos d’attaque ou troupes héliportées) pour contrer sèchement ces infiltrés bien enfoncés en territoire syrien (une cinquantaine de Kms selon les infos et donc sans risque d’incident frontalier à cette distance, même pour un avion!). Je pose cette question car toutes les infos disponibles font état uniquement d’engagement de blindés et troupes terrestres ce qui au vu de la nouvelle poussée semble s’avérer insuffisant…Bien sûr, maintenant la date butoir d’Annan…Peut-être trop tard pour cet engagement…Par ailleurs , la Chine semble mollir un peu où s’inscrire « en retrait »… des négociations en coulisses sur la dette américaine…? infos pertinentes et avérées bienvenues…

    • machiavel dit :

      Je vous jure olivier que ce que j’ai écrit à la suite de votre commentaire,je l’ai fait avant même de vous lire;comme quoi nous avons tout deux vu juste quant à l’apport des images satellites.

    • touri dit :

      Les satellites russes peuvent aider les Syriens en leur fournissant des photos en temps réels des mouvements allant d´un pays frontalier vers la Syrie. Il est compréhensible que tout mouvement dans le coin est suspect, en considérant que le pays est en pré-guerre.
      Il faudrait que les Américains ne soient pas au courant du moment de passage des satellites russes au dessus des zones sensibles, chose qui serait improbable.Une chose est sûre, les Yankees et les Israéliens ne vont pas s´embarrasser de renseigner leur amis, qui décideront en conséquence de reporter le passage d´armes et de terroristes vers une heure plus « propice et moins visible ».
      La meilleure approche reste le renseignement humain car il est plus aisé de surveiller une zone par des yeux et des oreilles, et ce d´autant que les satellites ne sont pas fait pour des détecter des déplacements d´individus épars.

    • ourika dit :

      intervention de l’armée de l’air syrienne?:d’après les reportages sur Fr2, l’aviation bombarde Homs en montrant un hélicoptère survolant une ville….

  7. RoyL dit :

    > que l’armée syrienne avait commencé à retirer ses effectifs
    > d’un certain nombre de centres urbains : il a même donné des
    > informations plus précises à Sergueï Lavrov sur un retrait
    > partiel des troupes de Homs ; que son pays attendait des
    > garanties sur le respect du cessez-le-feu par l’opposition
    > armée

    Les russes connaissent ça eux-mêmes aussi, d’ailleurs — quelque
    chose de TRÈS SIMILAIRE ET COMPARABLE:

    http://www.voltairenet.org/Lavrov-lectures-arrogant-McFaul-on
    Lavrov lectures ’arrogant’ McFaul on US missile defense
    9 April 2012

    [... A]s the prospects for mutual cooperation on missile defense
    dissolves, Moscow has REQUESTED LEGALLY-BINDING GUARANTEES that
    the new system will not be aimed against Russian territory. Thus
    far, however, Washington has REFUSED to provide such WRITTEN
    ASSURANCES.

    [A]fter repeated warnings, Russia [announced?, declared?] that it
    was starting to build an « asymmetrical reply » to the missile
    defense initiative – building up its strike forces and moving
    missiles to its Western borders so that the nearby component of
    the missile defense system becomes vulnerable. [...]

    > mais de Kofi Annan lui-même [!!! attendre des garanties sur le
    > respect du cessez-le-feu par l’opposition armée]

    Plus *cristallin* que ça!!! Réponse particulière de Lavrov, qui
    est souvent (intelligemment) amusant dans ses circonlocutions
    diplomatiques, est-ce que on la connait? :)

    • RoyL dit :

      > [Ministre des Affaires étrangères syrien:] que son pays
      > attendait des garanties sur le respect du cessez-le-feu par
      > l’opposition armée, non justement des « groupes armés
      > terroristes qui commettent des tueries, des rapts et des prises
      > d’otages et qui détruisent des infrastructures publiques et
      > privées« , mais de Kofi Annan lui-même

      [... T]he demand that the Assad government is making that the
      rebels must commit to stopping arms struggle and joining the
      elections which are now beginning – the campaign is beginning –
      THAT IS NOT A NEW DEMAND.^1

      [T]hat demand WAS MADE REPEATEDLY BY THE SYRIANS DURING THE
      SHUTTLED DIPLOMACY OF KOFI ANNAN. I think it is Kofi Annan’s
      trickery that has kept this sort of way on the back burner or
      essentially out of the news the whole time. It was not at all a
      misunderstanding. It was that Kofi Annan was UP TO HIS OLD
      TRICKS. [Tarpley: Kofi Annan, of course, is widely discredited:
      he enabled the bombing of Serbia; he enabled the 2003 Iraq war;
      he is known for his duplicity and for his treachery.] [Emphase
      ajoutée] [...]^1

      1.
      http://tarpley.net/2012/04/10/state-department-hits-new-low-of-cynical-hypocrisy-as-victoria-nuland- blames-syrian-government-for-the-violence-unleashed-by-nato-death-squads/? utm_source=rss&utm_medium=rss&utm_campaign=rss
      State Department Hits New Low of Cynical Hypocrisy as Victoria
      Nuland Blames Syrian Government for the Violence Unleashed by
      NATO Death Squads
      Webster G. Tarpley, Ph.D.
      PressTV
      April 10, 2012

      Pour ceux qui ne comprennent l’anglais que comme ci comme ça, il
      y a une transcription de l’interview aussi — je viens d’en avoir
      extrait quelques lignes justement.

      • RoyL dit :

        Je me sent obligé de traduire quand même, c’est trop important.
        Voici ainsi, librement traduits en français, les passages de
        ci-dessus de l’interview de Webster Tarpley :

        [... L]a demande faite par le gouvernement Assad regardant les
        rebelles, à savoir, qu’ils se conforment, une fois pour toute, à
        arrêter leurs hostilités armées et à vouloir participer aux
        élections qui vont commencer — la campagne électorale venant de
        débuter justement — tout ça ne représente nullement une nouvelle
        requête.

        [C]ette demande a été présentée par le syriens à toute reprise à
        Kofi Annan, dès le début de ses négociations diplomatiques à va
        et viens. Je suis de l’avis qu’il s’agit d’une chicanerie, d’une
        ruse de la part de Kofi Annan, d’avoir gardé en marge ces
        requêtes provenant du gouvernement Assad, de ne leurs avoir
        accordé qu’une priorité réduite ainsi à pouvoir — maintenant –
        essayer de les mettre sous une autre lumière, comme étant des
        *complications* nouvelles ou de malentendus (pensons à la presse
        mainstream). Ça c’est un truc à la Kofi Annan typique. [...]

        Rappelons que c’est sous Kofi Annan — qui a été largement
        discrédite depuis, est connu pour jouer un double jeu et sa
        perfidie — que les bombardements de la Serbie et la guerre de
        2003 en Irak ont été déclenchés.

  8. machiavel dit :

    « On sait qu’il a incité le gouvernement syrien a appliquer « de façon plus énergique » les dispositions du plan, sur le cessez-lez-feu et le retrait des militaires, petite phrase sur laquelle s’est goulûment jetée la presse française, toujours pressée de déceler une faille entre Bachar al-Assad et ses « protecteurs » russes. ». Une presse bien ramollie et très opportuniste qui est incapable de faire l’effort de l’investigation digne du journalisme professionnel et indépendant .
    Pour les renseignements sur les hostilités,aujourd’hui les grandes puissances disposent de toute la technologie qu’il faut pour avoir une image réelle de la situation,minute par minute, sinon que font-elles avec leurs satellites espions tournant autour de la terre.Nos amis russes devront faire l’effort de sortir l’artillerie lourde pour clouer le bec aux ennemis de l’humanité et non plus se contenter de ces « témoignages » de citoyens russes vivant en Syrie que d’aucuns considéreraient comme non fiables.Nous avons vu comment les étasuniens utilisaient ce genre d’outils dans un but de propagande, que ce soit pour justifier leur agression contre l’Irak ou encore pour démontrer de pseudos positions des équipements de l’armée arabe syrienne prête à bombarder villes et villages.

    • theflowerpower dit :

      « On sait qu’il a incité le gouvernement syrien a appliquer « de façon plus énergique » ///
      Ça doit être une espèce de langage « diplomatique en temps de guerre » !! La Bin Clinton, devant les micros des journaleux, est contre l´armement des rebelles, mais avant d´aller a Istanbul pour la réunion de la « cosa nostra » elle passe d’abord par le Qatar pour donner le feu vert a ses copains !! Dans le bal des gens “bien”, il faut se porter bien !

  9. Cécilia dit :

    Moscou ne s’éloigne de Damais et les Américains non plus ! Ils sont là à Hatay à la frontière syrienne, John Mac Cain et Joe Lieberman avec le drapeau de la Syrie domestiquée autour du cou !

    http://ar-ar.facebook.com/Syrian.Truth

    la diplomatie a échoué, selon le sénateur américain John McCain

    YAYLADAGI – Les efforts diplomatiques pour que le régime de Damas mette fin à la répression sanglante contre son opposition ont échoué et il faut armer les rebelles, a estimé mardi le sénateur américain John McCain en visite dans un camp de réfugiés syriens en Turquie.

    strong><Ne vous y méprenez pas: la situation en Syrie est un conflit armé. C'est une guerre. La diplomatie avec (le président syrien Bachar) al-Assad a échoué, et elle va continuer à échouer aussi longtemps qu'Assad pense qu'il peut vaincre l'opposition en Syrie militairement a estimé le sénateur républicain lors d’une conférence de presse avec son collègue indépendant Joe Lieberman, devant le camp de réfugiés de Yayladagi, dans la province turque de Hatay (sud).

    Les deux hommes ont visité le camp mardi, jour où les troupes du régime de Damas étaient supposées cesser toute violence, comme le prévoyait le plan de l’émissaire international pour la Syrie Kofi Annan. Les sénateurs précisent que leur visite à Hatay est distincte de celle de M. Annan le même jour.

    Nous respectons le désir de M. Annan de mettre un fin aux tueries en Syrie, malheureusement, M. Bachar al-Assad ne partage pas ce but (…) En fait, des rapports indiquent qu’Assad a utilisé le temps offert par la récente initiative diplomatique pour tuer jusqu’à 1.000 hommes, femmes et enfants supplémentaires en Syrie, a poursuivi M. McCain.

    Le massacre en Syrie a fait maintenant plus de 10.000 morts. Et ce n’est pas un combat à armes égales. Assad est approvisionné par la Russie et l’Iran, a poursuivi l’élu, qui lisait un communiqué cosigné par M. Lieberman et qui a également été diffusé à Washington.

    Dans ces conditions, personne ne devrait penser qu’Assad va cesser de tuer et quitter le pouvoir à court terme, a précisé le sénateur, qui indique avoir rencontré avec M. Lieberman en Turquie des représentants de l’opposition syrienne et de l’Armée syrienne libre (ASL), créée par des déserteurs des forces régulières syriennes.

    Les élus ont réitéré l’appel déjà lancé à plusieurs reprises par John McCain à une aide internationale active aux rebelles syriens, avec notamment des livraisons d’armes et des frappes aériennes pour faire plier le régime du président Assad.

    Nous devons au minimum donner ensemble des armes aux combattants de la liberté en Syrie pour les aider à se défendre eux-mêmes et leurs familles, a affirmé M. Lieberman.

    Après notre visite, il nous semble clair que les Syriens et nos amis de la région se tournent vers les Etats-Unis qui doivent donner l’exemple sur la Syrie, ajoute le communiqué commun

    http://www.romandie.com/news/n/_Syrie_la_diplomatie_a_echoue_selon_le_senateur_americain_John_McCain35100420122003.asp

    • Jo dit :

      Ces 2 déchets toxiques faut qu’ils arretent la drogue et l’alcool

      La Russie donnent des armes légalements mais eux donnent des armes illégalement

      C’est a cause des raclures dans leurs genre que des Irakiens , Lybiens , Afghans et Syriens souffrent et ces 2 sinistres personnages s’en frottent les mains , et ils risquent meme pas une une heure de geole ,qu’ils s’occupent de leurs pays qui tombent sous les assauts des armes , de la drogue , des bandes et de l’alcool

      En plus il dit qu’il faut armer les rebelles, quel hypocrites , comme si ce n’était pas deja faits

      Ils disent que le massacre en Syrie a fait 10000 morts , mais eux sur des mensonges ont tué des dizaines de milliers d’Irakiens , de Lybiens pour voler les richesses ,qui sont-ils pour donner des lecon de moral ?

      Ces types la sont la honte de l’humanité , qu’ils ne mettent JAMAIS les pieds en Syrie

      Des milliers de Syriens et soldats sont morts sous les balles des terroristes commandités par ces deux assassins

      • Jo dit :

        Que feraient ces 2 salopards si un jour le gouvernement Syrien finance les bandes et leurs donnent des armements pour mettre le chaos aux USA

        Ces 2 guignols soutiennent les memes qui chassent dans leurs pays

        Ils ont du applaudir des deux mains ls attentas a Alep et a Damas

        L’histoire des USA est basé sur des guerres , mensonges , destructions , Chaos , désolation , et ils osent donner des lecons de moralité aux gouvernements Syriens

    • Cécilia dit :

      Et j’ajoute une deuxième photo des ennemis américains de la Syrie à Hatay lors de leur visite au camp des réfugiés syriens mardi 10 avril :

      http://ar-ar.facebook.com/photo.php?fbid=388964851123580&set=a.279553445398055.69041.279535285399871&type=1&theater

  10. Luc Lepropre dit :

    J’aime cette façon toute diplomatique de remettre les agresseurs de la Syrie à leur place. Des casques bleus Russes à la frontière du Golan ? Si cela peut aider la paix.

  11. Cécilia dit :

    Le nouveau port-parole de l’opposition !

    Il s’appelle Omar, il a 4 ans, il va de l’Arabie jusqu’à l’Egypte en passant par les Monarchies du Golf, devant al-Azhar au Caire et à Port Said, pour faire son discours politique au service de la « révolution » syrienne répétant ce qu’il a appris, les même trois ou quatre phrases avec un mouvement du visage plus qu’inquiétant :

    - takbir !
    - le peuple veut pendre le président.
    - Syria a besoin de liberté.
    - maudit soit ton âme Hafez !

    http://www.youtube.com/watch?v=HX0DwDj53rM&feature=relmfu

    Mais où sont les organismes qui défendent les enfants contre l’exploitation ?
    Qui peut nous garantir que la famille de ce bébé ne touche pas d’argent de l’exploiter de la sorte, raison de plus, on dit qu’il est malade de foie ?
    Il a déjà passé à la télé en Arabie, sur al-Jazeera et je ne sais où encore le présentant comme bébé miracle !

    Sur al-Jazeera :
    http://www.youtube.com/watch?v=t1Hup92j1Bk&feature=endscreen&NR=1

    http://www.youtube.com/watch?v=TRPNHWynp60&feature=related

    http://www.youtube.com/watch?v=ASBe7Ltd4dE&feature=endscreen&NR=1

    http://www.youtube.com/watch?v=IzCvSXQ1zXw&feature=related

    • Cécilia dit :

      1er lien devant l’université al-Azhar au Caire.
      2ème lien sur al-Jazeera
      3ème devant l’ambassade russe.
      4ème au Caire
      5ème, je ne sais pas où

  12. samantha dit :

    Moscou joue le double-jeu: elle mélite pour la paix et en même temps pour protéger ses intérêtes syriens(armes!).

  13. RoyL dit :

    http://sana.sy/eng/22/2012/04/11/411860.htm
    Matozov Stresses Russia’s Firm Stance towards Syria
    Apr 11, 2012

    MOSCOW, (SANA) – The RUSSIAN POLITICAL ANALYST^1 on Wednesday
    Vislav Matozov stressed Russia’s firm stance towards Syria as it
    is based on its commitment to the international laws and the UN
    Charter which prevents interference in the internal affairs of
    independent states. [Emphase ajoutée]

    He expressed SURPRISE over accusations of Russia and Syria to
    foil the mission of the UN Special Envoy to Syria Kofi Annan,
    stressing that the opposition is trying to do so as well as the
    US and the Western countries which called on the Syrian
    authorities to withdraw their troops with the aim of bringing in
    hundreds of gunmen from Turkey and the neighboring territories to
    Syria.

    ***

    1. En effet, j’avais lu sur RIA Novosti, le journaliste British,
    Marc Bennetts, se permettre de *librement* traduire/interpréter:

    http://en.rian.ru/russia/20120410/172724003.html
    Russia Urges Syria to Act on Annan Peace Plan

    MOSCOW, April 10 (Marc Bennetts, RIA Novosti)

    Russia criticized the Syrian authorities on Tuesday over their
    efforts on UN envoy Kofi Annan’s peace plan and said Damascus
    needed to show more decisiveness to end the violence in the
    Middle East country.

    “We think they could be taking more action and be more decisive
    in the way they carry out the plan,” Lavrov told journalists
    after a meeting with his Syrian counterpart Walid al-Muallem in
    Moscow.

    Annan’s plan stipulates the withdrawal of Syrian government
    forces and heavy weaponry from towns and cities by Tuesday and
    the implementation of a nationwide ceasefire by April 12.

    Lavrov said Muallem had told him army units had begun carrying
    out the plan’s requirements on “the use of weapons,” but gave no
    specific details on withdrawals. [...] etc.

    Regardez aussi quelle image — avec quel commentaire: Topic:
    Protests in Syria — ils se plaisent de publier.

    ***

    Comme ne pas donner raison à Matozov?! Je crois néanmoins d’avoir
    observé que le cours donné par le *crew du jour (Apr 10)* de la
    rédaction de RIA Novosti ait été *corrigé* entre temps … (J’ai
    moi-même vu de très près comme des agences de presse typiques
    – en Suisse — travaillent.)

    • RoyL dit :

      *MORALE* (il vaut peut-être mieux de le rappeler):

      Ne pas se laisser faire, il y a de l’intox au travail partout –
      du cote impérialiste en particulier je veux dire — surtout en
      considérant que ces derniers se retrouvent pris très mal.

  14. polo33 dit :

    c’est faux la question syrienne est un problème de sécurité majeure pour la Russie ,une destruction du verrou Syrie- Iran mettrait la Russie en danger d’encerclement ,Poutine n’est pas revenu au pouvoir par hasard
    tout le monde fait un focus sur la Syrie et l’Iran mais la cible c’est la Russie ,pays puissant militairement ,et riche en matière première vous pensez que V Poutine va attendre que les usa viennent encercler son pays
    il l’a déclaré lui même si la Russie n’intervient pas en Syrie demain nous seront obligés de sortir dans la rue pour nous défendre ,
    les cibles de la rapine violente de la City qui teleguide l’otan ce sont les russes et les chinois l’endroit ou le pôle de développement et puissance économique s’est déplacé ,les usa sont en Afrique pour confisqué les parts de marché à la chine ,ils envoient des soldats sous faux couverts d’humanitaires ,et y installer des bases ,le Mali du nord riche en pétrole ,ils y ont organisé des troubles pour le découper en 2
    ils se fichent de qui gardent la maison l’important c’est qu’ils puissent pomper le pétrole en tout impunité ,les occidentaux mènent une guerre contre la Syrie et la Syrie se défend