• Décryptage
  •  

Les mois passent, l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) de Rami Abdel Rahmane continue de fournir agences et médias de France et d'Occident en "nouvelles" de la "révolution" syrienne, car il n'y a pas de vacance pour les "braves".  Il a dû récemment renouveler un peu ses thèmes, pour éviter de lasser ses clients. Ainsi, l'OSDH est à l'origine, avec ses collègues de travail d'al-Jazeera et d'al-Arabiya, de l'apparition, toute récente, du thème des "déserteurs" de l'armée devenus fer [...]



Buzz & désinformation : c’est à Rastan que ça se passe !

Par Louis Denghien,



C'est la dernière tendance de l'opposition syrienne, le déserteur radicalisé....

C'est la dernière tendance de l'opposition syrienne, le déserteur radicalisé....

Les mois passent, l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH) de Rami Abdel Rahmane continue de fournir agences et médias de France et d’Occident en « nouvelles » de la « révolution » syrienne, car il n’y a pas de vacance pour les « braves ».  Il a dû récemment renouveler un peu ses thèmes, pour éviter de lasser ses clients. Ainsi, l’OSDH est à l’origine, avec ses collègues de travail d’al-Jazeera et d’al-Arabiya, de l’apparition, toute récente, du thème des « déserteurs » de l’armée devenus fer de lance de la résistance armée au régime syrien (voir notre article « Dernières tendances de la désinformation : bienvenue aux déserteurs !« , mis en ligne le 22 septembre). Et puis, l’OSDH fait découvrir à ses lecteurs de nouveaux foyers de révolte, histoire de les dépayser un peu, et de conjurer le spectre peu médiatique de la monotonie. Exit – provisoirement bien sûr – Hama, Deraa, Deir Ezzor et autres Lattaquié, bienvenue à Rastan (ou al-Rastan) !

Rastan, nouveau « spot » à la mode de l’OSDH

Depuis deux ou trois jours en effet, les cyber-opposants syro-londoniens et leurs correspondants locaux des « Comités locaux de coordination » concentrent leurs téléphones portables sur cette ville de 50 000 habitants située à une vingtaine de kilomètres au nord de Homs, dont l’Associated Press nous informe gravement qu’elle est « considérée comme un des bastions de la contestation contre le régime de Bachar al-Assad« , alors qu’on ne peut pas dire que cette ville ait beaucoup défrayé la chronique des troubles syriens, en six mois : on trouve, en remontant Google, une mention d’incidents survenus à Rastan le 31 mai, une autre le 3 juin, et une autre datée du 30 août. Mais peu importe, le lyrisme médiatico-démocratique a ses exigences que l’objectivité ne connait pas !

Et aujourd’hui, l’OSDH fait de Rastan la ville d’élection des déserteurs, nouveaux héros après les manifestants pacifiques et désarmés, les gays et lesbiens damascènes, les collégiens et les Facebook-addicts, de la « révolution » syrienne. Ces désertions se compteraient à l’en croire « par dizaines » à Rastan – et « par centaines » dans l’ensemble du pays. Mais c’est bien Rastan qui aurait lancé le phénomène, qui aurait donc commencé voici trois mois lors d’une première incursion de l’armée dans la ville. Il n’en faut pas plus aux médias français, décidément assoiffés de nouveauté et de sensationnalisme bien pensant, pour faire de cette ville « le nouveau point de ralliement de la contestation, et donc l’objectif n°1 du régime« . Et la chaîne Euronews va même jusqu’à parler de « mutinerie« , ça fait toujours genre (cuirassé Potemkine).

Et c’est, toujours selon l’OSDH, pour frapper symboliquement et durement ce mauvais exemple, que l’armée, la police, les chabbiha et autres services spéciaux bacharistes sont passés à l’attaque, renforcés d’hélicoptères mardi 27 septembre, afin d’y capturer certains de ces désormais fameux déserteurs. Commencée dès avant l’aube, à la façon des descentes de police, l’opération s’est poursuivie toute la matinée, et elle a fait « au moins 20 blessés« , blindés et soldats quadrillant la ville. Les médias français sous perfusion OSDH font état d’une vidéo « mise en ligne par des militants » et qui met en scène un homme « qui semble être un capitaine de l’armée syrienne« , et qui annonce solennellement sa désertion, promettant aux militaires loyalistes que Rastan « sera leur tombeau » et qu’ils auront « de grosses surprises » ! Il semble que des échanges de tirs se soient produits entre les forces syriennes et des hommes armés.

De fait, une vidéo met bien en scène une « conférence de presse » d’un homme en treillis camouflé, avec trois étoiles sur ses pattes d’épaule, encadré de huit hommes armés en uniforme. Un logo martial avec les armes de la Syrie devrait permettre aux arabisants d’identifier l’ »unité », mais disons d’emblée que ce n’est pas celui de l’ »Armée syrienne libre » du « colonel » Riad al-Assad (voir notamment notre article « On a trouvé un « remplaçant » au colonel Harmouche« , mis en ligne le 19 septembre) qui opérerait dans le même secteur Homs-Rastan.

Une autre vidéo, montage de photos et d’extraits de déclaration, mis en ligne par le site Syrian Revolution PL, fait défiler, c’est presque le cas de le dire, une cinquantaine de ces déserteurs récitant une diatribe anti-Bachar ou posant l’air farouche, mais relevant, si l’on en croit les emblèmes arborés sur l’écran, d’au moins trois ou quatre obédiences différentes  - nous avons pu identifier l’emblème de l’ASL de Riad al-Assad et celui du groupe sensé s’exprimer depuis Rastan. Ce défilé de « héros du peuple » commence toutefois assez mal, avec le désormais illustre « colonel » Harmouche, un temps « plus haut gradé déserteur de l’armée syrienne » et réfugié le plus médiatisé de Turquie, avant de se retrouver, sans doute malgré lui, aux mains des autorités syriennes où il a « mouillé » à fond les Frères musulmans. Ajoutons que rien, évidemment, ne prouve l’appartenance récente de ces hommes à des unités régulières de l’armée syrienne.

On peut faire confiance à l’OSDH  et aux cyber-militants pour faire « mousser » au maximum les exploits à venir de cette « armée des ombres »aux objectifs et affiliations encore plus mystérieux que ses effectifs. A notre avis, le gouvernement syrien devrait survivre quelque temps à leurs « offensives » et à leurs « surprises ».



Vous pouvez suivre les réponses à cet articles avec le flux RSS.
Les commentaires sont fermés.

28 commentaires à “Buzz & désinformation : c’est à Rastan que ça se passe !”

  1. Souriya ya habibati dit :

    La caravane de la Syrie passe mahma ‘awat alkilab..

    • Souriya ya habibati dit :

      http://shamna.net/%d8%b1%d9%8a%d8%a7%d8%b6-%d8%a7%d9%84%d8%a3%d8%b3%d8%b9%d8%af-%d8%a8%d9%85%d8%b5%d9%8a%d8%af%d8%a9-%d8%a7%d9%84%d8%ac%d9%8a%d8%b4-%d8%a7%d9%84%d8%a8%d8%a7%d8%b3%d9%84/
      عملية الكوبرا توقع رياض الأسعد بمصيدة الجيش الباسل
      Pour les arabisants en premier lieu et je voudrais tant que l’information soit confirmée pour traduire le lien à nos amis Français.

      • Cécilia dit :

        Merci sourya ya habibati pour le lien. Désormais la nouvelle est officielle.

        J’ai déjà posté un lien le 2 octobre quelques heures avant vous, à 4h29 annonçant la bonne nouvelle par le site « sama sourya », mais je n’arrivais plus à y accéder pour l’envoyer avec le texte.
        De même, j’ai aussi posté plusieurs liens le concernant hier et avant hier.

        Bon! Il est tombé comme une souris dans le filet de notre armée!
        FORMIDABLE et quelle bonne nouvelle.

        Traduction de l’article de Sham Presse sur l’arrestation du lieutenant-colonel, le fugitif, Ryad al-Ass aad:

        Et comme une souris, le fugitif, lieutenant-colonel, Ryad al-Ass aad, est tombé dans le piège de l’héroïque, Armée Arabe Syrienne, pendant une opération spéciale appelée « Copra », effectuée par notre Armée dans la région de Jabal al-Zawyeh (le Mont de Zawyeh) à Idleb.

        Des sources sûres ont révélé que des unités de l’Armée Arabe Syrienne ont pu arrêter Ryad al-Ass aad qui a abandonné son travail en tant qu’officier dans l’armée arabe syrienne pour fonder ce qu’il a nommé « armée libre » dans le but de déstabiliser le pays et mettre la sécurité nationale en danger.

        Les mêmes sources ont précisé qu’il sera traduit devant un Tribunal Militaire où il sera jugé une fois l’enquête terminée.

        De même, ces mêmes unités de l’Armée Arabes Syrienne ont arrêté aussi nombreux personnes armées parmi lesquelles des ressortissants arabes, notamment égyptiens.

        C’est ainsi que l’Armée Arabe Syrienne a été affrontée à des bandes armées des hors la loi et a réussi à les neutraliser grâce à la coopération des habitants de la région ainsi que des membres de la famille de Ryad al-Ass aad même.

        Le tragi-comique de l’histoire est que ce malheureux Ryad al-Ass aad a été élevé à la grade de Général par certaines chaines peu professionnelles.

      • Mohamed dit :

        Merci pour la bonne nouvelle,
        Etant donné que l’information est donnée par Addounia, elle est sûr à 99,99%.
        Jusqu’à présent Addounia n’a pas fait de faux pas, à ma connaissance.

        • Mohamed dit :

          Désolé,
          J’ai été trompé par le logo d’Addounia, sur le site Shamna.net, qui a donné la nouvelle.
          Il y’a lieu d’attendre la confirmation par une source officielle !

          • Souriya ya habibati dit :

            Pour Mohamed et Cécilia,
            On va s’amuser à faire un petit exercice de casuistique.. si j’ose dire. Vous avez sûrement vu sur Addounia les petites séquences intitulées « Al-Khurafa » diffusées dans le journal du soir; en plein milieu de l’épisode d’hier, nous avons eu droit à la photo de Riad AL-Assaad pour quelques secondes avec le commentaire du journaliste disant « laqad istidnahu ».. le tout n’a pas pris plus de quelques secondes… Seul l’accomplissement appartient à Dieu; moi, de mon côté je prie le Seigneur pour protéger la Syrie du chaos et faire en sorte de neutraliser toutes les actions négatives entreprises contre ma chère Syrie, je garde ma CONFIANCE EN DIEU.
            - Cécilia, Mohamed a lancé un message concernant l’émission sur les paltalk diffusée hier sur la télé, pour voir la meilleure formule à adopter pour faire découvrir son contenu à nos amis Français.
            - Où en-êtes vous Cécilia avec l’article de Sami Kulaïb?
            Que Dieu protège la Syrie.
            - Il y a aussi la parole du Grand Mufti lors des obséques de son fils à faire entendre aux Français pour témoigner de notre Histoire de vivre ensemble en Syrie.
            Amicalement

      • Mohamed dit :

        Bonjour Cécilia,
        Pouvez-vous nous faire part des sources de confirmation de cette nouvelle,
        parce que, hier et aujourd’hui, j’ai cherché et je n’ai rien trouvé ni sur SANA, ni sur Shampress, ni sur Syria-news.
        La seule source que j’ai trouvé c’est celle dont le lien nous a été posté par notre ami Sourya ya habibati, Shamna.net. Et moi même, hier, j’ai été induit en erreur par le logo d’Addounina que ce site affiche, pour croire à la crédibilité de la nouvelle au cas où celle-ci provienne de la chaîne satellitaire privée syrienne. Avant que je ne m’aperçoive que j’ai été induit en erreur par le logo
        et revenir à la retenue, en attendant la confirmation par une source officielle.
        Avec toutes mes amitiés.

  2. Cécilia dit :

    Merci pour l’article.

    On peut faire confiance à l’armée syrienne qui ne va pas tarder à mettre fin à cette mascarade. D’ailleurs, la décision est prise. Désormais ne sont plus les jeunes appelés qui pourchassent cces déserteurs, mais des unités spécialisées.

    Mettre fin à ces apprentis soldats n’est qu’une question du temps.

    • sowhat dit :

      Il y a très peu de véritables déserteurs parmi eux. Ce sont pour la plupart de faux soldats habillés en militaires syriens par les soins de Hariri et Geagea. Des uniformes en provenance du Liban ont été récemment saisis par les douaniers syriens. . Ces bandes sont composées pour l’essentiel de fanatiques humiliés, de mercenaires arabes venu d’Irak de Jordanie et du Liban voisins et de criminels, le tout coordonné par les FM . L’opposition politique, elle, n’a rien à voir là-dedans. Tout le monde le sait à Homs et pas seulement à Homs. D’ailleurs leur violence typique porte clairement leur signature.

  3. Etudiant dit :

    Rastan est également la ville d’origine de Mustapha Tlass, ancien ministre de la défense. Il est un des notables de la ville.
    Par conséquent, son fils Manaf, militaire et officier de l’armée syrienne, semble n’avoir pris par à aucun moment à la répression dans le pays, le régime préférant le garder chez lui, sous bonne garde. Etrange alors qu’il occupe une fonction non-négligeable : général et commandant du 105e régiment de la Guarde nationale…

  4. Mohamed dit :

    Mes chers amis, voilà la traduction d’un article paru sur les colonnes du journal libanais « Al Binae », écrit par M. Noureddine Al Jamal, en date du 27.09.2011, et qui explique les tenants et les aboutissants des paris politiques de Washington, vis-à-vis de la Syrie :

    Analyse politique :
    « Washington et ses paris voués à l’échec »
    http://www.al-binaa.com/newversion/article.php?articleId=43929

    Le complexe des administrations américaines au Moyen Orient, durant des années, a été – et continue de l’être – la Syrie qui, constitue la pierre angulaire de l’équation régionale et internationale, comme le reconnaissent de grandes puissances mondiales, d’une part, et jouit d’un emplacement et d’une position de lutte avec les forces de la résistance et de l’opposition, d’autre part. Et c’est, justement, ce qui ne plaît pas à l’administration américaine actuelle, pour la raison essentielle et unique, inhérente à « la protection de l’entité sioniste » et à la sauvegarde de ses propres intérêts dans la région, à la tête desquels se trouve le pétrole.
    Le complexe de l’administration américaine actuelle vis-à-vis de la Syrie, selon certaines sources diplomatiques arabes, se rapporte au retrait des troupes américaines de l’Irak. La Syrie et l’Iran, et avant eux le peuple Irakien, avec ses principales composantes politiques et partisanes, rejettent le principe de la prolongation aux forces américaines, en Irak, sous aucun prétexte, serait-ce l’entrainement des forces irakiennes ou la protection des ambassades américaines à Bagdad, ce qui ne nécessite pas 10.000 ou 50.000 éléments pour remplir cette mission.
    Les sources diplomatiques arabes ajoutent que c’est à partir du dossier Irakien que s’est attisée la bataille de l’administration américaine contre la Syrie, sous de faux prétextes et slogans en rapport avec les réformes politiques, le multipartisme et la liberté pour le peuple Syrien, négligeant le fait qu’Al Assad, depuis qu’il a pris ses fonctions de président, a été le premier à initier et lancer des réformes, mais les conditions et les données régionales et internationales, relatives à la Syrie, ont empêché la concrétisation de ces réformes. Les Etats-Unis et avec elle les pays européens et certains arabes, ont voulu que ces réformes soient une plate-forme pour l’atteinte d’objectifs autres, liés à la question des relations entre la Syrie et l’Iran et les mouvements de résistance au Liban, en Palestine et en Irak, et en relation avec la solution du problème du moyen orient, dans le sens qu’Israël soit le grand gagnant dans tout règlement sous couverture arabe, et que la Syrie s’en sorte épuisée et usée, préoccupée par ses propres dossiers internes, dont le plus important serait le dossier sécuritaire, le pays allant faire face au terrorisme sous toutes ses formes. C’est ce que connaissent certains endroits en Syrie, en proie à des attentats criminels et terroristes, armés, contre les forces de l’armée arabe syrienne, les forces de l’ordre et de la sécurité, en sus bien sûr de citoyens innocents qui sont tombés victimes de ces groupements terroristes et hérétiques.
    Les sources diplomatiques arabes considèrent, qu’au fur et à mesure que s’approche l’échéance du retrait des forces américaines de l’Irak, l’administration d’Obama cherche à trouver une force remplaçante, capable de combler le vide qu’elle va laisser derrière elle, et elle n’a trouvé pour remplir cette mission « suspecte » que la Turquie, en tant que fer de lance d’un système régional alternatif aux Etats-Unis. Mais ce choix américain ne satisfait pas les arabes de « l’axe de modération », étant donné la sensibilité relationnelle de certains pays arabes vis-à-vis de la Turquie, dont l’Egypte et l’Arabie Saoudite. Ces pays arabes de l’axe de modération ont avisé les Etats-Unis qu’elles ont marginalisés leur rôle en Irak, après son occupation, et ont remis le pays, de façon directe ou indirecte, à l’Iran, et que maintenant au moment de leur retrait, elles vont passer le relai à la Turquie, ce qui n’est pas acceptable pour ces pays. C’est pourquoi, ces pays sous la conduite de l’Egypte et de l’Arabie saoudite essayent de former un front arabe qui comprend les pays du golf, la Jordanie et le Maroc pour contrer le rôle turc, mais, en attendant que se constitue ce front, selon ces sources diplomatiques, il n’aura pas d’impact sur la scène régionale et internationale, si la Syrie s’en trouve éloignée.
    C’est pour cela qu’il n’est pas à écarter la recherche d’une formule pour cette question essentielle dans le monde arabe. Les sources diplomatiques considèrent, qu’en plus du refus des pays arabes de l’axe de modération que la Turquie supervise la politique régionale, dans le Moyen Orient, avec le soutien américain, « l’entité sioniste » pour sa part, refuse également ce rôle turc, même en étant soutenu par les américains, et ceci du fait de la concurrence des rôles dans la région entre « Israël » et la Turquie.
    Les sources diplomatiques ont souligné que, du fait du retrait américain de l’Irak, les Etats-Unis exercent davantage de pressions sur la Syrie, dont le choix n’a pas, tout à fait, été pris pour renverser le régime, de leur part, comme c’est le cas pour la France et le Qatar, qui poussent, avec force, vers cette issue, qui semble avoir échoué, pour de bon, après six mois de la crise, puisque la situation est passée au profit des intérêts de l’Etat, qui est redevenu maître d’initiatives. Pour toutes ces raisons, l’administration américaine se trouve dans une situation de confusion et tout ce qu’elle essaie de faire, à cette étape, c’est d’essayer d’épuiser la Syrie, par le biais de pressions économiques, et par la tentative de semer la discorde et la dissension, après s’être rendue à l’évidence qu’il n’est pas possible de renverser le régime, et créer une scission au sein de l’armée arabe syrienne, qui s’est avérée être une institution nationale capable de défendre l’Etat et le peuple Syrien, avec toutes ses composantes sectaires et confessionnelles.

    • Mohamed dit :

      Al Assad à Al Hoss :
      « Les évènements douleureux ont pris fin … et les villes syriennes retrouvent leur stabilité complète ».
      Le Président Bachar Al Assad a fait savoir , le mercredi, que les évènements douloureux ont pris fin et que les villes syriennes qui ont connu ces évènements retrouvent leur stabilité complète, tout en précisant que les autorités syriennes veillent sur la situation et accordent un grand intérêt à la sécurité et à la quiétude du peuple arabe syrien. C’est ce qu’a rapporté un communiqué publié par le bureau médiatique de l’ancien premier ministre libanais Salim Al Hoss.
      http://syria-news.com/readnews.php?sy_seq=137852

    • Mohamed dit :

      Chrétiens du Moyen-Orient : Le Patriarche, les catacombes et la révolution en Syrie
      « L’opinion publique internationale a été préparée à une diabolisation du régime face à une canonisation de l’opposition »

      par Mère Agnès-Mariam de la Croix
      http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=26742

  5. joujou dit :

    Merci pour l’article qui devoile la realite. L’arme syrienne a montre une professionalisme extraordinaire et a opere avec des actions focalisees sans beaucoup de vectimes.
    l’armee est bien appreciee et la ou on trouve des soldats on est tranquile.
    avec l’assasinats des professeurs de l’universite ou le medecin a homs on a montre le vrai visage de opposants salafites qui tunt selon l’appartenance religieuse ou regionale.
    la verite va apparaitre et d’ici la on prie pour que la syrie retrouve le calme et la securite d’avant.

  6. Cécilia dit :

    désertion dans l’armée syrienne:

    L’avis d’un spécialiste militaire sur le BCC en arabe dont je vous laisse le lien:
    -résumé:
    - on ne peut pas parler d’une désertion en Syrie;
    - il faut avoir un lieu géographie pour réagir sur place. Cela n’existe pas encore.
    - ce sont souvent des jeunes appelés. Cela arrive souvent au Liban mais personne n’en parle.

    http://ar-ar.facebook.com/video/video.php?v=240637709319608
    ——————————–
    l’officier déserteur, Ryad al-As aad, parle sur BCC en arabe:

    1. « Je refuse l’intervention militaire étrangère mais je demande une zone d’exclusion aérien (sic)! »
    « L’armée syrienne libre » n’est ni religieuse, ni politique, ni « nationaliste » (sic!).

    Je vous laisse le lien:

    http://ar-ar.facebook.com/photo.php?v=240635449319834&set=vb.204642496245635&type=2&permPage=1

    2. L’officier Rayad al-As aad dit sur le BCC que la Turquie est un pays ami et que l’armée syrienne est en train de « tomber » !:)

    Je vous laisse le lien:

    http://ar-ar.facebook.com/photo.php?v=240643475985698&set=vb.204642496245635&type=2&permPage=1

    • Cécilia dit :

      J’ajoute que l’expert militaire dit que ce qu’on « désertion » dans l’armée syrienne n’est pas le cas car il s’agit des cas individuels et non d’un officier avec ses soldats et ses armes.

      Alors :)

      • Cécilia dit :

        Correction:

        le verbe « appelle » a sauté. Il faut donc lire « ce qu’on appelle « désertion ».

        Désolée!

  7. Cécilia dit :

    RASTAN est libéré!

    Je vous laisse le lien de la télé Ddounia, le 1er octobre.

    http://www.youtube.com/watch?v=WVBfj7kgLrg

    De même, le remplaçant de Harmouch, Ryad al-Ass aad est tombé aux mains de l’armée syrienne. Je vais laisse le lien le concernant une fois je l’aurais.

    • Cécilia dit :

      Grande saisie d’armes bien développées à Rastan.

      Des habitants témoignent que pendant un mois, ils ne pouvaient pas aller à leur travail et que ces bandes armées sont inconnues par eux.

      Je vous laisse le lien:

      http://ar-ar.facebook.com/video/video.php?v=242798295770216

      • Cécilia dit :

        Ryad al-Assaad, selon « Sama sourya » serait tombé dans les mains de l’armée syrienne pendant une opération dans Jabal al-Zawyeh. On attend la confirmation officielle de SANA.

        Personnellement je n’ai pas réussi à avoir accès à ce site, mais l’information est dite ailleurs. Cependant, le site de « l’armée syrienne libre de Khaled ibn al-Walid » le démenti.

    • Mohamed dit :

      Bonjour Cécilia,
      Merci pour le lien de la vidéo.
      A/s de l’arrestation de Ryad Al Assaad, notre ami Sourya ya habibai a posté le lien du site Shamna.net qui fait lui aussi état de la nouvelle. (voir plus haut).
      Je vous rejoins, il faut attendre la confirmation par une source officielle.