• Décryptage
  •  

Une fois de plus, Infosyrie est heureux de pouvoir distinguer le savoir-faire professionnel d'Olivier Ravanello d'I-Télé (ici en train d'"informer" sur la "révolution" libyenne) qui vient de commettre une nouvelle falsification de grande classe sur l'incendie du souk d'Alep, falsification qui confirme sa place parmi les grands de la désinformation à la française. Sous vos applaudissements ! Le fait que leur rêve de subversion de la Syrie s'évapore ne dissuade par certains journalistes et médias militants de continuer à mentir [...]



Mensonges & diffamations, deux mamelles (encore bien pleines) de la presse française

Par Louis Denghien,



Une fois de plus, Infosyrie est heureux de pouvoir distinguer le savoir-faire professionnel d’Olivier Ravanello d’I-Télé (ici en train d’ »informer » sur la « révolution » libyenne) qui vient de commettre une nouvelle falsification de grande classe sur l’incendie du souk d’Alep, falsification qui confirme sa place parmi les grands de la désinformation à la française. Sous vos applaudissements !

Le fait que leur rêve de subversion de la Syrie s’évapore ne dissuade par certains journalistes et médias militants de continuer à mentir et désinformer.

Parmi ceux-ci nous sommes contraints, une fois encore, de « distinguer  » I-Télé qui s’est empressée lundi soir, d’une part de relayer une thèse  abracadabrantesque, et d’autre part de mentir ouvertement sur un fait, ces deux désinformations ayant, on l’aura deviné, pour but commun de charger le gouvernement syrien de crimes qu’il n’a pas commis, même en pensée.

Sensationnel ! Kadhafi « donné » par Bachar

Evidemment, le pompon est la présentation façon « scoop » des déclarations au quotidien britannique The Daily Télegraph d’un ex-responsable du Conseil national de transition (CNT) libyen, selon lesquels le colonel Kadhafi, réfugié avec une poignée de fidèles à Syrte, a pu être localisé – et assassiné – par des agents français envoyés par Sarkozy… grâce au numéro de son téléphone satellitaire personnel, numéro fourni aux Français par… Bachar al-Assad !

C’est Rami El Obeidi, ex-responsable des relations avec les agences de renseignements étrangères du CNT, qui est l’auteur de cette thèse grotesque, qu’il pense étayer en expliquant que le président syrien aurait agi ainsi pour obtenir de Sarkozy qu’il diminue la pression sur le régime – « ce qui est arrivé », affirme Rami El Obeidi sans crainte du ridicule. Tout le monde, sur ce site et ailleurs, a pu constater que Nicolas Sarkozy et Alain Juppé ont été, avant et après la mort de Kadhafi, parmi les dirigeants occidentaux les plus hostiles à l’encontre de Damas. Pour l’ex-diplomate Patrick Haimzadeh, interrogé par Le Point, Rami El Obeidi, un ancien militaire qui a été écarté du CNT, ne cherche qu’à exister politiquement.

On ajoutera que, ne serait-ce que pour d’évidentes raisons de jurisprudence internationale, le gouvernement syrien a condamné l’implication de la France et de l’OTAN dans la guerre civile libyenne. Plus c’est gros, plus ça passe ? Pas tant que ça, et ce mardi, les médias mainstream ne reviennent guère sur cette  » information » – ils ne développent pas beaucoup non plus, il est vrai, les déclarations, peut-être de plus de poids, de l’ex-Premier ministre libyen post-Kadhafi Mahmoud Djibril,  qui a affirmé lui aussi hier que c’est « un service de renseignements étranger » qui a tué l’ancien Rais libyen, sans donner pus de précisions, il est vrai.

Mais pour en revenir à la « piste Bachar », la direction de la rédaction d‘I-Télé aura pu cracher un peu de venin supplémentaire, l’espace d’une soirée, sur le président syrien : disons que ça ne change rien à l’évolution de la crise syrienne, mais que ça soulage ces messieurs-dames, certainement contrariés par l’échec de leurs amis barbus à Alep et ailleurs.

Le même soir, c’est une « pointure » d’I-Télé, Olivier Ravanello, chef du service de désinformation Etranger de la chaîne (déjà « distingué » sur ce site pour l’ensemble de son oeuvre), qui s’est surpassé en revenant sur l’incendie du souk d’Alep, expliquant que celui-ci avait été déclenché par un bombardement de l’aviation syrienne, affirmation « étayée » par une vue d’avion de combat dans le ciel syrien. Ce alors qu’il existe des vidéos – mises en ligne ici même – d’insurgés contemplant l’incendie qu’ils ont allumé aux cris de « Allah o akbar ! ». Alors que lundi l’AFP a publié les déclarations de commerçants du souk précisant bien que seuls les rebelles étaient présents dans le dédale du souk au moment du départ de cet incendie. Travestir à ce point la réalité est certainement la marque des plus grands « agents d’influence », et il faudrait instituer décidément un prix Pulitzer de la désinformation pour récompenser le « talent » d’un Olivier Ravanello – à qui on pourrait remettre « en prime » aussi quelques déclarations américaines ou qatari…

 

Quand l’AFP joue les ventriloques d’Ali Akbar Salehi

Mais l’AFP, quand il s’agit de « gauchir » les faits , et de faire dire à des personnalités ce qu’elles n’ont même pas pensé, n’est pas en reste sur I-Télé. Ainsi cette soi disant « mise en garde » de l’Iran à Damas sur son éventuelle utilisation d’armes chimiques dans le conflit en cours.

Quels sont les faits, et les mots ? Interrogé à ce propos lundi au cours d’un débat organisé par le CFR, une puissante société d’influence géopolitique américaine néoconservatrice, le ministre iranien des Affaires étrangères Ali Akbar Salehi a répondu que « si cette hypothèse se vérifiait (…) ce serait la fin de tout« . Donc, en bon français, même traduit de l’anglais diplomatique, Salehi n’a fait qu’exprimer son opposition à l’emploi éventuel des dites armes chimiques par le gouvernement syrien, utilisation « hypothétique » d’après ses propres propos.

Le chef de la diplomatie iranienne a d’ailleurs immédiatement ajouté ceci, qui recadrait la question : « Si un pays quel qu’il soit, y compris l’Iran, utilise des armes de destruction massive, c’est la fin de la validité, de la légitimité de ce gouvernement« .

Bref, rien de nouveau sous le soleil diplomatique : tous les pays, y compris les alliés de la Syrie, condamnent l’utilisation des armes chimiques, sous quelque latitude ou quelque gouvernement que ce soit. Et l‘AFP rappelle – tout de même – qu’Ali Akbar Salehi avait lui-même rappelé à ses interlocuteurs que l’Iran a eu précisément à souffrir de l’utilisation de tels moyens de destruction : pendant la guerre Iran/Irak de 1980/88, le forces de Saddam Hussein ont utilisé des gaz de combat contre les soldats iraniens.

Mais, là aussi, là encore, un média français aura tenté de semer l’esquisse d’un doute sur la solidité des liens entre Téhéran et Damas, solidité pourtant attestée à mainte reprises et tout récemment encore lors de la rencontre du même Ali Akbar Salehi avec Bachar. Mais ces messieurs nous ont déjà fait le « même coup » avec la Russie, cherchant désespérément à susciter, par leurs grands titres mensongers, un début de désolidarisation entre la Syrie et son principal défenseur à l’ONU.

 

Maintenant que tous ces mensonges et falsifications soient l’effet d’une claire conscience politique ou soient au contraire comme une seconde nature chez des journalistes formatés depuis l’école, est un autre débat

 

 

 

 

 

 



Vous pouvez suivre les réponses à cet articles avec le flux RSS.
Les commentaires sont fermés.

81 commentaires à “Mensonges & diffamations, deux mamelles (encore bien pleines) de la presse française”

  1. Merrick dit :

    Comment peut-on expliquer cette tendance hystérique à altérer la vérité, à mentir, à créer des fables imaginaires !?
    Est-ce une jouissance par le mensonge ou une défense (se convaincre soit-même que la réalité est tout autre).
    S’enfoncer dans les abîmes du mensonge, c’est quitter pour toujours la lumière !

    • gabriel543 dit :

      Le fait que la désinformation ait commencé dès le début des événements tend à démontrer qu’il n’y a aucun hasard là-dedans, pas plus que de « révolution » populaire spontanée, tant en Syrie qu’en Libye.

    • Tarico dit :

      Jusqu’il y a peu j’hésitais entre la bêtise et la duplicité, mais le doute n’est plus permis. La servilité des journalistes dans cette affaire syrienne est au delà de tout ce qu’on a pu voir auparavant.
      Non qu’on ait jamais assisté à une désinformation massive, mais il était très difficile de faire la part des choses, mais aujourd’hui, avec internet il est aisé pour un journaliste de diversifier ses sources d’information et présenter au moins le point de vue de la partie adverse.
      Certains sont allés jusqu’à mourir pour désinformer !
      Hier je regardais de reportages Arte de fin 2011/début 2012, c’est hallucinant !

      Le traitement médiatique de l’incendie des souks d’Alep est incroyable : la pire tragédie culturelle du siècle est reléguée en page 9 des journaux, le sac des quartiers chrétiens, digne de la chute de Constantinople (si l’armée n’était pas rapidement intervenue) passé sous silence.

      Les tentatives désespérées pour faire porter au « régime » la responsabilité de ces crimes, le lyrisme affolant dans la présentation des terroristes, « Ils doivent fabriquer eux-mêmes des bombes artisanales, privant leur famille de gaz pour le chauffage et la cuisine », des trafiquants d’armes (« Amhed gagne 200.000 euros par mois en fournissant des armes à la rébellion, mais leur donne les médicaments gratuitement, car ils les aime, ces sont ses frères… », des rapts (« pour les chabbihas que nous arrêtons, on se contente de demander une rançon à leur famille »), le fanatisme (« Khaled, au risque de sa vie, va chercher le corps inanimé de son frère d’arme tombé sous la mitraille, sa foi inébranlable est plus forte que le régime »), l’exploitation des enfants (« Mohamed a 12 ans mais il veut vivre libre, il sacrifie sa deuxième année de scolarité pour aider les combattants en leur portant des vivres et des munitions »), le mensonge (« Ali a été torturé sauvagement par les alaouites nervis du régime qui l’ont suspendu 5 jours par les poignets » – mais Ali n’a aucune traces aux poignets)… juste quelques exemples qui donnent la nausée.

      Ce n’est pas encore l’heure mais ce Timisoara puissance 1000 va donner lieu à un grand nettoyage, il faudra une relève honnête, ce sera difficile à trouver.

      • Espoir dit :

        Cher Tarico
        je suis bien d’accord avec vous. A part une toute petite condamnation de l’Unesco, l’incendie des souks d’Alep, tragédie culturelle du siècle est passée sous silence. C’est à vomir tellement c’est nul.
        Vous avez raison. Les rebelles barbares sont présentés comme de braves guerriers honorables et dévoués. On leur trouve toujours des excuses.
        J’ai quitté la Syrie voilà 3 mois car je n’y ai plus de travail.
        En France, j’ai « tout » pour soi-disant vivre heureuse. Mais il ne se passe pas une minute sans que je maudisse Hollande et sa bêtise politique. J’ai honte pour la France et son suivisme même pas voilé à l’égard du qatar, son état de courtisane, se vautrant au pied du maître pour obtenir quelques pièces d’or ( sale en plus!).

        • arkhamian dit :

          Chère Espoir

          Ce n’est pas de la bêtise, c’est de la lâcheté, de la soumission (et du zèle!), et c’est bien pire car c’est moralement inexcusable. Une serpillère comme chef d’Etat.
          François Hollande déshonore la France chaque jour un peu plus, par ses paroles et ses actes, cette pauvre France qui n’est déjà plus que l’ombre d’elle même.
          Je suis français et j’ai honte, aussi, d’être le spectateur impuissant de cette mascarade.

          Bon courage à vous.

    • roll dit :

      @Merrick

      Votre intéressante question vient fort à propos: « Comment peut-on expliquer cette tendance hystérique à altérer la vérité, à mentir, à créer des fables imaginaires!? »

      Certains, pour tenter d’y répondre, invoquent l’ »idéologie », d’autres l’ »inconscient » (et je pressens, là, que le Colonel Patouillard commence déjà à froncer les sourcils…), d’autres y voient encore, la perversion et les manipulations du « Mal », et d’autres, encore, (les philosophes pragmatistes nord-américains), nous expliquent, selon un sens pratique et relatif de la « vérité », que nous choisissons et adoptons toujours les « opinions » qui nous satisfont ou nous arrangent le plus pour nous permettre de guider « au mieux » nos actions, et, encore d’autres.. la table des matières de nos manuels de philosophie est inépuisable

      Mais il n’y a pas, à proprement parler, dans tout cela, de « mensonges », ni d’ »altération » de la « vérité ». Si c’était le cas, d’abord cela serait trop beau, mais surtout nous finirions par le savoir. Les confessionnaux de nos églises ne désempliraient pas et les files d’attente, où se bousculent les journalistes et les hommes politiques, n’en finiraient jamais pour que leur soit donnée l’absolution.

      Notre propension irrépressible « à créer des fables imaginaires »? Peut-être. Mais alors plutôt dans le sens, où pour prendre une image, nous sommes comme le poisson rouge dans l’eau de son bocal, qui ne voit pas et ne verra jamais l’élément naturel et si familier, hors duquel il ne peut cependant pas évoluer. Nous ne voyons, perplexes ou scandalisés, que la cécité de notre voisin dans le bocal d’à côté. La « vie est un songe » sur « le grand théâtre du monde », comme l’ a génialement mis en scène le grand écrivain espagnol du Siècle d’Or (le 17e siècle), Calderon de la Barca.

      J’aime beaucoup votre dernière phrase: « S’enfoncer dans les abîmes du mensonge, c’est quitter pour toujours la lumière ! ». Elle exprime à la fois un sombre pessimisme et l’élan généreux de la révolte. Je me permettrai d’y apporter toutefois un petit détail: un « s » et un « L » majuscule: les « Lumières »…

      les « Lumières » (en France), l’ »Aufklärung », (en Allemagne), l’ »Enlightenment » (en Angleterre), trois mots pour désigner un même mouvement philosophique, qui, au 18e siècle en Europe, œuvrait pour le progrès du monde, en combattant l’irrationnel, l’arbitraire, l’obscurantisme et la superstition des siècles passés afin d’assurer le triomphe de la raison sur la foi et la croyance.

      En Syrie, aujourd’hui, ceux que nous combattons nous-mêmes, ici sans relâche, se sont donnés pour beau programme de détruire par le feu, les bombes et la mitraille cet idéal et de nous ramener, les Syriens et nous, à l’irrationnel, à l’arbitraire, à l’obscurantisme et à la superstition des siècles passés. Et ceux qui se sont alliés avec eux,les dirigeants politiques et les journalistes occidentaux, n’ont de cesse de nous expliquer à longueur de journées, sur nos écrans de télévision et d’ordinateurs, sur les ondes radio et sur le papier putride de leurs torchons de journaux et de magazines, que ce serait, précisément, au nom de ce « bel idéal » des Lumières qu’ils se sont alliés avec eux pour détruire un Etat « arbitraire » et « irrationnel ».

      Personne ne « ment », ni n’altère la « vérité » dans cette « fable imaginaire ». Mais beaucoup en meurent aujourd’hui en Syrie.

      La « vie est un songe » sur le « grand théâtre du monde »?

      Réveillons-nous! Et imposons notre propre pièce, qui ne sera ni drame ni comédie.

      Ce ne sera simplement que le théâtre de la vie, de la vie si belle, et pourquoi pas de la belle vie, si bonne à partager entre tous.

      roll

      • betehem dit :

        Je trouve votre commentaire merveilleux.
        De mon côté, je pense qu’on n’est pas tous des malhonnêtes tordus, dans aucune civilisation. Par contre, je pense que toutes les civilisations, les peuples et les individus sont a priori peureux du « différent », de peau, de culture, de civilisation, d’histoire, de système politique. Et que dans toutes les civilisations, il y a des loups sans foi ni loi, exploiteurs, tueurs et traîtres vendus.
        Je me demandais justement, en me mettant à lire, si les occidentaux ne se sont pas mis en tête que le « printemps arabe » était une bonne chose, démocratique, donc menant à une ressemblance et collaboration avec eux. Tout bêtement. Sans autre diabolisme pour les gens, sauf peut-être pour les grands décideurs politiques, surtout financiers, et encore.
        Ce qui a un côté absurde et scandaleux car finalement, ces révolutions, ça donne quoi. Certes il faut du temps, mais pour l’instant ce n’est pas joyeux. Absurde aussi vu le soutien de grandes puissances, pas exclusivement occidentales, aux « tyrans » pendant des décennies, soutien et « amitié » qui perdure pour certains pays jamais critiqués. Ultra dangereux le soutien à des extrémistes sanguinaires et aussi l’inertie totale, sachant parfaitement que ces gens là, s’ils sont chassés enfin d’un pays, en envahissent un autre. Et les pauvres gens victimes de tout ça, peu s’en préoccupent.
        J’ai signalé un jour, choquant peut-être, que beaucoup de gens de mon environnement tendent à penser que les arabes et les musulmans sont des crétins qui ont 500 ans de retard. Si ça peut consoler quelqu’un, et sans vouloir vexer personne, on a dit beaucoup ça des africains noirs aussi, mais ils ne sont pas a la mode pour l’instant. Je ne le crois pas. Mais j’apprécie particulièrement votre phrase « Réveillons-nous ! Et imposons notre propre pièce, qui ne sera ni drame ni comédie. »
        Pour conclure sur une note d’humour, je me suis bien amusée de ce journaliste qui disait que la Chine franchissait en vingt ans ce que nous, occidentaux avions mis des siècles à parcourir. Ca montre bien la pensée unique : notre culture est la seule; et la négation totale de l’histoire de la Chine et de sa culture, qui n’est pourtant pas mince.
        Encore merci, Roll

  2. adecip dit :

    Ce matin France Culture diffusait de la musique plutôt que la propagande habituelle. Ça fait du bien !
    Du coup, frontalier que je suis, je me suis rabattu sur les infos (américaines) du Shape, le centre intégré de l’Otan pas loin, et j’ai eu l’impression d’entendre la source des journalistes français.
    C’est bizarre l’imagination quand on y pense..

    • LafleurJs12 dit :

      oui et pareil sur France inter ! Moi, quand ils sont en grève signe qu’ils ne vont pas bien ces désinformateurs salariés et aux ordres, cela me fait plaisir ! et plus encore s’ils pouvaient lire ce qu’on pense d’eux sur Info syrie ! Et c’est le m^me plaisir quand je lis que le Monde va mal et idem pour LIBé et la presse de cette sorte en général. Il faut inventer le nouveau mode de communiquer et d’informer et de critiquer sans passer par ces valets ! Tous ensemble et en se respectant les uns les autres. il est clair que qu’on ferme et télé et radios , on s’aperçoit qu’on ne manque de grand chose !

      • betehem dit :

        Moi, j’aime pas les grèves, si typiquement franco-françaises. Aucun autre pays ne fait ça. Ca coûte des fortunes et ça ne fait rien avancer du tout. C’est un abus de pouvoir autorisé contre le reste de la population qui subit les conséquences des blocages. Là aussi, les « info » ne sont pas neutres, on n’interviewe jamais que les gens qui « comprennent ». Pas ceux qui deviennent hystériques parce qu’ils seront en retard au boulot ou à la crèche, ou qui sont molestés par les gens devenus fous. Personnellement, j’y ai eu deux côtes cassées sur un quai de RER.
        Que des minorités minuscules paralysent un pays est inacceptable et totalement antidémocratique. Et si coûteux !

    • Marie-Christine dit :

      A quand la grève de la désinformation sur la Syrie ?

  3. pierpoljak dit :

    oui ravanello est une petite ordure comme beaucoup d’autres… on se demande meme des fois si ce sont vraiment des journalistes avec leur facies de petits soldats… il faut vraiment enqueter sur ces escrocs et mettre leurs mensonges en évidence car ils sont les fabriquants d’opinion qui permettent ces guerres… merci à infosyrie de faire le boulot qui doit etre fait, chapeau bas!

  4. Marie-Christine dit :

    Des « romanciers » de politique (géoplitique) et espionnage-fiction, qui s’ignorent (qui s’ignorent peut-être pas), et qui s’en donnent toujours à coeur joie pour pondre de nouveaux scénarios : confusion des genres : dommage qu’on les appelle des informateurs !

    • Marie-Christine dit :

      La bataille entre la réalité et « l’imagination » : Ravanello s’y est engagé à corps perdu (et salaire à la clef) et s’arqueboute sur son « orgueilleux » défi : ce n’est pas la réalité qui va gagner !!! (tant que je suis là, peut-être…?)

      • DIEUSWALWE dit :

        Marie Christine
        Oui SALAIRE À L’APPUI
        No comment
        Hollande (élu par des machines vendues
        par et aux oligarches) sans contrôle
        populaire
        HOLLANDE DONC: s’est empressé de
        reconduire les traitements salaires et
        avantages fabuleux EN les améliorant de
        Passe-droits exorbitants ( cf Wikipédia etc..)
        De plus
        qui les payent? Des gens( acteurs ou
        soumis) Au commerce de l’armement
        Ex: bollore= poudre et explosifs
        ET SI VRAIMENT tu veux connaître
        Leur esprit : fais toua inviter dans une
        De leur sauterie , même un anniversaire
        Chez les plus pauvres, ….: ils sont vraiment
        Indigents , esprit à cours terme, et raffolent
        De critique acerbe tous azimuts
        Et ont des porte-monnaie à la place des
        couilles, voilà , sauf…. Mais je tairais
        son nom .

    • dfgh dit :

      Des spécialistes plus intéressants que les mensonges de ce beau site de propagande. Bientôt inutile avec la Turquie à la maneouvre… Bientôt une zone tampon et la chute de ce dictateur…

      • La Turquie ne « manoeuvrera  » rien du tout, il n’y aura aucune zone-tampon, et c’est la chute de l’ASL à laquelle nous allons assister.

        A part ça, vous avez sûrement raison…

        L.D. & Infosyrie

  5. claude mag dit :

    Attn M.Denghien, suis révolté par ce que vous venez de publier !
    Même si ça ne sert pas à grand chose, ai adressé un courriel
    à i-télé (service com) pour leur faire part de ma profonde indignation
    sur leur travail systématique de propagande sur le dossier syrien/
    Voila ma petite contribution/
    Autrement, je suis de très prés la situation grâce à votre site/équipe qui effectue un remarquable travail pour nous tenir informés.
    Que Dieu protège la syrie car elle a plus que jamais besoin de soutien pour vaincre les forces du mal qui continuent à se déchaîner !!

  6. nopasaran dit :

    le chien aboie,bachar et la syrie anti imperialiste passent.nopasaran

  7. fredo dit :

    BONJOUR CEST ALAIN SORAL QUI AVAIS RAISON EN PARLANT DES JOURNALEUX FRANCAIS LE BON JOURNALISTE EST AU CHOMAGE LES AUTRES DES PROSTITUEES DSL MAIS CEST TOUT A FAIT VRAI A RAVANELLO LUI MANQUE DES OREILLES D ANE UN GROIN DE PORC ET UNE LANGUE DE SERPENT (sur la photo) hier jai lu de bonnes nouvelles merci a toutes et tous pour vos infos reelles vrai vive la syrie et son peuple de resistant

  8. marpielle dit :

    Mais jusqu’où va-t-on aller ?
    Ne pas oublier les armes employées par les américains en Irak (avec de l’uranium appauvri) qui font des ravages jusqu’à aujourd’hui : les femmes de Fallougia accouchent de bébés présentant de graves malformations .( reportage récent de la 5 sur l’Irak ).

  9. hesseke dit :

    Bonjour, oh les occidentaux, la presse occidentale, laissez les peuples souffler, le peuples ont d’autre choses à faire, que de vous suivre dans vos mensonges, la désinformation, du n’importe quoi, de ceci de cela, de la guerre, de un tel a dit, un tel a fait, une telle à dit ceci et cela, des blablas, blablas. DU N’IMPORTE QUOI. OH? OH? toujours les occidentaux. ON EN A MARRE. MAAAAAAARRRRRRRRRRRRRREEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEE.

    • betehem dit :

      C’est pas que les Occidentaux. Nettoyez devant votre porte avant de chercher un bouc émissaire. Que les peuples se lèvent ! Facile de toujours dire : c’est pas ma faute, c’est celle de l’autre.

  10. ben dit :

    Nous sommes intoxiqués par les médias depuis des générations
    AFP = Agencement de Fariboles Ploutocratiques
    ASL = Attaque de Salafistes Lobotomisés

  11. Marie dit :

    À propos de France Culture, avez vous remarqué combien cette radio est en pointe, si j ose dire, en matière de désinformation? Journalistes, chroniqueurs, invites referents, en permanence pour condamner le Régime. Comme si il fallait particulièrement surveiller un auditoire apte à faire bouger quelque peu l opinion publique, si d’aventure il s avisait ‘qu on lui aurait menti’!

    • LafleurJs12 dit :

      mai oui , c’est entre copains et tous qui se prennent des intellos mais ils s’autoproclament et s’est plsu conforatable de n’écouter que le seul son de cloche qui leur convient !

    • michau6 dit :

      @Marie: regardez simplement le nom des principaux « journalistes » et « animateurs » de France Cul-ture et vous comprendrez pourquoi ils sont tant préoccupés de désinformer sur la Syrie…

      • Max.F dit :

        frère micha6 vous irez faire six fois le tour du bloc d’immeuble de Drancy pour votre pénitence :-)
        France Culture quelle rigolade, ce n’est plus une radio française c’est un kibboutz !

    • adecip dit :

      Oui, surtout depuis l’arrivée de Olivier Poivre d’Arvor à sa tête mais déjà beaucoup avec Laure Adler avant lui ( son époux, pourtant sioniste déclaré alors qu’il n’es pas juif, n’est d’ailleurs plus dans l’équipe des matins ).
      Il y a 15 ou 20 ans c’était bien différent. C’est d’ailleurs cette différence qui m’avait fait choisir France Culture pour m’informer, aujourd’hui il n’y a plus de différence nulle part et ils s’étonne qu’on ne les écoute plus et qu’on ne les lise plus.
      Ma confiance dans les journaux s’est définitivement éteinte après le 11 septembre 2001. Pas un n’a eu le courage de remettre en cause la version « officielle » et tous, et en particulier France Culture ces dernières années, ont consacré une grande énergie à dénigrer tous ceux qui émettent le moindre doute.
      Entendre un agrégé de philosophie (http://fr.wikipedia.org/wiki/Raphaël_Enthoven) exprimer son dégoût de ceux qui doutent a quelque chose de fascinant au pays de Descartes !

  12. salim dit :

    qu’ils continuent à s’enfoncer dans leurs mensonges! La réalité du terrain continue elle à les démentir un peu plus chaque jour. en tout les cas, et de la bouche même d’un de leur sponsor menteur made in AFP, les « rebelles de mes deux savates » sont plutôt entrain de prendre une raclée à ALEP et semblent vivre leurs derniers jours/heures de « gloire » (fini les projecteurs pour les terros et place au feu nourri de l’armée syrienne!). Petit extrait « savoureux » de la dépêche lien ci-dessous :
    « De nouveaux affrontements ont éclaté vers 04H00 (01H00 GMT) dans la vieille ville (d’Alep), ont affirmé des habitants à l’AFP.

    « De nouveaux renforts sont arrivés pour soutenir les unités de l’armée déployées dans la ville et qui combattent des hommes armés désormais fatigués et qui commencent à fuir vers leurs villes et villages dans la province d’Alep et ailleurs », écrit al-Watan mardi.

    « Ceci est un signe de la détermination de l’armée syrienne pour gagner au plus vite la bataille d’Alep », ajoute-t-il.

    http://www.lorientlejour.com/category/Derni%C3%A8res+Infos/article/780823/Violent_pilonnage_de_la_region_de_Damas%2C_renforts_de_larmee_a_Alep.html

    • dfgh dit :

      Ca fait au moins deux mois qu’on nous annonce la reprise d’Alep… Alors la désinformation est des deux côtés…

  13. malja dit :

    Que voulez vous attendre de gens ayant fait des stages de formation à l’école de guerre et dont les équipes sont composées d’agents dit secrets comme Thierry Meyssan l’a expliqué lorsqu’il était surveillé dans cet hôtel international à Tripoli durant la prise de la ville et menacé de mort par les équipes de TV américaines (sans compter que le business principal de leurs patrons est la vente d’armes!!!!).
    Une seule solution les laisser pourrir dans leur certitude et ils feront des commentaires glorifiant leurs propres articles sur des pseudos facilement repérables.
    Le Mépris est la seule solution sinon c’est la censure ou l’insulte de leur part.

  14. Rensk dit :

    Dite, j’ai lu cela… Est-ce le même homme ???

    - Dans un entretien à Mediapart, Rami El Obeidi, ancien coordinateur du renseignement extérieur auprès du Conseil national de transition (CNT) libyen, assure que « des agents français ont directement exécuté Kadhafi ». Selon lui, « la menace d’une révélation d’un financement de Sarkozy en 2006-2007 a été suffisamment prise au sérieux pour que quiconque à l’Elysée veuille la mort de Kadhafi très rapidement ». L’attaque aérienne ayant visé le convoi de Kadhafi était « dirigée par la DGSE et des responsables à l’Elysée ».

    Source: Mediapart (attention je ne suis pas abonné, trop pauvre)

  15. Byblos dit :

    Reprenant la même «information» (décidément!) que le Daily telegraph britannique, grand titre accrocheur à la Une du Courrier International du 1er octobre 2012 : Kadhafi aurait été assassiné par un agent secret français… Pas moins!!! Lisons cette révélation époustouflante.

    D’abord, Le Courrier International commence par dégager sa responsabilité dans la propagation de cette pseudo-information. En effet, c’est Le Corriere della Serra qui la diffuse : «D’après le quotidien italien Il Corriere della Serra, le colonel Kadhafi…» etc. etc.

    Mais d’où est-ce que le Corriere tient donc son information? Une enquête menée par ses fins limiers et qui conduit à la découverte de preuves indéniables? Au moins d’indices probants? Au strict minimum, d’une piste intéressante et qu’ils vont explorer pour la plus grande gloire du métier de journaliste? Détrompez-vous. Tout ce que fait le Courrier International, c’est de rapporter ce qu’avance le Corriere de la Serra qui, lui, se contente de nous faire part de «l’hypothèse d’un complot ourdi par des services secrets étrangers». Il s’agit donc ni plus ni moins que de ceci : Paul (Le Courrier International) rapporte que Pierre (Le Corriere della Serra) a dit que Jacques affirme que «c’est un agent étranger infiltré dans les Brigades Révolutionnaires qui a tué Kadhafi».

    Il est vrai que Jacques dont les propos sont rapportés par Pierre aux dires de Paul, que Jacques donc n’est pas n’importe qui. «C’est Mahmoud Jibril lui-même, ancien Premier ministre du gouvernement transitoire et aujourd’hui pressenti pour diriger le pays». Quelqu’un donc qui est nécessairement au dessus de tout soupçon, qui ne peut en aucune façon avoir intérêt à pointer dans une direction, ou à détourner l’attention d’une autre direction ou, tel un prestidigitateur même débutant, fixer l’attention vers une direction pour mieux faire oublier l’autre. Mahmoud Jibril : Une référence sûre. Bien sûr.

    C’est ainsi que commence d’ailleurs le paragraphe suivant (qui est du cru de Relations Internationales, celui-ci) : «Un barbouze était donc présent au moment du lynchage de Kadhafi par les rebelles». Si Jibril l’a dit, c’est donc que c’est vrai.

    D’ailleurs, pour les cercles diplomatiques occidentaux, partant de ce FAIT maintenant ÉTABLI, «la théorie officieuse (heureusement officieuse seulement) est que, si des services étrangers sont effectivement impliqués, alors ‘’il s’agit bien des Français’’» puisque «le fait que Paris voulait éliminer le colonel Kadhafi est un secret de Polichinelle». Ohhhh! Et moi qui étais persuadé jusqu’ici que Kadhafi avait été renversé par une révolution du Printemps Arabe tout ce qu’il y a de plus national et indépendant de toute influence étrangère. Et que l’amour porté par BHL et Sarkozy au peuple Libyen victime de cet ignoble dictateur était totalement désintéressé. Comme on peut se tromper, n’est-ce-pas?

    Mais ça ne s’arrête pas là. Car si le «barbouze» français était à la bonne place au bon moment, c’est à cause d’un sombre traitre nommé Assad. Telle est du moins la révélation faite au Corriere della Serra -et rapportée par le Courrier International- par Rami el Obeidi, un témoin dont le crédit est évidemment incontestable. En effet, el Obeidi est, nous dit-on, «l’ancien responsable des relations avec les agences de renseignements étrangères (tiens! Tiens! Il y avait des agences de renseignements étrangères en Libye lors du «printemps libyen»? Et moi qui croyais que jamais, au grand jamais, les Occidentaux ne seraient intervenus dans les affaires intérieures d’un pays! Sauf pour raisons humanitaires, bien entendu. D’où la neutralisation du tyran par son postérieur. Tout cela a dû terroriser Assad qui a donc protégé ses arrières… En divulguant un numéro de téléphone.

    La contrepartie? «Assad aurait obtenu de Paris la promesse de limiter les pressions internationales sur la Syrie». Il pouvait donc poursuivre «la répression contre le peuple en révolte». Parce qu’évidemment, il n’y a pas un seul, mais pas un seul mercenaire en Syrie. Tous ces barbus qui écument Alep aujourd’hui après Homs, Deraa ou Damas hier au cri d’Allahou akbar sont manifestement des mécréants alaouites qui ne sont sûrement pas venus de Libye, et qui pourraient la confondre avec Le Pirée ou un homme. Bien sûr.

    Mais ce pauvre Assad, il s’est fait rouler dans la farine, malheureux naïf! Parce qu’il faut bien admettre que si la France lui a fait cette promesse, c’est qu’elle lui aurait menti sur toute la ligne.

    Tout ceci est bien beau. Mais ne nous éclaire pas beaucoup sur les faits suivants (qui sont avérés, eux), ni sur un lien quelconque qui pourrait exister entre eux.

    1- Bernard-Henri Lévy a manifesté un intérêt majeur pour les événements en Libye. On le voit même photographié en compagnie des révolutionnaires barbus, cautionnant une fois de plus leur action.
    2- Cet intérêt majeur de BHL s’est également manifesté pour les événements de Syrie. Il est vrai que le prudent BHL, sachant que la Syrie n’est pas la Libye, ne s’y est pas aventuré.
    3- Kadhafi est assassiné (par un barbouze ou un révolutionnaire) dans les conditions atroces que nous ont montrées les télévisions du monde entier.
    4- Qu’il s’agisse de la Libye, de l’Égypte, ou des prétendus opposants syriens, le torchon brûle entre les intégristes modèle wahhabito-saoudien et une ancienne/nouvelle mouture d’intégristes en cravate et complet veston dénommés «Frères musulmans», et que les USA semblent affectionner particulièrement ces derniers temps. Cela dénote une certaine tension entre les Saoudiens et les USA (du moins le président Obama).
    5- En même temps, les tensions s’aggravent entre Obama et Natanyahou, ce dernier allant même jusqu’à perdre son self control et proférer des réflexions jugées pas très diplomatiques par un Obama impassible, mais qui parle clair.
    6- La diffusion d’un navet cinématographique attribué vite à des coptes (songer aux répercussions en Égypte sur un gouvernement de frères musulmans jouissant de la sympathie des USA) tombe à pic pour raviver des manifestations un peu partout dans le monde arabo-musulman. En Libye, ces manifestations conduisent à la mise à mort – en direct à la télé, et comme par hasard- de l’ambassadeur des USA DANS DES CONDITIONS OFFRANT DES SIMILITUDES FRAPPANTES AVEC CELLE DE KADHAFI.

    Conclusion : Évidemment, je suis paranoïaque. Mais je me dis :

    1- Et si cette mise en scène était un avertissement destiné au président Obama? Vous ne voulez pas attaquer l’Iran. Mais on peut encore vous faire très mal.

    2- Et si des articles comme celui-ci constituaient un travail de prestidigitateur? => Je vous montre d’un doigt un hypothétique, mais bien médiatique assassin pendant que, de l’autre côté, je m’empresse d’éliminer les traces conduisant au meurtrier véritable. Les tensions entre Israël et l’administration Obama, de plus en plus vives au fur et à mesure que nous nous rapprochons du jour fatidique de la votation, sont occultées. On brouille les cartes au sujet de l’évident intérêt qu’Israël porte pour l’Afrique, et singulièrement pour la Libye, voisine de l’Immense Égypte. On camoufle le fait qu’au coeur même de l’Égypte, une partie sourde se joue entre l’administration Obama et Natanyahou. Le prestidigitateur glisse habilement un tapis sur une lutte à finir entre Israël/néo-cons US et Obama d’ici le premier mardi de novembre prochain. Il y aura encore bien des feux à éteindre d’ici là. Bien des spectacles de prestidigitation à donner.

    • Marie-Christine dit :

      Byblos vous êtes extraordinaire !! Je suis sincère, votre démonstration est palpitante et je me demande si même vous n’êtes pas trop intelligent(e) pour eux !
      En tout cas, prestidigitation, prestidigitateur, j’aime bien !
      Nos prestidigateurs de la désinformation, à la petite semaine et à la semaine longue dans nos médias, ne voient certainement pas si loin – il est vrai que les grandes lignes des scenarii qu’ils auront à exposer avec plus ou moins de talent et/ou de déconfiture décomplexée leur sont fournies en plus haut lieu -. Ils semblent s’efforcer de sortir de leur chapeau un lapin nouveau à chaque fois ou presque, histoire de maintenir « l’excitation » du public et de continuer à les divertir sur de fausses pistes : faux « bons », faux « méchants », coups de théâtre, etc.
      Mais ils finissent par lasser…et leus lapins sont de moins en moins crédibles…!
      Pauvres magiciens soldats ou marionettes, le spectacle est de moins en moins convaincant… La fin du show c’est pour quand !?
      The show must go on, on dirait bien… Vraiment en France, c’est pas brillant !

    • gabriel543 dit :

      Si vous voulez comprendre ce qui s’est passé en Libye et ce que la France y a fait lisez ça:
      http://bellaciao.org/fr/IMG/pdf/2011032318218960.pdf

  16. l'ingenue dit :

    Libya: Mahmoud Jibril, Al-Jazeera & the Triumph of Televised Propaganda
    Posted: 2012/07/09
    From: Mathaba

    Who is Mahmoud Jibril, the new western-backed dictator hoisted upon Libya? VotaireNet`s Thierry Meyssan took a closer look late last year…

    HeyU Quality Ads
    Excerpt from Voltairenet:
    The 2011 shift

    With the revolutions in North Africa and the Arabian Peninsula, Wadah Khanfar dramatically changed Al-Jazeera’s editorial policy. The Group played a central role in lending credence to the « Arab spring » myth, according to which the people – eager to live in a Western-style society – had risen to overthrow their dictatorial regimes and switch to parliamentary democracies. No distinction was made between the events in Tunisia and Egypt, and those in Libya and Syria. As for the popular movements in Yemen and Bahrain, they did not draw enough viewers!

    In reality, the Anglo-Saxons tried to take advantage of the popular revolts to replay the same « Arab spring » scenario that they had staged in the 1920s to take possession of the former Ottoman provinces and install puppet parliamentary democracies under Western tutelage. Al-Jazeera’s coverage of the Tunisian and Egyptian revolts was designed to dampen the flames of revolution and to legitimize the governments aligned with the United States and Israel. In Egypt the uprising was harnessed in the interest of a single element of the opposition: the Muslim Brotherhood, embodied by the channel’s star preacher … Sheikh Yusuf al-Qaradawi.

    Outraged by the new editorial policy and the increasingly frequent recourse to lies [5], a certain number of journalists, including Ghassan Ben Jedo, walked out slamming the door behind them.

    Who’s pulling the information strings?

    Nevertheless, it wasn’t until the Libyan episode that the masks started to fall. In fact, the boss of JTrack and mentor of Wadah Kanfhar is none other than Mahmoud Jibril (the « J » in « JTrack » stands for « Jibril »). This friendly, brilliant yet shallow, manager had been recommended to Muammar Gaddafi by his new American friends to pilot the economic opening of Libya after the normalization of its diplomatic ties. Under Saif el-Islam Gaddafi’s control, he was appointed both Minister of Planning and Director of the Development Authority, thus becoming de facto the number two man in the government, having authority over other ministers. At breakneck speed, he forged ahead with the deregulation of Libya’s socialist economy and the privatization of its public enterprises.

    Mahmoud Jibril with his friend and business partner, Bernard Henri-Lévy, in conquered Tripoli.
    Through his JTrack training activities, Mahmoud Jibril established personal relationships with almost all the Arab and Southeast Asian leaders. He had offices in Bahrain and Singapore. In addition, Mr. Jibril created trading companies, including one dealing with Malaysian and Australian timber in partnership with his French friend, Bernard-Henri Levy.

    Mahmoud Jibril started his university studies in Cairo, where he met and married the daughter of one of Nasser’s ministers. He later continued his studies in the United States, where he assimilated the libertarian views that he tried to inject into al-Gaddafi’s anarchist ideology. But, more importantly, in Libya Mr. Jibril joined the Muslim Brotherhood. It was in this capacity that he placed his coreligionists, Brothers Wadah Kanfhar and Yusuf al-Qaradawi, in Al-Jazeera ..

    During the first half of 2011, the Qatari channel became the preferred instrument for pro-Western propaganda: it went to great lengths to obscure the anti-imperialist and anti-Zionist aspect of the Arab revolutions and, in each country, it picked the actors it intended to support and those it decided to deprecate. Not surprisingly, it supported the king of Bahrain, a student of Mahmoud Jibril, who had his people gunned down, while Al-Jazeera’s spiritual counsellor, Sheikh al-Qaradawi, was calling for a Jihad over the air against al-Gaddafi and el-Assad, falsely accusing them of murdering their own people.

    With Mr Jibril as prime minister of the rebel government of Libya, the height of duplicity was reached when a replica of the Green Square and Bab-el-Azizia was built in the studios of Al-Jazeera in Doha, where footage of false images was shot portraying pro-US « insurgents » entering Tripoli. Need I mention the insults I received when I denounced this manipulation in the columns of Voltairenet.org? Yet Al-Jazeera and Sky News broadcasted these false images on the second day of the Battle of Tripoli, sowing confusion among the Libyan people. It was actually only three days later that the « rebels » – almost exclusively from Misrata – entered Tripoli, devastated by NATO’s bombs.

    The same goes for the announcement by Al-Jazeera of Saif el-Islam Gadhafi’s arrest and the confirmation of his capture by the prosecutor of the International Criminal Court Luis Moreno-Ocampo. I was the first, through Russia Today, to warn against the manipulation. And again, I was ridiculed by certain newspapers, until Saif el-Islam turned up in person to wake up the journalists holed up at the Rixos Hotel and take them to the real Bal el-Azizia square.

    Questioned about such lies by channel France24 in Arabic, the president of the National Transitional Council (CNT), Mustafa Abdul Jalil, chalked it up to a war stratagem and said he was delighted to have thus accelerated the fall of the Jamahiriya.

    What future for Al-Jazeera?

    The conversion of Al-Jazeera into a propaganda tool for the recolonisation of Libya was not achieved without the knowledge of the emir of Qatar, but indeed under his leadership. The Gulf Cooperation Council was the first to call for an armed intervention in Libya and Qatar was the first Arab country to join the Contact Group. He funneled weapons to the Libyan « rebels » before sending in his own ground troops, especially during the Battle of Tripoli. In exchange, he obtained the privilege of controlling all the oil trade on behalf of the National Transitional Council.

    It is too early to say whether the resignation of Wadah Khanfar marks the end of his mission in Qatar, or if it heralds the channel’s desire to recover the credibility that took 15 years to build and only 6 months to lose

    • EAUX TROUBLES dit :

      « Dans un entretien à Mediapart, Rami El Obeidi, ancien coordinateur du renseignement extérieur auprès du Conseil national de transition (CNT) libyen, assure que « des agents français ont directement exécuté Kadhafi ». Selon lui, « la menace d’une révélation d’un financement de Sarkozy en 2006-2007 a été suffisamment prise au sérieux pour que quiconque à l’Élysée veuille la mort de Kadhafi très rapidement ». L’attaque aérienne ayant visé le convoi de Kadhafi était « dirigée par la DGSE et des responsables à l’Élysée ».

      http://www.mediapart.fr/journal/international/011012/kadhafi-execute-les-revelations-d-un-agent-libyen

      Dans ces « informations », comme toujours il peut y avoir du vrai mêlé à du faux. Qu’un agent étranger – français – ai participe a l’assassinat de Khadafi, qui le saura jamais ?
      Par contre, que cette « info » soit délivrée en indiquant que Bachar El-Assad soit la « balance » qui a vendu le dirigeant libyen, la ficelle est un peu grosse, et – a mon avis – ca ne sert qu’a mouiller AUJOURD’HUI le dirigeant syrien.

      Peine perdue…

  17. LafleurJs12 dit :

    Il y avait une émission sur le Qatar hier avec en fin de ce long reportage, l’interview de ce monsieur qui a dénoncé ce qu’est AL Jazeera il a du courage parce qu’avec ces fous gonflés-bouffis d’orgueil ces richissimes gaziers qui ne pensent qu’a couvrir de béton leur presqu’ile qui je l’espère sous le poids va s’enfoncer dans les sables !
    En plus rigolo ces journaleux émerveillés par cet amas de con…..ies, nous donnaient quand même à voir une chose rigolote ! Toutes ces sociétés européennes qui s’empressent pour leur construire ces tours de plus en plus hautes et pesantes, des stades énormes où il n’y a pas un chat (peu sportifs sauf à la télé dans leurs allons ou peu nombreux les citoyens qataris sans démocratie ni liberté sinon de se goberger et q dont les armatures de ferrailles vont être rongées par le sel, car elles s’enfoncent dans le sol profondément, et bien au moins essaient toutes les techniques et leurs créativité au moins est payée par ces bouffis !

    • Byblos dit :

      Ces tours, ces autoroutes, cet armement sophistiqué qui rouille dans les hangars : autant de moyens de recycler les pétro-dollars en les rapatriant en Occident. Une façon comme une autre d’avoir son pétrole à l’oeil.

      Mais une nouvelle technique encore plus efficace a été expérimentée en Libye, et maintenant en Syrie : L’Occident obtient le financement de ses propres guerres par les monarchies du naphte. L’Occident en profite aussi pour recycler ses mercenaires vétérans d’Afghanistan ou d’Iraq en les envoyant se faire tuer en Libye, et maintenant en Syrie.

      Le vert, c’est la couleur de l’écologisme et du recyclage. C’est aussi la couleur de l’Islamisme radical et de son recyclage politique.

      Étrange coïncidence, non?

      • Marie-Christine dit :

        Le vert est aussi la couleur des étoiles du drapeau syrien et l’on dit aussi que c’est la couleur de l’espoir !
        Comme quoi, on dirait bien que les malheureuses couleurs sont mises à toutes les sauces…

    • betehem dit :

      Très marrant, Lafleuriel. Je pense qu’avec tous le gaz qu’ils ont, ils sont comme des ballons, ils se gonflent montent dans les cieux. Ils se dégonfleront ou exploseront à force d’être trop gonflés. Mais votre idée de voir cette presqu’ile s’enfoncer sous son poids est très amusante, vraiment !
      Merci

  18. VLAD dit :

    QUAND EST CE QU’ON FERA INTERDIRE CETTE M**** DE PARLER AVEC SES CHIFFRES FARFELUS

    Plus de 31.000 personnes, en majorité des civils, ont péri en 18 mois de conflit armé en Syrie, selon un bilan de l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH). « Au moins 22.257 civils, 7578 soldats, et 1187 déserteurs, sont morts dans les violences durant les 18 mois de conflit », a déclaré à l’AFP Rami Abdel Rahmane, directeur de l’OSDH, basé en grande-Bretagne et qui s’appuie sur un large réseau de militants et de médecins sur place.

    En septembre, au moins 4727 personnes ont péri, selon l’ONG. Le bilan le plus lourd ayant été enregistré en août.M. Abdel Rahmane a indiqué que le bilan englobait les civils ayant pris les armes contre le régime du président Bachar al-Assad.

    « Notre bilan n’englobe pas les centaines de corps non identifiés retrouvés à travers la Syrie, ni les milliers de personnes disparues dans les geôles syriennes et les milliers de « chabbiha » (milices pro-régime) tués, a ajouté M. Abdel Rahmane. Il a estimé enfin que le véritable bilan des morts est encore plus lourd, car les deux parties, le régime et les rebelles, dissimulent le nombre réel de morts dans leurs rangs.

  19. Le phoenix Syrien dit :

    AFP = Agence Francaise de la Propagande.
    Tout est dit …….

  20. Patrick dit :

    Relisez bien ceci.
    le Figaro et autres Journaux du 26 septembre 2012
    30.716 morts le 26 Septembre 2012
    21.534 civils
    7.322 soldats gouvernementaux
    1.860 militaires Deserteurs (Rebelles)
    30.716 TOTAL
    Lien :http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2012/09/26/97001-20120926FILWWW00684-syrie-plus-de-30000-morts-depuis-mars.php

    2 OCTOBRE 2012 31.000 Morts
    22.257 civils
    7578 soldats
    1187 déserteurs
    31.022 TOTAL

    Ne considerons pas trop les 22 Morts de plus mais plutot sur le Nombres de Rebelles qui de 1860 passe a 1187. On a la -673 rebelles ressucites
    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2012/10/02/97001-20121002FILWWW00509-plus-de-31000-morts-en-syrie.php
    http://www.liberation.fr/monde/2012/10/02/plus-de-300-000-refugies-syriens-selon-l-onu_850344

    Voila comment on finit par etre ratrape par le mensonge

    • Intéressant.

      L.D. & Infosyrie

    • gabriel543 dit :

      Le simple fait qu’il y ait 7 fois plus de soldats tués que de déserteurs suffit à disqualifier ces chiffres.

      • The Truth dit :

        Les ASL et les combattants d’al quaïda figurent parmi les civils. Malgré le fait qu’il ai été démontré plusieurs fois qu’il y a plein de combattants étrangés, on n’en parle pas dans ces bilans. C’est incroyable quand même. Les journalistes reconnaissent cette réalité un jour, mais l’autre jour on oublie et on parle de révolte populaire du peuple « syrien ».

        Un autre exemple, on connait tous à peu près l’implication de la France, des pays de l’OTAN et du CCG en Syrie, leur soutien militaire et financier aux rebelles. Et pourtant les journalistes français parlent du conflit en Syrie comme si c’était un conflit « lointain » dans lequel leur pays n’y participe pas du tout, dans lequel la situation devient de plus en plus incontrôlable car on n’est pas encore intervenu militairement pour cesser l’effusion de sang. Je me demande comment leurs incohérences font encore pour fonctionner. Ces sûre que la plupart des gens ne se soucie guère de la situation d’un pays arabe, qu’ils ont d’autres chats à fouetter mais ceux qui se concentrent sur le sujet doivent constater à un moment donné que des choses ne tiennent pas la route.
        Théoriquement des journalistes doivent être épinglés s’ils commettent des erreurs dans le traitement de l’information, mais là depuis la guerre de Libye, avant même, ceux-ci produisent la plupart du temps des bêtises et n’ont pas peur d’être décrédibilisé. Ils le font même consciemment. Ce qui prouverait selon moi, que certains d’entre eux, voir la plupart travaillent pour les services de renseignements.
        De plus, sachant qu’ils mentent quand ils parlent des sujets internationaux, on peut imaginer facilement qu’ils mentent lorsqu’ils traitent de sujets nationaux. Alors dans ce cas on peut dire que la démocratie n’existe plus parce qu’on manipule, on ment au peuple pour lui faire faire des choix qui ne sont plus de son intérêt, mais de celui de dirigeants corrompus et de lobbies plus ou moins obscures. Et dans ce cas, la chute peut être brutale parce que si les décisions prises par les décideurs sont mauvaises, les gens s’en rendront compte quand les problèmes vont apparaître.

      • vanda dit :

        Je suppose qu’ en fait sur 5 civils tués – dans les décomptes du figaro- il doit y avoir 4 rebelles ! Les rebelles n’ont pas forcément de tenues militaires et lorsque leur dépouille arrive dans les hopitaux ou les morgues il est facile d’en faire des civils. Peut etre mème sans mauvaises intentions: si une dépouille arrive en tenue civil mème en essayant de savoir si c’ est un rebelle ou un civil , vous aurez tendance à le classer en civil. Si en plus vous ètes mal intentionné, je vous laisse imaginer !

  21. l'ingenue dit :

    Un membre du CNS a le culot de dire sur la chaîne al Mayadeen (à propos du reportage sur la libération par l’armée arabe syrienne) que les rebelles veulent libérer le Golan syrien grâce à l’aide de BHL et de l’occident.

  22. balpiz dit :

    Quel joyeux bobinard! Lors de l’agression en Libye, un pays prospère, j’étais du côté des libyens, de leur souveraineté…Si ce qui est révélé est confirmé :
    Merci Bachar !

    lu sur le site L’Express. (texte raccourci)

    « L’ex-leader du gouvernement de transition libyen met cause un agent secret présumé français dans la mort du dictateur Kadhafi. Une rumeur qui met en doute le rôle des milices rebelles lors de sa capture, au profit de celui de la France, qui aurait bénéficié d’informations syriennes. …C’est un agent étranger, probablement français, qui serait à l’origine de la mort du tyran libyen. En outre, des informations provenant de Bachar el-Assad auraient permis à la France de le localiser après sa fuite, en échange d’un répit pour Damas… Cette allégation est confirmée par un diplomate occidental en poste à Tripoli, qui ajoute que cet agent étranger « était presque assurément français ».
    Le rôle de Bachar el-Assad…et de Nicolas Sarkozy?
    En voulant détourner l’attention internationale vers la Libye, Bachar el-Assad aurait offert à Paris le numéro de téléphone permettant de localiser Kadhafi à Syrte. « En échange de cette information, Assad aurait pu obtenir la promesse d’une période de « grâce » et moins de pression sur son régime -ce qui est arrivé…
    Des sources libyennes racontent que l’agent infiltré dans le groupe qui avait enlevé le colonel, lui aurait tiré une balle dans la tête, pour éviter qu’il soit interrogé au sujet de liens présumés avec Nicolas Sarkozy, rapporte de son côté le Daily Mail
    L’information est démentie Gérard Longuet, ministre de la défense à l’époque . Un avis rejoint par Bernard-Henri Lévy, qui a inspiré la politique libyenne de Nicolas Sarkozyi: ll évoque des « théories complotistes les plus absurdes ».

  23. Baki dit :

    Reportage bidonné d’Al-Jazeera

    Publié sur leur blog Syria il y a moins de 2 heures. Attaque d’un hôpital à Homs par l’ASL.

    http://www.youtube.com/watch?v=QVP8Sf7PCpA

    C’est composé de 7 sources vidéos différentes et qui n’ont rien à voir entre elles avec des images pour certaines qui datent d’un mois.

    Il y a même le logo « Al-Jazeera Exclusive » alors que toutes ces images sont disponibles sur la toile.

    Pitoyable.

  24. Mahmud dit :

    Une fois de plus les évenements donnent raison à Alain Soral qui déclarai:
    « Un journaliste intégre , c’est un chômeur ;
    un journaliste qui travaille, c’est une pute ».

    PS : Joyeux Anniversaire Alain Soral ! (2/10/1958)

  25. l'ingenue dit :

    Mais d’où est-ce que le Corriere tient donc son information? Une enquête menée par ses fins limiers et qui conduit à la découverte de preuves indéniables? Au moins d’indices probants? Au strict minimum, d’une piste intéressante et qu’ils vont explorer pour la plus grande gloire du métier de journaliste? Détrompez-vous. Tout ce que fait le Courrier International, c’est de rapporter ce qu’avance le Corriere de la Serra qui, lui, se contente de nous faire part de «l’hypothèse d’un complot ourdi par des services secrets étrangers». Il s’agit donc ni plus ni moins que de ceci : Paul (Le Courrier International) rapporte que Pierre (Le Corriere della Serra) a dit que Jacques affirme que «c’est un agent étranger infiltré dans les Brigades Révolutionnaires qui a tué Kadhafi».

    Il est vrai que Jacques dont les propos sont rapportés par Pierre aux dires de Paul, que Jacques donc n’est pas n’importe qui. «C’est Mahmoud Jibril lui-même, ancien Premier ministre du gouvernement transitoire et aujourd’hui pressenti pour diriger le pays». Quelqu’un donc qui est nécessairement au dessus de tout soupçon, qui ne peut en aucune façon avoir intérêt à pointer dans une direction, ou à détourner l’attention d’une autre direction ou, tel un prestidigitateur même débutant, fixer l’attention vers une direction pour mieux faire oublier l’autre. Mahmoud Jibril : Une référence sûre. Bien sûr.

    C’est ainsi que commence d’ailleurs le paragraphe suivant (qui est du cru de Relations Internationales, celui-ci) : «Un barbouze était donc présent au moment du lynchage de Kadhafi par les rebelles». Si Jibril l’a dit, c’est donc que c’est vrai.

    D’ailleurs, pour les cercles diplomatiques occidentaux, partant de ce FAIT maintenant ÉTABLI, «la théorie officieuse (heureusement officieuse seulement) est que, si des services étrangers sont effectivement impliqués, alors ‘’il s’agit bien des Français’’» puisque «le fait que Paris voulait éliminer le colonel Kadhafi est un secret de Polichinelle». Ohhhh! Et moi qui étais persuadé jusqu’ici que Kadhafi avait été renversé par une révolution du Printemps Arabe tout ce qu’il y a de plus national et indépendant de toute influence étrangère. Et que l’amour porté par BHL et Sarkozy au peuple Libyen victime de cet ignoble dictateur était totalement désintéressé. Comme on peut se tromper, n’est-ce-pas?

    Mais ça ne s’arrête pas là. Car si le «barbouze» français était à la bonne place au bon moment, c’est à cause d’un sombre traitre nommé Assad. Telle est du moins la révélation faite au Corriere della Serra -et rapportée par le Courrier International- par Rami el Obeidi, un témoin dont le crédit est évidemment incontestable. En effet, el Obeidi est, nous dit-on, «l’ancien responsable des relations avec les agences de renseignements étrangères (tiens! Tiens! Il y avait des agences de renseignements étrangères en Libye lors du «printemps libyen»? Et moi qui croyais que jamais, au grand jamais, les Occidentaux ne seraient intervenus dans les affaires intérieures d’un pays! Sauf pour raisons humanitaires, bien entendu. D’où la neutralisation du tyran par son postérieur. Tout cela a dû terroriser Assad qui a donc protégé ses arrières… En divulguant un numéro de téléphone.

    La contrepartie? «Assad aurait obtenu de Paris la promesse de limiter les pressions internationales sur la Syrie». Il pouvait donc poursuivre «la répression contre le peuple en révolte». Parce qu’évidemment, il n’y a pas un seul, mais pas un seul mercenaire en Syrie. Tous ces barbus qui écument Alep aujourd’hui après Homs, Deraa ou Damas hier au cri d’Allahou akbar sont manifestement des mécréants alaouites qui ne sont sûrement pas venus de Libye, et qui pourraient la confondre avec Le Pirée ou un homme. Bien sûr.

    Mais ce pauvre Assad, il s’est fait rouler dans la farine, malheureux naïf! Parce qu’il faut bien admettre que si la France lui a fait cette promesse, c’est qu’elle lui aurait menti sur toute la ligne.

    Tout ceci est bien beau. Mais ne nous éclaire pas beaucoup sur les faits suivants (qui sont avérés, eux), ni sur un lien quelconque qui pourrait exister entre eux.

    1- Bernard-Henri Lévy a manifesté un intérêt majeur pour les événements en Libye. On le voit même photographié en compagnie des révolutionnaires barbus, cautionnant une fois de plus leur action.
    2- Cet intérêt majeur de BHL s’est également manifesté pour les événements de Syrie. Il est vrai que le prudent BHL, sachant que la Syrie n’est pas la Libye, ne s’y est pas aventuré.
    3- Kadhafi est assassiné (par un barbouze ou un révolutionnaire) dans les conditions atroces que nous ont montrées les télévisions du monde entier.
    4- Qu’il s’agisse de la Libye, de l’Égypte, ou des prétendus opposants syriens, le torchon brûle entre les intégristes modèle wahhabito-saoudien et une ancienne/nouvelle mouture d’intégristes en cravate et complet veston dénommés «Frères musulmans», et que les USA semblent affectionner particulièrement ces derniers temps. Cela dénote une certaine tension entre les Saoudiens et les USA (du moins le président Obama).
    5- En même temps, les tensions s’aggravent entre Obama et Natanyahou, ce dernier allant même jusqu’à perdre son self control et proférer des réflexions jugées pas très diplomatiques par un Obama impassible, mais qui parle clair.
    6- La diffusion d’un navet cinématographique attribué vite à des coptes (songer aux répercussions en Égypte sur un gouvernement de frères musulmans jouissant de la sympathie des USA) tombe à pic pour raviver des manifestations un peu partout dans le monde arabo-musulman. En Libye, ces manifestations conduisent à la mise à mort – en direct à la télé, et comme par hasard- de l’ambassadeur des USA DANS DES CONDITIONS OFFRANT DES SIMILITUDES FRAPPANTES AVEC CELLE DE KADHAFI.

    Conclusion : Évidemment, je suis paranoïaque. Mais je me dis :

    1- Et si cette mise en scène était un avertissement destiné au président Obama? Vous ne voulez pas attaquer l’Iran. Mais on peut encore vous faire très mal.

    2- Et si des articles comme celui-ci constituaient un travail de prestidigitateur? => Je vous montre d’un doigt un hypothétique, mais bien médiatique assassin pendant que, de l’autre côté, je m’empresse d’éliminer les traces conduisant au meurtrier véritable. Les tensions entre Israël et l’administration Obama, de plus en plus vives au fur et à mesure que nous nous rapprochons du jour fatidique de la votation, sont occultées. On brouille les cartes au sujet de l’évident intérêt qu’Israël porte pour l’Afrique, et singulièrement pour la Libye, voisine de l’Immense Égypte. On camoufle le fait qu’au coeur même de l’Égypte, une partie sourde se joue entre l’administration Obama et Natanyahou. Le prestidigitateur glisse habilement un tapis sur une lutte à finir entre Israël/néo-cons US et Obama d’ici le premier mardi de novembre prochain. Il y aura encore bien des feux à éteindre d’ici là. Bien des spectacles de prestidigitation à donner.

  26. thebadchip dit :

    montrez ceci en première page c’est très urgent!!!!

    http://documents.sy/videos.php?id=2364&lang=ar

    • On l’a déjà montrée voici au moins un mois, sinon plus…

      L.D. & Infosyrie

      • thebadchip dit :

        pardon excusez moi Louis mais je ne voulais pas que ces faits reste inconnu du public
        toutefois vous devriez mettre plus en visibilité les exactions commises par les terroristes et les laissez à la vue de tout le monde même si c’est barbare ainsi peut être les médias dominants seront contraint d’en parler.

  27. claudia dit :

    Quelques mois après l’assassinat de Kahdafi, j’ai lu sur le site LibyaSOS une autre version des faits:

    Les Américains auraient négotié avec Kahdafi un sauf-conduit et qu’il serait protégé s’il quittait la Libye mais pour ce faire, il fallait que la colonne de voitures s’identifie au moyen d’un drapeau blanc.

    Imaginons un instant le scénario: une colonne de voitures quitte Syrte à l’aube, toutes les voitures étant identifiées par ce petit drapeau blanc.
    Imaginons-nous un seul instant, vues des airs, toutes ces voitures ayant un petit drapeau blanc. Quelle belle cible. Je tiens à préciser plusieurs témoins ont vu les voitures ayant le drapeau blanc. Donc, la cible étant parfaite et les Américains qui se glorifient d’être les spécialistes en tirs chirurgicaux, tirent et tuent tous ces gens sauf, comme par hasard, Kahdafi et son fils, Moutassem qui seront laissés entre les mains des rénégats de Benghazi.

    La Russie étant au courant de ces faits, avait demandé une enquête sur l’assassinat du guide, demande qui a trouvé sourde oreille, comme il fallait s’y attendre. De tuer des gens qui portent le drapeau blanc est un crime de guerre qui doit être pris très au sérieux.

    Je n’ose prétendre que cette histoire est la vérité absolue mais elle a le potentiel d’être plus crédible que cette histoire rocambolesque du cellulaire. D’autant plus que les Américains ont cette « villaine » habitude d’utiliser des chefs d’état pour leurs intérêts et ensuite les trahir en les envoyant se faire juger à LaHaye mais dans le cas de Kahdafi, il en savait trop. Fallait ne prendre aucun risque.

  28. Sham dit :

    Corrections : remplace le précédent
    Bonjour,

    A noter un reportage « exclusif » d’Euronews le 02/10/2012 sur Alep. Incroyable, cette chaîne qui faisait souvent preuve de retenue dans l’interprétation des faits, a cette fois-ci complètement plongé dans une totale subjectivité. Le journaliste (probablement Français arabe) prend des airs graves de journaliste consciencieux. Il s’est rendu uniquement du côté des rebelles, s’est déplacé avec eux, les a interrogés…Les commentaires sont une accusation, soigneusement indirecte, du régime. Par contre, il évoque timidement la « dérive islamiste » de l’ASL. Alors là, des barbus bien fréquentable (je ne les mets pas tous dans le même sac) sont filmés, ce sont les soldats de la bonne cause. Ils ont juste besoin d’un peu d’aide des anglo-saxons et de l’otan.

  29. njama dit :

    Kadhafi « donné » par Bachar ?

    L’info est donnée par le quotidien romain le « Corriere della Serra » le 29/09, AVANT celle du « The Daily Télegraph » (30/09)

    http://www.corriere.it/esteri/12_settembre_29/gheddafi-morte-servizi-segreti-francesi-libia_155ed6f2-0a07-11e2-a442-48fbd27c0e44.shtml

    Le RAMI EL OBEIDI, cité par ses 2 journaux, Twitte :

    « I’m a revolutionary, former NTC Official, and a firm believer in justice fighting for a free, pluralist, sovereign, and democratic Libya. »
    Benghazi
    https://twitter.com/ramielobeidi
    (cliquer sur sa photo pour l’agrandir … sa posture vaut le coup d’œil ! )

    Pourtant d’après le Point.fr, article signé Armin Arefi publié le 01/10/2012, et selon l’ex-diplomate Patrick Haimzadeh, Rami El Obeidi, un ancien militaire qui a été écarté du CNT, ne cherche qu’à exister politiquement.

    D’après Médiapart …

    Rami EL OBEIDI est titulaire d’un doctorat de l’IEP de Paris, Rami El Obeidi travaillait aux Émirats Arabes unis avant de rejoindre la rébellion libyenne. Il fut nommé responsable des renseignements extérieurs lors de la révolution libyenne. Dans cet entretien, il tire à boulet rouges sur les membres du CNT.
    Entretien avec Rami El Obeidi:
    http://blogs.mediapart.fr/blog/rachid-barbouch/021012/entretien-avec-rami-el-obeidi

    Vidéo également sur YouTube, (longue 1:44:58) en ARABE !!!
    http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=eBxSyHioEF8

    Si quelqu’un peut traduire ou faire un résumé ? au moins dire s’il crache sur le CNT dont il faisait ou fait partie ?

    Dans cette affaire pour le moins étrange, on peut se demander pourquoi cette info provient d’un journal italien ???? puis d’un autre anglais … avant d’arriver en France si cela visait Sarkozy ?

    Le but de la manœuvre ne serait-il pas de visser seulement Bachar Al-Assad? nouvel épisode désinformation sur le régime syrien ?

    L’info est grotesque, peu crédible, mais les rumeurs font leurs œuvres ! L’emploi du « conditionnel » n’aura échappé à personne (j’espère):
    « aurait » été « donné »à la France par Bachar el-Assad !!!
    « en échange d’une promesse de clémence élyséenne. » !!!
    « En échange ce dernier a obtenu de la France une baisse de tension vis-à-vis de son régime » !!!
    « et un délai de grâce. » !!!

    Non, mais c’est incroyable le pouvoir de Nicolas I°, roi des Francs (2007-2012) … Il décidait à lui seul de tout sur la planète ! MDR

    Mon hypothèse:

    A moins que le but du jeu meRdiatique soit de faire passer Bachar pour une balance, un traitre ? … un chef corrompu !

    Khadafi avait une sale tronche, des airs de bédouin et des mauvaises manières.
    Bachar, avec ses airs d’enfant bien élevé, de gentleman, sa très bonne éducation … on va lui arranger le portrait …

    Une caricature de plus !

    La source de toute cette info, commérages de concierges qui ne prouvent absolument RIEN, provient de ce RAMI EL OBEIDI.

    Je ne parle pas l’arabe, si quelqu’un peut voir (même vite fait) ce qu’il raconte sur son Tweet … ou dans l’entretien sur YouTube … à quel genre de personnage on a affaire
    https://twitter.com/ramielobeidi

    on y verrait peut-être plus clair …

  30. njama dit :

    Rami EL OBEIDI, SEULE et UNIQUE source de la Presse, m’apparaît de plus en plus comme un SNIPPER qui roule pour l’ASL.

    Il faisait partie du CNT *, en aurait été écarté selon d’autres sources **, dans son Tweet il se présente très clairement comme un révolutionnaire …
    révolution qu’il cherche sûrement à exporter … objectif qui dépasse largement le seul CNT, et la Libye, on peut se demander pourquoi ?

    * responsable des relations avec les agences de renseignement étrangères (?)
    ** D’après Médiapart … dans cet entretien, il tire à boulet rouges sur les membres du CNT.
    (pour les liens voir mon commentaire précédent)

    « Frustré » que les armées de l’OTAN n’interviennent pas en Syrie, et du manque de soutien à ASL en pleine débandade, qui compte des combattants libyens et bcp d’étrangers, il pose sa crotte (bombe) méRdiatique en plein Paris …

    en écorchant au passage « dans son scénario » Bachar Al Assad qu’il voudrait faire passer pour une balance, un traitre, … ce qui n’est guère crédible … tant le caractère très diplomate de cet homme d’Etat est éloigné de l’ubuesque bédouin politique Khadafi, mort le 20 octobre 2011.

  31. njama dit :

    Un peu d’humour pour décaper et décrypter ce bidonnage de la Presse, et mettre de la bonne humeur dans l’équipe d’InfoSyrie

    - Allo, Bachar … c’est Nicolas à l’appareil …
    - Salut Nicolas tu vas bien depuis la dernière fois qu’on s’est vus ? qu’est-ce qui t’amène ?
    [...]
    - J’aurais un p’tit service à te demander Bachar, tu n’aurais pas le n° du mobile de Mouammar , je n’arrive pas à le joindre sur sa ligne fixe … il est peut-être sous sa tente de bédouin (rires …) …
    - Pas de problème, Nicolas …

    voilà le scénario de Rami El Obeidi

  32. MC dit :

    Chers amis,
    Jusqu’à une époque récente, on avait tendance à admettre qu’une information était vraie tant qu’elle n’avait pas été prouvé fausse. Dorénavant, on doit absolument considérer toute information comme fausse tant qu’elle n’a pas été prouvée vraie. Que ce soit sur la Syrie, le nucléaire, la crise financière, les OGM, etc.
    Un critère facile pour constater qu’elle est fausse, c’est quand elle est aboyée en choeur par toute la presse. Comme disait Hitler: « Faite en sorte que le mensonge soit simple, qu’il soit gros, répétez le sans arrêt et on finira par le croire ». Aujourd’hui la presse fonctionne à 100% de cette manière et est digne héritière des méthodes de propagande fascistes.

  33. Rensk dit :

    Mensonges et diffamation… est le seul article aujourd’hui où je peux affirmer cela…

    24H de Suisse ose nous dire que l’armé régulière a tiré sur la Turquie… que la Turquie a riposté (un acte de guerre direct)…

    J’ai lu… (je pense a plein de sites sans en avoir copié l’info pour le rappeler plus tard) que plusieurs pays arabes + la Turquie (qui donc ne semble pas être arabe)… avoir déclaré vouloir faire la guerre « en direct » avec la Syrie… et de suite nous avons droit a un tir des forces « de l’ordre » (tait-toi sinon je te tue) syriens contre la petite Turquie…

    Franchement… c’est quoi cette tentative désespérée ???

    http://www.24heures.ch/monde/bombardements-turcs-syrie/story/25840218 = les 3 com’s sont de moi, y en aura d’autre plus tard (vu le délai pour pouvoir faire passer l’info sur ce site)

  34. victorserge dit :

    Kaddafi ne peut pas avoir été tué par des agents français car il a été tué lynché par une dizaine de barbus qui l’ont sodomisé avec un baton auparavant!

    on trouve tout simplement la video horrible de sa mise à mort sur youtube et bien évidemment totalement censuré par les média mainstream :

    http://www.youtube.com/watch?v=_-xqXhGpRLQ&bpctr=1349319947

    http://www.youtube.com/watch?v=053Pyclbo2A

  35. Colbert dit :

    ce n’est pas l’irak qui a utilisé les armes chimiques contre l’iran mais l’inverse. Les traces retrouvées montraient des armes de fabrication allemande, laquelle, aux ordres des USA, finançait discrètement l’iran pour prolonger la guerre entre la perse et l’irak.

    De plus, dès 1983, l’irak avait proposé la paix à l’iran, mais celui-ci avait besoin de sang de martyrs pour légitimer sa révolution.

  36. roll dit :

    @Colbert

    Louis, je vous propose de publier cette réponse à l’intervention du dénommé « Colbert », postée sur « mensonges et diffamations, deux mamelles… » sur une page d’actualité récente (même si elle n’a aucun rapport direct avec son propos).

    On ne peut pas laisser traîner et les oublier, de telles grossièretés.

    Chacun de nous doit savoir, ici, qu’il y a encore des débiles (ou des provocateurs) négationistes, comme le dénommé « Colbert », qui peuvent falsifier l’histoire en se contentant nonchalamment et impunément d’en inverser les termes.

    Voilà ce qu’écrit le « Colbert » en question:

    Colbert dit :
    4 octobre 2012 à 14 h 37 min

    « ce n’est pas l’irak qui a utilisé les armes chimiques contre l’iran mais l’inverse. Les traces retrouvées montraient des armes de fabrication allemande, laquelle, aux ordres des USA, finançait discrètement l’iran pour prolonger la guerre entre la perse et l’irak.

    De plus, dès 1983, l’irak avait proposé la paix à l’iran, mais celui-ci avait besoin de sang de martyrs pour légitimer sa révolution. »

    La réponse, vue l’énormité de la blague, est simple.

    Je me limite à reproduire le chapitre consacré « aux armes chimiques » sur la page de « La guerre Iran-Irak » sur Wikipédia, qui est sans ambiguïté. Il faut noter que sa dernière mise à jour est récente (12 août 2012) et qu’elle ne fait plus l’objet d’aucune discussion ou contestation (ce qui n’est pas toujours le cas de beaucoup de questions « brûlantes » sur Wikipédia). Elle est donc complètement fiable.

    « Dès 1983, des armes chimiques (sarin, Tabun, gaz moutarde et cyclosarin) sont utilisées par l’Irak, à la fois contre l’armée iranienne mais également contre les populations civiles et plus particulièrement kurdes, sans réactions notables de la communauté internationale bien que l’Irak soit signataire en 1931 du protocole de Genève de 1925, interdisant l’utilisation des armes chimiques.

    Le groupe Australie estime à 70 000 le nombre de victimes iraniennes, dont 10 000 morts (dans leur très grande majorité des soldats) suite à l’emploi de ces armes7.

    Le 28 juin 1987, l’Irak utilise l’arme chimique sur la ville de Sardasht en Iran, tuant une centaine de personnes et en blessant au moins 2 000. C’est la première fois que l’arme chimique est utilisée sur une population urbaine8 depuis la Seconde Guerre mondiale (l’Égypte avait utilisé de l’ypérite sur des villages du Nord Yémen dans les années 19609).

    Le 17 mars 1988, l’armée irakienne utilise des armes chimiques et biologiques sur la ville kurde d’Halabja qui causent la mort de près de 5 000 habitants. La poursuite de l’utilisation des armes chimiques dans la guerre est énergiquement condamnée par la Communauté européenne le 25 mai 1987 et par le conseil de sécurité de l’ONU le 9 mai 198810.

    Le régime irakien a expliqué que c’était l’œuvre de l’armée iranienne. Cette thèse a été à l’époque également défendue quelque temps par l’administration américaine.

    On estime que durant cette période, plus de 150 000 Kurdes ont été exposés à des armes non conventionnelles.

    Joost R. Hiltermann, un des directeurs de l’International Crisis Group a fait remarquer à ce sujet que l’administration Reagan n’a jamais apporté une seule preuve de ses allégations d’usage d’armes chimiques par l’Iran11. D’ailleurs, la démoralisation des soldats iraniens du fait des attaques chimiques de l’armée irakienne, l’impossibilité pour l’Iran de pouvoir riposter de la même manière et la peur d’une attaque chimique sur Téhéran, ce qui aurait eu des conséquences désastreuses, expliquent en partie la volonté de Khomeini d’accepter le cessez-le feu du 18 juillet 198812.

    Jean Pascal Zanders spécialiste des armes chimiques du SIPRI a lui aussi mis en doute les allégations américaines13.

    Le 22 juillet 1988 l’aviation irakienne utilise les armes chimiques sur le village iranien de Zarde : 275 habitants sont tués et des centaines blessés14. Le 2 août 1988 a lieu la dernière attaque chimique irakienne de la guerre : la ville d’Oshnaviyeh est bombardée par un avion irakien et au moins un millier de personnes sont blessées15.
    Selon les déclarations écrites de l’Irak à l’ONU en 2002 sur son programme chimique, tout le matériel et les connaissances ayant pour but de mettre au point ce programme viennent des pays suivants : Singapour, Pays-Bas, Égypte, Inde, RFA, Luxembourg, Brésil, France16, Autriche, Italie et États-Unis. Il est à souligner par contre que l’URSS ne semble avoir fourni aucune aide à l’Irak dans ce programme17. »

    NOTES:

  37. roll dit :

    Erreur de manipulation de ma part. Ci-joint le texte complet

    @Colbert

    Louis, je vous propose de publier cette réponse à l’intervention du dénommé « Colbert », postée sur « mensonges et diffamations, deux mamelles… » sur une page d’actualité récente (même si elle n’a aucun rapport direct avec son propos).

    On ne peut pas laisser traîner et les oublier, de telles grossièretés.

    Chacun de nous doit savoir, ici, qu’il y a encore des débiles (ou des provocateurs) négationistes, comme le dénommé « Colbert », qui peuvent falsifier l’histoire en se contentant nonchalamment et impunément d’en inverser les termes.

    Voilà ce qu’écrit le « Colbert » en question:

    Colbert dit :
    4 octobre 2012 à 14 h 37 min

    « ce n’est pas l’irak qui a utilisé les armes chimiques contre l’iran mais l’inverse. Les traces retrouvées montraient des armes de fabrication allemande, laquelle, aux ordres des USA, finançait discrètement l’iran pour prolonger la guerre entre la perse et l’irak.

    De plus, dès 1983, l’irak avait proposé la paix à l’iran, mais celui-ci avait besoin de sang de martyrs pour légitimer sa révolution. »

    La réponse, vue l’énormité de la blague, est simple.

    Je me limite à reproduire le chapitre consacré « aux armes chimiques » sur la page de « La guerre Iran-Irak » sur Wikipédia, qui est sans ambiguïté. Il faut noter que sa dernière mise à jour est récente (12 août 2012) et qu’elle ne fait plus l’objet d’aucune discussion ou contestation (ce qui n’est pas toujours le cas de beaucoup de questions « brûlantes » sur Wikipédia). Elle est donc complètement fiable.

    « Dès 1983, des armes chimiques (sarin, Tabun, gaz moutarde et cyclosarin) sont utilisées par l’Irak, à la fois contre l’armée iranienne mais également contre les populations civiles et plus particulièrement kurdes, sans réactions notables de la communauté internationale bien que l’Irak soit signataire en 1931 du protocole de Genève de 1925, interdisant l’utilisation des armes chimiques.

    Le groupe Australie estime à 70 000 le nombre de victimes iraniennes, dont 10 000 morts (dans leur très grande majorité des soldats) suite à l’emploi de ces armes7.

    Le 28 juin 1987, l’Irak utilise l’arme chimique sur la ville de Sardasht en Iran, tuant une centaine de personnes et en blessant au moins 2 000. C’est la première fois que l’arme chimique est utilisée sur une population urbaine8 depuis la Seconde Guerre mondiale (l’Égypte avait utilisé de l’ypérite sur des villages du Nord Yémen dans les années 19609).

    Le 17 mars 1988, l’armée irakienne utilise des armes chimiques et biologiques sur la ville kurde d’Halabja qui causent la mort de près de 5 000 habitants. La poursuite de l’utilisation des armes chimiques dans la guerre est énergiquement condamnée par la Communauté européenne le 25 mai 1987 et par le conseil de sécurité de l’ONU le 9 mai 198810.

    Le régime irakien a expliqué que c’était l’œuvre de l’armée iranienne. Cette thèse a été à l’époque également défendue quelque temps par l’administration américaine.

    On estime que durant cette période, plus de 150 000 Kurdes ont été exposés à des armes non conventionnelles.

    Joost R. Hiltermann, un des directeurs de l’International Crisis Group a fait remarquer à ce sujet que l’administration Reagan n’a jamais apporté une seule preuve de ses allégations d’usage d’armes chimiques par l’Iran11. D’ailleurs, la démoralisation des soldats iraniens du fait des attaques chimiques de l’armée irakienne, l’impossibilité pour l’Iran de pouvoir riposter de la même manière et la peur d’une attaque chimique sur Téhéran, ce qui aurait eu des conséquences désastreuses, expliquent en partie la volonté de Khomeini d’accepter le cessez-le feu du 18 juillet 198812.

    Jean Pascal Zanders spécialiste des armes chimiques du SIPRI a lui aussi mis en doute les allégations américaines13.

    Le 22 juillet 1988 l’aviation irakienne utilise les armes chimiques sur le village iranien de Zarde : 275 habitants sont tués et des centaines blessés14. Le 2 août 1988 a lieu la dernière attaque chimique irakienne de la guerre : la ville d’Oshnaviyeh est bombardée par un avion irakien et au moins un millier de personnes sont blessées15.
    Selon les déclarations écrites de l’Irak à l’ONU en 2002 sur son programme chimique, tout le matériel et les connaissances ayant pour but de mettre au point ce programme viennent des pays suivants : Singapour, Pays-Bas, Égypte, Inde, RFA, Luxembourg, Brésil, France16, Autriche, Italie et États-Unis. Il est à souligner par contre que l’URSS ne semble avoir fourni aucune aide à l’Irak dans ce programme17. »

    NOTES:

    7 (fr)[PDF] Livret du Groupe de l’Australie, Juillet 2007 [archive]

    8 (en) Golnaz Esfandiari, Iran : ‘Forgotten Victims’ Of Saddam Hussein Era Await Justice [archive], Radio Free Europe, 1er décembre 2006

    9 (fr) Le désarmement chimique et le Protocole de Genève de 1925 [archive], Natalino Ronzitti, Annuaire français de droit international, Année 1989, Volume 35, Numéro 35, pp. 149-157

    10 (fr) Résolution 612 (1988) [archive] du 9 mai 1988 émise par le Conseil de sécurité de l’ONU.

    11 (en) Joost R. Hiltermann, « Iran’s Nuclear Posture and the Scars of War » [archive], Middle East Report, 18 janvier 2005]

    12 (en) Javed Ali, « Chemical Weapons in the Iran-Iraq war : A case study in noncompliance » [archive], The proliferation review, printemps 2001

    13 (en) « Iranian Use of Chemical Weapons : A Critical Analysis of Past Allegations » [archive]

    14 (en) International Herald Tribune[4] [archive]

    15 (en) NTI Iran chemical Chronology[5] [archive]

    16 (fr) Le Nouvel Observateur, 20 septembre 1990, numéro 1350, pp. 62-63[6] [archive]

    17 (en) Douglas Jehl, « Who armed Iraq : The answers the west didn’t want to hear » [archive], The New York Times, 18 juillet 1993, p. 5. Voir aussi : What Iraq Admitted about its chemical weapon program [archive]

    • adecip dit :

      Bonjour roll,
      Ça se saurait si wikipedia était « incontestable », hélas. Il y a peu j’ai regardé la page consacrée au 11 septembre 2001, étalon pour moi de la crédibilité d’un site d’information. Wikipedia a beaucoup changé depuis quelques années que je n’étais passé. Voir cette page faire l’unanimité, comme vous dites, faute de nouvelles entrées me laisserait plutôt penser que Wikipedia a été repris en main.
      Ce qui ne veut pas dire que l’ Irak n’a pas utilisé de gaz contre les militaires iraniens, juste que Wikipedia n’est peut être plus ce qu’elle aurait pu, jadis, devenir…

  38. unknownsoldier dit :

    Il n’y a plus de presse libre en Occident depuis 8 Mai 1945 !!!
    Le reste c’est du bla-bla !!! On a les parasites qu’on mérite !!!

  39. roll dit :

    @unknownsoldier

    « Il n’y a plus de presse libre en Occident depuis 8 Mai 1945 !!! »

    « depuis le 8 Mai 1945″??

    Vous voulez dire qu’avant le 8 mai 1945… la presse était libre?

    Par exemple, entre le 22 juin 1940, début de l’occupation allemande de la France et le 8 mai 1945, défaite de l’Allemagne nazie, la presse était libre en France?

  40. roll dit :

    Bonjour adecip,

    Il ne s’agit pas ici du 11-Septembre.

    Il s’agissait, seulement, de répondre immédiatement et en coupant au plus court, à ce que Colbert écrit sans rire: « ce n’est pas l’irak qui a utilisé les armes chimiques contre l’iran mais l’inverse » !!

    Là; c’est le cas de dire, il ne s’agit même pas d’une altération de la vérité, mais d’un énorme mensonge et d’un « diffamation », pour reprendre le titre de l’article de Louis Denghien!

    A moins que ce ne soit une provocation, ce que je ne cois pas, ou une connerie, ce qui est toujours possible.

    Selon mes propres connaissances sur la question de la guerre chimique lors de la guerre Iran/Irak, le chapitre que la page de Wikipedia ,à propos la guerre Iran/Irak, consacre à l’utilisation des armes chimique par l’Irak m’a semblé apporter les garanties historiques suffisantes, du moins dans le contexte de cette réponse rapide. Les références bibliographiques sont clairement établies et facilement consultables.

    Sur le reste je suis assez d’accord avec vous sur Wikipedia, surtout quand il s’agit de questions « brûlantes comme celle-là.

    Je n’utilise jamais, évidemment, Wikipedia pour mes travaux universitaires, ni, d’ailleurs dans mes interventions. ici.

  41. unknownsoldier dit :

    @ roll
    Les mots que vous employez en disent long sur votre état , donc nous allons être brefs.
    Il y a la liberté de faire de la propagande Travail Famille Patrie et la liberté de faire de la propagande
    Sex Drogue rock& ROLL !
    Famille contre homo, travail contre usure, terre contre nomade, Tradition contre dégénérescence, …., !!!
    Fascisme contre Feujisme !!! À la vie, à la mort !!!

  42. roll dit :

    @unknownsoldier

    à force de vouloir être « bref », votre réponse est devenue un peu « courte »… quoique elle en dise très « long » sur vous.