• Décryptage
  •  

Il y a deux façons de lire le sondage - réalisé par l'IFOP - publié ce 9 février par le site sarkozyste Atlantico, et relatif à l'opinion des Français quant à l'éventualité d'une intervention étrangère en Syrie, pour raisons "humanitaires" bien sûr. Un Français sur deux fait de la résistance (c'est plus qu'en 1940/44) - On peut en effet être d'abord consterné que 51% des sondés se déclarent soit "tout à fait favorables" (17%), soit "plutôt favorables" (34%) à une intervention militaire [...]



Intervention armée en Syrie ? La France coupée en deux

Par Louis Denghien,



Mirage français sur la base de Solenzara en Corse, point de départ des bombardements de la Libye : un précédent qui n'a pas enseigné une moitié des Français

Mirage français sur la base de Solenzara en Corse, point de départ des bombardements de la Libye : un précédent qui n'a pas enseigné une moitié des Français

Il y a deux façons de lire le sondage – réalisé par l’IFOP – publié ce 9 février par le site sarkozyste Atlantico, et relatif à l’opinion des Français quant à l’éventualité d’une intervention étrangère en Syrie, pour raisons « humanitaires » bien sûr.

Un Français sur deux fait de la résistance (c’est plus qu’en 1940/44)

- On peut en effet être d’abord consterné que 51% des sondés se déclarent soit « tout à fait favorables » (17%), soit « plutôt favorables » (34%) à une intervention militaire des Nations-Unies en Syrie, alors que la précédente « intervention » de ce type, « managée par les néo-conservateurs d’Amérique et d’Europe, a ensanglanté la Libye et mis au pouvoir des islamistes assez radicaux, et que, par ailleurs, les Français sont en très grande majorité opposés à la prolongation de la participation de leur armée à la guerre en Afghanistan. Il y a là une inconséquence de l’opinion, due à une méconnaissance de la situation syrienne et à une approche purement émotionnelle du problème. Ces deux facteurs étant eux-mêmes la conséquence obligée, évidemment, à la couverture que les grands médias hexagonaux ont fait de la crise syrienne.

Par ailleurs, Jérôme Fourquet, un des dirigeants de l’IFOP, rappelle que la même question avait été posée aux tout-débuts de la crise, en mars 2011, et donc avant l’intervention de l’OTAN en Libye : seuls 36% des sondés s’étaient déclarés en faveur d’une intervention en Syrie. Entre mars 2011 et février 2012, il y a eu, c’est vrai, 11 mois – plus de 300 jours – de désinformation et de propagande manichéenne quotidienne, qui ont mécaniquement renforcé le camp interventionniste.

- Au contraire, on peut considérer que le fait que 49% des Français se disent « plutôt pas favorables » (28%) ou « pas du tout favorables » (21%) à une telle aventure est assez rassurant : il montre qu’au moins une moitié des Français a donc résisté, onze mois durant, au rouleau compresseur de la désinformation, qu’elle a, en connaissance de cause ou intuitivement, refusé le bourrage de crânes, consciente qu’on lui a déjà beaucoup menti par le passé, sur l’Irak, la Yougoslavie ou, précisément, la Libye, pour nous limiter à des sujets hors-frontières. Une moitié de nos compatriotes semble « immunisée » contre la propagande atlantiste, d’où qu’elle émane.

Reste que les familles de l’opinion française sont inégalement immunisées : 59% des sympathisants de gauche et 56% de ceux de la droite dite « républicaine » sont en faveur de l’intervention, quasi-parité qui ne fait que confirmer la proximité politique – sur la Syrie comme sur bien d’autre thèmes – de leurs champions respectifs, Hollande et Sarkozy.

Le seul secteur de l’opinion française où le rejet  d’une intervention en Syrie est massif est celui des sympathisants de Marine Le Pen et du Front national : 71% d’entre eux se déclarent opposés. Là encore, ce score ne fait que refléter les positions répétées de Jean-Marie, puis Marine Le Pen, à propos de l’Irak hier, et de la Syrie aujourd’hui.

Des communistes – et trotskystes – influençables

Le rejet d’une intervention est majoritaire aussi – mais nettement moins important – dans l’électorat potentiel de Jean-Luc Mélenchon : 52%. Compte tenu de l’ »anti-impérialisme » bruyamment affiché par Mélenchon, et d’une certaine tradition communiste anti-OTAN, le niveau de rejet devrait être plus fort : d’autant que le candidat a, sur France Inter, le 1er février, appuyé la position de la Russie et de la Chine au Conseil de sécurité. Mais là aussi, une certaine perméabilité de l’électorat de gauche protestataire aux idées dominantes sur l’effacement des nations et une adhésion atavique à l’idée de révolte, quelle qu’elle soit, a pu jouer, l’anti-américanisme étant également contrebalancé chez lui par une adhésion à la rhétorique floue des « droits de l’homme » et de l’exportation de la démocratie à tout prix. La gauche de la gauche a durablement été contaminée par l’humanitarisme manipulateur d’un Bernard Kouchner, et, pour les communistes, le phénomène a vraiment commencé à la fin des années 80, avec le « réformateur » (et, dans les faits, liquidateur) Robert Hue. A noter que les sympathisants des deux candidats d’extrême-gauche sont encore plus perméables à cette influence « kouchnérienne » : 44% seulement d’opposition à une intervention. Nul doute qu’un Besancenot, incarnation d’un néo-trotskysme ripoliné et de tendance « Canal+« , a joué un rôle indéniable – et néfaste – dans cette évolution de la gauche radicale.

Sans surprise, les sympathisants d’Eva Joly et des Verts, prototypes de la nouvelle gauche bobo, ne sont que 47% à refuser l’intervention. Quoi d’étonnant de la part d’un courant dont l’expression médiatique la plus achevée est Daniel Cohn-Bendit, incarnation bruyante du gaucho-atlantisme : à la limite, il est miraculeux qu’il se trouve encore presqu’une moitié de se admirateurs pour refuser une expédition punitive contre Damas !

Les sympathisants de François Bayrou et du MODEM, enfin, sont partisans à 57% d’une intervention en Syrie. Que dire à ce sujet, sinon que le « contestataire » Bayrou est, dans la réalité, très aligné sur la pensée unique et développe, comme Kouchner et d’autres, une vision « moraliste » et messianique des relations internationales, et qu’il n’est pas, en général, un défenseur du principe de souveraineté nationale, sauf en ce qui concerne Israël. Et, sur la Syrie, on se contentera de rappeler que M. Bayrou s’était associé à BHL le temps d’un meeting germanopratin (voir notre article « Escroquerie : Infosyrie était au meeting « pro-syrien » de BHL« , mis en ligne le 11 juillet).

Ce n’est évidement pas ce sondage qui incitera le trio infernal Sarkozy-Juppé-Longuet à sortir les Mirage, à deux mois d’une présidentielle qui s’annonce difficile, mais enfin on aimerait, par exigence patriotique, qu’un plus grand nombre de Français évitent de se faire rouler dans la farine par des gouvernants ou de éditorialistes sous influence américaine.

 



Vous pouvez suivre les réponses à cet articles avec le flux RSS.
Les commentaires sont fermés.

138 commentaires à “Intervention armée en Syrie ? La France coupée en deux”

  1. Zéphora dit :

    Je garde espoir et je pense que d’ici quelques semaines, la tendance va se retourner en faveur de la non intervention. Mais en tout cas, je commence en avoir ras le bol de ces politiques peu scrupuleux qui manquent de valeur et qui veulent à tous prix avoir nos voix avec un salaire confortable et une notoriété. J’ai décidé aprés mur réflexion de tenir compte de ce sondage pour apporter ma voix à ceux qui soutiennent la Syrie et qui sont contre une intervention militaire et non à ceux qui veulent l’assassiner.

    • NO PASARAN dit :

      Malheureusement, je ne vois pas pourquoi l’opinion publique changerait…

    • Akyliss dit :

      http://blog.mondediplo.net/2012-02-02-Petites-manipulations-sondagieres-au-sommet

      Petites manipulations sondagières au sommet
      9 commentaires Version imprimable

      jeudi 2 février 2012, par Alain Garrigou
      La Cour des comptes a publié son rapport sur les dépenses de communication et de sondages des ministères et du service d’information du gouvernement (SIG) en octobre 2011. Quelle que soit la difficulté du contrôle, celui-ci a confirmé la forte augmentation des dépenses de communication et de sondages de l’Etat depuis 2006. Cette publication n’était peut-être pas bienvenue pour un pouvoir qui ne cesse d’insister sur la baisse des déficits publics. Ceux qui attendaient un scandale à la mesure de l’« Opiniongate », l’affaire des sondages de l’Elysée, n’en sont pas moins restés sur leur faim. Aussi la presse s’est-elle faite brièvement l’écho de la forte augmentation des dépenses, des critiques sur l’opportunité de certains sondages (par exemple concernant l’image d’un ministre, malgré l’interdiction pour les ministères de financer des questions partisanes) ou encore sur le non-respect de la procédure (tous les sondages devraient obtenir l’agrément du SIG). On a d’autant moins remarqué un encadré sur les « abonnements du SIG aux sondages publiés » [1] que le coût ne s’élève qu’à 125 000 euros. Une broutille, si l’on s’inquiète de fraude ou de gaspillage, comme c’est la mission de la Cour des comptes.

      Le SIG dépend en principe de Matignon, mais en réalité, depuis quelques années, encore plus de l’Elysée. Il peut paraître curieux que cet organisme d’Etat paie les sondages pour en obtenir la « primeur », c’est-à-dire la communication avant la levée de l’embargo. Soit quelques jours, voire quelques heures avant leur publication. La Cour des comptes a posé la question et repris manifestement la réponse du SIG à son compte : « L’intérêt réside moins dans cette “primeur” que dans l’accès aux données détaillées, alors que les comptes-rendus publiés dans la presse sont souvent beaucoup plus synthétiques. » Cela serait plus convaincant si la publication ne se faisait que dans la presse. Or, les sondages sont publiés — en principe complètement — sur les sites des sondeurs dès la levée de l’embargo. On ne sera guère convaincu non plus par les explications complémentaires — éviter de commander des sondages identiques — quand on sait que la répétition en la matière n’embarrasse guère l’administration. On sera encore moins convaincu par l’argument selon lequel « les sondages sont utilisés pour les analyses réalisées par le personnel du SIG », alors qu’ils peuvent en disposer dès la levée de l’embargo. Enfin, 125 000 euros d’abonnement, ce n’est pas très cher pour plusieurs centaines de sondages par an, près de 700 en 2010, précise la Cour des comptes. Avec un coût unitaire de 15 548 euros par institut et par an, qui n’a pas changé. Voilà qui a dû rassurer la Cour, au milieu d’un mouvement de hausse des dépenses.

      Tout juste le SIG a-t-il souscrit de nouveaux abonnements aux six anciens (Ifop, Sofres, BVA, Ipsos, Opinionway, LH2), en les portant à huit en 2010 (CSA et Viavoice) et à neuf en 2011 (Harris interactive). Il faut donc croire que l’obtention précoce de leurs résultats est intéressante. Quand on sait que les sondages commandés par le SIG sont confidentiels — certains sondeurs s’étant même élevés contre ce secret —, il y a une raison supplémentaire de s’interroger sur la primeur de sondages publiés. A quoi sert de payer la primeur ? Pour le SIG, les ministères concernés, Matignon et l’Elysée, auxquels les résultats sont aussitôt transmis, il s’agit, il va sans dire, de bénéficier de quelques heures d’avance.

      Une anecdote met sur la voie : un membre du cabinet ministériel d’un premier ministre avait eu connaissance par le SIG des résultats favorables d’un sondage [2]. Rencontrant un journaliste, il évoquait ces résultats pour lui suggérer un commentaire louangeur pour le premier ministre en accompagnement de la publication des résultats. Le journaliste s’étonna d’autant plus qu’il était le commanditaire du sondage et qu’il en croyait les chiffres inédits. Il en fit le reproche au sondeur. Celui-ci appela immédiatement le SIG pour se plaindre de cet usage des résultats qui risquait de compromettre ses relations avec l’organe de presse. Le journaliste ne semblait pas savoir qu’une officine gouvernementale obtenait les résultats de tous les sondages en même temps que les commanditaires. A moins qu’il se soit seulement plaint qu’il en soit fait cet usage.

      La pratique de l’embargo ne relève d’aucune obligation légale, même si le terme a été manifestement emprunté à la disposition de la loi de 1977 interdisant la publication dans la semaine précédent un scrutin (délai ramené à 48 heures en 2002), mais d’une pratique commerciale qui assure aux clients la primeur du sondage à publier — quoi de plus élémentaire ? — tout en permettant de le communiquer très confidentiellement. Une confidence pour privilégiés, en somme. La mention de la date et de l’heure de l’embargo informe chacun de la limite de l’exclusivité. Il est nécessaire de la signaler dès lors que le commanditaire n’est pas le seul destinataire des résultats. L’abonnement du SIG en montre une dimension régulière, mais les entreprises de sondages livrent parfois en avant-première leurs résultats aux personnes concernées, comme les directions des partis politiques. Mesure de courtoisie, en quelque sorte. Avec cet accord tacite sur la non-utilisation des résultats avant la levée de l’embargo pour respecter les droits du commanditaire. En appelant le SIG, le sondeur concerné par l’indélicatesse du collaborateur du premier ministre rappelait au SIG que la « primeur » ne donnait droit qu’à prendre connaissance de l’information, pas à l’utiliser tactiquement. Une pratique évidemment problématique, tant il peut paraître absurde de bénéficier d’informations si ce n’est pas pour s’en servir. Affaire de délicatesse, mais aussi d’urgence.
      Primeur ou censure ?

      La règle tacite de l’embargo est d’autant mieux respectée que la « primeur » est offerte en gage de politesse. La transgresser interdirait d’en bénéficier à nouveau. En va-t-il de même quand il s’agit d’institutions d’Etat dont on sait qu’elles sont cruciales aux sondeurs ? Surtout si la « primeur » est payée — même modestement — et n’est plus un cadeau. Peut-être la gaffe du collaborateur du premier ministre est-elle seulement anodine. L’abonnement n’ouvre-t-il pas cependant la porte à des actions plus gravement illégitimes ? Un ancien journaliste du Figaro évoquait récemment sa surprise auprès d’un confrère spécialisé dans les commentaires de sondages encore en activité : aucun sondage n’avait été publié depuis la mi-décembre jusqu’à la première semaine de janvier [3]. Pourquoi cette trêve des sondages ? Son confrère lui livra alors une explication confidentielle : le baromètre habituel avait bien été réalisé, mais ses résultats révélaient une forte hausse des intentions de vote pour deux candidats, François Bayrou avec 9 % et Dominique de Villepin, qui venait de déclarer sa candidature, avec 8 %. L’Elysée, plus particulièrement alerté par le niveau de ce dernier, demandait au sondeur de le baisser au-dessous de 5%. Sur le refus du sondeur, le journal décidait de ne pas publier les résultats, si mauvais pour le président. C’est une modalité des stratégies performatives utilisant les sondages. Elles opèrent positivement par les push polls, sondages et commentaires publiés comme des prophéties créatrices, mais aussi par l’absence de publication des sondages défavorables. Or, c’est une chose que de ne pas publier les sondages que l’on a payés, à l’initiative du commanditaire et propriétaire ; c’en est une autre d’empêcher la publication d’un sondage commandé par un autre, et en profitant de la primeur de la connaissance du sondage. Sans doute le cas évoqué concerne-t-il un journal qui ne s’est pas trop fait violence pour ne pas gêner le pouvoir. Ne peut-on imaginer des pressions sur d’autres organes de presse moins favorables ? La « primeur » du SIG a manifestement un intérêt pour un pouvoir, qui n’aurait pas de scrupules à utiliser les moyens d’exercer des pressions, surtout s’il est sous tension. Pourquoi s’en tenir alors à un usage purement informatif ?

      La « primeur » du SIG sur les sondages ne saurait être assimilée à un régime d’autorisation préalable telle que la presse l’a connu en France sous le Second empire, où tout article devait être lu avant d’être publié, et telle qu’elle s’exerce encore dans de nombreux pays. Il n’empêche que l’on voit mal la presse communiquer ses articles avant la publication, même sans censure légale, parce que l’Etat est abonné.
      Notes

      [1] Cour des comptes, « Les dépenses de communication des ministères », octobre 2011, p. 68 (PDF).

      [2] Cette anecdote est racontée par Nicolas Kaciaf dans sa contribution au livre collectif La Critique des sondages, qui réunit les interventions au colloque organisé par Le Monde diplomatique et l’Observatoire des sondages, le 5 novembre 2011 à l’Assemblée nationale. A paraître en 2012.

      [3] http://www.thierry-desjardins.fr

      • NO PASARAN dit :

        Donc ? J’ai plus le cerveau en état pour lire cet article ;-) Petit résumé : les sondages, c’est du pipeau ? Celui dont parle infosyrie est concerné par cette liste ? Merci, Akyliss…

        • Akyliss dit :

          les sondages servent à plusieurs choses, il y a les vrais qui permettent de savoir où en sont les gens ce qu’ils pensent avec une question précise, d’autres sondages sont là pour savoir si leurs propagandes fonctionnent bien et si les gens suivent bien comme des moutons ce qu’on veut leur faire croire , si ce n’est pas le cas ils vont changer leur communication pour arriver à l’idée qu’ils veulent passer…

    • Assad Syrie dit :

      dans ce monde il y a encore des gens courageux et honnêtes

    • Akyliss dit :

      « Revue de presse Syrie » #49
      Face à la concurrence de l’OCS, l’OTAN choisira t-elle la diplomatie ou les armes ?

      Alors que l’éventualité d’une guerre classique contre la Syrie est écartée du fait du double veto russe et chinois, les Occidentaux se trouvent sans plan de rechange. Surtout, ils ne savent pas comment traiter le conflit qui les oppose à l’Organisation de coopération de Shanghai (OCS) : doivent-ils user de diplomatie, ou peuvent-ils lancer une guerre par proxy interposé ?

      La réponse à cette question dépend de l’acceptation ou du refus du déclin de l’Empire états-unien. Le parti de la guerre envisage une forme de conflit de basse intensité avec des groupes combattants disposant de bases arrières en Turquie, au Liban et en Jordanie. Les réalistes vont valloir, quand à eux, que dans cette hypothèse la guerre déborderait sur ces trois Etats et atteindrait inévitablement Israël.

      En l’absence de stratégie définie, chacun tente de consolider ses positions. Le Conseil national syrien se rend à Qatar dans l’espoir d’être reconnu par les Etats du Golfe comme seul représentant du peuple syrien en lieu et place de la République arabe syrienne. De son côté, la Coordination pour le changement démocratique est reçue à Pékin, qui propose sa médiation.

      La presse israélienne observe que l’Armée syrienne libre est une appellation générique pour des groupes hétéroclites dont le nombre de combattants se situe entre 4 000 et 7 000, bien loin des 40 000 revendiqués, et parmi lesquels les déserteurs syriens ne sont qu’une petite minorité. De nombreux journaux admettent désormais que ces combattants, qu’ils comparent aux Brigades internationales, sont majoritairement des salafistes étrangers, principalement encadrés par des instructeurs britanniques et qataris. Ils offrent une forte résistance à l’offensive lancée en début de semaine par l’Armée nationale syrienne, mais sont en difficulté faute de soutien suffisant dans la population.
      Partenaires | 10 février 2012
      English
      +

      • La presse allemande annonce que quatre diplomates syriens ont été expulsés de République fédérale. Ils sont convaincus d’avoir espionné les opposants syriens réfugiés en Allemagne.

      • Le Tagesspiegel brocarde les initiatives diplomatiques pour contourner le double veto. L’action, écrit-il, s’est déplacée du champ de bataille au téléphone.

      • Sous la plume de Guido Olimpio, le Corriere della Sera confirme depuis Washington tout ce que les lecteurs du Réseau Voltaire savent depuis deux mois : l’Armée syrienne libre est majoritairement composée de combattants étrangers, surtout libyens. Ils sont appuyés par « les Forces spéciales du Qatar de l’Arabie saoudite et des Occidentaux » (cette énumération évite de citer la Turquie, qui vient de se retirer du dispositif à la suite de la signature d’un Protocole secret avec la Syrie et l’Iran lors de la visite de Sergey Lavrov).

      • Javier Espinosa observe dans El Mundo que le conflit religieux n’oppose pas la majorité sunnite à la minorité allaouite. En effet, la plupart des sunnites soutiennent le président el-Assad. Le conflit religieux se situe en réalité à l’intérieur de la communauté sunnite. Le grand mufti Ahmad Hasun soutient le gouvernement au nom de l’unité nationale, tandis que, depuis l’Arabie saoudite, le cheick Adnan al-Arur appelle au jihad. Ainsi, les rebelles ont-ils assassiné le fils du grand mufti.

      • José de Areilza déplore dans ABC l’attitude de la baronne Ashton. La Haute-représentante de l’Union européenne n’a pas été capable d’élaborer un point de vue commun des Européens sur la Syrie. Une fois de plus, l’Union européenne ne sert à rien.
      Tout en étant fondé, ce reproche est excessif, dans la mesure où Catherine Ashton a joué un rôle central dans le soutien du Brésil, de l’Inde et de l’Afrique du Sud à la proposition de résolution marocaine au Conseil de sécurité.
      En outre, la baronne Ashton se heurte à la concurrence entre Nicolas Sarkozy et David Cameron. Les deux hommes revendiquent l’un et l’autre le projet d’une conférence réunissant un groupe de contact sur la Syrie, alors que cette idée leur a été soufflée par Hillary Clinton.

      • Le Daily Telegraph teste un contre-feux possible aux révélations sur la présence d’instructeurs étrangers dans l’Armée libre syrienne : les Iraniens feraient de même avec l’Armée nationale syrienne.
      En réalité, suite à l’abrogation de l’état d’urgence et à la reconnaissance du droit de manifester, la Syrie se dote d’un corps de police adapté à la sécurisation des manifestations. Dans ce contexte, elle a du acheter du matériel de police. Soumise à embargo, elle n’a pu se fournir qu’en Iran, mais cela n’a rien à voir avec des instructeurs militaires.

      • Le Globe and Mail étudie quatre options : (1) se croiser les bras et attendre, (2) créer des enclaves humanitaires et exercer des pressions diplomatiques, (3) reconnaître et armer l’opposition, (4) faire la guerre sans mandat de l’ONU. Il conclut qu’il vaut mieux ne rien faire en espérant que le régime ne se livre pas à un massacre de masse.

      • Jackson Diehl soutient dans le Washington Times la proposition des sénateurs John McCain, Lindsey Graham et Joseph Lieberman d’armer massivement l’opposition syrienne. Au contraire, l’éditorialiste du Los Angeles Times affirme que cette option ne conduira à terme qu’à des catastrophes. Il préconise donc la voie diplomatique.

      • Le professeur Marwan Kabalan note dans Gulf News que le changement de rapport de force mondial conduit à un réalignement régional. Tout se joue dans l’amélioration des relations entre l’Irak et la Syrie.

      • Le Moscow Times ne voit que de mauvaises conséquences pour la Russie en cas de départ de Bachar el-Assad.

      http://www.voltairenet.org/Face-a-la-concurrence-de-l-OCS-l

  2. Souriya ya habibati dit :

    Allah est Grand comme disent nos amis musulmans.
    Souriya Allah hamiha

    • Here dit :

      Ce qui est pathétique pour ne pas dire misérable dans les interventions et articles d’infosyrie ce sont les invocations « islamistes radicaux », « islamistes radicaux », « français ne nous abandonnés pas nous aussi nous sommes islamophobes »‘.

      Vous vous prosternez devant des gens qui vous instrumentalisent et vous jette comme des slips sales et vous continuez à revenir en pleurnichant. Vous avez dit « radicaux? », « extremistes? » qualifiant des musulmans ( c’est supposé faire écho en france) ben pourtant les fascistes disent aussi « Al-Assad dictateur, chrétiens collabos ».

      Quand on a des references extremistes ont les assument jusqu’au bout.

      • Pas très claire votre attaque. Nous avons vaguement cru comprendre, toutefois, que vous nous accusiez d’attaquer les islamistes pour plaire, sans doute, aux milieux réactionnaires de France, de Navarre et d’Occident. Non, nous attaquons un certain nombre d’islamistes, Etats ou mouvements, parce qu’ils sont les alliés, et même les valets, objectifs de la Maison-Blanche et donc de l’Etat d’Israël, et c’est particulièrement flagrant dans le cas syrien. Ce n’est pas une généralité, et de ce point de vue, Téhéran n’est pas Doha, et Nasrallah n’est pas Arror. Sur l’islamisme – ou islam politique – en soi, qui est un phénomène très divers, nous tendons à le considérer comme un populisme arabe, et le mot « populisme » n’a aucune connotation péjorative pour nous, bien au contraire. Nous constatons seulement que c’est un populisme souvent dévoyé et instrumentalisé par des milieux et des puissances fort peu philo-arabes ou philo-msulmans d’ordinaire.

        L.D. & Infosyrie

        • NO PASARAN dit :

          Vous avez compris quelque chose, vous ? C’est posté en-dessous de Sourya ya habibati, ce n’est pas adressé à elle (même si incompréhensible) et non par rapport à l’article ???

        • Here dit :

          Des islamistes populistes pro israélien (colonie occidentale pas un état) pro occidental (pardon pro « maison-blanche » car la france c’est la reference en matiere de morale et de massacres légitimes. là c’est juste sarko. Mais je me souviens il y a un an des leaders de gauche appelant à l’interventionnisme au nom « des valeurs de la france ») donc islamistes valets de la Maison-blanche (vous les voyez si forts que ça les zuniens?)… Cela tient la route… mais comment ces islamistes qui réalisent allègrement les plus grand écarts peuvent-ils être encore radicaux?

          Il y a un an je me disais « ils attaqueront la Libye car proie facile mais ils se casseront les dents sur la Syrie », l’espoir c’était que la donne change et qu’un nouveau rapport de force se mette en place « adios les modérés (selon la définition de vos mentors) »

          Quoiqu’il en soit en tant que musulman radical c’est à dire pour une conception du changement qui va bien plus loin que le légitime « anti-sionisme » (mais tant que vous n’acceptez pas de couper le cordon ce n’est pas gagné) je prie pour que cessent les violences en Syrie et qu’ils ne vous arrivent rien ni à vos proches ni à ceux qui y vivent, que la Syrie ne s’enfonce pas dans la guerre civile ni la répression à tout va.

        • Assad Syrie dit :

          dans ce monde il y a encore des gens courageux et honnêtes
          Bravo L.D

        • BWANE dit :

          Excellent article et très bonne réfutation des sophismes de cet étrange hère. Que le ciel protège la Syrie de ces monstres.

      • GoergesMohamedAli dit :

        Je pense sincèrement que le prophète Mohamed serait devenu islamophobe s’il voyait les déchets qui sont ces islamistes. ALors pitié adoptons un profil bas…..
        Quant aux chrétiens collabos. Il y en a certainement et e pense c’est dans la même proportion de leur concitoyens. Ceci étant dit je vous rappelle le proverbe syrien : » ziouan balady walla ammeh el roumy »

      • Akyliss dit :

        Here tu peux être clair stp, déjà que c’est difficile de décrypter ce qui se passe en Syrie, si tu commences à essayer d’expliquer les choses par l’ironie on n’est pas sorti de l’auberge syrienne là !

      • sowhat dit :

        être contre l’islam politique n’est pas misérable, en revanche dans l’islam politique il n’y a que du misérabilisme

        je pense que vous avez saisi ma pensée et que vous n’insisterez pas …

    • l'étrangère dit :

      Voici une traduction d’un article de Cham Press.
      http://www.champress.net/index.php?q=ar/Article/view/112687
      J’AI CHERCHE LE LIEN CORRESPONDANT DE L’A2… JE NE L’AI PAS TROUVE

      DÉCLARATION D’UN INTELLECTUEL FRANÇAIS : NOUS SOMMES SUR LE POINT D’ASSISTER A LA VICTOIRE D’UN LEADER ARABE SUR LES DIRIGEANTS DÉCIDEURS DU MONDE

      Olivier Roy est titulaire, entre autres, d’un doctorat en sciences politiques. C’est un orientaliste français et un intellectuel reconnu. Il est aussi l’un des plus éminents historiens contemporains menant une réflexion sur les conflits touchant les pays musulmans. Voilà ce qu’il a déclaré sur France 2 quelques heures avant le double veto russo-chinois.

      Olivier Roy : Je suis sur le point d’assister à la première victoire d’un leader arabe, celle d’El-Assad sur les décideurs du monde !

      Le journaliste : N’est-ce pas exagéré de dire cela alors que le nombre de victimes ne cesse d’augmenter?

      Olivier Roy : Je suis témoin d’un événement et ne me prononce pas sur qui a tort ou qui a raison. En quoi est-ce une exagération alors que le Conseil de sécurité réuni en session depuis une semaine, et qui a mis 2heures et demi seulement pour approuver la guerre en Afghanistan, ne parvient pas depuis des mois à adopter une résolution contre El-Assad ; malgré le soutien des Arabes ?… Ce Conseil, qui n’a pas été en mesure de prendre la décision d’une confrontation directe avec El-Assad, tente de contourner l’obstacle dans l’espoir d’en tirer quelque chose qui puisse redonner du prestige à ces États décideurs qu’il a défiés ouvertement et publiquement.

      Le journaliste : Pourquoi parlez-vous d’une confrontation avec El-Assad et non d’une confrontation avec la Syrie ?

      Olivier Roy : Parce qu’il s’agit désormais d’une vengeance personnelle des dirigeants des pays arabes et des dirigeants du monde pour briser l’orgueil d’El-Assad. A ces dirigeants, je pose les questions suivantes : « Si Assad était vraiment aussi faible qu’ils le prétendent, comme par exemple Mr Obama par ses déclarations répétées ou Mr Peres, affirmant qu’il allait bientôt tomber… deux semaines tout au plus… comment se fait-il que des mois sont passés… ? ». Et pourquoi, lorsqu’on leur demande si une intervention militaire était envisageable, s’empressent-ils de répondre qu’il est impossible de frapper la Syrie ? Est-ce à cause du manque de carburant pour les avions de l’OTAN ? Ou bien, est-ce parce qu’ils ont fini par vraiment comprendre qu’El-Assad a apporté un plus à la politique de son père Hafez al-Assad … ?

      Assad, le père, avait les réponses et les traits durs… son calme pouvait vous rendre fou… alors que le fils vous appréhende avec un visage tranquille tout en gardant les expressions de dureté et de puissance de son père… Je dis qu’Assad a de nombreuses cartes en main… ce qui les fait reculer lorsqu’ils s’approchent de trop… c’est ce qu’il veut… c’est un signe de force et non de faiblesse… !

      Maintenant et à travers l’histoire, aucun État arabe n’a pu tenir de telle sorte et aussi longtemps que la Syrie lorsque l’Occident a décidé de l’éliminer… Parce que l’atout majeur qu’el-Assad avance est le soutien de la majorité du peuple syrien… ce qu’il a d’ailleurs reconnu lors de son dernier discours [lorsque j’ai déclaré « Souria allah hamiha »*, je n’ai pas voulu dire que le peuple syrien était l’élu de Dieu, mais plutôt que lorsque Dieu aime un pays, il lui offre un peuple tel que vous ! Ndt]

      Désormais, les peuples du monde entier, même ceux du pôle Nord, savent qui est Bachar el-Assad… et lorsqu’ils se demandent quand ou comment il va tomber il devient la personnalité qui occupent tous les esprits… ce qui n’est que le privilège des plus forts.

      *La syrie est protégée par Dieu (« Souria allah hamiha »)

      NB : Article traduit par « l’étrangère » pour qui veut bien le lire, et surtout pour qui veut bien confirmer ou infirmer que Monsieur Olivier Roy a bien tenu ces propos sur la 2, afin qu’ils ne passent pas à la trappe, parce que je n’aurai pas su où chercher. Merci.

    • sowhat dit :

      GLOIRE A NOS MARTYRS

  3. Loubnan dit :

    Cet article témoigne de la décadence morale de l’occident. C’est une honte de faire des sondages de ce type. Les français qui sont pour la guerre sont des irresponsables. Si une intervention de l’OTAN est effective en Syrie, ce pays va retourner à l’âge de pierre. Les gentils militaires français vont bombarder ce pays aussi sauvagement qu’ils l’ont fait en Libye (on ne parle plus de la Libye ou les US sont en train d’installer une immense base militaire, où les drones français continuent de patrouiller l’espace aérien et où des minorités sont sauvagement persécutés). C’est consternant de voir ces sondages stupides. Pendant que la Russie cherche une réelle solution diplomatique, les occidentaux (toujours eux) rejettent la médiation de la Russie et appellent (dans les cercles militaires) à s’approprier ce pays par la force. Les opposants syriens doivent réfléchir à ce qu’ils font. Le bombardement de la Syrie va relancer l’industrie de l’armement français et détruire la Syrie. A l’issu de ces bombardements, il y aura forcément une guerre civile du fait que la société syrienne est très complexe et diversifiée et surtout qu’en l’état actuel il y a une « certaine » stabilité qui reste fragile. Les syriens doivent rejeter avec une fermeté toute ingérence militaire étrangère. Il faut accepter la médiation des Russes. Les Russes ne font pas cela pour la famille Al-Assad. Les services de renseignement occidentaux et russes connaissent les failles de la société syrienne. Le problème pour les occidentaux est d’intervenir comme en Irak en toute illégalité. En effet, ils préfèrent agir avec l’aval des Russes et Chinois. Une couverture « légale » de l’ONU protège les pays agresseurs par rapport au pays agressé. Mais les occidentaux veulent mettre au pas la Syrie avec ou sans Bachar Al-Assad.

    • Nouh dit :

      Les opposants et manifestants syriens ont tenu des mois en refusant toute intervention. Que faisiez vous à cette époque,à part nier la réalité ?

      • Mafalda dit :

        L’intervention et la desinformation ont eu lieu depuis le début. Et ceux parmi les opposants et les manifestants qui étaient de bonne foi ont joué le rôle d’idiots utiles.

      • sowhat dit :

        « en refusant toute intervention »

        mensonge, ils ont appelé l’intervention depuis le début des troubles, troubles du reste programmés avec les puissances étrangères hostiles à la Syrie. Les preuves abondent. Mais vous et la canaille qui vous ressemble depuis « cette époque » vous n’avez eu de cesse de mentir et de déformer la réalité.

        mettez-vous bien ça dans la tête : NOUS N’OUBLIERONS PAS (LAN NANSSA)

        • Nouh dit :

          C’est complètement faux, aucune déclaration ne faisait référence à une aide étrangère, au moins jusqu’au mois de Ramadan.

          • MS dit :

            Nouh, vous ne faites que mentir tout simplement!

            Des les premiers manifs des slogans et des appels à une intervention militaire de l’occident ont été lancés et comme sowhat l’a dit: « les preuves abondent »

          • joska dit :

            Nouh, là vous dépassez un peu les bornes en disant que l’opposition n’a jamais voulu l’intervention étrangère car c’est faux, ils toujours crié au loup et à l’aide à l’occident, désolé, de vous contredire mais arrêtez de dire n’importe quoi, vous vous enfoncé et vos amis vont bientôt payé! Par contre quand vous nous demandiez, où nous étions quand l’opposition manifestait, mais Nouh, j’y étais en Syrie, l’opposition n’a jamais été pacifiste sur le terrain, pour preuve, mon petit cousin laissé pour mort, oui, Nouh, il est militaire agé de 21 ans, avec mains et jambes gauches brisées à plusieurs endroits par des tirs des soit disant membres de l’opposition, qui assassinent et qui repriment à votre avis! Mais avant de nous répondre, réfléchissez bien!

      • Loubnan dit :

        Nouh,
        Pourquoi l’opposition refuse le dialogue? Vous avez la possibilité de régler cela entre Syriens. Il y a un point de non retour et le pouvoir actuel sait que plus rien ne sera comme avant. Mais pour aller de l’avant il y a deux solutions. La première est le scénario libyen et la seconde est la diplomatie russe (ou le dialogue inter-syrien si vous préférez). Ne soyez pas intransigeants et donnez une chance à cette diplomatie d’aboutir. Les Libyens ont refusé toute intervention étrangère au début des « troubles ». Ils ont cédé et ont préféré le bombardement par les occidentaux à la diplomatie Sud-Africaine. Il y a eu trop de sang syrien qui a coulé. Ce sang versé n’est pas le fait d’une seule partie. Tout comme moi vous savez très bien que des hommes armés interviennent dans ces évènements. Ces hommes armés tirent sur l’armée syrienne. L’armée syrienne a raison d’intervenir et de neutraliser les hommes armés. Cela ce fait dans tous les pays du monde à commencer par les États-Unis, la Turquie et la France. Personne ici ne nie les violences et les manifestations légitimes des syriens qui veulent des changements politiques et économiques. Cependant ces manifestations sont instrumentalisés par les médias occidentaux. Ils n’essayent même pas e comprendre ce qui se passe en Syrie et parlent d’une seule et même voix contre les autorités actuelles. Ils ont même osé prendre une des manifestations « pro » Bachar Al-Assad et dire que les manifestations étaient anti-régime. C’est terrible tout ces mensonges. C’est pas avec de tels mensonges que l’on pourra faire avancer « les choses » de manière positive en Syrie.

        • Nouh dit :

          Je persiste qu’au début des troubles jusqu’au mois de Ramadan, aucune partie n’a demandé d’intervention, pas même des pays arabes ou de la Turquie.

          • Nouh dit :

            Quant au sang, il l’a été d’une seule partie pendant des mois et des mois, jusqu’à c’est vrai, une radicalisation d’une partie de l’opposition.
            Les premiers affrontements armés ont eu lieu à jisr el choghour.
            Les révoltes ont commencé bien avant.
            C’est une réalité que personne ne peut nier, et c’est manquer de respect à ceux qui sont morts durant cette période.

          • MS dit :

            j’aime bien ceux qui mentent et puis croient leur propre mensonge …

          • Marie dit :

            Ne nous parlez plus de respect , pas vous ,ni de courage, ruminez vos pensées malsaines et accommodez vous de votre conscience…

          • NO PASARAN dit :

            Monsieur, c’est totalement faux ! Du 24 au 28 mars 2011, des snipers d’origine étangère pour la plupart (si pas tous), ont tués divers jeunes à Lattaquie. (Et ça aussi, c’est une tactique du plan Bandar : tuer des gens de confessions différentes pour essayer de faire éclater une guerre civile.)

            Quant au fait, en effet, de commencer en mode « crescendo » sans demander le départ du président ou autre, c’est également écrit NOIR sur BLANC dans le plan Bandar !!!

            C’est vous qui ne respectez absolument pas les morts !!!

    • sowhat dit :

      Les dirigeants occidentaux sont très bien renseignés sur ce qui se passe en Syrie puisqu’ils sont partie prenante dans le conflit qu’ils ont eux même provoqué et qu’ils n’ont cessé d’entretenir. La désinformation est dirigée vers le grand public, vers les masses. Et c’est cela qui est consternant. Il est indiscutable que le cas de la Syrie joue un rôle de révélateur par rapport à la déliquescence morale de la classe politique française qui quasi unanimement cautionne les prédations et les meurtres de masse commis sous le prétexte du droit d’ingérence. Cela augure d’un avenir très sombre en France et en Europe …

      • jk dit :

        je partage votre votre opinion,mais vous savez parfaitement que celui qui contrôle les médias, contrôle les masses et oriente leurs décisions!
        une guerre médiatique d’une forte puissance depuis 10 mois s’exerce sur la Syrie,concentrée sur le Président Assad, en faisant croire qu’il suffit de le faire partir pour que la démocratie s’installe en Syrie,bien sur( leur démocratie)qui consiste à partager la Syrie en 3 zones confessionnelles,afin de la rendre inerte et soumise à leurs volontés.
        l’histoire appartient toujours au vainqueur !

        • sowhat dit :

          je reproduis à quelques mots près un commentaire que j’ai posté sur un article précédent :

          … il est tout à fait injuste que ce soit les syriens seuls qui aient eu jusqu’à présent à payer les dégâts de cette guerre. Et c’est une guerre menée par une partie qui ne se déclare pas contre une autre partie qui ne l’a jamais agressée. C’est une agression pure et simple contre la Syrie menée par une coalition de pays voyous qui n’a pas formellement déclaré cette guerre et qui conduit cette guerre en sous-main, par procuration, en utilisant tous les moyens humains et matériels possible.

          Maintenant il est temps aux agresseurs de se déclarer et de se « mouiller » vraiment. Le temps de la confrontation directe est venu.
          Messieurs les américains, les anglais les français et leurs alliés vous allez devoir cesser de vous dissimuler derrière vos supplétifs arabes. Vous allez être obligés de faire la guerre en engageant vos propres troupes. Vous vouliez la guerre, vous allez être servis.

          • jk dit :

            le roi d’Arabie vient de donner le feu vert à cette guerre maintenant ouverte, en déclarant hier que l’ONU n’est plus ce lieu ou les justes sont protéges!(hahaha,il se fait vieux)
            donc, avec Qatar son nouvel ami,Sarko,Erdogan & Obama vont s’en charger à virer ce mécréant EL ASSAD et remettre sur place la belle démocratie de leur pays.les masques sont tombés
            je vois une victoire,comme je l’ai deja prédis, encore un mois de patience et vous verrez, Assad deviendra le premier Président Syrien(Arabe)à les faire plier.

      • NO PASARAN dit :

        Exactement, ils veulent une caution morale du peuple, c’est toujours mieux, surtout pour des élections…

        • le veilleur ! dit :

          Bonsoir,
          à l’attention de Nouh
          Il n’y a qu’un SAYAN pour réagir de la sorte, bravo beau travail !
          Il y a un vieux proverbe arabe qui dit de tourner sa langue 7 fois dans sa bouche avant de parler, il serait bon d’en tenir compte.
          De même que la Libye était visée par l’Africacom pour installer une base militaire, la Syrie a 1 port qui est visé, Tartous seule base navale militaire russe en Méditerranée. La chute de la Syrie permet de repousser la Russie(miam ses matières premières!).
          D’autre part, comment peut-on se permettre de véhiculer et croire des informations qui viennent de pays menteurs à répétitions ?
          Oui, après des années de massacre de populations innocentes en Irak, et ailleurs. Les criminels de guerres, chefs d’états, ont reconnus qu’ils avaient commencé ces guerres par des mensonges fabriqués d’armes de destruction massive inventées !
          Non, pour l’Irak il fallait contrôler le robinet du pétrole vers la Chine, sans la nommer !
          Se faire arnaquer par un bonimenteur une fois, c’est normal pour un être humain qui a confiance dans son prochain, et surtout qui n’a pas le temps de réfléchir. Mais la 2ème fois, ça devient grave, c’est du crétinisme !
          La journée ne fait que 24h, moins les 8h de travail, les 2 h de trajet, l’heure de lever, le temps du diner et la sacro-sainte TV, la nuit de sommeil, il ne reste rien pour la bagatelle, alors pour que le citoyen lambda puisse réfléchir n’en parlons pas !

          Il y a une citation de Confucius qui mérite l’attention : « Quand on lui montre la lune, l’idiot regarde le doigt » !

          • NO PASARAN dit :

            Se faire arnaquer par un bonimenteur une fois, c’est normal pour un être humain qui a confiance dans son prochain, et surtout qui n’a pas le temps de réfléchir. Mais la 2ème fois, ça devient grave, c’est du crétinisme !

            Bien résumé !!!

            (Pour la suite de votre commentaire, ils pourraient quand même un peu réfléchir dans le métro ! ;-) )

  4. sorisharif dit :

    Mais qu’est ce qu’ils ont à foutre les Français dans les affaires internes de la Syrie .

    • Mafalda dit :

      La france se trouve dans un continent qui porte le nom d’une princesse phénicienne, Europe, qui était la fille d’Agénor, roie de Phénicie. Elle était si belle que Zeus la remarqua et l’enleva par la ruse en se déguisant en taureau.

      Sarko-Juppé comptent utiliser cette légende pour revendiquer des droits dans ce qui fut la Phénicie. Ils pensent qu’après tout, puisqu’on reconnait à Israël un droit biblique sur la Palestine, pourquoi ne reconnaitrait-on pas à la France (l’Europe c’est moi) un droit légendaire de retour en Phénicie?

      Il paraît que l’alliance avec les pays moyenâgeux du Golfe à leur tour alliés avec les fanatiques de la Bible leur a tourné la tête.

    • joska dit :

      Je vois que le monde devient fou avec leur propagande anti-syrienne, je pèse bien mes mots! L’heure est venue de nous mobiliser, non seulement pas à Paris mais dans toutes les grandes villes de France contre ingérence et intervention eutanusienne et otaniste dans un si beau pays, le saint pays de mes ancêtre auquel j’ai un espoir de longue vie! J’aime la Syrie, j’y respire encore sa bonne humeur et sa bonne vitalité, j’ai eu mes cousins à Homs, Mucherfé et M’haram, depuis que l’armée a pris position tout est un peu mieux sécurisé, vive la syrie, son peuple et Bashar! Pour l’occident, il a froid dans son économie, dans sa politique, et pour l’opinion publique mais l’aide ne viendra ni de la chine, ni de la russie non plus du brésil

  5. Paul dit :

    Un entretien incontournable de « NAWAAT » avec AHMED MANAÏ, observateur de la Ligue arabe en Syrie

    http://nawaat.org/portail/2012/02/07/ahmed-manai-la-ligue-arabe-a-enterre-le-rapport-des-observateurs-en-syrie

  6. Paul dit :

    Pour mesurer l’intensité de la désinformation à laquelle sont soumis les Français, voir sur France 5 l’émission « C dans l’air » : « En regardant al-Assad tuer son peuple » du jeudi 9 février 2012 à laquelle ont participé, Pascal Boniface, Randa Kassis, Antoine Sfeir , Hasni Abidi.

    L’animateur, le malheureux Yves Calvi, d’habitude bon journaliste sur des sujets qu’il maîtrise, est complètement débordé… Notamment par l’activisme et la mauvaise foi manifeste d’Hasni Abidi… Consciente de l’ascendant pris sur Yves Calvi, incrédule mais impuissant, elle use et abuse de la situation…

    http://www.france5.fr/c-dans-l-air/international/en-regardant-al-assad-tuer-son-peuple-35451

    • joska dit :

      j’ai commencé à regardé le début de l’émission, et d’avance je remarque la démarcation de l’idée sur le sujet et le débat qui ne visait seulement et uniquement que le pouvoir (Bashar) mais que savent-ils du pouvoir en Syrie? j »ai vite zapper, pas intéressant du tout et l’avenir leur fera rabattre leur claquet

    • chb dit :

      Pour infléchir sans doute l’opinion en faveur d’une intervention, les organisations syndicales FSU, CGT, Unsa et Solidaires appellent à manifester avec les associations syriennes de France, samedi 11 Février 2012 à 14 heures à Paris.
      Le communiqué paru sur http://www.humanite.fr/fil-rouge/halte-aux-massacres-en-syrie-cfdt-cgt-fsu-solidaires-unsa commence par ces mots :
      « 6000 tués par les forces de répression depuis près de 11 mois de contestation du régime syrien par la rue. Le massacre doit s’arrêter ! »
      Le reste est tout aussi écoeurant.
      Syndiqué moi-même, je trouve étrange que ces organisations risquent ainsi de s’aliéner une importante part de leurs propres troupes en reprenant ostensiblement la propagande belliciste…

      • Marie dit :

        La gauche est malheureusement noyautée en France et malheureusement on ne peut rien attendre de ce côté là.
        Nous avons en France un parti écologiste qui est pour des interventions de L’Otan avec des bombes à l’uranium et des partis de gauche soi disant anti capitalistes qui aujourd’hui sont impérialistes.
        Il faut croire que le travail a été rondement mené .
        Le dénominateur commun est sûrement du côté de la propagande sioniste qui par le biais des réseaux a infiltré tous les mouvements et c’est pourquoi pour réussir il faut être adoubé par le CRIF ou BHL.
        Mais la peur de passer pour un antisémite est aujourd’hui la cause de tant de lâcheté…..
        Tant qu’on n’aura pas le courage de dénoncer cet état de fait on n’arrivera pas à dénouer le problème et à gagner notre liberté.

  7. s.34 dit :

    Les français croient toujours au principe de guerre humanitaire comme si l’élite luciférienne qui les dirige se souciait des vies humaines syriennes alors qu’ils sacrifient en ce moment même des millions vies d’occidentaux et d’autres pays pour les profits de banksters tels que rothschild, rockefeller, goldman sachs ou jpmorgan et le MEGAPONZI que constitue leur système financier.
    L’intégrité et la défense de la Syrie contre l’OTANAZI et les projets de malades mentaux comme Kissinger et Brzezinski dépend avant tout de l’alliance que la Syrie construire et doit continuer de construire avec les grandes nations telles que la Russie, la Chine, l’Iran, le Pakistan et bien au-delà le Brésil, le Vénézuéla, l’ALBA …

    • s.34 dit :

      Par ailleurs, ne pas se fier aux sondages qui sont un outils de propagande très prisé des journaux dirigés par des banksters ou des marchands d’armes car ils permettent par différents tours de passe-passe d’obtenir un résultat qui s’approcherait le plus de celui qu’on veut obtenir.

    • sowhat dit :

      de la bouche même du prophète

      dernier interview de Kissinger par le journaliste américain Charlie Rose

      http://www.charlierose.com/view/interview/12132

      les US ne prennent même plus la peine de cacher leurs desseins et malgré ça il y a des personnes prétendument neutres qui viennent régulièrement nous accuser de complotite. Mais puisque c’est eux-même qui vous disent que ça fait des années que nous complotons contre la Syrie et que nous faisons tout pour abattre le régime syrien …

  8. Christian dit :

    Poutine veut protoger les chrétiens d’orient… c’est pour cela que le patriarche russe a fait le déplacement en Syrie…

    http://www.voltairenet.org/Vladimir-Poutine-se-pose-en

    Messieurs Sarko, Juppé etc… comprenez ce message!

    • sowhat dit :

      la signification de ce déplacement exceptionnel du Patriarche Kyrill est que les russes sont prêts à engager leurs troupes en Syrie. Mais cela messieurs Sarkozy , Juppé et les autres imbéciles corrompus et incompétents qui sont aux commandes des affaires en France et dans les pays de la coalition anti-syrienne n’ont pas l’air de comprendre …

      • Akyliss dit :

        va falloir leurs faire une explication avec des dessins pour enfant peut être qu’ils comprendrons ! peut être que la réunion avec Serguey Lavrov va ouvrir les yeux de cet assassins d’enfants de Juppé ?

  9. Akyliss dit :

    Les amis dite moi n’y aurait il pas parmi vous des juristes ou des personnes connaissant bien la loi pour que l’ont puisse porter plainte ou faire une enquête sur le lien de Sarkozy et Juppé dans l’envoie d’armes et/ou l’entrainement par les forces françaises des terroristes qui sévissent en Syrie ? il est temps qu’on se bouge pour de bon avant qu’ils ne fassent l’irréparable alors qu’on les regardes faire ses assassins d’humains !

    on pourrait créer une association pour avoir du poids ?
    qu’en pensez vous ?

    • NO PASARAN dit :

      Approuvé !!!

    • marip dit :

      Si quelque chose peut être fait, nous en serons.

    • mécréante dit :

      Un collectif s’est crée en décembre COLLECTIF pour la SYRIE, ils ont un avocat avec eux. Leur but est d’essayer de faire pression, mais il n’avancent pas vraiment…
      http://collectifpourlasyrie.monsite-orange.fr/

    • Bahia dit :

      Je crois que l’Association des juristes arabes travaille la dessus. Roland Dumas et Jacques Verges également.

      ROLAND DUMAS ET JACQUES VERGES CRIMES CONTRE L …
      http://www.dailymotion.com/…/xl95l5_roland-dumas-et-jacques-verges-cri…23 sept. 2011 – Roland Dumas et Jacques Verges vont déposer une plainte pour crimes contre l’ humanité du Président français Nicolas Sarkozy. Autrement dit …

      • joska dit :

        merci Bahia, amin pour ces deux grands personnages

      • NO PASARAN dit :

        N’hésitez pas à faire suivre les infos !!!

        Je me souviens, il y a qq années, on avait fait à Bruxelles, un week-end tribunal pénal contre les crimes de la guerre du Liban de 2006. Bon, c’est symbolique, mais c’était une bonne manière de présenter une synthèse du dossier (chaque orateur venait présenter une partie, par exemple les armes non-autorisées, la pollution maritime, etc.) et il y avait récquisitoire et compagnie.

        Je trouve que ça collerait parfaitement pour le cas actuel de la Syrie. Avec médiatisation (il faudrait faire des petites brochures récapitulatives également) (différents orateurs : les bandes armées, mensonges des médias, ONU, etc.)

    • Ulpien dit :

      Pour réaliser ce but – faire condamner les Messieurs Sarkozy, Juppé et bien d’autres, il fallait:
      - La fin de leur immunité
      - Des bonnes preuves
      - Une vraie justice indépendante…
      Peut-être que Jacques Vergès et Roland Dumas arriveront à faire quelque chose, mais je suis peu optimiste…

      Quelques exemples:
      - La procédure contre Ariel Sharon, n’a abouti à rien, un témoin important Elie Hobeika, a été liquidé juste avant l’audition.
      - L’enquête menée par M. Marti au sein du Conseil d’Europe dans l’affaire de la traite des organes, n’avance pas.

  10. Babba dit :

    on peut déjà tenir tête aux agents de propagande qui tiennent les forums des grands médias.
    il faudrait un billet d’arguments, une liste des principaux médias-mensonges éventés concernant la syrie, la libye.
    Je ne suis pas tout à fait d’accord sur l’explication au fort taux d’opposition à une intervention en syrie des sympathisants fn. les lepen sont plutot discrets sur le sujet, comme sur beaucoup d’autres, certains diront parce qu’ils sont du système, je crois plutot par soucis stratégique de ne pas se griller médiatiquement, eux qui tentent désespérément une dédiabolisation sans grand succès. Les veaux et mougeons français majoritaires dans le pays ne lui ferait pas de cadeaux.
    Plus simplement les sympathisants frontistes sont aussi victimes de la propagande, connaissent les ficelles et constatent donc plus facilement que la syrie est une autre cible de la médiacratie. Ils se questionnent plus et sont plus au courant des questions géopolitiques globales.

  11. NO PASARAN dit :

    Je suis moins enthousiaste que vous, je vois plutôt le verre à moitié vide plutôt qu’à moitié plein…

  12. NO PASARAN dit :

    http://cgt-beaulieu-structures.over-blog.fr/article-libye-syrie-certaines-parmi-les-methodes-colonisatrices-du-xxi-siecle-99004321.html

    REcensement de mensonges, vidéos à l’appui (pas uniquement Syrie) mais le pblm, certaines vidéo ont l’air d’avoir été censurées…

    • NO PASARAN dit :

      Le candidat du parti républicain à la présidence des Etats-Unis, Newt Gingrich, demande au gouvernement des opérations clandestines en Syrie pour aider à renverser le président Bachar Al Assad.
      « Je crois qu’il y a une montagne de choses que nous pourrions faire de manière clandestine en termes d’approvisionnement en armes… fournir des conseillers » a-t-il dit ce dimanche.
      « Je ne pense pas qu’il soit nécessaire d’utiliser les troupes américaines, mais si c’est nécessaire de faire savoir que ceux qui s’opposent à Assad obtiendront le type d’appui dont ils auront besoin pour le renverser » a-t-il ajouté.

      C’est pas déjà fait ?

      • Akyliss dit :

        si et depuis le début, il ne faut pas oublier que les états uniens sont de gros menteur (surtout envers leur peuple) et qu’ils y vont par petit coup, ils ne balancent pas tout d’un coup !
        ce type états uniens parle de ça maintenant genre on a tout essayé et on va préparer l’opinion public au cas ou on va réussir le coup de renverser le président syrien !

        c’est tous des menteurs républicain comme démocrate et ils roulent tous pour Israel c’est celui qui lèchent le plus le derrière des sionistes qui aura la « chance » d’en être l’esclave de toucher plein d’argent tout en étant bien docile, tout en ruinant les états uniens et les états unis…

      • sowhat dit :

        Leurs « conseillers » et « instructeurs » leur sont rendus en pièces détachées dans des boites à chaussure. Qu’ils y viennent un peu. Ils subiront la même humiliation qu’à Dien Bien Phu, au Vietnam, au Liban et ailleurs. Ils ont été boutés de pratiquement toute l’Amérique latine (Argentine, Venezuela, Chili, Equateur, Nicaragua, Cuba, Brésil) et pour le reste c’est en bonne voie. Les néo-colonialistes français leurs laquais, auront le même sort en Afrique et jusqu’aux Antilles. Dehors ! YA BASTA !

      • jk dit :

        veuillez le pardonner,il se réveille !!

  13. GoergesMohamedAli dit :

    Je pense que si 50% seulement des français sont contre une intervention en Syrie que c’est un grand peuple ce ^peuple français tant le tapage médiatique et la propagande pour ce genre d’intervention sont forts.

  14. Francis dit :

    L’article manque d’expliquer les raisons pour lesquelles seuls les partisans du FN rejettent en masse une intervention militaire en Syrie.

    L’opinion française a été dressée depuis le 11/9 à la peur de tout ce qui se dit musulman ou se réclame de l’Islam. La déclaration du président du CNT libyen affirmant que c’est la « Charia » qui allait régner dans son pays en a refroidi plus d’un. C’est le précédent libyen qui explique le scepticisme de la majorité de la population.

    • sowhat dit :

      L’histoire a de tout temps prouvé qu’une minorité résistante bien déterminée et bien informée et qui agit pour des mobiles nobles a toujours eu raison d’une majorité inerte et d’une opinion publique qui est par nature faible et incertaine. Pour des raisons aisément compréhensibles, les apprentis sorciers ont tendance a sous-estimer ce « facteur ».

  15. WAFIK AHMAD dit :

    دعوة إلى التضامن مع سوريا
    نحن الموقعون المواطنون السوريون –داخل وخارج سوريا- و أصدقاء سوريا في كل أنحاء العالم نؤكد دعمنا للإصلاحات و التغييرات في سوريا لإصلاح وتطوير المجتمع نحو حرية وعدالة و ديمقراطية أفضل لجميع مواطني هذا البلد الغالي علينا جميعا مؤكدين رفضنا القاطع لكل التدخلات الأجنبية مهما مصدرها –إن مواطني الجمهورية العربية السورية الشرفاء وهم الغالبية الساحقة في هذا الوطن الغالي علينا ..لن ولم يبيعوا أنفسهم للدول الغربية ولكل أزلامهم أصحاب المليارات والغاز والنفط في هذه المنطقة…طالبين منهم التوقف الفوري عن التدخل في شان بلدنا سوريا والعبث بأمنها واستقرارها عن طريق تضليل البسطاء أو تسليح وتمويل عصابات الظلاميين التكفيريين ونقول لهم إن سوريا لكل السوريين الشرفاء وان شعبها وبكل أطيافه يقف صفا واحدا كالبنيان المرصوص ضد الجماعات المسلحة التي باعت نفسها للبترو دولار وان الشعب السوري هو فقط من يقرر مصيره ومصير بلده
    عاشت سوريا الصامدة أبدا في وجه الأعاصير والمجد والخلود لشهدائنا الأبرار
    الدكتور وفيق احمد
    ليون…فرنسا

    Pétition pour la solidarité avec la Syrie
    Nous soussignons les citoyens syriens (en Syrie et à l’étranger), et les amis de la Syrie dans le monde entier ……nous soutenons les reformes en Syrie pour développer et amener le pays vers la liberté, la justice et la démocratie pour tous les citoyens syriens dans notre cher pays la Syrie.
    Nous déclarons notre refus catégorique contre l’ingérence des pays étrangers quelque soit ce pays …
    • La plupart des citoyen syriens refusent de collaborer pour les pays étrangers ceux-ci qui possèdent des milliards, le gaz et le pétrole au moyen orient….nous leur demandons de cesser immédiatement de jouer avec le feu… et de la sécurité de la Syrie et de la région en utilisant quelques naïfs ou des intégristes aux idées obscures et des mercenaires.
    • Nous sommes les citoyens syriens (de toute origines ethniques, religieuses et sociales) nous sommes solidaires dans la même lignée, un seul front contre les groupes armés qui terrorisent les autres et sont manipulés par l’extérieur…
    • enfin Notre message est le suivant ; «c’est nous qui décidons le présent et le futur de notre société et de notre pays ».
    Vive la Syrie, et gloire à ses martyres.

    Dr: Wafik AHMAD
    Lyon – France

    Petition for Solidarity with Syria

    We, undersigned Syrian citizens (in Syria and abroad), and friends of Syria all around the world …, support the reforms in Syria aiming to develop and lead the country towards freedom, justice and democracy for all Syrian citizens in our beloved country Syria.
    We declare our categorical refusal of any interference by foreign countries regardless of the country .
    ..
    • Most of the Syrian citizens refuse to cooperate with the foreign countries which have these billions, the oil and gas in the Middle East…. We ask them / these countries to immediately stop playing with the fire … and with the security of Syria and of the Middle East by using some naive or obscure fundamentalist ideas and mercenaries.
    • We are Syrian citizens (of all ethnic, religious and social identities) we stand / are united in the same vein, a single front against the armed groups who terrorize others and are manipulated by the outside …
    • Finally, our message is the following: « We decide the present and the future of our society and of our country. »
    ………………Long live Syria, and glory to its martyrdom.

    Dr: Wafik AHMAD
    Lyon – France

  16. Amin Al Jazairi dit :

    Le problème n’existe pas…car la France n’existe plus!
    Un pays à souveraineté très limitée et sous occupation étrangère.

  17. Kegan dit :

    La réaction de la France est naturelle dans la mesure où elle considère la Syrie comme un pays ennemi (depuis l’époque soviétique )alors qu’elle considère Israel comme un pays allié (je l’ai entendu dans la bouche de plusieurs journalistes; est ce qu’il ya une alliance officielle entre ces deux pays?).
    Les Français sont en train de vendre leur propre pays au Qatar, je ne vois pas pourquoi il se gêneraient pour leur vendre (à mon avis au prix fort!)la Syrie!

    Monsieur Khaddam a declaré tres clairement que la pris de la prise de pouvoir par l’opposition était la paix avec Israel (je n’en reviens toujours pas!) ça veut dire qu’ils sont prêts à sacrifier le peuple palestinien, qui ne trouveront plus de solution satisfaisante à leur situation, pour assouvir leurs ambitions.
    La Syrie s’est toujours battu, avec ses moyens, pour la cause palestinienne alors pourquoi on n’entends pas les palestiniens en ce moment? Cela ferait certainement reflechir les arabes de la rue, ce n’est pas negligeable dans cette guerre mediatique; AlJazira était très impliquée au moment des intifadas c’est de là que vient en grande partie son succès auprès des arabes.
    Est ce que le mot ARABE a perdu tout sens? Ne sommes nous plus que des suinnites des chiites, des chretiens, des kurdes….?
    Ce qui faisait prendre « la mayonnaise », si j’ose dire, entre ces differnts bord c’était d’être avant tout ARABE; parlant la même langue et croyant en un même destin.. Pourquoi est-ce que la pensée religieuse (extremiste par essence puisque la croyance est remplacée par la pensée)a écrasé tous ces jolis principes qui faisait que nour étions tous des frères? (je suis peut être un rêveur)

    Est ce que les Arabes sont vraiment prêts à faire la paix avec Israel et à faire confiance à son peuple??

    est ce que l’opposition aurait aussi négocié une solution pour les palestiniens en même temps que la paix avec Israel?

    Pour repondre à Nouh; les atmes ont parlé trop vit et trop fort tres peu de temps apres les premiers agissement à Deraa à commencer par Latakié (bien avant Jisr el cheghour)ce qui fait penser à ne pas en douter, que le coup était (trop bien) préparé depuis longue date, et, vu le nombre relativement restreint(par rapport à l’armée syrienne, la seule, la vraie, la regulière) des combattants armés, il est légitime voire évident de penser que le but de la manoeuvre ne peut être QUE l’intervention armée exterieure, ceux là mêmes qui ont organisé financé et armé toute l’opération depuis des années. Il est évident aussi que Israel ne veut plus de pays armé à ses frontières; pourtant le seul français qui était assis à la table Calvi hier prétendait que la Syrie ne tiendrait que 3 ou 4 jours contre Israel …

    J’aime la Syrie

  18. Catherine dit :

    Communiqué d’Olivier Roy

    Désinfo :
    Isolé diplomatiquement, Bashar al Assad s’inventedes soutiens imaginaires en Occident

    Preuve de sa faiblesse au plan international, le régime syrien forge de toute pièce des interventions occidentales en sa faveur. Le 5 février, la télévision officielle syrienne diffusait (en voix off) une fausse interview du professeur français Olivier Roy, qu’il aurait donné à la télévision française France 2, et qui lui fait dire ‘cela ne fait aucun doute, Bashar al Assad sera le premier leader arabe qui gagnera contre l’Occident’, en se lançant ensuite dans un panégyrique en faveur du leader syrien. L’information a ensuite été relayée par des sites d’informations proches du régime et promu sur youtube par groupes pro-Bashar., puis reprise en français dans le site de propagande InfoSyrie.
    Olivier Roy n’a jamais donné d’interview à France 2 sur la Syrie pense que le régime Bachar al Assad finira par s’effondrer. Le plus tôt sera le mieux.

    • NO PASARAN dit :

      Ils z’auraient pas pu faire ENCORE MOINS DISCRET ??? C’est quoi ce nouveau coup pourri ???

    • Akyliss dit :

      Ce mensonge est une petite goutte d’eau face à l’armada en face chez les occidentaux et les golfiques qui outrepasse ce qu’ils appelent la liberté, la démocratie etc… !
      que ce soit toi, Olivier Roy ou tous les autres ploucs, ne rêver pas, Bachar El Assad ne tombera pas rien que pour vous faire ch…

    • l'étrangère dit :

      @ Catherine

      Je vous aurais remerciée d’avoir fait le travail si vous ne vous étiez pas mêlée de décider à la place du peuple syrien. Il est clair que j’ai douté de cette information, car je ne vois pas Monsieur Olivier Roy se brûler de la sorte… Il est clair aussi que je doute du communiqué qu’il vous aurait chargée de poster. Nous sommes en pleine guerre psychologique, faute de mieux, et la propagande comme la tristesse sont notre lot quotidien… Sachez que vous ne pouvez pas nous atteindre dans nos convictions. Acceptez l’idée que la majorité des personnes qui s’expriment ici sont en relation avec le terrain et ne reçoivent pas leurs ordres de mission des cabinets obscurs qui, apparemment, s’intéressent de près à nos propos. Aux modérateurs d’Infosyrie de répondre à vos accusations de « site de propagande »… Moi, je vous propose de découvrir une propagande autrement plus meurtrière. S’il vous prenait l’envie de contester, je vous prierais de vous adresser à qui de droit.

      PROGRESSIVE JEWS DEMAND AN END TO SYRIAN GENOCIDE AND A BOYCOTT OF RUSSIAN AND CHINESE PRODUCTS AS LONG AS THOSE COUNTRIES REFUSE TO JOIN IN ACTIVE MEASURES TO REPLACE THE ASSAD GOVERNMENT!!!

      Autrement dit :

      LES J…. PROGRESSISTES EXIGENT DE METTRE FIN AU GÉNOCIDE SYRIEN ET UN BOYCOTT DES PRODUITS CHINOIS ET RUSSE TANT QUE CES PAYS REFUSENT DE PRENDRE PART AUX « MAGOUILLES » POUR REMPLACER LE GOUVERNEMENT ASSAD ! (10 février 2012)

      Notre éducation et nos valeurs font que nous ne nous focalisons pas sur la religion d’autrui ; ce que les rédacteurs de cet article mettent en avant en plus d’oser s’exprimer au nom de tous leurs coreligionnaires… « progressistes » ! Ceci dit, la ficelle est de plus en plus grosse et les exigences de plus en plus hystériques : boycotter les produits de la Russie et de la Chine… accuser les syriens de ce dont ils sont eux-mêmes coupables… « se souvenir » de tout sauf de leurs propres écrits ! Ne pensez-vous pas qu’en politique comme en littérature, il ne faut jamais faire l’impasse sur les “classiques”* ???

      http://www.entrefilets.com/destabilisation_syrienne.htm

      En 1982, La Revue d’Etudes Palestiniennes avait publié un article d’Oded Yinon, intitulé : « [I] Stratégie pour Israël dans les années 80 », qui lui avait été adressé, avec une courte préface, par le regretté professeurIsraël Shahak, ancien président de la Ligue israélienne des droits de l’homme. Dans sa préface, Israël Shahak avait attiré l’attention des lecteurs sur la proximité entre cette « stratégie pour Israël » et la pensée néo-conservatrice américaine, la même qui présidera à la politique étrangère des Etats-Unis depuis l’accession de George W. Bush au pouvoir. L’éclatement de l’Irak, les tensions communautaires dans la plupart des pays arabes, l’annexion aussi de Jérusalem et d’une bonne partie de la Cisjordanie dotent l’article d’Oded Yinon, vingt-cinq ans après sa publication, d’une funeste actualité.

      Stratégie pour Israël dans les années 80

      (…) Le mythe de l’Egypte, homme fort du monde arabe, ébranlé en 1956, n’a pas survécu à 1967 ; mais notre politique et la restitution du Sinaï ont fait d’un mythe un « fait ». Mais sur le plan réel, la puissance égyptienne, comparée à celle d’Israël seul, et à celle du monde arabe, a diminué de 50 % depuis 1967. L’Egypte n’est plus la première puissance politique du monde arabe, et elle est à la veille d’une crise économique. Sans aide extérieure, la crise va se produire incessamment. A court terme, grâce à la reprise du Sinaï, l’Egypte va marquer quelques points, mais seulement jusqu’en 1982 ; et cela ne modifiera pas à son avantage le rapport de forces mais pourrait même entraîner sa ruine. L’Egypte, dans sa configuration intérieure actuelle est déjà moribonde, et plus encore si nous prenons en compte la rupture entre Chrétiens et musulmans qui va croissant. Démanteler l’Egypte, amener sa décomposition en unités géographiques séparées : tel est l’objectif politique d’Israël sur son front occidental, dans les années 1980. L’Egypte est effectivement déchirée. L’autorité n’y est pas une mais multiple. Si l’Egypte se désagrège, des pays tels que la Lybie , le Soudan et même des Etats plus éloignés ne pourront pas survivre sous leur forme actuelle et accompagneront l’Egypte dans sa chute et sa dissolution.On aura alors un état chrétien copte en Haute Egypte, et un certain nombre d’Etats faibles, au pouvoir très circonscrit, au lieu du gouvernement centralisé actuel ; c’est le développement historique logique et inévitable à long terme, retardé seulement par l’accord de paix de 1979.

      Le front ouest qui, à première vue, semble poser plus de problèmes, est en fait plus simple que le front est, théâtre récent des évènements les plus retentissants. La décomposition du Liban en cinq provinces préfigure le sort qui attend le monde arabe tout entier, y compris l’Egypte, la Syrie , l’Irak et toute la péninsule arabe ; au Liban, c’est déjà un fait accompli. La désintégration de la Syrie et de l’Irak en provinces ethniquement ou religieusement homogènes, comme au Liban, est l’objectif prioritaire d’Israël, à long terme, sur son front est ; à court terme, l’objectif est la dissolution militaire de ces Etats. La Syrie va se diviser en plusieurs états suivant les communautés ethniques, de telle sorte que la côte deviendra un Etat allouite chiite ; la région d’Alep, un Etat sunnite ; à Damas, un autre Etat sunnite hostile à son voisin du Nord : les Druzes constitueront leur propre Etat, qui s’étendra sur notre Golan peut-être, et en tout cas dans le Haourân et en Jordanie du Nord. Cet Etat garantira la paix et la sécurité dans la région, à long terme : c’est un objectif qui est dès à présent à notre portée.

      L’Irak, pays à la fois riche en pétrole, et en proie à de graves dissensions internes, est un terrain de choix pour l’action d’Israël. Le démantèlement de ce pays nous importe plus encore que celui de la Syrie. L ’Irak est plus fort que la Syrie ; à court terme, le pouvoir irakien est celui qui menace le plus la sécurité Israël. Une guerre entre l’Irak et la Syrie ou entre l’Irak et l’Iran désintègrera l’Etat irakien avant même qu’il ne puisse se préparer à une lutte contre nous. Tout conflit à l’intérieur du monde arabe nous est bénéfique à court terme et précipite le moment où l’Irak se divisera en fonction de ses communautés religieuses, comme la Syrie et le Liban. En Irak, une distribution en provinces, selon les ethnies et les religions, peut se faire de la même manière qu’en Syrie du temps de la domination ottomane. Trois Etats -ou davantage- se constitueront autour des trois villes principales : Bassorah, Bagdad et Mossoul ; et les régions chiites du sud se sépareront des sunnites et des kurdes du Nord. L’actuel conflit irano-irakien peut radicaliser cette polarisation.

      (…) La Jordanie ne peut plus survivre longtemps dans la structure actuelle et, la tactique d’Israël soit militaire, soit diplomatique, doit viser à liquider le régime jordanien et à transférer le pouvoir à la majorité palestinienne. Ce changement de régime en Jordanie résoudra le problème des territoires cisjordaniens à forte population arabe ; par la guerre ou par les conditions de paix, il devra y avoir déportation des populations de ces territoires, et un strict contrôle économique et démographique – seuls garants d’une complète transformation de la Cisjordanie comme de la Transjordanie. A nous de tout faire pour accélérer ce processus et le faire aboutir dans un proche avenir. Il faut rejeter le plan d’autonomie et toute proposition de compromis, de partage des territoires ; étant donné les projets de l’OLP et des arabes israéliens eux-mêmes (voir le plan de Shefar’ham) il n’est plus possible de laisser se perpétuer ici la situation actuelle sans séparer les deux nations : les Arabes en Jordanie et les juifs en Cisjordanie. Il n’y aura de véritables coexistence pacifique dans ce pays que lorsque les arabes auront compris qu’ils ne connaîtront ni existence ni sécurité qu’une fois établie la domination juive du Jourdain jusqu’à la mer.Ils n’auront une nation propre et la sécurité qu’en Jordanie.

      En ce qui concerne Israël, la distinction entre les régions acquises en 1967 et les territoires qui les prolongent, ou les zones acquises en 1948, n’a jamais eu aucun sens pour les arabes, et s’est maintenant effacée pour nous aussi. Il faut voir le problème dans son ensemble, sur la base de la situation depuis 1967. Quelle que soit la situation politique ou la situation militaire dans l’avenir, il faut qu’il soit clair que le problème des Arabes autochtones ne recevra de solution que lorsqu’ils reconnaîtront que la présence d’Israël dans les zones de sécurité jusqu’au Jourdain indirectement et au-delà constitue pour nous une nécessité vitale, dans l’ère nucléaire que nous allons vivre maintenant. Nous ne pouvons plus vivre avec trois-quart de la population juive concentrée dans une zone côtière, particulièrement vulnérable à l’âge nucléaire.

      Il faut désormais disperser les populations, c’est un impératif stratégique. Faute de cela, nous ne pouvons survivre, quelles que soient les frontières. La Judée, la Samarie, la Galilée sont nos seules garanties d’existence nationale et si nous ne nous implantons pas de façon à être majoritaires dans les zones montagneuses, nous ne gouverneront pas le pays ; nous y vivrons comme les croisés, qui perdirent ce pays – un pays d’ailleurs qui n’était pas le leur, dans lequel ils étaient des étrangers. Notre but premier, le plus essentiel aujourd’hui est de rééquilibrer le pays sous le triple aspect démographique, stratégique et économique. Il faut coloniser tout le versant de la montagne qui s’étend depuis Birsheba jusqu’en Haute Galilée ; c’est un objectif essentiel de notre stratégie nationale : coloniser la montagne qui jusqu’à présent est vide de juifs.

      *http://cosmos.ucc.ie/cs1064/jabowen/IPSC/articles/article0005345.html
      A Strategy for Israel in the Nineteen Eighties
      by Oded Yinon (with a foreword by, and translated by Israel Shahak)

      • Souriya ya habibati dit :

        Alors si j’ai bien compris, ma chère l’étrangère, les progressistes que vous citez, appellent au boycott du cavaiar et du sake?!!! A ce régime-là, ils vont s’aliéner tous les bobos intellos franco-français, tous convertis à la démocratie façon qatari… Ils « aiment » la Syrie soit, mais seront-ils capables de se priver du sake et du caviar pour damer le pion à Bachar?!!!

        Souriya Allah hamiha.

    • Cécilia dit :

      « Communiqué d’Olivier Roy »

      Mais chère Catha, je suis un peu surprise que monsieur Olivier Roy cache le nom de son porte-parole ou la directrice de son attachée de presse.

      En quelle qualité vous nous écrivez et pourquoi ne vous mentionnez pas votre nom complet si vous parlez réellement au nom de ce grand monsieur ?

      D’autres intervenants ici ont toujours mentionné leur nom complet comme monsieur Pierret ou Besson alors pourquoi pas vous ?

      D’autre part, attribuer à monsieur Olivier Roy, un universitaire et un grande spécialiste de l’islam politique en France, auteur surtout de « Le Croissant et le chaos« , « La Sainte ignorance: le temps de la religion sans culture » sans oublier son dernier livre paru en janvier 2011 « Généalogie de l’islamisme » une pensée aussi affirmative telle que « le régime Bachar al Assad finira par s’effondrer. Le plus tôt sera le mieux » me parait curieux aussi bien dans la forme que dans le fond. Pas de guillemet et en plus cela ne reflète pas ce que j’ai lu dans « La Croix » en avril dernier :

      « En Syrie, les Alaouites se battent le dos au mur et il ne suffit pas, comme en Tunisie et en Égypte, d’exiler une famille. C’est un système qui est en jeu et le régime ne fera pas de concessions. La Libye, c’est le degré zéro de la politique. Ce pays n’a jamais été un État-nation et Kadhafi a tout fait pour le garder atomisé en utilisant la rente pétrolière.

      Donc, pour lui, « le régime de Bachar al Assad » n’est pas une question d’une famille mais de tout « un système qui est en jeu » comme le dit lui-même en avril dernier (je vous laisse le lien ci-dessous)

      http://www.la-croix.com/Actualite/S-informer/Monde/Olivier-Roy-Une-revolte-moderniste-et-liberale-_NG_-2011-04-13-586648

      Je ne sais pas pourquoi je sens l’odeur de Candide ici?
      Honteux depuis la dernière fois, nous envoie-t-il sa petite amie ou si cela vous fait plaisir, se femme « Catherine » sur les papiers, « catharina » pour les amis ou « catha » pour les intimes ?
      Mais quelle cata en effet !!!

      Cécilia mêlée à vos histoires malgré elle !
      Arrêtez votre acharnement contre la Syrie et tout ce qui est syrien !
      Occupez-vous de vos oignons et laissez-nous en paix !

      Cécilia plus qu’agacée !!!!

  19. BWANE dit :

    Je ne sais si cet article intéressant a déjà été posté :
    http://www.michelcollon.info/Les-dessous-de-l-agenda-arabe-en.html
    Par ailleurs : L’opinion britannique défavorable à une intervention militaire en Syrie
    http://mounadil.blogspot.com/

  20. Pour une analyse, à mon sens, sérieuse et pertinente de la crise syrienne, la lecture de l’article cité ci-dessous s’impose :
    auteur : Monsieur Pierre Piccinin
    titre : « Syrie : la « révolution » impossible au-delà de toutes les propagandes et interprétations ».
    site : Mediapart
    date : 12 février 2012

  21. Cécilia dit :

    Damas, samedi 11 février

    Prières dans la mosquée des Omeyyades et dans l’église de la Sainte Marie pour le repos des âmes des martyrs de la patrie

    Des prières ont été effectuées aujourd’hui dans la mosquée des Omeyyades et dans l’église de la Sainte Marie pour le repos des âmes des martyrs de la patrie. Les deux prières sont dans le cadre de la campagne « Mains Blanches » organisée à l’initiative de nombres d’intellectuels syriens sous le thème « Laïcs, chrétiens et musulmans pour la Syrie ».

    L’activité a commencé par une prière dans la mosquée des Omeyyades, suivie des hymnes religieux interprétés par le groupe de chant religieux de la mosquée des Omeyyades, et inspirés de la cérémonie de l’anniversaire de la naissance du prophète Mohammad.

    Les participants à la prière se sont rendus ensuite dans l’église de la Sainte Marie où les dignitaires religieux ont allumé des chandelles traçant les mots « La Syrie va bien », avant de commencer une prière à l’intérieur de l’église.

    Dans des déclarations à l’agence Sana, Cheikh Abdel Salam al-Hrache du comité des ulémas musulmans à Akkar et au Nord du Liban, a souligné que ces prières confirment l’unité du peuple syrien, toutes communautés et appartenances confondues. « Cette unité est la riposte à l’extrémisme et au terrorisme qui rejettent la diversité », a-t-il fait noter.

    L’archevêque Louqa Khouri, vice patriarche pour les Grecs orthodoxes, a souligné que sa participation à ces deux prières est en signe d’affirmation que le Syrien est en premier lieu syrien puis musulman ou chrétien.

    Pour sa part, Louai Tallaoui du groupe des intellectuels syriens a dit que cette activité adresse un message à tous ceux qui cherchent à manipuler la sécurité et l’unité de la patrie. « Elle montre que l’unité nationale est ancrée en Syrie », a-t-il ajouté.

    http://www.sana.sy/fra/51/2012/02/11/399850.htm

  22. Cécilia dit :

    Un rassemblement à la bougie à Damas et à Raqqa pour une prière pour les âmes des martyrs du double attentant à Alep, vendredi 10 février.

    Les participants ont dénoncé aussi le rôle de la Turquie et des monarchies du Golfe qui soutiennent les terroristes en Syrie.

    http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=KxbbRIZBEmg

  23. Lubnan dit :

    Bonsoir,

    voici un article intéressant:

    L’ »opposition » demande à « Israel » d’attaquer la Syrie pour se débarasser de Bachar:

    http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=49909&frid=18&seccatid=37&cid=18&fromval=1

    Bien à vous.

    • Akyliss dit :

      Bonjour Lubnan,
      bientôt l’opposition va demander au diable d’attaquer la Syrie par ce que rien ni personne n’a réussi à déstabiliser la Syrie, les syrien et Bachar EL Assad …

  24. Lubnan dit :

    Chers amis,

    je crains que les affrontements commencent à s’étendre au Liban.

    S’il vous plait, regardez à qui servent ces déchirures internes entre confessions?

    Ceci est la méthode sioniste et ce depuis la création de l’entité sioniste.

    (Cf PAR EXEMPLE (il y a tant d’exemples!!) le livre de Livia Rockach: Israel’s sacred terrorism.)

    http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=49899&frid=18&seccatid=23&cid=18&fromval=1

    Bien à vous.

    • Akyliss dit :

      Lubnan , je ne crois pas que mes libanais vont se laisser entrainer dans ce conflit, le Liban en a vue bien d’autres et pire que ça, les libanais vont garder le contrôle de leur pays !

  25. Lubnan dit :

    Mes amis,

    voilà comment on répond à l’ »état » de Qatar, magnifique:

    http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=49839&frid=18&seccatid=37&cid=18&fromval=1

    Bien à vous.

  26. pierrejo dit :

    Bien que je ne donne pas une grande importance à ce type de sondage, je les trouves favorable pour la cause syrienne. N’oublions pas qu’ils ont sondé une population complétement manipulée par des campagnes acharnées de désinformation et des propagandes durant 10 mois sans la moindre contre vérité. Malgré cela les français sont contre une intervention en Syrie.

  27. Briouzga dit :

    Quand 50% des Français sont plus ou moins en théorie pour une intervention militaire en Syrie, 68% des lecteurs du site CNN.com répondent « no » à la question: « Should the West intervene military in Syria »?

    http://edition.cnn.com/

  28. L17 dit :

    Je répare un oubli et précise :

    BAO = Bloc américaniste-occidentaliste

    Voir : http://www.dedefensa.org/

  29. Cécilia dit :

    Turquie:

    5 suspects écroués pour avoir livré à la Syrie le colonel déserteur

    Un tribunal turc a prononcé dimanche la mise sous écrou de cinq suspects accusés d’avoir livré aux autorités syriennes un colonel déserteur de l’armée syrienne, exécuté en Syrie le mois dernier, et un autre syrien réfugiés en Turquie, a rapporté l’agence de presse Anatolie.

    Le tribunal d’Adana (sud) a motivé le placement en détention préventive des cinq hommes, parmi lesquels figure un employé des services de renseignement turc (MIT), par des présomptions d’ »espionnage politique » et de « privation de la liberté » des victimes, a indiqué Anatolie.

    Le colonel Hussein Mustafa Harmoush et Mustafa Kassoum, qui résidaient dans le camp de réfugiés d’Altinozu, dans la province de Hatay, près de la frontière syrienne, ont été livrés « de force » aux services de sécurité syriens, selon un communiqué diffusé vendredi par le bureau du procureur d’Adana (sud).

    Selon la Ligue syrienne des droits de l’Homme (LSDH), le colonel Harmoush a été exécuté le mois dernier par les services de renseignement de l’air syriens, après une apparition à la télévision publique syrienne pour présenter des « aveux ».

    Sa tête avait été mise à prix par Damas, a rapporté la presse turque, faisant état d’une récompense de 100.000 dollars pour sa remise aux autorités syriennes.

    http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?fromval=1&cid=18&frid=18&eid=49929

  30. Jk dit :

    Messieurs,
    Veuillez admettre que le terrain syrien devient le theatre d’ une confrontation Est Ouest
    La ligue arabe vient d’aggraver une fois de plus la situation en proposant l’envoi des casques bleu.
    Donc, un refus total d’encourager le dialogue entre l’opposition et le pouvoir,un refus total de reconnaitre l’existence des troupes armées étrangères sur le sol syrien, qui sèment la terreur et le chaos,la ligue arabe vient de perdre toute neutralité et de reconnaitre tacitement ces voyous comme le représentant légal de notre pays,quelle honte .
    La Syrie sera coupée en 3 zones comme l’Irak , l’objectif final

  31. Cécilia dit :

    Syrie/

    groupe des amis: initiative illégitime selon Moscou

    © REUTERS/ Mohamed Abd El-Ghany
    18:35 09/02/2012
    MOSCOU, 9 février – RIA Novosti

    Moscou ne considère pas comme légitime le « groupe des amis de la Syrie » et est plutôt prudent face à de tels formats de règlement des conflits, a déclaré jeudi le porte-parole de la diplomatie russe, Alexandre Loukachevitch.

    « Nous considérons avec prudence différents formats que nous ne croyons pas légitimes au regard du droit international et qui sont créés pour régler tel ou tel conflit international (…) Nous avons une très mauvaise expérience de ce genre de formats et une attitude prudente face à toute sorte de groupes de contact et de groupes d’amis. On a notamment observé une telle expérience malheureuse dans le cas de la Libye », a indiqué le diplomate.

    Et d’ajouter que Moscou était hostile à tout format prévoyant le renforcement d’une ingérence extérieure dans les conflits intérieurs.

    L’initiative de constituer, en appui aux efforts de la Ligue arabe, un « groupe d’amis » du peuple syrien revient à la France, qui ne se résigne pas au blocage, au Conseil de sécurité de l’Onu, d’une résolution condamnant la répression en Syrie.

    Le président français Nicolas Sarkozy a promis de « ne pas laisser tomber le peuple syrien », et l’une des vocations du groupe est « de maintenir et d’accentuer la mobilisation internationale » en faveur du peuple syrien.

    Craignant que le scénario libyen ne soit réédité en Syrie, la Russie et la Chine, pays détenteurs du droit de véto au Conseil de sécurité de l’Onu, ont bloqué le 4 février et pour la deuxième fois l’adoption d’une résolution sur la Syrie.

    Depuis dix mois, le régime syrien fait face à une contestation populaire sans précédent. Selon les Nations unies, la confrontation entre forces gouvernementales et protestataires a déjà fait plus de 5.000 morts. Damas dément ce chiffre et affirme que le pays est en proie à des bandes armées financées depuis l’étranger qui ont tué plus de 2.000 militaires et policiers.

    http://fr.rian.ru/world/20120209/193318847.html

  32. Cécilia dit :

    Dimanche 12 février devant l’ambassade russe à Stockholm, les Syriens toujours sont toujours là pour renouveler leur soutien à leur président et leur unité syrienne contre l’ingérence étrangère surtout Hamad de Qatar et contre le discours salafiste et haineux d’ARROUR insulté plusieurs fois d’ailleurs comme partout en Syrie sans oublier de dire « merci la Russie et la Chine ».

    Des belles images à réchauffer le cœur au temps des traitres et de l’hypocrisie :

    http://www.youtube.com/watch?v=l5EPeifH7co&feature=youtu.be

  33. Cécilia dit :

    Qatar, mais que savez-vous de Qatar ?

    Savez-vous que la superficie des égouts de Damas est plus grande que la superficie de Qatar ?

    Savez-vous qu’il y a plus de rats dans les égouts de Damas que des habitants à Qatar ?

    http://ar-ar.facebook.com/photo.php?fbid=298682373526390&set=a.168390429888919.41603.168381096556519&type=1&theater

  34. Cécilia dit :

    Qui a dit que le temps des miracles n’existe plus ?

    Des cavaliers blancs sur des cheveux blancs envoyés par le ciel combattent avec l’opposition syrienne contre l’armée syrienne ?

    Ce n’est pas une blague mais ce sont des propos venant d’une grande autorité religieuse en Arabie bien connu surtout pour sa haine à Bachar, il s’agit de cheikh Ahmad al-Arifi.

    Allah O Akbar ! ces armées célestes ne sont jamais descendues sur terre pour soutenir ni les Irakiens massacrés et encore moins les habitants du Liban ou Gaza, bombardés jour et nuit pendant plus d’un mois !

    http://www.youtube.com/watch?v=odTA4NTxEm4&feature=related

  35. Cécilia dit :

    Bienvenue chez les nouveaux talibans en Libye !

    Les nouveaux talibans libyens détruisent un statut de Nasser :

    http://www.youtube.com/watch?v=ffqTUWFU19M&feature=youtu.be

  36. Cécilia dit :

    Intervention héroïque pour sauver un enfant selon la page de la soi-disant révolution syrienne avec le concours d’al-Jazeera.

    Regardez bien les images et essayez de ne pas s’éclater de rire !

    http://www.youtube.com/watch?v=VOLF6D4nswA&feature=share

  37. [...] Selon la chercheuse Catherine Cornet, de l’EHESS, spécialiste du Moyen-Orient, et proche d’Olivier Roy, la fausse interview aurait même été postée sur le profil Facebook personnel d’Asma Al-Assad, femme du Président. Enfin, elle a été relayée en français sur le site InfoSyrie. [...]

  38. [...] Selon la chercheuse Catherine Cornet, de l’EHESS, spécialiste du Moyen-Orient, et proche d’Olivier Roy, la fausse interview aurait même été postée sur le profil Facebook personnel d’Asam Al-Assad, femme du Président. Enfin, elle a été relayée en français sur le site InfoSyrie. [...]

  39. [...] sites, de "Swaidaplus" au profil Facebook d'Asam Al-Assad, l'épouse du président, en passant par InfoSyrie. Sur ce site français, qui s'efforce de rétablir sa vérité sur le chaos syrien, soit une [...]

  40. Enis dit :

    Bravo pour l’article! Si les manifestants ne sont pas contents, ils n’ont qu’à aller en France. Ils les accueilleront sûrement à bras ouvert. Que ça leur plaise ou non, le président est Al-Assad! Merci à lui, pour tout ce qu’il a fait pour ma famille.

  41. [...] Selon la chercheuse Catherine Cornet, de l’EHESS, spécialiste du Moyen-Orient, et proche d’Olivier Roy, la fausse interview aurait même été postée sur le profil Facebook personnel d’Asam Al-Assad, femme du Président. Enfin, elle a été relayée en français sur le site InfoSyrie. [...]

  42. [...] Selon la chercheuse Catherine Cornet, de l'EHESS, spécialiste du Moyen-Orient, et proche d'Olivier Roy, la fausse interview aurait même été postée sur le profil Facebook personnel d'Asam Al-Assad, femme du Président. Enfin, elle a été relayée en français sur le site InfoSyrie. [...]

  43. [...] كما تمّ ذكرها في موقع InfoSyrie. باللغة الفرنسية (تحت عنوان: التدخل العسكري في سورية: فرنسا منشقة إلى فئتين) “دلالة على الذعر” حرص أوليفيه روا خلال اتصال [...]